130
Commentaires

Marianne et Belattar : la fabrication d'un ennemi

Yassine Belattar, nouvelle cible de la gauche Marianne ? L'hebdomadaire a consacré un article au vitriol à l'humoriste engagé, très présent ces dernières semaines dans les médias, l'accusant à mots couverts d'attenter au modèle républicain et laïc. En prenant quelques libertés avec l'exactitude.

Derniers commentaires

Je reste persuadé que Marianne a un peu chargé la barque Bellatar en le "dieudonnisant "de manière un peu abusive mais les propos du bonhomme méritent débat comme le fait remarquer le toujours impeccable Pierre Jourde dans le billet ci dessous :

http://pierre-jourde.blogs.nouvelobs.com/
Pour info, quand CNews invite des très bons journalistes pour son plus grand désarroi :
https://www.facebook.com/LiesBreaker.fr/videos/1682456291829495/
Il continue à défendre Macron et à espérer qu'il va intervenir et fermer son clapet au Printemps républicain (Gérard Collomb est bien ministre de l'intérieur ou j'ai mal suivi ? Il est au courant du déploiement des identitaires à Lyon ? ). Je crois qu'il est pas au courant : Jupiter n'est pas le père noël.
https://www.youtube.com/watch?v=-cSuLfE4CEc
[...]
Si les fachos partagent tes posts
Pose-toi des questions
[...]
Putain. J'étais dans ma cave. Je ressors la tête de mon cul. Et je m'aperçois qu'il y a un nouvel épiphénomène politique: "le printemps républicain".

Super :-/

Putain. Je croyais Valls mort politiquement. Mais putain, il a été sorti par les urnes. Pourquoi "on" parle de lui. Pourquoi "vous" parlez encore de lui.

Et en réaction de ça, vous vous coupez une jambe. Et ça y'est, hop, "universalisme" est un gros mot. Naïvement, je croyais que la gauche se voyait confisquer des thèmes et du vocabulaire. Mais en fait non. Elle est assez grande pour se couper une jambe toute seule comme une grande.

Depuis quand "l'universalisme", cette notion philosophique selon laquelle tous les êtres humains sont égaux devient une injure ? Depuis, que quelques sociologues ont enfoncé la porte ouverte selon laquelle l'expérience subjective est différente selon que l'on est noir ou blanc.

Mais qui ose dise le contraire ?

Il ne faut pas confondre l'expérience subjective individuelle, avec l'idéal concept politique d'égalité.

Alors un gugusse, viré à coup de pompes dans le cul par les urnes, revient en loucedé, et vous braquez docilement vos projecteurs sur lui. Et non seulement ça, mais votre degré de résignation est tel, que vous lui abandonnez le terme "universel", et par là, la valeur fondamentale de l'égalité entre les citoyens simplement parce-qu'il le demande gentiment ?!

Mais putain, par quelle procédure, par quel mécanisme, par quel raisonnement, la gauche s'est dit: "ah oui, non en fait, l'égalité des citoyens, c'est un truc trop chelou de vallsistes". "Du coup, l'universel, c'est un truc rétrograde, réactionnaire, et de droite".

Putain mais sérieusement ?! Oh !! Les gars et les filles !!

Je sais pas. Un réflexe pavlovien peut-être ? Du genre: "Il est pour, donc on est contre."

Ou alors la hantise de ne pas "être à la page" idéologiquement ? Est-ce qu'en définitive, la gauche exigeante ne serait-elle pas à l'image de ces aficionados qui font la queue devant les Apple Store ? Mais plutôt que de courir après le dernier modèle iPhone X, elle campe pour une resucée d'idées, les derniers gadgets idéologiques à la mode, qui ne font que du neuf avec du vieux ?

En rien, absolument en rien, la notion pragmatique d'expérience subjective du contrôle d'identité n'est au niveau du concept, en opposition avec l'idéal d'égalité des citoyens, avec les valeurs d'universalisme.

La gauche n'est-elle pas capable de faire la différence entre ce que l'on vise, et ce que l'on constate ? Et putain, de quel droit vous baissez les armes devant Valls en lui obéissant docilement ? J'ai sorti ma tête de mon trou du cul pour prendre la température. Et vous le prendrez comme vous voudrez, mais plus vous montrez les dents face à Valls, et plus vous vous couperez vous-même une jambe, celle de l'égalité, de l'universalisme. Et plus il vous confisquera cette valeur des Lumières et de la Révolution.

Un type comme Valls, faut pas s'y opposer. Faut le phagocyter.

C'est pas à lui de s'occuper de vous. C'est à vous de s'occuper de lui. (je parle pas d'actions violentes, hein, je parle du terrain des idées)
ASI contre Marianne : la fabrication d'un ennemi.
Se dresser comme un parangon de l'antiracisme.
Juger tous ceux qui voient les choses différemment comme des racistes, islamophobes.
Se prétendre être les vrais défenseurs de la laïcité, comme ces méchants laïcards qui ne veulent pas se soumettre à la religion des autres.
Forcément présenter une personne dont la religion est l'Islam, ou dont la couleur de peau contient un peu plus de mélatonine que la moyenne, comme une victime.

A force de tomber dans la caricature et d'ostraciser ceux qui pensent différemment, ce site va bientôt finir par tourner en rond avec les adeptes d'une nouvelle pensée unique.
Cela fait quelque temps que Marianne fait dans le rouge-brun.
Une sorte de stratégie marketing attrape-tout.
Heureusement cela reste limité au numérique, comme une pompe à clics.
Marianne est aux abois financièrement, pour se sauver ils prennent le positionnement d'un Valeurs Actuelles "de gauche". C'est pitoyable.
Le logo des "Toujours Charlie" dessiné et offert par l'artiste urbain Christian Guémy alias C215.
Avertissement : Les symboles représentés dans ce logo peuvent choquer une certaine catégorie d'@sinautes.
Où l'on apprend que Causeur est un magazine qui fait preuve d'ouverture...

https://fr-fr.facebook.com/PrintempsRepublicain/posts/816516198527969

Les commentaires sont édifiants (et le nombre de followers, franchement, pitoyable).
Tout le profil vaut son pesant de cacahuètes et mérite bien le qualificatf de #GaucheFN.
Bon, parce qu'on en est là, quand même, c'est Elisabeth Lévy qui trouve scandaleux que Rokhaya Diallo soit virée. Encore un effort et c'est Ménard qui viendra expliquer que les Vallsistes sont complètement à la masse.

Et pendant ce temps, le petit matador va soutenir la droite espagnole, apparemment payé par le patronat local. Mais après tout, Catalogne = Nouvelle Calédonie. Et Macron fête son anniversaire à Chambord et passe faire coucou au lobby de la chasse.

Bref, tout va bien. Heureusement que cette république est là pour faire la leçon au monde entier.
Il a choisi son camp ( Hollande, Macron ) par conviction ou par calcul et celui ci ( Kouchner et les autres à la télé ) le réduit à une partie de sa personne. Finalement il n'est pas à plaindre en raison de son manque de discernement. C'est souvent le lot dès transfuges.
Quelle bande de chieurs ces journalistes de Marianne, obsédés par l'"universalisme républicain" au nom d'une vision stricte de la laïcité !
Comprendront-ils un jour, à l'exemple de ceux d'@si, que ces prétendues valeurs, tant républicaines, laïques, qu'universelles, sont depuis longtemps dépassées ? Je crains que non.
Eh bien j'hésitais à signer la pétition de la FI, me voilà convaincue, je vais signer de ce pas, (et malgré le fait qu'elle soit sur Change, un site qui fait commerce des données personnelles - ahlala, mais ils ont personne sur le numérique à la FI ? Que font les gars du Discord ?).

Marianne est un authentique torchon, et depuis bien longtemps déjà, bien avant 2015. C'est aujourd'hui la pravda du Printemps républicain (qui organise un truc à la con "Toujours Charlie" en janvier, vive la récup' !). Aussi pourri et raccoleur que Causeur. Si on veut se faire une idée de ce qui se cache réellement derrière ce pseudo-mouvement, il faut consulter les comptes twitter de ce groupuscule. C'est édifiant. Tant de bêtise, tant de hargne et de mépris... Ça va mal finir tout ça.
Merci pour cet article mais je pense que maintenant il est temps de changer son fusil d'épaule pour le retourner vers la source du problème...

Il n'y a pas de "problème" Yassine Belattar, par contre il y a un "problème" Martine Gozlan qui n'en ai pas à son coup d'essai, il y a un "problème" Marianne qui ne date pas d'aujourd'hui, et il y a un problème plus général et malheureusement de plus en plus envahissant qui détourne grossièrement tant le journalisme que la lutte contre l'antisémitisme pour neutraliser tous les non-blancs qui exposent dans l'espace public la moindre discordance politique avec le grand récit national, en utilisant les pires procédés de diffamation et d'intimidation. Il ne s'agit même plus de combattre des opinions mais d'interdire tout débat, ce qui est gravisseme et désastreux à long terme.

Loin de toute volonté investigation, de description ou d'éclairage, il ne s'agit que d'une littérature accusatoire avec une fonction politique évidente. Peut-on essayer de trouver les mots contemporains pour décrire sa logique, ses objectifs, son organisation et sa fonction pour mieux la désarmer ?
Il semble que nous soyons près de 160000 à avoir signé une pétition pour ce genre de fait.....un petit article peut être?

D'autre part le Charlisme et ses affidés commencent à me courir sur le haricot....Je ne sais pas ou on va mais on y court.

Ces sempiternelles chasses aux sorcières qui ont comme point commun de refuser toute complexité et de prôner la morale du rendre gorge m'exaspère.

Pas un jour sans qu'un péquin soit cloué au pilori....Le dernier Tex.......Si on m'avait dit ,un jour que je signerais une pétition pour Tex....
Citer "je choisis mes combats" au lieu de "je ne choisis pas mes combats" ce n'est pas tronquer une citation, c'est un mensonge.
Merci pour cet article.

Deux remarques néanmoins :

- Suffit-il de dénoncer les excès du néolibéralisme pour être classé "à gauche" ? Le prétendu hiatus entre "le social" (entendez : le domaine supposé majeur des rapports économiques au sein de la société) et "le sociétal" (le reste, c'est à dire les questions facultatives liées au patriarcat, le racisme, l'homophobie, l'écologie) a-t-il vraiment lieu d'être ? Les régimes fascistes ont toujours revendiqué un discours social et une critique (superficielle) du capitalisme. Il ne viendrait à personne l'idée de les ranger "à gauche".

- La vision de la laïcité développée par Marianne, le Printemps Républicain et consorts n'a rien de "stricte" (et n'a aucun rapport avec la question de la non-mixité). Au contraire, le principe en est dévoyé pour faire de tous les musulmans qui ne baissent pas la tête des ennemis de la France.
Pourquoi cet intervenant médiatique choisit d'agréger la {banlieue} comme musulmane plutôt que comme arabe ou maghrébine.

Arabe ou maghrébin, ce ne sont pas des nationalités et on peut être un français arabe ou un français maghrébin comme un français auvergnat ou un français breton et même un breton français européen.

Mais non, lui il est un français musulman ou un français beur.

Les français catholiques laïcs essaient de préférer persévérer dans une tradition chrétienne plutôt que dans un état catholique et lui choisit d'agréger sa culture commune comme musulman.

Je pense que cela devrait se dire et ne pas s'érupter, mais ce choix volcanise la France.

Cela étant, je maintiens que la première brèche a été ouverte par les féminines et qu'il serait dommage de rester les brassières béantes.

Dingo, je suis.
Manifestement des propos ont été (une fois de plus) tronqués.

Le Conseil de Déontologie de Mélenchon apparaît alors comme une nécessité.
Merci pour cet article qui prend le temps de décrire la rhétorique de diabolisation. Citation tronquée, champ lexical de la peur, de la psychiatrie ou de la violence et surtout accusation de double discours.

Martine Gozlan reprend les techniques de sa journaliste star la sérial menteuse caroline fourest.

Elle s'adresse à un lecteur non "contaminé" par le mal avec cette petite voix qui dit implicitement ceci : quoique dise la personne diabolique que nous démasquons ne la croyez pas elle dissimule en fait un amour pour l'islam radical et un projet de destruction de la laïcité.

Les même ficelles ont été utilisée contre des personnalités très diverses ça va d'Egrar Morin à Houria Bouteldja en passant par Ewy Plenel, Clémentine Autain,Tariq Ramadan, Jean Ziegler, Médine, Pascal Boniface, Rokhaia Diallo, Danièle Obono, Sihem Assbague, Marwan Muhammad.

Le dénominateur commun entre ces gens est la dénonciation de l'islamophobie et de la colonisation de la Palestine (pour Diallo je ne sais pas je pense pas qu'elle ai trop parlé de ça, et Bellatar non plus ils ont bénéficié d'une forte exposition médiatique et cela va de pair avec une autocensure sur la question palestinienne) .

Quand je lis les commentaires haineux envers ces personnalités sur les différents articles du web qui leurs sont consacrés je constate systématiquement un déchaînement plus fort envers celles qui sont non blanche exception faîte de Plénel (dont le côté grandiloquent et donneur de leçon équivaut à un taux de mélanine élevé )

J'ai le souvenir d'avoir lu un éloge d'Al Sissi par Gozlan dans Marianne je n'arrive plus à mettre la main dessus si des asinautes ont des liens je serai intéressé.

Comme Rokhaia Diallo Belattar est un ambitieux qui fait la cour aux politiques c'est la raison pour laquelle il faut qu'il tombe il est monté bien trop haut.
La galaxie qui les a pris en chasse ne veut qu'aucune tête dépasse et ils sont bougrement efficaces ils ont déjà réussi à neutraliser Danièle Obono son nom est quasi synonyme de Ben Laden dans les cerveaux éteint des journalistes télés formatés.

Je serais amusé de voir Jupiter Junior mettre un coup de pied dans cette fourmilière islamophobe ces coquins ont toujours pris soin de caresser le pouvoir dans le sens du poil
Et Mélenchon serait bien inspiré d'en faire de même mais celui ci a beaucoup plus à y perdre...Marianne est le seul canard qui ne pratique pas le Mélenchon bashing.
Je partage le sentiment diffus concernant le personnage Belattar. Derrière une critique cash des ersatz de communautés de la périphérie, il a une attitude de décolonisé qui subit encore et toujours les outrages directs ou indirects. Un indigène, quoi! Malade des réflexions de ces petits blancs lui rappelant qu'il est un fils d'ouvrier , mais bon sang les petits blancs pour la plupart sont aussi des fils de prolos. En revanche ces petits blancs sont restés des prolos alors que lui Belattar est rentré dans uns caste médiatique avantageuse.
Un garçon qui avait l'air si sympathique, et là, c'est le choc, c'est un proche de Macron. à qui on peut se fier de nos jours?
Faire un article sur Yassine Belattar en parvenant à ne pas mettre de lien vers la chronique de Daniel Schneidermann ou l'émission d''@asi qui lui ont été consacrées la veille du 14 juillet niçois, fallait le faire.
Marianne est devenu un torchon, qui fait des unes aussi subtiles que valeurs actuelles.
L'objectif de la course à l'audience c'est faire du sensationnalisme à tout craint parce que les lecteurs sont de moins en moins nombreux.

Plus de véritable investigation, plus de sérieux, tout est approximatif.

Les journalistes creusent encore plus leur tombe. La crise de la presse papier est telle qu'on a plus de véritable organe d'information indépendant et sérieux.
La véritable info c"est que vous classez Marianne à gauche.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.