48
Commentaires

Venezuela : l'interview que Maduro aurait voulu censurer

La chaîne de télévision américaine Univision vient de diffuser une interview exclusive de Nicolas Maduro tournée il y a trois mois à Caracas. A l'époque, Maduro excédé par les questions, avait décidé d'interrompre l'entretien. Les rushes avaient été saisis. Mais la chaîne est parvenue à récupérer les images.

Commentaires préférés des abonnés

"Vous savez que vous n’êtes pas le président légitime. Alors comment dois-je vous appeler ? Pour l’opposition vous êtes un dictateur", entame d’emblée le journaliste.  


C'est quand même dingue. Sous prétexte qu'il a été élu au suffrage universel (...)

Je ne sais vraiment pas pourquoi (  en fait si ) le Vénezuela suscite un tel engouement journalistique.

Ce journaliste de combat a t'il réalisé une meme interview de MBS le prince d'Arabie Saoudite sur les lapidations exécutions publiques dans so(...)

Un président excédé par les questions, qui décide d'interrompre l'entretien, ce n'est pas en France qu'on verrait ça...

Derniers commentaires

@Pujadas: Salut David, tu vois maintenant la différence entre un vrai journaliste et une plante verte comme toi ?

Y a-t-il un moyen de suggérer une interview de Ma€ron par ce journaliste ?

Ruquier fait du buzz , Ramos fait du buzz , la plupart des media sont la voix de leurs maitres couché comme des carpettes  , c'est le temps des extrêmes , on va se retrouver avec deux petits bouts de cordes , l'histoire du monde est jalonnée de noeuds des  tentatives de réconciliations après que la corde de l'unité ait été rompue . Et pauvres abrutis que nous sommes, on ne se demande pas qui nous a vendu la corde .(inspiré par le premier de cordé...)Pendons les !!!!!(référence.....)

Un journaliste pugnace c’est cool (surtout que ce n’est pas seulement contre Maduro). 

En revanche, il y a un peu de mauvaise foi sur les vénézuéliens qui font les poubelles pour manger. Malheureusement c’est un phénomène qu’on retrouve partout y compris aux US et en France. 

On aimerait voir plus de journalistes comme ça. Quoi qu'en disent les commentaires ici. C'est quand même mieux que le journalisme de révérence.


Après oui je suis d'accord sur le fait qu'aujourd'hui en France, on pourrait voir le même genre de chose. Balkany a déjà essayé de voler des images d'interview de lui. La police a régulièrement volé des images de journalistes pendant les manif. Schiappa a déjà interrompu une interview, excédée.
On a déjà vu des journalistes convoqués par la DGSI, et d'autres en garde à vue.

Alors certes, on n'est pas encore à la torture et au tir à balle réelle. De la même manière qu'il y a encore de la solidarité en France (au niveau économique, car c'est un argument souvent avancé par les pro-régime).
Mais ce n'est pas grâce à nos politiques actuels. Si l'on n'en est pas encore là, c'est juste parce qu'il y a des règles qui ont été posées par les générations précédentes et que les politiques d'aujourd'hui essaient de contourner.

Je ne sais vraiment pas pourquoi (  en fait si ) le Vénezuela suscite un tel engouement journalistique.

Ce journaliste de combat a t'il réalisé une meme interview de MBS le prince d'Arabie Saoudite sur les lapidations exécutions publiques dans son pays et les tueries au Yemen?

Je lui suggère aussi d'aller s'entretenir avec Dutertre, Bachar el Assad et Kadyrov pour comparer avec Maduro.

Après je veux bien causer.

Peut etre que là il savait qu'il ne risquait rien justement non?

quand le journalisme se met au niveau du politique ca ne vole pas haut, sil sont faits pour s'entendre.

Cet entretien n'en est pas un et n'apporte aucune information. On n'en sait pas plus après avoir vu ces deux là se parler. Si c'est ça du grand journalisme... Il doit quand même y avoir un espace entre s'allonger direct et attaquer sans attendre de réponse.

En tout cas ça valait le coup de censurer. Quelle attitude ignoble de Maduro qui n'a même pas été en mesure de réellement offrir un coca cola au malheureux journaliste. Ce non acte montre l'étendue de la barbarie de ce régime.

Tout ça ne m'inspire qu'une chose : pschittt !

"Vous savez que vous n’êtes pas le président légitime. Alors comment dois-je vous appeler ? Pour l’opposition vous êtes un dictateur", entame d’emblée le journaliste.  


C'est quand même dingue. Sous prétexte qu'il a été élu au suffrage universel lors d'élection sous contrôle international, voilà que ce M. Maduro se considère comme le président légitime. Ne sait il donc pas que seules les multinationales et leurs valets des médias peuvent accorder, ou pas, la légitimité ?



C'est quand même dingue que vous passiez sous silence que la légitimité de Maduro est très contestée par une grande partie des Vénézueliens.


Une petite pensée pour tous ceux qui souffrent à cause de la politique de Maduro peut-être ? Ou est-ce trop vous demander ?

Les pensées vont vers tous ceux qui souffrent à cause de l’embargo et des diverses sanctions US.

Et sur la politique de Maduro qui est, quoi que vous le pensiez, le principal responsable de ce désastre ? 


Allez, faites un petit effort. Soyez humaniste.

Effectivement ne pas être de droite ultralibérale quand la première puissance du monde l'est c'est prendre un risque, elle est la la responsabilité du chavisme, d'avoir refusé de s'aligner.


Mais ont vous entends moins sur Bolsonaro il est où votre humanisme ?

J'emmerde Bolsonaro comme tous les types d'extrême droite, quelle que soit leur nationalité. Une autre question ?

"Une autre question ?"


Oui, juste une.


Etes- vous sûr que cela suffise de les "emmerder" comme vous dites, alors que vous semblez déployer beaucoup de zèle à attaquer leurs pires (et seuls) ennemis ?

Les pires ennemis des fachos, ce sont ceux qui se battent pour les droits de l'homme (ONG, personnnes connues ou non). Pas ceux qui font comme eux sous prétexte d'une quelconque "révolution bolivarienne".



Vous devriez relire Voltaire (Candide) ça vous changerait des manuels d'économie.

Et vous devriez aller vivre au Vénézuela (en plus de lire quelques bouqions d'économie).

"Et vous devriez aller vivre au Vénézuela "

Je suis terrassé par cet argument.


Ça me rappelle "les cocos à Moscou" de ma jeunesse.


Vous en avez beaucoup d'autres comme ça ?

oui: "Por que no te callas ?"

Parce que face à vous, on a envie de tout, sauf de se taire.

La question était rhétorique, et vous n'avez visiblement pas compris la référence...

Oh que si, je l'avais comprise !


Mais par un sorte de pitié mal placée, je n'ai pas voulu vous mettre dans la peau de ce pauvre vieux 

Peut-être aurais-je dû.


A propos, comme le temps ne se prête pas aux activités jardinatoires, j'ai parcouru votre œuvre sur ce site


Il en ressort comme l'impression que vous prenez quiconque n'est pas d'accord avec vous comme un pauvre plouc ignorant.


Permettez moi de vous rappeler, en toute humilité, que vous n'êtes pas le seul à détenir les merveilleuses clés de la connaissance.


Il en ressort comme l'impression que vous prenez quiconque n'est pas d'accord avec vous comme un pauvre plouc ignorant.


Mais non. Quand il y a quelqu'un qui est intelligent, qui apporte des informations utiles ou un éclairage intéressant, je n'ai aucun problème à le reconnaître, qu'il soit d'accord avec moi ou non. Je n'ai pas non plus de problème à reconnaître mes erreurs, contrairement à certains. 


Seulement, certains viennent sur ce forum non pour s'informer ou pour débattre, mais simplement pour relayer de la propagande, des éléments de langages, des trucs réfutés mille fois déjà ou des théories conspirationnistes fumeuses. Face à ce type de personnes, ma patience a des limites. D'ailleurs, vous venez de les dépasser.


Bon vent.



Apparemment vous enchaînez les inepties ou déclarations à l’emporte pièce ....

Reprenons quelques éléments :

« Les pires ennemis des fachos, ce sont ceux qui se battent pour les droits de l'homme (ONG, personnnes connues ou non). Pas ceux qui font comme eux sous prétexte d'une quelconque "révolution bolivarienne". »

Ben oui, très logique. Ceux qui font la même chose que des ONG mais pour des raisons soit disant politiques, tout comme les ONG mais qui elles n’affichent pas leurs préférences politique alors qu’elles sont parfois plus importantes (on pourrait en parler et je peux vous citer un paquet d’ONG nord-américaine ou vénézuélienne dont les fonds proviennent de la même région, et dont le travail est aussi motivé par des motivations politiques, et pas du tout pour améliorer les conditions de vie des gens, mais pour atteindre  un objectif politique très différent de ce qui est présenté officiellement ....).

En clair une grande partie des ONG médiatisées au Venezuela sont mues par des objectifs politiques qui sont pour une grande partie de virer Maduro. Pour rappel Maduro est légitimement élu, par un système de vote  qui est l’un des plus sécurisé au monde, plébiscité par Carter (dont les sympathies ne sont clairement pas en faveur de la révolution bolivarienne) et dont presque personne n’a apporté de preuve sérieuse ou convaincante du moindre trucage.

D’ailleurs les médias anti-chaviste occidentaux, sûrement par réflexe (car entre le chavisme et le madurisme il y a une distance importante) n’ont pas trouvé d’angles d’attaque sur les élections de 2018 autre que les carnets de la patrie, qui permettent au citoyen ayant voté d’obtenir des bons d’alimentation nationaux. Ces carnets  ne permettant pas de savoir pour qui la personne  a voté, et l’opposition étant dispersée (une partie ayant appelé au boycott, l’autre partie ayant pris part aux élections comme Henri Falcon), c’est une fausse critique, car il fallait bien en faire une, mais qui démontre que la dernière élections était conforme aux standards internationaux et même en pointe puisque c'était exactement le même fonctionnement que pour les élections précédentes.

En clair Maduro a été élu légalement et légitimement.

Et pour revenir à votre commentaire, il n’y a pas de différence à faire entre ceux qui agissent pour le bien de la population tant que leur but sont bienveillants. Par contre  pour certaines ONG je me poserai plus de question que vous qui vous les posez sur divers groupes d’aide à la population. Il y a de nombreuses ONG dont les financements peuvent indiquer une partie de leurs objectifs ....

Apparement vous ne connaissez pas grand chose au Venezuela, la centaine de missions créées du temps de Chavez avaient pour objectif d’aider la population. Hormis les CLAP, il y a les missions d'éducation, lecture, écriture, compter, bref alphabétiser une population qui était fortement  analphabète, missions pour les jeunes et pour les adultes. Aider à la création de projet locaux, accès à la culture, aide à l’agriculture, missions pour la création de logements sociaux (qui ont été décriées pour leur échec selon certains). Des projets (missions étant le terme pour la mise en place locale de ces projets) améliorant les conditions de vie de la population dans son ensemble (les classes supérieures n’ayant pas besoin d’aide pour accéder à la culture ou l'éducation). C’est cela le bilan principal qu’on pourrait retenir si on fait abstraction des sanctions.


Quant à la question qui m’était destinée  :

« Et sur la politique de Maduro qui est, quoi que vous le pensiez, le principal responsable de ce désastre ? 

Allez, faites un petit effort. Soyez humaniste. ».

Déjà pour commencer, je n’ai pas besoin d’effort pour être humaniste. Quelqu’un d’humaniste commencerait déjà son propos par les sanctions diverses et variée US (sanction, embargo partiel, gel des avoir de particulier puis directement d’entreprises). Si vous avez besoin d’une piqûre de rappel d’humanisme je vous propose de lire ces rapports d’institutions économiques US : « les économistes Mark Weisbrot et Jeffrey Sachs écrivent qu'elles « ont exacerbé la crise économique du Venezuela et rendu presque impossible la stabilisation de l’économie » (source : https://tinyurl.com/y66627ly ).

Ou alors ceci :

« Une enquête nationale des conditions de vie (Encovi), menée par trois universités vénézuéliennes, souligne un accroissement de la mortalité de 31 % dans le pays entre 2017 et 2018, ce qui représenterait, selon les deux économistes, une augmentation de plus de 40 000 morts. « Il est pratiquement certain que les sanctions économiques américaines ont contribué de manière substantielle à ces décès », avancent-ils.

En août 2017, l'administration Trump a interdit au gouvernement de recourir au marché financier américain, l’empêchant ainsi de restructurer sa dette. L'entreprise pétrolière nationale PDVSA en a fait les frais. Avec un accès plus difficile aux crédits, elle peine à investir dans la maintenance de son appareil de production, ce qui explique l’accélération de l'effondrement de sa production. »


Donc, pour être clair, si le gouvernement de Maduro (car il n’est pas seul) a fait de nombreuses erreurs économiques, il faudrait toujours rappeler que ces erreurs sont des réactions à des agressions économiques états-uniennes. Déjà sous Obama, le Venezuela avait été déclaré « menace extraordinaire pour la sécurité des États-Unis d’Amérique ». 

Donc chacune de ses décisions (y compris de ses erreurs) devrait être remise dans le contexte d’une guerre économique face à la 1ere puissance mondiale. Il faut analyser l’agression et sa réponse, dans un contexte de guerre économique pour  dire que telle décision fut une erreur face à l’attaque précédente consistant à bloquer l’approvisionnement (au choix et au final de l’ensemble et bien d’autres choses encore) de médicaments, de matériel pour maintenir à niveau l’infrastructure d’alimentation en eau, en électricité, en matériel pour l’exploitation de pétrole, de matière première alimentaire, de matériel hospitalier ou de transport etc.

Alors oui, les erreurs sont là, le manque de diversité de production pour assurer une indépendance alimentaire, la création d’usine pour produire les pièces nécessaire au renouvellement pour l’industrie pétrolière et énergétique et autre,

Mais chaque erreur doit être remise dans un contexte de sanction (ou plutôt punition) des USA. 

Et comme le disent les rapports, y compris américains, si l’effondrement de la production pétrolière est un fait avéré, les sanctions américaines en sont largement plus responsables que les décisions du gouvernement de Maduro.

Et pendant ce temps (celui que les USA estiment nécessaire pour arriver à mettre Maduro à la porte) la population trinque...


Et vous, que pensez vous de cette attitude criminelle des USA qui serait à l’origine et responsable pour large partie, comme cela est maintenant prouvé et non contesté, de non seulement plusieurs dizaines de milliers de morts, mais aussi de l’émigration de millions de vénézuéliens du fait de leurs diverses sanctions qui se retournent contre la population vénézuélienne ?

Approuvez vous, malgré votre humanisme que vous semblez revendiquer (mais semble absent de votre réflexion globale), la politique des USA et ses conséquences et surtout ses objectifs ?

Et si vous êtes en désaccords avec les objectifs et ses conséquences, acceptez vous les conséquences liées à ces objectifs, et si non aux deux questions, que suggèreriez-vous comme alternative au gouvernement du Venezuela ? Sauf bien entendu de nouvelles élections anticipées ce qui rejoindrait les objectifs des USA ...

Pas lu votre pavé au dela de la première ligne. Le jour où vous voudrez discuter calmement, soyez un minimum poli et préoccupez vous un minimu de la vérité plutôt que de la propagande des uns et des autres.

Ça m’étonne pas vraiment de vous ... 

quand vous commencez par dire ou sous entendre que quelqu’un n’a pas d’humanité, faudrait développer. 

Apparemment vous préférez les slogans d’une phrase. 

Sauf que l’histoire ne tient pas en une phrase. Mais elle ne semble pas vous intéresser, vous préférez les formules rapide sans aucun argumentaire (faut dire quand on connaît pas le sujet dur d'argumenter ...)

Bonne ignorance à vous. 

Je connais relativement bien la situation du Venezuela. Si je ne ponds pas de long pavés comme vous c'est :

1) parce que je n'ai pas besoin de 1000 lignes pour pointer du doigts les principaux problèmes du Venezuela: corruption, sous-investissement chronique, décisions politiques encourageant la spéculation monétaire, etc

2) parce que je sais très bien que ça ne servira à rien. Ceux qui sont persuadés que les malheurs du Venezuela sont dû aux USA ne changeront jamais d'avis.


Quand il y a quelqu'un qui est intelligent, qui apporte des informations utiles ou un éclairage intéressant, je n'ai aucun problème à le reconnaître, qu'il soit d'accord avec moi ou non.  


Mr Le Gall,  l'article de Silk apporte des informations utiles, sourcées,  son propos est argumenté, développé et éclairant (merci Silk!!) mais comme vous pressentez qu'il va démolir toutes vos certitudes concernant le Vénézuela vous refusez de le lire.! Quelle ouverture d'esprit de celui qui dénonce la propagande de quiconque n'est pas d'accord avec lui.

Non, je ne l'ai pas lu car il est trop long et commence son message de manière désagréable. Après, il est peut-être intéressant, je n'en sait rien. Le jour où Silk voudra discuter calmement, je l'écouterai.

S'il suffit d'une grande partie d'une population contestant la politique d'un président pour donner le droit à un journaliste de le traiter à demi-mot d'usurpateur et de dictateur, alors que dire d'Emmanuel Macron (et beaucoup d'autres) ?

Une petite pensée pour les victimes de l'embargo américain sur le Vénézuéla, qui font souffrir tout le monde, c'est trop vous demander ?

Ca ne me poserait pas de problème qu'un journaliste ose dire a Macron que sa légitimité et très contestée par une partie de la population. Et si Macron faisait la même chose que Maduro (genre priver l'assemblée nationale de tout pouvoir) oui, je serai le premier à dire qu'il est illégitime.


Une petite pensée pour les victimes de l'embargo américain sur le Vénézuéla, qui font souffrir tout le monde, c'est trop vous demander ?

J'ai déjà exprimé ma pensée pour la souffrance des vénézueliens. Et contraiement a d'autres, j'ai la lucidité d'accuser les vrais responsables.

Dans les faits, l'assemblée nationale est verrouillée par les fans de Macron, qui la privent de facto de tout pouvoir autre que celui de ratifier les lois proposées par le gouvernement au service de Macron. Leur dernière trouvaille en date pour consolider cet état de fait était de limiter drastiquement le temps de parole des groupes de l'assemblée... ces messieurs-dames trouvaient sans doute que ça prenait trop de temps de rejeter les amendements.


Je soupçonne Maduro et ses fans de ne pas valoir mieux, mais difficile de faire confiance à des médias incapables de confronter les récits des pro- et des anti-.



"Et si Macron faisait la même chose que Maduro (genre priver l'assemblée nationale de tout pouvoir) oui, je serai le premier à dire qu'il est illégitime. "  ?


dites-vous?   on espère votre réaction, il n'y aura pas longtemps à attendre.


RIP.

oui, c'est sur, la dictature de Macron, c'est pour demain.


Ou peut-être après demain.


Un président excédé par les questions, qui décide d'interrompre l'entretien, ce n'est pas en France qu'on verrait ça...

Un journaliste attaque frontalement (intentionnellement un responsable, celui-ci arrête l'entretien sans s'expliquer sur le fond des attaques. Je vois pas ce qu'il y a d'extraordinaire, si? Venezuela Vs USA, round 9684716.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.