93
Commentaires

Et si on débidonnait ?

Il y a des mots mignons qui donnent envie de jouer. Alors jouons.

Derniers commentaires

Anne-Sophie, je maintiens que vous manquez par ici.

Je lis avec intérêt vos voyages en économie, et je trouve louable la démarche qui consiste à s'aventurer en terre étrangère, mais ... comment dire ? ... je trouve que vous étiez vraiment vraiment vraiment à votre place ici.
Je regrette beaucoup l'abandon pur et simple de cette chronique alors que vous êtes toujours là. Pour tout dire, je trouve même que c'est pas très sympa de la part d'@si d'avoir fait ce choix.

C'est même contrariant ( ouais, je sais, on va me dire que je râle tout le temps, ce qui n'est pas vrai, mais bon ...) de s'abonner à un site avec quatre motivations principales et de ne même pas pouvoir passer un an à recevoir ce pour quoi on avait choisi le site.
@si pour moi, c'était essentiellement 4 rdv : les chroniques de Korkos, les vôtres, et l'émission de Guy Birenbaum + les forums.
Non pas que le reste soit nul ou inintéressant ou n'ait pas sa place ici, mais bon, ce n'était pas au départ pour ça que j'étais venue.
Bein, mon abonnement en cours, commencé en février 2011, a vu 2 de ces4 rdv disparaître pffffuit ! comme ça, du jour au lendemain et puis il se passe des trucs que j'aime pas sur les forums mais là c'est pas le sujet.

Ça me colle les boules.
C'est bien de débidonner en Juillet, mais que fait-on en Novembre ?
Panne de plume...
C'est l'enfilosophie dans le couloir, du FMI, de l'omc, de la BCE,de la city. Des perversions tous azimuts, mais celles-là, mal assumées. vivons-nous une sorte de libertinage financier ? Non, ce serait faire injure aux libertins, défenseurs avant tout de la liberté d'expression, en ces temps lointains où le mouvement intellectuel trouvait quelques convergences avec les aspirations populaires.

Revenons à Sade. Malgré ses séjours de revitalisation à la Bastille, décidés par le pouvoir royal, il me semble illustrer, dans des domaines certes différents et anachroniques, la situation actuelle. Dominants/dominés ; hommes/femmes, pouvoir et ambition...

Je n'ai rien à dire sur la "novlangue", sans cesse renouvelée, selon le bon vouloir des médiacrates. Comme l'argot, c'est très éphémère, non ?

Tous mes respects pour A-S Jacques, ceci dit, qui ouvre des portes, sous le couvert de l'inexpérience (au moins affichée), des espèces d'évidences, produit des textes, des chroniques , qui, en dehors du style (modeste et génial, comme dirait qui vous savez), emporte l'adhésion et le doute

Et c'est bien.
Anne-Sophie, êtes-vous là ?

Pourquoi on ne vous lit plus ?
Une proposition tardive : désenfumage.
Et une question : je ne peux pas voter le même jour pour deux articles (différents bien sûr)? Comment je fais, alors, pour devenir une fan d'Anne-Sophie Jacques?
"Les démanteleurs" c'est pas mal, non ?
Moins suggestive, pas sûr... il s'agit de prises mâle et femelle, hum.

Merci pour ce bel article !
Décrypter .
et si on "dékarschérisait" ??
eh bien moi je ne vois qu'un seul mot pour l'après mai 2012 : la dékarschérisation ...
et croyez-moi va y avoir du boulot pour nettoyer le pays de ces 5 années de sarkozysme, passque des salissures il en a jetées un paquet sur mon pays avec son cerveau et ses mains pas propres !!
Dépansage, j’aimais bien. Avec l’idée de crever l’abcès et d’aller au fond des choses, de sortir la farce de sous ses dehors et surtout de défaire ce qui a été pensé et qu’on avale pas ou qu’on ne digère pas.
Il y a aussi le Dessiller d’Antigone, si on veut faire du neuf avec de l’ancien.
Moi aussi, je suis en retard mais je veux jouer quand même :
Heu...pour les bidons de Pernaut, on peut tenter le dépastissage ?
Et bonjour,
Je sais j'arrive un peu après la bataille, mais si ça vous dit quand même je reviens sur la couverture de Sade! Excusez du peu!
Et pour préciser ce qui a été écrit plus haut.
"Thermoplongeur 300W* Idéal pour confectionner une boisson chaude en toutes circonstances. Avec crochet de maintien. Longueur utile de la résistance : 9 cm Puissance 300 watts Plongez le dans un verre pour faire chauffer de l’eau. 119901 ... "
… Par exemple pour préparer un œuf dur !!!
Disponibilité : En stock"

Mon interprétation sur ce qui à pu inspirer l’utilisation par 10/18 de l'image:

« fit-lo-z’oef dans la bouilloire » ! … MDR !

Bataille Georges écrira une « histoire de l’œil » où l'on retrouve des éléments qui pourraient expliquer un tel choix. Livre super !
Et ...
Désactu-rance ? (là j'avoue, j'ai copié sur un site)
dédésinformation ?
redigestion de l'info ?
désenflurer ? ou "la désenflure"
Si je devais nommer une rubrique du genre "les décodeurs", ça serait :
Les Pacificateurs.

Pas de "dé" dedans, mais on sent bien malgré tout qu' << une action est annulée, qu’on fait machine arrière sans pour autant nier l’action initiale >>, tout ceci avec le bazooka de la vérité... :-p

Ce Pacificateur fait bien entendu référence au Peacemaker, colt du Far West ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Colt_Single_Action_Army ), pas à la tétine pour bébé ... ;-)
Dans l'air du temps : Détricoter ?

Tricotons , tricotons , il en restera toujours quelque chose

http://revolution-francaise.net/2008/04/01/223-tricoteuse-formation-mythe-contre-revolutionnaire
Pour moi, se bidonner c'est se taper le ventre, se frapper la panse, rien à voir avec des convulsions façon Bouvard.



Il y a des suggestions libidonnantes à Montaigu :

- Dégainer, défourailler : Assez de mollesse, des faits !

- Décharger : libérer, soulager, tirer.

Aaaah oui comme ça c'est bon !
Pour l'concours : Revéracifier.
Vive le désentubage cathodique d'@si ;)
Badinter : intervention biaisée d’Elisabeth sur France Inter.
pourquoi pas dépernauter ?

- j'ai un scoupe
- tu l'as dépernauté ? On peut le coller en une ?
- attends chuis en train (y a du taf)
- bon alors, y vient, ton scoupe ?
- pfu, reste nib... une brève de misère, et encore... et où je fourgue les déchets ? dans les emballages ?
- ého, pas là, c'est du toxique !!!
Il y en a qui ont essayé...

Ils ont eu des problèmes!
En me faisant un café soluble au lait en poudre j'ai pensé à écrémer et à ce préfixe é qui n'a pas besoin du d pour dire l'action de diminuer de moitié le taux de crème dans le lait demi-écrémé.
Reportages bidons à 13h puisque TF1 prends ses télespectateurs pour des gourdes.
Bien sûr! Il ne faut pas rater une occasion de se bidonner !
Dans le cas d'espèce, il me semble que les bidonnages sont, dans bien des cas, destinés à propager une forme de maladie mentale (perception de la réalité faussée amenant à des comportements aberrants) grave et contagieuse, qui a fait de nombreux morts dans le passé, et qu'il est coutumier de nommer "peste brune".
Alors, connaissant le principal vecteur de la peste, pourquoi ne pas étendre la polysémie du bon vieux "dératiser" ?
La déconstruction de Derrida c'est justement cela : une sorte de débidonnage qui concerne l'ensemble de l'idéologie métaphysique occidentale. C'est cette même idéologie qui forme la toile de fond des procédés de l'information et des techniques de la communication.
Débidondélier? Deboulonner ? Debidochonnous ? Débannanage ? Débaudrucher ?

un petit peu de musique bidon ou bidon en bas débit :

Dans ma rue, y a deux boutiques
Dans l'une on vend de l'eau dans l'autre on vend du lait
La première n'est pas sympathique
Mais la seconde en revanche où l'on vend du lait l'est
Et c'est pour ça que tous les passants
La montrent du doigt en disant

Ah qu'il est beau le débit de lait
Ah qu'il est laid le débit de l'eau
Débit de lait si beau débit de l'eau si laid
S'il est un débit beau c'est bien le beau débit de lait
Au débit d'eau y a le beau Boby
Au débit de lait y a la belle Babée
Ils sont vraiment gentils chacun dans leur débit
Mais le Boby et la Babée sont ennemis
Car les badauds sont emballés
Par les bidons de lait de Babée
Mais l'on maudit le lent débit
Le lent débit des longs bidons du débit d'eau de Boby
Aussi Babée ses bidons vidés
Elle les envoie sur le dos de Boby
Et Boby lui répond
En vidant les bidons
Les bidons d'eau de son débit et allez donc
Les bidons d'eau de son débit et allez donc.

Dans ma rue y a un mariage
Celui du beau Boby et de la belle Babée
Les voilà tous deux en ménage
Le débit d'eau épouse le grand beau débit de lait
Ils ont repeint leur boutique en blanc
Et chacun dit en y allant

Ah qu'il est beau le débit de lait
Ah quel palais le débit de l'eau
Débit de lait si beau, débit de lait palais
S'il est un débit beau c'est bien le beau débit de lait
Boby a mis du lait dans son eau
Et la Babée de l'eau dans son lait
Ils ont enfin compris que leurs débits unis
Font le plus grand le plus joli des beaux débits
Et les badauds sont emballés
Par les bidons de lait de Babée
Oui mais Boby garde pour lui
Les deux plus beaux bidons de lait de la Babée jolie
Et maintenant si vous y alliez
Vous entendriez de joyeux babils
De deux beaux bébés blonds
Qui font tomber d'un bond
Tous les bidons d'eau et de lait de la maison
Tous les bidons d'eau et de lait de la maison.
Ils se battent à coups de beaux bidons
Chez Boby et chez Babée et allez donc.
"et par Daniel, un matin, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne"

Et quand j'arriverais, je déposerais sur ta télé un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

-----------
Pour le jeu, je propose "déniquer". Parce qu'ils nous la mette bien profond depuis bien longtemps, et que ça commence à bien faire...
(amis de la poésie, bonsoir)
Pas trouvé de terme, par contre voici un nouveau bidonnage:
vraie-fausse employée à France Telecom
A mon avis pour la couverture du 10/18 l'illustrateur à confondu boudoir et bouilloire.
Pour les néologismes il y a le site xyloglotte mais j'ai cherché les mots commençant par dé,
entre
défenestropécuniaire : qui revient à jeter l'argent par les fenêtres
et
duracellopilosité : exactitude (pile-poil...)

je n'ai rien trouvé.
Décapsuler ?



Comment ça, "alcoolique" ?
Un très joli verbe, bien que peu employé : dessiller, littéralement, "découdre les paupières".



Et pour les courageux, je recommande la section Synonymie du CNTRL, je suis sure que vous trouverez votre bonheur...

http://www.cnrtl.fr/synonymie/
Des bidons et des tambours...

http://www.festival-rockpreserv.com/artiste-les-tambours-du-bronx.htm#&panel1-2
Démasquons -_-
Débidonner est aussi une contrepétrie pour "des bonnes idées", s'il on me passe le contre velours nécessaire.
C'est pas pour critiquer mais je ne suis pas d'accord avec le «de».
Je sais bien que faire et défaire, c'est toujours travailler, mais dans le fact checking, j'entends pas seulement le débusquage du faux, j'entends aussi la CONfirmation du vrai, pas uniquement sa dénonciation et sa destruction.
Le «de» me parait porter une connotation négative, qui n'est pas celle du contrôle.

Ou alors puisque la vérité est nue, mettons : le déshabillage des faits de leurs effets.
Il y a des fois où si on lit le forum avant la chronique, on ne comprend rien. http://www.youtube.com/watch?v=8bDmeeGVNvc
Jerricaner : Rire jaune devant un bidon de Pernaut. .
On peut aussi l'écrire comme suit : "En voyant le bidon de Pernaut , j'ai ricané."
J'ai été sage... (enfin, je crois. Relativement à Sade, incontestablement :-S)

Donc je peux jouer:

Dans les mots existants évocateurs:
- Détromper
- Démystifier
- Démythifier
- Déminer

Ma préférence va vers le dernier que j'aurais le plus tendance à creuser. Il fait ressortir le caractère explosif et volontairement nocif de l'information corrompue.

Dans les créations de mots, il y aurait la récupération du mot 'hoax', qui désigne habituellement une rumeur diffusée via Internet mais qui gagnerait à être généralisé et pourrait donner naissance à une entreprise de 'contre-hoax' (j'ai beau chercher, j'arrive pas à le faire commencer par un 'dé' - déhoaxer ? déhoaxifier, déhoaxification ? - beurk!).
Vu qu'une information frelatée provenant d'Internet a tôt fait de corrompre les média traditionnels et que la réciproque est tout aussi vrai, pourquoi les distinguer ?
Sur la couverture de la philosophie dans le boudoir : j'ai moi-même cette édition de l'ouvrage du marquis, et on découvre en quatrième de couverture la mention "thermo-plongeur de voyage, détail" (ou un truc dans ce goût-là). L'on découvre l'existence d'un appareil indispensable à tout voyageur (une résistance portative pour faire chauffer de l'eau partout, enfin partout où l'on trouve une prise électrique), devenant ici métaphore de la plume chauffante de Sade ?
Alors c'est Toto qui va chez son charcutier et il lui demande : "Vous avez des pieds de cochon ?"
Le charcutier lui répond que oui bien sûr, il a des pieds de cochon. Et là, Toto réplique, mort de rire : "Et ça vous gêne pas trop pour marcher ?"
Pardon ?... Vous la trouvez pas drôle ?... Bah vous êtes difficiles... Ou alors je la raconte mal ?...
Faut que je la teste sur Oblivion.

Et à propos de cochon, il semble que DSK puisse bientôt retrouver sa liberté. Juste au moment du retour de la mode estivale du mini-short !
Elles ne lui laisseront donc jamais un seul instant de répit, à ce pauvre Dominique ?
Ce qui va être difficile voire douloureux,c'est de débidonner une certaine affaire DSK,non ?
Un démontage
Un démentage
Un dévrai
Un défaits
Contre-fait

Dans les mots qui existent :
réfutation
contredit
infirmation (proche d'information)
?
Bonjour Anne Sophie,
je ne prends pas souvent la peine (bête expression) de l'écrire , mais je suis une fidèle de vos délicieuses chroniques.
J'avais un doute sur l'expression "faire bonne chère", mais je retiendrai désormais après rapide vérification que c'est en effet l'orthographe académique :-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.