48
Commentaires

Venezuela : l'interview que Maduro aurait voulu censurer

La chaîne de télévision américaine Univision vient de diffuser une interview exclusive de Nicolas Maduro tournée il y a trois mois à Caracas. A l'époque, Maduro excédé par les questions, avait décidé d'interrompre l'entretien. Les rushes avaient été saisis. Mais la chaîne est parvenue à récupérer les images.

Commentaires préférés des abonnés

"Vous savez que vous n’êtes pas le président légitime. Alors comment dois-je vous appeler ? Pour l’opposition vous êtes un dictateur", entame d’emblée le journaliste.  


C'est quand même dingue. Sous prétexte qu'il a été élu au suffrage universel (...)

Je ne sais vraiment pas pourquoi (  en fait si ) le Vénezuela suscite un tel engouement journalistique.

Ce journaliste de combat a t'il réalisé une meme interview de MBS le prince d'Arabie Saoudite sur les lapidations exécutions publiques dans so(...)

Un président excédé par les questions, qui décide d'interrompre l'entretien, ce n'est pas en France qu'on verrait ça...

Derniers commentaires

@Pujadas: Salut David, tu vois maintenant la différence entre un vrai journaliste et une plante verte comme toi ?

Y a-t-il un moyen de suggérer une interview de Ma€ron par ce journaliste ?

Ruquier fait du buzz , Ramos fait du buzz , la plupart des media sont la voix de leurs maitres couché comme des carpettes  , c'est le temps des extrêmes , on va se retrouver avec deux petits bouts de cordes , l'histoire du monde est jalonnée de noeuds des  tentatives de réconciliations après que la corde de l'unité ait été rompue . Et pauvres abrutis que nous sommes, on ne se demande pas qui nous a vendu la corde .(inspiré par le premier de cordé...)Pendons les !!!!!(référence.....)

Un journaliste pugnace c’est cool (surtout que ce n’est pas seulement contre Maduro). 

En revanche, il y a un peu de mauvaise foi sur les vénézuéliens qui font les poubelles pour manger. Malheureusement c’est un phénomène qu’on retrouve partout y compris aux US et en France. 

On aimerait voir plus de journalistes comme ça. Quoi qu'en disent les commentaires ici. C'est quand même mieux que le journalisme de révérence.


Après oui je suis d'accord sur le fait qu'aujourd'hui en France, on pourrait voir le même genre de chose. Balkany a déjà essayé de voler des images d'interview de lui. La police a régulièrement volé des images de journalistes pendant les manif. Schiappa a déjà interrompu une interview, excédée.
On a déjà vu des journalistes convoqués par la DGSI, et d'autres en garde à vue.

Alors certes, on n'est pas encore à la torture et au tir à balle réelle. De la même manière qu'il y a encore de la solidarité en France (au niveau économique, car c'est un argument souvent avancé par les pro-régime).
Mais ce n'est pas grâce à nos politiques actuels. Si l'on n'en est pas encore là, c'est juste parce qu'il y a des règles qui ont été posées par les générations précédentes et que les politiques d'aujourd'hui essaient de contourner.

Je ne sais vraiment pas pourquoi (  en fait si ) le Vénezuela suscite un tel engouement journalistique.

Ce journaliste de combat a t'il réalisé une meme interview de MBS le prince d'Arabie Saoudite sur les lapidations exécutions publiques dans son pays et les tueries au Yemen?

Je lui suggère aussi d'aller s'entretenir avec Dutertre, Bachar el Assad et Kadyrov pour comparer avec Maduro.

Après je veux bien causer.

Peut etre que là il savait qu'il ne risquait rien justement non?

quand le journalisme se met au niveau du politique ca ne vole pas haut, sil sont faits pour s'entendre.

Cet entretien n'en est pas un et n'apporte aucune information. On n'en sait pas plus après avoir vu ces deux là se parler. Si c'est ça du grand journalisme... Il doit quand même y avoir un espace entre s'allonger direct et attaquer sans attendre de réponse.

En tout cas ça valait le coup de censurer. Quelle attitude ignoble de Maduro qui n'a même pas été en mesure de réellement offrir un coca cola au malheureux journaliste. Ce non acte montre l'étendue de la barbarie de ce régime.

Tout ça ne m'inspire qu'une chose : pschittt !

"Vous savez que vous n’êtes pas le président légitime. Alors comment dois-je vous appeler ? Pour l’opposition vous êtes un dictateur", entame d’emblée le journaliste.  


C'est quand même dingue. Sous prétexte qu'il a été élu au suffrage universel lors d'élection sous contrôle international, voilà que ce M. Maduro se considère comme le président légitime. Ne sait il donc pas que seules les multinationales et leurs valets des médias peuvent accorder, ou pas, la légitimité ?



Un président excédé par les questions, qui décide d'interrompre l'entretien, ce n'est pas en France qu'on verrait ça...

Un journaliste attaque frontalement (intentionnellement un responsable, celui-ci arrête l'entretien sans s'expliquer sur le fond des attaques. Je vois pas ce qu'il y a d'extraordinaire, si? Venezuela Vs USA, round 9684716.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.