90
Commentaires

ZAD : "Maintenant, des magazines de design viennent nous voir"

Il n'y aura pas d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Après cette victoire historique, retour sur les "zadistes" : loin de leur image médiatique, qui sont-ils vraiment ? Quel est le sens de leur engagement ? Cette victoire peut-elle servir de modèle ailleurs ? Pour en parler sur notre plateau : Hervé Kempf, rédacteur en chef du quotidien de l'écologie en ligne Reporterre, Stéphen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'environnement, Véronique Escolano journaliste pour Ouest-France, et Camille, habitante de la ZAD.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 5 fois

Ds ne serait pas prêt pour cette «grande révolution médiatique» qu'est le tutoiement?


Je n'ai pas encore vu Le Média mais j'espère pour eux qu'ils dépassent l'enculage de mouches.


Je ne pense pas qu'il y ait de profil particulièrement plus intéressants(...)

Approuvé 5 fois

Ah, donc vous aussi vous avez vos bons et mauvais zadistes : au bout de 24 mois sur place, et en étant engagée dans le service communication du mouvement, cette Camille-là n'est pas une zadistes à vos yeux.


Mon voisin il fait pareil avec " être frança(...)

C'est sûr que c'est un débat qui ne sera jamais tranché :-)

Le sujet de la violence mériterait une émission à part entière.


A Notre Dame Des Landes, il y a eu de la violence, mais du côté des défenseurs de la ZAD, c'est de la violence défensive. Du côt(...)

Derniers commentaires

Je  comprends que l’on puisse s’interroger aujourd’hui sur l’avenir de la ZAD et des zadistes, car quelques uns sont des militants sincères, souvent non violents, qui méritent mieux qu’une expulsion par les forces de l’ordre.


En revanche, abonné depuis le début  à votre émission, je suis consterné qu’Arrêt sur images, dont un des rôles est de décrypter  la face cachée des médias ne se soit jamais penché sur l’enfumage développé depuis 15 ans par des opposants à NDDL, dont la plupart des médias se sont faits les complices sans jamais analyser la véracité des arguments présentés…et popularisés par leurs soins.


Car en réunissant deux caractéristiques, militant écologiste depuis plus de 40 ans et ayant accumulé une certaine expertise professionnelle en matière de transport aérien, j’ai assisté médusé, depuis 2003, à l’avalanche de prévisions et d’arguments toujours démentis par la réalité des faits, mais astucieusement abandonnés au fil des ans pour arriver au dernier, le seul valable sans doute :  la protection de la zone humide de NDDL;


Tout le reste concernant un débat prétendu non démocratique, l’avenir du transport aérien, sa croissance  à Nantes, le bruit des avions, les alternatives au projet NDDL n’a été qu’une accumulation de contre-vérités (dont votre invité Hervé Kempf a été un des porteurs les plus zélés). Mais comme les contredire exigeait une certaine expertise, elles ont été noyées dans un élan de bonnes volontés séduites par un combat qui semblait répondre à des convictions sincères. J’oubliais la parfaite innocence vis à vis du lobbying d’Air-france soucieux de maximiser son hub de Paris.


Pour terminer en apothéose, trois médiateurs dévoués à N. Hulot ont produit un rapport qui est non seulement orienté mais comporte des hypothèses invraisemblables . Il était évident, en les rencontrant ( j’ai été auditionné), que tenter de les convaincre que renoncer à NDDL conduisait à une impasse financière et  une gestion aéroportuaire très difficile, était vain . Sans compter  les conséquences écologiques ignorées par les consultants mandatés et bien plus  préoccupantes que le problème de la zone humide :  comme la poursuite de détours « énergivores »  par Paris de la clientèle du Grand Ouest. Sans oublier le bruit et les risques pour la population nantaise  dont les opposants à NDDL font litière.


Ayant réuni depuis 2002 la plupart des analyses et documents relatifs à ce conflit, je me suis dis qu’ils pourraient presque constituer le squelette d’une thèse. L’ exemple  remarquable d’une propagande insidieuse, qui s’installe progressivement dans les consciences sous le chapeau de « l’extrême gauchement correct », au point d’en être indélogeable !  Car cela m’est souvent arrivé, en  tentant de déminer par la discussion le décor qui avait  été installé, de recevoir en préalable un flot d’injures en guise de contradiction.


Ceux qui ont examiné la convention qui lie l’État à Vinci ( cf un excellent blog à ce sujet sur Mediapart) savent que Vinci est le seul bénéficiaire de l’issue choisie par le pouvoir actuel, car il a trois atouts en main :  une convention « en béton » qui va lui permettre de dicter sa volonté à l’État, l’aéroport de Rennes qu’il gère  déjà et qui peut lui permettre d’amortir les difficultés de Nantes, enfin la perspective connue de racheter les part de l’État dans ADP, donc de prospérer avec le hub de Paris absorbant la clientèle non traitée à Nantes.

Une petite vidéo sur les ZADistes : https://www.facebook.com/partagesc/videos/1583333811794214/


Émission passionnante qui clarifie un point important de l'avenir de la Zad: la confrontation entre deux conceptions de l'agriculture... Agrandir sans fin des exploitations dont le nombre ne cesse de diminuer, ou passer à un modèle différent qui est encore fragile, mais porteur d'espoir. 


La plus belle trouvaille "écolo" de Pierre et Vacances sur Roybon, c'est la fameuse "bulle tropicale", avec température... tropicale et plan d'eau, qu'il faudra chauffer et renouveler. Le tout sur un bassin versant qui alimente en eau propre (jusqu'à présent) tout un territoire. 

Motif pour lequel le projet est retoqué en considération de la loi sur l'eau sur laquelle ils s'étaient joyeusement assis en pensant que leurs accointances avec les élus locaux les en dispenseraient.


Sur la violence éventuelle des zadistes. Comment répondre à la violence, comment s'en protéger, comment y résister? On peut espérer y parvenir sans violence (à condition d'être très nombreux et très malins). Mais comment empêcher, dans la discussion pour y parvenir, qu'une partie des militants se pose la question, justement, de l'utilisation de la violence. Surtout après une saloperie comme l'opération César? 


Personnellement, j'ai gardé la nostalgie des magnifiques et poétiques cabanes qui ont alors été toutes détruites. À la fois, c'est bête de se poser la question des cabanes quand des personnes se font dégommer... mais je trouve que c'est aussi un symbole fort, l'écrasement de ces pauvres cabanes.

Sur "les bébés de la Zad": pas vu le reportage... mais lu ailleurs des allusions perfides laissant entendre que... des bébés étaient en danger sur la Zad.

un détail, un léger problème d'éclairage qui fait que nous avons une collection de jambonneaux parlants - juste un eu désagréable, sans grande importance mais dommage

Alors que je n'ai jamais eu aucun problème avec votre ancienne version ni pour  m'y retrouver ni pour regarder les émissions.


Impossible de voir une émission convenablement coupure incessante, temps de réponse ou de chargement interminable

Je ne retrouve plus la possibilité de voir l'émission en épisodes (on n'a pas toujours 1 heure à consacrer devant son écran).

je renonce à voir l'émission de cette semaine sur la ZAD NDDL

Je suis très mécontent de votre nouvelle interface.

Bien que abonné depuis la création de votre site, 

Je ne renouvellerais pas mon contrat si je doit me battre devant mon écran pour vous suivre.

Et si aucune amélioration n'est visible.

Lucien NAVARRO

NDDL, les sérieux et les joyeux


Voilà que DS fait du vrai de vrai "arrêt sur images",  ...mais sur Libé !


On aimerait, ici, pas chez Libé, un montage d'extraits pour illustrer cet intéressant article ... où DS compare la façon dont sont filmés les "sérieux" ( ceux qui sont dèçus de la décision gouvernementale sur NDDL) et les "joyeux" ( qui se réjouissent de cette décision) 

Flûte et zut : on ne peut pas modifier son commentaire une fois publié. On avait un peu de temps avant pour corriger ses coquilles. Sniff.

Même si j'ai bien aimé l'émission, à la fin, je suis restée sur une drôle d'impression. Alors j'ai fait ma petit recherche internet, car quand même, on a parlé de Notre Dame des Landes pendant une heure, sans parler une seule fois des expropriés. 

Parce que s'il y avait des fermes abandonnées, il y a aussi des gens qui ne sont pas partis.
Et au fur et à mesure de mes recherches, la question "qu'est-ce qui s'est passé en 2012" a drôlement résonné. La réponse a été sur le plateau "opération césar". Pour les habitants de cette zone convoitée par l'état, ça a été les arrêtés d'expulsion.
Si j'en crois ce que j'ai lu :

=>. sur les 1650 ha que compte la zone concernée par la déclaration d'utilité publique, seuls 150 hectares ont fait l'objet d'une cession à l'amiable

=> parmi les expropriés, une trentaine n'a pas touché à l'argent de l'État et a décidé de rester sur place. Ces gens ne deviennent-ils pas de fait des Zadistes ?

=> après l'expropriation, l’État a 5 ans pour concrétiser le projet, ce qu'il a échoué à faire.
Au delà de la fascination qu'on peut avoir pour les modes de vie ou de société créées sur place pour occuper l'espace, il y a autour de ce dossier un beau bourbier juridique qui ne fait que commencer, et qui concerne ceux qui étaient là au départ : les anciens propriétaires.

=> si j'en crois ce document-là, l'opposition s'est beaucoup exprimée en dehors de la ZAD.

Bref, ce qui s'est passé autour de Notre Dame des Landes est loin de se résumer à quelques personnes qui sont venues de l'extérieur défendre un espace à protéger. Comme l'a dit Camille, c'est bien l'encrage en local qui a été déterminant.

Voyons, maintenant que les propriétaires historiques ont l'opportunité de récupérer leur billes pour certains, si la bienveillance va perdurer vis à vis des occupants "volontaires"...
Car pour remettre en place une agriculture à visage "FNSEA", ne suffirait-il pas de remettre en place les anciens habitants ? Ou les liens créés pendant la lutte ont-ils vraiment permis à quelque chose de nouveau de se mettre en place durablement ? L'enjeu a mon avis est là : faire diverger et rentrer en conflit anciens et nouveaux... afin que sur place, au moins se déroule une agriculture qui satisfasse grands groupes et grands syndicats.

Si j'ai bien compris la ZAD est un genre de kibboutz en devenir?

Jupiter nous a promis une chasse aux fake news ?! eh bien je crois qu'avec ses chiens de garde genre Brunet ou le bonimenteur de C dans l'air qui nous dit que les black blocs sont présents sur la zad, je crois qu'il peut commencer à dézinguer non ? 

.......ah mais si ça se trouve,  c'est notre Jupiter national himself qui balance les fake du fond de son épicerie élyséenne ??!!!!....

nb : je découvre le nouveau site....ça manque pas un peu de couleurs là ? histoire de retrouver son chemin ;-)

J'imagine que cela dépend des oreilles et de l'intelligence, mais il y avait longtemps qu'une émission n'était pas enfin journalistique.


La tournure est bizarre (mais ça veut dire que celle-là l'est).


Comme la tournure journalistique.


Sans aucune agressivité, mais avec des parallèles évocateurs, dont celui grandiose du Larzac où les opposants ne sont taxés par le pouvoir pourtant gaulliste (guerre d'Algérie, pasqua tout ça tout ça), que de violences verbales sans aucune allusion à la détention d'un arsenal, parallèles soumis à l'appréciation des intervenants défendant la zad sans qu'ils ne soient critiqués, nous avons donc la démonstration que ce mouvement zadiste a bel et bien en son sein un service d'ordre, nourris et logés, qui discute du bout du canon.


Le service-com a beau penser faire de la camomille, il ne répond pas à la question de la détention d'un arsenal et pratique une langue de la diversion à propos des bâtons, qui sont pourtant plantés pour rappeler qu'ils serviront à tour de bras en cas de projet d'expulsion, d'une tour qui est bel et bien un mirador de petite portée, comme tous les miradors.


Nous savons désormais que le renoncement de l'Etat n'est pas étranger au paradigme de la violence au cœur du projet de la ZAD. Que finalement les médias mainstream n'ont pas nécessairement tort de faire confiance à leurs sources en gendarmerie ( qui sont de petites gens qui ont eu peur d'aller se faire exploser l'estomac pour la patrie, et qui sans recevoir l'écoute de la hiérachie ont fait des fuites écritoriennes, me too). Et que pour contourner une action résoluement violente, il faut la placer devant ses responsabilités (qui dit acceptation de la solidarité extérieure dont RSA, cotisations assurances nationales, vraisemblablement système de soins, vente sur les marchés, emplois rémunérés à l'extérieur notamment versus paiement d'une location comme tout le monde) et ses contradictions (que vont-ils faire de leur service d'ordre à nourrir quand le RSA servira à payer la location ah, ah la voilà la carotte ; les propos de la teasâne sur la zone à ne pas visiter, c'est privée, dans la bouche de macron révulseraient le gauchiste de base et dans la bouche d'un coréen du nord feraient frémir d'aise le réactionnaire convaincu.


Le bonjour aux fumeurs de joints de la forêt de l'isère qui eux se sont opposés à un projet dont l'illégalité a été constaté par la justice et qui nous racontent que les paysans ont l'amabilité de les nourrir en échange de menus services. Les petits potes âgés de la zad nous ont manqué.


Solidarités gitanes ; pour des terres non capitalisées, et surtout pas militarisées.



J'ai découvert la ZAD NDDL, la vraie, pas celle de la télé ni du Figaro, dans un reportage de Charlie Hebdo du 13 décembre 2017 et j'ai été épatée par cette start up à la française qui, loin de la start up à la Macron, invente une société du partage des biens, du savoir, de la culture, des idées,  sobre et respectueuse de l'environnement.


Je viens de m'inscrire pour prendre un bus affrété par coalition climat gironde au départ de bordeaux pour aller sur le site le 10 février: je vous encourage à en faire autant, en vous rapprochant des associations qui peuvent vous proposer ce trajet localement; allons y voir nous-mêmes et soutenir ce mouvement.


Par ailleurs, on trouve sur le site des zadistes:

https://www.acipa-ndl.fr/actualites/communiques-de-presse/item/791-nous-nous-engageons-pour-l-avenir-de-la-zad

un texte qui présente leurs propositions pour un maintien sur la ZAD.


Bonjour

Pour ceux qui observent des coupures, avez-vous vérifié que vous êtes bien connecté en tant qu'abonné ? (mail et mot de passe)

Il semble que le site autorise la lecture limitée pour les non abonnés (ou non connectés)

C'est intéressant, mais je n'ai toujours pas compris le projet des "zadistes".
Il y a un projet d'agriculture bio si j'ai bien compris, et des propositions alternatives sur le développement de la région, et ça c'est sûrement pas mal.
Mais j'ai eu l'impression, peut-être à tort, qu'il y a des gens qui essaient de proposer une sorte de société alternative (ce qui me pose pas mal de questions) en occupant ce terrain. Auquel cas j'aurais bien aimé connaître leur vision pour éventuellement déconstruire mes préjugés plutôt négatifs sur la question.

Je n'arrive pas à télécharger (comme avant). Est-ce normal?

Super émission, merci !


(et Camille spotted)

Ah ben je confirme que ça marche mieux, ça plante plus quand je me connecte alors que ça l'a encore fait ce matin à 5 heures.
Je confirme également que c'était une très bonne émission, et DS a laissé les invités déveloper leurs réponses, c'est bien.

Bonjour tout le monde,

Bonjour Daniel,


Émission très intéressante !


Le plateau : Bravo pour le remplacement des tissus gris par des panneaux gris foncé/noir. C'est très bien et plus élégant. Très bonne idée !


La vidéo : quelques coupures, mais uniquement à la fin (les 4-5 dernières minutes)


Net mieux dans tous les cas !

je pense que "arret sur images " a pris un coup de vieux après le lancement de le media

je m explique

le voussoiement/tutoiement hesitant entre ds et rk voudrait imiter ce qui se fait sur le media, c est à dire le tutoiement assumé; mais ds n'est pas encore pret pour cette grande revolution mediatique

le profil de la zadiste etait risible : une militante de la cinquième heure, formatrice dans le civil et n'osant pas l'avouer, c'est vraiment risible : il y avait surement des zadistes historiques bien plus interessants (je pense entre autres à eric petetin, mais peut être qu"il aurait fait tache dans ce genre d'emission

ce ton parisien de ds à l'egard des zadistes est insupportable : il devrait prendre pour une fois des bottes et venir s'engluer dans ces merveilleux chemins qui composent ce magnifique bocage breton, préservé , et c'est un beau paradoxe, par l"eventuelle construction de l aeroport

j hesite à prolonger mon abonnement à arret sur images


sur le recours à la "violence", DS met les pieds dans le plat:

"est-ce que ce débat a été tranché?"

celle là elle est bien bonne.

Je me réjouis à l'idée de regarder cette émission tant le sujet m'intéresse.


Je viens de regarder le tout début et : 

- le son et l'image sont légèrement décalés, ce qui rend les intervenants grimaçants.

- il y a une "petite coupure" ( je n'ai pas les termes techniques, désolée) à peut près toutes les 3 secondes.


Venue sur les commentaires pour voir si d'autres abonnés rencontraient le problème ( et surtout avaient une solution) je constate qu' Antoine Streiff interroge sur le débit descendant. Je viens de le tester sur Speedtest comme il l'indiquait et ça me donne 85.08Mbps.


Dois-je ( puis-je ?) faire quelque chose pour améliorer la fluidité ? Quoi ?

Merci à ceux qui pourraient m'aider.


Super émission, merci.

Sans rideaux c'est très bien, le décor est beau.

Merci pour cette émission, intéressante et instructive.


Même si le site est aux abonnés estropiés, on peut toujours compter sur vos émissions de qualité :)


bises.

Merci pour cette bonne émission!

Aucune coupure, chez moi tout a bien fonctionné :-) 


Pourquoi alors que nos dirigeants sont cohérents entre un de leurs objectifs et une de leurs décisions, ils ne parviennent pas à exprimer ce lien par eux-mêmes ?


"Make our Planet Great Again", " Lutte contre le dérèglement climatique"   ===>    "Abandon du projet d'aéroport de Notre Dame des Landes"


Ils ont peut-être peur qu'on croit que c'est du sérieux cet objectif?

EXCELLENTE ÉMISSION, et accessoirement, aucun problème de connection, je tenais à le dire, c'est fait ! :-)


N'empêche, elle tombe à point nommé cette émission ! Coïncidence ? je ne crois pas ! Et ce débit soudainement acceptable, c'est pas un peu louche ?


Chuis sûr qu'E. Philippe a abandonné le projet rien que pour sauver son copain Schneidermann !


Quand à ces féroces zadistes, je le dis, c'est pas pour cafter, y font rien qu'à vendre des pizzas et des saucisses

Ah, vous l'aviez zappée, cette séquence !

Entendu ce soir dans le 28' d'Arte, Eric Naulleau: l'Etat s'est couché [...]  devant 50 agitateurs violents . Sans commentaires ...

Brunet reste mon humoriste préféré! Le coup des punks à chien c'était brillant! Pourquoi il ne fait pas de duos avec d'autres de ses confrères?

Mon squetch préféré restera malgré tout son "avec Hollande ce sera Cuba sans le soleil" (en parlant de l'impôt à 75%)

Brunet reste mon humoriste préféré! Le coup des punks à chien c'était brillant! Pourquoi il ne fait pas de duos avec d'autres de ses confrères?

Mon squetch préféré restera malgré tout son "avec Hollande ce sera Cuba sans le soleil" (en parlant de l'impôt à 75%)

QUE ÇA MARCHE MAL ! TROIS INTERRUPTIONS...

Très bonne émission

La lecture de l’émission s’interrompt sur ma tablette.... 

J'ai un problème avec la lecture des vidéos qui se chargent par petits morceaux, sans cesse coupées, grrr. Je n'ai pas trouvé le moyen de les visionner en plusieurs parties comme c'était le cas avant votre très bea site. Cela dit, avec patience et énormément de temps (!!!), j'ai beaucoup appris de cette émission très intéressante.


"et / ou" c'est de l'anglais, en françaçs s'exprimer oralement ou par écrit, ça n'exclut pas de cumuler, c'est pour ça qu'on a inventé le ou "exclusif" que seuls les restaurateurs utilisent dans "formage ou dessert".

Et pour l'inclusivité et ses simagrées, il faudrait choisir, ça me semble exclure pas mal de personnes quand on le fait à moitié:

"paysans et militant.e.s" ça exclut par exemple les paysannes et là je m'insurge: si les militants peuvent être des deux sexes ou genres, pourquoi pas les paysans?

Impossible de regarder l'émission sur la Zad en entier...?

Impossible de télécharger l'audio ou la vidéo depuis mon téléphone portable : dommage.

Temporairement, passez en mode bureau ou PC. C'est dans les options de votre navigateur. 

bonjour

je sens les améliorations dans le site (plus d'erreurs dans la web console) #bravo

Petite remarque, pas un lien dans cette page vers des sites externes à Arrêt sur Images comme par exemple vers Reporterre avec http://reporterre.net/, que des liens en interne !!!!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.