69
Commentaires

"Pôle emploi a eu le sentiment que le loup entrait dans la bergerie"

Le chômage a beau être une obsession du discours médiatique et politique, ses principaux acteurs, chômeurs mais aussi agents, sont très peu visibles dans les médias. Ces agents travaillent dans un trou noir médiatique derrière des hauts murs que semble protéger jalousement la direction de l’institution. Trou noir éclairé de temps à autre par quelques coups de projecteurs dont le documentaire "Pôle emploi ne quittez pas" sorti en salle la semaine dernière après une diffusion l’an passé sur la chaîne parlementaire LCP. Pour en discuter, nous avons invité sa réalisatrice, Nora Philippe, entourée de Jean-Baptiste Chastand, journaliste du Monde en charge des questions d’emploi et Sophie Hancart, cofondatrice du blog Actuchomage.org.

Derniers commentaires

Salut,

Le film a été diffusé hier soir sur LCP et le sera à nouveau le 20 octobre à 20h30 : http://www.lcp.fr/emissions/docs-ad-hoc/vod/153549--pole-emploi-ne-quittez-pas

* Les rediffusions :
jeudi 1er octobre 2015 à 20h30
mardi 6 octobre 2015 à 00h20
mardi 20 octobre 2015 à 20h35
samedi 31 octobre 2015 à 00h30
J'ai relevé dans cette émission certaines inexactitudes qui en ternissent la crédibilité. Ainsi, en fin d'émission, les contrats proposés aux jeunes ne sont pas des "contrats d'avenir" mais des "emplois d'avenir" et, surtout, Pôle Emploi n'est absolument pas acteur de la mise en oeuvre de ce dispositif. En effet, ce sont les missions locales qui ont l'exclusivité de la prescription de cette mesure pour les jeunes de 16 à 25 ans. Ces erreurs révèlent de regrettables lacunes et une piètre connaissance du sujet. Dommage.
Quelle émission !

Anne-Sophie, Daniel, il faut embaucher Nora Philippe. Mais vous y aviez déjà pensé.
Bonjour,

J'ai essayé de trouver la source du chiffre (capital!) donné par J.B. Chastand : seulement 70 cas en France de radiation pour refus de 2 offres d'emploi.

Je n'ai trouvé que ça mais ça parle plutôt d'un demandeur sur 1000
http://www.ifrap.org/Entretien-avec-Herve-Chapron-Pole-emploi-autopsie-d-un-naufrage,14511.html

Savez-vous d'où sort ce chiffre ?

Merci pour votre aide.
Je profite de ce nouvelle emission pour re-souligner que c'était un des contenu ls plus dur à trouver sur le Net après la diffusion du film par LCP. J'ai l'impression que Pole emploi a même commandité un autre fillm avec un titre similaire, mais tout gentil celui là, pour que les gens ne retrouve pas le vrai.

Et pourtant, il n'y a rien de choquant la-dedans. C'est juste la réalité du travail aujourd'hui. Et c'est aussi en peu inévitable pour une telle institution. Je pense que les responsables de Pôle Emploi auraient mieux fait de sourire et de dire les banalités à la télé comme d'habitude.
merci à l'équipe d'Asi d'avoir attiré notre attention sur ce documentaire, espérons qu'un large public puisse le voir.

Nora Philippe cite Depardon comme source d'inspiration, mais il me semble qu'elle puise beaucoup aussi dans les doc de Frederick Wiseman à l'origine de ce style. (rendons à César...)

Wiseman a dressé un portrait édifiant de la société américaine, filmant de la même manière dès les années 1960 la vie quotidienne dans les commissariats, les hôpitaux etc.. avec finalement le même constat: les situations socialement les plus difficiles sont gérées par des employés issus eux-même de milieux modestes, acteurs de terrain souvent pleins de bonne volonté, soumis à des directives dont ils vérifient à chaque jour l'incohérence.
Saper le moral des troupes : Pôle Emploi, Education Nationale, Police.
Il est temps que ça change.
Samedi 6 décembre à Paris - Manifestation des Chômeurs et des précaires !

http://www.dailymotion.com/video/x2bb1a7_manif-des-chomeurs-et-precaires-le-6-decembre-2014_news

www.actuchomage.org
Quel beau lapsus " 32 conseillers par chômeur" .... chômeur sans s ( lapsus bis)
Quel beau lapsus " 32 conseillers par chômeurs" ....
je n'ai pas apris grand chose .il aurait fallut faire un reportage comparatif avec les boites de coaching pour évaluer l'éfficacité des methodes et analyser les raisons d'un empechement à la reconversion
bon j'ai desuite tenter de voir le docu sur LCP mais la vidéo a été effacée..bel acte de censure de la part d'une chaine publique ??
Pardon si ça a déjà été dit, j'ai pas encore lu les commentaires, mais je voudrais revenir sur le "celui-là il cherche pas vraiment d'emploi", dit comme une médisance.
On a le droit de ne pas chercher à être employé, bordel !!!

Cherchez les synonymes au mot employer : utiliser, exploiter !

Moi je ne veux pas chercher un emploi, je veux de quoi vivre décemment ! Ne pas chercher un emploi est plutôt pour moi un signe d'intelligence !

Non ?
Excellente émission, merci.
Je dois dire que je suis de plus en plus souvent déçu par l’absence de débat contradictoire dans ASI.
C'est une émission certes d'analyse mais qui se veut en générale un minimum polémique a condition que tous les partis soient représentés, ce qui fait défaut de plus en plus souvent.
Merci internet d'avoir sauve @si mais on a tout de même l'impression que l’émission a un peu perdu ses griffes en abandonnant la petite lucarne et son niveau d'audience. Si l’émission était diffusée sur F5 je suis persuadé que PE aurait fait l'effort de trouver un représentant pour l’émission.

c’est mon cote critique/râleur gaulois qui s'exprime , je salue bien sur le super boulot fait par ASI semaine après semaine.
Y en a vraiment qui voient la fin comme un happy end ? Des politiques qui s'auto-congratulent en donnant avec grande cérémonie des boulots de merde à des gamins tout en leur disant que c'est la chance de leur vie... Je crois qu'aucune séquence précédente, malgré toute la dépression et l'impuissance des salariés, n'avait ce niveau de cynisme.
Bonjour
"Emplois d'avenir" triste société qui propose comme avenir de devenir éboueur.
Pour moi l'avenir c'est l'utopie et les idées neuves, ce n'est pas l'alimentaire. Triste pays (et triste europe) qui dans son gène néo-libéral ne propose même plus le "rêve américain" à sa jeunesse.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Jean Bassères, est soit un incompétent soit un menteur, j'opterais pour les deux.

Dire que donner des chiffres ne sert qu'au plaisir des journalistes est un non sens digne d'une incompétence TOTALE à diriger pôle emploi. C'est n'avoir rien compris aux bases élémentaires des fondements de ce qu'est le journalisme qui un des piliers de la démocratie. Fournir des bilans chiffrés n'est n'est pas seulement pour satisfaire l'égo d'un journaliste mais pour un public qui par son devoir de citoyen bien informé afin de participer aux moment clefs que sont les élections se doit d'être informer pour mieux choisir son bulletin et son influence sur le pouvoir.

Donc j'invite la commission paritaire qui gère l'unedic à virer d'urgence ce parasite qui gangrène le bon fonctionnement démocratique de cette institution publique.
le chômage tout le monde s'en fout sauf ceux et celles qui cherchent vraiment du boulot;
le chômage est attaché à 1 mot qui fait peur: MISERE;
le déclassement, c'est la terreur des français(es) d'où l'apathie de celles et ceux qui
gardent leur boulot, qui sont dans l'autre monde et ne veulent surtout pas entendre
parler du reste;
suite au commentaire précédent de ce forum, pourquoi n'avez-vous pas parler en même temps des Missions
Locales ?
Il n'y pas que Pole Emploi dans la vie, il y a aussi les Missions Locales qui sont souvent les derniers services publics couvrant les territoires ruraux. Nous n'avons pas la force de frappe de PE mais c'est qd même plus de 12 000 salariés et plus de 1 400 000 jeunes 16/25 ans qui sont reçus chaque année. Le cout d'un suivi d'un jeune coute 1/3 du suivi d'un demandeur d'emploi suivi par PE. Je réagis car PE est partenares des ML dans la mise en place des emplois d'avenir mais l'essentiel est fait par les conseillers des ML. Il me semble qu'il serait interessant que le même travail de documentation soit fait dans une ML.
A+
Au fil du temps, de la période pendant laquelle le chômage était résiduel à aujourd'hui où il est structurel, l'organisme chargé de traiter ce problème a vu ses objectifs changer. En effet lors de la période antérieure il pouvait proposer des solutions pour des durées de chômage provisoire, aujourd'hui tout le monde sait que Pôle Emploi est dans l'impossibilité de trouver un travail aux demandeurs si ce n'est pour certains et à la marge. En fait il faut créer du mouvement pour faire croire qu'il se fait quelque chose et que ce quelque chose aboutira à une solution. Je pense cependant que personne n'est dupe de cette situation et que la majorité des citoyens sait de façon plus ou moins consciente que la solution ne se trouve pas au niveau de pôle emploi. Seulement, voila sous sommes entrés dans l'ère du fatalisme et du TINA.
Toutefois il faut bien reconnaître que ici comme dans d'autres domaines cette structure n'est pas totalement inefficace puisque la fusion ASSEDIC/ANPE en 2009 a permis au PDG d'augmenter son salaire de 20% . Bon, il faut dire qu'il n'est pas le seul : http://www.actuchomage.org/2010040110781/La-revue-de-presse/jackpot-pour-les-salaries-de-pole-emploi-20-a-42-daugmentation.html
Effarant !
Nous sommes bien dans une société, une république bananière...un système mis en place depuis quelques années déjà, ou le défit est permanent.....un système noyauté par qui d’après vous !!!!!
"c'est noté". Pôle emploi ne quittez pas:"
A part ça elle est jolie la musique qui accompagne le "nous nous efforçons de trouver un conseiller". Avant que ça coupe pour cause de "tous nos conseillers sont en ligne" et vous force à recommencer...
"c'est noté". Pôle emploi ne quittez pas:"
Tiens, vous aussi vous avez tenté de contacter les services pole emploi? Ou Caf? Ou assistance sociale? Bref, tous ces trucs sensés transformer du chômeur en CDI mais qui servent surtout à payer du fonctionnaire...
Très ému par cette émission. Très reconnaissant à ASI pour nous l'avoir donnée, à Nora Philippe pour la lumière qui me semble émaner d'elle, force, intelligence. Je demanderais instamment aux Séverin d'ouvrir leur coeur, leurs oreilles, leurs yeux. On peut critiquer sans cesse, et si les Séverin le désirent, je suis prêt à déverser un tombereau de rancoeur et de condamnations ici-même à peu près quel que soit le sujet. S'il faut être plus "mesuré" dans mon intervention, le cadre d'un appel à l'humanité l'exige sans doute, je prétends, j'assume, je revendique la nécessité de voir dans le témoignage assez bouleversant à maints égards apporté par cette émission ce que nous sommes, chacun de nous, dans nos effarantes contradictions, nos aspirations à être meilleurs, notre désir d'avenir et de solidarité. Comme je suppose qu'il est nécessaire de le préciser, j'ai parfaitement vu l'échec hallucinant de nos sociétés, sur lequel cette émission apporte l'un des éclairages les plus crus indispensables. Et beaucoup de souffrances croisées.
Enfin !
Les trois invités sont intéressants. Nora Philippe a une approche du documentaire semblant très honnête (je n’ai pas vu son documentaire).
Il me semble que vous pourriez faire une dizaine d’autres émissions pour couvrir le sujet.
Car le chômage, ce n’est pas que Pôle Emploi.

Merci.
Une petite vidéo enumérant l'ensemble des documents nécessaires à l'inscription à Pôle emploi :
http://www.dailymotion.com/video/x255d8q_s-inscrire-a-pole-emploi_news

A préciser que les démarches d'inscription sont d'autant plus complexes lorsque l'on a travaillé dans une SCOP, forme d'entreprise soit-disant soutenue par le gouvernement actuel.
Cette institution ne sert plus qu'à donner des chiffres au gouvernement , c'est devenu très clair .

L'origine de la pagaïe a été effleurée :

" Pléthore de cadres techniques du fait de la fusion , qui pondent des direcives et décisions pour occuper leurs [s]longues[/s] courtes journées .
Plus loin , il est dit que les nouveaux agents sont sans diplômes adéquats et viennent de tous bords ( écoles de commerce ! hé oui , ils se spécialisent dans le commerce d'esclaves , ils pourront se recycler facilement .)
Suggestion d'une citoyenne ordinaire : les caaadres surpayés qui s'ennuient pourraient occuper des postes qui manquent si cruellement et faire joujou en vrai avec leurs inventions en attendant une retraite ( pas méritée ). Non ?

Quelle pudeur dans la réalisation de ce documentaire pour ne fâcher personne !
Mais les hautes sphères sont tout de même fâchées , quel manque de reconnaissance !
Ces hautes sphères sont-elles inatteignables même par le ministre en responsabilité du machin ? Gens de bien qui mettent apparemmnet chômeurs et agents dans le même sac : à jeter selon le bon plaisir du Prince des Chiffres .

Quelle pudeur de la part de la chômeuse de service pour ne fâcher personne !

Sur ce plateau , waree et son expérience de placement pôle emploi aurait eu sa place .
Je ne sais pas mettre le lien vers sontémoignage sur le fil Leclerc , mais une pensée pour ces souffrances infligées par ces odieux caaadres .
Bonsoir !

Baaaaaah oui, j'étais un peu ça. Il y avait tant de choses à dire.

Mais :

1/ Il ne faut pas confondre "pudeur" et nuance.
La nuance est peut-être un effet de l'âge... Arrêter de ne regarder que son petit nombril et acquérir une vision plus globale des choses aussi.
Je n'étais peut-être pas la bonne cliente ?

2/ J'ai réellement de la peine pour les agents de Pôle Emploi, et pour le salariat en général.

Pôle Emploi, ce colosse aux pieds d'argile, est craint à tort par la majorité des chômeurs, tout comme la majorité des salariés craint à tort leur hiérarchie/direction. On est dans l'irrationnel — c'est le propre de la peur, un sacré moteur. Mais il faut être au chômage pendant un certain temps pour commencer à le comprendre.

Et ce n'est pas parce que je suis au chômedu que je ne sais pas comment ça se passe en entreprise : j'ai des amis qui bossent toujours, et c'est pas joyeux joyeux. Je les plains; certains m'envient.

C'est pourquoi, malgré ce que ça peut avoir de scandaleux/impudique, je dis que je suis finalement très contente d'être au chômage. Je suis une pauvre "DETTTT…LD" disposant d'un minima social avec lequel je jongle; mais si je bossais pour le Smic contre un job de merde comme on n'a eu de cesse de me le proposer, ça serait pire et j'ai réalisé que mon bien le plus précieux, c'est mon temps et ma liberté, toute relative, mais nettement plus palpable que celle du "camarade travailleur" qui, pour se défouler des pressions qu'il subit, se console en tant que con-sommateur.

Donc du guichet de Pôle Emploi à mon Leader Price en passant par d'autres lieux de travail, je regarde tout ça avec de + en + de distance. On va dire que ça m'amuse, maintenant...

2/ L'émission était centrée sur ce documentaire dont l'angle est : le [s]tripalium[/s] travail désespérant et désespéré des agents PE — pardon : Pôle Emploi. Un angle est un angle et il faut le respecter, sinon on se disperse et le doc perd en puissance. Nora Philippe a tenu son angle avec talent.

3/ Le chômage est tabou — parce qu'en réalité il est voulu et organisé — et les courageux/ses documentaristes qui s'y collent sont rares. Pour parler de ce vaste sujet, en bas de l'échelle, il faut déjà aller des deux côtés du guichet : PE et ses "clients".

Parler de PE de l'intérieur n'est pas simple et le témoignage de Nora Philippe est tout de même édifiant.
Quant à faire parler les chômeurs, ce n'est pas simple non plus car la honte/culpabilité les ronge : peu osent raconter leur vécu. Et puis ils passent pour des "épouvantails à salariés" (du genre : T'as vu, esclave travailleur, si tu l'ouvres pour faire valoir tes droits ou tout simplement rappeler la loi à ton patron, tu vas perdre ton job et tu deviendras comme eux).

Je tire mon chapeau à Philippe Pichon qui a réalisé un magnifique documentaire sur "Les fins de droits" diffusé en 2012 sur France 5 et qui, sans fioritures, faisait parler ces "parias" avec sensibilité et intelligence.

4/ En tant qu'@sinaute de longue date, j'ai été ravie de voir l'équipe et son lieu de travail. Je n'ai pas voulu jouer les chiens dans un jeu de quilles parce qu'@si, malgré ses défauts, a suffisamment de qualités pour ne pas être relégué à un simple jeu de quilles. On y a parlé des dessous de Pôle Emploi, et c'est déjà très bien. Le jour où il faudra parler de la façon dont lémédias parlent des chômeurs, je serai partante pour avoir osé accepter de témoigner et observé détournements et trahisons de leur part.
Mais d'@si je ne m'estime pas trahie.

Je les salue, et je vous salue tous aussi.
Sophie HANCART , ce témoignage sur le plateau de notre prcieux @si aurait été à sa place .
Il nous a manqué .
Mais les choses ne se sont pas déroulées ainsi.
Quand on est sur place, on ne sait pas ce qu'il va se passer, je ne suis pas une professionnelle de la com’ et j'ai poliment suivi le fil... Et puis il s'agissait de parler des dessous de Pôle Emploi, et non du combat des chômeurs.
Bonsoir Madame HANCART,

Ne faîtes pas trop attention, c'est souvent comme ça, vous n'avez pas dit ce qu'ils avaient envie d'entendre alors ils râlent, eux qui pour beaucoup n'ont jamais été chômeur mais savent ce qu'il faut dire de ce fléau (Ils appellent ça s'informer). Comme ils ont passé l'émission à maronner ils ont du passer à coté du quotidien désespérant – Il faut la niaque pour faire ce travail ! – de cette agence Pôle Emploi. Parce que le sujet quelque part c'était moins le chômage que le travail.

Vous avez, je n'en doute pas il n'est qu'à vous lire, des tas de choses intelligentes, vécues, pensées et instructives à dire sur beaucoup d'aspects du chômage (et du travail) mais ce n'était pas l'objet comme le dit si bien Arnaud Romain plus haut et je vous remercie d'avoir respecté l'angle et évité une dispersion (probablement cacophonique qui plus est) me permettant de comprendre le point de vue de ce documentaire instructif (si je ne peux voir la version complète en salle je me procurerai le DVD.)
Sophie Hancart nous donne son témoignage de survivante , et elle écrit avec ses tripes .

C'est son expérience qui m' intèresse et ce qu'elle a eu l'intelligence d'en faire quand elle a compris comment tournait la machine à broyer y compris les employés en prise directe avec les demandeurs .

Dans votre premier paragraphe , monsieur Jean Delaunay , vous décrivez votre propre attitude , votre expérience personnelle , votre quotidien de veau compatissant .( pas de point d'interrogation )
Il faut toujours rester dans le cadre , pas de débordement , pas de hors-sujet , obéissons obéissons il en restera toujours quelque chose .

Petit monsieur bien sage , j'ai occupé un poste à l'ANPE , à l'époque où l'on donnait les vrais chiffres , c'est-à-dire que l'on fermait plus tôt le vendredi et , grosse rigolade , comptage au pif des fichiers .

L'époque où le directeur de l'agence s'enfermait à clef dans son bureau avec matraque dans un tiroir . Il avait peur dézarabes , les chômeurs étant , ou des arabes ou des fainéants .

L'époque où les demandeurs d'emploi devaient pointer en faisant la queue derrière nos guichets bien fermés de vitres et d'hygiaphones .
La longue file triste , image indélébile , et une promesse tenue : jamais je ne serai dans la file .

Oui , je n'ai jamais pointé au chômage , vous avez raison , j'ai juste transformé mes loisirs en actions associatives pour plus de dignité . J'ai juste appris à faire avec les pires revers du destin . Je suis toujours debout , malgré les chevaliers blancs et les prédateurs .

Sophie Hancart n'est pas une perdante , et c'est dans l'imagination de ceux qui ne veulent pas couler que se bâtira cet avenir
Sophie Hancart,
j'ai apprécié vos interventions, précisément ce qu'on vous reproche ailleurs, de n'avoir pas témoigné de la détresse des chômeurs (ce n'était pas le sujet) et d'avoir si bien exprimé votre compréhension par rapport aux employés de Pôle Emploi: c'est désespérant, en effet, de faire "un boulot de merde" et de s'en apercevoir, de voir clairement ce qu'il faudrait faire et de se le voir interdit par une organisation malade. Mais quand on a été victime de ces gens-là, c'est dur de prendre la distance nécessaire pour comprendre aussi leur détresse.
Vous mettez bien le doigt sur le paradoxe du chômeur: quand il cesse d'avoir honte d'être au chômage, alors il a honte de ne pas avoir honte. Et quand il se dégage de cette honte là aussi, alors il doit continuer de faire semblant. Et pourtant... il faut des chômeurs heureux. "Ne serait-ce que pour donner l'exemple" aurait dit Prévert.
Oui, enfin, on peut comprendre beaucoup de choses, mais reste tout de même la question : jusqu'où peut-on accepter de soumettre aux injonctions d'une institution maltraitante, de balancer la décharge électrique dans la gueule du "mauvais élèves" (expérience de Milgram), de "se contenter d'exécuter les ordres" ?
Moi ce qui m'intéresserait vraiment, ce n'est pas un reportage sur ceux qui restent (je crains bien de n'avoir plus grand chose à apprendre, ni même à comprendre, du fonctionnement de cette machine à humilier) mais sur ceux qui partent, sur les "refusants" (selon le terme choisi par Philippe Breton), sur les moments où les "courroies de transmission" craquent, refusent de transmettre, pourquoi, comment, à quelle occasion, avec quelles conséquences ?
+1 pour le commentaire de cécile clozel .
S'il n'y avait qu'un seul post en conclusion absolue à ce débat , ce serait celui-là .
Oui, mais l'histoire se fait avec ceux qui restent.
Suggestion gratuite après lecture du vite-dit d'Alain Korkos :

http://www.arretsurimages.net/breves/2014-12-01/Le-calin-qui-fait-le-tour-du-monde-id18264

Si un chômeur offrait un câlin gratuit à un conseiller de Pôle Emploi si triste de faire un sale boulot et pour qu'il puisse retourner , l'âme en paix , appliquer les directives infâmes , est-ce que la photo atteindrait les hautes sphères de la Grande Machine à Broyer ?
Bonjour les internautes et l'équipe,
Il me semblerait intéressant de mettre cet émission
en accès libre, pour que ce film qui a du mal à passer
les censures soit plus largement connu. Et puis un coup de pub
à @Si ça va avec.

La question: "à quoi servent les chômeurs ?" a été frôlée, vers la fin,
par Mme Sophie HANCART..."Les travailleurs ont peur, dit-elle, il n'osent
même pas parler..." j'ajoute: parce qu'il savent que les capitalistes disposent d'une
réserve de main d'oeuvre, un"Pool emploi"!
Le paradoxe évoqué trouve là des éléments de réponse; car toute la meilleur volonté
individuelle des agents pole emploi ne contrebalancera jamais la volonté des patrons
de disposer par tous les moyens d'un capital humain.On appel ça parfois: les ressources humaines.
Gérard
Ce qui me sidère le plus, c'est l'incompétence de certains dirigeants. La réponse de ce hiérarque de Pôle Emploi disant qu'il ne sait pas de combien de chômeurs s'occupe chaque agent, est extraordinaire.... Ce n'est pas le boulot de la direction de connaître les effectifs et leur volume de travail.
Il expose de façon terrible son incompétence et celle de ses pairs.
Ou il préfère passer pour un incompétent que de donner des informations.

C'est surtout que, comme dans toutes les administrations actuellement, le rôle des dirigeants est de gérer la pénurie d'argent et de personnel. Quitte à oublier la raison d'être de cette administration.

D'ailleurs, le journaliste de Libé montre bien que, les chiffres ayant été sortis, la carte montre que la quantité de personnel n'est pas adaptée aux besoins. D'ailleurs il est possible que c'est justement le fait qu'il manque de personnel à pôle emploi dans ces lieux que la situation de l'emploi est la plus mauvaise.
Parce que ces gens servent quand même à quelque chose.

J'ai la chance de vivre en région parisienne, et j'ai la possibilité de voir ce documentaire.
Je verrai si j'en ai le temps et l'occasion..
Pôle emploi, depuis le Moyen Age, en a vu défiler des substantifs, des travailleurs urbains et des paysans en exode, à la recherche d'un emploi. En 1848, certains les appelaient "Les Râteliers Nationaux", c'est dire l'estime qu'ils leur portaient et la crédibilité qu'ils leur accordaient car la faux de la violence de la révolution industrielle en terrassait plus d'un...
Après 41 minutes, une question me vient à la bouche : la chômeuse, c'est pour décorer ? C'est pour faire chic ? Ou c'est simplement pour se donner bonne conscience ?

Et les agents, simples sujets ? Rien à dire ?

Visiblement, ASI, le dispositif est à revoir pour de bon !
Franck Lepage, que Maya était allé rencontrer en Bretagne il y a deux ans pour @si, compte, au sein de sa Scoop LE PAVE un groupe d'agents (ou anciens agents) Pôle Emploi qui donnent une conférence gesticulée sur Pôle Emploi... je l'ai vue il y a plusieurs mois, et je pense qu'elle est un complément précieux à cette émission :

https://www.youtube.com/watch?v=0sFyziTelK0
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.