76
Commentaires

Migrants connectés : "D'abord, ils voulaient de la musique"

On le voit rarement sur les images de télé, mais les migrants et les réfugiés qui débarquent sur les côtes européennes, s’entassent dans les gares et les campements provisoires, ont un équipement indispensable: un smartphone. Déracinés ? Transplantés ? Oui, mais aussi connectés, ce qui modifie l’expérience de la migration. Pour en discuter, cinq invités : Dana Diminescu, enseignante-chercheuse à Télécom ParisTech, directrice du programme "Migrations et Numériques" à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Nathanaël Molle, fondateur de l’association Singa qui aide les réfugiés à s'intégrer ainsi que son président Carlos Arbelaez, d’origine colombienne et réfugié politique, et enfin, en duplex depuis Calais, Dominique et Nadège, dits aussi Dom-Dom et Nana, retraités qui viennent en aide aux réfugiés dans la jungle calaisienne.

Derniers commentaires

Petite news de Calais au cas où ça n'aurait pas été déjà signalé : Je vais chercher mon gun, c’est la guerre ce soir, où les aventures de chasseurs de migrants tendance... fasciste ?
Je ne sais pas si il y a eu des reprises quelque part, une vidéo en marge d'une opération, communicatio-policière : Evacuation du camp de réfugiés d'Austerlitz - 17 septembre 2015

Y'a de l'ambiance : beaucoup de journalistes et vers la 5e minute, Complément d'Enquête posant ses fauteuils rouges pour Dupont-Aignant sur fond d'expulsion, et cette charmante équipe de télé se faisant "expulser" par des militants dont Coquerel et une élue communiste, laquelle n'apprécie pas ensuite une question sur un renforcement de Frontex qui aurait été demandé par son parti.
Lors de la guerre d'Espagne, il y a eu des brigades de Français pour lutter contre Franco. Quand cette guerre fut perdue par le camp républicain; on a accueilli plus d'un million d'espagnols qui ont eu pour idéal de retrouver leur terre natale. Parmi ceux là, beaucoup se retrouvèrent dans la Résistance, quelques uns furent les premiers libérateurs de Paris. Malheureusement, l'espoir de libérer l'Espagne ne fut pas au rendez vous.

Bon, être réfugié syrien est une chose. N'est-il pas temps de constituer parmi ceux là des brigades appelées à libérer leur pays?. Il est encore temps et de nombreux pays peuvent donner un coup de main. Quitte à imaginer qu'on puisse avoir du courage et du réalisme du côté diplomatique en particulier vis à vis de la Russie, de l'Iran, de la Turquie si trouble , des pays du Golfe, et finalement de la Syrie d'Assad.
Merci pour cet excellente émission et formidable initiative de Singa et tous les autres (malheureusement peu cités). Il est incroyable de voir une telle différence sur l'accueil de réfugiés étrangers quand on regarde l'histoire récente des migrations en France, qu'elles soient italiennes, espagnoles, marocaines, portugaises... Dans les mémoires des migrants, l'arrivée dans le pays de l'espoir n'a pas toujours laissé un bon souvenir.

Et peut-être est-ce là que l'amalgame français se joue, entre le réfugié et le migrant, la différence semble mince. On ne peut le différencier dans les médias, qui nous montrent des flots de gens indistincts. Tous candidat à l'asile. Tous à nos yeux, exilés de force.

J'ai vu il y a longtemps le film "Welcome" avec Vincent Lindon qui traitait justement du sujet des migrants de Calais voulant traverser la Manche. A la fin du film j'ai cru comprendre que l'état français condamnait les hébergeurs de migrant (sans papier) par de la prison.
La différence de ce statut, surtout concernant les migrants de la jungle de Calais, n'est pas expliquée par vos intervenants et par les médias en général.
Elle me semble pourtant importante pour comprendre que ce statut de migrant ou de réfugié, ne donne pas le même droit à l'hébergement par un particulier qui risque de se compromettre vis-à-vis de la loi.
L'Etat a une réelle responsabilité (et le fondateur du CALM l'a bien rappelé dans votre émission) quand à l'accueil répressif qui est donné aux arrivants (centre de rétention, OQTF... etc) et non les citoyens qui pour beaucoup veulent aider mais sont souvent très désinformés de ces lois.

Par ailleurs, la question du travail est aussi à mettre en parallèle avec le droit de population telle que les rroms qui pour des raisons également politiques non le droit d'exercer qu'un certains nombre de métiers et sont donc exclus de fait de la vie active de beaucoup d'entreprise.
Cela ne risque-t-il pas d'engendrer une concurrence entre réfugié politique et migrant économique ?

J'imagine que j'aurai un bout de réponse dans une prochaine de vos émission, et je l'attends avec impatience !

Merci à l'équipe d'@SI pour votre travail !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Un son de cloche que l'on n'entend jamais dans les médias au sujet du conflit Syrien (peut etre un peu hors-sujet mais quand meme lié au probleme des réfugiés) : écoutez cette interview de Roland Dumas qui nous dit qui est á l'origine des conflits Syriens et Lybiens (un indice, ce sont les memes á l'origine de la guerre d'Irak). C'est quand meme notable (car tres rare) qu'un ancien ministre nous dise clairement qui tire les ficelles dans ces conflits et il le tient d'une info de premiere main. On est loin des theses unquement relayées par des complotistes...
http://reseauinternational.net/roland-dumas-nous-revele-qui-gouverne-la-france/
Emission d'utilité publique et le plus vite possible!
Emission de faible prétention qui s'est donc révélé nulle. Qu'est-ce que cette chercheuse qui ne sort que des truismes? Pourquoi inviter un réfugié atypique parmi les migrants actuels? Je rappelle que si on s'étonne que les migrants venant d'Afrique et du Proche-Orient ont des portables, c'est parce qu'on suppose a priori qu'ils n'en ont pas les moyens ou la connaissance.Un colombien avec un portable, ça choque personne...


Les meilleurs étaient Nana et Domdom qui nous ont donné de l'info brute.
"Aujourd’hui, le migrant c’est plutôt quelqu’un qui a plusieurs ancrages, qui est très connecté. S’il est déconnecté, c’est de façon rhizomatique". Précieuse citation de Dana Diminescu par Anne-Sophie Jacques dans son résumé d'émission.


Du téléphone, Freud a pu dire qu'il instituait une fausse proximité nous détournant de la vraie. Croyant retrouver techniquement celle-ci, nous consentons à son ersatz: ce qui ne va pas sans en éprouver la tromperie - mais sans que nous en apercevions la raison. L'importance de l'actuelle manifestation de (ce qui n'est pas encore véritablement devenu) la question de la migration réside en ce qu'elle nous offre la possibilité d'appréhender autrement le double aspect de la mondialisation en laquelle "nous": l'humanité entière, est aujourd'hui (dé-)livrée.

Deleuze-Guattari, dès avant le second tome de Capitalisme et schizophrénie (Mille plateaux dont Rhizome constitue l'introduction pré-parue dans la revue Minuit), avaient, déjà huit ans auparavant dans le premier tome: L'anti-Oedipe jeté les bases d'une tout autre façon de concevoir le séjour humain. Abandonnant la normative référence exclusive à la résidence fixe et à l'État qui en est l'historique résultat, ils ont, intégrant notamment l'ethnologie dans leur traitement, permis de penser dans sa "radicale" étrangeté ce que l'on pourrait appeler la "gitanité" de l'humanité: à savoir, son caractère fondamentalement errant. Sous les termes de territorialisation/déterritorialisation, ils ont ainsi libéré la pensée de ce qu'il faudrait appeler l'aliénation politique: l'enfermement de la coexistence humaine dans le cadre-carcan de la polis, de la cité (impériale, féodale, monarchique, républicaine, démocratique, totalitaire: différences secondaires eu égard à ce dont il faut reconsidérer la question). Le "nomadisme" apparaît ainsi devoir être ordonné à une nomadologie aux yeux de laquelle les fixations économico-politiques: les territorialisations, ne sont qu'autant de temporaires figures d'illusion.

Car la déterritorialisation continue de se produire au sein même des plus apparemment inébranlables "civilisations". De sorte qu'il faudrait poser une "déterritorialisation primitive", ou, plutôt, une interritorialité première à laquelle doit s'ordonner l'entière humanité. Laquelle humanité ne trouverait ainsi sa loi de constitution et son unité non plus dans les différentes "civilisations", "patries", ou "nations" (unies ou non), mais dans sa mobile connexion à l'ensemble de son environnement. Encore faut-il apercevoir quelle est la nature de celle-ci: à savoir, non le simple pouvoir de se déplacer, de migrer, mais la capacité de se connecter effectivement, et de le faire justement. La question de la migration se révèle ainsi ancrée dans la plus originelle question de la technique et se présente au plan de l'éthique sous l'appellation de technodicée ...
Gros malaise à la suite de cette émission.

Bien entendu, je suis ému par toutes ces bonnes volontés françaises. Il en faudra sans doute beaucoup sur le chemin du tonneau des Danaïdes.

Mais quoique il en soit, un élément semble déterminant. C'est la position nouvelle de Mme Merkel et de L'Allemagne.

Je ne peux m'empêcher de rappeler une autre position de l'Allemagne: celle d'avoir reconnu unilatéralement l'indépendance de la Croatie. Position sympathique à l'époque quoique contestée par Mitterrand impuissant et spectateur. Ce fut quand même une position à l'origine du déchaînement de la guerre en Yougoslavie.

S'il vous plaît, une émission sur les causes de cet afflux soudain de réfugiés migrants (ou de migrants réfugiés ou…) pour contribuer à arrêter cette hémorragie qui risque de tout emporter.
Bonjour

Merci pour cette émission passionante. Quand vous reviendrez une prochaine fois sur la thématique des migrations en général, je trouverais intéressant d'inviter Alain Tarrius, qui a donné une interview dans Libé il y a quelques jours où il dit, je trouve des choses assez inédites, notamment autour du concept de "transmigrants". On n'est pas sur le même plan que la crise des réfugiés actuelle, mais ça vaudrait le coup de l'entendre à l'occasion.
L'emission partait bien , enfin pas des commentateurs, mais un couple qui met son confort et sa vie entre parenthèse , qui sont dans l'emotion mais ni vaine ni narcissique,car aussi dans l'action pur, spontané, corporelle . Les larmes au yeux : "on a 3000 enfants dans la nature" . On se dit l'humanité peu vraiment etre belle quand elle veut .


Et puis, tout d'un coup! Un jeune loup d'internet entre en plateau, comme une tornade, tout s'arrete ,comme si on l'attendait depuis le debut, et on se retrouve dans le post modernisme , au pire du post modernisme bourgeois.


On va tout resoudre par des algorythmes et par l'economie pour les nuls . Le tout sans effort, en un clic, et sans surprise, mieux en s'enrichissant tous joyeusement .

Choisissez votre migrant a la carte , choisissez un migrant qui soit comme vous (dixit le loup) ,avec les meme centre d'interet, mais aussi choisissez un en bonne santé , qui a de belles dents, et un bon poil .


Quelle est la difference entre le couple qui comprend que la technologie n'est rien, mais que ca peu etre la nouvelle incarnation du service postale, du telegrame , etc La technologie ne remplace rien, elle est juste le mode .

Chez le jeune loup, la technologie va nous sauvez, et son site a mille usages , des nouveaux , des plus beaux, des plus incroyables
Quand on sait que la guerre est l'unique cause du marasme économique en Irak et en Syrie, persister à opposer deux types d'immigration révèle une sacrée couche de connerie médiatique en barres ( de fer).
Aujourd' hui SAMEDI, à la conférence aux maires de FRANCE, le ministre Cazeneuve annonce le chiffre de 24.000.
Vote émission a été enregistrée bien avant : déjà, ce chiffre était dépassé et le ministre le savait (c' est ce que nous dit le jeune homme dans votre émission).

NB Le ministre ment donc, en toute connaissance de cause, sur le chiffre. je trouve que ce n' est pas bon du tout pour être crédible sur le sujet dans l' opinion.
Emission très utile. J'aurais aimé savoir comment sont financées les activités de Singa.
Très bonne émission qui redore une peu le blason de l'humanité.
Gros sentiment de malaise en regardant cette émission. L’impression confuse que, fasse à l’étalage de tous ces bons sentiments, il n’était pas convenable de prendre du recul, de ne pas céder à l’émotionnel et de se poser quelques questions, en vrac :
C’est quoi un migrant ? C’est un « réfugié » ? Il y a visiblement un statut comme l’a précisé un intervenant mais on en saura pas plus. Et cet élan de solidarité, pourquoi n’a-t-il pas aussi pour objet les centaines de milliers de personnes en difficultés en France ? Pourquoi faudrait-il, comme en Allemagne, applaudir les réfugiés ? Ce sont tous des gens remarquables ? Il n’y aurait pas quelques sales types qui se seraient glissés subrepticement dans la foule ?
Même si les différents intervenants sont sans aucun doute des gens remarquables, j’aurais aimé qu’@si ne tombe pas dans le pathos et que cette émission ne soit pas seulement une opération promotionnelle pour CALM, malgré tout le bien que l’on peut penser de cette association
Merci pour votre post, l’unanimisme actuel et l'impensée sur la question est a faire peur...

Par ce que sous le coup de l’émotion, tout le monde refuse de répondre à une simple question de base: ces pauvres gens sont ils des réfugiés qui ont vocation à rentrer chez eux dès que leur sécurité pourra y être assurée ou des immigrants qui se préparent à s’installer dans nos pays ?

Et comment croyez vous que réagira l’ouvrier qu’on met déjà en concurrence avec le monde entier à travers le libre échange quand il verra maintenant, alors qu’on a dépassé les 3 000 000 de chômeurs, qu’on lui amène de nouveaux concurrents à l’emploi sur son propre marché du travail ? Il semble que la gauche préfère l’immigré à l’ouvrier depuis quelques décennies et comme par hasard le vote FN monte…
Et pourquoi "l'ouvrier" se mettrait-il à penser en patron pour se voir "en concurrence" ?
Il fut un temps où "l'ouvrier" entendait que la concurrence était une création du monde capitaliste pour le transformer en prolétaire, en esclave, et du coup il pensait surtout à s'attaquer aux esclavagistes mais il est sûr que si le FN ou vous-mêmes intégrez la logique de ceux qui veulent que ça continue comme ça, ça continuera comme ça.
Même dans la France réduite au village d'Astérix, certains diraient aux ouvriers qu'ils sont "en concurrence"...
« Le Lumpenprolétariat - cette lie d'individus déchus de toutes les classes qui a son quartier général dans les grandes villes - est, de tous les alliés possibles, le pire.
Cette racaille est parfaitement vénale et tout à fait importune. Lorsque les ouvriers français portèrent sur les maisons, pendant les révolutions, l'inscription "Mort aux voleurs" , et qu'ils en fusillèrent même certains, ce n'était certes pas par enthousiasme pour la propriété, mais bien avec la conscience qu'il fallait avant tout se débarrasser de cette engeance. Tout chef ouvrier qui emploie cette racaille comme garde ou s'appuie sur elle, démontre par là qu'il n'est qu'un traître »
Karl Marx
D' accord avec vous.
Dans l' emission il est même dit clairement dans le témoignage du jeune homme que "des entreprises sont friandes de migrants" (il est dit dans le transport, le nettoyage, la restauration, la grande distribution, la logisitque, etc.). Si l' on préfère un migrant, n' y a t il pas danger qu' on leur laisse des emplois aux conditions de travail effroyables... dont personne n' a voulu ?

NB ça nous ramène à notre dessin de Plantu d' hier et à l' article de DS à ce sujet...
Vous avez oublié le médecin demandé par un village, pas très ouvrier, mais je suppose que ça suffit à alimenter vos peurs...
Je n' ai pas peur.
C' est vrai que le médecin c' est cool. En même temps, si on ne lui donne que les "restes" dont personne ne veux... il illustre bien, en acceptant, le dessin de Plantu, non ?
Combien y aura t il de courageux médecins persécutés ? Sans doute PAS BEAUCOUP, comme il n' y aura pas beaucoup de migrants diplômés en comparaison du nombre total. Ce flot qui arrive est d' abord un flot de migrants économiques, vous le savez bien.
S' il s' agissait seulement de sauver sa vie, on s' arrêterai au Maghreb, en Turquie, en Egypte, etc. On continue, on risque sa vie pour continuer.

En Turquie, on vend des bateaux pneumatiques sur les marchés de Bodrum et d' ailleurs : et oui, il s' agit d' un important trafic dont profittent 30.000 personnes aux portes de l' Europe. 30.000 personnes qui, très organisées, vendent l' Europe à ces personnes déboussolées qui leurs achètent le rêve clef en mains.
Par qui ont ils été convaincu de fuir AUSSI LOIN ? Par la mafia. Par la mafia qui gouverne le monde puisque nos politiques n' anticipent plus rien, ne pensent plus à rien de vraiment important : obnubilés qu' ils sont par leur image, les petites phrases, les sondages, le vent, le temps qu' il fait, la météo.
La droite et l' extrême droite vont profiter de tout cela, vous verrez. Sarkozy avance dans l' ombre derrière tous ces migrants : il sortira grand vainqueur de cet épisode (à la fois humain, historique, médiatique), vous verrez.

Certains penseront que l' Amérique aura manoeuvré dans l' ombre pour affaiblir l' Europe : je sais que NOS politiciens de droite sont assez fous pour peut-être avoir encouragé en coulisse ce phénomène de migration... pour en tirer bientôt un bénéfice politique (!). Oui il en est capable !

Alors arrêtons l' angélisme, les bons sentiments, la bonne conscience : ayons sur cet événement une pleine conscience de ce qui se passe vraiment et de ce qui se joue vraiment. NON, ces centaines de milliers de personnes qui sont déjà arrivées, arrivent ou arriveront encore et encore ne craignent pas toute pour leurs vies. Une grande partie d' entres eux sont des migrants économiques et les accueillir à bras ouverts aussi naïvement aurait pour conséquence de déstabiliser A JAMAIS notre modèle social.
Crise du logement, crise du travail, crise des valeurs : prennez garde, car cette crise et celle qu' on tente de rajouter pour servir le cahos de demain.
Ne rien voir est STUPIDE !
Crise du logement, crise du travail, crise des valeurs : prennez garde, car cette crise est celle qu' on tente de rajouter pour servir le cahos de demain.

(pardon, il y avait une coquille que je n' ai pas pu corriger à temps...)
Analyse lexicale :
- "Ce flot qui arrive"
- "la mafia qui gouverne le monde"
- 4 x "crise" (logement, travail, valeurs)
- "prennez garde"
- "le cahos de demain"

mais bon, vous commencez par : "Je n' ai pas peur."

Pour rappel, il avait été dit dans une émission précédente que les migrants étaient plus diplômés qu'on ne pensait vu que les milliers de dollars nécessaires ne poussent pas dans la brousse (ou les champs de blé de notre douce France...). De fait, dans nombre de pays, cela ne peut correspondre qu'à des urbains ayant une profession rémunérée, c'est-à-dire une certaine éducation par rapport à l'arrière-pays.
Je n' ai pas peur personnellement, je suis un nanti (on l' a décrété un jour pour moi sur ce forum)... mais j' ai bien peur des conséquences sociales et politiques pour l' EUROPE !

"Pour rappel, il avait été dit dans une émission précédente (...)"
>> Vous croyez tout ce qui se dit dans les émissions d' ASI ?
Non, je ne crois que ce que je vois, et j'ai vu que vous aviez tort !
Le site de l'UPR n'est plus accessible ?
J'ai lu avecattention votre post... Et je suis surprise...
bon d'abord, ca ne gene personne que des médecins hongrois ou roumains ou moldaves aillent soigner dans les campagnes francaises la ou les médecins francais ne veulent pas s'installer... Mais bon c'est vrai que du coup demander a un médecin syrien qui fuie DAESH, ca fait un poil plus miséable et pompeux.

Ensuite votre point sur le fait que les médecins soient peu nombreux a fuir persécuté, comme il y aurait peu de diplomé sur le nombre total... il n'est qu'en relation avec le reste des chiffres... Il y a peu de médecins en Franc en comparaison au nombre total de francais (d'ou l'interet d'aller les recruter ailleurs come en Europe de l'Est ou en Europe Centrale), idem pour les hauts diplomés. Ceci dit ils existent, j'en ai croisé plusieurs dans mes bénévolats en Hongrie.

Faiblesse de votre point sur le fait "d'avoir sa vie sauve en turquie" par exemple... Encore une fois, une tres grande méconnaissance de la situation... L'EI et DAESH avancent. Certains camps turques ont déja été menacs. De plus ces camps sont déja surpeuplés... Ceci dit comme pas grand monde s'en préoccupait jusqu'a il y a quelques mois... c'est un peu normal. Donc ces camps arrivent a saturation, et malgré les moyens mis en oeuvre par les pays locaux, il reste difficile d'accueillir plus dans de bonnes conditions. Donc nous nous retrouvons avec deux types de réfugiés : ceux qui ont fui les camps parce que la situation s'éternise et qu'ils ont perdu espoir de retourner rapidement chez eux, et ceux qui vont plus loin parce qu'il n'y a pas de place. Et puis il y a les réfugiés kurdes irakiens ou kurdes syriens qui ne peuvent pas forcément rester en Turquie car ils sont aussi en danger la-bas. Et puis difficile aussi de rester en Lybie, ou EI est tres présent et gagne aussi du terrain et dans un contexte politique passablement opaque aussi.
Donc non, si ils continuent ce n'est pas pour envahir, comme vous semblez le sous-entendre, mais bien parce qu'ils n'ont pas le choix... pendant la seconde guerre mondiale, bon nombre de réfugiés ne se sont pas contentés de la zone libre pour fuir, ils ont aussi traversé la méditérannée pour se mettre a l'abri en Algérie ou en Lybie... Pour la zone libre assurait déja la sécurité non ?

Votre chiffre de 30000 personnes qui profitent de ce "marché", je voudrais bien savoir ou vous l'avez eu. je ne suis pas fan du petit journal, mais ils l'ont bien expliquer : la ou UN passeur se fait 1000 euros sur un bateau pour 50 personnes, son chef s'en fait 50 000. Donc si 30 000 profitaient de 160 000 réfugiés, ca ferait plus beaucoup a l'arrivée, et le traffic ne serait pas aussi florissant... Relisez vos classiques du capitalisme et la théorie de la main invisible de Smith... La concurrence fait baisser les prix en amenant la qualité et le bien-etre pour tous... Enfin, il n'y a rien de clef en main, et ce ne sont pas les passeurs qui vendent l'Europe aux migrants ou aux réfugiés.

Alors oui, nos politiques n'ont rien anticipé... orban en Hongrie a commencé comme par hasard a se préoccuper activement et en faire sa priorité nationale juste au moment ou les scandales de corruption a son propos et ses cotes de popularité étaient en baisse... mais bon, a part faire son mur a la con sur le dos de détenus ou de travailleurs forcés, il n'a pas anticipé beaucoup non plus. Alors oui, je suis d'accord, si depuis 18 mois les gens de l'association SINGA ont commencé a se pencher sur le probleme, les autres auraient pu le faire aussi... Et pas que en France... Mais le francais moyen ? Est-ce que le francais moyen a porté ses questions, ces considérations, ces problemes ? non plus... Et je ne suis pas que vous en ayez fait plus a votre petit niveau. D'autres ont faits depuis plusieurs mois déja des courriers nombreux a leurs députés pour leur demander des reflexions nationales et Européennes, mais évidement, un député qui recoit 10 courriers de ce genre, il les jette, alors que il en recevait autant que d'élécteurs, il s'en préoccuperait... On a les politiques qu'on mérite !

Alors je conclurais sur votre propos dénué de tout bon sens... Ceux qui arrivent par l'Italie et el sud de la France, sont en majorité des réfugiés économiques (oui ce mot a un sens précis, et je vous conseille d'en chercher la définition, parce que si vous estimez que fuir la famine n'est pas une question de survie, revoyez vos bases d'humanité). mais ceux qui sont passés par la Hongrie, se sont retrouvés en Allemagne ou en Autriche et s'entassent actuellement en croatie ou en Slovénie sont a 85 % syriens, et sont donc largement majoriairement des réfugiés politiques ! Les 15% restants.. ben un lybien n'est pas actuellement moins réfugié politique qu'économique, idem pour les afghans, idem pour les irakiens...) et il n'y aurait que vous pour ne pas le voir...

Votre derniere phrase est magnifique... NON VOUS N'AVEZ PAS PEUR... Vous etes térrifié ! comme beaucoup étaient terrifiés par els espagnols, ou les harkis ou les pieds-noirs, ou les kosovars, ou les rwandais ou tous les autres... et finalement...? Oui il y a des crises, mais ce ne sont pas eux qui vont les agravers, ce sont les politiques et els citoyens de bonne volonté qui ne font rien comme l'a si bien Edmund Burke !

Bonne soirée !
Je n'ai pas encore vu l'émission mais j'aurais bien aimé qu'ASI nous dise pourquoi l'opinion mondiale ne s'est jamais appitoyée sur la photo d'un enfant victime de drones américains.

Visiblement, c'est le genre de question un peu trop pointue pour ASI.
Emission américaine, John Oliver sur les drones avec témoignage d'un jeune expliquant qu'il a peur du ciel bleu parce quand il fait beau, les drones volent. Oliver pose la question de ce terrorisme : quel est donc cet Etat, leur Etat, qui génère chez des enfants la peur du beau temps ?
Bonjour,

Pour répondre a votre question sur les réfugiés et les migrants il vous aurait simplement fallu lire les articles de fonds existants sur le site avant...

Ceci dit vous avez raison sur un point : on parle de réfugiés, mais on comprend toujours réfugiés politiques, mais il y a aussi les réfugiés économiques, or il se trouve que bon nombre demandent les status de réfugiés économiques, mais on le leur refuse, alors que TOUT le monde sait qu'ils n'ont aucune chance de survie dans leur pays, ou les pays avoisinants. Quand un pays existe avec 98% de la population vivant sous le seuil de pauvreté, et ou il y a un taux de mortalité tres, tres important du a la malnutrition ou la famine on estime que le statut de réfugié économique ne peut pas etre donné c'est abusif et honteux. Et les gouvernements francais et administrations francaises depuis tres longtemps sont dans l'abusif !

Apres, oui, il doit y avoir un ou deux sale type, un ou deux malhonnete... mais a ce moment il y en a aussi en France. Doit-on dire que le francais est malhonnete, et ne mérite pas considération parce que certains d'entre eux sont hors la loi ? Ben non. Donc le réfugié ou le migrant mérite une considération HUMAINE, et la plupart sont remarquables parce qu'ils ont réussi a survivre jusque la, et ils le sont comme les survivants des camps de la seconde guerre l'ont été, comme les réfugiés de la seconde guerre l'ont étés, comme les Harkis l'ont été... parce que survivre dans les conditions qui existent (et je vis en Hongrie, et je peux vous dire que c'est loin d'etre le pays des bisounours), c'est en effet aussi remarquable que résister a un régime abusif, et protéger sa famille en partant loin avec tout ce que ca implique (et que vous semblez totalement ignorer), c'est remarquable. Et personnellement, je refuse, de leur renier ce statut remarquable au titre que quelques un peuvent etre malhonnetes... Apres tout, a la fin de la guerre, nombreux étaient les malhonnetes (collabos) qui se mélaient au réfugiés en retour pour se faire une nouvelle vie ! Pourtant, vous ne condamneriez jamais les réfugiés francais de la seconde guerre !
@ Liliane FUCHEY
Vous n’avez visiblement pas saisi que je pose simplement des questions pour faire part du malaise confus que j’ai ressenti en regardant cette émission. Vous m’interpelez sur le mode de l’émotionnel, du pathos et du confusionisme pour conclure sur ce qui ressemble furieusement à un point Godwin. Je n’ai condamné personne et je n’ai en aucune manière dénié le caractère HUMAIN des réfugiés. Je ne sais pas si la plupart d’entre eux est remarquable. Je ne sais pas d’ailleurs si il n’y a pas aussi, par le plus grand des hasards, des gens remarquables parmi ceux qui ne fuient pas et tentent de résister peut-être sur place ? En tout cas, je m’abstiens de faire comme vous, c’est-à-dire de donner des leçons, ne sachant pas ce que je ferai si j’étais à leur place. Et je ne balance pas des clichés indignes sur la misère et la malnutrition pour appuyer mon sermon. Vous voulez parler de la misère dans le monde ? On recense environ 800 millions d’êtres humains souffrant de la faim sur notre belle planète. On fait quoi ? On les contacte par sms et on les accueille tous en France ?
Avec votre patron direct Dupont-Aignan qui est prêt à faire de Marine le Pen sa Première Ministre, déjà, vous perdriez l'art bien lourd des fausses questions...
"une hospitalité inventée pour la singularité de l’arrivant " (cf Derrida) ne peut pas fonctionner, adoptunmec pour le migrant ne pourra etre que un echec
La rencontre planifié, strategisé, optimisé .


Est ce vraiment la meilleur maniere d'etre dans l'inconnu, est ce la meilleur maniere de rencontrer ???? Comment voyager geographiquement, sans voyager .

L'adoptunmec du migrant .


Le tout prit dans le cercle mediatique, ajoutant le spectacle à la rationalité economique . Tout d'un coup , ASI devient telethon , drole de moment, ou le spectre s'installe. Moment où l'envie d'action se met en procedure, et en technicité, en efficacité et compatibilité , en mode d'emploie et question frequente .


Je suis curieux de voire le resultat de tout ca et J'ai un doute .....
Belle émission !

On sait que l'un des "arguments" de l'extrême-droite pour refuser les aides aux réfugiés est que l'on ne ferait rien pour les français en situation difficile.

L'initiative de Singa est formidable, mais semble réservée aux personnes ayant statut de réfugié.

Existe-il un équivalent de CALM pour les personnes sans domicile, françaises ou non, n'ayant pas ce statut de réfugié ?
Merci Daniel et à l'equipe ASI, je suis reconfortée après avoir vu cette emission.
Excellente émission, mais je regrette que Arrêt sur Images suive dans ce domaine la "mode" ou les préoccupations qui sont "dans l'air du temps". On parle beaucoup des "réfugiés", et c'est une bonne chose, mais on oublie tous les autres migrants :
ceux qui sont sur notre territoire depuis des années et qui cherchent désespérément à obtenir "des papiers", et ceux qui arrivent et que le gouvernement veut renvoyer "chez eux" le plus vite possible.
Ceux dont Valls et Hollande disent qu'ils n'ont "pas vocation" à rester sur notre territoire. Migrants économiques certes, ou déboutés du droit d'asile (près des 2/3 des demandeurs !). Mais est-ce pour le plaisir qu'ils ont fui leur pays ?
Tous ces gens chassés de chez eux non seulement par la guerre et les situations politiques, mais aussi par la misère, et qui sont trop pauvres pour être accueillis chez nous ! Quel accueil l'état et ses "nouvelles" loi leur réserve-t-il ?
Christian
Ah, la dernière phrase de D. Schneidermann : "Attendons, attendons les images."
Que ferait-on sans les images ?...

Sinon, je ne l'ai pas vu dans la descriptif de l'émission : le site www.e-diasporas.fr de Dana Diminescu.
Très bonne émission, réconfortante devant tant de bonnes idées, de générosité sans fanfare.
Oui, décidément Daniel ! Laissez les interlocuteurs finir leurs phrases et dérouler leurs réponses ! C'est horripilant ! À quoi sert A@si si c'est comme à la télé...c'est à se demander si les réponses vous intéressent parfois ? Plus que votre propre pensée...? C'est un peu comme si vous saviez à l'avance ce que les gens ont à dire...perdriez-vous le don d'écoute ?....je croyais que contrairement à la télé les invités avaient tout leur temps ...
Merci quand même !
Excellente émission, qui offre une perspective humaine et réjouissante inhabituelle dans les media. Mais DS est décidément insupportable avec Nathanaël Molle qu'il ne cesse de couper avec impatience, pour poser des questions en rafale sans lui laisser le temps de dérouler sa pensée...peut-être DS aurait-il dû rester à la télé, où le format de réponse très court attendu est la norme. Quel dommage...
Excellente émission, équilibrée entre les intervenants et les points de vue. Merci
j'ai pleuré devant cette émission.
Attention DS, avec le papier digital: on y laisse des empreintes.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.