259
Commentaires

PPDA, une impunité française

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 50 fois

Ah ben là, on a le bingo complet en un commentaire :) ! Même pas besoin d'attendre le 8 mars :D

D'autres langues devraient se délier.
Ce matin, sur Twitter, le témoignage d'une certaine Clémence de Blasi :


J’en vois pas mal ici qui s’offusquent qu’on puisse toucher à un tel monument du « charme à la française ». Mon expérience avec lui : fin 2015(...)

Approuvé 18 fois

Tribunal médiatique, dénoncez-vous ? Et bien oui, oui oui oui et encore oui, au nom du principe que "nécessité fait loi" et du "faute de mieux".  Si vous ne voulez plus de tribunaux médiatiques, démerdez-vous pour que la justice s'applique à tou(...)

Derniers commentaires

Punaise, j'ai passé ma putain de vie au milieu d'une foule de violeurs, incestes, pédophiles, racistes, nazis, complotistes, fumeurs, covideux...Finalement, j'ai eu du bol!

C'est décidé, je vais écrire le roman de ma vie, j'ai déjà le titre: "Comment j'ai évité le pire à l'insu de mon plein grès"..."vidam", je ferais un prix aux abonnés d'ASI.

Hors sujet complètement total.


Le matinaute est indisposé, ou bien à Vâââl', ou à Courch' ou a l'Alpe d'Hu' ?

C'est une affaire à la Tarik Ramadan, sans la dimension perverse. Tant que les femmes représenteront des proies sexuelles ( depuis la nuit des temps) , ce phénomène perdurera , sauf peut être dans les arcanes de pouvoir. Les hommes auront peur de perdre leur situation de puissance. C'est pourquoi l'émancipation des filles doit commencer dès la maternelle en éduquant les garçons à l'égalité. A commencer dans les familles ... C'est pourquoi la mixité doit être une règle.

"PPDA était depuis des décennies auréolé d'une réputation, non pas de violeur, mais de harceleur sexuel", comme DSK en gros. Et il n'y a pas à douter que le petit monde du journalisme (dont inévitablement ASI) en connait d'autres.... Alors pourquoi ne pas les dénoncer ? Pourquoi attendre le prochain scandale ? 

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Qui n'a jamais pissé sur le canapé de son ex par dépit, lui jette la première pierre.

Je vous trouve bien naïf Monsieur Schneidermann. 

Un harceleur sexuel, oui, tout le monde savait, mais un violeur, inimaginable? Pourtant entre l'un et l'autre, il n'y a que l'occasion qui fait la différence et le pouvoir en donne beaucoup.

"En nous plongeant dans les zones grises du consentement, en dévoilant progressivement les mécanismes vertigineux de la sidération et de l'emprise, ces révélations en cascade nous amènent à re-considérer, et à renommer, les rapports de domination sexuelle. Rarement sans doute dans l'histoire les représentations auront été si rapidement bouleversées. "

Ce "nous" qui est amené à re-considérer... ce sont les hommes. Parce que "nous" les femmes étions déjà au courant. 

J'apprécierais beaucoup que vous invitiez Valérie Rey Robert pour éclaircir vos malentendus et désaccords.


Ah le sexe le sexe ça paie toujours autant , meme au 21 eme siècle , sacré PPD il a profité de son statut whaou la belle affaire , vive l'anarchie a mort les petits chefs ! Tant qu'il y aura un petit chef , il y aura un abus ....Ou alors vous vivrez dans la PEUR!!!!!

Le théâtre médiatique ressemble de plus en plus à un mauvais remake de Règlements de comptes à OK Corral.


La dénonciation de délits, certes plausibles, mais impossibles à prouver comme à réfuter est une arme de destruction massive.


Ses effets sont délétères et nauséabonds.


Mais qu'attendre d'un monde où la délation et la désignation de boucs émissaires tendent à se banaliser ?

Merci pour la chronique


Une petite question faussement naïve : comment des emprises si claires génèrent des zones soit-disant si grises ? 

Tiens, mais ce serait pas plutôt le concept de zone grise qui serait d'urgence à mettre à la poubelle ? Ce serait pas plutôt la capacité à créer de l'emprise qui devrait nous mobiliser tous, plutôt que de nous éparpiller dans une micro-entomologie au scalpel de ce qui serait gris ou pas, démarche qui contribue toujours à entretenir le soupçon à priori sur les plaignantes ou plaignants ?


Courage, Florence Porcel, je vous crois, vous êtes courageuse. Merci d'avoir parlé. Que la justice passe. 

Si Claire Chazal ,son ex-compagne pouvait /Devrait ?!? Témoigner elle en dirait des choses sur lui .C'est connu .C'est un homme violent ,harceleur .Rappelons-nous aussi la scène avec Béatrice Dalle .Elle n'était pas si innocente que ça (cette scène) .

Le pire me semble-t-il est à venir .Pour lui et d'autres .Ils doivent tous se planquer sous leur lit .Des "Célébrités" connus du monde de la musique ou du cinoche ou encore de la télé ..A suivre .

Elle se fait violer une premiere fois et elle y retourne ...meme pas avec une camera cachée , un dictaphone ? J'adore Elisabeth Salander , ça aurait été génial de voir PPDA avec une bite tatouer sur le front, je suis un sentimental .comme quoi y'a pas que les criminels qui reviennent sur le lieu de leurs forfaits , ...Les victimes aussi !

Ah , ok je comprend maintenant...
Elle sort un livre, tout "sexeplique"....


|https://www.causeur.fr/florence-portel-ppda-me-too-viols-191664?fbclid=IwAR08ZhD1ikgcCAcvXvbrSXe4go8-MpUId2QQydqSGubr4pIncRZ3c1omgV8

On parle beaucoup des victimes et de leurs prédateurs et c'est bien ; de ce fait un certain nombre d'abuseurs doivent avoir des insomnies et c'est bien fait pour eux.


Par contre je trouve que l'on parle assez peu de la prévention car c'est là le meilleur remède. 


On peut commencer tôt l'éducation des petites filles, par exemple à la lumière d'un de ces faits divers. On ne se déshabille pas dans le bureau d'un recruteur juste parce qu'il vous le demande et que l'on veut terriblement la place, c'est un manque terrible de dignité et d'estime de soi. Sinon où ça s'arrête ? Va-t-on  se déshabiller à chaque fois que l'on souhaite obtenir quelque chose ? 

Il faut aussi souligner le plaisir et la fierté que l'on ressent lorsque l'on atteint un but sans ces compromissions dégradantes et en fin de compte destructrices. 

Tout le monde n'a pas les mêmes outils au départ, dans les gènes ; c'est pourquoi l'éducation doit intervenir pour rectifier ce qui doit l'être.


Une anecdote en 1994 sur la propriétaire d'un hôtel  dans les hautes-pyrénées qui me confiait . "Je voulais attribuer à chaque chambre de mon hôtel-restaurant, le nom d'une célébrité que j'apprécie. J'ai contacté PPDA qui m'a tout de suite demandé de me décrire physiquement de manière précise" .  Comme si toute rencontre avec la gent féminine passait par une étape incontournable de contact physique.  

Sans protection, en plus, la pipe !

Moi, je serais une meuf qui irait à un rancard avec un mec qui m'aurait violée une première fois, je prendrais une capote.

Florence Porcel n'est pas ce que l'on pourrait appeler "une parfaite victime". Avant le premier viol, rapporte Le Parisien, elle avait été harcelée téléphoniquement par le présentateur, qui l'avait interrogée sur sa virginité, ou sur la fréquence à laquelle elle se masturbait. N'aurait-elle pas dû pas se méfier ?


Je suis très très mal à l'aise en lisant ce paragraphe.

Qu'est-ce qu'une victime parfaite pour vous ? Une femme violée dans une ruelle sombre par un inconnu ?

On parle d'un type dont apparemment toute la profession était au courant de ses agressions sexuelles. Pourquoi parler d'un manque de méfiance de Florence Porcel ? 

Au bout d'un moment, il va falloir demander des comptes à tous ces "dragueurs lourds" occupants des postes à responsabilités. La galanterie à la française va sûrement en prendre un coup mais tous et toutes, nous serons plus tranquilles.


Toujours les mèmes euh ... 


Toujours les mêmes dans le Forum ! Ils courent comme Road Runner and Wile E. Coyote. 


"OK Boomer" ? Et boum reboum atome hic !


"Chaque année il y a de plus de plus de cons, mais cette année, j'ai l'impression que les cons de l'année prochaine sont déjà là" Coluche.


"Avez-vous déjà vu un triste luron ou gai sire ?" Gotlieb.


Veni, vidi et reparti.


PS Bombay-Karachi, vaches maigres à Tombouctou.

Ce qui plaide contre Mme Porcel ne me semble pas être les 2 points relevés par DS mais plutôt le fait qu'elle se soit déshabillée volontairement (et si j'ai bien compris ait suivi "ses" demandes donc d'autres choses en plus). Les rapports humains étant ce qu'ils sont avec ce que ça comporte de zones grises, il me semble difficile pour une autre personne qu'elle même de deviner si oui on non elle n'était pas consentante.


Autre interrogation : est-ce qu'il n'y a pas le risque parfois de confondre l'absence de consentement avec de simples regrets, ou de dégout de soi-même d'avoir consenti à l'époque à quelque chose qu'on rejette des années plus tard.

Sentiment "actuel" pouvant être alimenté par ce qu'on a ensuite entendu du personnage (qui sauterait sur tout ce qui bouge) et de ce qui est désormais communément admis (la notion d'emprise) ?
On sait que notre mémoire peut créer des faux souvenirs et il ne serait pas surprenant qu'on se pense victime d'emprise alors qu'on a "juste" cédé à une insistance de la part de l'autre personne (par manque de volonté, par admiration ou par le fait d'être impressionnée et lui faisant perdre la notion de ce qu'elle serait normalement prête à accepter de faire, par insouciance, par le fait d'imaginer que c'est un passage obligé pour une femme ou que sais-je encore). 

Auquel cas ce ne serait pas "bien" pour autant, mais la question du consentement serait autre (on peut consentir pour de mauvaises raisons).

Notez que je ne conteste pas qu'elle est persuadée de penser ce qu'elle dit et de le vivre aujourd'hui comme un viol. Je me demande juste si ça reflète la réalité de sa pensée à l'époque.


Peut-être ce qu'elle décrit de la suite de cette scène éclaircit les zones d'ombres, je n'ai que l'article de DS pour me faire une opinion.


Je n'ai aucune sympathie pour PPDA et je me fiche bien de ce qui lui arrivera et j'ai beaucoup de sympathie pour Mme Porcel dont j'apprécie le travail.

Florence Porcel semble avoir vécu et attiré à elle les pires maux de notre temps : harcelement sur internet par sa génération, harcelement sexuel par les boomers patriarcaux déséquilibrés couvert par la hiérarchie et le milieu ...


Elle doit avoir le vécu nécessaire pour faire une synthèse de la capacité de détraqués de développer ces mécanismes de domination, d'exploitation et d'abus de pouvoir, et sur la capacité des groupes humains qui les entourrent de metre en place un déni voire une acceptation de ces abus comme normaux...

On a rarement l'occasion de faire des compliments au Service Public,mais j'avoue qu' elle n' est vraiment pas mal cette nouvelle émission sur France 5 vers 22.30 du lundi au jeudi.

Elle rappelle un peu "Ce soir ou jamais," exilé sur RT.

Pourvu qu'on apprenne pas dans quelques années que Laure Adler a du céder aux avances pressantes de Karim Rissouli pour obtenir le poste.

Je l'ai vu "évoluer"... avant qu'il n'aille présenter le J.T. sur TF1... Je m'étonnais qu'il s'en soit sorti sans problème depuis le début de "metoo"... Je n'ai pas fait partie de celles qui ont subi ses assauts (j'avais son âge, j'étais trop vieille et puis vraiment, le mec ne me tentait pas du tout)... mais j'en ai connu, j'en ai éconduites (au téléphone, à la réception -une pauvre fille arrivée fraîchement de sa province qui disait que PPD l'avait invitée à venir le voir à Paris, qui m'est apparue comme un peu naïve et disait qu'ils allaient vivre ensemble-)... Une copine qui était passée "par sa fourche caudine" m'avait raconté qu'il avait un petit carnet sur lequel il donnait des notes à ses conquêtes... elle était d'ailleurs vexée car elle n'avait eu que 5/20. Elle aussi d'ailleurs était une fille un peu "perdue"... D'autres l'ont croisé se rhabillant en sortant des toilettes femmes du Studio 101 (où on enregistrait nos émissions)... puis ont vu sortir du même endroit une petite jeune faisant partie du public. J'ouvrais le courrier de l'émission qu'il co-présentait après avoir été évincé du 20H par Ockrent (à l'époque, ils ne se supportaient pas)  et il recevait des lettres d'amour dingues de très jeunes filles... mais aussi une lettre d'insultes de parents d'une jeune fille qui se serait suicidée à cause de lui (celle-ci, je ne l'ai pas lue, on m'en a parlé). 

La célébrité rendait certaines jeunes femmes dingues... et le moindre geste d'attention de leur "star" à leur encontre était très flatteur pour elles... Quand j'ai lu ou entendu ce que Claude François disait des femmes qu'il voulait très très jeunes... ça m'a fait sauter au plafond. A l'époque, ça ne choquait personne... 

Je suis contente que ces histoires commencent à sortir... parce que ça dénote vraiment combien les femmes de ma génération et de celles d'avant ont été "maltraitées", méprisées, rabaissées dans quelques milieux "élitistes"... 

Moi j'ai "eu la chance" de voir la "teube" d'un de mes boss, présentateur et producteur de plusieurs émissions... au bureau, où il était entouré par 2 journalistes mâles, rigolards... J'étais alors en conversation téléphonique avec mon meilleur ami... (donc absolument pas "clignottante de désir" ) ! 

Bref, le "barrage" taiseux médiatique commence à avoir de sérieuses fuites... je voudrais voir quand il va lâcher...

A l'intention des quelques abonnés d'ASI qui ne seraient pas encore abonnés au Parisien, il faut copier le texte flouté et le coller dans un éditeur de texte. Il apparaît alors en clair.

Il faut bien constater que le débat sur le "tribunal médiatique" est devenu l'arme de la contre-offensive aux divers #. 

Dans "C ce soir, en seconde partie,  Christian Saint-Palais, avocat, Marc Crépon, philosophe et Olivia Dufour journaliste débattent de cette question.


https://www.france.tv/france-5/c-ce-soir-le-debat/c-ce-soir-le-debat-saison-1/2251581-justice-mediatique-juge-t-on-sous-le-coup-de-l-emotion.html


Paul Aveline signe un article le 12 février sur ASI à propos de MetooGay.


Rapprocher les faits tels qu'il les cite de ceux concernant Madame Porcel dans cette chronique suscite mon adhésion à la formule de DS : on est dans la "zone grise du consentement". 


J'ai 68 ans, et je fais part de ma réaction aux faits tels qu'ils sont rapportés; en vous lisant je me représente ces jeunes journalistes, hommes ou femmes de 18-25 ans comme des ados, presque des enfants, si je les compare aux jeunes du même âge de ma génération. 


Bien sûr, leur passivité face à l'emprise résulte de leur grande dépendance sociale et économique et de la poursuite légitime de leurs rêves; il n'en reste pas moins qu'ils semblent se jeter dans cette situation d'emprise avec une grande naïveté. 


Naïveté peut-être surtout dans leur honnêteté à rapporter leur comportement, comme si cette sincérité allait les protéger d'attaques virulentes, de poursuites en diffamation. Comme si la notion d'emprise était déjà suffisamment admise dans la société pour que leurs dires ne se retournent pas contre eux. Comme si leur naïveté, leur sincérité pouvait à elles seules les dégager de tout soupçon... une croyance très enfantine.


De tels témoignages ne vont-ils pas donner du grain à moudre à la "contre-attaque" ? celle-ci ne va pas manquer de les accuser de "l'avoir cherché", ou même d'avoir provoqué ces comportements. Comportements encore jugés  "normaux", entre adultes "consentants"  etc... ; 


Ces comportements de prédation, de chantage à l'emploi, à l'ascension sociale, bien sûr qu'ils existaient dans ma génération, et les parents savaient parfaitement que cela attendait leurs jeunes, car ils l'avaient eux-même vécu.


    --   mais soit ils n'en disaient rien, et comptaient sur une éducation réprimant la sexualité naissante ( zero information; condamnation, stigmatisation des "fautes" relayée par l'église et le milieu social; zero relation sexuelle hors mariage, menace d'être une paria si grossesse etc). Protection par "gestes barrière" !!


   --    Soit ils annonçaient la couleur, minimisant ces actes puisque toute la société les admettait, et que cela faisait partie du contrat social, de la domination acceptée des classes supérieures sur les subalternes, des hommes sur les femmes... etc. Ainsi à la campagne, à une fille qui subissait des atteintes sexuelles au vu et au su de sa mère, celle-ci le lui faisait comprendre : " on n'y peut rien, c'est comme ça, n'en fais pas une histoire, tu es grande maintenant, tu en verras d'autres ! " . 

Ou pire, en famille même on lui reprochait ce dont elle était victime: "tu n'avais qu'à pas le chercher". Fermer le ban.


Et puis rappelez vous.... c'est si loin! on allait en apprentissage à 14 ans... ou même plus jeune. On était déjà traité comme un adulte, sur le plan de la responsabilité et du respect de la hiérarchie; pas sur le plan des libertés! Ma grand-mère, née en 1895, racontait comment à 13 ans sa patronne, chez qui elle était apprentie couturière, lui donnait des coups d'aiguille dans les genoux quand elle levait le nez de son ouvrage. Alors, la sexualité...rien là-dessus. Silence. Les bonnes filles qui vont à l'église, obéissent à leur patronne, et les autres tant pis pour elles.


Donc soumises, les filles , à leur sort d'objet sexuel, oui ; mais naïves, non. Coupables d'avance, ça oui.

Quant aux gays, ça ne devait pas exister, donc pas de souci à se faire pour les garçons, on avait déjà assez de mal avec les filles.


J'essaie de comprendre...la naïveté qui se dévoile aujourd'hui. Et qui me stupéfie.


Internet avec la sexualité "virtuelle" dès le plus jeune âge me semble être une piste raisonnable. Le discours médiatique qui établit les normes, laissant les parents dépouillés de toute autorité sur ces questions. Dévoyant la libération sexuelle, un bienfait pour tous, vers la licence, une impunité pour les mêmes, toujours. Une vision banalisée de la sexualité la plus crue qui s'impose, venant à la rescousse des prédateurs; chacun pensant "puisque tout le monde le fait, c'est avéré par sms et autres Tw...c'est qu'il faut le faire comme ça... c'est moi qui me trompe, quand ce geste me dégoûte...". 


Donc une version actuelle du discours d'adhésion soumise, encore plus écrasant; discours déversé non plus par les parents, mais par la société du spectacle toute entière, et cela a encore plus de poids ? 


Après "il faudra bien y passer", on est arrivés à "je ne vais quand même pas me distinguer ?". Merci les Touittosses.



PPDA, une impunité à la Française

Je vous dirai que de l'autre côté des frontières sont pas sans une impunité près en cette matière

mais ce n'est pas une raison pour continuer à laudater le Poivre d'Arvor même si entre temps il est devenu poivre et sel

et qu'il ait fallu attendre si longtemps...


Par contre je vous dirai qu'il me gêne une chose dans le témoignage de Florence Porcel. C'est qu'elle revienne le voir cinq après

Non pas que le porc en devienne plus kasher pour autant mais parfois on peut se poser la question de l'inconscience

Personnellement, je ne reviendrais jamais sur les lieux du crime surtout  si j'ai été la victime


Je trouve plus important le témoignage que Ervé livre ci-dessous d'une certaine Clémence de Blasi 


Cela étant, ça me fait mal quelque part car Poivre d'Arvor, c'était un peu la découverte de la France pour moi

Il y avait ce côté des actualités que j'aimais bien ici à l'époque, on évite de parler des choses sérieuses pour aller voir à Clochemerle les stands du marché

à l'époque, je découvrais la ruralité Française et le guide Breton était sympa. Je ne savais pas qu'il était violeur et inséminateur

Il est vrai qu'à l'époque je ne me posais même pas la question même si mon époque est plus tardive mais j'ai été naïf très longtemps

Je trouve un peu curieux de mélanger les accusations de viols sur PPDA, ses fautes professionnelles et la qualité de son journalisme.

(j'ajouterais que je n'ai aucune sympathie pour le personnage)

Cela met en lumière notre relation au pouvoir... pouvoir monarchique présidentiel, pouvoir de l'idole médiatique, pouvoir institutionnel,  sommes nous prêt à refuser qu'un seul puisse avoir un tel attrait au profit d'un groupe d'un ensemble... les idoles pervertissent, quelles soient religieuses, politiques, amoureuses... revoir notre position en tant qu'être humain... en tant que groupe social ouvert sans dirigeant unique...

Et twitter est plein de cet extrait de Béatrice Dalle face à ppda :




D'autres langues devraient se délier.
Ce matin, sur Twitter, le témoignage d'une certaine Clémence de Blasi :


J’en vois pas mal ici qui s’offusquent qu’on puisse toucher à un tel monument du « charme à la française ». Mon expérience avec lui : fin 2015, je sors juste d’école de journalisme. Première pige, pour la revue politique 

@CharlesLarevue , je suis chargée de l’interviewer. 

On m’avait briefée : « avec #PPDA, il vaut mieux être en jogging qu’en décolleté! » L’entretien se passe bien, je rentre chez moi. S’ensuivent une invitation à dîner, à laquelle je ne réponds pas, puis des dizaines d’appels insistants, et des questions très, très intimes.

J’ai laissé courir. Avant d’apprendre que le grand homme avait appelé la rédaction du mag pour leur dire que je n’étais pas professionnelle, qu’il fallait me virer. Ça n’en fait certes pas un violeur, à la justice de se prononcer. Mais je suis contente que la voix s’ouvre enfin.

J'observe qu'ASI se met à ressembler au journal Le Monde, qui déborde jour après jours de ces "faits" (la version numérique, car si on imprime la version papier, étrange des articles ne figurent plus ou sont singulièrement réduits


Nous sommes donc en plein dans le tribunal médiatique


Le contre pouvoir que doit être la presse ou l'information a des allures de chasse au collabos, ou de chasse aux résistants de 1939-45, ou encore des horreurs du stalinisme, du maoïsme. Un petit travail de dénonciation c'est tellement délicieux. Ne manque plus que l'exécution publique, et c'est ce qu' on  fait, on jette en paâure ...(pardon on dévoile style Médiapart)


Sauf qu'avec PPDA, vous allez buter sur un os : son aura, sa popularité est intacte, et considérable; une immense majorité de français va se dire: " qu'est-ce qu'ils racontent? pas autre chose à faire? n'importe quoi.. etc..) . Et ce sera bien, logique réparateur pour les dégâts multiples hélas enclenchés.  Que ces journalistes aillent cultiver leur potager !!!!!!!!!!!!!!!!!


Et ce sera parfait pour les délires de Madame C de Haas, pour   tous et toutes les "haas bi-ne -    haas been.


La méthode est éprouvée, elle est pilotée toujours pas  les mêmes, ceux qui trafiquent en islamo-gauchisme, en repentance infinie du colonialisme, de l'éternelle absurdité du féminisme tel que l'envisage par exemple "osez le féminisme", le tout piloté par quelques khmers rouges des facultés ou de quelques médias. (en principe pas ASI)


Entre les zozos et zizines d'extrême-droite  et les bobos et bobines .

.ce n'est pas loin de s'épauler.


Comment hurlent les loups? on a même oublié comment, tout va trop vite. 

https://www.youtube.com/watch?v=xJf0dfTD4HQ


Ah ben là, on a le bingo complet en un commentaire :) ! Même pas besoin d'attendre le 8 mars :D

Je peux faire mieux, si vous le souhaitez. Cher Dingo (vous savez le chien sympathique errant) -  bien que le dingo d'Australie est une espèce à part entière. - encore la barrière des espèces, quelle poisse.!! mais c'est un canidé atypique qui mérite de le détour .


Encore que..je peux vous conseiller ceci : pas de lumière, méfiance aux coins des tabourets, gaffe aux piqûres près de l'oeil, ne pas rigoler trop fort, ne pas se retourner contre le mur,  ne pas mettre de manteau bleu,  ne pas crier et prudence dans l'escalier. Je vous fait confiance. Et relisez Deleuze..Oui relisez encore et encore. Vous savez ce dingo sublime qui écrivait ceci : " le sens n'existe pas, il faut le créer...".

Mais le dingo, lui,  il existe., vous me croyez?




dingo? J'ai écrit bingo, le jeu... Non, je ne pense pas que vous soyez dingo, si c'est votre crainte.

J'avais bien lu..j'ai joué avec  l'euphonie..Mais moi aussi, je ne pense ppas une seconde que vous soyez Dingo..pardon  Mister Mag.

Vous faisiez diversion, donc. 

J'avoue que je ne craignais pas le moins du monde que vous me preniez pour un dingo. L'idée ne m'a d'ailleurs jamais traverser l'esprit. Mais si vous avez envie de le préciser, ma foi...

Dommage bip bip, mais le dingo n'est une espèce à part de rien du tout. Tout les chiens sont des sous espèces de loup canis lupus. Puisque vous semblez perché et devait avoir une connaissance aussi fine de la biologie que les teubés de droites qui parlent de race ( qui n'existe pas en biologie)  une espèce rassemble tout les individus qui se ressemblent génétiquement et qui peuvent se reproduire. 

Désolé de faire mon Jean Michel j'etale ma sciences mais j'espère que si vous apprenez qqchose aujourd'hui peut être vous ne reproduirez pas la bouillie de ce matin.

Enfin, un peu de culture au milieu de ce cloaque ce matin.. que du bonheur.


"et devait .." une faute d'ortho. Pas grave,  vous êtes pardonné.

On parle biologie et évolution, je rapplique...


La race est un concept humain, au départ défini pour désigner des animaux domestiques ayant un type de phénotype homogène sur un critère très humano-centré comme la couleur du poil ou la production de lait, mais il n'a pas de sens biologique transcendant... 

... à part chez des gens qui à postériori ont tenté idéologiquement de lui trouver un support biologique plus transcendant soit dans la génétique, soit dans le phénotype ou la biométrie comme les dérangées d'extrême droite des premières stats qu'étaient Pearson, Fisher, etc.) pour regrouper des individus ayant des caractéristiques biométrique qui n'ont de sens que pour l'imaginaire de l'humain qui en parle.


L'espèce en biologie se définit comme l'ensemble des individus pouvant se croiser et donner naissance à un descendant viable. Ce contour est flou car des individus séparés pendant des années d’évolution peuvent ne plus se reconnaitre comme partenaires sexuels potentiels, tout en étant capable pourtant de se reproduire car ayant été isolés trop récemment pour que la physiologie et les génétique aient mis en place des barrières à la viabilité de reproduction. 


Ainsi, le lion et le tigre donnent des tigrons et des ligres viables capables à leurs tours de se reproduire entre eux et avec des individus ayant les mêmes caractéristiques que leurs parents. Nous atteignons ainsi la limite de ce concept : l'espèce telle que désignée par les hommes (tigres et lions, ce sont des races : ces différences existent que dans les yeux des humains) n'a rien à voir avec l'espèce biologique.


Ne pas utiliser des mots scientifiques bien définis pour se les approprier dans la vie de tous les jours pour des objectifs politiques et d'égo devrait être une règle sacrée du langage ! Il en va ainsi lorsque les politiques utilisent l'écologie, les espèces, la génétique, l'ARN et l'ADN, etc.



Ca me fait penser à cette vidéo qui illustre bien je trouve : 


Le milieu parisien-médiatico-culturo est pourri et ses représentants ont perdu toute moral, c'est un fait. Pas envie de les défendre.
Homme, blanc, plus de 50 ans, hétéro - ca mérite bien une meute - chasse à court bave aux lèvres.
Quand il s'agit d'un rappeur de banlieue, tout d'uncoup , l'écostème est plus pudique...

@DS, t'inquiète pas, ton tour viendra.
Il y a des places à prendre dans l'univers médiatique et tous les coups seront permis. Que tu aies quelque chose à te reprocher ou pas.

OK Boomer

On se calme avec le boomer, il n’est pas systématiquement un imbécile heureux. Je suis même certain que dans les générations actuelles de beaux spécimens obtus se pavanent... 

Oui, je ne prétends pas que Bipbip soit un imbécile heureux. Simplement, une personne qui tient par le cadre que l'on nous a inculqué à tous sur des générations et des générations (ce cadre étant les chaînes d'autres personnes). Ce cadre est remis en cause, cela peut être très perturbant pour les jeunes et les vieux.

non..je ne méfie de tout ce qui est avancé, à priori, sans l'ombre d'une enquête attentive, ou TOUS les faits seraient examinés. Là, sur quelques personnalités (et c'est étrange, toutes ces personnalités ont une image publique, et les autres, les silencieux? vertueux, eux?)  on livre en pâture des accusations, et c'est très très grave (Duhamel c'est différent, il l'a reconnu).


Méfiez-vous, nous habitons une ère où n'importe quel quidam, sur la base d'une accusation, relayée dans les médias aura sa vie fichue.   


Pour  le reste ne n'ai aucune sympathie pour les PPDA ou je ne sais. Mais l'injustice, qu'elle concerne une personne connue ou inconnue est une injustice. Et tant qu'une procédure n'aura pas abouti, pour ma part PPDA n'a rien à se reprocher. Par contre l'auteur(E) du livre qui est publié peut se rassurer, son éditeur aussi, elle va vendre.  De la soupe, mais comment faire vendre de la soupe? Comme ils viennent de le faire  ...  


Le cadre? attention, pas plus borné que ...

Le cadre dans une peinture ? une bonne peinture n'a nul besoin d'un cadre doré à l'or fin.


Comme le disait Nicolas de Staël : " .ma peinture, ma vie sont d'inconscient imparfait, et mon instinct d'inconscient parfait..." Voilà pour le cadre d'une vie, mais là avec N.D.S, la vie d'un génie sans cadre. La preuve il s'est jeté par une fenêtre. Le cadre de la fenêtre, vous voyez..

je crois que concernant PPDA , on ne prend pas trop de risques vu que sa réputation ( comme DSK ) était connu des gens de son milieu ( voire au delà ) et que d'autres témoignages viendront


par contre, là ou je vous rejoins c'est la difficulté à ne pas crier trop vite et trop fort avec les loups tant le climat est propice au tout et n'importe quoi


je conseille cette émission de France Culture avec Eric Brion où une phrase m'a fortement gênée lorsque des personnes accusées a tort dans se cadre là se sont vue désignés par le terme de dommage collatéral par une intervenante pas très délicate


ce à quoi Eric Brion à rétorqué :


Je ne suis pas un dommage collatéral ! J'ai une vie ! Dommage collatéral, cela renvoie à quelque chose de très guerrier ! Je ne pense pas que la libération de la parole des femmes et de leur place dans la société, à laquelle je suis très favorable, se fera sans les hommes. Cela doit se faire ensemble.  


https://www.franceculture.fr/emissions/signes-des-temps/a-loccasion-du-proces-intente-par-le-premier-accuse-de-balancetonporc-contre-sandra-muller-retour

Je comprends la réaction d'Eric Brion. 

Et certes, la place des femmes de la société ne se fera pas sans les hommes. Mais au sens où ils seront impactés; c'est à dire qu'elle ne se fera pas suivant leurs seules bonnes volontés, parce que sinon elle ne se fera pas. Elle se fera bon gré mal gré. Et oui, probablement avec en bruit de fond les cris aux complots féministes "ces diaboliques", jusqu'à ce que ceux-ci s'éteignent... (un temps? Rappelons pour dire que rien n'est jamais acquis toutes les fois où, dans de nombreux pays, on tente de remettre en cause le droit à l'avortement.) 

Les hommes y gagneront j'en suis sûre, mais ils y perdront aussi, ne nous leurrons pas.

*dans la société

mon inquiétude vient surtout du fait que des hommes désignés à tort pour des propos, des attitudes voire pire ... seraient considérés comme dommages collatéraux d'un combat qui est au dessus de tout


c'est le souvenir que j'ai de la partie de l'émission que je pointe

mais il me faudrait la ré écouter

"Les hommes y gagneront j'en suis sûre, mais ils y perdront aussi, ne nous leurrons pas."



Certains hommes seulement, les hommes normaux n'y verront rien à redire. :)

Oui et non, on y perdera, on aura rien à redire mais on y perdera. Depuis qu'on m'a pointé que les femmes prenaient beaucoup moins facilement la parole que nous c'est sidérant à quel point je le remarque, et je me pouse à laisser des blanc, à tranmettre la parole, donc si les choses évolues je n'aurais plus à faire ça, ou moins, mais je perderais en temps de parole :))

J'ai beau me triturer la tête je ne vois pas ce que je perds personnellement. Peut-être suis-je un cas particulier

J'ai dit que je perdrais du temps de parole, pas que je verrais ça comme une perte, on perd plein de chose dont on a pas besoin, et on peu même gagner des choses enviables, comme des relations plus équilibrées sans efforts ;)

"on perd plein de chose dont on a pas besoin" (ou dont on n'a pas l'usage)


Vu comme ça oui je suis d'accord.

Diversion, je vois que vous faites diversion ;)

Amen !
Enlève ta poutre, tu verra mieux.

Dans l'utilisation de OK boomer, la cible est justement l'imbecile heureux issu de la génération des boomers.


Le but n'a jamais ete de cibler tous les boomers.


L'attaque general contre les hommes blancs hetero-cis de plus de 50ans ne gene pas plus que ca dans ce forum. Alors pourquoi OK boomer est un probleme ?

Et bien..... je plains beaucoup votre entourage féminin ! Mais désolée pour vous, nous allons continuer à traquer les immondes ne vous en déplaise ! Ceux qui agissent et ceux qui pensent comme vous ! 

Une k-mère rouge et fière de l'être.

Et si j'étais une femme? blam!! dit ma concierge!!

Si vous étiez une femme, ce serait peut-être encore plus triste.

C'est vrai. Et on sait bien vous et moi que le sexisme n'est pas véhiculé uniquement par les hommes. C'est bien en ça que certains se trompent: les féminismes ne luttent pas contre les hommes, mais contre le sexisme et la domination patriarcale.

Camp de réeducation, on vous dit !
Ah ces progressistes tolérant et ouvert à la diversités des idées. Que c'est beau.

Vous voyez "luttent" et vous traduisez "camps de rééducations"...
Les grêves, c'est des prises d'otages? L'impôt c'est du vol? La défense de la nation c'est du fascisme? Vous voyez, ces racourcis sont toujours foireux.

Je dirais même plus : plus une société est patriarcale, plus nombreuses y sont les femmes qui maintiennent bien en place le système...  :-p

On parle encore du voile ?

C'est un exemple, on peu assi parler des talons aiguilles :)

Pourquoi s'arreter aux talons ? Vous pouvez parler de tous les accoutrements feminins qui ont pour but de "feminiser" et de rendre sexy, attirantes, les femmes.


Certains peuvent etre desagreables : sous-tif, maquillage, talons, etc...

D'autres ne posent pas de problemes de confort : vetements moulants, jupe, robes, collants, designs sexy, etc...


Assez amusant car l'idee musulmane avec le voile est au contraire de desexualiser le plus possible les femmes dans le but de ne pas exciter les hommes. Vous savez d'ailleurs tres bien qu'historiquement, les seuls personnes qui ne portaient pas le voile etaient les putes et les esclaves.

Heureusement les penseurs musulmans se sont rendus compte que ce n'etait pas suffisant. Les plus extremes ont donc implementer un systeme de chaperons lors des sorties feminines.


Maintenant je nierai pas les problemes sexistes qu'amene la mode mais je les placent dans une culture globale ou les femmes sont dans la seductions et se doivent d'etre sexy en tout temps et a tout heure.

Les talons ne sont qu'un exemple parmi tant d'autres mais en aucun cas la base ni la solution du probleme.

On est d'accord, je cite les talons car ils ont la particularité d'abimer le corp en étant porté, ce qui leur donne une place particulière.

Ah ben, le confort des jupes moulantes (s'assoir à son aise, marcher vite, courir....), du maquillage (passer 5mn douche comprise dans la salle de bain, laisser respirer sa peau, ne pas avoir de bouton, garder ses cils....), on peut en parler...

Complètement d'accord, mais une fois le maquillage enlevé les séquelles sont minimes ou rares, pour les pieds après des années à porter des talons, les dégâts permanents sont loin d'être minimes.

In fine, que ce soit en le cachant ou en l'exposant, tout revient à considérer le corps de la femme comme un objet sexuel. Alors... Parlons plutôt de la certaine universalité du patriarcat. Ne nous arrêtons pas aux symptômes.

Entièrement d'accord ! Par des moyens diamétralement opposés (d'un côté hypersexualiser le corps des femmes, de l'autre le désexualiser au maximum), le but est toujours in fine de réglementer la femme pour qu'elle remplisse son rôle social assigné : d'un côté un objet sexuel ouvert au plus offrant, et de l'autre conserver sa "pureté" afin qu'elle soit le plus désirable au plus offrant...


Mais encore une fois, je n'en veux pas aux femmes elles-mêmes (et donc préfère les laisser libres de leur accoutrement en toute circonstance), mais je dénonce les structures qui en sont sous-jacentes.
Et je regrette souvent que certaines "féministes", tout en rouge à lèvres et talons aiguilles, se félicitent de leur "libération" et de leur supériorité en regardant passer une femme voilée dans la rue...

J'ai peut-être mal compris mais vous présupposez qu'une femme qui met du rouge à lèvres et des talons aiguilles ne peut pas être féministe ni libérée ?  

Disons, pour être plus précis, que j'affirme qu'elle n'est a priori pas plus "libérée" et "féministe" qu'une femme voilée...  ;-)

Personnellement je considère la croyance religieuse comme une aliénation donc tout dépend des critères de chacun, c'est peut-être le cas aussi pour ces féministes. Par contre êtes-vous sûr qu'elles se présentent comme supérieure ? ou est-ce votre interprétation personnelle ?

Malheureusement, on voit effectivement un certain courant féministe avoir un discours tendant à supposer une absence de libre arbitre chez les femmes voilées...
 On l'entend notamment chez des membres d'olf et c'est la pierre d'achoppement avec les courants intersectionnels.

Oui elles sont libre de se considérer inférieur aux hommes et de cacher leurs impuretés. 

De meme certains courants feministes sont pour la prostitution alors que d'autres y voient systematiquement une absence de libre arbitre.


De tout facon, forcer des gens n' a jamais ete la solution. Par contre le concept de femmes voilées feministes est encore plus amusant que celui de mere au foyer feministe.

Par contre le concept de femmes voilées feministes est encore plus amusant que celui de mere au foyer feministe.


Parce qu'il est bien entendu évident qu'aller travailler pour un patron 35h par semaine pour un salaire de misère dans un supermarché ou une société de nettoyage est le summum de l'émancipation et non une autre aliénation !

Comme il est évident que le travail domestique n'a aucune valeur sociale car aucune utilité économique, n'est-ce pas ?


Décidément, y a encore du boulot pour les féministes !

AU moins mieux que d'etre dependant d'un homme qui travaille pour un patron 35h par semaine  pour un salaire de misère a l'usine.


Oui meme si le travail remunere peut etre alienant il est largement preferable a la dependance financiere.


Le travail domestique ne devrait pas etre un travail feminin. 

Vouloir remunerer le travail domestique c'est valider le modele femme a la maison, l'homme qui travaille en exterieur.

Mais apparement ce modele ne semble pas vous gener, etes vous une femme au foyer ?


Je ne pense pas ça pertinent faire un parallèle d'aliénation entre une personne acceptant une dépendace de revenus et une qui s'impose de porter un vêtement.

On est plus dans le cas de l'anticapitaliste qui s'impose de porter une cravate pour se conformer aux codes de l'entreprise.

Mon parallèle etait de denoncer d'un cote les nouveaux mouvements conservateurs feminins qui militent pour une difference genre des roles dans la societe.

Et les femmes qui s'autoproclament feministe tout en portant un voile en France.


Pour moi elles sont profondément semblables. 


Si on remplace "portant un voile en France" avec "promouvant une vision conservatrice de la religion islamique", je suis d'accord.

Comme je l'ai mis plus bas, je suis d'accord pour dire que "Les femmes qui portent le voile sont dans l'immense majorité des cas en accord avec les principes conservateurs du coran et de l'islam."

Par contre, si la personne se déclare féministe, il est probable que l'on se retrouve dans la minorité, et que ce qu'elle met derière le voile ne soit pas vraiment la vision standard. De a même manière une mère au foyer qui se déclare féministe a une réelle probabilitée de ne pas faire partie de ces mouvements concervateurs.

Désolé si j'ai l'air de couper les cheveux en quatres, et je suis d'accord que des mouvements concervateurs essayes de détourner habilement le terme féministe à leur profit, mais je pense que dire :
" Par contre le concept de femmes voilées feministes est encore plus amusant que celui de mere au foyer feministe. "
C'est risqué, on peu vite considérer par avance, avec cette approche, que la parole de la personne est déconsidéré et qu'elle est incohérente alors qu'on peu réellement se trouver, si ce n'est pas le cas dominant il est loin d'être rare, en face d'une femme réellement cohérente et féministe.
Je comprend votre méfiance, que j'ai aussi, mais comme pou ceux portant un discours qui a l'aire très semblable au printemps républicain, c'est juste une méfiance.

Personnellement je considère la croyance religieuse comme une aliénation


Tout dépend, je pense, de comment on envisage sa croyance. L'anticlérical forcené que j'étais jusqu'à mon adolescence a eu la chance de rencontrer des croyants pour qui la religion signifiait plus une libération de l'esprit et une ouverture aux autres qu'un carcan dogmatique et idéologique.

C'est assez perturbant, je le conçois, mais c'est un fait. Il en va ainsi de toutes les idées et philosophies : elles peuvent vous enfermer et vous aveugler, ou au contraire vous ouvrir et vous émanciper, et très souvent les deux à la fois...


Par contre êtes-vous sûr qu'elles se présentent comme supérieure ?


Pas toutes, heureusement. Ma phrase ne concerne qu'une partie des féministes ; celles qui n'ont pas un grand recul je dirais, et qui ont surtout oublié tout un courant du féminisme historique façon MLF où les femmes à cette époque pointaient bien du doigt en quoi l’accoutrement vestimentaire (jusqu'au soutien-gorge !), le maquillage et tous les artifices traditionnellement féminins, des plus désagréables/néfastes (corsets, talons aiguilles, jupes moulantes, nécessité d'être épilées le plus intégralement possible, etc.) aux plus anecdotiques (décolletés, strings, etc.), participaient du carcan imposé aux femmes afin qu'elles soient conformes à ce que la société patriarcale exigeait d'elles.

Ces femmes-là disent "assumer leur féminité" (ce qui pose déjà un problème puisque cette féminité est bien entendu socialement construite) tout en ignorant que beaucoup de femmes voilées disent de la même manière "assumer leur soumission" à leur dogme ou à leur Dieu.

Il y a des degrés dans le sexisme. 


Les humains sont complexes et pleins de contradictions.

On peut tres bien assumer etre "girly" et feministe.

Par contre etre religieux et progressiste c'est deja un melange difficile. Rajouter en plus, en France, etre religieux conservateur (coucou le voile) et feministe, là ca devient extremement rare.


Donc j' affirme l'inverse de vous, qu'une femme dans la rue voilée est a priori bien plus enfermée dans le sexisme qu'une femme en talon et rouge a lèvre.

Ce que vous appelez avec un certain euphémisme "girly" peut également se traduire en bon français par "soumise au dogme hypersexualisant masculin".


Chacun son enfermement finalement !

Hahaha et une caricature, une de plus.

Je me souvient il n'y a pas si  longtemps des collegiennes ou lyceennes se plaignaient qu'ont les oblige a porter des habits "decents" car cela gene les garcons, enfin surtout les adultes hommes et femmes.


Elle voulait surement exprime leur soumission a la sexualite des hommes en lancant un mouvement en rappel a la journee de la jupe.

Mais en fait en bon francais que vous exprimez si bien ce ne sont que des putes qui expriment leur soumission a la sexualite perverse masculine.


Excellent vos traductions.

Attendez, ce n'est pas parce que "l'appel à la descence" est une alliénation que "le dogme hypersexualisant masculin" n'en est pas aussi une.

Donc comment on sort de l’aliénation du dogme hypersexualisant masculin et de l'appel a la décence puisque les deux sont opposés ?

On peut alors le resumer par etre une femme est une alienation.


Mais en meme temps selon cultive la decence peut etre interprete comme :

 Il s'agit au contraire, par un cacher/montrer judicieux, de susciter un désir d'autant plus douloureux qu'il sera entravé. 

donc a nouveau un dogme hypersexualisation masculin.


Mais encore une fois mon plus gros probleme c'est l'absence d'echelle qui fait des fausses equivalences.

" Donc comment on sort de l’aliénation du dogme hypersexualisant masculin et de l'appel a la décence puisque les deux sont opposés ? "

L'idée c'est d'avoir conscience des aliénations de la sociétées (publicitée, religion...) et de porter des vêtement pour soit même en dépis de ces aliénations, et ça peu parfaitement voiloir dire porter des talons hauts ou un voile, c'est ça l'ironie.
L'idée que ce n'est pas à la personne que l'on fait peser l'alliénation mais que c'est elle que l'on combat et que ce n'est pas parce qu'une personne a une alliénation visible qu'elle est plus ou moins alliéné que des personnes sans alliénations visibles.

" On peut alors le resumer par etre une femme est une alienation. "
Je dirait plus largement, être un être humain c'est être alliénée de différentes manières sur différents points.

" Mais en meme temps selon cultive la decence peut etre interprete comme :

 Il s'agit au contraire, par un cacher/montrer judicieux, de susciter un désir d'autant plus douloureux qu'il sera entravé. 

donc a nouveau un dogme hypersexualisation masculin. "
Là c'est tout smplement une question de pouvoir, si on donne un pouvoir démesuré à un groupe, ici les hommes, ils vont définir les normes des autres groupes par rapports à leurs propres points de vu, ici leur désir, que ce soit par leur vonlonté d'en attribuer la responsabilité à d'autres ou celui de le mettre en bonne disposition. La méthode pour contrer ça c'est de remettre directement en cause le pouvoir et de faire remarquer tous ce qui en découle sans autre justifications (comme les vêtements).


" Mais encore une fois mon plus gros probleme c'est l'absence d'echelle qui fait des fausses equivalences. "
Le problème c'est comment placer sur un échelle, résumer en un point, des phénomènes qui ne sont pas du tout uniforme?

L'idée c'est d'avoir conscience des aliénations de la sociétées


Tres bien les femmes qui portent des habits "sexy" tout en ayant conscience du sexisme  que peuvent poser ceux ci le font :

-de temps en temps

-dans certaines situations

-avec un but precis


Tres bien les femmes qui portent le voile tout en ayant conscience du sexisme que poser celui-ci le font quand meme :

-Tout le temps

-Partout

-Car c'est ma croyance.


En fait les auto-proclamees "feministe" qui portent le voile ne voit pas dans le voile du sexisme alors que celles qui portent des talons en ont conscience mais choisissent de l'ignorer temporairement.


Vous avez parfaitement raison, la grosse difference c'est la conscience.

" -de temps en temps

-dans certaines situations

-avec un but precis "

Le point de comparaison depuis le début c'est les femmes avec des talons haut "dans la rue", donc pas vraiment celles concernées par ces 3 points.

" En fait les auto-proclamees "feministe" qui portent le voile ne voit pas dans le voile du sexisme alors que celles qui portent des talons en ont conscience mais choisissent de l'ignorer temporairement. "
Pas forcément, pour les deux cas.

" Par contre etre religieux et progressiste c'est deja un melange difficile. "
Le rapport historique entre la religion et l'idéologie concervatrice ne doit pas nous cacher l'existance de courant nombereux et multiples qui vont dans l'autre sens selon les endroits et les époques (Jésuites au XVIIème, théologie de la libération, soufie, etc.).

"etre religieux conservateur (coucou le voile) "
Être conservateur au niveau vestimentaire (voile) et être conservateur au niveaudu reste n'est pas forcément liée, loin de là.

Difficile ne veut pas dire impossible.

Les jesuites representent combien en pourcent des chretiens ?

Les soufistes combien chez les musulmans ?

Pas grand monde.


Les femmes qui portent le voile sont dans l'immense majorité des cas en accord avec les principes conservateurs du coran et de l'islam.

" Les jesuites representent combien en pourcent des chretiens ? "
Vu que l'on parle d'une organisation au sein des clercs, ce n'est pas très pertinent de les comparer aux chrétiens dans leur globalité, mais  ils ont suffisement d'influance pour que le Pape soit un jésuite.
De manière générale la théologie de la libération c'est montré dominante dans toute l'Amérique du Sud

Sinon 90 pourcent des catholiques français sont favorables au droit à l'IVG, là où il s'agit de 91 pourcent pour la population totale, et on reste à 63 pourcent chez les praticants réguliers. (chiffres de 2014)

" Les femmes qui portent le voile sont dans l'immense majorité des cas en accord avec les principes conservateurs du coran et de l'islam. "
Je dirait plutôt "des principes concervateurs", ils sont loin de former un cadre suffisement uniforme pour dire "les".
Mais je dirait aussi que dans l'immense majorité des cas une femme portant régulièrement des talons hauts, par exemple dans la rue, est en accord avec une vision conservatrice des rapports de genre.

Sinon 90 pourcent des catholiques français sont favorables au droit à l'IVG, là où il s'agit de 91 pourcent pour la population totale, et on reste à 63 pourcent chez les praticants réguliers. (chiffres de 2014)

L'important est surtout de savoir si les religieux et la religion catholique font baisser le taux national ?

La reponse est sans aucun doute oui. 


Mais je dirait aussi que dans l'immense majorité des cas une femme portant régulièrement des talons hauts, par exemple dans la rue, est en accord avec une vision conservatrice des rapports de genre.

En absence de chiffre on va donc etre d'accord pour etre desaccord. Je suis a peu pres certains que sur beaucoup de points, ces femmes contestent les rapports de genre bien plus fortement que les femmes voilees.

" L'important est surtout de savoir si les religieux et la religion catholique font baisser le taux national ? "
Ce n'était pas vraiment la question, le point de départ c'était de savoir si :
 " être religieux et progressiste c'est deja un melange difficile. "
Clairement ce n'est pas un mélange majoritaire, mais la minorité me parait beaucoup trop grande pour dire que c'est "un mélenge difficile", on peu même dire qu'un contexte historique future où la majorité serait progrssiste est loin d'être impossible.

" En absence de chiffre on va donc etre d'accord pour etre desaccord. "
Oui, et si vous tombez sur des études sérieuses, n'hésitez pas à me les transmettres, je ferais de même de mon côté.

"Sinon 90 pourcent des catholiques français sont favorables au droit à l'IVG, là où il s'agit de 91 pourcent pour la population totale, et on reste à 63 pourcent chez les praticants réguliers. (chiffres de 2014)"


Il me semble que le chiffre le plus important, c'est le nombre de ceux qui militent et font pression pour que l'avortement soit légalement interdit. Car il s'agit alors d'imposer sa vision religieuse du monde. à tous, chrétiens ou pas, en passant par loi qui ne doit, en France du moins, faire aucune distinction entre les religions et les non-religions, les respecter toutes et n'en privilégier aucune. 


Les 37% de pratiquants qui restent opposés à l'avortement le sont-ils pour eux-mêmes (ce qui est leur droit le plus strict) ou pour dénier ce droit à l'ensemble de la population?

Merci Cultive, comme d'hab' vous pointez l'essentiel.

Si seulement tout le monde avait une vision aussi claire !

Je suis d'accord que c'est une question importante, mais ce n'était pas celle qui était discuté jusque là. Le point de départ c'est la phrase de M_ :
" Par contre etre religieux et progressiste c'est deja un melange difficile. "
Et ma réponse c'est qu'être religieux n'est pas du tout un facteur bloquant pour être progressiste.

"vous présupposez qu'une femme qui met du rouge à lèvres et des talons aiguilles ne peut pas être féministe ni libérée ? "


Au moins devrait-elle être consciente du paradoxe de sa position, quand elle stigmatise celles qui portent le voile. J'ai un exemple en souvenir, une vraie "fashion victim" qui luttait farouchement contre le voile. Trop sympa, je n'ai rien osé lui dire, je le regrette.

"desexualiser le plus possible les femmes dans le but de ne pas exciter les hommes."


Ça, c'est ce qu'ils disent. Il s'agit au contraire, par un cacher/montrer judicieux, de susciter un désir d'autant plus douloureux qu'il sera entravé. Chez nous, une cheville entrevue était autrefois d'un torride extrême. 


Pour ce qui est des talons... ce sont, selon moi, un équivalent du bandage de pied pour les chinoises, j'ai bien cru, dans les années 60/70, qu'ils allaient disparaître pour ne plus revenir. Rien qu'à regarder les pieds massacrés de nos mères... perdu! Ya pas que les hommes qui ont encore du chemin à faire.

Beaucoup de mutilations feminines sont fait par les meres, rien de nouveau.


Ça, c'est ce qu'ils disent. Il s'agit au contraire, par un cacher/montrer judicieux, de susciter un désir d'autant plus douloureux qu'il sera entravé

La mauvaise fois est forte. Vous avez lu un petit peu le coran ?

Les deux sexes ne se rencontre que tres peu et il y a beaucoup de mariages arrangés et consanguin dans les pays musulmans. 


était autrefois

C'est ce qui fait toute la difference et c'est pourquoi la reponse de certains au hijab de parler du passé est ridicule. Nos grands meres portaient le voile (dans mon cas c'est plus arriere grand mere)....

Bah oui a les musulmans qui portent le voile actuellement ont 70 ans de retard par rapport aux mentalités francaise.

Les deux sexes ne se rencontre que tres peu et il y a beaucoup de mariages arrangés et consanguin dans les pays musulmans.


Mais quel rapport avec le Coran ?!? Il s'agit d'une banale réminiscence de l'homogamie tribale qu'ont connue toutes les sociétés humaines et qui a perduré longtemps à peu près partout, y compris quand les systèmes sociaux n'étaient plus du tout tribaux.

Je pourrais vous parler des paysans-vignerons du Médoc (pour garder les terres "au sein de la famille") ou de l'aristocratie européenne de l'Ancien Régime...


Bref, votre islamophobie à peine voilée vous fait dire n'importe quoi mon "ami" ! Et je ne rebondis même pas sur votre dernière phrase tellement c'est idiot et inculte (pauvre Lévi-Strauss qui doit se retourner dans sa tombe !)...

Allez y parlez donc moi de la consanguinite de l'aristocratie et parlez donc moi de la consanguanite que l'on retrouve dans l'ensemble du pakistan par exemple.


Faites donc la comparaison entre un phenomene qui n'a lieu que dans la couche des 0.1% d'une societe pour des raisons de pouvoirs a tout une culture commune que l'on retrouve dans les pays arabo-musulmans.


Essayez donc.

En fait le taux de mariages entres cousins c'est effondré ces dernières décénies et deviens marginal, et il s'agit de paratique matrimoniales antérieur à l'expension Islamique.

D'ailleur ça ne concernait pas vraiment "les pays musulmans", mais les pays médio-orientaux.

L'islam s'est construit sur un socle existant, il n'y a rien de nouveau. Les valeurs de l'islam rassemblent beaucoup des valeurs du lieu et de l'epoque de sa creation.


Le coran en tant que texte n'encourage pas specialement la consanguinite mais l'islam ne cherche pas a lutter contre.


Effondre je ne sais pas, j'ai acces qu'a des chiffres globaux. A mon avis il y a au mieux une legere diminution qui a surement d'ailleurs plus a voir avec le rejet par les jeunes des dogmes islamiques.

Boucoup de choses me font penser que l'Islam est bien moins important qu'on le pense ici dans les structures familiales du monde Arabe :
( https://www.lepoint.fr/debats/emmanuel-todd-l-occident-n-est-pas-foutu-01-09-2011-1374220_2.php)
(C'est plus rapide de vous mettre cet article que d'aller retrouver les références dans mes livres)


" En lisant votre livre, on a pourtant le sentiment que l'islam a voulu protéger la femme. C'est une provocation de votre part ?

Pas du tout ! Je sais bien qu'on est en ce moment dans un bain idéologique tout à fait hystérique sur l'islam, mais, en tant qu'historien, je peux vous dire qu'on surestime totalement le poids de la religion par rapport à celui des structures familiales. Pour moi, l'évolution fondamentale au Moyen-Orient, c'est l'invention du principe patrilinéaire. L'invention du principe patrilinéaire est arrivée au IIIe millénaire avant l'ère commune. On est bien avant l'apparition de l'islam !

Si on regarde l'histoire du Moyen-Orient, il y a une dynamique de renforcement continuel du principe patrilinéaire et d'abaissement du statut de la femme. C'est à une date tardive de l'histoire du Moyen-Orient, au VIIe siècle de notre ère, que l'islam apparaît. Et ce qu'on trouve dans les règles d'héritage coranique, ce sont des préceptes qui cherchent plutôt à protéger la femme par rapport aux vieilles lois passées. Mais, dans l'évolution ultérieure, le système patrilinéaire a été plus puissant que Mahomet. La vérité, c'est que les lois d'héritage coraniques ne sont pas appliquées par les paysans du monde arabe."

Quelque soit les bias de Todd ce n'est pas lui qui invente les règles de succetions médio-orientales et qui montre leur décalage avec les lois coraniques.

" Effondre je ne sais pas, j'ai acces qu'a des chiffres globaux. A mon avis il y a au mieux une legere diminution qui a surement d'ailleurs plus a voir avec le rejet par les jeunes des dogmes islamiques. "

Prenons l'exemple tunisien :
Pour «L’enquête tunisienne sur la santé de la mère et de l’enfant de 1996» (Réalisée par l'Office national de la famille et de la population tunisien ), les taux de mariages entre cousins germains étaient ceux-ci : 36% pour les couples mariés depuis plus de trente ans, 20,5% pour les unions célébrées durant les quatre années précédant l’enquête.
Comme on parle de l'évolution des structures familiales, une structure très profonde, une baisse de 40 pourcent en un peu plus de 30 ans  c'est spectaculaire, et ça le reste même si le point médiant des "mariages depuis plus de 30 ans" est plus loin de 10 ou 20 ans.
Pour le reste, les dogmes islamiques, quelques soit leur versions ne poussent pas spécialement à l'endogamie.

Les grandes religions monotheistes ont ete progressistes a un moment dans l'histoire. Elles ne le sont plus.


La Tunisie est l'un des pays qui s'est affranchie enormement du conservatisme et de l'islam meme si il revient la dessus (sigh).

Mais c'est vrais j'aurai pas du dire rejet des dogmes islamiques mais plutot rejet global des dogmes conservateurs dont les regles de l'islam font partie. Les deux suivent les meme variations et sont entierement miscibles.


L'endogamie musulmane...

Les mariages mixtes : les conditions diffèrent selon l'homme ou la femme.
Un musulman peut épouser une non musulmane, à la seule condition qu’elle soit de religion monothéiste, c’est-à-dire juive ou chrétienne. L’union d’un musulman et d’une athée ou d’une polythéiste (bouddhiste, par exemple) est en revanche proscrite. L’épouse juive ou chrétienne reste libre, durant le mariage, de pratiquer sa propre religion. Sachez toutefois que les enfants qui naîtront du couple devront, eux, être musulmans. En outre, en cas de divorce ou de décès du conjoint, la mère non musulmane n’obtiendra par la garde de ses enfants : ils seront confiés à une parente de confession musulmane. Elle ne pourra pas non plus hériter de façon automatique de son conjoint décédé. Si par contre, elle choisit de se convertir, ces droits lui seront naturellement accordés.
La femme musulmane, quant à elle, ne peut se marier qu’avec un musulman. Si l’élu n’est pas de cette confession, il ne sera autorisé à épouser sa belle que s’il manifeste le souhait de se convertir à l’islam. Il suivra alors un enseignement religieux de plusieurs mois, attesté par un certificat de conversion, le plus souvent oral.
 


Et ca, ce n'est que theorique. En pratique l'endogamie est accentue par la tabooisation des rencontres hommes/femmes dans les pays musulmans du moyen orient et du magrehb. CE qui pousse non seulement a l'endogamie mais egalement a la consanguinite.

" Les grandes religions monotheistes ont ete progressistes a un moment dans l'histoire. Elles ne le sont plus. "
Mais elles peuvent l'être à nouveaux et elles le sont sur un certain nombre de points et dans un certain nombre d'endroits pour un certain nombre de groupes.

" L'endogamie musulmane... "
Selon quelle source, ce n'est pas que je doute de l'existance de ce que vous citez, mais je doute de ce qu'elle recoupe.

" La Tunisie est l'un des pays qui s'est affranchie enormement du conservatisme et de l'islam meme si il revient la dessus (sigh). "
Dans tous les mouvement il y a es flux et des reflux, c'est très très rarement linéaire. Sinon ce n'est pas valable que pour la Tunisie, c'est aussi valable beaucoup plus largement (Egypte, Syrie...).

" Il s'agit d'une banale réminiscence de l'homogamie tribale qu'ont connue toutes les sociétés humaines et qui a perduré longtemps à peu près partout, y compris quand les systèmes sociaux n'étaient plus du tout tribaux. "
Apparement, d'après Emmanuel Todd, c'est plutôt le dernier degrée de complexité rajouté sur les systhèmes familiaux médio-orientaux qui se sont complexifiée plus tôt, suite aux changement sociaux généré par la création des premières citées-états. Les bords de l'Eurasie ont conservé les systhèmes les plus archaïques basées sur les familles nucléaires, en particulier en Europe de l'ouest, ce qui n'enlève rien aux stratégies matrimoniales que vous soulignez.

Tribunal médiatique, dénoncez-vous ? Et bien oui, oui oui oui et encore oui, au nom du principe que "nécessité fait loi" et du "faute de mieux".  Si vous ne voulez plus de tribunaux médiatiques, démerdez-vous pour que la justice s'applique à tous, à commencer par les "monuments intouchables". Perso, en vous lisant, je n'ai qu'une question à vous adresser: qu'est-ce que votre cerveau se refuse à comprendre et vos oreilles à entendre quand des masses entières dans tous les pays du monde se soulèvent en même temps pour dire "Basta" ? Dès lors, si la seule arme consiste en un tribunal médiatique, et bien ce sera la bonne, parce que c'est la seule qui soit accessible et qu'il n'y en n'a pas d'autres. Capisci ?  

Je n'ai pas à me "demerdez", je ne suis pas concerné par vos "vous".


Mon cerveau et mes oreilles vous saluent bien. 


Les masses? revoilà ton- ton Marx ..le rigolo planétaire..? 

 j'y préfère l'approche pataphysicienne » de la vie..


Vos gros sabots..m'enchantent, on connaît ce type de ton. J'aime bien.

le "vous" vous gêne , alors que votre "la majorité des français" ne devrait pas nous gêner ? Rires dans la salle !

merci Nath, pas mieux.

Il y a peu je vous ai écrit que quelqu'un qui aime le Champsaur ne peut pas être foncièrement mauvais.


Je ne sais pas si vous êtes mauvais, mais vous êtes totalement infréquentable.


Il semble que vous ayez un petit problème avec les femmes et surtout leur volonté de se défendre.

Votre pseudo renseigne. Rien à ajouter; 


Laisser le Champsaur aux Champsaurins  en les ignorant, vous ne pouvez que les avantager.

J'aurais écrit laissez et non pas laisser.


Sans doute suis-je plus Champsaurin  que vous ne croyez. 

Et je doute que vous même soyez en état de les avantager, les Champsaurins.


non, j'écris laisseR. Comme laisser tomber, si on exprime un voeu .  Comme je laisse..


 Quand MLP sera au pouvoir, aucun doute elle  pourra compteR sur vos réflexes dissonants. 


Je n'avais pas lu votre amabilité " mon pb avec les femmes.;"

Votre pseudo préhistorique renseigne:  le problème de vos  problèmes, genre problémes- à-tic, c'est vous. 


Je vous conseille la lecture des Hypotyposes pyrrhoniennes à la place de vos évangiles..


Comme l'a dit "un certain"  : " que personne n'essaie de vivre s'il n'a pas fait son éducation de victime.. ". 

En un mot soyez modeste, ou pour le dire autrement,  méfiance aux dangers de la sagesse!!! 


Car nul doute, vous êtes un sage " ..Nous naissons tous fous, quelques-uns le demeurent..."  écrivait le grand Samuel.


Quel plaisir  de vous lire.!!


Quel plaisir de vous lire itou.


Vous êtes un redoutable pédaleur de la digression. 

Pas sous EPO j'espère.

Vade retro satanas !
Bipbip, comment osez vous exister ?

Il existe autant qu'il veux mais j'aimerais bien qu'il argumente au lieu de lancer des anathèmes sur d'autres.

Bien sur, il existe autant qu'il veut !

Mais est-on obligé de lui répondre ?

"une immense majorité de français va se dire" , au pif au comptoir ?

LRM semble lâcher les opposants politiques, mais protège bien ses séides.


On attend toujours la démission de Darmanin, de Dupont-Moretti, de Ferrand, etc., etc. 


Et le pouvoir organise son auto-immunité en ne faisant pas enregistrer comme c'est obligatoire les réunions décisionnelles de la crise Covid - et tout le monde a reçu l'ordre de passer par téléphone plutôt que d'envoyer des mail ou des SMS.


La justice française a choisi  son camp, semble-t-il : toujours celui du pouvoir en place.

Vous avez raison, j'ai toujours trouvé qu'il était plein de présomption  !

 A noter que la plainte de Florence Porcel risque de refroidir les ardeurs de la direction de TF1, qui manifestait récemment des velléités de rétablir à son poste le présentateur de LCI Darius Rochebin, suspendu en novembre dernier après des accusations d'agressions sexuelles


Est-ce que Patrice Alègre ( qui va peut-être bientôt sortir ) est pressenti pour le poste ?


 il a le profil selon les critères de TF1


;-)


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.