84
Commentaires

Violences : le Figaro s'invente une France apocalyptique

Dans un récit enlevé, intitulé "72 heures de violence ordinaire en France", le Figaro décrit par le menu un cambriolage, des règlements de compte, une tentative de viol, une profanation de cimetière, un assassinat... Nous avons soumis ce tableau, qui illustre la thèse de "l'ensauvagement" du ministre Darmanin, au spécialiste en criminologie Sebastian Roché, et à la linguiste et chroniqueuse d'ASI Laélia Véron. L'auteur, Christophe Cornevin, leur répond.

Commentaires préférés des abonnés

Quand des délinquants se conduisent comme des délinquants en enfreignant la loi, nous restons dans l'ordre des choses si je puis dire. Nous avons une police et une justice pour s'en occuper. Cela relève donc de la statistique. 

Quand ce sont des (...)

Et la violence en col blanc, ça donne quoi? Pourtant elle fait de sacrés ravages celle-là. Elle met dans la misère des pans entiers de la population et saccage les services publiques, ce qui conduit parfois à la violence des populations les plus frag(...)

Ne pourriez-vous pas organiser un débat avec C.Cornevin sur votre plateau ? ce serait intéressant de creuser cette confrontation entre réalité statistique et présentation journalistique. Très beau papier de remis een perspective en tout cas. Vous fai(...)

Derniers commentaires

Les lecteurs du Figaro peuvent se rassurer.


Face à l'ensauvagement un homme politique a enfin trouvé la solution : rééduquer les français au respect de l'autorité légitime, en luttant contre le vrai péril qui engloutit ce pays, "l'horizontalisation" résultant de la "société du commentaire permanent".


Mais qui peut bien être ce dangereux fasciste et maoïste en même temps ?

Très beau style, l'article du Figaro. On dirait du Pierre Bellemare.

Il y a 6 ans, on parlait déjà de violence sociétale, d'ensauvagement, mais l'idylle entre Julie et François nous mettait du baume au cœur, nous aidant à percevoir notre quotidien sous un jour moins sombre.

A l'époque, cette anecdote cocasse était passée relativement inaperçue. En tout cas, je n'en avais pas le souvenir. J'en ai retrouvé le récit, que je vous livre ici :


Le 14-1-2014 : Selon le média people Public.fr, Julie Gayet aurait commis une erreur des plus insolites hier soir tard dans la nuit. Alors qu’elle descendait de chez elle pour rejoindre M. Hollande censé venir la chercher, l’actrice se serait trompée de personne et aurait embarqué à bord d’un scooter Domino’s Pizza, prenant le simple livreur pour le président de la République. "Elle s’est précipitée en courant sans regarder de qui il s’agissait. Peut-être pour éviter les paparazzis. Résultat: le conducteur l’a emmenée avec lui. M. Hollande est arrivé quelques minutes après et a attendu au moins 45 minutes en bas de chez elle avant de repartir", relate le site.

Une méprise qui aura sans doute provoqué la déception de François Hollande mais qui aura au moins fait un heureux, à savoir le fameux livreur de pizzas. Présent sur Twitter, ce dernier a posté ce matin un selfie de lui-même aux côtés de Julie Gayet visiblement endormie dans son lit, le tout accompagné du commentaire suivant : "C’est le meilleur pourboire qu’on m’ait jamais donné".

À une copine (si-si, une copine, chuis pas sectaire) qui se désolait de tant de violence, je me suis payé le luxe de répondre "Ah oui, t'as raison, c'est terrible, tous ces yeux crevés, ces mains arrachées, ces trauma crâniens..."


Gloups, elle a fait, la copine...

Avec les nouvelles obligations de port du masque, les violences se multiplient. Mais fort heureusement, tous les réfractaires à cette contrainte ne sont pas auteurs d'agressions.

En revanche, je suis étonné par le nombre de personnes qui assimilent cette mesure sanitaire à une intolérable atteinte aux libertés individuelles.


J'ai apprécié cette réaction de l'astrophysicien Aurélien Barrau, que je reproduis ici :

Arrêtez de m'écrire à propos de votre grande croisade contre les masques. Je n'en ai juste RIEN A FOUTRE.
Le monde est en train de crever. Des décennies de massacre écologique et de pillage colonial. Mais porter un bout de tissu pendant quelques minutes pour possiblement épargner nos ainés vous semble insurmontable, odieux, inimaginable ? C'est là le combat de votre vie ? Soit. Mais je m'en contrefous. Ainsi que de vos arguments et de toute cette obscénité.
C'est clair ? 


Pour ma part, je suis cerné par les contestataires. De ceux que je n'ai jamais croisé dans aucune manif, mais qui, aujourd'hui, jouent les résistants à bon compte. Tous ces Jean Moulin en peau de lapin risquant seulement le rappel à la loi, ou au pire l'amende. Ils sont pathétiques.



Bon, le Figaro, c'est des conservateurs. Mais le Monde?

En fait, Darmanin fait comme Sarko ou Valls à leur époque: faire comme si il s'agissait de reprendre en main le pays, car la formule peut s'averer electoralement payante et le Figaro livre un reportage clé en main pour asseoir tout ca. Bref on sert la soupe à un ministre avec un truc vite fait mal fait comme ces pseudo reportages . Ca ne cree que du sentiment d'insecurité. 

Ce qui est genial, c'est que dans le sentiment d'insecurite, c'est l'illusion d'impunité qui joue un rôle démoralisant. Alors le grand ecart d'un ministre parlant d'un côté d'ensauvagement et reprise en main et qui brandit toutes les 5mn sa presomption d'innocence, je ne sais pas comment l'opinion le suivra.

"C'est une lecture clinique de la réalité, que je n'ai pas voulu circonstancier. C'est un angle". 

Si ton angle c'est l'ensauvagement, donc une dégradation de la situation, tu ne peux pas ne pas circonstancier, tu ne peux pas faire un instantané et prétendre que c'est pire qu'avant.

Sauf si effectivement le but recherché est l'impact émotionnel, le fameux "sentiment d'insécurité", ce qui est inavouable en tant que journaliste. Ca n'est pas un problème méthodologique, c'est un problème d'éthique, il passe de la propagande en contrebande en parfaite connaissance de cause.

les crimes crapuleux ne sont qu'une petites partie des crimes. la majorité ont lieu entre personnes alcoolisés

Mais l'alcoolisation de la société a nettement baissé.


J’aime bien cette journaliste qui semble redonner un peu vie au site ...

Ça ne serait pas plutôt "Darmanin : un discours trash et sans phare" ?

La recette pré-électorale (présidentielle à venir) est toujours la même : 

1 - 18 mois avant, on chauffe allègrement les électeurs d'extrême-droite avec des thématiques qui les font vibrer, pour qu'ils assurent à  la famille Le Pen sa présence au second tour. 

2 - on supplie les bourgeois de "faire barrage" pour remporter la mise, ne fusse qu'avec 24 % de participation !

Ça marche depuis 30 ans, avec la complicité de la plupart des médias. Continuons, le nouveau monde, c'est pour demain. Enfin...peut être !!!

Moi, je lis que c'est Monsieur Christophe Cornevin qui a écrit l'article.. Ce serait peut-être plus honnête de corriger l'article en disant Monsieur Christophe Cornevin invente dans le Figaro une France apocalyptique. Non ? C'est un peu facile d'exonérer les collègues de la responsabilité de ce qu'ils écrivent en ne citant que les titres. Ce n'est pas " Je suis partout " qui a été fusillé à la Libération, mais Brasillach.

La diffusion de fausses informations est sanctionnée pénalement par la loi sur la presse. Ce serait bon de le rappeler efficacement.

La référence au film de Kubrik doit renvoyer au fameux livre La France Orange Mécanique qui avait fait beaucoup pour stigmatiser une certaine catégorie de la population.

Après j'avoue que je suis proie à ce genre de violences dans mon quartier (extrême nord frontière belge) mais les auteurs sont exclusivement "de souche", des familles monoparentales déglinguées avec des femmes ayant des gosses alloc de plusieurs partenaires, du coup quand nous autres issus de l'immigration appelons la police il est pas rare qu'ils prennent partie pour les voyous, une fois la BAC nous avait dit de nous calmer parce qu'on les avait appelé à h du matin pour une beuverie dans l'appart du dessus, on était trois travailleurs dont deux arabes, eux étaient tous blancs.. 

J'hésite à valider ce com... et puis merde aller..

Il me semble qu'il serait intéressant de faire la même compilation 50 ans en arrière, 100 ans en arrière... 

Il y aurait peut être des surprises !

Y'a pas que Le Figaro même si ils sont en pointe, La presse nationale se paluche sur des faits divers qui auraient fait une ligne dans la PQR y'a 10 ou 15 ans... Bien sur la plupart des ces fait divers concernent que des violences supposément commises par des noirs/arabes.

Le figaro regarde trop NRJ12 et C8 du coup il voit des compléments d'enquete partout.

Les média de droites sont lancés à fond dans la présidentielle 2022 Macron-Le pen, les deux sont de droite et ne sont pas les cibles des politiques conduites par ces deux personnages.


Personne pour qualifier ouvertement ce torchon de journalisme d'opinion 

Les 3 glorieuses de la délinquance !  

Et la violence en col blanc, ça donne quoi? Pourtant elle fait de sacrés ravages celle-là. Elle met dans la misère des pans entiers de la population et saccage les services publiques, ce qui conduit parfois à la violence des populations les plus fragilisées. Et le pire, c'est que cette délinquance en col blanc n'est que très peu combattue.

La "vision réformiste" c'est de s'appuyer sur les statistiques pour nier "l'ensauvagement " avancé par la droite. La "vision réaliste critique" (ou marxiste) c'est de refuser de s'engager sur ce terrain, ensauvagement ou pas, mais de pointer les responsabilités systémiques (celle du capitalisme) dans cet ensauvagement. Par ailleurs l'aveuglement réformiste se limitant à l'aspect criminel "fait divers" de la violence, en omettant la violence sociale bien plus généralisée.

Ne pourriez-vous pas organiser un débat avec C.Cornevin sur votre plateau ? ce serait intéressant de creuser cette confrontation entre réalité statistique et présentation journalistique. Très beau papier de remis een perspective en tout cas. Vous faites vraiment du beau travail.

Attention :  « Le Figaro » va bientôt être mis à l'index par Twitter... :)

Bizarre il me semble pourtant que la criminalite a augmente fortement si on regarde sur plusieurs dizaines d'annees.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_de_criminalit%C3%A9_en_France 


Comme quoi l'importance est de savoir quelle est le point de comparaison.


Ensauvagement non sans aucun doute, mais 


-homicide chaque 9h

-coups et blessures volontaires chaque 2 minutes

-vols avec armes chaque 1h15min

-viol ou tentative chaque 6 minutes.


Sans aucun doute pas d'ensauvagement de la societe mais une societe quand meme sacrement sauvage.

En tout cas j'ai l'impression qu'il y a de plus en plus un rejet de la violence.

Les déclarations des ministres sont outrancières et servent un système qui a fait ses preuves : si la prochaine élection est incertaine, autant jouer sur le terrain de prédilection du FN-RN et le second tour/front républicain fera le reste.

Mais citer en contre-argument les chiffres officiels de la délinquance et de la criminalité sans remettre en perspective le crédit qu'on peut leur accorder, c'est aller un peu vite en besogne.

On est dans le schéma classique quasi-schizophrénique de l'électoralisme : (1) la situation est critique (2) personne n'a jamais aussi bien géré la criminalité que nous.

Un gouvernement Macron succédant à un gouvernement Macron, (1) et (2) sont incompatibles, donc la seule certitude c'est qu'il y a sur le fond mensonge : peut-être (1), peut-être (2), sans doute un peu (beaucoup) des deux. Mais il est difficile de pouvoir affirmer quoi que ce soit d'autre.

Il y a un agenda derrière cela. On prépare les consciences mais pour quoi ?

Quand c'est l'affaire Chouviat ou Traoré, on fait des pages et des pages sur 2 faits divers et on tresse à partir de cela et d'autres faits un portrait crédible de la police.


Quand @si parle d'agressions, on ne regarde pas la violence des faits, on relativise avec de la statistique mal digérée et on nie l'évidence.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.