Article 24 : l'effet grenade assourdissante
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Article 24 : l'effet grenade assourdissante

Je parlais hier de Darmanin comme d'un ministre divagant. J'avais tort. Darmanin a été nommé à son poste par Macron, le Macron qui parle à Valeurs Actuelles, le Macron qui papote avec Zemmour pendant quarante-cinq minutes,  pour faire exactement ce qu'il fait : divaguer à l'unisson d'une population supposée sous le choc de la pandémie et du terrorisme. Il divague où on lui demande de divaguer.

C'est le sens qui se dégage progressivement du brouillard de l'épisode de "l'article 24" de la proposition de loi sécurité générale. Voici un article, dans sa lettre, rigoureusement sans objet. Aucun tribunal ne reconnaitra jamais qu'une vidéo de violences policières a été postée "dans le but de porter atteinte à l'intégrité physique ou psychique" d'un policier. Même le juge le plus obtus sera forcé de reconnaître qu'une telle vidéo sert l'intérêt public. En revanche, on escompte de cet article un effet de baume immédiat auprès de la clientèle concernée : les syndicats de policiers. Ces syndicats sont-ils dupes ? Réalisent qu'on leur donne un bonbon à l'eau, aussitôt avalé, aussitôt fondu ?

D'autant que la "pensée Darmanin" fait tache d'huile. Je disais hier que Castex laissait faire Darmanin. J'ai failli être démenti dans la journée. Alarmé par des rumeurs de défection dans le groupe LREM de l'Assemblée, Castex a fait savoir qu'il allait réécrire de ses bonnes grosses mains l'article 24. Attention, roulez tambours, la réécriture proposée devrait consister à rajouter ces quelques lignes"Cette disposition est sans préjudice de l’intérêt légitime du public à être informé, dans un but autre que celui visé à l’alinéa 1." Autrement dit, on rajoute de l'embrouille à l'embrouille. Comme dit Gérard Miller : "C’est comme si on vous frappait sur la tête avec une matraque en précisant : «Ces coups n’auront aucun effet sur votre crâne.» Rude tâche, que de tenter d'embrouiller à la fois policiers et journalistes !

Pourquoi Macron se fourvoie-t-il à ce point dans l'embrouille ? Laissons-le s'embrouiller lui-même dans ses calculs. Laissons-le à sa stratégie embrouillée d'embrouiller les électeurs de Le Pen en 2022. Et observons les effets. Ce qui se passe avec le fameux article 24, c'est l'officialisation de l'effet anticipateur d'une loi. On a vu des policiers, dans la manifestation de mardi soir devant l'Assemblée, anticiper le fameux "schéma de maintien de l'ordre", texte sans aucune valeur législative, en obligeant des journalistes à  se disperser avec les manifestants (il est vrai que les manifestants étaient aussi journalistes, ce qui contribue à l'embrouille générale). Finalement, peu importe l'efficacité d'une loi. Seul compte son effet de grenade assourdissante (mal nommée, car pouvant également blesser, et interdite en France depuis l'an dernier).  A ce propos, d'ailleurs, il ne faudrait pas laisser cet article 24 obscurcir tous les autres. Je vous recommande ainsi chaudement l'analyse de mon confrère Marc Rees, sur les dispositions prévues concernant les drones.



Partager cet article Commenter
A propos du "pire"

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.