57
Commentaires

Médias "anti-Trump" : l'extrême droite exhume des vieux tweets haineux de journalistes

Alors que le New York Times ou CNN dénoncent régulièrement le racisme et l'antisémitisme de Donald Trump, les soutiens du président américain démontrent, tweets à l'appui, que certains journalistes de ces médias ont tenu des propos haineux par le passé.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 15 fois

Je propose qu'on applique la notion de "vice de procédure" à toute information "déterrée" par l'extrême droite. Peut importe ce que ces connards disent ou trouvent, tout tweet trouvé par ces salauds ne peut être retenu contre son auteur. 


Ben tie(...)

Même probleme qu'avec la Ligue du Lol :

Certains veulent faire carrière dans la Gauche Bourgeoise, et adoptent une posture contre nature pour eux, visans à la pureté ideologique.

Qui bien sûr n'existe pas.

Bref, Begaudeau en parle très bien dans son li(...)

Cette recherche aura au moins le mérite de faire comprendre à tous que les réseaux sociaux sont publics, que l’informatique garde tout... pour la vie Ce ne sont pas des journaux  intimes.

Donc écrire sur un réseau social n’est pas juste fair(...)

Derniers commentaires

Perso je trouve que c'est de bonne guerre.


Ceux qui ont lancé la mode de l'exhumage de tweets sortis de leur contexte et autres montages en épingle d'erreurs de jeunesse ou d'epic fail à faire de l'humour,  c'est la "gôche" (américaine ou américanisée) adepte de l'outrage.


Vu le coté totalement abusif que ça prend généralement, et le coté toujours superflu que ça a quand il s'agit de s'en prendre à de vrais représentants de l'extrême-droite (pas besoin d'analyser leurs dérapages de jeunesse, juste leurs propositions actuelles) il me semble plutôt sain que les partisans de ces pratiques les voient retournées contre eux.


Le jour où assez de journalistes ou politiciens de gauche auront perdu leur carrière en raison des conneries qu'ils dirent sur twitter à 14 ans, la gauche réalisera peut être qu'il est absurde de cataloguer quelqu'un sur la base de quelques déclarations datées et isolées, ce qui la rendra sans doute un peu moins terrifiante pour le commun des mortels, qui ne juge pas souhaitable de vivre avec des commissaires politiques penchés sur leur épaule.  


Ou mieux : certains pourraient même se mettre à éviter twitter. :)

Je suis content de savoir que les membres de la Jeunesse Hitlérienne et des Loleurs vont être, in fine, absous de leur "erreurs de jeunesse"...Enfin, pour ceux qu'ont eu la bonne idée de virer à gauche.

Pour l'oncle Ho, Staline, ou Pol Pot, on pourra toujours invoquer la sénilité d'une précoce vieillesse...

Quand je pense que ma mamili a failli être tondue, pour avoir fait du bénévolat dans une obscure kommandantur de Bavière, pendant que son jules faisait du trekking en Poméranie...Chers parents, vous pouvez revenir (d'entre les morts), vous êtes pardonnés!


Ouaip ouaip ... Perso je n'ai jamais écris de tweet ou de comment antisémites ou racistes ... erreurs de jeunesse ou pas ... Ca pue de la part de Breitbart, parce que le but est de généraliser le comportement de quelques connards à l'ensemble des journalistes "démocrates", mais d'un autre coté ... Il faut prendre ses responsabilités à un moment ou un autre ... C'est pas comme si les media "progressistes" ne déterraient pas les saloperies de Trump et sa clique, non ?

Fair game ...

Mon avis ozef: Tout le monde doit faire face à ses conneries. Même les « journalistes ».


Mais.


Aller déterrer des âneries proférées il y a plusieurs années, c’est quand même le niveau zéro de l’argumentation hein.


En gros vu que l’extrême-droite est incapable de justifier ses positions, elle cherche la moindre petite bête (parfois pas si petite d’ailleurs) pour tenter de discréditer l’adversaire.


« Quand on n’a pas d’idées, on peut au moins traîner son adversaire dans la boue. »

Mais cela ne doit pas nous faire oublier les tweets haineux du gouvernement de Trump et de Trump lui même. L'arbre ne doit pas cacher la forêt.

Ils ne peuvent pas, eux, lever la carte "erreur de jeunesse".


Cependant, et c'est une question que je me pose : Est ce que c'est excusable d’écrire des tweets haineux même en étant jeune? Donc est ce pas trop facile de lever la carte "erreur de jeunesse"? N'est ce pas plutôt pour fuir leur responsabilité?


Malheureusement, Je n'ai pas encore de réponse a toutes ses questions. 

 a également présenté ses excuses et attribué ces "erreurs" à son jeune âge 


ah.... les erreurs de jeunesse ! j'ai moi même vu de mes yeux éberlués, de jeunes gens d'à peine 20 ans distribuer des tracts pour LREM lors des dernières élections !


Sinon, aller faire les poubelles c'est de bonne guerre quand on veut lutter contre ses ennemis politiques. ça se fait dans un sens pourquoi s'offusquer que ça se fasse dans l'autre.

 

Si ça peut permettre ( comme le sspico ) de prendre conscience de la dangerosité des réseaux  sociaux.... Où rien ne se perd, pas grand chose ne se crée, et tout se transforme !


Je pense qu'on peut simplement dire que la différence entre Trump et ces journalistes c'est que l'un poste AUJOURD'HUI au plus haut niveau de responsabilité, et les autres ont posté dans leur jeunesse, âge où on fait/dit souvent un tas de bêtises qui ne représentent pas ce qu'on pensent ensuite. Par ailleurs ils n'ont pas de responsabilité politique, donc même si un journaliste était antisémite, je ne vois pas en quoi ça déprécie son travail journalistique (ou alors on parle d'éditorialistes ? ce serait différent, mais si le journaliste expose des faits vérifiés, peu importe que lui-même ne soit pas blanc comme neige).


J'ajouterai une nuance à ma façon de voir les choses : c'est différent de dire un truc en mode random (des mots d'humeur) comme ça semble être le cas ici pour les journalistes, et faire partie d'un groupe "particulier" (genre moix ou ligue du lol). Non pas que ces derniers n'ont pas pu changer, mais le degré de gravité et d'implication personnelle me semble différent.

La différence entre un journaliste qui a écrit des choses honteuses et un président qui les dit, c'est...


Vous n'avez pas compris, je répète, la différence entre un président qui soutient des tueurs et encouragent par ses mots d'autres à le faire, et dont chaque tweet résonne dans toute la twittosphère comme aucun tweet n'a twitté, c'est...


Attendez je répète, la différence entre un président raciste et un journaliste raciste, même si sur le plan humain c'est équivalent, c'est...


Doit être bien en mauvaise posture leur héros pour qu'ils en soient à faire les poubelles.


Trump qui est en train de se torpiller lui même comme au G7

ça ferait presque du mal à voir si ce n'était lui


En être à défendre un fou que ce soit ici ou ailleurs, c'est...

Cette recherche aura au moins le mérite de faire comprendre à tous que les réseaux sociaux sont publics, que l’informatique garde tout... pour la vie Ce ne sont pas des journaux  intimes.

Donc écrire sur un réseau social n’est pas juste faire une bonne ( ou mauvaise) blague entre potos 

Mettre une photo rigolote de son enfant peut devenir gênant pour lui 20 ans plus tard.

Même probleme qu'avec la Ligue du Lol :

Certains veulent faire carrière dans la Gauche Bourgeoise, et adoptent une posture contre nature pour eux, visans à la pureté ideologique.

Qui bien sûr n'existe pas.

Bref, Begaudeau en parle très bien dans son livre " Histoire de ta bêtise ".

Je propose qu'on applique la notion de "vice de procédure" à toute information "déterrée" par l'extrême droite. Peut importe ce que ces connards disent ou trouvent, tout tweet trouvé par ces salauds ne peut être retenu contre son auteur.


Voila. On peut appeler ça la règle "James Gunn" pour ceux qui ont suivi l'affaire.

Bof. Ces salauds ne font qu'utiliser un dysfonctionnement de notre société (l'irresponsabilité des gens vis-à-vis des discours publiés sur internet). Cacher la poussière sous le tapis n'est pas une solution... d'autant plus que ça les débriderait pour décider d'appliquer le même principe sur les discours raisonnables.


Avec ce genre de "principe d'exceptions", on en arrive à faire voter des lois qui mâchent juste le travail aux potentiels dictateurs qui pourraient venir ensuite (et qui sont déjà là dans plusieurs pays, dans notre coin du monde).


Si Trump était le seul problème des USA, la situation serait largement plus simple.

Je crois que vous ne m'avez pas compris: il ne s'agit pas de réclamer une nouvelle loi mais d'appliquer d'un des principes de base de toute discussion sur internet: don't feed the troll.


La meilleure des attitudes, face aux sites de l'extrême droite, c'est de les ignorer, de disqualifier a priori tout ce qu'ils peuvent dire ou sortir comme info. Leur répondre, c'est déjà les légitimer. Reprendre leurs attaques (parce que certains ici même rêvent de dégommer une partie de la gauche et que ces attaques les arrangent bien), c'est joueur le jeu de l'extrême droite.


A vous de choisir quelle attitude vous voulez adopter.


d'autant plus que ça les débriderait pour décider d'appliquer le même principe sur les discours raisonnables.

Ils n'ont pas besoin d'être débridés pour ça: ils le font déjà depuis le début ! Le principe même de l'extrême droite est d'ignorer les faits et les discours raisonnables.


Si Trump était le seul problème des USA, la situation serait largement plus simple.

Oui.

Je crois vous avoir très bien compris au contraire.

Vous dites qu'il ne s'agit pas de réclamer une nouvelle loi : votre revendication est pourtant d'ajouter un cas de "vice de procédure", ce qui est un exemple d'une nouvelle loi juridique. Vous allez me rétorquer que vous ne l'entendiez pas dans le sens juridique mais dans le sens médiatique, je vous répondrai alors que l'un et l'autre sont intriqués d'une façon délétère en ce moment (les faits divers étant prétextes à de nouvelles lois et, inversement, les nouvelles lois étant l'objet de propagandes éhontées pour faire passer la pilule).


D'autre part, si j'ai pris l'exemple de loi, c'est bien parce qu'il s'est déjà produit à de multiples reprises - sous prétexte de ce principe que vous utilisez - et que c'est grave. C'est toute notre relation à la justice (ou à ce qu'elle devrait être) qui est parasitée.


Je sais très bien gérer les trolls internet, merci. Ça n'a pas grand chose à voir ni avec les extrémistes, ni avec l'organe politique du FN. C'est trop facile de dire "ce sont des dégénérés, on n'a pas besoin de réfléchir à ce qu'ils disent ni à pourquoi ils le disent parce que c'est évidemment faux". Non : ce genre de réaction est envisageable face à une personne déviante isolée (et encore...). Là, nous n'avons pas affaire à une personne mais à une part non-négligeable de la population et les ignorer ne vous apprendra pas pourquoi ce genre de discours a un tel succès. Il y a des menteurs cyniques qui utilisent le racisme comme un outil de propagande, mais il y a surtout une majorité de personnes à bout de nerfs et incultes qui croient sincèrement à ce discours : les ignorer est alors la pire des réactions et ça alimente les théories du complot ; informons-les plutôt. Vous serez étonné de l'étendu de leurs ignorances sur certains sujets qui vous paraissent pourtant faire partie de la culture générale...


Vous serez aussi sans doute étonné d'apprendre des choses de leur part, des petits faits qu'ils considèrent comme significatifs et qui sont exacerbés dans un contexte où la majeure partie du tableau leur est cachée.

Un exemple : le "complot judéo-maçonnique".

La franc-maçonnerie est un réseau extrêmement hétérogène et secret, qui peut servir de réseaux d'influence au même titre que les homards de De Rugy. Ce peut aussi être un réseau semblable à une bande de joueurs et de joueuses de jeux de rôles... ou un réseau auquel un politicien LR ridicule croit qu'il va pouvoir vendre illégalement les listes électorales des français en Russie mais se fait dénoncé par le patron de sa loge qui n'était pas du tout d'accord avec ce genre de pratique.

Mais si vous ne regardez que les réseaux d'influences parmi les réseaux maçonnique, vous pourriez logiquement en déduire un complot maçonnique par simple effet de loupe (parmi les usagers de réseaux franc-maçoniques, on trouve des gens comme Valls, Collomb, Mélenchon ou Cahuzac, etc...). C'est pourquoi il est important d'avoir accès à l'image dans son ensemble pour replacer le sens de ces faits et ne pas en être réduit à l'extrapoler.


Et puis les racistes peuvent rajouter le préfixe "judéo-" pour faire bonne mesure et embrouiller encore plus.


Trop long, pas lu : l'instruction, proprement utilisée, est un remède plus efficace que le mépris contre l'extrême-droite.

Vous allez me rétorquer que vous ne l'entendiez pas dans le sens juridique mais dans le sens médiatique

Exactement.


(les faits divers étant prétextes à de nouvelles lois et, inversement, les nouvelles lois étant l'objet de propagandes éhontées pour faire passer la pilule).

Et je ne suis pas le dernier pour dénoncer cette frénésie législative.


D'autre part, si j'ai pris l'exemple de loi, c'est bien parce qu'il s'est déjà produit à de multiples reprises - sous prétexte de ce principe que vous utilisez - et que c'est grave.

Pardon, mais de quelles lois parlez-vous exactement ? Des lois mémorielles ? J'ai dit qu'il fallait ignorer les discours de l'extrême droite, pas les criminaliser.




Là, nous n'avons pas affaire à une personne mais à une part non-négligeable de la population et les ignorer ne vous apprendra pas pourquoi ce genre de discours a un tel succès.

Leur nombre ne rend pas leur discours plus intelligent. Et on sait déjà pourquoi ce genre de discours a un tel succès: la désignation d'un bouc émissaire, les biais cognitifs qui poussent les gens à adhérer à un discours complotiste, le côté séduisant d'une rhétorique fallacieuse expliquent très bien le succès de genre de discours.


il y a surtout une majorité de personnes à bout de nerfs et incultes qui croient sincèrement à ce discours : les ignorer est alors la pire des réactions et ça alimente les théories du complot ; informons-les plutôt.

Je serai plutôt d'accord avec vous, mais il est naif de croire qu'il s'agit simplement d'ignorance et qu'il suffit de les informer pour changer leur opinion. D'après ma propre expérience, pour qu'une personne renonce à ses idées d'extrême droite, il faut qu'elle (ou un de ses proches) soit personnellement victime des conséquences (discrimination, maltraitance) des politiques défendues par l'extrême droite. 


Le discours qui marche le mieux, face à une personne qui vote à l'extrême droite, c'est de les interroger sur les raisons de leurs choix politiques, essayer de démolir les presuposés de ce discours (plutôt que le discours lui-même) et surtout de jouer sur l'empathie "est-ce que tu aimerais que cette mesure s'applique à toi ? si on te faisait ce que tu demandes pour les étrangers, serais-tu d'accord?"



Mais on s'éloigne un peu du thème de départ, qui ne portait pas sur l'attitude à adopter face aux électeurs de l’extrême droite mais bien sur l'attitude face aux sites d'extrême droite, à la diffusion de leurs idées dans l'espace médiatique.



Bon, je ne suis toujours pas d'accord avec une partie de votre discours (en particulier cette recommandation à absoudre toute faute qui serait exhibée par l'extrême-droite). Juste 2 mises-au-point :


Premièrement, je ne parlais pas des lois mémorielles, dont le but n'est pas de protéger des personnes mais des faits historiques (la réalité de massacres) et juridiques (la qualification criminelle de ces massacres). Je pense que c'est une question compliquée de savoir si ces lois sont efficaces ou pas (que je résume rapidement en disant que j'y suis favorable) mais il me semble que ce n'est pas le sujet.

Les lois auxquelles je faisais références sont des lois qui, sous couvert de "principes fondamentaux" (la "sécurité" notamment), criminalisent à-priori des groupes de personnes pour empêcher leur expression publique et tombent systématiquement dans l'abus. Ça va de l'arrestation préventive de personnes se regroupant "en vue de la préparation de violences" (qui sert d'alibi à l'arrestation massive de manifestant·e·s) à l'utilisation des lois anti-terroristes contre les militants écolos, là aussi de manière souvent "préventive".


Deuxièmement, je tiens à m'excuser pour la condescendance qui transpire dans mon précédent message. J'ai préjugé que vous aviez la même attitude face aux électeurs de l'extrême droite et face à ses organes structurées. Vous avez visiblement une pratique et une réflexion autour de ces sujets et, comme elles diffèrent des miennes, je suis bêtement passé à côté.

Je propose qu'on applique la notion de "vice de procédure" à toute information "déterrée" par l'extrême droite. Peut importe ce que ces connards disent ou trouvent, tout tweet trouvé par ces salauds ne peut être retenu contre son auteur. 


Ben tiens!  


Disqualifier sans argument voila les règles du jeu que vous prônez... avec cette terrible efficacité jamais remise en question.


Ce jeu fainéant qu'elle a contribué à installer lorsqu'elle était hégémonique, la gauche est en train de le perdre avec enthousiasme et cette gauche m'énerve tellement que je n'ai pas envie de militer à ses côtés.


Ça me fait penser à deux micro polémiques auxquelles je me suis intéressé hier.


Un tweet débilissime d'Olivier Cyran (mec de gauche super d'habitude, ami du diplo) :

antifa primaire et sans nuance Olivier cyran écrit de la merde


Qu'écrit-il sur le média altermondialiste de gauche véritable twitter?


" Ovation à la FI de François Boulo. Le même gars qui, le 25 février, sur la chaîne web d'extrême droite Thinkerview, plaidait pour une grande alliance de «tous les partis souverainistes, le FN, France Insoumise, Dupont-Aignan, Asselineau". 


Voila voila Olivier Cyran fait exactement comme vous, il dresse des listes de salauds avec lesquels il ne faudrait pas se fatiguer passque passque ? Ben passque bon c'est des salauds et puis c'est tout fin de la discussion.


François Boulo est un crypto nazi, si on veut discuter avec les gilets jaunes il faut mettre à distance un de leur porte parole les plus brillants. 


Vous n'êtes pas d'accord avec Cyran? Vous défendez la bête immonde et une chaine web d'extrême droite.


Et il y aussi l'affaire Yann Moix. 


Moix l'ambitieux, le grand copain de BHL, qui a toujours été d'accord pour dépeindre les adversaires du clown médiatique ( ainsi que les opposants à Israël ) comme des crypto antisémites. 

Et bien qu'est ce qu'on apprend sur Moix ?


Que lui aussi est un arroseur arrosé, que son passif antisémite et mille fois plus saillant que le dixième du quart du centième de ce que le pestiféré Etienne Chouard n'a jamais pu dire ou écrire...


Dessins et textes antisémites : de nouvelles révélations enfoncent Yann Moix


Tant que la malhonnêteté intellectuelle et la disqualification pour des propos sortis de leur contexte sera assumée par une certaines gauche une certaine droite se fera un plaisir de jouer à l'arroseur arrosé.








"Thinkerview" chaîne d'extrême droite ?!

J'ai raté un truc ou je suis un frontiste qui s'ignore ??

Quant à Moix cela fait des années qu'un certain Alain Soral avait déterré l'affaire...Mais pourquoi les médias ne s'y intéressent maintenant ???

Thinkerview est une chaine qui sélectionne assez mal leurs invités. Ca les amène a inviter tout un tas de personnalités loufoques ou d'extrême droite, et parfois aussi quelques types bien. Méfiez-vous, quand vous voyez une de leurs vidéos, renseignez-vous sur leur invités pour ne pas vous faire enfumer sans vous en rendre compte.

A vous lire, on sent que vous vous intéressez plus à essayer de dégommer une partie de la gauche qu'à lutter contre l'extrême droite.


Et c'est bien ça le problème. C'est parce que certains, par intérêt personnel, relaient les discours d'extrême droite plutôt que de les ignorer ou les combattre que celle-ci à pu prospérer.


Pour le reste, Olivier Cyran a bien raison, LFI n'aurait pas dû inviter François Boulo, qui n'est qu'un des nombreux "porte paroles" des gilets jaunes qui penche nettement à droite. C'est d'ailleurs curieux que chaque fois qu'une personne se présente comme un "porte parole" des gilets jaunes, on découvre bien vite que ce n'est pas un gauchiste.


Cette épisode illustre bien la faillite de LFI sur la gestion de ce mouvement. Ils ont essayé de faire pencher ce mouvement vers la gauche (intention louable et que je soutiens pleinement), mais plutôt que de mettre en avant des personnalités de gauche issues des gilets jaunes, ils ont préféré suivre les "porte parole les plus brillants" (selon vous) et de ce fait légitimé ces personnalités d'extrême droite.

A vous lire, on sent que vous vous intéressez plus à essayer de dégommer une partie de la gauche qu'à lutter contre l'extrême droite. 


Je m'intéresse plus à la diffusion des idées émancipatrice redistributrices anticapitaliste qu'a la lutte contre une extrême droite inventée. Selon moi François Boulo n'est pas d'extrême droite et thinkerview encore moins.


 Vous en déduisez ce que cette la logique camps très bas de plafond vous amène à déduire. Une logique de chapelle à vrai dire, en tout point comparable au fanatisme qui déshumanise l'adversaire et qui fait tant de dégâts durant les guerre civiles ou les guerres de religion. 


Cette épisode illustre bien la faillite de LFI sur la gestion de ce mouvement.  /.../ plutôt que de mettre en avant des personnalités de gauche issues des gilets jaunes, ils ont préféré suivre les "porte parole les plus brillants" (selon vous) et de ce fait légitimé ces personnalités d'extrême droite.


Et c'est moi qui fait rien qu'à dégommer une partie de la gauche?


François Boulo n'est pas d'extrême droite mais à quoi bon vous demander de faire preuve de mesure Un portrait journalistique du type extraits  


sur les réseaux sociaux, ses discours trouvent un écho sans pareil. Si chacune de ses interventions médiatiques recueille toujours plus ou moins 1000 réactions sur sa page Facebook personnelle, ces extraits sont également très appréciés sur les communautés virtuelles dédiées au mouvement. Entre son réquisitoire contre un représentant du Medef ou le conseil au député LREM Sylvain Maillard selon lequel il vaudrait mieux concentrer son énergie sur la lutte contre les évadés fiscaux plutôt que d'arrêter Éric Drouet, ses passages dans les médias font fureur sur Facebook.

"Les gens veulent que désormais la politique serve les intérêts de 99% de la population, et non des 1% les plus riches. Que vous soyez dans le déni et que vous ne vouliez pas le voir, c'est votre problème", cinglait-t-il par exemple mardi 1er janvier sur LCI face à Patrick Martin, le président délégué du MEDEF.


Quel aveuglement sectaire.


moi je dis bien vu pierre !

qu'a la lutte contre une extrême droite inventée. Selon moi François Boulo n'est pas d'extrême droite et thinkerview encore moins.


Excusez-moi, vous pensez vraiment que l'extrême droite est "inventée" ? Votre formulation n'est pas très claire. 

Thinkerview n'est pas "d'extrême droite". En revanche, beaucoup de leurs invités le sont. Et comme leur style d'interviewer tient plus de Pujadas que de Denis Robert, il ne faut pas compter sur l'intervieweur invisible pour leur apporter la contradiction.


Quant à François Boulo, j'ai dit qu'il penche nettement à droite. Il affirme avoir voté Sarko en 2007, ne révèle pas son vote à la dernière présidentielle (mais je ne serai pas surpris qu'il s'agissait de Fillon ou Le Pen), dit avoir des valeurs "gaullistes" et "souvenainistes", bref en creusant un peu plus loin que ses discours sur la justice sociale, on se rend compte rapidement que ce que j'ai dit sur lui est vrai.


Une logique de chapelle à vrai dire, en tout point comparable au fanatisme qui déshumanise l'adversaire et qui fait tant de dégâts durant les guerre civiles ou les guerres de religion. 

Oh le beau sophisme de la pente glissante. La "logique de chapelle", sur ce forum, c'est surtout les militants LFI qui l'appliquent en insultant ceux qui, comme moi, osent critiquer Mélenchon. Juste pour savoir: à votre avis, de quelle "chappelle" je fais partie ? Si je me souviens bien, la dernière fois que vous aviez essayé d'identifié mes opinions politiques, vous vous étiez complètement gouré.



Et c'est moi qui fait rien qu'à dégommer une partie de la gauche?


Pointer du doigt les erreurs de LFI, ce n'est pas "la dégommer". Je critique beaucoup son fonctionnement peu démocratique et certains de ses chefs (Méluche et sa bande de copains), et je déplore la logique de clan de ses militants, mais sur le plan des idées politiques je suis d'accord avec bon nombre de leurs idées sur la politique intérieure. Pour l'Europe ou la politique internationale, en revanche, je ne suis pas du tout d'accord avec eux.




C'est bien le,problème DES gauches , il y a un veritable clivage sur la,question de'la souveraineté .... entre autre 

Déplorer leur desunion'sans vider l'abcès n'à aucun sens , ce que vous appelez esprit clanique de LFI c'était juste l'expression du renversement de rapport de force entre PS et LFI auX présidentielles ......

Les européennes ont elle changées la,donne?'j'en doute , l'étude sociologique du vote écologique et PS sera instructive , qui vote pour la metropolisation de notre territoire , l'abandon des zones périphériques (pas simplement les 'banlieues').


Essayez de prendre en compte la colère d'une partie de la population et de ses causes ..... désolé , mais'il me semble que le'souverains me est une PARTIE de la solution , comme le,Brexit ,mais pas celui de Johnson.

Ce que j'appelle l'esprit clanique, c'est la défense au delà du raisonnable de certaines figures comme Mélenchon, Chouard, ou plus récemment Julien Branco. Quand Chikirou se comportait en patron-voyou au Média, beaucoup ici défendaient ses méthodes avec des arguments que le Medef n'aurait pas renié. Quand on critique les nombreux propos pour le moins problématique de Chouard ou Mélenchon, on se fait insulter sur ce forum. Bref, rien à voir avec le "renversement de rapport de force entre PS et LFI" qui, je vous le rappelle, était purement conjoncturel.


Quand au souveraisme (ou plutôt, le nationalisme puisque tel est le vrai nom de cet idéologie), ce n'est pas une partie de la solution, mais une grosse partie du problème. C'est cette division absurde en "nations", entités purement artificielles et arbitraires, qui empêche l'humanité de résoudre les problèmes qui eux sont à l'échelle planétaire. Ce qui est une partie de la solution, c'est l'Union européenne, qui est une tentative d'unir des peuples que le nationalisme a divisé et poussé à faire trop souvent la guerre.



François boulot a un discours presque exlusivement de gauche, avec juste une certaine naïveté partisanne et institutionnel typique d'une personne venant d'un milieux de droite mais ayant des convictions de gauches. Laissez nous organiser la finalisation de son passage de notre côté sans à coup.

Vous parlez de logique de chapelle tout en condamnant Boulot par avance pour son "souverainisme", qui décrit en long et en large et qui est celui globalement de la LFI. On vous exclus par notre logique de chapelle ou vous nous exluez comme quasi faf?

François boulot a un discours presque exlusivement de gauche, avec juste une certaine naïveté partisanne et institutionnel typique d'une personne venant d'un milieux de droite mais ayant des convictions de gauches. 


Je doute fortement que Francois Boulo a des convictions de gauche. Ses convictions, c'est plutôt le gaullisme, le nationalisme, la défense du petit patronat. Mais si vous en doutez, pourquoi ne pas l'interroger sur le féminisme, la lutte contre le racisme ou l'homophobie, la lutte syndicale, bref tous ces combats de gauche dont, bizarement, il ne parle jamais. Comme Chouard, tiens, un autre type de droite qui prétend être de gauche.


en condamnant Boulot par avance pour son "souverainisme" 

Hé ! Etre de droite, ce n'est pas un crime. Personne ne le condamne à quoi que ce soit pour être de droite. Seulement, je constate que LFI préfère faire la pub à un de ces nombreux "portes paroles" des gilets jaunes qui sont bien à droite, voire à l'extrême droite, plutôt que de mettre en avant des gilets jaunes ayant vraiment des convictions de gauche. C'est à mon avis une erreur politique grave de LFI, le symptôme de leur échec dans la gestion de ce mouvement qu'ils ont essayé, sans vraiment y parvenir, de réorienter vers la gauche.



bref tous ces combats de gauche dont, bizarement, il ne parle jamais


ben oui, mais c'est évident !!!

pourquoi se fier au projet économique clairement à gauche dont il parle alors qu'on peu facilement et malhonnêtement  le dézinguer sur ce dont il ne  parle pas...



C'est marrant Pierre Mas, on peut retourner contre vous à peu près tous les arguments que vous mobilisez.


François Boulo a prôné une "alliance des souverainismes" RN-UPR-LFI. Démarche typique d'une extrême-droite tendance populiste qui croit que le clivage gauche-droite est dépassé et que seul compte désormais la défense de la grande et sainte nation contre le capital cosmopolite. C'est d'ailleurs un peu le point de vue de Boulo, qui a voté Sarko en 2007 et était surtout jusqu'à récemment sympathisant UPR.


Le propos de Cyran ne consistait pas à dessiner des "camps inconciliables" (ça c'est vous qui le faites : les sympathisants GJ dans le camp du bien, tous les autres dans celui du mal et du Banquier, les sceptiques avec) mais à dénoncer les ambiguïtés de la FI qui n'hésite pas à inviter des personnalités droitières à son unviersité d'été (le monarchiste Ardisson aussi, entre autres).


J'attends avec impatience, du coup, que vous nous expliquiez ce qui peut sortir d'émancipateur de la bouche d'un militant UPR shooté au drapeau BBR, qui jamais ne critique le capitalisme dans son ensemble mais prend le seul capital financier comme bouc émissaire facile (tiens tiens...), vante le protectionnisme et le patriotisme du petit patronat français, etc.

Le propos de Cyran ne consistait pas à dessiner des "camps inconciliables" (ça c'est vous qui le faites : les sympathisants GJ dans le camp du bien, tous les autres dans celui du mal et du Banquier, les sceptiques avec) mais à dénoncer les ambiguïtés de la FI qui n'hésite pas à inviter des personnalités droitières à son unviersité d'été (le monarchiste Ardisson aussi, entre autres). 


Et c'est un propos absurde selon moi. Discuter avec Boulo ne veut pas dire accepter d'intégrer ses idées les moins compatible avec le programme et les valeurs de la FI. 


Discuter ça veut dire... discuter. 


Identifier les points d'accord et les points de désaccord en quoi la discussion est elle une contamination cet état d'esprit est d'un infantilisme et d'une bêtise qui me hérisse.


Et c'est un porte parole Boulo! Pas un chef de parti ou que sais-je! Jérome Rodriguez lui aussi invité en tant que porte parole d'un mouvement en construction pas en tant que théoricien politique


Boulo n'a cessé dans ses déclaration au nom des GJ de mettre en avant le fait que l'opposition de ses mandants à la politique de Macron était une opposition à cette politique en faveur des 1% au dépend de la grande majorité de la population!


C'est la qu'est le point commun avec la gauche mais non les chipoteurs pinailleurs ne sont pas satisfaits il voit de la compromission la oui il y a discussion. Et Le Gall me fait bien marrer à applaudir Cyran lui qui est plutôt centre gauche hollandiste révolutionnaire habituellement mais les antifa primaires sont les meilleurs alliés dans ces moment la.


Comme le dit Gracques il y a un désaccord profond au sein de la gauche concernant le diagnostic et la stratégie. 


La finance débridée qui a pris le contrôle de nos vies fait du mal bien au delà des cercles de l'avant garde trotskiste et c'est pas en refusant tout dialogue avec d'autres mouvance qu'on réussira à faire quoi que ce soit. 


Mais bon la critique habituelle c'est que c'est la France insoumise qui est sectaire comprenne qui pourra.



Du coup on va continuer d'attendre vos développements sur l'aspect émancipateur du discours de Boulo...


Il n'y a que vous qui parlez de contamination. Les antifas, et plus largement la gauche anti-autoritaire, n'ont jamais posé le problème en ces termes. On notera par contre que vous reprenez à votre compte cet argument qui est aussi celui, classique et facile, qui est généralement opposé aux antifas par tous les fachos sur lesquels ils enquêtent.

L'un des derniers en date étant Chouard. Mince alors, il s'est avéré que les antifas avaient raison sur son compte et ce dès la fin des années 2000. On attend aussi le mea culpa de Ruffin et de Fakir, qui avaient abondamment insulté les antifas à l'époque, avant, 10 ans plus tard, d'admettre en creux qu'ils avaient raison. Zut alors.


Boulo s'est prononcé pour une alliance DLR-RN-UPR-FI. Ce qu'a critiqué Cyran c'est l'accueil très... accueillant qui lui a été fait à l'UDT de la France insoumise. A ce propos non plus, bizarrement vous n'avez rien à dire, puisque vous partez du principe que Boulo est un bon gars du moment qu'il porte un gilet jaune. Campisme quand tu nous tiens. Boulo est un droitard, "gaulliste" conservateur, nationaliste, pro-(petit)patronat.

Par ailleurs, voilà bien longtemps que la démocratie directe et le RIC sont aussi des éléments de programme d'une partie de la droite dure donc le fait qu'il les défende ne fait pas de lui, en soi, un démocrate ou un allié potentiel.


Ce qui devrait vous alerter à propos du fait que Le Gall applaudisse Cyran, c'est que vous, au contraire, ne participiez pas aux applaudissements, ce qui donne la mesure de votre confusion : "n'attaquez pas le droitard favorable à une "alliance des souverainistes" DLR-FN-UPR-FI, parce qu'il porte un gilet jaune !"

Que vous veniez ensuite donner des leçons de stratégie et de cohérence politique, ça serait presque à se pisser dessus.


Pour vous il suffit d'être vaguement "contre la politique des 1%" pour être un allié. Voilà : ça donne la mesure de l'indigence de la formation politique proposée par la FI à ses militants. C'est aussi l'indigence du populisme : le Peuple avec un grand p comme postillon évidemment uni à 99% (les classes sociales n'existent pas, seule existe l'opposition fondamentale peuple/élite, qui sociologiquement ne correspond à rien) contre une petite minorité exploiteuse et extractiviste, qui nous soumettrait tous de l'extérieur. C'est une vision adolescente de la politique. L'héritage de plus d'un siècle de gauche soucieuse d'analyser les rapports sociaux, c'est de montrer que ces rapports sociaux nous traversent, que le capital est aussi en nous, qu'il ne suffit pas de décapiter les dominants parmi les dominants pour que la société s'épanouisse sous le patronage bienveillant d'un Etat maternel, que l'ennemi est en nous, que le capitalisme est mondial, que les dominations sont multiples, que ce fantasme du parasitisme par une toute petite minorité avide et immorale est un fantasme de fasciste.

On est pas sortis des ronces.

Et votre cohérence politique consiste en quoi?

vous aspirez à quoi, que l'on comprenne ?

On est pas sortis des ronces. 


Un point d'accord.

Pour vous il suffit d'être vaguement "contre la politique des 1%" pour être un allié. Voilà : ça donne la mesure de l'indigence de la formation politique proposée par la FI à ses militants.  


Pour moi c'est le point central effectivement !


Et ça n'est pas vaguement mais clairement explicitement qu'il faut montrer patte blanche de ce côté la! 


Vos alliés de circonstance anti populistes sont très peu clair sur ce point, de Glucksman aux Républicain  vous trouverez beaucoup de gens pour s'inquiéter de la montée du "populisme" par contre, mettre au pas la finance dérégulée et envisager la sortie des traités de libre échange (et donc de l'UE) ça jamais!


A ce propos non plus, bizarrement vous n'avez rien à dire, puisque vous partez du principe que Boulo est un bon gars du moment qu'il porte un gilet jaune. Campisme quand tu nous tiens. Boulo est un droitard, "gaulliste" conservateur, nationaliste, pro-(petit)patronat.


Calomnie répétées encore et toujours... vos façons de faire sont d'une bassesse.


En tant que porte parole des gilets jaunes je l'ai trouvé particulièrement combatif contre la politique anti sociale de Macron votre c'est votre campisme exalté ne saurait le reconnaître .


L'un des derniers en date étant Chouard. Mince alors, il s'est avéré que les antifas avaient raison sur son compte et ce dès la fin des années 2000. On attend aussi le mea culpa de Ruffin et de Fakir, qui avaient abondamment insulté les antifas à l'époque, avant, 10 ans plus tard, d'admettre en creux qu'ils avaient raison. Zut alors. 


Ça n'est pas parce que vous avez (à nouveau) obtenu la tête médiatique de Chouard que ce dernier serait devenu le négationniste que vous voudriez qu'il soit 


Moi je n'ai pas changé d'avis sur le bonhomme je vais pas refaire le énième plaidoyer lisez mes post à ce sujet. 


 Ça n'est pas parce que vos calomnies et vos attaques ont porté leur fruit grâce au soutien de l'armada médiatique (en gros le soutien des 1% et du Capital qui apparemment n'est pas votre adversaire prioritaire ) effrayée par le RIC que aspiration démocratiques dont Chouard n'est qu'une manifestation se sont brusquement éteintes.


Ruffin et Fakir ont du faire volte face pour des raisons de survie les hordes de vos semblables ont bien bossé. 


Parce qu'au bout d'un moment avec le harcèlement de vos troupes  soutenu par tous les médias on en vient à être avocat de type avec lesquel on est pas d'accord sur pleins de points mais dont on refuse la diabolisation. Et on pèse le pour est le contre. Si je continue à le défendre je vais me retrouver aux oubliettes donc basta.


La peur justifiée d'être à leur tour inaudible face à des enragés dans votre genre a fait le travail.


C'est dingue car on est en plein dans le sujet  en vrai 


Tout les coups sont permis dans la mesure ou à la fin ceux que l'on voue aux gémonie n'on plus la possibilité de s'exprimer ....


Bravo

Bon, j'ai bien écouté Boulot, et à part l'annerie sur l'alliance des oppositions par delà le clivage gauche droite, je vois pas d'où vous tenez son aspect militant UPR?

Il dit clairement dans la même interview que l'approche d'Asselineau sur l'Europe n'est pas la bonne, et promeut globalement le plan A, plan B. Pour qui a été confronté à des militants UPR, je peu vous assurer que ça colle pas du tout!

Donc parce que Le Pen va dire que le ciel est bleu, pour vous il sera vert ou orange ?


Remarquez, c'est bien commode et bien paresseux, ne pas avoir même à écouter les "connards" et les "salauds". Un petit pas de plus, et tu peux les tuer comme si c'étaient moins que des chiens. Après tout, leur naissance en tant qu'homme est aussi un peut-être un "vice de procédure" - tant qu'on est à changer le sens des mots et à sélectionner  au faciès les tweets qui nous arrangent...


Vous êtes en mission religieuse fanatique : nous demander de croire absolument dans les propos de son camp, rejeter absolument les propos de l'autre camp - sans aucun examen de la pensée. Pire que les religions, où l'interprétation des textes a toujours été pratiquée (plus ou moins librement selon les époques).

Donc parce que Le Pen va dire


Peu importe ce que le Pen dit. La bonne attitude et de l'ignorer. L'écouter, c'est prendre le risque de se faire embobiner par ses mensonges. 


On argumente et on débat face à des gens de bonne foi. Face à des fachos, ils faut les combattre sans merci.


Un petit pas de plus, et tu peux les tuer comme si c'étaient moins que des chiens.


Eux ne s'en privent pas.

Eux ne s'en privent pas.


Si vous faites comme eux, vous êtes eux.

"Si vous faites comme eux, vous êtes eux. "

Une réflexion sur le sujet : https://youtu.be/MAbab8aP4_A

désolé, mon anglais n'est pas assez bon.

Ca va être dur de résumer. En gros : sur le terrain politique, s'astreindre à respecter une 'règle du jeu' que l'adversaire prend un malin plaisir à transgresser peut avoir des effet dévastateurs (l'exemple détaillé étant la bataille autour des membres de la Cours Suprême : les Républicains refusant leur devoir de confirmation sous Obama, puis exhortant les démocrates à être fair-play sous Trump).

Il y a ensuite des perspectives sur le fait de fétichiser une manière de mener le combat (parlementaire, politique) qui si les règles sont bonnes, devrait nécessairement mener à un bon résultat. En occultant le fait que pour que ça marche, tous les acteurs doivent être de bonne foi.

la gauche est d'avantage de bonne foi que la droite?

En l'occurence, les Démocrates plus que les Républicains face au respect des institutions.

Les antirascistes qui dénoncent les tweets racistes de gens qui prônent encore et continuellement des opinions racistes ou mènent des politiques racistes plus que les proches de DTJr et Breitbart qui trouvent des tweets racistes de gens qui ne prônent pas encore et continuellement des opinions racistes et ne mènent des politiques racistes. Pour discréditer des adversaires politiques des gens qu'ils soutiennent ou sont, qui prônent encore et continuellement des opinions racistes ou mènent des politiques racistes.

Et plus généralement, toute personne ou groupe qui lancera un coup bas puis dira "Oh non, ne vous abaissez pas à notre niveau! Vous êtes censés être les gentils!".

Donc


sur le terrain politique, s'astreindre à respecter une 'règle du jeu' que l'adversaire prend un malin plaisir à transgresser peut avoir des effet dévastateurs


Veut bien dire qu'il n'y a aucune morale ou étique possible dans le combat politique ni de droite à gauche, ni de gauche à droite.

Non.


Mais si c'est ce que vous en déduisez je ne vais pas dépenser plus d'énergie dans cette discussion.

je trouve que votre texte n'est pas très clair.


Vous êtes pour utiliser des coups bas si votre adversaire en utilise oui ou non?

d'autres ont visiblement compris la même chose que moi..


" Et plus généralement, toute personne ou groupe qui lancera un coup bas puis dira "Oh non, ne vous abaissez pas à notre niveau! Vous êtes censés être les gentils!". "

C'est tout à fait ça, l'honnêteté ne fonctionne pas avec des renards de la pensée politique, il faut en finir avec cette attitude qui mine les combats de gauche, et répondre aussi fort et aussi bas qu'eux.

Les renards s'attrapent avec un collet, pas avec des caresses.

J'ai instantanement pense a l'affaire Mennel.


Merci pour l'article

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.