87
Commentaires

"Quand un pouvoir politique n'arrive pas à lutter contre le chômage, il lutte contre les chômeurs"

Commentaires préférés des abonnés

Si le chomage n'existait pas les libéraux, dont nous avions un digne représentant sur le plateau, l'inventerait ! C'est du pain béni pour le système permettant à la fois de maintenir des salaires et des conditions de travail indécentes ainsi qu'un le(...)

Pierre-Edouard Magnan est légendaire ! Je me souviens de lui sur un plateau complètement hostile où il a rappelé à tout le monde ce que sont la précarité, le salaire différé, les cotisations sociales. Quelle joie ce fut de voir les éditocrates cois.
P(...)

J'addôôôôôôre cette émission.
Elle me rappelle le bon vieux temps d'ASI sur la chaîne Hertzienne... où des cadres ou des politiques cravatés venaient en toute confiance prêcher leur bonne parole, avec leurs éléments de Language... mais se faisait peu (...)

Derniers commentaires

Belles découvertes que Pierre-Édouard Magnan et Claire Vivès !
Et puis faut reconnaître que le droitard a eu du cran de venir en terrain gaucho ^^
Merci @SI et Nassira !

Franck Morel : ce type de mange-merde flou, veule et bien diplômé ne sera jamais au chômage, ne serais-que dans ma boîte il pourraît obtenir n'importe quel poste de chef de service pour finir cadre de direction, sans aucune compétence sérieuse (organisationnelle ou technique).

Juste une question en passant. À quand les sous-titres de vos émissions ?

Bravo pour le taf.

J'attends avec impatience depuis ne bonne vingtaine d'année l'émission ou l'enquête qui se plngerait dans le monde de la formation professionnelle, un monde d'orgnaismes de formation escrocs sous perfusion d''argent public où tout le monde se fout de la qualité de la formation ou des débouchés réels pour les stagiaires. Je le sais pour en avoir fait quelques unes. Promesses d'embauche non tenues, stagiaires dangereux à qui on délivre quand même les diplomes, tire au flan inscrits juste pour prendre le complément d'allocation délivreé en plus du RSA ou pour prolonger les droits au chomage... bref, il suffit d'y avoir été pour réaliser que c'est loin d'être la panacée.

J'adore l'intervention de Xavier Bertrand, stigmatisant "ceux qui ne travaillent pas". Je ne pense pas qu'il ait tenu le même discours dans sa région, sinistrée par les fermetures d'usines et les mises au chômage de centaines de gens. Ils vont se retrouver dans la situation honnie de "ceux qui ne travaillent pas" alors qu'ils auraient  bien voulu continuer à travailler. C'est immonde.

J’attendais cette émission depuis longtemps. Merci.
(J’étais assez choquée que la seule réaction médiatique au discours du Poudré en juillet 2021 ne concerne que le passe-sanitaire et pas du tout son annonce méprisante à propos des chômeurs.)

Il me semble que le sujet du chômage longue durée annoncé au début de l’émission ait été oublié. Pourtant, le chômage des seniors, qui relève d’une discrimination à l’embauche, détruit tout argument pour une réforme des retraites. Comment dit le Poudré, déjà ? Ah, oui : « on vit plus longtemps, donc y fo travailler plus longtemps. »


Pour ce qui concerne la précarité, qui sera prétendument réglée par le bonus-malus, Gérard Filoche a une solution : on interdit les contrats courts. Voilà. Une autre question ? :)

Très bonne émission.. Claire Vives a l'air désabusé par notre comique politique. Elle ne le dit pas mais n'en pense pas moins. Un très beau lapsus vers la 40,26mn. 

En revanche, je pense qu'il faut essayer davantage encore de déconstruire le propos ou de le simplifier afin d'en ressortir les éléments clefs. Rien que le titre "Assurance Chômage" porte en elle le monde de la Macronie, il ne s'agit pas d'Assurance mais d'appauvrissement des plus démunis ou précaires. Il nous avait déjà fait le coup avec la réforme du rythme de l'enfant qui croyait-on concernerait les enfants...

Très bonne interventions en visio du syndicaliste. Il mériterait un passage sur tous les plateaux de télévision pour faire de la pédagogie et de la transparence comme le répète si bien les journaleudel'infoencontinuquisertàrienet quiparletoutletempspourriendire!

En synthèse, l'apôtre néolibéral aura dit tout du long de l'émission que "non 'ffectivement, la fraude et les chômeurs qui traînent des pieds, ce n'est pas le plus gros problème, mais qu'on n'a bien le droit de ne parler que de ça" ^^

Il est fantastiquement pathétique.

Hello je n’ai pas beaucoup aimé la manière de couper la parole à Magnan et votre interlocutrice sans qu’ils puissent développer totalement la réponse à votre question.

Probablement involontaire mais agaçant, car calqué sur les méthodes bien rodées d’une Sonia Mabrouk ou d’un JJ Bourdin, pour n’en citer que quelques uns.

globalement intéressant mais attention à ménager la respiration des participants comme d’ailleurs celle des auditeurs.


Erreur également relevée : « à gauche personne n’en parle… » je vous invite à visionner les nombreuses interventions de la France Insoumise sur le sujet, de vous référer au travaux parlementaires qui ont précédé le vote de la loi, ou encore mieux, de vous plonger dans la lecture du programme de l’AEC, fraîchement imprimé, et dans lequel vous devriez trouver votre bonheur.

Merci tout d'abord d'avoir traité ce thème (alors que comme me le disait justement une collègue cette semaine, la réforme est "passée crème"...).


Je me suis posé pas mal la question pendant l'émission de l'utilité de la présence de F. Morel sur le plateau. Intéressant d'un côté d'avoir aussi le point de vue de l'autre camp, mais ici, on sait tellement que quelques que soient les arguments donnés pour légitimer la réforme elle est faite pour de mauvaises raisons (son unique but étant de faire des économies comme le rappelle simplement P-E Magnan) que je ne suis pas sure qu'il était pertinente de le ré-entendre sur le sujet.

Mais merci d'avoir décrypté le langage médiatique et les chiffres donnés et d'avoir bien montré à quel point le discours sur le chômage et la réforme sont bien éloignés des vrais problèmes malheureusement. Tandis que l'on parle fraude (alors que comme le rappelle P-E. Magnan, seulement 40 % des chômeurs.ses sont indemnisé.es et parmi ces personnes,  seulement 8% frauderaient) ou incitation de retour à l'emploi comme si les personnes au chômage au fond ne voulaient pas travailler, on ne parle pas de pauvreté, de précarité, des 60% de chomeurs.ses non indemnisé.es, des personnes hors système, etc.


Enfin, en écoutant la discussion, j'ai plusieurs fois pensé au film essentiel de Ken Loach, "I, Daniel Blake", qui montrait de manière exemplaire l'absurdité du système. 

Un lien sur un récent article du Canard Enchaîné sur le bidonnage des statistiques Pôle Emploi :


https://www.lesalonbeige.fr/baisse-du-chomage-ou-tri-selectif/


Selon le Canard la catégorie C ne concerne pas que les chômeurs qui ont un peu travaillé au cours du mois précédent. Elle concernerait aussi les chômeurs qui, avant d'être licenciés, ne travaillaient pas à temps plein. Cette information, qui m'avait beaucoup surpris, n'a été reprise dans l'émission par aucun des intervenants. Est-elle vérifiée ?

...au fait , j'ai complètement oublié de féliciter l'animatrice de ce débat. TRÈS PRO (cette rupture de flux propagandiste , remarquable) ! Bravo Nassira pour cette prestation.

Un de vos invités a réalisé un vrai masterclass de la langue de bois! 

"Oui vous avez raison, mais la réalité n'est pas tout à fait cela...".

Où comment, par le biais d'exceptions non représentatives, des lois sont crées pour un ensemble de citoyens, avec pour principale argumentation : "On ne sait pas exactement, alors dans le doute on agit..." ....comme bon nous sied, pour faire des économies sur les plus pauvres des français.

Et oui, sans chomeur le chomage disparaitrait, donc ce sont les principaux coupables de cette situation, cqfd.

Belle tenue pour l'animation de ce plateau, m'enfin la masterclass fut menée d'une main de maitre.

Plateau très judicieusement construit et débat de haut vol. C’est très rare de voir un néolibéral confronté au veux de son discours eta la réalité du terrain. J’aime tout dans cette émission : l’humour pince sans -rire de M. Magnan , le langage Corporel de mme Vives qui s retient de ne pas exploser. Bravo Nassira el Moadem, vous assurez la relève !

Bravo pour cette émission ! Beau plateau, et bravo pour l’animation ! Quel plaisir de voir le monsieur de droite se faire couper la parole quand il le faut !

Quand on pose une question à Jean-Eudes, est-ce que la réponse n'est pas, déjà, dans la question ?

Un mot "BRAVO" , un débat d'intérêt public qui se devrait d'être en accès gratuit ! Cela dit , des propos répugnants d'un "hors-sol" de plus sur le plateau et de ses porte-voix sur les ondes.

Très bons invités !

Sauf erreur de ma part pas un mot sur l'efficacité du CICE ni de la méthode employé et du passage en force le dernier jour de septembre de cette nouvelle réforme.

Pourriez-vous vous assurer que les portables sont véritablement éteints / sur mode avion ? Ça fait plusieurs émissions récemment que j’entends les perturbations grésillantes caractéristiques qui couvrent la voix, ça devient un peu pénible.

La chercheuse parle d'obligations des demandeurs d'emploi quand l'ex. conseiller d'E. Philippe parle de devoirs. Ça dit tout sur la repprobation morale que la droite et EM plus encore fait peser sur les chômeurs. 

Les chômeurs qui vous regardent vont découvrir un des auteurs de la réforme de l'assurance chômage. Avec son  C.V. remarquable. C'est bien.  Suis pas sûre que Pôle  emploi et les agrégateurs d'offres soient à même de suivre les annonces. Le but de ses derniers étant la plupart de temps de générer du traffic sur leur site.  

L’Injustice :

La pauvreté n'est pas fatalité ni surtout une honte. La pauvreté est une injustice absolue.

Dans la société de classe la pauvreté est vue comme un mal mérité.

Les pauvres seraient des assistés. La honte n'est pas du côté des pauvres mais de ceux qui les maltraitent en les maintenant dans la misère.


Travailler pour vivre :

Dans la logique libérale où tout est soumis à la loi du marché, le travail est un marché.

Et ce marché, comme tout marché, doit être soumis à la concurrence.

Concurrence signifie qu’il n'y a pas assez de travail pour tout le monde et donc le chômage est inévitable.

La promotion par le travail passe par une compétition qu'instaure le capitalisme pour asservir les peuples.

Il est plus urgent d'émanciper les peuples que de leur donner les moyens de survivre par le travail.

Il est plus urgent d'éradiquer la pauvreté que de lutter contre le chômage.


Une fable :

Á ceux qui disent : "Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que lui donner un poisson.", il faut répondre que le pêcheur ne pourra pas se nourrir dans un océan pollué et dévasté par les bateaux-usines.


L’Humanité :

Il faut avoir confiance en la nature humaine. Un humain libre cherchera presque toujours à utiliser son temps et son énergie pour le bien de tous et non systématiquement, comme dans l'idéologie libérale, pour son seul profit.

Il sera toujours temps de sanctionner ceux qui "profitent" de la solidarité, dans l’immédiat ce n'est pas l'urgence.


La Révolution :

Il faut définitivement dissocier la notion de travail de celle d'enrichissement.

Imitons les riches, eux se sont débarrassés depuis bien longtemps de ce lien contraignant.


Liberté, Égalité, Fraternité.

Quand est ce que vous faites venir Macron ?

J'addôôôôôôre cette émission.
Elle me rappelle le bon vieux temps d'ASI sur la chaîne Hertzienne... où des cadres ou des politiques cravatés venaient en toute confiance prêcher leur bonne parole, avec leurs éléments de Language... mais se faisait peu à peu, lentement mais sûrement, totalement étriller par de vrais journalistes ou autres intervenants qui avaient fait un vrai d'investigation sur leur sujet et remettait en cause de façon absolue et irrémédiable, le discours pré-fabriqué venu sur le plateau en toute confiance..
Aujourd'hui, c'est au tour de "l'ami de Bertrand" : il déroule ses arguments... et au final s'en prends plein la gueule et fini l'émission K.O. debout.
Un match de boxe très plaisant à regarder. Encore merci, Madame, pour cette émission : les vôtres s'améliorent encore et encore à chaque nouvelle diffusion : MER-CI !

1h04 "on etait sur une degressivité qui était progressive". quand tu sens que le mec en face est en train de transpirer sévère sous son petit tricot de corps lacoste. j'aime beaucoup.


bon par contre je suis pas content apres vous la, @si ! il est ou le lien vers l'association de pierre edouard magnan ? parce que ca m'interresse énormément moi, j'ai toujours dit qu'il nous manquait un grand collectif de travailleurs précaires, parce que de toutes facons les syndicats en auront jamais rien a foutre de nous on est pas assez longtemps dans l'entreprise pour pouvoir en plus se permettre de gueuler sur les salaires de merde qu'on nous octroie.


les patrons l'ont bien compris d'ailleurs, puisque la plupart, meme au sein des services de l'etat (grdf, pole emploi lui meme) n'embauche plus que des contrats courts, la plupart du temps, meme, en interim. au passage, dommage que le sujet de l'interim n'aie pas été évoqué parce que concretement, c'est ca, les gens qui cumulent emploi et allocations. eux aussi ils vont etre ravis de voir leur part allocs diminuer chaque mois parce que "non mais vous en faites pas ca va etre plus long sur la durée, en compensation". ouais.... quand la durée, c'etait deja parti pour etre tout la vie, a la base.... bof bof le discours.

Emission qui aurait été encore plus intéressante si elle avait été correctement dirigée. Franck Morel a beau jeu de dire "vous caricaturez" à Nassira El Moaddem. Comme il est exaspérant de la voir prendre à parti l'invité qui lui déplaît, à la manière d'une Sonia Mabrouk. Les deux autes invités étaient assez grands pour apporter la contradiction àMorel. Et ils l'auraient sans doute fait plus efficacement sans les interventions intempestives d'une modératrice sortie de son rôle. D'autant qu'elles étaient fondées sur des connaissances trop superficielles du dossier. Comme souvent.

Le type qui pense challenger les working poors en les appauvrissant, me conforte dans l'idée qu'il y a des coups de pied au cul qui se perdent. 

Mais nous ne devons pas, l'un et l'autre, penser au même cul.

L'émission démontre bien comment les dirigeants socio-démocrates, ayant d"abord fait le choix du chômage pour réduire le coût du travail en mettant les travailleurs en concurrence (pour le grand profit des capitalistes), s'apprêtent maintenant à démolir l'instrument de solidarité nationale contre le chômage, dans le but de réduire les dépenses de l'Etat et baisser encore les impôts de celles et ceux - les investisseurs - qui fraudent de façon industrielle les impôts avec les conseils de professionnels libéraux auxquels appartient le représentant du bloc bourgeois présent sur le plateau.


Les échanges établissent sa mystification rhétorique à invoquer et généraliser le comportement d'une proportion très minime de personnes (190 000 d'après une étude de 2017) pour sanctionner et précariser encore plus 6.2 millions de travailleurs, sans compter les membres de leurs familles qui dépendent d'eux. D'où les millions de Français qui vivent sous le seuil de pauvreté du fait d'autres Français, méprisants et à l'esprit moisi :


La France compte 5,2 millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian et 9,2 millions si l’on utilise le seuil de 60 %, selon les données 2019 (dernière année disponible) de l’Insee. Dans le premier cas, le taux de pauvreté (la part de personnes pauvres dans la population) est de 8,2 % et dans le second, de 14,6 %.





Diminuer l indemnisation chômage qui avoisine 1000 euros en moyenne et souvent beaucoup moins est une dégueulasserie sans nom. Le supporter de bertrand minimise la portée de l etude de Pôle emploi qui dit que seul 8% des demandeurs d emploi ne recherchent pas activement un emploi (ce qui par ailleurs peut s entendre) mais il n y a aucune étude qui prouve que les demandeurs d emploi se la couleraient douce. Pourtant toute l ideologie de sa reforme est basée sur ce postulat aucunement objectivé et meprisant. A gerber le discours du mister malgré sa tentative d enfumage technocratique.

belle triangulation progressive d'un néocon qui cherche à masquer la réalité et son inefficacité en jetant l'opprobre sur les chômeurs. La république des gestionnaires est une vraie peste,  ces gens-là ne servent qu'à détruire l'état providence, conformément à la doxa néolibérale et aux gopé.

Je m'en vais mettre cette emission apparemment excellente sur ma liste de visionnnage!


J'en profite pour faire un rapprochement qui, je pense peut etre utile avec la nouvelle BD de Benoit Collombat, "Le Choix du Chomage" (aussi sur ma liste): https://www.futuropolis.fr/9782754825450/le-choix-du-chomage.html


Une bonne revue de ladite BD est disp sur le site de Blast: https://www.blast-info.fr/articles/2021/le-choix-du-chomage-une-histoire-de-la-violence-economique-en-bande-dessinee-fV5ip8s_S3qFRsLUUZC92A

Pierre-Edouard Magnan est légendaire ! Je me souviens de lui sur un plateau complètement hostile où il a rappelé à tout le monde ce que sont la précarité, le salaire différé, les cotisations sociales. Quelle joie ce fut de voir les éditocrates cois.
Par ailleurs le retournement de la situation habituelle pour le technocrate sur le plateau est particulièrement délicieux. Partout ailleurs il aurait endormi son monde mais là il fut tancé, mais bien moins que que les nôtres dans les médias oligarchiques. 

Il y aurait vraiment fallu dénoncer le caractère communicationnel et politicien de la réforme du gouvernement et des propositions de la droite. C'est démagogique, ça divise les catégories populaires (de même que les débats sur les musulmans/immigration), ça affaiblit durablement un service public (PE) et une mutualité (assurance chômage), ça paupérise et soumet plus avant une bonne partie de la population tout en affaiblissant les demandeurs d'emploi dans le rapport de force avec les employeurs sur le salaire ou les conditions de travail.
Ne croyez pas que le gouvernement et autres gredins alentours veuillent se débarrasser de l'assurance chômage aussi brutalement. L'étatisation leur convient très bien dans le sens où ils acquièrent un contrôle total sur le dispositif et puevent l'utiliser comme ils veulent.
Dernière chose : Pôle Emploi et tous les dispositifs qui en émanent (CPF, prestataires de formation, gestion de carrière, partenaires privés dans les annonces, le travail intérimaire...) sont un gigantesque gaspillage d'argent public. Une grande parties des prestations sont fictives, beaucoup de formations sont bidons et, comme montré, l'innondation d'annonces sans réalités dans les listes de PE. 

"Est-ce qu'on peut se dire autour de cette table que personne n'arnaque le système ? " qu'il dit l'autre bourgeois. Et pourtant:

Fraude au RSA: 800 millions. 

Fraude aux impots sur la société: 27 milliards. 

https://www.aide-sociale.fr/infographie-fraude-sociale-particulier-entreprise/

Une bonne tête de représentant du bloc bourgeois venu expliquer la suite de la logique initiée par Pompidou (rien de neuf sous le Soleil, que du vieux et minable)


https://media.groupe.gallimard.fr/couvHD/F00115.jpg

Mr techno Franck Morel j'ai l honneur de vous annoncer que très bientôt vous allez devenir demandeur d' emploi car cela m'a sauté au yeux en vous écoutant, des algorithmes très bientôt devraient vous remplacer fort avantageusement. je vous propose donc un emploi d homme de ménage de nuit a nettoyer les wagons de voyageurs, c est très utile et riche de renseignement). 

Heureusement dans cette émission une part d humanité a pu s exprimer par la voix de Pierre-Edouard Maignan qui a semblé développer un discours intelligible et cohérent (entre raison et émotions s'appuyant  sur le réel)  

pas un mystere effectivement c'est le systeme americain. dans un systeme ou il n'y a aucune securite de l'emploi, peu de valorisation de l'anciennete et une pression productiviste non stop,  il n'y a vraiment rien qui vous retient de changer d'emploi quand le marche vous est favorable et que vous avez une offre plus favorable. 


pour la greve generale par contre on repassera , le gars a du avaler un grand soir de travers.

Il n'y a pas qu'aux USA qu'il y a des désenchantés du monde merveilleux de Mammour Zecron :

Pourquoi les jeunes journalistes renoncent de plus en plus à leur métier ?  


euh je relativise ce désenchantement, il me semble que justement les américains sont au fait du système et y participent quitte a en adopter le cynisme. rien de nouveau sous le soleil , quand le marche est favorable aux US les salaries démissionnent en masse pour  trouver mieux et cela provoque un effet domino.  cela se justifie d'autant qu'il y a 8% d'inflation aux US (et ca n'est qu un debut) , la planche a billet tourne a plein, malheureusment les salaires ne seront pas indexes.

Il y a aussi ce facteur: https://aflcio.org/ ...je le suis depuis avant la crise Covid et je constate  (par exemple) que walmart , mc do et autres n'ont pas "donné" mais cédé sous la pression syndicale quelques avancées notables. L'entreprise "bienveillante" est un mythe ou si elle existe ... une rareté.

attention, votre hyperlien a foiré... mais j'ai copié/collé l'url pour découvrir cette fédération de syndicats américains, on pourrait presque dire que c'est l'équivalent du MNCP ;)


il est aussi question des accidents/maladies liées au travail :

"The 2021 edition of the Death on the Job: The Toll of Neglect report shows how too many workers remain at serious risk of workplace injury, illness and death."


ouah, il y a même une carte des grèves aux USA : https://aflcio.org/strike-map

dans l'Omaha, des salariés de Kellog's par exemple... 


Merci pour votre actualisation de mon com ;)

Proposition d'un autre titre :


"Quand un pouvoir politique ne veux pas à lutter contre le chômage, il lutte contre les chômeurs"

L'animatrice nous dit "La gauche n'en parle pas" - de quelle partie de ce que beaucoup appelle la gauche parle-t-on ?
Si elle y met le PS et EELV alors oui la gauche n'en parle pas ou peu. Mais elle semble oublier que LFI est également de gauche ;-) et là, son affirmation ne tient pas debout.

Si le chomage n'existait pas les libéraux, dont nous avions un digne représentant sur le plateau, l'inventerait ! C'est du pain béni pour le système permettant à la fois de maintenir des salaires et des conditions de travail indécentes ainsi qu'un levier de chantage sur le populo pour lui faire fermer sa gueule tout en le culpabilisant ! Les propos tenus par Xavier Bertrand et son séide sur le plateau font preuve d'une inhumanité crasse et révèlent bien le mépris des pauvres de cette caste au pouvoir dont il va falloir se débarrasser le plus vite possible sous peine de voir l'explosion de la misère dans notre pays !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.