178
Commentaires

"Arrêt sur images" et le pass sanitaire

Avons-nous minimisé ou ignoré les travers médiatiques liés à la couverture du pass sanitaire ? Nombre d'abonné·es ont fait part de leur désarroi dans les espaces de commentaires ou par courriel, estimant notre travail insuffisant. Nous explorons la question ici comme nous l'avons fait dans le cadre du "Club indé" du 24 novembre dernier.

Commentaires préférés des abonnés

C’est quand même incroyable cette cécité, ce refus meme de porter le débat là où il devrait être, ce refus de mesurer si les promesses du pass sont fondées scientifiquement, réalistes, ce refus d’évaluer si les résultats de cette politique après 6 mo(...)

@si, youpi! Vous avez la possibilité de vous rattraper : le pass sanitaire vient d'être prolongé jusqu'en août 2022! 

Il vous reste donc plein de temps pour analyser l'inanité de cette mesure, surtout depuis que l'on sait (juillet- aout) que tout(...)

en l'absence d'une véritable politique de santé publique -augmentation des budgets, contrôle de l'industrie pharmaceutique, multiplication des centres de vaccination au plus près des usagers, réorganisation  économique - le pass sanitaire était (...)

Derniers commentaires

Toujours la même histoire : le pass est présenté (et justifié légalement) comme l'outil majeur pour éviter la contagion. Or, selon les études, la vaccination semble réduire la contagiosité d'environ 35%, cette "efficacité" plus que relative commence à être un peu reconnue par les médias mainstream (ASI est en retard sur ce sujet) mais sans jamais conduire à remettre en cause ce pass sanitaire absurde. Nous avons tous vu les dégâts de la fausse croyance que le pass empêche la contagion (croyance diffusée par le gouvernement lui-même, j'en suis tombé de ma chaisse quand j'ai entendu Castex le dire ce été). Les gens enlèvent leurs masques, les bises et poignées de mains sont revenues, anéantissant cette petite efficacité et aboutissant à aggraver les choses par rapport à une situation sans pass. 


Les épidémiologistes et virologues le martèlent et sont assez d'accords, au moins là-dessus : les gestes barrières sont la mesure la plus efficace de lutte contre la contagion ! Le pass sanitaire n'a pas permis de limiter la progression du virus, seuls les gestes barrières le permettent ! C'est quand même dingue que mon site d'information préféré n'interroge pas cette absurdité. Ni sur toutes ces mesures, inefficaces pour lutter contre le virus mais pas pour réduire notre liberté. 


Mais enfin, et si on prenait un peu de hauteur ? Covid en 2020 : 5% des admis en réa, surmortalité négligeable depuis mai 2021, sous mortalité pour les moins de 40 ans en 2020 et 2021. Que faut-il pour arrêter ce cirque du pass sanitaire ? Nulle part (et malheureusement encore moins sur ASI) je ne vois d'esquisse de réflexion sur les critères de ce qui est acceptable pour notre société et de ce qui ne l'est pas, à partir de quel niveau de risque décidons nous COLLECTIVEMENT de réduire les libertés pour l'intérêt général ? 


Covid : 60 000 morts en 2020 (certes par "vagues"  plus ou moins intenses). Cancer : 165 000 morts par an, Maladies du système circulatoire : 145 000 morts par an. Une grande partie de ces deux dernières affections sont liés à notre mode de vie, donc nous pouvons agir dessus. Y accordons-nous une attention proportionnelle dans les médias (et donc dans les arcanes du pouvoir) ? A partir de quand, pour quel taux de mortalité acceptons-nous les mesures liberticides ? C'est urgent d'y réfléchir et de confronter cette grille de décision à l'ensemble des causes de mortalité en France pour l'ajuster, voir si elle tient la route et reste conforme à notre cadre démocratique.


Propositions alternatives au pass : mettre en place des aérateurs d'air en intérieur avec détecteurs de CO2 (j'entends plein de virologues insister là-dessus), réinsister sur les gestes barrières, remettre en place la gratuité des tests pour tous, vaccination volontaire (le vaccin semble un super outil contre les formes graves pour les personnes à risques) et p... : considérer les gens comme des adultes !!!


Je ne comprends plus rien à cette gauche qui se découvre autoritariste à la première occasion sans se poser aucun problème de cohérence. Que se passera-t-il en cas d'événements plus graves : guerre, catastrophe d'ampleur ? Je commence à avoir vraiment peur pour nos fesses. Les moins autoritaristes sont encore les insoumis, eux que l'on présente comme tels. Seulement voyez-vous ce sot des populistes, s'ils disent qu'il faut des aérateurs d'air, c'est une mesure populiste. Macron est un vrai autoritaire, le seul qui soit accepté par les journalistes. On crève d'autoritarisme. A force d'avoir peur de mourir, on ne vit plus.


Un détail presque drôle, qui montre un biais de traitement, la vaccination n'empêchant pas la propagation, au début dans les rassemblements beaucoup de testés, quasi certain sans covid, et un peu de vaccinés, potentiels porteurs du covid, on a aujourd'hui beaucoup de vaccinés, peut-être en mode propagation en étant porteurs, et peu de testé, tests devenus payant aussi, donc peu avec la certitude d'être non véhiculant la bestiole bactérique.

En gros plus les pass sanitaire sont des vaccinés, plus le virus aura des chances de propagation.

"Je ne pense pas qu'il constitue une solution parfaite. Je pense simplement que pour éviter un nouveau confinement, c'est la moins mauvaise" 
Cette phrase (que l'on a beaucoup entendue....) m'a fait penser à cette très bonne chronique de C. Viktorovitch sur les retraites. Pour résoudre le problème des retraites, il serait nécessaire de "travailler plus", ce serait du "bon sens", comme si les choses étaient simples et comme si ce n'était pas un choix politique d'abord. Le raisonnement (cf. la fin de la chronique) ne me semble pas si différent de bon nombre de mesures politiques prises face au covid.


Personnellement, ce n'est pas la couverture du passe qui m'a le plus gênée sur asi (j'ai même apprécié l'article de Pauline Bock qui faisait bien la différence entre les antipasse et les antivax, erreur que l'on entend encore tellement sans faire la différence entre une mesure politique et un "traitement"). 

En revanche sur les mesures contre le covid, j'ai eu le sentiment que vous étiez longtemps focalisés sur les rassuristes et complotistes, sans relever particulièrement le reste : les exagérations et les informations contradictoires de tous les côtés (et beaucoup des médecins eux-mêmes), les décisions politiques qui ne reposaient que sur du sanitaire anti-covid sans prendre en compte le reste (les conséquences économiques, sociales, démocratiques ET sanitaires, tels que obésité, rapport à l'écran de nos enfants, maladies non traitées, problèmes psychiatriques....), etc. 

Dans vos émissions, vous avez invité Mucchielli (ou un autre spécialiste dont je ne me rappelle plus le nom) pour représenter un avis différent, qui s'est plus caricaturé lui-même qu'autre chose, face à Christian Lehmann qui n'était pas mieux. Pourquoi n'avoir jamais invité quelqu'un comme Barbara Stiegler par exemple ? Ou avoir fait un plateau comme celui de cette émission sur France culture qui date de juste avant le 1er confinement. Je ne l'ai pas ré-écoutée, mais il s'agissait d'un vrai débat où les différents points de vue (pas que sanitaires) étaient exprimés de manière pertinente dans mon souvenir, même si bien sûr, c'est déjà une autre époque.

DANS LE CONTEXTE, le pass sanitaire n’est pas le problème. La question est : quand est ce que enfin le vaccin sera obligatoire (pour les plus de 12ans?) afin que le pass puisse être supprimé… Après, je n’ai toujours pas vu le moindre argument sérieux contre le vaccin obligatoire ou même contre le pass. Serieux, ça veut dire arrêter les idéologies et un recentrage sur la réalité et quelques bases éthiques détachées elles aussi de toute idéologie... Tous les arguments des anti pass/anti ax ont été démontés. Je n’ai toujours entendu aucun argument démontant ces réponses. Il paraît par exemple que 80% des gens à l’hôpital ne sont pas vaccinés… Il paraît qu’il y a eu moins de morts du vaccin que du covid….🤣🤣🤣 Il paraît même que ces « jeunes »sont capables de transmettre le virus ou ne connaissent pas le sens du mot « liberté » dans une société. C’est assez logique car ils ne connaissent pas non plus le sens du mot « dictature »...  http://www.k-mail.fr/GCN2021.pdf

Pour ma part je suis satisfait de votre travail concernant le pass sanitaire. Je sais que cette page de commentaires n'est pas un sondage (!), mais comme les gens satisfaits ne s'expriment pas beaucoup en général, voilà mon support :-)

J'apprécie notamment votre approche le plus souvent raisonnable (refletan6la complexité des sujets abordés) et basée sur des connaissances scientifiques des sujets, ce qui est assez rare pour être noté.

Et je ne suis pas scientifique extrémiste non plus: la science a ses limites, en particulier dans son environnement actuel ("privatisation" de la recherche, course aux publi...).

Bonne continuation !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Dites, et Macron, et son premier ministre Castex se sont à la fois fait vacciner et ont eu le covid, c'est bien cela?

Et l'on peut dire sans cligner des yeux que le pass sanitaire est forcément nécessaire pour la vie sociale, professionnelle, récréative en France?

Le moins drôle est que tout cela parait banal et ordinaire, puisque nécessité fait loi, no alternative...

Moui, le journaliste qui se veut neutre, une belle blague, ne le zappez pas please, c'est la mass média qui met au même niveau colonisateur et colonisé pour soucis de "neutralité".

Je commente rarement (~jamais) mais je suis bien d'accord pour dire qu'il s'agit de la moins mauvaise des solutions 🙂

Le pass sanitaire n'empêche pas la diffusion du covid, cela, pour les vaccinés empêche une forme grave du covid, pour les testés qu'il y ait moins de présence du virus sur place, ce qui fait que plus de vaccinés se rassemblent, plus la propagation du virus continuera, et que seules les restrictions sanitaires marchent (Distance physique à tenir, éviter tout rassemblement en intérieur, ou avec un fort renouvellement de l'air...).


La vaccination n'est qu'un moyen de prévention sanitaire propre à l'individu (Secret médical...), et que la faire passer comme LA solution pour résoudre la crise sanitaire (Covid, hopitaux, Ephad...), c'est là le foutage de gueule médiatique de masse, encore plus quand on culpabilise les non vaccinés comme responsables de la diffusion.


Enfin, rarement on prend en compte le contexte des gens, où le seul référent est toujours le parisien, un urbain qui inter-agit avec masse de gens, sans imaginer un seul instant la stupidité de la réglementation sanitaire appliquée, par exemple, à un randonneur en balade dans les gorges de l'Ardèche...

Dommage, même en étant connecté en tant qu'abonné, je n'ai accès qu'à 3 minutes de la vidéo.

A mes yeux le "pass" est un simple avatar de l'obligation vaccinale dont personne , au gouv , n'a souhaité prendre la responsabilité autoritaire. 

Ce qu'il faut interroger est cette montée en flèche du scepticisme ambiant quant aux vaccins (on peut argumenter des incertitudes des effets à long terme , de la turpitude des labos , des incohérences des dirigeants , des scandales anciens) . 

Il fut un temps où la vaccination obligatoire n'était même pas discutée (TABDT pour ceux qui s'en souviennent) et ne posait aucun problème.


Il s'agit donc bien d'une faiblesse du pouvoir , plus prompt à suivre l'Opinion que la Raison , le pass n'était qu'un collatéral opportunément "utile" à d'autres fins , plus discrètes.


L’Institut Pasteur, en partenariat avec la Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam), Santé publique France, et l’institut IPSOS, a mené le quatrième volet de l’étude épidémiologique ComCor sur les circonstances et les lieux de contamination par le virus SARS-CoV-2 en France, entre le 23 mai et le 13 août 2021. L’objectif de cette étude était d’identifier les facteurs sociodémographiques, les lieux fréquentés, et les comportements associés à un risque augmenté d’infection par le SARS-CoV-2. Cette étude a également permis d’analyser en vie réelle, l’effet d’un épisode antérieur de Covid-19 et l’efficacité des vaccins à ARN messager contre les infections symptomatiques dues au variant Delta. Les résultats ont été publiés dans le Lancet Regional Health Europe, le 26 novembre 2021. 


--------> : https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/etude-comcor-nouveaux-resultats-lieux-contamination-au-sars-cov-2-analyse-efficacite-vaccins-arn

"Oui le pass est utile pour freiner la contagion..." (chronique d'@si)  bon, tout est dit, c'est affligeant...

On voit bien à quel point c'est utile quel que soit le pays d'ailleurs...par contre niveau discrimination c'est au top!

Quant à la "5ème vague", regardez les chiffres de santé publique France ça vous permettra de fortement relativiser cette "vague" tout comme les rapports de l'AITH permettent de relativiser l'impact du covid (mais pas des politiques néolibérale d'austérité) sur l'hôpital en 2020 (et pourtant c'est à ce moment qu'il y a eu la "1ère vague" qui était autrement plus impressionnante que la 5ème).

Comment ça, "On voit bien à quel point c'est utile quel que soit le pays d'ailleurs" ? La 4ème vague a été évitée grâce à quoi, selon vous, si ce n'est le vaccin ?


Et toujours les mêmes dénis. 5ème vague, et encore des "il n'y a pas de malades". Ca devient pénible.


Le reproche qu'on peut faire au pass, c'est que c'est une obligation vaccinale qui ne dit pas son nom, et aussi que c'est très intrusif au niveau de la vie privée.


Le vaccin, on peut regretter que sa durée d'efficacité soit si courte. Mais en attendant mieux, c'est le seul moyen qu'on connaisse pour avoir un semblant de vie normale. Je trouve quand même un peu fort de café que ça soit souvent les mêmes qui s'"étonnaient" qu'un vaccin ait pu être trouvé en moins d'un an qui aujourd'hui se moquent de la brièveté de la couverture vaccinale !

je vois que vous n'avez pas été voir les chiffres de santé publique France et que vous me faites dire des choses que je ne dis pas : où ai-je dis qu'il n'y avait pas de malades??

Voici donc les chiffres aux 29/11:


décès hors EHPAD:


tranche d'âge    nbr population   décès attribués covid     % mortalité

0-9 ans                   7758000                         13                                    0.0002

10-19 ans                 8328000                        15                                    0.0002

20-29 ans               7471000                         101                                   0.0014

30-39 ans                8290000                       342                                 0.0041

40-49 ans               8587000                        1009                               0.0118

50-59 ans                8786000                        3585                               0.0408

60_69 ans               8000000                        10497                             0.1312

70-79 ans                5693000                         21016                              0.3692

80-89 ans                3245000                         34896                            1.0754

plus de 90 ans        910000                           20143                             2.2135

TOTAL                     67068000                        91617


Si on prend tous les moins de 50 ans on a un % de mortalité de 0.0037% sachant que la majorité des personnes avaient une ou des comorbidités.


décès en EHPAD : 26912

 

Voilà les chiffres, à vous de voir s'il est cohérent, logique, intelligent de vouloir vacciner TOUTE la population sachant que l'on voit très bien quelles sont les personnes à risque (personnes âgées et personnes ayant des comorbidités).

Surtout les plus jeunes qui ne risquent rien de cette maladie et qui pourraient donc faire "tranquillement" leur immunité naturelle qui de plus les protègerait bien mieux que le vaccin tout en évitant ses effets secondaires (thromboses, péricardites, myocardites...).



> Surtout les plus jeunes qui ne risquent rien de cette maladie et qui pourraient donc faire "tranquillement" leur immunité naturelle qui de plus les protègerait bien mieux que le vaccin tout en évitant ses effets secondaires (thromboses, péricardites, myocardites...). 


Non, c'est une mésinformation : la balance bénéfice-risque, en cas de situation épidémique forte, reste favorable aux vaccins même pour les jeunes, quand bien même c'est légèrement.

https://cress-umr1153.fr/covid_vaccines/

(sélectionner pfizer à gauche, vu que l'Astra est désormais interdit aux jeunes)

Et contrairement à ce que vous insinuez depuis le début sur ce forum, le vaccin a un effet sur les transmission, quand bien même il ne l'empêche pas à 100%. Ce qui rend donc son utilisation pertinente même sur personnes à faible risque de développer des formes graves.

On attend également votre solution socialement acceptée pour rendre la  vaccination obligatoire pour les personnes au-dessus d'un certain poids.

Contrairement à la pub gouvernementale les chiffres, vos chiffres, sont aussi discutables.


Les benefices du vaccin sur la transmission sont très faible (à moins de se faire piquer tous les 3 mois) et c'est ce qui fait sauter toute justification du pass-sanitaire. 

Nous avons des données sur l’inefficacité du vaccin contre la propagation du virus depuis début juillet, lorsque, contre toute attente, l'épidémie a repris en Israël (un pays qui a signé un partenariat avec pfizer et qui était dans les premiers a avoir sa population majoritairement vacciné) et pendant tous l'étè nos dirigeants continuaient à dire que les vaccinés ne sont pas porteur du virus, ils étaient catégoriques. Ils savaient et ils ont sciemment menti. Mais certains pense (même à gauche) que l'on peut utiliser le mensonge et la manipulation si c'est pour le bien des gens. Mais qui jugent du bien et du mal?


Vous voulez vous faire vacciner grand bien vous fasse! Et je suis sincère. Mais pourquoi voulez vous forcer les autres?!

Est ce que je vous force à vous vacciner contre la grippe alors que vous contribué à sa circulation et aux décès de milliers de personnes chaque année? 

Est ce que je vous force à ne plus boire d'alcool, ne pas fumer, ne pas manger trop salé car les conséquences sur votre santé font que vous allez engorge inutilement les hôpitaux et vous couterez cher à la société?

> Est ce que je vous force à vous vacciner contre la grippe alors que vous contribué à sa circulation et aux décès de milliers de personnes chaque année? 


Vous pouvez répéter cette comparaison erronée 100 fois, elle n'en restera pas moins erronée : la grippe n'a jamais menacé de saturer les hôpitaux au point de confiner le pays entier, comme le covid l'a lui déjà fait 4 fois en deux ans. Il va falloir faire votre deuil, ce ne sont pas deux épidémies comparables, qui n'appellent pas les mêmes réponses.

Quant aux données sur la transmission, je ne sais dont vous sortez vos chiffres, mais aux dernières nouvelles (je parle des études scientifiques - car personne ne s'intéresse à la parole politique sur ces sujets ici, à part vous), elle tourneraient pour le delta, et pour ce qu'on en sait pour l'instant, autour de -34% en cas de proximité constante et prolongée avec les mêmes personnes (en foyer familial, étude Lancet Infectious Diseases). Ce qui suggère une meilleure efficacité de réduction des transmissions hors foyer familial, et qui au vu de la propagation fulgurante du variant Delta, désormais l'un des virus les plus contagieux au monde, n'est définitivement pas inutile (réduire l'épidémie d'un tiers, c'est pas du luxe).


Bref, devant cette insistance à propager des informations fausses pour asseoir les conclusions qui vous arrangent, je préfère arrêter là la discussion, qui ressemble de plus en plus à un tonneau des danaïdes.

[Je déclenche le chrono.]


"Vous pouvez répéter cette comparaison erronée 100 fois, elle n'en restera pas moins erronée : la grippe n'a jamais menacé de saturer les hôpitaux au point de confiner le pays entier, comme le covid l'a lui déjà fait 4 fois en deux ans. Il va falloir faire votre deuil, ce ne sont pas deux épidémies comparables, qui n'appellent pas les mêmes réponses. "


Faites juste une recherche rapide dans google sur "Grippe saturation hôpitaux" et vous verrez le résultat d'articles de presse . A chaque épisode de grippe un peu fort ce sont les alertes saturation Grippe des hopitaux dans les journaux.


Le confinement Covid lui n'est pas lié à une saturation réelle des hôpitaux mais à un story telling sans rapport avec la situation réelle(cf chiffres ATIH) . Et les 4eme et 5eme "vagues" récentes  ne sont que des vagues de test pcr positifs sans commune mesure  avec le nombre réel de morts ou d'hospitalisation covid.


Pour mettre fin à la légende de la saturation des hôpitaux en 2020 à cause de la Covid je vous suggère de vous ateler à la lecture de ces rapports d'analyse de l'activité hospitalière 2020 produits par l'ATIH (Agence technique de l’information sur l’hospitalisation https://www.atih.sante.fr/)


Ci dessous les liens vers lesdits rapports  :


analyse de l'activité hospitalière 2020 covid 19
https://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/4144/aah_2020_analyse_covid.pdf


analyse de l'activité hospitalière 2020 MCO
https://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/4144/aah_2020_analyse_mco.pdf

analyse de l'activité hospitalière 2020 HAD
https://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/4144/aah_2020_analyse_had.pdf





Ce qui est aussi incroyable c'est qu'avant, c'est-à-dire avant le covid, quand on parlait en épidémiologie de taux d'incidence on parlait d'un nombre de MALADES par rapport à la population générale.

Depuis le covid le taux d'incidence concerne des gens qui ont un test PCR positif (qui a été rendu plus sensible en augmentant le nbr de cycles d'amplification ) et dont la grande majorité n'a aucun symptôme et donc ne sont pas malades. Cela permet de gonfler énormément les chiffres pour bien faire peur...et "justifier" des mesures liberticides comme le confinement ou le pass.

N'oublions pas non plus que le pass a été mis en place en se basant sur un seul "pré-print" de pasteur (écrit par 3 membres du conseil scientifique) qui estimait que les non-vaccinés pouvaient transmettre jusqu'à 12 fois plus le virus.

Ce "pré_print" est sorti en juin et n'a toujours pas été publié c'est-à-dire relu par des pairs.

De plus il a été modifié (en voulant supprimer la version initiale ce qui ne se fait pas habituellement) pour passer de 12 fois plus à 4 fois plus.

Cette "étude" est en fait un modèle mathématique prédictif basé sur des hypothèses qui si elles sont fausses, ou si tout le modèle est faux, donnent des résultats...faux.

Et comme cette étude n'a jamais été publiée, impossible de pouvoir vérifier ce modèle.

Mais sinon, tout va bien continuons a écouter religieusement le gouvernement et les média...

Personnellement je suis beaucoup plus inquiet de la "politique sanitaire" de ce gouvernement que du virus.

On a eu en effet des études optimistes disant que les porteurs vaccinés exhalaient moins de virus que les non-vaccinés.

Quant à en déduire que le vaccin a un effet positif sur les transmissions, c'est beaucoup s'avancer, car cela ne tient pas compte du fait qu'un porteur asymptomatique , ou peu symptomatique, se déplace beaucoup plus qu'un malade au fond de son lit.

Il est donc tout à fait possible (je ne dis pas que c'est le cas) qu'au final, les vaccinés représentent davantage un danger pour les non-vaccinés que l'inverse, particulièrement lorsque l'effet du vaccin est en train de se dissiper - d'où la pertinence d'un rappel régulier des vaccins.

C'est dans cet esprit que je vais recevoir demain ma 3e dose chez mon médecin, mais cela ne valide pas à mes yeux la stratégie de vaccination généralisée de la population qui a été choisie et qui est peut-être, on est en train de le voir, un choix irréversible.

Surtout les plus jeunes qui ne risquent rien de cette maladie et qui pourraient donc faire "tranquillement" leur immunité naturelle qui de plus les protègerait bien mieux que le vaccin tout en évitant ses effets secondaires (thromboses, péricardites, myocardites...).


C'est faux, en ce qui concerne les effets secondaires: les gens ont plus de risque de faire des péricardites ou des myocardites s'ils attrapent le covid19 que s'ils se vaccinent.


Donc pourquoi ne pas les vacciner ? Ils ne risquent rien avec le vaccin et ça réduit les risques (même quand ils sont faibles à la base) liés au covid19.

Donc pourquoi ne pas les vacciner ? Ils ne risquent rien avec le vaccin et ça réduit les risques (même quand ils sont faibles à la base) liés au covid19. 


Et bien pour la même raison que l'on ne vaccine pas tous le monde contre la grippe ou pour toutes les maladies ou il existe un vaccin.


Et votre risque rien contre réduit les risques est totalement démago je peux vous faire la même phrase à l'envers 

" Pourquoi les vacciner ? Ils ne risquent rien avec le covid et ça réduit les risques (même quand ils sont faibles à la base) face au vaccin. "




Et bien pour la même raison que l'on ne vaccine pas tous le monde contre la grippe ou pour toutes les maladies ou il existe un vaccin.


Mauvais argument(s):

1) la grippe est une maladie bien moins grave que le covid19. Si on vaccinait l'ensemble de la population (plutôt que juste les plus âgés + personnel médical) ou éviterait au mieux quelques centaines de morts/an. Avec le vaccin anticovid, ce sont des dizaines de milliers de morts/an (au bas mot) qui sont ainsi évitées, et justifie ainsi le coût de la vaccination


2) pour les autres vaccins, dès qu'il y a le moindre risque que vous soyez en contact avec une maladie contre laquelle on a un vaccin efficace (par exemple en voyageant dans un pays où cette maladie existe), le vaccin est fortement conseillé voire obligatoire pour pouvoir partir


Et votre risque rien contre réduit les risques est totalement démago je peux vous faire la même phrase à l'envers


Ben non vous ne pouvez pas, car le ratio bénéfice/risque du vaccin est positif. 


Autrement dit, les gens risquent quelque chose avec le covid, qui augmente les risques comparé au vaccin.

Tout est discutable dans votre réponse. C'est votre avis, ce n'est pas le miens.

la grippe est une maladie bien moins grave que le covid19. -> factuel

ou éviterait au mieux quelques centaines de morts/an -> factuel

ce sont des dizaines de milliers de morts/an (au bas mot) qui sont ainsi évitées, -> extrapolation basée sur des modèle et des données solides

le vaccin est fortement conseillé voire obligatoire pour pouvoir partir -> factuel

le ratio bénéfice/risque du vaccin est positif -> établi par toutes les agences de santé et toutes les études sérieuse sur la question.


Rien n'est simplement "mon avis". Et votre avis il se base sur quoi ? Sur 3-4 sites complotistes ?



Tristan Le Gall ce sont mes derniers jours d'abonnement. Je ne vais pas entrez dans une sempiternel discussion de chiffre avec vous.

Nous sommes plusieurs à vous avoir répondu avec arguments à l'appui (et les autres bien plus patiemment et habilement que moi) et à chaque fois vous balayez tout d'un revers de main en disant que vous avez la connaissance et pas vos interlocuteurs.

Le gouvernement vous a entendu, il va exaucer votre voeu avec l'obligation vaccinale contre la covid-19. 

L'obligation n'est pas le consentement et qui dit obligation, dit contrôle, dit sanction.

La covid-19 n'est pas la poliomyélites. C'est du même "type" que la grippe et les rhinovirus, il va muter très régulièrement et sera très certainement encore la dans 10 ans. Vous êtes prêt à obliger les gens à se faire vacciner tout les six mois sous peine de les exclure de la société.

C'est ca votre monde d’après? Une société de la soumission, de la méfiance et du contrôle des citoyens? Une société de division car c'est bien vers cela ou l'on va.


Le champs des possibles va se retrécir pour tout le monde, je vous souhaite de toujours être du bon coté de la barrière. Bonne continuation.

Vous nous quittez ? Quel dommage. J'espère simplement que ce n'est pas parce que les informations trouvées sur ASI vous déplaisez (ce qui voudrait dire que vous vous enfermez dans une bulle d'information, c'est mauvais signe).


Quant aux arguments que vous ou d'autres ont pu m'opposer, je les ai réfutés, oui. Dernier exemple en date, juste au dessus:

-> vous argumentiez que Et bien pour la même raison que l'on ne vaccine pas tous le monde contre la grippe ou pour toutes les maladies ou il existe un vaccin. 

-> j'ai réfuté complètement cet argument en une dizaine de lignes dans mon message suivant.


Alors, vous pouvez croire qu'une dizaine de ligne, c'est peu, et que j'ai donc "balayé" cet argument. Mais votre argument tenait en deux lignes, donc vous êtes mal placé pour vous plaindre de la brièveté d'une réponse à un argument encore plus bref. De plus, outre la longueur, il y a la question de la pertinence. Si vous vouliez contester mon contre argument, il vous faudrait trouver au moins un exemple de vaccin efficace et qui n'est pas utilisé dès qu'il y a un risque qu'on soit en contact avec une maladie. Si vous vous contentez d'affirmer un truc qui n'a rien à voir, vous seriez simplement hors sujet.


Et c'est d'autant plus dommage que je n'ai aucun problème à admettre quand j'ai tort, ou reconnaitre que mon interlocuteur dit quelque chose de vrai. Il est très facile de débattre avec moi, à condition de respecter les règles du débat.


Voila. J'espère que vous allez bien, car vous me semblez bien pessimiste sur ce que nous réserve l'avenir. Je partage en partie votre pessimisme, car les gouvernements, loin de "m'écouter" (plus exactement, d'couter les scientifiques, car mon avis personnel ne vaut strictement rien et n'est certainement pas écouté par le gouvernement) ne prennent pas les mesures pour éradiquer le covid19.


Et donc, le covid19 risque de durer, oui. Maintenant, que va-t-il se passer ? Si les vaccins restent efficace à 90% contre les formes graves, on peut s'en sortir en laissant filer l'épidémie (c'est la stratégie de Boris Johnson),  mais on risque à tout moment qu'un nouveau variant résistant aux vaccins apparaissent. Et donc, oui, on risque de devoir faire des rappels vaccinaux réguliers. Guère marrant, comme perspective.


L'alternative, comme je l'ai dit, c'est de vacciner rapidement l'ensemble de la population (y compris au niveau mondial) + de prendre les mesures (geste barrières etc) pour éteindre l'épidémie petit à petit. Mais cela demande un effort et une coordination à l'échelle mondiale. Battez vous pour ça, plutôt que de simplement vous plaindre du passe sanitaire et autres mesures imparfaites prise par le gouvernement.





J'appréciais de vous lire. Bonne continuation

C'est un type de réponse que jerencontre souvent dans les débats : "c'est opinion", "c'est ton avis". Personnellement je trouve que c'est un moyen de botter en touche quand on n'a plus d'argument et qu'on veut éviter de perdre la face. Je serais curieux de savoir comment il est possible de continuer un échange après une telle affirmation.

Ce n'est pas une façon de ne pas perdre la face Nous nous envoyons des affirmations ce n'est pas débattre. Un débat c'est quant les interlocuteurs sont pret a accepter les arguments de l'autre..

Je vous rassure comme les autres fois l'échange va s'arrêter là et personne n aura changé d'idée.

Non, un débat c'est quand on écoute les arguments de l'autre et qu'on les examine de manière critique. J'ai l'impression que c'est le cas. Monsieur le Gall prend en compte vos argument et exprime une critique de vos arguments. En comparaison, je n'ai pas trouvé vos critiques ou contre-critiques très convaincantes. Dans quelle mesure avez-vous, de votre côté, fait évoluer vos positions au regard des critiques sur les arguments ? Par ailleurs, j'entend que le ton employé (la forme) n'est pas toujours diplomate. Par ailleurs il y a des arguments évoqués par M Le Gall qui peuvent être nuancés, relativisés, mais vous n'avez pas beaucoup développé sur ces points là, c'est dommage. Par exemple la réduction 'ad complotiste' (il doit bien y avoir un mot latin là dessus), je suis d'accord que c'est pas terrible comme forme.

j'aime beaucoup votre humour! rappellez-moi pourquoi Astra zénéca, moderna ont été interdits pour les jeunes?? Parce qu'ils provoquaient des myocardites, péricardites et autres thromboses...Et après ça vous nous dites "ils ne risquent rien avec le vaccin"...

Il est vrai d'Astrazeneca provoque, dans de très rares cas, des tromboses (on estime le risque de faire une trombose mortelle à environ 1 cas pour 1 million de dose injectées), comparé à la mortalité du covid19, la balance bénéfice-risque reste positive. Mais on préfère utiliser les vaccins ARNm qui ont une balance bénéfice-risque encore plus positive. De fait, Astrazeneca et Moderna ont été écartés (en France) car les autorités de santé ont été extrêmement prudentes, et on préféré un vaccin (pfizer) qui avait encore moins de risque pour un bénéfice similaire, et dont on a un stock abondant.



Pour les myocardites et pericardites, là encore on parle d'un risque très faible et qui, comme je l'ai rappelé, et bien plus important en cas de Covid19.


Donc oui, si vous pensez que les jeunes ne risquent rien avec le covid19, alors vous devez conclure, par la même logique, qu'ils risquent encore moins (moins que rien ?) avec le vaccin.

CQFD, donc. Vous en êtes bien à dire que le Covid, c'est pas bien grave.


Si on se fout que les vieux meurent. Et puis si on oublie le Covid long, qui touche de 10 à 15% des malades. Mais vous êtes très fort pour oublier ce qui ne vous arrange pas, hein ?

Comme il n'y a pas de bouton "signaler une erreur", je le mets ici.


Dans le chapeau de la vidéo, vous évoquez l'allocation d'Emmanuel Macron.


Et moi qui croyais que l'argent magique ça n'existait pas...


décidément je ne supporte pas ces émissions dit de médiation, ce n'est jamais que l'eau tiède de la justification. On a fait du mieux qu'on a pu, il n'y a pas eu de dérapages des médias. A cette aune Asi serait passé à côté des gilets jaunes.

 Hier sur France cul à 16 heures dans l'émission "la méthode scientifique" il y avait une personne qui a volé dans les plumes (Siegler ? mouton ?) de J. F. Delprès président du conseil scientique sur le covid. A mon avis Antoine Beauhamp qui anime l'émission va se faire virer. Toutes les problématiques qu"Asi n'a pas abordé (passe, obligation vaccinale, efficacité du vaccin, effets secondaire). A écouter.

Traduction en une phrase : 


Merci d'avoir donné vos avis sur les sujets à traiter, ce sont des avis très intéressants mais pas légitimes. Zemmour oui.


Mais ne vous inquiétez pas "Nous vous avons coooompriiis!!"


Suivant une étude récente, les vaccins devraient permettre d'éviter 78.000 morts en France, en 2021 .


 " Discuter avec les cons, c'est comme se masturber avec une râpe à fromage, beaucoup de souffrances, pour peu de résultat. "(' Desproges )



Je souris. Le pass est un chiffon rouge lancé à la figure du peuple (ils nous le balancent à la gueule, comme tant d'autres insanités, histoire qu'on les laisse tranquilles... et ça marche). Par rapport à toutes les autres attitudes criminelles de la part du gouvernement, finalement, le pass est peut-être parmi les plus bénignes. La vaccination est une nécessité, pour ceux qui veulent avoir une vie sociale moins risquée. Le pass n'est donc pas bien compliqué à obtenir. Sans parler des méthodes illégales d'obtention. Quant à l'utiliser, il faut avoir envie d'aller à l'encontre des données scientifiques pour l'utiliser dans les conditions proposées (sans masque, en lieu clôt et non aéré, etc). Sincèrement, cette fixette sur le pass est puérile, dans un contexte où le sujet de la santé publique est si maltraité. Mais quand on est covidonégationiste et/ou pro-raoultien, et/ou anti-masque, en effet, la pass, c'est peut-être un petit peu le début de la fin du monde.

Vous ne voulez pas du passe sanitaire ? Demandez la vaccination obligatoire ! 



Fin du "débat". Tout le reste, ce sont des asinautes gavés de fausses informations qui n'ont toujours pas compris, même après 2 ans de pandémie, les enjeux, les dangers de la maladie et les solutions que nous avons face au Covid19. Et pourtant ce n'est pas faute de leur avoir longuement expliqué.

en l'absence d'une véritable politique de santé publique -augmentation des budgets, contrôle de l'industrie pharmaceutique, multiplication des centres de vaccination au plus près des usagers, réorganisation  économique - le pass sanitaire était pour le gouvernement le seul moyen d'obliger la population à se  faire vacciner, en se dégageant de toute responsabilité et en rejetant la faute sur les non vaccinés. Ces décisions ont été prises en l'absence de tout contrôle démocratique, par un seul homme assisté d'un petit groupe d'experts. Se focaliser sur l'efficacité du pass sanitaire, sur une question technique, c'est passer à côté de la question qui est d'abord politique. Vous découvrez que la contrainte peut être efficace, la belle affaire ! La forme de la société démocratique dans laquelle nous voulons vivre n'est pas moins importante que la sécurité sanitaire. C'est cela qu'ont parfaitement compris les organisations politiques tels que LFI, LO ou le NPA, et que n'a toujours pas compris Daniel S et Arrêt sur images. Cette crise sanitaire (comme la crise climatique) remet en cause l'organisation capitaliste de la société. Pour ceux qui s'en accomodent ne reste plus effectivement que les solutions techniques et autoritaires et le pass sanitaire.

Je partage la critique de votre ASInaute. Il n’y en a que pour Zémour, alors forcément, c’est magique, le passe passe à l’as.

Je ne vois pas trop en quoi cet article se veut une médiation. Il réaffirme juste ce que vous pensez, que vous avez bien vu passer des remarques qui contestent votre traitement du sujet, et que rien n’y fait. Circulez, il n’y a rien à voir. Reparlons de Zémour alors. Il y a tellement de choses inintéressantes à en dire.

@si, youpi! Vous avez la possibilité de vous rattraper : le pass sanitaire vient d'être prolongé jusqu'en août 2022! 

Il vous reste donc plein de temps pour analyser l'inanité de cette mesure, surtout depuis que l'on sait (juillet- aout) que tout le monde (vacciné  ou non) est un possible transmetteur du virus. 

Pourtant le pass est prolongé... Une analyse de la "pensée complexe" gouvernementale est peut-être ici nécessaire. Un sujet!

Au moins montrer que cette mesure n'est pas mue par un soucis de santé publique mais bien politique. 

Montrer que sémantiquement parler de "dictature" ou "d'apartheid" c'est un peu osé, mais rappeler que la définition de ségrégation est assez juste pour présenter la situation actuelle. 

Rappeler l'illégalité du transfert de données lors de la lecture d'un qrcode par le smartphone (privé) des nouveaux agents publiques assermentés non rémunérés (caissiers, barman, serveur et autre vendeur...)

Expliquer comment le gouvernement rajoute une brique de surveillance dans le grand ensemble répressif et contextualiser ce mouvement dans le temps (2021- 2020-2015-2007-2005,etc...)

Et bien sûr, en parler en observant les médias, comment le consentement se construit médiatiquement, sur quels ressorts, quel storytelling, quels images, mais aussi et surtout comment ce sujet brille par son absence...

Au boulot! Bisous

C’est quand même incroyable cette cécité, ce refus meme de porter le débat là où il devrait être, ce refus de mesurer si les promesses du pass sont fondées scientifiquement, réalistes, ce refus d’évaluer si les résultats de cette politique après 6 mois, restent conformes aux attendus, ce refus d'envisager l’éventualité d’une ségrégation, d’examiner proportionnalité des punitions,  ou encore du risque de fabriquer des boucs émissaires qu’on pourrait jeter en pâture à des tri-vaccinés  furieux en cas d’échecs sanitaires, ce refus de débattre de la mise en place d’un contrôle social qui pourra être étendu demain à d’autres domaines, d’autre individus enfermés de leur plein gré dans une prison virtuelle, sorte de metavers dystopique, qui annonce une probable implosion républicaine et démocratique, en tout bien tout honneur, ? c’est bien vous, @si, Mediapart, qui me faites le plus mal. La gauche se bouche le nez, à l’exception des insoumis. C’est triste, malheureusement il y a des précédents historiques peu glorieux ! la page qui s’est ouverte, marquera l’histoire, et l’entrée dans une période cauchemardès que à laquelle vous aurez pris part en raison de votre passivité.

m’enfin bon sang ! A quoi sert ce pass, avec un vaccin qui ne protège ni de la maladie, ni des retransmissions, pour une maladie qui ne permet pas d’attendre une immunité collective régionale significative, dans un contexte où l’on privilégie les profits et la loi du marché, et ou on continue de détruire  méticuleusement l’hôpital public, prétexte à la mise en place de toutes ces mesures autoritaires, liberticides et si peu cohérentes.

"dictature" "apartheid" Une sémantique qui montre une confusion dans les interprétations de la crise sanitaire par les antipass. Nommer correctement les choses est essentiel pour comprendre et debattre. Je ne souhaite à personne de vivre dans une dictature. Cela signifie un parti unique, un syndicat unique, l'absence de liberté de la presse, l'interdiction de manifester. La situation est trop complexe pour la résumer par des termes impropres. Au-delà des termes, le vaccin n'est pas une baguette magique et la solution ultime. Son efficacité est réduite et limitée dans le temps. Mais c'est la seule arme. Insuffisante puisque l'épidémie repart.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.