42
Commentaires

Privatisation des barrages : comment vendre l'idée

Vous avez aimé la privatisation des autoroutes ?

Derniers commentaires

Ca a commencé il y a un moment

La SHEM filiale de SNCF est désormais contrôlée à 99.6% par Electrabel (contrôlée à 100% par GDF SUEZ). C'est 12 barrages (Artouste, Bious, Les Bouillouses, Marèges…) 56 usines hydro électriques, des kilomètres de conduites forcées … 778 MW installés.

Ceci étant vous avez raison, les guignolades au JT et les ''choses sérieuses'' dans le secret des cabinets.
Super!!!!!! Encore des privatisations....pour le plus grand bien des consommateurs!!!!

Ils osent tout!!!!!
Thomas Hobbes ! reviens !
Qu'on privatise à donf !
Moins on aura de fonctionnaires, moins on sera emmerdé par leurs grèves...
Pardon ?... Ça se passe au Royaume-Uni ? Bah oui, tous les mêmes... Et il réclament quoi ? Le passage aux 35 h ?... Ah non, ils protestent contre le gel des salaires... C'est original. Fucking civil servants !
Merci Daniel de nous éclairer depuis quelques billets matinaux sur des faits bien plus fondamentaux que le chant de la meute.
j'avais fait un super post, et au moment de l'envoi, "please retry your request. time is out". y plus qu'à tout retaper
je voulais dire
1- qu'après 30 ans à crédit et une dette triplée par l'équipe d'avant, on est content quand il reste quelque chose à vendre à la banque.
2 - qu'on les vend aussi parce qu'on a plus de sous pour les désenvaser
et j'avais ajouté cet Irlandais que j'aime bien qui explique à un touriste la route à suivre et ajoute à la fin: "celà dit, si j'avais été vous, pour aller là bas, je ne serais pas parti d'içi"
j'envoie...bon après-midi tout le monde
Et quid d'Enercoop et de ses énergies "propres" ?
[quote=Daniel Schneidermann]En avez-vous entendu parler ? Non. Mais ça ne devrait pas tarder.
Daniel, merci de ne pas transposer à tes lecteurs tes propres lacunes. Bien sûr qu'on en a entendu parler !

Jean-Luc Mélenchon en parle tant et plus depuis plusieurs mois, par exemple en mai dernier.

Il a même fait récemment un déplacement tout exprès dans les Hautes-Pyrénées, notamment à la centrale hydroélectrique de Pragnères, aussi à Ayzac-Ost avec un discours sur le sujet, tout ça repris dans un de ses derniers billets.
Mais Daniel ne lit jamais Mélenchon, quitte à découvrir l'info six mois après.

[quote=Daniel Schneidermann]C'est l'ancienne ministre de l'écologie limogée, Delphine Batho, en pleine campagne de promo de son livre, Insoumise, (elle était ce matin sur RFI et sera notre invitée cette semaine), qui attire l'attention sur ce point.
Delphine Batho en cause aussi bien sûr, et c'est tout à son honneur, mais pourquoi la faire apparaître comme seule lanceuse d'alerte ? Parce qu'elle sera invitée d'ASI cette semaine et que ce billet a juste pour objet de faire un petit teasing de la prochaine émission.
La gratuité des premiers kWh ça aurait plus de gueule… oh ! mais attendez…

Au fait, le PG aussi en parle (communiqué & blog de JLM).
On parle là des barrages qui appartiennent à l'état. La loi ne prévoit pas qu'ils seront privatisés.
Ces barrages sont confiés pour leur exploitation à des concessionnaires. Seulement pour leur exploitation. C'est comme ça depuis des siècles.

Généralement ces concessionnaires sont des sociétés privées. On les choisit au plus offrant (à quelques magouilles prés).
Les concessionnaires habituels sont EDF, la SHEM, GDF...

Là, Ségolène propose que la concession soit faite à des sociétés appartenant pour 51% à l'état et 49% à EDF, la SHEM, GDF...

Il ne s'agit que de concéder à un majoritairement public ce qui était auparavant concédé à des majoritairement privés. L'état reprend l'exploitation des barrages qui lui appartiennent plutôt que de les confier à autrui.

C'est plutôt un début de nationalisation...

Ou alors, expliquez moi gentiment ce que je n'ai pas compris.
Votre message m'a beaucoup intéressé. Auriez-vous une source claire sur le sujet. J'ai parcouru plusieurs articles et retrouvé ce que vous expliqué mais aussi d'autres qui -par la voix des syndicats- dénoncent une privatisation/dérèglementation... Sans que je puisse déméler tout cela...
Bon, il y a bien ces déclarations de Proglio qui laissent penser que la solution envisagée dans la nouvelle loi est un moindre mal (par rapport à une ouverture pure et simple des concessions d'exploitation au marché privé)...
C'est juste, mais dans la mesure où jusqu'à il y a relativement peu, les concessionnaires, EDF, GDF ou la CNR (pour les barrages du Rhône) étaient 100% publics - c'étaient des établissements publics (un statut qui est différent d'une entreprise détenue à 100% par l'Etat), c'est difficile de parler d'un "début de nationalisation" car c'était longtemps nationalisé de fait.

Aujourd'hui, c'est donc mixte (l'Etat possédant des parts plus ou moins élévées de ces trois principaux concessionnaires) et ce que Ségolène prévoit que ça restera mixte, dans un schéma cependant différent. Cependant par exemple, pour les barrages EDF, si on passe d'une part Etat de 80% dans EDF à une part Etat directe de 51% avec un autre opérateur 100% privé, cela change la donne, même si sur le fond (et c'est ce que dit Batho), le principal changement a été effectué avec l'ouverture du capital d'EDF, de GDF et de la CNR. Mais cette privatisation là a en effet eu lieu il y a une dizaine d'années maintenant.

Si elle propose cela, il faut sans doute surtout y voir probablement les prémisses d'une poursuite du désengagement de l'Etat dans EDF - confirmé hier par Macron.
La directive européenne qui cadre les concessions impose des appels d'offre ouverts à toutes les sociétés européennes. C'est donc une avalanche de privés qui arrive en France qui avait jusqu'il y à une dizaine d'années un monopole d'état sur l'essentiel de la production hydroélectrique. Seule EDF, la SHEM et la CNR étaient capables d'exploiter les grands barrages. Seuls les petits restaient des propriétés privées dont l'exploitation était confiée à TopWatt, Hydro-Electricité France, et autres PME du secteur.

Ces sociétés privées étrangères sont trés agressives au niveau des prix (mais économiseront sur l'entretient de l'ouvrage). EDF et GDF Suez étaient en danger. La solution proposée de garder l'exploitation sous le contrôle de l'état semble répondre à ce danger. Notons que cela contourne les règles libérales de l'Europe tout en faisant semblant de s'y conformer.
Et si j'ai bien compris, la Commission a dit explicitement ok pour cette solution "mixte"...
C'est une question intéressante.
Je n'ai rien vu passer sur une éventuelle aprobation par la commission.
En cherchant des articles pour essayer de comprendre le schmilblick, je suis tombée sur ça et ça. Mon "explicitement" ci-dessus était peut-être un peu exagéré...
Ces articles me paraissent bien résumer la situation. Surtout le premier.
Effectivement il semble que Bruxelles ne désapprouve pas.
La solution de Delphine Batho, dans laquelle tout restait dans le giron de l'état, était courageuse.
Mais aurait-on pu tenir face à l'UE qui détient maintenant un important pouvoir de sanctions financières ?
Croisons les doigts pour que la question lui soit posée dans l'émission de cette semaine !
[quote=cyber cola]Ces sociétés privées étrangères sont trés agressives au niveau des prix (mais économiseront sur l'entretien de l'ouvrage).
C'est intéressant... quand on sait, par exemple, qu'en cas de rupture d'un barrage en amont de Grenoble tous les barrages en dessous risquent de faire pareil et la ville se trouve en très peu de temps sous 12 mètres d'eau...
Et Delphine Batho va venir nous expliquer comme elle aurait fait bien mieux, elle ?
L'histoire est un long balancier. Un jour il se trouvera des gens courageux et déterminés pour nationaliser sans indemnités les autoroutes, EDF-GDF, la SNCF , les banques, etc. D'ici là aux abris !

Ségolène comme les autres est une c... molle !
C'est ,hélas effectivement une histoire ancienne.
Beaucoup de production hydro électriques appartenait avant à la SNCF comme "La Société hydroélectrique du Midi (SHEM)".
La SNCF produisait son propre courant ..comme elle avait ses voies et gares AVANT la création de RFF...
mais le "zéro déficit" est passé par là et on vend alors les bijoux de famille, envolés direct dans les poches des actionnaires... ça tombe bien...
Hum les barrages sont déjà en partie privatisés en France : l'information est à vérifier mais l'ensemble des barrages au fil de l'eau sont privés depuis les années 2000 je crois. Il ne reste que les retenues de lacs qui appartiennent à l'état.
Les barrages au fil de l'eau sont les barrages qui régulent le cours du Rhône et les autres rivières et fleuves et qui produisent une base électrique dont je ne connais pas la proportion par rapport au total hydroélectrique. Pour le Rhône, de mémoire, ils appartiennent à une société belge http://fr.wikipedia.org/wiki/Compagnie_nationale_du_Rh%C3%B4ne qui apparemment est dans GDF-Suez.
Le capitalisme féroce nous bouffe et nous bouffera jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien à bouffer. Ses adeptes se bouffent entre eux depuis longtemps.
Et si tu as voté à gauche c'était juste pour appliquer un cataplasme sur la jambe de bois des illusions tenaces. Maintenant tu sais à quel point tu as été empapaouté.
Si on veut faire vraiment de économies pour faire plaisir au Président de l'Europe, alias Juncker :

1/ Supprimons le gouvernement français, les députés, les sénateurs, tout ça.

2/ Laisons Bruxelles nous commander.

(Comment, le 2 c'est déjà fait ?)
Le spectacle de l'état déplorable des routes privées à péage dans l'Ecosse du XVIIIème siècle fut, pour Adam Smith, à l'origine de sa tentative d'étendre les fonctions régaliennes à " certains ouvrages publics" ( ponts et chaussées, canaux, mais aussi éducation). Les solfériniens nous ramènent en 1750.
Le marché de l'énergie est un gros gâteau qui fait saliver beaucoup de sociétés privées.
Les habitués des conseils municipaux savent qu'une directive européenne IMPOSE la mise en concurrence des fournisseurs d'énergie aux municipalités.
Ceux qui décident de quitter l'opérateur historique et ses tarifs règlementés risqueraient fort de s'en mordre les doigts s'ils devaient rendre des comptes à leurs administrés.
Mais on a encore jamais vu un Maire pendu au lampadaire de la place de la Mairie pour cause de gestion désastreuse.
Le peuple paiera...
Comme d'habitude...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.