142
Commentaires

BFMTV, et le malotru Hamon

Derniers commentaires

Les médias5 n'auront retenu que6

Signalons que France 2 n'a pas attendu le démarrage de·'Hamon pour interrompre Valls, comme le remarque France 24 : « l n’en est pas à la moitié de son discours que Laurent Delahousse lui coupe la chique sur France 2 pour donner la parole à l'acteur Jacques Weber »7. Et notons qu'ensuite France 2 n'a pas retransmis le discours de·'Hamon jusqu'au6

5. Y compris le matinôte.
6. N.d.C.-c. : aposiopèse.
7. Si ça se trouve, Hamon il a cru que Valls il avait fini à cause de France 2 qui6
Ouais et maintenant que le PS est lavé plus blanc que blanc grace au chevalier blanc... on fait quoi?
En 2012 Mediapart avait servi la soupe à Hollande, maintenant la gazette via Filloche sert la soupe à Hamon,.. décidément les élites si dissidentes soient-elles ne peuvent pas rêver plus haut que la Social Démocratie dont on connaît pourtant depuis longtemps tous les tours et les détours ... mais là dans la conjoncture actuelle, laisser un choix entre Fillon et Macron ou entre Lepen et Macron relève de la folie.
Quoi ? Mais BFM serait de droite ? Je n'en reviens pas !
Jamais je ne m'en étais doutée.
:-)))
Ce qui m'étonne c'est de lire ici des commentaires qui suggèrent en l'état actuel des choses un rapprochement Mélenchon / Hamon. il ne s'agit ni d'égo ni de je-ne-sais-quoi mais tout prosaïquement de programme. Et pourtant ce site est à priori fréquenté par des personnes avisées ou tout au moins qui s'intéressent à la politique. Pour mesurer l'écart qu'il y a entre le programme de la France Insoumise et les propositions vagues de Hamon ( donc maintenant du Ps, c'est dire ! ) il suffit de lire le livre ' l'avenir en commun' qui n'est pas très long pour ce rendre compte qu'il y a là une cohérence d'ensemble ou ailleurs ce ne sont que des électrons libres d'idées qui ne pourront pas trouver le moyens d'être mises en oeuvre. Il y a d'autres constats objectifs qui rendent ce rapprochement difficilement applicable et dont l'exposition rendrait ce commentaire trop long. Pour terminer concernant Hamon je ne pourrais pas mieux dire que J. Sapir : http://russeurope.hypotheses.org/5641
Après le "cauchemar médiatique" de 2002, pour 2017 on nous prépare une escroquerie mediatico-sondagière :

Macron... Macron... Macron...

ad nauseam.
Plusieurs personnalités du monde universitaire et de la société civile, dont Susan George par exemple, appellent les trois prétendants à l’élection présidentielle à présenter une candidature d’union, au-delà des enjeux personnels.

1 mais pas 3 est un appel à Benoît Hamon, Yannick Jadot, et Jean-Luc Mélenchon.
C'est assez paradoxal d'envisager sereinement un ralliement d'Hamon sur le programme de Mélenchon; mais de ne pas parler du programme d'Hamon quand il est envisagé un ralliement de Mélenchon à Hamon. En toute franchise, j'aimerais qu'on m'explique en quoi les programmes d'Hamon et de Mélenchon seraient incompatibles. Je parle bien du programme sur la base duquel Hamon vient d'être élu, et le programme constitué et rassemblant une diversité de personnes au PG. Pas d'attaque bassement personnelles puisqu'à gauche, évidemment, on fait de la politique avec des idées, et ce ne sont pas les égos qui président.

Il y a une solution plutôt simple pour faire aboutir la candidature et le programme communs de Jadot, Hamon, et Mélenchon. On nous répète toute la journée, à gauche, que la politique n'est pas une histoire d'égo, et que ce qui est important, ce sont les idées et les programmes. Et bien chiche !
La campagne des parrainages n'a officiellement pas encore débutée. Si les programmes sont compatibles, mais que les militants s'écharpent pour savoir laquelle de leur coqueluche décrochera la queue du Mickey dans le manège des présidentielles, on pourrait tout aussi bien désigner une personne qui ne soit ni d'EELV, ni du PG, ni du PS. On pourrait aussi tirer au sort lequel des trois candidats représente le programme commun. Ou même tirer au sort une personne de citoyenneté française. Les solutions ne manquent pas...

En fait, cette question de la représentation devrait être tout à fait secondaire, et c'est pourtant ce qui cristallise et crispe les énergies. Moi j'attends qu'on m'explique surtout les divergences de fond concernant le programme des uns et des autres, et qui feraient éventuellement obstacle à une candidature commune.
Bon, les médias, il est vrai, s'acharne un tantinet sur lui...
Mais tout de même, comment Benoit Hamon va-t-il pouvoir faire campagne en réclamant l'abolition de la loi El Khomri quand son propre parti présente cette dernière comme sa candidate à la députation dans le XVIIIème arrondissement de Paris?
Bon courage pour la synthèse...
En attendant, heureusement qu'on a la France Insoumise...
Ahahah un des meilleurs éditos de Daniel, thanks !

et bisoux aux Melanchus, j'espère que vous avez toujours des débats intéressants et riches entre vous.
Message à tous les benets qui sont tombés dans le piège à cons :

Hamon savait très bien que Mélenchon refuserait son "alliance de la gôche".

Cette "main tendue" est une mascarade, une astuce politicarde.

Est-ce que tout le monde à gauche va se le répéter en boucle comme des poissons rouges qu'ils sont, pour se dire à la fin que vraiment Mélenchon il exagère, quel sale caractère, quel ego, c'est un diviseur, c'est à cause de lui que la gôche va perdre… ?

Ou est-ce qu'il va y avoir enfin une étincelle d'intelligence soudaine, des masses d'esprits enfin éveillés qui vont se dire

[large]"putain, on a encore failli se faire avoir comme des bleus !!!"[/large]

?

Suspense !

Allez, bon Hollandisme les poissons rouges !
A propos de Pénélope Fillon, dont Ruth Elkrief se sent solidaire, ne pas rater l'excellente chronique de la non moins excellente Sophia Aram, ce matin sur FI où l'on apprend que le Péné-gate est en fait double péné. C'est ici.
Conclusion de DS dans le "Médiatiques" de Libé de ce lundi :
Mais plus ils en rajouteront (les éditocrates), plus ils le renverront dans le camp des losers, Jeremy Corbyn ou Bernie Sanders, plus se brouillent dans nos tréfonds le crédible et le désirable, plus on a envie de voter Benoît Hamon. Ils sont ses meilleurs agents.
Bonjour
Et ça recommence… Les pseudo-socialistes ont trouvé sa version 2017 du "vote utile" avec Hamon.
Sauf que la traitrise s'est montrées au grand jour tout au long du quinquennat de fromage mou. Adieu les promesses alléchantes, le "réalisme" du pouvoir (tel qu'ils l'imaginent) est venu justifier l'abandon en pleine campagne des grandes idées socialistes.
Hamon n'a d'ailleurs pas manqué de manger dans ce pot de confiture en s'abstenant dans les votes de confiance au gouvernement.
Il faut cette fois-ci tenir le cap Mélenchon jusqu'au bout.
Petit bilan d'étape.
Pour les prochaines élections qui vont désigner les exécutants des orientations des lobbies qui font la loi dans l'UE actuelle, et les députés chargés de transcrire en droit français les règlements de la très lourde et couteuse administration de l'UE actuelle:
- Le Pen avec ses dents pointues (vraiment il faut qu'elle arrête de sourire), son programme pillé aux communistes, son arrivisme et son népotisme.
- Fillon et sa valeur travail qui a explosé en vol car ni lui ni sa femme n'ont travaillé au sens de la création de valeur, idole d'une économie privatisée qui a fait son profit grâce au communisme pour les riches et à la politique d'investissement public des 30 glorieuses dont les profits ont été distribués dans les paradis fiscaux. La base de son programme atomisée par son comportement, il va falloir beaucoup de compromis médiatiques et d'arrangements pour qu'ils sauve sa mise.
- Macron livreur (j'avais mis artisan, mais il y a de la noblesse dans le mot, livreur aussi d'ailleurs... mais bon...) de la politique économique de Mollande, représentant de tout ce qui est rejeté par les créateurs de valeur, aka les travailleurs (pas forcément les start-upers, qui travaillent beaucoup, certes, mais qui vivent au présent et ne construisent rien d'autre que leur propre prospérité de futur jeune millionnaire), banquier affairiste, bilderberger, détourneur lui aussi de fonds publics...etc... la questions restant est-ce que le favori des médias des oligarques se verra poser la question de son bilan chez Mollande? Déjà un auditeur de France Inter qui s'interrogeait sur ses soutiens secrets s'est vu abrégé.
- Hamon qui réjouit les militants socialistes du secteur public, enfin un gusse qui va faire de la finance son adversaire... ah mais non le gars est pour l'abandon de souveraineté aux mains des ex-Goldmann Sachs au pouvoir dans la uber-administration de l'UE, et donc il devrait pas pouvoir faire quoi que ce soit de social dans une UE bâtie pour rendre toute mesure sociale impossible, précisément (les propres mots de Sarkozy suscitant le rire ébahi de Barroso qui n'était pas encore officiellement embauché par GoldmannSachs, vidéo dispo).
- Mélenchon qui a bien compris en voyant son chouchou Tsipras le caleçon sur les chevilles et fouillé au corps que la solution passe par la porte de sortie, le Frexit qui fait peur mais il suffit de parler de Frescape pour voir les choses différemment... Mélenchon qui a le programme le plus proche de l'alternative souhaitable, mais qui traîne encore une vieille proximité avec le communisme et qui est décidément pas sympathique...
- Un candidat écologiste qui va essayer de se 'Placé' comme les autres avant lui.
Et c'est tout, la démocratie à l'occidentale voulant que les candidats possibles soient sélectionnés par un collège censitaire des intêrets en place, une certaine opposition étant tolérée pour la forme, les armes (économiques, financières et médiatiques) étant dans les tuyaux en cas de vote non satisfaisant.
Donc en résumé, Mélenchon au premier tour, avec pincettes, et art contemporain au deuxième.
D'accord avec l'analyse. Raison de plus de ne pas se laisser emporter :

:" la chaîne va-t-elle parvenir à s'arracher à la rassurante orbite de la légitimitré vallsienne ? Mais oui. Arrimage réussi à Hamon, "

C'est un peu léger

Cordialement
Ce type de journalistes est payé par des milliardaires. Ils ont perdu toute leur crédibilité et là, leur légitimité. Même avec un filtre, la colère est difficile à contenir. Imaginez ce qu'ils nous font avaler comme messages pour le reste.
Tout cela est plutôt bon pour Hamon qui malgré (ou grâce à) la morgue des éditocrates se révèle, il a plié la primaire et compte aussi des soutiens de poids hors de son spectre initial comme Nicolas Hulot depuis ces derniers jours.
La question sera alors de savoir si Hamon et Jadot (je ne crois plus trop en Mélenchon même s'il y a des gens très bien au PG et au PCF) sont capables de s'entendre pour un projet de gauche et écolo réformiste.
Les Experts sont champions du monde et la miss France a pris les galons de miss Univers cette nuit... ces deux nouvelles suffisent au bonheur du" français moyen". Il entonne la Marseillaise et jubile, tout fier. Et tout le reste n'est que littérature.
Pourvu que miss FN n'en profite pas pour se hisser sur le podium dans pas longtemps.
Le chevauchement des discours entre Valls et Hamon avait eu sa répétition dimanche dernier avec Peillon, qui se voyait lui aussi disparaitre des écrans au profit de je ne sais plus qui.

Mais voyant cela j’ai cru non pas à une malveillance de Hamon mais un Valls profitant de son moment pour en rajouter, la partie sur la défense du bilan était longue, très longue, aussi je comprenais Hamon voulant siffler la fin de partie.
Assez étonné par le "lamentable" lourdement lâché par Julien Arnaud (qui est revenu plus tard sur l'incident tout sourire de pouvoir annoncé des excuses venant du camp Hamon a propos de ce chevauchement de prise de parole).

La soirée de France2 que je suivais se terminait vers 21h (surprise), sans débordement (sic).
Le discours de Valls (un peu longué comme au premier tour) y a été coupé part Hamon, lui même coupé par Delahousse pour redonner la parole à l'ex-pdte du Medef présente sur son plateau, avant l'extension des feux. Cette chaine aura donc consacré peu de temps à l'électio après l'annonce des résultats, c'est ballot.

=> je me suis demandé pour ma part si le timing de Hamon n'était pas commandé par la volonté de bénéficier de l'audience de "la 2" avant qu'elle ne passe au film du dimanche soir..
"Benoit"

Que les foudres de l'Académie vous tombent sur la tête !
Quelle déprime France inter aussi ce matin....
Regarder BFM provoque des cancers
Regarder BFM tue
Regarder BFM est cause d'infertilité

et j'en passe ...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.