A propos du "pire"
chronique

A propos du "pire"

On m'interpelle sur Twitter. "Hey, c'est pas la peine d'écrire un excellent Berlin 1933 sur la cécité des journalistes à cette époque. Et là, alors que des propos de Darmanin ouvrent la voie au pire, vous réagissez ?"

"Le pire" ? Dans son point de presse mensuel sur la délinquance, le ministre de  l'Intérieur vient d'appeler les journalistes à "se rapprocher de la préfecture, pour être protégés par les forces de l'ordre" avant de couvrir les manifestations. Il faisait allusion à un témoignage du journaliste indépendant Clément Lanot, qui s'est fort courtoisement fait confirmer par un policier son obligation de déguerpir après ordre de dispersion, sous peine d'interpellation, en vertu du nouveau Schéma de maintien de l'ordre. C'était mardi 17 novembre, au cours d'une manifestation de protestation contre le projet de loi Sécurité globale... encadrant avec beaucoup de flou le travail des journalistes lors des manifestations. En d'autres termes, la police disperse des journalistes qui protestent contre une loi limitant leur liberté.

"Le pire" ? Un journaliste de France 3 Paris-Ile de France vient de passer douze heures en garde à vue, et d'écoper d'un rappel à la loi, pour avoir, le même soir, refusé de se disperser. Comme le montre sa vidéo, diffusée par le site de France 3 Paris-Ile de France, il s'est approché d'un peu trop près de policiers à moto. " Vous saoulez, quoi. Vous venez à cinq centimètres de nous" "Je ne vous filme pas là Monsieur" "C'est bon, allez ailleurs"

"Le pire" ? Le même jour, au sénat, le ministre de la Justice Dupond-Moretti  tonne contre les propagateurs de "haine en ligne" qui viennent "se lover" dans la loi de 1881 sur la presse. Encore une attaque contre les journalistes ?

"Le pire" ? Une chaîne d'info, LCI, interrompt la retransmission du point de presse du porte-parole du gouvernement, au moment même où est posée une question sur ces entraves à la liberté d'informer. Déjà un effet des intimidations ?

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.