349
Commentaires

De Mélenchon, et du complotisme

Commentaires préférés des abonnés

Entendre une socialiste dire que Melenchon "n'est pas de gauche ",de quelle "gôche"parle t'elle ? Celle de Valls, de Hollande?

Et si on arrêtait de personnaliser les débats? Y a-t-il t-il aujourd'hui un programme plus pertinent  que"l'avenir en c(...)

On peut reprocher beaucoup de choses (ou peu) à Daniel Schneidermann. Mais c'est assurément le journaliste le plus honnête et le plus impartial qui donne son avis sur la politique française.

Delga qui, au lendemain de l'irruption d'action Française dans la séance qu'elle présidait, fustigeait... l'UNEF.

E qui aujourd'hui accorde des brevets de gauche, c'est audacieux.

Derniers commentaires

Dès qu'il y a Mélanchon les commentaires affluent. Pour moi c'est ni dieu ni maitre ni Cesar ni tribun, ni Mélanchon mais comme DS c'est lui qui dit le moins de conneries (si si) qui propose des solutions écolos qui sait que la misère existe qui refuse la france 3.0 bref pour une fois je n'aurais pas l'impression de voter par défaut.

Super d'accord avec cette chronique...Je dirais même PLUSSE  !  :


Après la sortie de JLM et le battage qui n'a pas manqué, ça va être beaucoup plus difficile d'instrumentaliser un éventuel attentat, ou un fait divers sordide, juste avant les élections.  C'est très malin, de mettre Papy et Mohammed dans le même sac, justement. C'est gonflé et intelligent. 


Ce type est hardi, Montjoie ! St Denis !


Quant au variant Delga, les électeurs sont déjà vaccinés.


Pareil !

Ah ! Ça fait plaisir à lire 

vous vous mouillez pas trop au final ! en gros vous pouvez encore voter n'importe qui vu qu'a priori il y a encore assez peu de candidats déclarés qui crachent sur Melenchon selon votre definition. Vous pourriez  aller plus loin et faire un vote de protestation anti crachat en votant Melenchon.  


vigilance en tout cas, vous êtes a l'age ou la tentation du vote de droite commence a se faire forte :)





Allez, je me lance car tous les groupies de Jean-Luc avec leurs yeux de Chimène ne sont plus capables de voir à quel point il est mauvais, raconte n'importe quoi et instille régulièrement le doute dans le sens du complotisme : la conséquence visible c'est que les principaux opposants aux vaccins se trouve au FN et chez LFI.


Si on reprend l'historique des déclarations du grand gourou:

- Hydroxychloroquine : soutien assez clair et assez long à ce procédé "Ces prescriptions ne provoquent pas plus de difficultés qu'avec n'importe quel autre médicament" sur son blog en mars 2020, on peut encore le comprendre mais son discours après son échange avec Raoult montre qu'il est déjà surfer sur la vague à venir (pas très clairvoyant sur cette histoire, il en pense quoi  Christian Lehmann, ce dangereux mec de droite, surtout que Jean-Luc quelques mois après n'a toujours pas compris). Il nous explique encore que ce monsieur est une oie blanche qui ne critique pas ses contradicteurs (alors que lui et ses équipes les accusaient de conflits d'intérêt. Puisque depuis il s'est toqué de taxer les profiteurs du COVID, est-il pour remettre de l'ordre dans les facturations de Marseille?


- sur l'Ivermectine, il a évité de s'impliquer lui même (il a appris de l'HCQ), mes les membres de LFI sont en soutien de cette fausse solution.


- sur les autres solutions, on a vu que le confinement n'est clairement pas pour lui une solution (voyage en Amérique Latine, soutien aux grosses fêtes propagatrices) et ne parlait comme solution de court terme que d'augmenter les moyens de l'hôpital (il faut le faire, mais pas possible sur le court terme). Là encore, on voit que quand on a un marteau, tout ressemble à un clou, quand on est JL Mélenchon, tous les problèmes se résolvent avec  du personnel en plus : ils en pensent quoi les COVID long? Leur COVID sera moins long? Avec plus de monde dans les hôpitaux, on aurait eu moins de mort... ils y croient?


- les vaccins : alors là, si vous ne trouvez pas qu'il fait dans soutien aux idées complotistes en loucedé, je ne vois pas ce qu'il vous faut? Je suis désolé mais si on est un homme politique sérieux avec des visées présidentielles, on ne tient pas ses propos : « ce vaccin ne me rassure pas » sous prétexte qu'il connaîtrait quelque chose au vaccin en venant de la patrie de Pasteur. Il ne fait qu'apporter un soutien aux idées complotistes (trop rapide, technologie douteuse...). Cela le pousse à l'opposé de l'avis des médecins de refuser la vaccination obligatoire des soignants, pour rejoindre les complotistes de tout poil et manque une occasion de s'élever. Il se contente de surfer sur les idées foireuses qui courrent aux deux extrêmes.


Allez, pour sortir de ses positions ambigües face au complotisme, on soulignera que sa grande clairvoyance sur les vaccins le poussait à vouloir tous les vaccins (sans faire d'idéologie selon lui) alors que bien sûr ces pays faisaient de l'idéologie (chose qu'il ne voyait pas...). La suite a montré qu'il s'était encore une fois planté à suivre trop vite l'ambiance et s'exempter de science. Je dois bien admettre que sur cette dernière pique, Mélenchon n'a pas cédé au complotisme en utilisant leurs arguments, mais il est de leur coté à mettre tous les vaccins à égalité (étrangement, il ne relève pas qu'on n'a pas de vrai pharmaco-vigilance sur les vaccins qu'il voulait utiliser en masse, mais là on n'était pas des cobayes...).


Bref, vous dites que vous ne supporterez pas un candidat qui aura passé son temps à cracher sur Mélenchon, je peux dire que je ne soutiendrais pas quelqu'un qui aura passer son temps à cracher sur la science, cracher sur le président même quand il prend les bonnes décisions (ben oui cela lui arrive), cracher sur notre raison sous prétexte qu'il aurait un esprit supérieur. Mais cela ne doit pas vous choquer car vous défendez le droit de mentir utile .


Allez les groupies, lâchez vous. Vu comme vous vous êtes soutenu, vous êtes nombreux.

1/ Ca tombe bien, Delga n'est pas candidate jusqu'ici.

2/ Je suis sûr qu'aucun de vous n'habite l'Occitanie.

Complotiste est utilisé à toute les sauces pour qualifier toute personne qui conteste la doxa dominante.

Faut le prendre pour un compliment en faite ;-)

Tellement vrai ce que vous écrivez dans ce matinaute. Mélenchon maîtrise bien ses sujets et c'est bien dommage de le diaboliser sachant qu'on a peu d alternatives et que cette diabolisation détourne certains électeurs de gauche qui suivent les grandes ondes. Inquiétant pour la suite.

Pas bien compris cette chronique finalement .. oui on peut être de gauche et complotiste

Si j'ai bien compris, Monsieur Manuel Valls, grand ami de Mme Delga,  est embauché chez BFM et RMC , certainement pour  porter la voix de la Gauche.


Voilà bien de l'humour ( noir ).


On ne peut empêcher les parasites à la radio.


Un ami ( ecclésiastique ) me disait qu' on avait beaucoup de mal à se débarrasser des morpions.

moi je voterai pour la France Insoumise, que ce soit Melenchon, Ruffin, ou Adrien Quatennens m'est egal

Le probleme c'est quand des gens qui n'ont pas une pensée complexe s'attaque a quelqu'un qui a une pensée complexe .Moi je suis effaré de voir le niveau de nos politiques , l'instruction c'est vraiment important t, et surtout la compréhension de ce qu'on apprend , et puis l'occasion était trop belle , sur quoi d'autre pouvaient ils l'attaquer ?Vous y avez pensez ? Il représente un danger pour tous ces incompétents de part sa sincérité , sa clairvoyance , même si pour ma part son pacifisme m'exaspère . Mais il a surement plus d'armes intellectuelles que moi .

Comme beaucoup, je trouve que  DS a énormément de défauts. personnels. De plus,  il formule souvent mal très mal ses propos. Mais loin de moi l'idée d'alimenter la critique à son égard...

J' ajoute à mon post que j'ai  une grande crainte, c'est qu'avec toutes ces invectives haineuses à répétition de tous bords envers Mélenchon, il se trouvera un cerveau demeuré ou absent qui lui fera subir le même sort que le grand Jean Jaurès, avec lequel il partage nombre de qualités d'ailleurs.


J'aime beaucoup l'imprimé de la robe de Caroline Delga.

Merci M Schneidermann ! Vous mettez en mots mon ressenti, que ce soit sur Mélenchon, ou sur ses détracteurs. 

La consternante histoire de la "  droite la plus bête du monde " s'est élargie à la gauche la plus bête du monde  !


Qui va gagner ?

Maxime Vivas "le jour où Mélenchon marchera sur l'eau, les médias titreront : Mélenchon ne sait même pas nager".... 

Je vous trouve quand même un peu sévère...  l'un de vos confrères l'est moins et je le trouve plus juste ! Ce sont bien les journalistes qui créent le buzz :
https://www.lemondemoderne.media/quest-ce-que-ca-veut-dire-ca/

Vous faites tous pitié vous les mélenchonistes adorateurs d'un dieu ! Auriez-vous, par hasard, remarquer que votre cher dieu n'arrête pas de descendre dans les élections, évidemment les FI avec. 

En effet, certes un nombre d'abstentionnistes record, mais cela n'empêche pas que Mélenchon et les FI sont passé de 19 % en 2017 à 3/4 % dimanche dernier, alors que les PCF ont, peut-être perdu une région, mais gagné en élus les multipliant pas 3, que les PS ne bougent pas vraiment, ni les verts qui se tassent un peu.

quand ouvrerez vous les yeux vous mélenchonistes aveuglés par votre chef que vous suivez comme un maitre, sans plus réfléchir par vous mêmes, même pour juste lire des chiffres !

DS absout beaucoup trop facilement Mélenchon de ses turpitudes. Mélenchon a clairement sous-entendu que le pouvoir en place était à l'origine de la tuerie de Merah, dans le but de "montrer du doigt les musulmans". 


La même phrase de la part d'un droitard aurait mobilisé DS et ses chorniqueurs pendant des jours. Delga a eu raison de pointer ça du doigt.

Rappelons que pour l'accuser de complotisme, on avait aussi manipulé ce passage en l'associant à une phrase précédente qui disait "c'est le système qui l'invente", qui référait à des candidats du style Macron, et non aux attentats / meurtres. 

En être réduite à cracher ostensiblement sur Mélenchon pour exister en dehors de sa région, c'est pathétique. Mais c'est le choix de beaucoup en ce moment. En tout, cas, merci à DS pour ce billet concis et qui reflète impeccablement mon sentiment du moment.

En voyant le titre , je me suis dit, accrochons nous , ça va dézinguer , et bien je dois dire qu'à mon grand plaisir je trouve cet édito, parfait , lucide, honnête.  Ouf ! Tellement ras le bol de ces attaques ad hominem , lamentables qui servent uniquement à éluder les débats de fond , alors qu'ils deviennent urgentissimes et notamment tout ce qui concerne le changement climatique..

J'ai juste une petite différence avec l'auteur, je sais moi pour qui je voterai en 2022( enfin si JLM est toujours là).

"avec les suffrages de près d'un électeur inscrit sur quatre au second tour "


Je pense que cette partie pourrait être reformulée car c'est une tournure positive pour parler d'un fait plutôt négatif. Elle me parait comparable à "Macron a 40% d'avis favorables".


Peut-être quelque chose comme : 

"avec les suffrages de moins d'un électeur inscrit sur quatre au second tour"

si on arrêtait de considérer les "socialistes" comme des gens de gauche, ça rendrait le débat beaucoup plus clair pour tout le monde... 



J.L. Mélenchon a comme nous tous des défauts. Sa dernière sortie était maladroite ou mal exprimée. On ne va pas en faire un fromage, il y a bien bien pire ces derniers jours. Les " sofiotes" ( comme disait mon père) louvoient tellement, ils ne sont plus crédibles du tout. Pas de charisme chez leurs représentants, aucune idée nouvelle si ce n'est du Hollande. merci bien. Les Insoumis ont un carnet de route qui tient...la route, sauf sur l'Europe, sujet gravissime de perte d'autonomie.

Pour moi, la question elle est vite répondue, ce sera Mélenchon au premier tour et abstention au second comme d'hab, à moins que.... mais ne rêvons pas.

les n1n1soumis indignés :" ils n'y a que nous qui avons le droit de dire qui ou non de gauche "


la palme au pignouf qui pour défendre son gourou   ose écrire ; "quand on est élu avec 65 % d'abstention on a peu de légitimité "    boulay



Merci Daniel de nous offrir un journal avec une pensée de gauche. Bon, on a aussi Médiapart ou Blast et quelques autres, mais ça fait vraiment du bien, on se sent moins seul :-)

Arrêtons de considérer les socialistes comme des gens de gauche ou des humanistes d'abord la gauches cela ne veut rien dire il y a un bloc bourgois conservateur RN LR LREM PS et une partie de EELV  et un bloc humaniste progressiste les autres bon le PC  on sais pas bien où il navigue Delga est en plus une Valssiste donc bien à droite et quand on est élu avec 65 % d'abstention on a peu de légitimité en occitanie elle a craché sur les vert et la FI merci pour cet article qui remet un peu les choses en place moi c'est claire comme disais Ruffin dans un numéro spécial de Fakir en 2016 plus jamy je ne voterai socialiste les petit élu encarté PS devrait rendre leurs cartes si il avaient un peu de courage  

L'analyse de Lordon plutôt Hitler que le front populaire n'a pas tardé à se concrétiser. 

Les médias des milliardaires y participent avec ardeur. Leur prime de fin d'année est calculée à partir de l'indice JLMB (jlmbashing).

Ce qui est lamentable n'est pas tant le bashing de ces politiques  qui s'arrogent  le droit de décerner les oukases. De décider qui est Républicain et qui ne l'est pas. Ce qui est le signe de l'époque c'est qu'ils n'aient aucun programme à proposer. Le vide, le néant. Pour les différentes nuances de droite ce sera donc : immigration, musulmans, islam, Mélenchon bashing.

Le climat ? Ren a péter.

Les inégalités  ? Ren a péter 

Les payvres ? Ren a péter 

Les mal logés  ? Ren a péter. 

Mélenchon n'est pas le sauveur Suprême. Et il n'est pas non plus celui avec qui on est destiné à se marier. Juste celui a qui on délègue des pouvoirs en veillant comme pour toute délégation à ce que les promesses soient le mieux possible respectées.

Il est parmi les politiques actuels le seul qui a une vision, et qui est conscient de l'urgence climatique. Le seul qui est conscient que sans un bras de fer avec l'europe aucune promesse sociale et écologique ne pourra être tenue

Daniel Schneidermann parle de Mélenchon et Delga, enfin vice versa

mais moi y en a un qui me "gonfle" (je ne sais pas trop quoi mais je tombe sur cette expression de plus en plus)

et celui-là, c'est l'autodésigné nouveau messie, Bertrand Xavier

Il nous fait le coup d'emmanuel tombé du ciel mais avec l'aval du vote populaire, le raz de marée des Eaux de France

le soir de l'élection, FR3 a complaisamment diffusé des images d'archives du temps ou cette dame était au gouvernement derrière Valls et...Macron! il serait osé de comparer son score à celui du président, la similitude est troublante, sauf à considérer que parmi les abstentionnistes, il doit bien se trouver des anciens électeurs de Macron, quand d'autres ont voté blanc voir à droite. Toulouse était promise à Maurice, elle a préféré Moudenc quand sa pouliche n'est pas sortie vainqueuse des urnes, il n'a malheureusement pas réussi sa vengeance en se présentant cette fois aux régionales, ce ne serait que partie remise si les écolos n'avaient pas l'envie de personnifier un éternel candidat en en changeant systématiquement à chaque fois.

merci M.Schneidermann de nous baliser le chemin dans cette forêt médiatique inextricable depuis tant d'années, j'espère que vous pourrez continuer à le faire aussi longtemps que possible...

Sur le complotisme de Mélenchon, j'avais développé une théorie dans une note de blog qui cherchait à l'intégrer dans une perspective plus vaste : https://blogs.mediapart.fr/petrus-borel/blog/160621/limpossible-equation-de-jean-luc-melenchon Je me suis fait basher aussi bien par des pro-Mélenchon qui ne l'avaient pas comprise que par les antis qui ne l'avaient comprise qu'à moitié. On pense ce qu'on veut du personnage, mais le moins qu'on puisse dire est qu'il ne laisse personne indifférent, ce qui est sans conteste la caractéristique d'un homme politique d'envergure.

"qui aura passé le plus clair de sa campagne à cracher sur Mélenchon. " Celle-là est excellente ! Et qui passe son temps à cracher sur tout le monde, y compris sur la gauche ( - ou ce qu'il en reste) sinon Mélenchon ?

et une chaude partisane d' hidalgo, autan ( erreur volontaire )  de gauche

Aurait on bashé Bashung à ce point ?

Je ne sais pas s'il est encore de gauche. Mais il est sans doute islamo-gauchiste. La messe est dite : il ne recueillera au mieux que 10%. 

Oui, comme l’impression qui se prépare une candidature imposée à gauche dans la droite ligne de la présidence Hollande, voire de lui-même. 

Nul doute que cette Delga "de gauche" va être copieusement invitée dans les médias... de droite !

Voter pour Mélenchon ? C'est non, mille fois non. 


Voila qui est dit. Passons maintenant à autre chose.

Le Tristan des grands jours anciens. "Passons à autre chose". Mon cher, la préparation de vos vacances est-elle à la hauteur de votre espérance? Ai-je bien descendu l " 'autre chose"?

Non. Je dis juste qu'on peut parler d'autres sujets politiques que le débat stérile "pour ou contre Mélenchon" et qui a déjà été fait mille fois.


Peut importe ce que dit Delga sur Mélenchon. Ca ne change en rien mon opinion sur le leader de LFI. Et j'imagine qu'il en est de même pour les autres asinautes: leur opinion (positive ou négative) ne va pas changer sur Mélenchon suite aux propos de Delga.


Donc, passons à autre chose

Ne plaquez pas vos certitudes sur les sentiments des autres.

Si un ou une asinaute a changé d'opinion sur Mélenchon suite aux propos de Delga, qu'il ou elle se manifeste et explique en quoi ces paroles l'ont touché(e).


Pour le moment, personne ne s'est exprimé en ce sens sur le forum. Peut-être que je connais mieux "les sentiments des autres" (plus exactement, leur opinion politique) que vous...


Ce n'est pas la peine de détourner le sujet. Vous avez dit :

"Voter pour Mélenchon ? C'est non, mille fois non."

et moi je vous dis, comme DS, je ne sais pas encore. 

JLM n'est ni un dieu (même si il a des adorateurs), ni le diable (pour vous et d'autres), et je vais essayer de rester lucide pour l'avenir. 

Ce qui ne sera pas facile dans cette cacophonie insensée que nous servent médias et réseaux sociaux.

Votez comme vous le voulez.


Pour ma part, j'ai déjà fait mon choix. 


C'est pas du tout dogmatique ça...

C'est curieux, vous n'avez pas répondu cela à tous les asinautes qui ont déjà fait leur choix ... pour Mélenchon.


Parce que c'est tout simplement très très probable que Mélenchon soit en position de force à gauche dans un an, leur position s'adapte au réel, alors que la vôtre...

Probable, oui, très probable, ça reste à voir. Mais de toute façon, les raisons qui font que je ne vote pas Mélenchon seront toujours valables l'an prochain (et ça, c'est une certitude), vous faites juste l'erreur (très commune) de qualifier "d'idéologie" les opinions politiques qui vous déplaisent. 

Probable, oui, très probable, ça reste à voir. 
Les mouvement politiques (on est sur une opposition de structures, pas de personnes) ont tendances à être plutôt lent et on a vu aucun mouvement significatif à ce sujet depuis le début du quinquénat. Il peu y avoir un effondrement de la FI dans l'année, mais ça reste très peu probale, je maintient. Le centre gauche a généré le rejet qui le cible sur plusieurs décénies, entre autre de pouvoir, ça ne s'effacera pas en un an.

les raisons qui font que je ne vote pas Mélenchon seront toujours valables l'an prochain 
Oui, alors que vous dites ailleur qu'on ne peu pas se permettre de laisser gagner Macron ou LePen, et qu'on dois donc s'unire derrière une candidature gauche. Avoir deux positions potenciellement incohérente et n'en considérer aucune des deux comme négociable, ça c'est très questionnable.

vous faites juste l'erreur (très commune) de qualifier "d'idéologie" les opinions politiques qui vous déplaisent. 
Un idéologie c'est un enssemble d'oppinions politiques qui font systhème, je qualifie donc ça comme ça quand ça ne me plais pas, mais aussi quand ça me plais, tout simplement parce que c'est la définition. :)

Le centre gauche a généré le rejet qui le cible sur plusieurs décénies, entre autre de pouvoir, ça ne s'effacera pas en un an.


Heu, ça ne se traduit pas dans les urnes. Il est possible (si écolo et socialistes/hamonistes/etc) présentent une candidature unique qui fasse, dans les sondage, d'abord jeu égale avec JLM, puis le dépasse s'il ou elle fait une bonne campagne (ce qui n'a pas été le cas de Hamon en 2017)


Je ne dis pas que c'est le scénario le plus probable, mais il est suffisament probable pour invalider votre première assertion.


Oui, alors que vous dites ailleur qu'on ne peu pas se permettre de laisser gagner Macron ou LePen, et qu'on dois donc s'unire derrière une candidature gauche. Avoir deux positions potenciellement incohérente


Il n'y a aucune incohérence. Je suis pour une candidature unique à gauche (LFI comprise); seulement, cette candidature ne se fera pas très probablement pas si JLM se présente. Au mieux on aura 1 candidature hors LFI 1 candidature de JLM, et au final un second tour Macron-Le Pen ou LR-Le pen.

.

Un idéologie c'est un enssemble d'oppinions politiques qui font systhème, je qualifie donc ça comme ça quand ça ne me plais pas, mais aussi quand ça me plais, tout simplement parce que c'est la définition. :)


Et du coup, puisque voter pour JLM fait système au moins autant que ne pas voter pour JLM, vous vous empressez de dire à répondre à tous les fanboys de JLM qu'ils sont dogmatiques...  Non ?

Heu, ça ne se traduit pas dans les urnes. 
Plutôt par l’absence aux urnes.

d'abord jeu égale avec JLM, puis le dépasse 
Comme on en a déjà parlé, c'est déjà arrivé, en février 2017 de mémoire, mais dès qu'il est apparue qu'ils plafonnaient à 16 pourcent, les votes sont repartis vers Macron et Mélenchon. Et j'aimerais bien savoir comment on pourrait faire une meilleur campagne qu'en 2017 dans le marigot médiatique de 2021-2022.
Mais je vous reconnait complètement le droit de croire à ce scénario.

mais il est suffisamment probable pour invalider votre première assertion. 
Que votre scénario passe malgré ça, j'imagine qu'il y a une probabilité, par contre ça n'invalide le fait qu'il y a chez beaucoup d’électeurs de gauche un rejet du centre gauche suite à plusieurs décennies d'action politique décevante de celui-ci.

Il n'y a aucune incohérence. 
Si vous ne hiérarchisez pas les objectifs, si.

seulement, cette candidature ne se fera pas très probablement pas si JLM se présente.
Je doute que sa candidature soit le principal obstacle, j'en doute très fortement. Mais si LFI, EELV, Le PC et quelques autres s'entendent pour suivre une candidature Mélenchon? Vous ne voterez pas pour lui? Le fait qu'on aurait pas réussit à rallier le PS vous suffirait comme excuse?
Pour quelqu'un comme moi qui a voté Mathieu Orphelin en suivant votre stratégie, deux fois, malgré le fait que je ne crois pas en cette stratégie et qu'il ait voté le premier budget de Macron qui était bien néolibéral comme il faut, ça passe assez mal.

qu'ils sont dogmatiques 
Être dogmatique et exprimer une idéologie ce n'est pas pareil. L'accusation de dogmatisme viens de l'incohérence entre vos positions exprimées.

Ecoutez, on en a déjà parlé, les rapports de force électoraux font qu'en 2022, on aura un second tour soit Macron-Le Pen (si Macron parvient à maintenir sa base électorale composée pour moitié du centre gauche et pour moitié du centre droit), soit LR-Le Pen (si le centre droit lache Macron). 


Le seul scénario qui pourrait contrer ça, c'est une candidature forte de centre gauche qui arracherait les électeurs de centre gauche à Macron tout en rassemblant aussi la gauche radicale. 


Donc oui, je souhaite que la gauche gagne en 2022. Mais c'est très improbable, et même impossible si Mélenchon se présente. Donc je voterai pour le candidat de mon choix, sans aucun dogmatisme ni aucune contradiction




Et à quel moment vous vous posez la seule bonne question : à quoi peut bien servir de "gagner" une élection si c'est pour avoir la même politique que Macron ensuite ? Ce qui enfoncera encore un peu plus les gens dans l'abstention et la haine d'extrême-droite aux élections suivantes !

Car un Hollande-bis fera inévitablement du Macron...

Hamon n'a pas fait une mauvaise campagne, il a été massacré par les siens!

 

Il a été massacré par les siens ET il a fait une mauvaise campagne.

Ca, on l'avait compris !

Beaucoup de gens ont changé d'opinion sur Melenchon (et la FI car cet homme porte un mouvement et un projet), lorsqu'ils ont constaté qu'il était le seul à ne pas plier devant les syndicats policiers d'extrême droite. Si vous appréciez mieux les autres, nous ne sommes pas dans le même camp comme dirait un préfet que vous devez apprécier 

Ils sont quelques uns à ne pas plier ailleur (aile gauche d'EELV et des communistes, plus tetites forces...), mais il faut avouer que ça ne pèse pas lourd.

J'ai tout à fait apprécié le discours de Mélenchon face aux syndicats de police, et je l'ai dit clairement à l'époque. Mais ça ne change rien au fait que je ne voterai pas pour lui.


Ah oui: vous vous plantez complètement sur mes opinions politiques.

La discutions, c'est plus celle que nous avons déjà eu de la coupure entre les blocs de votes et les possibilités d'alliances politiques. La question ici, comme souvent est moins Mélenchon que sa tendance politique.

Delga tiens cette position, Faure a cherché, au niveau national, à forcer une union de la gauche sans les insoumis et Hidalgo a critiqué les positions exigente de ses partenaires écologistes ainsi que les peintures d'Attac sur la Samaritaine.

On vois se dessiner une déclaration de guerre frontale des politiques que vous étiquetiez "Valsistes" envers la gauche de transformation, et leurs attaques sont très loin de se limiter à la FI. Dans le même temps on a de plus en plus de positions solidaires des autres (Thomas Porte de Génération, Piolle Rousseau, Autin, Coquerel, et bien sure, ne vous en déplaise... Mélenchon).

OK. 


Pour ma part, je me contrefiche de l'opinion des Valsistes. Et j'ai la faiblesse de croire que c'est la cas d'à peu près tout le monde.

Je pense que c'est très naïf.

Certitude bien peu étayée par les faits, pourtant... Les valsistes, printemps républicain en tête, ont carrément une porte parole au gouvernement (Schiappa), pour rappel...

Je vais juste vous pointer un fait électoral, une union de gauche ciblé par les Valsistes, on en a eu un bon exemple avec les régionales en île de France, et l'union n'a créé aucune dynamique pendant que Pécresse engrangeait des voies.

Comme nous avons affaire à une élection avec une très forte abstention, c'est sujet à caution, mais, justement, on a pas l'aire d'avoir beaucoup de réserves du côté des électeurs assidues de centre gauche, pour passer c'est bel et bien parmis les abstentionistes qu'il va faloire piocher, pas au centre, et vous savez sur ce que je pense de la ligne politique qui le permet.

L'election en ile de france est un cas d'ecole de report des voies.

Jusqu'a present j'ai souvent entendue le discours venant de vous et d'autres ici que le rassemblement de la gauche ne peut pas fonctionner car ce n'est pas une addition mathematique.

Hors cela a ete parfaitement le cas dans cette election prouvant que le rassemblement de la gauche fonctionne plutot tres bien :


-1er tour, Bayou + Pulvard + Autain + Pailhac (bonus celui la) =  78496

-2e tour Bayou = 789686


Donc malgre les Vallsistes qui ont condamné ce rassemblement celui ci a tres bien fonctionne.


Conclusion la gauche peut tres bien remporter la presidentielle si elle se rassemble.

Les electeurs sont largement derriere elle. 

On parle d'une gauche intégralement accusé d'être islamo-gauchiste et indigeniste et promouvant des mesures sociales, y compris Pulvard (gratuité des transports), les  "Valsistes" dont nous parlions avec Tristan n'ont pas voté pour cette alliance, y compris au premiers tour.

Après il faut se rappeler que nous avons affaire à un scrutin de liste, pas à un scrutin uninominal, ce qui facilite les unions.

Donc oui, faire un bloc entre les électeurs "hamonistes" et "mélenchonistes" c'est tout à fait fesable, par contre avec les "Valsistes", ça semble plutôt compromis.

Les valsistes ne sont que des politiques pas des electeurs.

De toute facon, les valsistes votent LREM, ca ete le cas lors de la derniere presidentielle et ca sera le cas lors de la suivante.


La conclusion c'est que les prises de position valsistes n'ont eu aucun effet sur le cumul mathematique des voies. Si vous voulez passer le premier tour il va falloir rassembler les ecolos, LFI et le PS en dehors des valsistes qui pour rappel a perdu lors de la derniere primaire socialiste.

C'est le grand débat, on vise les électeurs centristes aisées à travers des positions les classes pop qui veulent une action très Keneysiennes (garantie d'emploie, financement des services publiques, etc.), si on veux gagner. Tristan et moi nou nous opposons sur ce point. Personellement je vois un signe au fait que la gauche n'ait pas progressé entre le premier et le second tour dans cette élection où les centristes aisées participent beaucoup plus que les classes pops.

Pas a peine de faire de la politique complexe quand les maths fonctionnent tres bien.


La gauche n'a pas progresse entre les 2 tours car le nombre d'electeurs n'a pas vraiment progresse. 


en 2017 

les 8 % du PS + les 20 % de la LFI permettaient de passer largement au 2e tour.

Les valsistes ont abandonne le bateau PS des que Hamon a remporte la primaire.

L'idée c'est de dépasser les 50 pourcent au second tour, on ne peu pas vraiment dire que les maths fonctionnent bien pour ça, on est obligé e chercher plus loin.

Vous etes serieux ?

Passer le premier tour devrait etre la priorite absolue. 

Pour l'instant, sans rassemblement, j'estime genereusemet a 15% le premier parti de gauche en 2022 et une 3-4e place.


Dans moins d'un an on verra si j'ai raison ou pas.


Le 2e tour est une autre paire de manche suivant l'adversaire les strategies sont completement differentes. Comme on dit ne pas mettre la charrue avant les boeufs.

Il faut qu'il y ait un rassemblement, la question c'est, "centré sur qui?" FI ou EELV? (en gros ce sont les choix disponibles), et c'est une conversation autour de ça que je reprenais avec Tristan.

Resolvable par des primaires avec des garantis de position importante dans le gouvernement et l'obligation sur l'honneur de soutient au candidat choisit.

Vous n'aimez pas les primaires tres bien dans ce cas, les negociations peuvent se faire en interne mais ce qui importe c'est de donner des garantis de positions importantes aux allies.


SI je dis par exemple Melenchon candidat a la presidentielle mais quelqun de chez EELV comme premier ministre et choisit par EELV.

Ou alors EELV President et Melenchon premier ministre ?


Le PS hors valsiste est parfaitement melangeable la dedant et ca fonctionnera mathematiquement comme cela a fonctionne en ile de france.


Rassembler ne veut pas dire engloutir mais inclure et cela n'a presque jamais ete realise auparavant.

Parceque si c'est un rassemblement derriere LFI et on a melenchon candidat et un gouvernement qui contient aux postes cles que des membres de LFI je ne voit effectivement pas l'interet d'un tel rassemblement.


SI je dis par exemple Melenchon candidat a la presidentielle mais quelqun de chez EELV comme premier ministre et choisit par EELV.
C'est mon sénario phare, Mélenchon président, Rousseau première ministre. Ceci à cause du rapport de force électoral.

Ou alors EELV President et Melenchon premier ministre ? 
J'aurais vraiment trop peur qu'on nus fasse une Tsipras et qu'on abandonne donc toute politique de gauche. Il ne sont pas assez convaincu à EELV du besoin de créer un rapport de force européen jusqu'au bout si nécéssaire. Je doute aussi de la capacité d'EELV de faire venir les classes populaires au bureau de vote.

Rassembler ne veut pas dire engloutir mais inclure et cela n'a presque jamais ete realise auparavant.

Parceque si c'est un rassemblement derriere LFI et on a melenchon candidat et un gouvernement qui contient aux postes cles que des membres de LFI je ne voit effectivement pas l'interet d'un tel rassemblement.

On est complètement d'accord, une alliance est une alliance. C'est vraiment sur quelques dossier, comme l'Europe, où je pense nécéssaire qu'LFI ait la main.

Le choix d'EELV ne doit pas etre dependant de la LFI et de ses militants mais d'EELV seul. L'alliance se fait entre deux groupes politiques pas entre des membres de ces groupes politiques.

On verra si sandrine Rousseau representera EELV apres la primaire. Je suis completement agnostique se ce point.


Je doute aussi de la capacité d'EELV de faire venir les classes populaires au bureau de vote. 

D'ou le rassemblement et ce n'est plus EELV qui fait venir les classes pop mais LFI.


comme l'Europe, où je pense nécéssaire qu'LFI ait la main. 

Je suis certain que tout cela est negociable, de toute facon le rapport de force avec L'UE ne doit se faire qu'avec au prealable avec un soutient populaire massif.

Grandes manifestions debats et referendum.

Si LFI est incapable de creer cette dynamique, une confrontation directe avec l'europe en plus d'etre un acte antidemocratique d'un groupe representant 10% de la population est voue l'echec.

Le choix d'EELV ne doit pas etre dependant de la LFI et de ses militants mais d'EELV seul. 
Oui, et ils organisent une primaire pour ça, les différents candidats proposant leur vision politique et stratégique. Jadot propose une alliance avec le PS, Batho propose de faire de l'écologie politique une force en elle même, Piolle et Rousseau proposent de chercher à s'entendre avec la FI et celle-ci est réceptive.
Selon qui sortira de la primaire, le choix d'alliance de EELV ne sera pas le même.

D'ou le rassemblement et ce n'est plus EELV qui fait venir les classes pop mais LFI. 
Exactement, mais je doute de la capacité d'une candidature simplement soutenu par la FI de rallier efficacement la masse d'électeur qui hésites entre FI et abstention. L'électorat aisé et éduqué d'EELV accepte beaucoup plus facilement les votes stratégiques, comme il l'a montré en 2017, on n'est beaucoup moins face à un électorat abstantioniste.

Grandes manifestions debats et referendum. 

C'est l'idée générale de ce qui est proposé par la FI, mais il faut déjà être pret à aller jusque là si nécéssaire, et c'est là dessus que je doute d'EELV.

L'alliance doit etre PS/EELV/LFI si un de ces candidat par en solo c'est l'echec assure.

Les valsistes sont minoritaires au PS. Pour que ce rassemblement ce fasse il faut arreter d'attiser les flammes. En 2017 c'est l'aile gauche du PS avec Hamon qui a remporte la primaire et il a fait une enorme erreur en quittant le parti.


LFI ne propose pas d'en discuter avec les francais, LFI propose 

-plan 1 negociation avec l'europe

-plan 2 fuck l'europe.

Ah aucun moment j'ai vu plan beta : on demande aux francais. Le PS et EELV sont parfaitement convaincable sur plus de democratie mais le probleme de la democratie c'est que ca ne veut pas forcement dire qu'on est d'accord avec elle.

il a fait une enorme erreur en quittant le parti.


Je ne crois pas du tout. Filoche tenait exactement votre raisonnement (et déjà quand Mélenchon à quitté le PS). Mais il a dû se rendre à l'évidence et a fini par quitter le parti comme tous les autres (Mélenchon, Hamon, Batho, etc.).
Le PS est un astre mort : il brille encore dans les médias mais c'est artificiel. C'est juste le temps que met la lumière à nous parvenir. Il faut faire sans lui et le brouillage qu'il représente pour les électeurs (écoutez Valls, Hidalgo, Huchon ou Delga et vous comprenez tout de suite leur capacité de nuisance !)...


LFI ne propose pas d'en discuter avec les francais


Si si ! Le programme c'est :

- Plan A : on négocie avec l'UE directement et on obtient de sérieux virages (austérité principalement)

- Plan B : en cas d'échec du plan A, on demande aux Français par referendum s'ils veulent qu'on déclenche un Frexit

En 2017 c'est l'aile gauche du PS avec Hamon qui a remporte la primaire et il a fait une enorme erreur en quittant le parti. 
Si c'était vrais Emmanuel Maurel aurais gagné la direction en 2018, ou Batho, mais ça c'est joué entre le Valsiste Faure et le Holandiste Le Fol.

Comme le dit Prométhée, le choix européen a toujours été prévu à validation par référendum dans le programme de la FI.

J'evite encore de lire les posts et repondre a Nick, l'immense majorite de ces prises de positions sont binaires caricaturales et régulièrement insultante.


-primaire citoyenne de 2017 : 2 millions de votants

-election du premier secretaire du PS en 2018 : 32 000 votants.

Il y a une difference entre sympathisants (les electeurs) et les adherents.


Validation ne veut pas vraiment pas dire discussion. 

Il doit y avoir des outils politique autre que l'assemblee national pour inclure les citoyens dans le processus.

J'evite encore de lire les posts et repondre a Nick 
Je suis l'un des rare qui lit tous les postes de toute sorte de Nick sur une discution où j'interviens :)

Il y a une difference entre sympathisants (les electeurs) et les adherents.

On est d'accord, mais ces électeurs ont plus de chance de se foutre e l'étiquête du candidat, ils soutiendrons celui ou celle qui est le plus en position de pousser leurs interets. Donc les sympatisants ne comptent pas vraiment pour savoir si Hamon aurait due partir ou non.


Validation ne veut pas vraiment pas dire discussion. 

Il doit y avoir des outils politique autre que l'assemblee national pour inclure les citoyens dans le processus.
Tout en discutant avec les 27 autres pays et la commission? Vous proposez quelque chose de très très compliqué, je n'arive même pas à voir quelle forme celà pourrait prendre.

Et je vous felicite pour ce travail didactique.


Filoche a ete exclus du PS apres un tweet douteux et je le deplore. Il avait compris qu'il fallait reste au PS pour le faire inflechir. Hamon aurait du rester pour continuer a inflechir la politique du PS. Sans le PS Hamon ne represente plus rien et n'a plus aucune influence electorale.

Le PS pese encore en France, meme si c'est un parti mourant il est necessaire pour un rassemblement a gauche. Les cadres de gauche qui quittent le parti n'influent que tres peu le vote des electeurs mais laissent un boulevard a la droitisation de ce parti ce qui complique de plus en plus ce rassemblement.


On ne menace pas 70 ans de construction europeenne sur le resultat d'un vote binaire. Il faut prendre le temps d'au moins un demi mandat pour discuter de cela au clair avec les francais. Ce n'est qu'avec cette force democratique francaise que l'on peut arriver en face des 27 autres pays.

SI LFI veut reellement plus de democratie il va falloir sur ce sujet capital qu'elle en dise plus que le plan soupe parlementaire suivit d'un referendum yolo.

Macron a commence a lancer quelques pistes comme le grand debat ou encore la convention pour le climat. Il ya pleins de possibilites national et local au prealable a tout referendum.

Avoir comme programme plus de democratie sur l'avenir de la France dans l'europe ca me parait plus constructif que de dire planA planB.

Ce n'est qu'avec cette force democratique francaise que l'on peut arriver en face des 27 autres pays. 
C'est à dire?

Hamon aurait du rester pour continuer a inflechir la politique du PS. 
Hamon, Mélenchon, batho, Fillipetti, Linman, Maurel, etc. Ils ont tous échoué à ça, Hamon s'est ramassé, entre autre, parce qu'il avait l'appareil d PS contre lui, et pour le PS c'est l'homme des 6 pourcent, je ne vois pas vraiment quelle marge de manoeuvre il avait dans le PS...

SI LFI veut reellement plus de democratie il va falloir sur ce sujet capital qu'elle en dise plus que le plan soupe parlementaire suivit d'un referendum yolo. 
Je ne vois toujours pas ce que vous proposez. Et je ne trouve pas ça "yolo", c'est le fonctionnement standard d'une constituante comme celle de la IVème République, ce qui n'est pas exactement un "vote yolo"

soupe parlementaire
La délibération c'est la base de la démocratie, vous voulez l'organiser comment sur un sujet pareil si ce n'est dans le cadre parlementaire?

On ne menace pas 70 ans de construction europeenne sur le resultat d'un vote binaire.  
Toute politique de gauche a une forte probabilité de faire face à ce qu'on appel " le mur de l'argent ", on ne peu pas y faire face sans la banque centrale, et la BCE est sur une ligne opposé aux politiques de gauches, et tut ça peu se passer en quelques jours, contraint et forcé.

Avoir comme programme plus de democratie sur l'avenir de la France dans l'europe ca me parait plus constructif que de dire planA planB. 
Je ne vois pas en quoi ce serait "plus constructif", vu que c'est exactement la même chose, c'est juste qu'il y a le "pourquoi" et le "comment".

Echouer est une chose qui est difficile a vivre individuellement mais en partant ils ont egalement les uns apres les autres laissaient l'aile social democrate etre incontestable dans le parti et permis d'augmenter cette fracture entre les gauches. Pour l'instant le calcul politique s'est avere mauvais car il n'y a aucune de ces personnes en position d'avoir un quelconque pouvoir politique, a voir dans les prochaines mais je suis pessimiste. 


Il y a un desinteret croissant des citoyens envers les structures politiques.

Il y a un manque d'echangent entre les politiques et les citoyens. Il y a une remise en question du statut de representant politique et les  "debats" entre parlementaires ne sont pas particulierement bien vue.

Et ce qui est propose sur l'un des sujets politiques les plus important du XXIe siecle est juste de faire un debat entre parlementaires du XXe siecle (TKT on gerent) et un questionnaire binaire oui/non. Peu mieux faire.

Macron a commence a lancer quelques pistes comme le grand debat ou encore la convention pour le climat. On peut rajouter la participation de representant de differents corps de metiers, d'associations citoyennes, de departements. Il faut une deliberation citoyenne et que celle-ci soit vue comme une deliberation citoyenne. Il faut impliquer les citoyens plutot que leur laisser la passivite du vote.

Le projet de constituante de Melenchon donne plus de place a l'implication citoyenne mais elle ne l'est pas encore assez car son but est de fonctionner dans l'urgence et n'implique pas assez des pans entiers de la societe.


On ne menace pas 70 ans de construction europeenne sur le resultat d'un vote binaire.   

Je voulais dire que l'on ne menace pas 70 ans de construction sur un vote passif. Ce resultat si il arrive doit etre avant tout le fruit d'une forte implication citoyenne.


Meme si Melenchon est elu, il ne represente que 10% de la population. Imposer, car c'est ce qu'il fera comme tout politiques, son plan A et plan B ne laisse que peu de place aux citoyens. 

Menfin tout cela a bien peu de chance de se produire concretement

Pour l'instant le calcul politique s'est avere mauvais car il n'y a aucune de ces personnes en position d'avoir un quelconque pouvoir politique 
La pluspare de ces départs se sont fait vers la FI ou les écolos. A part dans des éléctions où il y a des sortants ces formations sont en position de force face au PS, et pour les présidencielles et législatives le PS ne sera pas sortant. Donc je ne suis pas du tout d'accord avec votre affirmation.

Le projet de constituante de Melenchon donne plus de place a l'implication citoyenne mais elle ne l'est pas encore assez car son but est de fonctionner dans l'urgence 
Son but est de durer autour de 2 ans, d'où la nécéssité d'une dernière législature de la Vème république en parallèle, et de mettre en place les structures qui permettront une plus grande implication citoyenne.

Peu mieux faire. 
 Avec les mouvements de capitaux et le mur de l'argent on est sur quelques semaines maximum avant l'effondrement financier, et toute modification substancielle des règles européennes devra subir le même procéssus ailleur. Comment compter vous créer et faire fonctionner de nouvaux modes de délibérations, en prenant en compte les allés et retours de la négociation, sur un temps aussi court? Tous les autres organes ne pourrons être que consultatifs, au mieux.

On peut rajouter la participation de representant de differents corps de metiers, d'associations citoyennes, de departements.
Les représentants de départements sont exactements le même genre d'élus, désignées sur une base territoriale, que les députées, et ils sont encore plus mal élus.
Les associations et métiers participent au débat parlementaire à travers les commissions. Si il s'agit de leur donner un pouvoir proportionel aux élus, celà pose un énorme problème, les populations impliquées dans ce genre de structures ne sont pas représentatives de la population française, mais beaucoup plus des 50 pourcent les plus aisées, leur réprésentation disproportionné nous cause déjà suffisement de problème pour ne pas créer une instance de plus qui le perpétue.

Macron a commence a lancer quelques pistes comme le grand debat ou encore la convention pour le climat.
La convention pour le climat est juste une assemblée qui est désigné au tirage au sort, et c'est déjà quelque chose de bien encrée dans le logiciel politique insoumis, beaucoup plus que chez En Marche vu comment Macron s'est torché avec celle-ci, integrer en complément de l'assemblée une assembmlée de ce genre est tout à fait fesable, mais c'était déjà parmis les modes d'actions envisagée, et on n'aura pas du tous le même temps disponible qu'avec la convention climat. En gros on va en revenir à une implication informelle et c'est bel et bien l'assemblée nationale qui sera l'organe décisionel.

Il faut une deliberation citoyenne et que celle-ci soit vue comme une deliberation citoyenne. 

C'est ce qu'il faudrait, et c'est ce qu'il y aura pour la constituante, mais la BCE, les mouvements de capitaux et de marchandises et le marché de la dette on peu de chance de nous donner une telle marge de manoeuvre au sujet de l'Europe, ce qu'il s'est passé pour les Grecs l'a bien montré.

Je voulais dire que l'on ne menace pas 70 ans de construction sur un vote passif. 
Si les Français trouve ce mode trop passif, il y aura toujours l bulletin "non", il l'on exercé sans problème en 1946 et en 2005, l'important est avant tout, dans l'immédiat, de respecter leurs votes.

Imposer, car c'est ce qu'il fera comme tout politiques, son plan A et plan B ne laisse que peu de place aux citoyens.  
C'est considérer qye la politique s'arrête au jeu parlementaires et aux actions de l'executif. Mélenchon, comme tos ceux de se tradition politique et qui serons dans les ministères ou à l'assemblée, ne vois pas les choses de cette manière et il l'a montré sur la longue durée, par exemple à travers sont point de vu sur comment il fallait réagir au "mouvement des écoles libres" de 1984, et donc qu'il était totalement normal de leur céder.

Menfin tout cela a bien peu de chance de se produire concretement 
Oui, malheuresement, ça me parrai évident que c'est la dernière possibilité d'une tentative de sauvetage du projet Européen avant que sont discrédit démocratique soit trop fort pour lui permettre de ne pas s'effondrer.

J'evite encore de lire les posts et repondre a Nick


C'est bien commode, ça évite d'avoir à se creuser les méninges et de faire face à ses propres contradictions et surtout à la légèreté de ses "analyses" à l'emporte-pièce !  ;-)

En fait je cherche a comprendre ce que vous esperez encore de moi qui suit bete ?

-Soit vous faites de la charite en m'expliquant comment votre raisonnement superieur est incroyablement complexe et intelligent et dans ce cas je ne comprends pas trop l'utilisation d'un ton aggressif et d'insultes.

-Soit vous m'ignorez et vous avez largement assez de petits camarades ici pour vous autocongratulez sur la justesse et la complexite de vos analyses politiques melenchonienne.

-L'autre possibilite est juste de la detente, de la gaminerie de base, mais cela reste en complete inadequation avec votre cerveau superieurement inerve.

Que voulez-vous, je suis dans le camp des partageux et des humanistes pour qui tout être humain, aussi dévoyé et vicié soit-il, a le droit à toute ma considération !  ;-)

Hamon a été choisi par les électeurs et il a été traîné dans la boue par son parti, c'est normal qu'il le  quitte; c'est de l'amour propre!

On verra si sandrine Rousseau representera EELV apres la primaire.


Si ce n'est pas elle, c'est mort pour 2022. Car je doute de plus en plus du cas Piolle. Et pour les deux autres no comment !

Moi c'est l'inverse, en les écoutant sur une longue interview j'ai trouvé Piolle plus concret et Rousseau trop dans du blabla généraliste (pourtant elle était interviewée par Usul donc c'était une interview-chuppa). 

Vous avez raison concernant la dimension éthérée de son discours (pour rester gentil), pour l'avoir écoutée sur Mediapart et sur Le Média.

Mais c'est davantage sur l'alignement idéologique que je me prononçais. Piolle a récemment laissé entendre sur France Inter qu'il était prêt à diriger une "large coalition" allant de la gauche au centre, ce qui n'est jamais très rassurant sur le contenu politique réel...

Comme vous le dites, l’abstention forte limite les leçons que l'on peut tirer de ce scrutin, mais je constate pour ma part:

1) que Bayou au second tour a fait en gros le même score que les 3 listes qui avaient fusionné: pas de dynamique positive, mais pas de dynamique négative non plus (vous aviez avancé, lors d'un échange précédent, l'idée qu'une partie des insoumis retourneraient dans l'abstention si ce n'est pas le discours anti-système de Mélenchon qui est présenté)

2) Etant donné que la liste LREM s'était maintenue au second tour, il n'y avait effectivement pas de réserve "centre gauche" pour Bayou. Ca auarait été plus intéressant de voir ce qui se serait passé si LREM n'avait pas pu accéder au second tour, pour voir ce qu'auraient alors voté ces électeurs

3) Pour en revenir au sujet d'aujourd'hui, ça conforte l'idée que la parole des valsistes ne change pas les mentalités: ceux qui votaient déjà pour la gauche radicale l'ont fait, ce qui ne le faisait pas avant n'ont pas changé d'avis non plus.



 1)   J'avais précisé qu'il s'agissait d'un électorat qui croie peu au vote, autant dire qu'il n'y aucune chance qu'ils participent à une élection avec 2/3 d'abstention.

2) On parle d'affronter Macron à la présidentielle, donc on sait parfaitement pour qui voterais des gens qui votent EnMarche.

3) Non, les sociaux-Libéraux n'ont pas choisis de rallier Bayou, et ça c'est une info.

Donc, selon vous, les abstentionnistes dont vous parliez dans la conversation précédente n'ont pas voté, et les socio-libéraux non plus. C'est à se demander comment la gauche à fait 35% des voix...


Si vous regardez les résultats de cette élection, la gauche a fait son score "normal", la droite a fait mieux que d'habitude et c'est le RN et LREM qui ont fait des scores minables. En fait il faut croire que des gens qui ont voté macron en 2017 ont préféré Pécresse à LREM. Ce qui montre la faiblesse de la base macroniste. S'il y a une candidature de centre gauche, il est possible que les socio-libéraux abandonnent eux aussi Macron pour voter utile.


Bref, ces résultats vont plutôt dans le sens de ce que je disais, à savoir:

1) que l'absention ne joue qu'à la marge sur les rapports de force électoraux

2) que Macron peut être battu si on rétablit le clivage gauche-droite en ayant une candidature solide au centre gauche.


que Macron peut être battu si on rétablit le clivage gauche-droite en ayant une candidature solide au centre gauche.


ptdrrrr


Donc en gros il faut "rétablir le clivage gauche-droite" en poussant une candidature de droite (la deuxième droite comme on disait il y a peu), ce qui est fait en France depuis environ 40 ans, avec les magnifiques résultats qu'on connaît !

Sérieusement, je ne comprends pas comment on peut atteindre un niveau si bas d'analyse politique. Si ce n'est pas de l'aveuglement purement idéologique, qu'on m'explique...


Et après vous voulez nous faire croire que vous êtes de gauche ?!? Faut arrêter à un moment donné, et s'assumer !  ;-)

C'est à se demander comment la gauche à fait 35% des voix... 
Avec 66 pourcent d'abstention et trente-trois pourcent des exprimé pour la gauche? Vous voyez bien qu'on n'a à trouver que 11 pourcent des voix, les électeurs écolo et une part des élécteurs LFI et PC suffisent, surtous qu'on parle de l'ïle de France qui vote plus à gauche qe le reste du pays, en général. Par rapport à 2015 la même alliance de gauche a perdu 10 pourcent de voix exprimés.

S'il y a une candidature de centre gauche, il est possible que les socio-libéraux abandonnent eux aussi Macron pour voter utile. 
Comme, par exemple, on gonflant les votes d'une Pecresse ou d'un Bertrand, Pecresse ayant monté de près de 9 points entre le premier et le second tour.

S'il y a une candidature de centre gauche, il est possible que les socio-libéraux abandonnent eux aussi Macron pour voter utile. 

Ils auraient déjà pu le faire là, pourquoi ne l'ont-ils pas fait, pourquoi gonfler une liste qui fait moins de 10 pourcent et donc très peu de sièges, et ne pas prendre en compte la prime majoritaire qui les marginalisent?


Avec 66 pourcent d'abstention et trente-trois pourcent des exprimé pour la gauche? Vous voyez bien qu'on n'a à trouver que 11 pourcent des voix, les électeurs écolo et une part des élécteurs LFI et PC suffisent, surtous qu'on parle de l'ïle de France qui vote plus à gauche qe le reste du pays, en général. Par rapport à 2015 la même alliance de gauche a perdu 10 pourcent de voix exprimés.


OK


Comme, par exemple, on gonflant les votes d'une Pecresse ou d'un Bertrand, Pecresse ayant monté de près de 9 points entre le premier et le second tour.

La vous vous avancez un peu trop.  LREM a fait quasiment le même sore au second tour qu'au premier, je pense qu'il y a eu peu de changement de vote entre les deux tours pour les "socio-libéraux".



Ils auraient déjà pu le faire là, pourquoi ne l'ont-ils pas fait, pourquoi gonfler une liste qui fait moins de 10 pourcent et donc très peu de sièges, et ne pas prendre en compte la prime majoritaire qui les marginalisent?


Parce que les régionales sont perçues comme des élections sans réel enjeux, donc sans vote stratégique.

La vous vous avancez un peu trop. 
Comme je l'ai dit, ce ne sont que des indication, on est tous plus ou moins entrain de regarder dans le mare de café.

Parce que les régionales sont perçues comme des élections sans réel enjeux, donc sans vote stratégique. 
Oui, c'est donc un vote de conviction, pour la formation de l'un des deux plus gros cadidats à la présidencielle et qui attire donc les votes stratégiques des autres. Pourquoi ne voterait-ils pas Macron l'année prochaine?

"Et j'ai la faiblesse de croire que c'est la cas d'à peu près tout le monde". Et bien non, cher Tristan, je ne fais pas partie de ceux qui se fichent de l'opinion de leur voisin. Au contraire, je m'efforce de la comprendre  et j'avoue que c'est tout sauf facile. 


Vous vous intéressez donc à ce que disent les copains de Manuel Valls ? C'est votre voisin ?


Car sinon, il n'y a aucun rapport entre ce que j'ai dit "tout le monde se fout de l'opinion de Delga, Valls &co" et ce que vous dites "je ne fais pas partie de ceux qui se fichent de l'opinion de leur voisin "

Donc vous ne voterez pas à gauche. Ça a le mérite d'être clair. Et c'est même plutôt cohérent avec le reste de vos positions habituelles...

Un jour, il faudra bien que les gens comme vous grandissent un peu et s'assument enfin comme pleinement de droite. C'est tout le débat politique qui y gagnerait en clarté !

Donc je vote à gauche. Juste pas pour votre gourou.


Toujours aussi sectaire, ce Prométhée. Un jour il comprendra qu'il existe des gens à gauche qui ne sont pas inféodés à Mélenchon.

On parle d'une élection uninominale à deux tour, pas "d'inféodation".

On parle de militants sectaires qui ne jurent que par Mélenchon.

Si vous parlez de Prométhée, on parle de quelqu'un de plustôt bourin dans les interactions forumesques, mais je pourrais en citer pas mal d'autres, et son choix électoral est par contre tout à fait réfléchit, rien à voir avec un culte du chef ou un sectarisme.

Si vous le dites. 


J'ai quand même du mal à trouver des mélenchonnistes qui admettent que, parfois, ce cher JLM fait des erreurs de temps en temps. Par exemple sur les vaccins contre le Covid, j'ai pas vu beaucoup de pro-LFI admettre que JLM avait dit de la merde.


Tout dépend comment vous avez ammené la chose, si vous rentrez dans le lard il est assez logique que le premier réflexe soit "quel est le but de cette persone par rapport à mon camps politique? Nous discréditer en utilisant un sous-point?".

Je l'ai entendus dire parfois le la merde sur les vaccins, mais je vous ait vu aussi caricaturer ses positions pour les rendres plus merdiques qu'elles ne l'étaient, consciament ou non.

Je n'ai jamais caricaturé les positions de JLM ou des autres (à part pour faire des blagues, mais j'ose espérer que vous êtes capable de comprendre ça). La postion de JLM sur les vaccins est suffisament carricaturale, je me suis contenté d'atomiser ses "justifications" et de révéler ses vraies motivations. Mais ça ne vous a pas plus.


Et, comme ce fil de discussion l'a de nouveau prouvé, les partisans de JLM n'admettent aucune contradiction, aussi légère soit-elle. Je vous rappelle que je me suis contenté de dire que je ne voterai pas pour JLM et que tout le monde (vous y compris) me tombe dessus voire m'insulte simplement parce que j'ai osé simplement exprimer mes intentions de vote (sans rien dire de mal sur JLM ou ses partisans).

Je n'ai jamais caricaturé les positions de JLM 
Si, et on en a déjà débattu, et je vous ai déjà pointé où.

je me suis contenté d'atomiser 
Vous vous êtes complu dans vos biais, ce n'est pas exactement pareil.

Et, comme ce fil de discussion l'a de nouveau prouvé 
Non, tous ce qu'il a prouvé c'est qu'une position caricaturale se fait généralement répondre par d'autres positions caricaturales, ce qui n'a rien de surprenant.

je me suis contenté de dire que je ne voterai pas pour JLM 
Ce qui n'est pas "une contradiction légère", c'est une fin de non-recevoir. Dans un système politique où le pouvoir nous amène dans le mur et où l'un des principaux vecteurs pour changer la direction de ce dernier c'est l'élection présidentielle tenir une position aussi arrêté n'est pas du tout anodin.

Dernier message sur ce fil de discussion qui est déjà bien trop long.


Non, Je n'ai jamais carricaturé les position de JLM sur le vaccins ou sur le reste. Je les ai au contraire analysé avec un peu plus de lucidité que tous ses partisans qui sont incapables de voir les failles du discours de JLM sur les vaccins, notamment, discours que j'ai atomisé en relevant ses contradictions et ses présupposés géopolitiques.


Et puisque vous parlez de biais, commencez par interroger les votres. Car rien que sur ce fil, vous avez par deux fois (au moins) appliqué un double standart

- croire que voter contre JLM c'est caricatural, mais voter pour JLM ne l'est pas

- considérer que on peut blaguer en disant "les média" mais qu'on ne peut pas blaguer en disant "les mélenchonistes".


Et ce n'est pas parce que vous avez rationalisé ces double standarts qu'ils cessent d'exister. Vous êtes bien moins agressif que certains autres mélenchonnistes, mais vous avez aussi vos biais.


Notez que ce n'est pas un reproche, on a tous nos biais. Tout ce qu'on peut faire, c'est d'être conscient de nos propres biais.


On aura sans doute d'autres occasions d'en parler, sur d'autres fils de discussion.

Non, Je n'ai jamais carricaturé les position de JLM [...] et ses présupposés géopolitiques.  
Redire exactement la même chose qui n'a déjà pas convaincu et a été contre argumenté ne sert pas à grand chose. Ce que ça intéressera regarderons nos discutions passées.

Et puisque vous parlez de biais, commencez par interroger les vôtres. 
J'en ai plein, c'est indéniable, par contre les deux points qui suivent j'y ait déjà répondus, ce serait à ces réponse qu'il faudrait réagir pour soulever mes biais. Je vous les remets.

- croire que voter contre JLM c'est caricatural, mais voter pour JLM ne l'est pas 
Ce n'est pas voter contre JLM qui est incohérent, c'est refuser en toute circonstance de voter pour lui en tenant vos positions qui l'est. Ce serait tout à fait logique pour quelqu'un de droite ou un opposant au vote, mais vous ne l'êtes pas.

- considérer que on peut blaguer en disant "les média" mais qu'on ne peut pas blaguer en disant "les mélenchonistes". 
Comme j'ai déjà répondu, on ne traite pas pareil des institutions et des personnes. Si vous aviez parlé "des journalistes", je serait totalement d'accord, mais ce n'est pas la discution que nous avons eu.

Donc je vote à gauche.


Ah oui ? Et pour qui gros malin ?!? Je serais assez curieux de savoir qui il reste à gauche à part Mélenchon...

Poutou, Nathalie Artaud

Ce n'est pas vraiment la ligne de Tristan :)

J'ai déjà voté pour le NPA (deux fois). Jamais pour LO par contre.

Vous qui nous mettez en avant le réformisme, l'écologie et le fait qui ne mettez pas la sécu au crédit du communisme vous avez voté NPA? Permettez-moi de trouver ça étrange :)

Le NPA n'est pas ma ligne politique. Mais ça m'est arrivé de voter pour eux. Comme pour la FI d'ailleurs.


Contrairement à certains sur ce forum, je ne suis pas sectaire.

J'espère que vous avez conscience que le seul "sectaire" ici, c'est vous avec votre sempiternel et absurde Tout sauf Mélenchon !


Pour ma part, j'ai voté pour à peu près toutes les formations politiques de gauche ou dites de gauche dans ma vie (à part LO je pense). J'ai milité pour le PS de longues et pénibles années. J'ai fait la campagne de Jospin (sans voter pour lui mais pour Besancenot ! ^^) puis la campagne de Michèle Delaunay (le summum de la tartufferie de gauche !) et tout cela alors que je vomis les sociaux-libéraux depuis que j'ai à peu près 10 ans !

J'ai été un compagnon de route du PCF (pour qui je garde une forme d'indulgence, malgré tous leurs errements, en raison de l'héritage politique immense qu'on doit tous lui reconnaître). J'ai toujours beaucoup discuté avec "l'extrême-gauche" dont je suis le plus proche idéologiquement (mais pas stratégiquement, sauf si on me parle d'actions directes et de révolution armée, mais ce n'est plus le cas pour eux).

Enfin, j'ai toujours été profondément écologiste, même quand c'était minoritaire dans ma (mes ?) famille(s) politique(s). J'ai milité à Greenpeace notamment et même bossé pour eux quelques semaines.


Bref, je doute que vous soyez le mieux placé pour donner des leçons. Le sectarisme, je le connais très bien. C'est peut-être bien la seule "qualité" très bien partagée dans notre camp...

Et je peux vous dire que vous en êtes un excellent spécimen ! Alors autant je peux le tolérer venant de gens très radicaux à gauche (ils ont de bonnes raisons pour cela), autant quand ça vient de la (presque) droite, ça me fait doucement rigoler !  ;-)

Arrêtez votre barratin. Entre moi qui dit "je veux bien voter pour n'importe qui a gauche sauf JLM" et vous qui dites "je ne veux voter que pour JLM" c'est vous le sectaire qui excluez toutes les possibilités alternatives.


Vous vous croyez d'ailleurs autorisé à insulter les autres, à monopoliser le terme "de gauche" et à exclure ainsi tous les courants de pensée qui vous déplaisent. Donc oui, je suis bien placé pour vous donner des leçons de tolérance politique, et pourtant je suis loin d'être ce qui se fait de mieux en la matière.



Quel médiocre Tartuffe vous faîtes décidément, je ne m'en lasse pas ! ^^


Où ai-je dit une seule fois que "je ne voulais voter que pour JLM" ??? Au contraire, j'ai toujours soutenu l'idée qu'on se foutait éperdument de la personne et que seuls comptent la ligne politique et le programme.
À l'inverse, vous êtes tellement bêtement sectaire et inculte politiquement (ah bah oui, faut lire pour comprendre les enjeux, c'est compliqué je sais...) que vous vous pensez encore de gauche (on ne sait pourquoi d'ailleurs) tout en excluant sans raison et sans raisonnement le dernier de ses représentants. C'est-à-dire exactement la définition du sectarisme (tapez le mot dans un moteur de recherche, au cas où... ^^) !

Où ai-je dit une seule fois que "je ne voulais voter que pour JLM" ??? Au contraire, j'ai toujours soutenu l'idée qu'on se foutait éperdument de la personne et que seuls comptent la ligne politique et le programme. 



Ah oui ? Et pour qui gros malin ?!? Je serais assez curieux de savoir qui il reste à gauche à part Mélenchon...



Pauvre Prométhée, souffrir d’Alzheimer à son âge... En plus il a le syndrome de la Tourette. Pas de chance, vraiment.

Vous avez visiblement loupé la question de l'analyse du contexte politique et du fait qu'on parle d'une campagne pour une élection uninominale.

Merci de rappeler cette base, que l'on vote ou non pour eux.

Non mais là on parle de "présidentiables", pas des candidatures dites "de témoignage" dont la stratégie n'est pas électorale mais ouvertement révolutionnaire.

L'élection n'étant pour eux qu'un moyen privilégié pour faire campagne sur leurs idées, avec pour seul objectif final la grève générale pour renverser le pouvoir en place.

Si vous ne voyez personne à gauche à part Mélenchon, c'est votre problème. 


Je sais que vous avez le chic pour exclure de la gauche tout un tas de gens sous un prétexte quelconque, avec un peu de mauvaise foi vous arrivez bien à exclure le PS, le PC et EELV comme "pas assez à gauche". 


Je suis quand même curieux de savoir quelle excuse vous allez sortir pour décréter que le NPA n'est pas de gauche. Mais je vous fait confiance, après tout vous êtes le champion du monde de la mauvaise foi.

C'est sûr qu'en matière de mauvaise foi, vous savez de quoi vous parlez ! Et je note que vous bottez en touche, comme d'habitude...

Je vous renvoie donc à ma réponse à Lorie, ci-dessus. À part Mélenchon, qui est de gauche selon vous parmi les probables prétendants ?


Allez, je vous aide un peu. Hidalgo qui vomit sur les actions gentillettes d'ATTAC ? Jadot et Roussel qui défilent tranquillement avec les factieux d'extrême-droite ? Montebourg, le pro-nucléaire qui ratisse tellement large qu'on ne voit pas bien où se situe son axe ? Ces gens-là ont-ils seulement un programme à proposer à part leurs gueules enfarinées ? En termes de formation politique, vous considérez encore le PS comme à gauche ?!? Le PC, qui entame une campagne clairement axée sur la sécurité ? EELV, dont la frange libérale macrono-compatible est largement majoritaire ?

Allez-y, mouillez-vous un peu pour une fois, qu'on rigole...  ;-)

Je vous renvoie donc à ma réponse à Lorie, ci-dessus. À part Mélenchon, qui est de gauche selon vous parmi les probables prétendants ? 


On verra bien qui se présente l'an prochain. Je vous dirai alors.


Mais c'est curieux comme vous vous focalisez sur la présidentielle, alors qu'il y a bien d'autres élections. Pas très 6ème république, comme attitude.


Pour le reste, c'est votre discours habituel, vous vous coupez d'alliés potentiels car "pas assez de gauche" et vous perdez ensuite l'élection. Bref, un discours bien sectaire.


Mais vous n'avez toujours pas répondu à ma question: qu'est-ce qui vous fait dire que le NPA n'est pas de gauche ? Vu que vous avez réussi à classer même le PCF comme "pas de gauche", je ne doute pas que vous allez aussi dire que le NPA et LO ne sont pas vraiment à gauche...



Vous vous défilez, comme d'habitude. Mais je ne suis pas surpris...


Rien de "curieux", un minimum de connaissances politiques permet de savoir qu'en France la Vème République de De Gaulle puis Jospin a tout verrouillé sur l'unique élection présidentielle. Tout le reste n'est qu'une mascarade.


Quant aux "alliés" potentiels, j'ai déjà clairement expliqué en large et en travers qu'ils ne pourront émerger que quand les anciens partis auront clarifié leurs rangs. C'est fait pour le PS qui n'est plus qu'un parti de droite comme les autres (notamment grâce à Mélenchon d'ailleurs).

On verra pour EELV si la primaire permet cette clarification, en gros si Rousseau sort vainqueure puisqu'elle semble la seule à vouloir assumer une alliance sans libéraux et tartuffes.

Pour le PC, ce sera un peu plus compliqué puisqu'il s'est relancé dans un énième et mortifère cycle autonomiste (en apparence car en réalité inféodé aux anciennes alliances sociales-démocrates) et que Roussel semble avoir choisi la stratégie démagogique sécuritaire en croyant ainsi flatter son électorat populaire (revoir son discours aux militants suite à la consultation de ces derniers !)...

Enfin, le NPA a commencé sa clarification avec sa dernière scission : la tendance Révolution Permanente (RP) d'Anasse Kazib ayant été purgée et rejetée vers LO et autres groupuscules révolutionnaires, le reste du NPA semble davantage proche d'une stratégie plus réformiste. Mais pour le moment, ils ne sont pas allés au bout de la logique et vont tout de même proposer une candidature de témoignage.


Pour finir, où avez-vous lu que je considérais la gauche révolutionnaire comme "pas de gauche" ??? Franchement, faut arrêter un peu de dire n'importe quoi, ou apprendre à lire, je ne sais pas...  ^^

Et c'est vraiment très drôle de vous voir vous enquérir de cette gauche révolutionnaire quand on connaît vos penchants clairement libéraux et centre-gauchistes (comme si le centre n'était pas une déclinaison de la droite) !

Pour finir, où avez-vous lu que je considérais la gauche révolutionnaire comme "pas de gauche" ???


Vu que vous ne voyez "personne d'autre à gauche à part JLM" ça signifie que vous excluez tous les autres de l'étiquette "de gauche", y compris le NPA qui présentera sûrement un candidat en 2022.


Mais si je me pose cette question, c'est plus pour m'amuser de votre mauvaise foi et des contorsions que vous devez faire pour dénigrer les autres personnes de gauche. Pas que votre avis m'importe ou influencera d'une quelconque manière mon vote.

Et sinon, quand est-ce que vous apprendrez à lire avant d'essayer de participer à une discussion ? Franchement, je vous assure que ça rendrait les choses plus simples pour tout le monde !

Je lis très bien ce que vous écrivez. C'est même ça qui vous emmerde profondément.

En fait, la réponse à lire c'est cette réponse à Lorie :

Non mais là on parle de "présidentiables", pas des candidatures dites "de témoignage" dont la stratégie n'est pas électorale mais ouvertement révolutionnaire. 

Donc non, il n'a pas écarté LO et le NPA de la gauche, il les as juste écarté des candidature sérieuses jouant le jeu électoral.

EELV, dont la frange libérale macrono-compatible est largement majoritaire ? 
Là, par contre, c'est moi qui vais vous faire remarquer que ce n'est pas du tout dit. La primaire n' pas encore eu lieu et Jadot ne part pas gagnant. Cette frange, on peu dire qu'elle était en position de force en PACA, mais au niveau national ça n'a pas encore été tranché.

En Occitanie aussi. Et je ne connais pas en détail EELV dans les autres régions...


Mais disons qu’historiquement au moins, EELV est majoritairement sociale-libérale. Notamment en raison de leur sociologie bien particulière.

J'attends en effet beaucoup de cette primaire pour voir si un début de clarification avance. Ce qui est la clé d'un retour durable de la gauche pour les décennies à venir...

Une vallsiste prompte à mettre dos à dos l'Action Française et l'UNEF quand le groupe royaliste envahit son parlement qui se permet de distribuer des diplômes de gauche. Certains osent tout.

Quelqu'un qui est l'unanime ennemi public n°1 , l'homme à abattre  de l'extrême-droite  "Papacito" à la "gôche" déjà vendue et encore à vendre, ne peut pas être entièrement mauvais.


Je serais encore plus désespéré de la France, s'il n'y avait pas Jean-Luc Mélenchon, payant de sa personne pour faire front avec courage et garder le cap vers ce qui est vrai et juste face à cet incroyable déluge de mensonges et d'anathèmes. 

 Avec les insoumis qui l'entourent, bien sûr, mais le tir de barrage est bien contre sa personne. Merci M. Mélenchon.  

Tous ces personnages donnent une immense envie de voter ....

Ça y est Daniel vous commencez a voir la lumière 🧐


Jonluk est pétri de défauts et moi le premier je préférerai quelqu’un qui s’emballe un peu moins facilement (même si franchement des fois y’a de quoi heing) et qui soit un peu moins césariste (…) m’enfin en quelques années le mec ils est passé de républicain laïque à afro-féministe et ça c’est en grande partie le travail de la FI. Peu de politiques peuvent prétendre à un tel palmarès de virages progressistes, spécialement en fin de carrière. Écouter les autres est une qualité rare de nos jours (depuis toujours en fait).


Rien que pour ça il mérite le respect et pété de lol pour Carole. Tout le monde le sait c’est une grosse Vallsiste lmao

Entendre une socialiste dire que Melenchon "n'est pas de gauche ",de quelle "gôche"parle t'elle ? Celle de Valls, de Hollande?

Et si on arrêtait de personnaliser les débats? Y a-t-il t-il aujourd'hui un programme plus pertinent  que"l'avenir en commun " ?

Delga fait autoroute Castres Toulouse et je suis opposé  a cela, entre autre.


"Ce projet va consommer près de 500 hectares de terres agricoles et coûter 10 euros l'aller-simple entre Castres et Toulouse!", 


«Avec Delga, bonjour les dégâts»


moi abstentionniste du deuxième tour régionale

Delgâ des eaux et du PS, êtes-vous mal assuré ?


Non votant étranger (again), le PS, après avoir dézinguer Gérard Filoche et mit Mélenchon à l'index, récoltera mon majeur !


Le Grand Complot, c'est un parti libéral qui se dit de gôche.  


Psychosomatisons le PS !!!

Des dégâts en cascade... Avec Delga!!

Bon... Delga est une socialiste... enfin... une membre du Parti (qui se prétend encore contre toute évidence) Socialiste.

A quoi d'autre fallait-il donc s'attendre de sa part ? La seule manière de faire oublier que son parti et elle-même par extension ne sont plus de gauche, c'est... d'accuser quelqu'un d'autre, qui l'est encore, de ne plus l'être.

Accuser les autres de ses propres turpitudes, c'est un grand classique exécuté avec beaucoup d'aisance (on sent bien qu'il y a une certaine edxpérience en la matière) par cette personne que je vais désormais envoyer rejoindre le terminus des prétentieux de mon univers mental.

J’ai retrouvé une vieille blague de  Vuillemin :

C’est une petite mamie  qui dit "avec le septennat, je me faisais  agresser une fois tous les sept ans.  Avec le quinquennat, je me demande où on va..."

Faire campagne a gauche en combattant les idées de droite ? C'est dépassé !

Nonla seule vrai façon de faire campagne a gauche c'est de se déclarer comme étant la seule vrai gauche et faire campagne en tapant sur les autres candidats.

En plus quand une fois élu on applique une politique libérale (donc fatalement de droite), on ne pourra pas nous reprocher d'avoir trahi... Non parsque le dernier qui s'est fait élire en disant mon adversaire c'est la finance, on l'a mal pris...

On peut reprocher beaucoup de choses (ou peu) à Daniel Schneidermann. Mais c'est assurément le journaliste le plus honnête et le plus impartial qui donne son avis sur la politique française.

Déjà,  le dégagisme pour Delga ....