313
Commentaires

Paillé trace une ligne j@une entre Bakchich et Mediapart

Derniers commentaires

Extraits de la page wikipedia de D.Paillé:

"-En septembre 2000, Dominique Paillé est mis en examen dans l'affaire de la MNEF. Il est soupconné d'avoir favorisé auprès d'Olivier Spithakis l'embauche de son ex-assistante parlementaire à un emploi fictif à la MNEF d'une valeur de 200 000 francs4. La création en 1996 d'une société offshore à Chypre, Otco Limited, par elle et Dominique Paillé attira l'attention de la Police Judiciaire5, celle-ci le soupçonnant d'avoir obtenu des rétrocessions sur les émoluments de son assistante. Affirmant que les faits dénoncés concernaient seulement son ancienne assistante, il bénéficiera d'un non-lieu, mais il gardera longtemps la réputation d’avoir laissé quelqu’un d’autre payer à sa place6.

-Le 26 mars 2004, Dominique Paillé est condamné par le tribunal correctionnel de Paris à une peine de dix mois de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende, pour « abus de confiance » dans le cadre d'une affaire privée. Il a ainsi prélevé 40 000 euros pour ses voyages privés et des dépenses personnelles dans les comptes de l'association Appel Europe, qu'il avait créée1.

-Dominique Paillé a été condamné aux prud'hommes suite à la plainte d'un de ses collaborateurs. Il ne fit pas appel de la décision2."
Ma mémoire flanche peut être, mais je ne me souviens pas avoir entendu Dominique Paillé défendre Dominique Baudis lorsqu'il était attaqué de toute part lors de cette sordide affaire... Je me souviens par contre avoir lu Edwy Plenel s'excuser de ses erreurs...
Paillé, incapable de citer un exemple... CQFD...
Quand je pense que je me suis ré-abonné il y a quelques jours !

Si j'avais su...
Bon, ça semble officiel : "La Ligne jaune" passe à un rythme mensuel. Dernière émission le 28 septembre... je suppose qu'il n'y aura pas d'émission avant la semaine prochaine puisque demain vendredi, c'est le jour de "Arrêt sur image"... ouais, le compte y est. Une par mois.

Ca se comprend : l'actu est froide... rien de notable à signaler... J'ai convaincu deux amis de s'abonner en juin. Je commence à le regretter... certes, la venue de Rafik et de Didier sont des plus indéniables et j'apprécie leur boulot sur le site, mais la soi-disant inutilité d'une "Ligne jaune" hebdo (ainsi qu'une programmation hératique de "dans le texte") doublée d'un départ d'Alain, ça commence à faire beaucoup. Je suis assez triste et plutôt déçu...
Comme quoi un porte parole de l'UMP peut avoir une utilité, à l'insu de son plein gré ...

Quelqu'un a remarqué les panneaux de types sponsors lors des conférences de presses de l'UMP ? Pourquoi les vrais sponsors n'y apparaissement pas ? : Bolloré, TF1, Mamie Zinzin, Lagardère, et j'en passe...

Ces panneaux, sans doute destiné à faire événementiel, et singeant le monde sportif, ce n'est même plus ridicule, c'est affligeant de connerie.
Monsieur Paillé a réussi deux choses. 1 de me faire rire tellement il est ridicule. 2 de m'abonner a médiapart.
C'est normal : pour être crédible, un porte parole de l'UMP doit toujours avoir des casseroles ...
J'ignore si les faits vous sont connus mais monsieur Paillé est loin d'avoir les fesses propres, il suffit d'aller consulter sa bio sur wikipédia pour en rigoler.
Mouais... C'est la ligne rouge qui a été défoncée la, et du coup, ben... en guise de débat, c'est un joli dialogue de sourds et une démonstration de technique de com d'un porte parole qui n'a vraiment peur de rien (gardons lui ce "mérite"), jusqu'à un niveau intergalactique.... "Mentez, mentez, il en restera toujours quelquechose"; ca marche aussi avec ce genre de martelage en boucle il faut croire. Quoi que... pas sur que ca soit suffisant sur ce coup la, le dosage est peut être un poil trop épicé.

Laurent Mauduit en reste quoi, et peine a répondre sans se faire doubler par le coté émotionnel provoqué a dessein par la charge (que répondre a ce fatras de toute façon?), et Nicolas Beau reste d'un calme tout à fait impressionnant sans se laisser entrainer au fond du caniveau, ouf ! (il sauve un peu le débat de mon point de vue).

Au fait, ca vient de moi, ou la ligne jaune se fait de plus en plus rare ? Dommage, j'appréciais le rythme hebdo.
Petite précision :
L'ire que déclence en moi le discours de Paillé repose sur le fait qu'il tente de diviser les journalistes en deux camps : les bons (qui ne sortent pas les affaires) et les méchants (qui s'acharnent sur le pauvre Woerth, par exemple).
Cette technique, aussi vieille que l'humanité (diviser pour mieux règner) est en réalité une manoeuvre habile pour cacher sa phobie du journalisme d'investigation.
Peut-on sérieusement attendre du Figaro ou de TF1 ce genre de révélations ? Ce sont eux la honte du journalisme !
Si ce n'est pas déjà fait, je pense qu'il serait grand temps que Mougeotte (entre autres) recoive une broloque du déshonneur pour l'ensemble de son oeuvre, qu'un bandeau "ceci est une parodie de journal télévisé" soit imposé à Pernaut lors de la diffusion quotidienne de la voix de son maître.
Qu'arrivera t-il le jour ou un scandale éclatera chez Boui-Bouyges ? Peut-on sérieusement imaginer que la chaîne du couleur de béton en parlerait ?
Il faudrait que les cours d'éducation civiques éclairent les futures citoyens sur la différence entre le bien commun et une vulgaire chaîne privée, diffusant son pseudo JT entre deux émissions trash ou autres bouses racoleuses.
D'accord avec Guy, ce n'était certainement pas inutile d'inviter Paillé, car ainsi, chacun pourra faire son opinion sur ce type de personnage.

Guy, invitez les Raoult, Lefebvre, Mariani et autre Vanneste, exposez la vacuité (ou la dangerosité, au choix) de leur idées, la faiblesse de leurs discours et apprenez leur ce qu'est un vrai journaliste (inutile de compter sur les médias traditionnels pour malmener ces braves gens).

On pourra ainsi s'amuser, entre autre, à reconstituer les "éléments de langage" reçus par ces étranges invités, et faire des comparaisons (sachant que les dits éléments de langage semblent tous émaner et flotter au dessus du 8ème arrondissement)...
Quel est l'intérêt de donner une telle tribune à un type comme Paillé, qui n'a strictement, absolument, rien d'intelligent à dire ?
Obtenir un dérapage verbal ?

Merci d'essayer de relever le niveau ...
Mauvaise foi, dicours fallacieux et esbrouffe à gogo, pas de doute Paillé va faire son chemin à l'UMP.
Je ne pense pas que Médiapart déshonore autant le journalisme que Paillé la politique ...
Depuis l'avant la campagne de Nicolas Sarkozy on voyait poindre des pittbulls (Dati, pecresse), et depuis le mouvement ne s'est pas arrêté.
Maintenant ce sont tous des goebbels sans réflexion, sans argument, sans aucun équilibre de jugement.

ça fait vraiment pitié.

Ils sont tellement cons que je ne pense pas qu'ils dureront longtemps.

Si non, si tous les gens de pouvoir deviennent des vaches folles, on va devenir quoi ?
L'emission était vraiment interessante mais elle vous laisse, épuisé, asphyxié et en colére.
D'un coté, Paillé est tout blanc et enfoncé dans ses certitudes, il a réponse à tout, accepte tout, répond à tout, avale tout.
De l'autre....bah...ils sont abjects...
Le truc vraiment épuisant, enervant, insuportable, frustrant...c'est que Paillé n'ecoute pas.
Mauduit argumente, sort des explications et l'autre se cache derriere un mur.
Je crois que la seule difference entre papier et numérique est que l'un est de par sa nature est plus controlé que l'autre.
C'est la nature des réponses de Paillé qui sont génantes car elles sont ...bêtes.
Vraiment...comment peut il croire que son message va passer ?
Comment peut il croire qu'il va être compris, que son message va être accepter ?
Peut être qu'il s'en fout ...qu'il s'en fiche...qu'il veut juste que son message soit entendu, passe..rien de plus.
Ses arguments devraient être un peu plus solides...et surtout moins obsessionnelle ...pauvre Baudis...

[quote=Paillé] Personne ne desteste Internet, je suis sur twitter même si mon compte est trés faible, je suis sur facebook...j'ai des blogs ..comme tout le monde

On le sent tellement frustré de ne rien pouvoir controlé que surtout ne pas se mettre le net sur le dos.
C'est à peu prés la même chose que Benjamin Lancar et sa Gauchosphére...
Paillé et son compte twitter, Paillé et ses blogs...

Comme tous les français....

Mais quel idiot...mais quelle buse....mais quelle buse !!!
Est ce qu'il croit vraiment que tous les français qui lisent les medias du net tiennent un blog ? ont des blogs ? ont le temps de tenir un blog ?
Regardez moi...j'ai un blog...j'aime l'internet...j'ai un blog !

Je ne suis pas contre le net...je suis juste mort de trouille d'avoir en face de moi quelque chose que je ne controle pas.
C'est aussi et à peu de choses prés, le même constat que le piratage, hadopi et l'industrie du disque, du cinéma.
On a vraiment envie de le secouer Paillé, comme un prunier...de le prendre dans ses bras...de le secouer un bon coup..
De lui dire....tu arretes avec tes bêtises...tu essayes de reflechir vraiment !
Arrete avec Baudis....arrête avec tes blogs clés en main...arrête !! arrête !!

Quand on ecoute l'emission , on se sent vraiment dans une impasse....car il n'y a plus d'echange.
On sent bien que Guy Birenbaum n'est pas dupe...qu'il le secoue à certains moments...et d'ailleurs qu'aucun des 3 n'est dupe.
On voit juste Mauduit qui regarde en l'air quand Paillé lui répond et cherche à se controler...un coté Vésuve sur le point d'exploser !

Je suis prêt à le suivre Paillé...à suivre ses arguments.. même à être d'accord avec lui...mais bordel qu'il fasse un effort !
Si il croit que quelqu'un sans parti pris peut être d'accord avec lui, c'est qu' il prend les gens pour des anes.
Moi, j'ai juste envie d'entendre un truc vrai, qui tienne la route.

Le truc qui me géne vraiment c'est de reduire la discussion à Mediapart contre Ump...et de dire : on ne va pas vous reconcilier.
Comme si il y avait deux points de vue à une affaire...or ici il y a aussi la vérité....elle peut être un peu dans les deux camps mais il y a tout de même un coté qui cherche un peu plus que l'autre à la sortir, à la mettre sous la lumiére...
On pense au film de Costa Gavras...L'Aveu....il vaut mieux avoir tort avec le parti que raison en dehors.
Il faudrait aussi lui conseiller de lire des polars ou de visionner des films d'espionnages : Des gardes du corps qui "s'encombrent les pattes " avec des valises, c'est pas très très pro . Mais bon! peut être que ceux ci ont 4 bras………??
Doit-on voir sur Arrêt sur images un débat déraper vers des insultes par un homme condamné à une peine de prison avec sursis et 30.000 euros d'amende pour détournement d'argent d'une association pour son usage personnel, sans qu'au moins un droit de réponse soit accordé à l'insulté ? L'animateur a le devoir de n'accepter que le tolérable sinon, c'est du cirque.
http://guybirenbaum.com/20101004/pour-mediapart-dominique-paille-a-franchi-la-ligne-jaune/
Paillé est trop marrant sur les arguments concernant la différence prétendue entre l'Express et Mediapart. L'Express a un site Internet, Paillé l'oubli !
@Helène T.
Débattre des motivations de Plenel n'est pas le sujet, mais je pense qu'il est impératif de distinguer le Redac' chef du polémiste. Lorsqu'il est invité à la radio ou sur le plateau d'une émission de télé, la critique vise le Président de manière frontale et sans nuance. Ce qu'il fait ou "instruit" au niveau de Mediapart est remarquable, mais le personnage est dans la haine pure (un peu comme De Villepin) lorsqu'il prétend dénoncer les stigmates du Sarkozysme sous couvert de citoyenneté pudibonde.

Comme l'a dit un commentateur, on s'indigne des enveloppes kraft pleines de billets qui circulent pour financer les instances et campagnes de la droite; tandis qu'à l'époque de Chirac, c'étaient des valises, et personne ne trouvait quelque chose à redire !


Concernant le personnage du Président à l'œuvre depuis 2007, je pense qu'il a apporté deux choses : la proximité des élus avec les affects du peuple (polarisation de la victime au sens large), et l'évaluation en continu des plus hauts fonctionnaires de l'État, avec obligation de résultat à la clé.
Comme d'habitude les politiques ne répondent pas sur le fond. Il aurait fallu demander à Paillé de venir avec les extraits dont il parle. D'autre part, si à la connaissance d'actes en "apparence" illégaux (seule la justice étant habilitée à en juger), les journaux se taisaient, ils n'y aurait plus de journalisme d'investigation mais on transformerai ces journalistes en enquêteurs. Mais ceci n'est que la démonstration du manque de moyens de la justice à faire son travail, si les enquêteurs avaient suffisamment de moyens (est-ce qu'une question de moyens ?), les journalistes d'investigation ne trouveraient pas grand chose à se mettre sous la dent avant les enquêteurs.

Exemple flagrant : Paillé dit qu'il faut laisser le temps à la justice de faire son travail, le co fondateur de Mediapart évoque l'affaire de la possible évasion fiscale d'un principaux soutien financier de l'UMP, et Paillé dit qu'il faut laisser le temps à l'administration fiscale de faire son travail, la blague, comme le dit le co fondateur de Mediapart, cela fait 3 ans. Il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles.

L'UMP communique souvent (voir toujours) sur la forme et sur le fond, Paillé est encore un exemple flagrant dans ce "débat". Ils cherchent à faire du buzz pour que l'on croit qu'ils travaillent, c'est la méthode Sarkozy. Mais est ce que cela avance vraiment ?
Comment est-il possible que Dominique Payet puisse marteler tant de fois que Médiapart insinue jour après jour des choses fausses sans qu'on lui rétorque décisivement que ses journalistes, pour leur part, livrent une interprétation argumentée des faits et que c'est à celle-ci et dans le détail qu'il faut répondre, si on veut la contester ? Se contenter de proclamer à tue-tête sa fausseté n'est d'aucune valeur face à un travail argumenté et solidement étayé par des éléments matériels. Et de quels éléments Payet dispose-t-il pour affirmer qu'il ne s'agit-là que d'une construction fausse ? S'autoriserait-il un droit qu'il dénie à Médiapart ?

Pour ce qui est de l'engagement politique de Plénel contre Sarkozy, cela ne peut poser problème qui si l'on croit que l'orientation politique que l'on prend n'est au fond qu'une affaire d'affect absolument arbitraire. Or ce n'est pas le cas, et la critique que Plénel mène contre Sarkozy est, elle aussi, argumentée : c'est le même souci de vérité qui le conduit à révéler des éléments matériels et à critiquer ce pouvoir, ce n'est jamais l'émanation d'un simple point de vue, la simple protestation d'une subjectivité qui a des impressions, mais toujours une analyse faite à la lumière de principes.
Vous n'auriez jamais dû inviter ce type qui, malheureusement, avec ses effets de manches, a dominé le débat !
Mr Paillé:
Vu son comportement, c'est un sacré chien de garde du Président surtout concernant cette affaire explosive Woerth - Bettencourt.
Le contraste est saisissant dans son traitement des deux affaires dans l'émission.
Mais quel gros naze que ce Paillé... accroché à ses éléments de langage comme une tique sur un chien,
une véritable caricature à lui tout seul...

Ces gens-là sont véritablement terrifiants, et savoir que ce sont eux qui dirigent actuellement le pays ,
ça me donnerait presque envie de me barrer s'il n'existait pas un espoir (démocratique) d'en finir bientôt avec eux...
c'est ce pouvoir qui est d'une violence inouïe.
Tapie, Messier sont remerciés et payés aux rendements des licenciements, c'est leur norme.
la seule chose qui pourrait "toucher" ces gouvernants est vraisemblablement la disqualification PAR les chefs d'entreprises qui ne font pas d'affaires, comme sous le PS ou Chirac avec cette droite-là. Probst en parlait sur bakchich en 2008 déjà les grands patrons vireront-ils Sarkozy bakchich
merci pour cette émission
je suis pour une par semaine ;)
Comment peut-on raconter autant de conneries que ce Paillé ? Il continue d'assimiler droite et conneries racontées. Stratégie Lancar à l'oeuvre : mentir encore et toujours.
Paillé accable mediapart "qui feuilletonne des choses sur les gens , ce qui pourrait pousser Woerth au suicide" :
Tf1, les échos, l'express ETC feuilletonnent sur les "retraités centenaires, la dette- que -vont-payer-etc, sur les fonctionnaires, les pauvres et les inactifs ces feignasses, les Rroms, "immigrés" " ETC :
Les grandes presses et médias appartiennent au medef et consort depuis toujours qui lancent des campagnes de gouvernement et/ou campagnes, lobbyings pro-nantis via leur éditocrates préférés, ce n'est plus un secret, comme avant au 19e et 20e siècle.et Là no problemo !
La masse des journalistes étant impuissant.

Les retraités de la fonction publique ne rendent plus de services à la nation. Ces gens-là sont inutiles, mais continuent de peser très lourdement. La pension d’un retraité, c’est presque 75% du coût d’un fonctionnaire présent. Il faudra résoudre ce problème. »

« A l’heure actuelle, nous sommes un peu méchants avec les fonctionnaires. Leur pouvoir d’achat a perdu 4,5% depuis 2000. »
« Comme tous les hommes politiques de droite, j’étais impressionné par l’adversaire. Mais je pense que nous surestimions considérablement cette force de résistance. Ce qui compte en France, c’est la psychologie, débloquer tous ces verrous psychologiques. »

« Le grand problème de l’État, c’est la rigidité de sa main-d’oeuvre. Pour faire passer un fonctionnaire du premier au deuxième étage de la place Beauvau, il faut un an. Non pas à cause de l’escalier [rires dans la salle], mais des corps. Il y a 1400 corps. 900 corps vivants, 500 corps morts [rires], comme par exemple l’administration des télécoms. Je vais les remplacer par cinq filières professionnelles qui permettront la mobilité des ressources humaines : éducation, administration générale, économie et finances, sécurité sanitaire et sociale. Si on ne fait pas çà, la réforme de l’État est impossible parce que les corps abritent des emplois inutiles. »

« C’est sur l’Éducation nationale que doit peser l’effort principal de réduction des effectifs de la fonction publique. Sur le 1,2 million de fonctionnaires de l’Éducation nationale, 800 000 sont des enseignants. Licencier dans les back office de l’Éducation nationale, c’est facile, on sait comment faire, on prend un cabinet de conseil et on change les process de travail, on supprime quelques missions. Mais pour les enseignants, c’est plus délicat. Il faudra faire un grand audit. »

« Le problème que nous avons en France, c’est que les gens sont contents des services publics. L’hôpital fonctionne bien, l’école fonctionne bien, la police fonctionne bien. Alors il faut tenir un discours, expliquer que nous sommes à deux doigts d’une crise majeure - c’est ce que fait très bien Michel Camdessus -, mais sans paniquer les gens, car à ce moment-là, ils se recroquevillent comme des tortues. »

Éric Woerth, Ministre de la Fonction publique au Café Restaurant Pépita, Paris Octobre 2007
issu de www.passerellesud.org
Et là c'est pas menacer la vie des gens?
De plus, wikipedia, encore le net, éclaire publiquement sa qualité d' honnête Homme et sa mauvaise foi, jaugée par un juge.

il est important de savoir qui sont ces dangereux personnages.et comment les contrer.
Ce Paillé qui représente le pouvoir est un menteur (on s'y attend) et un escroc, seuls ses amis et employeurs ont raison.
cher guy,

la conclusion de l'émission m'a empêché de dormir cette nuit, car je n'arrive pas à savoir si elle est ironique.
en effet, les 3 points cités sont agrémentés de "on a bien vu que non" si pour les 2 premiers points cités ça m'a paru vrai qu'on avait bien vu que non (je sais pas si tout le monde suit)

bourrer ses phrases d'adjectifs pour arrondir les angles
ponctuer ses propos de "d'accord"

, en revanche pour le troisième

"répéter sa phrase pour obtenir le silence de son interlocuteur"

là je ne comprends pas , parce que cela, il l'a fait à plusieurs reprises, et dès le départ de l'émission, allez Guy rassurez moi c'était ironique?
quand il parle de chasse à l'homme il parle d'Yvan Colonna?
quand il parle de délation, il parle de Villiers Le Bel ?
Paillé commence plutôt bien , puis s'énerve et s'écroule sous l'estocade de Beau (comme quoi il était informateur du canard) là, on le sent mais fier...
Bref, de bons interlocuteurs pour une bonne émission. Merci.
Je me suis régalée ! Cette émission a atteint des sommets.
BRAVO !
Nulle part encore je n'avais pu écouter Mr Paillé parler aussi longtemps. Cela met en évidence la redondance de ses propos, il n'a su que tourner en boucle sur l'affaire Baudis et sur sa détestation de E. Plenel. Un régal de constater l'autisme de ses propos. Et sa totale méconnaissance du monde du journalisme. Un vrai régal sa leçon de journalisme ! Je ne sais pourquoi, j'imaginais très bien DS trépigner de joie sur cette émission...
Des émissions comme ça, j'en veux encore !
MERCI
Bonjour,

je voudrais attirer votre attention sur cette intervention de Dominique Paillé interrogé en septembre 2007 sur France-Inter.

http://www.dailymotion.com/video/x31hj4_d-paille-franchi-le-mur-du-con_news

Interrogé à propos de la critique faite par les médias sur l'omniprésidence de Nicolas Sarkozy, notre Dominique a cette réponse étonnante.

"il y aurait alors un vide terrible qui pourrait conduire à une sorte de dépression collective tant on s'est en quelques mois habitués à l'écouter, à le suivre et bien évidemment à le soutenir puisque il a une force de conviction extraordinaire"

Si nous suivons ce raisonnement, le site Médiapart devrait être désigné d'utilité publique.

Comment ne pas imaginer le risque de dépression collective que ferait courir aujourd'hui, un éventuel arrêt du feuilleton des révélations dans l'affaire Woerth/Bettencourt. Un vrai drame pour des milliers d'internautes et leur famille. Je ne vous parle pas du risque de suicides.

Même si nous prenons comme axiome (valable aussi pour les interventions de Nicolas Sarkozy) que tout ce qui est dit n'est pas la vérité, il ne faut pas faire marche arrière.

Non Dominique Paillé, vous ne pouvez pas demander à Médiapart de cesser la publication de ces révélations. J'en appelle à votre sens des responsabilités. La vie de certains de vos compatriotes est en jeu.
Effectivement, la deuxième moitié est plus rock'n'roll ;-).

Cependant, je maintient quand même mon propos sur le fait que les premières lignes, orateurs confirmés, parviennent systématiquement à contraindre un débat et à le réduire à quelques notions plus ou moins manichéennes.
Votre désarroi concernant le "pas du tout" définitif de Paillé concernant l'express.fr illustre les limites d'une confrontation avec quelqu'un qui a intégré au plus profond de son esprit l'art et la manière ne jamais admettre une erreur, quitte à assumer une posture contradictoire.Cette technique est particulièrement puissante dans la mesure où il subsiste toujours une petite zone de flou qui verrouille le raisonnement déductif fait d'étapes successives qui permettrait de creuser le sujet.

En d'autres termes et pour préciser mon sentiment, une émission avec des invités moins exposés médiatiquement m'apprend généralement beaucoup plus de choses qu'une émission avec un Paillé. ;-)

Cordialement,
Nicolas.
j'ai regardé la première moitié de la ligne jaune...

J'ai qu'une phrase qui me vient à l'esprit, c'est celle d'Attali sur le plateau d'ASI : "c'est pas parce que tu gueules que t'as raison" (librement adaptée... ;-)).
Paillé, y fait que gueuler... y dit rien! Si on résume le factuel de tout son discours, il reste 3 phrases!

Le problème, c'est qu'un gueulant, il empêche la mise en place d'un véritable débat de fond. J'ai en souvenir un ASI avec entre autres, Dupont-Aignan et Guigou, ou absolument rien de concret n'était ressorti tant la forme s'était imposée au détriment du fond.

J'aime arrêt sur image et la ligne jaune car le fait d'inviter des gens qui ne fond pas partie de la "première ligne" permet souvent d'aller au fond des choses de manière beaucoup plus directe.

Je me pose sérieusement la question du bien fondé de plateaux composé de proches du pouvoir si c'est pour qu'ils imposent leurs règles et leurs rhétoriques, tout en parvenant à confisquer un débat pourtant légitime, tel qu'ils le font systématiquement sur les médias dominants!

Bonne soirée.
Nicolas.
M Paillé est lamentable dans son argumentation même. Pas d'enquête fiscale même si la veuve en question écrit au ministère des finances pour révéler où se trouve l'argent dissimulé à elle, au fisc et donc aux contribuable, (Médiapart met les courriers en ligne) le ministère ne fait rien pendant 3 ans, donc le ministère des finances protège un gros donateur de l'UMP. La presse le révèle : attaque ignoble contre une personne etc... etc...
En fait les "affaires" sont supportables lorsqu'elles sont révélées par la presse si celle-ci n'insiste pas et passe à autre chose. Une affaire chasse l'autre ... tout cela n'est pas grave. Mais quand la presse poursuit ses enquêtes et insiste pour que, pour une fois, les affaires en question ne passent pas à l'oubli là, cela devient insupportable pour le pouvoir. On a compris. Médiapart insiste, explique, met les documents suspicieux en ligne et là soudain cela devient très génant pour le pouvoir qui se déchaîne.
Le procureur Courroy cité dans les bandes, enquête sur lui-même : normal pour M Paillé !!!
La révélation : M Paillé est une source du Canard est à cet égard savoureuse; Lui ne se gène pas à l'occasion pour cibler des personnes en étant un informateur du Canard, informateur anonyme bien sûr.
Comme le suggère M Paillet il suffit de lire Médiapart pour vérifier que tout ce qui est écrit est étayé, y compris les personnes contactées pour se faire confirmer ou infirmer les éléments à charge.
Il y a vraiment du soucis à ce faire avec ce pouvoir.
Wow, quelle émission !
Je suis scandalisé par ce monsieur Paillé, parce-qu'il ne connait pas bien son employeur.
Vraiment, fustiger Mediapart pour sa "chasse au scoop permanente" sans prendre le temps de revenir sur l'info et laisser un "temps de débat"... c'est vrai, ça, où va-t-on ?
Dommage que personne ne l'ait relevé, mais comme il prétend que le Canard Enchaîné est une institution, l'on peut en tirer deux rapides conclusions, qui font que cet homme, qui présente bien et se veut sérieux, est en fait probablement un boulet du sarkozysme - une autre très peu vénérable institution actuelle - qui du coup regrette peut-être d'avoir envoyé l'un de ses illuminés qui pense que la théorie du disque rayé est une stratégie imparable pour laisser croire qu'un mensonge martelé X fois dans un minimum de temps puisse se transformer en vérité.

La première, c'est qu'il ne lit pas sérieusement le journal qu'il considère comme un "institution". Ou alors, il faudrait lui apprendre qu'Éric Emptaz écrit régulièrement au Canard Enchaîné, et en première page qui plus est.

La seconde, qui découle directement de la première, c'est qu'il aurait appris que depuis des années, ce dernier insiste tout particulièrement sur le fait que son patron adoré, pratique à haut niveau l'art de la fuite en avant, et enchaine depuis l'une des plus grosses boulettes électorales de ce siècle, les effets d'annonce sans lendemain à un rythme d'usine, sans qu'il soit possible de les digérer l'une après l'autre et de prendre ce fameux temps pour le "débat" qu'il considère comme si crucial dans le devoir du journaliste, vu qu'un mensonge chasse l'autre.
Il faut dire qu'il s'est particulièrement bien entrainé entre 2002 et mi 2007, et il parait incroyable que ce monsieur Paillé reproche à Mediapart des pratiques qui sont bien réelles chez son employeur.

Donc je le redis, c'est une honte que ce représentant de l'UMP attaque de manière aussi détournée le fond de commerce qui est en fait le seul semblant de consistance qui constitue l'éternel candidat Sarkozy: la chasse aux effets d'annonces livrés au médias, sans qu'il ne laisse le temps au débat, de la réflexion et de l'analyse des conséquences de sa politique.

Autrement dit, on peut en toute logique considérer, si un jour monsieur Paillé prend pleinement conscience, que l'objet de sa colère n'est pas véritablement Mediapart, qui ne fait qu'exécuter son boulot de journalisme de haut niveau; mais est en fait la main qui le nourrit et donne (comme ici) du mou à la laisse: Nicolas Sarkozy.
Et que donc, il trouve ce dernier "fasciste", "abject", "manipulateur", "non respectueux de la personne", une "honte de la République", etc etc.

Et là je dis: halte-là, monsieur Pailler ! cet antisarkozysme primaire quoique très habilement détourné, ça commence à bien faire ! L'on ne peut vous laisser impunément vous laisser insulter Machin Ier © E. Todd sur un plateau d'émissions diffusées sur le support du Diable tant honni par la majorité (qui d'ailleurs y plante quelques-unes de ses tentes afin de tenter de donner le change, via Facebook ou Twitter etc): internet !

Évidemment, ce n'était pas facile à déceler de prime abord sans une analyse à froid dont j'ai le secret, et c'est pourquoi je serais indulgent pour les protagonistes de ce plateau qui ont considéré monsieur Paillé comme un violent adversaire, et qui n'ont pas su voir qu'il avaient face à eux, en fait, un farouche (et totalement inconscient) allié qui de fait, participe à cette honteuse chasse à l'homme.

C'est Baudis et Woerth qui doivent être particulièrement fiers de compter monsieur Paillé parmi leurs amis les plus fidèles. Sans parler du Chanoine, qui doit se pincer le haut du nez entre deux doigts et en fermant les yeux, après avoir vu la prestation de son soldat, et qui doit en toute logique éprouver toutes sortes de sentiments divers et mélangés envers lui.


FdC, commentateur d'investigation
je n'ai pas encore vu la vidéo. Mais les commentaires me donnent envie.

Si j'ai bien compris, Paillé y perd son sang-froid de manière que l'on ne l'a jamais vu ?

C'est parfait, combien de fois n'aie-je bouilli devant mon écran TV ou mon poste de radio en voyant un professionnel de la langue de bois pouvoir débiter son argumentaire à peu près tranquillement.
Il faudrait inviter Elizabeth Levy en face de Paillé...

Sans déconner, quand va-t-on avoir des journalistes qui vont leur dire qu'ils se foutent de la gueule du monde ?
On a eu Lancar, pathétique... on pouvait se dire "ok c'est un jeune morveux, il est venu au casse pipe...".

Maintenant c'est au tour de Paillé... finalement c'est tout aussi pathétique : à part répéter son refrain sur l'affaire Baudis, il n'a RIEN. Il est venu pour faire la preuve de son ignorance crasse du métier de journaliste, pour nous faire un festival de mauvaise foi ?

Eh bien c'est réussi. Ce monsieur pue la mauvaise foi.
Il a raison, Paillé, sur un point : le feuilletonnage transforme une somme d'affirmations et de sous-entendus en une réalité - c'est démontré en psychologie sociale. Ce qui ne signifie pas qu'il ait raison par ailleurs.
Le 26 mars 2004, Dominique Paillé est condamné par le tribunal correctionnel de Paris à une peine de dix mois de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende, pour « abus de confiance » dans le cadre d'une affaire privée. Il a ainsi prélevé 40 000 euros pour ses voyages privés et des dépenses personnelles dans les comptes de l'association Appel Europe, qu'il avait créée.

src wikipedia
Au fait, d'où sort-il ce M. Paillé ? Je veux dire, qu'était-il avant d'être le porte-parole du chateau ?
Où est-on allé dénicher cet énergumène ?
Je suis atterré par ce que je viens de visionner. Les bras m'en tombent. Je ne peux pas croire que notre petit président soit servi par un tel guignol.
Autre question à laquelle je n'arrive pas à répondre : est-il réellement sincère ou diaboliquement cynique ou simplement con ( ou connement simplet) ?
Quelle que soit la réponse, c'est très grave.
C'est fou, Je ne pensais pas dire ça un jour, mais j'ai l'impression que Frederic Lefevre aurait été bien plus intelligent non ? en tout cas plus habile sur la rhétorique. J'aimerais moi aussi être une petite souris pour savoir ce que pense l'UMP de ce genre de débat, sont ils fiers de leurs troupes, considèrent ils que le travail est fait ? Ou se disent ils que c'est contre productif ? en tout cas ASI a intérêt à garder un semblant de neutralité politique pour que les politiques continuent de venir, sinon ils vont finir par se méfier là quand même ... ce serait dommage.

Saluons quand même le courage de Monsieur Paillé, de venir se confronter à ce genre de média, comme un vrai "yes man".
Vous ne deviez pas changer la musique d'intro au fait ?
Il y a un angle d'approche que j'aurais bien voulu voir abordé dans l'émission ou dans le forum, et qui pour l'instant et sauf erreur n'a pas été mentionné, c'est celui de la distinction entre personne publique et personne privée. En effet Dominique Paillé ne cesse de marteler que c'est abject de s'attaquer à une personne en l'exposant sur la place publique, et je suis d'accord avec lui dans la mesure où il parle de la dimension privée de la personne (au sens de vie privée). Toutefois la plupart des personnes auxquelles on a fait allusion dans l'émission (Eric Woerth, Eric Besson, Dominique Baudis, etc.) sont des personnalités politiques, et de par leur fonction sont non seulement des personnes privées (au sens où elles ont une vie privée comme chacun d'entre nous, et ont le droit de ne rien voir exposé de cette vie privée au public) mais également des personnes publiques, au sens où les responsabilités qui leur incombent sont d'ordre public et concernent tous les citoyens (ce qui implique un devoir de transparence publique sur ces responsabilités).

Du point de vue médiatique, il y a donc une espèce de schizophrénie fondamentale dans le fait d'être un responsable politique (ceci étant valable pour plein d'autres activités professionnelles comme les sportifs, les stars, etc.), puisque de par les fonctions qu'on occupe on est un personnage public avec un devoir de transparence, mais en même temps, de par le fait qu'on est un citoyen comme les autres, on est une personne privée avec un droit à protéger sa vie intime. Et je crois que c'est une raison possible de l'incompréhension entre Dominique Paillé et Laurent Mauduit, puisque le premier se focalise manifestement sur la personne en tant que personne privée (et on ne peut qu'être d'accord sur le fait d'avoir le droit de ne pas voir sa personne mise en pâture sur la place publique), tandis que le second se focalise sur la personne publique (qui est le seul aspect de la personne qui rentre dans le cadre déontologique du journalisme).

Par contre je ne saurais pas dire si c'est un choix stratégique de la part de Dominique Paillé ou si c'est l'expression sincère de sa pensée (ou les deux à la fois), mais j'ai été étonné que personne ne relève cette distinction fondamentale public/privé. En tous cas, à l'évidence, l'enquête de Mediapart s'est uniquement focalisée sur Eric Woerth en tant que responsable politique, donc personne publique, et est restée aussi factuelle que possible sans tirer de conclusions (que seule la justice peut être amenée à formuler). Les "insinuations" dont Dominique Paillé les accuse ne sont bien que sa propre interprétation subjective de faits relatés aussi objectivement que possible.
Dès le premier quart d'heure, tout était dit : il n'a pas fallu plus de 10 minutes pour que Dominique Paillé utilise un exemple tronqué pour justifier ses positions (méthode traditionnelle comme le prouve l'article récent de Libération sur le vrai-faux bouclier fiscal allemand). Le porte parole de l'UMP prétend en effet qu'au cours d'une rencontre filmée entre François Hollande et Edwi Plenel, suite aux propos du patron de Médiapart qui lui disait qu'il n'avait fait que son travail, l'ex patron du PS lui aurait répondu "non là vraiment, vous êtes allé beaucoup plus loin"... insinuant que le journaliste aurait dépassé les limites...

Si on regarde la vidéo en question, la réponse de Hollande est en réalité "vous avez fait plus que votre travail"... ce qui, vu le ton de la phrase, peut être considéré plus comme un hommage à la rigueur morale et professionnelle du site, qu'à une condamnation des articles de Médiapart.

Je suis d'ailleurs étonné qu'aucun des journalistes n'ai repris Dominique Paillé au cours de l'émission... car côté manipulation intellectuelle, ça se pose là.
une fois de plus, ici comme dans d'autres sujets traités par arrêt sur images, on patauge de plus en plus dans le marécage, on s'enfonce inexorablement dans les sables mouvants, à force de décrypter la fange et en invitant ses avocats qui la défendent, on passe peu à peu de la critique de la confusion à la confusion de la critique, va falloir qu'arrêt sur images fassent le tri dans les poubelles des médias.
deuxio, la résistance n'est pas sur ce site
tchao!
Les effets de manches de Paillé durant l'émission sont redoutables, il lui a suffit de marteler une énormité "médiapart est abject" pendant 1h05 pour véroler tout progrès du débat (intéressant au demeurant : "la forme choisie par médiapart pour diffuser ses investigations peut-elle suffire à discréditer le fond ?").

Cependant, et ce serait un éventuel reproche à l'animation ?, comment peut-on le laisser cracher sa hargne bilieuse de dominant égratigné avec cet argument spécieux, bien qu'un peu alambiqué : "je condamne ceux qui n'acceptent pas (et qui publient) ce qui est légal mais pas moral" ? C'est exactement ce à quoi il se livre durant toute l'émission ! La liberté d'expression de Médiapart est légale (et de mon point de vue salutaire), mais elle lui semble immorale et donc inacceptable !

Et bien "souffrez" monsieur Paillé, puisque ce tic de langage vous a duré 10 minutes, que sortir une information sur le comportement immoral d'un individu de premier plan soit jugé par la justice et les citoyens de ce pays comme nécessaire au bon fonctionnement d'une démocratie.

Loin de moi l'idée de renvoyer dos à dos la presse d'investigation et le pouvoir dans ce cas (sur un mode : chacun fait des choses légales mais se renvoie la balle sur le terrain de la morale). Tandis que les informations Woerth and co. apparues depuis 3 mois soulignent essentiellement des dérives hors-la-loi au détriment du plus grand nombre, les éventuels écarts reprochés à la presse par le pouvoir me semblent bien véniels (et éventuellement acceptable dans le cadre de la liberté d'information comme pour les bandes du majordome ?).

Dernier point en forme d'interrogation (?) : contrairement au cas Baudis où une même diffamation à trainer en longueur pendant des mois, il me semble que les points soulevés contre le gouvernement et Woerth en particulier sont très divers ? N'est-ce pas la rançon d'être un individu public que d'être mis en cause en tant qu'individu ? Mis à part l'argument de GB sur les "pare-feux Sarko" et la logique de défense de classe, je ne vois pas vraiment de raison à cette escalade verbale contre Médiapart/Plenel ?
je peux pas laisser passer ça : quand j'entends un homme politique qui fustige son adversaire en se drapant de toute la morale dégoulinante du monde en l'accusant de délation puis d'apprendre de lui même, il confirme, qu'il fût une source de cette même délation c'est à tomber par terre...!!

Peut importe le sujet d'ASI, plus j'écoute les hommes politiques moins ils se rendent crédibles à mes yeux.

Plus on monte dans le pouvoir politique plus le milieux est pourri.
Délectez vous avec ce grand moment de politique, regardez bien la tête de Besson quand Hortefeux l'interroge sur le fameux livre de Royal :

http://www.dailymotion.com/video/xeh5gq_quand-hortefeux-et-besson-s-affront_news
Il me semble que pour Dominique Paillé, il y a un avant et un après la révélation de Nicolas Beau. Malgré son flegme, il perd quelque peu de sa superbe pendant que Nicolas Beau ricane silencieusement.
Bonsoir,

Chouette, la "Ligne jaune" est de retour !...


Ce monsieur Paillé se fout respectueusement du monde, à un point que sous son apparence vertueuse, il en serait presque abject !
Merci à ceux des journalistes qui font la publicité de tout ce que nos dirigeants souhaitent cacher en faisant appel à leur fonction, à l'éthique, ou encore à la confidentialité, dont on ne sait pas bien toujours où sa frontière s'arrête, et où celle de la malversation, concussion, délit d'initié et autres dérivés commence !
Dommage que ces journalistes soient si peu nombreux.

Mais ne seraient ils pas le reflet de ces salariés des 4 usines Continental du Sud Ouest, dont 52% des 80% de votants se sont exprimés la semaine dernière positivement par référendum au projet de leur direction, qui pas complexée du tout par le précédent de Clairoix, ressert les mêmes restrictions sur les salaires et le temps de travail en vue de sauver des emplois...La présence d'ex Conti de Clairoix ayant accepté leur délocalisation dans le Sud Ouest afin de sauver leur emploi n'y a rien changé ! C'est à désespérer du genre humain !

Mais ne baissons (sans jeu de mot) pas la garde !

Matthieu
c'est drôle de voir des politiciens au désarroi face à quelque chose qui leur échappe, internet, on voit bien qu'ils ne savent pas quoi dire ou faire pour contrer cet espace de liberté, cela dit il me semble que j'ai entendu aux infos qu'ils voulaient augmenter le prix d'accès à internet au moyen d'une taxe sur les opérateurs, est-ce une coïncidence, suis-je un peu parano?

un truc qui m'a fait rire, c'est quand paillé dit qu'il lit libé parce qu'il trouve ce journal drôle, est-ce qu'il a confondu avec le canard ou bien ment-il comme il respire?

n'empêche, je me mets à la place des journalistes en général, ils doivent pas trouver l'époque formidable, je dirais même plus, je les plains...
Moi, j'aimerais bien que Médiapart exerce ses soit-disant talents d'investigation sur les fraudes et bourrages d'urnes qui ont eu lieu au cours du dernier congrés des socialistes.

Cette affaire me semble à mon sens aussi grave si ce n'est bien plus que les problèmes de conflits d'intérêt d'intérêt en ce qu'elle montre qu'un parti concourant pour le suffrage démocratique le bafoue lors de ses élections internes.

Mais de cette affaire, rien n'a transpiré, tout le monde s'est dépêché de la recouvrir d'un mouchoir. Sur cette affaire, j'attends toujours le scoop ou l'enquète...rien ne viendra, bien entendu.

Vu la promiscuité dont Edwy Plenel faisait preuve aux universités d'été du parti socialiste, jusqu'à cette image ravageuse où l'on voyait Martine Aubry demander aux journalistes de Dimanche+ de se retirer pour entrer en conciliabule avec lui, on comprend tout de suite qu'aucune information négative sur le parti socialiste ne viendra de Médiapart.

Alors bien entendu qu'il y a manipulation, bien entendu que Médiapart a saisi là l'occasion de frapper sur ce qu'il considère comme un opposant politique à abattre, et bien entendu que Médiapart est un site militant et partisan.

Et il n'y a que des réflexes corporatistes qui permettent d'affirmer le contraire.

Quelles que soient les imprudences, les arrangements avec sa propre déontologie d'homme politique , les conflits évidents d'intérêt sur lesquels il s'est assis, il n'est pas contestable que Phillipe Woerth a fait l'objet d'un véritable lynchage médiatique, un phénomène de meute journalistique parti à la chasse à l'homme venant de toute part, des journaux établis comme des nouveaux médias.

Il faut tout de même pointer une certaine hypocrisie dans toute cette affaire où la presse a semblé découvrir en juin dernier que Mr Woerth exerçait à la fois ses activités de ministre du budget et de trésorier du de l'UMP et que sa femme travaillait comme gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt.

Moi, qui ne suit pas quelqu'un de particulièrement "'autorisé" (même pas du tout à vrai dire), connaissait ces informations depuis plus d'un an (à propos de ces fonctions, ET à propos de sa femme) et j'ai du mal à imaginer que la presse ni le personnel politique n'était pas au courant de cela. Et moi ne l'ayant connu que depuis un peu plus d'un an, je n'imagine pas que des milieux mieux informés le savaient depuis beaucoup plus longtemps.

Pourquoi cela n'a-t-il pas été dénoncé alors? Je n'ai pour ma part lu aucune tribune, aucun éditorial dénonçant ce "scandaleux" mélange des genre.

Il est évident qu'on a saisi là l'occasion pour se payer un homme.

Le fait qu'il ait adopté une posture de Saint-Just de la rigueur morale n'y est peut-être pas étranger mais est ce que cela excuse ces phénomènes de meute et de chasse à l'homme? Je n'en suis pas certain.

Et après on se dit "ho moi, j'ai rien fait m'sieur, j'ai fait mon travail de journaliste".

Et je ne parle pas des réflexes corporatistes dès que l'on veut essayer de critiquer une méthode ou une manière de faire ("Médiapart? ha mais ils sont irréprochables! "je n'aurais peut-être pas fait exactement comme eux, déontologiquement parlant, mais c'est un fameux travail de journaliste!" (cf Baux).

Bien que Guy Birenbaum voyait à chaque fois avec réticence Mr Paillé faire référence à des exemples du passé. Les errances du passé pourraient peut-être éclairer le présent (Bérégovoy, Baudis, et plus loin sous la troisième république).

Il y a une concurrence si acharnée en ce moment sur le marché de l'information, que ce secteur en devient un peu nauséabond.
Paillé est un peu insupportable, disons qu'on a envie de le secouer, ça peut pas être vrai, il doit pas croire à tous ces éléments de langage
une fois de plus on voit bien comment la droite essaie de marginaliser mediapart pour le rendre plus vulnérable (la semaine dernière le jeune ump prenait soin de défendre le blogger, là Paillé se montre bienveillant vis à vis de Bau - que dire du canard enchainé, une institution !)
en tout cas j'aime bien la rentrée de La ligne jaune, continuez
Après avoir reçu un jeune UMP pour parler de la " gaucho-sphère", le porte parole de l'UMP nous a livré sa vision de la démocratie...
Ils sont clonés à l'UMP ou quoi? Comme quoi ce n'est pas parce que l'on prend des cours en communication, que l'on peut convaincre...
Ils sont très forts pour embrouiller, faire péter les plombs, mais incapables de se défendre quand on est factuel. D'où l'importance de connaitre leurs tactiques, qui quoiqu'éculées peuvent se révéler très efficaces.
La défense de paillé (sans majuscule, ah ça non!), sa défense donc est juste RI DI CU LE
bonne émission, merci
Paillé était juste insupportable.

Enfin, c'est juste très révélateur de ce parti : je me pose en donneur de leçons, je fais des fixettes, je détourne l'attention, moi je moi je moi je, je sors des mots bien agressifs, j'emploie une rhétorique caricaturale pour occuper l'espace sans fournir aucun argument concret et je ne laisse pas les autres parler.

La vieille technique du "plus c'est gros, plus ça passe" et effectivement, en face, que répondre face à tant de bêtise à part lever les yeux ciel et pousser un gros soupir de lassitude... Chapeau aux autres invités et à Guy, moi, je l'aurais bien assommé pour le faire taire.

En ce sens, Paillé est un très bon porte parole de l'UMP.

Après Lancar et sa superbe sortie sur la "gauchosphère", c'est du lourd, c'est du gratiné.

Le mensonge et le déni, bel exemple de politique. Bravo les gars ! Je préfère quand même Dodo quand il donne la réplique à Frédo, il est bien plus marrant. Là, c'était un peu sur-joué, il aurait du aller prendre un petit cours avec Woody Allen avec Carlita, le Dodo.
J'ai beaucoup aimé ces deux derniers épisodes de la Ligne Jaune.

Dans le précédent, le Jeune UMP a illustré le fait que l'UMP peine à trouver ses marques sur le Web.
Dans ce nouvel épisode, Dodo nous explique que le Web est rempli de délation abjecte, faite par des propagandistes infâmes.

Ça me parait logique : puisque l'UMP n'arrive pas à contrôler ce qui se dit sur le Web, ils vont faire leur possible pour le discréditer.
Je me demande dans quelle mesure c'est une stratégie délibérée.

J'aime imaginer une réunion de crise des communicants UMP :
"Bon, je crois qu'on est grillés sur le Net. Plan B : le Web est rempli de nazis et de pédophiles."
24 mn est j'en peu plus j'ai envie de crever l'écran argh !!!! (respire zen..... ).
mr paillé est un monstre de condescendance magnant la novlangue de boit en virtuose (c'est un peu pour ça qu'il est embauché?!).
ce n'est pas un débat mais un réquisitoire prozatique, ce discourt lénifiant, répété a l'envie, montre bien où nous en somme, la victoire irrémédiable de la ploutocratie.
la résignation et la dépression voilà ce qu'il nous reste, à l'image de France telecom et de certain graphique!
Internet leur fait peur, ils ont étés dépassés par la libre expression et la seul réponse qu'ils donnent : censure, flicage, bridage LoL
oui ils ne maitrisent pas encore leur sujet.
le jour où ils auront la main mise sur toutes l'info, alors ils pourront commencés à la modifier. les prémices : modifions les manuels scolaires d'histoire sur le rayonnement et le bienfait de la colonisation.
sur internet on dit que les trace que l'on laisse sont indélébiles, un ordinateur n'efface que si on lui demande.
les gents ne bougeront pas ils ont trop de Choses à perdre (maison, boulot, voiture).

comme dirai Didier super perso j'en est rien a foutre du nouveau président mais je suis quand mêmes un peu aigris.
sleep well
quelle angoisse !!!! cette suffisance, une heure durant autour d'un gimmick : "la chasse à l'homme" et d'un adjectif : "abject".... aucune argumentation, des attaques personnelles contre E.Plenel, ce Monsieur Paillé me fait peur... le discours de l'ump me fait peur... et moi j'en veux encore des infos sur "L'AFFAIRE", j'en veux encore des infos sur les petits arrangements entre gens de pouvoir... et que vivent les journalistes et les sites d'informations, et la presse écrite.
Excellent!
C'est vrai que Paillé ça peut paraître dur. Et ben pas du tout!

Le journaliste de Médiapart dégage quelque chose de beau, l'éthique sans doute!
Le journaliste de Bakchich m'a fait mourir de rire quand il a balancé une de ses sources, Paillé lui-même.
Quant à Guy je l'ai trouvé excellent, stratégique! A mon avis il avait bien préparé son truc et Paillé est tombé pile poil dedans sans se rendre compte de ce qui se passait: il pensait jouer le rôle d'un beau chevalier plein d'emphase, en fait il donnait à voir un bonhomme ridicule presque pathétique avec ses grosses ficelles réthoriques.

Mais à quoi il pensait en acceptant de venir à l'émission?
Je reste perplexe face à cette émission. Bien sûr, j'aime cette forme de journalisme où l'animateur n'a rien à affirmer, mais laisse l'invité faire lui même la démonstration. Mais là, ça devient trop facile ! Je trouve toujours intéressant d'entendre Bakchich et médiapart venir s'exprimer, même lorsqu'on leur déroule un tapis rouge pour venir valider le fondement de leurs articles, mais invitez quelqu'un qui ait quelque chose à dire en face ! Il n'y a pas besoin d'une émission si longue pour entendre un pseudo argumentaire qui tient sur un sms !
Il me semble qu' avancer dans la voie qui permet de sortir du modèle ortf - dont les sources se bornent à la dépêche afp - et entrer dans un modèle qui va dans le fond du sujet est louable, mais là c'est trop facile. Ça va ? pas trop de prise de risque ?
De plus en plus, je ressens que la ligne générale des plateaux c'est un ou des rétrogrades dépassés qui vont se faire laminer uniquement en prenant la parole... Ça tourne au diner de cons !
Marrant ça, à chaque fois que j'entends M. Paillé parler de respect de la personne, j'entends le culte de la personne ou plutôt du personnage est une loi à respecter.

Enfin, on parlait bien de sacralisation de la fonction, on se demande parfois où se trouve le progrès depuis le roi dieu.
Encore une émission sans intérêt après celle d'asi avec Mme Lévi... D. Paillé se paie Mediapart en apportant aucune preuve. Marrant sa conception du journalisme qui devrait rendre compte des faits de société sans citer les protagonistes... Fini les affaires politiques et financières et vive les marronniers sur la faim dans le monde, la mode du tatouage ou la vie sexuelle des libellules. M. Paillé ne faisait pas de délation en bavant sur ses collègues auprès du Canard? N'est-ce pas abjecte de déverser sa bile (pardon, "de donner ses impressions") sur ses adversaires politiques bien caché derrière la plume d'un journaliste du Canard? J'ai perdu 1h12 de ma vie...
cela fait deux fois que guy invite d'insupportables représentants de l'UMP qui trouvent là une tribune nouvelle… ça suffit !!!!
Beau a joué au con en relatant que Paillé lui avait filé des infos au temps du Canard Enchaîné, mettant l'accent sur leur relationnel. Après, difficile d'apparaître comme un parangon d'indépendance. Et puis Paillé lui même le démonétise en tressant des lauriers à Bakchich.
Très très bizarre le silence et l'attitude de Mr Beau en fin d'émission
Ceci n'est pas un débat, c'est une suite de monologues. Cette émission démontre l'inutilité d'inviter un politique quand on veut analyser un problème de manière à peu prés sérieuse. Admirez la technique, m'sieurs dames! Mais hélas ! Que j'aimerais que Paillé fût seul dans ce cas!
En fait ce qui dérange le plus Monsieur Paillé, c'est le feuilletonnage de cette affaire des enregistrements.
Mediapart a finement rusé pour installer durablement dans le débat publique les travers de conflits d'intérêts qui peuvent toucher nos hautes sphères politico-économiques.
Si Médiapart avait "balancé" toute l'affaire en une fois, il y a fort à parier qu'en un contre feu , le soufflé se serait dégonflé;
Avec le système du feuilleton, c'est devenu beaucoup plus compliqué pour éteindre une multiplicité d'incendie...
Il devient de plus en plus difficile d'étouffer l'affaire et ça nos dirigeants ou plutot leurs services de com n'y sont pas du tout habitués,qui doivent trouver d'autres stratégies d'enfouissement ....
Merci pour l'émission....
Première fois que je vois Dominique Paillé perdre son flegme.
[quote=Wikipédia]La loi de Godwin provient d'un énoncé fait en 1990 par Mike Godwin relatif au réseau Usenet, et popularisée depuis sur la toile : « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s'approche. » Dans un débat, atteindre le point Godwin revient à signifier à son interlocuteur qu'il vient de se discréditer en vérifiant la loi de Godwin.

« Plus une affaire impliquant un membre de l'UMP dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant l'affaire Alègre s'approche. » Dans un débat, atteindre cette limite revient à se discréditer.

[quote=Wikipédia]Cette « loi » s'appuie sur l'hypothèse selon laquelle une discussion qui dure peut amener à remplacer des arguments par des analogies extrêmes.
En repensant à cette Ligne jaune visionnée cette nuit, un "ingrédient" lancinant me revient insidieusement en mémoire... Dans ces attaques et ses dénégations de Monsieur Paillé, il y a aussi quelque chose de l'ordre de la sincérité. La clé est à chercher dans la séquence centrale portant sur le petit voyage de Monsieur Besson... ayant à disposition deux gardes du corps pour porter les bagages... ne faisant pas la queue pour l'embarquement... contournant la douane... Ces détails sont, à mes yeux, anecdotiques, MAIS, cette caméra cachée dit une chose essentielle dans le fond : au fil des années, après 20 ou 30 ans dans les cabinets ministériels ou les organes dirigeants des grands partis, ce mode de vie (porteurs, chauffeurs, assistants et "collaborateurs", avions privés, passe-droits divers et souvent dérisoires, prise en charge totale et perpétuelle...) aboutit à ce que nous voyons et entendons de la bouche de Paillé dans La Ligne Jaune... et surtout de Woerth dans ses tentatives de défense : "Je suis un homme honnête"... et il FAUT entendre "J'ai juste fait comme d'habitude... comme tout le monde fait dans mon Monde... comme j'ai toujours vu faire"... et dans une certaine mesure, ces hommes sont parfaitement sincères dans leurs réponses à nos questions (à celles des journalistes). Dans une certaine mesure, Woerth et les caciques de l'UMP se vivent comme des victimes d'un acharnement disproportionné ! Qu'ont-ils fait Grand DIeu de si terrible pour que toute la presse s'en empare...? Rien de plus que d'habitude, effectivement... c'est bien là le problème... Donc, la presse devient LE PROBLÈME et l'attaque ne peut qu'émaner de journalistes indignes menant une attaque "odieuse"...

Dans certains pays voisins, une note de restau payée sur le compte de l'Etat fait sauter un ministre... et il se trouve qu'ils ne "sautent" pas chaque matin. Malgré un contrôle drastique. C'est donc qu'ils se comportent bien. C'est donc que c'est possible... Mais revenir sur 200 ans de mauvaises habitudes du personnel politique (et même 1500 ans car ça fleure bon sa noblesse d'antan et même le "droit divin" du bon SOuverain...), ce sera d'autant plus coton que de nouvelles règles ne pourront émaner que... de la concertation du personnel politique. J'aime pas Martin Hirsch, néanmoins, il faut appuyer la promotion de son bouquin, partout, le plus possible... On sait jamais...

Vous allez dire que je joue les anciens combattants, mais dans "Le Président" avec Gabin, Audiard fait dire au vieux la chose suivante : Gabin est devenu Président du Conseil (il joue un homme politique inspiré de Clemenceau mâtiné de de Gaulle). Une vieille connaissance, petit élu local de sa province natale, vient lui demander un passe-droit (au demeurant dérisoire) afin d'appuyer l'emploi de son gendre. Le Président refuse catégoriquement... à quoi son vieil ami répond : "Mais, c'est rien pour toi ! Tu peux tout !". A quoi le Président répond : "C'est précisément pour ça que je peux pas tout me permettre.". Et si vraiment, après tout ça, vous me prenez pour un vieux con, il est dit dans le Spiderman de Sam Raimi : "A grand pouvoir, grandes responsabilités" !!! héhéhé....
Je trouve pas très classe de la part de Nicolas Beau, de relever le problème Plenel après Paillé (environ 30ème minute). Il sait pourtant très bien que c'est le principal bouc émissaire de l'UMP et leur seul argumentaire. Il dit en parler entre journalistes, mais pourquoi rendre ça public dans cette émission ?

Façon de discréditer Mauduit? Discrédit du concurrent pour ramener des lecteurs ?

La construction de son commentaire est pourtant nette : louanges sur le travail de médiapart puis "Plenel pose un problème". Prémédité. Puis déconstruction de Marianne au passage....

De plus, il peine à convaincre sur l'affaire Besson lui même. Mauduit ne s'est pas rabaissé au même exercice

Au moins Davet restait pro dans ASI face à Fabrice Lhomme.
Bonjour,

La pré-lecture du forum avant le visionnage de cette émission m'a conduit à commencer par le dernier acte.
Eh bien, je plains ceux qui ont lu les précédents car le gus Paillé est insupportable et borné. Les observations de guy n'y ont rien fait…
Avec de tels têtus à notre tête, le mur n'est pas loin !!!
tient.... que des hommes sur le plateau... quelle surprise ...
Clairement: une partie de l'info sur le net échappe au contrôle du pouvoir actuel qui a directement ou indirectement un pouvoir sur quasiment toute la presse des media classiques . Vous n'avez pas déjà entendu ce petit refrain concernant le net? Dangerosité. Je prends le pari a): qu'on va l'entendre augmenter de volume; b) qu'on assistera à des actions d'intimidation et des tentatives de 'régulation' dans un proche avenir.
En Iran c'est plus direct: 19 ans d'emprisonnement pour un blogueur.
Merci guy birenbaum pour vos 2 dernières émissions qui aident beaucoup à voir clair dans la stratégie de communication de l'UMP.
Dans peu de temps, je sens que les UMP ne viendrons plus car cela se sera ébruité que la ligne jaune est un traquenard.
Erf ! Ce Paillé adopte la même technique Lefebvre et Lévy : crier, jouer à l'outrée, manipulateur.
J'en ai eu ma dose pour cette semaine de démagogie extrême de la part de l'UMP et de leurs leaders d'opinion (cf. Lévy). C'est super pénible !
bien dommage que tant de monde s'efface les poings crispés avant la fin du monologue de l'ennemi. Ils ratent de grandes choses. Très très bonne émission, la c'était plus de la petite poiscaille, c'était un bon gros mastoc, mais vous l'avez bien ferré. Subtil, vous le laissez aller jusqu'au bout de son fil d'arguments, et hop, vous relevez les incohérences, bien appuyé en cela par les deux journalistes, parfait.

Je préconiserais pour ma part un journalisme bien différent de la vision qu'il en a. L'opposé même, sans doute : un journalisme ou le fait divers serait totalement prohibé, ou aucune affaire judiciaire ne serait publiée dans un quelconque média, au moins tant que la justice n'a pas rendu son verdict final, SAUF dans le cas d'atteintes au bien public, de trafic d'influence, de doubles casquettes et autres saloperies propres a ceux qui sont censés représenter la nation. Quand ca concerne cela, et cela uniquement, alors oui, possibilité d'en parler dans les jt's, magazines, quotidiens et autres. Ou alors a la limite dans le cas d'un déséquilibré psychotique sévissant dans le coin. Uuuun... "Sérial-Killer" [size=7](tsiin-tsiiiin)[/size][size=4]......(un quoi ?)[/size]

Une société ne peut pas être "égalitaire" comme nous prétendons l'être, si la justice part avec ce poids en plus du côté de l'accusation. J'oserais aller jusqu'à dire que dans le droit français lui même, la balance est sérieusement déséquilibrée, et que donc en fait quand le journalisme s'en mêle c'est un un peu comme si c'était une pluie de petites billes de plomb s'agglutinant dans un plateau ou trône déjà un poids bien lourd et massif, face a un plateau dans lequel ne réside qu'une légère plume, et qui ne peut être rempli que par le poids de votre porte monnaie, en gros. Pour autant, il serait inexcusable pour notre socle, notre fondement même, qui est celui de la démocratie, de laisser sous silence ce qui menace le respect du serment qu'ont fait nos élus face au peuple qui leur a fait confiance. (ou qui ne leur a pas fait confiance, mais à été contraint de subir leur majorité pour 5 ans sans pause aucune, merci aux anciens gouvernements de Chirac qui avaient tout fait pour que les deux élections les plus cruciales coïncident)
Bakchich oui oui
Plenel vendu, pourri
Mediapart non non
Le Canard ? Ah, ces veinards qui m'ont comme divulgateur de petites piques


Soporifique et prévisible... Limite puéril.

Par contre, le contraste entre la gestuelle de Paillé et ses mots vaut le détour. Au niveau de son argumentaire, tout semble indiquer "merde (prononcer le R à l'américaine), vous qui vous planquez derrière votre clavier, vous tenez vraiment à vous frotter aux puissances d'argent. Tout cela va mal tourner, soyez en persuadé, et... pas pour qui vous croyez (son allusion ridicule à l'anthropophagisme des médias entre eux)".

La gestuelle de défense (position des mains en équerre) et les tics - Que ces tics en disent long sur l'angoisse instillée par les révélations de Mediapart, également démontrent qu'au contraire, l'UMP fait barrage autour de Woerth parce que la Sarkozye s'est construite en partie à partir de ces "mauvaises habitudes" (la collusion entre les élus et le monde des affaires). A coté de ça, je ne pense pas que Paillé ait fourni une définition du "bon journaliste" conforme à ses convictions, ça équivaut plutôt à botter en touche de dire que les grands quotidiens doivent en priorité faire du fait divers.

En fait, derrière ces gesticulations et indignations tonitruantes, se profile selon moi la demande, voire la supplique de plus en plus pressente faite par l'UMP à l'aile dure du PS de faire taire leurs chiens de garde. L'agitation du centre-droit, la poussée de Marine LePen, le rôle décisif des syndicats dans le cadre de la validation de la réforme des retraites... Tout cela fragilise la justification de la poursuite de la politique actuelle toute entière formulée par l'Elysée au nom de la réformite à bâtons rompus. Alors si, par dessus ça, on laisse à penser que l'équipe gouvernementale, Ministre du Budget en tête, est constituée de pantins, il y a véritablement du souci à se faire pour 2012.

J'ai un peu dévié sur l'angle politique politicienne au lieu de dire un mot sur la 2eme partie de l'émission, mais Besson, je trouve qu'il a eu raison de rouler pour Sarko. D'autre part, ses exagérations légalistes et ses débats ineptes nuisent à l'image du petit roi (Je ne crois pas une seconde que le Ministre de l'Intérieur et lui soient en froid, par contre : Ils n'ont juste pas intérêt à laisser entendre qu'ils sont en train de faire la nique à MAM et à Fillon).


Sinon, simple curiosité, c'est censé durer combien de temps une enquête préliminaire ?
C'est vrai, c'est insupportable de dire du mal des personnes remarquables qui forment l'oligarchie française. Mais on peut envoyer les flics chercher des gamins à l'école en fonction des papiers de leurs parents, c'est tout à fait respectueux de la personne. Ca forme la jeunesse, et ça leur fait des souvenirs.
Comme disait Warren Buffett "Il y a une guerre des classes, c'est un fait, mais c'est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner".

Cette émission a le mérite de confirmer cette analyse.
Merci pour cette émission, jai compris en 2 minutes de paroles de paillé toute la défense orchestré par la majorité.

Ils ne réfutent pas les faits, mais dénoncent le faite même de faire du journalisme en parlant du respect de la personne.

J'imagine que si un ministre détourne la moitié du budget de l'état et qu'un journaliste le découvre, il ne vaut mieux pas qu'il le dise, au nom du respect de la personne...
Merci Guy, insupportable porte-parole (mais non, pas vous !), mais excellente émission.
L'onctuosité au service d'une politique effarante...

Tiens, et pour Baudis, je n'ai pas le souvenir que internet ait réellement compté en tant que media, principal ou secondaire, non ?
Bonne nuit !

Paillé est vraiment insupportable et je trouve que vous vous êtes tous fait avoir par son ton faussement poli, enrobé et condescendant.
La moindre personne qui se comporterait comme lui, obsédé, répétitif et insultant, dans un débat normal se ferait vertement remettre en place, mieux que vous ne le faites Guy. Comme quoi l'onctuosité et le pouvoir politique restent dominateurs !

Dommage pour nous, la droite est hurlante et répétitive. Après Lancar et Mme Lévy, cela se confirme :
c'est INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE ! INSUPPORTABLE !
Après les lancinantes diarrhées haineuses du pitoyable em-paillé qui ponctuent cette émission, j'imagine que l'on ne peut que se précipiter pour s'abonner à mediapart.
Ce que je ne referai pas, ayant été personnellement agoni d'injures et traité d'ignoble antisémite par le trotskiste à la moustache adolfienne aux débuts de l'affaire Siné il y a deux ans, sans évidemment recevoir d'excuses lorsque la justice s'est ensuite prononcée. Lorsque Mauduit aura viré plénel, j'aviserai.

Quant au chantage au suicide du pitoyable neu-neu umpiste, çà me parait vraiment inéluctable. Il ya bien un moment où il n'y aura plus d'autre alternative pour tous ces sinistres branquignols, lorsque leurs enfants, leurs petits enfants les regarderont dans les yeux en leur mettant sous le nez leurs lamentables déclarations: "c'est toi qui a dit çà, c'est toi qui a écrit çà?".
Bravo Guy, Bravo Mauduit...

Ma culture journalistique est d'une faiblesse affligeante, mais je ne pense pas qu'on ait eu souvent l'occasion de voir un masque tomber à ce point et aussi bas(et il aura pas fallu tirer beaucoup dessus... ceci dit sans vouloir dévaloriser le meneur de jeu du débat... mais Paillé a fait tout le boulot là-dessus).

Je suis partagé entre la joie d'avoir vu "ça", d'avoir eu cette éclatante confirmation de ce que je pressentais dans l'atmosphère politico-médiatique ambiante... et la trouille... la vraie... ce type est terrifiant. Et c'est salutaire, Guy, d'avoir contribué à le MONTRER ! Car au-delà des élements de langage et de la protection d'un Woerth qui est aussi, l'ancien trésorier du parti (donc celui qui peut balancer si il se sent laché), on a vu un type tellement enrégimenté dans son dogme, dans la doxa de son clan, qu'il semblait parfaitement sincère aussi dans sa révolte... quelque part, il y croit ! Il croit que le travail des journalistes est de devenir la hambre d'enregistrement des déciions de justice, et rien de plus : JAMAIS gratter avant pour faire sortir les affaires ! C'est énorme !
Heureusement, E. Lévy n'était pas là !
c'est insupportable : je tire mon chapeau aux trois journalistes pour leur patience moi je ne peux plus je file me coucher !
s'il y a une chose que je ne supporte pas c'est la mauvaise foi et ce paillé en est pétri ! qu'il aille au diable !
Qu'on le fasse em-Paillé, pour lui apprendre à nous parler sur ce ton.
La pauvreté du discours officiel est accablante, aucun argument mais on répète à l'envie la même litanie" respect de l'homme" surtout si il est UMP!pas rom!
Ceci dit, M.Beau est moins dangereux pour le gouvernement car son site n'approche pas avec autant de profondeur les dérives républicaines,ce que fait avec beaucoup de professionnalisme médiapart.Paillé ne s'y trompe pas..Heureusement qu'il y a encore une presse libre d'opposition,les fascistes ne sont pas toujours ceux que l'on croit...
Un nouveau genre est né, à la fois burlesque et horrifique. Brrrrr.... j'en ai encore des frissons dans le dos.
Je suis une abonnée depuis le début de Médiapart et il m'est intolérable d'entendre Paillé insulter ses journalistes .Je félicite LMauduit et Birenbaum d'avoir gardé leur calme .
Moi non plus. J'ai déja eu Lancar chez Calvi et ça ferait trop pour une seule journée .Ils sont tellement sûrs d'eux,tellement arrogants..Je ne peux plus supporter leurs salades et leur sectarisme. Tant pis.
Je suis désolée ! Paillé, je peux pas....
Je suis accablée, accablée par ce porte parole qui hurle au linchage d'hommes, alors même que son gouvernement ne cesse de proner la délation, la vrai, et le fait sans cesse lui même. Rappelons nous que lorsque le projet de loi sur la rétention de sureté a été déposé à l'assemblée nationale, le gouvernement a transmis une liste de condamnés nécessitant à leurs yeux d'être soumis à la nouvelle mesure de privation de liberté. He ca, donner en pâture les noms d'hommes et de femmes entrain d'exécuter leurs peines, ca ne les choque pas! Rappelons nous que dénoncer le sans papier, les gens du voyage est de rigueur aujourd'hui. Plus encore présumer coupable, est le propre de l'homme moderne a en écouter nos ministres! J'ai honte de voir ce genre d'hommes qui crie à l'infamie alors que ce sont eux les infamants!

Le journaliste est à mes yeux et cela est rappelé sans cesse par la Cour européenne (qui nous sanctionne à n'en pas finir!) le chien de garde nécessaire de notre démocratie. Je suis juriste, je crois en la justice c'est une évidence, mais je ne tolère pas d'entendre certains hurler "ce n'est pas votre boulot, c'est le boulot de la justice". La justice ne fait pas tout! Les investigations judiciaires ont besoin de ces investigateurs d'intérêt général pour éclairer des réalités sociales graves, des atteintes à la démocratie, pour mettre en évidence les failles à notre système. De plus, observons le. Le journaliste travaille dans le cadre strict de la loi: il peut être poursuivi pour violation de la vie privée, pour des délits de diffamations, pour le recel d'information soumis au secret. On peut prévenir des atteintes du journaliste avec le fameux référé présomption ! Par contre, on ne peut agir contre le politique qui fait en cachette... Car sans découverte, pas de justice possible...

Cet homme politique n'a rien compris, me direz vous? Biensur que si! Il sait mais il nie. La négation est toujours le courage du lache. Il s'attaque aux nouveaux journaux? Evidemment car ils sont encore insoumis. C'est la beauté de la jeunesse! Quelle reste insoumise!!!

Bien à vous
voulez-vous m'épouser ?
Non! Moi! S'il vous plaît !
Dominique Paillé; sa technique : affirmer des phrases à répétition , c'est un MATRAQUEUR médiatique, un marteau piqueur démagogique,
aucune preuve; aucune démonstration qui tienne debout ; "je suis venu pour débattre sereinement, j'ai pas amené de documents", normal,
tu es venu juste pour matraquer, non pour débattre , le CRS du gvt, le vigile de l'ump; j'ai nommé dominique paillé
une habitude de langage qui est intéressante:
Quand M. Paillé est déstabilisé, il utilise beaucoup le mot "souffrez" (on l'a dit un peu plus haut) au début de ses arguments. Après il s'agit de savoir si c'est un message subliminal, un désir profond ou son moi qui tire la sonnette d'alarme. Très bonne émission comme d'habitude.
Merci pour votre commentaire - je comprends tout à fait la réaction d'Arnaud.
On pourrait ajouter à vos exemple de délations encouragées par les plus hauts représentants le procès de Villiers-le-bel, et le processus qui a conduit à des accusations sous X.
Cours de Paillé, leçon n°1 : Répétez après-moi :

- Chasser un homme, c'est mal. Chasser des Roms, c'est bien.
- Dénoncer un immigré à la justice, c'est bien. Dénoncer un exilé fiscal, c'est mal.
- Un fait qui touche à l'opposition est un fait : c'est bien. Un fait qui touche à la majorité est une insinuation : c'est mal.
- Dénoncer un camarade au Canard enchaîné, c'est bien. A Médiapart, c'est mal.
- Chasser un scoop par un autre : c'est mal. Maintenir un scoop en « une » sur plusieurs semaine, c'est mal aussi. Fermer sa gueule, c'est bien.
- 2 et 2 font 5 et, ça, c'est très très bien...
Je pensais bêtement que "chasser un scoop par un autre" était la tactique d'un certain nicolas s.
A l'évidence paillé est contre et trouve ça "abject".
Tu sais domi que tu vis dangereuserment ?
Je me propose pour le dénoncer au chateau...
Bonjour,
d'un certain point de vue cette émission est intéressante à plus d'un titre. Tout d'abord, il faut reconnaitre que Paillé est bon. Il est même surprenant de trouver des personnes comme ca à droite. Son homologue au poste de porte parole de l'UMP ressemble plus à un guignol qu'à un orateur. Paillé a su utiliser les mots justes servant à sa démonstration, confisqué le temps de parole et a surtout toujours éviter de se retrouver sur le terrain de ses adversaires. Il faut également reconnaitre que sa prestance a paralysé ses contradicteurs. Personne ne lui rentre réellement dedans, on reste sur le terrain qu'il a choisi. De tout ceci, vu les conditions politiques en sa défaveur, on en tire une unique conclusion: ses contradicteurs n'ont pas été à la hauteur. Jamais on l'amène sur le terrain politique (comme il l'a précisé, il a été invité pour parler de choses précises); un peu comme si on avait invité un ami proche de Woerth légitiment en tant qu'ami, révolté par son sort. Sauf que Guy Birenbaum avait invité le porte parole de ... l'UMP.
La ligne jaune, arrêt sur images, dans le texte, on est gâtés!
merci
Je me faisais la même réflexion. Quelle semaine sur arret sur images !!!
Entre une Ligne Jaune d'anthologie, un Dans le texte passionnant, et un scoop sur Le Point, ça sent enfin la rentrée !!! (je passe sous silence l'émission de Daniel, pas encore en ligne à cette heure).
Ca va etre dur de tenir un tel niveau toute la saison par contre :-p
Juste une chose, je viens de voir l´émission, et en écoutant M. Paillé avoir systématiquement recours à la non-affaire Baudis, je me suis souvenu que Karl Zéro c´était pas mal illudtré, au mauvais sens du terme. Donc, par curiosité, j´ai tapé Karl Zéro et Dominque Paillé sur google et j´ai découvert que M. Paillé va tarnquillement se faire interviewer dans l´émission de Karl Zéro de BFMtv (la dernère fois ce fut le 24 juin dernier).
Donc je résume: E. Plenel non crédible pour sa participation (diffuse) dans l´affaire Alègre, Karl Zéro (implication directe et condamné, je crois) apparemment, toujours crédible comme journaliste.
Ensuite, d´apès ce que j´ai vu: Le Canard c´est très bien, L´Express c´est bien, Bakchich c´est bien, Mediapart c´est mal, surtout parce qu´il est dirigé par le même Plenel... (les subtilités entre ce que l´on peut dire sur un homme politique sans que ce soit du lynchage médiatique m´ont légèrement echappé...)
C´est beau la manipulation, tout de même...
Si c'était la seule incohérence...
je préférais le mot "manipulation" que le mot "incohérence" :p
C'est connu, tous les Ministres possèdent des conseillers en communication ! Ils pourraient à vous aussi vous apprendre la mauvaise foi, le déni comme ne jamais concéder que l'interlocuteur à raison quand il dit vrai sauf pour lui passer de la pommade suite à une question permettant d'étayer son propos sur des sujets qui souvent n'ont pas grand intérêt ! Et le pire c'est qu'ils doivent bien comprendre qu'en niant l'évidence, nous, devant nos écrans, ressortons encore plus conforter dans notre idée que le mal est fait puisqu'ils ne répondent jamais aux questions !

Pour les journalistes belliqueux, c'est - "occupez-vous des chats écrasés, laissez-nous faire nos magouilles en paix" avec l'excuse au préalable - "toute façon la gauche a fait pareil en son temps c'est suffisant pour faire aussi bien voire encore mieux"... -

Il y a des techniques pour mettre à mal son interlocuteur et on peut dire qu'ils les maîtrisent à la perfection en revanche convaincre son auditoire c'est une autre paire de manches ! Et pour l'instant les saisons continuent d'être chaudes à l'UMP et si Sarkosy sait comment gagner les élections il sait aussi que l'idée du mandat unique dont il était le garant a vite fait de passer à la trappe en ces temps de vaches maigres c'est durer qui compte maintenant ! C'est pas moi qui le dit c'est Bernadette en personne - "quitter l'Elysée est très dur aux vues des largesses qu'il offre"... la bouffe est bonne, la table grande et le lit bien douillet c'est pas David qui dirait le contraire ! Lui, qui a lutter sur tous les tatamis du monde pour renverser des montagnes, en politique, on comprend assez tôt ce que veut dire "accoucher d'une souris" !!!
Constatant avec douleur que les manettes, leviers et autres marges de manoeuvres sont trop restreints pour leurs grandes épaules, gonfler son poitrail même médaillé ne suffit plus on comprend alors très vite qu'il ne faut pas mourir idiot, trop con et qu'investir dans antre, son propre capital en dit long sur le sort qu'ils nous réservent !

C'est comme semer la bonne parole chez les fréres d'Eglise, parler de solidarité en ces temps de misères ça défoule c'est la curée, les bons sentiments épousés par Madame Royal en envoyant les jeunes dans la rue c'est chiant pour l'UMP et ça mange pas de pain (engrange pour les tours prochains) c'est tout bénef par contre dans le camp d'en face la maxime est prêt à l'emploi pour les irradier - " à quand un programme sensé ?" non, c'est vrai que Sarkosy en avait un superbe ou ses sornettes habituelles comme on veut ; ça l'a pas empêché de mettre une raclée à ses adversaires, non ? en 2012 nul doute que ça sera beaucoup plus serré et le temps de faire les comptes est arrivé ça va charclé !!!

Parce que cette fois-ci, le peuple ne voudra pas entendre que l'Etat ne peut pas tout quand il profite éternellement aux mêmes ! Dans ce cas, les chiffres sont parlants, les bilans éloquents sans oublier la crise nous frappant de plein fouet il faudra bien plus qu'un Kerviel pour éponger tout ça du haut de sa potence ! A la télé, on va pointer du doigt les manquements pas la peine de trop réviser les leçons seront apprises par coeur ! Effacer les mauvais comportements n'est pas chose aisée on le sait mais puisque c'est compris dans le fonctionnement général du pays, alors allons-y gaiement ! Le faste, le profit(age), le foutage de gueule, l'impunité, la délation, le baffoument affichés à la face du monde il faudra plus que des promesses sans lendemains, du parler vrai ou je ne sais quoi pour ne pas que les Français aillent dans les urnes la gueule enfarinée ou plutôt noiratre cette année comme le charbon des mineurs fini la tête dans les étoiles pour les utopiques ou les yeux révolvers, à la couleur du dollars pour les capitalistes, non, chaque parti concerné aura eu le temps de fourbir ses armes et nous ressaser notre mécontentement et vice versa même quand les beaux jours auront fait place aux mauvais parce que justement on aura rien oublié !!!
une évidence - chicaner les ministres sur leur comportement c'est désagréable mais pas grave (et à la rigueur ça fait parler et occupe)- toucher au financement de l'UMP et aux cadeaux fiscaux ça touche à l'essentiel.
Merci on s'en doutait
dommage!...

Accusé de délation, Laurent Mauduit rate l'occasion de signifier à l'onctueux aux colères pathétiquement théâtrale,
que tout l'intérêt de l'affaire Wildenstein est que son principal bénéficiaire est un ardent défenseur/donateur de l'ump

ce n'est pas une affaire privée mais une affaire de financement de parti politique
ce n'est pas de la délation au fisc mais du journalisme

merci à Médiapart, à Backchich et à cette bonne ligne jaune qui comme souvent agace mais laisse parler et se découvrir ses interlocuteurs.
Il faudrait répondre à Paillé que si des "révélations" (il reconnait que ce sont des révélations) sont faites tous les jours c'est que Woerth trempe dans un maximum d'affaires louches. Ce n'est pas de la faute de Mediapart si Woerth accumule autant de magouilles, à tel point qu'effectivement il y a matière à feuilleton.
Après l'emmerdant c'est la rose, Capri c'est gratuit !
Je me suis régalé !

Vision de l'UMP : les journalistes ne doivent que relater des infos bien formatées sans jamais remuer la merde.
On se demande qui manipule le plus dans l'histoire...

Pour être abonné à Mediapart, je peux dire que leurs enquêtes sont vraiment très propres. Elles sont argumentées et soutenues par des éléments de preuves. D'ailleurs, sur l'affaire Woerth, je n'ai pas encore entendu d'arguments détruisant leurs révélations !
Et pour l’enquête de Mauduit sur Wildenstein, c'est un pur régal (à distance suffisamment loin, car c'est évidement odieux). Et si aucun journaliste ne relate ce genre d'affaire comme le souhaite Monsieur Paillé, comment ça finirait ? Aux oubliettes !

Bref, merci beaucoup à l'équipe d'@si et aux intervenants très intéressants.
"Souffrez que", "Je puis"... Paillé semble aimer les formules soutenues, voire archaïques...

Un détail qui m'a fait tiquer :

Si on passe rapidement sur un sujet, c'est "la course au scoop permanente" qui empêche de répondre et de faire toute la lumière. Soit.
Mais si on insiste et que l'on va en profondeur, c'est "une curée" ? Il faudrait se décider...
guy b. est souvent flou et la ligne jaune derriere lui est super nette, why?
commentaire certainement pas d'une grande utilité publique, mais j'y tiens
Avec Paillé ce n'est plus la Ligne jaune
c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres
Ah pauvre Dominique Baudis... Il aurait PU se suicider!! Diantre. Les accusations injustifiées de la police ou justice, les licenciements abusifs, le management sauvage... Il y en a des décès injustes dont absolument personne ne se soucie... Mediapart est devenu le punching ball préféré de la classe dominante, et j'ai bien peur qu'on nous serve le même refrain jusqu'aux élections ou jusqu'à la disparition de Mediapart... J'ai beaucoup apprécié le silence de Paillé pendant l'intervention de N.Beau concernant l'affaire Besson.
J'aimerais bien que le reste du paysage journalistique soit aussi tatillon avec les hommes politiques... On pourrait voir du bon debat.
Toujours est-il que la France est la risée du monde, ou au moins de l'Allemagne, où je réside actuellement...
"la valise des femmes" ha ha ha
Paillé est un cas... ils sont tous comme ça à l'UMP ou quoi???
Une belle mauvaise foi de Paillé.

Il vaut pas mieux que Lancart.

Le nouveau générique, il est quand ?
Petite pause, car c'est éprouvant, d'une manière plus grave que les clowneries d'une E.Lévy, ou, dans un autre genre, de Lancar.

"L'essentiel c'est le respect de la personne." Tout est dit. La personne, même pas les personnes. Donc le journalisme selon lui ne doit que relater des péripéties individuelles. Ne jamais donner de sens en termes d'enjeux de groupes, de classes, d'intérêts collectifs, de société quoi. Autrement dit: distraire, et non expliquer.

Je trouve que ce n'est pas une perte de temps que d'arriver à lui faire dire que c'est là le fond de sa pensée.
merci monsieur Mauduit vous avez été très courageux face à ce voyou.
Pfiou, fini. Mais cet homme me donne l'impression d'avoir perdu mon temps.
Ca m'interpelle, ce n'est pas la première fois que je vois des hommes politiques faire référence à l'affaire Allègre-Baudis pour appuyer leur indignation. Ce qui veut dire que pour eux, c'est une affaire dans laquelle ils ont gagné la bataille de la communication.

Moi, je n'ai toujours pas compris, et il faudra qu'on m'explique, comment un certain nombre des victimes d'Allègre ont pu être cataloguées par les médecins légistes comme suicidées alors que leur corps avait été retrouvé attaché avec un bâillon dans la bouche, ou bien attaché avec l'appartement incendié, ou encore un couteau en travers de la gorge, une corde au cou, une couche-culotte pliée en huit dans la bouche, etc ...
Toujours les mêmes médecins légistes d'ailleurs. Pierre Marie Bras et Danièle Alengrin. Tapez un peu leurs noms dans Google.
http://www.liberation.fr/societe/0101492560-affaire-alegre-deux-legistes-sous-le-scalpel-de-la-justice
Ils sont pénibles les hommes politiques.
Je n'en suis qu'à 19 minutes et je n'ai entendu que lui (le porte parole), il prend toute la place, fait des tirades de deux heures et ne laisse pas les autres parler. En plus il passe son temps à dire des horreurs et d'un ton indigné en plus.

Arrêtez d'inviter des hommes politiques ! Je ne supporte plus de les entendre.
En même temps, c'est surement intéressant de les écouter, pour capter ce qu'ils donnent à voir en creux (vu que la façade, c'est une litanie de paroles creuses). Mais je ne suis pas sûre d'avoir le courage de regarder cette émission jusqu'au bout.

Ce sont des virtuoses de la rhétorique.
Avez-vous vu comment Paillé, à chaque fois que Guy voulait lui reprendre la parole, égrenait ses numéros : point 2 laisser moi venir au point 2, puis point 3 etc ... alors qu'il disait tout le temps la même chose. Et cette technique a l'air d'avoir bien fonctionné.
Et sa référence indignée à l'affaire Allègre, franchement, mais de qui se moque-ton ????
Comme je voudrais les voir mis en difficulté de même manière sur tous les autres media, toute cette clique de tocards.
Wouhou, le retour de la Ligne Jaune !
Oh, Paillé.
Ah, Paillé...
Wouhou, le retour de la ligne jaune...

Comme d'autres ici je me demande ce qui se passe en France, j'ai l'impression que seuls les vieux, les riches et les cons supportent l'UMP, mais que celle-ci se comporte comme en pays conquis. Oui, 53%, on le sait, Lancar le répète même aux copains de Mermet, mais sans les 65+ ans il perdait cette élection, et de toute façon il s'agit d'une République en plus d'être une démocratie, pas d'une monarchie élective ou du Saint Empire romain de nation allemande. L'élection ne fait pas tout. L'argent, le mensonge, le culot, la présence assidue et assénée non plus.

Vous êtes courageux Guy, mais Lancar puis Paillé (Lefebvre bientôt ? Puis Estrosi, Ciotti, Le Pen ?) c'est trop quand même. Attention à votre santé.
En passant, je pense que j'aurais été des centaines de fois plus agressif et menaçant à votre place (nous n'avons pas le même gabarit), donc bravo en un sens. En un autre, j'aimerais bien qu'un jour quelqu'un fasse très nettement comprendre à cette droite que la violence symbolique, violence des paroles et des politiques menées, même violence organisée à travers les corps de l'État qu'ils contrôlent, fait beaucoup plus de dégâts que la violence d'une insulte ou d'un coup de poing.

Rien sur le tapage fait autour de 5 otages ? Je trouve ce bruit intéressant d'un point de vue sociologique, voire anthropologique : 5 Français capturés à l'étranger, c'est la criiiiiiise, notre honneur national déplacé est en jeu ! Alors que quand des amis meurent à 30-40 ans parce qu'ils sont pauvres, tant pis.
Ligne jaune largement dépassée. C'est hallucinant. Ce type est un vrai fasciste, qui ne veut pas de la presse libre en France. Cette droite me fait peur.

J'espère que cet énergumène de l'UMP devra répondre de ses insultes au tribunal.
Étonnant quand même, la démocratie a de belles surprises non ?
bravo Guy, d'avoir fait venir le porte parole de l'UMP sur votre plateau.

non que j'apprécie de l'entendre jacter mais ça lui sera plus difficile de dénigrer notre site après s'y être exprimé.

oui, je sais on peut toujours rêver...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.