194
Commentaires

Ciel, une soufflante de BHL !

Ca fait drôle, pour une fois, de se faire quasi-réveiller par une soufflante personnalisée de BHL en personne.

Derniers commentaires

Au micro de la même Pascale Clark, un autre son de cloche. Celui de la canadienne Denise Bombardier:
http://www.legrandsoir.info/Affaire-DSK-le-coup-de-gueule-de-Denise-Bombardier.html
Compunet, merci pour cette video.

Eh oui, dommage que Pierre Bourdieu ne soit plus.

Et maintenant en plus on veut de nouveau arracher à la France une de nos perles: On parle de Christine Lagarde pour la direction du FMI.

AU fait, les nombreux soutiens ou sympathisants du PS, ça ne vous interpelle pas l'"échange standard" d' un camarade, ex-futur meilleur
candidat à la présidentielle par une ministre sarkozyste inconditionnelle???

Moi si.
Pierre Bourdieu nous parle de BHL....

déjà en 2006, la presse, BHL.... quel bonheur que ce sourire de Bourdieu :)
" DSK est un type qui a un vrai problème avec la maîtrise de ses pulsions" Schneiderman chez Taddéi le 16 mai.
Daniel, qu'elle est la raison de ta haine envers DSK ? pourquoi cherches-tu à l'enfoncer encore plus avec ce genre de propos qui ne reposent sur rien ? je trouve scandaleux que tu colportes des ragots sur un homme qui est actuellement au fond du trou et qui n'a pas encore pu s'expliquer. ce genre de propos ne t'honore pas et je comprends BHL quand il parle des petits mecs. je t' écoute et te lis depuis 13 ans mais je m'aperçois seulement maintenant que tu es un petit bonhomme moraliste qui a un vrai problème avec le cul. tu comprendras donc pourquoi je ne renouvelle pas mon abonnement à asi.
Pour information, à lire le livre de Pascal Boniface: "Les INTELLECTUELS FAUSSAIRES" (Ed. J-C Gawsewitch).
Où il est question des erreurs, fautes, falsifications des BHL, Adler, Val, Fourest, Delpech, Encel...
Boniface démonte le discours de ces "experts médiatiques".
Indispensable.
Le système américain plus juste et équitable ?
- Un système ou le juge est élu et donc totalement politisé et mû par des véléités électoralistes.
- Un système ou le jury populaire peut se faire courcircuiter par de sombres tractations pécunières entre les parties et cela pendant toute la procédure.
- Un système accusatoire et non inquistoire, et donc arbitraire (dans les premiers pas au combien important de la procédure pénale)
- Un système tellement égalitaire qu'il faut être riche pour pouvoir se payer un bon avocat pour s'en tirer (coupable ou non), elle est si égalitaire que plus de la moitié des détenue sont noirs et pauvres. (et donc tout autant inégalitaire qu'une autre justice)
- Un système qui se targue d'avoir une des justices les plus rapide du monde, je n'ai jamais entendu que c'était un gage de qualité.
- Et enfin un système (même si pas appliquée à NYC) qui à dans son arsenal pénal, la peine de mort et nous à pondu Guantanamo.

La France à des leçons à recevoir sur les droits de la défense face à l'appareil policier plus que judiciaire (surtout lors des gardes à vues, il est vrai qu'aux USA, l'avocat est présent depuis plus longtemps) mais surement pas de la part des USA, par contre elle ne doit surtout pas prendre la voie de la sur sacralisation de la parole de la présumée victime (sujet de bon nombre de thèses, mémoires, dissertes, écrits en droit pénal) qui pousserait tout le monde à se protéger de tout le monde de peur d'être accusé de quoi que ce soit, la confiance est une des bases de notre contrat social.

La démocratie est un bien précieux mais quant elle se transforme en populisme elle n'en devient qu'une autre forme de dictature, celle de l'émotion, de la haine du puissant, du riche et enfin de l'autre tout simplement, voir tous ces commentaires de gens contents de la chute du puissant me rappel mes cours d'histoire sur la terreur et la Révolution, il se cacherait donc en nous tous un petit Danton ou Robespierre, ou alors ce sont d'autres heures sombres de l'histoire française qui resurgissent. De plus la pauvreté ne donne pas plus de vertu que la richesse et vice versa.
Nier la violence d'une agression sexuelle est inadmissible, mais nier un des droit les plus fondamentaux de notre démocratie est encore plus ravageur non pas pour l'individu mais pour la société dans son ensemble, faire de DSK un coupable avéré à l'heure actuelle c'est faire potentiellement de nous tous des coupables.

La dignité humaine si chère à notre patrie doit prévaloir pour les deux parties.
En quoi le fait de voir DSK éventuel coupable ainsi trainé dans la boue, peut reconforter l'éventuelle victime? L'humiliation d'un Humain n'est jamais justifiable et encore moins par prévention (cf. les Usa ont fait une guerre par prévention il y'a peu). Guigou avait comprit cela, Badinter en son temps aussi (en interdisant la peine de mort) et ce dernier n'est pas le dernier des cretins en matière juridique et politique et que disent ces deux personnes sur l'affaire,... d'attendre à la fin justice sera rendue.

Ps: La justice française est l'une des moins argentée du monde industrialisée, mais les règles qui la régissent sont parmi les plus respectueuses de la dignité humaine en cela je n'envie donc en rien le système américain.
J'ai l'impression que cela fait bien longtemps que les français n'ont eut un président dont il ont été fier... l'incrédulité qui transparait dans les réaction des citoyens, Montre essentiellement à quel point nous ne somme pas bon juge de caractère.
Quand a la non incidence d'un comportement déviant que ce soit la tendance a tripatouillé tout ce qui a deux pattes et deux chromosome X , ou à s'extasier dravant tout ce qui brille... Ne venez pas me dire que cela n'a aucune importance.

Un représentant de notre nation qui publiquement colle des main au fesse, fait des casse toi pauvre con, ou ne paye pas ses additions dans des magasins. Je cela compte et cela devrait être rapporté par les médias.
ce qu'on se fiche de BHL ! Il appartient à ces personnalités mondaines que les époques ont connues et l'histoire oublié.
Je viens de regarder l'émission en streaming sur le site de France 3... Je trouve que Daniel Schneidermann a été factuel, avec des exemples concrets.

Non, c'est bien dit même de sa part.

Maintenant, que des Domenach ou des Sabban rendent les choses compliquées, tant pis pour eux, tant pis pour le PS...
Personne ne sera dupe de ces "manipulateurs"... et qui en profitera ??
LE FRONT NATIONAL en profitera...
LE FRONT NATIONAL en profitera...
....
LE FRONT NATIONAL en profitera...

SEMIR
Concernant cette soufflante et après l'avoir réécoutée attentivement, je la trouve assez bizarre et même choquante. Le ton est enflammé, la voix vibre d'indignation, mais les raisons de cette indignation me semblent curieuses:

04'45''

Pascale Clarke: " Alors, vous pensez machination, vous pensez complot?"

BHL : "Je ne pense pas complot, je vous dis que tout ça est grotesque....je ne pense pas complot, mais je pense en tous cas à une espèce d' emballement judiciaire et médiatique...qui est en train de fabriquer une espèce de coupable qui ne ressemble pas au DSK qui était jusqu'à avant-hier le favori absolu, un des sondages en France mais deux de la planète finance!..."

Bref, pas un complot mais un "emballement judiciaire et médiatique" pour une petite histoire qui n'en vaut pas la peine, au regard de la grandeur du favori absolu des sondages et de la planète finance! Grotesque! Circulez manants!, y'a rien à voir...
Pour ceux qui saturent de DSK, là y a plein d'autres infos dont on ne parle pas sur la catastrophe de Fukushima dont le pire ne semble pas derrière nous. Réveillez-vous bonnes gens:

http://www.kokopelli-blog.org/
Bonsoir,

je n' ai pas vu l' intervention de Daniel chez Taddéi hier soir, j' ai seulement lu sa chronique "matutinale" et je trouve que, pour une fois, Daniel manque de rigueur. Ce n' est pas une maladresse ou une gaffe qu' il commet, c' est une erreur grossière.

A ce stade de notre connaissance de l' affaire, peut-on relier l' inculpation de DSK à sa sexualité (fût-elle débridée) ? La sexualité de l' homme politique interfère-t-elle depuis dimanche avec sa vie publique ?

Clairement NON : on a une lourde accusation, mais sauf erreur on n' a pas (encore) démontré que DSK était sur le point dimanche vers 13h d' avoir une relation sexuelle (forcée) avec cette femme de ménage. Et s'il ne l' avait même pas touchée ? Et s' il ne l' avait même pas croisée dans l' hôtel ? Et si, par un "complot international", il était accusé à tort ?

Ce billet de Daniel aurait convenu après l' affaire Piroska Nagy, mais est complètement farfelu aujourd' hui.

Evidemment - hélas la mise en garde "il ne faut pas tout mélanger" semble être inopérante - si je devais parier sur ce qui s' est réellement passé au Sofitel de NY, je miserais sur la culpabilité du bonhomme. Ben quoi ? il suffit de regarder son passé, son appétit de la chose et le catalogue de ses frasques !

Mais, mais c' est horrible ! Y-a-t-il une différence significative entre le raccourci "sexualité débridée-tentative de viol" que j' emprunte allègrement et avec encore plus de facilité depuis qu' on me rebat les oreilles avec les "dossiers" sur DSK, et le raccourci de Zemmour, "black ou beur = trafiquant" ?

Bonne soirée.
BHL défend ses amis en utilisant sa force de frappe médiatique. Il l'avais déjà fait pour Roman Polanski ou Frédéric Mitterrand et je trouve cela logique; qui, dans SA situation, ne le ferait pas?
Sans préjuger de la culpabilité (ou de l'innocence) de DSK dans ce fait divers dont je ne sais rien, je suis assez étonné qu'il ait failli être LE candidat socialiste pour la présidentielle. Ses casseroles (affaire Banon ou Piroska Nagy) étaient connues et il reconnaissait lui-même sa vulnérabilité:
http://www.lepoint.fr/politique/quand-dsk-imaginait-une-femme-payee-pour-inventer-une-histoire-de-viol-16-05-2011-1331188_20.php
Si cette affaire avait éclaté deux ou trois semaines avant l' élection, elle aurait pu ouvrir un boulevard à Marine Lepen.
La "légèreté" du PS fait froid dans le dos...
Je me délecte de chaque JT. Aujourd'hui j'ai eu droit à la présentation de la prison où séjourne DSK.

- "particulièrement dure"
C'est clair que nos prisons à nous sont sympa. En plus, si vous êtes en préventive, et pas VIP, vous vous retrouvez à côté avec des gars super marrants en cellule.

- "même nourriture (on comprends infecte) que tout le monde"
Il faut donc imaginer qu'à la santé c'est tournedos béarnaise à midi pour ces messieurs VIP.

- "il a le droit de garder ses habits"
Vu le prix de ses costumes, ne risque-t-il pas de se faire dépouiller?

- "accompagné d'un gardien pendant la promenade"
Ah ouf! (cf point précédent)

- "le même kit de toilette que tout le monde"
Chic il va pouvoir se raser (il parait que c'est humiliant sinon).

Ah et puis ce soir... "record de population carcérale en France"

Ça ne s'invente pas!
Salutations,

Mon commentaire s'adresse directement à Daniel.

Vous devriez vous enorgueillir des mots de BHL à votre endroit!
Cet immense philosophe, expert du point godwin, dont le site web est signé "L'art de la philosophie ne vaut que s'il est un art de la guerre."(sic!)
Quel Honneur!

Bonne journée.
Bonsoir Daniel,
j'ai visionné avec intérêt l'émission de Taddéi. Je l'ai trouvé assez intéressante notamment lors des interventions de Clémentine Autin, d'Edwi Plenel et de vous-même. Par contre, je trouve que Tadéi y est allé un peu fort, lorsque pour appuyer son propos concernant la surprise identique de "tous les membres du PS" (il l'a répété au moins 2 ou 3 fois), il montre certes la déclaration d'Aubry mais ensuite uniquement celles des lieutenants de DSK (sans le préciser) à savoir Moscovicci, Le Guen et Cambadélis. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne représentent pas à eux seuls "toutes les tendances du PS" ! Et quand à leur objectivité sur DSK...
Et vous, vous voulez pas l'inviter Taddéï une fois ? Surtout si son émmission est supprimée.
Pourquoi faudrait-il qu'il n'y ait jamais de complot? Pourquoi les complots sont-ils reservés aux ex pays de l'est, aux pays africains? Pourquoi les complots font-ils peurs? Pourquoi a-t-on d'emblée tendance à les nier? Pourquoi un théoricien du complot est-il considéré comme mauvais? Je veux connaître la vérité point à la ligne. Et j'ajoute que cette affaire comme beaucoup d'autres pue la magouille. Ca fait des années qu'on nous raconte des salades, il faudrait qu'on accepte maintenant l'affaire sans réfléchir. Je ne vous cache pas cher Daniel que vous m'avez un peu surpris pour ne pas dire déçu.
Cordialement.
Un asinaute fidèle
Vous regardez trop la télé, moi je n'ai pas vu de films montrant DSK, ça ne m'intéresse pas. Personne n'est obligé de regarder la télé. Il faut en profiter ça ne va peut-être pas durer.
Au lieu de regarder la télé j'ai regardé ça http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/qui-connait-vraiment-la-politique-30209 et je n'ai pas perdu mon temps.
Daniel a soulevé hier (Taddéi) un problème de fond : si un homme politique a des pratiques sexuelles qui peuvent lui nuire si elles sont divulguées (répréhensibles ou pas), n’est-il pas en position de devoir négocier avec ses adversaires qui seraient dans le secret ? Et n’est-il donc pas définitivement perdu, voir nuisible à la cause qu’il prétend défendre ? Tout ce qu’il fait ne sera-t-il pas soupçonné d’avoir été négocié, voire contraint, à l’encontre de la cause qu’il défend ?
On peut imaginer que nos dirigeants se tiennent ainsi les uns les autres, n’étant pas exclu qu’ils soient tous affublés de vices divers, comme tout le monde mais au centuple … qui font peut-être qu’ils sont là où ils sont (on entend parfois ce discours, insinuant qu’on n’arrive pas à ce stade si on n’a pas ce profil …c’est à désespérer de l’humain, ou en tout cas de nos systèmes de sélection des élites !)
Mais qu’est-ce que les peuples ont à gagner à ce que leurs dirigeants se neutralisent les uns les autres ?
Dans le DS cas, hors l’affaire en cours, il y a deux autres aspects qui posent des problèmes d’un autre ordre mais entame la crédibilité qu’on peut lui accorder comme responsable politique français de gauche :
- l’argent. Comment faire envisager qu’il y a des pauvres parce qu’il y a des riches à quelqu’un qui ne peut pas renoncer à être riche (ou bien prendre comme défenseurs de la planète des gens qui adorent l’hélicoptère et les 4x4 …ah ? c’est déjà fait ? mauvais exemple). Si c’est cette personne, de gauche, qui défend les intérêts des « pauvres », que peut-on en attendre face aux « riches » qui sont ses semblables ?
- Israël. Une phrase telle que « Tous les matins je me lève en me demandant ce que je pourrais faire pour Israël » lui est attribuée, me semble-t-il. Si c’est la réalité, il y a là aussi matière à suspicion, non ? Encore une fois, la confiance n’est-elle pas difficile à accorder à un responsable français qui aurait cette préoccupation première en tête ?
Et si ces images de DSK menotté, et à l'audience, jouaient plutôt en sa faveur? Elles donnent l'image de quelqu'un d'affaibli, presque maltraité, alors qu'en face il n'y a aucune image de la personne qu'on suppose avoir été maltraitée.
Je viens de visionner l’émission de Taddéi.
(D’abord, à la présentation des invités, il m’est tout de suite apparu que voir Plenel et Sheidermann côte à côte était sans doute plus intéressant que les commentaires de BHL).

Surprenant la manière dont DS en parle. Rien à voir à ce que je viens de voir:

-- le « mur nommé Nicolas Domenach, sous-directeur de Marianne, qui a passé l'émission », selon DS, « à répéter qu'il ne fallait pas tout mélanger (tentative de viol, fréquentation de boîtes échangistes, comportements simplements lourdingues avec les dames) » m’a plutôt paru discret et la passe d’arme que le texte de DS sous-entend quasiment inexistante.

-- Dans l’émission, DS ne remet pas en cause la diffusion de la comparution contrairement à ce que j’ai d’abord pensé à la lecture de ce passage: « Fallait-il diffuser ça ? Avons-nous droit à ce spectacle ? Non ». Ce qui serait en cause c’est l’utilisation des gros plans. Donc, selon lui nous avons droit à ce spectacle mais avec un autre style de mise en image. Peut-être, mais ont-ils été si dévastateurs ces gros plans ? DS a vu un DSK hirsute et défait, Plenel l’a vu combatif et moi quelqu’un s’astreignant à l’attitude que la situation exige.

-- Marrant, après l’intervention de DS, le rétropédalage de Plenel qui convient que les politiques qui connaissaient les fragilités de DSK auraient dû en parler, même s’il n’y inclus pas les journalistes.

-- Enfin, en dehors de tout cirage de pompes, je ne crois pas que DS dans cette émission « comme d'habitude, [a] dû commettre [s]on lot de gaffes et de maladresses ».
Moi il m' a semblé que c'était une bonne émission hier soir chez Taddei.
Difficile de suivre Sabban dans sa théorie du complot mais certains de ses propos étaient intéressants, les propos de Rochant n'étaient pas si abscons que ça, monsieur SAS a peut être pointé là où il fallait et enfin Clémentine Autain a été d'une justesse implacable.
Concernant le trio Schneiderman/ Plenel et Domenach chacun a bien tenu sa position même si Plenel n' a pu s'empêcher de vouloir faire un symbole de cette histoire pour reprendre le flambeau féministe (le prochain "nonos" de médiapart après le racisme dans la FFF).
Pas entendu Levy ce matin. Sans vouloir aller dans son sens on peut s'interroger sur la présence de cette femme de chambre à ce moment là.
Car tout de même niveau probabilité c'est quand même très fort : une femme de chambre rentre dans la suite du directeur du FMI ( très bien protégé au passage...) qui comme par hasard sort de sa douche à poils ( ce qui est plutôt normal) et lui saute dessus, ça fait un peu beaucoup !!
Loin de moi l'idée de nier le statut de victime de cette dame mais j'attends avec impatience de savoir pourquoi elle s'est retrouvée là à ce moment précis ( je pense que dans un sofitel le timing pour ce genre de personnalité ne laisse pas trop de place au hasard).
Bravo Daniel pour ta participation tres pertinente dans cette émission de Taddëi. Tu as dit tout haut...fidèle à toi même.
Tu as été le seul courageux dans ce pannier de crabes.
Pierrot
DS : "Mais bon. Au moins, je crois nécessaire aujourd'hui de dire que ce sujet de la sexualité des chefs, quand il interfère avec la vie publique (et l'interférence est sous nos yeux depuis dimanche matin, mais elle était tellement prévisible), est un sujet légitime d'investigation, et d'analyse journalistique".

Est-ce que quelqu'un osera un jour se pencher sur les dessous (qui ne peuvent être qu'affriolants) des castings qui font choisir par ASI de si jolies chroniqueuses ?
Les soufflets de BHL ne décoiffe personne, heureusement. Il a meilleur rôle quand il va défendre (mal ou bien, qu'importe) des causes qui ne sont pas toujours connues de tous. Et contrairement à Glucksmann, il n'aura pas pas à expliquer pourquoi il a naïvement cru aux promesses du candidat de la république irréprochable et du pourfendeur de la real-politik. La naïveté est aussi une faute. La chemise blanche sur un poitrail mi-velu une faute de goût, vénielle.

J'ai été déçu par Daniel hier sur 'Ce soir ou jamais (plus)', mais, pour sa défense, ce fut confus et mal mené par Frédéric qui n'a pas su être clair ni dans ses questions ni dans la direction vers laquelle il voulait menere le débat. Rien ne fut très clair dans tes paroles, Daniel.

L'artiste Eric a eu son petit moment de pieuse écoute en proposant deux scenarii (dont seul le premier fut décrit, au final) - petit moment de calme, enfin - expliquant qu'ébaubis, nous ne pouvions que refuser la réalité telle qu'annoncée par les accusateurs. Au reste, Dominique n'est encore accusé mais soupçonné. Eric a détourné grace à sa sortie inattendue, le cours féministe de la converse du soir.

Clémentine défendait une position qui paraît assez justifée tant la victime déclarée n'est jamais citée nulle part dans les medias français. Qu'eût on dit si Dominique avait déclaré être violé par les membres du groupe Village People (ce qui paraît plus acceptable que par une journaliste dans un monde où les rôles sont bien distribués). Aurait on alors vécu cette retenue générale envers les anciennes vedettes remuantes - mais suffisemment nombreuses pour maîtriser l'éléphant ?

Celui qui n'en a pas, par contre, de retenue, est le talentueux blogueur, fils de son père, j'ai nommé le Bernard, chevalier de la Morale, décrivant qu'un être sexué et pratiquant (le sexe) ne pouvait qu'être un escroc intellectuel ! Quel homme, quel esprit !

La pont est fragile entre libéralités et consentement. Les rapports humains sont complexes. Et une certaine violence participe parfois au plaisir. Mais ce qui est sur est que les femmes seront toujours (enfin peut être pas) soupçonnées lorsqu'elles dénoncent les violences subies (physiques ou sexuelles). Et ce qui est certain est que ce fait social là, ne prouve rien quant à la situation new-yorkaise, humaine complexe difficile. Le libidineux ne fait pas le violeur ni regarder des photos, une action.

Nous verrons demain si hier fut un mensonge et si la caste midiatique est atteinte de consanguinité généralisée.
Temps difficiles.
Daniel, hier soir j'ai vraiment eu honte de faire partie des abonnés d'Arrêt sur Images, et ma compagne était atterrée aussi.

Votre intervention sur le mode du vilain petit fayot, qui vient rapporter à la maîtresse en cour de récré que le copain Dominique "était lourdingue" parce qu'il envoyait des mails de drague à une nana, ou qu'il fréquentait des clubs échangistes, et que c'était d'une importance capitale d'autant qu'il s'en défendait dans les médias… m'a désespéré !
C'est donc ça, la conception que vous vous faites du journalisme ?
Vous seriez donc gagné par le présupposé teinté de vieille pudibonderie amerlocaine qui voudrait que la vie privée ait forcément des retentissements malencontreux sur les compétences ou l'efficacité politique d'un responsable ?
Il faudrait que les journalistes veillent à surveiller les penchants caractériels des uns et des autres et préviennent la populasse de la moindre déviance à je ne sais quelle orthodoxie dont vous seriez l'intouchable garant ? Untel joue au poker — ce n'est pas sérieux ! Tel autre est un dépensier inguérissable, tel autre collectionne les timbres ? Forcément ça va se terminer en escroquerie impardonnable, en maniaquerie pathologique et dans le cas de DSK, en propension au viol ou agression sexuelle !

Je suis d'autant plus atterré par votre position que je n'ai aucune sympathie particulière pour ce représentant de la gauche de droite ! Mais il me semble que ce qu'il ressortait de votre discours grotesque, c'était "On l'avait bien dit ! Il n'y a pas de fumée sans feu !" CQFD : Il est coupable !!!
Beurk ! Heureusement que la petite Autain ainsi que Michèle Sabban vous ont joliment mouché. Ça m'a d'autant plus rasséréné que Clémentine avait pris soin de penser à l'éventuelle victime en début d'émission, et que j'avais peur qu'elle n'ait aussi, comme vous, pris parti avant jugement. Elle a été bien plus pondérée et plus pro que vous !
Je ne sais pas quel est l'émétique le plus efficace: les "journalistes" français pérorant autour du cadavre politique encore chaud de Déhèssequa ou Béhachèle (solidarité du réseau de l'acronyme pourri ?) tentant de nous vendre le saint homme qui aurait instauré un "FMI de gauche" ? (rien que de l'écrire, ça m'fait saigner les yeux ; en Grèce ils te diront que c'est pas le premier viol de sa majesté des sondages hein ...).
Bravo Daniel ! pour votre prestation d'hier elle était très courageuse contrairement à Plenel qui préfère mettre la responsabilité sur les politiques.
Petite remarque sur la vidéo de l'émission d'Ardisson au moment du témoignage de Tristane Banon, sur place (dans l'émission) il y a deux journalistes Jean-Michel Apathie et Claude Askolovitch ! Qu'ont-ils fait ? Rien !
Il y a une question qui me turlupine, c'est que d'après ce que j'entrends et ce que je lis, c'était courramment admis, que DSK était un malade du sexe, addict au sexecomme on dit. Comment se fait-il que depuis toutes ces années de politique, il n'y ait pas eu plusieurs femmes qui témoIgnent et surtout qui portent plainte de son comportement. Oui il y a bien sûr le viol "supposé" de Tristane Banon, je dis "supposé" car il n'y a pas eu dépôt de plainte de la part de la victime, sauf un livre et à en parler sur les ondes, d'ailleurs à mots couverts.
Une telle omerta me laisse pantoise. Ne s'attaquait-il qu'aux femmes mariés qui ne peuvent rien dire sans nuire à leur réputation et celle de leur mari ? Cela est très troublant. Et ces rumeurs de libre échangiste, et coup vite fait en avion, qui, sont peut-être véridiques, mais qui n'indique pas un comportement de violeur. Je crois qu'il faut rester prudents, et qu'il faut attendre les résultats de l'enquête : les éléments à charge et à décharge, les résultats des expertises et la chronologie des faits dans le timing qui a été donné.
Cher Daniel Schneidermann,

Vous avez raison dans votre défense face à BHL et ma foi, je vous fais confiance pour vous en remettre.

Cependant, je me permets d'apporter un éclairage un peu différent sur ce que vous dites à la fin de votre message, concernant la mise en lumière médiatique de cette affaire. Passées les restrictions d'usage (bien sûr, il n'est pas souhaitable de jeter un présumé innocent en pâture aux médias; bien sûr, on ne sait pas encore si DSK est bien coupable des faits qu'on lui reproche) je dirais que dans ce cas précis, la médiatisation aura peut-être apporté quelque chose, à la France tout particulièrement.

Ce choc, dans toute sa composante démocratique (voir le plus puissant happé par le système judiciaire sur simple plainte d'une Noire immigrée de classe sociale défavorisée - mais n'est-ce pas redondant) sera aussi l'occasion d'un progrès dans la lutte contre les violences sexuelles. Je m'explique. Il n'y a qu'à voir la difficulté pour certains de prononcer le mot viol. La quasi absence d'analyse journalistique, malgré le foisonnement de papiers, sur la différence de qualification des faits entre nos deux pays, notamment le fait qu'en France une fellation forcée est qualifiée de viol, contrairement aux États-Unis. Le nombre de fois où, au cours de cette émission de Tadei par exemple, on a parlé de "délit" pour signifier "crime".
Et d'autre part, le foisonnement de réactions franco-françaises à base de "mais comment peut-on le soupçonner de cela, sachant qu'il a plein de femmes à sa portée" (depuis quand le violeur viole-t-il par misère sexuelle? Ah oui, c'est le grand argument des défenseurs de la prostitution, catholiques y compris depuis la nuit des temps, mais je m'égare. Le fait est que ce n'est qu'un mythe, puisque le violeur est "juste" une personne proche, dans l'immense majorité des cas) "c'est une épreuve terrible qu'il subit" (ah bon, on ne parle pas un peu vite, là? Car s'il est coupable, il ne SUBIT rien...), voire même ceux qui regrettent que DSK ne bénéficie pas de l'immunité diplomatique.
Même les réactions a priori les plus dignes, comme "si jamais il s'avérait qu'il était coupable bien sûr qu'il devrait payer, mais", me mettent mal à l'aise, dans le sens où elles introduisent minimum trois conditionnels dans une phrase pour annoncer ce qui devait être une évidence pour tous.

Sans parler des nombreuses confusions (par Domenach entre autres) entre drague lourde et harcèlement; il me semble que les exemples que vous avez cités hier soir, Daniel, s'apparentent davantage au second.

Bref, tout ça me fait dire que, si les français entendent un jour, tous en même temps, que, oui, faire violence sexuelle à une femme c'est un crime et qu'il sera puni, quelles que soient les circonstances, cela pourrait très bien protéger quelques unes d'entre elles, en levant pour partie un sentiment d'impunité et en énonçant une nouvelle fois la gravité des faits.

En tout cas, on ne peut enlever à Clémentine Autain qu'elle a été brillante et j'espère qu'on continuera à entendre sa voix.

Les moyens existent, qui s'appellent webcam, caméra de surveillance, plan large fixe, ce que vous voudrez. Je ne dis pas que la sérénité du débat s'en trouvera restaurée. Mais elle n'y perdra pas.


Heu, pardon ? Où faudrait-il mettre des webcams ? Dans les sofitels, ou au tribunal ? Cette partie du billet n'est pas claire.
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet. C'est bien à Courteline que j'ai pensé en entendant (si peu...) ce matin l’ineffable BHL sur FI. Et j'ai regretté aussitôt que l'on ne puisse écouter certaines radios comme on consulte d'aucuns follicules: d'un derrière distrait...
Moi je pense que dans l'émission vous avez raison sur l'argument disant que DSK n'assumant pas sa sexualité, il est tenu par tous ses ennemis et l'affaire de sa relation au FMI est du même tonneau. Comment ne pas être sujet à des pressions dans ce contexte et comment ces proches ne voient il pas ce risque évident au point que DSK le pointe lui même ?
[large]Un tout petit point : a priori, la justice américaine semble plus rapide et plus équitable...

Mais justement : pourquoi cette soudaineté ? Que se passe-t-il ? Depuis quand ne laisse-t-on pas un prévenu (qui n'a tué personne) libre sous caution au pays de l'oncle Sam ? depuis quand privilégie-t-on la petite noire du Bronx face au riche juif blanc — qui plus est à New York ? Pourquoi un homme qui peut se payer une nuit d'hôtel à plus de 500 dollars violerait une femme de ménage quand il eut pu se payer toutes les callgirls du monde ?

Il n'y a donc que deux possibilités expliquant la dureté de la justice américaine.

Soit, pour manquer à ce point de discernement à un an de la présidentielle, DSK — que l'on dit par ailleurs brillant et intelligent — est un véritable malade du sexe qu'il faut condamner sans scrupule aucun, ce que suppose la justice américaine aux vues des éléments qu'elle possède.

Soit — même si la théorie du complot semble systématiquement exclue, il ne faut jamais la rejeter, l'histoire nous le montre dans bien des cas, et particulièrement aux pays des Yankees — un piège lui a été tendu, et brillamment... Mais cette dernière hypothèse sous-entendrait qu'il y est tombé !

Quant aux leçons données par la justice américaine à la justice française... pardonnez-moi de ne pas y porter crédit. S'il est vrai que notre modèle républicain se délite un peu plus chaque jour, nous restons la nation de l'idéal révolutionnaire, républicain, de la laïcité, des droits de l'homme et des lumières. Nous n'avons pas bâtit notre idée de justice sur la loi du talion, des duels au soleil et autre ruées vers l'or...

Et si pour une fois — comme quoi, tout arrive ! — Jack Lang avait raison de penser que les anglo-saxons étaient bien heureux de pouvoir se payer un Français, et par son intermédiaire la France (enfin, ça c'est ce qu'on veut nous faire croire) ? Pays qui a leurs yeux est un pays de fainéants, de bons à rien, de râleurs, de grévistes, maintenant de violeurs, et j'en passe... Tout est vraiment bon pour enterrer les valeurs que nous Français, nous représentons, et pourtant sur lesquelles les états-unis se sont également bâtis !

Mais j'y pense, un dirigeant américain a-t-il été condamné pour avoir fait des milliers de morts en Irak après une intervention militaire dont on sait aujourd'hui qu'elle été totalement injustifiée et injustifiable ?

Je crois en la justice. Et si DSK est coupable il fera de la prison, cela ne me choque en rien. Mais les USA devraient bien balayer devant leur porte avant de se proclamer la police du monde, et de s'ériger en exemple d'équité et de justice ! Mais le mal est fait, coupable ou non coupable, peu importe finalement (si ce n'est pour lui et pour la victime) ! On vend de l'image, le spectacle médiatique bat son plein, tout est là pour éviter de se poser les bonnes questions...

Après le fric avec Madoff, le sexe avec Strauss-Kahn. Et la belle Amérique sera débarrassée des bandits et des voyous ![/large]
Ce que l'on peut accorder à l'un de nos génies autoproclamés adulés des médias, BHL en l'occurence (mais on a la chance d'en avoir d'autres en France: Attali, Minc, Allègre...),
c'est de défendre bec et ongles son ami (et voisin de ryad?) DSK sur le thème "right or wrong, my friend".

Ajoutez-y un très grand zeste d'égo, faites bien secouer par Pascale Clark et vous obtenez du verbiage indigeste, du BHL, quoi.
Argent et pouvoir, sexe et violence : les grands prédateurs de la politique et de la finance


_______

Etats, peuples, nations, travailleurs... tous doivent se soumettre !


Car, lorsque l'Autre, femme de préférence - journalistes, subordonnées, employées dans l'hôtellerie à 7 dollars de l'heure -, n’est qu’une proie et un moyen de plaisir (les uns... chair à canon, les autres : chair à jouir) corvéable à merci, ou bien un instrument au service de toutes les ambitions...



C'est le marquis de Sade que les puissants re-visitent et ré-inventent tandis que...



Année après année, rumeur après rumeur, incident après incident, fait avéré après fait avéré... manifestement, plus l'on est proche de Strauss-Kahn, plus on a la vue qui baisse, et plus l'on est surpris car... plus on le côtoie, moins on le connaît - c'est à croire !


Complaisance pour complaisance : ne retrouvons-nous pas là le même symptôme chez ces mêmes personnes mais... cette fois-ci... à l'égard de leur métier respectif : la politique et le journalisme ? A titre d'exemple, souvenons-nous de l'émission 7sur7 que d'aucuns osaient encore appeler sans honte... une émission d'information dirigée par une journaliste...
_________________





Harlem DESIR
Numéro 2 du PS
Député européen

Nicole BACHARAN
Spécialiste des États-Unis


Michel TAUBMANN
Journaliste
Auteur de « Le roman vrai de Dominique Strauss-Kahn »



Sylvie PIERRE-BROSSOLETTE
Rédactrice en chef du service de politique intérieure au Point

Jean-François Kahn

journaliste, fondateur de Marianne

.

Lundi 16 Mai 2011... ce soir-là, sur France 2 et dans Mots croisés, compassion et commisération en veux-tu en voilà ! C'était... tous pour un et un pour tous autour de DSK avec lequel les invités ont déjeûné sans aucun doute des dizaines de fois (journalistes, amis personnels, camarades de parti).



DSK aura même droit à la présomption du complot, du coup monté et de la manipulation - présomption pourtant interdite dans les médias quand d'autres sujets ou d'autres personnalités sont en jeu -,

Mais pas un mot sur et pour la victime présumée


Seul Taddéi sauvera la mise sur France 3 en invitant Clémentine Autain, Schneidermann et Plenel


________________

Serge ULESKI cliquez Littérature et politique
Des experts très experts à Libé, tellement experts qu’ils sont capables d’être dans la peau de DSK, ont imaginé que cette affaire était une sorte d’acte manqué pour ne pas aller à l’Elysée. Et si ce refus inavouable était en fait celui de tous les caciques du ps ?

Extrait d’un article de Cohen sur Marianne (où TOUS les commentaires sont fermés !)

//Auteur d’une note, devenue fameuse, sur la fracture sociale, opposée presque symétrique de la note de Terra Nova (il y affirmait le caractère central des classes populaires dans le vote majoritaire), Emmanuel Todd fait remarquer à Olivier Ferrand que son texte répond parfaitement à un objectif latent mais inavoué du Parti socialiste : éviter de gagner une élection présidentielle « imperdable ». « Parti d'élus locaux, satisfait d'une domination des provinces, dépourvu de programme économique, le PS n'a pas vraiment intérêt à conquérir le pouvoir central. Obtenir la présidence pour n'en rien faire ne pourrait en effet mener qu'à des débâcles électorales locales et régionales et à tant de pertes de postes... »//

Je souligne : Obtenir la présidence pour n'en rien faire ne pourrait en effet mener qu'à des débâcles électorales locales et régionales et à tant de pertes de postes... »
Attention à Béachelle Daniel, premier avertissement c'est une soufflante, après c'est un bombardement de l'OTAN direct dans la tronche.
Pas vu l'émission de France 3 mais entendu en direct l'intervention de BHL ce matin sur Inter.
Interloqué par le contenu de son intervention, malgré les antécédents du personnage.
Très étonné également par la passivité de Pascale Clark, notamment lorsque BHL lui a répondu un "Vous vous foutez de ma gueule?" à une question pourtant pas si dénuée de sens.
On se demanderait presque comment BHL arrive à se faire inviter aussi souvent dans la sphère médiatique.
DS: "Fallait-il diffuser ça ? Avons-nous droit à ce spectacle ? Non. Attention: je ne parle pas du système judiciaire américain, qui à ce stade, concernant l'affaire du Sofitel, me parait au moins plus rapide et plus égalitaire que le système français. Je parle de sa mise en images. Nous avons droit à l'information, ce qui n'est pas la même chose. Nous avons le droit d'entendre les arguments des uns et des autres, les controverses, mais nous n'avons pas droit au spectacle de cette lutte pour la survie, qui ne s'adresse pas en nous au citoyen, mais au lyncheur."

Vous avez l'air bien sûr de vous dans cette affirmation.
Je le serais beaucoup moins et je m’interroge sur la nature de mes sentiments induits par le visionnage de cette comparution devant les magistrats.
Je ne crois pas avoir été le siège de sentiments malsains et loin de faire de moi un lyncheur, je pense que comme beaucoup d’entre nous, cette scène a déclenché en moi plutôt de la compassion et de l’empathie.
Il n’empêche que ce qui m’apparait le plus remarquable dans ce genre de spectacle c’est l’effet d’antinomie inouïe entre le statut qu’ occupait DSK, à tort ou à raison, dans notre esprit et l’état d’inculpé pitoyable livré à notre regard.
Serions-nous autant choqués s’il s’était agi d’un délinquant sexuel « lambda ».
Faut-il interdire tout spectacle de ce genre quel que soit le statut de l’inculpé ou seulement quand il s’agit dune VIP ? Je pense que vous répondrez oui à la première option.
Sans doute moi aussi, il n’empêche que je n’ai pas pu m’empêcher de discerner et d’apprécier dans ce spectacle auquel, selon vous, nous n’aurions pas droit, l’exercice d’une justice égale pour tous (même si nous savons que dans la réalité, la justice américaine est trop souvent le contraire).

Quant à ce que pense BHL de vous et qui fait réagir la plupart des forumeurs ce matin, je m'en contrefous.
Moi celui qui m'a plu pendant le débat, c'est Gérard De Villiers l'auteur de romans SAS et sa 3ème hypothèse (DSK connaissait déjà la victime). Ça a allégé un peu cet événement lourd de conséquences pour le candidat potentiel du PS.
Je n'ai pas trouvé très convaincante la représentante du PS qui, à part dire "on n'était pas au courant" et "j'ai travaillé nuit et jour avec DSK, croyez-moi c'est un homme intègre", n'avait pas grand chose à dire si ce n'est d'essayer de nous faire pleurer sur un homme.
En tout cas, on connait désormais la ligne de défense de DSk: la victime était consentante... ça me parait bien mince... ILs vont sans doute essayer la "négociation" mais pour DSK c'est la fin des haricots...


http://www.rtl.be/info/monde/france/796042/dsk-la-femme-de-chambre-etait-consentante-selon-ses-avocats

surtout que c'est jouable:
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/en-direct-la-victime-presumee-de-dsk-n-aurait-pas-encore-porte-plainte_993501.html
Ce que je regrette le plus, lors de l'émission de Tadeï, c'est que personne n'est repris Michèle Sabban, du bureau du PS, lorsqu'elle explique que Strauss-Kahn était attendu tel un héros en Tunisie...ni Plenel, ni vous Daniel, pour rappelez que Strauss-Kahn avait reçu une décoration de la part du dictateur Ben Ali en 2008, et chanté les louanges de l'économie tunisienne de l'époque. A croire que les histoires de sexes paralyse la réflexion.
Laisser répéter que Strauss-Kahn fait du bon boulot au FMI, ou en aidant à la création de l'euro sans rappeler que c'est là l'opinion politique de la personne qui parle, et que l'on peut penser qu'un socialiste qui œuvre au néolibéralisme, certes avec efficacité, ne fait pas forcement du "bon boulot"...c'est dommage.

A quand, Daniel, une vraie critique de la politique du FMI ?
Et une émission sur le "pacte pour l'euro", dont personne ne parle dans les médias, qui doit passer au parlement européen en juin, et dont voici une succinte explication: Grande braderie sur les droits sociaux en Europe...ce ne serait pas une bonne idée?
Cher Daniel.
A moins que vous sachiez des choses que nous ne connaissons pas, je trouve vos articles récents particulièrement déplacés : vous considérez manifestement que DSK est coupable de ce dont on l'accuse. C'est votre droit.
Mais est-ce vraiment votre rôle de participer à sa condamnation médiatique sans avoir entendu sa défense?
En tout cas, je n'aimerais pas vous avoir comme juré si je devais comparaître devant un tribunal!
Et si, pour prendre un peu de cette distance qui semble actuellement vous manquer, vous re-regardiez "12 hommes en colère"? (là aussi, il y avait une victime).
Nota : je ne prétends pas que Strauss-Kahn est innocent de ce dont on l'accuse. Comme vous, je n'en sais strictement rien.
DSK à Rikers Island ? C'est un choc cognitif. Mon cerveau a du mal à établir les synapses correspondantes.

Voir des dizaines d'incarcérations fictives à Rikers dans la série Law and Order (New York District), puis entendre un jour à la radio que DSK y est placé en détention est sidérant.

La justice américaine a beau être critiquable, elle a quand même quelques bon côtés : les puissants ne bénéficient pas d'autant de passe-droits qu'en France. Est-ce qu'un Arnaud Lagardère s'en serait sorti à si bon compte aux États-Unis pour l'affaire du délit d'initié d'Air Bus/EADS. Je ne pense pas. Il serait encore en prison aujourd'hui.

Quant à BHL, il poursuit la stratégie bien décrite par S. Rochat : soutenir les puissants français en difficulté en espérant un jour un retour d'ascenseur si ceux-ci sortent la tête de l'eau.
bonjour à tous,

juste une petite réflexion : avez-vous, pour ceux qui ont suivi l'émission de F. Taddéi, relevé la remarque de Nicolas Domenach :

"Nous voulons un roi qui nous fasse honneur" ?[/b]

super pour un canard (Marianne) qui pétitionne à tire-larigot et qui lance des appels républicains à tour de bras, non ?!
Bravo Daniel, présentez-vous à la "primaire" et je vote pour vous. Je vote aussi pour vous à la "secondaire". Laissons l'Auguste (ah! comme c'est bien trouvé ! pareil que "chimpanzé en rut" de la petite Banon... voilà au moins deux mots (avec Sofitel) qui resteront dans l'Histoire) laissons donc BHL à la défense du "faubourg" comme on disait du temps de Balzac (à Ménilmuche, "faubourg" ça désignait plutôt, de mon temps, l'arrière-train des appâts dont auxquels le "présumé innocent" ne saurait résister). C'est vrai que "montrer", c'est dur. Mais il n'y a pas de raison que les voleurs de poules soient humiliés et pas le potentat abattu. Au fait, ce ne fut pas "le chêne qu'on abat" mais un chef comptable pris la main dans la culotte d'une femme de chambre. Mais, comme l'Autre a dit ne rien avoir à foutre de la "Princesse de Clèves", ce prince-là et l'Auguste (et les gens de leur milieu) doivent penser pareil du roman de Mirbeau (et du film de Bunuel, avec la Moreau, bien sûr). Tiens, c'est une idée, ça... redemander à FR3 (ou à ARTE ou à la 5) de "repasser" le Bunuel.
Quant à Domenach, avant de donner des leçons de déontologie, qu'il commence par faire le ménage chez lui.

Marianne2 a publié un article immonde sur la vie privée de Mme de Ligonnès. Tellement immonde que le webmestre a fermé rapidement les commentaires, vu la violence des attaques contre l’auteur du torchon.

Mais il a laissé l'article en ligne. Normal : c'était l'article le plus lu.

Bizness is bizness...

PS Ouest-France a déclaré qu'il ne publierait pas les photos de DSK menotté : "notre journal s'interdit la publication de toute photo d'une personne en situation humiliante". Combine de médias français en ont fait autant ?
Bonjour,
j'ai regardé l'émission hier soir, et comme vous le dîtes ce matin le sujet est forcément glissant...
Je dois avouer que lorsque vous avez fait un amalgame entre la vie nocturne de DSK, le fait qu'il y ait des notes des RG, que DSK n'assume pas sa sexualité et son arrestation , vous avez prêté le flan à la critique !
Les médias n'ont pas à parler de la sexualité de nos élus tant que celle-ci n'influe pas sur la politique et reste dans la légalité, et ce sont les RG qui auraient dû être mis en accusation dans ce cas.
Après... si les journalistes savaient des choses qui débordaient du cadre privé, ils sont responsables de désinformation.
Et il serait temps que les journalistes parlent ( fassent leur métier !!!) des turpitudes "extra-privées " des puissants et démontent leurs mensonges lorsqu'ils en profèrent .
C'est d'ailleurs pour cela que je vous lis !
"comportements simplements lourdingues avec les dames"

Je peux vous dire que pour les "dames" qui en sont l'objet, ce type de comportements est tout sauf "simplement" lourdingues...

Ca dit déjà tellement de chose de ce à quoi vous êtes, "simplement", réduite aux yeux de celui qui se permet "simplement" ces comportements...
Vous et toutes vos semblables féminines.

Et qu'on ne vienne pas nous sortir qu'on n'a pas d'humour, qu'on prend la mouche, qu'on ne comprend pas le second degrés, que "c'est pas bien méchant" au fond...

Qu'on s'interroge.
Un homme qui se permettrait un tel début de comportement vis-à-vis d'un autre homme, comme ça, tout à coup sans prévenir, on en dirait quoi, il serait perçu comment, ce serait "toléré"... ?
Mais d'un homme vis-à-vis des femmes ça parait tout de suite plus normal, plus "naturel" peut-être ?
Plus valorisant faut croire !

A croire qu'il faut en arriver au viol pour que ce soit digne de considération, pour que ce soit pris "pour du sérieux", que l'atteinte à la personne soit officiellement reconnue.
J'ai regardé l'émission, et il me semble que vous eussiez pu défendre Jean Quatremer un peu mieux. Votre discours (format oblige il me semble) était quelque peu embrouillé, et manquait (j'ai trouvé) le point crucial soulevé par Jean Quatremer à l'époque : ce qui est considéré comme acceptable en France (et ça a été très bien dit par Clémentine Autain) ne l'est absolument pas aux Etats-Unis. Partant de là, ce qui pouvait être évalué comme relevant de la stricte vie privée dans le contexte culturel français (à ma plus grande honte par ailleurs, notre pays ayant d'énormes progrès à faire à ce niveau) ne pouvait plus être vu ainsi à la seconde où DSK était nominé au FMI, institution située sur le sol américain, avec des moeurs américains.

Cette nomination faisait passer un comportement "à la limite du harcèlement" (pour citer Quatremer) de la sphère privée (et on peut déplorer que ce type de comportements, c-à-d pas de la drague mais clairement plusieurs niveaux au-dessus, soit négligé dans la culture française) à la sphère publique (car mettant directement en danger son poste et l'image de la France au FMI) .

Sur l'émission : Clémentine Autain était visiblement celle qui avait le plus réfléchi sur le sujet (histoire personnelle et féministe obligent il me semble, en tout cas sa parole sur ces situations est très intéressante) , Plenel me fatigue avec sa promo permanente pour Mediapart (ne tombez pas dans ce travers Daniel, c'est fatiguant pour le spectateur) sans mentionner Quatremer qui a pourtant été le seul journaliste à traiter le sujet (en risquant clairement beaucoup au vu des réactions dans le monde médiatique) , Domenach dans son insistance à dire qu'il ne savait absolument rien à ce sujet semblait un beau représentant des journalistes politiques en France, les autres semblant un peu perdus (De Villiers n'est pas mal, comme souvent, l'homme écrit des romans de gare mais n'est pas le dernier des cons) . Pour ce qui est de Michèle Sabban, elle le défend avec un tel acharnement sur toutes les chaînes que je ne suis pas sûr que son ami DSK en bénéficie.

Dommage que l'émission de Taddei s'arrête à la fin de l'année... (surtout quand on voit les émissions complètement connes et vides qu'introduit Pierre Sled sur le service public depuis sa nomination)
Bonjour
Est-ce une coincidence ou le résultat d'une cause à effet mais Berlusconi est en train de se prendre une bonne veste en Italie !!!
A méditer, notamment par nos princes, leurs conseillers et leurs BHL, qui se prennent un sacré retour de volée après leur réaction indécente pour soutenir Polanski contre la justice américaine.

//Mais quand la vie privée devient criminelle, on n’est plus dans le domaine de la liberté sexuelle.

Ce n’est pas le cas aux Etats-Unis...

- En effet, aux Etats-Unis, les affaires de mœurs sont souvent considérées comme ne faisant pas seulement partie de la sphère privée. C’est le travers d’un certain puritanisme protestant. En même temps, il existe aux Etats-Unis des garde-fous réels pour la protection de l’égalité et de la liberté substantielles des citoyens. C’est à l’honneur de ce pays. On considère par exemple qu’une femme de chambre a exactement les mêmes droits qu’un important homme politique. Dans certains cas, la position sociale peut même devenir une circonstance aggravante, dès lors qu’on l’utilise pour parvenir à ses fins. En France ou en Italie, la valeur d’un individu dépend pour beaucoup de son statut social. Les Américains sont très sensibles au contraire aux abus de pouvoir. Comme le soulignait déjà Tocqueville, c’est le propre d’une véritable société démocratique de garantir l’égalité entre le président des Etats-Unis et une simple femme de chambre.//

Interview dans le NObs de Michela Marzano, Professeur de philosophie morale à l’Université Paris Descartes. Auteur de Le Contrat de défiance, Grasset
Oui, ça prouve que le du PS n'a toujours pas compris qu'on a changé d'ère, c'est finie l'époque de Jean-Edern!

Avec la révolution numérique et le mulot, tout se sait un jour ou l'autre, d'un continent à l'autre, du citoyen au sommet de l'Etat, en quelques fractions de secondes. DSK savait les points sur lesquels on l'attaquerait sans aucun doute pendant la campagne : fric/femmes/juif. Il n'ira pas.

Au PS de réagir et de faire le ménage dans ses rangs au lieu de déverser sa bile et ses larmes dans le micro.
L'émission d'hier au soir était l'exemple parfait du bloc que constitue en général la classe médiatique. On dénonce quand ca arrange, on ne dit rien dans d'autres cas. Le point particulier soulevé par D Schneidermann et que tous les participants ont pris soin de ne pas relever, c'est la connaissance par les services secrets (et donc par l'Elysées et toutes sortes de personnes dans Paris) d'éléments permettant d'exercer une pression un chantage sur Dominique Strauss Kahn. ce qui dans le cas d'un homme politique qui aspire aux plus hautes fonctions est dangereux. C'est bien tout un système décrypté ainsi : je te tiens, tu me tiens par la barbichette et qui rend solidaire par la force des choses les cercles du pouvoir de tous bords. D Shneidermann n'a en rien reproché à D SK un comportement sexuel débridé mais qui reste du domaine privé (tant qu'il n'y a pas eu d'agression physique) mais plutôt son refus de l'assumer et qui le rend fragile; Jean Quatremer avait soulevé à juste titre la question. On voit aujourd'hui qu'il avait raison et pourtant combien a t il pu être critiqué.
Personne n'évoque ce point sur le forum comme quoi chacun ne retient dans un débat que ce qui sert sa démonstration. En tout cas pour ce qui me concerne l'intervention de D S sur ce point m'a semblé pertinente par rapport à tous les lieux communs entendu à longueur de journée
La fragilité de D S K était connu et qu'il soit aujourd'hui coupable, non coupable, victime d'une machination nous sommes aujourd'hui face à un drame qui sidère alors qu'il aurait pu peut être être évité. Pousser sa candidature au FIM n'était -il pas déjà une façon de lui tendre un piège sans aller jusqu'à la théorie du complot.
[quote=Tristane Banon, vous en aviez déja parlé sur @si?]

oui.
Je n'ai ni vu l'émission ni écouté BHL. Simplement, je constate une affirmation dont j'aimerais bien connaitre la justification:
"je crois nécessaire aujourd'hui de dire que ce sujet de la sexualité des chefs, quand il interfère avec la vie publique (et l'interférence est sous nos yeux depuis dimanche matin, mais elle était tellement prévisible), est un sujet légitime d'investigation, et d'analyse journalistique."

Eh bien moi je pense que non. Je pense que la sexualité de DSK ne regarde que lui. Que par contre sa mise en examen pour affaire de moeurs est destinée à être publique. De même que je me foutais du divorce de Sarkozy et de son marriage. Ou de la grossesse de Bruni. Je ne comprends vraiment pas cette nouvelle croisade pour le déballage graveleux que vous semblez lancer Daniel (J'ai pris l'habitude de vous appeler Daniel, vous m'en excuserez je l'espère). Je crois que ce serait une dérive terrible. Et si DSK fréquentait des clubs échangiste, eh bien tant mieux pour lui, s'il y trouvait du plaisir. C'est complètement hors sujet! A la limite même, la seule chose dont les journalistes devraient parler, c'est les conséquences politiques de cette mise en examen.

Quant à l'accusation de BHL que vous rapportez ici (encore une fois je n'ai pas entendu son intervention, que j'imagine, comme d'habitude, frondeuse et pleine de trémolos), je dois dire qu'elle tombe sous le sens. Depuis trois jours maintenant, vous partez sur une ligne qui n'était pas la vôtre avant dimanche. Tristane Banon, vous en aviez déja parlé sur @si? Vous avez d'autres dossiers?

Encore une fois, je ne suis pas mais alors pas du tout un soutien de DSK, j'espère que justice sera rendue, dans un sens ou dans un autre, et je me sens très triste pour la victime d'un acte atroce (on parle quand même d'un viol avec fellation et sodomie d'après le PV)s'il a eu lieu.
Oui, les Etats-unis sont un pays violent. Il s'est construit sur un usage immodéré des armes à feu dont le droit à la possession est inscrit dans sa Constitution.

Tout y est violent : le droit du travail, la justice, le business, ... C'est une des raisons pour laquelle j'ai beaucoup de mal avec ce pays.

Mais c'est un pays ou la démocratie a encore un sens, contrairement à la France où elle n'est plus que politique car nous sommes sous une monarchie déguisée avec toutes les dérives que l'on connait de copinages et de petits arrangements dès qu'il s'agit de puissants.

Il y a quelque mois, on hurlait tous à la mort, lors de l'affaire Bettencourt, lorsqu'on suivait dans cet autre feuilleton les interventions de l'exécutif dans la justice. On hurle toujours à la mort lorsqu'on constate que quelque soit le motif d'inculpation, les puissants passent toujours au travers des mailles du filet.

Là, on a un puissant qui est traité comme n'importe quel citoyen et on hurle à la mort. Cette révérence à ceux qui détiennent le pouvoir est finalement profondément ancrée et source de biens des acceptations de notre part.

Aux Etats-Unis, les chefs de police, les procureurs, les juges sont élus par les citoyens américains et la justice y est exercée sans différence de traitement suivant la classe sociale.

Du moins au début, car une fois que le suspect est inculpé - comme on se trouve dans un système accusatoire - si on a les moyens, on peut se payer un avocat qui cherchera par tous les moyens, à commencer financiers, par détruire les accusations de l'accusation.

Et là, la justice américaine est très inégalitaire.

Et on retrouve une violence incroyable.

Il ne faut pas oublier que la mise en accusation de DSK va certainement être confirmée par le Grand Jury de Vendredi et qu'à compter de ce moment-là, la vie de cette pauvre femme va être détruite.

La présomption d'innocence dont toute la classe politique française nous rabat les oreilles existe aux Etats-Unis, mais leurs systèmes policier et judiciaire sont différents.

N'oublions pas au passage que Sarko l'américain voulait supprimer le juge d'instruction qui instruit à charge ET à décharge et qu'il veut instaurer des jurys populaires comme celui qui va confirmer l'accusation de DSK Vendredi ...

Oui, les inculpés sont filmés menottes aux mains à la sortie des commissariats. Oui, la première audience est filmée. Surtout lorsqu'il s'agit du Directeur Général du FMI qu'il soit français ou martien. Non, celle avec le Grand Jury ne l'est pas, elle se passe à huis clos.

Mais personne n'est obligé de regarder ces images. Je ne les ai pas regardé. Personne n'a été obligé de les regarder.

Je ne me souviens pas qu'en France qui que ce soit ait dit quoi que ce soit lorsqu'il y a eu des procès très médiatiques aux Etats-Unis où les inculpés étaient traités à l'identique.

Mais, ils n'étaient pas français et puissants.
"ce sujet de la sexualité des chefs, quand il interfère avec la vie publique (et l'interférence est sous nos yeux depuis dimanche matin, mais elle était tellement prévisible), est un sujet légitime d'investigation, et d'analyse journalistique."

"l'interférence ... était tellement prévisible"
Prévoir après, ça effectivement c'est du journalisme !
De jour en jour Daniel vous perdez tous vos repères, ceux de quelqu'un qui nous faisait réfléchir.

En mettant BHL en titre de votre chronique vous saviez ce que vous faisiez ce matin pour défouler les @sinautes. Mais ce n’est pas parce que BHL dit des conneries et est insupportable que ça justifie votre dérive. Trouvez-vous des adversaires dignes de vous.

Bien entendu vous n'écrivez pas directement qu'un homme qui a de nombreuses conquêtes féminines est un violeur en puissance mais c’est ce que beaucoup comprendrons. C’est ce que l’on comprenait hier.

J’ai pour ma part été à l’initiative de l’arrestation d’un pédophile, il y a une quinzaine d’année. J’en avais marre d’entendre des rumeurs et ma colère a été simple : soit c’est dégueulasse parce qu’on laisse faire ; soit c’est dégueulasse parce qu’on salit un homme.
On obligeant chacun à arrêter de colporter des rumeurs et à dire des faits (date, noms, faits précis, témoin ….) il s’est avéré que les 40 ou 50 enfants ou parents qui parlaient n’avaient rien de précis à dire ; il s’est avéré aussi que ça a permis à 3 victimes bien réelles murées jusque là dans leur silence de s’exprimer.

Donc sur ces sujets vous pouvez peut-être investiguer mais svp :
- Arrêtez votre nauséeux « il n’y pas de fumée sans feux ». Ou alors vous pouvez considérer que le fait qu’un homme politique ait des maîtresses soit une information utile (cf journaux UK) et dans ce cas vous le dites sans tout mélanger
- Si vous trouver quelque chose DANS VOTRE QUALITE D’HUMAIN, DE CITOYEN vous accompagnez, aidez … la victime potentielle à porter plainte
- Et ensuite, ensuite, lorsqu’il y a des éléments concrets, des avis contradictoires, vous faites votre article en séparant bien ce qui est un crime du reste.
Bah, on peut répondre à BHL que ASI avait déjà parlé de tout cela il y a plusieurs années en rapportant les propos tenus par Tristane Banon chez Ardisson et en se faisant aussi l'écho des craintes de Quatremer quand DSK a été nommé patron du FMI !!

C'est bizarre (et singulièrement agaçant) d'entendre les commentaires de cette affaire sur les télés : pour rendre plus saisissante la chute en train de se produire devant nos yeux sidérés (je reprends le mot en vogue.... une p'tite chronique Anne-Sophie ? ;), les journalistes n'arrêtent pas de nous présenter DSK comme celui qui était quasiment-à-100%-de-façon-archicertaine notre futur président.... C'est extrêmement lassant... Et pour une fois, ils peuvent d'autant plus s'en donner à coeur joie qu'il y a de très très fortes chances pour qu'ils ne soient jamais démentis par le résultat d'une élection...

Quant au commentaire des images, tout le monde commente la fatigue de l'homme, son air effondré, etc. Je suis d'accord avec l'effet symboliquement saisissant de l'imper qui tombe des épaules et de la barbe naissante, mais pour le reste, pardon aux journalistes de France et de Navarre, DSK m'a paru bien solide quand même... Il a adressé un sourire à son avocat, ne s'est pas effondré en larmes devant nos yeux de voyeurs ébaubis... D'accord, il ne fait pas de claquettes et ne rit pas à gorge déployée, mais ce serait qd même assez étonnant...

Camarlette
Non BHL ne parlait pas que de vous....
Comme d'habitude, il "soufflait" sur tout ce qui bouge ou qui pense, alors..........
Pas de quoi s'en inquièter....
J'ai vu l'émission de Taddéi hier soir.Elle m'a paru digne et interessante.Les images de DSK inondant les écrans dans la journée étaient traumatisantes ,puisqu' il n'est encore pas reconnu coupable y compris dans ce pays barbare où on condamne avant d'avoir jugé.On avait besoin de s'arrêter et d'écouter.Sur le plateau,aucun débordement,mais une mise en perspective nécessaire.
C'est pourquoi les propos excessifs de BHL ce matin m'ont choquée. Je comprends qu'on puisse, quand on est son ami ,être bouleversé par le traitement subi par DSK, Même sans le connaître nous sommes nombreux à trouver cela insupportable ,et je me retrouve dans ce que Robert Badinter a dit ce matin. Ce qu'on a vu hier est une saloperie barbare.Mais accuser les participants à "Ce soir ou jamais "est stupide.BHL ,il est toujours comme ça,c'est pourquoi j'ai du mal à le considérer comme un philosophe...
Bonjour Daniel ,
C'était donc vous le destinataire de l'ire matinale de BHL : dès que j'ai un moment je regarde Taddéi et je réécoute BHL !
Peut être avez vous été maladroit sur la forme mais sûrement pas sur le fond ( je modifierai mon commentaire si je constate le contraire) .
dans cette émission... à part Clémentine Autain, qui visiblement a un peu réfléchi à la question.

Elle pointe un truc très important, et qui explique en grande partie le silence de la presse française : les "histoires de fesses" ne touchent pas à la seule intimité du personnage public concerné... car, en général, les "histoires de fesses" ça se passe à deux (ou plus). Ceux qui se sont tus semblent bien l'avoir fait avant tout par égard aux amies, collègues, connaissances qui leur avaient fait des confidences et ne tenaient pas à les voir ébruitées.

Car, Clémentine Autain l'évoque, il faut du temps et du travail à une victime pour faire la part de sa propre intimité et de ce qui n'appartient qu'à l'agresseur. Et pour pouvoir parler sans se mettre en danger — et je ne parle pas là des menaces qu'elle peut subir pour se taire, juste du danger de s'exposer à la bêtise ordinaire.
De plus, dans les cas de harcellement ou d'abus sexuel, ce sont très souvent des proches qui sont impliqués. Des gens avec qui on a, avant les faits, des relations, parfois cordiales, parfois amicales, souvent familiales. L'intimité alors, ce n'est pas seulement le sexe (pas principalement, peut-être même), c'est l'affectif.

Quand on voit ce qui se déballe depuis quelque jours, les jugements à l'emporte pièce, les diagnostics au doigt mouillé (venant même de professionnels!), les amalgames (une aventure extra conjugale n'est pas un "précédent" de harcellement ou de viol !), on trouve assez honorable, au fond, que chacun ait gardé le silence, vous, eux, tous.
Bonjour "petit mec" !! :-)) On fait un bras de fer ?? Non ok... Bon, je suis étonné de cette phrase de BHL, "fallait parler avant" ??!! Bigre et ceci c'est quoi :
Gilles Klein le 22/10/2008 soit deux an et demi avant...

Et l'affaire de la coucherie avec une femme hongroise consentante du FMI... Elle date pas d'hier... ?

Je me pose la question, si un footballeur "Black" ou "Beur" avait tenté de violer une femme de ménage dans un hôtel de luxe je ne suis pas sûre qu'on parlerait autant de la présomption d'innocence ni qu'on plaignerait plus le coupable présumé que la victime présumée..

Peut être cher Daniel que la vraie raison des griefs du "philosophe" réside plus sur les enquêtes très intéressantes sur le réseau BHL qui ont été publié sur ce site ??

Ah ce BHL est toujours aussi "logique", il prône un boycott touristique de la Corse. Le même qui traite d'antisémite ceux qui prônent le boycott des produits israéliens !
Ah ce BHL, Israel tue 12 Palestiniens qui manifestaient contre la purification ethnique de 1948. Est-ce que BHL va y foncer avec son photographe, faire des reportages indignés et demander une zone d'exclusion aérienne ou des casques bleus ?! Ah bon vous croyez pas ?Pourquoi ? Aidez-moi à résoudre cette contradiction...

Bref, ce qui rend BHL antipathique c'est que :
- les élites médiatiques savent que BHL a des indignations sélectives (s’ils ne le savent pas c’est qu’ils sont vraiment mal informés). Mais non, elles font complaisance avec BHL
- c'est cette connivence qui suscite la colère et l'indignation du public, qui se rend bien compte qu’on essaie de le tromper
- c'est le fait qu’il mette son réseau au service de sa "gloire".. Le battement médiatique qui précède ou suit chacun de ses livres n’a aucun effet sur les lecteurs qui ne les achètent plus... par contre, si on compare avec le Sarkozystan ...
- Mais attention BHL est dangereux car il se sert de son réseau pour procéder à des excommunications publiques ou discrètes.. il essaie d’interdire professionnellement ceux qui lui déplaisent et c'est ce qui nourrit la rancœur à son égard.

Tout ceux qui ont le goût pour la sincérité et le respect de la vérité ne peuvent donc ni respecter ni aimer BHL.
BHL, je ne vous aime pas du fait de votre trop grande liberté que vous prenez avec la vérité, du fait de vos écarts impressionnants que vous commettez à l’égard de l’honnêteté intellectuelle

[large]Vous avez trop souvent menti, BHL, pour qu’on croit en votre sincérité.[/large]

SEMIR
ce matin on a eu droit au "1ère nuit de détention pour ...". ça sonne étrangement comme la séquestration (bien plus douloureuse elle) des 5 otages (dont deux français) en Afghanistan.

Je crois que l'on va très prochainement atteindre le point de lassitude (ce qui est déjà le cas pour beaucoup ici même).

D'un coté (positif) une présomption d’innocence "extraordinaire" (sens littéral), de l'autre l'utilisation de termes épurés (merci la traduction littérale) pour minimiser les faits. Rares sont les intervenants médiatiques (je n'en compte que 3 pour ma part) qui parle de viol (traduction en droit pénal français).

On entre dans les limites de la mise en pratique de la présomption d’innocence, qui finalement, n'est qu'un "accessoire judiciaire". La présomption d’innocence ne vise qu'a l'équité... elle ne pourra jamais (et ce n'est même pas son rôle) nous soustraire des "préjugés", convictions personnelles, avis divers et variés. La présomption d’innocence ne peut exister en dehors du terrain judiciaire, elle est là pour faire tampon, pour protéger le système, pour permettre (théoriquement) un procès Juste.
Enlevons les caméras, nous aurons les portables. Interdisons la diffusion sur les chaines, nous aurons les images sur le net, édulcorons les propos des journalistes, nous aurons les commentaires des forums/blogs.
Bonjour,
Moi aussi, j'aime beaucoup votre site. Je n'ai pas entendu BHL (tant mieux), mais j'ai vu l'émission d'hier soir, et effectivement, vous n'y étiez pas très clair, désolé. Il faut dire que le débat ne l'était pas. Ce qui n'est pas passé, finalement, c'est la limite entre vie privée (notamment sexuelle...) qui concerne la personne et son intimité, même s'il est un personnage connu, et vie publique. Il semble évident q'une affaire aussi grave concerne très vite tout le monde tout de suite, même si elle relève encore de la vie privée (tant qu'il y a la présomption d'innocence). Sauf que chacun émet des hypothèses, ce qui est humain, et se comprend, vus les enjeux. Pierre Haski rappelait sur France Inter ce matin qu'il avait fait un article sur son site Rue 89 dès dimanche matin disant que la carrière politique de DSK était en gros finie, mais il n'avait pas d'argument réel à mettre dans la balance au cas où la procédure s'arrêterait vendredi, ce qui encore possible : dans ce cas, DSK pourra encore se présenter à la primaire, et il n'est pas sûr qu'il ne sortirait pas grandi de cette histoire si son innocence est démontrée.
Enfin, ce que vous avez voulu dire, je crois, hier soir, c'est qu'il semblait prévisible, vues toutes les histoires sexuelles de DSK, que cette question (du rapport aux femmes) lui pose un gros problème, sans même parler de viol: comment se fait-il qu'on ait le sentiment que ce sujet était tabou? Qui empêchait des articles de sortir sur ses attitudes étranges ? Qui contrôle les médias? Pourquoi les médias ne parlaient pas de ce sujet jusqu'ici, avec comme conséquences de se questionner sur le fait de miser sur cet homme pour la présidentielle. Nous sommes surpris, abasourdi, car la question de sa sexualité particulière (en dehors de cette histoire violente, si elle est avérée) était occultée, semble-t-il, nous donnant le sentiment d'avoir été manipulé. On nous a fait un peu rêver en nous vendant un DSK édulcoré, quand on est de gauche et assez affligé par l'idéologie de Sarkozy, même si on est méfiants et critiques vis à vis des médias et des sondages, et on a surtout le sentiment de s'être fait avoir.
A+
Olivier
bonjour, moi aussi je regarde régulièrement l'émission de Taddéi que je trouve la meilleure de la télévision. C'est vraiment dommage que cette émission s'arrête, car elle était d'utilité publique. Des débatteurs de tous horizons, cela nous change des éternels mêmes invités des émission de calvi ou d'autres. Néanmoins, sans me positionner, à ce stade de l'enquête, sur le fait que DSK a oui ou non commis cet acte criminel, ce qui m'a surprise c'est qu'il n'a pas pu s'exprimer, même pas de dire qu'il ne reconnaissait pas les faits, est-ce normal ? C'est vrai que c'est la justice américaine, et qu'elle est différente de la nôtre.
Hier, sur le blog de BHL, j'ai laissé un commentaire pour lui reprocher de traiter Tristane Banon comme il reproche aux autres de traiter DSK. En termes qui ne mériteraient aucun déversoir !

Ce commentaire n'est toujours pas passé.

Comme aucun commentaire, d'ailleurs.

Soit personne ne commente chez BHL, soit tout le monde lui tombe dessus.

Et comme Ego 1er déteste ce qui n'est pas louange...
Si je me souviens bien, il y a quelqu'un qui s'est fait virer de son boulot, pour en avoir parlé ??? c'est une réponse à la question ; pourquoi ne pas l'avoir fait plus tôt ....

http://www.dailymotion.com/video/x8fwgj_stephane-guillon-a-propos-de-domini_fun
DS, vous faire engueuler par BHL, soit un glorieux fait d'armes si je comprends bien, ne devrait pas vous exonérer d'une petite, oh toute légère, autocritique. Votre papier d'hier et votre participation à Ce soir ou jamais manquaient singulièrement du recul que vous préconisez généralement. Ca arrive mais ce n'était pas très joli à voir ni à lire. Je trouve.
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet
Daniel,

Cela fait un moment que ça me turlupine. Je gardais ça pour moi mais là, je craque, il faut que ça sorte.
Est-il possible que vous cessiez de conclure tous vos billets de matinaute par "Certains clients de courrier électronique bloquent l'accès direct aux liens. Aussi, vous trouverez ci dessous et en clair l'ensemble des adresses web de ce présent message" ? Certes, c'est devenu un synonyme du mot "Fin", et quand on lit "Fin" à la fin d'un texte, on n'en fait pas un maladie. Mais c'est plus court, plus digeste. Là, on n'a pas le temps de ne pas le lire et ça arrive à chaque fois comme un cheveu sur la soupe. On voudrait y échapper, mais c'est impossible. Quelque effort que l'on fasse, on se le mange. C'est comme une petite musique horripilante qui ne cesse pas. Au moins, baissez le volume, écrivez-le en petit caractères, changez la police. S'il vous plait...

Sinon, sachez-le : quoique BHL ait pu dire à votre sujet, je vous garde mon entière confiance. Mieux: plus cet ectoplasme médiatico-polico-philosophico-nombriliste est méchant avec vous, plus je vous estime.
Qu'attendre d'autre que BHL ? Après tout, il fait partie de la bulle médiatico-politique branchouillée !
Sinon, je m'étrangle d'indignation lorsque j'entends dans nos media que la justice amerlocaine est autrement plus honnête que la nôtre, qu'elle n'est pas soumise à des pressions, et tout ce que ça sous-entend !
Mais quoi ? Les journalistes ont oublié le nombre d'internés, d'exécutés par des biais toujours sympathiques (d'accord, c'est dans les états du Sud) : piqure léthale, gaz ou chaise électrique, qui ont été jetés en taule aux USA pour rien ? Parce qu'ils avaient le malheur d'être nés dans un mauvais quartier, de passer au mauvais endroit, d'être noirs ? Et Guantanamo, c'est l'exemple de cette justice anglo-saxonne aussi extraordinaire, qui ne fait pas de différence entre les nantis et les pauvres, les vedettes et le pauv' clampin anonyme ?
L'émission d'hier soir ? Faut que je la regarde...
(rhô, à l'instant, je viens d'entendre Pascale Clark dire que Pal Sarkozy confirmait la grossesse de Carlita) ! Rhô, mais qu'est-ce que c'est que cette presse de m.... ?
A Clomani : cette merveilleuse nouvelle, qui doit apporter le paix et le bonheur à tout le peuple français (et assurer une certaine réélection) a même été la première à 1OH sur Inter. Merci aux journalistes qui savent nous montrer ce qui est important.

Pas pu voir hier "ce soir ou jamais" - pas très envie non plus : j'avais les mêmes réticences que DS.
J'irais voir mais en attendant, merci Daniel de m'avoir fourni une belle jouissance à l'écoute de BHL ce matin.
idem à 13 heures, l'un des journaux les plus écoutés, j'ai failli démolir [s]ma radi[/s]o mon ordi !
un futur enfant de vieux, pov' gosse
J'espère en effet que cette merveilleuse nouvelle apportera le paix et le bonheur à tout le peuple français et en particulier au papa et à la maman de ce futur bebe, que tout le peuple français renverra dans leur foyer pour s'occuper du petit tant aimé.
Je me suis déjà fait l'hypothèse que c'était pour Nicolas 1er un moyen élégant de quitter l'Elysée : vous savez, j'ai été un mauvais père comme le mine, ne s'occupant pas de ses enfants au point que l'un d'eux a pu percuter une voiture avec son scooter sans que je lève le petit doigt (ou mon pied au cul) pour l'obliger à prendre ses responsabilités.

Dont, je pars : à moi petits pots, rorot, popot et dodo !
Est-on certain que ce n'est pas DSK le père ?
Vous parlez de Carla j'imagine, je vois Woody Allen dans ce rôle. :-))
il aurait fallu le faire avant surement mais comme la classe médiatique est la seule à ne jamais se remettre en question on est tranquille de ce coté là. C'est quand même énervant d'entendre Pascal tête-à-clark le dire sur le mode de la donneuse de leçon alors qu'elle est en cause au même titre que n'importe qui. En tout cas, ça aurait surement rendu service au présumé innocent en question. Là, innocent ou pas, sa carrière est finie.
où est le lien vers BHL ?
quant à hier soir chez Taddéi pfff j'ai déjà commenté la prestation de ce que j'ai appelé le bal des faux-culs dans un autre forum.....
Pénible cette intervention de BHL. As usual, et tout à fait dans la ligne de defense "ce n'est pas le vraie DSK rebattue hier".
Bonjour Daniel
je dormais moi aussi hier soir,
mais j'ai entendu ce matin la colère de l'Auguste, et je vous félicite d'en être le destinataire, tout le monde n'est pas capable de mettre le feu au système!

BHL est dans l'univers médiatique celui qui décide ce qui est juste, et ce qui ne l'est pas.
Vous avez donc transgressé la Morale, l'Ordre, la Justice Juste et ce avec doigté, sinon il ne se serait pas énervé.

Vous êtes donc un peu le Tzara de la modernité!

Vous venez d'inventer le néo-dadaisme!

Raaaa, le tenancier de mon site préféré, vient encore de monter dans mon estime (et vous étiez déjà haut).
Bravo.
Daniel, je vous soutiens, BHL m'a paru, comme à son habitude, snob et grossier, et il se trompe, comme d'habitude, de combat. Heureusement que Badinter était là ensuite pour relever le niveau.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.