280
Commentaires

Entre journalistes et blogueurs, la ligne j@une des subventions

Le gouvernement souhaite-t-il, à coups de subventions, museler ou apprivoiser les sites de presse ? La publication, par Le Monde, du montant des subventions attribuées à trois sites (Rue89, Mediapart, et Slate.fr), a déclenché la colère de quelques blogueurs.

Derniers commentaires

Un article for intéressant publié par Mediapart le 11 février 2010, intitulé "Internet: les recettes des journaux nationaux pour passer au payant". Vincent Truffy revient sur le lancement par Le Figaro de sa formule payante sur Internet et analyse les stratégies développées par la presse écrite pour «monétiser» l'audience.
"Huis clos sur le Net ", l'expérience actuellement tentée par France Info vient en écho de ce numéro de ligne jaune :
voir ici


Je suis étonnée de n'en trouver aucune trace sur le site aujourd'hui !!
J'arrive un peu tard mais il y plusieurs points que je voulais commenter.

Premièrement sur l'argumentation de Thierry Crouzet sur le fait que les plateformes de blog étaient une mauvaise chose. Certains asinautes ont cité plus haut la conférence de Benjamin Bayart «Internet ou Minitel 2.0» et ils ont eu raison. Je me permet d'en rajouter une couche car ces commentaires n'ont quasiment pas été repris alors que ça me semble très important et que je n'ai pas l'impression que les invités de l'émission aient bien saisi le problème. Le problème étant que la centralisation des données tue littéralement internet. Internet est par nature un réseau acentré ou l'information se trouve non pas dans un endroit que les gens vont consulter mais un peu partout. Si elle se trouve en un seul endroit celui qui détient cet endroit détient le pouvoir sur l'information. Je ne veux pas faire de procès d'intention à Rue89 je pense que leur soucis est plutôt d'aider les blogueurs mais je pense que la démarche est dangereuse car elle ne part pas dans la bonne direction. Il faut à mon avis tendre de plus en plus vers Internet. Je me permet de mettre le lien vers l'article de mon blog «Internet un réseau neutre et acentré» où j'ai essayé d'expliquer ça plus longuement. Je reprend pour une bonne part les explications de Benjamin Bayart dans la conférence citée plus haut et dans d'autres notamment La table ronde politique des RMLL 2009.

Le deuxième point dont je voulais parler est sur le vol par Google de nos informations. D'abord il est tout à fait possible d'empêcher le référencement de son site par les moteurs de recherche. Je ne connais pas WordPress mais sous Dotclear il suffit de cocher une case. Je ne sais pas si il est possible de sélectionner les moteurs de recherche sur lesquels on souhaite se voir référencer mais certains fonctionnant avec des annuaires sur lesquels on s'enregistre je pense que c'est possible. Ensuite si vous n'aimez pas Google rien ne vous empêche d'utiliser un autre moteur de recherche.

Et enfin dernier point qui est une question : je ne vois pas en quoi on peut opposer WordPress à l'hébergement sur Rue89. Je m'explique, de ce que j'ai compris WordPress est un éditeur de blog mais ceux-ci indépendamment de tout hébergeur. D'ailleurs je crois que Thierry Crouzet le dit il a un serveur chez lui. Donc je ne vois pas ce qui l'empêche d'avoir son blog héberger chez Rue89 avec WordPress (en dehors du fait que suivant ma remarque précédente c'est mieux si il a son serveur chez lui).
Les aides de l'Etat à la presse, directes ou indirectes, c'est près d’un milliard et demi d’euros par an. Les mesures récentes ne font qu'aligner la presse en ligne sur la presse papier.
C'est dommage que Thierry Crouzet n'est pas pu s'exprimer plus, plus calmement et plus clairement, sur le fonctionnement des connexions et des référencements des sites (cf. Google et son pouvoir). Au niveau financier j'entends. Mais c'est un débat bien plus large. Il avait l'air très au point techniquement. Salutations.
Ce que j'aime beaucoup dans les lignes jaunes c'est qu'on y apprend toujours quelque chose.Donc merci. Le représentant du Monde.fr a beaucout râlé contre Google et les impôts qu'il devrait payer en France. C'est,il me semble,une idée de Sarkozy...Et elle a déclenché l'hilarité hors de France,non ?
Personnellement, j'adore.
Je trouve les contenues très intéressants et les sujets globalement pertinents.
Très beaux ces nouveaux locaux ; par contre pour le son, c'est pas encore ça.
Vivement les panneaux acoustiques
Je ne sais pas si c'est le lieu, mais puisqu'on a beaucoup parlé de google sur ce forum,
un ami m'a conseillé ce moteur de recherche performant qui a aussi l'avantage de ne pas enregistrer l'adresse IP
https://ixquick.com/fra/
Ma première réaction a été c'est qui ce guignol pour Mr Crouzet, je trouve ses propos suffisants et lui seul détient la vérité : l'internaute lambda est un c...le et celui qui est abonné à un système fermé comme @si n'en parlons pas. J'ai quand même été sur son blog et il dit peut être des trucs vrais mais brasser du flux c'est comme allumer un ventilateur ça fait du vent, c'est tout.

J'ai même trouvé le débat intéressant, chacun défend son point de vue. et ça fait avancer le réflexion.

Je trouve certains des forumeurs particulièrement virulents au sujet de la déco et de l'échos, pour moi l'important c'est le contenu. La déco peut s'améliorer mais c'est pas le plus important, le son déconne un peu c'est vrai, surtout au début, mais c'est la première du nouveau décors. Je suppose que ces internautes n'ont jamais fait de N°0 ou de galop d'essai. sont géniaux pas de soucis. Moi, je m'inquiète pas, s'en sont rendu compte à @si et ça va s'arranger.

J'ai aussi lu que certain écoutent l'émission plutôt que ne la regarde et hébé moi aussi, je l'écoute, pas en surfant sur internet parce que là la moité de ton attention fout le camp, mais je m'occupe les mains à des trucs comme le tricot et je peux écouter sans soucis. d'ailleurs un petit podcast .. .(bon j'ai lu quelque part par là que c'était pas possible, dommage parce que c'est comme ça que je consomme le mieux la radio que j'écoute vraiment : où je veux et quand je veux !).

Je ne connaissais pas Guy B. avant car je ne lis pas trop les journaux, je lis rarement la signature d'un article quand je croise un papier ou sur le net, mais je vous trouve bon dans le rôle du médiateur/relanceur de débat.

Sur le site, je suis fan de @si et la ligne j@une. D@ns le texte n'a pas mon auditoire, j'ai du mal à suivre (trop intellectuel pour moi ?) et aussi parce qu'il y a beau temps que je n'achète plus de livres récemment sortis (trop chers) et qu'en médiathèque, le jour ou tu trouveras un livre récent dispo un an après sa sortie, t'es drôlement chanceux...

voilà, voilà

FM
Que venait faire Thierry Crouzet dans l'histoire ?

Défendre l'open source ok, mais il faudrait une émission complète, non ? Je pense que pas mal de monde n'a rien compris à ce que ca veut dire ...

Et vous même ? Ou sinon afficher clairement le fait que vous soutenez (ou pas !) les logiciels libres et la confusion sera dissipée ...
Je m'éloigne du sujet de l'émission mais j'ai envie de demander à l'équipe d'"Arrêt sur images" si elle ne pourrait pas s'intéresser à ce qui se passe à France Inter, ce que prépare Val avec ses déclarations sur l'actionnaire maltraité, avec sa désinvolture pour virer Simon Tivol, avec sa volonté affichée de transformer la radio. Parfois mieux vaut prévenir que guérir et on peut s'attendre au pire en septembre. Je ne donnerais pas cher des têtes de Mermet, Guillon et Porte. On est là face à un problème d'indépendance, quand l'Etat, propriété privée de notre Président, donne des sous, il entend contrôler ce que les heureux récipiendaires en font.
Bonne émission même si Thierry Crouzet sert mal sa cause et bravo a ASI pour avoir su refuser des subventions de l'état: pour les autres qui vont à la soupe, puisque nous les payons avec des aides publiques il est légitime de leur supprimer la pub avec - par exemple - l'aide d'Adblock Plus pour firefox.
Et bien oui probablement que ASI exagère un peut les choses en leur faveur, ce sont probablement des gauchistes d'origine trotskistes, dont leur but serait de déstabiliser le gouvernement.

Non il faut arrêter, pour Wikipedia, c'est génial une encyclopédie qui change les définitions en fonction des définitions de notre bon président(EPR dialogue en S. Royal et Sarko) !

Voyez aussi le site des lecteurs du monde, transformer par quelques lecteurs en tribune de soutien lors des élections pour notre bon président.

Vive notre bon président et les subventions pour que je puisse aller enfin en vacances cet été.
(suite à l'émission et à http://blog.tcrouzet.com/2010/01/07/scoop-rue89-soutiendra-lopensource/ )

C'est (à ma ma connaissance) la première mention de l'existence de l'Open Source chez ASI. Il était temps ! Mais je trouve dommage que le traitement en ait été si léger et surtout sonne un peu faux.

[[ "Open source" signifie que les développeurs qui travaillent avec un code et en créent de nouvelles utilisations, seront invités par la suite à reverser ces découvertes à la communauté ]]

Cela ressemble à un résumé moyen de l'information disponible sur le site de Rue89 :

[[ depuis ses débuts, Rue89 travaille étroitement avec la communauté Drupal et a l'habitude de reverser certains développements. Cela signifie que nous mettons les codes informatiques de ces développements à la disposition de tous les autres utilisateurs de Drupal, librement ]]

Votre version prouvera (malheureusement) à la "communauté" que vous ne comprenez pas grand chose à ce qu'est le Logiciel Libre. Et je vous invite à vous renseigner un peu plus sur le sujet. Oui, ça prendra du temps et il n'est pas sûr que vous compreniez réellement du premier coup. Mais ça vous donnera peut-être l'occasion de reprendre l'actualité sur ce thème qui n'a jamais été reprise sur #asi alors qu'elle existe, et pas qu'un peu... Et vous comprendrez aussi pourquoi j'ai qualifié votre compréhension de réductrice. Enfin, sâchez que non, ce n'est *pas que* un débat technique... Loin de là. Et c'est pour ça que c'est réellement intéressant.

Concernant l'intervention de Thierry Crouzet sur l'esprit de l'internet et même s'il a provoqué la bagarre plus qu'autre chose, je pense qu'il a raison quand il affirme

[[ Je n’avais pas pensé que je m’adresserais sur ce plateau à des gens qui n’ont aucune idée de ce que j’ai dans la tête (déformation du blogueur qui vit dans sa communauté). Toutes mes histoires de flux, de décentralisation, d’auto-organisation…]] http://blog.tcrouzet.com/2010/01/07/scoop-rue89-soutiendra-lopensource/

En revanche je pense qu'il a faux quand il prétend qu'#asi ne s'inscrit pas dans l'esprit du Web. En effet, la plupart des asinautes sont bien conscients qu'ils viennent chercher sur le site quelque chose qui n'est possible que sur le net et il s'y sentent libres. #asi est clairement dans l'esprit ce cet internet dans la gestion du site et des utilisateurs : très peu de contrôle a été instauré pour rendre captifs les utilisateurs et les informations du site. Ce compromis entre liberté et ce "monde de Gaulois irréductibles" est à la croisée des visions de Thierry et de Daniel, et est même nécessaire à mon avis dans le sens où il fait comprendre que l'information de qualité n'est pas gratuite. Bien sûr, le monde idéal serait d'avoir un site totalement gratuit mais où les gens donnerait parce qu'ils comprennent que ça ne peut marcher que comme ça. Après tout, Wikipedia fonctionne comme ça et lève chaque année plus millions de dollars en dons simplement parce que les gens pensent que ça vaut le coup.

Équipe d'ASI, ne sous-estimez votre traitement de l'actualité internet ni celui du monde du Logiciel Libre.

Équipe d'ASI, ne sous-estimez pas une grande partie des asinautes qui de manière naturelle, compte beaucoup de gens fortement sensibilisés par ces questions.

Alexandre Bertails.

http://bit.ly/5cuRmF
J'ai personnellement trouvé cette émission passionnante et très pertinente, et Birenbaum sur ce coup sobre, c'est à dire bien. J'ai beaucoup aimé les éclairages, mais je crois qu'il y avait encore des problèmes de prise de son (résonnance, micro du blogueur Thierry mal positionné). Un détail plus général: il est parfois difficile de regarder deux émissions, par manque de temps. Si vous ne l'avez déjà fait ce serait peut-être un sujet de réflexion: il y a forcément choix. Personnellement je choisis en général plutôt les sujet traité sur Arrêt que sur Ligne jaune. Mais cette fois-ci, j'ai fait le contraire: sujet très créatif dd'un côté, sujet déjà un peu dépassé, donc sans grand intérêt ed l'autre: tirer des bilans n'est pas à mon avis votre vocation.MB. PS: C'est gentil de nous pousser à nous réabonner. Mais comme pour beaucoup de publications un peu marginales, on ne sait PAS quand finit notre abonnement!
Quand j'entends Jannet comparer les 20 millions que la presse française touche du gouvernement (c'est-à-dire de nous qui nous nous levons tous les matins à 7 heures pour un boulot généralement pas excitant) aux 750 millions que Google *ne paie pas en France*, j'en reste sans voix... !!!

Google ne me coûte pas un sou - pas un ! - mais la presse française me coûte une partie de mes efforts chaque jour !

La ligne jaune fait un excellent boulot mais j'aurais aimé qu'on remette ce monsieur à sa place : la presse, je ne l'achète plus depuis que Google me donne d'avantage de nouvelles de bien meilleure qualité (oui, c'est dur à prendre mais c'est ainsi). Or, Google ne me coûte rien alors que la presse française, que je ne lis plus, me coûte beaucoup !

Le Monde.fr, s'il est si super, doit faire du chiffre et n'a pas besoin que l'État prenne une partie de mon salaire pour le subventionner. Cela dit, s'il ne fait pas un chiffre suffisant, c'est qu'il est aux fraises, c'est-à-dire inutile et qu'il doit fermer. Point barre.

Les mauvais journalistes ne méritent rien..

Merci à la Ligne Jaune et à ASI pour cette émission.
Finalement ce qu'a peut etre voulu dire votre invité blogueur un peu énervé, c'est qu'avec les subventions on achève les petites épiceries au profit des grandes surfaces ( le monde, rue 89...)
Quand à indépendance et subventions vos invités étaient purement dans un discours rhétorique avec l'incontournable exemple "l'humanité" et ses subventions...
Je suis abonné a votre site et ne le resterai que parcequ' il l'a été dit "subvention -> suspicion"
Le gratuit n'existe pas.... ou il y a des intérêts cachés....On le voit bien avec cette collusion EFFRAYANTE pouvoir /média.
Je reçois tous les jours 1kg de presse médicale gratuite...."PRESCRIRE" revue indépendante me coute 28 euros le numéro de 80 pages...
L'indépendance à un cout ...C'est cette indépendance qui a permis à la revue d'avoir une crédibilité malheureusement non reconnue par nos décideurs....(cf grippe H1N1)
Ça commence à sérieusement m'énerver que vous fassiez la pub de l'IPhone à chaque début d'émission... Je suis abonné à un site indépendant et sans publicité.
J'interviens ici simplement pour vous signaler que depuis mon mac je ne peux pas lire les vidéos de l'émission que je meurs d'envie de regarder. Le bouton play est grisé, il n'est pas cliquable...
Je confirme un truc qui a été dit lors de cette émission.

J'ai un petit blog, rien de très spécial, pas très entretenu. Soit.

Au début, je l'hébergeais sur over-blog. Aucune visite, même avec des contenus que je jugeais intéressant car les personnes qui auraient pu être intéressé par le sujet n'avait aucune chance de tomber sur mon blog. Aujourd'hui, j'ai changé d'adresse, je suis maintenant hébergé par un journal belge qui met les blogueurs bien de côté (pas beaucoup de visibilité). Et pourtant, même quand je ne publie pas pendant 1 mois, j'ai un trafic stable bien plus important qu'auparavant. Je comprends donc l'énervement de blogueurs professionnels qui s'ils veulent toucher le fruit de leur trafic ne peuvent pas se permettre de se placer sur une grosse plateforme. C'est donc une solution qui est intéressante pour des blogueurs occasionnels, mais qui met le pro dans une situation très vulnérable.
Le problème a été abordé plus haut (mais pas suffisamment à mon sens) : le coût de l'information.

Prenons l'exemple de blogueurs respectés cités plus haut : Narvic et Eolas. D'où tirent-ils la matière de base qui lance leurs billets d'humeur et analyses ? Dans la presse généraliste qui relaie ces infos. Il faut bien une source fiable à un moment, des gens qui enquêtent après avoir lu les dépêches AFP, qui croisent les versions, vérifient les sources, confrontent et (parfois) analysent.
Où quelqu'un qui doit avoir un autre travail pour vivre trouve le temps pour collecter ces infos et vérifier leur véracité ? Ça prend du temps pour téléphoner aux concernés, lire des bouquins et articles sur le sujet, contacter éventuellement un expert... Le blogueur lui arrive derrière, le travail de défrichage de l'info fait et livre son avis éclairé.

Prenons l'exemple d'Eolas quand il démontait la vision juridique de la presse de l'affaire du mariage annulé. L'intérêt de son avis, c'est qu'il est expert car avocat et argumente avec précision et force sources ses prises de position juridiques. Mais a-t-il téléphoné au tribunal pour s'enquérir des attendus du jugement, a-t-il contacté les partis pour vérifier leurs positions et le contexte de ce jugement ? Non il a pas le temps (il est avocat, il a des clients à assister), il fait donc confiance aux médias pros dans lesquels il a trouvé toutes ces infos pour construire ses analyses (en prenant d'ailleurs intelligemment la précaution de toujours dire "sous réserve du compte-rendu des médias").

Le "parasitisme" des sites style Rue 89 qui profiteraient de la dynamique du web et des blogueurs désintéressés leur fournissant gratos du contenu pour réclamer des thunes et se faire de la pub n'est-il pas le pendant du "parasitisme" de ces mêmes blogueurs qui vont chercher gratos l'info sur lemonde.fr ou n'importe quel autre site d'infos gratuit pour construire leurs articles ?

L'intérêt essentiel des blogueurs c'est lorsqu'ils sont experts dans des domaines particuliers (juridique, TIC, économie, etc.) et qu'ils peuvent rebondir sur les faits pour donner un regard différent et souvent plus éclairé (la qualité des avis d'Eolas est introuvable ailleurs, car lui prend la peine d'être argumenté, pédagogue, et de donner ses sources - et il a un espace illimité pour s'exprimer).
Mais derrière ça il faut des journalistes qui puissent avoir le temps et les moyens de chercher, fiabiliser, hiérarchiser et analyser les informations. C'est surtout décisif pour la couverture de l'étranger. Quel blogueur indépendant va prendre sur ses sous et ses vacances pour aller par exemple en Palestine voir si la situation est bien telle que les acteurs sur place la décrivent ? Sans compter que la qualité de journaliste ouvre des portes (pour parler avec des politiques par exemple) qui resteront fermés au citoyen lambda. Pourtant n'importe quel blogueur peut faire péter une analyse hypra pertinente sur le conflit parce que des journalistes sont allés sur place et ont amené des tas d'infos/points de vue qu'on peut trier et analyser, tout ça gratos sur le web.

Ce qui m'amène à un autre point que je voulais aborder : la qualité de journaliste. N'importe qui peut-il se prétendre tel ? Pourquoi c'est important ou inutile qu'il y ait des pros de l'info ?
D'abord comme dit plus haut, être journaliste ça ouvre des portes, ça peut parfois protéger (un peu) et ça oblige à respecter certaines règles (déontologie tout ça).
Ensuite avoir une formation ça doit aider quand même, je connais pas les contenus pédagogiques, mais je pense qu'on doit aborder des trucs du genre : l'éthique du métier, les règles de "sourçage", comment être clair et synthétique, hiérarchiser les infos, etc. Toute chose qu'un citoyen lamba avec un minimum d'éducation est capable de faire, certes, mais qu'un journaliste sera plus automatiquement capable d'appliquer et donc a priori plus fiable qu'un autre. Puisqu'il fait ça tout le temps et que c'est son métier.
Alors évidemment - comme dans tout métier ! - il y a des journalistes plus ou moins honnêtes, carrés, pertinents... On a souvent l'impression que certains se contentent de recopier les dépêches AFP sans se fouler, ne contre-vérifient rien. Mais il n'empêche, il y a aussi des journalistes brillants qui rendent l'info plus claire, et ça parce que c'est leur métier, qu'ils ont de l'expérience et qu'on leur donne les moyens de faire ça 24/24.

Ceux qui souhaitent la mort des concentrations de médias et qu'internet ne recopie surtout pas le vieux modèle de la presse traditionnelle, m'explique comment ils comptent financer le journalisme d'investigation (qui prend du temps et donc coûte cher, parfois pour des résultats mitigés) ou la couverture de l'étranger ?

Et qu'on m'explique comment, en l'absence de médias de référence, je trouve et je peux faire confiance à l'info qu'on me donnera ? Y'a des milliers de blogueurs sur le net, comment je trouve le bon ? Comment je sais que c'est pas un vendu manipulé et que ce qu'il dit c'est du pipeau ? Pour l'instant y'a que le bouche à oreille, c'est suffisant ?

On m'enlèvera pas de l'idée qu'il faut qu'il existe des gens formés et payés pour produire de l'information de bonne qualité car le citoyen lambda n'a pas les moyens de bien faire ce travail. Même si après ça ne garantit pas la qualité de l'info, c'est un minimum pré-requis. Le tout gratuit ça ne peut pas marcher !
Pas le temps de regarder maintenant l'ensemble de l'émission, là, maintenant.

Pour "compléter" un des points du début de l'émission concernant la définition de journaliste. On peut rappeler que la loi lie la reconnaissance de la qualité de journaliste professionnel à la part des ressources tirées de cette activité :

Sur le site du SNJ : http://www.snj.fr/rubrique.php3?id_rubrique=10

"Section 2 - Définitions
Article L. 7111-3 (loi du 21 janvier 2008)
Est journaliste professionnel toute personne qui a pour activité principale, régulière et rétribuée, l’exercice de sa profession dans une ou plusieurs entreprises de presse, publications quotidiennes et périodiques ou agences de presse, et qui en tire le principal de ses ressources.
Le correspondant, qu’il travaille sur le territoire français ou à l’étranger, est un journaliste professionnel s’il perçoit des rémunérations fixes et remplit les conditions prévues au premier alinéa."

Voir aussi sur ce point l'article de Charon dans le premier numéro des cahiers du journalisme :
http://www.cahiersdujournalisme.net/cdj/pdf/01/06_Charon.pdf
Woah, le changement de look !
Et sans subventions, en plus...

Bravo :)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

J'avais plein de chose a dire le début de l'émission m'inspirait beaucoup sur la liberté de la presse, la circulation de l'information, où il était question de contenu, et rarement du non contenu ou des informations qui n'apparraissent jamais ou déformées (dernier exemple le honduras), dire que pour le pékin moyen que je suis, il est clair qu'une information subventionnée est biaisée, on en a vu l'exemple avec la presse papier, la presse en ligne suit la même voie, j'irai même plus loin , en disant qu'à partir du moment où les supposés informateurs sont formées dans des écoles de journalismes, on s'oriente vers le modèle de la pensée unique. mais j'étais hors sujet, il était juste question d'argent, et de jalousie, le point de vue du bloggeur me semblait valable, on va retomber en effet dans un modèle Tf1, après leur avoir simplifié leur système de financement on leur dira, eh les gars, vous vous cassez la tête pour rien, l'information vous pouvez l'avoir là en 2 clics, ça s'appelle Reuters et l'AFP, ça vous laissera plus de temps pour vous occuper de vos gosses ... ce que font peut-être 90% des journalistes à mon avis, mais il me semble qu'au final ce blogueur chégévariste voulait lui aussi sa part du gateau. moi je pose la question : Et l'information dans tout ça ? j'ai l'impression que l'information subit le même problême que la culture (musique, livres, films)... eh oui l'information devient elle aussi gratuite, en même temps difficile pour un journaliste de faire un concert ... va t-on revoir des crieurs de rue ?
C'est amusant mais je pensais que notre le bloggeur véhément lacherait les mots 'économie de marché' et 'libéralisme' qui produisent des concentration d'entreprises. La finalité ultime (et le doux reve de nombreux CEO et actionnaires) de la compétition oligopolistique étant le monopole; "il ne peut en rester qu'un" (version Highlander), ce qui oblige l'état a créer des lois anti-trust pour maintenir l'illusion d'une compétition pure et parfaite.

Sa conclusion navrante est que le seul moyen de survivre est de s'adosser a un plus gros, ce qui produit encore plus de concentration et qui, comme ca l'est pour les consommateurs, devient préjudiciable pour l'information.
Alors Daniel, vous avez eu des nouvelles de Fottorino ?
Il y a beaucoup d'echo sur les voix, il faudra voir à améliorer l'accoustique de votre plateau si vous voulez conserver une qualité de son correcte. ;)
[quote=Philippe Jannet]L’information vient de libération, elle a une origine.
Oui mais ce n’est pas un journal, c’est le fait. Ici, les paroles lancées dans la boite noire des états généraux de la presse (vivement le Crash).
Un journaliste est censé les collecter et les analyser avec un moindre biais, le tout avec rigueur. Un journaliste méritant sa carte de presse, un « journaliste professionnel » …

Vous savez ces gens formés capables d’une grande argumentation comme Pierre Haski outré et son « non on ne touche pas cette argent, on n’en profite pas. On paye nos factures à notre place. » et Philipe Jannet et son obsession du « laisser nous tranquille avec notre poutre, occupez vous de la ”paille” du voisin et donnez moi les gains ».

Terrible situation, depuis que les gens peuvent s’exprimer avec plus de présence ( non pas à égalité ) et pointer les erreurs parfois grossières et l’idéologisme militant ; le mythe du journaliste à la vérité révélée en prend un coup. Et au vu de ce que l’on lit, on peut penser que la qualité du journaliste vient plus de qualité de la personne que de sa formation de journaliste.
En même temps, il est bien connu que les sujets non mainstream et qui deviennent complexes sont toujours mieux traités par des spécialistes se publiant sur internet qui ont parfois de la pédagogie. Et beaucoup de journalistes ont surtout appris le métier de publicitaire, ce que bien des blogueurs réussissent très bien.

Dommage, on a de plus en plus besoin de personnes travaillant comme de bons journalistes. On en voit de moins en moins dans les journaux. En même temps les journaux mettant l’argent avant la qualité de l’information amenant l’argent à court terme par la pub cachée (plus ou moins), le … populisme (je sais faute à la mode), bref se rendant dépendant (bizarre je viens de penser à du La Fontaine). Et, aujourd’hui, la confiance n’étant plus de mise, une qualité retrouvée ne suffira pas à faire rentrer rapidement de l’argent et à long terme. Fallait faire la prospective comme il faut 10-20 ans auparavant, je sais, il faut analyser à long terme pour ça. Ce n’est pas toujours possible mais dans ces cas là on mise sur le dogme, la qualité normalement.

Ce qu’il faut à la presse ce n’est pas tant de l’argent, c’est une purge des faux journalistes. On ne peut pas comprimer le temps. Quand je travaille, je n’écris pas sur mon blog et je ne prépare pas ce que j’écris, à part pour quelques exceptions. Un blogueur ne pourra jamais concurrencer un bon journaliste faute de temps. Faites de vraies analyses, votre boulot quoi. Enfin je dis ça mais je paye mon abonnement à Arret Sur Image comme quoi je trouve mon compte dans l’équipe d’@si.




Hors sujet, honte sur moi, mais le nouveau plateau me fait penser à un show états-uniens où les gens se castagnent.
Je suis d'accord à 99% avec l'analyse de Daniel Schneidermann.
Le 1% c'est que je crois que Sarkozy inspire encore moins confiance que les autres présidents, voire il fait très peur quant à sa sincérité démocratique et on a raison de s'en méfier.

un bloggueur en dessins
http://riposte.gauchepopulaire.fr/
C'est amusant à quel point internet met souvent en tension les anciennes élites "intellectuello-journalistiques" avec l'opinion de monsieur et madame "Toulemonde". Nous en avons un nouvel exemple à travers cette émission et la tension palpable entre le monde de la blogosphère et les médias installés, même "pure players".

Dans un autre genre, ce débat de légitimité journalistique, ce droit à penser et à écrire, était déjà l'objet de l'émission avec Alain Finkielkraut qui attaquait "l'égout internet" et particulièrement l'émission Ligne Jaune, présentée par un certain Guy : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1913

Mais comme l'a dit un des intervenants : "on est toujours le vieux con de quelqu'un".

Bien évidemment toutes les opinions ne se valent, tous les papiers n'ont pas la même rigueur journalistique. N'empêche, quand je lis le billet d'humeur de Vogelsong, je me dis qu'il vaut mieux que la majorité des éditoriaux de la presse papier.

Donc je me pose quelques questions :

Et si la légitimité n'était pas une affaire de médium, ni une affaire de carte de presse, ni une question d'âge ?
Et si la légitimité se gagnait uniquement sur le champ de bataille, en affrontant la critique et en répondant de ses opinions ?
Allez, première vacherie de 2010. Je n'ai pas vu l'émission en entier, seulement un extrait d'une minute mais, pardon François, plusieurs éléments ternissent le résultat final : le son (je trouve que ça résonne beaucoup dans ce nouveau studio) et l'image (certains intervenants sont mal éclairés). Oui, je sais, je suis dur. Mais si ça peut permettre de faire progresser...
Article publié ce matin sur AgoraVox

"20 millions d’Euros de subventions pour la presse en ligne pour l’année 2009, vous avez bien lu, 20 millions d’Euros de subventions ! Cela pourrait être une heureuse nouvelle pour Internet, mais les conditions dans lesquelles se fait cette répartition sont opaques et iniques. Paradoxe des paradoxes, les premiers bénéficiaires (Rue89, Mediapart, Slate) sont ceux qui les ont le plus critiqué par le passé quand ils ne pouvaient pas en bénéficier et qui ont toujours crié à l’indépendance de la presse : "faites ce que je dis, pas ce que je fais"... Mais est ce vraiment un paradoxe que les premiers bénéficiaires de ces subventions soient des ex de Libé (Rue 89 avec Pierre Haski et Pascal Riché) et des ex du Monde (Mediapart avec Edwy Plenel et Slate avec Jean-Marie Colombani) ?"
Sur la position défendue par Thierry Crouzet ("centre vs périphérie"), voir la conférence de Benjamin Bayart Minitel 2.0.
Malgré le regard parfois désabusé de Hasky sur DS, celui-ci joue le jeu d'une certaine réciprocité. Il suffit de voir où est placé le logo d'ASI du mur de La Ruie, sur la page d'acceuil. Juste à côté du bouton "connexion", immanquable... Pouvez lui dire merci à Hasky, DS!
Allez un petit dernier, après j'arrête, [s]promis[/s]:

Comment peut on dénoncer un gouvernement menant une politique basé sur la peur, et vivre soi même dans cette même peur, celle du soupçon?
Comment peut on dire défendre les intérêts des journalistes, et en même temps refuser les moyens octroyés aux publications journalistiques??

Il me semble que le sens critique affuté de DS le fait se perdre dans les mystères de son âme. Trop de questions tue la question. Faites simple, bordel, avancez, le nez dans le guidon, il y a déjà assez d'obstacle, sans s'en poser de nouveaux hautement improbables de pressions potentiels. La technique du "je regarde derrière toutes les vingts secondes pour savoir si y a pas un problème qui va survenir", est le meilleur moyen de perdre. Faut foncer, prendre ce qui est donner, et faire ce qui est faire!!
Je suis un peu hors-sujet, mais je ne sais pas où poster ce genre de remarque :
Je me rends compte aujourd'hui en "regardant" cette émission-là qu'en réalité je ne "regarde" plus les émissions du site, je les écoute, comme une émission de radio.
Les seuls moments où j'ai besoin de regarder, c'est quand des extraits venant d'ailleurs sont diffusés. Très peu par rapport au temps total de l'émission.
Sinon, la majorité du temps, écouter me suffit. ( fit, fit, fit, répondit l'écho terrible du studio en chantier !)

Et Arya a dit la même chose dans l'émission où des @sinautes étaient invités. Je ne vais pas chercher la citation exacte, mais on comprenait bien qu'elle écoute les émissions en regardant autre chose sur son écran.

Ca vous paraît pas bizarre qu'on écoute des émissions filmées ?
Comment se fait-il qu'on puisse se passer de l'image ?
On est nombreux à suivre les émissions comme si c'était de la radio ?

A Noël on m'a offert un DVD qui contient des extraits très vieilles émissions télé, et en regardant je me suis dit que c'était de la radio filmée ... et là je me dis pareil ! Moi qui ne regarde jamais la "vraie" télé mais vous écoute souvent avec plaisir, je me demande si, technologie mise à part, ce que vous faites n'est pas une forme "vieille" de télévision, qui exploite finalement assez peu l'image ?

Ca paraît paradoxal, pour @rrêt sur images, non ?

Ce n'est pas une attaque, pas même une critique. Juste un truc qui m'étonne moi-même.
le décor m'a rappelé le Paradise Garage à New York,
la fumée en moins...
Bien puant le Jannet du haut de son trône de directeur du monde.fr bottant
en touche de façon systématique . Un coup Google , un coup Youtube , un coup
Amazon ect... mais le pognon que lui palpe avec son système , mystère !!!
Heureusement que le Maiiiiiiiiiiitttttttttrrrrrrrrrrrrrreeeeeeeee l'a renvoyé dans ses 22
mètres !! Ah ca fait du bien !!
J'ai remarqué plus haut qu'une fatwa a été organisé contre Thierry que j'ai trouvé
excellent dans le rôle de rentre dedant . Moi je trouve que cela manque de sang sur
les murs dans les débats et que c'est un peu trop poli !!!
Finalement on apprend pas grand chose . Les clins d'oeil de Guy vers Daniel m'on
énervé quelque peu aussi . On a coupé net à la fin , 70 mn trop long pour @si ???
Un débat culte !

A la fin schneidermann et le mec du Monde démontrent que leur source d'info c'est l'AFP (un comble pour Jannet qui passe par l'Afp pour savoir ce qui se passe dans sa boite).
L'AFP est de toute façon financée par l'état, je crois que c'est justement un gage d'independance, plus que si c'est financé dans le cadre d'un capital "ouvert" avec on ne sait quels futurs investisseurs. C'est une question connexe mais qui a son importance dans l'affaire, les rapports de Google avec l'AFP étant ce qu'ils sont...

Mais ce débat soulève bien des questions pour un blogueur. Que venons-nous faire à côté de ces grosse sociétés qui nous entourent ? Pourtant, nous faisons aussi notre part d'info, parfois en avance sur les gros médias (ce qui reste exceptionnel, il est vrai). Twitter et Google nous donnent en effet accès à la presse anglo-saxonne en temps réel, qui me semble à un autre niveau sur certains sujets.

Même à mon niveau microscopique le besoin de rentabiliser le temps passé est essentiel. J'ai finalement vendu un espace publicitaire sur mon blog à une boîte qui vend... des abonnements pour la presse papier, en passant par les blogs. Intéressant et plus rémunérateur que Google adsense, puisque c'est un forfait (comme ça j'ai pu me payer l'abonnement à @si). Et puis je suis un pigiste papier aussi, comme ça la boucle est bouclée.

Google était aussi au cœur du débat, mais comment se passer d'un moteur de recherche sur Internet ?

Faudrait faire la suite.
Très bonne émission, malgré l'écho assez désagréable, mais je ne doute pas que ces petits problèmes techniques de 1ère émission soient bien vite maîtrisés :-)
Moi qui ne m'informe quasiment que par les représentants de ces sites d'internet, j'ai été très intéressée par leurs propos et surtout par leurs désaccords sur certains points.

Concernant ITunes France, j'ai comme un doute sur ce qu'a dit Peerline plus haut...
[quote=Petite précision, pour Apple, et Itunes, contrairement aux propos de l'émission, iTunes France c'est iTunes SARL facturée et imposée en France.]

Voici le contact que l'on trouve sur le site d'apple
Contacter iTunes
iTunes SARL
8 rue Heinrich Heine
L-1720 Luxembourg

Numéro de SIREN : B 101 120
Numéro de TVA : LU 20165772


J'ai trouvé également un article d'un blog qui conteste cette "pratique" :
Inviter cet illuminé qu'est Thierry Crouzet, c'est un peu ma ligne jaune à moi. Je me demande même comment je le connais, comment je me souviens de son nom. Et je n'ai pas envie d'offrir des secondes de mon temps penché sur du vide (et même ce commentaire, argh ! Je me fais enrager moi-même…).
Vous avez sûrement vos raisons, je ne dis pas (les opinions d'où quelles viennent, contradictoires, extrêmes, originales, il a énervé Versac, etc.). Mais sans moi.
Reste qu'inviter quelqu'un, c'est lui offrir une tribune. En amont, il est bon de s'assurer que la pensée qui va s'y développer a quelque substance, ce dont vous êtes caution (sinon de sa teneur).
En revanche, j'ai adoré (car j'ai regardé le trailer) la phrase de Birenbaum : « tu as poussé une gueulante absolument phénoménale » (les mots sont en gras) « …sur ton blog… » ; c'est-à-dire dans cet espace insignifiant.
C'était désopilant – encore ! 
Ciel ! Vous êtes dans les grottes du Pakistan ? Bientôt Ben Ladan à La ligne j@une ?
Y a une réverbe hallucinante...
Rien à voir avec le contenu de l'émission (que j'ai trouvé intéressante pour ma part), mais pour conclure, encore un appel au réabonnement... Tout en en comprenant la nécessité, ça devient agaçant. "On compte sur vous" OK, mais il ne faudrait pas que ça deviennent le téléthon non plus...
Ah d'accord ok, bon ben si c'est du provisoire ça va, mais traînez pas trop pour améoliorer tout ça...parce que d'un point vue esthétique le cadre de la discussion est vraiment vraiment déprimant..on dirait un vieux hangar qui résonne, et qui teinte toute la discussion dans une ambiance de fin de soirée - vous savez le moment où on pense tous à aller se coucher. C'est le premier plateau que je vois qui soit aussi déprimant. Dans vos bureaux, ou dans une vraie pièce où les gens vivent ça fera mieux l'affaire en attendant non? Par ce que là, si des apprentis asinautes tombent là dessus... c'est pas folichon comme vitrine.
Je confirme par rapport au post bien plus haut, y a beaucoup plus de reverb dans ce nouveau studio, sans doute plus grand ou trop vide... en tout cas il est bien plus joli, mais pour ce qui est du son j'espère qu'ASI va faire quelque chose car c'est assez fatiguant, comme on dit , ça brouille l'écoute...
"Un jour j'ai cessé d'être journaliste....la marque Le Monde....les gens s'y sentent confortables....on a un modèle économique...on va développer de nouveaux produits....on cherche à monétiser les pages..."

Ouais, ouais, ouais, rien que des mots, toujours des mots qui en disent trop.
Que pense donc Judith de ce champ lexical fascinant ?

Quand on vend des yaourts, le point capital,
c'est que peu importent la saison, les contraintes de l'emballage
ou les normes sanitaires, eh bien...ça doit avoir le même goût.
Ce goût qui fait la force de la marque.
Cela dit, nos ingénieurs "es yaourts" développent actuellement un nouveau packaging.
Pour bien démouler.
C'est important de bien démouler,
sans que ça attache.

Bien lisse le yaourt.
Emission très captivante et qui montre bien les enjeux d'aujourd'hui concernant l'information de demain. J'avais des doutes sur Crouzet qui ne commence vraiment pas fort et qui a plutôt tendance a être un guignol au début de l'émission. Mais le moment ou il se lâche pour donner les véritables motivations de son combat et de sa haine de Google, c'aurait été dommage de s'en passer.

J'avoue par contre avoir un peu décroché a un moment. Trop technique et je n'ai rien compris. Cela dit visiblement pas le seul, vous n'aviez pas l'air d'y comprendre grand chose non plus sur le plateau...

Si quelqu'un passant ici pouvait donc nous expliquer ce qui arrive a faire plier Crouzet, ce serait super sympa. C'est quoi ce que vont proposer Rue89 et LePost et qui lui fait tant plaisir ?
Sujet qui m'apparaissait intéressant...émission médiocre (la pire à ce jour indéniablement).

La raison ? L'imbuvable Thierry Crouzet dont la suffisance ne semble d'avoir pour égal que son ignorance crasse.

La qualité d'un débat résulte de la qualité des intervenants...là j'ai vraiment eu l'impression d'assister à 1H de conversation de bistrot avec un type aviné qui emmerde tout le monde mais que le taulier n'ose pas foutre dehors par charité chrétienne (sachez cher Guy que vous auriez pourtant tout ma sympathie si vous vous mettiez à distribuer des baignes) ; au moins quand la télé organise des débats médiocres, elle prend soin de faire court pour ménager le spectateur.

Bref...erreur de casting, ça peut arriver.

A la semaine prochaine.
Quand j'entends le représentant du journal Le Monde défendre l'indépendance de son canard et que je repense au traitement de la grève des universitaires par ledit canard, cela me laisse songeur...

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1838
Petite précision, pour Apple,et Itunes, contrairement aux propos de l'émission, iTunes France c'est iTunes SARL facturée et imposée en France.
Pas encore vu l'émission mais une chose est déjà sûre: vous avez franchi la ligne verte du forum des émissions.
C'est moi il y a pas mal d'écho dans ce nouveau studio non ?
Pas encore vu l'émission, mais inviter un seul blogueur face à des vieux pros blanchis sous le harnais de la presse mainstream, c'est un peu déséquilibré et piégeux, me semble-t-il.
La ligne j@une dans le Forum des dossiers et contenus ?


c'est une démission !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.