142
Commentaires

BFMTV, et le malotru Hamon

Derniers commentaires

Les médias5 n'auront retenu que6

Signalons que France 2 n'a pas attendu le démarrage de·'Hamon pour interrompre Valls, comme le remarque France 24 : « l n’en est pas à la moitié de son discours que Laurent Delahousse lui coupe la chique sur France 2 pour donner la parole à l'acteur Jacques Weber »7. Et notons qu'ensuite France 2 n'a pas retransmis le discours de·'Hamon jusqu'au6

5. Y compris le matinôte.
6. N.d.C.-c. : aposiopèse.
7. Si ça se trouve, Hamon il a cru que Valls il avait fini à cause de France 2 qui6
Ouais et maintenant que le PS est lavé plus blanc que blanc grace au chevalier blanc... on fait quoi?
En 2012 Mediapart avait servi la soupe à Hollande, maintenant la gazette via Filloche sert la soupe à Hamon,.. décidément les élites si dissidentes soient-elles ne peuvent pas rêver plus haut que la Social Démocratie dont on connaît pourtant depuis longtemps tous les tours et les détours ... mais là dans la conjoncture actuelle, laisser un choix entre Fillon et Macron ou entre Lepen et Macron relève de la folie.
Quoi ? Mais BFM serait de droite ? Je n'en reviens pas !
Jamais je ne m'en étais doutée.
:-)))
Ce qui m'étonne c'est de lire ici des commentaires qui suggèrent en l'état actuel des choses un rapprochement Mélenchon / Hamon. il ne s'agit ni d'égo ni de je-ne-sais-quoi mais tout prosaïquement de programme. Et pourtant ce site est à priori fréquenté par des personnes avisées ou tout au moins qui s'intéressent à la politique. Pour mesurer l'écart qu'il y a entre le programme de la France Insoumise et les propositions vagues de Hamon ( donc maintenant du Ps, c'est dire ! ) il suffit de lire le livre ' l'avenir en commun' qui n'est pas très long pour ce rendre compte qu'il y a là une cohérence d'ensemble ou ailleurs ce ne sont que des électrons libres d'idées qui ne pourront pas trouver le moyens d'être mises en oeuvre. Il y a d'autres constats objectifs qui rendent ce rapprochement difficilement applicable et dont l'exposition rendrait ce commentaire trop long. Pour terminer concernant Hamon je ne pourrais pas mieux dire que J. Sapir : http://russeurope.hypotheses.org/5641
Après le "cauchemar médiatique" de 2002, pour 2017 on nous prépare une escroquerie mediatico-sondagière :

Macron... Macron... Macron...

ad nauseam.
Plusieurs personnalités du monde universitaire et de la société civile, dont Susan George par exemple, appellent les trois prétendants à l’élection présidentielle à présenter une candidature d’union, au-delà des enjeux personnels.

1 mais pas 3 est un appel à Benoît Hamon, Yannick Jadot, et Jean-Luc Mélenchon.
Il a fallu plusieurs années au PC, au MRG et au PS pour construire l'Union de la gauche.

Alors demander qu'on réitère l'exploit en 6 semaines... ce n'est plus courir après rêve, mais après une chimère.
Expliquez moi en quoi consistent les difficultés ?
Fastoche!
Cherchez qui pense que son projet ne peut pas être réalisé dans le cadre des traités européens actuels, et propose une méthode pour passer outre les dits traités.
Et regardez qui essaie de vous faire croire que ses promesses sont compatibles avec l'UE dans sa configuration actuelle (et donc se moque de vous).
Le PS a toujours trahi ses électeurs...
Je ne comprends pas. De quelles propositions, de quelles parties des programmes faites-vous donc allusion ?
Et pour faire pipi, vous y arrivez tout seul, ou il faut vous prêter la main?
En général, les gens intelligents ont plutôt tendance à dire qu'il n'y a pas de questions idiotes au lieu de se moquer des personnes qui essaient de comprendre. Je connais pas trop mal la BCE, j'ai des notions de base assez solides en macro-économie, mais en toute franchise, "les traités européens actuels", je ne connais pas. Je vous avouerais même être une bille concernant l'UE.

Donc si vous pouviez m'expliquer ce que vous vouliez dire après "fastoche", je vous serais bien reconnaissant d'élever ma réflexion au dessus d'une discussion de bistrot.
"Un appel très proche sur le fond a également été lancé sur Change.org . Nous vous encourageons à le signer aussi. Ces signatures réciproques participeront à la convergence de nos initiatives.

Cette initiative vient de deux groupes qui se retrouvent parmi les idées des insoumis, des communistes, des écologistes, des socialistes ou qu’ils soient sans identité politique. Un groupe de Nanterre (étudiants autour de David Teixeira, initiateur de la pétition) et un de Lille (jeunes travailleurs et étudiants de différentes sensibilités autour de Frédéric Laroche).
"

Pour une coalition entre Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot:
https://www.change.org/p/pour-une-coalition-entre-benoît-hamon-jean-luc-mélenchon-et-yannick-jadot
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?5,1538119,1541030#msg-1541030

[www.arretsurimages.net]

Attaques personnelles et procès d'intentions pour Hamon d'un côté, qualité du programme de Mélenchon de l'autre. On sent bien l'argumentaire cohérent et intellectuellement honnête !
Et toi, le chien, quand c'est que tu cesses d'aboyer pour te mettre au boulot ?

Allez, j'attends les preuves de cohérence !

Un susucre pour te donner de l'énergie ?
Ouah (oauh!) l'autre !

Pisque c'est ça, moi je cite Oblivion :
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?4,1540126,1541175#msg-1541175


Benoît Hamon appellera dès demain Manuel Valls et François Hollande à rejoindre son mouvement.

C’est l’occasion de montrer que nous sommes un vrai parti uni, a-t-il rajouté.


C'est-y pas mignon ?
En fait, il a juste peur d'être seul, ce garçon !
Attention Al1, je ne sais pas dans quel sens vous utilisez mon commentaire,
mais c’était de l'ironie de ma part. Il n’a pas dit ça, à ma connaissance.

Je voulais signifier que, normalement, en tant que membre du PS,
il devrait essayer de convaincre les autres membres du PS d’adopter son programme
au lieu de faire un appel à Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot.

Et, en toute logique, s’il se trouve des affinités de programme avec Jean-Luc Mélenchon,
qu’il rejoigne la France Insoumise, mouvement cohérent et unifié, contrairement au PS.
Sa stratégie me semble pourtant assez claire (et depuis longtemps) : il ne s'agit pas tant, pour certains membres du PS, de les "convaincre", que de les pousser dehors. Le parti peut-il accepter de garder des membres appelant à voter pour un autre candidat que son candidat "officiel" ? D'évidence Hamon pense que ça va faire rupture — et il choisit plutôt d'être celui qui reste, ça ne semble pas tellement surprenant !!!
Ce sont évidemment les investitures pour les législatives qui sont en jeu, ainsi que le financement des campagnes des candidats investis par le ps — les autres partiront une main devant une main derrière, et se démerderont pour financer leur campagne, ou pas.
Pour ma part, j'envisage assez volontiers que les soutiens de Macron ne puissent pas mettre la main sur le trésor de guerre...
" le trésor de guerre..."
Vous en avez une estimation ?
aucune. Mais le financement public des partis repose sur les voix recueillies par les députés et va au parti, pas à l'élu... tu quittes le parti (ou tu te fais virer), tu laisses le pognon
"Pour gagner nous avons une obligation de résultat : aboutir à un programme commun de gouvernement rose vert rouge entre Benoit Hamon, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Personne ne se retirera pour personne, personne ne se ralliera, pas question de soumission, mais respect et unité ! [...] Il faut en urgence construire une plateforme commune et c’est possible comme au Portugal. [...] il faut faire le compromis sur 6 ou 7 ou 9 points qui font le plus consensus, et les mettre en œuvre. Un programme concret de transition : reforme fiscale, reforme bancaire, faire rentrer la fraude fiscale, prendre aux dividendes et aux 1%, hausser les salaires, allocation d’autonomie pour les jeunes de 18 à 25 ans (branche de la sécurité sociale) renforcer les services publics, réduire la durée du travail, contrôler les licenciements, abroger El Khomri, reconstruire un droit du travail, contrôler les licenciements prendre des mesures de transition écologique, aller vers la VI° République sociale, laïque, parlementaire, démocratique, féministe, écologique, pacifique, internationaliste… [...] Un accord [comme] cela peut se faire rapidement comme au Portugal. Ce n’est pas difficile contrairement à ce qu’on croit. Les choix faits peuvent être expliqués et approuvés publiquement, démocratiquement."

extrait d'un billet de Filoche
Et tout ça sans bouger les oreilles.
Ni rien des traités de l'UE.
Pauvre Filoche ...
Merci pour le lien ! Tout est dit dans ce billet très important de G. Filoche.

A la liste unitaire Hamon/Melenchon/Laurent/Jadot, j'ajouterais juste Montebourg...
Faab dans un autre fil, parle de Marchandise (candidate issue de LaPrimaire.org). Ca me semble tout autant judicieux et pertinent de l'y conviée également.
La fuite en avant dans l'irrationnel.
Le fait que vous considériez le fait de se rallier comme de la soumission est révélateur de la terrible confusion qui vous habite.
Pendant que vous continuez à vous aveugler sur la situation présente, il y avait ce soir un documentaire sur Mélenchon de Gerard Miller bien plus proche de la réalité.
Je n'ai vu que la dernière moitié.

Dis donc, même Barbier dit des choses bien sur lui !

Bon, pour rappeler à la fin que tout ça n'est pas très réaliste, hein !

Merci à Christophe Barbier, s'il avait continué dans la dithyrambe je me serais posé ses questions sur mon soutien à JLM2017 !
Bon, pour rappeler à la fin que tout ça n'est pas très réaliste, hein !

C'est marrant, parce-que vous dites exactement la même chose du rassemblement de la gauche :-)
Ah pardon, M. Le Chien, je ne dis pas que ça n'est pas réaliste, je dis que c'est une arnaque ! Vous comprenez la nuance ?
C'est pourtant vous et Mélenchon qui parlez de "désistement" et de "rapport de force". Dans sa dernière Revue De La Semaine, Mélenchon découvre avec enthousiasme la collaboration mise en oeuvre dans la gestion de projet de jeux vidéos. C'est assez touchant. Ce serait une bonne idée de s'y mettre à la "collaboration" et à la "coopération" pour ces présidentielles, autrement que par le prisme du "désistement" et du "rapport de force".

Encore une fois, j'épouse très largement les idées du PG. J'ai déjà voté Mélenchon. Et si j'ai une ou deux divergences de fond, elles ne sont qu'à la marge. Par contre, cette histoire de collaboration, ou plutôt de non-collaboration, cette posture, cette stratégie m'apparaît tellement contre-productive qu'elle grève sérieusement mon adhésion.

Car en effet, peut-être que le projet du PG n'est pas tant la VIème République, la transition écologique, et la lutte contre les inégalités. Peut-être que le vrai projet du PG, c'est le PG lui-même.
Putain il est trop fort, il a tout compris !

Allez les amis, nous sommes dévoilés, montrez vos cartes du PG, tombez vos masques, montrez vos faces de petits gris !
Etes-vous convaincus que le PG, sans rassemblement, va gagner les élections ?
Si oui, j'espère que vous avez raison, mais je pense que vous avez tort.
Si non, quel est l'intérêt de refuser le rassemblement ?
Le PG envisage le rassemblement dans le cadre de la France insoumise. Mais vous faites comme si ce n'était pas un rassemblement.
Il y a des millions de gens déjà prêts à soutenir cette candidature, et il y en aura encore plus d'ici le 1er tour, mais là encore vous faites comme si nous étions seuls.
Quand vous soutenez Hamon, aucun problème, mais quand il s'agit de soutenir Mélenchon, ce serait de la soumission.
On vous dit qu'on ne veut plus du PS et de leurs trahisons, qu'ils divisent la gauche depuis 30 ans. Mais vous vous en foutez complètement.
Tout le monde a bien compris votre petit jeu.
Vous vous trompez: je ne soutiens certainement pas plus Hamon que Mélenchon. Mon petit jeu consiste à ce que la gauche gagne ces prochaines élections. Bon sang, iriez-vous jusqu'à soutenir que Lienemann est une traitresse ? Et que tous les sympathisants du PS sont des libéraux de droite ?

N'entendez-vous pas qu'on peut ne pas avoir adopté la même stratégie de liberté que Mélenchon sans pour autant lui être opposé ? Mélenchon dit d'ailleurs: "François Mitterand, pour moi, c'est l'homme du programme commun, c'est l'homme de la mutation du PS, voilà le leader que je suivais d'enthousiasme... enfin bref ce que l'on attend d'un dirigeant".

Que le PS soit divisé, cela n'est un secret pour personne. Les dérives libérales sont montrées du doigt par ses représentants, ses militants et ses sympathisants. Et précisément, ils ont d'ailleurs voté pour dégager Valls et Hollande. Mais vous croyez quoi ? Que la conscience politique n'apparaît comme par magie que lorsque l'on est béatifié par la sainte église de la France insoumise ? Qu'en dehors du PG il ne se trouve aucune autre personne de gauche ?

Bien sûr, il est nécessaire que le vote dit de la clarification au PS soit acté. Et j'imagine que ça puisse même être le sujet préalable à toute discussion. Entendez Jadot: "Si Benoît Hamon est prêt à s’émanciper d’un Parti socialiste qui n’a jamais fait sa conversion écologiste (...), si Benoît Hamon est prêt à cette grande aventure, moi je militerai, y compris au sein de ma force politique, pour que nous nous lancions aussi dans cette grande aventure de l’écologie et du social."

Voilà des négociations initiées.

Si vous êtes vraiment mélenchonienne, s'il est important pour vous que la vraie gauche accède au pouvoir, oseriez-vous me dire que vous ne souhaiteriez pas collaborer avec Lienemann ?
Sandy, relisez le billet de G. Filoche, ca vaut le coup.

Certes l'aventure du PG est intéressante, mais à elle seule elle ne pourra pas rassembler suffisamment.

Il faut donc impérativement s'entendre avec Hamon sur un programme commun.

Par ailleurs ne soyons pas naïfs, il faudra aussi en meme temps trouver un représentant pour porter ce programme. Or la dynamique actuelle est très nettement du côté de Hamon, qui a gagné une première bataille, qui était loin d'être acquise, grâce à un certain talent, et qui représente plus le renouveau que Mélenchon, que vous le vouliez ou non (et je vous dis tout ca tout en ayant toujours voté PG depuis sa création).
historiquement, les "programmes communs" ne sont pas toujours le meilleur moyen de gagner une élection.

je trouve que ce serait un superbe "coup" politique si mélenchon-hamon-jadot décidaient de tirer au sort entre eux pour désigner un candidat commun, un joli pied de nez à cette élection stupide et obsolète (la présidentielle).

Mais actuellement, je ne me fais pas d'illusions, ça passerait par un abandon des points les moins consensuels de chaque programme — autant dire (pour ce qui m'importe, à moi) que le revenu de base passerait à la trappe, et que sur l'accueil des réfugiés on ne s'acheminerait pas vers une ouverture significative. Ce risque là est d'ailleurs bien présent dans la période actuelle, mais vis à vis des différents courants du ps hamon est en meilleure posture pour "tenir" bon que vis à vis de mélenchon.

Et nombre de victoires électorales (et ici je ne me préoccupe que de victoire contre la droite et ses avatars macro-vallsiens) reposent non pas sur une alliance a priori, mais sur la capacité de mettre en place une dynamique de désistements "audible" par les électeurs entre les deux tours.
Pourquoi pas suffisamment ? Cela ne dépend que de vous, vous n'êtes pas des commentateurs mais des acteurs de ce qu'il se passe, tout comme Hamon. Cela dépend uniquement de vous, vous avez le droit de ne pas souhaiter que cela fonctionne, mais svp ne faites pas de prédictions comme si les choses étaient écrites d'avance et que vous n'aviez pas tous ceux qui ne la soutienne pas encore la possibilité d'en faire une réussite justement.
si vous relisez les commentaires de ce forum, vous verrez un certain nombre de personnes qui affirment qu'en cas de désistement de Mélenchon, ils ne voteront pas Hamon, et d'autres encore plus nombreux qui disent avoir une très grande méfiance vis à vis de Hamon.

Maintenant avec un peu d'imagination on peut imaginer que dans le camp de Hamon vous en avez au moins autant qui ne voteraient pas Mélenchon en cas de désistement de Hamon, pour des raisons symétriques.

Une fois ce constat fait, on peut soit en rester là, soit essayer une autre solution, et c'est l'idée de faire un programme commun.
Mais justement.

Le programme défendu par Mélenchon c'est déjà un programme commun. Pourquoi vous n'avez pas participé vous et Hamon ?

La méthode employée pour élaborer ce programme, et opérer ce rassemblement ( hors parti, ouvert à tous les citoyens, de longs débats et discussions, des votes ) compte pour beaucoup de gens dans leur mobilisation et leur soutien. Vous perdriez aussi des gens par votre solution.

De plus qu'est-ce qu'il y a de commun entre les idées défendues par un Valls et un Mélenchon ?

Des tas de gens refusent de voter pour un groupe politique composé par des personnes du PS à juste titre étant donné tout le mal qu'ils ont fait aux français alors qu'ils avaient l'ensemble des pouvoirs pendant 5 ans.

Et qui serait candidat une fois établit ce programme commun alors qu'il ne reste que 3 mois avant le vote du 1er tour ? Vous comptez organiser une nouvelle fois des primaires ( des secondaires ? ) ?
L'idée d'élaborer un programme de façon participative au sein d'un parti (ou mouvement) n'est pas nouvelle, ni l'oeuvre spécifique de la FI. Je vous renvoie à ce sujet à une émission relativement récente d'arrêt sur images justement. Je crois que ca vient de la campagne d'Obama, et en France c'a été repris aussi par Juppé notamment.
C'est assez séduisant et moderne comme démarche, c'est certain, mais ca reste interne à chaque mouvement. Vous avez beau l'ouvrir à tout le monde sur le papier, la règle de départ était quand même bien en l'occurrence que ce programme devait être porté par Mélenchon. Or c'est ainsi, Mélenchon ne rassemble pas derrière lui une majorité suffisante actuellement pour pouvoir passer le premier tour, du moins on peut fortement le soupçonner.
Et il me semble que ce serait irresponsable de prendre ce risque. On a aujourd'hui la chance historique d'avoir un candidat PS vraiment proche du PG, mais si on laisse passer cette chance, alors on peut craindre que ca ne se reproduise pas de si tot. La question du coup est : veut on prendre le risque ? Sommes nous vraiment en situation si confortable pour se le permettre...?
On connait le programme du gagnant de la primaire, pas celui du candidat PS.
Hamon a deja mis de l'eau a son a vin, et va devoir continuer pour rallier le reste de son parti.
"Wait and see".

A chaque election un militant va nous dire que c'est une "chance historique", que si on fait ci ou ca, qu'on s'allie avec un tel et untel, on est quasi sur de gagner... sauf que si c'etait facile a faire, ca aurait deja ete fait. Probablement qu'un melenchon serait encore au PS, qu'il n'y aurait pas eu besoin de frondeur au PS, etc....
A laisser les portes closes, les gens finissent par se lasser et aller voir ailleurs.
Vous parlez de l'attitude du PS ces dernieres annees ? Je peux qu'etre d'accord avec vous, ils ont bien foutu le bordel, et toute la "gauche" va probablement en payer le prix.
D'abord je n'ai jamais prétendu à une originalité, je vous ai dit simplement que les gens sont attachés à cette méthode beaucoup plus démocratique, et qu'ils ne rejoindraient donc pas une union dont le programme aurait été négocié par des chefs.
Ensuite ne prétendez pas que ce sont les idées qui vous intéressent si au final c'est le fait d'être représenté par Mélenchon qui vous gène.
Aussi je comprends que l'union que vous souhaitez suppose comme préalable que Mélenchon n'en soit pas le candidat. Et cela va évidemment poser problème à toutes les personnes qui supportent la FI, car le choix de soutenir Mélenchon tient aussi pour beaucoup à la confiance qu'ils lui accordent, pour bien appliquer ce qu'ils ont décidé ( pour ne pas les trahir une fois au pouvoir ) et aussi pour vraiment aller au rapport de force avec les autres pays européens ( et ne pas se coucher comme Hollande a pu le faire devant Merkel ). Tandis que la plupart des gens ne font plus confiance au PS et à ses membres, et dans une moindre mesure aux verts.
Personne ne veut voir la gauche éliminée au 1er tour, mais en même temps je pense qu'après 5 années de reniements et de trahisons, les gens veulent aussi être assurés qu'en cas de victoire ce seront bien les politiques qu'ils ont soutenu qui seront appliquées. Bon nombre de personnes veulent des garanties en terme de démocratie, et une vraie alternative au niveau de l'union européenne, voir même la sortie de l'UE ou de l'euro.
Comment vous pensez résoudre ces contradictions ?
Oui c'est effectivement une vraie question, si on part de l'hypothèse que c'est Hamon qui porterait la candidature commune, cette question de la confiance qu'on peut lui accorder, de la facon dont il pense etablir le rapport de force avec l'UE, et ses positions sur les traités actuels, c'est effectivement une question majeure. Mais qui je pense doit faire partie de la négociation entre le camp Hamon et la FI, aujourd'hui, et si gouvernance commune il devait y avoir, tout au long de la mandature.
Maintenant je ne suis pas d'accord avec la comparaison Hamon - Hollande. Il y a quand meme des vraies différences (au moins affichées), ou alors effectivement il n'y a pas de discussion possible, et c'est à en désespérer d'avancer un jour...
Mon avis c'est juste qu'il faut saisir l'opportunité qui se présente, tout faire pour maintenir la pression sur la gauche, et éviter une dérive de recentrage, mais c'est un jeu qui vaut le coup d'etre tenté. La politique c'est aussi ca, pas simplement de beaux discours, fussent -ils passionnées et devant des foules enivrées.
J'ai peur que Mélenchon se soit vraiment pris d'une grande passion pour ses meetings, qu'il aime manifestement, mais qu'il en oublie la finalité de la chose...
Maintenant sur la question de savoir si c'est Mélenchon ou Hamon qui devrait représenter l'alliance, c'est une vraie question aussi. Je ne suis pas vraiment favorable au tirage au sort, mais pourquoi pas. Je pense plutôt malgré tout que Hamon est le mieux placé pour gagner. Par ailleurs il vient de gagner une vraie bataille, et il a l'avantage de l'age selon moi.
Enfin sur les idées, je vous assure qu'elles m'intéressent, mais croyez vous vraiment que les idées personnelles de Mélenchon ne sont pour rien dans son programme ? que tout vient de la plateforme commune..? sur certains points précis oui, mais sur les grandes lignes et la philosophie générales, sur les slogans, etc, je ne pense pas.
Ok, ok, donc il serait judicieux de choisir un mauvais orateur qui ne se donne pas dans les meeting, et dont les idées personnelles sont désengagées du projet qu'il porte?
Effectivement Hamon.
non mais l'argument il y a le programme conçu et élaboré par les citoyens, et d'ailleurs tout le monde est libre d'y participer; et simplement par dessus, piouf on ajoute Mélenchon, mais alors juste avec le rôle d'exécutant et de tribun pour convaincre le peuple, c'est un peu simpliste. Mais enfin c'est pas l'essentiel. L'essentiel, sur lequel on pourrait quand meme se mettre d'accord, c'est qu'on n'a pas tous les meme idées, et meme il existe des gens qui n'ont pas les meme idées que Mélenchon (euh pardon, que celles démocratiquement sorties des larges consultations ouvertes à tout le monde). Que donc, si fort soit Mélenchon, si superbe soit il, il n'arrive pas à convaincre plus de 20% des électeurs manifestement, et manifestement n'y arrivera pas seul cette fois ci non plus. Sans offense, peut-on aussi rappeler qu'il s'est pris une petite déconvenue aux dernières élections d'hénin-beaumont. Ptet que son style finalement, ses idées ou ce que voulez, ptet simplement qu'y a un truc qui fait que c'est pas le meilleur. Vous me direz les médias tout ca, on est parfaitement d'accord. J'ajouterai donc peut-être que dans la situation globale telle qu'elle est, ce n'est pas le meilleur défenseur de la 'cause'. Et ptet qu'une alliance avec Hamon bon sang serait pas un crime. Et ptet qu'aussi Hamon est meilleur communicant tout simplement. Enfin bref on peut discuter longtemps, mais en attendant si rien ne se passe on va sans doute se payer Macron au mieux avec ses super bus, et au pire je vous laisse imaginer quoi. Ca vous fait tellement plus rêver que Hamon ?
Tout ça n'est que propagande anti-Mélenchon.
Et très manipulatrice comme propagande.

Comment ça si rien ne se passe?

Ok pour ne pas discuter longtemps.

Hamon est meilleur communiquant (ptet) c'est une blague (ptet)?
Sinon sur un clavier y'a un truc qui s'appelle le "retour chariot", le "return", "enter", enfin le bouton qui a cette forme ? [edit: le caractère ne passe pas], et quand on met un doigt dessus, l'ordinateur l'interprète comme ¶.

Autrement dit, une fin de paragraphe, un retour à la ligne.

Je vous dis ça, c'est au cas où vous souhaiteriez être lu.
Mais je comprends tout à fait que, en bon rebelle, vous n'ayez absolument pas cette intention.
Et c'est bien par respect pour vous que je ne vous lis pas !
bonne soirée !
En quoi est-ce simpliste ? Mélenchon n'est qu'un politicien, aussi cultivé soit-il, les idées ne viennent pas de lui et ce n'est pas nous plus lui qui les a choisit. Il n'a pas été mis là uniquement parce qu'il saurait bien les défendre, mais parce qu'il les partage et parce qu'on peut lui faire confiance pour les défendre du mieux qu'il peut ...

Pour le reste, cela ne dépend pas de Mélenchon, mais de vous.
oui, enfin si on ne peut pas vous enlever de l'esprit que seul il n'a aucune chance de les défendre, ni donc d'amorcer l'once d'un quelconque rapport de force avec Merkel, alors effectivement on peut s'arrêter là...

Je vous rappelle quand même qu'il ne s'agit pas juste de me convaincre moi, mais 20 à 25% des votants...

sachant que même s'il fallait juste me convaincre moi, ce serait déjà pas gagné, alors vous imaginez le boulot qui reste à faire...?

Par contre pour vous donner un exemple concret, une alliance Hamon-Mélenchon-Jadot je signe. Voyez ce serait un bon début non ?
Je suis quelqu'un de pragmatique, je ne raisonne pas par je ne sais quelle chance de gagner qui relève de la voyance :)

Et je crois avoir bien expliqué les difficultés qu'une telle alliance aurait à résoudre.

Mon intention n'était pas de solliciter votre vote, mais de mettre en lumière le caractère autoréalisateur de vos propos.

Vous ne voulez pas que Mélenchon gagne, donc vous vous répandez sur ce forum à expliquer qu'il est évident qu'il ne gagnera pas.
C'est pas comme si c'était un grand classique.

Après je me dis que quand même les français ne sont pas assez cons pour laisser la gauche perdre en allant voter pour le PS à nouveau après ces 5 années de Hollande, et surtout sachant qu'Hamon serait soutenu par Hollande.
Délicate question. Elle n'est pas vraiment à l'ordre du jour, puisque pour l'heure, il s'agit pour Hamon de faire sa révolution au PS, de dégager les sociaux-libéraux, pour créer les conditions préalables et nécessaires aux négociations.

J'affectionne particulièrement la personnalité de Mélenchon, mais c'est elle, je crois, que rejette une grande partie des français. A l'inverse, j'affectionne particulièrement le revenu universel d'Hamon, mais c'est lui, je crois, que rejette une grande partie des français.

Pourquoi pas Yannick Noah, personnalité préférée des français ? Je rigole, mais Nicolas Hulot dit avoir voté Mélenchon... Quand il sera temps, il me semble qu'il faudra explorer ce genre de piste.
J'ai une requête : que la France Insoumise ouvre un forum comme @si, qu'on puisse y discuter des questions programmatiques, parce que, désolé, mais quand je regarde le processus du programme, c'est pour moi de la "démocratie participative" à la Ségolène avec l'essentiel tranché par Mélenchon et son cercle du Parti de Gauche.

En fait, je sens l'exaspération monter surtout après qu'il y ait eu de l'engagement aux primaires PS pour virer Valls. L'augmentation de la participation au second tour pour enfoncer le clou n'est pas venue de nulle part, il y a tout un électorat flottant pour qui Mélenchon n'est pas le choix naturel malgré ses prétentions à incarner toute la gauche, et la France Insoumise risque d'entendre de plus en plus par des non-encartés de gauche, des gens de base, qu'elle ne représente qu'elle-même.

Dans le style, pétition Pour une coalition entre Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot, plus de 40000 signataires en ce moment.

Pour voir l'état des débats :
- les commentaires, du texte relayé sur Mediapart (avec liste de soutiens publics) ; on voit notamment les doutes sur ce que vise exactement FI avec l'U.E., toujours ce flou d'image sur le national(isme) et le côté chef charismatique de Mélenchon, et franchement, va falloir faire quelque chose avec ce programme à vendre parce que répondre aux gens "c'est dans le bouquin, ça coûte 3€", ça ne le fait pas.

- dans la discussion Facebook sur cette page, je ne m'étonne pas de ce commentaire qui concerne une gauche anti-jacobine : "Le sectarisme de MélenChé et quelques autres autour de lui est effarant ! Ce type qui refuse et a milité très fort contre la ratification des langues régionales et étrangères en criant à "l'ethnicisme et à la remise en cause de la République" !! Il est fada ce type !"
"J'ai une requête : que la France Insoumise ouvre un forum comme @si,"
Vous l'adressez à qui? Je n'ai pas assez de connaissance du milieu pour savoir si quelqu'un de ce forum y peut quelque chose. L'un de vos interlocuteurs habituels ?
Tiens, bizarre, le post s'affiche comme une réponse à un des vôtres ?
Ca répondait à Sandy qui, sauf erreur, est au PG, et, chez moi, le message a l'air bien placé.
Chez moi aussi, votre post est en réponse à sandy. Dois-je déduire que la requête s'adresse directement à lui et qu'il a le pouvoir d'y répondre?
Euh... oui, la requête s'adresse à la personne à qui je répondais... à Sandy qui prend régulièrement la position de porte-parole mélenchoniste et qui, peut-être, fait remonter des échos à la hiérarchie.
Mais je suis preneur pour toute bonne volonté pouvant faire en sorte qu'il y ait un lieu de débat ouvert avec la France Insoumise, avec des réponses à valeur à peu près officielle, qu'on ne soit pas limité à attendre que Mélenchon fasse des FAQ sur Youtube après avoir choisi les sujets qu'il voudrait bien traité.

Ca serait d'ailleurs nouveau que le débat électoral passe par autre chose que des têtes de parti répondant aux questions des journalistes, que "les gens" dont les uns et les autres prétendent exprimer la pensée soient représentés par un peu plus de gens que la dizaine d'habitués des plateaux.
Je ne répondrai pas à votre demande car je m'en fous mais je trouve votre formulation de : " fait remonter des échos à la hiérarchie. " assez maladroite voire indélicate, soupçonneuse, même.
Bon, ben, j'ai cru comprendre que Sandy était membre du PG et j'espère qu'il y a une hiérarchie, une coordination centralisée des outils de communication et de la stratégie avec des remontées de la base pour faire évoluer les choses. Ce n'est pas péjoratif pour moi, ce serait plutôt l'inverse qui m'inquièterait parce que l'horizontalité est très jolie sur le papier mais inefficace dans bien des cas.
l'horizontalité est particulièrement incompatible avec le présidentialisme... et vice versa !
S'adresser directement au PG ?
Je n'ai effectivement pas le pouvoir d'y répondre ...
d'autant que, rendre ce bouquin accessible en pdf ne coûterait rien.
BONTO !!!

Tous les mots y sont !!!

C'est con, Hamon appellera dès demain Manuel Valls et François Hollande à rejoindre son mouvement. "C’est l’occasion de montrer que nous sommes un vrai parti uni"

C'est-y pas ballot, tout de même !
C'est assez paradoxal d'envisager sereinement un ralliement d'Hamon sur le programme de Mélenchon; mais de ne pas parler du programme d'Hamon quand il est envisagé un ralliement de Mélenchon à Hamon. En toute franchise, j'aimerais qu'on m'explique en quoi les programmes d'Hamon et de Mélenchon seraient incompatibles. Je parle bien du programme sur la base duquel Hamon vient d'être élu, et le programme constitué et rassemblant une diversité de personnes au PG. Pas d'attaque bassement personnelles puisqu'à gauche, évidemment, on fait de la politique avec des idées, et ce ne sont pas les égos qui président.

Il y a une solution plutôt simple pour faire aboutir la candidature et le programme communs de Jadot, Hamon, et Mélenchon. On nous répète toute la journée, à gauche, que la politique n'est pas une histoire d'égo, et que ce qui est important, ce sont les idées et les programmes. Et bien chiche !
La campagne des parrainages n'a officiellement pas encore débutée. Si les programmes sont compatibles, mais que les militants s'écharpent pour savoir laquelle de leur coqueluche décrochera la queue du Mickey dans le manège des présidentielles, on pourrait tout aussi bien désigner une personne qui ne soit ni d'EELV, ni du PG, ni du PS. On pourrait aussi tirer au sort lequel des trois candidats représente le programme commun. Ou même tirer au sort une personne de citoyenneté française. Les solutions ne manquent pas...

En fait, cette question de la représentation devrait être tout à fait secondaire, et c'est pourtant ce qui cristallise et crispe les énergies. Moi j'attends qu'on m'explique surtout les divergences de fond concernant le programme des uns et des autres, et qui feraient éventuellement obstacle à une candidature commune.
Bon, les médias, il est vrai, s'acharne un tantinet sur lui...
Mais tout de même, comment Benoit Hamon va-t-il pouvoir faire campagne en réclamant l'abolition de la loi El Khomri quand son propre parti présente cette dernière comme sa candidate à la députation dans le XVIIIème arrondissement de Paris?
Bon courage pour la synthèse...
En attendant, heureusement qu'on a la France Insoumise...
Ahahah un des meilleurs éditos de Daniel, thanks !

et bisoux aux Melanchus, j'espère que vous avez toujours des débats intéressants et riches entre vous.
Message à tous les benets qui sont tombés dans le piège à cons :

Hamon savait très bien que Mélenchon refuserait son "alliance de la gôche".

Cette "main tendue" est une mascarade, une astuce politicarde.

Est-ce que tout le monde à gauche va se le répéter en boucle comme des poissons rouges qu'ils sont, pour se dire à la fin que vraiment Mélenchon il exagère, quel sale caractère, quel ego, c'est un diviseur, c'est à cause de lui que la gôche va perdre… ?

Ou est-ce qu'il va y avoir enfin une étincelle d'intelligence soudaine, des masses d'esprits enfin éveillés qui vont se dire

[large]"putain, on a encore failli se faire avoir comme des bleus !!!"[/large]

?

Suspense !

Allez, bon Hollandisme les poissons rouges !
A propos de Pénélope Fillon, dont Ruth Elkrief se sent solidaire, ne pas rater l'excellente chronique de la non moins excellente Sophia Aram, ce matin sur FI où l'on apprend que le Péné-gate est en fait double péné. C'est ici.
Conclusion de DS dans le "Médiatiques" de Libé de ce lundi :
Mais plus ils en rajouteront (les éditocrates), plus ils le renverront dans le camp des losers, Jeremy Corbyn ou Bernie Sanders, plus se brouillent dans nos tréfonds le crédible et le désirable, plus on a envie de voter Benoît Hamon. Ils sont ses meilleurs agents.
Bonjour
Et ça recommence… Les pseudo-socialistes ont trouvé sa version 2017 du "vote utile" avec Hamon.
Sauf que la traitrise s'est montrées au grand jour tout au long du quinquennat de fromage mou. Adieu les promesses alléchantes, le "réalisme" du pouvoir (tel qu'ils l'imaginent) est venu justifier l'abandon en pleine campagne des grandes idées socialistes.
Hamon n'a d'ailleurs pas manqué de manger dans ce pot de confiture en s'abstenant dans les votes de confiance au gouvernement.
Il faut cette fois-ci tenir le cap Mélenchon jusqu'au bout.
Petit bilan d'étape.
Pour les prochaines élections qui vont désigner les exécutants des orientations des lobbies qui font la loi dans l'UE actuelle, et les députés chargés de transcrire en droit français les règlements de la très lourde et couteuse administration de l'UE actuelle:
- Le Pen avec ses dents pointues (vraiment il faut qu'elle arrête de sourire), son programme pillé aux communistes, son arrivisme et son népotisme.
- Fillon et sa valeur travail qui a explosé en vol car ni lui ni sa femme n'ont travaillé au sens de la création de valeur, idole d'une économie privatisée qui a fait son profit grâce au communisme pour les riches et à la politique d'investissement public des 30 glorieuses dont les profits ont été distribués dans les paradis fiscaux. La base de son programme atomisée par son comportement, il va falloir beaucoup de compromis médiatiques et d'arrangements pour qu'ils sauve sa mise.
- Macron livreur (j'avais mis artisan, mais il y a de la noblesse dans le mot, livreur aussi d'ailleurs... mais bon...) de la politique économique de Mollande, représentant de tout ce qui est rejeté par les créateurs de valeur, aka les travailleurs (pas forcément les start-upers, qui travaillent beaucoup, certes, mais qui vivent au présent et ne construisent rien d'autre que leur propre prospérité de futur jeune millionnaire), banquier affairiste, bilderberger, détourneur lui aussi de fonds publics...etc... la questions restant est-ce que le favori des médias des oligarques se verra poser la question de son bilan chez Mollande? Déjà un auditeur de France Inter qui s'interrogeait sur ses soutiens secrets s'est vu abrégé.
- Hamon qui réjouit les militants socialistes du secteur public, enfin un gusse qui va faire de la finance son adversaire... ah mais non le gars est pour l'abandon de souveraineté aux mains des ex-Goldmann Sachs au pouvoir dans la uber-administration de l'UE, et donc il devrait pas pouvoir faire quoi que ce soit de social dans une UE bâtie pour rendre toute mesure sociale impossible, précisément (les propres mots de Sarkozy suscitant le rire ébahi de Barroso qui n'était pas encore officiellement embauché par GoldmannSachs, vidéo dispo).
- Mélenchon qui a bien compris en voyant son chouchou Tsipras le caleçon sur les chevilles et fouillé au corps que la solution passe par la porte de sortie, le Frexit qui fait peur mais il suffit de parler de Frescape pour voir les choses différemment... Mélenchon qui a le programme le plus proche de l'alternative souhaitable, mais qui traîne encore une vieille proximité avec le communisme et qui est décidément pas sympathique...
- Un candidat écologiste qui va essayer de se 'Placé' comme les autres avant lui.
Et c'est tout, la démocratie à l'occidentale voulant que les candidats possibles soient sélectionnés par un collège censitaire des intêrets en place, une certaine opposition étant tolérée pour la forme, les armes (économiques, financières et médiatiques) étant dans les tuyaux en cas de vote non satisfaisant.
Donc en résumé, Mélenchon au premier tour, avec pincettes, et art contemporain au deuxième.
D'accord avec l'analyse. Raison de plus de ne pas se laisser emporter :

:" la chaîne va-t-elle parvenir à s'arracher à la rassurante orbite de la légitimitré vallsienne ? Mais oui. Arrimage réussi à Hamon, "

C'est un peu léger

Cordialement
Ce type de journalistes est payé par des milliardaires. Ils ont perdu toute leur crédibilité et là, leur légitimité. Même avec un filtre, la colère est difficile à contenir. Imaginez ce qu'ils nous font avaler comme messages pour le reste.
Tout cela est plutôt bon pour Hamon qui malgré (ou grâce à) la morgue des éditocrates se révèle, il a plié la primaire et compte aussi des soutiens de poids hors de son spectre initial comme Nicolas Hulot depuis ces derniers jours.
La question sera alors de savoir si Hamon et Jadot (je ne crois plus trop en Mélenchon même s'il y a des gens très bien au PG et au PCF) sont capables de s'entendre pour un projet de gauche et écolo réformiste.
Les Experts sont champions du monde et la miss France a pris les galons de miss Univers cette nuit... ces deux nouvelles suffisent au bonheur du" français moyen". Il entonne la Marseillaise et jubile, tout fier. Et tout le reste n'est que littérature.
Pourvu que miss FN n'en profite pas pour se hisser sur le podium dans pas longtemps.
Le chevauchement des discours entre Valls et Hamon avait eu sa répétition dimanche dernier avec Peillon, qui se voyait lui aussi disparaitre des écrans au profit de je ne sais plus qui.

Mais voyant cela j’ai cru non pas à une malveillance de Hamon mais un Valls profitant de son moment pour en rajouter, la partie sur la défense du bilan était longue, très longue, aussi je comprenais Hamon voulant siffler la fin de partie.
Assez étonné par le "lamentable" lourdement lâché par Julien Arnaud (qui est revenu plus tard sur l'incident tout sourire de pouvoir annoncé des excuses venant du camp Hamon a propos de ce chevauchement de prise de parole).

La soirée de France2 que je suivais se terminait vers 21h (surprise), sans débordement (sic).
Le discours de Valls (un peu longué comme au premier tour) y a été coupé part Hamon, lui même coupé par Delahousse pour redonner la parole à l'ex-pdte du Medef présente sur son plateau, avant l'extension des feux. Cette chaine aura donc consacré peu de temps à l'électio après l'annonce des résultats, c'est ballot.

=> je me suis demandé pour ma part si le timing de Hamon n'était pas commandé par la volonté de bénéficier de l'audience de "la 2" avant qu'elle ne passe au film du dimanche soir..
"Benoit"

Que les foudres de l'Académie vous tombent sur la tête !
Quelle déprime France inter aussi ce matin....
Regarder BFM provoque des cancers
Regarder BFM tue
Regarder BFM est cause d'infertilité

et j'en passe ...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.