67
Commentaires

"Makers", couturières : ces héros devenus indésirables

Héros du récit médiatique pendant la pénurie de matériel de protection, les couturières et les "Makers" bénévoles ont été remerciés de leurs efforts par l'introduction de nouvelles normes qui encadrent strictement leur activité et font planer le risque de poursuites. De quoi décourager les bénévoles.

Commentaires préférés des abonnés

Faut pas rêver. Après avoir clamé haut et fort que ces babioles ne servaient à rien, le gouvernement et ses godillots ont soudain compris l'intérêt des masques et des visières. Ils ont aussi percuté qu'il y avait un pognon de dingue à se faire... à c(...)

" L'ingratitude demande sans peine, reçoit sans pudeur, et oublie sans remords  "

Approuvé 17 fois

tu partages le même rêve que les libéraux.

Personnellement je ne pense pas que l'État est le grand méchant loup mais qu'il doit évoluer et que l'on ait plus de prise dessus, ce qui n'est clairement pas assez le cas une fois les élections passées

(...)

Derniers commentaires

Pendant ce temps, l'Etat indemnise les entreprises, pour que surtout les salariés ne fassent rien, mais vraiment rien, hein ! on vérifiera qu'ils n'ont rien fait de leurs 10 doigts... faudrait pas qu'on les surprenne à se rendre utile, bénévolement ou non ! Je crains que le concept de mobilisation soit totalement étranger à ce gouvernement.

C’est tout simplement très cohérent. Pas de modèle de production autonome et locale, mais fa favorisation du modèle industriel qui finance les campagnes électorales...

C'est fou cette propension à tout casser, même quand on aide l'Etat sans rien demander, arf.
En tout cas la crise du covid a illustré pour moi (non sans une grande suprise personnelle !) que "l'anarchie" fonctionnait finalement pas mal.

Dans le sens où chacun, des plus grandes entreprises aux plus petits particuliers, s'est finalement débrouillé pour édicter ses propres règles, protocoles et comportements, et que ça a été sacrément efficace, là où j'imaginais sans peine un chaos totalement improductif et apathique, à l'échelle d'une nation.

Certes, ce n'est pas de l'anarchie "pure, bio, et élevée au grain", sans la coercition des grands groupes ou simplement de l'argent. (bien que)
Mais tout de même, l'exemple était là : du jour au lendemain, on a réussi quelques bribes d'auto-gestion et auto-direction à l'échelle nationale, face à un gouvernement au mieux totalement invisible, au pire complétement nuisible et contre-productif à bien des niveaux.

Et ça c'est plutôt sympa.
Je n'oublierais pas, pour ma part, qu'on se débrouillait très bien (mieux ?) sans eux.
Reste plus qu'à s'entrainer un peu, certes, pour savoir gérer ces détournements, cette sur-sollicitation et tout.
Là on a du pas mal improviser.
Mais oui, on s'en est pas trop mal sorti, y'a de quoi être fiers, chez les Makers et les petites mains de l'ombre.

Cédric Hérou ayant été relaxé, ne pourrait-on pas considérer que fabriquer ce que l'État n'était pas en mesure de fournir relève de la solidarité ? Et, donc, non répréhensible ?

Les directions centrales ont une force d'inertie qu'il ne faut pas sous estimer...... ça a du leur filer des boutons toutes ces initiatives dont elles n'ont pas pu contrôler la mise en place.   

M'est avis que couper l'herbe sous le pied a tous ces bénévoles est,  au delà de l'hypocrisie et de la mesquinerie évidente de la méthode, un peu prématuré. Vraisemblable que l'etat pourra desormais se brosser pour recevoir de l'aide de ces "heros" si une situation similaire devait se reproduire.


"Séduire , Utiliser , Jeter !" La devise macronienne d'avant ... depuis le covid devenue "Séduire , Utiliser , Jeter , Punir !"



La logique des saigneurs.


Rien à faire de  la solidarité ni de la population.



merci pour le lien vers affordance.info, ce blog a l'air très intéressant

Bonjour, je suis un "fabricant" amateur de visière 3D. Je suis un peu surpris par la tonalité de votre article concernant les personnes qui comme moi en ont fabriqués, voire limite un peu méprisante. Je ne défrendrais pour rien au monde la startup nation.
Je tiens d'abord à dire que je trouve très bien le fait que vous ayez débuter l'article par les couturières, et leurs masques, largement plus invisibilisées parce que les journalistes préfèrent les trucs "innovants" comme l'impression 3D... Par ailleurs, la plupart des articles que j'ai pu lire ont mis en avant se sont focalisés sur une personne parmi d'autres ayant réalisées moult visières tel un "héros" (et pas mal d'initiative foireuse de startups ont fait plouf justement...), alors que la réalité est tout autre. A titre, perso, je suis enseignant en école d'ingé, et avec un groupe de collègue des fablabs universitaires, mais aussi associatifs, institutionnel et des particuliers, des groupes facebook, nous avons récupéré à la maison des imprimantes du boulot, utiliser nos imprimantes persos... et surtout, on s'est mis d'accord sur un modèle, et avec l'aide d'un soignant, on a fait "validé" notre modèle par la "Comission hygiène du CHU local". Par ailleurs, niveau "international", "l'initiateur" des visières 3D, Joseph Prusa a lui même fait "validé" son modèle par le gouvernement de la république tchèque. A Paris l'Aphp a validé un modèle fait par CentraleSupelec.... bref. Certes, c'est pas une certification, ni une normalisation, et c'était déjà long à mettre en place.


Par ailleurs, nous, les fabricants, nous ne parlons pas avec les commissions, mais avec les soignants, qui sont nos voisins, amis... et quand ils nous disaient, on n'a pas de masque, on n'a pas de visière (alors que c'est la recommandation nationale), que leur service achat freine pour ne surtout rien acheter (voire refuse de sortir des stocks de visières -> véridique)... on aurait du ne pas imprimer, ou ne pas coudre? C'est pas être un héros, c'est faire le minimum pour rendre service aux gens qui nous entouren, pas à l'institution inefficace (et désorganiser pour l'être justement)... mais on a juste essayé de faire le tampon. Évidemment que ça fait hurler de devoir en arriver là, et que au final, ça rend service à tout ceux qui ont désorganisé et apprauvi le système... mais une fois que la "guerre" est là, on laisse les gens dans leur situation ou pas? Ce qui est effarant c'est de voir la qualité de certains masques et visières désormais certifiés... Du coup dire qu'on n'était pas en capacité de faire le tampon (vu le nb de masque et de visière fabriquer) est un peu injuste, et à mon avis inexact. 300 000 visières (Covid 3D n'était pas la seule voie de distribution, loin de là), vue le nb de soignant.e.s en France, notamment en hopital, c'est énorme en fait, car elles ne sont pas à usage unique, comme les masques.


Du coup, la tonalité de l'article me dérange et j'ai l'impression de me faire taper dessus un peu gratuitement, comme si j'avais servi la soupe au macronisme et aux journaux mainstreams à 2euros de subventions...

Moi j'ai plutôt l'impression que c'est l'Esprit du Capitalisme de Chiapello et Boltanski... une brèche s'ouvre, quelque chose se met en place, et le capitalisme le récupère... Michelin "réinvente" et brevette le masque à cartouche, les fabricants de plastiques fabriquent des visières.... mais le pic est passé. J'espère au moins qu'on a servi un peu à quelque chose avec que les rapaces ne débarquent. Voilà, on est des geeks, mais on est lucide, et la plupart du temps nos propos sont déformés (car mal compris les journalistes pour la plupart nul en sciences, dsl...) lors d'interview ou autres... bref

Preuve, s'il en était encore besoin, que le "marché de concurrence libre et non faussée" est un monstre totalitaire dont les adorateurs ne sont pas moins totalitaires.

Bien sûr mais quand on achète un EPI, on aime bien connaitre son efficacité... non ?

Je vois des masques fait maison mal fichus.

Voilà qui démontre concrètement, s'il en était encore besoin, que le communalisme ne parviendra pas à reprendre le pouvoir à l'État progressivement, de petites conquètes en petites conquètes, par l'auto-organisation locale. Un mouvement radical, macroscopique et, vraisemblablement aussi, dévastateur sera nécessaire. L'État capitaliste ne laisse plus d'autres alternatives.

Retour à l'Ordre . (que ce mot avec une majuscule peut être horrible ... ) 

Mise au pas. 

Mépris, certes, mais aussi peur très certainement.


Et la douche froide que reçoivent les bénévoles a un fort effet pédagogique, du genre à colorer, recolorer de jaune les jours à venir, le monde d'après comme ils disent...


Et puis il ne faudrait pas oublier celles et ceux qui ont fabriqué, donné dans un cercle restreint, à des gens connus, ( même à des gens qui avaient voté macron....c'est dire... ) en restant à petite échelle géographique.

La proximité entraîne le retour, le don devient un troc, un échange 


Je sais , il y avait urgence et pénurie sur fond de mensonge, il fallait faire beaucoup et vite. 

Je crois juste que rien ne sera oublié.


C'est dégueulasse.

Un article qui montre bien l'évolution du discours et très clairement l'un des enjeux du "monde d'après" : la contribution aux communs par tous et pour tous, y compris en respectant des normes, ou la captation d'une production pour la mercantiliser avec l'appui de l'État. La vraie ligne de front de la guerre économique est là, sous nos yeux. Un article à diffuser largement, donc à mettre en accès libre s'il vous plaît !

CAC40 Nation, plutôt.

Ce qu'il y a de chouette, avec Macron, c'est qu'il accélère la conscience que l'on n'a pas besoin de l'Etat. 


Toutes ces forces vives méprisées, elles se sont rendues compte que l'Etat était un ennemi. La leçon ne va pas être oubliée de sitôt.


Une bonne chose : plus il y aura de gens qui auront conscience que l'on peut faire sans, plus on pourra passer à un mode de gestion de la production et de la force de travail différent. Arrêter d'être un pion, devenir acteur.

tu partages le même rêve que les libéraux.

Personnellement je ne pense pas que l'État est le grand méchant loup mais qu'il doit évoluer et que l'on ait plus de prise dessus, ce qui n'est clairement pas assez le cas une fois les élections passées

"tu partages le même rêve que les libéraux. "

C'est peut -être un peu abrupt.

On réécrit un tantinet le texte de Charles ? (si Charles veut bien ...)


Ça peut donner :


<< Ce qu'il y a de chouette, avec Macron, c'est qu'il accélère la conscience que l'on n'a pas besoin de ces guignols corrompus, cyniques, incompétents, placés là par la finance .


Toutes ces forces vives méprisées, elles se sont rendu compte que cette classe était un ennemi. La leçon ne va pas être oubliée de sitôt.


Une bonne chose : plus il y aura de gens qui auront conscience que l'on peut faire sans, plus on pourra passer à un mode de gestion de la production et de la force de travail différent. Arrêter d'être un pion, devenir acteur. >>

ok mais ça ressemble plus du tout à ce qu'il a dit ;)

"que l'on ait plus de prise dessus"


Plus? ou plusse?

Je dirais plusse +

D'après la logique de sa phrase 

et parce que sinon ce serait "que l'on n'ait plus de..."

Faudrait pas confondre l’État avec le gouvernement en charge de l’État.

ah non ! c'est justement le contraire, nous avons besoin d'un état mais d'un état au service des citoyens, pas seulement des riches, un état régulateur neutre

Pensez l'Etat comme Internet, ou comme n'importe quel outil. Il n'est pas bon ou mauvais en tant lui même. C'est l'utilisation qu'on en fait qui est bonne ou non. 

La vieille histoire de l'outil et de son utilisation: certes, avec un couteau, on peut couper son pain ou planter son voisin. Mais que peut on faire avec une baïonnette?

Sarcler les pissenlits.

Sinon à la bonne vieille histoire de l'outil, vous sortez la bonne vieille histoire de l'arme. Une ogive nucléaire n'a pas d'autre utilisation possible que ce pour quoi elle a été construite. C'est une arme et non un outil. Si vous percevez l'Etat comme une arme, je comprends votre point de vue, mais ce n'est pas le mien.

Parce qu'une baïonnette n'est pas une arme ?


Je vous invite à sarcler les pissenlits chez moi avec votre baïonnette

Et on en discute à la fin de la journée.

Une baïonnette est une arme, c'était tout le sens du propos de Cultive ton jardin et de ma réponse. Vous prenez tout au premier degré? 

"Vous prenez tout au premier degré? "


Tout, absolument tout. Surtout les pissenlits.

L'inventeur de la baïonnette n'avait de toute évidence pas de jardin.

Chais pas. 

André Citroën a fait pousser des obus dans les choux pendant la première guerre mondiale.

"Si vous percevez l'Etat comme une arme"


Maintenant que vous le dites... c'est bien possible en effet... ça expliquerait les éborgnés et les traumas crâniens des dernières manifs... 

Bah une partie de l'état fait littéralement office d'arme (l'armée, quoi) donc personne ne peut vous donner tort. La police est utilisée comme arme également (et malheureusement). Mais d'une part on revient à l'utilisation qui est faite des ces parties de l'Etat, et d'autre part on occulte les autres parties de l'Etat (éducation fiscalité, infrastructures, que sais je).
Une arme ne peut être utilisé que comme arme (cf votre baïonnette). Un outil peut être utilisé dangereusement, mais n'est pas nécessairement dangereux. J'ai bien conscience de ne pas vous apprendre ce genre de choses (pour vous avoir régulièrement lu sur ce forum et bien souvent avec bonheur), du coup je ne comprends pas bien pourquoi vous avez répondu en sortant votre baïonnette. 

Pour attirer votre attention sur le fait que si certains "outils*"  sont vraiment polyvalents d'autres induisent une certaine utilisation  et même ne permettent que celle là.


"outils*": Un outil n'est pas forcément une arme, mais une arme est un outil. Particulier, certes, mais... un outil quand même. 

Merci c'est bien clair, alors je vous rejoins dans le sens où la violence mère est la violence institutionnelle (c'est pas de moi). 

" On peut tout faire avec une baïonnette , sauf s'asseoir dessus "   ( Talleyrand )

Revez d'une nation de "maker" aux petits pieds et on se retrouvera vite nation sous-traitante de la chine ( de l'allemagne c'est deja fait)  et en prime un esprit petit boutiquier du chacun pour soit , puisque l'etat est inutile du coup pas mal de revendication d’autonomie puisque chaque région ou petit territoire voudra s'en sortir avec ses atouts particuliers.

Le bonheur quoi. 

Si vous souhaitez un esprit collectif , il faut une production collective , de quoique se soit...

 C'est ce qu'on se dira, jusqu'à la prochaine guerre.

Disrupter, okay.

...mais que quand ça fait du fric ! 


Faudrait pas faite un manque à gagner aux entreprises quand même .. 

🙃

" L'ingratitude demande sans peine, reçoit sans pudeur, et oublie sans remords  "

Faut pas rêver. Après avoir clamé haut et fort que ces babioles ne servaient à rien, le gouvernement et ses godillots ont soudain compris l'intérêt des masques et des visières. Ils ont aussi percuté qu'il y avait un pognon de dingue à se faire... à condition de stopper la distribution gratuite avec laquelle il n'y a pas de bon business possible. Ils ont mis le temps, ça fait des semaines que la grande distribution essaie d'expliquer le truc.


Et hop, on sort les normes, on laisse planer le doute sur les risques de poursuite pour non-conformité ou pour concurrence déloyale, etc. Au bout d'un moment de ce régime les bénévoles, déjà fatigués et exaspérés de servir de rustine gratuite pour réparer les c... des branquignoles, jettent l'éponge. Ils sont écœurés et vaguement inquiets face à ce gouvernement autoritaire dont la violence contre ses propres citoyens est encore dans tous les esprits.


C'est le moment de démentir et de clamer haut et fort que non, pas du tout, les gentils héros ne peuvent tout de même pas être poursuivis pour leurs bonnes actions, allons, comment avons-nous pu soupçonner une pareille vilenie ? On a encore manqué de pédagogie avec ces abrutis de français.


Et hop, le tour est joué. La boîte du neveu du premier de cordée va pouvoir passer à la caisse.

Le mépris, pièce en 5 actes

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.