316
Commentaires

Non-vaccinés : "Le profil-type, c'est la personne âgée isolée"

Commentaires préférés des abonnés

Je ne suis pas vaccinée et je ne me reconnais pas du tout dans ce profil, et je n’y reconnais pas non plus les autres personnes non vaccinées autour de moi. Je dirai simplement que ce sont des personnes qui se posent beaucoup de questions, qui n’ont (...)

Bravo pour cette émission, la pugnacité documentée de B. Stiegler est bien utile en ces temps de propagande. 

Enfin ASI calme par cette émission son discours propagandiste ""vaccino-idolâtre".  Vous avez largement participé à cette assimilation dénoncée par vos invités entre anti-vax, antipass, non vaccinés etc... Cette fois des invités qui réfléchissen(...)

Derniers commentaires

Mark Lanegan, chanteur américain ex-membre de Queens of the Stone Age, est décédé hier du covid à Killarney (Irlande). Il avait 57 ans.

Ici, en duo avec Gérard Manset :


Après 20 minutes d'émission, je renonce. Il n'y a en présence que des convaincus de l'intérêt de la vaccination pour parler de ceux qui ne le sont pas !


J'avais signalé ici-même, le 14 janvier, la myocardite de ma petite-fille de 15 ans,  induite par la deuxième injection du pfizer.  A ce jour, il n'a toujours pas été possible de faire valider  par l'ANSM la déclaration d'effets secondaires graves. Entre-temps, le médecin a accepté de lui faire un certificat de contre-indication pour le rappel (avec le pfizer, est-il précisé). 

Il serait peut-être bon que les journalistes s'intéressent à une autre question peut-être pas anodine : pourquoi les sept mois de validité de la deuxième injection deviennent quatre mois au 15 février ? Serait-ce dû à la limite de validité des stocks de vaccins pfizer en souffrance, encore à placer ?

Une autre question intéressante serait de savoir combien de non-vaccinés hésitent et renoncent à aller à l'hôpital (toutes causes confondues, mais surtout s'ils sont covidés), par crainte de se faire humilier et maltraiter . J'ai vu ce problème en lisant le commentarium du Quotidien du Médecin.

Dans l’émission il est évoqué la question de la confiance, que pour se faire vacciner il est nécessaire d’avoir confiance dans l’institution qui promeut la vaccination, en l’occurence le gouvernement.

Par ailleurs les gens sont moins vaccinés dans les quartiers populaires, ça me parait logique vu que le gouvernement mène  une politique pour les riches, pourquoi les pauvres lui feraient confiance ?

Très bonne émission… mais, encore une fois, sans antivax raisonnant et raisonnable, en capacité d’échanger sur des bases objectives (létalité, transmissibilité, saturation des hôpitaux, etc.) sans être dans l’invective, contrairement aux extraits passés des personnes avançant l’achat des journalistes, ou le fait de chopper volontairement le covid… Des caricatures, bien réelles mais aussi et surtout si pratiques pour cacher les (« éventuèles ») opposant·tes au culte de « l’innovation biomédicale » et de la « révolution numérique » décrit par Barbara Stiegler pour affronter cette pandémie ; opposant·tes qui pourraient bien être en faveur de la réorientation des millions mis dans la vaccination générale vers les recherches de traitements, voire dans les autres items de « l’arsenal sanitaire » (ventilation, par exemple). Le tout pour se présenter (avant tout à soi-même) comme dans le camp du bien, de l’intelligence, de la raison...


Il en est donc, sur le sujet, d’@si comme des autres médias provax, ayant une ligne éditoriale, politique (technoscientiste en l’occurrence – favorable au « vaccin » comme aux passes malgré les « inconvénients » de celui, voire de ceux-ci – cf. le désormais fameux Clic gauche consacré à l’argumentation de cette résignation). Et c’est bien votre droit, même si je le regrette car je me sens ainsi, en tant que décroissant de gauche, rejeté dans le camps des parias, pas le bienvenu dans « notre » courant politique. 

Les antivax rationnels (que nous pouvons compter comme porteurzes de « critiques argumentées de la politique sanitaire » , selon le mot de DS dans son billet du 17 janvier) n’ont pas leur place, pas plus que ne l’ont dans les autres médias les non vaccinéës hospitaliséës mais non repentiës de leur « méfait », ou les vaccinéës ayant subi des effets secondaires liés aux vaccin (endométriose ou autre(s)) (attention : je ne remets pas en cause les ratios bénéfices-risques officiels et/ou ceux présentés par Bruno Andreotti – mais qui ne saurait être l’UNIQUE boussole permettant de faire des choix politico-sanitaire ; sauf dans une société où la vie nue serait sacralisée...).


Encore un effort et le débat d’idées ne se limitera plus « combien de doses de « vaccin » (traitement prophylactique, en fait) administrées à qui ? » Mais pourra aborder le sens de la vie, ce qui la rend riche, digne d’être vécue, sur la place de la technomédecine dans nos vies, la liberté, le coût humain de celle-ci, le coût humain et politique de l’abandon de celle-ci au culte de la « sécurité sanitaire ».


Merci en tout cas de m’avoir fait découvrir Mathieu Slama et Gaspard Koenig (sans préjuger de mon accord éventuel à leurs positions) qui ont le mérite de susciter ma sympathie de part la présentation que vous en avez faite et de part la réaction de l’inénarrable Goupil. :) (un bel homme-de-paille lui aussi).


Au plaisir d’entendre un jour sur votre plateau (ou uniquement en visio ?), une personne de gauche opposée aux passes et au principe vaccinal. Ne doutez pas (ou plus) que cela existe. Si vous cherchez bien (ou mieux) ; qui sait ?...

D'après un certain Clapton Eric, obscur gratteux d'Outre-Manche, ceux qui ont accepté de se faire vacciner ont été victimes d’une "hypnose de masse". Les populations seraient quotidiennement soumises à des "publicités subliminales" de leurs dirigeants et de l’industrie pharmaceutique.

Probablement un artiste raté qui imagine que ce genre de délire lui apportera son quart d'heure de célébrité.


L’émission était intéressante malgré les approximations de la philosophe de service, dont la comparaison avec les nazis ne m’a pas paru très philosophique. A ce titre, comment traiterait-elle ceux qui étaient partisans de laisser aller le virus sous prétexte que cela ne faisait disparaître que des vieux?


Il y a un angle que j’ai entendu de la discussion que j’aimerai voir étudié car c’est souvent utilisé, pas seulement dans cette histoire de Covid, sans que personne ne gratte: la comparaison avec l’Allemagne est fréquente et donne lieu souvent à des approximations, toujours dans le sens positif pour l’Allemagne. Par exemple, j’avais trouvé des informations comme quoi les détecteurs et autres purificateurs étaient loin d’être arrivés aussi vite, quand en France sur les plateaux les débateurs nous disaient que c’était fait. De même, quand il y avait une comparaison entre nombre de lit de réanimation, l’Allemagne n’avait pas la même définition Donc finalement on ne parlait pas de la même chose.

Ce que j’entends par ma demande, c’est de voir toutes les fois où l’Allemagne nous est cité comme un exemple pour couper court à un débat alors qu‘en fait, l’exemple est faux. Le plus souvent, c’est la barrière de la langue qui fait que l’on ne voit/sait pas ce qui se passe réellement.

Emission riche qui m'a d'abord un peu dérouté. Il faut dire que le titre n'est pas du tout représentatif de l'émission. Je pense qu'ASI n'en a pas les moyens mais ce serait bien de faire une vraie enquête sur les non-vaccinés : qui sont-il? Pourquoi ne se font-ils pas vacciner ?


Bref... finalement la première moitié de l'émission m'a paru un peu longue et j'ai été beaucoup plus intéressé par la seconde partie, notamment tout ce qui concerne la "propagande gouvernementale" pour se faire vacciner.

Je pense aussi que cette propagande est mal faite et souvent contre-productive...

 Les pubs pour inciter à la vaccination sont assez gnan gnan et nous prennent pour des enfants. D'ailleurs, le format "pub" en lui-même est contre-productif. Une pub, en général,c'est pour nous vendre des trucs dont on n'a pas vraiment besoin en fait :-)

Je préférerais des explications scientifiques argumentées et qui ne nient pas les contre-arguments (car sinon, cela alimente les complotistes).

Je pense que la stigmatisation des non vaccinés est catastrophique. Je pense que la vaccination obligatoire assumée par le gouvernement aurait eu meilleur effet (et aurait pu ensuite justifier de mesures tel que pass sanitaire ou vaccinal).

Là, on nous a dit la vaccination ne sera pas obligatoire mais on sort du chapeau un pass sanitaire en juillet 2021 applicable moins d'un mois plus tard (ne laissant pas aux gens le temps de faire leurs 2 doses avant sa mise en place). J'ai une amie qui ne voulait pas se faire vacciner mais qui a fini par se convaincre toute seule de le faire et qui avait pris rendez-vous pour sa première dose. A l'annonce de Macron instaurant le pass sanitaire le 12 juillet 2021, elle a failli annuler son rendez-vous tellement elle était énervée par la méthode. Elle ne l'a pas fait heureusement mais cela montre le peu de psychologie de nos gouvernants...


Pareil pour le pass vaccinal qui accentue la stigmatisation des non vaccinés.

Pareil pour la 3ième dose qui devient obligatoire pour conserver son pass puis pour le délai qui raccourcit entre 2ième et 3ième dose.

Là, encore, je pense que l'explication aurait été meilleure que la "contrainte".

Je pense que la 3ième dose est tout à fait utile, notamment pour les personnes à risque. MAis pourquoi ne pas seulement l'expliquer. Je pense que les personnes à risque qui ont accepté de faire les 2 premières le comprendraient.


Finalement, bien qu'étant pour une vaccination assez large de la population, je rejoins les personnes qui s'inquiètent pour notre démocratie. Je trouvais un peu exagéré les termes de dictature sanitaire.

Mais, là, je commence à me poser des questions sur ce que les Français acceptent :

- des états d'urgence qui durent (cela pouvait s'expliquer en mars 2020 quand il fallait prendre une décision rapide mais plus ensuite où on a le temps de débattre démocratiquement et d'anticiper sur ce qu'il faudra faire en cas de nouvelle vague, de nouveau variant et aussi d'amélirotation franche de la situation. C'est un peu la même chose après les attentats du 13 novembre où l'état d'urgence pouvait se justifier alos que des terroristes ayant participé aux attentats étaient vivants et dans la nature mais plus ensuite car, sinon, on ne pourra jamais dire que le risque de terrorisme est tombé à 0 et on risque de ne jamais lever l'état d'urgence), 

- l'attestation pour sortir pendant les confinements

- le rétablissement du masque dans la rue dans beaucoup de départements récemment (heureusement cassé par la justice à certains endroits) étaient le symbole même de la mesure autoritaire et avec une bénéfice très limité contre l'épidémie... D'ailleurs, j'ai bien vu qu'il n'était pas très respecté (et d'ailleurs, bien que plutôt respectueux des règles en général, là, j'ai déclaré forfait et je ne le portais que dans les endroits très fréquentés)

- le pass sanitaire puis vaccinal donc sans limitation de durée claire en plus et sans critères pour en sortir (sur ce point, je trouve que la non censure du conseil constitutionnel est inquiétante et est contraire à l'avis qu'il avait donné pour le pass sanitaire)





https://invidious.fdn.fr/watch?v=kMiqjwlOAe8


Alice Desbiolles, épidémiologiste et médecin de Santé Publique, répond aux questions de Sonia Mabrouk (Europe 1)  au sujet de l'épidémie de Covid et des derniers propos d'Emmanuel concernant les Français non-vaccinés.


4 janvier 2022


Aujourd'hui c'est samedi. Les cons sont de sortie.


Ce que les personnels du CHU de Rennes on retrouvé sur leurs pare-brises :




Enfin une émission valable sur le sujet. Vous avez largement participé à la campagne qualifiant toute voix différente de complotiste et vous avez largement manqué à permettre qu'un débat objectif ait lieu sur ces questions. C'est la première fois que je regarde arrêt sur images depuis un an et demi et cette émission a sauvé mon abonnement.

"Le profil-type, c'est la personne âgée isolée"


bah, si elle est isolée, elle risque pas tellement d'être contaminée....

un peu d'humour gorafesque hahaha : https://www.legorafi.fr/2022/01/05/emmanuel-macron-annonce-que-le-pass-vaccinal-devient-obligatoire-pour-acceder-aux-centres-de-vaccination/


Dans son interview au Parisien, Emmanuel Macron a annoncé qu’il comptait bien « emmerder » les non-vaccinés. A notre micro, il a poursuivi son raisonnement : « Pour vraiment bien emmerder les non-vaccinés, j’ai décidé de rendre le pass vaccinal obligatoire pour accéder aux centres de vaccination ». Ainsi, plus que la vie, le Président de la République va rendre la vaccination impossible pour les non-vaccinés. 


« Et pour m’assurer qu’aucun irresponsable ne s’approche d’un centre de vaccination, je vais y placer à l’entrée 2 combattants de MMA, chacun armé d’un taser et d’un chien affamé. Et non vacciné le chien ! Puisqu’ils veulent de la médecine naturelle ils iront soigner la rage avec des granules à l’huile de colza ! » dit Emmanuel Macron avant de s’emporter dans un rire qui a fait trembler les vitres autour de nous


Sous la verrière de l’Élysée, le Président ne s’arrête plus et éructe : « C’est tout ce qu’ils méritent ces réfractaires alcooliques et complotistes ! Si les Français avaient passé autant de temps à l’école qu’au PMU, on vivrait dans un pays d’Énarques, moi je vous le dis ! Parce que c’est là qu’ils se cachent les non-vaccinés, dans des rades sales, au sol collant, à regarder le quinté ! Et ben à partir du 15 janvier, c’est terminé ! Je vais leur rendre la vie impossible ! » termine -t-il, nous fixant, les yeux écarquillés, en nous enfonçant d’un coup une seringue dans le bras : « Tenez, c’est cadeaux, c’est votre 4e dose en avant-première ! »

Il fallait déjà se taper les "je ne suis pas raciste, mais..."

Maintenant une nouvelle engeance pullule : les "je ne suis pas antivax, mais..."

On n'a pas le c. sorti des ronces je vous le dit.

Bonne émission. Enfin! Il était temps franchement que vous organisiez un débat sur ces mesures politiques autoritaires pseudoscientifiques et l'allégeance pour ne pas dire la compromission coupable des médias à cette grande dérive.  svp rendez public ce débat, je pense que vous ferez qq nouveaux abonnés mais surtout vous apporterez un réel soulagement à nombre de nos concitoyens qui n'ont pas envie de suivre des sites complotistes ni d'entrer dans le dark Web pour avoir accès à ce niveau d'informations et de dialogue.


Je viens de regarder cette émission. Vraiment bien. Il faudrait que les plays mobils LREM (?) soient vaccinés avec. Ça devrait être obligatoire.

Emission très intéressante, très riche et argumentée qui a abordé plein d'aspects et qui mériterait d'être vue plusieurs fois. Cela aurait nécessité 2 émissions car le sujet s'est un peu élargi au fur et à mesure et 1 heure et demie, c'est un peu trop si on ne veut pas couper...

Bonjour à tous. Merci pour vos retours. J'ai lu de nombreuses remarques - et ce n'est pas la première émission -, sur la durée de l'émission, jugée par beaucoup, trop courte. C'est un véritable questionnement que nous avons en interne : est ce qu'une émission d'une heure et demi c'est trop long - risque de décrochage des spectateurs, mais aussi risque de redondance, de tourner en rond, et pour l'animateur - moi ici -, de perdre un peu le fil de son émission et de plus trop savoir vers où guider le débat. Il y avait en effet encore pas mal de choses à dire et nous avions - comme souvent - encore des séquences en réserve, mais il nous apparaît qu'une heure et demi c'est déjà beaucoup, mais peut-être devrions nous ne pas nous empêcher de faire plus long. Il faut noter aussi que nos intervenants ont aussi des agendas chargés, et qu'il n'et pas toujours aisé pour eux de trouver des créneaux d'une heure trente, sans compter le temps de trajet pur venir au studio. Ceci dit, désolé de cette fin abrupte, je trouvais sur le moment que ça terminait bien l'émission, mais sans doute pas. Là-dessus, bonne semaine à tous, vous retrouverez Daniel à l'animation vendredi ! 

Il y a, à mon sens, quand même beaucoup d'analogies entre les campagnes marketing classiques et celles incitant à la vaccination. Les mêmes méthodes sont utilisées :

- clips publicitaires,

- codes couleurs

- informations mensongères (du genre : "quand vous serez vaccinés, vous pourrez embrasser mamie sans masque", ou "le vaccin protège de la contamination")


Le but est que le citoyen/consommateur achète (par le biais de l’État) son vaccin. Derrière, il y a Pfizer, Moderna qui réalisent des profits colossaux car bien évidemment la santé est un marché comme un autre...


Le commerce macroniste comme d'habitude...

Enfin ! En tant que non-vaccinée, je commençais à me sentir vraiment abandonnée des médias indépendants, y compris d'@si. Entre l'antivax complotiste, la personne isolée et "mal informée" et l'extrême-droitiste (ça se dit ?) opportuniste, je ne voyais quasiment nulle part de critique légitime de la stratégie vaccinale du gouvernement. J'en étais venue à me dire que les médias indépendants avaient peur, justement, d'être jetés dans le camp des antivax complotistes. Heureusement ça commence à changer... 

Enfin un peu de nuance et de recul sur ce sujet inutilement clivant (j'argumente sur le inutilement, le clivage ne fait ni avancer la vaccination, ni reculer la pandémie). Ca fait du bien, je ne regardais plus ASI depuis un moment pour cette raison. Mais elle était trop courte cette émission, on est loin du temps ou ASI avait le temps...

Vous aviez là l'occasion de faire une excellente émission avec trois éminents chercheurs en physique, médecine, soin, éthique et santé publique. L'intelligence triomphe parce que les invités sont brillants, mais le visionnage laisse une impression de malaise et de débat manqué. 


Le conducteur de l'émission interrompt trop souvent les invités qui, lorsqu'on le leur permet, peuvent exposer une pensée à la fois nuancée et informative, pour dérouler un fil qu'il veut pertinent mais semble viser au conflictuel et à la polémique. La première question posée à Barbara Stiegler sur une séquence à Saint-Pierre-et-Miquelon à rapprocher ou pas de la violence des gilets jaunes (sic) en est le triste exemple et se trompe d'interlocuteur, ce que ne manque pas de faire remarquer la philosophe. 


Ailleurs qu’à Paname dans un petit milieu nauséabond, il n'y a pas de non vaccinés au cœur des débats depuis la rentrée, tout comme il n'y a pas de lutte sanitaire de santé publique contre le Covid-19 et qu'il n'existe pas un corps médical, en lutte contre l'effondrement de l'hôpital public avant même la pandémie, qui accuserait majoritairement une partie de la population de surcharger les réanimations. Il y a la communication d’un gouvernement qui divise dangereusement les citoyens, des manifestations depuis juillet, une gestion erratique d'une syndémie, l'impéritie d'un conseil de défense sanitaire qui tient les décisions secrètes, l'incurie des membres qui le constitue, le détournement des questions sanitaires pour instaurer une société de contrôle, des spécialistes de plateaux télés en conflits d'intérêt etc. Il y a par ailleurs des questions légitimes que ne peuvent plus se poser les citoyens parce qu'il n'y a pas d'espace pour y répondre et parce que l'anathème est dominante, comme tentent de le faire et le rappellent vos invités.


"Non-vaccinés : maillons faibles ou boucs émissaires"?, voilà (ENCORE, comme ceux qui n'ont pas entamé leur début de vaccination de votre présentation) bien une façon dommageable, même si elle est un prétexte, de poser un débat qui s'inscrit dans la confusion et la division, ce que vos excellents invités, comme souvent chez vous il faut le reconnaître,  heureusement ne font pas. Consolons nous donc par la qualité de l’écoute et des échanges des intervenants qui ont échappé à des questions sur la séquence des violences sur les journalistes de l’AFP de samedi dernier arrivée trop tard. Pour finir, l’arrêt soudain de l’émission, alors que les invités pouvaient encore dérouler des réflexions pertinentes et trop rares dans le paysage médiatique, renforce le sentiment de passer à côté d’une émission réussie. Merci quand même à vous quatre et à l’équipe qui a permis l’émission.


Je n'ai pas encore vu l'émission, mais déjà le titre pose problème. Je connais un certain nombre de non vaccinés, aucun n'est âgé et isolé.

Je note la présence de Barbara Stiegler, ce qui me réjouit d'avance pour la pertinence de ses analyses.

Quel dommage que B. Stiegler, comme à son habitude, enchaîne les approximations et les insinuations (genre "on essaie de vous le cacher, mais le vaccin provoque des effets secondaires graves type endométriose"), sans s'appuyer sur des données solides. C'est une antivax qui s'ignore, en tout cas elle en reprend la rhétorique. Et après elle vient geindre sur la démocratie sanitaire inexistante, alors que c'est aussi les désinformateurs dans son genre qui rende cette démocratie sanitaire, et un débat sain, impossible.

Il aurait aussi fallu faire ressortir la différence entre pass sanitaire (ou vaccinal), auquel je suis rigoureusement opposé, et obligation vaccinale, à laquelle je suis tout à fait favorable. Le pass sanitaire pénalise les citoyens qui sont opposés au vaccin, mais également les citoyens - et ils sont nombreux - qui n'ont pas accès au soin. L'obligation vaccinale, en revanche, implique directement la responsabilité de l'état, qui doit garantir l'accès au soin. Le pass sanitaire ou vaccinal exonère l'état de sa responsabilité. N'oublions pas que la vaccination apporte un bénéfice individuel, ne pas être malade - et je n'ai pas dit non infecté -, ainsi qu'un bénéfice collectif qui est de diminuer - et je n'ai pas dit supprimer - le risque de contaminer les autres. Une société n'est pas que l'addition d'individus. On sait par exemple que la vaccination (obligatoire) contre la rubéole n'apporte AUCUN bénéfice individuel pour les enfants, mais prévient la survenue de rubéole congénitale chez les femmes enceintes.

Merci ASI pour ce plateau qui fait un bien fou ! 

Tout le long de la discussion j'ai pensé à chaque intervention "Mais oui !" Je ne suis pas scientifique, j'ai une intelligence moyenne. Depuis janvier 2020 je m'informe et j'essaie de comprendre la nature de la pandémie et de visualiser les stratégies de suppression en me référant aux données vérifiées et en écoutant les vrais scientifiques, pas les corrompus ni les kékés de plateau. 

Que c'est rageant d'être aussi inaudible et d'assister à une telle gabegie à la fois sanitaire mais aussi politique voire civilisationnelle tant elle laissera des effets délétères (défiance vis-à-vis des pouvoirs publics, discrédit injustifié de la démarche scientifique et de la vaccination, inversement de l'axiome liberté/interdiction, société de contrôle, éclatement de la société ...etc.) Pour le dire simplement, non seulement le gouvernement a été incapable de maîtriser la pandémie en n'employant pas tous les moyens préventifs et thérapeutiques disponibles permettant de reduire les risques de transmission et de pathologie, mais surtout il a sérieusement dégradé les possibilités présentes et futures de pouvoir faire face, pour les raisons mentionnées supra (discrédit, défiance, contre-vérité, ressentiment ...) et qu'il va être très difficile de reconstruire. C'est incroyable ! 

Il suffit d'étudier la situation à Taïwan pour comprendre dans quel régime rétrograde, inculte et brutal nous vivons. Pour information, Taïwan, 23 millions d'habitants, à majorité urbains, compte 53 fois moins de morts que la France.

Par ailleurs, considérant le traitement de l'information sanitaire par les médias oligarchiques et le service public comme étant parfaitement honteux et dégueulasse il serait de salut public de faire une véritable émission de critique des médias en décrivant et dénonçant les travers de l'information dans la société du spectacle et comment celle-ci a causé la mort de centaines de milliers de personnes.
Je vote pour la gratuité de l'émission, en souhaitant un changement de titre et peut-être la publication d'extraits significatifs, notamment sur l'arsenal de moyens de réduction de risques de transmission ou bien l'inanité du tout-vaccinal.

Et aujourd'hui, à son meeting de Nantes, Mélenchon fait huer le pass sanitaire, mais aussi la vaccination en ces termes : "...une, deux, trois, quatre, cinq doses !"... alors qu'il a lui-même subi trois injections.

A quoi joue-t-il ? Qui espère-t-il rallier avec ses outrances ?

Super émission, titre foireux. C'est quand que vous payez un rédacteur pour vous concocter des titres clairs et attractifs?

Comme il a été dit, le titre ne reflète vraiment pas la richesse des débats. J'ai voté pour qu'il soit gratuit et le diffuser mais ce titre risque d'être contreproductif

Très bonne émission, j’espère qu’elle sera publique.


Un petit regret, une question qui n’est jamais abordée dans les médias, j’aurais aimé qu’elle le soit sur ASI. C’est la protection apportée par l’infection naturelle. J’ai eu le covid en mars 2020, très grosse fatigue pendant quasi 2 mois, problèmes digestifs. Je l’ai eu de nouveau en juin 2021, très légèrement, fatigue en dent de scie, bouche pâteuse. L’infection a été confirmée par un test sérologique, je n’avais pas pensé à faire un test pcr au bon moment.


Par ce que je vois autour de moi, je suis mieux protégée que des gens vaccinés avec deux doses et qui tombent malades quelques jours avant leur 3e dose.


Je ne suis pas vaccinée, je n’en vois pas bien l’intérêt tant que j’ai des anticorps. Mais mon médecin me dit que les tests sérologiques d’anticorps ne servent à rien. Pourquoi ? Comment savoir si la protection apportée par une infection est efficace ?


Personne en plateau n’a d’ailleurs réagi à un témoignage du début, quand une personne dit avoir attrapé volontairement le covid pour être protégée, ce qui est le principe même du vaccin.


Le non-vacciné emblématique du moment se nomme Novak Djokovic. Tennisman numéro un mondial, nationaliste serbe au mysticisme délirant, menteur, dissimulateur, il vient d'être expulsé d'Australie.
Hier, des antivax défilant dans Paris brandissaient des pancartes à son effigie. Ils ont le modèle qu'ils méritent.

Excellente émission, mais très mauvais titre choisi pour la résumer !


1 )Le passage discutant du profil des personnes non-vaccinées n'est qu'un tout petit moment de l'émission, qui discute beaucoup plus du besoin de sortir du manichéisme de l'opposition entre camps pour lesquels chacun.e serait sommée de clarifier sa position en binaire (par ex. provax / antivax). Et plus généralement du besoin de permettre des discussions où chacun s'écoute et peut argumenter, mais sans dénigrer l'autre (comme le dit très bien Barbara Stiegler).


2) Même en admettant que la discussion sur le profil des non-vacciné.e.s serait l'élément le plus intéressant à mettre en avant, la citation extraite de la réponse de François Alla déforme fortement cette réponse ainsi que celle de Bruno Andreotti. Quand François Alla parle des personnes âgées isolées, il précise bien que c'est ce qu'il observe pour la région qu'il suit (= Nouvelle-Aquitaine). Cela n'est donc pas représentatif pour la France métropolitaine (sans parler des DOM). Le message principal que je retiens des réponses de François Alla et Bruno Andreotti sur le profil des non-vacciné.e.s est que justement cela n'a pas de sens de vouloir les assimiler à un profil-type !   Le titre choisi pour l'émission commet donc l'erreur de communication dénoncée dans l'émission :-(


Si l'objectif en utilisant cette citation comme titre est de mettre en avant ce profil mentionné par François Alla pour illustrer que c'est une erreur d'assimiler les non-vaccinés aux antivax, il me semble qu'il y a bien d'autres passages de l'émission où chaque intervenant.e le dit de manière explicite. Peut-être plutôt extraire l'une de ces citations pour améliorer le titre ?


Comme beaucoup d'autres ASInautes, j'espère que cette émission sera rapidement rendue d'utilité publique pour qu'elle puisse être diffusée largement.

Et j'espère aussi que d'ici là, vous aurez trouvé un autre titre qui en reflète mieux le propos. Car ce serait dommage que l'utilité de cette émission soit dévoyée par un titre maladroit.


Merci !

Je me posais de plus en plus de questions sur l'opportunité de mon soutien à Arrêt sur images, étant donné les points de vue très moralisateurs touchant cette question, rejoignant dangereusement la doxa. Car cette question est bien entendu centrale, et devrait d'abord être traitée de cette façon sur le service public, et pas seulement sur les médias payants.

Votre émission m'en dissuade, et je vous en remercie car c'est bien la première fois que certaines dissonances ont pu faire partie des échanges. Mais j'attends que toutes les questions soulevées dans cet excellent débat soient traitées en profondeur.

NB : Il n'est plus nécessaire de faire référence à la propagande atterrante (pour reprendre les mots du professeur bordelais, Monsieur Alla) : elle est insupportable et ne peut plus illustrer autre chose que son aptitude au mensonge.

Amusant  :  le 11 janvier ne pas croire les scientifiques ( dans leur majorité ) vous définissait comme  :"idiote, ignare, bête à manger du foin, imbécile, crétine." ..

bonjour , émission passionnante ! MERCI

https://www.lemonde.fr/societe/article/2022/01/15/c-est-l-afp-niquez-les-ces-fils-de-pute-une-equipe-de-l-agence-france-presse-agressee-a-paris-lors-de-la-manifestation-anti-passe_6109655_3224.html?fbclid=IwAR1HHWmsuXqaeWz5dHOH826ilGgBCiWymVw1Z85ARpuDCsnK0qDJDXpvuPw

Merci madame la philosophe pour votre propos.

je suis extrêmement surpris que dans cette émission ou tout le monde semblait d'accord pout éviter de critiquer la position des personnes refusant de se faire vacciner qu'il n' y ait pas eu un défenseur de la vaccination plus convaincu comme le professeur Grimaldi et bien d'autres encore. Même si je partage beaucoup des remarques faites par Madame Stiegler concernant la démocratie en matière sanitaire, la nécessité d'une information claire pour le public, et l'empathie que l'on doit témoigner en répondant aux questions et en prenant son temps pour expliquer les processus des maladies. Mais je regrette que son discours avait parfois tendance à vouer tous les praticiens aux gémonies. Nous ne sommes pas tous des inconditionnels du pouvoir médical.

Je peux aussi comprendre l'émotion de mon collègue anesthésiste-réanimateur qui doit s'occuper de ses patients le jour et la nuit, prendre des décisions graves au bon moment, réalisé des gestes à risques, qui voit mourir ses patients en se disant qu'ils auraient peut-être fait une forme moins grave (il semble qu'il y ait un consensus sur l'utilité de la vaccination pour les éviter ce qui a été un peu occulté), et qui doit recevoir les familles. 

Pour avoir exercé en réanimation pédiatrique pendant 40 ans je suis un partisan de la vaccination, je n'ai jamais vu de tétanos, de diphtérie, d'encéphalite secondaire à la rougeole, de poliomyélite, et plus de rubéole congénitale après la vaccination. Tout mes samedis matins était consacré à recevoir les parents pour expliquer la pathologie, parfois à gérer des conflits avec l'équipe ou à l'intérieur des familles, toujours dans le respect des personnes. Je persiste à penser que tout le monde est susceptible de comprendre même des concepts compliqués si on prends son temps et que l'on cherche les bonnes représentations (les dessins par exemple).

Il serait intéressant peut-être que Mathilde Larrère une historienne toujours très passionnante nous dise comment des vaccins que l'on ne discute plus comme ceux cités ont été acceptés à leur création.

Pour ce qui est du politique il est regrettable que l'énorme bévue concernant les masques n'est pas été reconnue il y a la un mensonge par omission, de même le mépris du service public puisque la gestion de la crise a été confié à un cabinet privé et a exclu les gens de terrain. Quand aux décisions, pour avoir suivi la littérature médicale il était quand même difficile parfois de décider dans l'incertitude et l'incomplétude, d'ailleurs ceux qui la connaissent savent très bien que beaucoup d'articles traitant un sujet au début se terminent souvent par la phrase "On ne peut pas conclure formellement d'autres études sont nécessaires". Seul un recul suffisant permet d'affirmer.

Merci pour tant d'intelligence, de nuances, de doutes, d'informations, de certitudes à la meilleure chaîne française.

bon ça change un peu des émissions avec des invités completement caricaturaux comme Toubiana ou Muchielli; la discussion est plus mesurée et plus intéressante. La clé c'est bien sur au delà de la vaccination quelle politique mettre en place pour limiter la circulation du covid; et elle passe par la reconnaissance générale du mode de transmission et les mesures qui en découlent; et une vision de la santé communautaire qui ne soit pas imposée de manière verticale mais dans laquel on ferait attention les uns aux autres et on ferait ce qu'il faut pour se protéger et diffuser l'information; sans passer par l'injonction ou le controle de police.

la tribune de RogueESR est vraiment importante donc je remets un lien ici pour la trouver sans le paywall de libé.

Un très très beau texte avec un contenu fait d'un recul salutaire et d'une position modérée apaisante,  à lire après cette émission :


https://lundi.am/Sur-la-catastrophe-en-cours-et-comment-en-sortir

Un bon sujet, un très bon plateau. 

Compliment.


Mais où est passé le "ici, on a le temps" d'ASI ?

Sous-entendu : pas comme la télé, avec sa contrainte d'horaires.

Animer une émission en visio est en soi compliqué, nous le savons.

Mais là, le nombre d'interruptions a été insupportable tout au long de l'émission et jusqu'à la fin, jusqu'à l'interruption finale de Stiegler façon "on s'dépêche, j'ai un train à prendre"...

ASI a aujourd'hui un vrai problème : le manque d'expérience des animateurs de l'émission.

On sent bien qu'ils ont du potentiel et qu'ils veulent bien faire, la question n'est pas là.

Mais j'ai eu, cette fois-ci encore, l'impression d'assister à un colloque de fin d'année organisé par l'association des élèves.


Une émission qui justifie a elle seule mon abonnement a @si. (houps j'ai voté pour qu'elle devienne gratuite...) 

Du recul, de la nuance, des arguments appuyé scientifiquement... Des invités qui ne sont pas d'accord mais qui se respectent et respectent le temps de parole des autres y compris pour les invité en visio.... On en redemande.

MERCI.

Émission très intéressante et complexe. Mais alors quelle fin abrupte  !  N'y a t-il pas d'autres façons de conclure  ? Vos invités avaient encore tant à nous dire.... Ils méritaient bien une demie heure de plus ! J'ai l'impression qu'il n'y a pas eu de conclusion ... C’est mon seul petit bémol 

Sinon, c'était très instructif et ça me donne de la matière pour penser ! Un Grand merci

Émission très intéressante, merci.


Bonjour, il y a une erreur dans le titre de la tribune indiquée dans "pour aller plus loin" : un "arsenal sanitaire" et non militaire...!! Emission très intéressante et de qualité. Les invité.e.s ont permis d'aller au fond des choses et de mettre de la complexité dans le débat. C'est effectivement d'intérêt publique de pouvoir entendre ces points de vue. 

Dommage que l'animateur les coupe assez brusquement par moment.


Plutôt un arsenal sanitaire qu'un arsenal militaire pour contrer la pandémie. Un lapsus ?

Excellente émission, qui aurait mérité d'être plus longue. Trois intervenants de qualité.


Personnellement, je suis très heureux d'entendre un discours scientifique (bien que très superficiel). J'espère vivement entendre plus de scientifiques dans les émissions à venir sur ASI quand le sujet le demande. Les invités pointent du doigts la conseillère de Veran qui refuse le consensus scientifique (contrairement à l’Allemagne si j'ai bien compris sur les purificateur d'air, les ffp2, etc.) par manque de culture scientifique, je pense que les médias alternatifs dont vous êtes se doivent de rétablir le discours et la culture scientifique, et plus largement la culture de la confrontation démocratique contre le modèle médiatique ami/ennemi et la culture du clash.


J'ai adoré la demande de "quelle est la quesrtion de Stiegler" quand effectivement, en tant que spectateur, la demande était "une réaction" visant à des postures de la part de l'animateur, plutot qu'une question visant des connaissances (et je suis amusé car l'animateur en reformulant la question sourit, et donc on comprend qu'il se rend compte également de son 'erreur'. Animateur, intervenants très interessant, une des meilleures émissions de l'année pour moi sur ASI ! Bravo à tous.



enfin une émission d'utilité publique;  qui arrive beaucoup trop tard malheureusement; les ravages physiques et psychiques sont déjà là, et la scission de la société est un fait.


@si tente-t-il de se racheter de sa vision unilatérale depuis le début de la pandémie ?


Quoi qu'il en soit ça fait du bien ces vérités qui dérangent ;  enfin elles dérangent les fous furieux pro lobby des labos  et les amoureux de Macron donc; c'est tout bénéf !


il y a des années que je n'avais vu une émission aussi bonne ; ça me rappelle ce qu'était ( et ce que n'aurait dû cesser d'être @si )


merci, et merci aux témoignages qui m'ont précédés sur le Forum

 


Déjà dit dans d'autres commentaires, mais je le redis, merci de cette émission et à vos 3 invité.es, apportant chacun.e un propos différent et complémentaire.

Merci également pour le rappel de la loi du 4 mars 2002 en fin d'émission (que j'ignorais) et l'explication de son histoire, comment a-t-on pu en arriver à un tel renversement 20 ans plus tard...

J’adore!!

personne ici ne répond à Neity!(envoi du 14/01 à 23:33)
en effet, il a des arguments pour critiquer les propos souvent limites (mais pondéré, donc pas critiquables facilement) des invités de l’émission.
en général, quand on ne répond pas à des arguments mais que l’on préfère faire de l’incantation dans son coin, c’est que l’on a tort…

c’est le grand problème dans notre société. Discuter avec des arguments  et reconnaître ses torts est devenu hors de portée pour une majorité…

Cette émission devrait être reconnue d’utilité publique, enfin de la nuance, une analyse éclairée et éclairante avec des intervenants au dessus du lot des plateaux sensationnalistes. Merci et j’espère que nous pourrons tous la partager un maximum

Merci ASI pour cette émission ENFIN mesurée sur les vaccins, la comm gouvernementale, l'état de l'hôpital, etc. Les caprices de l'autocrate élyséen auront peut être eu le mérite de générer l'invitation d'invités plus nuancés dans leurs propos ? Sur les FFP2, cela commence à bouger. MERCI pour cette comparaison affligeante avec l'étranger... les français apprendront ils un jour le pragmatisme et la modestie ?

Vraiment très réussi, même si l'émission a fini un peu inopinément.

Et franchement très pédagogique (oui !) parce que des personnes très bien informées et qui ont réfléchi au sujet ouvrent d'autres pistes que le discours anti-non vaccinés, et remettent en forme toute une série de questionnements qu'on est obligé de se faire en subissant cette incroyable propagande.


La première victime de la guerre contre la pandémie, c'est la vérité...


J'imagine que si, je ne le souhaite pas, mais on ne peut pas l'exclure, il s'avérait que ces vaccins étaient dangereux à long terme en plus d'avoir des effets secondaires parfois violent à court terme, les médiacrates qui se sont exprimés et qui ont soutenu cette propagande du vaccin à tout prix, pourraient bien se retrouver en prison. 

Il faudrait quand même qu'ils y pensent avant de dire n'importe quoi...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bonjour a tous, 


Je réside à St-Pierre et Miquelon, et j'étais présente à la manifestation, lors de laquelle, le député LREM à subit un jet d'algues. 

Les personnes présentes n'étaient pas antivax, il y avait des personnes vaccinées et d'autres non, qui  se sont unies contre la mise en place d'un pass sanitaire sur l'archipel, car le contexte local ne le justifie pas et nous amène à des situations absurdes. C'est une manifestation qui a mobilisée au minimum 10% de la population de l'archipel .Vous faites donc un  grand raccourci en les assimilant tous à des non vaccinés, violents de surcroit. Seules 3 personnes ont jeté des algues et plusieurs autres manifestants ont protégé le député ( qui a sauté dans la foule pret à se battre, des vidéos le montrent) et ont calmé la situation. Le reste de la manifestation s'est déroulée dans le calme. On est loin du lynchage.

Je pense que toute émission concernant la pandémie en cours devrait être publique d'office.

votez pour qu'elle soit publique déjà 


;-)

ENFIN !

La première émission vraiment sérieuse sur ce sujet. Merci Barbara Stiegler, si compétente et lumineuse sur tant et tant de sujets.

Enfin ASI calme par cette émission son discours propagandiste ""vaccino-idolâtre".  Vous avez largement participé à cette assimilation dénoncée par vos invités entre anti-vax, antipass, non vaccinés etc... Cette fois des invités qui réfléchissent en nuances, qui ne répètent pas les éléments de langage gouvernementaux et nous sortent de cette politique du tout vaccinal absurde et inefficace. Merci. Il était temps car, abonné depuis sa création à ASI, je commençais à douter et à remettre en cause mon abonnement.

S'agissant de la sous-déclaration des effets secondaires graves dont parle B. Stiegler, je peux apporter mon témoignage. Il y a deux mois, une de mes petites filles (15 ans), après la  deuxième injection de pfzer a déclaré une myocardite, diagnostiquée par le généraliste, puis le cardiologue. Les deux médecins se sont déchargés de la déclaration sur sa mère (ma fille).  A ce jour, elle n'a pas encore réussi à la finaliser.

Bravo pour cette émission. Je me rends compte que je n’avais rien compris au vaccin. C’est un des sujets dont on parle le plus et le moins bien dans les medias.  Mon abonnement 2022 est déjà rentabilisé ;-)

Merci à Annie Lelievre pour son commentaire qui est proche de mon vécu et pour ces raisons, je ne suis pas non plus vaccinée, mais je suis devenue un bouc-émissaire.

Le vaccin n'empêche pas la contamination, il est de plus en plus justifié seulement parce qu'il protégerait des formes graves (mais pas de toutes les formes graves). Se faire vacciner est bien un acte individuel que l'on décide de faire pour soi, alors il faut arrêter d'accuser les non-vaccinés d'être responsables de tout, de la poursuite de l'épidémie, de l'encombrement des hôpitaux qui meurent de la politique menée depuis Simone Weil....

Quel dommage que le plateau ne soit composé que de pro-vaccin (un hasard sans doute) et que les non-vaccinés soient tellement caricaturés ! Il existe pourtant des personnes très compétentes, médecins, épidémiologistes, biologistes... qui portent une autre parole, mais qui n'ont pas le droit à la parole dans les médias, pas plus qu'à arrêt sur image. Tous de complotistes, bien-sûr.

Heureusement qu'il y avait Barbara Stiegler.

Je ne suis pas vaccinée et je ne me reconnais pas du tout dans ce profil, et je n’y reconnais pas non plus les autres personnes non vaccinées autour de moi. Je dirai simplement que ce sont des personnes qui se posent beaucoup de questions, qui n’ont pas de réponses satisfaisantes et qui n’ont plus aucune confiance dans l’équipe qui gouverne ce pays. J'ai sans doute eu la malchance ou la chance, qui sait, d'avoir dans mon entourage des personnes souffrant d'effets secondaires graves au tout début de la vaccination (Avril 2021) J'ai pu alors constater le peu de cas qui était fait de ces troubles, très handicapants et inquiétants, par les médecins (hospitaliers ou généralistes), le peu de réponses qui étaient apportées quant aux suites possibles, le doute systématique mis sur l'origine des troubles : est-ce bien le vaccin ? Mais étrangement le doute votait toujours pour la bénignité du vaccin et la "faute à pas de chance". Visiblement on bricolait et on déniait. Je me suis mise à lire beaucoup, en français et en anglais. Des études et des articles scientifiques étrangers. Et j'ai simplement décidé d'attendre. Le discours en France était beaucoup trop marketé, beaucoup trop insistant. Je souffre d'une maladie auto-immune, je m'inquiétais de l'effet du vaccin sur mon système immunitaire. Parler avec mon généraliste ne m'a pas aidée ni convaincue. On parlait toujours de bénéfice-risque, mais finalement la décision de m'injecter un produit dont on ne connaît pas vraiment les effets c'est moi qui la prends. Il y avait de partout dans les médias un discours de prêcheur qui vous vend son truc magique à grand coup de discours enjôleurs débiles qui m’était juste insupportable. Puis le pass sanitaire est arrivé et avec ça, la sanction et la menace : les tests sont devenus payants pour moi. Tout un budget, surtout que je voyage beaucoup pour raisons personnelles. Bientôt le pass vaccinal, et je ne pourrai plus prendre le TGV. Cela fait longtemps que j’ai abandonné d’aller à la salle de yoga, à la bibliothèque ou au restaurant avec les amis. Je vais sans doute devoir me racheter une voiture, moi qui l'avais abandonnée il y a plus de 10 ans.

Deux doses, trois doses et toutes ces infections... Visiblement ça ne questionne personne : le vaccin est devenu une sorte de religion (le graal technologique magique et tout-puissant) et il faudrait que je me convertisse si je veux continuer à vivre comme les autres dans ce pays. J'ai été extrêmement choquée par les déclarations de Macron. Faut-il que je signe une autorisation de ne pas être réanimée pour qu'enfin on me foute la paix et qu'on arrête de me faire la leçon et de me traiter comme une gamine ou un danger public ? Je trouve criminel que le gouvernement favorise ce clivage psychotique qui dévore déjà bien trop notre société et qui divise les familles, les couples, les amis. Et puis j’en ai assez d’être traitée d’égoiste : j’ai une vie sociale intense où je participe à des collectifs où la question du bien commun et de la solidarité est partout. J’en ai assez que ces médecins à bout et haineux d’épuisement, que ces hommes politiques qui continuent de détruire l’hôpital me mettent lâchement et violemment sur le dos la surcharge des services de réa.

J'attends que le temps ait fait son oeuvre et qu'on regarde avec un peu plus de distance, de connaissances (réelles et vérifiées), et de sagesse aussi, cette folie Vaccin-Covid. J'attends aussi qu'on enquête sérieusement sur les effets de ce vaccin, sur son efficacité réelle, sur les prises de décisions opaques et les bénéficiaires de cette immense opération commerciale et sur les mensonges, les manipulations et les violences qui ont eu lieu. J’ai tous mes autres vaccins, mais je refuse cette injection et je suis dans mon droit car tout de même, je le rappelle, il n'y a aucune loi qui m'oblige à me faire vacciner. Merci Barbara Stiegler pour votre intervention, une véritable bouffée d’air pour nos intelligences et en ce moment c’est précieux. Merci pour cette émission qui ouvre, non pas un espace pour réagir, mais un espace pour penser.

Magnifique émission ! Filez là a antenne deux , que tout le monde puisse. en profiter. Putain de merde je commençais a désespérer de l'intelligence ! Perso quand un libéral me demande d'être solidaire ,j'ai envie de sortir mon flingue pour etre solidaire avec toutes les victimes du libéralisme .J'ai pas lu toute La Tribune D'Akhenaton , mais en gros je suis d'accord avec lui , c'est avant tout un probleme politique . Et j'en veux a tout ceux qui égoïstement se sont précipité sur le vaccin pour etre tranquille . J'espère que vous allez vous tordre de douleurs d'ici quelques années ,c'est tout ce que vous mériteriez , mais si c'est pas cette fois ce sera la prochaine et pas besoin d'être Nostradamus pour le savoir .Vous n'avez plus aucun sens critique , aucun sens politique , vous n'êtes plus que des animaux apeurés ou goinfre , vous êtes écoeurants . Et ça sert a rien de vous offusquez , je suis devenu un vieux con et j'assume et je n'arriverai jamais a votre niveau .

Dans votre résumé, le titre de la tribune signé par Bruno - ex Groupe JpV à lui tout seul - Andréotti , militaire à remplacé sanitaire

Bravo pour cette émission, la pugnacité documentée de B. Stiegler est bien utile en ces temps de propagande. 

Et voici le retour des masques a l'antenne. C'est ridicule. Il y a d'autres methodes. Je pars a la fin du mois.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.