187
Commentaires

"On peut faire de la politique sans se mettre en scène"

Depuis quelques semaines, est apparue une nouvelle figure dans le cercle enchanté du journalisme politique : Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts. Excellent score d'Europe Ecologie aux Européennes, candidature aux régionales en Île-de-France, l'ont propulsée dans le club des dirigeants politiques régulièrement invités dans les émissions qui comptent et qui figurent dans les sondages de popularité. Ils sont censés avoir un avis sur tout, et on guette avec gourmandise les gaffes et les faux pas.

Derniers commentaires

Bonjour,
Contrairement à ce que véhiculent les médias au travers de mécanismes réducteurs induits par l'effet du buzz (les politiques au tami de Yann Barthès- DS- Libé ) ou de la-petite-phrase-qui-tue (le mâtin Frédéric Lefebvre), Claude A. possède une réflexion à l'image de ses travaux scientifiques : exigeante et complexe. De ce fait, il n'entre pas dans les cases, les formats habituels octroyés gracieusement par la télé (@si : Mélanchon et ... son verbe). Pourtant, même si beaucoup pourraient être en désaccord avec son argumentation, il mériterait, à mon humble sens, ne serait-ce que par souci d'équité ou d'équilibre intellectuel, un @si afin que soient décryptés, d'une part, son discours politique dans les médias sur le réchauffement climatique, et, d'autre part, sa thèse réelle dans toutes les nuances que nécessitent ce sujet.
Je crois que, plongée dans un flou des plus brumeux, la distinction entre ces deux parts, subit une inquiétante décroissance, elle...
Bien à vous.
Cécile Duflot parle d'@rrêt sur images et en particulier du forum (dans la deuxième vidéo) dans l'émission de David Abiker :
Rue89
Avant de voir l'émission,j'aimais pas le personnage. J'avoue avoir changé d'avis.Elle m'a convaincue et je ne regrette pas mon vote aux européennes.
Bonjour,

Pour des raisons personnelles, je vais quitter @rrêt sur images et laisser ma place de webmaster à Pierre Schneidermann qui s'occupait (et qui s'occupera toujours) jusqu'à présent de la relation avec les abonnés. Je voulais vous remercier tous de ces presques deux ans passés en votre compagnie, des bons rapports que j'ai pu entretenir avec la plupart d'entres vous, de votre sagesse, de votre capacité à discuter et argumenter même face à vos pires ennemis idéologiques. Je voulais aussi vous dire que j'étais désolé d'avoir dû utiliser, parfois, la pointe de mes ciseaux pour retailler dans vos discussions quand elles se transformaient en pugilat. Je vous demande donc de faire un bon accueil à Pierre et merci encore de votre soutien à @rrêt sur images, c'est grace à vous que ça marche, longue vie à @si. Après avoir travaillé sur le Bigbangblog, puis sur la création du site d'@si, je passe de l'autre coté de la barrière ce soir et je rejoins les rangs des "simples" @sinautes.

Un grand merci encore,

Amicalement

Thomas Scotto - (ex)Webmaster @si

(Un petit message qui va peut-être faire plaisir à certain(e)s. :-))
Bonjour,

Lorsque Cécile Duflot fait référence à un exercice de négociation dans lequel des participants peuvent trahir d'autres participants, il s'agit fort probablement du concept économique de la théorie des jeux, développée par l'économiste John Nash (dont la vie fut portée à l'écran par Hollywood "A Beautiful Mind". Plus spécifiquement, on utilise en économie le concept du jeu du "dilemme du prisonnier". Le résultat de de jeu (l'équilibre de Nash) est le suivant. Si les joueurs n'ont pas la possibilité de communiquer entre eux, il est rationnel de ne pas coopérer et "trahir" l'autre. Avec ce concept, on peut expliquer la stabilité des cartels,la course à l'armement entre l'URSS et les USA, et la dynamique des prix de l'essence dans les stations-services.

Donc, rien d'étonnant à ce que Mme Duflot ait travailler sur ce concept lors d'une formation en négociation.

Fred, économiste au Canada
Personne n'a remarqué le lapsus ? 62 min 30
"jouer avec les limites savoir où on va comment on perd..."
C. Duflot a l'air de bien maitriser les sujets. Peu de langue de bois à mon goût...
Je vais me permettre un petite critique certes directe mais pas méchante, juste mon ressenti après avoir essayé de regarder cette émission jusqu'au bout ;)

Autant je trouve @SI excellent sur certains sujets, autant je vous trouve nuls quand il s'agit des politiques.
Ca vire au people, et souvent ils vous emmènent là où ils veulent aller : les discours creux et la séduction. Mme Duflot est bien gentille, elle passe une partie de l'émission à expliquer qu'il faut aller au fond des choses sans jamais y mettre les pieds !

Jean
A propos de politique et de mise en scène:

Hier soir, peu avant minuit, lors de la revue de presse du lendemain, Thierry Dujon (BFM) a interrogé Joffrin pourquoi Frédéric Miterrand, un ministre en exercice fait de la publicité pour/dans son canard!
Pour sa défense, Joffrin dit que ce n'est pas la première fois, d'autres ministres en exercice auraient déjà posé pour Libé.
Je n'ai pas trouvé lesquels.......
On est à 40 mn de cette émission et on s'ennuie! Vous nous faites une émission à la Mireille Dumas. La personnalité, le frigo et la ligne de métro de Cécile , on s'en fout. De plus ce reportage internet date quelque peu et vous qui vous moquiez du réchauffé de France2... Faites la parler de politique écologique. Merci!
Elle est belle, elle est nature, elle parle bien même sans mediamachin.. on ne peut rêver mieux pour un partie politique.
Le verts on aime, faut être con pour ne pas aimer, c'est comme si on aimait pas la musique.
Une émission qui fleur bon la grosse com' politique sans OGM, sans medimachin, et comme c'est BIO c'est politiquement correct, c'est peut-être pas voulu mais c'est dans ce créneau que DS s'est engouffré avec délectation.
Juste une question qui il me semble aurait du être posée : pourquoi Nicolas Hulot ne s'est pas engagé en politique ?

++
Le charisme d'une huitre, elle veut nous faire gober ça?
Du charisme, elle en a à revendre. Du vrai, du bio, pas du charisme
artificiel fabriqué en cours de com ou en media training.
Et de toutes façons, les huitres c'est bon
Enfin un peu d'air frais dans ce monde formaté : sincérité, naturel, pas de phrase apprise par coeur, pas de texte lu. La conviction suffit à opérer comme charme
Intéressante émission, coup de projo sur une étonnante Cécile Duflot qui montre quand même une sacrée maîtrise de sa parole.
C'est vrai qu'on peut aussi retrouver une certaine similitude avec Besancenot, voire Delmas.
À suivre sur le long terme.

Sinon, j'ai une petite question concernant Anne-Sophie (qu'est-ce qu'elle est sympa...) :
N'intervient-elle plus que dans les émissions (où je la trouve pour le moment un peu sous-employée, si je puis me permettre) ou aurons-nous encore le plaisir de lire ses chroniques, parce que, normalement et si je compte bien, une a déjà sauté, non ?
"On peut faire de la politique"...?

Ce que j'ai du mal à avaler, même quand c'est Cécile Duflot qui l'expose, c'est le fait de coopérer avec le gouvernement, enfin on ne sait pas avec qui?, avec le gouvernement? Avec Nicolas Sarkozy disons. D'aller vers lui pour qu'il adopte vos idées, qu'il exauce vos vœux, c'est étrange. C'est comme le signe d'un parti politique au dessus des autres, dispensé de se positionner. Un parti qui défend une cause qui balaye tout de l'histoire de France, et surtout de ses traditions de pouvoirs et contre-pouvoirs qui assurent un semblant de démocratie. Peut-être que je me trompe, qu'elle est reçue dans un cadre normal du protocole du chef d'état, mais la manière dont c'est présenté.., on dirait le personnage de Berling dans le film "ridicule", prêt à toutes les compromissions de la cour pour qu'on assèche ses marais nauséabonds qui tuent. C'est pénible à la fin. Le choix de servir de verrou à l'opposition (un peu comme Laguillier à certaines élections, non?), (même si c'est en toute innocence) finit par ressembler à s'y méprendre au choix de servir la majorité.
Peut-être que les écologistes pensent qu'une meilleure répartition des richesses est nuisible pour la planète? C'est mieux mille personnes qui ne peuvent pas acheter de voiture, tant pis si ils ne partent pas en vacances et ne trouvent pas de boulot à cause de ça, et une seule qui a l'équivalent des mille salaires car elle n'achètera jamais mille voitures ou en tout cas ne les conduira pas toutes en même temps?
La voix des écologistes qui chantent la résignation des masses plus que l'entrave des grosses industries, vous ne l'entendez pas en arrière fond? C'est mes acouphènes?
Effectivement, très bien cette émission.... pourquoi cette émission, non..cette invitée, qui jure un peu dans le landernau politico-journalistique parisien.
De la répartie, connaissance des sujets, bon point pour moucher certains bouffons médiatiques et télévisuels, mais le sujet n'est pas là, ça c'est un petit plus.
Merci surtout à cette émission de pouvoir donne le temps aux invités de parler , d'argumenter, d'exposer leurs convictions et leurs combats.
Mais cela ne suffit pas , pour moi , d'être la bonne copine , la voisine sympa, la mère de famille (fatiquée), l'èpouse, etc.....ce n'est pas un discours politique, car cela est aussi une utilisation politique d'une image , au même titre que les enfants et la femme de X ou Y qui est très ympa car il fait bien le boeuf bourguignon, mais à côté de ça , une heure auparavant a refusé le droit d'asile à une étudiant d'une dictature sanguinaire.
Ne nous égarons pas , c'est l'acte politique qui compte et non pas l'acte privé, car pas définition je ne suis pas censé le connaître.
Mais je souhaite à Cécile Duflot du courage, de l'honnêteté politique.....(dur , dur!),.....pour la suite de sa "carrière politique".
J'aimerais avoir l'avis de DS sur ce qu'il pense aprés cette émission de Cécile Duflot :
Est-elle sincère, fraiche et naturelle ou bien est-elle une super pro comme Besancenot par exemple (discours et rythme d'élocution parfois identique)?

Merci de la réponse pour nous pauvres citoyens que l'on manipule à longueur de journée.
Juste merci parce que c'est une émission qui me permet d'évaluer les progrès que nous les écologistes avons fait dans la société. Par rapport à l'objectif qui est la société écologiste on est encore loin de la victoire, mais une émission d'ASI, cinq ans après mon premier mail (et mon inscription au forum) me plaignant que les écologistes sont boycottés par les journalistes, c'est déjà très bien. Je me rends compte qu'on nous prend suffisamment au sérieux à présent pour nous craindre (et susciter l'opposition voire la haine). Je suis contente autant du niveau des questions que du fait que jamais dans une émission d'ASI on ait autant entendu parler une femme (sauf peut être celle sur les Noirs d'AK). Je regrette seulement qu'on ait pas été plus offensif avec Duflot : n'ayez pas peur de plus la secouer à l'avenir, après être passé par les Verts, il y a aucun débat qui ne peut lui faire peur ! Merci
Autre chose à noter, Cecile Duflot a utilisé l'argument du pragmatisme pour justifier ses actions curieuses comme celle de soutenir la taxe carbone de N. Sarkozy. A mes yeux c'est une rhétorique assez habile.

Elle nous explique qu'elle voulait peser sur les décisions plutôt que d'attendre 2012, expliquant que peser sur les décisions c'est mieux que rien.

Bilan de l'opération rhétorique ?

Elle justifie sa comprommission contre un gain ( peser sur les décisions )
Elle rend ringards tous ceux ( à gauche ) qui se sont opposé à cette réforme de N.Sarkozy ( ils attendent 2012 donc ce sont des gens passifs, pas très volontaires, dogmatiques, tandis qu'elle elle agit tout de suite elle est active, elle est volontaire, pragmatique ).

Alors que pourtant concrètement, ce gain elle ne l'a évidemment pas obtenu, elle n'a pas pesé sur les décisions, et le bilan final c'est qu'évidemment il ne reste que la comprommission.

Par sa rhétorique elle dissimule un bilan peu glorieux, une compromission, et fait passer pour ringards ses concurrents alors qu'ils avaient raison. Habile non ?

Peut-on faire de la politique sans se mettre en scène ? Je ne sais pas ... Et sans rhétorique ?
Pourquoi pas mais Il faut laisser murir le fruit certain traitement peuvent énormément influencer
Le passage sur le séminaire de jeunes leaders politiques m'a intrigué...
Vous avez lié l'article de France Info qui nous donne un peu plus d'explications : séminaire financé et organisé par l'Institut Aspen.
Sur leur site, on trouve la liste des lauréats du séminaire de 2009 qui comporte 20 noms. Le nom de Cécile Duflot n'apparaît pas dans cette liste de young political leaders. Par ailleurs, France Info parle de 22 noms. Bizarre.

[mode polémique ON]
Les 2 absents semblent être Cécile Duflot et son partenaire de jeu UMP, qui n'ont pas trahis leurs précédents accords pour maximiser le profit du marché pétrolier. Dommage, pour cela vous n'êtes donc pas lauréats de la promo 2009... Vous n'êtes donc pas officiellement des néo-cons.
[mode polémique OFF]

Il existe d'autre séminaire de ce type comme ceux que propose la Fondation French-American. La promo 2009 de young leader compte par exemple les cadres de l'information Audrey Pulvar ou Alexandre Bompard (Europe 1) et de gentils capitalistes de Total, BNP Paribas, AREVA...

[mode polémique ON]
Quand on regarde les membres de la gouvernance de Apsen et ceux de la Fondation French-American, on n'est même pas surpris de trouver de grands dirigeants (GDF Suez, EADS, Accor, Total...), des banquiers (BNP Paribas, Caisse des Depôts et Consignations, Banque Mondiale...) ou des politiques (Commission européenne, Conseil d’Etat, sénateurs, conseillers généraux...)
Un lien rapide peut être fait entre ces 2 organismes : on retrouve Aspen France dans les ressources de la Fondation French-American
L'élite et ces cercles de pouvoir existent, c'est une évidence. Croire qu'ils financent des formations de young leader pour aider les futurs dirigeants à servir au mieux les intérêts du peuple et à anticiper les problèmes futurs pour le bien de tous, est, tout simplement, ridicule !
[mode polémique OFF]
A lire certains commentaires (trop nombreux et parfois même trop copieux à mon goût) j'ai l'impression de ne pas avoir regardé la même émissions qu'une bonne partie des forumeurs.
Pour ma part, j'ai compris que Cécile Duflot était invitée pour tenter de réfléchir et d'élucider une question asienne qui pourrait se formuler ainsi : "Comment fait-on quand on passe d'un relatif anonymat médiatique à une intense surexposition, ceci en quelques mois ?" De cette question principale découlent sans doute des questions annexes mais pour l'essentiel, la responsable nationale des Verts n'était pas là pour "vendre" sa soupe aux légumes verts. Voilà pour le fond. Quant à la forme, oui c'est frais, oui ça semble de qualité bio, oui ça fait plutôt du bien par où ça passe. Oui ça donne envie de suivre pour en savoir plus.
D'où nombre de commentaires qui me semblent passablement hors sujet.


PS : à ceux qui préfèrent l'Homme à la Nature, je voudrais faire remarquer rapidement et simplement que ce qui philosophiquement s'oppose à la Nature, c'est la Culture, pas l'Homme. Lui, pour exister en tant qu'humain, se doit de produire de la culture dans son rapport à la nature. L'écologie, c'est la science de l'équilibre entre ces deux pôles Nature/Culture. Et ça passe par l'Homme. Tout le reste n'est que dérive et/ou délire et c'est évidemment à combattre.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Autant l'invitée était intéressante à découvrir, autant l'émission est navrante dans la mesure où elle ne fait qu'aborder des questions secondaires sans "toucher" le fond du sujet (dont s'occupe l'invité).
Cecile Duflot a du bien s'ennuyer à toujours devoir s'expliquer sur des broutilles.

J'imagine que aborder l'écologie autrement que par des sujets anecdotiques est devenu impossible aux journalistes y compris à ASI: "ben oui, hein, on est journalistes, on n'y connait rien en écologie ! ..."

Alors on préfère commenter des pubs (faut que je regarde l'émission d'ASI pour voir des pubs maintenant !), misère.

Finalement je crois que je préfère "la ligne jaune" désormais, au moins on n'hésite pas à parler de quelque chose d'autre que les nano-événements médiatiques parisiens.
Peut-être eût-il mieux valu une émission d'@si où l'on aurait parlé des sectes en France (la Scientologie et les erreurs d'Etat la concernant) que de la braguette de Daniel Schneidermann au milieu Duflot de paroles.
Waouh, une telle franchise dans la politique, c'est rare. Décidément, les verts ont vraiment changé. Après Cohn-Bendit, Cécile dufflot ne manque pas de charisme( et en plus elle est charmante). C'est une politicienne qui me semble sincère, avec des projets, ne donnant pas de croches-pieds(très important ça). Elle rayonne(et je pèse mes mots) car elle crédibilise la politique. La sincérité des propos, les solutions proposées, des ambitions et des projets et une stratégie médiatique qui persuade, convainc et fait passer les idées. C'est décidé, je passe chez les Verts.
Bonne émission, suffisante pour bien découvrir.

Mais, je suis restée sur ma faim, parce que ce qui m'intéressait, c'était de savoir si cette Dufflo-là étalit la soeur d'Esther Dufflo, la prof au Mit, spécialiste d'évaluation et qui est intervenue au Collège de France pour des conf absolument époustouflantes. J'aurais bien voulu le savoir, Anne-Sophie, vous n'auriez pas trouvé l'info par hasard sur internet ?, ce qui m'éviterait d'avoir à chercher.


http://anthropia.blogg.org
J'aurais aimé qu'on se pose la question dans l'emission si c'était vraiment le rôle d'un responsable politique que de jouer sur la séduction plutôt que sur la raison pour faire adhérer les gens à son discours plutôt que cette histoire de mise en scène, car de toute évidence, cette non mise en scène est tout autant destinée à séduire les gens que les mise en scène, et en ce sens qu'est ce que cela apporte de plus ?

Il faut se rendre compte d'une chose essensielle, toutes ces questions tournent finalement autour de la question de la démocratie, et nous voyons bien, avec ce type de politiciens, qu'au lieu d'être dans un système démocratique où le peuple décide et où ses représentants mettent en oeuvre la volonté générale, nous sommes aujourd'hui dans un système qui a extrêmement dérivé, où nous n'élisons plus des représentants mais des personnes qui vont nous diriger, et dans ce but il n'est pas nécessaire de convaincre les gens en en appellant à leur raison ( ce qui est difficile et éprouvant ) mais il suffit de les séduire ... Et finalement il n'y a pas besoin de se prendre la tête sur les histoires de programmes car une fois au pouvoir ils appliqueront bien ce qu'ils veulent, même si cela est contraire à la volonté du peuple. Voilà le système dans lequel nous sommes aujourd'hui, un système que l'on peut qualifier difficilement de démocratique.
J'attire votre attention: Hier,à villejuif,le président a parlé de greffe de la foi!!!!!!!
Bonne émission, agréable, on apprend des choses, y compris dans les interstices de la discussion.

Je ne suis pas absolument convaincue par la demoiselle, mais elle devrait aller loin.....

Autant je ne partage pas les sentiments anti-écologiques de certains intervenants du forum, parce que je pense qu'il faudra bien en venir là avant une big catastrophe, autant parfois je m'interroge sur le côté spartiate du monde que nous promettent les écolos et qu'ils voudraient bien nous imposer.
Mais ce n'est pas, évidemment, le pire danger qui nous guette. Il sera bien temps de les contrer s'ils voulaient vraiment imposer un monde régressif s'ils arrivaient au pouvoir..
Qu'on retourne la forme sous toutes ses faces, il n'y a que le fond d'important. Et le fond est politique. L'écologie ne peut faire l'économie d'un positionnement sur l'échiquier.

Peut-être qu'en ne regardant que les conséquences, on peut admettre un écologisme et droite. Mais quand on s'attache aux causes, l'écologie ne peut être que de gauche.

Or il faut bien que les Verts se pénètrent d'une chose : jamais à eux seuls ils ne représenteront une alternative crédible et surtout suffisamment forte pour se mettre en alternance avec la droite. Il leur faut obligatoirement s'allier avec toutes les forces de progrès, de la gauche radicale au MoDem, pour renverser la droite-extrème libérale au pouvoir actuellement.

Ce qui me déplaît dans le schéma, c'est la bulle écologiste gonflée artificiellement aux élections européennes. J'espère qu'elle ne leur monte pas trop à la tête, et qu'il sauront raison garder, et surtout le (bon) cap à suivre...
Merci, grâce à vous j'ai découvert cette personnalité qui me redonne un peu confiance en l'avenir de notre vie politique.
D'ailleurs je pense que je n'étais pas la seule à être sous le charme.
Qu'est ce que j'aimerai que les politiques soient tous comme elle!!!! Surtout ne changez pas!!!!!! J'espère qu'elle aura un grand parcours.
Pourvu que les Verts la désigne pour les prochaines présidentielles! Imaginez une femme si fraiche, si franche, si humaine Présidente de la République!!!!!!!!
Merci pour cette émission.
Menée de main de maître quant à moi -- Daniel Schneidermann, en grande forme, pose les questions qu'il faut poser et ne se laisse pas distraire une seule seconde lorsqu'elles sont importantes. Mais se montre infiniment négociable lorsqu'elles ne le sont pas - du beau journalisme, j'en redemande !

:o)

L'une des meilleures émissions d'ASI sur internet.

Quant à madame Duflot, mon sentiment est partagé. C'est une femme charismatique, très jolie et brillante (rien à voir avec notre Bécassine nationale), mais son choix politique - être vert - est un malheureux cul de sac humanitaire... Je conclus de cette émission qu'elle y croit vraiment et dès lors, elle devient moins sympatique. Les verts font passer la nature avant les gens. La vie d'un arbre vaut largement la vie d'un homme. Pour moi, il s'agit-là d'une idée anti-humaniste qui n'aura jamais le moindre accord de ma part. Qu'on y croit vaguement pour monter plus haut, comme Cohn-Bendit, ça va encore. Mais qu'on y croit vraiment, c'est irrecevable...
Les verts font passer la nature avant les gens. La vie d'un arbre vaut largement la vie d'un homme. Pour moi, il s'agit-là d'une idée anti-humaniste qui n'aura jamais le moindre accord de ma part. Qu'on y croit vaguement pour monter plus haut, comme Cohn-Bendit, ça va encore. Mais qu'on y croit vraiment, c'est irrecevable...
Sauf à penser qu'un dieu ait créé l'Homme, c'est la nature qui est le berceau de l'humanité, et reste donc essentielle aux "gens". Faire passer la nature avant (j'aurai plutôt dit au même plan que) les "gens", c'est permettre aux enfants de ces derniers de vivre dignement. A mon sens, la pensée écolo est tout le contraire de l'anti-humanisme que vous évoquez, c'est justement le souci des autres qui permet d'avoir cet état d'esprit, et c'est - malheureusement - clairement à contre-courant de l'ère actuelle.
Vous ne semblez pas connaitre pas grand chose aux fondements de la pensée écologiste. Les termes décroissance, régression démographique, la déification de la nature au rang du dieu Gaia, les actions terroristes (oui ça existe, c'est même la 2eme menace après le terrorisme islamiste), le refus de tout progrès (OGM, ondes, nanotechnologies,...), etc.. etc...

Le WWF a été fondé par un nazi en puissance et n'a pas changé d'objectif : l'application de la théorie malthusienne. Allez donc lire ceci : http://www.agriculture-environnement.fr/spip.php?article475 ; http://www.larecherchedubonheur.com/article-27817961.html

Un article sur The Ecologist, le berceau de la pensée verte anti-humaniste : http://alerte-environnement.fr/?p=2100

Mais aussi : Nous resterons sur Terre ou les étranges idées du Docteur Strangelovelock
Les écologistes n'aiment pas l'humanité
L’affaire Lyssenko, ou la pseudo-science au pouvoir

Ne venez plus dire que les écologistes sont humanistes, c'est totalement contradictoire en plus d'être un gros mensonge (par omission volontaire?).
Je suis, hélas, bien d'accord avec vous...

Les Verts et les écolos en général ne demande qu'une chose : la mise en abîme de l'homme.

Et de ses enfants.
Personnellement, je ferai toujours tout ce que je peux pour que ma - notre - descendance ait à voir ce que nous avons vu. Mais je n'offrirai jamais cette descendence en échange du moindre animail. Vous m'avez compris.
Est il anti-humaniste de penser que si on ne fait rien pour la planète on sera tous morts avant la fin du siècle prochain ? Vous comptez avoir une descendance un jour ? Vous préférez savoir qu'ils vont mourir dans un cataclysme (a choisir entre la couche d'ozone qui protège tellement plus rien que vos enfants crament, la banquise qui a tellement fondu qu'ils meurent dans un immense raz de marée alors qu'il vivent dans le centre, ou un hiver puissance 10 000 qui détruit toute forme de civilisation) ? Tout ca parce que vous vous aurez préféré penser aux problèmes matériels auxquels vous êtes confronté aujourd'hui, vous pauvre français qui même s'il n'a plus de boulot se retrouve quand même avec un minimum vital pendant que d'autres crèvent de faim, et qui voit l'essence augmenter a la pompe en râlant ?

Qu'on puisse ne pas penser QU'A la protection de l'environnement, ca ok. Pour ma part, mea culpa, je trie pas mes déchets, si je pouvais conduire, je conduirais parce que c'est plus pratique, je mange du pas bio du tout, et mon alimentation c'est surtout plein de viande parce "la viande c'est la force !" (private joke, pardon). D'ailleurs j'ai voté écolo pour les européennes, mais je suis pas du tout certain de voter pour eux aux prochaines élections. Je suis pas encarté du tout, j'ai pas juré fidélité a leur cause, j'aime bien le parti de Mélanchon aussi et j'espère qu'ils pourront donner de la voix, bref, en gros je ferai mon choix quand j'aurai sous les yeux un programme, quand j'aurai entendu les personnes concernées exposer leurs projets, et que je pourrai mettre tout ça en parallèle avec ce que j'attends du candidat pour lequel je vote. Pour les Européennes, c'est simple, les verts avaient, selon moi, un des meilleurs programmes, directement concerné par l'Europe pendant que les plus grands partis se disputaient sur des sujets qui n'avaient rien a foutre dans le contexte, ils avaient un rôle a leur mesure dans cette élection européenne sans doute plus que dans un contexte franco-francais, et une représentativité plus large puisqu'il y a des partis écolos dans toute l'europe, ce qui n'était pas le cas des autres "petits" partis. Mais si j'ai voté pour eux, c'est quand même AUSSI parce que les verts ne pensent pas QU'A l'état de la planète et ont aussi des positions sur les autres sujets. Dommage, vos interventions ailleurs dans le forum montrent bien que vous ne vous y êtes absolument pas intéressé et que vous avez préféré vous en tenir a une sorte d'idée générale complètement aberrante (si on les élit on vivra dans des cabanes en bois et pour aller chez le voisin qui habite l'arbre d'à coté on s'accrochera a des lianes) et complètement a coté de la plaque surtout. Encore heureux, les écolos ne veulent pas tout démolir, ni qu'on vive tous dans des tipis... D'ailleurs si vous aviez bien écouté l'émission, Cécile Duflot le dit bien. Ils ont des positions très tranchées sur la politique internationale aussi. Sur l'économie. Sur le chômage et la façon de lutter contre. Sur l'éducation... Tant de choses dont vous n'avez pas pu lire la moindre ligne, puisque vous ne vous y êtes même pas intéressé... Seulement, ce dont ils font une PRIORITÉ, c'est essayer de protéger un maximum tous les êtres humains à venir, qu'ils soient nos enfants ou ceux des autres... C'est vrai, c'est tellement anti-humaniste tout ça...

Alors que par contre, Iznogoud (alias NS), qui fait passer en priorité la contemplation exaltée de son trône et les courbes de ses sondages, quel humaniste ! Et cette autre grande humaniste, la grande maitriseuse d'internet qui veut parler aux "vrais gens" (alias SR), et qui fait tout pour paraitre le plus sympatoche possible dans le seul but de devenir la califette, alors que son combat est perdu d'avance et qu'il le restera toujours, simplement parce que c'est une cruche qui a rien compris a ce que c'est que la politique, et que rien n'y changera quoi que ce soit... Quel merveilleux combat que le sien ! Et le reste du PS, alors là ! On y sent en ce moment le parfum de l'humanisme dans toute sa puissance ! On réalise bien pleinement a quel point c'est pas du tout un combat pour être le plus haut placé possible qu'ils mènent ! Non non ! Ils se préoccupent des français, et même au delà, des humains dans leur globalité, mais alors !... A fond ! Et ça respire la sincérité en plus...

Il reste quoi la ? Le FN ? Y'a-t-il besoin de débattre longtemps sur le la totale incompatibilité entre le concept d'humanité et le FN ? Ne restent que les quelques rares et minuscules partis de la "gauche de la gauche", dont font partie les verts... Ou alors, pour les plus courageux d'entre nous (oui parce qu'il faut quand même être courageux pour assumer pleinement d'être encore plus marginalisé que les marginaux), ces autres partis, si terrifiants ! l'extrême gauche ! mon dieu ! rien que le mot vous en donnerait presque la chair de poule tellement on fait tout pour. Personnellement j'irai pas voter pour eux, parce que j'ai pas confiance dans le communisme, ca a merdé partout ou ca a été tenté, mais au moins eux, comme la "gauche de la gauche", leurs préoccupations idéologiques sont humanistes dans les faits. Et sans ironie cette fois. Leur préoccupation, c'est qu'on vive tous un peu mieux. C'est pas d'arriver sur le trône, sinon il seraient pas dans ces partis qui n'ont pas la moindre chance d'être au sommet un jour. Les écolos font pleinement partie de ces groupes politiques pour qui la défense de l'humain, présent et a venir, est plus important qu'eux mêmes. Je n'arrive même pas a comprendre qu'on puisse leur reprocher d'être anti-humanistes...

Non franchement, ou vous en voyez, vous, des partis qui en ont quoi que ce soit a foutre de l'humanité, a part la ou ca brandit encore le poing pour essayer de convaincre les autres de réagir un peu ? Ok l'écologie c'est pas forcément LA solution, de même que le communisme, ou l'anarchisme ou même le capitalisme modéré, ou toute autre idéologie que vous puissiez me trouver... Et alors ? On reste la a croiser les bras et a attendre, en continuant de voter PS ou UMP parce que de toutes façons on a toujours fait comme ça et que si on le fait pas on se retrouve avec le Pen au second tour ? Ça c'est du combat humaniste !

Le truc c'est que, comme beaucoup de monde, vous vous croyez sans doute encore il y a dix ans, quand les combats politiques avaient encore un tant soit peu de sens et de valeur, et que ceux qui représentaient la France avaient encore la pleine mesure du rôle qui était le leur, de l'honneur qui leur avait été fait, et agissaient en ce sens au nom de la France sans qu'on puisse leur en tenir rigueur. Même ceux qui ont un tout petit peu, voire un peu beaucoup (suivez mon regard), profité de leur statut pour en retirer une part de bénéfice personnel, je leur en veux pas. Au moins, par delà ces histoires sur leur compte dont je me fous complètement, ils défendaient la république, l'équité pour tous, ils défendaient la position de la France avec honneur dans le reste du monde... Oui, même Chirac pour qui j'aurais jamais voté, eh ben je le respecte pour ce qu'il a fait de son statut de président. Il a COMPRIS qu'il était représentant de TOUS les français, avant toute autre chose, et pas de sa propre gueule. C'est presque utopique, aujourd'hui, d'imaginer retrouver de vrais hommes politiques... Vous trouvez ça normal vous ?

Vous vous rendez compte de l'état lamentable du débat politique de ces derniers temps ? Que vous puissiez ne pas voter écolo, ok, ca vous regarde, mais de là a les mépriser ! Et ce alors même qu'ils font partie des rares qui continuent a ouvrir leur gueule et a défendre leur point de vue, même dans leur vide médiatique, dans le vide des débats, dans le vide de tout ce qui peut ressembler a une réflexion de fond sur ce qu'on attend de demain, partout autour d'eux ! Est-ce que vous vous rendez également compte que justement, en pointant du doigt ces partis "a la marge", en les taxant d'être trop ridicules ou trop marginaux pour vous, en ne daignant même pas prendre le temps d'écouter ce qu'ils peuvent avoir d'important a dire, vous contribuez directement a ce vide politique ? Vous savez que c'est parce que tout le monde, journalistes compris, fait comme vous, qu'on en est là ? Est-ce que vous avez la moindre notion de ce que peut être le respect de l'adversaire, l'écoute de ses arguments ? Est-ce donc la forme que prend l'humanisme pour vous ? Mépriser ceux qui ne pensent pas la même chose que vous et refuser de simplement écouter ce qu'ils disent ?

Vous voulez que je vous dise ? Bêlez sans moi...
Il est évident que comprendre les fondements de l'écologisme demande un travail de recherche documentaire qui dépasse les interviews TV et les résultats Google dont une chroniqueuse est si friande. La stratégie des verts est bien de pousser lentement leurs idées extrémistes anti-humanistes à coups de surenchère systématique :

David Brower, fondateur des Friends of the Earth, a expliqué sa stratégie en 1992 : « J’ai fondé les Friends of the Earth pour faire paraître le Sierra Club raisonnable. Ensuite, j’ai fondé le Earth Island Institute pour faire paraître les Friends of the Earth raisonnables. Aujourd’hui, c’est le groupe Earthfirst! qui nous fait paraître raisonnable. Maintenant nous attendons ce qui pourrait venir faire paraître Earthfirst! raisonnable. »
Ne vous a-t-il jamais paru envisageable que sa remarque puisse être ironique ? Puisque le "terrorisme écolo" vous effraie tant, c'est sans doute que vous savez de quoi vous parlez... Je suis sur que vous avez perdu un proche dans un attentat de greenpeace ?

Non sérieusement... Vous pouvez me trouver UNE SEULE victime des actions des écolos ? Allez vous êtes presque drôle avec votre dramatisme, mais franchement ca ne prend pas. Que les services secrets tentent par tous les moyens de protéger les champs OGM et l'investissement qu'ils représentent ne signifie aucunement qu'on peut craindre quoi que ce soit d'un simple écolo...

Passons au Mathusianisme... Comme le dit Duflos dans l'émission, décroissance ne veut pas forcément dire retour au moyen âge. Il existe un fait, c'est que la croissance encouragée et même forcée telle qu'on la connait aujourd'hui n'apporte que deux choses. D'une part, puisqu'il est impossible de croitre a l'infini et que tout ce qui a monté finit forcément par redescendre, nous nous retrouvons, au lieu d'une certaine stabilité, a alterner chaotiquement, et avec des pics de plus en plus extrêmes, périodes de croissance, et périodes, non plus de décroissance cette fois, mais de récession, ce qui n'est pas franchement des plus glorieux... D'autre part, nous savons que notre chère et tendre croissance d'occidentaux est en train d'asservir les trois quarts des habitants de la planète qui ne profitent en rien de cette croissance qu'ils ne font pas que contribuer a créer, mais sont les seuls a créer. Enfin, bien sur, nous savons également que ce mode de vie qui est le notre est de beaucoup supérieur a ce que la planète peut nous offrir. Résultat, nous courons tranquillement vers un cataclysme majeur dû uniquement a notre propre bêtise, a notre appétit de confort trop grand, et nous hurlons au scandale quand quelqu'un vient nous demander si par hasard on vivrait pas dans un luxe un peu trop grand, un peu trop superficiel, et si en faire un peu moins ce serait pas plus intelligent, puisque cela nous permettrait, a long terme, d'éviter l'extinction probable de l'humanité, de tendre la main au tiers monde pour enfin leur donner une part du gâteau, et même, peut être, de rendre l'économie mondiale un peu plus stable, puisque plus basée sur le roi pétrole. Or, en faire un peu moins, ca veut pas dire forcément retourner a l'âge de pierre ! Déjà, ne serait-ce QUE limiter au maximum, voire rendre caduques l'utilisation des énergies fossiles non renouvelables, c'est un pas de géant vers les objectifs de décroissance cités juste avant. Multiplier les transports en commun, limiter leur cout (voire les rendre gratuits) pour les rendre plus attractifs et plus utiles que la voiture, ca ne veut pas dire pour autant faire marche arrière dans l'évolution... Remplacer au maximum nos modes de production d'énergie pour les rendre compatibles avec la protection de notre environnement, ça ne veut pas dire bannir l'électricité de nos vies...

Est-ce que franchement, vouloir cela, c'est vouloir retourner au moyen âge ?? Qu'on puisse essayer de trouver d'autres modes de vie, plus respectueux de notre environnement, de nos futurs descendants, et du reste de l'humanité, c'est être passéiste ? Je crois franchement que vous ne comprenez pas du tout ce dont il est question. Comme beaucoup vous croyez fermement que la croissance c'est BIEN et que la décroissance c'est PAS BIEN... Bravo a vous, vous avez bien appris votre leçon. Nos libéraux de chefaillons pour qui l'essentiel dans la vie c'est de faire en sorte que les entreprises de leurs copains patrons se portent bien, et qui vous encouragent a consommer, consommer, consommer, autant que vous le pouvez, plus même, et surtout, sans forcément en avoir besoin, ont fait de vous un parfait représentant de leur cause. Cela dit, je vous suggère tout de même de creuser un tant soit peu le sujet. Ça pourrait vous être utile.
"Non sérieusement... Vous pouvez me trouver UNE SEULE victime des actions des écolos ?"

La recherche française pour commencer ! Regardez les biotechnologies, la France qui était à la pointe de ce qui se faisait de mieux est tombée dernière et a pris un retard de 15 ans qu'elle ne rattrapera jamais. Tout cela grâce aux exactions du délinquant multi-récidiviste Bové qui ne sera pas condamné grâce à ses magouilles pour obtenir l'immunité européenne. Plus récemment, le chômeur Pierre Azelvandre a détruit un champ d'essai OGM de l'INRA alors que tout avait été préparé avec les associations. Oui vous avez bien lu, même les ONG antiOGM participaient aux essais ! MERCI aux écolos réactionnaires dont vous faites partie d'enfoncer la France en l'Europe dans leurs délires obscurantistes!

Quant au malthusianisme, vous ne savez pas de quoi vous parlez. Il ne s'agit pas de décroissance économique mais démographique. Oui, les écologistes veulent réduire la population de moitié, autrement dit exterminer 3,5 milliards d'humains. Dois-je vous rappeler les propos d'Yves Cochet, sans doute votre menthor, à propos de la « la grève du troisième ventre » ?

C'est ça qui me désole : votre discours n'est qu'approximations, ignorance crasse, mensonges et manipulation. Qui sont donc les experts dont Dufflo parle ? Les écolos ne connaissent absolument rien des sujets qu'ils abordent, il suffit de voir les clichés qu'ils ressortent quand ils s'expriment. OUI nous pouvons parfaitement vivre à 9 milliards, OUI Malthus a eu tord car il ignoré le génie humain, OUI nous n'avons jamais vécu aussi longtemps et en meilleure santé, NON la "belle époque" prêchée par les écolos n'a jamais existé.
Personnellement je ne vois pas en quoi peut être dramatique de perdre une "avancée technologique" dont on sait qu'elle cause des dommages irréversibles sur la planète sur laquelle nous vivons. Économiquement dramatique ? Ben voyons... Laissons faire alors. On verra comment se portera l'économie durant la prochaine ère glaciaire, dont nous accélérons l'approche avec tant d'insouciance...

Disons qu'on a un choix simple a faire. Soit on continue de faire des conneries inconsidérément et on se retrouve a l'age de glace, soit on essaie d'assumer les dégâts et de changer de mode de fonctionnement pour pas en faire d'avantage. Or, la recherche peut tout a fait nous y aider. On peut même acquérir une avance technologique considérable en faisant dès maintenant le choix de concentrer nos efforts sur les nouveaux moyens de production d'énergie, de chauffage, de déplacement, afin de parvenir a mettre en place un mode de vie a la fois écolo et ne nous privant pas de notre cher confort (sur lequel je ne crache pas non plus je l'admets). S'y mettre des maintenant et laisser définitivement tomber les projets nous confortant dans notre acharnement a vouloir faire mieux que la nature elle même et a jouer au petit chimiste ignorant des conséquences de ce qu'il fait, c'est pas franchement ce que j'appelle un recul. Parce que c'est très simple : soit on le fait maintenant, et on sauve les meubles autant qu'on peut, soit on le fait trop tard, quand on aura été tellement loin que la planète ne sera même plus en mesure d'assurer notre survie, que la dernière goutte de pétrole aura été consommée et qu'il ne pourra plus être question de faire machine arrière en se disant "tiens on a été cons on aurait du faire quelque chose". Et là, effectivement, le cauchemar de Sylvain Duflot ou le vôtre risquent bien de se révéler assez proches de la réalité. Y'aura peut être plus de lianes auxquelles s'accrocher, ni d'arbres au sommet desquels monter nos cabanes, mais on pourra peut être s'en sortir en retrouvant nos chères vieilles cavernes qu'on avait quittées il y a si longtemps...

Quand a Yves Cochet, avez vous lu l'article jusqu'au bout ? Vous aurez peut être remarqué que son point de vue (que je ne partage pas) ne fait pas l'unanimité, loin de la, au sein de son propre parti. Il est vrai cela dit que le problème peut être posé, et qu'en encourageant les couples a faire des enfants, en les gratifiants d'allocations familiales a outrance, et a fortiori quand les enfants sont très nombreux, au point que certaines mères font des enfants uniquement pour pouvoir toucher un maximum d'allocations (si si je vous assure j'en ai connu quelques unes des filles qui agissaient de la sorte, et touchaient tranquillement les API pour chaque bébé enfanté sans même qu'un quelconque père soit mis au courant, et cessaient de s'en occuper aussitôt les trois ans du gamin atteints), c'est peut être pas franchement la meilleure idée qui soit. Après, ses positions sont très extrèmes, et je ne les partage pas. On sait les ravages que fait la politique de l'enfant unique en Chine, pour ne parler que de cela. Mais pour autant, je ne trouve pas la question absurde.

Enfin, vous saurez, d'une part que je ne suis pas encarté chez les verts, je respecte simplement leurs idées sans les mépriser comme vous le faites, j'essaie d'être ouvert a leur discours, voire a les soutenir sur certains sujets, mais si vous aviez lu ma première intervention, plus haut, vous sauriez que je suis tout sauf écolo moi même. Déjà simplement parce que je n'ai pas les moyens matériels de l'être, et puis parce que bon... J'admets, je suis humain, donc faillible, et j'ai pas la sauvegarde de la planète toujours enfoncée dans un coin de ma tête. Donc quand vous insinuez que Cochet est mon "mentor" (sans h, au passage), eh ben vous avez tout faux et vous montrez a quel point vous ne lisez rien de ce que vous dit. D'autre part, je n'ai JAMAIS considéré qu'il y a pu y avoir une "belle époque" quand que ce soit, ni ou que ce soit. Chaque population, chaque époque, s'est vu confrontée a ses propres problèmes, et a du les affronter. Et quand on aura résolu le problème de notre impact sur l'environnement, on vivra pas non plus dans la félicité suprême pour l'éternité. Je suis pas si con. Seulement, pour les résoudre, ces fameux problèmes, faut peut être déjà commencer par les affronter... Et je suis pas certain que votre méthode soit la meilleure qui soit...
Ben des victimes des actions écolos, il va y en avoir des millions à cause de cette taxe carbone complètement injuste qui va en réalité servir à Nicolas Sarkozy pour transférer les coûts de la suppression de la taxe professionnelle payée par les entreprises sur les malheureux contribuables. Bravo aux verts pour avoir apporté leur aimable contribution à cette arnaque, à cette politique de classe à laquelle la droite semble habituée et vouloir continuer malgré la crise ...

Si effectivement il faut intégrer l'intérêt général écologique dans nos projets politiques, c'est une dérive que de créer une hiérarchie stupide qui placerait cet intérêt au dessus des questions sociales ... C'est pourtant cette dérive que subissent les verts en ce moment, et leur soutient à la taxe carbonne le prouve, ignorant parfaitement et délibérément le caractère injuste de cette loi qui va frapper particulièrement les populations les plus pauvres qui n'ont pas les moyens de se payer le luxe écologique.
.
ah si on commence sur les VRAIS arguments contre les écolos, je vais me faire plus petit. Tant que c'est pour contrer la chasse aux sorcières ridicule "les verts veulent tuer les enfants", comme on disait que les communistes les mangeaient, je peux. Essayer de faire se rendre compte a ceux qui les utilisent que ce sont des arguments absurdes qui ne montrent que leur ignorance face a ce dont ils parlent, je peux. Après pour rentrer sur des sujets de fond... Je vous l'ai dit je suis pas écolo. Je peux donner mon opinion personnelle : moi aussi je suis pas certain du bien fondé de la taxe carbone (mais il me faudrait plus d'informations que je n'en ai pour le moment pour me faire une idée concrète, et j'aimerais aussi voir ce que ça donne pour juger). Après ça n'engage que moi. Si vous voulez on peut en débattre (bien qu'en fait on soit visiblement d'accord), mais bon... C'est pas vraiment le sujet non ? D'ailleurs c'est ce qui se dit plus bas, il me semble, que mes longues tirades monolithiques et rébarbatives (si si je sais) sont hors sujet
En fait, la vraie taxe carbone doit être environ à 100 euros (Sarko propose 17euros) pour commencer puis augmenter chaque année. Elle doit toucher de la même façon l'énergie électrique (les pro-nucléaires n'ont pas compris), les carburants et l'énergie pour le chauffage. Donc quand on dit "taxe carbone" il faut comprendre " équivalent carbone". Le but recherché est de rendre nettement plus chère l'énergie fossile (à un niveau plus élevé que le prix du marché, lequel augmente de toute façon certainement plus vite que l'augmentation légalement prévue pour une taxe carbone mais ça c'est un autre débat) pour 1°) qu'on (ce qui veut dire tout le monde, des plus riches aux plus pauvres) arrête de la gaspiller et d'émettre des GES 2°) qu'on convertisse l'économie ne la basant plus sur l'énergie fossile mais sur les énergies propres et sur les Négawatts (les économies d'énergie).

Le fait que tout le monde paie pareil le surcoût est injuste, certains ayant plus les moyens et le choix de polluer ou non. Outre le fait que la taxe carbone version simpliste est injuste, elle n'est pas viable à moyen et long terme puisque les pauvres habitant plus loin de leur lieu de travail et dans les logements plus coûteux énergétiquement, une taxe carbone simpliste les rendrait plus pauvres et plus incapables d'opérer la conversion énergétique de leur logement, de leur déplacements, de leur consommation, etc. La taxe carbone simpliste est contre-productive puisqu'elle met en place une loi d'airain plus brutale pour les plus pauvres au fur et à mesure que la dépendance au pétrole s'accroît et que le prix des énergies fossiles augmente et les poussent à maintenir (dans le moins pire des cas) stable leur niveau de pollution tout en s'apauvrissant puisque les prix des énergies fossiles de toutes manières, qu'on soit pour ou contre la taxe carbone, augmenteront.

Voilà pourquoi ce n'est pas comme cela que les écolos veulent la taxe carbone (version simpliste dite désormais "version Sarko"). Voilà pourquoi il n'y pas dans notre pensée politique contrairement à un préjugé qui a la vie dure, une hierarchie entre le social et l'environnement, les deux allant nécessairement de companie. La taxe carbone que nous voulons doit voir ses recettes réaffectées aux plus pauvres pour qu'ils puissent vivre dans des appartements qui ne leur coûtent pas la peau du cul en énergie. Cet argent assez logiquement doit servir à développer des moyens de transport pour permettre à tous de se passer de la bagnole, y compris ceux qui habitent à la campagne où loin des centres gentryfiés. La taxe carbone n'est pas pour les collectivités comme la taxe professionnelle mais pour payer, à ceux qui n'en ont pas les moyens, la conversion énergétique et amorcer un cercle vertueux. La taxe carbone est l'outil incontournable (mais pas le seul) pour mettre en place une politique énergétique intelligente, choisie et plannifiée (et non subie et chaotique comme celle qui nous attend avec la raréfaction des combustibles fossiles) qui nous permettra de nous sevrer de toutes les énergies fossiles uranium inclus. Mais la question des modalités, c'est là toute la différence entre le greenwashing et l'écologie politique.

Le débat ici porte entre autre sur le degré de sincérité de Duflot. Je peux vous donner un indice : quel genre de manipulateur dirait à sa proie pour l'appater "tu vas en chier tu vas payer une taxe et de gré ou de force tu vas changer parce que tu n'as guère le choix" ? Vous vous demandez dans quelle mesure les Verts et leur exécutif sont "pareils que les autres partis" ? Demandez-vous quel autre parti a le courage de prendre des positions aussi difficiles et vous aurez la réponse.
@ Pacontente

C'est bien gentil les doubles discours mais les actes sont ce qu'ils sont. Les verts ont aujourd'hui, notamment grâce à l'aimable contribution de Cecile Duflot, contribué à faire passer cette taxe injuste, et qui sera totalement inefficace concernant les buts que vous visez ...

C'est concrètement le bilan de l'action que vous venez de mener. Vous avez servit la soupe à Nicolas Sarkozy, pour en retour n'avoir rien obtenu ...

Et clairement le positionnement que vous avez pris, au delà des discours mais dans les actes, est clairement un positionnement qui pose une hiérarchie entre l'écologie et le social, et qui est lamentable.

C'est trop facil sinon de dire quelque chose d'un côté, et puis de faire tout le contraire de l'autre et de faire comme si seul le discours comptait.

Moi personnellement je suis totalement d'accord avec votre discours pacontente, mais le problème c'est que vos responsables ne s'y tiennent pas.
Si vous étiez cohérents et si effectivement pour vous il n'existait pas de hiérarchie entre le social et l'écologie, alors vous vous seriez opposé fort logiquement au projet de Nicolas Sarkozy en en dénonçant avec le reste de la gauche la manipulation.

Je ne suis en tout cas pas d'accord pour simplement juger de la sincérité d'une personne sur la seule base de ses discours, j'estime que la sincérité doit d'abord se juger sur la cohérence entre les actes et les discours justement.
Et force est de constater que Cécile Duflot manie extrêmement bien la rhétorique pour essayer de masquer cette triste réalité, cette incohérence entre actes et discours qui caractérise de plus en plus les verts aujourd'hui ...

Si hier voter vert était utile ... Est-ce que ça l'est aujourd'hui ?

Comme je disais plus bas, il ne faut pas accabler les gens parce qu'ils polluent en leur faisant payer des taxes soit disant pour modifier leurs comportements ... Cette vision de l'état paternaliste d'ailleurs me fait froid dans le dos ... Mais le vrai rôle de l'état c'est de donner à tous les moyens de ne pas polluer, j'espère que les verts finiront par comprendre cette fondamentale différence ...
[quote=sandy]C'est bien gentil les doubles discours mais les actes sont ce qu'ils sont. Les verts ont aujourd'hui, notamment grâce à l'aimable contribution de Cecile Duflot, contribué à faire passer cette taxe injuste, et qui sera totalement inefficace concernant les buts que vous visez ...

Vous avez râté les derniers épisodes, ceux où nos porte-parole disent qu'ils l'ont bien profond. Comme elle l'a expliqué, clairement en plus, les écolos ont essayé d'expliqué au Président je-sais-tout, que non il ne savait pas ce qu'était une taxe carbone, que c'était compliqué. Ce rôle de prof on l'endosse depuis 25 ans des fois on tombe sur des élèves attentifs qui comprennent du premier coup, parfois on tombe sur des cancres. On ne peut pas refuser d'essayer d'expliquer a priori, on ne peut pas savoir quel est le type d'élève qu'on a en face de soi avant d'avoir essayé. Maintenant on le sait (perso je m'en doutais un peu Duflot aussi mais bon...) : Sarkozy est un cancre. On en a le coeur net à présent.


[quote=sandy]Moi personnellement je suis totalement d'accord avec votre discours pacontente, mais le problème c'est que vos responsables ne s'y tiennent pas.
Si vous étiez cohérents et si effectivement pour vous il n'existait pas de hiérarchie entre le social et l'écologie, alors vous vous seriez opposé fort logiquement au projet de Nicolas Sarkozy en en dénonçant avec le reste de la gauche la manipulation.

Mettez-vous à jour, il suffit de taper "Duflot cécile" sur Google news. Et le "reste de la gauche" (j'imagine que vous faites allusion aux gauchistes) est contre la taxe carbone, même dans la version que les écologistes défendent.


[quote=sandy]Je ne suis en tout cas pas d'accord pour simplement juger de la sincérité d'une personne sur la seule base de ses discours, j'estime que la sincérité doit d'abord se juger sur la cohérence entre les actes et les discours justement.


La cohérance des actes ? essayer de convaincre un à un les concitoyens, y compris le gouvernement de droite, ce n'est pas un acte ? Il faudrait me préciser ce que vous appellez un acte dans ce contexte. On fera mieux quand on aura la maîtrise du pouvoir exécutif (consitutitionnellement seul à pouvoir décider de la création d'un impôt).


[quote=sandy]Comme je disais plus bas, il ne faut pas accabler les gens parce qu'ils polluent en leur faisant payer des taxes soit disant pour modifier leurs comportements ... Cette vision de l'état paternaliste d'ailleurs me fait froid dans le dos

C'est vrai, les politiques publiques en matière d'écologie, de conversion énergétique et de lutte contre l'effet de serre, c'est tellement inutile.


[quote=sandy]Mais le vrai rôle de l'état c'est de donner à tous les moyens de ne pas polluer, j'espère que les verts finiront par comprendre cette fondamentale différence ...

Ai-je dit le contraire ? il n'y a pas de mal à avouer qu'on n'est d'accord avec une écologiste, Sandy. Beaucoup d'autres gauchistes l'ont fait et ils n'en sont pas morts :-)

Vous avez râté les derniers épisodes, ceux où nos porte-parole disent qu'ils l'ont bien profond. Comme elle l'a expliqué, clairement en plus, les écolos ont essayé d'expliqué au Président je-sais-tout, que non il ne savait pas ce qu'était une taxe carbone, que c'était compliqué. Ce rôle de prof on l'endosse depuis 25 ans des fois on tombe sur des élèves attentifs qui comprennent du premier coup, parfois on tombe sur des cancres. On ne peut pas refuser d'essayer d'expliquer a priori, on ne peut pas savoir quel est le type d'élève qu'on a en face de soi avant d'avoir essayé. Maintenant on le sait (perso je m'en doutais un peu Duflot aussi mais bon...) : Sarkozy est un cancre. On en a le coeur net à présent.

À ce niveau de naïveté, c'est un crime contre l'intelligence. Non Sarkozy n'est pas un cancre, c'est un type de droite, plutôt intelligent, qui mène une politique de droite, très cohérente. Et ça fait un moment qu'on le connait, non ? Il faut être d'une stupidité sans nom pour croire qu'on va le retourner en lui rendant visite à l'Élysée. Pour une fois, c'est Ségolène Royal qui fait de la politique en s'opposant à une taxe profondément injuste et Duflot de la com'.
J'ai du mal à imaginer les verts aussi naifs, je crois vraiment qu'ils subissent une dérive "centriste / bobo" un peu à l'image du PS qui les entraine dans des compromis avec la droite et qui leur fait abandonner peu à peu le combat démocratique et social.

Pour peser sur la politique de Sarkozy, valait il mieux aller lui servir la soupe à l'élysée comme l'a fait Duflot, ou valait il mieux faire bloc avec le reste de la gauche, s'élever contre cette mesure et mobiliser l'opinion contre cette réforme injuste, histoire de le faire reculer ? La majorité des gens y étant fortement défavorables au départ, cela n'aurait pas été si difficile ?

On voit que ce sont deux conceptions de la politique qui s'affrontent, une conception de la politique où tout se passe dans les bureaux dorés entre élites à coup de compromis qui sont souvent aussi avantageux que moi je suis la reine d'angleterre, et une conception de la politique démocratique où ce sont les citoyens qui tranchent entre différents projets, différentes idées et qui pèsent sur les décisions par leur rapport de force.

La première conception de la politique dont je parle on l'appelle souvent la démocratie apaisée car elle nie les clivages politiques, tandis que la 2ème les assume.
Au sujet de la taxe carbone et de ses effets, j'invite à la lecture de cet article :

"Non M. Guaino, la fiscalité n'est plus « largement progressive »

http://eco.rue89.com/explicateur/2009/09/16/non-m-guaino-la-fiscalite-nest-plus-largement-progressive

Lors d'une émission récente de « Parlons net », le club de la presse en ligne de France Info, j'ai eu un petit accrochage avec Henri Guaino, conseiller de Nicolas Sarkozy, à propos de la progressivité de l'impôt français. La discussion portait sur la taxe carbone. J'ai remarqué qu'il s'agissait, de nouveau, d'une réforme risquant d'accroître (attention, gros mot) la « régressivité » de la fiscalité française.
On appelle un impôt régressif (par opposition à progressif) celui qui frappe davantage les ménages modestes (proportionnellement à leurs revenus) que les ménages aisés.

« Quand ferez vous une réforme qui remette la fiscalité sur ses pieds républicains ? »"
Votre réponse est un peu longue... Aucune envie de la lire bien entendu, mais je l'ai lue quand même.

Ma réponse ?

Pas gentille sans doute, mais frappée au coin du bon sens : JE SUIS UN HOMME ET J'AI AUTANT DE DROIT SUR CETTE PLANETE QUE QUICONQUE A COMMENCER PAR VOUS ET INCLUANT TOUTES LES ESPECES ANIMALES.

Toutes. Oui, je suis un homme, l'espèce infiniment sublime de ce monde animal. La seule qui soit consciente. La seule qui s'émeut des autres. Qui les respecte, qui les soigne quoi qu'il en coûte.

En tant qu'homme, en tant que créature consciente, je paie des impôts pour protéger toutes les espèces qui ne sont pas la mienne. J'ai beau souffir d'un cancer de la prostate, pas grave : on m'oscultera après avoir dégagé des glaces cette baleine un peu conne (cool pour elle, mais en attendant, ma prostate enfle, les mecs - et j'ai payé la sécu pendant pas mal d'années !)

:o)
(Re)lire Les racines du ciel de Romain Gary.
Pas lu l'ensemble des contrib pour voir si c'est déjà évoqué, mais est-ce que "le petit jeu" évoqué par Cécile Duflot n'a pas un rapport avec le dilemme du prisionnier ? cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Dilemme_du_prisonnier
A propos de cynisme et de cynique : " [...] il y en a pas tellement chez les verts [...] en général il finissent par devenirs des élus socialistes quand ils sont comme ça ". Ben dis donc ! Vlan. Et sans protection, en plus. La gentille-mais-quand-même-méchante finalement.

Quand aux sceptiques (lucides?) du petit matin, j'ai envie de répondre : si c'est de la langue de bois, à défaut d'être original, c'est tellement bien joué que ça mérite quand même qu'on la félicite.
Très bonne émission.
Cécile Duflot a l'air très bavarde et très spontannée. Ca change
.
En revanche, quand elle dit qu'elle se refuse de devenir cynique comme tant d'autres personnalités politiques. Je ne demande qu'à la croire et j'attends de voir. Quand on est rodé à l'exercice politique on a du mal à laisser sa place et à devenir tuteur d'un nouveau venu inexpérimenté.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bonsoir

à la 51ème minute, il est question du porte-avions Charles de Gaulle. Il s'agit plutôt du Clemenceau.
Fluctuat nec mergitur
Bon week-end

http://www.mikael-cabon.com/
http://www.lobbycratie.fr/
Caramba !

J'ai dû rater un épisode... Elle parle tout le temps de "fiscalité écologique", la Cécile,

Mais je ne l'ai jamais entendu dire à quelle sauce elle compte me manger dès qu'elle aura chopé l'ombre d'un pouvoir, moi qui ose détenir motos et voitures de très grosses cylindrées !

Sympa la gamine (bien qu'un peu directive quand même) mais pas très claire sur ses véritables objectifs : ambition et appétit ?

S'il est certain que la destruction à laquelle nous soumettons la planète ne peut pas durer longtemps, il est non moins certain que nous pouvons pas tout arrêter d'un seul coup...

En fin de compte il me semble que cette bonne Cécile a beaucoup fait pour se montrer sous son meilleur jour sans prendre la peine d'indiquer ce qu'elle souhaiterait faire dans le cas où elle obtiendrait ce après quoi elle court si fort : le moyen de faire payer les autres !

P.S. : Question subsidiaire, dans un pays où plus de la moitié de l'argent gagné est piqué par l'état peut-on réellement espérer aller plus loin ? Les producteur de lait semblent penser qu'il va falloir cesser de se foutre du monde, et il est bien possible qu'ils aient raison : pendant qu'ils crévent la bouche ouverte et se font piquer ce qu'ils produisent au dessous du prix de revient Sarkozy a augmenté ses domestiques et autres assistants et conseillers de 50% en 2 ans, compte tenu de la pénibilité de leur travail et surtout en considérant que gagner la reconnaissance des loufiats avec le fric du contribuable c'est assez adroit ! Et assez élégant en plus !

***
Bonsoir,

C'est bizarre, je n'arrive pas à la croire malgré son éloquence et la pertinence de son argumentation. Et puis, c'est irrévocable, Je ne crois plus aux politiciens mais encore et toujours à la politique de la rue. y'a qu'ça d'vrai.
Je ne pus m'empêcher, une nouvelle fois, de livrer cette citation de Voltaire car, étonnante de modernité.
"La politique a sa source dans la perversité plus que dans la grandeur de l’esprit."

D.S. & co caressèrent dans le sens du poil [s]pubien[/s] Cécile D. : Je me serais cru en train de regarder Claire Chazal & co en train d'interviewer un politicien UMP.
En effet, j'attends autre chose que de la propagande (de gauche ou de droite), surtout de vous... quelque chose qui se rapprochait plus d'une réflexion critique, contemporaine, opportune et exigeante de "lémédias-politick"
En somme, et c'est le moins qu'on puisse dire :
Me faut-il payer plus, pour gagner plus, en réflexion?
Avant de dormir, aussi, "Je veux qu'on arrête de me prendre pour un bébé". Alain F. dit, le bien-aimé.

Bien à vous.
[quote=Montagnas]
écoutez la chanson des Fatals Picards sur ce thème ("chasse, pêche et biture" si mes souvenirs sont bons) Tes souvenirs sont bons, excellente référence ;). Et j'adhère sur le fond.

Franchement, je ne connaissais pas Cécile Duflot jusqu'à maintenant. Je veux dire, en dehors du battage médiatique actuel : les verts, la "grosse tête" après les européennes, DCB et tout le reste, et j'ai été ravi d'avoir eu l'occasion, le temps d'une émission de pouvoir me créer ma propre opinion et non avoir à subir celle des autres (sig). Donc le sujet (et par extension l'invité) à plutôt sa place parmi le programme d'@SI... pour ce qui en douterait.

Sinon, quel rafraichissement ! Je trouve ça assez extraordinaire de pouvoir conserver autant d'optimisme (certains diront candeur), de légèreté, de sincérité, bref, une ignorance totale des dogmes moisissant de la com' politique, j'ai vraiment l'impression, pour une fois de ne pas être pris pour un con et, bourdel ! qu'est-ce que ça fait du bien !

Sérieusement. Les jeux de langages douteux, les vieux quiproquo, les raisonnements courts et incomplets, le détournement grotesque des questions, je commençais légèrement à en avoir ma claque. Alors oui, c'est du MOI JE. Oui, des fois c'est maladroit. Mais ça fait tellement ... plaisir de voir de l'énergie et de l'ambition (pas personnel, mais sur le fond de ses propos), et une réelle passion pour ce qu'elle fait. Bref, c'est une respiration dans ce marasme... ce chaos politique ambiant.

Maintenant, je n'agrée pas forcement sur tout le fond... et puis, c'est pas forcement naturel 100% real life "comme dans la vrai vie". Ce coté est bien évidement exploité pour servir sa cause. Mais que voulez vous ?


Ça marche drôlement bien quand même...
J'ai été, je dois le dire, véritablement séduit par l'aspect de spontanéité qui se dégage de Cécile Duflot, tout en ayant un sérieux doute par moment sur cette apparente spontanéité. Sa façon récurrente d'affirmer qu'elle ne voulait pas aller dans telle ou telle émission, qu'elle y avait été malgré elle, paraît un tant soit peu suspect.
Mais à la réflexion, ce n'est pas cette spontanéité qui me semble être l'aspect le plus intéressant de sa personnalité. C'est bien au contraire, le fait qu'elle soit une véritable professionnelle de la politique, au sens noble du terme. Son affirmation qu'elle ne supporte pas l'amateurisme, affirmation que je crois sincère et fondée, force le respect. Lorsqu'un politique parle d'un sujet, il se doit de le maîtriser. Pour tout dire, j'en ai assez de ces politiques qui gouvernent en se fiant davantage aux enquêtes d'opinion qu'à une connaissance réelle et maitrisée des dossiers. Visiblement, Cécile Duflot ne fait pas partie de ces gens-là. Grâce lui en soit rendue. Et je lui souhaite tout le succès possible. en espérant, comme on dit, que les petits cochons ne la mangent pas...
DS est un peu déphasé sur cette émission, il arrive avec des gants de boxeur pour livrer bataille avec un politique. Or ce qu'il a en face n'est pas un politique commun, et l'arsenal utilisé est un peu disproportionné. Ca fait ressortir le travers "classique" affublé aux journalistes, a savoir monter en grappe de petits détails, qu'on va essayer de rendre croustillants si possible.

Petite remarque, depuis un moment vous parlez un peu trop des préoccupations des abonnés/forumeurs/@sinautes ("Ah ca les forumeurs vont pas aimer... ect") c'est assez lourd : ca fait centro-centré sur nous-mêmes et pas très pro des que la vidéo sort du douillet site @si. Surtout qu'on a déjà la certitude (j'ai) que vous êtes religieusement à notre écoute. Cela doit être un poil plus pénible encore pour un non-abonné, j'imagine.

Sinon, malgré ce qu'elle peut dire, Cécile Duflot va devenir une très bonne politique experte de la communication médiatique. Un mélange d'honnêteté intellectuelle et de réponses incisives. En espérant qu'elle garde le plus longtemps possible les pieds sur terre (éternelle rengaine...)

merci de m'avoir fait découvrir cette autre politique intéressante. ca rassure par les temps qui courent
On peut comprendre que C. Duflot n'ait jamais voulu de media-training : elle n'en a définitivement pas besoin...
Contrairement à ceux qui ne savent pas où se positionner, hésitent à afficher leurs convictions, Céline se montre sincère et sans complaisance.
Elle n'a pas oublié d'où elle vient, et elle sait où elle veut nous emmener...

Je crois que mon choix pour les régionales 2010 est fait.
Eh oui, la politique existe encore, vous l'avez rencontrée... ça n'empêche pas les Verts d'avoir leurs travers - et parfois de ressembler aux autres partis - mais il faut espérer qu'il y a chez eux (et d'autres ?) quelque chose qui n'est pas encore complètement pourri au royaume de Danemark.
Excellente émission.

Je ne comprends pas les réactions accusant Cécile Duflot de duplicité. Personnellement, je me félicite de la voir arriver dans l'espace politique français. Pour une fois qu'émerge une jeune femme franche, drôle, déterminée, aux idées et à l'expression limpides...

Ca change de nos habituels vieux (vieilles) croûton(ne)s cyniques et sclérosé(e)s par le politiquement correct !
Juste un point qui n'est pas expliqué : c'est quoi un "média-training" ?
très bonne émission, avec une invitée a la fois charmante et intelligente, parfaitement représentative de ce que j'espère être la politique de demain. Avec des engagements de conviction, et un combat idéologique plus que purement égoïste. C'est très important. Les politiques d'aujourd'hui sont beaucoup trop souvent des gens qui confondent leur obsession du pouvoir et de leur propre visibilité que des idéologues convaincus par ce qu'ils disent. Des Iznogouds a tort et a travers quoi. Et évidemment on se retrouve avec Iznogoud lui-même comme président. Voir des gens comme Cécile Duflot, ca fait vraiment du bien. J'ose croire que la prochaine décennie puisse voir apparaitre une floraison de personnalités comme elle ou Mélanchon, ou même Besancenot même si je suis pas du tout d'accord avec ses idées. Au moins ils rompent avec l'exercice standardisé de la politique, ils montrent leurs tripes, leur engagement. Le jour ou tous les partis seront aux mains de personnes comme eux, là on pourra redécouvrir ce que veut dire le mot DÉBAT.

Sur l'émission elle-même, rien a dire. Les questions ont été pertinentes, les sujets nombreux et variés, l'interview bien menée. Bravo.
Moi, j'ai trouvé ça pas mal ! "Rafraichissant", je dirais. Est-ce le but d'ASI ? Peut-être pas. Mais, de temps en temps, une émission de ce type, c'est appréciable (surtout après la dernière Ligne Jaune...).
j'ai craqué au 25eme "MOI, JE" ... désolé... manque d'entrainement.
Sinon, le reste m'a vraiment paru sans aucun intérêt.
C'est un truc pour les ados, c'est ça ?
'tain, c'est grave…
Je n'arrive plus à écouter les politiques sans penser qu'ils sont aguerris aux plus pointues techniques de communication…
Ils sont pourtant censés nous représenter, mince !

Ici, Cécile Duflot et son discours du "J'étais là un peu contre mon gré. Ou : À l'origine, je ne voulais pas le faire, ni y aller" me désole.

Ne jouez pas la candide.
Ne jouez pas la naturelle dans un monde artificiel.
En somme, ne jouez pas.

Contrairement à moi, madame, vous avez des convictions et du talent pour les défendre.
S'il vous plaît, soyez droite.

Oui, je sais, je rêve…
Mais peut-être nous entend-elle encore.
ArretSurImages.net serait-il devenu le porte-propagande des khmers Verts ?
Plutôt sympa cette petite Cécile Duflot.

Espérons simplement qu'elle ne va pas rapidement se faire mettre au pas par le cercle médiatico-politique (joliment qualifié par Daniel Schneidermann de cercle enchanté ?!?!?) dans lequel elle débarque.

PatriceNoDRM
yeah!

Je ne résiste pas au plaisir de pouvoir être le premier à poster dans un sujet (pour une fois) !
Bon, par contre je n'ai rien à dire d'intéressant...

(désolé)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.