111
Commentaires

Bern / Deutsch : "Tout est fait pour susciter l'empathie pour Marie-Antoinette"

Il y a quelques semaines, nous nous étions incrustés dans la conférence de presse d’Emmanuel Macron. Nous nous incrustons aujourd’hui le plus discrètement possible dans l’émission Laissez-vous guider (France 2) diffusée la semaine dernière dans laquelle Stéphane Bern et le comédien Lorant Deutsch nous entraîent à la découverte du Paris révolutionnaire. Nos deux incrustées, Matilde Larrère, historienne et Laélia Véron, stylisticienne, nous présentent leur critique de l’émission, entre martyrologie des personnages historiques et événements occultés.

Commentaires préférés des abonnés

Arrêt Sur Images est un peu comme les fêtes de Noël, c'est sympa en soi mais ça vous impose souvent les gens qu'on essaye d'éviter le restant de l'année.

Premier commentaire de ma part sur asi alors que je suis assidûment vos émissions.

2 points à noter :

- le premier sur la forme. Je préfère nettement les émissions préparées autour de la table que ces incrustations. Celle du discours du président avait(...)

Pardon pour le hors sujet, mais c'est une demande aux administrateurs.

Peut-on espérer une émission avec Antoine Peillon, auteur d'un livre sur Christophe Dettinger ?

Ce qu'il raconte a de quoi intéresser les @sinautes.

Derniers commentaires

Un petit commentaire de détail : merci à DS pour le passage au tutoiement. Qu'est-ce que ça fait comme bien !

En complément voici une vidéo de la chaine Histony qui traite de la médiatisation télévisuelle de l'histoire  ( elle date de 2015 ) : 


Bonjour


à 34 min 33 s le fameux moment de l'escalier, il me semble entendre "heureusement nous on n'y est pas pour les mêmes raisons" puis "Pas encore". Pourriez vous me confirmer que c'est bien ce qui est dit ? Si oui cela me parait extrêmement signifiant quant au positionnement des présentateurs de cette émission.


Une émission sympa, qui présente l'avantage d'être mieux préparée que l'incrustation dans la conférence de presse jupitérienne, et donc permet des commentaires plus pertinents et une émission mieux construite. 


J'avais apprécié l'idée concernant Macron (certainement que le contexte a joué sur 'l’intérêt que j'ai porté à cette émission: arrestation de Glanz, fake news gouvernementales, "restitution" du grand débat...etc). Mais l'émission manquait de profondeur, ce qui était vraiment dommage car le potentiel d'analyse critique était là: dispositif, choix des "journalistes" accrédités, langage utilisé par le président, analyse des questions posées et des réponses (ce qu'a tenté d'esquissé Dufresne)...etc. Il y avait de quoi faire!

 Et déconstruire le discours de Macron , mettre en avant les incohérences, les manipulations et même les mensonges aurait été d'intérêt public! Mais bon, le direct c'est le direct. Et je me suis quand même marrée.


Cette fois vous avez pris le temps de faire des pauses, de revenir sur les éléments importants de l'émission, de faire des liens... Bref c'était chouette, mais...


Mais comme cela a déjà été dit, le format "classique" de l'émission, certes moins rigolo, permet véritablement de décortiquer le sujet, de débattre et de nourrir une réflexion. Ce qui est à déconstruire chez Bern et Deutsch, ce sont les choix (comme l'a dit maintes fois Mathilde), et le discours qu'ils participent à construire: ici une présentation l'Histoire du point de vue des puissants, un discours clairement monarchiste. Ce qui en soi ne pause pas de problème (ils ont le droit de le penser) si et seulement si ce choix est assumé et préalablement explicité! Or toute la fourberie de ces deux là consiste à faire passer pour universelle cette histoire biaisée car limitée seulement à ce que les dominants en ont vécu... C'était là me semble-t-il le nœud du problème, et cette analyse manque à l'émission. Car Bern et Deutsch sont quasiment les seuls à traiter d'Histoire à des heures et sur des chaines qui touchent un large public, ce qui là aussi est un problème.


Donc en conclusion, c'est rigolo, mais la bonne vielle table ronde, les invités et les échanges manquent quand même beaucoup... 


Pour revenir sur Macron et les édias, même si vous aviez déjà fait une émission sur le sujet (au moment de la campagne présidentielle ou juste après si je me souviens bien), il serait intéressant d'y revenir. Déjà parce que le rapport entre les deux a évolué. Ensuite parce qu'il serait vraiment intéressant d'analyser d'une part le discours présidentiel (soutenu et relayé par le gouvernement et les élus LREM) qui n'est qu'une immense fake news, la com calculée au millimètre, les images "volées", l'obsession du contrôle. D'autre part comment tout cela est parfaitement relayé dans les médias dominants, jusqu'à parfois trouver des spécimens plus royalistes que le roi, qui non seulement relaient, mais défendent avec acharnement le discours dominant et les positions présidentielles. 


Daniel, vous avez récemment conclu une (très pertinente) chronique par ces mots: Pas en dictature, non. Il faudrait inventer un autre mot. A quand une émission pour l'inventer, ce mot??? 

super principe d'émission, avec les incrustes et tout, qui disparaîssent, c'est vraiment une super idée d'émission, continuez !

Bonjour

Vous faite remarquer la ressemblance (hommage ou plagia) de la scène de surgissement de la bastille avec le générique de game of trone.

Je pense à une scène mémorable du film Brazil de Terry Gilliam sorti en 1984 ou des gratte-ciel sortent de terre, le générique de G O T a lui aussi été inspiré


Pas fan du format. J'ai pas tenu jusqu'au bout de l'émission. Je préfère les bonne vieilles émissions autour de la table avec des invités et non pas que des chroniqueurs.


Je m'étais plaint de la qualité de la dernière incrustation. C'est donc naturellement je reviens commenter pour vous féliciter cette fois: c'est beaucoup plus lisible et tellement plus agréable parce que les participants ne proposent pas de la réaction mais argumentent. 


Concernant le contenu, j'ai plutôt aimé les deux émissions, et je trouve très intéressant le débat contradictoire qui résulte des deux.


Attention cependant aux analyses militantes et engagées politiquement: c'est pas une mauvaise chose, mais il y a toujours le risque de s'ériger en modérateur du propos alors qu'on est en fait partie (je pense par exemple au moment où Daniel souligne que le tableau de Marat est aussi assez christique).

J'ai adoré le principe et le fond. Ce n'est pas seulement parce que vous avez critiqué Bern et Deustch, pas seulement parce que ça parlait Histoire, pas seulement parce que ça parlait Revolution française, pas seulement...

Je suis conscient depuis ma tendre jeunesse ( qui est lointaine...) de la manipulation de l'histoire ainsi que sa "transmission" a nos petites têtes blondes. Les puissants feront toujours en sorte de contre-carrer toute velléité révolutionnaire et donc d'utiliser l'école, les médias et certains historiens pour se faire. Merci à A.S.I d'apporter un peu de vérité sur une période que beaucoup trop, voudraient dénaturer. Raymond Mathieu  

« il n’y a pas de fatalités à Stéphane Bern et Lorant Deutsch dans la transmission de l’histoire » dit en conclusion Daniel Schneidermann. Oui, effectivement et c’est brillamment démontré dans cette émission !

Cette petite pique de Daniel à la fin ! C'est tellement vrai, on voudrait tellement avoir plus de chroniques de Mathilde ! Ça vaut bien sur pour André et pourquoi pas un nouveau format pour Laélia !

Arrêt sur Images a super bien porté son nom durant cette émission.  J'ai particulièrement apprécié ce qui a été dit et montré sur le choix des tableaux et des représentations  que ça impliquait.

Pour ce qui des animations qui surgissent de terre - magnifiques au demeurant - ce n'est pas à GOT que j'ai pensé mais plus à un jeu vidéo dont les surgissements de ce genre et leur sonorisation est la spécialité,  j'ai nommé, : "The Room" et ses suites. Notamment le bruit de la pierre qui racle lorsqu'elle émerge.  Très typique. Je suppose qu'on pourra trouver ce type de dispositifs ailleurs, dans d'autres jeux. Au lieu de parler de pompage, je parlerai d'inspiration. Quant à savoir qui s'est inspiré de qui... 

Ce type d'animations pour moi sont juste un pur plaisir. Et pour réinstaller des bâtiments disparus dans leur environnement, ça a du sens. Ne boudons pas notre plaisir !

Perso, depuis que Cigale, ex abonnée d'@rrêt sur Images, nous a mentionné Henri Guillemin et ses cours d'histoire à la Télévision Suisse Romande, en noir et blanc -ça date, je sais-... je n'aime l'histoire que racontée par lui. Sobrement, mais avec "le ton". Emballée par son récit de la Commune... https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=PwXwDp3Ze7Q  N'importe quel trucage à la con ne me fera pas décrocher d'Henri Guillemin !

Merci pour votre emission qui m’a rappelé le sentiment de consternation que j’ai éprouvé en écoutant les audioguides du chateau de Versailles, qui diffusent avec enthousiasme  un message  favorable sur la monarchie, et quelques regrets sur les conséquences  négatives de la révolution sur les membres de la famille royale. Pourrait on imaginer (serait il légitime d’exiger?) dans un site si largement visité, que soit proposé un support de visite un poil moins apologétique, et qui intègre un minimum de regard  républicain sur le système monarchique en place à cette époque?

Et Juan Branco....C'est pour quand?

Un peu de courage, que diable!

Le peuple est absent dit Mathilde Larrère :

l'histoire récente française a rappelé deux choses à mon sens

de un, avec Nuit Debout, que le système dit démocratique avait pour but de confisquer la parole en la noyant dans une profusion de messages faussement bienveillants

de deux, avec les Gilets Jaunes, que le peuple était absent sauf comme public sur les plateaux d'amusement télé


Personnellement, comme Laélia Véron qu'on retrouve avec beaucoup de plaisir (de même que Mathilde Larrère !) j'aime bien la surimposition des bâtiments disparus sur le Paris d'aujourd'hui et j'aurais bien vu l'émission en entier si j'avais eu l'option comme dans les jeux vidéos de faire disparaître les deux barbants et abaisser le son


Dans les émissions historiques de la BBC d'autrefois, on faisait jouer par des acteurs des reconstitutions de l'époque. Y avait rien qui m'énervait le plus que ces acteurs aux attitudes et faciès contemporains jouant des personnages du passé pour que nous comprenions mieux les faits. 

Par contre j'ai aimé il y a plusieurs années ce film d'Arte sur l'analyse de la LTI par Viktor Klemperer avec un mélange d'extraits d'actualité d'époque, et l'évocation de Klemperer par l'usage d'objets d'époque et une voix off

Mais aussi bien la BBC qu'Arte calaient bien avec le déroulement chronologique des faits et évitaient l'image d’Épinal

J'aime beaucoup le format. Cela permet de suivre l'émission, même si on ne l'a pas vue, et de développer une critique et une analyse pas aussi pesante que ça pourrait l'être.

Bern et Deutsch illustrent ce qu'ils pensent, je ne suis pas certaine qu'ils en aient conscience. Même pour eux, c'est une leçon intéressante.

Némésis historique


"Elle a transmis les plans de campagne des armées révolutionnaires, elle est jugée pour haute trahison", précise Mathilde Larrère.



S'agissant de la reine Marie-Antoinette, comme ce le fut le cas auparavant du roi Louis XVI, le sens du droit eût voulu que fussent justifiés les deux procès. Il est regrettable que cela ait été négligé - et pour cause - par Martine Larrère qui semble ainsi partager en esprit la complicité avec le crime  commis au nom de la "Révolution" par les assassins  alors au pouvoir majoritaires  (justesse jusqu'en l'horrible  de la définition tocquevilienne de la démocratie comme dictature ou tyrannie  de la majorité!). 


Mais ne demeurant jamais aucun crime impuni, même le mieux factuellement dissimulé ou idéologiquement présenté, la mémoire historique de l'humanité, fût-ce contre l'historiographie universitaire, établit  le juste châtiment  des coupables en l'affaire. Kant, pour l'honneur de la philosophie, aura formulé les attendus de la sentence contre ce crime: inexpiable, ainsi qu'il le qualifie*.


Il est désolant qu'@si participe ainsi - ouvertement par omission mais, il faut le craindre aussi, par fausse conviction - de cette haute injustice. D'où sa médiatique sanction justifiée: en l'occurrence  par Bern et Deutsch administrée. Quand Dikè ou Thémis ne sont pas respectées, Némésis y supplée - par ridicule en l'occurrence: à défaut, ou en guise, de cruauté.



* Voir vers la fin de la Doctrine du Droit (première partie de la Métaphysique des moeurs) la note jointe à la « Remarque générale sur les effets juridiques découlant de la nature de l’union civile ». 




En règle générale dans cette émission DS affirme toujours qu'on a tout le temps voulu mais c'est toujours lui qui  l'interrompt bien avant que ses intervenants (fort intéressants) aient réellement terminé leurs interventions. Pourquoi ?

La révolution française a-t-elle réellement eu lieu ?


A voir le duo d'éscalobrifons Bern-Deutsch nous balader par Monts et par Tête de Veau via le Tube Catholique, on en douterait presque.


L'intelligent Robespierre fut le premier avocat à défendre son client en remettant en cause les juges et la partie civile ("L'affaire du paratonnerre"): rupture ?


N.B Les privilèges ont-ils vraiment été abolis ? M'enfin non, Wouahahahahahahahahahahaha !

Merci pour cette excellente émission qui rétablit la vérité historique en donnant tout simplement sa vraie place au  peuple,le grand oublié de S B ET L D.

Je voudrais poser une question à Malthide Larrère,que j'ai pu appréciée de visu à Leucate,lors d'un exposé historique sur 68 si je me rappelle bien.

 Ma question est totalement fait divers mais tant pis. J'avais entendu dire,je ne sais plus si c'est à la télé ou à la radio,que lorsque Marie-Antoinette en avait appelé à toutes les mères présentes,ces dernières avaient montré un très fort mécontement contre les juges et que ces derniers avaient laissé tombé cette partie du jugement pour ne pas mécontenter la foule féminine qui préféraient des accusations politiques. Qu'en dites-vous?


donc en gros le français qui ne connait pas ou peu l'histoire de la révolution après cette émission va t 'il être pro ou anti royaliste ? C'était peut être pas le but ! Moi je pensais qu'on lui avait coupé la tête a cause  ,de la brioche ...j'ai trouvé ça un peu excessif , une tarte aurait suffit , mais bon faut remettre dans le contexte de l'époque .Par contre une chose est sure les sans culotte n'ont pas fini le boulot parce qu'il y a encore des prétendants au trône .Hein Arnaud tu kiffes la prochaine ?

Quand on cite La Caméra explore le tempsil n'est peut-être pas inutile de signaler qu'on voit dans l'extrait le jeune Michel Bouquet, et le déjà ancien Louis Arbessier (de la Comédie Française), ce qui montre que la télévision de cette époque était capable de s'entourer. Le jeu "vieilli" dénoncer par cette jeune stylisticienne, qui nous infligea il y a quelque semaines des "inkipit" à tour de bras et récidive aujourd'hui par de curieux "ekcetera", vaut bien, à tout prendre celui de deux mauvais acteurs royalistes. Heureusement Mathilde Larrère sauve la mise en apprenant à ses deux interlocuteurs que le Temple a des rapports avec les Templiers, et ce qu'est la loi sur le maximum. Était-il besoin de faire une émission sur ces deux clampins ? 

Vous avez tenté d'inviter Bern ou Deutsch pour faire un débat ? Ou vous pensez que ce débat serait contre-productif ?

Emission très intéressante sur bien des points, mais des fois vous devriez redescendre un peu sur la Terre. Par exemple, s'imaginer que la meilleure façon de représenter l’exécution de Marie-Antoinette serait une peinture représentant Jean-Louis David où on voit même pas Marie-Antoinette dessus, hum, comment dire ?

Premier commentaire de ma part sur asi alors que je suis assidûment vos émissions.

2 points à noter :

- le premier sur la forme. Je préfère nettement les émissions préparées autour de la table que ces incrustations. Celle du discours du président avait peu d'intérêt -selon moi-, quant à celle-ci, même si on y découvre des sujets intéressants, ils sont trop peu creusés. (à la différence des chroniques fouillées de Mathilde Larrère par exemple). En fait, ici, on a l'impression d'être au café avec vous. L'idée n'est pas déplaisante, mais tout y est dit à bâton rompu, les émotions, les rires sont plus présents. Il y a un petite perte de crédibilité ou tout simplement une impression d'entre-soi qui n'existe pas sur les émissions parce que Daniel Schneidermann prend toujours la peine de faire expliquer les termes. Ici c'est plus diffus. 


- le second sur le fond. Je tiens d'abord à dire que je ne souhaite pas défendre Bern et Deutsch. Cependant, vous les avez critiqué sur le passage de l'escalier, en disant qu'ils jouaient sur nos émotions en passant du tableau à "nous y sommes" pour susciter l'empathie du spectateur. C'est tout à fait vrai. Néanmoins, quand le livre de Vuillard dit "ce sont nos montres, nos piles, nos voitures..." c'est un peu le même procédé, il me semble. Certes dans le premier on veut nous faire revivre une histoire singulière et individuelle qui n'a pas d'intérêt historique, tandis que dans le second, on cherche à nous faire prendre conscience d'une responsabilité collective et continue, d'une menace qui pèse toujours, de l'impact de nos choix de consommation ou de ce qu'on garde ou pas de l'histoire... (thème qui a été bien soulevé dans l'émission) Evidemment que l'enjeu est différent, mais cela aurait mérité d'être plus détaillé, il me semble, pour qu'on ne vous accuse pas de faire ce que vous critiquez par ailleurs. 


Cependant, je souhaite terminer par un grand Merci pour l'immense qualité des Emissions.

Pardon pour le hors sujet, mais c'est une demande aux administrateurs.

Peut-on espérer une émission avec Antoine Peillon, auteur d'un livre sur Christophe Dettinger ?

Ce qu'il raconte a de quoi intéresser les @sinautes.

On peut aussi regarder ça sur Le Média. Je ne suis pas fan de la manière de travailler de Denis Robert: il a l'air plus préoccupé par ce qu'il essaie de dire que par ce que dit son invité, lui coupe la parole inopportunément (préoccupé aussi de la gestion du temps?), tout ça manque de fluidité. Bon, il est "novice" et il le dit. Mais où est Virginie Cresci?


Le témoignage de Peillon, en l'absence, malheureusement, de Dettinger qui n'a pas le droit de s'exprimer, est éclairant sur le décalage, le fossé, le gouffre entre le personnage douteux qu'on nous a fourgué, et la personne réelle. Honte à ceux qui ont craché sur ce mec. 


Un sentiment qui m'était quasiment inconnu, le mépris, prend de plus en plus de place dans ma vie émotionnelle.

En effet, les interruptions et les commentaires de Denis Robert sont pénibles. Mais Daniel n'est pas mal non plus dans le genre. Néanmoins,  il faut que ce que dit Peillon soit le plus diffusé possible.

Ce pays connaît une dérive qui m'inquiète de plus en plus et que je qualifierais de bassesse d'état.

Merci d'avoir pointer vers cette emission et d'en savoir plus sur le grand méchant Dettinger, qui ressemble finalement très peu au conte. Je serais cependant plus indulgent avec Denis Robert.

"Indulgent" ? Hah !


L'auteur de "Mohicans" peut me rouler sur le ventre en 4x4, je lèverais juste le pouce avec un "Ouééé salut comment ça va?".


Il faut lire "Mohicans".


Merci pour cette vidéo qui m'a ému par la sincérité et l'émotion d'Antoine Peillon.
En lisant votre message avant de visualiser la vidéo je m'attendais à une présence plus énervante de Denis Robert, mais au final j'ai trouvé les deux intéressant et vraiment aimé leur dialogue.

"Mais où est Virginie Cresci? "

Je pense qu'elle ne reviendra plus.

Pour moi, c'est vraiment une perte. Aude Lancelin, même si on peut regretter son départ, était d'un genre plus classique, limite "compassée". Virginie Cresci c'était à la fois professionnalisme et fraîcheur sur la forme et novateur sur le fond spécialement dans son émission "Au combat".


Bon, j'imagine, j'espère, qu'on la retrouvera ailleurs?

D'ailleurs, ce serait sympa que Asi nous informe au fur et à mesure des arrivées et des départs de collaborateurices et des motifs pour les départs. Juste retour des choses, on pourrait demander au Média de suppléer à cette carence. 

:) J’avais pensé l’écrire.

Nous retrouvons là votre sens de l'humour...

Salutations

Cette manière "en différé", qui permet de faire des pauses, d'écouter/voir des passages, des comparaisons et à-côtés, est en tout cas bien plus agréable et constructif que le direct comme vous l'aviez fait avec Glanz !

Après tout, on peut être "de gauche", et justifier la guillotine et le peloton d' exécution, quand ils s' appliquent à des chiennes fourrées dans un lit royal, et par son occupant, et à des traitres, coupables d' avoir failli occire un général d' opérette "à la retraite"...C' est comme flinguer deux vieillards au kalach', dans l' arrière-cour sordide d' une école roumaine: c' est abject, mais démocratique, puisqu'issu d' une juridiction, d' exception certes, mais populaire!

Faisons ce qui doit être fait, et la dialectique se chargera de la (bonne) conscience, et des devoirs d'une saine mémoire...Pas vrai?

Et puis, l' avantage de la peine de mort, c' est que ça interdit l' ignominie de la " double peine"...Carpe diem.

Quel plaisir de vous écouter ,de rétablir la Vérité historique.Merci

Bonne emission, je serais curieux de voir le point de vue de Deutsch et Bern sur le sujet ? Voir si ils assument leurs choix?

Y aura-t-il un RIP au sujet de la privatisation de l'histoire de la révolution (on en voit déjà les produits dérivés) ? Blague à part (milieu de l'émission je crois) on ne peut penser à Assange avec ces dénonciations bidons...

C'est vrai qu'on en pâti de leur empathie, c'est pathétique. C'est pire que J.M. Apathie.

J'en prends  mon parti, mais  çà me casse les parties.

Arrêt Sur Images est un peu comme les fêtes de Noël, c'est sympa en soi mais ça vous impose souvent les gens qu'on essaye d'éviter le restant de l'année.

"Tout est fait pour susciter l'empathie pour Marie-Antoinette"... à la décharge des protagonistes, y a pas tromperie sur la marchandise : rien que le choix d'un couple Bern - Deutsch pour traiter ce sujet annonce l'angle !

Et non , toujours pas Branco !

Ah quelle bonne idée !
Je vote - pour une fois que j'y pense - par principe, cette initiative doit circuler pour irriguer le débat public ^^

 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.