67
Commentaires

"Makers", couturières : ces héros devenus indésirables

Héros du récit médiatique pendant la pénurie de matériel de protection, les couturières et les "Makers" bénévoles ont été remerciés de leurs efforts par l'introduction de nouvelles normes qui encadrent strictement leur activité et font planer le risque de poursuites. De quoi décourager les bénévoles.

Commentaires préférés des abonnés

Faut pas rêver. Après avoir clamé haut et fort que ces babioles ne servaient à rien, le gouvernement et ses godillots ont soudain compris l'intérêt des masques et des visières. Ils ont aussi percuté qu'il y avait un pognon de dingue à se faire... à c(...)

" L'ingratitude demande sans peine, reçoit sans pudeur, et oublie sans remords  "

Approuvé 17 fois

tu partages le même rêve que les libéraux.

Personnellement je ne pense pas que l'État est le grand méchant loup mais qu'il doit évoluer et que l'on ait plus de prise dessus, ce qui n'est clairement pas assez le cas une fois les élections passées

(...)

Derniers commentaires

Pendant ce temps, l'Etat indemnise les entreprises, pour que surtout les salariés ne fassent rien, mais vraiment rien, hein ! on vérifiera qu'ils n'ont rien fait de leurs 10 doigts... faudrait pas qu'on les surprenne à se rendre utile, bénévolement ou non ! Je crains que le concept de mobilisation soit totalement étranger à ce gouvernement.

C’est tout simplement très cohérent. Pas de modèle de production autonome et locale, mais fa favorisation du modèle industriel qui finance les campagnes électorales...

C'est fou cette propension à tout casser, même quand on aide l'Etat sans rien demander, arf.
En tout cas la crise du covid a illustré pour moi (non sans une grande suprise personnelle !) que "l'anarchie" fonctionnait finalement pas mal.

Dans le sens où chacun, des plus grandes entreprises aux plus petits particuliers, s'est finalement débrouillé pour édicter ses propres règles, protocoles et comportements, et que ça a été sacrément efficace, là où j'imaginais sans peine un chaos totalement improductif et apathique, à l'échelle d'une nation.

Certes, ce n'est pas de l'anarchie "pure, bio, et élevée au grain", sans la coercition des grands groupes ou simplement de l'argent. (bien que)
Mais tout de même, l'exemple était là : du jour au lendemain, on a réussi quelques bribes d'auto-gestion et auto-direction à l'échelle nationale, face à un gouvernement au mieux totalement invisible, au pire complétement nuisible et contre-productif à bien des niveaux.

Et ça c'est plutôt sympa.
Je n'oublierais pas, pour ma part, qu'on se débrouillait très bien (mieux ?) sans eux.
Reste plus qu'à s'entrainer un peu, certes, pour savoir gérer ces détournements, cette sur-sollicitation et tout.
Là on a du pas mal improviser.
Mais oui, on s'en est pas trop mal sorti, y'a de quoi être fiers, chez les Makers et les petites mains de l'ombre.

Cédric Hérou ayant été relaxé, ne pourrait-on pas considérer que fabriquer ce que l'État n'était pas en mesure de fournir relève de la solidarité ? Et, donc, non répréhensible ?

Les directions centrales ont une force d'inertie qu'il ne faut pas sous estimer...... ça a du leur filer des boutons toutes ces initiatives dont elles n'ont pas pu contrôler la mise en place.   

M'est avis que couper l'herbe sous le pied a tous ces bénévoles est,  au delà de l'hypocrisie et de la mesquinerie évidente de la méthode, un peu prématuré. Vraisemblable que l'etat pourra desormais se brosser pour recevoir de l'aide de ces "heros" si une situation similaire devait se reproduire.


"Séduire , Utiliser , Jeter !" La devise macronienne d'avant ... depuis le covid devenue "Séduire , Utiliser , Jeter , Punir !"



La logique des saigneurs.


Rien à faire de  la solidarité ni de la population.



merci pour le lien vers affordance.info, ce blog a l'air très intéressant

Bonjour, je suis un "fabricant" amateur de visière 3D. Je suis un peu surpris par la tonalité de votre article concernant les personnes qui comme moi en ont fabriqués, voire limite un peu méprisante. Je ne défrendrais pour rien au monde la startup nation.
Je tiens d'abord à dire que je trouve très bien le fait que vous ayez débuter l'article par les couturières, et leurs masques, largement plus invisibilisées parce que les journalistes préfèrent les trucs "innovants" comme l'impression 3D... Par ailleurs, la plupart des articles que j'ai pu lire ont mis en avant se sont focalisés sur une personne parmi d'autres ayant réalisées moult visières tel un "héros" (et pas mal d'initiative foireuse de startups ont fait plouf justement...), alors que la réalité est tout autre. A titre, perso, je suis enseignant en école d'ingé, et avec un groupe de collègue des fablabs universitaires, mais aussi associatifs, institutionnel et des particuliers, des groupes facebook, nous avons récupéré à la maison des imprimantes du boulot, utiliser nos imprimantes persos... et surtout, on s'est mis d'accord sur un modèle, et avec l'aide d'un soignant, on a fait "validé" notre modèle par la "Comission hygiène du CHU local". Par ailleurs, niveau "international", "l'initiateur" des visières 3D, Joseph Prusa a lui même fait "validé" son modèle par le gouvernement de la république tchèque. A Paris l'Aphp a validé un modèle fait par CentraleSupelec.... bref. Certes, c'est pas une certification, ni une normalisation, et c'était déjà long à mettre en place.


Par ailleurs, nous, les fabricants, nous ne parlons pas avec les commissions, mais avec les soignants, qui sont nos voisins, amis... et quand ils nous disaient, on n'a pas de masque, on n'a pas de visière (alors que c'est la recommandation nationale), que leur service achat freine pour ne surtout rien acheter (voire refuse de sortir des stocks de visières -> véridique)... on aurait du ne pas imprimer, ou ne pas coudre? C'est pas être un héros, c'est faire le minimum pour rendre service aux gens qui nous entouren, pas à l'institution inefficace (et désorganiser pour l'être justement)... mais on a juste essayé de faire le tampon. Évidemment que ça fait hurler de devoir en arriver là, et que au final, ça rend service à tout ceux qui ont désorganisé et apprauvi le système... mais une fois que la "guerre" est là, on laisse les gens dans leur situation ou pas? Ce qui est effarant c'est de voir la qualité de certains masques et visières désormais certifiés... Du coup dire qu'on n'était pas en capacité de faire le tampon (vu le nb de masque et de visière fabriquer) est un peu injuste, et à mon avis inexact. 300 000 visières (Covid 3D n'était pas la seule voie de distribution, loin de là), vue le nb de soignant.e.s en France, notamment en hopital, c'est énorme en fait, car elles ne sont pas à usage unique, comme les masques.


Du coup, la tonalité de l'article me dérange et j'ai l'impression de me faire taper dessus un peu gratuitement, comme si j'avais servi la soupe au macronisme et aux journaux mainstreams à 2euros de subventions...

Moi j'ai plutôt l'impression que c'est l'Esprit du Capitalisme de Chiapello et Boltanski... une brèche s'ouvre, quelque chose se met en place, et le capitalisme le récupère... Michelin "réinvente" et brevette le masque à cartouche, les fabricants de plastiques fabriquent des visières.... mais le pic est passé. J'espère au moins qu'on a servi un peu à quelque chose avec que les rapaces ne débarquent. Voilà, on est des geeks, mais on est lucide, et la plupart du temps nos propos sont déformés (car mal compris les journalistes pour la plupart nul en sciences, dsl...) lors d'interview ou autres... bref

Preuve, s'il en était encore besoin, que le "marché de concurrence libre et non faussée" est un monstre totalitaire dont les adorateurs ne sont pas moins totalitaires.

Bien sûr mais quand on achète un EPI, on aime bien connaitre son efficacité... non ?

Je vois des masques fait maison mal fichus.

Je vois aussi des EPI fait "industrie" aussi mal fichus !


...voire falsifiés !


Voulez-vous dire que les tests sont bidons et que les industriels paient le logo ?

Bien sûr. Vous croyez que les boîtes certificatrices sont des bienfaitrices philanthropes soucieuses du bien commun ? Ce sont des entreprises comme beaucoup autres. Et une entreprise est là pour faire du fric, du blé, du flouze. Puisque, malheureusement, les états ont décidé qu'il fallait absolument confier au privé à but lucratif des missions de service public, les certifications foireuses suivies de catastrophes sont assez nombreuses. Allez, juste un exemple en forme de piqûre de rappel : cherchez Arthur Andersen et Enron, vous allez voir comme c'est beau la certification mode startup-naichonne.

Donc vous préférez un ÉPI fabriqué maison dans des conditions inconnues que de chercher du matériel certifié et de qualité avec le prix qui va avec ( cela répond au poste suivant). 


Les entreprises avec actionnariat recherchent le profit pour leurs actionnaires ( c’est pour cela que mon banquier ne me propose plus jamais de placement sur actions, je n’aime pas ce principe) mais nombres d’entreprises comme les libéraux, les artisanats, les petits commerçants ne cherchent le plus qu’à vivre de leur travail et à payer leurs employés.

Et vous préférez un plan de retraite Enron certifié par Arthur Andersen ou un système de retraite par répartition géré (et certifié) par les partenaires sociaux ?

Il s'avère que justement, parmi les couturières et couturiers, il n'y avait pas que des amateurs néophytes, mais aussi des artisans et PME locales qui ont reconverti leurs outils et chaines pour fabriquer des masques en tissus lavables, avec triple couche de coton, conformes au modèle AFNOR,  d'après les specs édictées par des professionnels hospitaliers, et ces derniers sont bien dépités de voir que les masques bas de gamme à base de plastique (membrane polypropylène) obtiennent la reconnaissance que leur production n'a pas!


Idem, vous savez, les fameux robots à  RT-PCR nécessaires pour les tests? Et bien j'ai appris qu'il en existait un certain nombre, capables d'effectuer des tests à haute cadence, dans les labos scientifiques, et qu'au grand désarroi des scientifiques, ce matériel bien que mis à disposition par les labos, n'a pas été utilisé à sa juste mesure:

ils n'avaient pas été certifiés par LA société de vérification choisie par les décideurs.


En tant qu'ancienne de l'INSERM je me demandais effectivement pourquoi on n'utilisait pas les machines PCR il y en a dans tous les labos de recherche bio. Eh bien parce que quand on travaille dans un labo de recherche public on n'a pas le droit d'effectuer des diagnostics pour les malades. C'est aussi simple que ça. Ne cherchez pas pourquoi, certains lobbies n'aiment pas qu'on leur marche sur les pieds. Chacun son métier et les vaches seront bien gardées, et les malades pourront mourir. 

Tiens, allez, je vous en remet une couche pour la route : vous préférez une centrale nucléaire certifiée choupi.com, la startup du fils du ministre, qui a obtenu le marché des certifications nucléaires grâce à l'excellence de sa perfection divine et à la parfaite transparence honnête du marché public, ou vous préférez une centrale contrôlée par l'Autorité de Sûreté Nucléaire (croisons les doigts et serrons les poings pour qu'elle ne soit pas bouffée tout cru par les corrompus de cordée) ?

Oooooh, mon dieu, non, quelle horreur !

absolument ! là ou je bosse on s'est fourni en masque de toutes sortes, en fonction des disponibilités, certains modèles interdisent le port de lunette à cause de la buée qui se forme instantanément. (donc si l'air s'échappe par le haut, peut-être bien que les microbes aussi)


il est hors sujet d'évoquer les chaussures de sécurité, mais certaines sont tellement mauvaises qu'elles vous flanquent mal au dos dès le premier jour.

Les lunettes de sécu premier prix qui vous niquent derrière les oreilles

etc...

Mais enfin bien sûr que l’air passe à travers de TOUS les masques ? ils jouent le rôle de filtre. C’est pour cela qu’ils sont classés par qualité de filtration...


Ils sont là pour éviter les projections.

Je porte des lunettes, des soignants portent des lunettes... il faut poser ses lunettes sur le masque.


 Soit dit en passant si vous mettez votre air sur vos lunettes, où est le problème ? Vous craigniez de vous auto contaminer !!! Si c’est vous qui êtes malade ? personne ne vient toucher vos lunettes. Imaginions que vous les touchiez... il faut se laver les mains comme quand on touche quelque objet que ce soit.

C'est recevable. Mais quand des citoyens se donnent la peine de parer bénévolement à l'urgence pour sauver des vies quand le gvt est à la ramasse, le bon sens et l'efficacité commandent de ne pas leur dire "tes masques puent" mais plutôt de leur dire "voyons comment on peut normaliser la qualité de ta production", et de les dédommager pour  l'effort de standardisation et la suite de la production. Au lieu de leur dire, "merci pour le boulot mais casse-toi, désormais c'est mes copains certifiés qui vont produire". Quand on voit ce que l'état a été prêt à lâcher pour que les salariés restent chez eux à ne rien faire, il pourrait aussi offrir une indemnisation à ceux qui font quelque chose contre la pandémie.

La normalisation a été donnée. Le guide AFNOR est assez précis sur les modèles retenus et leur composition. Le problème reste que même si je fais des masques à la maison qu’est-ce qui prouve la composition que je décris ? A part ma bonne foi... et je suis de bonne foi... enfin sait-on vraiment !!!

Voilà qui démontre concrètement, s'il en était encore besoin, que le communalisme ne parviendra pas à reprendre le pouvoir à l'État progressivement, de petites conquètes en petites conquètes, par l'auto-organisation locale. Un mouvement radical, macroscopique et, vraisemblablement aussi, dévastateur sera nécessaire. L'État capitaliste ne laisse plus d'autres alternatives.

Retour à l'Ordre . (que ce mot avec une majuscule peut être horrible ... ) 

Mise au pas. 

Mépris, certes, mais aussi peur très certainement.


Et la douche froide que reçoivent les bénévoles a un fort effet pédagogique, du genre à colorer, recolorer de jaune les jours à venir, le monde d'après comme ils disent...


Et puis il ne faudrait pas oublier celles et ceux qui ont fabriqué, donné dans un cercle restreint, à des gens connus, ( même à des gens qui avaient voté macron....c'est dire... ) en restant à petite échelle géographique.

La proximité entraîne le retour, le don devient un troc, un échange 


Je sais , il y avait urgence et pénurie sur fond de mensonge, il fallait faire beaucoup et vite. 

Je crois juste que rien ne sera oublié.


C'est dégueulasse.

Un article qui montre bien l'évolution du discours et très clairement l'un des enjeux du "monde d'après" : la contribution aux communs par tous et pour tous, y compris en respectant des normes, ou la captation d'une production pour la mercantiliser avec l'appui de l'État. La vraie ligne de front de la guerre économique est là, sous nos yeux. Un article à diffuser largement, donc à mettre en accès libre s'il vous plaît !

CAC40 Nation, plutôt.

Ce qu'il y a de chouette, avec Macron, c'est qu'il accélère la conscience que l'on n'a pas besoin de l'Etat. 


Toutes ces forces vives méprisées, elles se sont rendues compte que l'Etat était un ennemi. La leçon ne va pas être oubliée de sitôt.


Une bonne chose : plus il y aura de gens qui auront conscience que l'on peut faire sans, plus on pourra passer à un mode de gestion de la production et de la force de travail différent. Arrêter d'être un pion, devenir acteur.

Disrupter, okay.

...mais que quand ça fait du fric ! 


Faudrait pas faite un manque à gagner aux entreprises quand même .. 

?

" L'ingratitude demande sans peine, reçoit sans pudeur, et oublie sans remords  "

Faut pas rêver. Après avoir clamé haut et fort que ces babioles ne servaient à rien, le gouvernement et ses godillots ont soudain compris l'intérêt des masques et des visières. Ils ont aussi percuté qu'il y avait un pognon de dingue à se faire... à condition de stopper la distribution gratuite avec laquelle il n'y a pas de bon business possible. Ils ont mis le temps, ça fait des semaines que la grande distribution essaie d'expliquer le truc.


Et hop, on sort les normes, on laisse planer le doute sur les risques de poursuite pour non-conformité ou pour concurrence déloyale, etc. Au bout d'un moment de ce régime les bénévoles, déjà fatigués et exaspérés de servir de rustine gratuite pour réparer les c... des branquignoles, jettent l'éponge. Ils sont écœurés et vaguement inquiets face à ce gouvernement autoritaire dont la violence contre ses propres citoyens est encore dans tous les esprits.


C'est le moment de démentir et de clamer haut et fort que non, pas du tout, les gentils héros ne peuvent tout de même pas être poursuivis pour leurs bonnes actions, allons, comment avons-nous pu soupçonner une pareille vilenie ? On a encore manqué de pédagogie avec ces abrutis de français.


Et hop, le tour est joué. La boîte du neveu du premier de cordée va pouvoir passer à la caisse.

Le mépris, pièce en 5 actes

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.