147
Commentaires

Navalny, l'OTAN et Gaza, de mon coin de comptoir

Commentaires préférés des abonnés

Si tous les comptoirs étaient du niveau de celiu-là....

"La France qui tance Israël, c'est l'ARCOM qui gronde Bolloré." Pas mieux.

(...)

Quand on est un vieux routier comme moi (et  vous bien évidemment) des « émotions à géométrie variable » de nos médias (lecteur du Monde Diplo avec l’excellent article « Le journalisme français, un danger public », mais aussi d’Acrimed) , on sai(...)

Bien sur la Russie fait partie du camp du mal. Ce qui explique pourquoi elle a probablement assassiné lâchement Nalvany (le Zemmour Russe ?), l’héroïque opposant à Poutine. Vous savez celui qui a qualifié la population non blanche de cafards. Assassi(...)

Derniers commentaires

Daniel, s'appuyer sur toutes vos erreurs passées, en restant à un niveau superficiel et anecdotique des causes de ces erreurs réitèrèes  , ne vous donne à mes yeux aucune crédibilité pour venir maintenant nous asséner des vérités sans appel: exemple?"le courage sacrificiel de Navalny". Que savez vous réellement des raisons qui ont poussé Navalny à revenir en Russie? Moi je n'en sais rien et du coup je reste réservèe sur le sujet . C'est à mon avis prudent pour ne pas retomber dans vos fameuses erreurs.Autre raison de ma prudence en la matière , l'unanimité de "l'Occident "bien connu pour son attachement aux droits de l'homme et à la démocratie...à géomètrie variable . Ah si pardon, en Occident quelques voix se sont élevèes (Vedrine me semble-t-il)pour expliquer que l'opposition nationaliste de droite à Poutine serait surement plus dangereuse  que lui. Soutenons Navalny d'abord, nous verrons après! zut encore un aveuglement!

Deux ans hélas que Poutine, mu par son idéologie impérialiste et colonialiste,  s'est lancée dans cette guerre d'invasion de toute l'Ukraine.


Deux ans hélas que les "orcs" russes, comme ils sont surnommés, commettent chaque jour des crimes de guerre: viols de masse, déportations d'enfants, torture, séquestration, et assassinat de civils et de prisonniers de guerre, la liste est trop longue, hélas, et est loin d'être exhaustive.


Deux ans que des idiots utiles continuent de relayer la propagande de Poutine, y compris sur ce forum. Honte à eux. Car en aidant Poutine dans son entreprise de propagande, ils l'aident, à leur petite échelle, à commettre tous ces crimes.


En résumé.

Les ennemis de mes ennemis sont-ils mes amis ?

Pas sûr.

Navalny,  rappelle-t-on, était un politique xénophobe, voire raciste.

Oui, mais il était courageux. C'est marrant comme la notion de courage peut prendre le pas sur tout le reste. 

C'est le cas, du moins pour certains. On peut le dire pour Navalny, mais pas pour les méchants qui passent à l'acte. Je pense à Jean-Marc Rouillan, l'ancien d'Action directe, condamné à de la prison ferme pour avoir parlé du "courage avec lequel se sont battus les terroristes du 13 novembre, dans les rues de Paris en sachant qu’il y avait près de 3 000 flics autour d’eux". Rouillan a beau avoir dit qu'il condamnait l'idéologie réactionnaire et mortifère des barbus et être resté factuel, il n'a pas échappé à ce qu'on peut qualifier de vengeance d'état (pour n'avoir pas voulu se repentir pour son rôle dans Action directe). Fort heureusement, la Cour européenne des Droits de l'Homme a condamné la France, du coup la Cour de révision et de réexamen a dû  annuler la décision de la cour d'appel de Paris du 16 mai 2017, estimant "que l'ingérence dans la liberté d'expression du requérant que constitue la peine d'emprisonnement qui lui a été infligée, n'était pas nécessaire dans une société démocratique".

Poutine et le mythe de Kronos  par Kamil Galeev   en english dans the   texte

Bonjour Daniel, pourriez-vous mettre cet article en accès libre ? Je vous payerai un verre ici-même

Pour une vision suisse (plus neutre?) des choses...

Encore un que l'on ne  voit pas bien souvent à la TV


https://www.youtube.com/watch?v=9nMgG2XkFxo

Quand on est un vieux routier comme moi (et  vous bien évidemment) des « émotions à géométrie variable » de nos médias (lecteur du Monde Diplo avec l’excellent article « Le journalisme français, un danger public », mais aussi d’Acrimed) , on sait le raisonnement qui est implicitement (ou hypocritement plutôt) défendu à travers ces « révoltes » très orientées politiquement (bien sûr que Navalny a été courageux et met en lumière le manque de démocratie en Russie. Il faut s’appuyer sur de vrais cas si la propagande doit être maline) : L’occident est une belle démocratie, le phare du monde qui doit régner partout : toujours prendre des pays à régime autoritaire -Poutine, L’iran, La Chine- pour flatter la « liberté » qui règne chez nous et relativiser, pour ne pas dire détruire, la critique des manquements de celle-ci chez nous pourtant de plus en plus nombreux et criants  (Assange n’est-il pas un Navalny ignoré, non respect du vote contre l’Europe et insultes contre les électeurs, violences policières, médias main stream complètement tenus par les milliardaires directement ou indirectement, destruction des services publics sous pseudo raisonnement économique, arrivée de l’extrême droite légitimée par les médias, appui à Israël avec accusation d’antisémitisme contre ceux qui revendiquent un droit international le même pour tout le monde. A vrai dire la malhonnêteté est chez nous comme un poisson dans l’eau, il n’y a pas besoin d’aller en Russie pour la combattre: cf cnews, BFM) .
Pour moi Macron n’est qu’un Poutine habile qui a compris que la violence ne peut pas être directement infligée. Bourdieu disait déjà que chez nous la domination était devenue l’objet d’une science rationnelle et que du coup il fallait aussi de l’autre côté (des dominés) des chercheurs qui savent la démasquer. Mais bien évidemment, la majorité de la population ne lit pas Le Monde Diplo. Elle se défend comme elle peut, par la fake news (ceci dit toujours d’après le monde diplo un art facile que pratiquent aussi très bien nos médias). Dès que les médias nous mettent la tête dans une personne qu’il faut pleurer très fort, c’est pour symétriquement pour ignorer les milliers de morts ailleurs (Congo, Erithrée, Palestine…) On sait que derrière ces chagrins orientés, on éduque implicitement à faire des hiérarchies entre les êtres  de ce monde. Et ceux qui vivent ou défendent la « démocratie occidentale » (euphémisme pour ne pas dire la domination capitaliste) sont désignés comme des personnes biens contrairement aux autres….Mais tout cela ne peut pas se dire ouvertement et doit passer par des affects…Manipuler les affects est la grande affaire de la politique...Voilà ma brève de comptoir à moi (à affiner certainement). 

Habitant l'Alsace, j'ai accès aux douze chaînes de la TNT allemande et,  jetant mon coup d'oeil hebdomadaire pour dénicher les quelques pépites de la semaine (il y en a!) au milieu de la jungle des Krimis  (Kriminalfilm), j'ai constaté qu'une avalanche, une bonne quinzaine, sans doute plus, de reportages ou documentaires sur la Russie et la guerre russo-ukrainienne sont programmés, tous à charge bien sûr, et les mots qui reviennent constamment dans les titres sont:


RUSSIE  GUERRE  POUTINE  SANG


En tête de ce qu'il faut bien appeler une croisade, on trouve nos amis d'ARTE.

On voudrait conditionner la population à une guerre en vue, qu'on ne s'y prendrait pas autrement.

Est il utile de préciser qu'il n'y a rien de prévu sur Gaza, nichts, nichevo?

Tout ça est une vraie salade russe. Pour moi il me semble que l'OTAN a allumé la guerre en Europe en démantelant la Yougoslavie, il semble qu'in l'a un peu oublié et pourtant c'est pas si loin. A partir de là de nouveaux pays voyous sont entrés dans l'UE pour ouvrir de nouveaux marché et un nouveau minerais humain à exploiter.

Entendu Cédric Kahn dans le Grand Dimanche Soir, dire sur la vague metoo qu'il est tout à fait d'accord avec le fait que l'on dénonce un système, mais pas un homme. Pas rentrer dans l'intimité etc... Le problème, c'est qu'on peut critiquer le "système" toute la journée, sans incarnation, sans images, rien ne se passe. Même chose avec Gaza, même chose avec les déportés juifs et communistes avant la nuit des longs couteaux.


Quant à Trump qui dit à Poutine d'attaquer les pays qui ne cotisent pas à l'OTAN comme il faut (2% du PIB attribué aux armées je crois), c'est exactement le même discours que me sortait un texan il y quelques mois.. Je sais d'où il tient ça maintenant.

Sur les ventes d'armes a Israël, elles sont faibles , soit 15 a 20 Millions d'euros, d'après l'observatoire des ventes d'armes a Lyon.il s'agit de pièces détachées d'électronique et autres et de collaborations entre universités. Après l'embargo total de de Gaulle, les ventes d'armes se sont développées 

Vous pensez que Navalny se l'est joué grand homme en se rendant en Russie alors qu'il était sur la sellette ? Moi je pense qu'il s'est trompé de client par arrogance .  Endormi lui aussi a l'instar des Ukrainiens par les grandes gueules neo libérale . Faut etre fou , pour faire confiance a un neo libéral , ou venir d'un pays comme la Russie où la parole veut encore dire quelque chose et croire que le monde entier est comme ça . Non nous avons seulement les memes potentiels salopards , la classe en moins ! Demandez a Assange  , et a d'autres ... Allez ,envoi moi une binouze!

Navalny,  rappelle-t-on, était un politique xénophobe, voire raciste.


Il faut également, voire surtout, rappeler le deux poids deux mesures entre l'anti-héros Navalny dont on nous rebattait régulièrement les oreilles, et le véritable héros Assange dont toute le presse occidentale se fout éperdument, après l'avoir encensé et avoir largement exploité son travail !


Une presse aux ordres des puissants et servant le discours dominant, comme toujours...

 toi aussi défends ces glorieux représentants du peuple 


Merci Daniel, une lumière dans l'obscurité médiatique.


Poutine concentre le pire du communisme et le pire du capitalisme. 


Mais, ah le mais, l'Ukraine n'est pas blanche comme une colombe qui a démarré les hostilités en 2014 avec encore une fois la complicité des dominants, France et Allemagne en tête (Minsk 1 et 2 et les aveux de Hollande). Elle a tué plus de 10 000 de ses propres civils russophones entre 2014 et 2022.


Je crois vrai qu'à plusieurs reprises Zelinsky a voulu démarrer des négociations de paix avec Poutine et en a été littéralement empêché par ses "alliés", USA et Royaume Uni en pôle position.


Négocier la paix, c'est juste la seule, l'unique solution. Je doute que l'Est de l'Ukraine redevienne jamais Ukrainien, un statut à part sous contrôle international, pour rêver ?


Merci pour la contribution de ASI contre l'abomination en cours à Gaza. 


Vive Jaurés

Dire (?) que l'on est réduit à un coin de comptoir, montre bien à quel endroit nous en sommes. L'Europe va "devoir" rentrer dans l'économie de guerre, puisque coté russe, c'est une méthode qui marche. Si on arrête de prendre Trump pour un débile vu par les média mainstream, et que l'on écoute un peu ce qu'il dit au fond.
Johann Chapoutot explique très bien que au-moins jusqu'en 38, les capitalistes occidentaux (dont les US et UK) étaient dithyrambiques de la politique de Hitler (Lutte contre les communistes et marchés juteux de l'économie de réarmement de l’Allemagne). La fébrilité de Macron ces derniers temps, n'augure rien de bon.

contrairement à ce qu'écrit DS, Mediapart est catégorique sur le fait que la France livre des armes à Israel. ça apparait dans le chapo de l'article linké (qui par ailleurs est payant).

la France ne fait pas que ça, car elle livre également de l'aide humanitaire et a même dépêché un navire-hopital sur place.


comparer les deux conflits n'a pas trop de sens. en revanche, si DS veut continuer à se faire peur, on pourrait se demander ce qu'il se passerait si la livraison d'armes à l'Ukraine ne suffisait pas et que la Russie serait en passe de mettre la main sur l'Ukraine? peut-on imaginer une intervention militaire de la part de la France et d'autres ? est-ce vraisemblable?

les US n'auraient sans doute pas envie de se lancer dans un truc pareil, alors nous les européens, on serait seuls face à cela.

« Pourquoi ai-je pris Poutine en grippe ? Pour sa nature criminelle. Pour son cynisme. Son racisme. Pour la guerre éternelle. Pour le mensonge. Pour tous les innocents tués… ».  Anna Politkovskaïa 


Les enfants de Gaza en train de mourir de faim doivent avoir chaud au cœur en pensant que ceux qui arment et soutiennent leurs génocidaires sont intraitables sur le sujet des droits de l'homme ... en Russie.

Tiens, "Obsessions" est revenu derrière le paywall...

Dommage que vous ne vouliez pas animer le coin de comptoir de Pascal Prout, ça éleverait le niveau et ça le rendrait, peut-être un peu moins con...


Dans cette perspective de fin du monde, on peut toujours essayer de rêver...

Article du Diplo  2020 .

(Extraits ):


Faux documents et vrais chiffons rouges

Petite histoire de la russophobie

Il y a un an, l’opposition démocrate fulminait de voir le président Donald Trump lavé par la justice américaine des soupçons de collusion avec la Russie. L’obsession antirusse des élites occidentales, notamment britanniques, en rappelle d’autres. Par le passé, certaines forces conservatrices ont même produit de faux documents pour alimenter la russophobie, y voyant une opportune diversion.


 

 

 

 

« Un autocrate machiavélique qui, de Moscou, rêve d’affaiblir la liberté et la démocratie ; des services de sécurité omnipotents œuvrant à de sinistres machinations et déployant leurs tentacules partout dans le monde ; un pays asiatique et barbare qui fait planer une menace sur la civilisation occidentale : ce flot d’images caricaturales du pouvoir russe n’a pas attendu l’arrivée au Kremlin de M. Vladimir Poutine pour se déverser à l’Ouest. On en trouve trace dès le XVe siècle. Au XIXe siècle, la frénésie antirusse était telle que l’élite intellectuelle inventa le terme « russophobie » pour désigner à la fois les personnes qui nourrissaient une peur irrationnelle à l’égard de la Russie et celles qui exagéraient consciemment la menace qu’elle représentait.

Ces accès de panique n’ont pas surgi de nulle part. La russophobie a atteint son apogée au XIXe et au début du XXe siècle à un moment où les inégalités sociales s’accroissaient, entraînant une pression croissante du mouvement ouvrier pour y remédier. S’agissait-il d’une ruse employée par l’élite fortunée pour éviter les sujets qui fâchent ? ;……

 

Se demanderont-ils comment un pays dont la richesse annuelle équivaut à celle de l’Espagne pouvait poser une telle menace pour l’ordre du monde ? Regretteront-ils qu’en des temps d’instabilité internationale et de course à l’armement nucléaire, aucun homme politique n’ait eu le courage de proposer un engagement constructif avec la Russie de M. Poutine ? Observeront-ils un lien entre les inégalités flagrantes de nos sociétés et les résurgences de la russophobie ? Il est encore trop tôt pour répondre à ces questions, mais l’histoire nous enseigne que le sentiment antirusse a rarement inspiré des choix politiques judicieux. »


https://www.monde-diplomatique.fr/2020/05/LARON/61779


 

 

 

 

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

En 68, on nous expliquait que les chars de l'URSS  communistes allaient rouler sur les Champs Elysees.

En 2024, on nous explique que les chars russes capitalistes va rouler sur les Champs Elysees.

A Navalny vient après B Nemtsov. Et d’autres moins visibles. 


Le peuple russe est patriote (les 20 millions de morts soviétiques de la deuxième guerre mondiale -la "grande guerre patriotique" en russe- ont laissé des traces vivantes dans toutes les familles, 500 000 morts français) et il est prêt à souffrir, à endurer. Et donc, il suit ses dirigeants, fussent-ils mal élus. Même s’il les conduit au sang et au larme. 


La Russie d’aujourd’hui peut tenir "très longtemps" (elle a l’énergie de son sous-sol, ses 145 millions d’habitants et un territoire considérable, même s’il est vide à les de l’Oural d’où la crainte vis à vis de la Chine…)


Si tous les comptoirs étaient du niveau de celiu-là....

"La France qui tance Israël, c'est l'ARCOM qui gronde Bolloré." Pas mieux.

Le capitalisme en crise est toujours "chronique d'un désastre annoncé" .

Sa forme : fascisme, guerre.

S'y rajoute, pour faire bonne mesure, la crise climatique.

Sur ce, bonne journée, profitez du moment présent, l'avenir est "un peu" incertain. 

le Point : Le corps de Navalny aurait été retrouvé...... sont bien désordonné  les russes .... ou bien  était il dans un tas d' autre opposants morts  dans un pays perdu, au milieu de nulle  part ???

Très cher Daniel,


Merci pour cette chronique et les autres. Je suis surpris de votre vision d’un « retour de l’expansionnisme russe ». Je n’ai aucune prétention à la vérité, et je supporte sans trop de mal les avis différents du mien, d’autant que je n’ai, me semble-t-il, aucune prise sur ces événements.


J’ai néanmoins lu avec intérêt l’argumentaire d’Emmanuel Todd dans son nouveau livre La Défaite de l’Occident. C’est un peu le point d’orgue de ses analyses décalées, basées sur les structures familiales et la vitalité du sentiment religieux. On n’est pas obligés d’y adhérer, et surtout pas à 100 %, mais la démarche ne me laisse pas indifférent.


Ne lire la suite que si et seulement si le sujet vous intéresse.


J’ai aussi lu la critique du livre dans le Monde « La Défaite de l’Occident » : Emmanuel Todd, prophète aux yeux fermés, que je résumerais par cette citation : « il serait vain de discuter les thèses que ce livre met en circulation ». Je trouve a minima excessif de parler de « propagande du Kremlin » concernant l’ouvrage.


Beaucoup plus pertinente et intéressante est la critique d’Anna Colin Lebedev parue dans L’Obs. Mme Lebedev est maîtresse de conférences en science politique à l’Université Paris Nanterre et fine connaisseuse de la Russie.


Rien ne vaut en tout cas la lecture de l’ouvrage pour se faire un avis. Je supporterais une émission sur le sujet…


Des bises.

" Je me sens très optimiste quant à l'avenir du pessimisme ".

Bien sur la Russie fait partie du camp du mal. Ce qui explique pourquoi elle a probablement assassiné lâchement Nalvany (le Zemmour Russe ?), l’héroïque opposant à Poutine. Vous savez celui qui a qualifié la population non blanche de cafards. Assassiner ont hurlé les médias occidentaux quelques heures après l’annonce de sa mort .Les mêmes qui deux après le sabotage du Norstream n’ont toujours pas découvert les coupables.

« Si la mort de Navalny aura eu pour résultat d'ouvrir davantage d'yeux sur la réalité de la menace russe sur la paix européenne, elle n'aura pas été inutile ».

La paix européenne menacée par la Russie, la bonne blague. Pas plutôt par l’Otan bras armé des US, une organisation que l’on ferait mieux de quitter ?

« des délirants encouragements de Trump à Poutine à envahir en rétorsion les pays européens qui ne paieraient pas leur écot à l'OTAN, »

On partage volontiers votre haine de Trump, mais de là à dire qu’il encourage la Russie à envahir l’Europe, comme vous y aller


N’oubliez pas que dans quelques jours Assange enfermé depuis 8 ans en Angleterre, va savoir s’il sera extradé aux US ,la belle démocratie si chère à vos yeux, pour délit d’informer, où il risque de finir sa vie en prison.

Les protestations des mainstream , vont-elles aussi envahir l’espace médiatique.

 

Commentaire supprimé par un administrateur.

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.