Et si on débidonnait ?
Les mots d'Anne-So
Les mots d'Anne-So
chronique

Et si on débidonnait ?

Grand jeu de l'été : le néologisme dans le boudoir

Réservé à nos abonné.e.s
Il y a des mots mignons qui donnent envie de jouer. Alors jouons.

En ces temps de triche au BAC, de fraude au BTS, de trafic de données de l’INSEE et de faux témoignage à TF1, le bidon refait surface avec sa bonhommie qu’est-ce qu’on se marre et son air innocent voire totalement niais parce qu’entre nous et la reine d’Angleterre, un bidon ce n’est pas bien méchant. La fraude et la triche ? Beurk. Le mensonge ? Pouah. Tandis que le bidon et le bidonnage, c’est gentil comme une chanson de Souchon.

D’ailleurs, le bidonnage a surtout fait une percée parmi ces synonymes grâce au reportage du 13 heures de TF1 et au faux témoignage d’une attachée de presse se faisant passer pour une mère paniqu&e...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.