270
Commentaires

Linky : "faites les expériences sur vous. Laissez-nous tranquilles !"

A priori, le nouveau compteur électrique Linky, qui doit équiper 90% des foyers français d’ici 2021, avait tout pour lui : il devait permettre à chaque abonné de réguler sa consommation, être un outil de la transition énergétique, bref quasiment sauver la planète. Et puis il a accumulé toutes les critiques : intrusif pour la vie privée, néfaste pour la santé… Que s’est-il passé ? Linky est-il vraiment dangereux ou victime d’un air du temps technophobe ? Une question posée à nos trois invités : Samuel Demeulemeester, journaliste de Canard PC Hardware, Justine Lafon, journaliste de l’émission On n’est plus des pigeons diffusée sur France 4 (mais plus pour longtemps) et, en direct de Gironde, Stéphane Lhomme, conseiller municipal de la commune de Saint-Macaire et l’un des opposants les plus farouches au "compteur intelligent".

Derniers commentaires

Les Linky voraces en énergie:

Ce système est énergivore : chaque compteur Linky consomme en permanence 10 watts, et 700.000 concentrateurs (ordinateurs et antennes-relais GPRS 3G à hauteur d’homme) vont être installés dans les postes de transformation électrique. Sans parler du coût indirect des données enregistrées sur des data-centers.

Je confirme: un concentrateur doit être installé dans ma commune.

Les data-centers consomment également beaucoup d'énergie, nécessitant un refroidissement permanent.

https://a-louest.info/Appel-a-rejoindre-le-collectif-Stop-Linky-Normandie-056
Sortie d'un nouveau livre de Fabrice Nicolino:
https://fabrice-nicolino.com/
Je me répète: toujours de nombreux foyers privés d'électricité à cause de la tempête; ENEDIS aurait dû en priorité travailler à enterrer les lignes.

http://www.paris-normandie.fr/accueil/vent-violent--230-000-foyers-prives-d-electricite-en-france-65-000-en-normandie-CI8039488#.WHnNu2WmmUk
Sans implantation d'électrodes, les oiseaux migrateurs utilisent les champs magnétiques pour s'orienter.

La CIA a pu être tentée de faire sur des cobayes des recherches dans ce domaine.
Le projet MK-Ultra de la CIA
https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_MK-Ultra
Parmi les procédés:
les techniques d'activation de l'organisme humain par des moyens électroniques distants
Les documents de la CIA suggèrent que l'agence a pensé à utiliser des radiations dans le cadre du projet.
l’irradiation délibérée d’être humains, de nombreux enfants en particulier, pour les soumettre à des manipulations de programmation mentale (ou mind control) dans le cadre de ce projet de la CIA « MK-Ultra », en vue d’en faire des espions ou des assassins.
Un petit mot quand même: si l'argent investi dans les Linky l'avait été pour enterrer les lignes, des milliers d'habitants du nord de la France ne seraient pas actuellement privés de courant.
Dans un courrier, ENEDIS me dit que grâce à Linky ils pourront faire un diagnostic à distance et me rétablir(sic) plus rapidement. Dans quasiment tous les cas les pannes viennent de lignes abattues lors de tempêtes. Ce n'est pas un clic sur le clavier qui va rétablir le courant. http://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-brieuc-22000/cotes-d-armor-vent-violent-2-200-foyers-prives-d-electricite-4732738
Lu dans La Décroissance de novembre:

Enedis( ex ErDF) accompagne le maire de Lyon Gérard Colomb dans un voyage au Japon pour vendre à l'électricien Tepco le principe de Linky.
Les 150 000 réfugiés de la catastrophe de Fukushima( toujours en cours) apprécieront certainement d'être à la pointe du progrès en étant équipés de compteurs Linky, nul doute, leur vie va s'en trouver grandement améliorée. C'est juste ce qui leur manquait pour retrouver une vie normale.

En France, pour installer les compteurs Linky, "Enedis envoie dans les communes des sous-traitants payés au nombre de compteurs posés et menacés de rétorsions financières s'ils ne sont pas assez " efficaces"". D'où parfois menaces, insultes, tentatives d'intimidation si les citoyens ne veulent pas se laisser imposer ces compteurs.
Certains posent parfois les compteurs en se mélangeant les fils...
Intervention du professeur Belpomme à l'assemblée nationale pour interpeller sur l'électrohypsersensibilité (EHS)
Il y a un slide intéressant pour indiquer que l'EHS existe depuis l'apparition de l'électricité, des radars radars, émetteurs radio, télé, etc...

Je peux vous dire qu'en tant qu'électrosensible, maintenant ex informaticien, que j'ai dû réduire très drastiquement mes moments devant lo'ordinateur, et ai dû faire des aménagements pour mettre l'écran et l'unité centrale très éloignés de moi. Car oui, quand on devient électrosensible, pour des raisons que j'ignore moi même, on devient sensible à pas mal de fréquences, même celles dans le domaine visible (moniteur, télé).

https://www.youtube.com/watch?v=BbaSHaTK_wI
Communiqué de presse - Des électrosensibles à la Réunion de Paris 19eme - jeudi 6 octobre

Ce soir, une "réunion d'information" sur le compteur Linky aura lieu à Paris dans le 19ème arrondissement; 9 rue Jomard. Elle sera animée par ERDF ):

Les expositions liées à ces compteurs ne sont pas anodines comme le montre le dernier rapport de l’ANFR. (1)

Des « niveaux de l’ordre de 1V/m » ont été mesurés à 20cm du compteur et pratiquement autant à 20 cm des prises et des interrupteurs. Ces mesures sont du même ordre de grandeur que les mesures effectuées à proximité des antennes relais (2). Les expositions ne sont pas insignifiantes au milieu des pièces de vie, l’inquiétude est donc bien réelle pour les personnes électrosensibles.

- Ce rapport confirme la pertinence des questions que nous soulevons depuis le début sur ce dossier. Il contredit les déclarations mensongères d’ERDF/ENEDIS : les expositions sont plus de 3300 fois le niveau annoncé par ERDF ! (3)

- Dans son avis de juillet sur les enfants, l’ANSES met notamment en évidence l’inadéquation des normes réglementaires actuelles. Est-ce crédible et sérieux d’avancer qu’il n’y a pas de risque car les mesures sont en dessous d’une norme … devenue scientifiquement obsolète ? (4)

- Le déploiement des compteurs est en cours alors que le rapport de l’ANSES sur les compteurs communiquants n’est pas encore publié. Dans le rapport de l’AFSSET (devenue ANSES) de 2009, les experts recommandaient, en l'absence de données suffisantes et eu égard à l’accroissement de l'exposition dans la bande de fréquence où se situe le Linky, « d'entreprendre de nouvelles études, et ceci particulièrement pour les expositions chroniques de faibles puissances permettant de confirmer la bonne adéquation des valeurs limites ». (5)

- Nous comptons déjà quelques cas de personnes gênées à leur domicile.

Dans ce contexte, nous déplorons le silence radio des Ministères de l'environnement et de la Santé ainsi que l'attentisme généralisé vis-à-vis de notre handicap.

En aout 2016, ENEDIS s’est engagé auprès de la mairie de Paris à ne pas installer les compteurs chez les personnes qui le refuseraient…(6) Qu’en sera-t-il vraiment ? Nous attendons l’application de cet engagement pour les électrosensibles parisiens et son extension à l’ensemble du territoire…

Vous trouverez l'invitation ci-jointe; voir l'encadré en bas à droite.

Priartem et le Collectif des Electrosensibles de France



Dossier :

1) Rapport LINKY ANFR : http://www.anfr.fr/l-anfr/actualites/toutes-les-actualites/detail-actualite/actualites/compteurs-linky-1/#menu2 .

2) http://www.radiofrequences.gouv.fr/IMG/pdf/brochure_synthese.pdf (en haut à droite de la page 2)

3) Courriers réponses aux frondeurs : http://wiki.priartem.fr/lib/exe/fetch.php/dossiers:compteurs:linky:erdf_courriers:modele_reponse_erdf_n1.pdf

4) http://priartem.fr/Rapport-de-l-ANSES-sur-l.html

5) http://www.electrosensible.org/b2/index.php/communiques-presse/communique-de-presse-dgs-grains-de-sable

6) Lettre de la mairie de Paris : http://wiki.priartem.fr/lib/exe/fetch.php/dossiers:compteurs:linky:communes:courrier_marie_de_paris_-_enedis_respecte_les_refus.pdf
C'est intéressant d'entendre dire qu'aucune étude scientifique ne démontre la nocivités des ondes électromagnétiques artificielles sur l'ensemble du spectre (basses moyennes hautes et très hautes fréquences) quand on voit que des règles européennes demandent à limiter l'exposition à ces ondes sur le lieu de travail.

@Daniel Scheidermann: ce serait intéressant d'inviter également une association d'électrosensibles lors de ces débats (ex: priarpem, même si je n'en fait pas partie) , pour montrer à ces personnes de canard PC qu'il y a bien des gens comme moi qui sont devenus electro hyper sensible, et dont le mode de vie a dû être radicalement modifié.

A compter du 1er janvier 2017, les employeurs devront respecter de nouvelles règles visant à protéger leurs salariés des champs électromagnétiques émis par les (nombreux) appareils électroniques présents dorénavant dans les entreprises. Un décret a été pris en ce sens ce week-end par le gouvernement.

Ces dispositions, qui viennent transposer une directive européenne, ont pour ambition d’améliorer « la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs, qui reposait jusqu'alors sur les seuls principes généraux de prévention », explique l’exécutif. Dès l’entrée en vigueur de ce décret, l'exposition d'un salarié à des champs électromagnétiques ne devra pas dépasser les valeurs limites d'exposition suivantes :
Décret no 2016-1074 du 3 août 2016 relatif à la protection des travailleurs contre les risques dus aux champs électromagnétiques
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000032974358&dateTexte=&categorieLien=id

Images intégrées 1

Des précautions particulières seront à prendre vis-à-vis des femmes enceintes. Il faudra en effet que leur exposition aux ondes soit « maintenue à un niveau aussi faible qu'il est raisonnablement possible d'atteindre en tenant compte des recommandations de bonnes pratiques existantes, et en tout état de cause à un niveau inférieur aux valeurs limites d'exposition du public aux champs électromagnétiques ». Il sera par ailleurs interdit d'affecter des travailleurs de moins de dix-huit ans à des postes où les ondes sont susceptibles de dépasser ces valeurs limites.
Évaluation des risques

Avant d’en arriver là, chaque employeur devra procéder à une évaluation des risques. Celle-ci pourra être réalisée à partir de simples « données documentaires », voire, en cas de risque de dépassement des valeurs limites, par une mesure précise des niveaux de champs électromagnétiques auxquels les salariés sont susceptibles d'être exposés. Les résultats ainsi obtenus seront consignés dans le document unique d’évaluation des risques (DUER) de l’entreprise. Ce dernier est en principe accessible de plein droit au travailleur qui demande à le consulter.

« Lorsqu'une exposition au-delà des valeurs limites d'exposition est détectée ou lorsqu'un effet indésirable ou inattendu sur la santé susceptible de résulter d'une exposition à des champs électromagnétiques est signalé par un travailleur, celui-ci bénéficie d'une visite médicale », prévoit le décret. L’employeur aura par ailleurs l'obligation de désigner une personne « chargée d'assurer la fonction de conseiller à la prévention des risques liés aux champs électromagnétiques ».
« Approche graduée » en cas de dépassement

En cas de dépassement de seuil, le gouvernement explique qu’une « approche graduée » prévaudra. En gros, l’employeur devra adapter autant que possible le poste de travail pour limiter l’exposition aux ondes électromagnétiques. Les salariés concernés seront censés recevoir « toute l'information nécessaire et une formation en rapport avec les résultats de l'évaluation des risques » (notamment concernant les précautions à prendre).

Les lieux de travail où les niveaux de champs électromagnétiques sont supérieurs à certains seuils (dits « d’action ») auront vocation à faire l'objet « d'une signalisation spécifique et appropriée ». Leur accès sera limité « s'il y a lieu ».

Pour franchir le seuil des « effets sensoriels », l’employeur devra démontrer « l'absence d'alternative possible » et « informe[r]le médecin du travail et le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, ou à défaut les délégués du personnel ». Les valeurs dépassées ne pourront cependant l’être que « temporairement » – même si le décret se garde bien de définir cette notion...

En aucun cas l'exposition du salarié ne pourra dépasser les valeurs limites d'exposition relatives aux effets sur la santé, termine le décret.

À noter enfin que l’employeur sera tenu de mettre en place « un dispositif permettant aux travailleurs de signaler l'apparition de tout effet sensoriel ». Les inspecteurs du travail pourront en outre demander aux entreprises qu’ils contrôlent d’effectuer « un contrôle technique des valeurs limites d'exposition aux champs électromagnétiques » par un organisme spécialement accrédité.
Bonne émission, bien mieux que d'autres.
Le but était de mettre un premier pieds là-dedans, surtout pour tous ceux que ça n'interrogeait pas, au sujet de ce compteur Linky.
Qu'elle ne soit pas parfaite, c'est normal.
Un débat approfondi sur les ondes n'aurait pas eu sa place, il mérite une émission entière, émission que j'ai retrouvé ! qui date de juin 2008 (il y a 8 ans déjà), eh oui, parmi les premières d'ASI-web :
http://www.arretsurimages.net/emissions/2008-06-20/Aujourd-hui-les-journalistes-nous-citent-plus-longuement-sur-les-dangers-des-portables-id872
Je ne crois pas qu'il y en ait eu depuis, donc débat peut-être à actualiser ?

En tout cas, dans cet article (http://www.arretsurimages.net/breves/2014-06-26/Ondes-des-portables-emballement-mediatique-id17639), "CPC Hardware" se fourvoie à priori déjà dans son pseudo-scientifisme avec son schéma de la vraie-fausse preuve : oui dans la vie on ne peut rien absolument prouver, mais il y a toujours des faisceau plus ou moins probants, tangibles, vraisemblables, ou presque sûrs, que ceci ou cela soit vrai ou faux. Rapprocher des courbes qui n'ont rien à voir ne permet en effet pas d'avoir une conclusion réaliste, mais par exemple rapprocher des courbes de lésions cérébrales et d'utilisation d'un téléphone sans fil, c'est plus justifié, et sans pour autant permettre de conclusion absolutiste, permet d'avoir un faisceau ou non.


Pour revenir à cette émission, Samuel Demeulemeester (le journaliste de Canard PC Hardware) est clairement gêné aux entournures, à plusieurs reprises :

1) quand il réfute l'idée énoncée par Lhomme, que l'OMS aurait conclut que les ondes pourraient être dangereuses : certes l'OMS ne dit pas strictement cela, sauf que c'est ne rien connaitre au jargon ~international que de ne pas savoir que notamment au niveau santé, tous les rapports mondiaux ou non sont toujours très nuancés et ne s'avancent quasiment jamais à dire "c'est dangereux" ou même "c'est peut-être dangereux", et si c'est le cas, c'est qu'il y a eu des cas avérés de dangerosité mais qu'aucun "scientifique" n'a pu "prouver" que c'était tout le temps dangereux ; d'ailleurs lui-même le dit bien, que "rien n'est strictement prouvable", et c'est bien le problème, d'où l'intérêt d'inverser l'obligation de preuve, donc non pas de devoir prouver que c'est dangereux, mais prouver que ce n'est pas dangereux (et à défaut de prouver, avoir un fort faisceau de présomption).
Soit on considère que rien n'est prouvable, et donc statu quo ;
soit on est "pour le progrès" comme ce journaliste de CPCH, donc pour (qui est cohérent en étant pour la voiture électrique, pour un monde d'ondes à tire-larigot, etc.) ;
soit on se dit que ce n'est pas raisonnable de se rajouter toujours plus d'ondes.

2) quand son argumentaire par au moins 2 fois, se termine par à peu près "oh ben si on ne peut même plus croire sur parole les autorités gouvernementales, parlementaires, agences de santé, alors c'est le complot !"
Comme y répondent correctement les autres protagonistes du débat, il ne s'agit pas de complot, il s'agit principalement d'intérêts financiers, de corruptions hélas aussi car il y en a partout, et de cercles vicieux erronés.
Laisser penser que la vérité sortirait des agences gouvernementales de chaque pays, surtout si elles concluent les mêmes choses, c'est totalement naïf !

3) à 53min10, c'est lui qui s'entête à vouloir avoir raison, car au contraire de ce qu'il avance, des politiciens qui s'entêtent à faire quelque-chose en dépit du bon sens, y'a que ça !
Par exemple, sur un même ordre d'échelle, important, ~général, puisqu'à l'échelle d'un pays, des députés PS qui s'entêtent à soutenir (donc ne pas voter de censure, par 2 fois) un gouvernement rejeté par quasi tous depuis plusieurs années, aux agissements contraires aux attentes de ses électeurs et de l'ensemble des citoyens, et qui en plus en vient à faire exactement ce contre quoi il a été élu, c'est-à-dire contre le Sarkozisme ... : n'est-ce pas des politiciens qui s'entêtent dans l'erreur ? Hollande qui dit préférer faire quelque-chose (la loi travail) même envers et contre tous, plutôt que ne rien faire, c'est exactement le Sarkozisme, et ça ne date pas d'hier.

4) lapsus ? à 56min11 : "et inimaginables" : erreur de langage révélatrice, car en l'espèce on dit plutôt "imaginables" ;
car en effet, comme il dit mot-à-mot : "des études sur les ondes il y en a pleins qui ont été faites par euh ... qui sont financées de toutes les façons possibles et inimaginables" : c'est un problème oui, des financements d'études souvent inimaginables pour le commun des citoyens.

5) à 1h05min20 : il ne connait absolument pas le fait que l'éolien (ainsi que l'ensemble des énergies renouvelables) revient moins cher que le nucléaire ... donc dire que la consommation et/ou les factures vont forcément augmenter au fil des ans est une erreur.

Il avoue être pour ce compteur, à 1h06min30, on comprend dès lors mieux ses entêtements, puisqu'il a déjà pris position, pour.
Au moins reconnait-il qu'un jour ou l'autre les données pourraient bien êtres transmises (à 27min40), et qu'il n'y a "pas besoin d'un nouveau compteur pour décider de suivre minutieusement sa consommation personnelle" (à 34min15).

Autres passages à noter :
11min42 : ErDF s'entête à avancer l'argument d'économies d'énergies au niveau individuel
20min59 : "la logique du big data : on stocke les données, on verra bien après"
22min00 : la motivation d'ErDF : "la lutte contre la fraude"
24min08 : "l'intérêt est de supprimer la nécessité d'intervention de techniciens pour l'actuel relevé de compteur", "perte d'emplois qui sont contre-balancés par les emplois de construction de ces compteurs"
(dont 25min30 : Lhomme : "s'il y a vraiment trop de fraude, il faut le dire clairement")

Le cas de l'Allemagne pose encore question (à 1h09min30), car il y a beaucoup plus d'énergies renouvelables, beaucoup plus de vélos électriques, et a abandonné l'idée au moins pour l'instant, de généraliser à tous les particuliers. Le contre-argument à 1h11min00 serait à approfondir -comme quoi les multiples régies d'électricité en Allemagne ferait grimper le prix d'un déploiement généralisé-, car est-ce bien la seule chose qui ait penché en la faveur de la non généralisation ? on peut en douter.

Une autre question reste en suspend : ce projet s'auto-finance-t'il vraiment ? la suppression des emplois de releveur de compteur et la suppression idéalisée de la fraude suffiront-'ils ? si oui, tant mieux, si non, c'est au moins du gâchis d'argent.

En plus, à l'heure des nouvelles normes d'habitats, et des habitations passives notamment, renouveler prématurément des compteurs, c'est du pur gâchis, car dans une maison passive, nul besoin de compteur "intelligent" connecté à EDF pour suivre sa consommation sur internet.
C'est bon pour la croissance, mais mauvais pour tout le reste : faut savoir ce qu'on veut ...
Tiens le fameux Stéphane lhomme apparaît aussi dans le reportage sur la voiture électrique :
http://pluzz.francetv.fr/videos/la_voiture_electrique_pas_si_ecolo_,139988498.html

On le voit débrancher les câbles de voitures électriques en train de se se charger...
Pénible. Les deux seules craintes sont au final la vie privée et les ondes... Mais - à moins qu'on soit électrosensible (si ca existe, à mon avis il y a beaucoup d'affabulateurs), ou qu'on vole de l'électricité - il n'y aucun risque.
Dimanche, comme déjà le 4 octobre 2009, et pour les même raisons, le prix de l'électricité en Allemagne est passé dans le négatif.
Je pense qu'un grand problème chez les journalistes est votre absence TOTALE de culture scientifique.
Un de vos invités vous dit : 'C'est pas les mêmes ondes. Ca veut dire qu'il y a des ondes différentes en fait ? Il y a quelque chose qui m'échappe' à la 47ème minute.
Et vous n'avez rien à lui répondre ?
Une onde radio et la lumière du soleil, c'est la même chose ?
Et les ultraviolet, c'est bon pour la santé ? Les rayons X ?
Tout ça c'est la même chose donc ?

Et donc, les personnes non cultivés scientifiquement viennent à penser des énormités à cause de votre non intervention.

Je ne poste quasiment jamais. Vous tenez une très bonne émission. Mais tachez de vous cultiver un minimum ou bien d'avoir sur le plateau un scientifique journaliste. Car c'était du grand grand grand n'importe quoi.
Un produit dangereux est mortel à 100 fois la dose normale, ainsi, l'eau (H20) est mortelle si l'on en boit 100 litres par jour !
Forum de techniciens, avec bien des longueurs, sur un sujet pareil, difficile d'y échapper. J'ai décroché à mi-hauteur, bien que pas totalement illettré, et papillonné ensuite ici et là au hasard.
Si vous avez encore le courage après le débat Ignatius - Koala, et autres connaisseurs en physique ....

Ce qui rend compliquée l'inquiétude sur les ondes électromagnétiques (pour ne pas parler de paranoïa), c'est aussi que nos organes perceptifs directs sont assez réduits. En gros, les rayonnements du spectre visible, on connaît très bien, la chaleur (c'est à dire l'infrarouge) on sait aussi assez bien par expérience directe, les UV on ne les voit pas, mais on sait ce que veut dire bronzer après un coup de soleil, et pour le reste, c'est à peu près tout.

Or on a appris que des choses qu'on ne ressent absolument pas peuvent parfois être nocives, voir très nocives (exemple typique, le rayonnement issu de la radioactivité). On sait aussi que la question de l'intensité de l'exposition ou de la durée n'est pas tout, que selon les longueurs d'onde concernées, les processus biologiques en jeu sont très différents (les mutations génétiques n'ont pas grand chose à voir avec l'échauffement des liquides de nos cellules).

On sait aussi que souvent, des choses qu'on ne ressent pas n'ont pas non plus d'effet biologique inquiétant. (Ici, il conviendrait de faire un cas particulier pour une assez faible - mais réelle - minorité de personnes électro-sensibles).

Si on ajoute à çà la complexité d'une détection bien conduite en matière de santé, on n'est pas au bout du doute. Et ce doute, c'est la porte ouverte à beaucoup de mauvais débats. C'est typique quand la discussion aborde la question de la nocivité.

La télé - ou internet, ou la wifi, ou le téléphone portable, ou .....- sont-ils plus nocifs du fait des petites ondes mystérieuses (qu'un détecteur peut mettre facilement en évidence) on du fait des bêtises (et aussi des choses intelligentes) qu'ils sont susceptibles d'instiller dans nos neurones ?
Mais voilà, on préfère crier contre les petites ondes et agiter des peurs douteuses que de reconnaître des quasi-certitudes qui gâcheraient certains de nos coupables plaisirs.

La crainte des petites ondes, c'est aussi une opportunité commerciale comme le reste, peut-être moins juteuse que la vente de fichiers big data.

Quant à la nécessité de sophistiquer encore plus la technique (et donc d'(ab)user des ondes partout) pour la rendre plus économe et plus respectueuse de l'environnement, c'est pour moi là que se situerait le coeur du débat. Comment, si (comme je le souhaite) on change de système technique de production électrique, gérer convenablement l'ajustement entre la production et la consommation ? Comment faire que les ménages et baissent gèrent mieux leur consommation, comment développer des réservoirs d'énergie et le gérer ? Comment redimensionner les mailles du réseau de distribution et le réguler pour l'adapter à plus de production délocalisée et moins de grosses centrales ?

La plupart des connaisseurs de ces enjeux (partisans du producteur national ou partisans des renouvelables) croient aux "smart grids", ou "réseaux intelligents", et considèrent que le compteur Linky en est un élément (pas le seul). C'est à mon avis un point qui mérite considération, même si par ailleurs, les questions de flicage ou de vente des big data et réellement inquiétante.

Ce que je vois aussi se profiler, mais cela n'a pas été dit ici, c'est que dans quelque temps, les tarifs d'électricité, soi-disant dans notre intérêt et dans celui de l'environnement, vont être aussi inextricables et incompréhensibles que ceux du téléphone ou du train. Concilier l'homo économicus et l'homo écologicus qui sommeille en nous va être hypercérébral.

Au fond, si notre colbertisme national avait été exempt de tout reproche, on n'aurait pas ce genre de défiance systématique.
La communication est mauvaise pédagogue, surtout sur des sujets embrouillés et ambigus. Les pubs simplistes anti-gaspi ont été utiles malgré leur débilité, les propos de greenwashing d'EDF sont à mes yeux scandaleuses, les passages télé pour la promo de Linky sont contradictoires, et ça nourrit le mauvais débat. Et bien sûr, la façon dont c'est entretenu par la télé est loin d'être la meilleure.

Même le traitement par @Si n'est pas exempt de reproches.
y aura bien un 49.3 quelconque pour nous l'imposer....
Je n'ai pas tout lu (quel buzz !), mais une tendance semble être de dénigrer les propos de Stéphane Lhomme.

Je ne crois pas aux dangers du CPL, et même s'il y en a, ils semblent bien moins graves que bien d'autres causes de mortalité/morbidité en ce bas monde, donc pas une priorité. Mais ça n'enlève rien à la pertinence de ses autres arguments qui ont obtenus l'assentiment des autres participants au débat.

Donc oui, Linky est une machine à fric de plus, à proscrire ne serait-ce que pour cela.
Mais il est dommage que certains détracteurs gonflent à outrance un ou deux arguments en croyant servir leur cause, cela décrédibilise l'ensemble de leur démarche et affaiblit leur position. C'est d'ailleurs dans ce but que les médias les exposent à cette fin. Un esprit cynique verrait là la marque d'une stratégie type "cheval de Troie" consistant à donner aux médias ce qu'ils veulent afin d'être audibles.
Un autre élément à prendre en compte pour comprendre le succès de cette fronde, c'est qu'on ne laisse pas le choix aux consommateurs. Erreur stratégique majeure : c'est la meilleure façon de cristalliser le rejet des politiques imposées (Traité de Lisbonne, Loi Travail...) et de fédérer des quartiers entiers dans une lutte très politique mais sans couleur politique.

Par contre, il faudrait expliquer à Stéphane Lhomme qu'il fait lui aussi une erreur stratégique majeure en luttant contre Linky : dans un monde meilleur quoique transitoire, tel que lui (?) et moi l'imaginons, où de véritables efforts collectifs seraient fait pour économiser l'énergie, ce compteur pourrait être très utile pour qu'un gouvernement écolo applique efficacement une politique de "désintoxication électrique", principal volet d'un plan de fermeture des centrales nucléaires.
Question: QUI A INTERET AU COMPTEUR LINKY? Pas moi. Mon compteur marche très bien donc je n'ai aucune raison d'en changer.Je consomme peu d'électricité (environ 20€ par mois). On veut me faire payer l'installation de ce nouveau bitonieau. Pourquoi? Qui va profiter de cette clientèle captive (avec la bénédiction de nos chers élus)?
Via le CPL, qu'est ce qui empêche LINKY d'accéder aux transmissions échangées par le réseau domestique (navigations internet, communications voix, mails...)?
LINKY et la réduction de ma consommation d'énergie ( premier argument mis en avant par ERDF ) ?

Mon "ancien" compteur enregistre mes consommations pour à la fin me présenter la facture à payer.
Tout est normal ...

Maintenant un compteur "intelligent" qui me permettrait, par exemple, de connaître ma consommation minute par minute
sur l'ensemble d'une journée type. Très bien. Mais j'en fais quoi de cette information ??! En fait à peu près rien ...

Si je constate un pic entre 19 et 22h lorsque je fais chauffer au micro-onde mon dîner du soir acheté au traiteur chinois :
vais-je décider de manger froid ?
Mon chauffe-eau, qui fonctionne la nuit pour la douche du matin plus brosse-à-dent : vais-je décider de me laver à l'eau froide ?
( Je n'ai pas attendu LINKY et son " intelligence " pour régler l'appareil juste pour cet usage, sans entretenir un stock d'eau chaude
dont je n'utiliserais que la moitié ).

Bref, beaucoup de ces "mythologies" ( voir Roland Barthes ) autour du numérique, et encore mieux aujourd'hui du big-data,
sans utilité directement évidente. Sauf à exploiter le consommateur et le citoyen manipulé.

Si il y a une chose insupportable, c'est qu'on nous "baratine" et qu'on nous prenne pour des crétins.
Rien que pour cette raison, je serais près à à refuser le fameux compteur.
Merci de préciser à monsieur Samuel Demeulemeester que l'énergie se stocke.
"Trubli" est à la solde des patrons. C'est la voix de ses Maîtres !
[quote=Le chef d'ERDF peut décider d'un simple clic de souris de te priver de courant dans la seconde...]

Il y a des règles, par exemple ce n'est pas faisable en période de trêve hivernale !
[quote=La "chasse aux fraudeurs", c'est clairement faire la chasse aux pauvres]

Vous allez vite en besogne !
Qu'est ce qui vous dit que ce sont principalement les pauvres qui fraudent ? Ou que ceux qui fraudent n'ont pas les moyens de payer leur consommation ?
L'ORES, principal GRD wallon, a annoncé le 19 novembre 2015 avoir choisi Linky.

Sans en attendre le déploiement des compteurs communicants, le Parlement fédéral belge a adopté une loi le 14 avril 2016 pour « la transmission systématique de certaines données de consommation [afin de lutter] contre la fraude sociale ». « Il s’agit ainsi d’établir si [...] : un isolé vit-il réellement seul ? Une personne séjourne-t-elle réellement à l’adresse mentionnée [...] ? », expliquait le journal Le Soir dès le 3 avril 2015.
Bonjour. Cette émission, je fais partie des gens qui l'avaient demandée. Donc merci à la rédaction.
Mais c'est dommage qu'il n'y ait pas eu de témoignages de personnes déjà en possession du compteur linky qui auraient pu parler de leurs problèmes.
Par exemple, à Rochecorbon, en Indre-et-Loire, je connais quelqu'un qui, dés le lendemain de la pose, a vu son électricité coupée et a été obligé de faire augmenter la puissance du compteur, ce qui augmentera bien-sûr sa facture.
Quant aux personnes électrosensibles, elles ne pourront que subir.
Je fais partie des gens qui refuseront ce compteur dans quelques semaines, avec lettre recommandée au maire de ma commune (qui lui n'a pas refusé) et à ERDF, mais je sais déjà que ce sera difficile car tous ceux qui refusent reçoivent des lettres de relance et quasi de menaces. Quand il ne s'agit pas d'une pose forcée si le compteur est à l'extérieur du domicile. Mais le refus individuel est le seul possible quand les maires, eux, de gauche comme de droite, sont aux ordres.
Je peux choisir d'avoir ou pas la wifi ou un téléphone sans fil, ou un portable, etc. mais ça, on veut me l'imposer et je dis "non". Je n'y ai aucun intérêt.
Ils sont en train d'installer les compteurs linky dans tout les pays partie prenante dans le tafta , ils sont en train d'installer au canada où les compteurs mettent le feu quand vous les mettez en route , il n'y a aucun intérêt pour le particulier seulement pour les multinationales…..
Si vous souhaitez des explications sur l'avancement de la science sur le sujet, les difficultés des études, ce qu'il reste encore à éventuellement élucider, et ce par un biologiste dont le sujet de recherche est justement celui-là, cette conférence de l'Espace des sciences à Rennes peut être utile.
Bonjour,

quelqu'un de l'équipe d'ASI a-t-il pu prendre le temps de chronométrer le temps de parole de Justine Lafon ?
Quel dommage d'inviter quelqu'un pour ne pratiquement pas lui donner la parole ou l'inviter à réagir et répondre !
Je trouve hallucinant ce débat sur la nécessité d'une recherche "indépendante" et le sous-entendu, ou en tout cas que je perçoit comme tel, que la recherche des organismes publics serait sujette à caution parce que des enjeux financiers sont en cause dans un autre ministère.
Le principe des organismes de recherche et des universités, c'est justement d'assurer l'autonomie et l'indépendance des laboratoires et de les soustraire à des impératifs de résultat. C'est le principe des postes de fonctionnaires donnés aux chercheurs et professeurs, et des crédits récurrents aux laboratoires malgré la part croissante de la recherche sur appel d'offre.
Par ailleurs la recherche est largement internationalisée. Quand les organismes qu'évoque Samuel Demeulemeester (ANSES, CIRC, etc...) font des recommendations, ils ne se basent pas uniquement sur la recherche produite en France.
12 avril 2016

Les acteurs de l’électricité veulent apporter leur contribution à la création d’opportunités permises par l’ouverture et l’exploitation des données :
http://ufe-electricite.fr/publications/etudes/article/donnees-energetiques-nouvel

Document joint : http://ufe-electricite.fr/IMG/pdf/donnees_vfinalebd.pdf
J'avais beaucoup de respect pour CPC, mais là je tombe de très haut...

Une chose m'est apparue dès la première minute: d'où tient-il ce compteur. Et là, trois réponses possible: Une commune le lui a "prêté", ou, il l'a démonté (hautement répréhensible), ou, le plus probable et évident, il sort tout droit du stock erdf.

Connaissant la manie de ces geekolapins à tout démonter et tester, j'étais plutôt surpris qu'ils n'aient pas ouvert la bête, mais après son discours (ou plutôt sa propagande) du "tout va bien pauvres gueux ignares", j'en déduis qu'il est inutile de le faire quand l'objectif est d'éteindre l'incendie. Accessoirement, j'aimerais bien savoir ce qu'il y gagne (voire même combien...).

Quand on sait (oui, on sait, c'est prouvé, documenté, certifié) que ce compteur injecte EN PERMANENCE du cpl dans TOUT le réseau électrique,transformant le logement et tout les appareils électriques branchés en antennes wifi géantes, h24, 7/7 et 365j/an, que tout ces "émetteurs" se cumulent, il est "curieux" que le doc canard y fasse l'impasse.

Faudra aussi nous expliquer l'intérêt de la dite injection cpl dans le réseau domestique si celui-ci n'a pas d'utilité (contrôle domotique, flicage).

Bref, c'est du gros foutage de gueule, et le doc se fout royalement de notre gueule. De là à dire que cpc sont devenus des vendus, j'hésite.
Le problème en France, c'est que tout le monde veut tout régenter.
Le pays s'est doté d'un service public chargé de produire, distribuer et facturer l'électricité, une énergie nécessaire à tous. Passons sur les évolutions de la structure de ce service public, mais celui-ci est dans l'obligation, pour facturer, d'installer des compteurs, et c'est quand même bien à lui de décider du modèle. Vous n'allez pas dire à Renault comment il doit monter sa chaine de production; éventuellement les salariés de Renault pourront réagir si leurs conditions de travail sont dégradées mais cela est un autre problème. De même vous ne demandez pas à votre FAI de vous fournir une box particulière.
Par contre, si ce compteur est dans votre appartement (ce qui est de moins en moins le cas), vous pouvez effectivement vous inquiéter des nuisances, notamment de santé, qu'il peut apporter. Et là je laisse la réponse aux spécialistes, mais il semble à la lecture des propos ci-dessus que le risque est négligeable.
Dommage, finalement les 2 invités n'étaient pas égaux. Samuel Demeulemeester, qui a été parfait dans la première partie s'est décrédibilisé dans la 2e,

- en commençant par dire que la fréquence du Linky est du même ordre que celle de la voix humaine, alors qu'il y a un facteur de 10,
- en invoquant sans arrêt "le complot", argument classique de ceux qui n'en ont pas,
- et en disant que l'OMS a dit qu'il n'y avait pas de risque après avoir convenu que l'OMS avait dit qu'il fallait faire plus d'étude pour en juger (Daniel Schneiderman a dû le reprendre 2 fois)
- il a d'ailleurs fait la même chose avec un autre organisme qui aurait dit qu'il n'y avait pas de danger, mais 1 minute plus tard il confesse qu'ils ont dit eux-aussi qu'il fallait étudier plus.

Je ne crois pas en sa malhonnêteté, il fait parti des gens qui se disent scientifiques, mais dès qu'on aborde un sujet sur lequel ils ont un avis intuitif, par exemple "Linky c'est bien", là, toute absence de preuve de danger signifie pour eux : absence de danger, ce qui est une aberration scientifiquement.

Quelques remarques :
- le financement par l'absence de fraude, de mémoire jusqu'à 50% de 5 milliards, disons 2 Md, ça en fait des kW ! Admettons. Si le Linky évite ça, les fraudeurs consommeront légalement mais bien moins qu'avant, ça se traduira par un léger gain de recette et surtout par une production plus faible d'électricité.
- le financement des futurs Linky v2, v3 etc : la fraude étant oubliée, plus personne n'invoquera ça et ce sera probablement une partie les impôts et l'autre partie les abonnés qui paieront et non pas "l'autofinancement"
Vous avez oublié un détail que je trouve très symbolique : Le nouveau compteur ne permet pas de connaître la consommation en temps réel. Que ce soient les compteurs mécaniques ou surtout les actuels électroniques, il est possible de lire directement la puissance (efficace == facturée) instantanée presque à la seconde. Ca permettait donc de se rendre compte de l'effet sur la consommation des appareils qu'on est en train d'utiliser ! Précisément ce que EDF vante à tort comme possible avec le nouveau compteur !!!

Au delà du fait de pouvoir mettre/couper le courant à distance et épier la consommation, une autre question plus large aurait pu être posée : Que contient ce compteur, quels sont ses potentiels, pourquoi ne pouvons nous le savoir. Par exemple son logiciel peut il être mis à jour à distance, ce qui pourrait le rendre piratable, le pas de comptage peut-être être modifié à l'avantage = fraude ou au détriment (arnaque) du consommateur, les valeurs d'index le pourraient-elle aussi ?

NB : Ce nouveau compteur intègre également le disjoncteur, lequel semblerait plus sensible que ceux actuels. C'est peut-être aussi pour éviter que le gens ne puissent trafiquer le disjoncteur...

PS : Le compteurs électroniques actuels permettent déjà le télé-relevé via un boitier placé en bas de l'immeuble / copro ou devant l'habitation individuelle, pas besoin de RTT.
Pour info, le dossier de Canard PC sur les ondes électromagnétiques, qui date d'il y a quelques années et qui est très complet (et beaucoup plus clair que là où Lhomme tente d'amener le débat) :

http://www.canardpc.com/pdf/hw13_ondes.pdf

et sur la recommandation par les anti ondes de l'utilisation du CPL :
https://twitter.com/cpchardware?lang=fr
Encore une fois très bonne émission, équilibrée, inintéressante, ou chacun à pu s'exprimer librement sans brouhaha ni injure....le doute et la réflexion s'impose sur le compteur Linky..oui, oui je m'interroge.....
Ma maison date de 2001, j'ai un compteur blanc de marque "landis et gyr" dans mon garage. Jamais un agent EDF n'est venu faire le relevé. Il est sûrement fait à distance. C'est l'ancêtre du linky?
Une émission sans islam, sans Finkielkraut, sans présidentielle, sans loi Macron.
Merci.
Je n'avais jamais entendu parler de Linky et je ne vis pas dans une grotte ... Comme quoi .l,
- "Les usagers subiront un champ EM en permanence a cause du CPL": Faux, le CPL n'emettra que lorsqu'il enverra ses donnees au serveur, c'est a dire qq millisecondes par jour
- "Les telephones portables emettent beacoup, mais leur usage est sporadique": Faux, les telephones emettent en permanence, et tres fortement lorsque la reception est limitee. Lorsque l'on passe la journee dans un sous-sol, le telephone portable fini avec la batterie a plat, c'est parce qu'il a emis a tres haute dose pour rester connecter au relais, meme lorsque l'on ne s'en sert pas.
- Pour ce qui est du gaz et de l'eau, les compteurs sont autonomes (aucun apport en electricite). Ils ont une batterie qui a environ la capacite d'une batterie de telephone portable, et cette batterie dure... 20 ans! Ces compteurs s'allument quelques millisecondes par jour, leur emission radio est completement negligeable.
- L'antenne relais qui sera situee a cote de la maison de Stephane Lhomme sera un telephone portable, ni plus ni moins. Juste un nouveau telephone portable dans le quartier. Et non il n'emettra pas plus de donnees qu'un autre telephone portable, quelques dizaines de megaoctet par mois au plus.

Disclaimer: Oui, je developpe sur un compteur intelligent, pas le Linky, mais tout comme. Il n'empeche que tous ces faits sont absolument corrects.
Les propos de Stéphane Lhomme sont délirants, ce qui rend l'émission pénible à regarder.
Une des choses que je trouve dommage avec tous ces systèmes de collecte des données, c'est que le collecteur se garde les données.
On peut bien sur se demander ce qu'il va en faire.
Mais je regrette surtout que mes données ne soient pas accessibles par moi même.
J'aimerai pouvoir accéder à mon compter avec des outils soit payant soit open source selon mon choix, et décider avec qui je partage ses données moi même. Si une initiative d'un groupe qui me convient (par exemple le parti pirate, ou n'importe quelle association) me proposait de partager nos données pour un but qui m’intéresse, j'en serai ravi.


En ce qui concerne les ondes, je trouve de débat fatiguant. Nous somme sensibles à la quantité d'énergie. Si nous sommes exposées à un niveau trop élevé, on observe des dommages. Si on reste sous un soleil tropical on brule (en tout cas moi). en soit la lumière n'est pas nocive, mais trop de lumière oui. Pareil pour le son , les ondes radios etc.

Les ondes wifi ou cpl ont une fraction infime de la puissance nécessaire à un coup de soleil. Exposition prolongée ? mais je suis exposé tous les jours de façon prolongée à la lumière du jour sans dommage.

La question mystère est donc, les ondes wifi ou CPL ont elle malgré un infime niveau d'énergie la capacité d'avoir des effets très importants, visibles et en l’occurrence nocifs ?

On a cherché et on a pas trouvé. Mais on va peut être trouver un jour on ne sait jamais. Si un jour on trouve, on va pouvoir faire de sacrée économies d'énergie !! On aura isolé un mécanisme qui permet d'avoir de grands effets avec presque pas d'énergie.

Inversement, le jour on mes appareils rayonneront autant d'énergie qu'un coup de soleil tropical, oui je serai inquiet, aussi pour mon porte monnaie parce que la facture EDF sera salée pour fournir tout ça.
Bonsoir,
Je veux évoquer l'émission de la semaine dernière sur le film passé sur ARTE pour les 30 ans de la catastrophe de Tchernobyl et celle de cette semaine sur les compteurs Linky. Dans les deux cas, vous aviez sur votre plateau des personnes qui essayaient d'exprimer honnêtement ce qu'ils avaient vu et des personnes qui étaient convaincues que ce qui était montré était faux ou au moins tendancieux. Qui recherche la vérité ou qui exprime juste une opinion? Est ce un organisme gouvernemental ou international, qui par essence n'est pas indépendant (dixit M. Daniel Schneidermann) ou un organisme auto proclamé indépendant dont on ne connait pas les sources de financement? Cela est dommageable pour les personnes travaillant dans des organismes payés par de l'argent public, alors qu'aucune suspicion n'est portée sur les personnes travaillant dans des organismes dont on ne connait pas le financement. Un scientifique, un journaliste, une personne honnête se remettent en cause, mais qu'en est il d'une organisation dont le but est d'affirmer que telle chose est mauvaise (atome, les ondes électromagnétiques, les pesticides naturels et/ou chimiques, les faibles doses -bénéfiques lorsque l'on parle d'homéopathie et maléfiques lorsque l'on parle d'ondes-,...). J'ai été choqué de la manière dont ont été menés les débats sur ces sujets scientifiques et techniques. J'espère que les débats futurs évoquant des sujets de même essence seront d'une meilleure tenue, laissant aux sujets politiques et économiques la liberté d' opinion. Dans le premier cas, il y a recherche d'une vérité actuelle et dans le deuxième cas, juste une exposition d'opinions.
Un aspect rarement abordé : Linky aurait été capable de faire "pas mal de choses en plus " si la décision avait été prise de faire quelques branchements supplémentaires au moment de l'installation du compteur, pour un coût à peine supérieur : en branchant tels et tels appareils sur différents "contacts", le compteur aurait été capable, par exemple, de déconnecter le chauffage électrique pendant telle période d'heure pleine, et de le reconnecter au passage des heures creuses.

Il semble que les pouvoirs publics y auraient renoncé principalement sous la pression de PME qui ont bien l'intention de proposer eux -même ces branchements (à un tarif très élevé). Un beau gâchis.
Le pb sur les utilisations possibles du Linky c'est que tout reste à inventer sur l'exploitation des infos collectées. Je me souviens d'un doc vu sur Arte (émission Genius je crois) où était présenté un développement d'une application dans une université allemande qui permettait via la conso électrique d'un foyer de déterminer quelle chaîne de télé était regardée; Bien sûr c'est encore de la recherche, le principe était de repérer les "écrans blancs" dans une émission qui induisent une légère surconso sur les télés à écrans plats (led) corrélé à une grosse base de données des diffusions des chaines on retrouve laquelle est visionnée, condition requise un "échantillonnage" de la conso toutes les 2 secondes, on est loin des 10mn du Linky. Cet exemple pour donner à réfléchir à ce que seront les dispositifs développés dans dix ans s’appuyant sur le LINKY...
[quote=Donc s'ils veulent l'imposer, c'est clairement pour nous fliquer, et faire du fric au passage, ne soyons pas naïfs. Et même si ce n'était pas leur intention, comme cet outil n'apporte rien au consommateur, mais qu'il pourrait potentiellement être utilisé pour nous fliquer avec une facilité déconcertante, il faut arreter les compteurs Linky, et prendre des solutions alternatives (cf paragraphe au dessus), plus intelligentes et moins couteuses. Ce serait la décision la plus sage AMHA.]

Ola il faut arrêter la paranoïa.
le but de ce compteur est
1) de se passer des relèves à pied - économie pour le fournisseur et le Distributeur -
2) de faire des factures sur relevé réel - donc moins de réclamations -
3) d'affiner les courbes de charge et les prévisions de consommation du réseau d'électricité
4) de proposer des offres tarifaires nouvelles : prépaiement, etc.
5) de mieux lutter contre la fraude - constater plus rapidement qu'il y a de la conso alors qu'il n'y a aucun contrat actif pour un logement X -
Désolé, mais quand j'entends, le son aussi c'est une onde et ce n'est pas dangereux, je ne peux m’empêcher de me dire " mais c'est qui ce charlot?". Premièrement ce n'est pas par ce que c'est une onde que ce n'est pas dangereux.

En effet, les rayons gamma qui sont des ondes lumineuses non visibles par l'homme sont loin d'être bonne pour la santé, alors que les ondes comme les rouges ou les verts, qui sont aussi visibles n'ont pas d'incidence. Sans parler que le ondes sonores sont des compressions dilatations de l'air, alors que pour les ondes lumineuses, ce sont des photons.

C'est comme dire que comme les vagues sont des ondes, que le son aussi et que ce dernier ne mouille pas. Les vagues ne mouilles pas. Cela est un sophisme.

Je suis pas là pour dire, que ces nouveaux compteurs sont dangereux ou pas, car je n'en sais rien, mais difficile de prendre au sérieux une personne qui tiens des propos qui ne tiennes pas debout. Et qui en rajoute une couche en déclarant que ces conteurs pourront être une réponse écologique !

Quel rapport avec la choucroute? L'écologie est une science qui concerne l'étude des habitas naturels (oikos : habitats, logos : étude) qu'est-ce que cela vient faire là?
Concernant les ondes, si vous voulez en savoir plus, Jean-Pierre Lentin, un journaliste, a produit un livre très intéressant: "Ces ondes qui tuent, ces ondes qui soignent".

On trouve une conférence intéressante sur youtube aussi: https://www.youtube.com/watch?v=Vl9T4KjS15s

On découvre que les ondes même à une moindre intensité (sans effet thermique sur la biologie) ont des effets. Certaines ondes sont même utilisées pour soigner. C'est très utilisé en Russie apparement.
Comme souvent, il faudrait revenir sur pas mal de choses pour en faire une synthèse et mieux voir "qui a raison". Mais je n'ai pas le temps de revoir l'émission pour noter point par point.

Mais je voulais en particulier revenir sur 2 :

1) Il faudrait vulgariser le concept d'onde electro-magnétique (EM). Une onde électromagnétique, est en fait une "énergie qui se déplace", qui a à la fois les propriétés d'une particule et d'une onde. On peut se l'imaginer comme un rayon, que l'on appelle "un photon" et/ou une "onde" (une vague d'énergie). Le son n'est pas une onde electromagnétique (c'est la vibration de l'air, une "onde sonore")

A savoir que tout corps émet des ondes électromagnétiques, dont la longueur d'onde varie en fonction de sa température (loi de Planck). Plus le corps est chaud plus il rayonne dans les 'courtes longueurs d'onde', avec une intensité du rayonnement de plus en plus forte. Mais il peut aussi y avoir d'autres sources que la chaleur (par exemple, un micro onde "fabrique" des ondes electro-magnétiques qui font vibrer l'eau dans les aliments et ainsi les réchauffent, les antennes relais, etc.)

Nos yeux perçoivent les ondes EM dans le visible (longueur d'onde entre 450 et 900 nanomètres environ), car la "lumière" est en fait un ensemble d'ondes electromagnétiques dont les longueurs d'onde correspondent aux longueurs d'onde que nos yeux peuvent percevoir. Il se trouve que vu la température du soleil, il émet au maximum dans le longueurs d'onde qu'on appelle "visibles" (entre 450 et 900 nm environ), et nos yeux se sont adaptés pour percevoir cette énergie pendant la journée (quand le soleil éclaire).

La longueur d'onde (qui est l'inverse de la fréquence "L = 1 / F", donc grande fréquence = courte longueur d'onde), est la "longueur de vibration de l'onde".

Il faut comprendre que l'énergie d'un photon dépends de sa longueur d'onde : plus la longueur d'onde est petite (haute fréquence) plus le photon transporte d'énergie.Le spectre des longueurs d'onde s'étend des ondes radioactives (alpha, beta, gamma, très courtes, donc très énergétiques donc particulièrement dangereuses), les Ultra-Violets (UV), le visible, l'infrarouge (plus petite fréquence que le rouge), puis les micro-ondes, les ondes radar, puis radio (voir ici ou ici). Tout cela sont des ondes électromagnétiques qui transportent de l'énergie.


Donc on baigne dans les ondes EM. De toutes sortes. Et pour la question de la santé publique, il faut comprendre que les ondes electromagnétiques (ie la "lumière" visible et invisible) ne provoque pas les mêmes réactions physico-chimiques avec le corps humain, suivant la longueur d'onde, et l'exposition (c'est à dire l'énergie totale reçue).

Si on peut se réchauffer devant un bon feu (ou un poele, une cheminée, ou un radiateur) c'est en outre grâce à l'énergie transportée par le rayonnement de ces éléments parce qu'ils sont chauds. Mais si vous allez trop près du feu (plus proche de la source), il vous brûle. Le corps apprécie et nécessite une certaine dose de rayonnement (la lumière du soleil qui est bonne pour la vitamine D, la chaleur de la couette), mais ce même corps peut etre abîmé par une exposition trop forte à ces mêmes rayonnements, qui dépend de la longueur d'onde (un coup de soleil, les UV qui passent la couche d'ozone ou un incendie vont vous "bruler").

De la même manière un telephone, du plutonium, une antenne radio, ou la box wifi émettent des ondes EM, et plus on est proches plus on en prend (comme quand on s'approche des baffles, on entend le son plus fort). Reste qu'une faible exposition à la radioactivité est bien plus grave qu'une forte exposition aux ondes radio (peu dangereuses, car leur longueur d'onde est bien plus grande que nous : des centaines de metres). Mais peut etre qu'une forte exposition aux ondes radio et aussi dangereux qu'une faible exposition à la radioactivité (Pour continuer l'analogie avec le son : un cri très fort mais dans les basses pourrait etre aussi dangereux pour nos oreilles qu'un cri moins fort mais très aigu)

Donc il faut démystifier les "ondes-electromagnétiques": nous baignons dans les ondes electromagnétiques de toutes sortes, mais ce qui est dangereux c'est d'etre exposé à une onde d'une certaine intensité pendant un certain temps (différent pour chaque longueur d'onde). Le problème des scientifiques, c'est de mesurer les effets des ondes EM en fonction de leur longueur d'onde, et de l'énergie associée, sur du long terme. Pas évident, donc pas de consensus, mais il existe un danger c'est a peu près certain. Ce danger est-il du même ordre que les émissions du compteur Linky ? C'est peu probable, mais quand yen a plusieurs, allez savoir...

La question est de savoir à partir de quel seuil (d'énergie par longueur d'onde) peut-on affirmer que le rayonnement est dangereux ? personne ne sait exactement (et ça va dépendre de plein de choses), mais au minimum, il faudrait appliquer le principe de précaution, à mon avis. D'autant plus que le compteur n'est pas réellement nécessaire


2) Il y a quand même beaucoup de mauvaise foi chez les défenseurs de Linky. Car on pourrait très bien mettre des compteurs non pas au niveau des foyers, mais au niveau des patés de maison, ou de quartier : il n'y aurait plus de flicage, le coût serait énormément moins cher pour en installer partout, et pour traiter les données (si on voulait vraiment faire des économies, donc leur argument là dessus est mensonger, comme il a été dit pendant l'émission), et l’intérêt pour gérer le réseau serait équivalent.


Donc s'ils veulent l'imposer, c'est clairement pour nous fliquer, et faire du fric au passage, ne soyons pas naïfs. Et même si ce n'était pas leur intention, comme cet outil n'apporte rien au consommateur, mais qu'il pourrait potentiellement être utilisé pour nous fliquer avec une facilité déconcertante, il faut arreter les compteurs Linky, et prendre des solutions alternatives (cf paragraphe au dessus), plus intelligentes et moins couteuses. Ce serait la décision la plus sage AMHA.

Le son n'est pas une onde electromagnétique (c'est la vibration de l'air, une "onde sonore")

Et justement, à 46 min 30 sec, Samuel Demeulemeester assimile l'ondre électromagnétique émise part linky a une onde mécanique (celle émise par la parole), qui sont types d'ondes très différentes ...
[quote=Ignatius Reilly]La longueur d'onde (qui est l'inverse de la fréquence "L = 1 / F", donc grande fréquence = courte longueur d'onde), est la "longueur de vibration de l'onde".
C'est c/f en pratique, même si ça ne change pas grand chose au final.
Oui vous avez raison, j'ai hésité mais je ne voulais pas rentrer dans les détails. J'aurais du etre plus précis.
Sauf que le raisonnement de Stéphane Lhomme sur les ondes est complètement fallacieux quand il présente l'exposition aux ondes comme une exposition "prolongée"

C'est au contraire une exposition très brève, puisque la seule exposition réelle est réalisée, au pire une fois par heure...(transmission horaire des données dans le pire des cas, certainement pas par minute)

Et sachant les volumes nécessaires en terme de bande passante (quelques kilo octets par heure, contre plusieurs giga octets par heure pour la 4G), on peut en conclure que l'exposition réelle aux ondes est vraiment négligeable par rapport aux technologies déjà en place...

Que les discours ésotériques de Stéphane Lhomme arrivent à convaincre certains d'entre vous, c'est finalement ça le plus effrayant...
Moi c'est pas les ondes que je dénonce, c'est le flicage.
D'ou votre message sur les ondes. :)
J'explique ce que sont les onfes electromagnétiques, mais je précise que c'est peu probable que ce soit un probleme grave en l'occurrence. Mais ce qui me chagrine, c'est la surveillance généralisée.
Je tente une vulgarisation reprenant ces notions avec des images de la vie de tous les jours (ça marche généralement mieux que les équations) :

Soit M. Lhomme en pédalo au milieu de l'océan. Si la météo est agitée et qu'il est frappé par une belle vague comme on en voit sur les plages de Biarritz, de 1 mètre de haut et 3 de large, il chavire. Si la même puissance est transportée par une vague s'étalant sur 10 mètres de large, il est soulevé et passe sans problème.
C'est la même chose dans le rapport entre ondes électromagnétiques et effets biologiques.

On a sur ce schéma le rapport entre longueurs d'onde et dimensions du corps humain et dans l'ordre des longueurs d'onde montantes :
- si les rayonnements ionisants (rayons X, gamma etc.) peuvent induire des cancers, c'est qu'ils ont des effets à l'échelle de la machinerie moléculaire, que les longueurs d'onde sont de l'ordre des molécules ;
- si on sent la chaleur de l'infrarouge, c'est qu'on est à des effets d'une dimension de l'ordre des cellules nerveuses ;
- si on peut être cuit par un radar de forte puissance, c'est qu'il fait de l'agitation thermique centimétrique ;

- les longueurs d'onde de portable et autres, sont de l'ordre de quelques décimètres : tout ce qui est d'ordre de grandeur inférieur (cellules du corps, ADN etc.) comme le pédalo sur une mer calme, n'est pas impacté par le passage de l'onde.
Au pire, on a des effets thermiques mais rien de différent de l'effet de toute autre source de chaleur.

Certains pourraient penser "et les fours à micro-onde, ça cuit, non ?", mais pour avoir cet effet, il faudrait une structure du corps humain pouvant avoir cet effet très particulier d'oscillation des molécules d'eau dans un champ de fréquence de 1 GHz (explication ici).

Il est probable que les gens s'inquiètent parce qu'on leur parle de choses invisibles, insensibles, qui traversent leur corps, qu'ils se demandent quels effets ça peut avoir puisqu'ils ne sentent rien et donc au niveau santé, soit on est à des longueurs d'onde pouvant toucher à la machinerie moléculaire, c'est-à-dire de l'ultraviolet aux rayons gamma et il y a risque d'induire des cancers et autre, soit on est dans des effets thermiques d'autant plus difficiles à produire qu'on va vers les grandes longueurs d'onde, les ondes radios.

Sans doute qu'un radar militaire peut faire cuire un oeuf, qu'un laser peut avoir une puissance concentrée pour découper du métal mais il faudrait découvrir un phénomène bien particulier, jamais observé, pour commencer à se dire qu'il y a un souci avec les longueurs d'onde de portable, CPL, Wifi etc. aux puissances qu'ils ont.
Après la description du physicien, une description de chimiste organicien... Avec ça les gens qui vous liront seront un peu mieux informés. :)
(ceci est un coup de gueule sur le quasi-abandon de la science à la tv ou à la radio, ce qui amène à des débats sur les pollutions bien difficile.
Seuls les Pigeons relevaient un peu la chose mais c'est sur que dans les univers de publicité que sont la tv et la radio, la connaissance n'est pas vraiment ce qui fait vendre)

Je n'ai pas le temps de regarder (j'ai à mes côtés une nouveauté de 3kg2) mais juste un message sur le forme : CPC Hardware, une Pigeon et ASI ça fait une belle équipe de choc.

J'espère que les pigeons se poseront en douceur.

Dans tous les cas je continuerai à vous suivre tous les trois.
Le début de vote message sur les ondes est très intéressante, et si je comprend bien vu le bain d'ondes dans lequel on vit, ce n'est pas le compteur Linky qui va changer quoi que ce soit.

En ce qui concerne le point 2 , les compteurs mesurent la consommation du foyer, c'est à dire la consommation immédiatement après le compteur, J'imagine mal mon compteur personnel dans un local commun d'un immeuble ou autre situation avec une longueur importante de câble pour raccorder mon appartement, permettant un piratage par autrui.

Personnellement je n'avais pas d'idée préconçue sur cette question, et je trouve le débat a été équilibré.

Si l'on ne verse pas dans le complotisme à outrance, et que des gardes fous sont posé, à ce titre il me semble qu'une représentation citoyenne devrait être obligatoire dans les conseils d'administration des entreprises de droit privé mais ayant une forte implication dans le secteur public.

Je n'ais pas été convaincus par la position extrémiste de l'intervenant farouchement opposé à cette innovation. Il faut croire qu'à force de vivre dans les vieilles pierres on ne supporte plus aucune innovation.
Pas trop habitué encore des forums, je vois que ma réponse est placé de sorte que l'on ne comprends pas forcément à quoi je réagissais.
Je ne sais comment le dire autrement, c'est au post :

Ignatius Reilly 20:57 le 04/05/2016


Juste une petite remarque......

Votre commentaire est classé d'utilité publique. Soit.

Le souci c'est qu'il se veut savant, mais est truffé d'approximations, d'erreurs, de raccourcis qu'un étudiant en physique de terminale S pourrait repérer.

Désolé, mais cela m'agace profondément.

1. " Une onde électromagnétique, est en fait une "énergie qui se déplace" ". C'est très (trop) abusif. Il serait plus juste de dire : une onde électro-magnétique, qui se propage (quasi-tautologie, hormis les OS), contient de l'énergie. Nuance. Oui. Mais si l'on étale, encore faut il que cela soit correct.

2. "On peut se l'imaginer comme un rayon, que l'on appelle "un photon" et/ou une "onde" (une vague d'énergie)." Passons sur le rayon qui est un photon. Vous vous relisez ? Par contre le "et/ou" traduit des connaissances mal assimilées de mécanique quantique et de son interprétation correcte (ou de l'une de ses interprétations, puisqu'il y en a plusieurs). Il n'est certes pas question de faire un cours de physique sur ASI, mais alors de grâce, abstenez vous !

3.
" Donc on baigne dans les ondes EM. De toutes sortes. Et pour la question de la santé publique, il faut comprendre que les ondes electromagnétiques (ie la "lumière" visible et invisible) ne provoque pas les mêmes réactions physico-chimiques avec le corps humain, suivant la longueur d'onde, et l'exposition (c'est à dire l'énergie totale reçue). " Vous auriez pu déjà commencer par cela. Même si cela est incomplet. On sait aujourd'hui que les effets biologiques des ondes EM dépendent en effet de la fréquence (liée à l'énergie qu'elles transportent), de la durée d'exposition, mais aussi de la forme du train d'onde reçue. Les effets biologiques ne sont pas et ne doivent pas être réduits juste à "l'énergie du photon".

4. Vous tentez de nuancer, en expliquant par exemple la nature EM des ondes dites lumineuses. Fort bien. Pour conclure : " mais il existe un danger c'est a peu près certain ". Certain ? Sur quels ondes ? Oui sur les rayons X, ou gamma, où certains micro-ondes. Mais pour ce qui intéresse le sujet ? Quelle mélange !

5. "(d'énergie par longueur d'onde)" Je veux croire à une maladresse. Mais cela pique les yeux. Juste pas possible.

6. le plus grave pour la fin : " La longueur d'onde (qui est l'inverse de la fréquence "L = 1 / F" ". Je sais ce que sont les forums. Mais diable renseignez vous ou abstenez vous !!!! C'est juste, simplement, faux. Pour les non-physiciens, ceci ne peut être une erreur simple, un oubli. Cela montre que vous ne savez pas ce qu'est une onde au sens, déjà, classique du terme (avant de vouloir y mêler la mécanique quantique que vous ne maîtrisez pas, inutile au sujet en plus). Pour ceux qui se souviennent de physique, ce genre d'erreur est des plus graves : une analyse aux dimensions (on va dire aux unités , si on me pardonne la confusion), montre que la formule est fausse : d'un côté vous avez une longueur (en m par exemple ) et de l'autre une fréquence ( l'inverse d'un temps, en Hz). Cela ne peut marcher.

La relation correcte est, en reprenant vos notations : ' L = c/f' où c est la célérité de la lumière.

Pourquoi je poste ceci ? Parce que ce n'est pas si grave de ne pas connaître nécessairement toute la physique du sujet. Si on le reconnaît. Mais faire semblant, sur un forum très lu, de bien connaître en étant approximatif, souvent, confus, souvent, et gravement faux (deux fois), franchement, cela ne va pas. Abstenez vous !!!! Et en plus votre commentaire est d'utilité publique........cela en dit long, très long, trop long........

Sur le fond :

Je ne veux pas ici troller sur le danger / ou non des ondes EM. Cela produit des débats sans fin d'une part, mal argumentés, d'autre part, et rempli de farfelus des deux côtés. En plus, je sais (MOI) que mes études de physiques ne me donnent aucune compétence particulière pour émettre une opinion définitive, le sujet est comme vous l'avez dit pour le moins complexe, et pollué.

Pour le compteur, je pense que les arguments économiques, et du flicage, sont largement suffisant pour montrer l'absurdité du projet. J'en rajouterais un de nature paranoïaque : rien ne garantira jamais le "non envoi" de données. Ce n'est pas parce que cela est contractuel, que ce sera hélas respecté. L'argument sur la meilleure gestion de l'énergie est assez spécieux, pour le distributeur et le producteur, les informations qu'ils ont actuellement en leur possession suffisent largement à gérer très correctement le réseau. Quant à la fraude....c'est toujours en son nom qu'on commet le pire.....mais ne trollons pas......

L'argument sur les énergies renouvelables me fait sourire... Qu'on les développe déjà (d'ailleurs au passage, on oublie trop souvent que l'hydraulique, environ 14% en France, est aussi une énergie renouvelable, mais passons.....). Il est drôle qu'un des intervenants explique plus ou moins clairement que lorsqu'il n'y aura pas de vent, on aura besoin de ces compteurs pour "réguler" l'énergie consommée sous forme électrique.....et personne ne tique......(pas de machine ce soir chérie, y'a pas de vent, et on oublie le gâteau d'anniversaire du petit.....). Ah le progrès !!!

Enfin, au passage, et comme une évidence.......les voitures seront électriques.....ah ! Pourquoi ? Elles polluent pas !!! Sans blague ! Et (en oubliant les autres soucis écologiques de ce types de voitures) l'électricité on la sortira d'où ? Du renouvelable ? Et bien c'est loin, très loin d'être une évidence.....faites un calcul grossier, vous verrez........

En conclusion : comme souvent, aussi bien l'émission que le forum très faible d'un point de vue technico scientifique. Les arguments économiques sont par contre assez frappant. Pourquoi diable s'opposer à ce compteur en utilisant les ondes ? Que ce soit vrai ou pas, c'est une erreur tactique. Dans la commune où je suis né, ces arguments là (économiques, flicage) ont suffit à faire refuser l'installation de ces compteurs !

AMHB......comme il convient, semble t il, de dire........
(...) Il est drôle qu'un des intervenants explique plus ou moins clairement que lorsqu'il n'y aura pas de vent, on aura besoin de ces compteurs pour "réguler" l'énergie consommée sous forme électrique.....et personne ne tique......(pas de machine ce soir chérie, y'a pas de vent, et on oublie le gâteau d'anniversaire du petit.....). Ah le progrès !!!.


2015, une année record pour l’énergie éolienne au Danemark : "l’énergie éolienne a assuré 42,1 % de la consommation électrique du Danemark en 2015 (...) le Danemark ambitionne de générer 50 % de son électricité consommée grâce aux turbines éoliennes en 2020 et de s’affranchir totalement des énergies fossiles avant 2050."
Oui fort bien.....

Je me contentais d'ironiser sur le compteur et de son utilité........Je maintiens.....personne ne tique...

Il n'est pas question ici de critique de l'efficacité ou non des énergies renouvelables.....

Juste une taquinerie ^^
Peut-être qu'on ne tique pas parce que la question est aussi technique.

Petite recherche sur les motivations exposées par le législateur : "Le contexte règlementaire du développement des compteurs", publié par la Commission de Régulation de l'Energie sur son site dédié smartgrids-cre.

Extraits :
"la Commission européenne estime que les ménages pourraient réduire leurs dépenses énergétiques de 10% grâce à des compteurs intelligents"
"L’article 18 de la loi du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement prévoit que les « objectifs d’efficacité et de sobriété énergétiques exigent la mise en place de mécanismes d’ajustement et d’effacement de consommation d’énergie de pointe. La mise en place de ces mécanismes passera notamment par la pose de compteurs intelligents pour les particuliers. [...]
Cela implique également la généralisation des compteurs intelligents afin de permettre aux occupants de logements de mieux connaître leur consommation d’énergie en temps réel et ainsi de la maîtriser. »
"

Faudrait faire l'examen des études (lobbys...) qui ont promu ces idées, les vendeurs d'idées "géniales" ne manquant pas dans les secteurs techniques.

Quelques éditos de convaincus sur le site smargrids-cre :
- Anne Chenu, Union Française de l'Electricité, 2016
- Pascal Faure, ministère du redressement productif, 2014
- Marie-Pierre Hoffmann, Ademe, 2012
- Laurent Schmitt, Alstom, 2011
- Colette Lewiner, Cap Gemini

Extrait du dernier lien :
"C'est de cette réflexion, initiée notamment en Amérique du Nord suite à la grande panne électrique de la côte Est en août 2003, qu'est né le concept de Smart grids ou réseaux intelligents. (...)
la Commission de régulation de l'énergie a organisé la première grande conférence sur les Smart grids à Paris. Cette conférence a été un vrai succès car
- le sujet est important pour la sécurité d'approvisionnement en énergie et pour l'atteinte des objectifs 3X20 du paquet Climat-Energie de l'Union Européenne ;
- la conférence réunissait un large panel permettant de représenter tous les acteurs concernés : les opérateurs de réseau, les fournisseurs d'équipements électriques, les fournisseurs de logiciels et de services informatiques, les représentants des consommateurs, les élus et les représentants de l'Union Européenne, les universitaires et le régulateur français ;
- elle analysait le sujet sous tous les angles : les nouvelles formes de consommation et production de l'électricité et l'impact des nouvelles réglementations, les progrès technologiques des équipements électriques ainsi que de l'informatique et des communications ;
"

Dernier doc : Linky par ERDF
Extraits :
"Le compteur communicant constitue la nouvelle génération des compteurs d’électricité, conçu pour faciliter la vie des 35 millions de clients d’ERDF et servir d’outil pour accompagner la transition énergétique engagée par le Gouvernement. (...) Etape fondamentale des «smart grids», les réseaux intelligents, ce nouveau compteur permet de piloter de manière plus efficace le réseau électrique Basse Tension. Il facilite l’intégration des énergies renouvelables et de la mobilité électrique du réseau.
L’expérimentation de Linky a été une réussite. Elle a été validée par les pouvoirs publics et a été suivie d’une importante phase de concertation avec toutes les parties prenantes (collectivités locales, associations de consommateurs, acteurs
des marchés de l’énergie...). Cette concertation s’est terminée en février 2013. A présent, ERDF passe en phase de généralisation.
"

Conclusion : en terme de communication, je dirais qu'on est dans de l'argumentaire "vertical" à l'ancienne : les experts, le Gouvernement, les corps sociaux intermédiaires (collectivités, associations, industriels...), toutes formes d'autorité s'accordant pour dire que c'est ce qu'il faut faire.
Je me demande comment en notre époque de défiance envers les dirigeants/gouvernants/"sachants" etc., de remise en question permanente de la verticalité décisionnelle, on pourrait structurer un projet d'intérêt général. Le référendum permanent n'est pas évident surtout si il faut expliquer d'abord ce qu'est une onde électromagnétique...
J'ai voulu faire de la vulgarisation, comme indiqué, pas un cours de physique. Donc oui, évidemment il y a des approximations, pour que tout le monde comprenne. Vous pinaillez sur des détails sur lesquels je ne voulais pas insister. Mais sachez que je m'y connais relativement bien en la matière, en tout cas largement suffisamment pour me permettre d'essayer de vulgariser, ne vous déplaise. Libre à vous d'apporter des précisions, et/ou des rectifications par la suite. Mais de grâce, épargnez nous de votre ton hautain du mec jaloux qui veut donner des leçons, en faisant comme si je n'y connaissais rien.

Pour la dualité onde/corpuscule, il n'y a pas qu'en physique quantique qu'on retrouve ces propriétés. L'énergie par longueur d'onde est une notion un peu simpliste, mais néanmoins correcte, je ne vois pas en quoi "ça pique les yeux". Pourriez-vous en dire plus ?

Quant au 1/f, comme je l'ai déjà dit, j'ai juste voulu indiquer que la longueur d'onde est proportionnelle à 1/f, que "inverse" voulait dire "1/..." (mais le signe "proportionnel" n'existe pas à ma connaissance sur ce clavier), sans rentrer dans le détail de la célérité de la lumière. C'était ambigu, OK, mais l'idée principale était là. Par ailleurs on pourrait aussi vous dire que vous faites une approximation. L'équation précise est : l = c/(nf) où n est l'indice de réfaction du milieu, car "c" est généralement utilisé pour la vitesse de la lumière dans le vide, et suivant le milieu la lumière se propage plus ou moins vite, mais sa fréquence reste la même. Vous le savez certainement (vous utilisez "célérité", et pas "vitesse", donc pourquoi vous n'êtes pas rentré dans le détail, hein ? pourquoi ? je suis outré ;), on peut toujours pinailler pour faire le malin.

Si ça ne vous convient pas, prenez le temps de venir nous éclairer de vos savantes lumières, la prochaine fois. Il est si facile de critiquer !

Au plaisir de vous relire, mais sur un ton un peu moins arrogant, ça serait pas du luxe...


PS: c'est AMHA (à mon humble avis), pas AMHB, cher professeur grincheux.
lol AMHA.....ok ^^

Je pinaille, je pinaille ... oui je le reconnais.....Mais bon moi tous les jours mon boulot c'est aussi un peu de pinailler, alors quand je veux me détendre le soir, hélas, je garde certains tics......Désolé, seul mon chat me support encore.

D'ailleurs je n'avais pas lu toutes vos interventions encore, et je suis pour certaines en très large accord avec vous.

Ensuite, je ne fais pas le malin. Vous avez quand même écrit L = 1/f..... Franchement, non, ce n'est pas de la vulgarisation, c'est une erreur. Sûr qu'on ne peut pas écrire d'équation ici (hélas), mais comme vous l'avez rectifié, là oui c'est très bien et très clair (zut mon arrogance parle là.......)

Vous comparez à mon "oubli" de n dans ma rectification. Ceci est du pinaillage. L'oublier c'est vulgariser. Mon équation tient le coup. La vôtre est fausse en analyse aux dimensions. Non, là je maintiens. Surtout que dans l'air, n est quasi à 1, et, ce qui semble préoccuper pas mal de monde, c'est bien la propagation des ondes EM dans l'air.A

Energie par longueur d'onde : c'est le "par" qui me pique les yeux. Car, mais je pinaille, par a une signification précise; celui d'une division, et je ne vois pas l'intérêt de la chose, mais comme vous vous y connaissez, vous allez pouvoir m'expliquer.....

Sur la mécanique quantique, je persiste. Les photons qui sont des rayons....même en vulgarisant, non, je ne peux pas. Il n'y a pas de photons dans l'expérience de Young ? Et pourtant.....Vous voyez bien que la MQ est complexe à appréhender, encore plus à vulgariser....donc précaution !

Vous m'avez trouvé arrogant ? Peut être, je ne sais pas. J'ai surtout été énervé, à cause, franchement du L=1/f. Mais je ne suis vraiment pas ainsi, et je ne voudrais pas laisser cette impression.....J'essaierais donc à l'avenir de me conformer à ce que vous considérez comme "correct" lorsqu'il s'agit de s'exprimer.....

Quand à contribuer, je le fais en répondant au post. Et aussi j'aime la controverse. Et l'ironie. J'aime la pique intelligente qui m'a été envoyé sur la partie "beauf" de mon message.

Au plaisir.

PS : je ne suis pas professeur.....grincheux, oui. Tiens comme moi vous ne dormez jamais ??
)si vous calculez la luminance sur un intervalle spectral non nul, et que vous divisez par l'intervalle spectral (d'où le "par"), vous obtenez une luminance par unité de longueur d'onde (W/m2/sr/m). On parle alors de "luminance spectrale". Ou encore, la loi de Planck nous donne la puissance rayonnée par unité de fréquence (W/m2/sr/Hz), ce qu'on peut "vulgariser" en "énergie par longueur d'onde".



Sur la mécanique quantique, je persiste. Les photons qui sont des rayons....même en vulgarisant, non, je ne peux pas.
L'optique géométrique (où la lumière peut etre suivie comme des "rayons", cf Descartes) s'applique quand les objets sont beaucoup plus gros que la longueur d'onde (en gros, le visible pour les humains). Les gens ont l'habitude de penser la lumière comme ça. En optique géométrique, on parle de "rayon lumineux". Par ailleurs, la physique utilise le concept de photon pour le coté "quantifié" (1 photon = 1 énergie précise: E = hc/lambda) et le concept d'onde pour certaines autres propriétés (en particulier la diffraction et les interférences). Pour vulgariser, on peut donc "s'imaginer" un flux de photons comme un "rayon lumineux" (dans le visible) et/ou une onde (le et/ou dépendant du domaine d'application). Certes, ce n'est pas exact strictement, mais c'est un moyen pour que les gens puissent appréhender le concept et se donner une image (imaginer). Je rappelle que la phrase qui vous a choqué était "On peut se l'imaginer comme un rayon, que l'on appelle "un photon" et/ou une "onde"'. Tout était dans le "se l'imaginer" en fait. C'était une façon d'introduire la dualité onde/corpuscule, mais sans rentrer dans les détails. Pour la physique, un flux lumineux a les propriétés à la fois d'une onde et d'un corpuscule.
Tout le problème (passionnant et vraiment dingue) de l'interprétation du formalisme de la mécanique quantique : encore un petit coup d'Etienne Klein.
Il serait sage de considérer que la lumière, et en fait, toutes les particules élémentaires (parce que l'électron par exemple a le même comportement que le photon, lui aussi fait des franges d'interférence comme les ondes), ne sont en réalité ni des ondes ni des corpuscules. Ça veut rien dire, et pourtant c'est ça. C'est génial !

Le mieux, au lieu de s'empailler sur celui qui a le plus raison et sait mieux, serait de s'esbaudir devant tant de dinguerie fascinante et de transmettre de l'enthousiasme !
Oui vous avez raison ^^

Dont acte, et Klein est d'utilité publique !
(vous remarquerez que je n'ai pas dit que un flux lumineux était à la fois une onde et un flux de particules, mais qu'il en avait les propriétés, nuance !)
@Ignatius

Bon nous n'allons pas continuer sans fin, je suppose.....

Simplement, à titre personnel, je ne vulgarise pas cela en énergie par longueur d'onde.....question d'unités

Je ne suis pas bien sûr, pour ce qui est des photons/rayons que cette tentative soit heureuse. De mon point de vue, parler de photons est inutile pour une première vulgarisation. La plupart des observations courantes sur la lumière mettent en évidence le caractère ondulatoire. Même l'effet photo-électrique, si on ne connaît pas ses caractéristiques en détails, n'a pas besoin des photons pour une compréhension de base. Alors bien sûr un telle approche est contestable, et on pourra me ressortir tel ou tel spectre d'émission ou d'absorption....Les cours de 1S que j'ai vu par exemple, me semble assez problématique et tomber dans bien des pièges de ce point de vue.....

Un jour, un de mes profs de MQ, un peu hautain (^^) s'est énervé contre tout un amphi....."comment voulez vous faire de la MQ en connaissant si mal la mécanique classique ?".

Sans compter l'interprétation la plus actuelle de MQ (cf Klein par ex), qui ne permet plus de parler de dualité, même si le concept est historique et fondateur, et même s'il est encore très (trop) enseigné.

Il est vrai que vulgariser n'est pas simple. Simplifier sans tomber dans le faux n'est pas évident. Parfois aussi une question de parti pris, ce à quoi l'on tient, son propre parcours. L'adapter aussi au public. Vous savez que je regrette ma réaction épidermique.d'hier soir ! Bon parler physique reste vraiment agréable, je ne m'y attendais pas et cela me ravit ! Comme d'autre post passionnants plus loin dans le fil^^
ah oui je vous remercie pour le "ton hautain du mec jaloux".....

Euh........jaloux de quoi ? je n'ai besoin de rien, merci !
Mouais, dommage que le doc de CPC passe pour un représentant d'EDF auprès de Lhomme dès que la discussion passe aux ondes.
Surtout que pour le coup il n'est pas le dernier à avoir montré, alors que tout l'monde s'inquiétait du terrible WiFi, que finalement le CPL méritait peut être plus notre attention, ou non.

Mais je le trouve un peu naif notamment sur le financement. Comme s'ils allaient pas nous sortir des couts imprévus, une nouvelle techno pas compatible (un CPL moins "dangereux" pour pas faire peur ?), ou n'importe quelle arnaque du genre. Surtout dans ce système cryptique de réseau / distributeur. Je mise sur un surendettement d'ici 10 ans et une restructuration en trio [s]SNCF[/s] EDF Reseau, EDF Infra, EDF Distri. (S'ils nous font pas le coup du gros groupe au nom latin grec ou égyptien)

Et de la même façon je rétorquerai à Lhomme qui paierai la modernisation du réseau ? A coups de PPP peut être ? De toutes façons on se ferait enfler... Peut être en profitant de creuser des trous pour installer de la fibre optique un peu partout ? Il serait temps non ? A moins que la fibre présente un danger elle aussi tiens ?

D'ailleurs sur les ondes il faudrait vraiment démystifier cette question parce que ça devient ridicule. On en vient a voir des sociétés spécialisées dans la mesure d'ondes comme avec des compteurs Geiger alors que ça n'a rien à voir. L'exemple du Wifi et du CPL est assez représentatif de cette peur des ondes qui passent dans rien. Alors qu'on voit maintenant que même dans un fil il peut y avoir des ondes, ça alors ! D'ailleurs si vous utilisez des écouteurs sur votre téléphone ils servent de récepteur FM pour la radio, peut être est-ce pire ? Pis vous préférez des ondes dans vos oreilles ou dans votre poche ? On en finira jamais... Et si le risque c'est l'exposition prolongée, je m’inquiéterai plus des endroits où on bosse que de ceux où on dort.

Donc, ouais, j'aurai voulu en savoir plus sur les histoires de sous plutôt que sur les ondes, où même la vie privée vu que de toutes façons ton voisin aura toujours son Wifi allumé. Et tes amis pourront toujours poster ta tronche sur facebook, ou partager leur carnet d'adresses, et un jour t'as fait l'erreur de faire une carte de fidélité à ED devenu Dia, devenu Casino, redevenu ED, devenu Carrefour (presque véridique) et y'aura toujours une boite pour ne pas respecter les consignes de la CNIL ou se faire pirater sa base de données clients, je pourrai continuer longtemps...
Principe de précaution : Le sociologue Gérald Bronner voit les risques de la démocratie participative mais pas ceux des OGM
http://wiki.reopen911.info/index.php/Gérald_Bronner
à 1h05' ils parlent de la gestion de la consommation. Grâce à Linky aura-t-on de l'électricité gratuite ou nous paiera-t-on pour consommer aux heures creuses et si le vent souffle ?
Comptons-nous les uns les autres, c'est un début.
Juste comme je venais de poster là-dessus sur l'autre fil !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.