352
Commentaires

"Le système médiatico-mondial ne supporte pas la discrétion"

Et si le monde était gouverné de façon occulte non par les Illuminatis ou les reptiliens, mais dans des rencontres semi-clandestines où de hauts responsables occidentaux côtoient à huis-clos des responsables économiques ou des dirigeants des médias ? Pleins feux dans cette émission sur les dîners du Siècle et sur les rencontres Bilderberg avec trois invités : Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères (membre du Siècle, et qui est allé deux fois à Bilderberg), Monique Pinçon-Charlot, sociologue et ancienne directrice de recherche au CNRS, ainsi que Bruno Fay, journaliste et auteur du livre Complocratie (Editions du moment, 2011)

Derniers commentaires

Excellente émission, merci.

Personnellement, j'ai trouvé Mme Pinçon-Charlot peu convaincante, caricaturale, avançant des idées simplistes... un peu à la Mélenchon en fait. Du coup Védrine est incomparablement plus fin et précis en comparaison. Je ne porte pas le PS dans mon cœur, mais on a là quelquechose illustrant un grave défaut de la "gauche de la gauche" à mes yeux : un gros manque de sérieux. Rien à foutre du réel et de sa complexité, les méchants sont là, les gentils ici, emballé c'est pesé !
Excellente émission, remarquable par son fair-play: si les intervenants savent porter des coups ils savent aussi en encaisser, et avec le sourire.
Hubert Védrine est ce qu'il est mais il faut lui savoir gré d'avoir accepté de débattre sur @si.

DS, de grâce, laissez les intervenants finir de développer leur pensée (on est sur @si, quoi!) avant de les interpeller.
Prenez exemple sur feu "Ce soir ou jamais" du regretté Frédéric Taddéï (qu'on ne reverra plus qu'une fois par mois), qui n'interrompt
jamais ses invités.

Hors sujet: Si c'était possible, je me réjouirais de la venue de Régis Debray que j'ai trouvé brillantissime cet été sur FC (et qu'on peut retrouver le vendredi soir toujours sur FC). Attention, il déteste, lui aussi, être interrompu!
A entendre Monsieur Védrine les USA ont battu l’Allemagne a eux tout seul, c'est nier le rôle crucial de l'armée rouge dans la destruction de la wehrmacht au prix de millions de morts soviétiques. Les américains n'aurait pas pu poser un seul pied en Europe s'il n'y avait pas eu Stalingrad, ou alors au prix de pertes bien plus de perte, Omaha la sanglante ça aurait été des vacances en bord de mer à côté.
complot ?
non, lutte de pouvoirs oui;
mr Védrine qu'il le veuille ou non "cohabite" avec les dominants
et ne fait rien contre;
dominants qui nous mettent dans la M...
incroyable que mr Valse soit 1er ministre: son raccourci sur "ce sont les mêmes
qui nient le fait du 11 Septembre et la shoah" ; tout est dit ...
et ce mépris de mrs Valse et Védrine ...
c'est pas parce-qu'on fréquente des gens de pouvoir que l'on sait tout,
ceci donne ce mépris vis-à-vis de la valetataille qui parfois est + sensée;
sur l'Europe, la plupart des référendums ont dit NON à une certaine Europe:
pourtant, les politiques se sont assis dessus;
nier la démocratie: on en arrive où on en est et c'est pas brillant !
Du grand GRAND arrêt sur images. Merci ! Je sais pourquoi je me réabonnerai ;-) !
J'ai adoré cette émission !! Des points de vue très divergents et des experts du maniement de la langue française. Sans esclandres ni haussement de voie. Délicieux ...
En fait il adore l'indiscrétion. Voir Julian Assange, Edward Snowden ou Chelsea Manning.
M. Védrine, grand manipulateur d'idées, membre de la caste. Forcément "discret" et "diplomate mitterrandien". Beurk, voilà qui désespère le "petit" peuple. Qui paye les voyages et les dîners de ces cercles fermés ? Allez un peu de transparence, je vous prie. Qu'on sache.
Merci pour le courage et le travail de Monique Pinçon-Charlot.
Excellente émission.

Hubert Védrines est certes un peu pénible avec sa suffisance. Mais je trouve bien qu'il vienne dans une telle émission et accepte le débat.
Sa présence a 2 intérêts :
- il apporte un témoignage de l'intérieur (Bildeberg, Siècle) ce qui n'est pas si courant
- involontairement, il incarne durant toute l'émission l'oligarchie dont parle Monique Pinçon-Charlot en ne semblant pas comprendre le problème de la collusion des élites (et je pense que son incompréhension n'est qu'à moitié feinte. C'est une partie du problème. Les élites ne perçoivent pas toujours leur pouvoir de nuisance et sont en partie sincères dans ce qu'elles disent)

Monique Pinçon-Charlot a parfois une analyse un peu caricaturale mais elle a l'immense mérite d'élargir le débat de Bildeberg vers la domination de l'oligarchie. Je pense que Bildeberg est un épiphénomène simplement révélateur d'une certaine collusion des élites.

Le troisième intervenant (Bruno Fay) a malheureusement peu la parole. C'est dommage. Ce qu'il dit est souvent très pertinent et fait avancer le débat (et est quand même moins caricatural que les 2 autres protagonistes).

J'ai également bien aimé l'intervention de Daniel Schneidermann qui suggère qu'on ne peut pas parler de complot des élites si ce complot n'est pas organisé.
Je pense que c'est le noeud du problème. Le système actuel (politico-capitaliste) se maintient tout seul sans qu'un deus ex-machina soit à la manoeuvre. Il y a certes des profiteurs du système mais ce ne sont que des profiteurs. Et, si certains sont cyniques et sont pleinement conscients d'être des profiteurs, d'autres n'en sont même pas conscients.
Et beaucoup de monde, à son niveau et à des degrés divers (moi le premier), participe à la solidité de ce système : le consommateur pas toujours éclairé (ou feignant) que nous sommes tous un peu, le petit épargnant, l'employé qui ferme sa gueule de peur de perdre son emploi, le "voteur utile" (qui choisit le moindre mal mais aussi l'immobilisme)... Et souvent celui qui préfère jouir de la vie, profiter de sa famille de ses amis plutôt que de d'interroger sur le destin du monde (et tenter de l'améliorer).
Ce système est pour cela parfaitement robuste et n'a pas été ébranlé par une crise comme celle de 2008 puisque tout a continué comme avant à part quelques ajustements de façades...
Juste pour info, il y a deux articles de Lordon sur la question :

https://www.monde-diplomatique.fr/2015/06/LORDON/53070
https://blog.mondediplo.net/2012-08-24-Conspirationnisme-la-paille-et-la-poutre

C'est pas vraiment un spécialiste de la question, mais il y a des pistes intéressantes.

EDIT: je me rends compte qu'ils ont déjà été évoqués.
Cher Daniel Schneiderman, je me désabonne pour la 3ème fois de votre site car vous êtes proprement insupportable :
remarques assassines envers votre collaboratrice ( pas la première fois, toujours un truc sympa pour la mettre à l'aise en début d'émission et bien lui signifier qu'elle n'a pas bien fait son travail : faites avancer l'émission plutôt que de nous **** avec la bio de rockfeller).
Mêmes habitudes que sur un plateau télé normal : un "bon" journaliste doit couper la parole de ses invités, il est toujours légitime à le faire "pour apporter des précisions" (qui sont urgentes !!!), ah et puis si c'est bon quand Hubert Védrine en rigole parce qu' "on n'est pas dans un colloc". Vous ne faites pas de la qualité parce que vous faites toujours de la télé : du spectacle et des bons mots autour de votre vision de ce que doit apporter l'émission, surtout ne pas en déborder.

@si n'est pas un espace de liberté, c'est votre jouet et vous jouez mal, je me casse

ps : si vous avez convaincu un complotiste qu'il faisait fausse route, bravo, mais je pense que vous risquez de les avoir plus braqué qu'autre chose
Bonjour, là où je rejoins Vedrine, c'est que ces rencontres n'ont rien d'extraordinaires, les décisions se prennent clairement ailleurs.
Ce qui est par contre choquant, et l'émission passe quasiment totalement à côté, c'est que ces rencontres en elles-mêmes posent de très gros soucis éthiques.
Car elles impliquent plusieurs collusions qui sont totalement contraires à l'esprit de la démocratie et de la république.
La première entre les politiciens et des financiers / industriels / riches actionnaires. Dans une république démocratique, les politiciens sont censés représenter des citoyens, et appliquer dans leurs décisions la volonté de ces citoyens. Au mieux s'ils doivent rencontrer des gens de manière privilégiée, ils doivent rencontrer des représentants et non pas des individus, cela doit se faire de manière publique, et non de manière privée.
Toute rencontre avec des personnes ayant des intérêts privés à défendre dans des décisions politiques particulières, ne peut qu'être un moyen d'influencer le politicien dans ses décisions et donc un détournement du pouvoir qui lui a été confié, car ces décisions ne seront plus conformes à la volonté des citoyens.
C'est au mieux du lobbying, et donc un moyen de court-circuiter le processus démocratique, c'est au pire de la corruption.
Ce qui est pour moi extrêmement grave, et la légèreté avec laquelle ce problème a été écarté, par Vedrine, et même par @si, me parait inquiétante.

La 2ème collusion, c'est entre les journalistes et les financiers/industriels/riches actionnaires. On sait déjà que toute la presse dite Mainstream est déjà sous la coupe de ces gens via leur financement. Ce qui est déjà un gros problème car il est évident que l'information que délivre ces médias ne peut que servir les intérêts de leurs actionnaires. Que l'on arrête de nous raconter des histoires en prétendant le contraire blablalba indépendant on y croit ! Les exemples qui prouvent le contraire s'accumulent.

Et la 3ème collusion, c'est celle entre les journalistes et les politiciens. Bien évidemment vis à vis du pouvoir politique, la presse a un rôle social de contre-pouvoir. Quand elle sert le pouvoir, c'est rarement compatible avec la démocratie. Si le pouvoir se sert de la presse pour endormir les gens, ce n'est jamais bon pour l'intérêt général.

Et malheureusement si l'on rajoute à tout ce petit monde les diplomates, et les technocrates, les avocats et autres conseillers en tout genre qui se côtoient en dehors de notre monde dans des palais dorés.
Et n'oublions pas les moeurs, car s'ils ne se côtoient qu'entre eux, du coup ils ne se reproduisent qu'entre eux. C'est ainsi que l'on va retrouver "des fils et des filles de" pour leur succéder.
C'est précisément de cette manière que se forme une oligarchie. Et quand le pouvoir est aux mains d'un petit groupe, l'histoire l'a démontré, c'est SYSTEMATIQUEMENT au détriment de tous les autres.

Ce "Mélange" qui ne choque pas Hubert Vedrine démontre simplement que nous ne sommes pas en démocratie, (et je ne parle pas ici de démocratie directe, mais de la simple démocratie dans sa définition étymologique), et nous indique que nous devons faire un grand ménage dans nos institutions, nos médias, et notre système économique/financier.
Ce n'est pas une histoire de transparence, ces réunions ne devraient tout simplement pas avoir lieu.
Védrine est un faux cul intelligent mais hypocrite, ça se voit sur sa tête, Pinçon Charlot est honnête est intelligente ce qui la rend supérieure à Védrine et l'autre journaliste (j'ai oublié son nom) fera son chemin si les petits cochons le mangent pas en route.
Evidemment qu'il y a complot ! Partout, tous les jours! Tous les gens sensés le savent. Il faux des faux culs diplômés pour essayer de le cacher.
Ben voilà ben voilà : "le monde actuel est tellement compliqué"!... Ben non, il est complexe, et probablement trop pour ceux qui nous dirigent et qui ne s'informent que dans des réunions dont les voix dissidentes - porteuses de complexité - sont évidemment totalement éliminées.
En outre, le monde a toujours été complexe, ce n'est pas la grande nouveauté du 21è siècle. Mais recourir à la complication, argument d'autorité s'il en est puisqu'il élimine d'office tous les ignorants, les simples, les non "dans le secret" des affaires du monde, c'est éviter les discussions désagréables avec des malheureux qui ne pensent ni ne vivent comme vous.
Ce genre d'argument sur la complication (magnifié avec les "Barre" de ce monde) commence, cependant, à faire long feu. Il est usé, ramolli, répété à l'envi il en a perdu son punch. Heureusement les soi-disant élites, qui méritent le terme plus exacts d'appartenant ou de complices de l'oligarchie, de la complexité du monde en connaissent bien peu car, pour la connaître, faudrait-il encore accepter la discussion, s'informer hors caste et cesser de prendre les gens qui ne partagent pas leur vision BDéiste du monde pour des envieux débiles.
Excellente émission. Merci.
Je crois qu'il joue au con et c'est son intelligence.
Monsieur Védrine a la classe pour défendre la sienne. Merci à Monique Pinçon-Charlot dans son rôle de révélateur dans le sens photographique du terme (pour ceux qui se souviennent des méthodes de tirages avant le numérique).
Intéressant, autant que peu rassurant.
Bonjour
Hubert Védrine imite bien Richard Virenque.
Etre placé dans les 1% à l'insu de son plein gré comme méthode de défense a tout de même ses limites.
Pour info, le club Valdai en Russie dont parle Védrine a un site : Valdai discussion club.
C'est en anglais, et on y trouve par exemple une intervention de Poutine en octobre 2015 où il exprimait assez clairement ses vues.
Si pour Pinçon-Charlot même le Brexit est un coup de l'oligarchie, ça va devenir un souci...

Sinon, par rapport à la question de fin : et si cette évolution n'était simplement pas l'américanisation des mentalités depuis les années 60 ?
Montée en puissance de l'affirmation individuelle, défiance envers l'Etat central, abstentionnisme, contre-culture/contre-pouvoir comme système de pensée, la liberté comme libération permanente, goût du local, le charitiy business plutôt que les politiques sociales etc.

En fait, je n'en suis pas certains mais j'ai l'impression que les classes moyennes qui se sont développées durant les 30 glorieuses à partir des classes populaires n'ont pas vraiment conscientisé qu'elles avaient le pouvoir, que ça reste au niveau du pré-conscient, avec un mélange de réflexes protestataires issus de leur origine populaire et d'hypocrisie sur les bénéfices réels qu'elles tirent de l'état de chose (cf Védrine disant que les Français s'en foutent des paysans asiatiques).
Du coup, d'un côté des bonnes âmes qui s'efforcent de montrer combien elles sont proches du peuple puisqu'elles ou leurs parents en viennent, dans la critique de l'oligarchie, et de l'autre, Sarkozy et Hollande qui sont élus.
Le problème quand on veut tout mettre en relation, c'est qu'on raconte rapidement des conneries.
Vedrine on voit bien qu'il ment comme il respire, mais Daniel reprend juste les deux autres....
En écoutant Védrine dire qu'on "avait supplié les américains de venir après WWII" je me disais qu'il impliquait que les dirigeants de l'époque étaient des gens dénués de colonnes vertebrales, et je me suis demandé si les gens d'alors accepteraient cette description des évènements avec l'unanimité que le ton d'évidence d'Hubert Védrine implique. Puis je me suis fait la remarque que la classe politique actuelle est particulièrement vécue comme dénuée de colonne vertébrale, un reproche qui en revanche n'est pas dans la liste habituelle, par exemple, des contempteurs de quelqu'un comme De Gaulle.

Puis je me suis rappellé que les reproches qu'on adresse nous concerne surtout le plus souvent, et tout est devenu plus clair. Ah, ils étaient serviles à l'époque les gars ! C'est pas comme maintenant. Peuchère.
Encore toutes mes félicitations pour cette excellente émission et pour toute la série. Bravo.
http://www.franceculture.fr/emissions/forum-le-monde-le-mans/le-lieu-du-pouvoir-entre-lofficiel-et-lofficieux-oublier-le-pouvoir

Je vous le conseille ! Un éclairage latéral inattendu sur le complotisme ...

Peut-être la racine d'une future émission ?
Dans un échange de post ci-dessus, il est fait mention du film : [large]Les Quatre Cavaliers[/large] :
« Four Horsemen » est un film indépendant réalisé par Ross Ashcroft, qui dévoile les rouages du système économique dominant actuellement la planète. La croissance infinie et la recherche du profit ont poussé l'humanité au bord du précipice. Et les quatre cavaliers d'aujourd'hui sont la violence, la dette, l'inégalité et enfin la pauvreté. Si leurs galops infernaux ne sont pas arrêtés, ils risquent de compromettre la pérennité des futures générations.
L'économie mondiale va mal. La crise se transformant rapidement en catastrophe, de plus en plus de gens se mettent en quête de conseils avisés sur la manière de restructurer l'économie occidentale. Ces trois dernières années, 23 intellectuels - certains d'entre eux très controversés aux yeux de l'intelligentsia politico-médiatique - ont accepté de briser le silence et d'expliquer comment le monde fonctionne vraiment. Four Horsemen ne tombe ni dans la critique des mondes financier et politique ni dans la théorie du complot : le film analyse simplement le système économique dans lequel nous avons choisi de vivre et avance des propositions de changement.
Intervenants : Noam Chomsky Herman Daly Joseph Stiglitz Max Keiser John Perkins Ha-Joon Chang Gillian Tett Michael Hudson Richard Wilkinson Lawrence Wilkerson Satish Kumar Simon Johnson Camila Batmanghelidjh Phillip Blond George Nilson Dominic Frisby


J'ai dans un premier temps confondu avec le très bon film de Vincente Minnelli Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse :
L'histoire de deux branches issues des mariages des filles d'un patriarche : l’une avec le Français Desnoyers, l’autre avec l’Allemand von Hartott. Or, qu’est-il de plus éloigné, sur un arbre, que l’extrémité de deux branches ? Les deux petits-fils de Madariaga ne se haïssent pas, mais un fond rival les oppose : Julio (Glenn Ford) est un vain noceur, un homme à femmes perdu dans sa superficialité ; Heinrich (Karlheinz Böhm) a lié sa vie au parti nazi et en est devenu un jeune dignitaire

Merci au contributeur qui a signalé ce film.
Quand on écoute cette émission on est bien content(e) d'être abonné(e) à ASI !
La confrontation Vedrine/Pinçon bien que policée n'en est pas moins assez dure, et c'est normal.
J'ai retrouvé le discours paradoxal de Védrine déjà entendu à propos de Wikileaks "il n'y a rien de nouveau mais c'est inadmissible" ...
Une remarque collatérale : dans une des archives présentée, le journaliste du 13 h de TF1 parle de "camp occidental" au lieu de "communauté internationale".
Ce qui était beaucoup plus juste.
Pour comprendre Bilderberg, il faudrait investiguer du côté des Rockfeller : leurs actions passées et leurs objectifs. Myl
c'etait le dîner de cons ?

inviter une conspirationniste pour parler de conspiration, c'est un peu comme inviter Rael pour parler des OVNIs
Et au fait pour Bilderberg qui paye?

parceque en petits fours, champagne, taxi, sécurité, chambres d'hôtel , vols... ça doit commencer à chiffrer.
Une question que j'aurais aimé voir traitée :
Pourquoi les journalistes du plateau d'Yves Calvi font-ils semblant de ne pas connaitre le groupe Bilderberg ?
Il y a très peu de temps qu'on ne traite plus les gens qui évoquent ce groupe de complotistes probablement antisémites.
Seul Chaliand donne une réponse claire, et le regard terriblement noir qu'il lance à Calvi est un modèle d'éloquence.

Comment voulez-vous que ces gens gardent une once de crédibilité ? Ce sont des acteurs de propagande, pas des journalistes.
Dans le résumé de l'émission : "Pourtant, dès qu’on évoque Bilderberg, il suffit de quelques secondes pour que l’accusation de complotisme fasse surface."
-> C'est souvent la même chose avec le débat sur le 11 septembre, alors qu'on peut tout à fait s'intéresser à ce débat sans tomber dans le complotisme.

Dans le mail de présentation de l'émission : "La réunion de Bilderberg est-elle au centre de tous les complots américains pour dominer le monde ? Pour la sociologue des riches et des dominants Monique Pinçon-Charlot, c'est certain."
-> C'est vraiment ce qu'elle a dit ?

Quelques remarques sur l'émission :
50'25 Hubert Védrine : Il faut résister à la dictature de la transparence, héritée de puritains américains (cf Nicole Bacharan). Il faut beaucoup de transparence, mais il faut maintenir contre la puissance dominante de la transparence totale, une forme de totalitarisme, maintenir un certain niveau...
-> Personne (et surtout pas une "puissance dominante") ne demande la transparence totale. Il en faudrait juste assez pour qu'on soit en mesure de vérifier ce que disent nos dirigeants, afin de ne pas être obligés de les croire sur parole. Rappelons que pour Philippe Val, vouloir la transparence, c'est vouloir la guerre.

52'00 Hubert Védrine : Le monde arabe est presque totalement complotiste. Un étudiant égyptien brillant me disait : C'est vrai, le monde arabe est complotiste.
-> Si un étudiant égyptien le dit, c'est que ça doit être vrai !

Bruno Fay : Ils ont simplement écouté leurs dirigeants.
-> Est-ce que les citoyens occidentaux ont plus d'esprit critique que les citoyens du monde arabe ?

Hubert Védrine : Ils ont une vision incroyablement naïve.
-> En revanche, croire sans preuve la thèse simpliste présentée par l'administration US sur le 11 septembre, ce n'est bien évidemment pas du tout de la naïveté.

1'04'02 Manuel Valls : Vous vous posez des questions qui sont inquiétantes, surtout quand on est aussi jeune que vous.
-> Il faudrait demander à Manuel Valls de nous expliquer comment une question peut-être inquiétante. Est-ce que le 11 septembre est un dogme auquel il ne faut pas toucher ?

Manuel Valls : et ce sont les mêmes qui nient la Shoah.
-> Il s'agit du sophisme de la pente savonneuse.
Si on fait croire aux citoyens qu'avoir des doutes sur le 11/9 est équivalent au fait de nier la Shoah, alors des sceptiques du 11/9 pourraient être tentées de remettre en cause la Shoah. C'est pourquoi au lieu de lutter contre le négationnisme, cet amalgame pourrait contribuer à le développer.
S'agissant de l'antisémitisme, voici ce que nous avons écrit dans notre article sur le plagiat dans Marianne.


1'04'49 Hubert Védrine : Je trouve que Valls a raison dans sa réplique à la fin.
Bruno Fay : Il n'a pas raison, on est sur une aberration. C'est un problème de fond, ça nous empêche nous, journalistes, de traiter ces questions qui peuvent être sérieuses. [...] C'est quelque chose qui est fait assez souvent, à la fois par les politiques comme Manuel Valls, mais dans les médias aussi. Daniel Leconte fait souvent ces raccourcis, ou Caroline Fourest, où c'est assimiler les complotistes à l'antisémitisme. Et du coup c'est un soucis parce qu'on ne peut plus traiter et poser des questions sérieuses.
Hubert Védrine : Le monde actuel est tellement compliqué, c'est tellement moins simple, y compris que ce qu'a dit Bourdieu, que j'ai lu avec beaucoup de passion à l'époque, c'est tellement plus compliqué que ça, que les gens renoncent et ils plaquent un système binaire, le bien et le mal, et terminé. Et donc le manichéisme est en force.
-> C'est compliqué mais il ne faut pas poser de questions pour essayer de comprendre car les questions sont "inquiétantes". Le manichéisme est en force chez certains complotistes mais aussi chez certains idéologues qui font tout pour empêcher que le débat ait lieu sur le 11 septembre. Ils plaquent un système binaire, le bien (les occidentaux) et le mal (les islamistes, terme assez vague, et leurs "complices" parmi lesquels nous sommes parfois classés) et ils adhèrent à une vision simpliste du monde. Ces idéologues, comme Philippe Val, Caroline Fourest, ou Manuel Valls sont des néo-conservateurs, et ils sont tellement obsédés par l'islam qu'ils refusent d'envisager que les explications qui nous ont été données sur le 11 septembre puissent ne pas être les bonnes.

Voici l'interview que Bruno Fay nous a accordée il y a quelques années.
Dans toutes émissions réussies il y a un moment fort, notamment quand se produit un "dévoilement".
Pour moi ce moment fort a été le fait de Madame Pinçon Charlot, quand elle a appris à une immense majorité d'asinautes que Monsieur Hubert Védrine était tout autant un des 15 administrateurs du groupe de luxe LVMH dirigé par Bernard Arnault, que l'ancien ministre que tout le monde connaît.
Depuis que j'écoute Hubert Védrine sur de nombreux médias, je désespérais qu'un jour un journaliste donna cette précision concernant un socialiste de premier plan.
Hubert Védrine, très patelin, a minimisé ce fait en expliquant qu'il n'était qu'un administrateur " indépendant". Une sorte de pur esprit que le groupe interroge sur la situation internationale avant d'investir ici ou là.
Et là je me pose une question, en écrivant sous le contrôle d'Anne Sophie J.
Il y a me semble-t-il deux sortes de gouvernance pour les groupes du CAC 40:
Soit un Conseil de Surveillance (CS)qui délègue l'administration du Groupe à un Comité exécutif qui prend les grandes décisions.
Soit un Conseil d'Administration (CA), comme pour LVMH, qui prend lui même les grandes décisions.
Monsieur Védrine, membre "indépendant" du CA de LVMH, a-t-il renoncé à son droit de vote, ou bien comme je le suppose vote-il lui aussi toutes les décisions du CA.
Pincon symbolise un peu tout en fait:

- les chercheurs bloques dans leurs theses
- des methodes d'un autre temps -> il n'est pas difficile de trouver l'entreprise d'Hubert Vedrine (qui a d ailleurs fait 1.1millions de chiffre pour maximum 5 employes)
- elle proclame une definition de ce qu'est la sociologie pour justifier son approche
- le manque de comprehension du systeme reel, lorsque Vedrine dit "c'est plus complexe" ... c'est clair ...
- justification de theories de gauche par des universitaires, que peu de personnes comprennent, mais qui sonnent intelligents (Lordon ,etc ...), et s'autologitiment les uns les autres
- on voit surtout le probleme qu'ont les personnes de gauche a comprendre les motivations reelles des puissants, et sur estiment leur pouvoir individuel, et qui du coup ont une analyse fausse

Pincon en fait, c'est un peu un Bilderberg: une marque qui peut flatter l'ego des puissants (j'ai rencontre Pincon, tick!), avec un bon reseau, qui nous fera peut etre rentrer un peu dans l'histoire avec ses livres, de distrayant (on peut en rire/discuter entre amis), avec qui l'on peut jouer lors de debats (pas plus d'une heure si elle tire sur la corde ...), mais impuissant et surane.
L'éternelle naïveté, qui n'est pas feinte, de MPC est rafraîchissante surtout en été et dans un débat qui tire pas à conséquence. Elle fait partie de ces sociologues idéologues tout fiérots de faire une analyse type Bourdieu (révérence) et croient en avoir terminé. Bon des "dominants" se réunissent entre eux pour comploter sur notre avenir. Connaissant un peu le diner du Siècle, cette notion de complot à son égard est parfaitement risible. Pour Bilderlberg, oh mon Dieu, la reine des Pays-Bas et la reine d'Espagne! Ensemble! Que nous réserve l'avenir? Que faire? Interdire diners, réceptions, séminaires, rencontres, débats? Faire en sorte que tout le monde soit filmé, enregistré, à portée d'oreille de journaliste? Pas simple, ma fille
Védrine qui se vautre dans sa suffisance de dinosaure real-politikard du siècle dernier, cochant au passage la grille complète des travers de classe décrits par Monique Pinçon-Charlot.

"On peut discuter en toute tranquillité de sujets désapprouvés par les opinions publiques"... sous-entendu, il existe une caste supérieure ayant raison en tous temps et tous lieux, des dominants à juste titre à qui il appartient de décider entre eux malgré l'avis de ceux qui les ont élus (quand ils le sont).
Une autre version de la naissance de l'Union Européenne par Marie-France Garaud (volonté américaine d'une Europe économique avec Jean Monnet en agent américain rémunéré) dans les premières minutes de cette vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=ki3ZNzWd_pc
Toutes les définitions de base du mot complot indique que la cible doit être une personne ou une institution. Toutes précises que - par extension - cela peut être un projet quelconque concerté secrètement entre deux ou plusieurs personnes ... ce qui ressemble beaucoup à un mot qui a perdu son sens en perdant sa spécificité.
En l'état, il exclut juste un projet secret mené par une seule personne. Et pourquoi ne pourrais-je pas comploter à moi tout seul ? Je me définis un objectif secret (la chute d'Hubert Védrine ou l'asservissement du monde), je mets en place des moyens, j'agis, etc. Bref, je complote !
Et vers 10’47, Papi Vedrine intervient. Jusque là, il s'est tu..
Papi Vedrine est un joueur de fond de court. Et il renvoie dur : « délire », qu’il dit. « James Bond , Spectre, idéologie de la transparence ».
Il est fortiche, papi Vedrine. Parce qu’il démarre dans des rappels historiques à la sauce Vedrine, histoire de noyer le poisson, c’est toujours ça de gagné. (5 minutes environ).
Et papi Vedrine vous explique benoîtement que tout ceci ne mérite pas les inquiétudes des autres participants au débat
Je viens à peine d'entamer l'écoute.
Bilderberg.
Auf Französisch, un gros tas d'images. Et déjà, à 5'22, l'incommensurable noeud papillon de Bromberger nus laisse espérer le meilleur. En fait d'images, on risque d'être servis.
Excellente émission !!
Védrine et Pinçon-Charlot ont tous les deux raison, l'un raisonne en spécialiste des relations internationales, l'autre en sociologue, leurs approches sont différentes et non contradictoires, mais le premier est trop sûr de lui pour faire preuve de pédagogie... !

En bon connaisseur des relations internationales, Védrine sait que les élites mondiales ne sont pas aussi unies que le laisse entendre Pinçon-Charlot qui reste dans une approche marxiste où les rapports de classe l'emportent sur les rivalités nationales, or les deux coexistent, le nationalisme est une dimension que Pinçon-Charlot occulte complètement, Poutine, Erdogan, El Hassad, Obama, Hollande, même combat? Je ne pense pas....

Hier comme aujourd'hui, les "dominants" se livrent une lutte acharnée pour le contrôle des richesses. Sociologiquement Pinçon-Charlot a raison: les richesses et le pouvoir sont bien entre les mains d'une minorité, mais cette minorité ne forme pas une classe homogène avec des intérêts communs qui mènerait le même combat contre les peuples, elle est divisée et ce sont ces rapports de force permanents qui amène Védrine a parlé de "délire", cette unité des élites n'existe pas, chacun défend son pré carré, et c'est ce qu'il veut dire lorsqu'il parle des élites asiatiques qui organisent désormais leur propre forum. Sur la scène internationale, les élites ne s'entendent pas entre elles contre les peuples, elles s'affrontent au détriment de leurs peuples.
Je n'ai pas l'habitude de laisser beaucoup de commentaires sur ce forum mais Védrine m'a vraiment écoeuré avec ses remarques négatives sur la transparence en politique qui ne serait pas souhaitable et juste une sorte de lubie de quelques idiots qui ne savent pas comment on fait de la politique.
Ces politiques qui refusent la transparence me donnent envie de vomir !
Le manque de transparence et le manque de "accountability" (désolé il n'y a pas de terme français équivalent mais disons "devoir rendre des comptes de ses actions (au peuple)") sont, à mes yeux, deux des principales raisons du rejet actuel de notre classe politique. La troisième étant le cumul des mandats et la quatrième le manque de renouvellement de la classe politique (le carriérisme, d'autres disent la professionnalisation de la politique).
Védrine est certainement très cultivé et expérimenté mais qu'a t'il dans le cerveau pour ne pas se rendre compte que la façon dont il parle contribue à aggraver la défiance envers notre classe politique... qui ne peut que faire courir notre pays à la catastrophe.
Par ailleurs, je suis (et depuis très longtemps) tout à fait d'accord avec la sociologue quand elle dit que la France n'est pas une démocratie : On serait dans une démocratie si nos élus tenaient leurs promesses ou étaient sanctionnés pour ne pas les avoir tenues... au lieu de se représenter comme si de rien n'était (et je ne dis pas ça que pour Flamby... Sarko n'est pas mieux !). Ça n'est pas du puritanisme ou je ne sais quoi comme dit Védrine (et les autres qui n'aiment pas rendre des comptes au peuple), c'est la base d'une vraie démocratie !
Comment les historiens des prochaines génération réécrirons les complots de ma génération ?
Attentat de l'Observatoire
Version officielle actuelle : complot pour déstabiliser François Mitterrand
Quand il y a controverse, je sors LE COMPLOT :
- Affaire des écoutes de l'Élysée
- Affaire des fuites
- Affaire des ventes d'armes à l'Angola
- Affaire du Rainbow Warrior
- Affaire Urba · François Mitterrand et l'extrême droite
- François Mitterrand et la Seconde Guerre mondiale
- Françafrique

Affaire Dominique Strauss-Kahn
Version officielle actuelle : complot pour défendre DSK d'accusations réelles...
Voir aussi :
- Affaire de la MNEF
- Affaire de la cassette Méry
- Accusations de Tristane Banon à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn
- Affaire du Carlton de Lille


C'est INCROYABLE le nombre de complots fomentés contre ces Hommes Politiques irréprochables.

Surtout contre Nicolas SARKOZY, qui criera aux complots quand ses affaires tomberont devant la justice avant les présidentielles.. pas par hasard, mais c'est le temps que met la justice.
Complot et société secrète une histoire vrai dans l'Italie de la fin du XX° siècle :
La Loge P2
Propaganda Due (prononciation italienne ou P2 était une loge maçonnique dépendant du Grand Orient d'Italie de 1945 à 1976, puis une loge pseudo-maçonnique (également qualifiée de loge « noire » ou loge « clandestine ») dont l’existence était illégale (au regard de la constitution italienne interdisant les loges secrètes et l’appartenance de représentants de l’État à des organisations secrètes) de 1976 à 1981.
Durant les années pendant lesquelles la loge était dirigée par Licio Gelli, P2 a été impliquée dans plusieurs affaires criminelles italiennes, dont la faillite de la banque Ambrosiano étroitement liée au Vatican, les assassinats du journaliste Mino Pecorelli et du banquier Roberto Calvi, et des affaires de corruption reliées au scandale des pots-de-vin de Tangentopoli. Les agissements troubles dans le cadre de la P2 ont commencé à être révélés au début des années 1980, avec les enquêtes sur la faillite de l’empire financier de Michele Sindona, un banquier lié à la Mafia et au Vatican.
La P2 a parfois été qualifiée d’« État dans l’État », ou de « gouvernement de l’ombre »1. La loge comprenait parmi ses membres des journalistes influents, des élus parlementaires, des industriels et des officiers militaires de haut rang.
On pouvait par exemple y croiser Silvio Berlusconi, l’héritier du trône d’Italie et les chefs des trois branches des services secrets italiens.
En perquisitionnant dans la villa de Licio Gelli, la police a trouvé un document baptisé « Plan de la Renaissance Démocratique », qui en appelait à la concentration des médias, à la suppression des syndicats et à la réécriture de la Constitution de la République italienne.
En dehors de l’Italie, la P2 a également été active en Amérique latine pendant la période de la Guerre sale.


Et si ce n'était pas un fait isolé ?
Opération Glaive
Opération Condor
etc. la liste est malheureusement loin d'être exhaustive avec le Terrorisme d'État
Védrine s'avère être à la botte des oligarques étasuniens. Schneidermann tente de lui sauver la mise en coupant régulièrement la parole (pénible) à Pinçon-Charlot qui lui enfonce les pics dans le cuir. Bruno Fay est de facto relégué sur le banc de touche.

S'il s'agissait de nous faire croire qu'il n'y a pas de complot, c'est loupé ! :-D
c'est mou!
La condescendance de H. Vedrine envers les jeunes journalistes un peu troskos... le définit plutôt bien et pourtant c'est un homme brillant, courtois, intelligent, parfaitement conscient des désordres du monde, pour parti, occasionnés par des inégalités croissantes, par la non redistribution des richesses. Mais il est un des bénéficiaires de cet ordre économique alors qu'attendre de lui ? Va-t-il critiquer la concentration du pouvoir entre les mains des "riches". J'en doute, il va nous expliquer que les choses sont ainsi parce qu'elles doivent l'être et que nous autres, pauvres pequins, ne devons pas rêver à un autre monde. Le pire c'est qu'il a probablement raison, que le cycle n'est pas terminé, qu'il faut boire le calice jusqu'à la lie.
Heureusement qu'il y avait Monique Pinçon Charlot pour rappeler le sort qui est fait à la majorité des humains mais... et après ?
Who's who - Qui est qui !

HUBERT VÉDRINE :
Petit rappel et mise aupoint :
Hubert Védrine est au cœur des discussions concernant la complicité de la France dans le Génocide des Tutsi au Rwanda. En tant que Secrétaire général de l'Élysée, il avait, de fait accès à tous les documents nécessaires pour comprendre l'évolution du régime de Juvénal Habyarimana entre 1990 et 1994, puis de la tournure des événements après l'attentat contre ce dernier le 7 avril 1994 et l'accomplissement du génocide par le gouvernement intérimaire. Étant donné l'état de santé de François Mitterrand à cette époque, Hubert Védrine est régulièrement mentionné par des spécialistes de la question comme un des principaux responsables de la politique de l'Élysée vis-à-vis du Rwanda, d'autant qu'il a participé à tous les conseils restreints qui ont décidé des interventions militaires au Rwanda.

Il a eu plusieurs fois l'occasion de s'exprimer sur ce sujet, à commencer par la mission d'information parlementaire présidée par Paul Quilès17, ou auprès des médias. Il défend avec ardeur l'idée que la France n'a pas participé au génocide des Tutsi au Rwanda en 199419. Toutefois, au cours de son audition par la commission de la défense de l'Assemblée nationale le 16 avril 2014 (voir vidéo), Hubert Védrine a reconnu la livraison d'armes par la France au régime de Kigali d'avril à juillet 1994, pendant le génocide, alors qu'un embargo international avait été décrété le 17 mai 1994 par l’Organisation des Nations Unies.

Monique Pinçon-Charlot
Sociologue, directrice de recherche au CNRS jusqu'en 2007, année de son départ à la retraite, rattachée à l'Institut de recherche sur les sociétés contemporaines (IRESCO).
Elle travaille généralement en collaboration avec son mari Michel Pinçon, également sociologue ; ils ont coécrit la majeure partie de leurs ouvrages. Ceux-ci traitent de la fermeture au sein des classes supérieures de la société, à travers des thèmes tels que l'homogamie ou les normes sociales.


PUBLICATIONS ET OUVRAGES
- Les Conditions d'exploitation de la force de travail
- Les Modalités de reproduction de la force de travail
- Des sociologues sans qualités ?
- Altergouvernement
- Quartiers bourgeois, quartiers d'affaires,
- La Chasse à courre. Ses rites et ses enjeux,
- Grandes Fortunes. Dynasties familiales et formes de richesse en France,
- Voyage en grande bourgeoisie,
- Les Rothschild. Une famille bien ordonnée,
- Nouveaux patrons, nouvelles dynasties,.
- Sociologie de la bourgeoisie,
- Châteaux et châtelains. Les siècles passent, le symbole demeure,
- Les Ghettos du gotha. Comment la bourgeoisie défend ses espaces,
- Les Millionnaires de la chance. Rêve et réalité,
- Le Président des riches. Enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy
- L'Argent sans foi ni loi,
- La violence des riches - Chronique d'une immense casse sociale,
- Riche, pourquoi pas toi ?
- Pourquoi les riches sont-ils de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ?,
- C'est quoi être riche ?
- Tentative d'évasion (fiscale),
- L'hyperpuissance américaine,
- Face à l'hyperpuissance,
- Multilatéralisme : une réforme possible,
- Dans la mêlée mondiale
- La France au défi,
- Le monde au défi,
- Rapport sur la France et la mondialisation,

Je vous laisse de deviner qui à écrit quoi...
Listes exhaustives ici et

Qui travaille pour le bien de la société ?
Qui travaille pour défendre ses intérêts ?
Cette émission est aussi révélatrice de ce qu'est Hubert Védrine que "Merci patron" l'était de Bernard Arnault.
Que le premier fasse partie du système oligarchique et le serve est évident par ses dénégations mêmes. - Aux limites du comique quand il nie l'importance et le sens des réunions auxquelles il a participé. (Pour voir une reine prendre des notes ?) Très révélatrice, encore, l'affirmation réitérée selon laquelle les E.-U. ont "gagné la guerre" (les soviétiques, les Anglais, les résistants de tous pays n'y contribuant en rien ?). Encore : l'idée selon laquelle, voyez-vous, ce sont les Européens qui sont venus les supplier de rester. D'ailleurs la guerre froide a-t-elle existé et a-t-elle été conduite avec d'énormes moyens de tout genre, on se le demande.
La méthode de Védrine : mélanger des considérations géopolitiques générales, intelligentes (et évidentes en fait), avec une pointe de scepticisme feint, arguer de la complexité et du chaos (comme si le chaos n'était pas la politique même des E.-U. !), donner le sentiment du discours d'analyste et d'expert détaché et objectif... et introduire subrepticement tous les éléments de la propagande utile. A qui ? Aux E.-U. auxquels l'Europe devrait se soumettre pour son bien. Sous ce rapport, il a été remarquable de voir comment, quand Sarkozy a fait rejoindre l'OTAN, Verdine qui, précédemment, tenait des discours lénifiants et dégagés, a appuyé et justifié le mouvement.
Et puis, moralement parlant, quelle morgue : les "gens importants" n'auraient-ils pas le droit de se réunir ? Les pauvres hommes !
Merci à notre sociologue d'avoir rappelé notamment la "fragilité" du système. Que la révolution vienne quand l'indignation, qui ne cesse de grandir, sera à son comble, pour passer enfin à une autre forme sociale débarrassée de toute oligarchie possible.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"Les gens importants" de ma ville se retrouvent au Club house ou dans les salons VIP du stade de foot. Est-ce un complot?
Passionnant, largement la meilleur émission de l'été, bravo a @si pour le choix des invités et merci a Monique Pinçon-Charlot pour ses brillantes analyses.
Bonjour,

Je ne laisse jamais de message sur les forums, et pourtant ici, je fais une exception.
Merci pour la qualité de cette émission, le respect de la parole des uns et des autres en fait, pour moi, une référence de débat.

Je félicite votre travail, et vous remercie de traiter sans condescendance le sujet des complots.

Cordialement, Vincent
Merci à Monique Pinçon-Charlot pour avoir donné du sens à cette émission qui, sinon, serait bien creuse!
Je conseille la lecture indispensable de la Violence des riches de nos deux sociologues choc.
INDISPENSABLE.
Dés ses premiers mots, on sait que Védrine est la figure de la platitude, de l'élément de langage, le tout emballé dans la morgue condescendante du grand bourgeois.
Infecte, insupportable. Qu'il dégage.
pffffff.....
Pourquoi Védrine? On les a assez vu ces types!
J'ai bien aimé (au début de l'émission) entendre HV expliquer que Bilderberg, finalement, ça n'était qu'une réunion comme tant d'autres, formelles ou informelles, puisque tout ce petit monde se rencontre partout tout le temps, et que ça ne servait sinon à rien, tout au moins pas à grand-chose.

Ben alors, pourquoi continuer Bilderberg ?
Excellente émission.
Et c'était super de pouvoir écouter quelqu'un qui appartient à cette minorité proche du pouvoir et qui se perçoit comme un alpha tout en considérant qu'il a raison de décider pour les betas. Et le problème, c'est que quand on se perçoit comme un alpha, on ne voit pas que les autres sont non pas des betas mais peut-être des omégas.
Tout ça pour dire que cette cécité, très rafraîchissante quand elle dévoile le fond du problème (vous êtes simpliste, c'est beaucoup plus compliqué que ça !) sans oser dire que si d'autres ont un point de vue différent, c'est qu'on ne comprend rien aux choses de ce monde.
Hubert Vedrine me fait penser à un aristocrate d'avant 1789 : un mec bien soigné dans tous les sens du terme, santé, apparence et nourri aux petits oignons, qui se balade au milieu de paysans qui peinent à manger à leur faim, à se soigner, et à s'habiller correctement, et qui sont mécontents. Il les considère avec condescendance : ils sont mal habillés, ils ne sentent pas très bon, ils ont du mal à s'exprimer dans son langage, et surtout, les pauvres, ils ne comprennent pas que le monde est comme ça, et qu'il n'y a rien à redire, parce que le maréchal de Saxe est méchant.
Quelques années plus tard, le même aristocrate, coincé à la Conciergerie ou en Autriche, ou dans son château environné des mêmes mecs qui le menaçaient avec des fourches, devait se dire qu'en fait, le monde était bien injuste, contrairement à ce qu'il pensait jusque là. Parce que malheureusement pour lui, la justice avait changé de camp.

Celui qui est du côté du manche a beaucoup de mal à imaginer ce que ressent celui qui est du côté de la cognée, prend les chocs et voit tout lui échapper. D'après moi, c'est typiquement humain, c'est ainsi que nous nous préservons. Et Védrine est un spécimen humain passionnant, qui malgré son intelligence et son sens de l'analyse qui est brillant, ne comprend pas que si la cognée lâche, le manche ne sert plus à rien, et donc qu'on passe à autre chose.
Il pensait venir avec des idées géniales sur le complotisme, alors qu'il est seulement dans l'air du temps. Et le problème, c'est que dans le grand basculement du monde, la plupart des dominés structurent une pensée extrêmement cohérente sur le monde, et qui suppose qu'on balaie l'ordre ancien, quoi que veuille dire dans l'acception de personnes différentes cette conception du monde. Mais qu'on le fasse d'une façon sourde et lente, bien obligés car les dominants ne veulent rien voir, rien entendre, et refusent de dire.

D'ailleurs je dirais que le complot, il est chez les dominés des sociétés démocratiques qui préparent idéologiquement et silencieusement (malgré eux) une remise en cause du monde que la classe dominante est incapable de voir. Bon ! Le mot complot est certainement mal choisi ! Mais on a la pauvreté de vocabulaire de cultures exsangues et infiniment mortelles...
C'est bizarre ... J'avais toujours pensé qu'Hubert Védrine était quelqu'un de bien. Je n'aurai jamais imaginé que c'était une véritable ordure.
Quand la réalité dépasse la fiction.

Ce 4 mars 2008, j'ai constaté qu'un journaliste et des invités spécialisés de l'émission C dans l'air : QUI GOUVERNE LE MONDE ? vivaient dans la quatrième dimension.
Voir ici 41 secondes de pure délire...

Les téléspectateurs ont tout de suite réagi sur le forum de l’émission, moins d'une heure après la fin de l'émision :
Posté le 04-03-2008 à 19:46:02
Une question sms a été posé pendant l'émission du jour et je trouve cela étrange que personne ne connaissait cette organisation.
Pour les curieux voici quelque lien intéressant.
Le Groupe Bilderberg :
http://questionscritiques.free [...] 270505.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bilderberg
http://www.syti.net/Organisations/Bilderberg.html


Voir toutes les réponses é-di-fiant

PS : Si on pouvait avoir un lien vers une archive INA ou autre de cette émission...
Quelques commentaires à chaud.

1) Si Daniel pouvait UN JOUR arrêter d'interrompre ses invités, notamment quand ce sont des femmes, merci d'avance (il a été bien secondé par Védrine sur ce coup).

2) Védrine : "Les Américains ont gagné la guerre". Ah bon. J'aurais tendance à penser qu'Hitler - qui a été mentionné je ne sais combien de fois par Védrine - aurait plutôt dit qu'il avait été battu par l'Armée rouge, hein, mais bon (Voir à ce sujet - entre autres - l'interview de Todd sur Atlantico : "Je pense que les Allemands considèrent la victoire américaine de la Seconde Guerre mondiale comme illégitime parce qu’ils savent que la vraie victoire, celle du terrain, fut celle des Russes, qui ont fourni 90% de l’effort humain. La politique américaine de maltraitance de la Russie après l’effondrement du bloc soviétique fut une énorme faute stratégique. Les Américains, ivres de leur réussite dans la Guerre froide, ne se sont pas rendus compte qu’ils déstabilisaient l’Allemagne. Les Américains ont humilié les vrais vainqueurs de l’Allemagne, les Russes, ce qui revenait à dire, dans un certain sens, que la Seconde Guerre mondiale n’avait même pas eu lieu. Plus de vainqueur, plus de vaincu. Dès lors, l’Allemagne a été libérée de son passé. La stratégie américaine anti-russe a détruit la prise américaine sur l’Allemagne"

3) Sur le programme "Young Leaders" et son pendant français "personnalités d'avenir". Il se trouve que j'ai bien connu ce programme. Il a été mis en place dans les années 90 par Juppé (eh oui) et s'appelait s'appelait "futurs dirigeants" et consistait à offrir 3 mois de nouba à Paris à des "futurs dirigeants", donc (mexicains dans le cas dont je témoigne). Qui étaient ces braves garçons (des mecs pour la plupart) ? Je vous le donne dans le mille : les fistons des dirigeants en place. 1 point encore pour Monique Pinçon-Charlot.

4) Kissinger, un auteur de crimes contre l'humanité et Védrine toujours heureux de lui lécher les bottes. T'es pas prêt de gagner autant que lui pour tes conférences, mon pote.

5) "Dictature de la transparence". Celle-là, il nous l'avait déjà servie il y a 5 ans à Ce soir ou jamais concernant Wikileaks. Védrine est un spécialiste de l'entourloupe. Il veut nous faire croire que la transparence exigée des États, notamment dans des situations de crimes de guerre, crimes contre l'humanité, non-respect du droit international, manipulation des élections, etc, c'est tout pareil que de faire fuiter vos dossier médicaux, et, bien sûr, c'est "la Corée du Nord". Il ment comme il respire.

6) Les oligarques, c'est, bien entendu, les Russes. *soupir*

7) La démocratie directe, c'est terrifiant. Ben voyons. La représentativité à l'assemblée, ça doit pas être comme dans les sondages. Ah ben non, faut pas déconner, il ne faut que des médecins, des avocats, des notaires et éventuellement des profs pour parler au nom des tocards incapables de comprendre les "vrais enjeux" (qui sont bien trop complexes pour que même des gens diplômés et studieux comme les sociologues puissent les comprendre. En fait, à part Védrine et Attali, personne n'est à même d'appréhender cette "complexité", LOL). Démonstration de cette "pensée" avec le traité de Lisbonne.

8) ASI aurait pu diffuser l'extrait d'On n'est pas couché quand Polony interrogeait justement Ockrent sur sa participation aux réunions du groupe Bilderberg... Ça vaut son pesant de cacahuètes. (Et malheureusement, ça a propulsé cette idiote de Polony au rang d'égérie, et ce d'autant plus qu'elle a eu le toupet de créer un "comité Orwell", on croit rêver).https://www.youtube.com/watch?v=a0HgQaiwwPQ

9) Pour résumer le point de vue de Védrine : tout ça, c'est juste des gueuletons entre potes, pas de quoi en faire un fromage. Attali organise le même genre de dîners chez lui, d'ailleurs.

10) Détournement systématique, toujours par Védrine, de la notion d'égalité : "ah ben quoi, les "gens importants" n'ont pas le droit de partir en vacances ensemble sur leurs îles privées ? Pas le droit de se rencontrer ? Pas le droit de dîner ensemble à la bonne franquette ? Y'a que le "peuple" qui a le droit ?" Grotesque.

Ce bonhomme me rappelle vraiment Tom Cruise dans Eyes Wide Shut : il se croit important parce qu'il est à la botte des vrais puissants de ce monde, mais, mon petit vieux, tu ne seras jamais invité à la vraie partouze !

Merci à Monique Pinçon-Charlot qui a eu bien de la misère à s'exprimer face au ton paternaliste et méprisant de monzieur Védrine. Et merci d'avoir rappelé que les têtes couronnées, la vieille noblesse et les grandes familles font partie de ces classes dominantes et que contrairement à ce que s'imaginent les soraliens et autres royalistes/cathos fanatiques, ils ne voient aucun inconvénient à fréquenter des "mondialistes". Ça ne suffira probablement pas à les faire taire, mais bon, ça fait quand même plaisir.

Daniel et son obsession du "débat contradictoire"... On en est encore là, avec la démonstration, une fois de plus, qu'il devient impossible d'exposer clairement une thèse... Et puis, franchement, sur Le Cercle, certes, il y a les Nouveaux chiens de garde, mais surtout Pierre Carles, non ? Et là aussi, vous auriez pu, puisqu'il est question du complot, expliquer comment autant les Nouveaux chiens de garde que les films de Pierre Carles sont récupérés par les soraliens.
En lieu et place du mot "complot" pourquoi ne pas employer "machinerie capitalistique" !
Raaaaahhhhh, merci !

Je commence à peine à regarder l'émission, mais d'entrée de jeu, après les mensonges de Védrine sur le Rwanda, il va devoir ramer un max pour me convaincre...
Minute 24.52 " y'a un méchant" lapsus !

Bilderberg , serait-ce un peu comme le TTIP : "touche pas à çà p'tit con!" ? La discrétion oui mais dans quel but ?
Pour relativiser ce que dit Védrine (qui n'y fût invité que deux fois) du Club de Bilderberg, je fais remonter mon commentaire de 2008 dans lequel est largement cité D. Rockfeller qui en était un des fondateurs. La citation vaut son pesant de complotisme, dont j'extrais (lisez tout, ça vaut le jus) :
"Il nous aurait été impossible de développer notre Plan pour le Monde toutes ces années durant si les projecteurs avaient été braqués sur nos activités.
On remarquera que ce commentaire était fait sur le fil de l'émission dans laquelle Daniel Schneidermann, s'avouant incapable de sonder son âme, laissait planer sur Claude Lanzmann une sourde accusation d'antisémitisme en particulier en citant comme maladroite et rappelant les années 30 une phrase de son bouquin dans laquelle il (Lanzmann) décrivait Bilderberg à peu près comme le fait Rockfeller.
Il y a des moments où Hubert Vedrine est vraiment imbuvable, à couper la parole, à juger, à regarder sa montre,..

Une question toutefois me semble ne pas avoir été abordée, c'est qui paye pour ces rassemblements, pour leur organisation, et les dispositifs de sécurité associé à ces rencontres.
IL AURAIT FALLU DEMANDER A VEDRINE CE QU' IL ENTENDAIT PAR "GENS IMPORTANTS" : il a utilisé ce terme une bonne dizaine de fois (!!!)
Elles sont passionnantes ces émissions d'été. Bravo à toute l'équipe !
Sacré Hubert ! Toujours le mot pour rire.

Les complots existent, certes. Mais s'il n'y avait que ça, combien la vie serait simple. Pas besoin de comploter pour dominer, suffit d'avoir le bon flingue, le bon copain, le bon portefeuille, la bonne couleur. Les complots, les puissants se les font entre eux, tel un croche-patte rigolard ! Lorsqu'il s'agit du peuple, le FMI ou [insérez une quelconque institution capitaliste] s'en charge très bien à ciel découvert pour la simple et bonne raison que cela sera toujours rentable, profitable et pas si mal vu d'en*uler les gens. Qui viendra se plaindre ? Les gens, c'est vous, c'est nous, c'est toi, c'est moi... Mais c'est surtout toi là-bas l'Arabe et vous là-bas les Roms !

https://www.youtube.com/watch?v=Q84DpWK8S2o


Qu'est-ce qu'ils sont cons ces pauvres.
J'ai l'impression que cette émission, au sujet très intéressant, a été un peu baclée, surtout au début lors des hésitations sur les Bio des personnes ayant crée le club Bilderberg. Alors éclairicissons un peu :

- Le prince Bernard des Pays Bas était le vice- Président de Royal Dutch Shell et créa le groupe Bilderberg en 1954
- David Rockfeller est grand actionnaire de ExxonMobil

Comme le note l'émission, ce groupe engendre la Trilatérale, créée en 1973 par David Rockfeller et Zbigniew Brezinsky. Cette trilatérale publie le rapport "Beyond the Interdependence" qui déclare que :

« La crainte d’un conflit nucléaire qui a exercé une pression psychologique considérable (…) est en train de s’estomper. Mais certaines menaces environnementales pourraient exercer la même pression dans l’esprit des peuples ».

Donc, cette trilatérale cherche ici des leviers d'action pour mobiliser les consciences des peuples, pour orienter leurs actions.

Avant, c'était la menace nucléaire dans un cadre Ouest/Est qui jouait ce rôle. Puis, de nos jours, en décélération, les menaces environnementales globales et catastrophistes, incarnées au mieux par l'idée du réchauffement climatique.

Une autre menace, bien plus efficace pour controler les peuples, est en train d'émmerger avec des changements profonds des régimes démocratiques : le terrorisme et la dérive policière, autoritaire des états. Une véritable aubaine pour que les puissants renforcent leurs pouvoirs et que le peuple pense à s'attaquer à d'autres.

Mais ce raisonnement doit probablement faire partie du complotisme, non ?
Une autre menace, bien plus efficace pour controler les peuples, est en train d'émmerger avec des changements profonds des régimes démocratiques : le terrorisme et la dérive policière, autoritaire des états. Une véritable aubaine pour que les puissants renforcent leurs pouvoirs et que le peuple pense à s'attaquer à d'autres.

Mais ce raisonnement doit probablement faire partie du complotisme, non ?

Moi qui suis complotistophobe, je dis : non !

Voté.
En tous cas, vous ne pouvez nier ce que dit le rapport de la Trilatérale. C'est une réalité, écrite noir sur blanc, pas une élucubration.
Relisez mon commentaire, il ne contredit pas le vôtre.
Ah oui, en effet !. Merci pour votre vote @AlCeste.

Je rajouterai que Mme Pinçon-Charlot a vu juste puisque c'est dans cette petites organisations discrètes, ces forums d'échange sur des questions d’actualité et de prospective entre membres de gouvernements, diplomates, politiciens, personnalités de l'économie, des médias, que naissent de véritables politiques onusiennes, entrainant politiquement et médiatiquement les peuples dans leurs décisons .

Mme Pinçon parlait qu'elles essaimaient jusque dans le FMI et de la Banque Mondiale, ce que je confirme. Par exemple, Robert Strange McNamara, ancien du secrétariat à la défense US, membre de Bilderberg et de la Trilatérale, présida la Banque mondiale. Lui disait que la fin de la menace nucléaire ne jouait plus son rôle de régulation sociale et souhaitait donc voir une autre menace la remplacer.

Mais c'est aussi applicable à la Commission pour l’environnement et le développement de l’ONU et son rapport Brundtland, duquel est nait le GIEC et le PNUE créés ou présidés par M. Maurice Strong. M. Maurice Strong appartenait aussi à ces deux organisations discrètes, tout comme à la fondation Rockfeller, Pétro-Canada...

Enfin, dernier point commun, Jim MacNeill (auteur de l'ouvrage de Trialatérale évoqué plus haut mais aussi Inspecteur de la Banque Mondiale) et M Maurice Strong sont tous les deux tombés dans les affaires "Pétrole contre nourriture". Des beaux pourris qui ont façonné une grande partie de la politique internationale en matière d'environnement.

On pourrait aussi parler du "Club de Rome". Ce club fut créé à l’initiative de David Rockfeller qui organisa les premières réunions dans sa propriété de Bellagio (Italie) avec M. Maurice Strong. C'est aussi de ce Club de Rome que nait la Trilatérale.
Evora, il y aura toujours une grosse contradiction dans le fait de voir des complots mondiaux dans des déclarations publiques.
Une véritable aubaine pour que les puissants renforcent leurs pouvoirs et que le peuple pense à s'attaquer à d'autres
et enrichir [s]les marchands de canons[/s] les industriels d'armements et de défense !
Ce qui est marrant c'est qu'autant Védrine que Monique Pinçon-Charlot ont raison chacun de leur côté :
- Comme le dit très bien Lordon Bildberg est un des éléments de la domination néolibérale et de la mise en place concrète de son projet de société
- Comme le dit Védrine, l'ensemble de ces institutions sont là pour permettre à des dirigeants de discuter tranquillement en exprimant le fond de leur pensée sans risque. Qui plus est l'ensemble de ces institutions sont le produit d'une histoire géopolitique qui remonte à la fin de la seconde guerre mondiale.

Le lien entre les deux est évident : le néolibéralisme/ordolibéralisme, né peu avant la guerre (congrès Liepmann de 1938 à Paris) est un produit de la seconde guerre mondiale...

Et Védrine a raison de dire que le pouvoir se déplace en Asie, pendant que l'idéologie néolibérale montre son vrai visage de monstre fasciste, cultivé par l'entresoit et la solidarité de classe des riches que décrit si bien Monique Pinçon-Charlot
Bon ben super émission. Avec des vrais contradicteurs, des nuances, un Védrine mis à nu qui ne nie pas les analyses de Pinçon-Charlot... Et un sujet très politique, bien plus intéressant que les émissions précédentes (pas mal non plus hein, mais pas au même niveau).
Je la mets dans mon top des émissions d'@si !
[large]Gouverner un pays est dans le sens administrer [le mieux possibles] pour le bien [bonheur] des citoyens.[/large]
Un citoyen est une personne qui relève de la protection et de l'autorité d'un Etat, dont il est un ressortissant. Il bénéficie des droits civiques et politiques et doit accomplir des devoirs envers l'Etat (ex : payer les impôts, respecter les lois, remplir ses devoirs militaires, être juré de Cour d'assises...).
La qualité de citoyen est liée à l'obtention de la nationalité par filiation, par la naturalisation ou par option. Il faut également être majeur.
"Le citoyen, c'est celui qui participe de son plein gré à la vie de la cité. Il partage avec ses concitoyens le pouvoir de faire la loi. le pouvoir d'élire et, le cas échéant, d'être élu. Si tu fais la loi, il est normal que tu lui obéisses. Ça s'appelle le civisme. Et si tout le monde s'arrangeait pour ne plus payer d'impôts, il n'y aurait plus de gendarmes, ni de lycées, ni d'hôpitaux, ni d'éboueurs, ni d'éclairage public, parce qu'il faut de l'argent à l'État ou à la ville pour entretenir tous ces services."
Régis Debray - La République expliquée à ma fille, 1998


Gouverner pour un politique, c'est favoriser ceux qui peuvent le faire avancer dans sa carrière et ramasser au passage le plus possible de
argents, caillasses, flouzes, grisbis, monnaies oseilles, pèzes, picaillons, ressources, sous, blés, pépètes, pognons, ainsi qu'un maximum de privilèges en nature.
A 30 minutes, Daniel qui hallucine sur les propos de Védrine... Enorme. La réalité, plus délirante que le complotisme...
pfiou, tendu le début d'émission... Du vrai débat en puissance, intéressant !
Védrine est un bon exemple de VIP marchant sur deux pieds, heu, deux Berlut.i : la suffisance et le cynisme. Pas étonnant qu'il ne crache pas dans la soupe de caviar de Bilderberg.

(Moi je sais pourquoi les appi fious de BB veulent pas qu'on sache ce qu'ils foutent pendant trois jours : ils font un concours de gameboi en bouffant des quatre-fromages !)
Ah, je comprends maintenant pourquoi la France a perdu beaucoup de son influence. Dans les instances comme Bilderberg etc; elle est représentée par de simples thermomètres (Védrines, un invité de classe chez @si, à 32').
D'autre part, paradoxalement, il semble laisser entendre que les clubs équivalents russes ou asiatiques ont eux une influence majeure.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.