283
Commentaires

Poutou : "On ne fait pas partie de cette famille-là"

"Nous, on n'a pas d'immunité ouvrière". Avec ces quelques mots adressés à Marine Le Pen, Philippe Poutou a dynamité le débat de BFMTV et CNews, avec les 11 candidats à l'élection présidentielle. Il a suscité l'effroi et la réprobation de l'éditocratie française. Jusqu'à quel point un candidat révolutionnaire doit-il respecter les usages médiatiques en vigueur dans une présidentielle ? Que révèle la forme à propos du fond des propositions d'un candidat ? Pour répondre : Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) à l'élection présidentielle, et Julien Salingue, membre de la direction de campagne de Philippe Poutou.

Derniers commentaires

Si vous voulez d'autres éléments sur Le Pen, l'héritière qui a grandi dans un château à Saint Cloud, je vous conseille la lecture de l'article à retrouver en cliquant sur le lien suivant :
http://local.attac.org/attac03/vichy/spip.php?article57

Merci sinon pour vos émissions !
Merci Philippe Poutou pour votre sincérité, votre simplicité, votre spontanéité..qu' il est beau ce visage d'une autre France si peu présent dans les médias!! je vous approuve totalement d' avoir été VOUS et non un avatar, droit dans son costume, au langage formaté..je n' ai pas regardé l' émission, pas plus que d' autres d' ailleurs, les discours politiques, ras-le-bol, ad nauseam..je le regrette un peu, ne serait-ce que pour voir la tête des autres candidats, de certains autres disons!!
Je lis sur L' Humanité un extrait du Figaro dans lequel le journaliste estime que l' on revient 40 ans en arrière lorsque l' on dénonce la lutte des classes, l' argent-roi, la doxa libérale..ne serait-ce pas plutôt ces beaux messieurs qui ne rêvent que d' un retour à l' Ancien Régime...
Les députés, pour la plupart, ne soupçonnent pas que certains vivent avec 1200 euros /mois, voire moins.. je pense qu' il est nécessaire, essentiel, que des ouvriers, des employés puissent faire entendre leurs voix à l' Assemblée..
Quant à Ruquier, aurait-il renié son milieu d' origine..je le trouvais de moins en moins drôle au point d' avoir cessé de regarder son émission en 2015..là, il s' est montré odieux, irrespectueux, méprisant..le fameux mépris de classe..un clown triste!!
Merci ASI, pour ce moment de fraîcheur!
marie terrien
L'histoire de la pizza a l'ananas, c'est vieux comme le Net.

Ca ne date ni de Gordon Ramsay, ni du president ou autre...
C'est juste une running joke sur internet depuis tres tres longtemps.
J'ai regardé le débat

Poutou est un gros bouffon !

L'immunité parlementaire est nécessaire. Il existe par ailleurs une protection des représentants syndicaux. Donc Poutou fait dans la démagogie la plus crasse. C'est cette immunité parlementaire qui a permis à des élus communistes de résister au harcèlement des gouvernements de droite et des juges.

Ensuite ramener la rémunération des parlementaires au niveau de la moyenne ne va en rien améliorer la situation. Il faut se souvenir, mais pour cela il faut ouvrir des livres d'histoires monsieur Poutou, que la rémunération des parlementaire est un acquis, donc le fruit d'une lutte, et qu'on rémunère bien les parlementaires pour réduire au maximum le risque de corruption ou de prise illégale d'intérêt.


Nathalie Artaud est aussi bête qu'Arlette Laguiller. Elle ne voit pas en quoi l'Europe est en cause. Et bien les ouvriers ont intérêt à se trouver de meilleurs représentants. C'est bien beau de vouloir interdire les licenciements mais si votre entreprise fait faillite en raison de la concurrence étrangère vous finirez quand même à Pole Emploi.

Affirmer comme elle le fit que ce n'est pas la Constitution qui empêche d'être licencié marque juste un profond manque de culture historique et de mépris pour les gens qui ont donné leur vie pour que le droit de grève soit inscrit dans la loi et dans la Constitution.
merci pour cette émission !
un vrai bonheur....et enfin une parole de vérité dans cette campagne où la filouterie se pavane dans les 20 heures grâce à la complicité des éditocrates asservis !!

bravo Monsieur Poutou, d'avoir remis Le Pen à sa juste place : c'est-à-dire dans le système dont elle profite largement, et pour échapper effectivement à la justice ! pendant que les autres s'en tapent 5 avec elle comme si tout le monde partageait ses idées !!...
et bravo pour vos silences car effectivement vous valez bien mieux que les ricanements abrutis d'un Ruquier ! je croyais que de son équipe Salamé avait la palme, mais visiblement il arrive toujours à trouver plus soumis à ses jeux de mots pourraves !!
mais que ne ferait-on pas pour le salaire d'un chroniqueur chez Ruquier !!....

en fait, pour moi, vos silences ont laissé Ruquier face à sa propre bêtise !
vous ne répondez pas à ses moqueries, et vous avez raison ; de quel droit ces gens là se moquent de nous, de ceux qui se lèvent à 5 heures du matin, non pas pour être "en tenue correcte exigée" pour la perquisition, mais simplement pour aller bosser, et dur !!
ou alors vous répondez sur le factuel, et donc indiscutable !
par vos silences, vous avez réussi à le pousser dans ses retranchements au point qu'il en perde le [s]sourire[/s] ricanement, et c'est sans doute cela, le fait que se casse tout à coup cette image totalement construite de "gentil", qui doit l'exaspérer le plus parce qu'enfin dévoilée sur les écrans (et encore il a dû couper au montage les pires pour son image !) !
comment ? quelqu'un qui ne ricane pas bêtement à ce que lui, considère comme de l'humour ? vous commettez là un crime de lèse-chiens de garde !!
encore merci pour ce retour aux vraies valeurs.....
Super, parfait...
Merci.
Juste quand même: trop, trop court.
A reprendre et à completer
Camille Cabana est habillée pour l'hiver . Vous montrez bien l'ampleur du mépris de classe.Une émission très réussie.
Mes deux centimes sur la question du costume :
http://hyperbate.fr/castagne/2017/04/07/lhabit/
C'est moi ou c'est quand même un peu nul les chroniques d'Océane ? Le ton, le fond, le jeux d'acteur, tout me semble être complètement à côté. Je ne sais pas à quel degré le prendre... du coup je pars à 180. Heureusement sur Internet je peux avancer, mais quand même ça décrédibilise un peu l'émission. Je vous promets que j'ai essayé, plusieurs fois même, et encore aujourd'hui... Mais c'est trop dur, ça grince...
Bon je vais écouter tranquillement Poutou.
Suis je le seul dérangé par la chronique du départ ? Les associations sont assez malheureuses.
Masculinité et patriarcat = violeur; catholiques = extrême droit, catholique "subventionneurs de pédophiles". Ce genre de bien bien-pensance est complètement main-stream; tellement facile.
Poutou est un homme de conviction c’est entendu, un homme sans détour ni artifice de langage, en rien arrogant, un homme sympathique et charmant, et donc paraissant inoffensif (par conséquent, méprisable). Et Merveille s’il en est, c’est paradoxalement, qu’il soit si désarmant, par son charme lunaire décalé (à la Roberto Benigni), qui justement EST son arme de destruction massive, ce qui le rend subversif. Et voilà ce que Rucquier a appris à ses dépends* -et qui l’a tant fâché ; ce décalage souligne de façon extrêmement efficace, à la Charlie Chaplin, l’absurdité et la violence des codes de comportements de la classe dominante.

Ce ‘phénomène’ ne pouvait mieux advenir pour dessiller certains esprits hermétiques au raisonnement, comme au bon sens.

*Ce qui a de savoureux, avec Rucquier, c’est qu’il étale systématiquement sa sidération avec tant d’innocence. Il a fait de même lorsqu’il s’était rendu compte que les blogueurs sur internet étaient 100 000 fois plus populaires que son émission à la TV… quoi-quoi ? allons, pas possible !
bonjour
excellente emission
par contre la chronique ne me parait pas indispensable
a propos ou est didier porte ?
cdlt
Pour les futures émissions de télé, faudra réfléchir à tous se mettre au pupitre la prochaine fois le NPA. Allez-y plus franchement encore ! Faites le en groupe. Balancez tous des trucs. On réfléchit mieux à plusieurs et les punch-lines vont fuser ! Ne respectez rien faites comme eux ! Lâchez-vous vraiment en restant dans les limites de la loi. Niveau fringues parfait ou alrs portez des habits militants. Le costume cravate est l'uniforme des soldats de l'empire néo-capitaliste.
Attention qu'un jour, le FN ne présente pas un ouvrier. Il pourra parer toute critique par "mépris de classe !"...
Dans le débat Poutou et Arthaud ont parlé clairement d'expropriation, c'est aussi (surtout) ce qu'il fallait dire. Ce sont les seuls à dire qu'il faut reprendre l'argent volé par les capitalistes.
Ce qui est intéressant chez Poutou c'est le 0 langue de bois et une humilité assumée , parfois presque un peu trop, a la limite du complexe d’infériorité (sa posture et sa gestuelle sont surprenantes de ce point de vue), ce qui en fait un excellent sujet pour @si. @si qui ne le cachons pas fait preuve de bienveillance a son égard probablement parce que Daniel se retrouve dans ce combat de petits contre grands, médias alternatifs vs médias mainstream...etc.
Sur ce point la manière dont les médias traitent les "petits" candidats m’insupporte au plus haut point et j’espère qu'il y aura du degagisme un jour pour toute cette caste qui squatte les ondes. tous ces éditorialistes érigés en star ça commence a devenir lassant.

Sur le débat, les 2 invites mentionnent un de leurs objectifs : éviter de tomber dans l’autodérision et la caricature.
Sur ce point ils ont effectivement fait du bon boulot, le discours restant crédible et audible auprès des téléspectateurs a la différence d'autres "petits" candidats, entre Arthaud et son "travailleurs , travailleuses" et Asselineau et ses traites européens, on a été servi.

Ce qui dérange que ce soit dans l’émission d'@si et le débat, c'est cette impression d'avoir a faire a un porte parole plutôt qu'a un candidat.
Entre sa gesticulation permanente durant le débat pour avoir l'approbation de son clan et le fait que son voisin durant l’émission semblait plus construit dans sa capacité a synthétiser et exprimer ses idées, on se demande si finalement on est pas face a une marionnette.

Alors on comprend que cela ressort de l’idéologie et du fonctionnement même du mouvement (le parti avant l'homme) , mais quand même .... Il s’agit d'une élection présidentielle et donc de l’élection d'un homme ou d'une femme.... dans ce contexte je trouve qu'il y a un peu erreur de casting.
Mélenchon est donné à 19 %, cela commence à sentir bon ! Et merci pour cette émission de salut public ! Même si on regrettera qu'elle ajoute plus au temps passé à parler sur la forme plutôt qu'à parler de fond comme dans la plupart des autres médias.
Voilà l'émission est vue
et aucun moment n'est à regretter
Merci.
Tout y est dit, rien à ajouter

Je retiens les mots : travail collectif, hypocrisie, mépris de classe

Je n'ai d'autres commentaires. Ces 60 minutes se suffisent. Je ne voterai pas pour Poutou et ceux qu'il représente dans l'urne mais je vote pour lui et eux par le respect naturel.
Vos vacances se déroulent-elles bien, Daniel ?
Il y a pas mal de prêtres , évêques ... condamnés, soupçonnés pour des faits de pédophilie c'est sûr, mais il y a aussi pas mal de rabbins, certes beaucoup moins, mais la "clientèle" est beaucoup plus restreinte (50 à 60 fois), il y a aussi des imams, pourquoi donc s'acharner sur les catholiques. Inutile de ramener le célibat parce que ni les rabbins ni les imams ne sont "condamnés" au célibat.
Pour ce qui concerne le traitement de M. Poutou par Ruquier évidemment que c'est infâme, mais il n'est pas le seul à être méprisé, je l'ai vu avec M. Philipot et ce n'était pas mieux, bien sûr il fait partie du camp des "méchants" donc ce n'est pas grave.
Pour Daniel Schneidermann, la plupart des gens normalement constitué qui n'ont pas l'habitude de passer à la télé à du mal à supporter de se voir. c'est tout à fait normal. Surtout si on est un peu timide.
Hormis Poutou avec son parler franc et son vécu, loin des formules ampoulées et rétrécies, les autres "petits" candidats sont passés aussi pour des hurluberlus, au titre qu'ils disaient leurs vérités sorties des tripes et non de rhétorique.
Lassale avec son "patois" qui virait parfois à une gestuelle gaullienne, Cheminade et son doigt accusateur qui espère le retour aux valeurs de Libération et Asselineau qui croit "benoitement" que la politique trouve son fondement et sa légitimité dans des textes alors que c'est plutôt le règne de l'à-peu-près superficiel et égoïste....

La lutte des classes ne se fait pas seulement entre niveau social mais aussi dans le degré d'intégration ou non à une société et à un langage creux, qui confondent enveloppe et coeur.

Enfin, un peu de franchise et de fougue pour rafraîchir un débat ampoulé entre pairs...
Salingue, par moments, on croirait Gabin. Avec Poutou, la belle équipe.
XIXème siècle, les bourgeois s'emparent du pouvoir et ils ne le lâcheront plus. Rapidement, ces nouveaux aristocrates du fric adoptent un uniforme qui les distingue du peuple , ils confisquent la langue française, ils développent leurs propres codes. Aujourd'hui ceux de leur caste se déguisent en pingouins cravatés ( la cravate étant le symbole phallique du pouvoir). Là où ils sont forts, c'est d'avoir persuadé au peuple que la dignité passe obligatoirement par leurs codes, leurs cravates, leurs chemises amidonnées et leur orthographe. Merci à Poutou d'avoir explosé ce cirque, véritable rempart de classes. En 1797, au congrès de Radstatt, Metternich trouvait qu'avec leur mode révolutionnaire au milieu des perruques poudrées, les plénipotentiaires français avaient l'air "plus sauvages que des ours blancs". ça a de la gueule!
[quote=DS] Jusqu'à quel point un candidat révolutionnaire doit-il respecter les usages médiatiques en vigueur dans une présidentielle ?
Révolutionnaire ou pas, ça a fait un tel bien d'entendre autre chose que la langue de bois habituelle. Un type qui pointe l'hypocrisie d'une candidate qui passe son temps à dénoncer les privilégiés alors qu'elle abuse desdits privilèges.
Même si je n'aime pas le programme de Poutou, ses propos ont été une bouffée d'air frais.
Moi, ce que je trouve assez fascinant, dans le dernier extrait de "l'émission de Ruquier", c'est l'incroyable naïveté de l'animateur face à lui-même. Que Poutou sorte un tout petit peu de ses gonds, et il se félicite de ce que cette séquence fasse ressortir "le vrai visage" de son interlocuteur.

Indiquant par là qu'il y avait une volonté de sa part de parvenir à cette situation, pas une seconde il ne semble se demander ce qu'elle révèle de son "vrai visage" à lui !
L'émission n'est pas mauvaise.

Rose-Marie est en revanche moyenne. La mise en correspondance des deux situations (le café et le stage) est une bonne idée,
mais à la fin, encore, la relativisation de ce que sont Daech et le Djihadisme.

Daech ce sont beaucoup de morts et beaucoup de souffrances.

Les couillons dans le Vercors, ben... ce sont des couillons.

D'ailleurs c'est facile de leur taper dessus... C'est ce qui vous différencie de Charlie ...
On dirait plutôt un stage de rééducation des cathos gays refoulés. Ou, comment retrouver sa virilité quand on ne touche plus sa femme depuis 3 ans ? Sous la supervision de père Jonathan. :)
* Où est la contradiction ?
Dans cette émission la rédaction est quand même très très peu critique avec Poutou, on ne peut pas dire qu'on cherche la petite bête, se comportant quasiment en fanclub. Les louanges pleuvent sur Poutou, mais ça manque un peu de contradiction pour être plus intéressant je trouve.
Sinon plus généralement, je trouve qu'ASI devient peu à peu assez orientée politiquement, et sur un mode "prescripteur" que je ne goute pas trop, un peu à la France Inter (la chronique de début d'émission par exemple n'aurait pas dépareillé sur france-inter). Il est normal d'avoir des opinions, mais c'est quand elles commencent à devenir des évidences indiscutables que le vrai débat n'est plus possible. J'avoue ne pas arriver à expliquer mieux que cela cette impression...

* Où est la démagogie ?
Au bout de quelques minutes Poutou admet tranquillou que l'immunité parlementaire est nécessaire, et que sa tirade n'a donc aucun fond, c'est juste pour faire "proche des gens" (ou faire le buzz quoiqu'il en dise). Où est la démagogie ?? Puis on passe à autre chose, après tout le fond, on s'en fout hein ? Avec un acrimed-ien comme conseiller, ça ne manque pas de piquant. Sinon, un détail : j'ai du mal à comprendre en quoi c'est si génial que ce genre de choses ne soit "pas préparé", comme si préparer ses interventions était insultant...

* Où est le mépris de classe ?
Je ne vois pas en quoi critiquer sa prestation (cf. le passage des éditorialistes de BFM TV) serait du "mépris de classe" ! Critiquer une personne qui est ouvrier est différent de critiquer les ouvriers !! J'ai dans ma famille des ouvriers ils se mettent en costard pour les mariages ou les enterrements bordel !!! Où est le mépris ?? Et ce n'est pas parce que le NPA se proclame représentant des ouvriers que ça en fait une vérité ! Et d'ailleurs ça se verrait dans les résultats des élections si c'était le cas. Ça me fait vraiment gerber, même si ce que déblatèrent les éditorialistes en question n'ont aucun intérêt.

* Où est l'intérêt de cette extrême gauche ?
Cette extrême gauche (Arthaud et Poutou) est totalement inutile, voire nuisible au monde du travail et au pays en général. Les quelques idées qu'ils ont avancé lors du débat sont consternantes, et n'ont aucun rapport avec une quelconque réalité : désarmer la police (bah oui elle "emmerde les jeunes"), supprimer les frontières (bah oui on est tous frères), la constitution "n'a jamais protégé les travailleurs" !!! Ces groupuscules préfèrent tout miser sur un "grand soir" qui ne viendra jamais qu'envisager des améliorations maintenant, qui nécessiteraient des compromis, et seraient imparfaites. Au passage Poutou admet dans l'émission (dans le passage ridicule où il explique à qui il sert la main ou pas, franchement on dirait un ado mal dégrossi) qu'il trouve Macron pas si détestable que ça sur certains points... c'est édifiant.Je comprends (comme le dit l'article mis en lien par Pierre Maillet ci dessus) qu'on puisse penser que ces groupuscules sont les alliés objectifs du "système".
J'aurais aimé avoir une réaction de Poutou sur la menace de Fillon qui a aussi été largement diffusée: "Je vais vous foutre un procès".
Et Anna Cabana, la chroniqueuse de BFMTV est depuis 2009 la femme d'Yvan Cabana, l'ancien directeur du cabinet d'Alain Juppé qui avait été mis en examen en 2004 dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Bordeaux, ça me semble important de le préciser.
Bonjour

Merci pour cette interview de Philippe Poutou. L’honnêteté du candidat et sa franchise sont pour moi absolument réelles.

La séquence de fin me gêne un peu car on voit l'extrait de l'émission de Ruquier ou à l'évidence il y a un "règlement de compte" entre Ruquier, Moix d'un coté et Poutou de l'autre : "vous avez un double discours... on voit votre vrai visage", l'histoire des tweets...

Je m'interroge sur les motivations de Ruquier et Moix. Quelles sont les raisons qui les poussent à se comporter ainsi ?

Pourriez vous mener une belle petite enquête comme vous savez si bien le faire ?

Je vous remercie

Sincèrement

Vincent Delzenne
J'ai zappé la chronique que je regarderai plus tard, pourquoi mettre une chronique qui n'a rien à voir avec le sujet de l'émission?
Pour l'émission je me suis régalée, car je ne connais pas plus que ça M. Poutou mais j'ai beaucoup aimé sa personnalité, il semble nature, sincère et très drôle. En plus ça fait du bien de voir quelqu'un qui a les yeux qui rient, au milieu de tous ces coincés de la politique (et pas seulement, quand on voit la greluche qui couine "quel manque de respect!" j'étais pliée devant mon écran). Monsieur Poutou, professeur de philosophie? il ne serait pas mal!
A noter que le New York Times parle de Poutou ! https://www.nytimes.com/2017/04/06/world/europe/with-disrespect-mechanic-candidate-bursts-french-political-elites-bubble.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur&_r=0
Bonjour,

Je me demande si Océanerosemarie n'a pas un petit peu loupé le coche avec son analyse...

Bon, tout d'abord, je ne comprends pas comment Pujadas peut dire "Un demi siècle après les années soixante et la fin du patriarcat". Là j'ai rien à dire, je suis scotché. On est sur une autre planète. Passons.

Ce qui m'intéresse c'est la comparaison entre les cathos et les musulmans. Océanerosemarie relève bien la façon diamétralement opposée de présenter les sujets. Je suis tout à fait d'accord pour dire que les musulmans sont présentés de manière angoissante. Cependant, les cathos sont aussi relativement malmenés. S'il est vrai que les commentaires à leur égard sont plutôt bienveillants, il me semble que le montage ne laisse que peu de place au doute : on se fout royalement de leur gueule. La vidéo est d'ailleurs reprise sur certains site humoristiques (comme Spion).

Selon Pujadas, les musulmans seraient donc de dangereux rétrogrades sexistes tandis que les catholiques sont de gentils simplets un peu paumés. Alors oui, Océanerosemarie en fin de chronique vous nuancez un petit peu avec la scène de la voiture. Mais cette scène n'aurait-elle pas dû être le point de départ de cette chronique ?

Score final de 3-0 ? Je ne suis pas sûr ...
Les séquences avec Ruquier et sa bimbo sont à conserver dans les archives pour l'édification des générations futures...

Salingue semble prendre ces traitements avec moins d'équanimité que Poutou, et on le comprend !
Donc cette semaine c'est Poutou qui "nous" a fait vibrer? Ah bon.
Imagine-t-on une émission d'@si avec comme invité-e-s Jean-Luc Mélenchon et un-e de ses proches à deux semaines des élections présidentielles?
Poser la question, c'est y répondre.
Entre Mediapart qui titre encore aujourd'hui (7 avril) sur le "soutien de Mélenchon au régime syrien", Politis qui n'en rate pas une, Là-bas si j'y suis et L'Humanité qui évite soigneusement le sujet France Insoumise (et dieu sait que ça peut-être acrobatique par les temps qui courent), CQFD et son Cyran qui juge que le mot insoumis a été privatisé par Mélenchon mais n'a visiblement aucun problème avec la privatisation du mot anticapitaliste par le NPA... c'est un déluge de mauvaise foi et d'aigreur qui s'abat sur nous.
Je ne sais pas ce que nous tou-te-s avons fait pour mériter ça. Vous êtes tellement hostile au césarisme présumé, au bonapartisme fantasmé de Mélenchon que vous accablez un mouvement populaire en train de faire bouger les lignes et d'apporter un peu d'espoir, et vous insultez tou-te-s celles et ceux qui portent cette campagne dont Mélenchon n'est que l'instrument. C'est peut-être vous finalement, qui avez le plus besoin d'hommes providentiels...
J'ai déjà voté pour le NPA, quand la dynamique était de leur côté, et c'est bien parce que je ne crois pas au sauveur suprême que je ne m'y accroche pas. Je veux commencer "les jours heureux", et pas (plus?) pousser nos éternels coups de gueule tous les cinq ans quand le système nous y autorise.
Comme je l'ai fait pour Mediapart et Là-bas si j'y suis, je vous laisse donc entre vous.
Quand même, quelle déception! Pour avoir soutenu tous ces organes à leur création, et en en soutenant encore de nombreux autres, je me sens un peu trahi.
Je sais bien que j'y reviendrai un jour, mais il me faut un peu de temps.
Adieu vat.

Il est assez ironique que la stratégie de contournement des médias mainstream opérée par Jean-Luc Mélenchon soit devenue un efficace contournement des médias "alternatifs".
Peut-être est-ce là le nœud du problème, en ce qui vous concerne...
Bonjour à toutes et tous

Poutou a mis une baffe magistrale à la haineuse, baffe que pour ma part j'attendais depuis longtemps... Un grand moment de télé et de jouissance... BRAVO PHILIPPE!!!!!

Cordialement.
C'est dommage qu'il y ait une chronique avant le début de l'interview de Poutou alors qu'il a un train à prendre.
Heureux d'avoir compris la vindicte non dissimulée de Ruquier , grâce aux quelques minutes de la fin de l'entretien .

En direct , cette montée en puissance de la détestation m'avait laissé pantois ...ou plutôt ...avec une envie non dissimulée que distribuer quelques baffes à cet omniprésent présentateur et sa clique !

Pour ce qui relève des codes télévisuels , la simplicité peut payer ... pour preuve , la tendance à desserrer cravate , entrouvrir chemise ou porter vêtements de travail de la part de certains communicants de "haut vol" ...
J'ai peur que l'effet "punchline" permette un peu à la grande bourgeoisie de faire diversion.
Je veux dire par la que personne n'a relevé le passage d'Arthaud sur le flicage et la suspicion généralisée des travailleurs, chômeurs, etc. Pourtant j'ai trouvé ça assez efficace aussi, et Mélenchon et Hamon semblait assez jaloux avoir pensé à le sortir d'ailleurs.

C'est pas pour dire fallait faire ci ou ça, je remarque juste que les commentateurs s'arrangent toujours pour faire passer d'autres sujets aux oubliettes. Ça m'avait déjà frappé dans le débat à 5 aussi quand Mélenchon concluait en appelant à la mobilisation populaire (clairement la formulation de la phrase appelle à manifester, c'est pas anodin) et que personne ne l'a relevé, ou l'a compris comme mobilisation électorale. D'ailleurs j'ai l'impression d'avoir déjà oublié une autre intervention de Poutou qui avait fait mouche...

Bref, simple ressenti en repensant au grandéba.
EXCELLENT
J'ai trouvé bien plus intéressant le décryptage de France Culture le lendemain matin que cette émission qui fait causer un candidat, un comble ! Heureusement qu'il y a Julien Salingue qui sauve la mise pour cette émission, qui a un peu plus de recul.

Philippe Pouton est très bien, mais il n'a pas sa place pour poser une analyse des médias. Pas besoin d'@SI pour nous le faire découvrir, il sait très bien se présenter avec les autres médias.
Poutou sort un bon mot contre Le Pen: une heure d'émission.

Ocearosemarie: "Les cathos, subventionneurs de pédophiles".

Vous êtes sûrs de vous, là ?
Poutou qui se cache derrière sa main lors de la diffusion de l'éditorialiste (j'ai cherché le mot le moins infâmant) qui lui reproche sa tenue et sa façon de s'adresser aux politiciens, j'ai adoré !

On est loin de l'attitude millimétrée, calibrée (et Mélenchon pour qui je vote ne fait pas exception) de ses camarades de plateau. Ça montre que s'il ne porte pas de cravate c'est pas pour se la jouer rebelle, c'est pas une stratégie d'image.

Ce qu'il dit sur ses camarades qui lui reprochaient aussi sa tenue est aussi très révélateur des prolos qui tiennent à être représentés dignement, et pour beaucoup ça passe par les codes des classes dominantes.

Chouette émission avec le poteau Poutou.

Sinon, j'aime pas Salingue, d'autant moins depuis l'épisode sur la Syrie.
Je ne sais pas si le NPA lui doit ses positions mi-atlantistes mi-"vive la révolution et on s'en fout si c'est les fachos qui la font". Mais c'est un autre débat.
Dans le grand débat, ce qui m'a choqué, c'est l'impolitesse des deux journalistes. C'était insupportable de les entendre interrompre certains candidats à tour de bras. Même pour ce pauvre M. Lasalle qui ne parlait pas assez vite pour des journalistes parisiennes et qui s'est fait reprendre.
Mais il y a des téléspectateurs, et beaucoup, qui n'ont pas les codes de intelligentsia parisienne.
À asi vous devriez vous pencher sur ce phénomène.
Merci à Arretsurimages et à Philippe Poutou qui font beaucoup pour la politique française, ça fait vraiment du bien
Bonsoir,
La manière méprisante, et scandaleusement insultante, de traiter une personne, au demeurant fort sympathique, me fait gerber !!
Profiter d'un semblant de faiblesse d'une personne, fût-elle ouvrière, ne crédite sûrement pas cette " classe " de gens tellement imbus de leur suffisance, qu'ils ne peuvent qu'aggraver les dérives que l'on constate, à la lumière des des prémisses des
" érections " prétendument, présidentielles, je dirais plutôt ..... PESTILENTIELLES !!!.....
Très bonne émission. Bravo.
Bonsoir,

Excellente intervention d'Océanerosemarie, excellente émission.
Par contre, je me dois d'intervenir sur un point fondamental: désolée, mais votre enquête sur la pizza à l'ananas n'est pas complète. Du tout. La polémique sur la pizza à l'ananas, sachez-le, vient du président de l'Islande, rien de moins. Et oui:
http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2017/02/22/le-president-d-islande-relance-un-vieux-debat-pour-ou-contre-la-pizza-a-l-ananas_5083637_4832693.html

Merci de rectifier ce point fondamental pour le reste du débat.
A-t'on le droit d'émettre une opinion défavorable ? Le titre de ce site est bien "arrêt sur images ? " Alors arrêtons nous un peu sur ces images là
Commentaire de Regis de Castelleneau sur son site http://www.vududroit.com/2017/04/poutou-rebelle-dont-bourgeoisie-raffole/
Le lendemain du débat de mardi, les médias du mainstream macroniste, service public et presse Drahi et Bergé en tête, multipliaient les spasmes de ravissement à propos de la prestation de Philippe Poutou. Relayé par le gauchisme mondain, s’esbaudissant sur la « performance » de Philippe Poutou et la saluant de sonores « bravo camarade ! Merci camarade ! » Pour avoir rejoint Benoît Hamon, dans la volonté de foutre l’immunité parlementaire par-dessus bord alors qu’elle est une conquête démocratique . Trop transgressif ! Pour avoir défendu l’UE. Trop internationaliste ! Pour avoir refusé d’être sur la photo de groupe. Trop rebelle ! Pour être venu ostensiblement en pyjama débraillé sur le plateau. Trop rigolo !

Mais la vraie raison est ailleurs, Philippe Poutou ayant soigneusement fait ce pourquoi, trotskiste folklorique, lui ou un autre, est présent à chaque élection présidentielle et disparaît entre-temps. Cette fois-ci c’était pour donner un coup de main à Macron. Et au passage, en bon révolutionnaire de pacotille inoffensif dont les bourgeois raffolent piquer des voix à Jean-Luc Mélenchon.

Lire la suite de son humeur sur le lien cité plus haut.
J'ajoute une citation de Régis Debray : "Dans un monde où les PDG se rendent en jeans, col ouvert et blouson de cuir à l'opéra, la rébellion c'est la cravate."
Un candide à sa fenêtre. Page 181.
Excellente émission.
Seul regret : le taxi de la fin!
Merci ASI, c'était du grand ASI
Comme moi, avez-vous senti un certain Pierre Bourdieu planer sur cette émission ?

Une petite remarque au passage : Nathalie Arthaud est, à ma connaissance, la seule qui poursuit une activité professionnelle
(à temps partiel) durant cette fin de campagne.

D’ailleurs, j’aurais bien apprécié de la voir invitée.

(Mais nous sommes à l’ère du média-spectacle, il faut s’y faire…)
Comme moi, avez-vous senti un certain Pierre Bourdieu planer sur cette émission ?

Avec Acrimed, c'est pas étonnant. Mais qui s'en plaindrait ?
+1 Complètement d'accord.
Superbe émission. Comme quoi, quand on ne perd pas son temps avec Macron, et qu'on revient vers ses vraies valeurs tout de suite le niveau intellectuel revient à la hausse.

J'ai vraiment aimé le travail collectif sous une forme anarchiste libertaire sur le plateau de l'équipe de Monsieur Poutou pendant le débat. On sent une vraie intelligence collective et cela fait plaisir de le voir. On sent un groupe uni, parfois en désaccord, souvent en accord et dans la même voix. Et finalement, cela permet à Philippe Poutou d'énoncer la critique LA PLUS IMPORTANTE qui n'ait jamais été faite contre le FN, parce que légitime et sincère.

Monsieur Poutou est brillant dans ses analyses et il a apporté beaucoup de fraîcheur pendant le débat, que personnellement j'ai beaucoup apprécié sur cet aspect. Et l'analyse de Salingue sur l'angle d'attaque de Poutou sur le FN magistral. Il m'était apparu avec trop d'évidence et c'est avec beaucoup de lucidité qu'il l'a souligné.

Un grand MERCI à @si
en fait la journaliste fait autant ou presque le buzz que Philippe Poutou mais avec des commentaires beaucoup beaucoup moins sympatiques
même plaisir de se moquer d'elle que d'entendre Poutou
Vraiment excellent. D'un bout à l'autre. À la fin, l'analyse de Salingue concernant les affinités de bagage culturel est implacable. Le "vrai visage" de Ruquier - que je n'avais pas vu - est parfaitement hideux.

Un vrai arrêt sur images, à renouveler.
Retrouvez chez nous le candidat qui vous a fait vibrer cette semaine.

J'espère qu'il s'agit d'une caricature des formules utilisées par la presse, sinon je m'inquiète...

(Je ne remets pas en question Philippe Poutou dont les interventions ont été excellentes)
à 43' etc. :Revoir Ruquier 2012 et ne plus oublier d'avoir vu Polony et Pulvar rire sans le moindre recul aux insanités de leur patron.
Grand!
Merci Poutou, son copain et toute l'équipe
Peut-on rire de poutou ? Oui, mais pas avec n'importe pouqui.
Fraicheur, naturel, spontanéité, bon sens... Un plaisir d'écouter Monsieur Poutou !
Félicitations à Océanerosemarie. Très bien vu très bien traité, un régal....
Pas encore eu le temps de voir l'émission mais j'ai hâte.

En tout cas en voyant la vignette je trouve ça excellant qu'il soit venu mieux habillé pour Arrêt sur Images que pour le débat présidentiel.
Je me fais plaisir et je m'installe devant la télé pour cette émission :D
Après je pourrai commenter le fond aussi, c'est une idée !
[s][/s]Déjà, on ne dit pas "se faire violer" mais "être violé-e". Je me fais couper les cheveux, je me fais faire un costume sur mesure, je me fais avorter (si je veux), mais si j'ai été avortée, c'est que je ne l'ai pas voulu. Les mots, la grammaire est sexiste...mais c'est pas la peine d'en rajouter surtout quand c'est une féministe qui parle !
vous êtes privilégiés à @si : Poutou a mis une chemise.
Hâte de découvrir cette émission :)
Merci!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.