133
Commentaires

Paul, homme en déconstruction

Commentaires préférés des abonnés

C'est pourtant simple !


Pour la déconstruction, prenez exemple sur Not' Président ( que Dieu continue à  le faire aimer ses collaborateurs présumés innocents ( toujours présumés ) ).


En effet, Not' Président a réussi à tout déconstruire :


- l'organ(...)

"Il y a des forces transcendantes que je ne comprends pas, qui font que je passe à côté du linge sec à ranger, et je ne vois même pas qu'il y a du linge sec." 


C'est plutôt inédit comme excuse pour pas faire la vaisselle :)


(...)

ce témoignage est d'une tristesse abyssale !

Derniers commentaires

Il est pas déconstruit il est émasculé. On peut être féministe et aimer la pénétration. Je vois juste un couple qui s’ennuie… C’est pas possible de s’emmerder comme ça à 25 ans…

Je ne sais pas trop quel est le but de la chronique.

Par contre, je me garderai bien de critiquer l'homme qui a témoigné. Il témoigne de son propre vécu et ressenti qui n'engage que lui.

Critiquer son témoignage, c'est nier son ressenti à lui qui est respectable.

Je propose l'auto flagellation, attention ne pas le faire par sa compagne cela serait du plaisir. Il y a aussi la castration. Pour faire plus simple faudrait faire ses voeux et s'enfermer dans un monastère.

Le plaisir doit être banni. J'ai l'impression que nous retournons vers un moyen age; Trop de liberté tue la liberté.

Nous sommes quand même victime de lobbies qui veulent nous empêcher de vivre tranquillement.

Statistiquement je ne pense pas que tous les couples soient malheureux mais ce sont toujours les minorités que ont la parole.

Bannissons les couples et allons tous vers l’homosexualité, là où il n'y a aucun problème.

On réussit à culpabiliser même les plus timorés.



Pause musicale :



la répartition des tâches au sein du couple Ferrat- Sèvres en 1969 :


https://www.youtube.com/watch?v=C5nWVId9vxY

Mort de rire.

Yen a qui n'ont rien d'autre à foutre.

Un p'iti merengue?

https://www.youtube.com/watch?v=qFVhX1XLx0A

Le totalitarisme a gagné. Vous êtes foutus. :-)


la prise de conscience des mécaniques de domination patriarcales c'est une bonne chose; par contre le terme de deconstruction pose pas mal de problèmes (on est toujours dans des construits sociaux; c'est des nouveaux qu'il faut créer; on ne se "déconstruira" pas jusqu'à l'os), d'autant plus que pour pas mal de gens être déconstruit c'est une excuse pour se mettre en scène voir agresser (tkt je suis déconstruit), le milieu féministe pourra en témoigner (en particulier ces derniers temps). On dirait qu'on établi une fausse alternative entre l'auto-culpabilisation pénitente (héritage catholique quand tu nous tiens) ou la décomplexion totale dans le déni. Prendre conscience; rester vigilant; écouter (et se taire par la même occasion) ce n'est pas se flageler jusqu'au sang, d'autant que ça ne produit rien de très positif en terme d'abolition du patriarcat, et que c'est une autre manifestation pénible de l'égo (masculin; en l'occurence).

la bonne nouvelle du jour ( pas totalement en décalage avec le sujet de la chronique )


L’écrivaine française Annie Ernaux, prix Nobel de littérature 2022


personnellement ça me réjouit


Perso j'ai écouté en podcast cette émission des pieds sur terre hier aprem. 

Moi aussi j'ai été dérangé par ce témoignage mais j'ai l'impression que c'etait un peu le but.

Il faut préciser que lors de cette émission il y avait un autre témoignage pas du tout perché.

serait-ce une fenetre d'overton ? 

Merci pour le taf

C’est tout de même mieux de baiser que de regarder d’autres le faire, non ?
Par ailleurs, la baise n’a rien rien ni d’exclusivement masculin, n’est-ce pas ?
Ce jeune homme devrait faire attention à sa santé physique, elle lui donnera meilleur moral, me semble-t-il.
Pour le reste, être en respect de la personne avec qui l’on partage le quotidien de la vie, oblige plus à l’écoute et au partage qu’à la déconstruction, pas vrai Jacques ?

Incroyable ce témoignage..Il faut qu'il s'achète des lunettes s'il n'arrive pas à voir la corbeille de linge. Je me demande  si il est sincère. Pas besoin de déconstruction comme il dit pour simplement partager les tâches ménagères. On aurait besoin du point de vue de sa femme.

Cyberkleptomanie sans limites



"Moins ils comprennent, plus ils copient", ainsi Heidegger définit-il comme kleptomanie le plagiat critique de sa pensée par ses concurrents, qui, eux du moins, avaient effectivement pris quelque connaissance - et jusqu'à professionnelle - de ses écrits. Aujourd'hui au contraire, tout un chacun médiacrate ou idiot utile médiacratisé s'arroge  sans scrupule le droit de diffuser le contresens touchant l'heideggérienne  notion déconstruction;. À cet égard, Daniel Schneidermann s'illustrait déjà tout particulièrement. Jamais toutefois jusqu'ci autant qu'en ce matin de la plus intime indécence.

 

Sur le ménage : moi qui suis, « quelque part », un vieux macho pas déconstruit, j’ignore s’il s’agit d’immanence ou de transcendance, mais c’est sûr le linge sec je m’en balance, je le vois que lorsque j’ai besoin d’une culotte propre. Et si j’ai pas prévu de quoi bouffer, quand j’ai faim je me débrouille avec un quignon de pain, des chips, une pomme, ce genre de truc. Et je trouve qu’il serait grand temps que les femmes, et particulièrement les féministes, déconstruisent un peu leur rapport aux standards ménagers et hygiéniques qui dévorent le quotidien et les relations familiales. 


Sur la sexualité : je me garderais bien de faire le moindre commentaire, parce que je n’oubie pas que ce garçon et sa compagne sont « des vrais gens », et que je doute que ça les aide en quoi que ce soit que des internautes viennent mettre leurs gros sabots dans leur intimité. 

J’en pense pas moins, mais qui sait où ça peut cogner ?  

Pour se déconstruire je lui conseille une chose : vivre seul et assurer lui-même les tâches quotidiennes : les courses, la cuisine le ménage, la lessive,  la paperasse, bref se rendre autonome, car monsieur a sans doute jamais fais cette expérience, jeune sa maman assurée ensuite il a sans usé et  payé des services .. pour se dégager de la "basse" besogne et il est devenu ce qu'il est .un handicapé ! 

Quand tu fais les courses tu es bien obligé d'anticiper les repas .. mais bien sûr tu peux préférer faire un 06 et appeler un "'uber" pour te faire servir ... C'est pour j'insiste sur le ET entre  : vivre seul ET assurer soi-même  les tâches quotidiennes !! 

Aui passage Paul il constatera qu'il y a bien un lien en "patriarcat et capitalisme" le capitalisme a intérêt à ce que vous perdiez toute autonomie en vous rendant des "services ", grâce auxquels lesquels il se fait du lard ! Du coup il repensera son emploi (je n'ose pas dire "métier" métier" c'est trop noble  !! )

Décidément, la macronie nous guide vers la sobriété en matière de débat sur les retraites et les allocs chômage et par contre nous incite via les journalistes à discourir sur des thèmes importants mais dont l'actualité ne dépend pas de l'actualité et qui peuvent donc être traités en continu sans supplanter les thèmes d'actualité

Alors je reposte un lien posté par un autre assinaute

sont pas prés de faire  des enfants .. ou prêts à ... pas de penetration ( anale  ça compte pas), deconstruction de l ' uterus de l' accouchement  de l' allaitement  . Reste  la couvade  au monsieur  et le nombre de couche changé..........

Contrairement à vous, je n'ai pas l'impression que DS soit en surplomb du sujet. Il y a d'ailleurs un commentaire parlant de grande tristesse qui montre bien que c'était la bonne façon d'en parler.

Bonjour, 


Du côté de Daniel, comme des commentateurs, j'ai l'impression que c'est une journée "sans". :) 

Ca arrive. 


Daniel, nous relaye un podcast de France Culture qu'il a trouvé intéressant, sans nous livrer particulièrement son éventuel analyse sur le sujet. 


Mes collègues commentateurs me rappellent les légions de réacs qui crachaient sur ces gillets jaunes qui livraient leur problème pour boucler les fins de mois : "dans ce reportage France 2, je vois qu'ils ont un écran plat, une console, un grande maison, de quoi se plaignent-ils ?" etc. 


Le commentaire le plus liké aujourd'hui passe même à côté du sujet puisqu'il s'agit de faire de l'humour autour du terme "déconstruction" histoire de se faire du bien en taclant notre Président de la République.  Il l'a mérité c'est vrai et il n'y a pas de mal à se faire du bien. 


Mais bon, j'ai écouté ce programme de France Culture hier et j'ai en tête le projet de le ré-écouter avec ma compagne.

J'ai eu le sentiment d'entendre quelque chose de vrai et d'intéressant dans ce discours.

Il y a un problème avec la sexualité dans notre société. Ca ne devrait pas. Mais c'est le cas.
Dans une tentative de psychanalyse de groupe, je trouve ça intéressant de voir que tous les commentateurs de ce matin ont essayé d'éviter le sujet.


Provocation


Je m'étais déconstruit, je ne sais plus pourquoi.

Je me suis reconstruit mais j'ai oublié la brique cerveau.

De ce fait macronien, j'erre et je marche.


Je ne peux toujours savoir pourquoi car ce manque transcendantal influe sur l'extrême masculinité qui fait, qu'au bout du bout, je vais tenter le suicide à l'armagnac de grand âge. Faut pas rigoler avec la transcendantalité souterraine qui n'a même pas les arbres à cames en tête. Plus qu'une faute, une faute!!


Le mode d'emploi se trouve à la page 0 du programme de renaissance.

Tiens, renaissance!!

Merci Daniel, et merci France Cul !!! Je suis sûre que ce témoignage parfaitement représentatif encouragera beaucoup d'hommes à tenter la déconstruction !

"déconstruire" encore, et encore.... Que restera t-il sur ce chantier ?

Moi je lui dirais bouge toi le cul et arrête de te morfondre.


Sinon mon petit sujet d'énervement d'hier, Ruffin interviewé sur BFM/RMC sur le sujet de l'affaire Kohler. Le journaliste qui prend un angle on ne peut plus partisan (en plus de défendre explicitement par ailleurs): MLP va proposer une loi pour encadrer le pantouflage (ah ah...), vous la voterez ? Donc en gros on ne demande pas à Ruffin ce qu'il pense de l'affaire, ce qu'il pense de ce que ça dit du régime, mais on essaie de le rapprocher du RN. Macron la Raison contre les Populismes (quoiqu'on entend moins ce mot en ce moment). Minable.

Ah ! Mais c'est une émission de France Cul !

J'ai cru que ce témoignage venait du Gorafi tellement il est caricatural. En tous cas c'est le meilleur argument possible pour les virilistes et autres incels, je gage qu'il va tourner de manière intensive dans les cercles les plus réacs. Regardez les féministes veulent vous émasculer, battez-vous, ne lâchez rien.

Comment détruire des années de lutte féministe avec une interview à la con, qui fait le buzz en prenant un cas le plus extrême possible (compagne violée, mec qui s'excuse sans arrêt, plus de relations sexuelles, ah c'est sûr ça fait rêver). Continuez les champions.

Une question qui se pose à propos de la parité (autant pour las postes de responsabilité que pour les tâches ménagères) est : pourquoi la parité est-elle souhaitable.

Si on considère que nous sommes en démocratie (ou, en tous cas, en régime parlementaire) depuis 1870, on peut dire si on avait adopté le principe de parité depuis cette date, des centaines de ministres hommes auraient été privés de leur portefeuille pour la seule rason qu'ils sont des hommes. Ou, si l'on veut, que des centaines de femmes ont été privées, parce qu'elles sont des femmes, de postes qu'elles méritaient.
Bref, je voudrais qu'on m'explique : pourquoi la parité ?

Se pignoler devant du porno plutôt que plier du linge ! ouh là là......

Les forces transcendentes qui empêchent de plier le linge, j'avoue j'étais pas près. Les heures d'attention accordées à ces ouin-ouin ne conduisent elles pas plus, finalement a leur donner le temps d'élaborer leur défense à la con ? Et si le problème n'était pas tant la déconstruction que le narcissisme? Merci pour la chronique. 

Pour ma part, la déconstruction a été faite très tôt même pas sorti du cocon familial :

une remontrance très sévère de ma mère quand à l'âge de 9 ans je désignais ma cousine pour nettoyer ma chambre

et puis l'exemple de mon père faisant la vaisselle le matin et autres tâches ménagères


du coup la déconstruction s'est faite sans trop de mal

reste que la planification des repas est un point dur

reste que j'apprends encore à mon âge "avancé" qu'il y a des gestes qui me paraissent naturels mais où certains font preuve de cromagnonisme

comme par exemple, je viens d'apprendre, le nombre faramineux de fois où les femmes doivent s'effacer devant des hommes et leur céder le passage quand elles les rencontrent dans les endroits publics (trottoirs, etc)


Mais cela dit, comme dit Dame Rousseau, faudrait peut-être que nous arrêtions le grand déconstructeur, comme le qualifie Ke-sais-je

bien que ce n'est plus de la déconstruction, c'est de la démolition, un peu comme poutine et l'annexation par le vide

 

L'effort d'élaboration (plus que de déconstruction) et le narratif qui l'accompagne sont admirables mais il serait pertinent que Paul s'interroge plus promptement sur son histoire et qu'il se résolve à quitter la table lorsque l'amour est desservie. 


C'est une chose qui arrive à plein de gens , y compris à ceux qui n'ont pas le patriarcat chevillé au corps.

Bah ça l'est un peu raté, non? Peut-être un manque de situations d'oubli?


Je sens la peur qui monte
La folie nous rend fous
Moi je ne veux pas vivre
Sous les verrous
Je veux au bout du compte
Et même si c'est raté
Pouvoir chercher le livre
Qui dit la vérité

Et oublier les belle voitures et le fric
La retraite et les flics
La politique...épique
Oublier la sécurité sociale
Les allocations familiales
La promotion ....idéale

Quand je vois cette ronde
Qui tourne autour de nous
Moi je veux être libre
Par dessus tout
Je veux briser les chaînes
Et même si c'est raté

Pouvoir trouver le livre
Qui dit la vérité

Et oublier les impôts , les militaires
Les rubans aux boutonnières
La mode avec ...ses critères
Oublier les hypermarchés tout en vrac
Aux longues griffes rapaces
Qui vous enlacent
Voraces
Oublier la presse la télé , le sexe
Les HLM quantifiés
Et bien sûr la publicité
Oublier les personnages magnifiques
Aux mille projets utopiques
Au langage philanthropique


1973 Jeanne-Marie Sens


(j'eusse pu mettre un lien, car avec la musique et la chanteuse c'est mieux, mais la publicité imposée...)

(on sent bien qu'on est empêtré de confesse, donc pardon, rédemption, absolution, mais voyons-y rien qu'un mec qui ne demande rien, hein, et déballe un ressenti, dont on n'a pas toujours idée, même si des sanchons de Chousson nous mettent sur la voie)

Je ne sais pas si c'est l'effet du choix des citations, mais ce témoignage sonne bizarrement faux. Enfin tout semble factuellement vrai, mais il y a quelque chose d'un témoignage d'autocritique soviétique, ou d'un "persona" publicitaire dans ce portrait. Je connais toutes sortes de jeunes hommes, des straight et des queer et des non binaires, des qui font des barbecues de côte de boeuf et des végans, des qui partagent les tâches et des qui ne voient pas le linge propre à ranger. Mais je ne vois aucun homme de 25 ans qui se retrouverait dans ce portrait... Peut-être est-ce dû au fait d'appliquer l'adjectif déconstruit à une personne plutôt qu'à une idée. Je vois bien la nécessité de déconstruire des systèmes de pensée, des systèmes d’organisation dans la société, dans le couple, ou encore des opinions et des représentations mentales, des usages et des comportements. Mais déconstruire des gens, non, ça me dépasse.

Je ne saisis pas bien le sens de la chronique. Sentiment d'insécurité qui s'exprime ? ou critique de la caricature faite par France Culture ?


Je reconnais le problème de cet homme : un excès d'empathie, peut-être en lien avec le passé de sa compagne. Je lui souhaite de savoir mettre de la distance car je pense que son attitude actuelle ne l'aide ni lui ni elle. Bon courage à eux.

C'est vraiment passionnant les témoignages des gugusse qui ne parviennent pas à ranger leurs chaussettes... merci ASI sur le coup...


Et sinon, soudain, il ne se passa rien

Je range le linge , je fais a manger , je fais la vaisselle a la main , mon ex arrivait a faire un lave vaisselle par jour se demandait pourquoi je lavais a la main , elle   bossait comme un mec , au jardin et dans la maison simplement par gout ,envie , c'était donc ça la déconstruction .Bande de nazes , commencez par aimer ce que vous faites et trouvez quelqu'un qui vit comme vous , ou restez seul si vous ne voulez pas faire d'efforts .Déconstruit mais en restant en couple hein ? Bande de nazes !

Ca n'empêche pas qu'il soit arrivé a certains d'entre nous d'abuser de notre pouvoir , mais c'est toujours qu'un abus de pouvoir , et ce devrait être punissable par la loi , n'est ce pas Gerald et Derek ? 

Beau résultat, quelle tristesse

"Il y a des forces transcendantes que je ne comprends pas, qui font que je passe à côté du linge sec à ranger, et je ne vois même pas qu'il y a du linge sec." 


C'est plutôt inédit comme excuse pour pas faire la vaisselle :)


c'est tout ce que france culture a trouvé comme contre exemple au patriarcat ? eeeeh ben... c'est eux qui ont du boulot, surtout, pour déconstruire l'image qu'ils ont de "l'homme". et de la femme aussi tant qu'a faire, parce que la, j'ai pas le sentiment que ca change quoi que ce soit a son image. en quoi est-ce que paul se remet-il en question ? sur le linge et le ménage ? ouuuuh ben voila qui nous change de la vision habituelle de "la femme torche les momes et entretient la maison, elle est la pour ca". et a part ca ? est-ce que paul va se dire un jour que sa femme est un être humain normal avec lequel il peut discuter, notemment de sexe ? non parce que visiblement c'est soit "je te rappelle ton violeur tellement j'y vais a fond sans rien avoir a foutre de ma partenaire" soit "on baise plus"... signe d'une grande communication au sein du couple !


y'a du boulot, encore, y'a du boulot... et c'est pas en faisant porter une cage de chasteté a son mari que madame fera avancer le schmilblick.

Un Me Too çà va , trois Me Too bonjour les dégâts !

ce témoignage est d'une tristesse abyssale !

Déconstruction.

De brique en brique enlevée, il n'en restera qu'une .

Celle-ci redevenue argile, pâte malléable à loisir, sera dans les mains de Gilgamesh, nouvel être humain.


Sur un morceau glaiseux restant, étalé en tablette, un stylet marquera le mode d'emploi.

L'obsolescence en sera programmé car Gilgamesh connaît, lui, ses limites.

Et on recommencera.


En investissant ma caverne, je savais ce retour (surtout pas recul, car dans recul il y a!)


L'époque future sera encore plus formidable que la nôtre.

Pour l'instant buvons la déconstruction en goulées gouleyantes.


La décadence à des saveurs subtiles propres à réjouir les fins gourmets.

Qu'elle vive!


C'est pourtant simple !


Pour la déconstruction, prenez exemple sur Not' Président ( que Dieu continue à  le faire aimer ses collaborateurs présumés innocents ( toujours présumés ) ).


En effet, Not' Président a réussi à tout déconstruire :


- l'organisation sanitaire

- l'Education Nationale

- l'Industrie

- le social  


Et, il continue à déconstruire : l'assurance chômage, les retraites.


Un exemple, je vous le dis, de parfaite déconstruction.

Ecole de Commerce + La Défense = beaucoup de k€ par an. et malgré ça, le gars est incapable de se remettre en question et pointe le patriarcat comme responsable du fait qu'il est incapable de ranger du linge propre.


plutot que de se déconstruire, il devrait au contraire construire sa propre capacité à faire les choses.

Je n’en peux plus de ces témoignages d’hommes déconstruits  ou en déconstruction. 

Si ils veulent aider le féminisme la première chose à faire c’est de la fermer. Nous, les hommes, sommes omniprésents dans les médias et l’espace public en général. 

Et puis toujours ce discours « on est victime de la société nous aussi, elle nous oblige à être des bourreaux ». 

Ça me rappelle la lettre du violeur déconstruit de Libération.

Insupportable. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.