173
Commentaires

"Oui, je suis bouleversé, ému, par le mouvement iranien"

Depuis que le président sortant Mahmoud Ahmadinejad a été donné vainqueur de la présidentielle iranienne avec 63% des voix vendredi 12 juin, ses opposants se mobilisent. Chaque jour, ils sont des milliers à se regrouper dans les rues de Téhéran ou d'ailleurs, demandant que les élections soient annulées. Et tandis que le régime se fissure, les journalistes se voient interdire de sortir de leurs bureaux, de filmer ou de photographier. Ce qui n'empêche pas les vidéos amateur et les témoignages d'affluer via internet, et notamment le réseau Twitter. Comment travaillent les journalistes dans de telles conditions ? Comment s'assurer de la fiabilité de ces images ? Comment les utiliser, les décrypter ?

Derniers commentaires

Un seul conseil pour les prochaines fois : ne pas inviter Guetta-La-Grosse-Gueule, car outre le fait qu'il monopolise la parole, il a l'hyperbole très facile et une bonne grosse mauvaise foi, comme tout gros melon qui respecte son nombril.
J'aimerais bien savoir si Guetta est "bouleversé, ému" par le renversement du président démocratiquement élu du Honduras, Manuel Zelaya.
Peut-être n'est-il pas au courant ? A force de regarder toujours du même côté, on ne voit pas ce qui se passe ailleurs !!
Une chose est sûre: Ce qui se passe en Iran et ce qui se passe au Honduras ne suscite pas le même traitement médiatique (un dossier qui pourrait être ouvert par @si).

Une façon de rééquilibrer les choses:
http://melanine.org/article.php3?id_article=355
L'article en anglais "Much Ado About Nothing?"; The Anti-Empire Report, a été publié le 4 juillet (fêt'nat US), 2009 dans Dissident Voice.


Beaucoup de bruit pour rien?
La chronique anti-empire

William Blum
Des bassines et du zèle


Mais qu'y a-t-il dans les élections du 12 juin en Iran qui font qu'elles ne quittent plus, depuis lors, la une des médias du monde entier? Dans la plupart des pays, à un moment donné ou à un autre, il y a eu des élections ces dernières décennies qui étaient sacrément sujettes à caution.
Un nombre incalculable de citoyens aux Etats-Unis pense que les élections de 2000 et de 2004 ont été volées par les Républicains, et pas seulement à cause des machines à voter, ni du comptage des voix, mais également des nombreuses entourloupes du parti républicain avant les élections elles-mêmes qui visaient à empêcher les électeurs noirs et les pauvres de s'inscrire sur les listes électorales ou à les éloigner des urnes.(...)

(...)Tout cela, évidemment, ne vise pas à occulter le fait que l'Iran est une société relativement répressive sur les questions sociales et religieuses, et c'est cette réalité sous-jacente qui motive probablement la majorité de la contestation; en effet, parmi ces manifestants, beaucoup n'ont peut-être même pas une opinion bien arrêtée sur les élections en soi, surtout dans la mesure où à la fois Ahmadinejad et Moussavi sont des purs produits de l'establishment, où aucun ne représente une véritable menace pour la théocratie en place, et où, donc, ces élections peuvent être envisagées sous l'angle d'un rapport de force comme cela existe dans pratiquement tous les pays.
Mais ce n'est pas l'objet de mon propos ici.
La question qui m'intéresse, c'est cet objectif que poursuit inlassablement Washington depuis si longtemps de faire changer de régime en Iran.
Si le même schéma s'était produit dans un pays allié des US, combien y aurait-il eu de ces discours et de ces reportages accusateurs?
En fait, exactement le même schéma s'est produit dans un pays allié des US, il y a trois ans, quand Felipe Calderon avait été accusé d'avoir volé les élections présidentielles au Mexique et qu'il y avait eu des manifestations tous les jours pendant plus de deux mois; mais la condamnation des Etats-Unis et de la communauté internationale avait été pratiquement inexistante comparée à ce qu'on voit aujourd'hui pour l'Iran.(...)

Longue vie à la Guerre froide

Le président du Honduras, Manuel Zelaya, a été renversé le 28 juin dernier à la suite d'un putsch militaire(...)Alors que j'écris ces lignes, on ne sait pas très bien comment vont tourner les choses au Honduras, mais il faut noter ceci:
Les Etats-Unis, selon leur propre aveu, connaissaient parfaitement depuis des semaines le projet de l'armée de renverser Zelaya. Washington a déclaré qu'il avait fait de son mieux pour en dissuader les instigateurs. Il est difficile de croire que cela s'est finalement avéré impossible. Au cours de la Guerre Froide, il se disait, avec maintes justifications, que les Etats-Unis pouvaient décourager un coup d'état en Amérique Latine par un simple "froncement de sourcils".
L'armée du Honduras et celle des US sont depuis longtemps en très bons termes.
Alors, il faut se poser la question: de quelle façon et dans quelle mesure les Etats-Unis ont-ils averti Zelaya du putsch qui se préparait? Et quelle protection lui ont-ils proposée? La riposte de l'administration Obama à ce coup d'état peut être qualifiée par des adjectifs tels que "tiède", "appropriée mais tardive", et "mitigée". Il n'est pas inimaginable que les US aient donné le feu vert aux conspirateurs de l'armée, en leur disant de mettre un bémol au traditionnel bain de sang du "golpe estado".(...)
Bonne emission, bien equilibrée

et de bons eclaircissement apportés.

Et pour rejoindre l'avis de certains asinautes, on a pas vu un tel deferlement d'information et d'appel a la "démocratie" lors du coup d'état du honduras, ils doivent pas avoir twitter et copaindavant.com là bas ....
Sarkozy menace ; Kouchner hausse le ton.


On aurait aimé entendre de la part de la diplomatie française la même indignation lorsque l'armée israélienne a passé par pertes et profits 1200 civils palestiniens de Gaza. Une diplomatie à genoux devant les exigences d'un Etat et d’un homme, Netanyahou (en visite en France mercredi dernier – 24 juin) ; étant tous deux - homme et Etat, les derniers à pouvoir moralement exiger quoi que ce soit de qui que ce soit.


Et voilà que Monsieur Bernard-Henri Lévy s’en mêle : main sur le cœur et trémolos dans la voix !


C’est le tour d’Alain Finkielkraut maintenant qui s’essaie à la compassion pour le peuple iranien, même si le fait suivant est de notoriété public : Iran ou pas, gauche ou droite, matin ou soir, sur France Culture ou ailleurs, Monsieur Finkielkraut a beaucoup de mal avec tout ce qui n'est pas Alain Finkielkraut.

Aussi, j'ai bien peur que cet homme qui n'est plus un "intellectuel" depuis longtemps déjà – pour peu qu’il ‘l’ait été un jour -, mais bien plutôt un propagandiste au service de sa propre cause et celle de ce qu'il considère être "sa communauté", ne finisse poisson rouge, à tourner en rond dans son bocal.

Et pourtant, il n'avait pas trop mal commencé avec Péguy, Camus, Levinas...

Ces derniers sont d'une aide précieuse quand il s'agit de penser, de s’affranchir et de servir, non pas ses propres intérêts mais un intérêt supérieur, celui de la justice ; car, penser c’est fatalement penser... juste... parce que... altruiste. Les grands penseurs sont des penseurs désintéressés. Ils sont prêts à penser contre eux-mêmes et contre leur camp, contre leur propre histoire et contre leur propre intérêt aussi. Penser, c’est entrer en dissidence et en résistance contre soi-même et contre tous les autres.


***


Mais diable ! Pourquoi toute cette agitation autour de l’Iran de la part de tout ce beau monde ? Et à quelle fin ?

Aux fins de trouver dès demain matin, une issue démocratique en Iran ? Ou bien alors, une solution au conflit qui oppose l’Etat israélien au petit Peuple palestinien martyr ? Ou bien encore, dans le souci de voir les Irakiens et les Afghans enfin goûter, après toutes ces années d'occupation, aux bienfaits et aux avantages de la présence (ou du retrait ?) occidentale sur leur sol ?

Oui ? Non ?

Comment ça non ?!


Mais alors… taisez donc votre indignation de Tartuffe ; indignation sélective et intermittente qui n’a qu’un seul but : la diversion pour mieux nous éloigner des vraies questions et des vraies réponses.
Bonjour,

Le témoignage (en anglais) d'une jeune femme de Teheran en suivant ce lien (Il vous faudra accepter le certificat): https://un.poivron.org/~tasche/index.php
Quand Finkielkraut, BHL…s’indignent pour l’Iran ! Version imprimable Suggérer par mail
Publié le vendredi 19 juin 2009 à 17:14
Page 1 sur 3
Tribune libre
Finkielkraut et Bernard Henri Leviy.Bernard-Henri Lévy, Alain Finkielkraut, Jack Lang et les autres viennent d’actionner les sirènes de détresse, appelant à une solidarité mondiale contre Ahmadinadjed qu’ils disent faire honte à l’Iran.

Ils se sont réunis aujourd’hui sur le parvis des Droits de l’Homme, place du Trocadero à Paris, pour exprimer leur solidarité avec le peuple iranien "Si on n'est pas à leurs côtés, si on n'envoie pas un message de solidarité aussi humble soit-il, alors c'est à désespérer de la démocratie et de nos valeurs", a souligné BHL, qui ajoute "Le peuple iranien a honte de son président non élu", rapportent les agences de presse.

Et à Alain Finkielkraut de renchérir : "il y a quelques semaines, à Genève, le président Mahmoud Ahmadinejad, dont la réélection est contestée par la rue, avait tenu "des propos inadmissibles" sur Israël alors qu'il était en campagne électorale. "Il a reçu un accueil triomphal de ses partisans et puis tout d'un coup, on se rend compte qu'en Iran, il y a une majorité de gens à qui Ahmadinejad fait honte", a-t-il dit.

Qu’est ce qui motive l’action de ces prétendus chantres des droits de l’Homme si ce n’est un sionisme primaire qui les rend à l’affût du moindre événement dont ils usent comme tremplin pour défendre Israël et combattre ses ennemis.

On les a vus ainsi que leurs compères soutenir l’entité sioniste dans ses plus grands excès de barbarie conte le peuple palestinien. On les a entendus se moquer du mouvement mondial global qui s’est montré solidaire du peuple et des enfants de Gaza, pendant la dernière guerre israélienne, pour glorifier cyniquement Tsahal est ses pratiques immondes. Qui peut croire un instant que ces tenants du sionisme pur et dur ont un quelconque sympathie pour le peuple iranien ? Personne bien entendu, même pas les plus ingénus d’entre nous.

Que ces porte-drapeaux de l’intelligentsia sioniste française veuillent surfer sur la vague des manifestations en Iran et l’instrumentaliser à leurs fins de propagande, ceci est une autre paire de manche. Ils ne font ainsi que souffler sur les braises et aiguiser le spectre des divisions en Iran, dans l’optique de le fragiliser et d’écarter, autant que faire se peut, ses risques de nuisance envers l’Etat hébreu.

A dire vrai, la manifestation d’aujourd’hui s’inscrit dans le droit fil de la position officielle française contre les événements en Iran. De Sarkozy à Kouchner, en passant par Henri Guaino, conseiller spécial du Président français, tous ont fait montre d’ingérence criante dans les affaires d’un pays souverain. Des positions exprimées bien entendu au nom de la défense de démocratie et des droits de l’Homme. Des valeurs à géométrie variable, brandies au gré des événements, et au gré des personnes. Drôle de conception des valeurs que l’on dit universelles.

Certes, l’Iran traverse aujourd’hui une grave crise politique dont il se serait passé volontiers. Mais, ce pays est tellement fort et mature pour qu’il puisse dépasser cette épreuve par ses propres moyens, ses propres centres de pouvoir, et ses propres intellectuels. Ce ne sont pas des mouvements opportunistes, de cet acabit, qui lui permettront de sortir de l’ornière.

La Rédaction
Ce pauvre Guetta qui est ému et bouleversé par LE mouvement iranien... Comme c'est touchant !
C'est le moment d'aller voir ce qu'il y a derrière le miroir où les chiens de garde de la propagande occidentale n'en finissent pas de contempler leurs larmes de crocodile.
Et comprendre comment les "révolutions colorées" (principalement "oranges") sont cyniquement et patiemment organisées.
Un article parmi tant d'autres:

http://www.voltairenet.org/article160721.html
Etre ému de ce qu'il se passe en iran après avoir minimiser les bombardements de gaza et rejeté l'élection démocratique du hamas, ca fait bizarre ! En afrique des manifestations contre des tyrans mis en place par la france et réprimées à coup de fusil, de tortures avec le soutien de l'armée francaise, on ne les comptes plus. Bush a fraudé, nos journalistes n'en ont pas fait tout un plat. Caldérone aussi, meme chose, on regarde ailleurs. Bongo au pouvoir depuis 42ans grace à la france, ca n'émeut pas nos journalistes de voir sarko aller à son enterrement. Idriss déby à besoin de l'armée francaise pour rester au pouvoir, on accourt et les journalistes regardent encore ailleurs. Conclusion, c'est pas le fait qu'il y ait eu fraude qui pose problème, et encore ca reste à prouver, mais que l'heureux élu ne nous plaise pas.Voir l'article de la BBC qui montre une photo trafiquée d'une soi disante manif pro mousavi alors qu'elle était pour amadineja. On est pret à tout pour renverser ce régime parce qu'il ne plait pas à israel et sacrifier les manifestants qui se sont laissés embobiner. D'ailleurs, faut entendre les dirigeants israeliens toute honte bue appeler "la communauté internationale" à intervenir pour sauver le peuple iraniens, on croit réver venant de gens qui font tout leur possible pour leur lancer la bombe nucléaire sur la tronche ! Eux qui passent leur temps a essayer d'exterminer les palestiniens ! La démocratie elle n'a jamais plu aux occidentaux et ils ont toujours tout fait pour la combattre là ou elle a pointé son nez.

Sylvie
Comme il est étrange de binariser ainsi le monde sans réel fondement !
Iran, une manifestation manipulée ?
Comment ? Pourquoi ?
Pourquoi ne s'agirait-il pas d'une insurrection spontanée contre un système en place, comme on a pu la voir en Grèce ? Pourquoi la foule enragée irannienne serait-elle forcément idiote parce que manipulée par l'occident ? Je sais Brassens et Desproges (que j'adore !) souffler jadis "Quand on est plus de quatre, on est une bande de cons !"... mais bon ! Ont-ils connu tous les groupes de plus de quatre ?
J'en sais rien... et personne n'en saura jamais rien ! Sans doute parce que c'est un peu tout ça à la fois !
Les choses ne seront jamais aussi simples que ce qu'affirment de prétentieux incultes qui, à défaut de chercher à saisir toutes les subtilités de ce monde, généralisent leurs fantasmes de tout bord !
[quote=Thanatos]Un complot américain ? Qu'est-ce que sait encore que ça encore ?

Le mouvement est parti d'Iran et pas des Etats-Unis

Intéressez-vous de près à l'histoire de la CIA, vous aurez des surprises. Amérique Latine, Budapest 56, Afghanistan, la liste est longue...
Il suffit de financer quelques bonnes personnes, d'exalter les bons leaders (mais pas forcément les plus voyants), de remuer les bons réseaux, bref, d'actionner quelques leviers correctement choisis, et puis de laisser prendre la sauce, et les événements suivre leur cours : la méthode a déjà fait ses preuves, ça fait partie du manuel de base d'agences comme la CIA.

Évidemment, bien malin qui pourrait affirmer que quelque chose comme ça est effectivement à l'origine des événements actuels en Iran - ça n'est que pure spéculation sans preuve.
Mais réciproquement, il faut avoir une vision toute candide de la marche du monde et une méconnaissance naïve de l'histoire pour écarter définitivement cette hypothèse comme totalement ridicule et improbable...


(message à la mauvaise place, désolé)
Christian Malar au Soir 3 de dimanche : "les occidentaux auront compris qu'il n'y a pas de modérés chez les chiites" ou qqch comme ça, une absurdité insultante, discriminatoire, bref une faute journalistique majeure commise avec nos impôts...
No message.
Bonjour

je rejoins pas mal de personne sur la déception de cette émission. Même si les questions étaient intéressantes, l'émission souffrait de l'absence de questions essentielles.

D'abord n'oublions jamais que la presse mainstream est détenue par des personnes dont la vision du monde est très financière - Rotshild, Dassaux etc . et dont la volonté est de voir disparaître le mot "nationalisation" du globe. On pourra dire ce que l'on voudra, il n'empêche que la direction générale de la presse est aux ordres.

- Pourquoi parle t-on 100 fois plus des élections frauduleuses en Iran que dans des pays comme l'Algérie, la Tunisie, le Gabon .. ? la couverture des élections Iranienne est impressionnante, voir disproportionnée - même comparée à ce terrible tremblement de terre qui a fait des dixaines de milliers de victimes dans ce pays et dont on ne parle plus ...

- Quels sont les véritables intérêts soulevés par la critique des pays occidentaux ?
N'a t-il pas un bon prétexte d'inverser la vapeur pour les intérêts énergétiques et financiers des multinationales étrangères ?

- La nationalisation des ressources n'est pas là le véritable ennemie des puissances occidentales, bien avant la religion et les libertés individuelles ?

- Ne peux t on faire un parallèle immédiat avec d'autres pays qui "nationalisent" les ressources comme le Vénézuela, la Bolivie ? La résistance au capitale pétrolier n'est pas le fond du problème iranien ?

- pourquoi aucunes enquêtes, critiques des journaux mainstream,n'ont été faites le lendemain des élections plus que douteuses de G Bush. Des fraudes importantes ont été signalées. Des guerres illégales ont été menées, des mensonges et falsifications graves ont été fais à l'ONU quand aux armes de destructions massives et autres fausses grottes afghanes, sans parler du 11 septembre 2001 dont aucunes enquêtes indépendantes n'a vu officiellement le jour. Il y a eu des centaines de milliers de victimes innocentes à travers les bombardements .. pour le bien du grand capital, celui des ressources energétique et de l'armement.

- N'a t'on pas l'impression que plus les manipulations et contradictions sont énormes dans nos pays "démocratiques", plus la presse fuit cette réalité et préfère se défouler sur d'autres pays ?

- Tous ce dispositif médiatique sur la question de l'Iran ne montre-il pas sa propre défaillance avant celle de la politique iranienne ?

.. enfin faut il avoir un iphone pour être du bon coté de la démocratie en Iran?



"Un jour, ils nous vendront l'air que l'on respire..."
Guetta, encore ici, sur A@I,
Fourest, dans la dernière émission de Moati hier !
Val, patron de France Inter ...

Décidemment ...
A pu de Boniface, de Sfeir, d'Halimi, de Gresh, etc. ! De vrais-spécialistes maginalisés ! Bravo !

'faut que Taddeï tienne le coup !! 'faut qu'il tienne !!
Merci pour cette Nième tentative... mais pour moi, c'est à nouveau l'échec... sauf que cette fois-ci, l'émission est morte-née (cf. les dires de Quijoda) !
Bref, ça ne vaut pas un moyen "Ce soir ou jamais" (pour ce qui est du débat), ni un "Là-bas si j'y suis" pour ce qui est de l'immersion... Oserai-je même, pour remuer un peu notre bon DS, dire que ça ne vaut pas un bon "C dans l'air ?" ? ;-), bref !
Dommage... mais continuez !
La prochaine fois, plz, 'faites venir des spécialistes (y en a plein le Monde Diplo !!), des gens de terrain, de gens plus concernés (comme Marjane Satrapi, par exemple !!), pi Mermet, bien plus que Guetta, aurait pu vous répondre sur ce qui est de la médiatisation de l'évènement, etc.
http://www.rue89.com/confidentiels/2009/06/21/iran-emprisonnee-pour-avoir-brise-les-tabous-sur-la-sexualite

Mitra Farahani est maintenant à la prison d'Evin alors qu'elle vivait à Paris
Qui est Bernard Guetta ?


Bernard Guetta dénonce une « sous-culture » tout en entretenant la confusion entre juifs et Etat d'Israël
publié le mardi 7 septembre 2004

Source/Auteur : Yves Lemarié

Envoyé par courrier postal le 7 septembre 2004 à Madame Jacqueline Remy (rédactrice en chef Société - Débats, l'Express), et MM. Alain Louyot (rédacteur en chef Monde, l'Express) et Bernard Guetta

Affirmant dans sa chronique « La sous-culture antisémite » (L'Express du 30 août), qu'« il est temps de voir que le mal [antisémite] plonge ses racines en profondeur », Bernard Guetta cite un point de vue antisémite selon lequel « l'affrontement israélo-palestinien et l'alliance privilégiée entre les Etats-Unis et Israël font désormais des juifs des oppresseurs, vassaux, voire suzerains, d'une hyperpuissance qui gouvernerait le monde ». Au lieu de dénoncer l'absurde procédé de cette approche consistant à assimiler l'ensemble des juifs à l'Etat d'Israël, Bernard Guetta fait l'apologie de la société israélienne en énonçant de prétendues évidences que seuls, suggère-t-il, l'aveuglement et la mauvaise foi des antisémites pourraient ignorer et qu'il serait donc « inutile de leur dire ». Le chroniqueur de l'Express tient ainsi les propos suivants :

- « les Israéliens ne se conduisent ni mieux ni plus mal que tout peuple en guerre ». En réalité, leur gouvernement s'obstine à occuper, coloniser, réprimer et à violer les droits fondamentaux des Palestiniens, ce qui n'est pas bien ;

- « l'alliance israélo-américaine se défera aussitôt que les Etats-Unis ne la jugeront plus conforme à leurs intérêts ». Cette affirmation, insignifiante puisque vraie pour toute alliance, suggère qu'il conviendrait de ne pas reprocher au gouvernement israélien de bénéficier de l'alliance américaine puisque celle-ci ne serait qu'un calcul cynique des Etats-Unis. Cela étant dit, le chroniqueur n'explique pas en quoi une alliance avec un Etat impopulaire servirait les « intérêts » des Etats-Unis ;

- « les Palestiniens ne sont pas plus les bons que les Israéliens ne sont les méchants ». Pourtant, par sa persistance à pratiquer la colonisation de peuplement, le gouvernement des Israéliens confirme qu'il a de très mauvaises intentions envers les indigènes palestiniens des territoires occupés depuis 1967.

L'association opérée par Bernard Guetta entre la lutte contre l'antisémitisme et la défense de la politique israélienne laisse penser que conformément au fondement commun des « sous-culture[s] » des antisémites et du gouvernement israélien, il assimile l'ensembles des juifs à l'Etat d'Israël.

Yves Lemarié
Voila un documentaire arte très interressant sur Ahmadinejad qui montre tres bien les differences d'opinions à son sujet entre les jeunes de Teheran, les paysans etc..
et qui permet d'expliquer, de comprendre en partie la situation actuelle
partie 1

partie 2

partie 3
Quelqu'un a parlé de la course au pétrole ?
De la nécessité pour les grandes nations de maintenir leur approvisionnement ?
Où en est-on des réserves ?

Iran, 4e producteur mondial, 2e exportateur.
Irak, 10% de la production mondiale.

Venezuela (ouh les méchants), 20 % des réserves mondiales.
Etc. ?

Que certains pays soient aux mains de dictateurs, de théocrates, c'est évident.
Mais on ne réagit pas aussi vite suivant les degrés de connivence et de bonnes relations marchandes (voir l'exemple Bongo, par exemple).

Quel est le véritable enjeu ?

La démocratie ? Le bien-être des peuples ?
Je ne suis plus assez naïf pour le croire encore...
J'ai voté hier pour cette émission car elle posait des questions journalistiques intéressantes, mais au-delà de cet aspect des choses, je m'étonne qu'elle n'ait pas traité du fond du problème, comme de savoir par exemple s'il y a eu fraude et quels étaient les résultats réels des élections. Or je viens d'écouter une émission sur France Culture ce matin qui répond à ces questions, en disant qu'il s'agit en fait d'un coup d'état, qu'il y a eu manipulation au niveau des ordinateurs du ministère de l'Intérieur, que Moussavi est bien arrivé en tête et Ahmadinejad en troisième position. Cela étant suivi d'une analyse assez approfondie de l'électorat, des forces politiques et religieuses conflictuelles,etc. C'est tout cela que l'on veut savoir actuellement, car nous avons tous conscience, comme Bernard Guetta, que quelque chose de fondamental se joue là-bas.
Sans oublier la position d'Obama sur le sujet, ainsi que la séquence d'Obama tuant la mouche (ou l'abeille?) au cours d'une interview télévisée, multidiffusée sur les chaînes d'information continue, que vous auriez dû commenter.
LBM
Vincent Giret a vraiment ramé pour tenter d'être convaincant face à DS qui a bien tenu son rôle (gentiment). On a retrouvé Le Guetta passionné du "OUI" et déterminé à imposer sa vision aveugle (et finalement frustré). Sara Daniel était de loin plus intéressante et plus honnête. Il manquait un Alain Gresh ou un Emmanuel Todd (oui une deuxième fois !!).

Petite révision utile : la vidéo du dessous des cartes sur l'Iran, et une conclusion de Jean-Christophe Victor à méditer.

Ci-dessous une autre vision de la situation par Paul Craig Roberts (Paul Craig Roberts a servi comme assistant secrétaire du trésor dans l'administration Reagan. Il est co auteur de " The Tyranny of Good Intentions").

Are You Ready For War With Demonized Iran ? http://www.counterpunch.org/roberts06162009.html

Quel degrés d'attention les médias US portent t-ils à des élections au Japon, en Inde, en Argentine ou dans tout autre pays ? Combien d' Américains et de journalistes américains savent éventuellement qui est en poste politiquement mis à part en Angleterre, en France, et en Allemagne ? Qui peut citer les noms des dirigeants politiques de la Suisse, de la Hollande, du Brésil, du Japon, ou même de la Chine ?

Et pourtant un grand nombre connait le président de l'Iran, Ahmadinejad. La raison est évidente. Il est diabolisé quotidiennement dans les médias US.

La diabolisation par les médias US d'Ahmadinejad est une preuve même de l'ignorance américaine. Ce n'est pas le président de l'Iran qui décide. Il n'est pas le commandant en chef des forces armées. Il ne peut pas prendre de décision politique en dehors des limites fixées par les dirigeants de l'Iran, les ayatollahs qui ne veulent pas que la Révolution Iranienne soit renversée par l'argent américain par le biais d'une quelconque " révolution" colorée.

Les Iraniens ont une expérience amère du gouvernement des Etats Unis. Leur premier gouvernement démocratique, après avoir émergé d'un statut d'occupés et de colonisés dans les années 50, a été renversé par le gouvernement des US. Ce dernier a installé à la place d'un candidat élu un dictateur qui a torturé et assassiné les dissidents qui pensaient que l'Iran devait être un pays indépendant et non pas dirigé par une marionnette américaine.

La "superpuissance" américaine n'a jamais pardonné aux ayatollahs islamiques iraniens la Révolution Iranienne de la fin des années 70, qui a renversé le gouvernement fantoche à la solde des US et retenu en otage le personnel de l'ambassade US, considérée comme "un repaire d'espions", tandis que des étudiants iraniens ont rassemblé des documents déchirés de l'ambassade prouvant la complicité américaine dans la destruction de la démocratie iranienne.

Les médias de masse US contrôlés par le gouvernement, un ministère de la propagande, ont répondu à la ré-élection d'Ahmadinejad par des articles non stop sur des manifestations violentes iraniennes contre une élection volée. Une élection volée est présentée comme étant un fait alors qu' il n'y a vraiment aucune preuve de cela. La réponse des médias US à des élections volées prouvées à l'époque de G.W.Bush/Karl Rove a été d'ignorer la preuve de véritables élections volées.

Les dirigeants des états fantoches de Grande Bretagne et d'Allemagne se sont joints à l'opération de guerre psychologique américaine. Le ministre britannique des affaires étrangères discrédité, David Miliband, a exprimé son " doute série-US" sur la victoire d'Ahmadinejad lors d'une réunion des ministres des affaires étrangères de l'UE au Luxembourg. Miliband, bien sûr, n'a aucune source d'information indépendante. Il suit simplement les instructions de Washington et relaie des affirmations sans fondement du candidat préféré du gouvernement US.

Le bras d'Angela Merkel, la chancelière de l'Allemagne, a également été tordu. Elle a appelé l'ambassadeur iranien pour demander "plus de transparence" sur les élections.

Même la gauche américaine a également endossé la propagande gouvernementale US. Dans la Nation, Robert Dreyfus présente les points de vue hystériques d'un dissident iranien comme s'ils reflétaient la vérité définitive sur "l'élection illégitime" l'a qualifiant de "coup d'état".

Quelle est la source d'information pour les médias US et les états fantoches à la solde des Américains ?

Rien si ce ne sont les déclarations d'un candidat battu, celui que l'Amérique préfère.

Cependant, il existe une preuve solide du contraire. Un sondage indépendant, réalisé par des sondeurs américains en Iran avant l'élection. Ces sondeurs, Ken Ballen du Center for Public Opinion et Patrick Doherty de New America Foundation, deux organisations à but non lucratif, ont commenté les résultats de leur sondage dans le Washington Post du 15 Juin *. Le sondage a été financé par le Rockfeller Brothers Fund et mené en Farsi "par une société de sondage dont les travaux dans la région pour ABC News et la BBC ont reçu un Emmy award."

Les résultats du sondage, seule information réelle que nous avons pour le moment, indique que les résultats de l'élection reflètent la volonté des électeurs iraniens. Parmi les informations extrêmement intéressantes révélées par ce sondage on trouve les suivantes :

"De nombreux experts affirment que la marge avec laquelle l'actuel président Mahmoud Ahmadinejad a gagné l'élection était le résultat d'une fraude ou d'une manipulation, mais notre sondage à l'échelle nationale de l'opinion publique iranienne trois semaines avant le vote montrait qu'Ahmadinejad menait avec une marge supérieure à 2 contre 1 - - plus grande que la marge annoncée de sa victoire lors de l'élection de vendredi.

"Tandis que les informations des médias occidentaux rapportaient de Téhéran, les jours précédant le vote, l'enthousiasme du public iranien pour le principal opposant à Ahmadinejad, Mr Hossein Mousavi, notre échantillon scientifique portant sur toutes les 30 provinces d'Iran montrait qu' Ahmadinejad le devançait largement.

" L'étendue du soutien à Ahmadinejad apparaissait dans notre sondage pré élection. Pendant la campagne, par exemple, Mousavi a mis l'accent sur son identité en tant qu'Azeri, le deuxième groupe ethnique le plus important en Iran après les Perses, pour s'attirer le vote des Azéris. Notre sondage indiquait que les Azéris favorisaient Ahmadinejad par 2 contre 1 pour Mousavi.

" De nombreux commentaires ont fait apparaître la jeunesse iranienne et l'internet comme annonciateurs de changement dans cette élection. Mais notre sondage montrait que seulement 1/3 des Iraniens ont accès à internet tandis que les 18-24 ans représentaient le bloc d'électeurs le plus fort parmi tous les groupes d'âge en faveur d'Ahmadinejad.

" Les seuls groupes démographiques où notre sondage a trouvé que Mousavi était en tête ou en compétition avec Ahmadinejad étaient les étudiants des universités et les diplômés, et les iraniens ayant les revenus les plus élevés. Quand notre sondage a été réalisé, presque 1/3 des Iraniens restaient indécis. Ainsi les répartitions de base que nous avons trouvé étaient le reflet des résultats rapportés par les autorités iraniennes, indiquant la possibilité que le vote ne soit pas le produit d'une fraude étendue".

Il y a eu de nombreuses informations comme quoi le gouvernement US a activé un programme de déstabilisation de l'Iran. Il y a eu des informations rapportant que le gouvernement US a financé des explosions et des assassinats à l'intérieur de l'Iran. Les médias US traitent ces informations avec bravache comme étant l'illustration de la capacité de la superpuissance américaine à mettre au pas les pays dissidents, tandis que certains médias étrangers voient ces informations comme la preuve de l'immoralité inhérente au gouvernement US.

L'ancien chef militaire du Pakistan, le Gl Mirza Aslam Beig, a dit sur la radio Pashto lundi 15 Juin que des informations secrètes prouvent indiscutablement que les US ont interféré dans l'élection en Iran. "Les documents prouvent que la CIA a dépensé 400 millions de $ à l'intérieur de l'Iran pour faire fleurir une révolution colorée mais fausse après l'élection."

Le succès du gouvernement US dans le financement de révolutions colorées dans l'ex empire soviétique comme en Georgie, en Ukraine et dans d'autres pays a été largement rapporté et discuté, les médias US traitant cela comme le signe d'une toute puissance et d'un droit naturel, alors que certains médias étrangers y voient un signe de l'interférence US dans les affaires intérieures d'autres pays. C'est certainement dans le domaine du possible que Mir Hossein Mousavi soit un agent acheté et payé par le gouvernement US.

C'est un fait, nous le savons, que le gouvernement US conduit des opérations de guerre psychologique ciblant à la fois des Américains et des étrangers via les médias américains et étrangers. De nombreux articles ont été publiés sur ce sujet.

Réfléchissez à l'élection iranienne en adoptant une position de bon sens. Ni moi-même, ni la majorité des lecteurs ne sont des experts sur l'Iran. Mais, simple question de bon sens, si votre pays était sous menace constante d'une attaque, voire même d'une attaque nucléaire, de deux pays qui ont des forces armées bien plus puissantes, comme c'est le cas de l'Iran versus les US et Israël, est-ce que vous laisseriez tomber celui qui défend le mieux votre pays pour lui préférer un candidat des US et d'Israël ?

Pensez vous que les électeurs iraniens auront voté pour que leur état devienne une marionnette américaine ?

L'Iran est une société ancienne et sophistiquée. Le gros de la classe intellectuelle est séculière. Un pourcentage significatif mais petit de la jeunesse est tombé sous l'emprise de l'engouement occidental pour le plaisir personnel, et pour l'auto intégration. On organise facilement ces personnes avec de l'argent américain pour critiquer leur gouvernement et les contraintes islamiques.

Le gouvernement US manipulent ces iraniens occidentalisés pour créer une base pour discréditer l'élection iranienne et le gouvernement iranien.

Le 14 Juin, le Bureau McClatchy de Washington, qui essaie parfois de diffuser de vraies informations, a reconnu la guerre psychologique de Washington et déclaré : " le résultat de l'élection iranienne rend les efforts d'Obama pour discuter avec l'Iran plus difficiles". Ce que nous voyons là c'est la face hideuse de l'excuse d'un "échec diplomatique" ne laissant que la solution militaire.

En tant que personne ayant vu tout cela de l'intérieur du gouvernement US, je crois que le but de la manipulation par le gouvernement US des médias gouvernementaux américains serviles, c'est de discréditer le gouvernement iranien en le présentant comme opprimant le peuple iranien et comme réprimant la volonté de ce dernier. C'est comme cela que le gouvernement US est entrain de monter une attaque militaire contre l'Iran.

Avec l'aide de Mousavi, le gouvernement US crée un autre "peuple opprimé" comme les irakiens sous Saddam Hussein qui avaient besoin de l'argent américain et de vies américaines pour se libérer. Mousavi, qui a été largement battu dans l'élection iranienne, a-t-il été choisi par Washington pour devenir le pantin des Américains dirigeant l'Iran ?

La grande superpuissance macho est pressée de restaurer son hégémonie sur le peuple iranien, pour se venger des ayatollahs qui ont renversé le dictat américain en Iran en 1978. C'est le script vous le regardez de minute en minute sur la TV US.

C'est un défilé sans fin "d'experts" pour soutenir le script. Un exemple parmi des centaines, celui de Gary Sick, qui a par le passé été employé au Conseil National de Sécurité et enseigne à l'Université Colombia :

"je pense " continuait Sick, " que cela marque une vraie transition dans la Révolution Iranienne, où on est passé de l'affirmation d'une légitimité sur la base d'un soutien populaire à une position qui s'appuie de plus en plus sur la répression. La voix du peuple est ignorée."

La seule information sûre disponible c'est le sondage mentionné ci dessus. Selon ce sondage Ahmadinejad était le candidat favori avec une marge de 2 contre 1.

Mais lorsqu'il s'agit de l'hégémonie américaine sur d'autres peuples, les faits et la vérité n'ont aucune place. Mensonges et propagande sont la règle.

L' Amérique se consume dans sa passion hégémonique, ses intérêts passant avant ceux des autres peuples, morale et justice peuvent aller en enfer. Ce script mondial effrayant se jouera jusqu'à ce que l'Amérique se précipite elle-même dans la faillite, s'aliénant le reste du monde, isolée et universellement méprisée.

Paul Craig Roberts 16/06/09


Paul Craig Roberts a servi comme assistant secrétaire du trésor dans l'administration Reagan. Il est co auteur de " The Tyranny of Good Intentions"

PaulCraigRoberts@yahoo.com

* Url du Ballen Doherty Report : http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/06/14/AR2009061401757.html?nav=rss_opinion/columns%A0

Traduction Mireille Delamarre
http://www.flickr.com/photos/irangraffiti/page2/

le Flickr d'un artiste en Iran, du Streetart pendant les évenements
Les usa et leurs suppôts sont en train d'arriver à leurs fins : intoxiquer le peuple iranien et rompre sa cohésion nationale
Les incessantes prises de paroles de B.Guetta n'ont pas favorisé la compréhension du débat, posant sans cesse son bras sur celui de Sara Daniel, pour lui couper la parole, alors que j'aurais aimé l'entendre davantage, elle avait des choses à dire. Mais non le vieux routier connait tout, sait tout, sauf les outils modernes d'information, Bouh que c'est caca. Tiens ça me rappelle quelqu'un. Guetta a failli relire ses notes de France-Inter sur le plateau. Bref pénible ! Heureusement DS était là pour recadrer l'émission. J'ai le sentiment que ça aurait pû être mieux.
Bonjour,
Merci d'avoir choisi ce sujet qui nous passionne. Hélas, nous avons arrêté à 55', n'en pouvant plus de votre invité B. Guetta. Et ce n'est pas la première fois qu'une émission est gâchée par un professionnel de la profession, toujours à peu près de cette génération-là, n'acceptant pas que le temps ait continué de passer après sa sacro-sainte jeunesse (cf les souvenirs de 1973). Nous n'en pouvons plus de ces baby-boomers donneurs de leçons, alors qu'ils ont tout eu, et tout gâché. Maintenant, en 2009, il est infiniment plus passionnant de passer 55 minutes sur Twitter ("Twitter ou machin", dixit B.Guetta), que 55 minutes à voir un type saisir le bras de son infortunée voisine, ou détacher chaque syllabe afin de faire croire qu'elle a été longuement réfléchie.
Bref : cessez s'il vous plaît d'inviter des fâcheux qui empêchent la discussion de s'élever. Nous avons compris comment les médias traditionnels fonctionnaient, par qui ils étaient tenus, et cela ne nous intéresse plus. Maintenant, il faut reconstruire sans eux, et faire entendre des voix nouvelles.
Marion et Sylvain.
Je vous ais trouvé particulièrement bon pendant cette émission Monsieur Schneidermann ! Sara Daniel a aussi été très intéressante a écouter.
Début de l'émission : Guetta nous explique ce qui s'est joué de fondamental dans le débat télévisé Moussavi / Ahmadinejad.

Juste après : S. Daniel (pas Daniel S. ;-) corrige Guetta, en nous disant que ça ne s'est pas exactement passé comme ça.

Milieu de l'émission : Guetta nous affirme sans voir le problème qu'il n'a pas vu le débat.


Mais y'a pas besoin d'avoir une liberté de journalisme si c'est pour avoir des journalistes comme ça.
Puisqu'il n'y a pas besoin de censure pour qu'ils ne soient pas informés.
Je suis assez atterré de voir le niveau des commentaires postés sur le sujet.

Le questionnement sur un détournement médiatique présumé organisé par les USA, tendant à faire croire à un complot permanent. L'@sinaute (Aacitoyen) visé se permet de dire que l'unique raison pour laquelle les Etats-Unis ne sont pas intervenus en Iran à la suite de la guerre en Irak est due à l'intervention de hautes personnalité défendant la non-intervention ...

Avez-vous pensé une seconde au fait que les Etats-Unis sont déployés en ce moment même sur deux théâtres d'opération, dont un terriblement coûteux en vies humaines et en dollars ? Les USA n'ont pas les moyens d'envahir l'Iran, ils n'ont même pas les moyens de se redresser après la crise économique.
Par ailleurs, les Etats-Unis sont sans doute adepte de la real-politic, mais je pense quand même que l'administration Obama a des vues différentes sur le monde perse que celle que pouvait avoir l'administration Bush.

Plus loin, un @sinaute compare la démocratie (citée entre guillemets pas ses soins) française au régime iranien en se gaussant de ne pas y voir de grandes différences. Pour assoir son analyse, est cité le score de Chirac en 2002, le taux de participation des français aux élections.
@ messieurs Glob et IndexOne, le score de Chirac en 2002 fût le reflet d'une situation exceptionnelle évidente. Vous vous êtes bien gardés de citer le score royal/Sarko (47/53) ou bien même de citer le pluralisme parlementaire qui réside en France (bien qu'affaiblit par la réforme du mandat présidentiel, je le reconnait). La situation de 2002 était due à justement ce que vous dénoncer plus loin, le taux de participation. Laissez-moi vous dire messieurs que l'abstention iranienne et l'abstention française sont de deux natures totalement différentes.
L'abstention iranienne, observée en 2004, est le reflet d'un régime autoritaire mêlant faiblesse du politique sur le religieux et désintérêt pour les candidats d'alors, défendant peu ou prou le même Iran.
L'abstention française réside justement dans cette omniprésence de la démocratie. Cette dernière nous entoure depuis notre naissance et fait partie de notre vie quotidienne. De ce fait, la démocratie ne semble, pour beaucoup, pas être un but à atteindre puisque l'on y goute déjà. Ainsi, sans se rendre compte de la fragilité du régime, les gens se désintéresse de la chose publique.
A mon sens, ces deux types d'abstentions sont fondamentalement différents, et les comparer est populiste et diffamatoire.

@ Serge ULESKI, en quoi Bernard Guetta est persona non gratta sur le plateau de @si ? Il a été un acteur médiatique majeur dans la semaine qui s'est écoulée. Surement plus que France 24 ou le nouvel obs. Aussi, si vous avez de réels arguments contre le témoignage de M. Guetta , merci de nous les communiquer.

@ IndexOne & Glob. Si vous ne passiez pas le temps de l'émission à relever tout ce qui vous fait vomir chez les invités, vous auriez peut-être saisi que si c'est Twitter qui a sorti son épingle du jeu c'est grâce à un système de mise en ligne "décentralisé", qui le rend non "censurable". Dire suite à cela "Mais enfin pourquoi sauter de joie ? c'est un recul !! L'image est moche sur Twitter" c'est soit que vous n'avez absolument rien compris au débat, sois que vous ne cherchez qu'à polémiquer.

J'ai personnellement trouvé l'émission intéressante, même si moi aussi j'aurai aimé un point sur la "fraude". Mais sur ce point, je ne vois pas en quoi il faut reprocher aux invités de ne pas en avoir parler. C'est encore DS qui pose les questions que je sache. Que les invités aient un parti-pris c'est on ne peut plus normal.
Je viens de voir ça, et ça m'a fait penser a Guetta, ils vont bien s'entendre j'en suis sur :D
http://www.dailymotion.com/user/votrefidelejallah/video/x9gx2z_faites-entrer-laccuse_fun
Ça va pas plaire a tout le monde, mais c'est très bien vu!
Boaf, je n'ai pas appris grand chose de cette émission, en tout cas pas pour juger de la validité des élections en Iran ...
A propos de l'Iran, Marianne contre Marianne le site. Assez inédit et cocasse. Quelqu'un a suivi ? Les commentaires éclairent un peu, mais l'article qui a révolté le directeur de Marianne a disparu
http://www.marianne2.fr/La-revolte-des-Iraniens-vue-par-Marianne_a180941.html
Désolée... Je n'ais pas d'avis décisif à livrer; j'essaie de lire, lire et de retrouver mes connaissances; j'ai beaucoup étudié le Moyen-Orient et l'Islam lorsque j'étais étudiante, et je ne crois pas pouvoir arriver à la moindre certitude.

En revanche, on peut découvrir que les miracles existent. Heureusement qu'Internet existe pour nous informer : lu dans CH. A ce propos, je demande pardon à Philippe Val : il était le rempart du progressisme contre sa rédaction ultra-normalisée! Le CH de cette semaine vaut son pesant de bretelles. Finalement on a bien raison de dire que plus cela change, plus c'est pire.
"Il existe bel et bien un sentiment général européen..."(Guetta France inter juin 2009)

...............


"....celui de ne pas participer aux élections européennes"(S.Halimi 8 juin 2009)

Merci Bernard!
Je n'en peu plus de Guetta, mais arretez donc de l'inviter: Il n'existe donc aucun penseur pour venir sur le plateau d'ASI que vous invitiez toujours le même béni oui-oui ?
Quel est 'interet de payer pour un site qui nous sert exactement la même soupe que France Inter ?
Toujours sympa d'avoir le point de vue de la fondation franco-américaine!
Je pense qu'il faut etre un peu sérieux lorsqu'on attaque un sujet d'envergure comme celui-là sur un site comme le votre dont la seule ressource financière est l'abonnement librement consenti de ses membres. En particulier, on ne peut pas se permettre d'inviter un idéologue comme Guetta, complètement exalté, qui raconte n'importe quoi sans avancer le moindre début de l'ombre d'une preuve.

Quelques pistes:

1/ des sondages effectués plusieurs jours (voire plusieurs semaines) avant le scrutin montraient l'avance pratiquement impossible à combler au bénéfice d'Ahmadinejad.

2/ j'attends toujours que vous me trouviez les "propos sur Auschwitz" que le Président sortant aurait prononcé. Dans un message précédent, je vous ai indiqué la réponse de Google aux paroles-clefs "Ahmadinejad Auschwitz". Vous n'avez pas trouvé utile de répondre.

3/ De quelles présomptions concrètes sur une éventuelle fraude disposent réellement les medias occidentaux au delà de leur déception de constater que la majorité de la population est hostile à la mondialisation (et on la comprend!) et pas vraiment en phase avec les jeunes bobo-isés à i-Pod des quatiers chics de Téhéran nord.

4/ Ne vous souvenez-vous pas du "faux film amateur" de l'embuscade des soldats français en Afghanistan qui se révéla en fait une partie de chasse dans les montagnes Rocheuses ou la "vraie-fausse photo" de la tornade de Maubeuge diffusée sur France 3 l'été dernier ? Ces précédents montrent qu'on ne peut pas accorder de crédit à ce genre de "reportages" à 2 sous.

5/ Je fais l'impasse sur le long couplet plus embarrassant qu'autre chose sur "le vieux professeur" et "l'élève turbulent". C'est complètement nul en termes d'argumentation (et le fait de parler très fort et de s'habiller à la mode BHL ne compense pas cette carence); Ahmadinejad est fils de forgeron, ça donne une idée du chemin qu'il a du parcourir pour arriver où il en est actuellement.

6/ quelques liens un peu "conspirationnistes" à consulter pour approfondir le sujet: wikipedia, Thierry Meyssan et autre chose. Les medias généralistes sont arrivés à un tel degré d'infantilisme manichéen dans leur présentation des faits que seuls les "conspirationnistes" semblent encore avoir un discours adapté à un lectorat adulte intellectuellement parlant.

Est-il encore nécessaire de préciser que la phrase "rayer Israel de la carte" est une traduction complètement fausse et calomnieuse bricolée par des communicants chargés de faire accepter l'idée d'une nouvelle guerre (comme au bon vieux temps d'Edward Bernays) ?

Quant à la thèse selon laquelle le modèle économique iranien aurait été désastreux sous Ahmadinejad, elle reste discutée dans le milieu des économistes. En particulier, celui-ci s'inspire plutot de notre conception du secteur public afin d'octroyer des prets à bas taux pour désendetter les classes laborieuses et de redistribuer les bénéfices de la manne pétrolière à la population (genre Chavez, Lula, Morales and co.) ... On a parfaitement le droit de trouver ça nul, mais alors il faut s'assumer comme un libéral pur jus nostalgique de Margaret Thatcher et qui vote pour SAbine Herold. C'était un autre argument contre le "réformateur" qui pronait les privatisations. Et dans une région aussi riche en gisements d'énergies fossiles, on imagine tout de suite qui était sur le banc de touche pour etre actionnaire des nouvelles sociétés ainsi créées.

Finissons avec John Kerry (meme pas évoqué dans l'émission, surement trop insignifiant pour le clone de BHL complètement déchainé par sa litanie intarrissable de lieux communs emphatiques): "il est « ridicule » d’exiger de l’Iran l’arrêt de l’enrichissement d’uranium".
juste pour que vous vous fassiez une vrai idée de ce qui se passe dans les rues de Téhéran.

>>>> réalité des faits en Iran <<<<
Le Daily Show (de Jon Stewart) avait un envoyé spécial en Iran cette semaine et ils ont fait ce "reportage" qui ridiculise la perception des américains sur la perception que les Iraniens ont des Américains...et c'est très drôle...et très révélateur d'un fait (qui je crois a été mentionné dans cette émission): les Iraniens, loin d'être des anti-américain primaires, sont souvent fascinés par l'Amérique et ne voient pas dans ce pays le grand satan impérialiste. Contrairement à certains qui (même sur ce forum) ne voient pas la cruelle ironie qui réside dans leur posture qui les amène, au nom d'une lutte contre l'impérialisme ou le néo-colonialisme, à prendre le contre-pied de millions d'Iraniens qui manifestent pour leur liberté....
Passionnant de bout en bout surtout grace à Sara Daniel à mon sens.
Merci à ASI qui me fait gagner un temps précieux.
J'ai pour ma part beaucoup apprécié l'émission, même si en effet un éclairage universitaire aurait permis d'accéder à ce que Guetta indiquait avec brio: la connaissance du terrain. Mais il est vrai que ce n'est pas l'objet d'@si d'expliquer la "crise" iranienne, mais plutôt son traitement médiatique.Or dans ce domaine, j'ai beaucoup appris, et le climat du débat était sain et stimulant.

Je trouve assez dommage de reprocher à Guetta son enthousiasme pour la liberté iranienne. On peut apprécier ou non le personnage, mais il me paraît difficile de remettre en cause sa sincérité.
Commencer une seconde phrase avec « Chaque jours » en gras et avec une plus grande police est assez voyant.

Cordialement.
Bravo ASI pour cette émission impartiale et équilibrée !

Non je plaisante…

Au moins à la TV la propagande est gratuite. A bon entendeur…
Très bonne émission , merci ! Les invités sont compétants , Daniel les fait bien parler. Pour Guetta , que ses détracteurs le veuillent ou non ,c'est un vieux de la vieille , quelqu'un qui a de l'expérience , une sorte de vieux sage qu'il faut écouter avec respect et qui garde beaucoup de passion à bientôt 60 ans. Qui peut ou pourra en dire autant?
Après on fait le tri.

PS : Je suis scandalisé par le départ d'Audrey Pulvar et un peu étonné du manque de réactions des @sinautes au très bon article de Justine Brabant à ce sujet ARTICLE DE JUSTINE
Petit détail, mais qui a quand même son importance :
Daniel, twitter se prononce "touiteur" et non "touitaire"...
cette émission m'a fait malgré moi mener un paralèle entre la Grèce et l'Iran,
En effet, quand on voit le traitement médiatique de la révolte en Grèce d'il y a quelques mois , qui a trainé et qui une fois traité a mis l'accent sur les casseurs plutot que sur les immenses manifestations, puis a tenté de réduire le problème à une réaction suite à l'assassinat d'un adolescent, pourtant il y avait pléthore d'informations disponibles, possibilité de se rendre sur place etc.
Et quand on le compare à celui de l'Iran, peu d'info disponible, impossibilité de se rendre sur place, on traite l'info immédiatement, on parle de suite de révolution....Et nos politiques? il est où le "c'est pas rue qui gouverne"?
non on voit bien comme il est dit dans l'émission que les manifestants iraniens ont toute la sympathie de la presse, et on voit bien aussi que les manifestants grecs n'avaient pas la sympathie de la presse. Et pan dans les dents !
Bernard Guetta, chroniqueur à France inter invité ?

Non ! Sans blague !

Quelle compétence peut bien avoir Guetta pour commenter, parler, analyser une élection, un pays, une culture... celle de l'Iran ???

Mystère !

J'attendais d'Arrêt sur images un autre niveau d'analyse et un autre regard sur ces élections et ce pays.

A suivre...
dans la série rien à voir et "on touche pas au physique":

vous trouvez pas que Guetta a des faux airs de W. Bush?


Ceci dit, je l aime beaucoup! (Guetta...)
Guetta soir et matin, c'est pas possible.

C'est la deuxième fois que vous l'invitez. Y en a marre.
Marre de ce type qui se prend pour un libérateur alors que c'est juste un bavard avachi derrière son micro à réciter la pensée unique. Guetta se croit dans le camp du Bien, du Centre, des gens raisonnables face aux méchants, aux dictateurs et aux terroriste. Il nous avait déjà fait le coup avec la Révolution orange en Ukraine, cette pitrerie télécomandée par les officines américaines et qui se termine embourbée dans la corruption et les royalties tirés des sloggans politique et des produits dérivés du matériel des "combattants pacifiques de la liberté". Guetta, il me semble, n'en a jamais reparlé, de ses héros.

A propos quelqu'un a des nouvelles des moines Birmans ? Personne ne sait rien ? Guetta a pas fait un truc ? Ben c'est sans doute parce que ces pauvre moinillons se sont livrés à une quelconque crapulerie à une date un peu trop rapproché d'une dithyrambe Guettesque pour qu'on l'oublie.
pas une seule fois le nom de qui vous savez n'a été prononcé. rare...
Une salade vraiment indigeste.
Je ne sais rien mais je vous explique tout en sélectionnant soigneusement mes sources.
De la pure idéologie avec une fausse moustache de "journaliste".
Le lien entre les islamistes, les communistes, les antisémites, est un morceau d'anthologie.
Pour rigoler, en cas de contestation violente des élections, en France, il se passe quoi (sans jeu de mots)

En tout cas, je n'en sais pas plus après cette tribune supplémentaire offerte par ASI à notre entubeur national.
[quote=DS]Comment on peut passer si rapidement d'un régime de liberté totale, on pouvait dire ce qu'on voulait, on voit qu'Ahmadinejad fait une risette à la télé Française, et en deux jours, tout le monde est consigné, bouclé à l'hôtel.
Comment vous pouvez dire que "risette à la caméra" et "dire ce qu'on veut", c'est un régime de "liberté totale". Vous avez la démonstration du contraire.

Ben non, les journalistes qui vont où ils veulent, c'est pas la liberté totale. C'est la liberté des journalistes de faire ce qu'ils ont fait : normaliser, banaliser, dépolitiser ce scrutin ; en faire le conte pour enfants des bons contre les méchants, ce qui pas une seule seconde ne gène le régime.
Le résultat des élections déplaît aux belles consciences occidentales? Qu'à cela ne tienne! On déclare qu'il s'agit d'une honteuse mascarade...
Rappelons le score très "soviétique" de Jacques Chirac au second tour des présidentielles de 2002 et imaginons une seconde que les autorités iraniennes de l'époque aient eu la même attitude...
Tout le monde n'est pas forcément unanime. Personnellement j'ai un doute sur ce qu'il se passe réellement en Iran.

Un petit historique n'est pas inutile.

L'Iran est un grand pays avec beaucoup de ressources pétrolières convoitées par les États-Unis.

En 1953, le premier ministre Mohammad Mossadegh nationalise le pétrole. Il est alors éloigné du pouvoir à la suite d’un complot orchestré par les services secrets britanniques et américains, l'opération Ajax. La dictature du Shah d'Iran lui fait suite. Depuis ce temps les USA ont compris qu'il était parfois plus facile de renverser un gouvernement par des opérations médiatiques mensongères que par une guerre coûteuse, ils utiliserons cette nouvelle technique de guerre médiatique contre d'autres pays.

En 1980, l'Irak envahi l'Iran. Les États-Unis et leurs alliés fournissent des armes et de la technologie à l'agresseur, Saddam Hussein.

Très récemment, les USA envisageaient d'attaquer l'Iran en utilisant des "frappes nucléaires chirurgicales", ce projet échoue grâce à l'opposition de plusieurs haut-responsables.

Après cet historique et dans ce contexte géostratégique très tendu, peut on s'étonner de l'apparition de ce mouvement citoyen qui déstabilise opportunément le pouvoir Iranien ?
Que dire sur le fait qu'il soit très largement relayé par tout les médias, contrairement à l'insurrection de Oaxaca par exemple ?

C'est en cherchant sur internet que l'on peut trouver des éléments d'informations qui sèment le doute sur ce qu'il se passe réellement.

En lisant les articles ci dessous, on découvre que le résultat des élections est cohérent avec le sondage effectué trois semaines plus tôt pour le Washington Post. Il n'y aurait donc peut-être pas eu de fraude.

Elections en Iran : Et si Ahmadinejad avait vraiment gagné ?

Sondage pour le Washington Post, trois semaines avant l'élection

La CIA et le laboratoire iranien
[hors sujet]

Les images de l'émission de Ferney sont très belles, oui, et les votres sont très moches. Mais alors vraiment très très.
Si vous gagnez des sous cette année, investissez là-dedans, c'est à la limite du regardable là, sur mon 24 pouces. Je me surprends de plus en plus à écouter votre émission comme de la radio, c'est quand même dommage...

Et par pitié, soyez moderne, passez au 16/9 !

Je crois que votre image gagnerait à ce que votre image soit à l'image des émissions, bref que votre plumage se rapporte à votre ramage, et tout cette sorte de choses...

[/hors sujet]
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.