82
Commentaires

Racisme d'Etat : "Le déni est bien construit"

Racisme policier, racisme institutionnel, racisme d’État : ces termes heurtent à chaque fois qu’il sont prononcés, et dernièrement encore dans le sillage de l'affaire George Floyd. Pourtant, trois affaires enfouies amènent à examiner l'hypothèse. Trois affaires oubliées qu'on raconte dans cette émission avec trois invitées : Dominique Manotti, autrice du roman policier "Marseille 73", sur les ratonnades de Marseille en 1973 ; Sarah Angèle, petite-fille d’Emmanuel Cravery Angèle, tué dans les émeutes en 1967 en Guadeloupe et Marie Bonnard, autrice du documentaire "Les ayant-droits" sur les mineurs marocains embauchés par la France dans les années 1960.

Commentaires préférés des abonnés

Peut-être la plus belle émission d'ASI.

Très belle émission, très réussie. Merci.

Le déni, c’est aussi quand passe négligemment l’info que la surmortalité des personnes nées en Afrique et en Asie a été supérieure à celle des natifs d’Europe durant l’épidémie en France. Comme aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, mais eux, ils sont(...)

Derniers commentaires

Merci pour cette émission. 

On peut lire dans wikipedia : "Les premières BAC départementales ont été créés en 1971 dans les départements de Paris et de Seine-Saint-Denis2 par Pierre Bolotte, ancien haut fonctionnaire aux colonies. "

Quand on parle d'institutionnaliser...

Merci pour cette émission, qui montre toute l'importance du devoir de mémoire face à de tels événements, et comment ils sont révélateurs de la construction de notre société actuelle.

Je rejoins la quasi-unanimité des commentaires sur la qualité de cette émission. Et comme d'autres, je serais également intéressé de savoir comment on peut voir les deux documentaires, celui de Marie Bonnard mais aussi le documentaire "Marseille 73 : ratonnade oubliée". Pourriez-vous nous indiquer un accès?

Superbe émission, merci.

Je me joins au concert de louanges pour vous remercier de l'intérêt historique et politique de cette émission !  

1' juillet 1953, Octobre 1961, Charonne

l'intervew du réalisateur de 3 documentaires sur ces événements. En particulier sur juillet 1953 que j'ai découvert à cette occasion.

https://youtu.be/R7KGushz8tQ

Un fabricant de glaces danois haut de gamme renonce au nom "esquimau", jugé offensant envers les peuples autochtones de l’Arctique (Le Parisien).

Sage décision qui aura également l'avantage de lever tout ambiguïté sur le sens de "sucer un esquimau".

super émission

pour en savoir plus sur le préfet Bolotte dont il est question dans l'émission et prolonger la discussion sur le racisme institutionnel dans la police; il y a cet article de Matthieu Rigouste.

Excellente émission. Que de pistes lancées pour poursuivre nos recherches et en apprendre davantage.  Merci . Savez-vous comment il faut procéder pour accéder au documentaire de Marie Bonnard?


Merci , j ai beaucoup apprécié cette émission avec des femmes  battantes .Je n ai pas lu tous les commentaires , car je voulais rajouter à la série des crimes racistes  celui de la manif du 14 juillet 1953 où des algériens ont été ciblés comme algériens. IL y eut des dizaines de blessés et 6 algériens tués .Aujoudhui un article y est consacré dans l huma signé alain ruscio , historien de la colonisation.

Voilà pourquoi je reste (malgré parfois des ratés qui m'agacent) abonné à @si.

Émission d’intérêt publique, avec trois invitéEs (ce qui changent des plateaux bien souvent encore trop masculins) impeccables et limpides. Bravo, c'était vraiment fort.

A rendre en accès libre d'urgence.

Une émission exceptionnelle, merci @SI ! J'espère qu'elle sera rendue accessible gratuitement par les votes, elle mériterait d'être vue par la France entière.

à rajouter au crédit ( ? ) de notre police si républicaine :

https://www.humanite.fr/colonisation-paris-en-1953-les-manifestants-ont-ete-cibles-comme-algeriens-691501

Emission passionnante du début à la fin... je "tombe des nues" sur ces 3 affaires ! Et pourtant, en 73, je bossais à la rédacton d'Europe 1...  C'est agréable de voir des femmes savantes, bien documentées, bien droites dans leurs bottes, raconter calmement et simplement les turpitudes de l'état français via ses fonctionnaires, et nous mettre à tous "les yeux bien en face des trous" (pour ne pas dire le nez dans la m... de l'histoire récente en France). 

Et oui, personnellement, je comprends très bien ce "point de vue" de la presse mainstream et consensuelle en France...  et oui... le racisme d'état existe bel et bien en France... ça, je le savais, nous le savons... et puis ces "trous noirs" qui sont probablement rendus moins aisés grâce aux téléphones portables et aux réseaux sociaux...

Il faut rendre publique cette émission... je vais la proposer à mes amis (de lutte) en attendant.

bonjour,

en effet émission très réussie et passionnante ! une question : comment (re)voir l'émission lundi investigation : Marseille 73 les ratonnades oubliées. Émission que j'avais vu à l'époque de sa diffusion et que je souhaiterais beaucoup revoir.

Précision : les deux vidéos mis en ligne sur youtube n'ont pas de son ! et je ne trouve nulle par ailleurs l'émission.

Marseillais et fils d'immigré algérien, c'est un épisode que mon père m'avait conté quand j'étais un ado au milieu des années 90 et qui m'est resté, depuis mon père n'a eu de cesse de me prévenir de rester sur mes gardes....d'où le multiple intérêt pour cette émission

Merci à ceux et celles qui pourront répondre à ma demande

Merci pour cette émission

Merci pour cette splendide émission. 

Où peut-on trouver le documentaire de Madame Bonnard ?

Je suis contemporain de cette époque et ai eu beaucoup d'échanges avec les mineurs marocains, j'étais ouvrier boulanger, et c'est notamment grâce à leurs témoignages que j'ai pu "métaboliser" mon anti-racisme.


 La force du déni reste à l'échelle du "roman national" construit par les pouvoirs aliénant les plus faibles


A mettre en parallèle avec la série d'excellents documentaires "les routes de l'esclavage" diffusés récemment sur Arte. Où l'on aperçoit d'où proviennent les origines du capitalisme financier qui régit nos états


Là c'est plus d'utilitié publique mais de nécessité publique. Superbe émission, on vote on la partage?

Très belle émission merci.

Quelle superbe émission, merci du fond du coeur!

Un ajout concernant la ligne éditoriale du quotidien Le Monde.


En première page de son édition du 12/11/2004, on pouvait lire, sous le titre "Côte d'Ivoire : évacuations et terreur" :

"Des blessés, des disparus, des corps blancs décapités à la machette, des femmes violées, des pillages : de nombreux témoins, parfois réfugiés sur le toit de leur maison ou terrés chez des voisins ivoiriens et secourus par des hélicoptères militaires français, racontent les mêmes scènes de sévices."


Pourtant, s'il y eut bien des pillages et des départs d'expatriés, peut-être des viols, malgré ce que rapporte le Monde, il n'y aura aucun décès parmi les "blancs".


En novembre 2004, c'est plutôt l'armée française qui a massacré des Ivoiriens. Des images diffusées quelques semaines plus tard par Canal+ en ont témoigné. Un bilan a fait état d'une soixantaine de morts côté ivoirien, au cours de manifestations qui demandaient le départ de l'armée française du pays. Manifestation réprimées par celle-ci.


Paul Moreira a consacré un chapitre au côté journalistique de cette affaire, dans son livre "Les nouvelles censures".

Désolé mais j'ai le sentiment d'un grand loupé et d'un mauvais procés à charge
Je n'ai pas compris l'objectif de cette émisison et ce qu'elle voulait prouver, au delà des drames et tragédies
Les 3 affaires étudiées ne prouvent aucunement l'existence d'un "racisme policier, racisme institutionnel, racisme d’État". On ne batît pas de généralité à partir de cas particuliers, aussi tragiques soient-ils.


Et les arguments sont parfois surprenants: les harkis qui ont mené des actions en France contre l'état algérien étaient racistes ???? Un truc m'échappe sans doute

Merci pour cet entretien d'excellente qualité. La place a été laissée aux invitées qui avaient chacune à leur façon, possibilité d'exprimer leurs connaissances, sensibilités, questionnements, etc.

Je souhaiterai vraiment que cette gazette soit en libre accès, tant elle permettrait peut-être de dire, témoigner d'une réalité occultée et qui fait mal au "vivre ensemble".

Un grand merci pour ce moment de très grand intérêt, même si le sujet est terrible. 

Pascale

Une excellente emission! A rendre publique d'urgence

merci pour cette émission ! magnifique, émouvante, révoltante ! et ces invitées remarquables, qui toutes trois par des moyens différents, fiction, enquête, document, bataille, oeuvrent à ce que la justice devrait, elle, faire


Très belle emission ,merci à ASI et ces  trois très belles femmes .

Deux  remarques  . le père d' Edwy Plenel qui était inspecteur d' Académie en Martinique a été révoqué dans les années 1960  de son poste et reclassé comme professeur pour avoir critiqué dans la presse algérienne la  répression en Martinique .Il existe un  arrêt du Conseil d' Etat ( arrêt Plenel  facilement trouvable par recherche Google) .  Sans faire de la psychanalyse simpliste , voilà qui  peut expliquer le rapport d' Edwy Plenel aux institutions.

-  La répression  brutale et meurtrière de la manifestation du 17 octobre 1961 ( Dominique Manotti a raison de rendre hommage à Didier Daeninckx) a été couverte par le photographe  Elie Kagan et par certains journaux . Il ne faut pas oublier la répression de la manifestation du métro Charonne en Février 1962 - L'historien Alain Dewerpe qui avait perdu sa mère  lors de la répression de la manifestation avait consacré un grand livre ( que j'avais lu en partie) sur la répression de Charonne comme crime d' Etat.

Le pouvoir gaulliste  pouvait être très répressif.

Je ne  pense pas cependant  que l'on puisse parler de racisme  d' Etat institutionnalisé ,même si la vigilance et la réparation des crimes s'impose.

Très bonne et très très intéressante émission.


Et bien documentée.


Ce déni et ces dénis nous poussent à réfléchir plus loin sur hier et  aujourd'hui ; et s’ôter la paille/poutre de l’œil.


L'amère Dénis nous poussera toujours à loucher ailleurs.


Terrible constat !


 

Dingue : je me souviens même plus du nombre de livres de Dominique Manotti "Le Rêve de Madoff" que j'ai offerts !

Et heureux d'avoir pu mettre un visage sur l'autrice; il ressemble à ses généreux engagements.

Très belle émission. Mais êtes-vous sûr qu'aucun journal de la presse quotidienne n'a parlé du 17 octobre 1961 ? A l'époque comme maintenant mon journal était l'Humanité et je pense qu'ils en ont largement parlé. Merci de faire des recherches objectives. Quant au Monde qui pavoise avec son objectivité, je me suis désabonnée.

Très belle émission. Plus proche de nous, en feriez-vous une sur le scandale du déni de nationalité qui a touché M. Michel Thierry Atangana auquel Public Sénat a consacré un documentaire en 2018, extrêmement révélateur ?

Émission très réussie, effectivement et très intéressante.

Scandale d'état quasiment cachés, Impunité de la police et d'autres services sensibles...

Plus tard, il y a eu Ouvea et j'en oublie.


Mais puisqu'on parle du déni, je souhaiterais faire un pas de côté au risque du hors-sujet.

Et reparler de la pandémie, de sa gestion par nos autorités.... d'après moi peu compétentes.

Et je vais me focaliser sur la gestion des masques, d'après moi emblématique de ce qui se présentera par les générations futures, comme un total déni.


Nous savons tous,  et il suffit d'en discuter autour de vous, que les masques ont manqué cruellement, et que le gouvernement, la pas-regrettée Sibeth Ndiaye servant de paravent, de bouffon de la "farce", et pour finir de bouc émissaire à ce grotesque mensonge, a prétendu qu'on n'en avait pas besoin, pour une raison très simple et très chelou, le fait qu'on n'en avait pas : les stocks avaient fondu en vertu d'erreurs criminelles cumulées, et on ne pouvait en obtenir les fournisseurs ayant été eux-mêmes en besoin criant, sans parler de la concurrence partout dans le monde.


Encore aujourd'hui, cette fable selon laquelle on ne devrait pas porter de masques, gène aux entournures puisque les recommandations, qui devraient être drastiques sur ce port, spécialement dans les zones urbaines très touchées, ne peuvent être généralisées, puisqu'il y a quelques mois à peine, cet usage important n'était pas nécessaire.

Le déni évite la prise de conscience, le besoin de prendre à bras le corps un problème pour le résoudre, et le besoin pour les citoyens de surveiller la mise en oeuvre et l'aboutissement de ces décisions. C'est un problème politique de première importance.


Interrogée par une commission parlementaire, Mme Buzyn a donc expliqué qu'elle avait fait le nécessaire comme il fallait, que ce n'était pas de sa faute, tout ça, et que les autres pays n'avaient pas fait mieux. Sur ce, les parlementaires et les médias ont opiné gravement. La responsabilité est chose tout-à-fait relative, et les honneurs et les avantages pécuniaires et autres du pouvoir, ne devant être compensés que par un peu de stress (la pauvre, elle pleure...), mais surtout pas par une responsabilité de nature éthique, pénale ou sanctionnable.


Vous me direz, la justice tranchera, plusieurs plaintes étant en cours et étant étudiées. Mais là aussi, nous sommes en France, pays de l'impunité des puissants et de la durée ahurissante des procédures, et il y aura des plombes avant que Buzyn et Salomon, sur leurs fauteuils roulants, ne décèdent faute de masques lors de la prochaine pandémie, toutefois jamais condamnés. Et je ne parle que d'eux, car la doctrine des économies de l’État à tout prix, n'importe comment, dans le but d'opprimer les dominés pour les mater, fait feu de tout bois, provoque des incendies de ce type, mais aussi menace la totalité de notre univers.


L'argumentaire de leurs avocats sera celui-ci, que pourraient fournir n'importe quels assassins, de Eichmann à Fourniret en passant par Guy Georges  : 

Eh oui, mon client, chers jurés, a agi de façon parfaite compte tenu des circonstances malheureuses, il a menti pour ne pas faire de peine ni ajouter de stress à son acte, certes pour éviter que les victimes ne se rebiffent, mais également par bienséance morale. C'est, je n'irai pas par quatre chemins pour le définir, un Saint.

D'ailleurs, Guy Paulin et Patrice Allègre (ou Pol Pot selon la quantité de victimes) n'ont-ils pas fait de même ? On ne peut lui reprocher d'avoir cultive dans les plate-bandes de ces confrères une attitude umpeccaaaable. Quelle perfection dans le style, l'efficacité et la déresponsabilisation... (soupir) Il a fait comme les copains. C'est normal (nouveau soupir).


Traduisons : Pour ce qui est de l'affirmation d'avant : tout est prêt ! 

Qui pourrait reprocher à tout un chacun devant des foules désemparées et susceptibles de panique un pieux mensonge pour les rassurer ? Peu importe la réalité, c'est secondaire. Qui s'en soucie ?  Le bétail a-t-il besoin de savoir qu'on le mène à l'abattoir ? Il le saura bien assez tôt ! Peu importe ! Et il ne se plaindra qu'un instant : après, il sera mort.

Ha ha ha ha ha (soupir)


Pour ce qui est l'affirmation d'après :  vous n'avez pas besoin de masques !

Que pouvait-on faire, pauvres de nous, pauvres responsables irresponsables ? Nous ne pouvions que mentir  ; reprendre le paragraphe précédent, j'ai la flegme de copier/coller.


Voyez, c'est la même chose en Italie et en Espagne (surtout ne pas comparer à l'Allemagne ou à la Norvège).

Donc nous n'avons pas démérité. Au contraire, applaudissez-nous, nous les premiers de cordée. qui savons tout, faisons tout, jugeons tout, et sommes tellement parfaits. (soupirs)


Encore une belle plaidoirie en perspective pour Maître Dupont-Moretti.


Ce ne sera pas la "Marche de la honte" de Cersei dans Game of Thrones. Loin de là.

Très bonne émission Merci

Sur le rôle  des syndicats dans la défense  des anciens mineurs marocains, ce communiqué de pressé de l'Association des Travailleurs Maghrébins de France :




       

 " Non à la remise en cause des acquis des mineurs

   


           

           jeudi            20            octobre            2005        

           

Depuis lundi 17 octobre 2005, 80 mineurs occupent le siège de l’ANGDM (agence nationale pour la garantie des droits des mineurs à Noyelles sous Lens) pour exiger que leurs acquis ne soient pas remis en cause.


Cette action, initiée par la coordination régionale des mineurs CGT a été rejointe par l’AMMN (Association des mineurs marocains du Nord) et par des mineurs d’autres bassins miniers français.

 

L’ANGDM qui gère les logements réclame des loyers aux mineurs alors que la gratuité était assurée suite aux accords signés à la fermeture des mines.


Depuis plusieurs années, les houillères ont une pratique récurrente : S’attaquer aux acquis sociaux des mineurs  à chaque fois que l’occasion se présente : chauffage, logement, sécurité sociale...


Les mineurs exigent le respect plein et entier de tous leurs acquis sociaux  et de toutes les prestations auparavant servies et le respect des acquis statutaires, conventionnels, usuels...


L’ATMF, qui a toujours été aux côtés des mineurs dans leur lutte pour la dignité, soutient leurs justes revendications et dénonce toute mesure discriminatoire.

Paris, le 19 octobre 2005


Association des travailleurs Maghrébins de France  "








 Je suis revenue à Marseille en 1972 . Il y avait à l'époque 3 journaux régionaux , le Méridional très à droite, très "pieds noirs " , le Provençal journal de Gaston Defferre , la Marseillaise journal communiste.  Ces morts d'Algériens y étaient officiellement présentés comme  des règlements de compte, des faits divers crapuleux. Malgré tout la rumeur de ratonnades courait , un bouche à oreille soit un peu honteux , soit un peu excité . ...J'ai entendu parler de " course de nuit " dans mon quartier au bord de la mer ... mais sans confirmation dans la presse .  Ou alors j'ai raté des  articles ... ou je n'ai pas voulu les voir .. D'où ma question à Dominique Manotti : Comment a-t-elle réussi à trouver sa documentation ?

Vraiment très bonne émission, je trouve juste un peu dommage qu'il n'y ait qu'une personne non blanche quand le sujet est le racisme.

Pour apporter un autre filtre sur la non documentation de tels événements, l'émission m'a fait penser à cette histoire de "La veillée" par Bernard Werber : https://www.youtube.com/watch?v=h03whZ0FN10 .

Super émission : merci tout particulièrement aux trois invitées !


Pour compléter votre information :


Le roman noir de l'Histoire de Didier Daeninckx (il est récent : on le trouve facilement... passionnant)


Les dossiers noirs de la police française de Denis Langlois* (Seuil - 1971) : édifiant - et toujours d'actualité.

"Sur la manière dont des citoyens-policiers français se sont jugés au-dessus des lois et dont leurs agissements ont été souvent camouflés, sur la scandaleuse indulgence dont ont parfois bénéficié ces coupables devant leurs supérieurs ou les tribunaux, sur les dangers de cette mansuétude, le présent ouvrage rassemble des enquêtes extrêmement précises" (4e de couverture)


* Avocat à la cour d'appel de Paris et ancien conseiller juridique de la Ligue des droits de l'homme (à l'époque)

Merci pour l'emission.


Ce desir de memoire est j'ai l'impression un phenomene recent. Accuser l'universalisme francais d'etre frileux la dessus me parait completement faux. Le meme mecanisme est present dans tous les pays du monde. Cacher/oublier son histoire lorsque l'on est du mauvais cote est quelquechose d'extremement humain. 


Les etats unis ont toujours etait les meilleurs.

-Reportage de Vox sur un massacre du KKK https://www.youtube.com/watch?v=x-ItsPBTFO0 

-Reportage de Vox sur les travailleurs mexicains du debut du XXe siecle https://www.youtube.com/watch?v=tkD6QfeRil8 

C’est un peu le sujet de films comme Afrique 50 de René Vautier (court-métrage facilement visible sur youtube) ou de Caché de Michael Haneke.

Le déni, c’est aussi quand passe négligemment l’info que la surmortalité des personnes nées en Afrique et en Asie a été supérieure à celle des natifs d’Europe durant l’épidémie en France. Comme aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, mais eux, ils sont racistes et xénophobes, pas nous.


Les autorités sanitaires annoncent ces derniers jours une potentielle deuxième vague en été. Traduction : retrouvez vos résidences secondaires. C’est l’heure du repos.

Les cons resteront confinés à Paris : les Parisiens les plus démunis mourront d’avoir fait tourner la machine, alimenter et livrer les autres Parisiens qui ne partent pas en vacances et assisteront consternés à cette déchirure sociale.


J’ai très mauvais esprit. Je soupçonne un passage de la réforme des retraites durant ce deuxième confinement. Avouons que l’occasion est rêvée, le Préfet à la casquette a la main sur l’entière agglomération parisienne et se fera un plaisir de mater les récalcitrants.

Sous l’indifférence et le déni.


Bonnes vacances.


(C’était mon histoire dystopique. Mais reconnaissez quelle ressemble étrangement à celle des 55 jours du premier confinement.)


J’ai lu hier que dans d’autres pays un hommage a été rendu aux personnes décédées. En France, on ne va pas faire ça pour des individus de seconde zone, comme dit Sarah Angèle.

Vraiment passionnant ! Et oui l’histoire c’est la liberté de conscience ! À voir le documentaire histoire d’une nation qui en dit long sur la France et les différentes vagues d’immigration ! La grandeur c’est bien une version de l’histoire >>

Ah ben oui, j'allais oublier : elle est géniale cette émission. De la raison, des documents, des preuves et des tripes. 

Un ASI particulièrement percutant et bien documenté, et avec des invitées au taquet, qui savent pourquoi elles sont là ! Un tout grand merci à ASI et aux invitées !

Peut-être la plus belle émission d'ASI.

Très belle émission, très réussie. Merci.

Il existe un débat au sein de la police. Tous les policiers ne sont pas d'accord avec ce qu'il se passe. Et depuis des années. Mais cela n'intéresse pas les médias : Racisme dans la police : l’analyse de Sud Intérieur



Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.