948
Commentaires

Revenu de base : "On sacrifie notre bonheur sur l'autel de l'emploi"

Un revenu de base, pour tout le monde, de la naissance à la mort, est-ce une douce utopie? Peut-être. Mais ils sont nombreux à caresser cette utopie, en Inde, au Brésil et en ce moment même en Suisse où des citoyens viennent de pousser à l’organisation d’un référendum sur la question. Il ne faut pas croire pourtant que tous les partisans d’un revenu de base soient de doux utopistes libertaires car on trouve aussi, parmi ces rêveurs, des penseurs et des responsables politiques libéraux voire ultralibéraux. Pour essayer de mieux comprendre les enjeux d’un revenu de base ou d’un salaire à vie, nous avons invité Baptiste Mylondo, décroissant, enseignant en économie et philosophie politique à Science-Po Lyon et auteur d'un Précis d'utopie réaliste, Un revenu pour tous (Les éditions Utopia), Bernard Friot, sociologue, économiste et auteur de L'enjeu du salaire (Edition La dispute) ainsi que Michel Husson, économiste et membre du comité scientifique d’Attac.

Derniers commentaires

Peut-on sérieusement gloser sur ce sujet en oubliant Charles Fourier ?
Lordon et Friot en discussion!!

http://www.dailymotion.com/video/x27bph2_bernard-friot-et-frederic-lordon-chez-tropiques_news?start=7
http://www.dailymotion.com/video/x27bph2_bernard-friot-et-frederic-lordon-chez-tropiques_news
Le débat est lancé un peu partout; on peut lire et entendre venant de tous horizons des phrases percutantes, pertinentes, pétries de bon sens, revitalisantes, qui laissent entrevoir la révolution indispensable pour remplacer le système mafieux moribond du capitalisme psychotique titanique. Il est même mis à l'ordre du jour. Gardons l'espoir en l'humain. L'Humain d'abord, que diable! Intro fourmillante ici: http://www.lespetitspoissontrouges.org/index.php?post/2014/01/10/Une-tribune-commune-pour-relancer-le-debat-sur-le-revenude-base-en-France
Puisqu'on nous serine que l'économie est "Globalisée", l'universel de la sentence voudrait aussi que l'on globalise les rémunérations et avant tout que l'on globalise les Revenus (soit la part de la richesse produite qui "revient" à chaque citoyen sans condition autre que sa citoyenneté affirmée et selon l'âge. Les "salaires" gradués de 1 à 20 fois la part de base pour 35 h donnent accés à retraite complémentaire suivant les points accumulés. Le lobby Médef caresse, lui, le beau rêve de précariser l'emploi prolétarien en totalité, tout en ne participant plus aux cotisations sociales... En résumé les rentiers du CAC souhaitent que nous soyons tous des intermittents soumis à leur bon plaisir (tous sauf bien-sûr les postes de manipulateurs rentiers). Mais le peuple est comme la mer: il peut porter le Titanic comme il peut l'engloutir!
Il faudrait pousser cette logique encore plus loin pour en faire la cheville ouvrière d'une société fraternelle rénovée. Le R.U.B.I.S. (revenu universel de base inconditionnel et social), considéré comme l'unité de base de la rémunération minimale de toute activité rétribuée (travail - emploi), servirait à étalonner les salaires de 1 fois et jusqu'à 20 fois (par exemple).
Pourrait en découler un système banquaire indépendant des marchés en instituant une caisse/banque d'état répartie en régions qui, comme la CAF, nourrirait ce revenu adossé à un emprunt à la BCE. (ex: 650Mds distribués avec 100 Mds d'emprunt, ce qui fait 10.000 € l'an en moyenne ventilés en 0.5 rubis jusqu'à 16 ans et 1.5 rubis au delà de 65 ans). Si en plus on utilise une monnaie localisée en France qu'on peut nommer Euro-franc (€F) on favorise l'achat des produits locaux utiles et sains. Convertible en faible part (10%) en euro, cette machine banquaire prendrait immédiatement le relai en cas de crash banquaire mondial (prévisible) ; d'autant plus si on l'incorpore à une monnaie mondialisée indépendante du dollard (dans un premier temps car l'empire étasunien serait contraint de s'y adjoindre par intérêt)
Quant au financement de tout ça rien de plus simple puisque la somme d'aides et allocs diverses atteint déjà 600 Mds, parait-il. Sans compter les fuites massives de contribution à l'activité nationnale...Et puis on oublie les 2/3 de la "dette" totalement illégitime à y regarder de près! Qu'on se le dise crûment: le capitalisme financier est en phase terminale et métastase tous azimuts! Vive le fraternalisme global! L'humain d'abord.
Convaincu par Bernard Friot, le salaire à vie + le tirage au sort en lieu et place des électiond...
Anne-Sophie et l'argument de l'histoire qu'elle a bien en tête de son bon ami qui habite dans la montagne.

Haa bon sang, ça c'est du journalisme !
@am:vous c'est pas kérouac qui parle d'économie,c'est gérard de villiers parlant d'humanisme transcendental...
prenez le temps de lire les ouvrages des invités ou au moins de les écouter dévellopper leurs idées,avant des jugements définitifs.
et les utopies sont par définitions des entrecroisements de réalisme et de poésie.
votre capacité d'articuler votre calibre intellectuel inepte,et votre rigueur bouffonne rendent crédible une chose:votre fatuité niaise.
Dès le début, ça ne tient pas debout... Franchement, je suis prêt à tout entendre mais là, étiez-vous au courant des "analyses" de vos intervenants avant de les inviter ?
"Gagner plus de 5000 euros est écologiquement insoutenable". Pourquoi ? "Parce que c'est beaucoup trop." Paye ta démonstration.
"Les entreprises dégagent 2000 milliards par an, dont 700 milliards vont aux propriétaires, les "parasites". On prend donc les 700 milliards et, les entreprises s'autofinançant, on va [pourquoi pas!] prendre 15% [et pourquoi pas 30? Ou 17?] pour les mettre dans des caisses d'investissement - qui par ailleurs vont créer de la monnaie (...) pour subventionner (...)".
On croirait entendre Kerouac parlant d'économie. Que des mots-clés, aucune structure, quant au raisonnement...
Alors je prends les milliards (qui, bien sûr, existent de manière autonome et éternelle), je les mets où je veux, et hop ! Comme Staline (disons), dans le secteur A ! Avant d'en ariver là, il y a 1000 conditions improbables à remplir, et partant de là, 1000 conséquences incalculables à anticiper. C'est pas grave ! Je parle ! Bla-bla-bla !
Pour pouvoir présenter un changement majeur, encore faut-il pouvoir le penser, et garder une certaine humilité - p.ex Chouard qui reconnaît constamment ses limites.
Quand on a la prétention de présenter et expliquer une idée dont la réalisation engagerait une série de changements radicaux qui se ramifient, il faut un certain calibre intellectuel et la capacité d'articuler a minima quelques points simples de départ et d'arrivée.
L'idée reste intéressante, quoique les limites des intervenants ont tôt fait de la transformer en bouffonnerie.
Donc c'est bien un choix de leur part de ne pas se renseigner!

Non désolé je n'accepte pas cette rhétorique de toutes les responsabilités qui se valent.

Si vous ne comprenez pas essayons avec une analogie.

Ce que vous nous dites, c'est un peu comme si qqun mettait une mine sur un chemin, que quelqu'un mette sur un site internet : " attention il y a une mine sur ce chemin", et qu'ensuite un passant marche sur la mine, explose, et que vous l'accusiez d'être responsable de son propre sort car il n'avait qu'à aller s'informer de lui-même sur ce fameux site avant de prendre ce chemin.

Je pense que la responsabilité de celui qui a mis la mine sur le chemin est sans aucune commune mesure avec celle du pauvre bougre qui vient de mourir... Vous ne croyez pas ?

Maintenant imaginez qu'il y ait des tas de gens pour essayer d'informer les autres qu'il y a une mine sur ce chemin. Mais que ceux-ci n'aient pas beaucoup de moyens d'information si ce n'est d'essayer d'interpeler les gens sur internet ou dans la rue.
Tandis qu'une autres personnes au journal de 20h nous explique tous les jours à 10 millions de français qu'il n'y a pas de mine sur ce chemin et qu'elle a été enlevée depuis longtemps.
Il explique d'ailleurs aussi que ceux qui disent qu'il y a une mine sont des fous, des populistes, des menteurs, d'ailleurs toutes les personnes qui passent régulièrement à la télévision ou dans les journaux disent la même chose que lui.
Alors le pauvre bougre il va croire qui entre les gens qui passent au 20h et l'autre qui a juste fait un site internet ?
Vous ne croyez pas que la personne qui désinforme les autres porte elle aussi une bien plus grosse responsabilité ???

Alors elle vaut quoi la responsabilité du mec qui s'est mal informé par rapport à la leur ???
Une petite annonce made in bruxelles

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1377484349178352&set=a.1377484855844968.1073741826.100007503993950&type=1&theater
De la guerre au chômage à la guerre aux chômeurs...
ou comment créer des boulots de merde
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10152235408932612&set=pb.367713397611.-2207520000.1391131179.&type=3&theater


L'ouverture sur le monde à l'UPR .
UPR...UPR...Trop nouveau pour moi. Je me raccroche à ce que je connais, et surtout je cultive la personnalité de mon Chef Mélenchon.
Des adhérents de l’extrême gauche?
Pinaise... Mais c'est que moi, je suis de l’extrême extrême extrême gauche... C'est vraiment trop loin pour moi l'UPR... Je vote Mélenchon, c'est mon max. Si vous voulez nous sauver, faites un pas vous aussi et votez FdG.
oui mais mélanchon ne veut pas sortir de l'euro ^^
Mélanchon est un vrai Chef, il sait ce qu'il veut et le fera, grâce à ses troupes fidèles et entraînées. Honneur et Patrie.
D'ailleurs je ne vous ai pas vu, hier soir, au cours intensif tri-hebdomadaire de 21h de krav maga sionisto-sioniste dans les locaux du FdG.
Faudra penser à apporter un justificatif.
Comme on disait à Auschwitz, on ne peut être au four et au moulin. Je suivais le stage de triangulation anti-UPR.
M' ferez 300 pompes.
Juste pour avoir piqué une blague à Desproges sans le citer :)
C'était pas un bon mot d'Himmler plutôt ? Enfin comme il disait à Auschwitz sous la pluie :"ne boudons pas notre plaisir."
Pour les pompes je peux pas, demain j'ai piscine.
Vous oubliez son regard d'acier et sa volonté de fer.

D'ailleurs il a déjà réussi à faire plier le PCF pour les municipales, c'est bon signe.
Il y a un moment formidable dans la vidéo sur l'histoire d'Asselineau.
Il explique l'importance de la symbolique du 14 Juillet. Le peuple a dit non à la monarchie.
Et ce qu'il trouve extraordinaire, par dessus tout, c'est que si les Français avaient attendu les anglais, les hollandais,...etc pour le faire, et bien ils attendraient encore. Non, ils l'ont fait comme des grands. Pour montrer la voie aux autres.

Sauf qu'Asselineau, il préconise la sortie de l'Euro avant même que la question soit sur la table. Et déjà tout seul dans son coin. Fi des Anglais et compagnie.
Mélenchon explique, un peu comme Lordon, que lui mettrait la question sur la table. Et que la décision des autres dicterait ses actes.
Ça me semble quand même plus rationnel.
Pas parce que je suis européiste, mais parce que le repli nationaliste me fait peur.
Lepen n'est pas pour la sortie de l'euro


http://www.youtube.com/watch?v=3zMEmwpWxP0

Mélenchon c'est la même chose il cultive l'ambiguïté .


Le dernier qui cultivait l'ambiguïté c'était hollande avec son fameux ennemi invisible de la finance.On voit le résultat avec sa politique .


Il faut demander du concret au politique et comme dit le dicton quand c'est flou c'est qu'il y a un loup.


Pourquoi mélanchon est flou sur la sortie de l'euro ?

car la majorité de son électorat ne le veut pas tout simplement.
Il n'est pas "flou", il ne l'envisage qu'en dernier ressort, et non comme un prémisse.
Contrairement à açelinau.
je t'invite à revoir les videos du père méluche .

Son dicours est très très très flou , comme Lepen d'ailleurs


explique moi la methode mélanchon, il veut négocier quoi exactement ?
l y a en effet une stratégie alternative et plus efficace pour renverser le rapport de forces : sortir de l’application du traité de Lisbonne sans sortir de l’Union . Le PG propose donc un ensemble de mesures concrètes nécessaires au plan national pour s’affranchir du carcan néolibéral et mener une politique alternative, sans pour autant rejeter en bloc tous les acquis de la construction européenne


il n'explique rien la
Ben prenons l'exemple monétaire.

Nous voulons que l'état français puisse financer ses investissements en empruntant directement auprès de la banque de France.

Comprends-tu déjà l'intérêt de cette mesure ?
La monnaie c'est une chose, mais cela ne change rien que le FDG soit très vague sur l'Europe .

négocier ou, comment, avec , qui pourquoi , mystère et boule de gomme .

Il faut plus que le " je vais voir mes partenaires européens autour de la table et on va discuter ...."

Pour moi son programme est coquille vide.Je veux et demande plus que de belles paroles.
Ce n'est pas parce que tu ne sais pas ou que tu ne comprends pas ce que l'on propose, que pour autant tu peux te permettre de dire que l'on ne propose rien. Ca c'est de la rhétorique bateau.

D'autant plus que je suis près à répondre à toutes les questions que tu te poses, et vu que tu nous reproches d'être flou, plutôt que de débattre d'idées générales, je te propose de partir d'un exemple concret et bien précis, celui de la monnaie.

Parmi nos diverses propositions, nous voulons que la banque centrale française puisse prêter de la monnaie directement à l'état français.

Je prends cet exemple, car c'est justement l'une de nos propositions qui entre en conflit avec les règles des traités européens.

Est-ce que ça te vas ?
Non on parle de l'europe , la monaie c'est après .

Chaque chose par étape , je ne fuis pas ta question .

mais deja avant de commencer quelle est ta position sur l'Europe ?

tu veux rester la quitter ?
Expliques moi cette histoire d'étapes car j'avoue ne pas comprendre.
On va faire la conversation dans l'ordre .


Ta position sur l'europe explique moi un peu .
Rester.
Ah ouais mais non, c'est pas très clair.
Reformule.
Quelles sont les bonnes raisons selon vous de rester dans l'Europe .
Celles qui consistent en combattre les mauvaises.
Il n'y a pas de bonnes raisons de rester dans l’Europe, comme il n'y a pas de bonnes raisons d'en sortir.
Ce qui compte, c'est pourquoi on fait l'un ou l'autre.
Ben déjà parce qu'il n'y a pour l'instant aucune bonne raison d'en sortir.

Vous avez écouté Mélenchon hier soir sur France 2 ?
je veux bien qu'on m'accuse de troller mais ce n'est pas une réponse .
Ce n'est toujours pas une réponse ....

Si bous n'avez pas de bonne raison à me donner qui justifie l'Europe c'est problématique.
J'en ai plusieurs mais la dernière fois que j'ai développé mon propos vous avez répondu par du mépris et un gros troll, pourquoi perdre mon temps ?
De toute façon, le fait qu'il n'y ai pas de bonne raison d'en sortir suffit.

Vous n'avez pas vu Mélenchon donc ?
Pour le reste je suis surpris que vous vouliez rester dans l'Europe sans être capable de me donner une raison valable.

Votre fantasme d'une autre Europe n'est pas non plus un argument mon rire est justifié.

Si vous n’êtes pas capable d’argumenter il faut me le dire mais arrêtez de botter en touche c’est ridicule
"Si vous n’êtes pas capable d’argumenter"
C'est ce que votre interlocuteur fait plus haut, mais vous semblez avoir du mal à lire ou à comprendre ce qu'il écrit.
Un indice, comme vous parlez en connaisseur de "botter en touche":

"Parmi nos diverses propositions, nous voulons que la banque centrale française puisse prêter de la monnaie directement à l'état français. "
(sandy)

C'est une raison plus que valable, mais c'est vous qui ne voulez pas en discuter, sans comprendre que quitter l'Europe, c'est ne plus avoir son mot à dire sur la BCE.

Votre rire devait être un brin embarrassé.
pas d'argumentation , pas de chocolat .
Ben ça vient d'être fait, vous voulez qu'on vous l'écrive plus lentement ?
J’ai demandé un débat sur l'Europe sans bruler les étapes.


Quelles sont les bonnes raisons de rester dans l’Europe.


J’attends encore une réponse .Si vous bloquez déjà sur la première question, il y a quoi d'être inquiet.
Vu que vous bloquez sur la première réponse, pourquoi passer aux suivantes si vous ne comprenez pas les réponses ?
Côté inquiétude... mmmhhhh...
Si vous ne faites pas un effort pour passer pour un interlocuteur crédible je ne vous répondrais plus.


En 6 mois, vous n'avez pas eut le temps de lire un peu et d'être moins inculte ?
Ouaiiiiis.. je savais que vous finiriez par reconnaitre - à votre manière - que vous êtes l'ancien komodor de ces derniers mois.
Aaaahhh, vous autres trolls, en êtes presque attendrissants de tant de prévisibilité :-)
C'est toujours mon péché mignon de souligner, j'avais aucun doute que la petite fouine qui sommeil en vous allait faire le lien .

Mon frère m'a envoyé son identifiant de asi je ne lui avais rien demandé.

Je demande d'ailleurs pour ma future exclusion du forum de ne pas fermer le compte pour lui laisser regarder les vidéos du site .


Bref je constate que ce sont toujours les mêmes pseudos sur le forum mais beaucoup de choses ont changé en 6 mois .Je m’explique.


- le forum est de moins en moins a gauche .Les supporters d'hollande ont quitté le navire et les pro Mélanchon sont très discret.
- Ils ne reste que le fonds du panier de crabe de la gauche dans le forum ( j’ai repéré aussi quelques personnes qui sortent du lot ), qui ne militent plus que pour des sujets de seconde zone

-pour que les filles puissent jouer aux petites voitures et autres mesures sociétales à deux balles

Il y avait eut un sujet sur les viols collectifs dans les jeux vidéo sur ASI il y a 1 an il me semble .A l'heure du traité transatlantique, on ne rigole pas ici ^^.

- les idées Soraliennes ont largement été intégré depuis mon départ par l'ensemble des Asinautes .

-les européistes ont disparu ou retourné leurs vestes


j'en profite pour remercier Valls pour avoir fait avance de 30 ans des idées de la sphère Dieudo et cie.Un cadeau inespéré

Avoir été viré il y a 6 mois pour une citation de pierre Vidal Naquet cela semble maintenant bien suranné.
C'est jouissif.
Mon frère m'a envoyé son identifiant de asi je ne lui avais rien demandé.
Ça veut dire quoi ?
Que vous publiez des commentaires à la place de votre frère qui vient juste de s'abonner ?

Si vous utilisez alternativement ce pseudo tous les deux, vous devez être d'une gemellité propre à fasciner les chercheurs...
il ne va pas dans les forums.
Voilà les ravages sur le cerveau que peuvent provoquer les idées que tu portes, tu n'as rien accomplit de ta vie qui te permette de te sentir supérieur, vu que tu n'as rien de mieux à faire que de troller j'imagine que ta vie doit vraiment être merdique, et pourtant tu te permets de venir parler avec arrogance, c'est quand même assez impressionnant, voir même tragique.

Tu te rends compte que tu te fais humilier ?
"Votre frère" vous a "envoyé ses identifiants", alors qu'il s'agit d'un nouveau compte: puisque votre ancien n'existe plus.
Petite question pour la forme: quels posts votre frère aurait-il écrits, et quels sont les vôtres, depuis ces dix derniers jours - date de votre nouvel abonnement ?

Sinon, depuis six mois, ne vous bilez pas pour les gauchistes, vu la recrudescence de petits fachos qui se défendent les uns les autres, vous devriez davantage vous retrouver dans votre élément: conneries en boucles, faussaires, mensonges à la pelle, histoire refaite par endroits, distorsions de réalité ailleurs.. en effet, c'est tout vous.
Nul doute que vous devriez trouver tout cela au moins aussi "jouissif"...
1) Le pb ne vient pas de l'euro ni de l'UE mais des politiques néolibérales
2) Sortir de l'euro ou de l'UE ne résout rien en soi
3) Nous pouvons appliquer les solutions que nous proposons sans sortir de l'euro ou de l'UE
4) Nous sommes interdépendants avec les autres pays, plus particulièrement avec nos voisins européens, il est donc nécessaire de s'entendre avec eux sur différents enjeux qui dépassent le cadre national.
5) Désobéir aux traités permet un meilleur rapport de force pour obtenir des changements de politiques avec les autres pays.
6) L'intergouvernemental est oligarchique par nature, nous défendons une intégration démocratique. Sortir de l'euro nous obligera à continuer l'intergouvernemental.
7) Pour toutes ces raisons, il y a un certain nombre d'acquis de l'UE auxquels nous tenons, car ils vont dans le sens de ce que nous proposons : ex : La monnaie unique, le parlement européen, ou la politique agricole commune entre autres choses. Perdre ces acquis serait un sacré recul.
8) Nous défendons des relations de coopération avec les autres pays ( Charte de la havane ). La sortie de l'UE nous enfoncera au contraire dans la logique de concurrence.
9) Une monnaie unique peut permettre des harmonisations sociales et fiscales. Des monnaies différentes nous en empêchent.
10) Nous avons besoin de l'UE et d'avoir de l'influence sur les autres pays européens pour pouvoir agir au niveau international face aux autres grandes
puissances.
11) Nous avons besoin d'une monnaie alternative pour mettre fin à la domination du dollars et tout ce que cela implique au niveau géopolitique.
12) Nous ne pouvons pas prospérer pendant que nos voisins meurent, les politiques monétaires comme la possibilité d'emprunter à la banque centrale seraient plus intéressantes appliquées au niveau européen que juste en France.

Voilà 12 principales raisons auxquelles je pense. Mais en détaillant on pourrait en trouver une bonne centaine ...
4) Nous sommes interdépendants avec les autres pays, plus particulièrement avec nos voisins européens, il est donc nécessaire de s'entendre avec eux sur différents enjeux qui dépassent le cadre national.

10) Nous avons besoin de l'UE et d'avoir de l'influence sur les autres pays européens pour pouvoir agir au niveau international face aux autres grandes
puissances.


Quitter l’UE n’implique pas de tourner le dos à nos partenaires ancestraux, de fermer nos ambassades, ou de renoncer de coopérer avec les autres pays du monde. La France est membre d’environ 180 organisations internationales, citons les plus connues comme l’ONU, l’UNESCO, l’OMS, l’OMC, l’OCDE etc. La France c’est un réseau diplomatique étendu le 2ème du monde, 163 ambassades (pour 190 États environ dans le monde), c’est la 5ème langue la plus parlée sur la planète, 220 millions de francophones dans le monde, le 4ème pays d’accueil d’étudiants étrangers, 1ère destination touristique au monde, 5ème économie mondiale etc. La France existait avant l’UE, elle continuera à exister après sa sortie.


6) L'intergouvernemental est oligarchique par nature, nous défendons une intégration démocratique.



l'europe n'est pas démocratique

Quand les peuples votent mal, leur décision est simplement annulée !
En 1992, les Danois rejettent le traité de Maastricht : leurs dirigeants les obligent à revoter. En 2001, les Irlandais rejettent le traité de Nice : on les contraint à retourner aux urnes jusqu’à ce que ratification s’ensuive. En 2005, le traité de Lisbonne fut rejeté par référendum en France le 29 mai 2005 (55%) et aux Pays-Bas le 1er juin 2005 (61%) : résultat le 7 février 2008, l’Assemblée ratifiait le traité de Lisbonne.

Les commissaires européens ne sont pas élus par le peuple .Je n'ai pas vu votre belle démocratie en Europe.


8) Nous défendons des relations de coopération avec les autres pays ( Charte de la havane ). La sortie de l'UE nous enfoncera au contraire dans la logique de concurrence
.

Il n'y a pas besoin d'être dans l'Europe pour signer la charte de la havane, aucun rapport donc .

9) Une monnaie unique peut permettre des harmonisations sociales et fiscales. Des monnaies différentes nous en empêchent.

L'euro est une monaie commune puisque il y a une banque centrale par pays .Parler de monnaie unique est un abus de langague.

Avoir une monaie comune ne peut pas marcher car chaque pays a des économies differentes .Tout ceci s’appuie sur les travaux de nombreux économistes, dont pas moins de 5 « prix Nobel d’économie », de tous les horizons idéologiques, Maurice Allais, Milton Friedmann, Amartya Sen, Paul Krugman et Joseph Stiglitz qui ont tous dénoncé les limites de l’euro.La France, qui a 70 milliards de déficit commercial, ne peut pas partager sa monnaie avec l’Allemagne, qui a 150 milliards d’excédent.Une monaie commune avec une allemagne qui vend des bmw et la grèce de l'huile d'olive est impossible.Des pays ont besoin de dévaluer sa monaie d'autre pas.Pire, comme l’a expliqué Paul Krugman dans son dernier livre, c’est le mécanisme même d’intégration qui est facteur de crise car appliquer la même politique à des pays trop différents accentue les problèmes au lieu de les résoudre.

Pour information l'euro est une monnaie commune puisque il y a une banque centrale par pays .Parler de monnaie unique est un abus de langage.


11) Nous avons besoin d'une monnaie alternative pour mettre fin à la domination du dollars et tout ce que cela implique au niveau géopolitique.

La zone euro est la zone du monde qui connait la plus faible croissance. Au passage les deux pays du continent Européen (Norvège, Suisse) s’en sortant le mieux économiquement ne sont pas dans l’Union Européenne et donc hors zone euro.Il n'y a pas besoin d'etre un géant pour faire de la croissance .



Pour votre rêve d'une autre Europe de la dernière fois je vais vous expliquer mon point de vu .Il y a 32 ans pour les élections européennes au parlement européen de 1979, le slogan du parti socialiste était : « Changer l’Europe » depuis ce slogan a été invariablement repris et décliné par tous les partis politiques français ! La pérennité de ce slogan démontre bien que l'Europe est totalement incapable de nous sortir de l’impasse dans laquelle elle nous a précipités. Il faut l’unanimité des 28 pour changer ne serait-ce qu’une virgule des traités. Avec 28 états, 24 langues officielles, plus de 552 combinaisons linguistiques des intérêts nationaux divergents, voire opposés, dans tous les domaines, comment une “autre Europe” pourrait être possible ?
Comment concilier, par exemple, les intérêts commerciaux de de la France ou de l’Italie – qui devraient protéger en urgence leurs industries textiles ou navales moribondes, ou leur industrie automobile en péril : avec les intérêts commerciaux du Royaume-Uni ou des pays du nord de l’Europe – qui n’ont plus d’industrie textile et qui souhaitent tout au contraire importer le maximum de produits textiles à bas coût de Chine ou d’Asie du sud ? Avec les intérêts du Luxembourg, de l’Autriche, de la Hongrie, de la Tchéquie qui n’ont pas d’industrie navale ?
Avec les intérêts de la Slovaquie ou de la Roumanie dont l’industrie automobile se nourrit précisément des délocalisations venues de France ou d’Italie et dont les intérêts commerciaux sont donc exactement antagonistes ?
[s]L'euro est une monaie commune puisque il y a une banque centrale par pays .Parler de monnaie unique est un abus de langague.[/s]
le seul fait que les français ne souhaitent pas quitter l'EU suffit pour y rester non?

Ils ont voté oui (hélas) à Maastricht
ils ont voté oui (hélas) à Sarkozy qui avait le traité de Lisbonne dans son programme.

Cela s'appelle la démocratie.

Quand aux traités et autres lois qui interdiraient aux états d'emprunter directement aux banques centrales, les premiers ne sont pas respectés et aucune loi ne l'interdit (encore des faux lancés par Soral, Jovanovic et autres psychopathes).
Voir le blog de Magali Pernin
http://www.contrelacour.fr/
Vous ne semblez toujours pas décidé à citer vos sources. même pour les passages que vous piquez in extenso.

http://www.upr.fr/actualite/france/louis-aliot-confirme-que-le-front-national-ne-propose-quune-autre-europe-et-quil-elude-la-sortie-de-leuro-et-de-lotan


(J'ai d'abord cru que votre frère avait pris la plume)
C'est d'ailleurs logique. Si ce n'est pas lui... c'est donc son frère :)
Tu n'as pas répondu à 1, 2 ,3, 5, 7, 10 ni 12.

l'europe n'est pas démocratique

Ou ai-je dis le contraire ? L'Europe est une entité inter gouvernementale, et comme toutes les entités inter gouvernementales, elle est composée de ministres, de technocrates ou de diplomates, c'est à dire des personnes non élues, vivant dans les palais, les dorures et la soie, et fréquentant les grands de ce monde, que ce soit au niveau politique, industriel ou financier.
Tous ces gens ne vivent pratiquement qu'entre eux, déconnectés des populations, et ils finissent par former, à défaut d'une classe sociale, une oligarchie.
C'est vrai pour l'UE, c'est vrai aussi pour l'OMC, le FMI, l'ONU etc ... etc ... etc ...

Quitter l’UE n’implique pas de tourner le dos à nos partenaires ancestraux, de fermer nos ambassades, ou de renoncer de coopérer avec les autres pays du monde. La France est membre d’environ 180 organisations internationales


En effet, et nous abandonnons ainsi les questions concernant les différents enjeux internationaux ( économie, finance, écologie, partage des ressources, militaire etc ... etc ... ) à des gens non élus et nous nous étonnons ensuite que nous semblons impuissants à peser sur quoi que ce soit ?

La France existait avant l’UE, elle continuera à exister après sa sortie.

Cette France là existait effectivement avant l'UE, et elle a donné l'UE ainsi que la mondialisation néo libérale. Voilà ce à quoi conduit l'abandon de pans entiers de notre souveraineté à des ministres, à des diplomates, et à des technocrates non élus.
Asselineau ne peut pas comprendre cela, car c'est de ce monde là qu'il vient.
Au front de gauche nous ne voyons pas l'intérêt de revenir en arrière si c'est pour faire les mêmes erreurs.
Pour discuter de ces questions internationales nous préférons l'intégration démocratique. Et ce qui nous intéresse en l'occurrence au niveau de l'UE c'est le parlement européen, qui pourrait être la base de cette intégration.

Les commissaires européens ne sont pas élus par le peuple.

En effet, ils sont désignés par les gouvernements. En sortant de l'UE c'est ce modèle là que vous nous proposez.

Je n'ai pas vu votre belle démocratie en Europe.

Elle reste à construire. Toutes les critiques que vous pouvez faire envers l'UE aujourd'hui, nous les faisions déjà en 2005.

Il n'y a pas besoin d'être dans l'Europe pour signer la charte de la havane, aucun rapport donc .


Il ne s'agit pas de signer la charte de la havane ( c'était il y a 60 ans ), il s'agit de mettre en place entre les pays européens ( car c'est avec eux que nous faisons l'essentiel de notre commerce ) des politiques de coopération économique inspirées des propositions défendues dans cette charte.
Cette démarche implique une union, et pas une désunion.

Au contraire, la sortie de l'UE nous contraint à la concurrence avec les autres pays. Elle est en tout cas pensée comme telle par tous les nationalistes, ils veulent même se servir de la monnaie ( dévaluation ) comme levier pour gagner des parts de marché dans les autres pays.

Il faut donc distinguer le modèle d'échanges économiques internationaux que nous proposons dont le principe fondamental est un accord politique et économique pour maintenir constamment entre nos pays une balance commerciale équilibrée ( à zero ) ).

Et celui des libéraux / nationalistes qui consiste à essayer d'avoir des excédants commerciaux sur le dos des autres pays ( concurrence ).
Guerre économique que nous perdons depuis une dizaine d'années ( 60 milliards d'euros de pertes en 2013 ).

Avoir une monaie commune ne peut pas marcher car chaque pays a des économies differentes .


Et chaque région en France a une économie différente, et chaque ville a une économie différente ... Pourtant vous proposez une monnaie unique pour toutes les régions et toutes les villes de France.

Le problème ne vient pas du fait que nous avons la même monnaie en commun, le problème vient des politiques monétaires associées à l'euro.

1) Si nous augmentons le budget de l'UE et si nous nous servons de ce budget pour investir dans les régions qui en ont besoin
2) Si nous harmonisons et faisons converger les minimas sociaux et la fiscalité dans chaque pays.
3) Si nous permettons aux états d'emprunter à un faible taux directement auprès de leur banque centrale, en encadrant évidemment tout cela par un nouveau pacte de stabilité et un nouveau statut de la BCE pour lui donner comme priorité l'emploi ( et non plus la stabilité des prix ).
4) Si nous mettons fin à la concurrence libre et non faussée et privilégions au contraire la coopération et le co-développement.

Alors à toutes ces conditions, on aura des économies différentes, mais on obtiendra la convergence et la prospérité voulue.

Je pense que les prix nobel que vous essayez honteusement de récupérer seront tout à fait d'accord avec ça.

Il y a 32 ans pour les élections européennes au parlement européen de 1979, le slogan du parti socialiste était : « Changer l’Europe »


Nous ne sommes pas le parti socialiste.
c'est étrange cette facilité de dire que les choses ne sont pas démocratiques.

Si le peuple n'en veut pas, il est libre d'en changer.

Le fait que cela ne nous convienne pas à nous ne suffit pas à décréter que ce n'est pas démocratique!
Une petite vidéo s'impose .

http://www.youtube.com/watch?v=2RW3na2Avko
Mister Cocktail

en quoi la vidéo contredit ce que j'affirme?

Les règles ne sont pas bonnes certes, mais c'est à nous de mettre au pouvoir des gens qui les changeront !

Et force est de constater que les électeurs ne veulent pas que cela change puisqu'ils votent toujours pour les mêmes !
les règles démocratique ne sont pas bonnes .

conclusion l'Europe n'est pas démocratique .

je vais me répéter .



Quand les peuples votent mal, leur décision est simplement annulée !
En 1992, les Danois rejettent le traité de Maastricht : leurs dirigeants les obligent à revoter. En 2001, les Irlandais rejettent le traité de Nice : on les contraint à retourner aux urnes jusqu’à ce que ratification s’ensuive. En 2005, le traité de Lisbonne fut rejeté par référendum en France le 29 mai 2005 (55%) et aux Pays-Bas le
Faux: le traité de Lisbonne n'a pas été rejeté par referendum c'est le TCE. Sarkozy avait dit que si il était élu il ferait le traité de Lisbonne (copie du TCE). Les français l'ont choisi comme président !

Que l'on fasse revoter autant de fois que l'on veut ne déresponsabilise pas le peuple du résultat du vote. Personne ne les a obligés à voter différemment

"les règles démocratique ne sont pas bonnes .

conclusion l'Europe n'est pas démocratique ."


Vous faites une tautologie

Ces règles (que je considère mauvaises) ont été établies par ceux qui ont été mis en place par le peuple! C'est ce qui fait que c'est démocratique!

Si le peuple n'est pas content des règles, libre à lui d'élire des gens qui les changeront dans le sens qu'il souhaite.

La démocratie , c'est le peuple qui décide. (il peut même comme aujourd'hui décider de moins de pouvoir pour lui même)

Personne ne peut décemment affirmer que ce n'est pas le peuple qui décide aujourd'hui!

Perso je suis pour une démocratie participative avec le RIC comme fondement.

Mais je le répète les français n'en veulent pas! aux dernières présidentielles (des candidats proposaient plus de démocratie participative, ils n'ont pas eu les faveurs des électeurs).
Faux: le traité de Lisbonne n'a pas été rejeté par referendum c'est le TCE. Sarkozy avait dit que si il était élu il ferait le traité de Lisbonne (copie du TCE). Les français l'ont choisi comme président !

Sarkozy avait promis un mini traité, se restreignant à la partie I du traité, la partie institutionnelle ( car l'essentiel des oppositions étaient surtout contre la partie III, énonçant les politiques sociales et économiques ).
Il a mentit.
Le traité de Lisbonne a repris l'intégralité des précédents traités, et toute la partie III en l'occurrence est restée intacte.

Sarkozy avait promis un traité qui apportait une solution aux plus grandes objections manifestées par les français lors du référendum de 2005.
Il a mentit.
Toutes les objections de 2005 restent valables pour le traité de Lisbonne.
Pardon mais moi je l'ai entendu dire qu'il referait passer le TCE par voie parlementaire. Il n'y avait aucune ambiguïté!

De plus, ceux qui ne voulaient prendre le risque pouvaient se dispenser de voter pour des candidats qui avaient soutenu le TCE !

Pour moi le premier respect de la démocratie est de surtout pas considérer les citoyens pour des irresponsables.

Hélas la plupart du temps, les gens préfèrent accuser les autres de leur propres turpitudes.

En Général ;-)
Le pouvoir législatif et exécutif dans l'UE c'est la Commission européenne, le Conseil des ministres et le Parlement européen.
C'est à dire le pouvoir de légiférer, de promulguer des lois et de les faire respecter.

Par exemple la France a été condamné à payer 10 millions d'euros d'amende forfaitaire quand elle a tardé à transposer
Une loi européenne qui impose les OGM (maïs transgénique MON810) bien que le peuple n'en veut pas. Le droit européen prime sur le droit français.


Petit rappel: Une organisation internationale n'a AUCUN pouvoir législatif et exécutif, ne comparer pas des pommes et des poires svp!




Le Front de gauche n'a jamais fais les analyses pertinentes, d'ailleurs Mélenchon n'évoque jamais les articles des traités européens qui expliquent pourtant.

Un peu de pub glissé discrètement ^^

http://www.upr.fr/wp-content/uploads/2010/11/UE-escroquerie-web.pdf




La franc maçonnerie une obédience secrète d'élite ( avec ses rites mystiques etc.) pas vraiment dans l'arc républicain non ? ça vous gênes pas un peu que Mélanchon en soit ?

Mélanchon s'est pas non plus le louveteau de l'année ancien ministre PS pendant 30 ans à voter pour Maastricht ( le pire des traités européens.)


Comparer les villes et les pays n'a aucun sens. Il ne peut pas y avoir de convergence entre les pays comme vous le suggérez, même en marche forcé comme le veux Mélanchon ,ce n'est pas possible. Exemple L’Allemagne ne veut pas une politique de croissance par exemple car sont pays est vieillissant ;

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/patrick-artus/artus-impossible-de-comprendre-l-allemagne-sans-sa-demographie-27-01-2014-1784620_1448.php
Toute l'organisation européenne, incluant les sanctions, a été décidé par les gouvernements.
Le président de la commission européenne est désigné par le conseil européen, c'est à dire les chefs f'état et de gouvernement.
Les commissaires européens, sont choisis par le président de la commission européenne, parmi les propositions de chaque gouvernement.
La feuille de route de la commission européenne est décidée par le conseil européen, c'est à dire les gouvernements.
Le parlement européen n'a aucun pouvoir.
Et c'est le conseil des ministres européens, donc les gouvernements, qui votent les directives et qui a le dernier mot.
L'union européenne est une entité inter gouvernementale.
Et le parlement européen, tout comme le sénat dans l'empire romain, n'est là que pour les apparences.

Alors certes elle n'a pas le même rôle que d'autres institutions, mais elle n'en ai pas moins de même nature.
Et parce qu'inter gouvernementale, elle ne pouvait que devenir oligarchique.
Comme toutes les institutions internationales.

Après la fin de la seconde guerre mondiale, nos ancêtres ont fait le mauvais choix d'abandonner toutes ces questions importantes ( economie, finance, monnaie, partage des ressources, militaire etc ... ) à des gens dans ces institutions inter gouvernementales.
Et c'est ce qui a finit par donner l'ONU, l'OMC, le FMI, la Banque Mondiale, et l'UE.
Et ce sont ces institutions, mains dans la main avec les gouvernements, qui ont ainsi d'une manière globale mis en place la mondialisation néo libérale.

Asselineau propose de refaire la même connerie.

Franchement vous trouvez qu'on avance beaucoup en matière de droit international ? L'inter gouvernemental est une impasse. Combien de G20 où les gouvernements ont prétendu mettre fin aux paradis fiscaux ou encore mettre en place la taxe tobin ?
Tout cela n'est qu'une mascarade.

La grande idée de l'ONU a été totalement dévoyée ... Elle était censée assurer la paix mondiale ... Et nous sommes constamment en guerre.

Il est plus que temps que les citoyens reprennent le contrôle de ce qui se passe à ces niveaux de décision.
il est 1 h40 , je ne sais pas si à cause de l'heure mais je ne capte rien .

Donc

à des gens dans ces institutions inter gouvernementales.
Et c'est ce qui a finit par donner l'ONU, l'OMC, le FMI, la Banque Mondiale, et l'UE.
Et ce sont ces institutions, mains dans la main avec les gouvernements, qui ont ainsi d'une manière globale mis en place la mondialisation néo libérale



quel rapport avec l'Europe ? le FDG veut quitté l'onu le fmi et l'omc ?


L'union européenne est une entité inter gouvernementale.
Et le parlement européen, tout comme le sénat dans l'empire romain, n'est là que pour les apparences.


On est d'accord alors pourquoi rester dans l'Europe, vous me dites vous même que ce n'est pas démocratique .

Asselineau propose de refaire la même connerie.

qui est ?


Il est plus que temps que les citoyens reprennent le contrôle de ce qui se passe à ces niveaux de décision.

mélanchon veut changer l'onu , première nouvelle.
l'UE, ses lois, ses traités, son organisation ont été constitués par la volonté des peuples et leurs représentants.

Pour la quasi totalité des décisions, l'unanimité des nos représentants a été requise.

Vous semblez parler au nom du peuple, pourtant le peuple n'a rien fait pour que ce que vous souhaitez arrive.

Quelque soit le lobby, seul est responsable celui qui décide. Le peuple décide de mettre en place ceux qui y sont. Si il se trompe , il peu t changer d'élus aux prochaines élections.


encore une fois la démocratie n'est pas ce que l'on veut soi même mais ce que le plus grand nombre souhaite.

La démocratie n'est pas toujours satisfaisante. je suis le premier à déplorer que les autres ne fasse pas les mêmes choix que moi.

Mais je ne me prends pas pour le peuple!
idem que cindy je ne comprends rien , vous avez vu ma vidéo avant de répondre ?
Je ne parle pas au nom du peuple, je parle de ce qu'est selon moi l'intérêt général. Vous n'avez jamais vu de républicain auparavant ?

Si vous voulez discuter de la démocratie je vous incite à le faire sur le fil de l'émission sur Etienne Chouard.
Exemple L’Allemagne ne veut pas une politique de croissance par car son pays est vieillissant ;
Comparer les villes et les pays n'a aucun sens.

Ah bon ? Parce que vous l'avez décrété ? ou parce que vous avez une bonne et réelle raison de l'affirmer ? Dans ce cas là j'aimerai bien la connaître plutôt que de me contenter de vos affirmations autoritaires et péremptoires ;)
Je vous rappelle que certains pays européens ont une population inférieure à celle de l'une de nos plus grandes villes. Il faudra donc m'expliquer comment par magie, une économie humaine, ne pourrait pas être comparée à une autre économie humaine, peu importe l'échelle.

Il ne peut pas y avoir de convergence entre les pays comme vous le suggérez

Un argument ? même un petit ?

ce n'est pas possible. Exemple L’Allemagne ne veut pas une politique de croissance par exemple car sont pays est vieillissant ;

Vous mélangez tout.
D'abord ne parlez pas de l'Allemagne comme s'il s'agissait d'une entité homogène. Parlez plutôt de Merkel. Au cas où vous ne le sauriez pas, il y a des oppositions à la politique de Merkel en Allemagne. Et c'est pareil dans tous les pays.
Vous avez été endoctriné par les idées nationalistes donc vous risquez de ne pas saisir cette nuance.
Mais ducoup, les politiques que mène Merkel profitent à sa classe, pas aux allemands en général. Il n'y a donc aucune fatalité à ce que l'Allemagne continue indéfiniment avec ces politiques, en tout cas pas plus qu'en France on continue avec les politiques de Sarkozy et de Hollande ( c'est à dire, du medef ).

Rien n'est impossible. Tout est une question de volonté et donc de rapport de force.

Je vais donc vous expliquer le problème que pose l'Euro en ce moment. Car vous n'avez pas l'air de l'avoir compris.

1) La BCE, parce que les traités européens l'ont définit ainsi, n'a pas le droit de prêter aux états. Ainsi les états sont obligés d'emprunter sur les marchés financiers, et ils doivent payer des intérêts. Cette politique ( commencée au niveau national bien avant le traité de Maastricht ) est à l'origine de la dette des états. Et cette dette sert aux gouvernements à justifier la réduction des dépenses publiques et d'une manière générale les politiques d'austérité.
Ainsi, au lieu d'investir pour développer l'emploi, les gouvernements au contraire mènent des politiques de réduction budgétaire et de hausse des impôts des ménages qui conduisent à des licenciements et à une réduction de la consommation et donc à une contraction de l'économie.
La BCE a bien abaissé ses taux pour permettre aux banques de prêter plus facilement aux entreprises et aux particuliers.
Mais les banques étant privées, et n'ayant pas de contraintes sur leurs propres taux, en profitent pour s'enrichir plutôt que de favoriser les investissements.

Donc tout cela favorise la finance et la rente, au détriment de l'emploi et des salaires. Et le fort taux de chômage maintient l'inflation au plus bas, ce qui va aussi dans l'intérêt de la finance et de la rente.

Ca c'est le premier point.
Et il vous sautera aux yeux qu'il n'existe aucune "je ne sais quelle différence" entre les pays qui nous empêcherait de mener une politique inverse, favorisant l'emploi et les salaires, au prix d'une raisonnable inflation.
Nous sommes donc bien dans un conflit d'intérêt entre nous les citoyens, et cette finance / ces rentiers.

2) Le gouvernement allemand profite du fait que nous ayons une monnaie unique et donc plus aucune possibilité de jouer sur la valeur de notre monnaie pour nous protéger du dumping salarial qu'ils ont mis en place en même temps que l'euro.
- D'abord grâce aux règles de libre échange et à la délocalisation d'une partie de leur production dans les pays de l'est à faible coût de main d'oeuvre.
- Ensuite en raison des lois de modération salariale et de précarisation des emplois en Allemagne.
Ce qui leur assure des excédents commerciaux sur le dos des autres européens, dont en particulier la France.

Donc contrairement à ce que vous prétendez, il y a ici forcément une solution diplomatique avec le gouvernement Allemand, car nous ne sommes pas le seul pays à subir cette politique ( tous les pays du sud par exemple ). Ensuite car à condition de désobéir aux traités, nous disposons d'outils pour nous protéger d'une telle politique agressive ( barrières douanières, contrôle des capitaux, invocation de l'intérêt national pour éviter des délocalisations / rachats d'entreprises de production stratégiques, financement publique, emprunts à notre banque centrale. ).
Ah bon ? Parce que vous l'avez décrété ? ou parce que vous avez une bonne et réelle raison de l'affirmer ?


des peuples , des langues des économies DIFFÉRENTES .

Vous mélangez tout.
D'abord ne parlez pas de l'Allemagne comme s'il s'agissait d'une entité homogène


j'ai mis un lien , lisez le avant de parler pour rien .

La BCE, parce que les traités européens l'ont définit ainsi, n'a pas le droit de prêter aux états

je ne peux pas répondre à cette question car je n'ai pas d'avis.


Le gouvernement allemand profite du fait que nous ayons une monnaie unique et donc plus aucune possibilité de jouer sur la valeur de notre monnaie pour nous protéger du dumping salarial qu'ils ont mis en place en même temps que l'euro.
- D'abord grâce aux règles de libre échange et à la délocalisation d'une partie de leur production dans les pays de l'est à faible coût de main d'oeuvre.
- Ensuite en raison des lois de modération salariale et de précarisation des emplois en Allemagne.
Ce qui leur assure des excédents commerciaux sur le dos des autres européens, dont en particulier la France.


On est d'accord et vous croyez à la monnaie commune et vous voulez une Europe avec eux?????? je ne comprends pas votre logique.


Ensuite car à condition de désobéir aux traités, nous disposons d'outils pour nous protéger d'une telle politique agressive ( barrières douanières, contrôle des capitaux, invocation de l'intérêt national


Mettre des barrières douanières pour se protéger de l’Allemagne ne peut se faire que en quittant l'Europe.


Donc pourquoi me parler vous de restez dans l'Europe ??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????


Votre discours est hallucinant .
des peuples , des langues des économies DIFFÉRENTES .

Et partout des humains ...


On est d'accord et vous croyez à la monnaie commune et vous voulez une Europe avec eux?????? je ne comprends pas votre logiqu

Nous sommes interdépendants et nous avons besoin de nous entendre tous ensemble sur des règles.
Car si on ne définit aucune règle pour réguler nos échanges.
Alors ce sont les multinationales et la finance qui vont imposer leurs règles, comme ils l'ont fait jusqu'à présent, alors qu'on a abandonné toutes ces questions à des soit-disant "experts" qui étaient tous à leur solde.
Vous semblez penser qu'il suffirait de quitter l'UE pour que tout pb soit résolu de manière magique. Hors quitter l'UE ne résout absolument rien en soi.
Les problématiques qu'il pouvait y avoir avant demeureront inchangées.
L'Allemagne continuera de faire du dumping salarial. Et si vous choisissez de répondre par du dumping monétaire. Alors ils répondront à leur tour par un autre dumping. Et à ce jeu là, les gagnants et les perdants sont toujours les mêmes. Les salaires, la fiscalité des entreprises, le pouvoir d'achat seront tirés vers le bas.
S'entendre avec l'Allemagne est une nécessité, que vous quittiez l'UE ou qu'on y reste, on ne peut pas y couper, vous rêvez totalement.
le même taux de chômage et le même niveau des pays de l’Europe hors zone euro comme la suisse me suffise largement.

Je n'ai pas votre ambition .
On a effectivement heureusement de grandes ambitions pour notre peuple, nos enfants et notre pays.
C'est ce qui fait qu'on soit de gauche, on est attaché au progrès et à l'émancipation.
Pour être sur de ne jamais aboutir à rien .C'est le grand péché originel de la gauche .
On a 2 siècles de progrès sociaux qui démontrent que l'on aboutit régulièrement à qqchose quand on se bat suffisamment pour l'obtenir. C'est con hein ?

En tout cas je trouve pathétique que finalement votre seul argument se réduise à une affirmation péremptoire et totalement infondée ( on ne peut rien faire !!! ).

Pour reprendre le titre du livre de Jacques Généreux : Nous on peut. C'est là toute la différence.

Au moins on est avertit, ce n'est pas avec des gens comme vous que l'on va changer les choses.
Je préfère de loin le pragmatisme de l'UPR .Il suffit de comparer les programmes de chaque parti

l' un est clair et précis , l'autre flou et fantasmagorique.

On fait le test ?
Vous ne pouvez pas utiliser le vocabulaire du pragmatisme, il est déjà utilisé par les libéraux pour justifier les traités européens et les politiques d'austérité.

Quand au flou, on ne sait toujours pas par quels accords vous allez remplacer ceux établis dans les traités européens.
Vous faites comme s'il n'y avait pas d'enjeux internationaux, si je n'avais pas répondu vous seriez encore en train de prétendre qu'ils n'existent pas.
Et vous nous promettez des lendemains qui chantent en nous proposant d'abandonner toutes ces questions à la discrétion des futurs gouvernements.
mélanchon est usé , de moins en moins de gens le soutien

On peut aller au source et comparer les deux programmes respectifs , si vous voulez , il n'y a pas photo

On un un seul objectif la sortie de l'euro et c'est largement suffisant .

On est le parti qui n'a pas de sujet clivant , pas de sujet sociétal , pas de pain au chocolat.Uniquement l'euro , un réactionnaire peut être à coté progressiste pour lutter ensemble.

magnifique non ?

abandonner méluche c'est une perte de temps.Venez rejoindre notre jeune partie qui fait 10 adhésions par jour.
on ne peut pas sérieusement penser que le retour à une monnaie nationale est suffisant pour un programme politique.

M.Asselineau ne m'inspire pas confiance (mais c'est mon choix seulement, je ne condamne pas ceux qui le suivent).

Rien que de savoir que c'est un "ami de trente ans" de Pasqua me suffit.
http://www.upr.fr/vos-questions-nos-reponses/questions_diverses/quels-ont-ete-les-liens-de-m-asselineau-avec-m-pasqua
"mélanchon est usé , de moins en moins de gens le soutien "
"abandonner méluche c'est une perte de temps.Venez rejoindre notre jeune partie qui fait 10 adhésions par jour. "

Toujours Asselineau, la source ?
Comment résister à une telle offre, avec un tel VRP.
restez avec méluche .il aura besoin d’être consolé pour les européennes .
Submergé par la vague UPR ?
on est un petit parti non médiatisé , on n'a pas les mêmes ambition pour les européennes.


Normalement le fdg va récupéré les voix des profs mais ça va être plus un boulet pour lui que un avantage.
Trop fort, la lecture de l'avenir.

Sérieusement, je sais qu'il y a d'autres sympathisants UPR sur le forum.
Vous pouvez pas venir aider votre camarade ?
C'est presque indécent.

Je sais pas moi, un briefing de base, un truc simple qu'il puisse piger.
Pourquoi m'aider notre mouvement s’agrandit et le votre est en perte de vitesse.

On inverse les rôles la .

Ma lecture de l'avenir sera juste, n'en doute mon canard.

Comment vous faites pour toujours parler de rien.Parfois je vous drôle je ne dis pas le contraire , mais intellectuellement vous ne me simulez pas du tout .
Tiens juste pour rigoler, combien d'habitants en Suisse ? Entre 7 et 8 millions.
C'est à dire un peu plus que la région Rhône-Alpes 6,6 millions , et beaucoup moins que la seule région ile de France 11 millions.
et alors pour vous un pays et une ville c'est pareil ...
"C'est toi qu'on devait aider .
n'en doute mon canard.
Comment vous faites Parfois je vous drôle
vous ne me simulez pas du tout "


Vraiment, personne ? ça ferme à quelle heure l'UPR, il n'y a pas une astreinte, à part le bizut ?
Sont cruelles, vos classes, à l'UPR, komodor.
Asselineau est invité depuis des mois sur Radio Ici et Maintenant et ils attendent toujours !!!!!

Débordé il est l'ami de Pasqua de trente ans !
je vais remettre le lien

http://www.upr.fr/vos-questions-nos-reponses/questions_diverses/quels-ont-ete-les-liens-de-m-asselineau-avec-m-pasqua




http://www.dailymotion.com/video/xfusl5_f-asselineau-la-crise-1-2-ici-maintenant_news
2) Sortir de l'euro ou de l'UE ne résout rien en soi

D'accord pour la sortie de l'UE, mais la sortie de l'euro est quand même pronée par des économistes comme Jacques Sapir ou Frédéric Lordon.
Sapir a récemment posté une FAQ sur le sujet :
http://russeurope.hypotheses.org/1933
(et vous trouverez sur son site quantité d'autres textes explicatifs)
Ils peuvent aussi se tromper. De notre côté on a Jacques Généreux et un grand nombre d'économistes.

Le premier parce qu'il ne prend pas en compte les réactions des autres pays, ni les alternatives politiques.
Ce qu'il propose est donc très théorique.

Le second parce qu'il part du principe que l'on ne pourra rien obtenir de l'Allemagne. Hors c'est toute la question politique, lui étant économiste. On ne peut pas prévoir. Et pas question de renoncer sans avoir fait tout ce qu'on pouvait.
Le second parce qu'il part du principe que l'on ne pourra rien obtenir de l'Allemagne.

Jacques Sapir ne part pas du principe, il le démontre. Notamment en calculant ce qu'il en coûterait à l'Allemagne d'accepter des transferts financiers compensant les déséquilibres liés à l'euro.

Bien sûr on peut être en désaccord avec ses chiffres. Mais je n'ai pas vu Généreux produire un calcul alternatif.

Et pas question de renoncer sans avoir fait tout ce qu'on pouvait.

À vrai dire je trouve étrange cette crainte de "renoncer" à une chose qui s'est avérée si néfaste. Nous avons tous sur ce forum vécu avant l'euro ; personne ne peut dire que c'était significativement moins bien...

"Faire tout ce qu'on peut", c'est particulièrement contre-productif si cela fait perdre du temps et de la crédibilité auprès du peuple. Je signale gentiment qu'en démocratie, les mandats sont à durée déterminée : lorsque le FDG se sera épuisé trois ans à essayer de réformer l'euro, il ne restera plus beaucoup de temps pour enclancher le plan B (et les élections suivantes seront bien compromises).
tiens je croyais que l'on parlait de démocratie.

Personne ne répond à ma question.

Est-ce que le peuple a choisi ou non ceux qui ont fait cette EU?

même question pour tous les traités.

Je vous rappelle que les deux candidats qui ont passé le premier tour des présidentielles étaient Sarkozy et Hollande.

Pas Cheminade, ni LePen ni Joly, ni Mélenchon etc....

La cause des causes comme dirait Chouard, c'est le peuple. (lui il veut virer le peuple parcequ'il vote mal ;-) )

Nous sommes donc en démocratie!

Combien s'abstiennent et viennent gueuler du mauvais choix des autres!!!
Romain, vous vous trompez. Des élections ne font pas une démocratie.
Commençons déjà par constater que les élections qui ont un réel impact sur la politique de la France ne se produisent qu'une fois tous les cinq ans (présidentielles et législatives, quasi simultanées). Il n'y a donc, dans notre cinquième République, de rendez-vous avec la partie du peuple qui veut s'exprimer qu'une fois toutes les saint-glinglin. Nous ne sommes donc pas dans une démocratie (où le peuple exerce le pouvoir), mais une oligarchie représentative (où le peuple délègue le pouvoir à des "représentants" en petit nombre). Le contrôle ponctuel que le peuple a sur ces représentants est de faible fréquence, ainsi que l'objet d'un emballement extraordinaire de notre société du spectacle. Les programmes sont moins discutés que l'image, la "qualité" de ceux que l'ont fait passer pour des surhommes élus par le destin.
Ensuite, n'oublions pas que quand on vote pour un candidat (député ou Préz de la Rép'), ce candidat porte généralement un programme qui concerne tout un tas de choses et que les modalités de vote ne permettent absolument pas de dissocier. On ne peut pas prendre l'internet illimité et le tarif réduit vers les 3 numéros préférés sans prendre aussi le pack 200 sms et l'abonnement à la chaîne de football ligue 1. Donc, il est tout à fait faux et hypocrite de dire que quand Sarkozy a été élu, le peuple a montré son consentement pour l'ensemble des mesures qu'il avait indiquées dans son programme. En l’occurrence, concernant l'Union Européenne, la dernière fois que le peuple a été directement consulté sur cette question isolée, il a demandé l'inverse de ce que Sarkozy et son parlement ont fait. Préférer le forfait Orange au forfait SFR ne signifie nullement que l'on n'aimerait pas certains avantages proposés dans ce dernier, voire qu'on ne serait pas prêt à payer pour un service qui n'est proposé dans aucun des forfaits disponibles.

Avez vous raté l'émission sur Rousseau avec Jean Paul Jouary ?
si le peuple trouvait que le traité de Lisbonne était trop grave, cela aurait penché dans la balance faCe à toutes les autres bonnes raisons qu'il avait de voter pour lui!

j'ai voté contre tout ça dès Maastricht , je suis toujours contre mais jamais je dirais que ce n'est pas démocratique!

que les électeurs assument leurs choix ou leur non choix (pour les abstentionnistes).

Vous contestez les règles (fréquences etc...) Mais encore une fois si vous voulez que les règles changent, votez pour ceux qui en proposent d'autres!!!!

Les électeurs n'en veulent pas d'autres règles puisqu'ils continuent à voter en masse pour les mêmes.

Je comprends votre raisonnement quand on vote on n'est pas toujours d'accord avec tout ce que propose le candidat et on peut dire que l'on n'est pas d'accord avec ce que fait un candidat pour qui on a voté (même si c'était au programme).

MAIS ON NE PEUT PAS DIRE QUE CE N'EST PAS DEMOCRATIQUE !
Romain, vous m'avez lu en ayant comme objectif de défendre votre point de vu initial, ce qui est très commun dans un débat d'opinions (je le fais très souvent). Relisez moi, cette fois avec l'objectif de comprendre ce que je dis, et vous pourrez alors peut-être soulever des points que je n'aurais pas déjà réglés. Je vous encourage à le faire vraiment : je crois sincèrement que la discussion y gagnera. Ce que j'écris ci-dessous n'est au final qu'une redite de ce que j'ai écrit plus haut, qui fait écho à la redite que constitue votre réponse. C'est un peu présomptueux de ma part, je sais bien, mais je vous assure que vous vous trompez. Ma présomption sur ce sujet vient du sens et de l'histoire du mot "Démocratie", qui ne colle simplement pas avec notre régime/système politique actuel.

Que les gens ne votent pas en faveur d'un changement pour une Démocratie ne montre nullement que nous somme déjà en Démocratie. Seulement que le système actuel a réuni les conditions pour se maintenir en place jusqu'à présent. Vous pouvez critiquer les choix de vote des gens dans le système actuel (je les déplore aussi), mais ça ne change pas le fait que ce système n'est pas démocratique. Les votants (à ne pas confondre avec "le peuple") s'expriment ponctuellement en choisissant quelques personnes à qui ils délèguent leur pouvoir. Et de ce fait, ils abandonnent ce pouvoir jusqu'à la prochaine élection : le "pouvoir du peuple, par le peuple" n'a donc plus de réalité, et l'adjectif "démocratique" ne peut donc plus, par définition, décrire convenablement la réalité.
je sais que chacun à sa définition du mot démocratie (il manque en français un mot qui distinguerait les sens).

Je vous comprends très bien Jules mais nous ne parlons pas de la même chose.

Je parle du fait que les français choisissent et par là même nous sommes en démocratie. Que le système choisi ne soit pas démocratique, je suis d'accord avec vous.

Mais c'est le choix du peuple (des électeurs certes mais là encore, le peuple dans son ensemble accepte les règles actuelles, hélas).

oui ils abandonnent leur pouvoir entre deux élections (bien que bien des choses peuvent se faire au quotidien sans avoir à élire quelqu'un, en gros ce qu'on appelle la consomm'action).

Si ils décident d'abandonner ou de déléguer leur pouvoir, c'est leur droit démocratique de le faire.

De la servitude volontaire en quelque sorte!

Mais je suis surpris de rencontrer autant de gens qui se plaignent de cette "démocratie". sommes nous autant que cela que ça ne se retrouve pas concrètement dans les choix des électeurs?

Moi aussi j'aimerais tant que l'on vote de la même façon que moi. Mais ce n'est pas le cas.

Il ne reste qu'à convaincre ou de se laisser convaincre!!!
Je trouve excellente l'idée de Jules d'étendre à la politique le concept juridique de " vente forcée".
L’Europe n'est pas démocratique c'est une technocratie avec 30000 lobbyistes.. Même si je vais dans votre logique, les médias sont dans la main d’une poignée d’homme, l’argent qui permet de fabriquer l’opinion fait qu’on n’est pas dans un régime démocratique.

Le système ne permet pas au gens de voter avec discernement et on est très loin d'un modèle à la Étienne Chouard authentiquement démocratique.

L’Europe est seulement est l'étape finale de cette dégénérescence.
Je parle du fait que les français choisissent et par là même nous sommes en démocratie. Que le système choisi ne soit pas démocratique, je suis d'accord avec vous.

Donc est plus en démocratie ....
"Je parle du fait que les français choisissent et par là même nous sommes en démocratie. Que le système choisi ne soit pas démocratique, je suis d'accord avec vous."

Vous semblez en convenir, mais j'insiste un peu : vous vous rendez compte de la contradiction qu'il y a à juxtaposer ces deux affirmations ? On ne peut pas être à la fois dans une démocratie et dans un système non-démocratique.

Une fois que vous aurez définitivement réglé cette disonance cognitive (une bonne nuit devrait faire l'affaire), on pourra revenir à l'autre sujet de désaccord qui nous oppose : non, les électeurs n'ont pas "choisi" ce système. Je pensais mon analogie avec les forfait téléphonique suffisamment parlante. Il semblerait que non. Pour reformuler : les électeurs choisissent certes des représentants qui proposent de reconduire le système actuel (plus précisément qui ne proposent pas de le changer), mais cela ne vous permet pas d'en tirer des conclusions sur l'avis des électeurs sur ce sujet particulier. Pour deux raisons principales :
- Cette (non-)proposition fait partie d'un grand ensemble d'autres (non-)propositions et les électeurs doivent quasi-systématiquement privilégier certains aspects du programme qui leur plaisent par rapport à d'autres qui leur déplaisent. Et, sans leur demander directement, on ne peut pas savoir quels aspects sont concernés et dans quelles proportion.
- Le fait que nous ne sommes pas en Démocratie, que le pouvoir n'appartient pas au peuple, n'est évidemment pas un sujet que souhaitent aborder la plupart des oligarques politiques et médiatique. Car cela comporterait le risque de leur faire perdre leur pouvoir actuel, or ils sont presque tous convaincus qu'ils sont les mieux placés pour exercer ce pouvoir et prendre les bonnes décisions. C'est bien naturel : qui n'est pas persuadé, après avoir consacré son energie à la chose politique, qu'il sera mieux à même de s'en charger que "le peuple", cette masse informe que l'on imagine sous-cultivée, peu encline à la réflexion et facilement influencée par les discours démagogues (cf. l'argument-réflexe de la député PS dans l'émission sur le parti La Nouvelle Donne quand il est question de référendum) ? Ainsi, très peu de candidats proposent de changer les règles du jeu. Si bien que tous les grands types d'idéologie politique ne sont pas nécessairement proposées de pair avec l'idée d'une organisation du pouvoir plus démocratique. Si je suis convaincu que la politique de l'offre est la bonne, ou que les immigrés sont un danger pour le pays, et que je pense également qu'il faut passer à une sixième République plus démocratique, je vote pour qui ? Et je n'ai même pas parlé du rôle du système médiatique, organisateur de la grande arène du combat électif, grand commentateur de la préparation des combattants. Il est dirigé/possédé par des gens qui n'ont nul intérêt à ce que les choses changent. Soit parcequ'ils sont déjà au pouvoir, soit parcequ'ils ont une place plutôt confortable dans le système actuel.
Je vais essayer d'être plus clair (j'espère).

Si les citoyens veulent que les choses changent, il leur suffit de le faire!

Je ne crois pas à la version que certains comme nous seraient "éclairés " alors que d'autres se feraient "entuber". Lobby ou pas!


il n'y a pas pire troll que celui qui feint de ne rien comprendre ;-)
"Si les citoyens veulent que les choses changent, il leur suffit de le faire"

Puisque vous faites un effort de simplicité )je dirais même simplisme), je vais essayer de faire de même.

Non, il ne "suffit pas de le faire". Expliquez moi comment les citoyens doivent procéder, aujourd'hui, s'ils veulent changer de système ? D'abord il faut attendre 3 ans de plus. Sauf si on leur pose la question directement, ce qui n'arrivera pas. Ensuite, ils faut que tous choisissent en même temps un candidat qui propose de changer de système. D'abord, le choix n'est pas large (qui, à part Mélenchon, proposait de changer la constitution aux dernières élections ?). Ensuite, il faut qu'ils fassent abstraction de tous les désaccords qu'ils peuvent avoir avec ce candidat sur tous les autres sujets. Enfin, il faut qu'une majorité relative choisisse un même candidat de ce type au premier tour.
Toutes ces conditions doivent être réunies à la fois. Or, si l'idée de changer de système était majoritaire dans le peuple, cela ne suffirait pas à assurer qu'elles soient toutes satisfaites.

Et encore, cela ne prend pas en compte le biai médiatique que subira un candidat qui veut radicalement changer un système dont les médias actuels sont partie intégrante. Vous pouvez ne pas y croire, mais cette croyance de votre part ne résiste pas, à mon avis, à une analyse des faits. C'est d'ailleurs une croyance très surprenant de la part de quelqu'un qui vient sur un site qui démont(r)e tous les jours les biais du système médiatique.
merci de ne pas juger de manière hautaine les propos des autres.

Oui vous êtes en train de dire que pour que ca change il faut que la majorité des gens le veuille.
Personne ne dit que c'est facile et que personne ne mettra des bâtons dans les roues.

Aux dernières présidentielles, il y avait des candidats qui proposaient la proportionnelle intégrale ou encore la suppression de la réforme Fillon sur les retraites.

Certains partis sont même pour le referendum d'initiative populaire.

Pourtant les deux candidats qui ont reçus le plus grand nombre de voix ont été... Hollande et Sarkozy.

Quand au pouvoir médiatique nuisible en effet, penser qu'il est responsable du choix des électeurs c'est les prendre pour des enfants.

Entre le corrupteur et le corrompu, j'ai toujours considéré que le coupable était celui qui se laissait corrompre.

et je ne suis pas dupe, je sais qu'il ne suffit pas de "bien" voter pour que tout s'améliore. Je sais que ca ne se fera que progressivement.
Vous écrivez :

"Oui vous êtes en train de dire que pour que ca change il faut que la majorité des gens le veuille."

quand j'écrivais :

"Toutes ces conditions doivent être réunies à la fois. Or, si l'idée de changer de système était majoritaire dans le peuple, cela ne suffirait pas à assurer qu'elles soient toutes satisfaites."

Je veux bien ne pas juger de manière hautaine vos propos, mais il serait alors juste que vous fassiez l'effort de lire les miens avec un minimum d'attention.

Dans une démocratie, si le peuple (une majorité du peuple) avait la volonté de faire quelque chose, alors cette chose devrait pouvoir être exécutée sans autre condition. Je vous ai démontré que ce n'est pas le cas dans notre système actuel. Donc, nous ne sommes pas dans une démocratie.

Le problème des médias n'est pas un problème de corruption. Il n'y a pas d'échange de faveur : le peuple ne gagne rien (de manière consciente) à se faire influencer par les médias. C'est un problème de manipulation. Et il est vain de chercher à définir un coupable : ce qui compte, c'est comment ca se produit, quelles sont les conséquences et, si l'on considère qu'elles sont gênantes, comment peut-on empêcher cette manipulation.
On ne peut pas discuter avec vous Romain, dès qu'un propos ne va pas dans votre sens, vous le caricaturez.

Les médias influent grandement sur l'élection, non pas parce que les gens seraient des enfants, mais simplement parce que ces gens n'ont pas d'autres sources d'informations que ces médias, et ne sont donc pas informés sur ce que les autres candidats que Sarkozy ou Hollande proposent, voir pire, sont carrément désinformés et leur attribue des idées qu'ils ne portent pas ou je ne sais quelles calomnies qui sont fausses.

C'est là tout le problème.

Quand à longueur de temps il y a une espèce de pensée unique qui vous dit une chose, ce n'est pas avec les 5 pauvres minutes qu'on vous accordera comme des miettes à un chien que vous arriverez à faire penser aux gens autre chose.
Vous avez pu vous extraire de ce piège et les autres non? Seriez vous plus intelligents que les autres?

Je n'ai pas plus d'infos que les autres électeurs et je les respecte suffisamment pour penser qu'ils votent en conscience. Les infos surtout aujourd'hui avec internet, on peut les avoir. Connaître les idées , les programmes des partis et des candidats est à la portée de tous.
C'est un choix de passer des heures à écouter les émissions politiques ou de faire autre chose. Mais accuser les médias d'être responsables de "l'incurie du peuple" est un peu facile.

cessez de vous prendre pour quelqu'un de plus intelligent, de plus éveillé ou de plus cultivé politiquement que les autres.

Etre citoyen c'est aussi assumer son rôle et sa responsabilité dans la société.
Mais les armes ne sont pas les mêmes .Tu as des petits sites indépendant spour chercher l’information contre l’intoxication médiatique et leurs millions.

amuse toi à militer avec un petit parti politique et te battre contre la machinerie umps .

tu boxes avec un mec qui à un fer à cheval dans le gant .
Vous croyez quoi? Que les partis hégémoniques vont se tirer une balle dans le pied?

Certes les armes ne sont pas les mêmes mais cela n'enlève rien au fait que si on a des convictions et que l'on souhaite vraiment que les règles changent, on trouve.

Déjà ce qui pourrait être fait (exemple cités plus haut) ne l'est pas.

Je connais même des gens qui s'abstiennent parcequ'ils veulent tout tout de suite.

De coup on se retrouve avec le PS et l'UMP grands gagnants.

PS: Pour info, j'ai créé un parti qui existe depuis plus de trente ans L'UPBL (Union Pour le Bien-être et la Liberté).
Donc je connais un petit peu je crois!
plus que jamais il faut lutter , mais c'est un travail de fourmis .


Vous avez crée un parti ?

il n' y a rien sur internet
Vous voyez, vous refaites la même chose, vous caricaturez mes propos. Où ai-je prétendu être plus intelligent ?

J'ai en effet pu m'en extraire parce que je suis informaticien, parce que je m'informe depuis longtemps sur internet et sans doute parce que j'ai une empathie plus prononcée que la plupart des gens qui m'a poussé à m'intéresser plus que la moyenne à la chose publique et à m'engager politiquement.

Il peut y avoir une infinité de parcours différents.

Vous-même, vous ne seriez pas venu vous informer sur @si, vous n'auriez jamais entendu mon discours ou d'autres.

Vous ne passez pas sans doute comme moi plusieurs heures par semaine à parler de politique ou à lire des bouquins sur les sujets politiques et philosophiques, car chacun ses goûts et ses hobbys.

Est-ce que vous êtes engagé dans un parti politique ou une association politique ?

Donc quoi de plus normal qu'on se retrouve avec des sources d'information ( mis à part @si ) différentes.

Et bien le problème, c'est que nous le parti de gauche, et le front de gauche, il y a des gens on n'arrive pas à leur parler.
Ils ne lisent pas les journaux, ou n'écoutent pas les radios, ne regardent pas les chaines tv d'info où s'exprime l'un de nos portes paroles. Et ils ne vont pas dans les lieux où nous militons.
Si bien, qu'à aucun moment ils ont pu entendre de notre bouche ce que l'on disait réellement.
Et de nous ils ne savent que ce qu'en rapportent d'autres gens.
Et beaucoup à cause de ça sont désinformés totalement sur qui nous sommes ou ce que nous défendons.
Et ces gens ils se comptent par millions.

On n'a pas accès aux mêmes moyens que les autres partis, et c'est une des raisons pour lesquelles on progresse difficilement.
Il n'y a pas de secrets.
Sandy et Mister cocktail
"Ils ne lisent pas les journaux, ou n'écoutent pas les radios, ne regardent pas les chaines tv d'info où s'exprime l'un de nos portes paroles. Et ils ne vont pas dans les lieux où nous militons.
Si bien, qu'à aucun moment ils ont pu entendre de notre bouche ce que l'on disait réellement. "

Donc c'est bien un choix de leur part de ne pas se renseigner!

Ce que je dis simplement c'est que si les gens avaient vraiment envie que les choses changent , ils le feraient.

Perso je suis un auditeur de Ici et Maintenant et je constate bien que la plupart des gens que je croise ne s’intéresse pas à la politique.

Comme vous le dites très bien, nous sommes sur Asi pas par hasard, nous avons fait le pas pour chercher l'info.

Je pense que la majorité des gens se plaignent mais qu'au fond ils sont très bien dans ce système.

Je suis le premier à le déplorer. Mais encore une fois déresponsabiliser les citoyens de cela , ce n'est pas leur rendre service. Ils ne sont pas des victimes ou alors elles sont consentantes.

Pour info:
http://ideauxetdebats.20minutes-blogs.fr/archive/2013/07/04/chomage-ou-retraite.html
J'aime bcp ici et maintenant,je vais te donner une citation qui devrai te plaire tout à l'heure .Le temps de la retrouver ..
Asselineau sera très bientôt l'invité de Lisandre.
j'aime beaucoup "ils ne vont pas dans les lieux où nous militons" :D

... et si vous militiez là où ils sont ?
Si on pouvait on le ferait.
Ecoutez ... Je ne prétends pas avoir le niveau en économie et dans d'autres domaines de Jacques Sapir ou de Frédéric Lordon. Je suis un simple citoyen. Mais à partir du moment où on aborde la question politique, il n'y a plus d'expert, plus de savant, on est tous citoyens et on a tous notre mot à dire.

En l'occurrence, je ne sais pas ce que Jacques Sapir démontre par des savants calculs, mais la politique ce sont des choix, ce n'est pas de la science. Il n'est nul part question dans nos propositions de faire accepter à l'Allemagne je ne sais quels transferts financiers compensant je ne sais quels déséquilibres liés à l'euro.

Il est question de lui faire accepter les emprunts directs à la banque centrale européenne. Et cela ne se calcule pas.
Il est question de lui faire accepter l'augmentation du budget européen, de manière à ce qu'il ait un niveau critique pour pouvoir influer sur l'ensemble du marché européen, et ça ce sont tous les pays qui doivent mettre la main à la poche, pas seulement l'Allemagne. Et du moment que l'on progresse dans ce sens cela suffit. Il n'y a rien à compenser.
Et là ce sera déjà pas mal.

Après quand les faits auront prouvé que nos politiques sont meilleures que les politiques d'austérité, et donc que le rapport de force aura changé, on pourra commencer à parler coopération plutôt que concurrence, on pourra commencer à parler d'harmonisations plutôt que de dumpings.

Et contrairement à ce que vous pensez, c'est tout le monde qui a à y gagner. Il n'y a que comme ça que l'on retrouvera tous une prospérité. Et quand nos économies sont autant imbriquées, la prospérité des uns bénéficie à la prospérité des autres.

Ca c'est de la politique, et à ce niveau Sapir et Lordon ne sont pas plus savants que vous et moi.
j’applaudis des mains et des pieds Sandy !+++++

Marre des "éconocastes"!
En l'occurrence, je ne sais pas ce que Jacques Sapir démontre par des savants calculs, mais la politique ce sont des choix, ce n'est pas de la science.

S'il existe des arguments chiffrés à l'appui d'une politique, il est particulièrement contre-productif de ne pas au minimum en prendre connaissance.
(quitte à expliquer ensuite pourquoi on n'est pas d'accord)

Je ne sais si votre argument est sincère ou s'il s'agit juste d'une échappatoire, mais être un "citoyen qui fait de la politique" ne dispense pas d'un minimum de volonté de s'instruire et d'affiner ses connaissances. Le contraire est obscurantiste (se fier à ses croyances et ses préjugés) et nous conduit droit dans le mur.

Il n'est nul part question dans nos propositions de faire accepter à l'Allemagne je ne sais quels transferts financiers compensant je ne sais quels déséquilibres liés à l'euro.

Vous ne savez pas quels "déséquilibres" sont liés à l'euro ? Eh bien, renseignez-vous un peu... Tiens, commencez par comparer la balance commerciale de l'Allemagne depuis dix ans avec celle de la France.

Sapir l'explique très bien (et vous le sauriez si vous aviez lu le texte en lien que j'ai donné) : le problème de l'euro, ce n'est pas seulement la surévaluation par rapport au dollar ; c'est aussi que la parité intérieure fixe (un euro français = un euro allemand = un euro grec) empêche tout réajustement monétaire (par ex. dévaluation) lorsque des économies suivent des trajectoires différentes.

Un "euro social", un "euro différent" n'y changeront rien : tant que l'Allemagne fait de la désinflation compétitive (baisse des salaires, exploitation de la main d'oeuvre des pays de l'Est...), l'économie française et son tissu productif vont continuer de se déliter. Parce qu'on ne peut pas dévaluer pour se protéger.
@ Sandy
"En l'occurrence, je ne sais pas ce que Jacques Sapir démontre par des savants calculs, mais l