140
Commentaires

Viols et agressions sexuelles en Allemagne : des féministes tentent d'expliquer

Après le silence de la police et celui des médias, le silence des féministes ? Suite aux agressions sexuelles survenues lors de la nuit du 31 décembre dans plusieurs villes allemandes, certaines féministes françaises ont semblé plus soucieuses de comprendre que de condamner, s'attirant immédiatement la réprobation et sarcasmes de l'extrême-droite. Relativiser l'événement sans le minimiser : exercice difficile.

Derniers commentaires

16 occurrences du mot "réfugié" sur ce forum, donc dans moins de 10% des billets.
Et pas pour dire qu'ils sont les auteurs des agressions, car la plupart sont en réaction à un propos de de Haas rapporté par Anne-Sophie dans son article (idée que les réfugiés, mis en accusation parmi d'autres auteurs des agressions, sont plus enclins à la violence du fait du contexte de guerre auquel ils échappent).
Notez également que l'article n'accuse pas les réfugiés d'être les seuls agresseurs, ni même ne fait le lien entre leur arrivée par centaines de milliers et les événements de Cologne. En revanche il souligne le malaise à traiter la nuit du saint sylvestre, étant donné les données alors disponibles : 31 agresseurs et 22 demandeurs d'asile. L'info vient de la police, pas des journalistes affabulateurs. Si l'on est plus prompt à dégainer pour dire du mal de cet autre qui ne sait pas se comporter comme nous, il faut reconnaître qu'une bonne part du travail des journalistes, littéralement sidérés par les agressions en masse, n'a pas du être facilité par premiers chiffres diffusés les trois premières semaines.

Bien sûr le post de blog mentionne "une culture du viol", en Allemagne, et en France.
Le pedigree de son auteur est idéologiquement intéressant.
C'est comme si Fassin avait pris la plume.
En fait je crois que je ne sais même pas comment comprendre l'expression "culture du viol".
Une interview de la sociologue algérienne Marieme Helie Lucas sur Télérama.fr, découverte grâce à un tweet de l'ex-@sienne, mais authentique féministe Laure Daussy.
Bonjour,

Il existe une bande dessinée récente qui aborde les agressions sexuelles de la place Tahrir : "Doigts d'honneur", avec le soutien d'Amnesty International.
Un site Internet l'accompagne.

Des images sur lesquelles @si pourrait faire un arrêt, et des auteurs à inviter ? Ils vont vite être très demandés, j'imagine...
J'imaginais une situation semblable à Marseille (de la taille de Cologne) près de la gare Saint Charles...Discours de Hollande sur le "vivre ensemble",cellules psychologiques,débats dans les collèges et lycées...
La nouvelle histoire en plein trending sur les rézosociaux et chans, en provenance d'un site très à (d'extrême ?) droite :
http://www.breitbart.com/big-government/2016/01/13/2770829/

Aucune idée si elle est vraie. Mais ne serait ce qu'elle puisse être jugée crédible en dit pas mal.
En 1940 , les autonomistes bretons ont signés un pacte avec le 3e reich qui ( sans rire ) leur a promis l'autonomie .

Quel manque de bol pour les féministes , les violeurs étaient les "mauvais" violeurs.....

Très bonne année ! santé , bonheur ( et p..e a toute heure ! )
L'article commence bien mal : "Une centaine d’hommes – parmi une foule qui a réuni jusqu’à 1 500 personnes – seraient passé à l'acte" Toute la presse parle d'un millier d'hommes. ET il y a eu 516 plaintes. 516 plaintes provoquées par le comportement de 100 hommes. Relisez-vous.
Les bras m'en tombent...
Les troubles intérieurs sont utiles pour arriver à la balkanisation; ce fut le cas en ex-Yougoslavie; c'est le cas dans tout le Moyen-Orient; depuis l'intervention américaine en Afghanistan, les déstabilisations n'ont cessé de s'étendre et c'est le tour de l'Europe. Les agents de la déstabilisation sont recrutés via les réseaux sociaux, les mafias étant bien sûr partie prenante. Ils étaient bien sûr mêlés aux réfugiés.

Projet de balkanisatin de l'Europe:
Europe des régions, projet destiné à ôter tout pouvoir aux états face aux multinationales; les états ont perdu une grande partie de leurs pouvoirs ( il leur reste le sociétal); les régions en auront évidemment encore moins.
Les attentats, ces agressions sont des épiphénomènes qui ne concernent pas grand monde.

La vraie question est de savoir s'il s'agit du haut de l’iceberg et donc :

Les attentats cachent-il un rejet du français moyen par de plus en plus d'arabo-musulman ?

Ces agressions cachent-elle un problème de misère sexuelle dont sont victime un grand nombre de migrant du fait d'une majorité écrasante d'homme ?
s'il y avait eu concertation, il y aurait revendication.
On est tous emmerdé avec cette affaire. Comme il y a quelques années, on était emmerdé par les images de ces jeunes de cités qui allaient dépouiller et cogner les lycéens manifestants ou les participants de la techno-parade. Dans ces événements, c'était déjà tabou de dire que c'était des noirs et des arabes qui défonçaient des blancs.

On sait pas quoi faire de ces situations. A tel point qu'on les nie.

C'est comme pour les attentats du 13 novembre. On voit bien que c'était une population très majoritairement blanche qui était visée. Les fusillades n'ont pas été commis à Barbes, à la Goutte D'Or, dans le 13ème. C'est pas un concert de rap qui a été attaqué.

Un moment faut ouvrir les yeux, sortir de manichéisme et prendre la réalité en pleine gueule, même si elle ébranle notre vision du monde.
En marge de toute polémique, une simple information... pas banale!

[quote=Dans "Les nouvelles News"]De fait, le Code pénal allemand (dans son article 177) criminalise des actes sexuels commis par force ou par contrainte, mais pas par surprise – une notion incluse dans le droit français. Dès lors un auteur d’attouchements, qui pelote la poitrine ou les fesses d’une femme (en profitant par exemple d’un mouvement de foule comme cela a été le cas à Cologne) n’est pas forcément condamné par les tribunaux. Les « attaques surprise (…) sont systématiquement impunies », soulignait même le 8 janvier le BFF, centre allemand de soutien aux femmes victimes de violences.
https://blogs.mediapart.fr/thomas75013/blog/210213/fr3-putains-de-guerre-voir-ou-revoir
Extrait:
Le trafic d'êtres humains en Bosnie (et au Kosovo) a conduit à l'esclavage sexuel, à la torture et à la pédophilie, en raison de la complicité active et bienveillante ou imposée (par le racket) de cadres militaires des forces de l'ONU. Une mention toute spéciale s'impose au général Jacques-Paul Klein qui absout tout et pratique le déni et la xénophobie dans chacune de ses interventions, c'est un sommet du genre. Ce tout petit et exécrable mirliflore ne mérite que de finir, post mortem, dans le dernier des cercles de l'enfer ... Le soutien "psychologique" de la troupe est depuis quelques années sous-traité (Irak, Afghanistan ....) et dévolu à des entreprises privées, ce qui permet à la hiérarchie et aux gouvernements d'avoir enfin les cuisses un peu plus propres, car ils demeurent ainsi ni responsables, ni coupables..

Tout le monde est concerné- et pas seulement les féministes- par ce qui s'est passé à Cologne, par ce qui se passe au Mexique, en Inde, en Bosnie et ailleurs. Point commun: presque toujours un grand silence des médias.
Embrouillamini

Papier amusant, qui définit via un développement filandreux sur le patriarcat une normalité anormale, ou bien une anormalité normale. Bref, c'est vilain, on condamne, mais pas trop, par sur ce coup et pas vraiment, et au fond, tous les hommes sont... etc... Autrement dit, au nom de l'antiracisme (on le suppose), avec un grand talent dialectique qui sans doute a à voir avec la fréquentation de réunions militantes ça ou là, cette dame fait semblant de traiter un sujet en évitant soigneusement de le traiter. Pensez-t-elle écrire pour "arrêt sur nuage"? Sans doute. Cette fuite devant le réel est confondante. J'en profite pour évoquer mon site personnel, "pucciarelli.fr", sur lequel j'ai posté un billet "Les français musulmans privés d'un regard politique". Les "réfugiés" qui gîtent en Allemagne auraient mérité ce même regard politique, sans doute complexe, mais clair, tranché, une exigence qui devrait caractériser le traitement de tels sujets. Si je ne m'étais pas essayé à l'exercice, j'oserais le mot "courage". En la matière, le courage résiderait-il dans la clarté du regard? A chacun d'en décider. Les machos en tout cas peuvent dormir tranquille. Ils sont essentialisés comme des hommes, cette sale engeance qui pourrit la vie de la planète. Doit-on, en tant qu'homme, sourire de cette déroute de la pensée féministe ? Non.
Et la condition des femmes au Mexiquehttp://www.journaldesfemmes.com/societe/combats-de-femmes/mexique-feminicide.shtml
Rarement évoquée; la condition des femmes en Inde:http://www.arte.tv/guide/fr/050499-000/le-pays-qui-n-aimait-pas-les-femmes
"expliquer, c'est déjà vouloir excuser"

et réfléchir, ça donne mal à la tête.
Je suis très très d'accord avec analyse des féministes, mes post depuis des années le prouvent , pas besoin des étrangers pour être violenté en France , on est très bien loti en pedophile et violeur ,et surtout en mâles debile , rappellez vous les sifflement pour la jupe de Cecile Duflot , c'était une vision de cours de collège , nos mâles sont aux niveau sexuel d'ado de 13/14 ans qui sont trop ému pour se contrôler , a 13 / 14 ans ça se comprend , a 50 c'est flippant . La plupart des problèmes de violence aux femmes sont traité par des ado , femme et homme , du coup on en est là . Juste , si on veut éradiquer le machisme , il faut éduquer les femmes , se sont elles qui éduquent les gosses , n'oublions pas les femmes encore une fois , nous sommes la solution .
A la fin de la seconde guerre mondiale, certains soldats américains à qui leurs supérieurs avaient raconté pour les motiver que les Françaises étaient des femmes faciles ont commis de nombreux viols.

En Italie, toujours à la libération: viols de masse commis par les troupes françaises.http://www.liberation.fr/societe/2015/05/15/elle-avait-17-ans-et-elle-a-ete-violee-par-40-soldats_1310075

Ce qui n'excuse en rien ce qui s'est passé à Cologne et ailleurs.
Il est en effet parfaitement clair que la condition féminine est exactement la même en France que dans les pays du Maghreb ou au Proche ou Moyen orient. Rigoureusement la même. C'est d'une évidence tout à fait évidente. Les hommes sont tout aussi violents, (voire davantage hein, ne boudons pas notre plaisir) dominateurs et liberticides qu'en Algérie/Maroc/Tunisie/Egypte/Lybie/Syrie/Iran/Afghanistan/Pakistan (etc. etc. etc.).

D'ailleurs, tous ceux qui pensent autrement sont des racistes patentés. car il est clair que ces questions ont tout à voir avec "la race" prise ontologiquement et rien avec le fait culturel ou religieux. Décidément, non seulement le français est sexiste à en crever, mais c'est en plus un indécrottable nazi qui s'ignore. femmes françaises levez vous ! déménageons toutes ensemble pour montrer à nos immondes comparses masculins affreusement patriarcaux de quel bois nous nous chauffons ! Finissons en avec la France et la perpétuation de nos abominables tendances racisto-nazies !

Partons toutes en Algérie/Maroc/Tunisie/Egypte/Lybie/Syrie/Iran/Afghanistan/Pakistan (etc. etc. etc.) où il fait tellement mieux vivre, pour épanouir sa féminité !
La diatribe de Toranian est hallucinante. L'ex-patronne de la première fabrique française d'aliénation féminine et d'injonctions contradictoire qui se rappelle qu'elle est féministe dès qu'elle a une opportunité de dégueuler son racisme.
En plus de cet article, j'invite chacun à lire dans leur intégralité le communiqué d'OLF et le billet de Valérie CG, qui font le tour de la question sur le problème de la récupération raciste de ces évènements sordides.

Phénomène surprenant (mais logique) dans cette triste histoire : le nombre particulièrement élevé de plaintes déposées par les victimes de Cologne : plus de 500. Pourquoi ? Parce quele bruit médiatique de cette affaire a donné un sentiment de soutien et de confiance qui ont permis à celle-ci d'effectivement porter plainte. Pourquoi les vicitmes déposent-elles si peu plainte ? Cet article en donne une petite idée.
Merci de traiter ainsi le sujet, ça manquait un peu cet éclairage.

Je suis perplexe avec cette histoire depuis le début, et ma perplexité, bien sûr, a été pointée par certains commentateurs d'ASI comme une coupable tolérance. Simplement, ça me paraissait bizarre. Orchestré? Par qui et pourquoi? Monté en épingle? Sans doute, mais sur une base manifestement réelle. Petit à petit, je me suis demandé si, tout simplement, ça ne se passait pas comme ça dans toutes les foules un peu festives, sans que les femmes fassent autre chose que de s'en accommoder, sans que la police fasse plus que de noter, ou pas, les plaintes, sans que la presse trouve ça intéressant.

Dans les bus bondés de ma jeunesse, c'était systématique, et ma position avait évolué de la résignation honteuse et furtive avec déplacement glissé et discret à l'interpellation à voix haute du goujat, du coup c'était lui qui se déplaçait honteusement. J'avais cru que c'était fini, mais peut être pas, ou alors ça a recommencé, simplement je ne prends plus de bus bondés, et surtout je n'ai plus l'âge. Déjà, il y a une trentaine d'années, je me suis entendue siffler avec une certaine surprise, avant de réaliser que j'étais accompagnée de ma fille de 15 ans. Ah bon...

Du coup, j'ai bien aimé le texte de "Crêpe Georgette", et surtout sa conclusion:
En tant que féministe qui travaille depuis de nombreuses années sur les violences sexuelles, je continuerais à dénoncer l'ensemble des violences sexuelles et je vous incite, si vous avez été choqué par les violences sexuelles commises ces derniers jours, à vous intéresser à l'ensemble des violences sexuelles commises chaque jour. Les ressources à ce sujet sont nombreuses et vous aideront à mieux connaître la réalité du sujet.
Réunissez tout simplement un millier de mâles éméchés ; faites passer quelques femelles...
Que les mâles soient dépenaillés, élégants, maghrébins, français de souche, militaires en goguette (tiens ça me fait penser à d'autres histoires de viols), chanteurs déchus, intellectuels sur le retour, camionneurs, présentateurs d'émission de télé, plombiers, webmasters, réfugiés, profs, qu'ils aient le permis ou non, qu'on soit sur le parvis d'une cathédrale ou devant le Taj Mahal, bref, quelle que soit l'allure des mâles, l'alcool et la proximité d'autres mâles transforme n'importe quel homme en un truc pas très net...
On voit le même genre de harcèlement dans des concerts fortement alcoolisés... et subitement on s'en étonne ?
C'est vraiment très énervant de devoir attendre que l'attroupement soit celui de réfugiés pour qu'on se rende compte que ça pourrait être un délit, de venir baver sa bière au creux de l'épaule de la minette qui passe.
D'ailleurs, depuis le début de ce machin, je rage parce que l'une des raisons pour lesquelles la police n'a pas signalé le problème, c'est que ce n'était pas un problème de harceler des femmes. "Elles l'avaient sans doute bien cherché"... C'est encore ce qu'on peut s'entendre dire lorsqu'on dépose plainte pour viol si celui qui réceptionne la plainte n'est pas une femme.
Comment il s'appelait déjà ce nanard des années 80 avec la sublime Jodie Foster ? Les accusés, je crois. Rien n'a bougé.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.