65
Commentaires

Quand les Griveaux posaient pour Match

Si Piotr Pavlenski a diffusé les échanges sexuels privés de Benjamin Griveaux, c'est d'après lui pour dénoncer l'"hypocrisie" de l'ex-candidat à la mairie de Paris. Celui-ci, pour l'artiste russe, passait son temps à mettre sa famille en avant et à promouvoir le mariage et le puritanisme. Si Griveaux n'hésitait effectivement pas à s'ouvrir sur sa famille et même à poser avec sa femme, rien dans ses interventions médiatiques ne ressemble à une "propagande pour le puritanisme".

Commentaires préférés des abonnés

On en revient toujours au même point : le retour à un certain ordre moral. Je dis "certain" à dessein, car l'ordre moral n'a pas le même sens pour tout le monde. Les électeurs de Balkany, par exemple, n'hésiteront sans doute pas à crier haro sur le G(...)

Depuis le début de sa médiatisation, j'ai senti que ce mec est un branleur.

Derrière l’image du bon papa, du bon époux protecteur, attentionné que dispense dans les médias l‘homme ou la femme qui sollicite le suffrage de ses concitoyens , ici l’élection municipale, il y a ce message mensonger distillé à l’oreille de l’électe(...)

Derniers commentaires

Etonnant de négliger que toute cette affaire puisse être du harcèlement sexuel, qu'a très bien pu vouloir dénoncer dénoncé le copain de la fille persécutée et traumatisée ? Où est passée l'adhésion à #Metoo, la dénonciation des viols dans le sport ? 


Griveaux se masturbe et envoie cela à une jeune femme ? 


C'est prendre les femmes pour des paillasses que d'invoquer le respect de la vie privée.  


C'est la même misogynie pour tous ceux qui relaient cette ignominie et défendent un type qui méprise sa famille (voir la baratin qu'exhume Tony Le Pennec) et les femmes. 


L'affaire Griveaux paraît avant tout permettre d'identifier les misogynes ringards et réacs, les pornocrates, les mateurs de "matos" , les gros dégueux, ...


Au-delà de la condition féminine, un ministre français qui distribue la séquence filmée de sa masturbation donne une image de branleur à toute la classe politique à l'étranger. 


Après Matzneff, la solidarité germanopratine signale encore toute sa vigueur.

Ce qui me trouble, c'est que dans son programme, il se prononçait en faveur des deux roues à moteurs alors que tout le monde sait que les parisiens ne supportent plus ces engins. Bref, quand on sait à quel point ce phénomène envahit les trottoirs, et qu'on apprend qu'il veut influencer le quotidien des parisiens avec ses valeurs morales, je me demande où resterait il de la place à nos enfants pour se déplacer à pied

J'apprécie souvent les articles de Tony Le Pennec.


Pour le coup, je trouve que celui-ci passe complètement à côté d'un effet de sens induit par la répétition des messages sur la femme et les enfants, et par la duplication du cliché sur la famille nucléaire. Si Griveaux ne s'est pas fait explicitement le chantre du puritanisme, il a délibérément entretenu l'image de la famille traditionnelle (qui n'a plus rien à voir au 21e siècle avec le fait d'avoir signé, ou pas, le registre d'Etat civil ensemble), un papa-une maman, "je sacrifierais tout pour mes enfants" et "je rentre toujours dormir à la maison"... Bref, une image de la famille bourgeoise - contre laquelle je n'ai, personnellement rien - destinée entre autres à draguer du côté de la manif pour tous. Et le message fut parfaitement reçu puisque les listes LREM à Paris, sous la tête de liste Griveaux, devaient contenir des représentants de ce mouvement.


Il y a donc bien une hypocrisie et un double discours, fut-il implicite, et pas seulement dans le fait de qualifier la famille de "prison".


On se fout de ce qu'il fait avec son membre et son smartphone et qui relève de l'intime. Mais de fait (et à moins qu'il nie maintenant être l'auteur des vidéos), il a pris lui-même le risque de sortir ces vidéos de l'intime à la seconde où, étant ministre, il a appuyé sur l'icône "envoyer" de son téléphone.
Il n'y a rien d'illégal là-dedans et aucun jugement moral de ma part. En revanche, un jugement politique sur l'immense incohérence entre image "stable et fiable" donnée et inconséquence manifeste.


L'article ne dit pas si sa femme est l'un des fer de lance du mouvement des avocats contre la réforme des retraite ! ?


Mais peut-être le deviendra-t-elle ...


;-))

ce type soutient un gouvernement qui laisse crever des centaines de gosses dans les camps de concentration grecs, et tout ce qu'on trouve d'immoral, et de contraire aux valeurs familiales qu'il met en avant, c'est une branlette. Je suis atterrée.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Toute cette histoire est grivoise


Très franchement cette histoire est lamentable du début a la fin. Cette "artiste" est une merde qui tant qu'il officiait en Russie était un génie...

Griveaux est une merde aussi... Qu'il se tapent entre eux ça nous fera toujours ça de moins a faire !


Mais le vrai problème qu'a soulevé cette article c'est le nombre d'article sur le candidat LREM à la mairie de Paris. Je serais curieux de savoir de combien d'article dans la presse national et d'interview a la radio dispose les autres candidat.


Ca c'est une question vachement plus intéressante a se poser.


Derrière l’image du bon papa, du bon époux protecteur, attentionné que dispense dans les médias l‘homme ou la femme qui sollicite le suffrage de ses concitoyens , ici l’élection municipale, il y a ce message mensonger distillé à l’oreille de l’électeur : je suis un type fiable, dévoué aux siens, protecteur, aimant ( sous entendu loyal voire carrément fidèle!!! ) sérieux en tous les cas ( pas du genre à se ‘palucher’ via internet avec la meuf de l’administré, du voisin, la baby-sitteuse, l’assistante ou la première nana venue ) et c’est pourquoi je vais gérer la ville de Paris en bon père de famille comme dit explicitement l’analogie de la sémantique  juridique....  


Personnellement, comme électrice, s’agissant de candidats à une élection, je considère que j’ai à savoir si le candidat pour qui j’envisage de voter est bien tel qu’il se présente. C’est mon premier devoir que de voter sérieusement, 


Accessoirement : pourquoi distinguer entre le kompromat sur Fillon et le kompromat sur Griveaux. Pas pareil direz-vous,? eh bien c’est vous qui le dîtes : celui qui me ment déjà comme candidat, me volera tôt ou tard, si ce n’est déjà fait au poste qu’il occupe. 


Sur le mensonge et la prétention à l‘impunité :  Fillon et Griveaux sont exactement du même acabit. Ils ne comprennent pas ce qui leur arrive parce que mensonge et impunités sont leurs privilèges croient-ils... minimum de leurs privilèges... C’est leur ordinaire, en quelque sorte. C’est bien pourquoi ils n’ont rien fait les pauvres! Ils ne sont que des  victimes et le traitement qu’ils subissent est horrible ! Ils exigent la censure et le rétablissement de la peine de mort pour les gueux et les traitres, la chasse et la répression de quiconque osera relayer l’information. 


Griveaux aurait pu avoir le courage de se présenter au clair avec son couple et dans son couple surtout dans une ville comme Paris... Précisément pour me donner la garantie que le premier gros cocontractant de la ville de Paris ne puisse sur lui exercer le moindre chantage ni lancer aucun  kompromat. 


Il lui suffisait de se taire ou de montrer que sa famille est une famille où les époux sont très respectueux de leur liberté mutuelle,  et que cette liberté les renforce tous les deux pour former une famille Inspirante où chacun est au mieux, au service de la collectivité qu’ils pilotent ensemble en excellents gestionnaires. Non non le type a voulu ‘entuber’ l’administré comme il le fait de la donzelle, de sa femme et de ses enfants.


Oui merci Piotr

Finalement, tout ça, qu'est-ce qu'on s'en fout! N'est-ce pas que le reflet de la vacuité du pouvoir actuel, tout dans le  spectacle et la posture. Qu'est-ce qu'on s'en fout que tous ces branleurs se branlent!

Mais ce serait plutôt celui d'un couple "moderne", dans lequel la femme ne sabote pas sa carrière pour la réussite de celle de son mari, dans lequel le mari s'implique dans l'éducation des enfants. Ce qui n'est pas en contradiction avec le fait d'entretenir des relations extra-conjugales.


Tout est dit... Les histoires du culs et l'éducation des enfants sont deux mondes différents.... Je trouve degueulasse cette mise au pilori public non pas pour Grivaux, il est grand lui, mais pour les enfants. Ils n’ont pas à savoir ces choses là... Ce sont des histoires d’adultes. Qu’on l’attaque sur ses propositions politiques pas sur sa façon de vivre ( tant qu’elle reste légale....) Qui est puritain dans l’affaire ?

Bizarre, la question qui sert de conclusion à l’article ... 


Si on m’autorise une comparaison, quand il y a un règlement de comptes entre mafieux, le principe qui veut que tuer les gens c’est mal reste valable, ... mais le fait est qu’on ne se sent pas vraiment en deuil pour autant. 

Quel bel hommage à ce beau couple formiiidaable. Ce bel homme qui envoie une vidéo de son derche à sa maitresse qui est devenue la compagne de Pavlenski.Video pas si privée que ça, puisque c'est le crétin de service Griveaux qui l'a  envoyée. J'arrêterai pas de dire , Griveaux c'est un con. Et ça suffit de pleurer sur son sort,c'est un petit rigolo!

Merci à ASI de se porter une fois de plus au secours des marcheurs. Cela fait déjà plusieurs articles du même acabit, dans une espèce de quête d'objectivité, lancée par le matinaute dans un mea culpa sur son manque de curiosité au détriment de l'egocentriste. Et cela attise la mienne, de curiosité.

On en revient toujours au même point : le retour à un certain ordre moral. Je dis "certain" à dessein, car l'ordre moral n'a pas le même sens pour tout le monde. Les électeurs de Balkany, par exemple, n'hésiteront sans doute pas à crier haro sur le Griveaux. Je n'ai absolument aucune espèce de sympathie pour l'ex-candidat parisien, ni pour aucun élu ou militant de la REM. Je ne me suis pas vraiment intéressé à cette histoire de corne-cul, mais je fais partie de ceux qui attachent plus d'importance aux détournements d'argent, aux combines politiques, aux fraudes, aux mensonges des politiques qu'à leurs histoires de fesses. (En tout cas, celles qui se déroulent dans un cadre légal). Je fais aussi partie de ceux qui détestent les combats politiques se servant de la vie privée des candidats ou des élus. Je me fiche de savoir si ma ou mon député(e) trompe son mari ou sa femme. Par contre, je suis très intéressé de savoir ce qu'il ou elle fait avec l'argent des contribuables, ou si son action politique correspond avec ce qu'il ou elle a mis en avant pour se faire élire. Ce n'est pas parce que Mitterrand a eu une fille illégitime ou qu'Hollande couchait avec Julie Gayet que j'ai arrêté de voter socialiste, mais pour des raisons bien politiques. Et ce n'est pas parce qu'un Pavlenski a dévoilé une histoire de fesses que je pense que Griveaux n'était pas digne d'occuper les fonctions qu'il revendiquait, mais pour des raisons bien politiques. Faudrait voir à ne pas perdre de vue la chose vraiment importante du débat politique : le candidat (ou la candidate) se présente-t-il (elle) pour satisfaire une ambition personnelle, ou avec l'ambition de travailler pour le bien public ? Dans le cas de Griveaux, j'avais ma petite idée, et elle ne dépendait pas de son hypothétique hypocrisie quant à ses supposées valeurs morales. 

Parce que si les Pavlenski se multiplient, on n'a pas fini de mesurer les dégâts sur le fonctionnement de la démocratie. Pavlenski nous a sacrément rapproché de l'ambiance étatsunienne, où on va chercher jusque dans le passé adolescent des candidats de quoi les disqualifier 50 ans plus tard. Pavlenski se prend sans doute pour un lanceur d'alerte. Alors qu'il n'est juste qu'un salopard. Il est des domaines où les turpitudes des politiques sont bien plus graves. Et pour ça, on a des lanceurs d'alerte d'un tout autre calibre que le sien. Heureusement.

Vous avez raison quand vous dites que les affaires de corruption et de détournements d'argent public sont autrement plus graves que ces histoires de "corne-cul".

Mais ne croyez vous pas que Griveaux se serait privé de nous faire des leçons de morale pendant un éventuel mandat avec son air auto-satisfait ? Assez de cette duplicité "en marche" !

Au point où nous en sommes, avec la déconstruction de notre modèle social, de tous ces mensonges assénés, de ce cynisme affiché, et de ces victimes éborgnées qui ont lutté pour le bien commun, je ne suis pas mécontent de voir LaRem en difficulté, même si ce n'est pas très "fair-play", mais le sont ils seulement ? Certainement pas !

Car pour nous imposer la misère et les reculs sociaux sous couvert d'une pseudo égalité et de modernisme, tous les moyens sont bons pour eux en revanche.

Mais pour eux seuls alors !?

C’est long mais c'est bien dit 😁

Attention à ne pas mettre toute la faute de l'américanisation des campagnes sur les Pavlenski. Ceux qui ont commencé, comme le montre bien l'article, ce sont les Griveaux. À force de vendre sa vie privée, sa famille et son couple comme un argument de campagne, on s'expose sur ce sujet.

Tout a fait d'accord et je ne vois pas le problème de morale : nous avons un mec qui utilise ds sa communication sa famille (son couple et ses enfants,  car pas la peine de montrer leur photo pour les utiliser) pour gagner des électeurs et une élection et un autre mec qui démonte cette communication  voilà c'est tout

Les hommes et les femmes ne se découpent pas en segments, et l’on est chez soi comme on est au dehors lorsqu’on n’est pas limité par l’autorité ou le surmoi. Alors le type qui accède au pouvoir, s’il ne fait pas de distinction dans la sphère privée entre ce qu’il il sied qu’il fasse et ce qu’il ne doit pas faire compte tenu de son âge et/ou de ses responsabilités, n’y parviendra pas davantage dans la sphère publique et professionnelle. 


Le seul truc nouveau dans l’histoire, c’est la refonte complète de la catégorie de l’activisme politique, social, artistique etc... . Et je ne parle pas seulement de l’exponentialité de l’impact de cette activité. .Des FEMEN, des  Piotr, précisément parce qu’il travaillent nos émotions à travers le rejet qu’ils inspirent, rejet physique lié à l’esthétique de leurs actions (car leurs actions font corps avec leur personne),  il y en aura d’autres tout aussi ravageurs, incendiaires, explosifs.  On est sorti de la subversion à la papa, des temps de corrosion longue et patiente... Il y a ces gens-là désormais, comme il y a des Assange, des Snowden dans un autre genre d’activisme et de lancement d’alerte.


Parler de retour de la censure morale dit que vous n’avez pas beaucoup réfléchi à ce qui nous arrive, sauf peut-être en chaussant vos vieilles lunettes qui vous permettent de voir le monde tel qu’il était, que vous l’aimiez. et que vous le voudriez.  Très fatiguée la lunette.

Il est bien possible que j'aie de vieilles lunettes. Et tout à fait certain que le monde se passe bien de moi pour avancer, et continuera d'avancer après moi, sans doute très différent de celui qui aura été le mien pendant ma traversée. Le sens qu'on accorde aux valeurs, morales ou autres, change constamment. 

Mais lunettes fatiguées ou pas, lorsque je lis : "... s’il ne fait pas de distinction dans la sphère privée entre ce qu’il il sied qu’il fasse et ce qu’il ne doit pas faire compte tenu de son âge et/ou de ses responsabilités", il me semble comprendre que pour vous, il n'y a pas de différence entre sphère publique et sphère privée. J'ai l'impression d'avoir déjà entendu cela du côté d'un secteur de la population assez porté sur la religion. Ce que fait mon voisin dans l'intimité de son foyer ne me regarde en aucune façon, même si je sais qu'une certaine tendance "nouvelle" s'est fait jour qui voudrait imposer des codes de conduite y compris dans la sphère intime. ("on est chez soi comme on est au dehors lorsqu’on n’est pas limité par l’autorité ou le surmoi" : brrr ...)

C'est viscéral : j'ai toujours tendance à me méfier lorsque l'angle d'attaque se situe au niveau de la morale "sexuelle". Surtout quand, par ailleurs, face à l'action politique néfaste d'une bonne partie de nos dirigeants, les angles d'attaques réellement politiques ne manquent pas : mensonges, corruption, favoritisme, népotisme,  conflits d'intérêts, etc... Si on en est réduit à combattre ces politiques néfastes uniquement par le truchement de combats "moraux", c'est inquiétant.

Quant à l'activisme, il ne peut selon moi avoir d'utilité que s'il est porté par un mouvement collectif large. Les actions individuelles à la Pavlenski peuvent être "impactantes", voire même éveiller des consciences, mais je doute qu'elles puissent avoir un effet réellement "transformateur" à long terme. Quant à leur "nouveauté", un simple regard sur l'histoire la conteste.

Je veux dire simplement que les gens sont pareils à eux-mêmes quand ils ne se surveillent plus parce qu’ils s’imaginent ‘arrivés’ au sommet ou dans les cimes avec le haut du panier, la piétaille en dessous. C’est typiquement le cas dans une situation de pouvoir politique ou économique. Regardez Ghosh. Le type ne sent plus, ses pieds ne touchent plus terre. On ne le comprend pas, et il est sans doute réellement étonné et frustré d’être si maltraité. 

Donc je disais simplement que nous sommes pareils à nous mêmes... pour le meilleur ! Pour le pire aussi ...  

Notez que je n’ai pas écrit pareils tout court (dans la sphère privé et dans la sphère publique), mais pareils à nous-même. Je le précise parce que sous un autre message, Anthony n’a pas vu cette différence. 


Sur l’action collective, 

Je veux bien que l’action collective a une toute autre gueule que ce type d’action isolée, sortie de nulle part, un peu désespérée... 

Mais ce pouvoir et notre société ont démentelé tout le tissu social depuis plus de trente ans ... De plus, leur survie à eux (au pouvoir politique et à sa société des élites) est engagée : il leur faut conduire le processus à son terme ou mourir. De sorte que le mouvement, la cadence actuellement s’accélèrent.  

D'action collective, de possibilité d’agir durablement en forme réellement et durablement collective  (et non pas dans un collectif fictionnelle et ephémère), il. ne reste que le collectif reconstitué et fragile des gens qui n‘on plus l’espoir de se classer dans une des cases sociales agréées (ou de s’y reclasser). Typiquement les gilet jaunes. 


Dans ces conditions,  ces modes d’action individuels transcatégories (mi artistique, mi politique, mi sociétal... etc) et très urbains en fait (entre performances, happening.s, & flashmob.s) sont à regarder comme une option. De la matière à réfléchir tout compte fait.


 Je note qu’ils empruntent leur individualisme et leur apparence déstructurée, violente au champ des actions balisées et encouragées par le Pouvoir (: ce que l’Etat encourage, ne sont-ce pas les univers et les actions fictionnels,  virtuels, et éphémères? ).

Je veux dire qu’ils empruntent pour leur action la forme individualiste ennemie, Ils se coulent dans la seule que le pouvoir tolére : genre Plug anal en place vendôme,  Vagin de la reine de versailles.  Les Couilles en croix sur place rouge, ne dépareillent pas... Ces gens se glissent sans éveiller de méfiance jusu’aux autels du pouvoir, avec leur apparence innoffensive, prenant les cyniques et les corrompus  à leurs propres pièges... 

D’une certaine manière, ils neutralisent la machine par le grain de sable qu’ils font entrer dans la mécanique trop bien huilée. C’est ni bien ni mal, c’est. Et c’est une hypothèse. 


 Jusqu’ici je détestais les Femens, à cause de la violence du choc qu’elles me causaient, rien que le nom de femen étant un répulsif, l’image même de l’hybridité de l’hydre,. Ou l’hybridité de l’être mi-homme mi-animal. Én fait  l’hybride tout court qu‘on nous vend à toutes les sauces, comme du savon à barbe,  pour nos voitures, pour nos amours, pour nos habits, qui se doivent d’être métissés tous et universels, uni genres, unisexes , uniformes Surtout les Femens heurtaient  mon esthétique du féminin, de l’action féminine... 

Eh bien je me demande à présent si je n’ai pas loupé un chapitre. S’il ne faut pas repenser tout ça y compris  à l’aune de la performance politique de Piotr. Qui peut-être me gène moins parce qu’il est masculin? 


En fait, ces gens-là sont des combattants, ou des terroristes comme on veut. Ce sont des spécialistes de la guérilla posturbaine. Ou plutôt des spécialistes de la corrida new age. 


On peut comme pour les terroristes des luttes armées nationales, leur dénier le statut de combattant politique ou à leur action et à leurs procès, dénier le caractère poilitique, mais cela n’empêchera rien.  Effectivement les nazis prétendaient que les résistants étaient des terroristes, mais les terroristes eux  se savaient résistants... Donc au final, ce qui comptera, c’est ce que comprendront les gens.


Dans notre situation actuelle, face à un pouvoir qui nous a possiblement tous à l’œil, qui peut bloquer tout regroupement ou collectif, qui peut tuer nimporte quel  mouvement social ou mouvement politique,, peut-être faut-il réviser notre point de vue sur ces individus qui détournent le petit interstice que représentent les formes de contestations autorisées et encouragées (individuelles et/ou éphémères : sous forme de performance, de happening ou de flashmob) pour agir sur le collectif par des électrochocs et l’administration d’’antidotes.. 

C’est à voir. il faut regarder de plus près ce que ces gens ont et auront à nous dire. 


Je note que les plus extrêmes sont bien les gens de l’Est qui...effectivement n’ont peur de rien. Ce ne sont pas de petites natures... On n‘est pas l’héritier de 70 ans de soviétisme sans avoir hérité à la naissance d’un cuir bien plus tanné que la moyenne occidentale., Bien sur sont exclus du comparatif  le fils du chef et le fils à papa. 

On n’est pas non plus Russe sans avoir à l’argent un rapport totalement différent du nôtre, de l’épargne une vision totalement différente également. Des rapports sociaux aussi. C’est leur peau qu’ils foutent sur la table. Leur corps qu’ils engagent et qu’ils offrent en partage. Qu’est-ce que cela signifie , je ne le sais, je remarque simplement la prégnance du corps nu dans toutes ces actions. Est-ce un élément du leurre ?

Et dans une geste très slave, très traditionnelle, immémorielle, très excessive, très tout ou rien., tout à fait matérialiste et idéaliste à la fois. ... L’en même temps de l’autre... qui sur le sujet d’une chose et son contraire ne voit que la facilité et le moyen de duper son monde

Au fait Paddy désolée de vous avoir répondu si longuement Qui plus est avec des répétitions, et une syntaxe à peine lisible. 

Je préconise l'utilisation du bromure pour tous les candidats et même pour les candidates.


Je le prescris comme anaphrodisiaque.


La victoire ne s'obtiendra pas seulement à la force du poignet.


Proverbe macronien :  " Faute de griveaux ,  on mangera du buzin.

Les plus à plaindre dans ce lamentable avatar, sont sa femme et ses enfants qui, peut être, devront subir des quolibets de leurs petits camarades, causés par l'inconséquence de leur père. Sans cette vidéo, Pavlenski n'aurait pas eu grand chose à se mettre sous la dent. Il s'agit ici de neutraliser le messager plutôt que l'auteur à l'origine du scandale.

Car nous savons maintenant, que Griveaux n'était pas digne d'occuper la fonction qu'il revendiquait.

De même que Fillon serait aujourd'hui Président, si son rapport plus que trouble à l'argent n'avait pas été dévoilé, dans une histoire complètement différente toutefois.

Depuis le début de sa médiatisation, j'ai senti que ce mec est un branleur.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.