104
Commentaires

D'Europe 1 à CNews, le moment Mabrouk

Intervieweuse sur Europe 1 et arbitre des débats sur CNews, Sonia Mabrouk déroule dans un livre, "Insoumission française", les maux qui, selon elle, abîment la France. Auprès d'ASI, elle affirme vouloir débattre, et être une "journaliste engagée".

Commentaires préférés des abonnés

"C'est vrai qu'aujourd'hui, c'est très différent. J'ai onze minutes d'interview, je cherche à créer un moment. Je construis l'interview pour avoir la réponse que je suis venue chercher"  : en français courant, on dit "Je monte un traquenard".

Cel(...)

C'est une journaliste " engagée " ...


 surtout par Bolloré

Bienvenue Sonia dans le club déjà bien fourni des « chiens de garde ». Elle pourrait succéder à Elkabach et qui sait avoir une aussi longue carrière dans la « prestituée »

Derniers commentaires

"Je construis l'interview pour avoir la réponse que je suis venue chercher" : Quel aveu ! 

Engagée... et à gage.

Mais du coup, dans votre article, ne faudrait-il pas la qualifier de "journaliste" entre guillemets puisqu'elle n'a plus l'exigence de rigueur et d'objectivité minimales nécessaires à l'exercice de la profession ?

"....disons 5 si l'on compte Manuel Valls"... 

Hahahahahaha ! 

Elle n'avance certes pas masquée : elle cite en modèle (sous couvert de rivalité) trois pays aux dirigeants autoritaires et  nationalistes, et assume l'influence éditoriale des possesseurs de médias, quand on articule les deux ça nous fait une grille d'analyse que la gauche peut mobiliser pour renverser ce bousin.

Comme dirait l’un de mes anciens prof (il parlait de l’écriture d’Amélie Nothomb) : “elle chie sous elle”. 

Elle devrait aller poser ses questions au sous-texte rance en Russie ou en Chine si ça lui botte, on ne lui en voudra pas. C’est très beau Moscou en plus, les gens sont sympas, les spécialités géorgiennes succulentes. 

Ce n'est pas le sujet, mais concernant les cours de récré "genrées", j'avais trouvé ce reportage intéressant (déjà vieux, 2015) : https://www.francetvinfo.fr/societe/inegalite-hommes-femmes-les-prejuges-commencent-des-le-plus-jeune-age_876937.html 

Il y a de ces personnes dont je suis sûr de savoir de quel côté elles se seraient trouvées lors des violentes réactions de notre histoire. Mabrouk est de celles-là. Elle me répugne autant que Zemmour et bien d'autres.

Alalala, ces fameux "journalistes-militants" dénoncés par les conservateurs à longueur d'année... Quoi ? Elle elle a le droit, c'est pas pareil ? Oh pardon....

"C'est vrai qu'aujourd'hui, c'est très différent. J'ai onze minutes d'interview, je cherche à créer un moment. Je construis l'interview pour avoir la réponse que je suis venue chercher"  : en français courant, on dit "Je monte un traquenard".

Cela posé, et puisqu'elle a la candeur de manger le morceau, les prochaines personnalités qu'elle interrogera n'auront qu'à lui demander en début d'entretien quelle réponse elle vient chercher, la balancer, et la prier dès lors de faire son boulot convenablement. Enfin... si elle sait encore comment on le fait.

Concernant cette dame, tout est dit dans les dernières lignes de l'article Pas beau à voir tout ça !!!

Oui et concernant cette dame je rajouterais que tout est dit dans les dernières secondes du découpage vidéo : bravo pour le repérage du clin d’œil !

ça me fait penser à cette chanson de HK, "Une petite musique" :

SVP, faite un emission avec Bock-Coté, juste pour rire.
Aurez vous le courage ?

tiens Bock-Côté ça pourrait faire un bon invité, il se ferait démonter mais quand même... Allez vous pourriez même vous faire aider par Meurice pour le mettre en pièce... Où l'inviter avec un contradicteur de bon niveau mais j'en demande trop pour @si en ce moment.

Merci pour le portrait. "Islam compatible", vraiment un néologisme consternant, mais qui annonce bien l'idée en creux, le désir d' une société non pas " neutre envers " ni même "exigeante avec" mais rien moins qu'incompatible avec l'islam. Et ça vient donner 80 pages de leçons aux antiracistes! La ficelle est un peu grosse, genre câble de tanker.  

Dingue de voir quand même ces essais sortir comme des petits pains, qu'on dirait écrits entièrement par des algorithmes de twitter. Demeure une question : est-ce qu'au bilan, il ne faudrait pas, tout simplement, la qualifier de journaliste d'extrême droite ? Tant qu'à dire les choses clairement...

Juste mots pour se poser des questions sur l'auteur de l'article :  " avec Mathieu Bock-Côté, essayiste canadien"...
Mauvaise pioche.
Juste, meme pour le miner, dgfinir Cotg comme canadien et non pas Québecois montre que l'auteur ne s'est pas interressé au sujet,
Le nouvel ASI, normal quoi

Ou comment des hommes bourgeois blancs soit disant progressistes expliquent à des femmes issues de l'immigration comment être de bonnes immigrées. C'est à dire cracher sur la France.


Comme avant pour Rachel Khan, je savais avant de lire l'article que le portrait de Sonia Mabrouk par ASI serait à charge. Vous êtes trop prévisibles et c'est pour ça que je n'ai plus besoin de mon abonnement, sur n'importe quel sujet, je peux deviner à l'avance trop facilement le contenu.

Sur le fond qu'elle ou Bock Coté expriment leurs inquiétudes sur certaines tendances de la gauche moderne, ça me semble tout à fait légitime (d'autant que je suis plutôt d'accord pour trouver "de bon sens" d'avoir une certaine méfiance envers les avant-gardes de gauche, vus leurs récurrents égarements passés ; je m'inquiéterais presque autant de ceux ne semblant en avoir aucune - coucou ASI ;p - que de ceux chez qui ça tourne à la paranoïa - après à ce niveau ça ne vaut pas du James Lindsay).


Ce qui me semble bien plus grave c'est comment elle ramène toute interview d'un représentant de la gauche (ou de la droite d'ailleurs, mais pour en dire du mal avec elle), y compris ceux dont c'est pas la spécialité et pas du tout venu pour en parler, à ses critiques obsessionnelles de la néogauche, ou de trucs comme "l'angélisme" sur les questions sécuritaires, étouffant toute tentative d'aborder des questions sociales.


A ce niveau je ne sais pas si ce sont ses idées qui dictent cette tactique, ou plutôt une technique très réfléchie, éventuellement concertée avec ses patrons, pour les amener systématiquement sur des terrains minés, et réduire tout propos de leur part qui pourrait recueillir même l'aval de son public au silence.


Ou encore comment elle en profite au passage pour tresser des éloges à des pays ayant eux très largement passé le stade du "risque d'égarement" dont certaines des pires dictatures du monde.


Après elle a par contre un certain mérite par rapport à beaucoup d'autres c'est qu'au moins elle annonce la couleur dans ses bouquins, au lieu de se réclamer de l'universalisme "Personnellement, je ne crois pas à l’universalisme démocratique. Chaque civilisation a ses spécificités, son cadre de pensée, sa culture qui ne peuvent être transposées ni ne sont transposables d’un claquement de doigt."  (S.Mabrouk, Douce France, où est passé ton bon sens? cité ici par son meilleur ami). 

Ce différentialisme culturel assumé au service d'un nationalisme / identitarisme presque revendiqué ("Comment peut-on penser vivre sans âme? L’âme d’un peuple, d’une terre, d’un pays..." ; [je crains] "l’extinction de nos croyances et donc, à terme, de notre civilisation")  me semble quelque part plus sain que le discours confusionniste d'un Manuel Valls ou de la Macronie par exemple. 


Enfin si seulement elle le faisait aussi à la télé, ça réduirait pas mal son pouvoir de nuisance (comme à mon avis celui du trop clair sur ses idées Zemmour est plutôt moindre de celui d'un Finkie ou de Pascal Praud).

les Mabrouk de droite conservatrice. Rien de nouveau sous le soleil ni de Paris ni de Tunis.

Elle n'est pas idéologue , elle est de droite ....

Il n'y a plus qu'ici que l'on ne comprend pas cette évidence !

C'est une journaliste " engagée " ...


 surtout par Bolloré

Dommage qu'elle ne soit pas blonde !


ça lui donnerait des excuses ....

Au moins, elle ne se cache pas derrière une pseudo neutralité... C'est bizarre, on n'a pas de version de gauche sur les chaînes d'information en continu. Un oubli certainement!

Le 18 mars, Olivier Chartrain, journaliste à l'Huma tweete :

Quand j'étais môme, Mabrouk c'était le nom du chien (de garde) de 60 millions d'amis.

Dans la foulée, Sonia Mabrouk lui fait cette réponse impeccable :

Quand j’étais môme, un journaliste de l'Humanité n’aurait jamais dit cela. Parce que cela s’appelle le respect tout simplement. Et quand j’étais môme, il y avait un peu de culture pour savoir que Mabrouk veut dire félicitations, chance. Je vous en souhaite face à tant d’aigreur.

Chartrain a finalement supprimé son tweet honteux... non sans avoir accusé "la fachosphère" de soutenir la journaliste.


Mabrouk s'en va-t-en guerreeee ! (air connu !)


Contre des adversaires à la Don Quichotte, des silhouettes de papier à un horizon incertain... 

Les islamo-gauchistes, les réunions non mixtes, ce genre de problèmes insignifiants... ou carrément irréels.

Application de la technique rhétorique de l'épouvantail : à adversaire politique inexistant, victoire facile...


Et vision onirique d'un pays qu'on appellera LA FRANCE, qui est présentée comme un tout intégré, précisément la notion contre qui se sont battus Voltaire, Jaurès, Croizat... Alors que ce pays est divers culturellement, socialement, politiquement, depuis toujours, à la croisée de multiples courants.


Et s'il y a des gens qui sont contents d'entendre Sonia Mabrouk pour conforter leurs idées de café du commerce, grand bien leur fasse...


Mironton mironton mirontaine

Après la "Révolution" de Macron et sa "Team Progrès", voilà que la droite récupère "L'Insoumission", c'est juste une impression ou ils ont du mal à trouver leurs propres termes quand ce n'est pas pour insulter leurs adversaires ?

Mabrouk ?


C'est le nouvel an ?

Bienvenue Sonia dans le club déjà bien fourni des « chiens de garde ». Elle pourrait succéder à Elkabach et qui sait avoir une aussi longue carrière dans la « prestituée »

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.