134
Commentaires

Mon jeudi noir

Commentaires préférés des abonnés

On entend de plus en plus de voix (à droite) parlant de la nécessité de ne plus "s'embêter avec les Droits de l'Homme" et du besoin d'avoir une loi d'exception. Tout ça au nom des Lumières...


C'est ce qui m'inquiète le plus en ce moment.

(...)
Approuvé 30 fois
(...)

Un peu d'international sans terrorisme ni covid, sinon, pour se changer les idées ?


 - Greenwald qui quitte The Intercept après le refus d'un article

 - le procès Assange, et comment personne n'en parle en France à part lescrises.fr

 - Je(...)

Derniers commentaires

Professionnel et sage à mon avis de temporiser plutôt que de s'astreindre à observer toute la droite réactionnaire (Valls y compris) s'emparer du dernier événement macabre et en profiter pour suggérer un Guantanamo français. Quelle Ciottise! 

Je n'ai pas envie de m'associer à la liesse ambiante et cette ironie autosatisfaite dont fait preuve DS dans cette chronique me navre.


 Quelle que soit la personne martyrisée, ses convictions politiques ou religieuses, ses erreurs, son origine... c'est un être humain qu'on a martyrisé. Les enfants, la famille de ces victimes ont tous le même chagrin.


L'histoire des hommes est jonchée de ces rejets meurtriers et les cibles varient à chaque époque mais c'est chacun son tour. 


On crée des communautés qui excluent, qui déconsidèrent, qui moquent, qui insultent, pour rester entre soi, pour ne pas entendre les idées qui dérangent. Et c'est un éternel recommencement.

Sur les librairies l'escalade du gouvernement est encore plus stupide que la mesure de départ : fermer aussi les rayons livres des grandes surfaces pour encore plus avantager Amazon.

Merci.

Hier, pour moi, journée de congé prise au dernier moment pour profiter de cette dernière journée de "liberté".

VTT en forêt puis crêperie (pour en profiter et pour les soutenir), librairie (pareil et puis il faut faire le plein avant le confinement), médiathèque (pour rendre et emprunter des livres)...

Comme quoi, nous étions peut-être nombreux comme ça (d'ailleurs la librairie était bondée un jeudi en milieu d'après-midi...).


Mais, j'ai fait une erreur terrible en rentrant chez moi. J'ai regardé internet (ou peut-être même allumé la télé) pour avoir une idée des précisions pratiques données par Castex sur le confinement. Et j'ai eu l'attentat de Nice et compagnie...

Enfin, jusque là, c'était une belle journée !

Ce qui est amusant (si on aime l'humour noir), c'est que ceux qui nous ont chanté "concurrence libre et non faussée" depuis le traité constitutionnel, sont soudainement bien discret sur le sujet.

Certes, la FNAC et les supermarchés vont fermer les rayons librairies... pour 15 jours. Ils seront ré-ouverts discrètement par la suite, après que les grands patrons pleurnichards aient chouiner chez Macron. De toute façon, AMAZONE est aux anges et s'apprête à embaucher... des entrepôts.

En psychologie on appelle ça l'autolimitation fonctionnelle. Quand la réalité factuelle vient heurter notre logiciel d'analyse, alors on l'ignore pour pouvoir continuer à penser le monde de la même manière car la "mise à jour" demande une refonte courageuse de la personnalité. C'est hélas toujours une solution de temporisation, la réalité finissant toujours par revenir plus violemment. 

"D'un commun accord, nous avons décidé de ne pas passer notre journée suspendus aux chaînes d'info." ... et toute l'équipe a eu bien raison , pour la garder !

La réouverture des librairies ? C'est mal parti.


"Jugeant inéquitable d'autoriser la Fnac et la grande distribution de continuer à vendre des livres, le gouvernement a décidé d'interdire chez ces derniers la vente de livres " (20minutes.fr).


Qu'est-ce qu'ils combattent ? Le virus ou l'intelligence ?


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Désolé d'être vulgaire, mais je ne regarde pas ces médias de m.... ni n'écoute ces c... ! Merci tout de même pour la synthèse. Quant aux libraires, un grand salut de solidarité, comme aux bistrots et petits restaurants qui font la vie du quartier et le plaisir d'y habiter. Je n'achèterai rien par internet. L'humain d'abord ! Ce n'est pas l'idéologie dominante du mouvement du Pêt Roquet. Quel clown pitoyable et dramatique.

Dans une interview commentée par DS sur twitter, Apolline de Malherbe pose une question pour "coincer" (je le présente comme ça car c'est obvious) un auditeur se présentant comme étant "fiché S", je trouve qu'elle se prend les pieds dans le tapis (même si visiblement personne n'a relevé). 


_ "[...] Vous ne pouvez pas me dire : les lois de ce pays, je les respecterai, quoi qu'il arrive ?"

_ "Non je peux pas le dire"

_ "eh bah voilà, eh bin Jeremy ça c'est quand même un problème [...]"


Je m'inquiéterais de quelqu'un qui répondrait "oui" à sa question. Je veux dire : Vichy quoi. Ca ne lui a pas traversé l'esprit quand elle a posée sa question ?

Je vous dois un aveu Monsieur Schneidermann: je vous aime beaucoup.

Merci pour cette chronique et toutes les autres.

La seule information que j'ai retenue hier, le décès d'un grand monsieur : Alain Rey.

Rien que pour vous être autorisé cette chronique.....soyez remercié!

"Vous pouvez l'éteindre !" s'exclame Julia, incrédule, découvrant le privilège de Winston Smith. Oui, on peut l'éteindre.



Puisse le génie d'Orwell continuer ainsi d'animer @si !


j'avoue que j'ai eu un grand fou rire nerveux quand j'ai lu qu'on déclenchait le plan "vigipirate super écarlate"; tellement l'idée est incongrue au milieu d'un confinement.

Bienvenu au club de ceux qui se sont fermés à la déliquescence du journalisme-je-remplis-le-prime-time-en-émotion-entre-deux-écrans-de-pub-ainsi-je-garde-mes-prérogatives-de-célébrités-winners-les-yeux-rivés-sur-les-taux-d'écoute.

Exactement Daniel, en ces temps d'épouvante entre crise sanitaire et égorgements, il est essentiel pour notre santé mentale de s'éloigner des chaines d'infos, voire des infos tout court. Besoin de musique, de films, de livres.  Protégeons-nous.

Ou bien il devient difficile pour DS de se sortir élégamment et intelligemment (toutes qualités qu'il peut avoir par ailleurs) de sa confusion entre "islamophobie" (droit de critiquer une religion) et racisme.

""islamophobie" (droit de critiquer une religion) "

Ben non.

Islamophobie c'est peur panique de "l'islam"

Ce qui peut amener effectivement au racisme.


Le droit de critique s'appelle liberté de penser. 

Cependant son expression est restreinte dans la loi par la nécessité de la paix civile indispensable à l'organisation de la société.

Et le discernement n'est pas superfétatoire dans son usage.


Comme dit l'autre, toute vérité n'est pas toujours bonne à dire. Et souvent on devrait plutôt fermer sa gueule.

La provocation, c'est marrant, jusqu'à ce qu'on s'en prenne une.

> Cependant son expression est restreinte dans la loi par la nécessité de la paix civile indispensable à l'organisation de la société.


?? En aucun cas le droit de critique à l'égard des religions n'est restreint par la loi, et le discernement (qui n'est inscrite dans aucune loi) est infiniment subjectif.

il n'est pas encadrer par les lois contre l'icitation à la haine?

L'incitation à la haine concerne uniquement les personnes, pas les idées. Dans la loi Française, les personnes ont des droits, les idées n'en ont aucun -  hormis quelques rares exceptions (négationnisme de la Shoah, outrage au drapeau) qui sur le principe sont hautement discutables (et d'ailleurs souvent discutées).

""L'incitation à la haine concerne uniquement les personnes, pas les idées. ""

Allez raconter ça à Dieudonné :-)

Interdire un spectacle au nom de la paix publique uniquement parce que des activistes "juifs" (de leur propre désignation) ont menacé de faire du désordre devant et dans la salle de spectacle, c'est quoi?

Contrairement à ce que disent les média, le spectacle lui même n'était pas incriminé en quoi que ce soit.

Ce qui est rigolo c'est que les fauteurs de troubles (LDJ) n'ont pas été inquiétés, mais le Bouffon, oui. Pour cause de provocation (Risque de troubles à l'ordre public - les termes employés par la Justice).

Donc oui, et à géométrie variable, la liberté d'expression EST réprimée au nom de la Paix Publique dans ce pays.

>Interdire un spectacle au nom de la paix publique uniquement parce que des activistes "juifs" (de leur propre désignation) ont menacé de faire du désordre devant et dans la salle de spectacle, c'est quoi?


C'est quelque chose qui n'est pas inscrit dans la loi et qui ne définit pas les contours de la liberté d'expression dans le pays. Désolé, mais pour moi là on est dans le sophisme complet : ce serait comme dire qu'il n'y a pas de liberté de circulation dans le droit français parce qu'il y a eu des confinements en 2020.

Alors en fait, si. 

Par exemple une manifestation peut-être interdite pour éviter un trouble à l'ordre public, une distribution de soupe de cochon peut-être interdite pour la même raison, ou le spectacle tendancieux d'un humoriste, ou le maintient en détention préventive d'un suspect peu se faire pour cette raison. 

De même, une une de journal pourrait être interdite car elle est visible par le public, mais pas le contenu du-dit journal qui n'est accessible qu'aux acquéreurs, ça c'est déjà vu. 

Ce risque de trouble à l'ordre public est évalué et appliqué par les préfets tout en étant soumis à une contestation auprès de la justice, souvent a posteriori pour les évènements ponctuels.

Et oui, c'est subjectif. Dura lex, sed lex.


Bien sûr, mais là on ne parle plus de principes inscrits dans la loi (comme l'avançait le message initial) : on ne parle pas d'une restreinte naturelle et allant de soi de la critique de la religion, pas même de jurisprudence - mais simplement de décisions prises au cas par cas, à l'appréciation d'une personne seule. Et ces décisions visent uniquement l'ordre public immédiat, pas à décider les modalités générales de la liberté d'expression et de critique face aux religions.

Certes, mais toute critique, qu'elle concerne les religions ou non, est soumise à cet impératif par la loi puisque c'est bien sur des textes législatifs visant à garantir l'ordre public que ces interdictions s'appliquent. Et cette restriction est bien universelle et préexistante à l'action même si l'auteur peut plaider la bonne fois car, s'il ne peut ignorer la loi, il peut ne pas apprécier les risques à l'ordre public comme le préfet ou la justice. C'est pour ces raisons que la simple interdiction sera la sanction et qu'il n'y aura pas de poursuite au-delà de la cessation du risque de trouble. 


Il n'empêche, qu'en tant que lois chapeaux si je puis dire, cette appréciation se place au dessus du droit d'expression. C'est le cas en France mais pas aux États-Unis par exemple. C'est pourquoi dans notre pays il est raisonnable de considérer que cette limitation vient bien décider des modalités générales de la liberté d'expression puisqu'elle l'encadre, même si les effets de ce contrôle se font a posteriori et le plus souvent sans conséquence pénale personnel.

Il est donc considéré que chaque citoyen doit lui aussi apprécier ce risque de trouble avant de s'exprimer même s'il a peu de risque judiciaire à le faire quand même. C'est, je pense, à cette obligation que Tatanka faisait référence.

""Il est donc considéré que chaque citoyen doit lui aussi apprécier ce risque de trouble avant de s'exprimer même s'il a peu de risque judiciaire à le faire quand même. C'est, je pense, à cette obligation que Tatanka faisait référence. ""


Exactement.

Quand on est un citoyen un tant soit peu responsable, on évite de mettre de l'huile sur le feu dans une situation explosive au nom des grands principes. Encore plus quand on est un personnage public. Discernement.

Sauf si on a un objectif...

Voilà. Merci Tatanka. Tout est dit.

Rien à ajouter. Rien à retrancher.

""En aucun cas le droit de critique à l'égard des religions n'est restreint par la loi, ""

***************

L'expression de la Liberté de Penser EST limitée par la Loi.

Je peux penser ce que je veux des "blondes" :-) 

Si je l'exprime à haute voix devant témoin ou par écrit, la Justice peut me tomber dessus, suivant la "blonde" en question et les propos relatifs (aux termes de la Loi).

L’islamophobie, comme la judéophobie ou l'homophobie, est bien une variante du racisme. Achetez-vous un dictionnaire, de préférence un Robert pour rendre hommage à Alain Rey...  ;-)

Bonne idée :-)

https://www.google.com/amp/s/m.huffingtonpost.fr/amp/entry/le-mot-islamophobie-est-hypocrite-selon-le-linguiste-alain-rey_fr_5dc4190fe4b005513883a141/

Alors si vous aviez lu cet article, vous n'auriez pas écrit votre premier message justement...  ;-)

Et dire que tous ceux qui font la course avec l'extrême-droite appelleront en 2022 à voter pour Macron ou Ciotti ou Estrosi ou un de leurs clones... pour faire barrage au RN.

Et oui la vague de non information Zémourienne (Brunet, Levy, Praud,...) a fait son oeuvre. Je ne m'informe plus non plus ! L'information finit toujours par arriver jusqu'à moi
CNEWS, BFM pour moi c'est Radio-Paris de la "fachisasion" des esprits et on ne peut plus dire qu'il n'y ait pas d'intention, vu le mouvement général.
Désespoir et repli sur soi, c'est mal parti

Un grand merci pour la pause  et le dessin de Riad Sattouf que je viens d'écouter  sur France Inter,aujourd'hui pause sur le forum,il fait soleil!A ce soir

mon magasin de BD a mis en place un système astucieux pour compter les clients à l'intérieur du magasin: un nombre limité de jetons est à disposition à l'entrée (juste à côté du gel hydroalcoolique), quand on veut rentrer on met dans une petite urne le nombre de jetons correspondant au nombre de clients (j'y suis allée avec mes enfants = 4 jetons). Si il n'y a pas assez de jetons, on attend gentiment qu'un client sorte avec un/des jeton/s. 


Les petits commerçants sont bien plus sérieux et soucieux de leurs clients, de leur travail et pour le cas de mon libraire des auteurs que la FNAC ou leclerc... Donc oui, vous avez raison Daniel, en ces temps troublés la seule chose à faire c'est de permettre à la culture dans toute sa diversité de continuer d'exister. C'est ce qui fait de nous des animaux uniques, il ne faut pas y renoncer, à aucun prix!

Vous avez raison Daniel, il fut laisser les sujets sérieux aux gens qui les maîtrisent un minimum. La fiction est un univers qui sied beaucoup mieux à la gauche.

Un peu d'international sans terrorisme ni covid, sinon, pour se changer les idées ?


 - Greenwald qui quitte The Intercept après le refus d'un article

 - le procès Assange, et comment personne n'en parle en France à part lescrises.fr

 - Jeremy Corbyn exclu du Labour pour avoir critiqué l'exploitation politique d'accusations d'antisémitisme (l'état délétère de ce parti, entre les gens réglant leurs comptes en accusant leurs adversaires d'antisémitisme et ceux préférant accuser les leurs de transphobie, mériterait tout un dossier un jour)

 - Trump qui fait des meetings évoquant furieusement 1984 (et l'obsession de 1984 dont les ventes ont explosé depuis son élection dans la politique américaine, bonne suite aux deux articles dessus)

 - l'extension du domaine de la culture war avec des réécritures de l'histoire qui s'affrontent, l'incroyable popularité twitterienne des sjw-Hotep s'attaquant à l'égyptologie "blanche" (avec pas mal de fails amusants comme prendre des égyptologues égyptiens pour des envahisseurs), ou à des choses comme le cast de Gail Gadot en Cléopatre ; ou dans un registre plus sérieux les incessants débats sur le 1619 project, entre sa critique par des historiens sérieux et plus politique,  ou celui que Trump tente de lancer pour donner au contraire dans la propagande exceptionnaliste américaine

 - dans la catégorie curiosités, Melania Trump accusée d'avoir une doublure / être parfois remplacée par un sosie par des titres habituellement non complotistes 

 - et en parlant de ces derniers, les découvertes récentes sur Qanon, et l'association journalisme-firmes  de sécurité web pour le tracer et attaquer ses relais à leur source (et à part ça, dans la série sujet pas encore traité ailleurs, la dérive grandissante de la sphère New Age s'est largement convertie à ce genre de culte, sous l'influence de gourous comme l'anglais Sacha Stone - Project New Earth - ; ou comment de plus en plus d'écolos-mystiques style Zeitgest Movement deviennent des forces d'appoint du complotisme d'extrême-droite)


Il y aurait pas mal de thèmes intéressants là dedans...

Si vous ne suivez pas l’actualité, ça barde car la FNAC reste ouverte.

(Et Amazon, bien entendu...)

Déconfiné lundi grâce aux pompes funèbres. 


J'ai reçu, par mail, un permis pour me rendre à l'enterrement de mon cousin.


Super !

Moi je lève la main !

Si le choix avec la 5G étaient les Amish

le choix avec la liberté d'expression est les islamistes


il y a un lien entre les deux : les islamistes ont besoin de la 3G, 4G et 5G pour faire avancer leurs idées rétrogrades

de même que Trump a besoin de tweeter pour priver les femmes de leurs droits fondamentaux


Cet enfermement qui met le progrès technologique au service des idées les plus abjectes et antiques est aussi effrayant que le retour au confinement avec ses absurdités

Parmi celles qu'il m'est encore plus difficile d'accepter en raison de ma provenance, il y a cette idée du kilomètre dérogatoire : heureux habitants privilégiés des beaux quartiers. Mais avant tout, il y a cette paperasserie type Ausweis qui va donner lieu à une myriade d'inventions et de tricheries sans parler des interprétations burlesques de la marée-chaussée 


J'ai péché de même. Un cinéma, 2 expositions ( encore 2 que le coronavirus n'aura pas ! ) et des achats de livres dont je ne sais pas s'il faut les exprimer en nombre ou kilos ( surtout pour les BD ). C'est important de se détacher de l'actu immédiate et de ses commentaires aux réflexes Pavloviens. Il n'y a donc aucune mauvaise conscience à avoir, c'est plutôt sain.

Pour vous qui êtes passionné de BD, à quand une chronique BD sur ASI ? 

"A la fatwa d'un ancien premier ministre de Malaisie "



Vous confondez avec un tweet et un appel au meurtre . Bravo à vous, depuis 1989 vous ne savez toujours pas qu'une "fatwa" n'est pas synonyme exclusif  de "condamnation à mort"

M. Schneidermann, votre aveu, que je comprends pour ressentir moi-même, au lieu de m'alléger me donne le cafard. Allez savoir pourquoi..! Si peut-être: si même vous, vous en êtes là, alors la coupe est plus que pleine...

Ah, bah moi je fais ça tous les jours, et je compte sur vous pour vous y coller. Et malgré le filtre, ça pique un peu.

Estrosi, Ciotti, Valls  ,Jacob, Le Pen : les très confinés, en liberté....

On entend de plus en plus de voix (à droite) parlant de la nécessité de ne plus "s'embêter avec les Droits de l'Homme" et du besoin d'avoir une loi d'exception. Tout ça au nom des Lumières...


C'est ce qui m'inquiète le plus en ce moment.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.