209
Commentaires

Zara, ou l'horreur des autres

Commentaires préférés des abonnés

Allez puisqu'on parle des premières images de déconfinement. Celle trouvez dans le figaro :



Peut on mieux représenter cette période historique ? 


Des enfants tristes, séparés de deux mètres sur leurs bancs d'écoles. 


Et Jean Michel Blanquer, s(...)

je suis perplexe devant cette phrase : "le premier réflexe est toujours de voir, dans l'Autre, un écervelé en puissance. "


toujours ? 

je me sens un peu seule, tout d'un coup. 

toujours ? moi pas. 

mon "premier réflexe" c'est, généralement(...)

Dans "nos" médias, deux tendances apparemment contradictoires: "Tout le monde il est gentil!" et "regardez comme ils sont (bêtes et) méchants. Pas si contradictoires en fait, s'il s'agit de faire l'union sacrée des gentils contre les méchants. Vous n(...)

Derniers commentaires

Daniel, tu te bonifies. :-)

Je suis vos chroniques avec intérêt et suis souvent d'accord avec vous, mais là, je ne me retrouve pas.


Il me semble que vous mélangez le jugement humain et l'usage du tweet. Or je ne vois ps quoi redire à quelqu'un qui tirerait les conséquences de ce qu'il voit ? Oui, c'est un jugement à l'emporte pièce, parcellaire, et il ne l'est pas moins que le vôtre qui prêtez à ces gens devant Zara des intentions différentes.

Ni le journaliste cité, ni vous ne semblez avoir de raison d'étayer votre raisonnement, dès lors, ce que vous dénoncez en conclusion de votre article comme un réflexe crétin peut également s'appliquer à votre contre argument. Vous ne démontrez rien, vous constatez et condamnez, comme votre confrère finalement. Lui le fait sur tweeter vous sur votre site, c'est la seule différence à mes yeux.


Même si cela me semble dénué d'intérêt, je vais aller dans votre sens et vous dire que d'une part j'ai personnellement assister à cette file d'attente devant le Zara rue Édouard Hériot à Lyon mardi matin, et que non les distances de sécurité n'étaient pas respectées, elles ne l'étaient d'ailleurs ni au sein de la file d'attente, ni pour les quidam comme moi qui voulaient simplement traverser ce trottoir. Ce que les gens faisaient là, je n'en sais évidemment rien, mais j'ai effectivement pensé comme le journaliste que vous citez te je pense que j'en ai bien le droit, ne vous en déplaise.


Deuxième point, je suis également passé devant la boutique Rolex un peu plus haut dans la même rue et il y avait également quelques personnes devant, bien moins naturellement. Et je me suis dit la même chose qu'en voyant les clientes devant Zara. Dès lors, la distinction que vous prenez bien soin de citer dans votre avant dernier paragraphe entre prolétaires et autres ne regarde que vous, je vous la laisse bien volontiers !


Reste de votre indignation l'usage de tweeter qui me sembler plus faire office de couverture à votre raisonnement coupable, comme une façon de justifier une prise de position très personnelle sur un site d'analyse de l'information. Je ne dénignre absolument pas le droit de faire valoir votre opinion dans un éditorial, mais quitte à vouloir faire dans la bien pensance, je vous invite à l'assumer plutôt qu'à cacher cela sous un atour d'analyse de réaction sur un média.

Nous sommes le 13 mai et je n'ai pas ma chronique quotidienne. Daniel ou êtes-vous? Pas de Coovid19 en vue j'espère.

Vous me manquez.

Ben, pour faire bref, je dirai qu'après 57 jours de confinement, voir que pour certains, les premiers réflexes,  c'est l'envie d'aller acheter un bon burger de merde, et des fringues dont on à pas besoin, et bien scientifiquement parlant,  c'est rassurant,  car même après avoir été confiné, on peut en déduire, qu'un con restera toujours un con.

Je l'avoue, hier matin, j'ai osé gueuler contre ces gens attendant de consommer devant Zara... je confiais mes états d'âme de militante "lost in confinment" à une amie militante elle aussi... car hier matin, j'avais de forts doutes sur la manif de la veille devant l'hopital où je ne suis pas allée parce que les manifs n'ont servi à rien jusqu'à présent... Et l'amie m'a dit qu'elle et moi étions des consommatrices... moi la première, ai- je convenu.

Hier après-midi, j'ai appris la mort, au petit matin, de ma voisine du dessus, une petite femme bien droite dans ses bottes, bénévole au Secours Popu, ex infirmière... Du coup, comme j'étais très triste, je suis allée me consoler en allant ... non, pas chez Zara car je boycotte -facile, je n'ai pas l'âge de m'habiller en Zara-, mais dans le magasin chic du coin où j'avais repéré un magnifique foulard. Et j'ai adouci ma peine avec ça... mais comme ça ne me suffisait pas, en rentrant, j'ai appelé l'amie d'enfance de cette voisine, qui vit dans le même immeuble, à un autre étage... et l'ai invitée à venir se consoler car elle a accompagné son amie dans ses derniers jours, avec un petit verre de rhum arrangé chez moi... Ce petit moment avec elle m'a fait plus de bien que l'écharpe... même si plus fugace.

Donc je ne jetterai plus la pierre aux "consommateurs effrénés"... pas facile d'être décroissant, même post-confinement.

Un bel édito ! Des observations pertinentes ! "Travaillez travaillez travaillez !" et son pendant "Consommez Consommez Consommez !"  avec un ajout "Quoi qu'il en coûte !" et un retrait "...pour VOUS et pas pour nous " (à définir)


Je viens de vivre ma première journée de maîtresse déconfinée, d'une tristesse infinie...


Y a-t-il quelque part des images des vrais écoles???? De celles où les enfants sont seuls dans une cour quasi vide, à distance les uns des autres, sans aucun jeu? Ca, ça aurait été l'image de ce jour, plutôt qu'un trottoir devant une boutique de fringues.


Les récrés d'aujourd'hui ont été d'une tristesse absolue, et la classe n'était pas mieux! 

Nous avons très peu d'enfants en même temps (comparé aux 30 habituels... ), ce qui serait des conditions parfaites pour faire progresser tout le monde en temps "normal"... Mais là, ils sont tout aussi seuls à leurs bureaux que dans la cour, ne peuvent pas circuler, rien toucher.... Je ne peux même pas approcher de mes élèves, que je n'ai pas vu depuis 2 mois!!!!!! 


Quel média montre cette réalité-là??? Au lieu de ça on voit une classe colorée dans laquelle Macron et Blanquer viennent assurer le SAV de leur plan de merde... Tous les enseignants sont en colère et/ou tristes aujourd'hui. 


Alors les gens qui se ruent dans les magasins, quelque part, je trouve ça dérisoire...


Je vois dans cette image la même chose que dans les images de Macron et Blanquer dans une salle de classe aux couleurs chatoyantes: un moyen d'assurer la com', de signaler aux gueux qu'on peut aller faire de la croissance, que c'est le moment. Je comprends l'intérêt du gouvernement que ces images circulent, peu importe le commentaire en dessous. 


Que fait le journaliste à ce moment-là? Il donne son avis, il n'informe pas.


J'ai tout de même une question pour le journaliste qui a posté ça: tout est fermé sauf les magasins, où voulez vous que les gens aillent en sortant de chez eux? pas de parcs, pas de resto, pas de quais où autres lieux où flâner .. Ils ont le choix entre le boulot et la consommation.


Bon en même temps, nous avons été formatés à nous définir socialement, culturellement, voire politiquement, sur ce que nous possédons (ou pas) et sur ce que nous consommons, ainsi que la manière dont nous consommons.

Le besoin est devenu l'envie,  qui s'est transformée en besoin.

Je ne pense pas qu'on réussira à se déconfiner de ce dogme économique du jour au lendemain.

Bernays et ses acolytes ont fait un sacré taf quand même !

Mon premier réflexe, c’est plutôt les pauvres, c’est plutôt la constatation amère que le monde d’après est bien le même et qu’on achève bien les chevaux sur ordre de déconfinement...

Sur Twitter, des images montrant une file d'attente devant Louis Vuitton.

Lorsque les riches se mettent à singer les pauvres....

Excellent billet

S'il y a bien un règne dont tous ces cinglés (Quatremer-Le Boucher-Pénicaud-Borne ...) ne sont que les fonctionnaires symboliques et les ventriloques inconscients, c'est le règne de l’économie précisément.

Mais alors définissable comment 

Comme la tyrannie de la valeur d’échange autonomisée et fétichisée. 


Frédéric LORDON

Moi ce que j'ai vu hier dans le dé-confinement c'est " travaille, consomme et ferme ta gueule" 

basta rien d'autre

« Zara , évadé fiscal , esclavagiste , pollueur »


Qu’est ce qu’on a pu la taguer leur vitrine , pendant les manifs, à Toulouse.

Et ça ne nous est jamais venu à l’esprit de taguer les clients!

Question d’empreinte carbone  sans doute , quand on sait que les Français les plus riches polluent  40 fois plus que les plus pauvres et que ces derniers payent 4fois plus de taxe carbone.


Par contre les Fdo ne sont jamais gêné pour les gazer , contrairement aux clients des boutiques et troquet de luxe un peu plus loin dans la ville.


Ceci dit , j’ aimerai que ces files d’attente se transforment en ZAD partout mais là , je suis dans la science fiction .


Perso, la queue des gens devant Zara le jour de la grande Libération, ça me paraît étrange vu que ce que j'attends avec impatience, c'est la première bière pression, et le premier café en terrasse avec des amis slash amies slash connaissances


Alors oui, je juge ça con de venir au petit matin du 11 mai consommer du Zara

de la même manière que je juge con l'idée de faire la queue pendant toute la nuit devant l'Apple Store la veille du lancement de la 7 ou 8 ou 9G


Mais je vais vous parler plutôt de la queue devant Toto Tissu à Strasbourg

Que font-elles là toutes ces dames à peine le sceau du confinement levé

Elles viennent chercher le tissu et l'élastique qui leur a fait défaut pour faire en vitesse des masques pour toute la famille et surtout les enfants

car question masques, ceux qu'on achète ici et là coûtent une fortune pour la poche moyenne sans parler de la poche plutôt désargentée

et la durée d'usage de ces masques en font un gouffre financier

je m'auto cite il y a 2 jours dans les commentaires


"je crains que le monde d’après ressemble exactement au monde d'avant a la différence prêt qu'il y a désormais une prise de conscience que notre société de consommation est en sursis et qu'il  est donc impératif que l'Autre change. "


c'était dit sur le ton de l'humour mais je vois qu'on y est ...... la poutre et l'oeil. 

Je le constate avec amusement avec ma mere qui fustige ses voisins qui utilisent des bateaux de plaisance consommant plus que nécessaire ou qui chauffent au fioul mais qui ne remettrait pour rien au monde ses voyages a venir a l'etranger dont les émissions de Co2 ne semble pas trop la contrarier. Personnellement je me garderais bien de donner des leçons car je mesure la portée du changement nécessaire sans pouvoir vraiment m'y résigner. 






https://blog.mondediplo.net/ils-ne-lacheront-rien

Merci Daniel

"Dans notre cerveau, est tapi un crétin reptilien bourré de préjugés. Ce que dit l'image du métro, si on tente de se détacher de ce qu'elle montre, c'est l'inverse : des passagers qui, portant un masque, ont fait l'effort de  se conformer aux consignes gouvernementales, et que la RATP fait voyager dans des conditions sanitaires scandaleuses (même si, selon la RATP, cet entassement matinal était dû à une infiltration sur la voie). "


Un peu de clairvoyance et de recul !

Des fringues gratos venant de l'est et pendant ce temps là,  on ferait nous mêmes nos masques !!!  A quand la prescription  générale gratuite de calmants dans  un pays devenu zinzin  à cause de  ses dirigeants cyclothymiques.. ? C'est ce qu'on nomme le ruissellement ??

Demain matin, réparation d'un oubli de taille: 3 h de queue devant le Mc DO avec le même intérêt pour l'anthropologie sociale, catégorie "le terrible diabète des pauvres", Daniel?

Ben oui, c'est vrai, qu'y a-t-il de plus urgent que de remettre en marche la fascinante machine à consommer des produits pas chers venus de Chine (entre autres), on nous a dressés pour ça depuis des décennies ! Vous avez raison, Daniel, c'est pas bien de se moquer… Le nouveau monde attendra


"Ces passagers, on ne peut pas leur en vouloir" dit l'envoyée spéciale de BFM. Comme si on avait des raisons de leur en vouloir, à eux, de leur entassement ! Mais elle a raison. Elle sait que le premier réflexe de tout spectateur de cette image ayant la chance d'échapper personnellement aux premiers métros des travailleurs, c'est d'en vouloir aux entassés que l'on voit sur l'image. Le premier réflexe ne fait pas la différence entre les prolétaires entassés du premier métro, et les fêtards parisiens des bords du Canal Saint Martin, à Paris (autre image de la fin de journée, soumise par les télés à la réprobation générale).


L'idée même me parait inappropriée. Je serais curieux de connaitre les raisons qui l'on amené à s'exprimer ainsi.


Personnellement, je m'arrêterai au fait. Après deux mois de "rester chez vous" toutes ces personnes sont autorisées à rejoindre leurs lieux de travail. Ce qu'ils font, n'est-ce pas ! je ne parle pas des menaces, employeurs et gouvernement compris n'ayant pas d'infos. Maintenant, un envoyé de BFM les regarde et il en déduit que l'on ne peut leur en vouloir... 


De quoi parle-t-il ? De ne pas respecter les règles absurdent édités par "ce" gouvernement ? De la possible impossibilité de la RATP de les appliquer ? De son incapacité elle-même à gérer ces mêmes règles ?


Ce que j'y vois c'est plutôt l'incompétence de cette bande de malfaiteurs que l'on nomme gouvernement et sa capacité à faire glisser sa responsabilité sur le dernier élément de la chaine.

Le monde de twitter est vraiment un monde bizarre.

ILs nous saoûlent tous ces moralisateurs à deux balles. On a le droit d'aller s'acheter des fringues, on y va et alors ? Ces pointeurs du doigt ne sont bon qu'à aller officier chez Praud au pire ou rejoindre Hulot et Cie au mieux.

Je suis rassuré. Il y a assez peu de chance que Giscard soit  monté dans le métro bondé.

Armor Lux, Le Slip Français, Lafuma, Banana Moon, La Fée Maraboutée, Oxbow, Aubade, Comptoir des Cotonniers, Kookaï, Naf Naf, Infinitif... etc.

La moindre des choses, lorsqu'on cite une marque, espagnole de surcroît, c'est d'équilibrer en citant d'autres marques rivales. Et si possible, en promouvant la qualité française.

Allez puisqu'on parle des premières images de déconfinement. Celle trouvez dans le figaro :



Peut on mieux représenter cette période historique ? 


Des enfants tristes, séparés de deux mètres sur leurs bancs d'écoles. 


Et Jean Michel Blanquer, sinistre comme une porte de prison qui les surveille avec son masque et nous fixe d'un regard inquisiteur. 


Franchement je vais en faire mon fond d'écran. Si cette image ne capture pas ce qu'est la France aujourd'hui rien d'autre ne le pourra.

J'adore quand ce pouvoir tente maladroitement de communiquer. Une photo de ministre qui se veut rassurante, qui veut nous montrer que tout va bien, que tout est sous controle. 


Et au final une image qui crit que rien ne va, qu'on est pas prêt, que ça va terriblement mal se passer. Avec Blanquer qui détonne et vous donne des frissons comme un chien écrasé au milieu de la route. 


C'est parfait.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Du bonheur en barre ! De la poudre de perlinpinpin au gaz hilarant ! Un seul être vous ment et tout est dépeuplé !

ça me fout le bourdon votre image


déjà que Blanquer en temps normal, il me met le moral à zéro par son côté Croque-mort de Lucky Luke mais là...


les enfants... leur regard triste


et d'ailleurs Blanquer IL NE RESPECTE PAS la distance de sécurité


Démission, et on en profite pour démissionner l'indémissionnable retors anguille Castaner



et en plus leurs noms riment

Ne seriez-vous pas victime de la perspective de la photographie et de la proximité du ministre avec le point de fuite ?

Tout à fait !


Mais ça n'enlève en rien qu'il faille le pendre haut et court quand même...

Si c'était le cas, le premier enfant serait distant du second de 4 mètres et la trappe du placard serait une porte de 2,10 m

Quelle vision d'horreur !


On dirait l'affiche d'un énième épisode de Black Mirror ou du Jérôme Bosch contemporain...

Tututu.
Ce petit garçon est triste car ses parents lui ont mis cette affreuse paire de bottes à peine pratique. Et lui, l'enfant, il le sait qu'il est photographié etque  tout se conserve sur Internet et que dans quelques années on lui ressortira cette horrible faute de goût dont il n'est pas responsable.

Je vous propose celle-ci qui débute une belle collection de photos anxiogènes au possible.
Votre analyse est pertinente sur la volonté orwelienne et potemkienne de notre gouvernement, la photo ci jointe montre la réalité dans son horreur.

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10223313808295538&set=a.2570929154596&type=3&theater


Une photo encore plus glaçante en effet. Merci de partager.

j'arrive pas à y croire

c'est pas un fake ? 

comment ils osent faire ça à des gosses ? 


on est en plein délire.

Si vous voulez, j’en ai plein. 

Ce ne sont pas des fake

plein ? misère... 

j'oublie pas le premier responsable, mais j'ai quand même du mal à comprendre que des instits acceptent de collaborer à cette saloperie. 


 

y en a même qui accuse de désertion et de lâcheté les instits qui veulent pas y aller dans ces conditions.


Moi, je suis pas prof, alors :

https://www.paroles.net/jean-jacques-goldman/paroles-ne-en-17-a-leidenstadt

Bizarrement, je n’ai pas tant de mal à comprendre comment on se trouve pris dans un truc complètement dingue mais dont on ne prend conscience qu’après. 

Après quoi? 

Pour moi ça a été après un burn-out et une démission.

Mais on peut leur souhaiter ça. 


Je ne peux pas parler pour les autres, mais il y a quelques années, j’avais tellement l’habitude de toujours me démerder tout en râlant que peut être j’aurais fait des trucs de fous comme j’en lis plein sur les rs ces jours-ci : et vas-y que l’une coud des masques pour toutes ses collègues , et que l’autre achète du gel pour toute l’école , et une autre qui fait bosser son mari tout dimanche pour préparer sa classe. ... 

Dès qu’on est sorti «  de la matrice » on voit l’absurdité du truc. Mais vraiment, quand on est pris personnellement dans les contradictions d’une institution malade c’es très difficile de faire la part des choses. 

Les mêmes qui postent ces photos écrivent aussi des messages sur leurs insomnies ou leur tristesse. 


Les mêmes ont fait toute la période d’enseignement à distance avec leur matériel perso, leur connexion perso et en se faisant menacer s’ils avaient recours à des plateformes privées ou des messageries autres que Félix de leur académie alors même que les outils institutionnels ne marchaient pas. 

Mais jamais je n’ai vu un prof ( ni moi-même quand je l’étais) dire «  je peux pas, j’ai pas les moyens ». 

Souvent, hélas 😉, les profs sont d’anciens bons élèves. 

Souvent, et c’est bien ainsi, ils croient très profondément à leur mission. 

Et ça, c'est LE TRUC qui les fait se sentir coupables personnellement des manquements de l’institution. 


J’ai un pote qui est DRH dans une grosse boîte, en couple avec quelqu’un de l’Educ Nat et je l’ai souvent entendu dire «  je sais pas comment ils font ... ils vous paient mal, ils vous forment pas, vous avez des conditions de travail de merde, vos chefs connaissent rien au terrain ... mais vous continuez, en râlante mais vous finissez toujours par faire le job  ! Moi je pourrais pas faire comme ça dans ma boîte ! »


Mais là, oui, sur ce retour en classe complètement précipité et très mal pensé, ça donne lieu à des trucs qui font peur. 


Ouille ! 

J’ai écrit «  on peut leur souhaiter ça », évidemment c’était « on peut PAS »!!! 

Oui, c'est très parallèle aux soignant tous ça d'ailleur, sans doute moins dur mais avec le bonus "quel bande de flemards avec peu d'heurs, les vacances et la sécurité de l'emplois". Résultat ce boulot si enviable ne trouve plus preneur.

oui, ça m'est arrivé aussi de me laisser embarquer... 


mais en fait, peut-être qu'on "peut leur souhaiter ça". Peut-être que c'est un signe de bonne santé de craquer quand on réalise ce qu'on vous fait faire. Peut-être qu'il vaut mieux faire un burn out que de devenir l'exécuteur de basses œuvres. 


Il y a quelque chose de proprement fou dans cette histoire : les enfants ne risquent rien pour eux-mêmes, les moins de 9 ans en particulier. 

et le risque qu'ils font courir à leurs parents n'est même pas avéré (porteurs du virus mais transmettant peu, c'est ce qui semble désormais établi), d'autant que les parents sont dans des classe d'âge pour lesquelles le virus n'est pas très dangereux. 


donc, au prétexte de protéger les autres (pas eux-même), on leur fait vivre des conditions de détention indigne... ça revient à peu près au même que si on envoyait les bébés à la guerre pour protéger les adultes d'un risque minime. 


après, l'hygiénisme est arrivé à un niveau de mysticisme et de pensée magique tel que rare sont ceux qui tentent d'appréhender raisonnablement les risques, plutôt que de diaboliser ce virus.


Je ne sais plus ce qu’on peut croire ou non, mais imaginons qu’en effet les enfants courent peu de risques, attention aux généralités : leurs parents, pour jeunes qu’ils sont peuvent être «  à risque », et il y a des grands-parents souvent dans l'organisation familiale ! 


Et non, je ne leur souhaite pas un burn-out.

ok, il y a sans doute des personnes pour lesquelles un surcroît de précautions s'impose, disons que les contacts avec les grand-parents méritent réflexion, et pour ce qui est des parent à risque (à peu près bien renseigné désormais), ils peuvent évidemment être autorisés à rester confinés, à ne pas travailler et à garder leurs enfants à la maison, non ?

car on a bien compris que, si les enfants sont scolarisés, c'est pour permettre aux parent de bosser...

et pour ce qui est du burn-out... bien sûr, on ne peut le souhaiter à personne. 

moi, en tout cas, dans certaines situations où j'étais un peu lente à la comprenette, craquer a été salutaire, en fin de compte, éclairant et libérateur...

En fait, être décroché par le systhème est des fois la seule manière d'avoir une perspective dessus.

"le risque qu'ils font courir à leurs parents n'est même pas avéré (porteurs du virus mais transmettant peu, c'est ce qui semble désormais établi),  "


Désolé, ce n'est pas bien établi (ni infirmé) :

https://www.pourlascience.fr/sr/covid-19/les-enfants-propagent-ils-le-coronavirus-19422.php


https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_coronavirus-chez-les-enfants-les-enfants-aussi-contagieux-que-les-adultes-selon-une-etude?id=10492701


"après, l'hygiénisme est arrivé à un niveau de mysticisme et de pensée magique tel que rare sont ceux qui tentent d'appréhender raisonnablement les risques, plutôt que de diaboliser ce virus.  "


Ca c'est typiquement le type de phrase que je ne comprends pas depuis 2 mois et demi au moins.


Alors s'il vous plait, expliquez-moi. Avec des calculs, des stats sourcées, parce que sinon je vois pas où est la raison et où est le mysticisme et la pensée magique.


On a trouvé un vaccin (qu'on arrivera à faire bouffer aux antivax en plus) ? On a trouvé un moyen miraculeux pour ne pas avoir plus de 10% de morts chez les plus de 70 ans ? 

Tout aussi miraculeusement 0,1% à 0,2% de  50 millions (les moins de 60 ans à la louche) ça ne fait plus 50 000-100 000 morts ? ("pas très dangereux")

 5 à 15 % de 65 millions ça ne fait pas plusieurs millions de personnes à hospitaliser en très peu de temps alors qu'on manque déjà de places ?


Vous voyez, ce type de propos, quand ils ne sont pas justifiés (ce que vous allez peut-être faire) mais au contraire maintenus, ça se traduit par  "Vimaire, t'es très con et débile de faire confiance dans les meilleurs scientifiques, et toutes les études scientifiques que tu as faites pour être capable de comprendre ces gens, et ben c'était aussi de la grosse merde. Et puis surtout, tous ces gens qui se battent contre le virus et qui nous alertent et nous supplient depuis 2 mois et demi d'arrêter de s'en foutre, ben c'est que des gros cons et encore plus que Vimaire en fait."


Alors qu'on me traite de con, je m'en fous, mais eux, ah merde, je trouve ça vraiment dégueu : parce qu'il n'y a pas que 3 asinautes et demi qui pensent ça en France et ailleurs, et ça a des conséquences sur les politiques publiques. Et on les a vues ces conséquences, merci bien.


Et c'est exactement la même attitude que le Monde a vis à vis du GIEC. Et là on parle pas de "quelques" millions de morts à venir.


Alors, merde, expliquez-moi pourquoi je suis débile et vous si malins, merci !

Parce que pour l'instant, j'ai vu que de la pensée doudou et des phrases vides de contenu réel, de la mauvaise foi et de la victimisation dès qu'on essaie d'apporter des arguments chiffrés et du contenu scientifique.

est-ce que je vous ai traité de con ? 


"appréhender raisonnablement les risques plutôt que diaboliser ce virus", c'est, par exemple, mettre en regard les différents risques courus par les enfants, et ceux que le virus leur fait courir : 50 morts par jour par accident domestique, la réouverture des écoles n'est peut-être pas une si mauvaise idée... 


après, sur les mesures de protection à mettre en place à l'école : depuis que je lis des articles et des études, je trouve toujours ceci : les "gestes barrières" peuvent se résumer pour l'essentiel à "lavez-vous les mains souvent à l'eau et au savon", et "portez un masque si vous êtes infecté ou susceptible de l'être". Toutes les autres mesures ont une importance bien moindre. 


or, c'est là que la question de "l'hygiénisme" se pose, je suis pour ma part aussi sensible aux risques psychologiques et sociaux qu'aux risques liés à la santé physique : le suicide est la deuxième cause de mortalité des adolescents, et représente 4% des morts entre 5 et 14 ans. Pour m'occuper régulièrement de petits (maternelle, primaire), j'ai pu mesurer à quel point certains sont sensibles à l'anxiété, à toutes formes de rejet ou d'exclusion, ou à l'excès de contention et de contrôle de soi. Pas tous, évidemment, mais les plus fragiles risquent de morfler : faire vivre des petits enfants dans un climat de crainte omniprésente de la mort me semble très nuisible, et très démesuré.

Je pense qu'il est vraiment essentiel de prendre en compte ces risques et de les mettre en regard avec le bénéfice attendu de telle ou telle mesure, au lieu de penser "protection contre le coronavirus" dans l'absolu, comme si c'était désormais le seul danger qui vaille. C'est ce que j'appelle "la pensée magique". 

Elle est à l'œuvre aussi chez les adultes, qui parfois en oublient tout facteur d'équilibre personnel pour ne penser que "protection". On peut craindre une explosion de troubles obsessionnels et de bouffées paranoïaques.

Elle est aussi en train de nous faire accepter un contrôle délirant de nos comportements, et des atteintes graves aux libertés publiques. 



"est-ce que je vous ai traité de con ? "

Ai-je dit que l'avez fait ?


Non, voilà ce que j'ai écrit :

 

missclick : 


"est-ce que je vous ai traité de con ? "

Ai-je dit que l'avez fait ?


Non, voilà ce que j'ai écrit :


"Vous voyez, ce type de propos, quand ils ne sont pas justifiés (ce que vous allez peut-être faire) mais au contraire maintenus, ça se traduit par  "Vimaire, t'es très con et débile de [...] "



"50 morts par jour par accident domestique, "


Ca c'est le nombre de morts tout age confondu.

Les enfants c'est 2 fois moins, soit 25.

Est-ce qu'il n'y en a pas les jours d'école ? Probablement que si, probablement presque 25.

Donc on parle de combien de vies éventuellement sauvées par la réouverture des écoles, et combien va-t-on en perdre ?


"faire vivre des petits enfants dans un climat de crainte omniprésente de la mort me semble très nuisible, et très démesuré. "


2 points :

1/ "me semble" : doit-on faire prendre des risques relativement connus pour un "il me semble" ?

2/ la crainte sera-t-elle plus ou moins forte à la maison ou à l'école ?


"les mettre en regard avec le bénéfice attendu de telle ou telle mesure, "


Exactement, et donc... combien de morts de chaque côté ?

Quelles conséquences si on ne se méfie plus assez du coronavirus et qu'on se retrouve avec un système de santé saturé (on n'est quand même pas passé loin avec la première vague).

Quelles conséquences si la panique générale arrive avec la 2ème vague ? Vous avez une idée de ce que ça peut être une panique générale ? Regardez juste ce qu'il s'est passé on va dire les 10-15 premiers jours sur le PQ et les pâtes, et il y avait assez pour que tout le monde mange, c'était juste de l'inquiétude pas du tout une panique. 

Vous faites quoi si les routiers arrêtent de rouler ? Combien de jours avant des émeutes de la faim ? Il ne sera pas du tout question d'hygiénisme  à ce moment là, je vous rassure.


"Elle est aussi en train de nous faire accepter un contrôle délirant de nos comportements, et des atteintes graves aux libertés publiques. "


Oui, on pouvait, et on peut faire beaucoup mieux en terme de contrôle des comportements de respect des libertés publiques tout en protégeant la population. Mais bon, on est un pays où on gaze et tire à coup de LBD sur les pompiers et les infirmières (notamment), et il y a quand même 36% d'opinions toujours favorable à ce gouvernement + tous ceux qui voudraient encore pire et je crois que ça nous ferait dépasser les 50% assez largement.


Je préfère aussi nettement l'exemple allemand à l'exemple suédois.

L'exemple brésilien montre aussi que ne rien faire (au niveau du gouvernement) est encore pire.


"les "gestes barrières" peuvent se résumer pour l'essentiel à "lavez-vous les mains souvent à l'eau et au savon", et "portez un masque si vous êtes infecté ou susceptible de l'être". Toutes les autres mesures ont une importance bien moindre. "


Lavez-vous les mains:  1/4 des écoles où c'est impossible et franchement pas simple dans bcp d'autres.

portez un masque si vous êtes infecté ou susceptible de l'être : impossible en maternelle, difficile en primaire.

vous oubliez qu'il ne faut pas discuter plus de 10-15 minutes à moins d'un mètre voire 1,50 m (surtout sans masque)


Donc, on fait quoi ?


Et encore une fois : combien de vies en jeu pour chaque décision ?

Pour info: les dernières courbes mettant en évidence la surmortalité de ces trois mois font apparaître non seulement une décroissance, mais un passage, peut être anecdotique, en dessous de la mortalité habituelle. À vérifier (j'ai pas le lien) et à suivre.

(j'ai pas le lien)


vous voulez le tuer?

Voilà les dernières stat de l'INSEE sur le sujet.









(ah zut, tout l'espace blanc sous le texte, c'était pour pouvoir cocher la case "ouvrir dans un nouvel onglet" qui n'est pas accessible quand le message ne fait qu'une ou deux lignes)

"la" plutôt non? Vu que ce lien répondrais à la position de cécile clozel, à moins que j'ai ma compris la discution.

vous avez mal compris.

Ce que j'ai compris c'est que Vimaire dit qu'on ne peu pas se baser sur l'idée que la surmortalité due aux accidents domestiques en confinement est auusi élevé que la surmortalité due au coronavirus pour faire fonctionner les écoles normalement, et que Cultive dit carrément qu'il n'y a pas eu de surmortalité dimestique, donc ça va dans le même sens.

N'hésitez pas à me dire quel part de ma lecture est erroné, j'admet ne pas l'avoir repéré.


 c'est une blague, Vimaire est à cheval sur les sources et les validations scientifiques, Cultive écrit "j'ai pas le lien"

je réponds "vous voulez le tuer? ( vimaire) .


Putain, détendez vous.

Je suis détendu, ne vous inquiètez pas, j'étais juste dubitatif, maintenant je comprend. :)

"Vimaire est à cheval sur les sources et les validations scientifique "


C'est tout à votre honneur de me reconnaitre au moins cette qualité.

celui de nous deux qui statue des qualités de l'autre , c'est plutôt vous.

ce n'est pas mon registre.


il m'arrive de péter un câble et d'insulter aussi mais c'est rare et c'est uniquement quand je ressens beaucoup de mépris de la part de l'autre.


les opinions que vous défendez sur la prudence face au prescriptions médicales non validées sont des opinions, ni plus ni moins.

les médecins soignent, tentent, et parfois, grâce à cette manière de procéder trouvent de sérieuses pistes.

d'autre respectent scrupuleusement la validation scientifique en toutes circonstances.


il n'y a pas de preuves scientifiques que l'une de ses deux approches est vrai et l'autre est fausse.

c'est une erreur épistémologique que d’affirmer cela.


je n'ai pas à prouver quoi que ce soit par la méthode que vous m'imposez.


jusqu'a present je trouve que Raoult s'exprime assez clairement sur tout ça et je continue a lui accorder ma confiance ,sans pour autant avoir une attitude gourouisée.


cela me vaut beaucoup de mepris et d'insulte comme les trois ou quatre qui sont entré dans le débat. 


ce qui a donné un débat chiant et de mauvaise qualité.








S'il vous plais, on a déjà eu ce débat trois fois, et on a même pas réussit à se mettre d'accord sur les termes du débats, par exemple je ne pense pas que nous ayons particulièrement défendu la prudence, le débat ne se situait pas là.

Pas non plus sur une opposition entre "les médecins soignent, tentent, et parfois, grâce à cette manière de procéder trouvent de sérieuses pistes." et "d'autre respectent scrupuleusement la validation scientifique en toutes circonstances."
L'approche empirique et la validation par des protocoles minimisant les biais des participants et observateurs ne se contredisent pas.

Si nous ne sommes même pas d'accord sur ce que nous disont respectivement sur ce sujet après autant d'échanges, arrêtons. Nous aurons des échanges constructifs sur d'autres sujets mais pas sur celui-là, nous n'y arriverons pas.

 Vous n’etes Pas le maître de cérémonies.

Personne n’a fait preuve de limite intellectuelles , il n’y a par exemple aucun concept compliqué que d’autre n’aient pas saisit ,

C’est parce que  vous pensez que vous avez quelque chose d’important à nous expliquer et nous quelques choses a comprendre avec difficulté   que ce débat ne peux avoir lieu .

Alors ok pour l’arreter Mais pas pour être le déversoir des aigreurs  de Vimaire .

Non, c'est parce que l'on part de prémices trops éloigné pour être d'accord sur les bases du débat, ni mon point de vu, ni le vôtre, n'est spécialement complexe, et on ne s'exprimerait pas sur tant de message si on n'estimait pas tous que ce qu'on défend est important.

Effectivement Vimaire n'a pas à déverser sa bile sur vous, mais pourquoi avez vous cherché à l'asticoter en soulignant une attitude qu'il a, mais que tous le forum a tout autant que lui?

Tout le monde demande des sources aux gens qui fond des affirmation qu'on trouve absurde, vu le côté radical de la controverse sur Raoult, chaque camps a présenté de mutiples sources pour étayer ses affirmations où contrer celles des autres, Vimaire n'a as particulièrement une attitude de traque des sources quand il 'y a pas controverse. C'est pour ça que je n'ai pas compris vôtre blague et qu'il l'a pris comme une attaque dans le cadre de la cotroverse sur Raoult.

Et je n'ai jamais pensé être le maitre d'une quelconque cérémonie, je donne juste un point de vu dans l'espoir que le dérapage de la discution s'arrête, après on est tous adulte et capable de savoir ce que l'on veux faire.

Vous êtes en train de relancer le débat .


Désolé j'ai un peu de mal quand je lit une phrase qui commence par "vous pensez que" parlant de moi et qui continu sur quelque chose que je ne pense pas et que je n'ai jamais affirmé. Je me suis senti obligé de rectifier, Mea Culpa.

"Effectivement Vimaire n'a pas à déverser sa bile sur vous, mais pourquoi avez vous cherché à l'asticoter en soulignant une attitude qu'il a, mais que tous le forum a tout autant que lui?"


Bon je me mêle, mais faut arrêter tous là de couper les cheveux en quatre, c'était une blague et elle aurait pu sortir pareil pour d'autres, je pense c'est tombé sur vimaire par hasard, pas spécialement pour l'asticoter, lui.

pfff, grosse fatigue. 

Je suis désolé, mais vu comment les discutions sur Raoult se sont envenimé, rien entre eux deux n'est "par hasard", et ce serait valable pour moi et jeanbat, c'est pour ça que je me surveille et que je veux que ça s'arrête tout de suite.
Cette blague précise en particulier fait clairement référence à ce que jeanbat reprochait à Vimaire dans ce débat interminable et stérile.

Je ne comprenais pas vu que j'avais l'intention de tuer personne, même pas de contredire quelqu'un, juste donner une info qui me paraissait être dans le prolongement de la discussion en cours. 


C'est bizarre que les derniers décomptes fassent passer le nombre de décès en dessous de celui des années précédentes, mais c'est peut être simplement parce que tous n'ont pas encore été enregistrés. Ou bien que, finalement, à rester sur son canapé, on risque moins qu'en prenant sa bagnole ou en travaillant (au hasard) dans le bâtiment. 

si personne ne comprend cette vanne, je dois me résoudre à l'idée qu'elle était pourrie.


sinon rien de bizarre pour moi etant donner que le confinement réduit aussi la mortalité d'autre maladie contagieuses comme la grippe saisonnière (et aussi les accidents de la route et p'têtre d'autres choses).

"si personne ne comprend cette vanne, je dois me résoudre à l'idée qu'elle était pourrie."


Ben moi j'ai rigolé direct !

(alors que d'habitude je suis plutôt longue à piger)

(et alors même que j'avais assez tôt abandonné à suivre les interminables discussions sur raoult)



Concernant la sur/sous-mortalité, en parcourant cette page (clic droit) https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/deconfinement-ou-en-est-la-pandemie-de-covid-19-dans-votre-departement_3948329.html 

il m'apparaît que c'est assez net suivant les départements bcp ou pas bcp touchés par l'épidémie. 

La moyenne nationale de 27% de surmortalité (toutes causes) recouvre de grands écarts : 

135 pour le Haut-Rhin, 62 Bas-Rhin, ou 74 pour Paris par ex. alors que dans certains départements très peu touchés elle peut être négative, probablement pour les raisons que vous et Cultive citiez (accidents de la route/du travail, et moins de contacts, moins de grippes). 


Par ailleurs, les conditions de confinement n'ayant pas du tout été comparables dans les grandes agglomérations et nos campagnes, les violences (et accidents) domestiques ont pu en rajouter une couche en agglo (alors que chez nous ça changeait rien).



Autre observation dans ces disparités départementales :


Souvent la relation est assez proche entre les décès liés au corona à l'hôpital (25,5/100 000hab moyenne) et la surmortalité dans le département (dont par ex. Paris)

Mais parfois pas :

- en gros du simple au double en Ile-de-France

  77 Seine-et-Marne : 40 et 82

  78 Yvelines : 31 et 73

  91 Essonne : 35 et 99

  92 Hauts-de-Seine : 60 et 122

  93 Seine-Saint-Denis : 54 et 130

  94 Val-de-Marne : 74 et 104

  95 Val d'Oise : 50 et 99

- ou l'inverse... par ex. Territoire de Belfort, du triple au simple (119  et 44)


Mais bon, j'ai pas l'esprit scientifique pour réfléchir à tout ça....

J’avais lu un article qui parlait des pistes pour expliquer la sous-mortalité dans de nombreux départements.

Premier point : les nombres remontent en retard.


En dehors même de l’effet confinement, la grippe saisonnière aurait été bien moins meurtrière que les autres années.


Et le confinement aurait potentiellement baissé le nombre de morts du BTP, d’accidents de la route. Mais aussi des contagions, comme la gastro-entérite.


Et de je ne sais pas quoi, l’article était payant, il est devenu flou. On ne saura pas.

Merci d’avoir rigoler à ma vanne :-) 

Et merci pour les infos.

De rien, c'était plaisant l'éclat de rire sans devoir creuser !


Pour les infos, j'ai oublié de préciser que c'était l'état à la mi-mai. La page est régulièrement mise a jour.

"(j'ai pas le lien)


vous voulez le tuer?"


Aucun risque, Cultive ton jardin est honnête intellectuellement, lui. Et si j'avais un lien qui prouvait le contraire de ce qu'il avance, il le reconnaitrait.


Bon, et en plus il a raison comme le montre eponine.


ou cette courbe sur wikipaedia https://fr.wikipedia.org/api/rest_v1/page/graph/png/Pand%C3%A9mie_de_Covid-19_en_France/0/4afffec8adab46e26e007a36c7754b827236c7d7.png


Donc, une tentative d'humour qui ne masque pas vos limites intellectuelles et morales.

Apparemment, quand on lit attentivement ce qu'elle écrit, Cultive ton jardin est une elle et pas un il. Ce qui explique en partie la qualité de ses contributions.


Maintenant, à vous qui sans nul doute êtes un il.

Chacun sait qu'en matière d'humour, vous êtes au tôpe.

Vous avez passé tous les test d'humour,  randomisés et en double aveugle.


pas vos limites intellectuelles et morales.


quel dommage que vous bloquiez sur ce mode de communication.




 

           

         

       


Et j'en remets une couche, parce que là ça déborde.


Quand on est sur un "espace de discussion" ( moi j'aurais dit forum), retranché derrière un pseudo, avec personne en face de vous à regarder pendant que vous parlez, il n'y a que ce que vous écrivez qui compte. 

Ce que vous écrivez ce sont des mots qui seront lus par plein de gens.


Et je lis, mais j'avais lu avant, un tas de trucs venant de vous qui m'ont fait bondir.


 "tentative d'humour qui ne masque pas vos limites intellectuelles".


Mais qui êtes vous pour être capable de tracer les limites intellectuelles de celui qui a écrit ce que vous lisez ?


Et vous rendez-vous compte que chacun d'entre nous qui vous lira sera donc capable de tracer vos limites intellectuelles ?


Pour ce qui me concerne, je suis un peu déçu.



On a compris que le débat sur Raoult a laissé des traces, pourrions nous éviter de l'importer dans chaque fil de commentaire? Celà risque de devenir irrespirable.

Pince-mi, vous qui vous vous moquiez de notre capaciter à alimenter un débat sterile, pour quoi vous y participez maintenant? Vous tenez vraiment à que les participant vous fasse l'article de tous les échanges qui alimenteraient ou infirmeraient l'accusation de limites intellectuelles ou morales ou alors de transformer ses opinions en faits?

Là précisément , c’est vous qui venez mettre l’huile.

Pince-mi,en fesant référence au fait que les affirmations de chacuns ne peuvent se baser que sur les écrits de ce forum, invite à que chaque affirmations des messages de se fil soit éttayé par un autre message, je suis désolé mais ça invite à l'importation du débât des précédent fil ici. Les affirmation que j'ai cité là sont celles que Vimaire et vous avez déjà mis dans vos derniers messages ici, je n'ai rien rajouté.
Donc je ne vois pas où est l'huile, c'est presque du copié collé.

Arrêtez de sans cesse expliquer les choses en partant du fait que - l’autre- n’a pas compris .

Partez du principe que vous n’avez pas compris l’autre .

Je pense que cela fluidifiera les échanges .




Si vous pensez que Vimaire a une attitude dans la «  norme » du forum ,je vous cite :  « on part de prémices trops éloigné pour être d'accord sur les bases du débat ».

Si vous m'avez compris alors je ne comprend pas pourquoi vous présentez des positions que je n'ai jamais tenu comme les miennes, et cela peu s'étendre à Vimaire.

"Si vous pensez que Vimaire a une attitude dans la «  norme » du forum ,je vous cite :  « on part de prémices trops éloigné pour être d'accord sur les bases du débat ». "
Là par contre je ne vous ai vraiment pas compris, pouvez-vous préciser?

c'est clair, faites un effort.

Je vous promet que je ne vois pas le rapport entre la citation que vous sortez de moi et ma remarque sur Vimaire.

Vous avez dit que Vimaire ( et pas vinaigre comme me propose mon correcteur ) était injustement désigné par pince me comme ayant une attitude agressive et méprisante. Vous dites  a propos de son une attitude «  que tout le forum l’ a autant que lui »


Je dis non sans ironie que vous partez sur un débat ( l’attitude de vinaire) dont nous ne sommes pas d’accords sur les prémices.

 "injustement" je suis sure de ne pas avoir ni écrit, ni sous entendus ça, j'ai juste dit qu'ouvrir ce débat pousserais à sortir les vieux dossier et nous lancerai un débat stérile avec une guerre de position. J'ai même mis qu'il "n'a pas à déverser sa bile sur vous", donc le "injustement" va plutôt à l'encontre de ce que j'ai mis.

L'attitude dont je parlais c'est celle de chercher des sources, comme l'indique clairement la ligne qui suit, et cette blague précède l'attaque de Vimaire.

Si vous imaginez ce que j'écrit au lieu de le lire, c'est sure qu'on a peu de chance d'être d'accord.

Plaît-il ?

Les accusation de Vimaire sur jeanbat sont liée aux débats sur Raoult, vous tenez vraiment à aller vérifier si on peu, ou non, qualifier jeanbat comme ayant de limites morales et intelectuelles messages par messages? A regarder si Vimaire est un obséssionel des sources qui transforme abusivement ses convictions en véritées scientifiques, là aussi message par message?

Quand on rentre comme un éléphant dans un jeu de quille en commençant par "il n'y a que ce que vous écrivez qui compte", il est possible que vous deviez l'assumer.

Si vous pouviez arretez de statuer sur mes  limites intellectuelles , ça serait vraiment un progrès pour la salubrité du forum.

Vous emmerdez tout le monde avec vos interventions depuis ce matin, basta .

Pourquoi vous me relancez alors? Et je ne statut, justement, PAS sur vos capacité intelectuelles. Encore une fois lisez moi si vous voulez me répondre.

Basta

Au moins comme ça vous n'inversez pas le sens de mes propos. (Je vais finr par croire que vous le faites exprès.)

Si vous saviez comme je me contrefous de vos interventions moralisatrices à deux balles.


Manifestement vous n'êtes pas dans le bon débat. jJe me fous et contrefous du docteur Raoult. 

Et en la circonstance, il n'était pas au cœur du débat.

Pour tout vous dire, j'ai un peu peur que vous soyez un bateleur de foire pas encore tout à fait au point.


"Si vous saviez comme je me contrefous de vos interventions moralisatrices à deux balles. "
Vu qu'il n'y a pas une once de question morale dans mon message, ça tombe bien. C'est juste une demande de cohérence, sinon vous passez pour un con.

"Je me fous et contrefous du docteur Raoult. "
Je sais, justement, qu'est-ce que vous venez foutre au milieu de ce débât??? Pourquoi vous cherchez la merde en prennant parti entre Vimaire et jeanbat sans connaitre les tenants et aboutissants???
Pourquoi vous participez à réactiver ce débat à la con???

Et là, ce n'est jamais que le troisième message de suite que j'écrit la même chose différemment, il devais il y avoir trop de fautes pour que vous compreniez les deux premières fois.

Je n'ai toujours pas compris.

Vous non plus .


Il va falloir vous y habituer.

Si, j'ai compris que vous ne savez pas ce que vous faites ici en jugeant ce que dit Vimaire de jeanbat, et que visiblement vous n'avez pas envie de le savoir, mais ça ne vous empêche pas de juger Vimaire, ce qui est d'une grande logique.

Ploum, ploum, tralala !

La réaction du gamin de 5 ans, jusque là il n'y avait que les faf' qui me l'avais fait...

Je vous propose celle-ci qui débute une belle collection de photos anxiogènes au possible.
Votre analyse est pertinente sur la volonté orwelienne et potemkienne de notre gouvernement, la photo ci jointe montre la réalité dans son horreur.

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10223313808295538&set=a.2570929154596&type=3&theater


Cela rappelle cette vue d'un parking Californien utilisé pour les sans abris, l'espace de chaque sans abri étant une place de parking

"Des enfants tristes, séparés de deux mètres sur leurs bancs d'écoles."


Surtout quand on sait que la quasi totalité des enfants vont à l'école essentiellement pour y retrouver leurs copains. 


Pas mal celles-là aussi ... 

"dérangeante"... moi ça me fout les tripes à l'envers.

Je continue la collec 

alors là c'est encore pire : ça pue le truc tout bien comme il faut qu'ils sont ravis d'avoir inventé. 

milgram, au secours !!!

Simplement une tentative de commencer à habituer les enfants aux futurs "open spaces" qu'on va devoir cloisonner pour les pérenniser. Le monde de demain s'annonce plein de créativité.

Dans "nos" médias, deux tendances apparemment contradictoires: "Tout le monde il est gentil!" et "regardez comme ils sont (bêtes et) méchants. Pas si contradictoires en fait, s'il s'agit de faire l'union sacrée des gentils contre les méchants. Vous noterez que si les méchants font la queue, plus ou moins bien distanciée, devant chez Zara, les gentils clients des grands couturiers n'ont pas besoin de faire la queue (et puis quoi encore?). 


Pareil pour les jeunes des quartiers populaires ou des berges des canaux qui étouffent dans leurs apparts minuscules, et les banlieusards qui ont dû se loger à 20 km de leur boulot parisien et qui s'entassent méchamment dans le métro. 


Par contre, quand on parle de ceux qui travaillent chez Renault (et ailleurs) avec des protections insuffisantes, les méchants, c'est le syndicat et la justice qui (aberration!) lui a donné raison. Et là, on ne parle que du vice de forme et pas du fond, pour bien marteler à quel point cette décision de justice ne tient pas debout.

Premier réflexe, ah bon ?? Pas le mien.

Ce qui saute aux yeux c'est que la grande majorité des gens entassés dans le métro ne sont pas des blancs. 

Toujours les mêmes qui n'ont pas d'autre choix que d'aller au turbin (mal payé). 

Les blancs sont au télétravail, à l'abri.

Et pour une fois j'ai trouvé honnête le commentaire de la journaliste bfm (au-delà de 40min ils n'ont pas d'autre choix que d'y aller !)

En cas de plantage majeur, deux solutions: reconnaitre ses torts et éviter de recommencer, ou alors mouiller tout le monde...

je suis perplexe devant cette phrase : "le premier réflexe est toujours de voir, dans l'Autre, un écervelé en puissance. "


toujours ? 

je me sens un peu seule, tout d'un coup. 

toujours ? moi pas. 

mon "premier réflexe" c'est, généralement, de m'interroger, avec le sentiment profond que les motivations des autres m'échappent en grande partie, mais qu'ils doivent bien avoir leurs raisons, et souvent des raisons raisonnables, aussi. 

pas vous ??


et si d'aventure je les trouve, en effet, un peu écervelés, il n'est pas rare qu'au lieu de susciter ma réprobation, ça me fasse plutôt rigoler — au fond je suis plutôt rassurée qu'il y ait des "fêtards" au bord du canal, et des gens qui aient envie de se saper, peut-être pour aller (enfin!) draguer "irl"... 


un "monde d'après" dégoulinant de réprobation et de moraline, ça me fait pas tellement envie.


L'enfer, ... c'est nous.

"Dans notre cerveau, est tapi un crétin reptilien bourré de préjugés."


Quand on lit les commentaires postés sur le forum d'ASI aussi ? 🤗

Dans notre cerveau, est tapi un crétin reptilien bourré de préjugés. 


Eh...oh !!! parlez pour vous ! 


Non mais... !


;-)

belle chronique qui nous remet les pieds sur terre et dé confine le cerveau .

merci

On ne peut effectivement pas en vouloir à ceux qui sont contraints de s'entasser dans le métro pour aller au turbin et gagner quelqu'argent pour précisément ensuite aller sagement, en respectant les distances de sécurité, consommer chez Zara, Apple et autres enseignes mondialisées.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.