349
Commentaires

Le Père Noël et les SDF

Derniers commentaires

Chère Judith et chers internautes d'ASI

BiBi vous offre son article ("Soleil Noir") paru sur son blog pendant cet hiver...[http://www.pensezbibi.com]

SOLEIL NOIR.

Le froid fait la Une de l’actu. Les SDF, eux, n’ont droit à aucune couverture. C’est la politique du Zéro pointé de Jospin d’hier, du Sarkozy d’aujourd’hui.

Nous serons bientôt en été.

Les marronniers des journaux, les chênes des télés ne protègeront pas les SDF d’été : ni feuilles pour les couvrir, ni feuillets pour les découvrir. Dans le Silence estival, l’indifférence sera au zénith. On leur préfèrera les plages, le soleil qui fait bronzer, les portugaises ensablées et les peaux Bruni.

En hiver, les TV attendent généralement les premiers morts pour enterrer leurs Questions sans réponse. Dans les couvertures hivernales des JT, ces SDF sont bonhommes de neige qui iront fondre en été.

Jospin, Sarko nous promettaient leur disparition. Zéro pointé, disaient-ils en comptant sur leur politique misérable de cache-misère. BiBi se souvient que lorsqu’ils en parlaient, leur ton politique était d’une sécheresse absolue. Au prochain hiver – BiBi en est sûr – Sarko passera une fois encore à la télé en tirant la couverture à lui.

BiBi, lui, pense aux SDF d’été, à leurs peaux hâlées par un Soleil noir.
Ce midi, Patrick Balkany était l'invité du Foi du roi, sur France Inter. Dans sa chronique, Didier Porte fait référence à une interview de Balkany par les Yes Men. C'est un morceau d'anthologie qui fait froid dans le dos.
Le mystère Bruni-Proust semble enfin élucidé

Voir mise à jour 01/01/2010 dans :

A la recherche de la citation de Proust de Carla Bruni

Et bonne année 2010 !
Je vais vous dire comme hummm hummm sur le fil de Ligne j@une : "vous projetez, vous projetez" car rien ne vous indique que j'apprécie la littérature avec cette partie de mon anatomie môssieur. Et puis je me demande si vous ne confondez pas "No country for old men" avec "Brokeback Mountain". C'est bien votre style, ce genre de confusion... des genres !

;-))
Ce commentaire arrivera peut-être trop tard, le forum semble s'épuiser, comme cette fin d'année.

Mais j'ai trop envie de faire partager un petit morceau de bonheur littéraire, si rare, si fort et tellement dans le sujet de cette chronique. Mon fils vient de m'offrir "La route" de Cormac MacCarthy. Je n'ai pas vu le film qu'en a tiré John Hillcoat, je n'irai d'ailleurs sans doute pas le voir, tant le roman m'a scotché. J'ai rarement lu une écriture aussi intense et aussi précise à la fois. MacCarthy écrit avec un laser ou un scalpel aux bout des doigts. C'est hallucinant de vérité. Et la traduction de F. Hirsch est impeccable.
Il y a quelques heures j'en étais au passage où l'Homme et son fils rattrapent un mendiant sur la route. En voici un extrait qui, pour moi, fait écho à certains échanges ayant eu lieu ici ou là, entre forumeurs.

"... [Quel âge avez-vous ? J'ai quatre-vingt-dix ans. Non, c'est pas vrai. D'accord. C'est ce que vous dites aux gens ? Quels gens ? Tout le monde. Je suppose. Pour qu'on ne vous fasse pas de mal ? Oui. Ça marche ? Non. Qu'est-ce qu'il y a dans votre sac ? Rien. Vous pouvez regarder. Je sais que je peux regarder. Qu'est-ce qu'il y a dedans ? Rien. Juste des affaires. Rien à manger. Non. C'est comment votre nom ? Elie. Elie comment ? Qu'est-ce que ça a de mal Elie ? Rien. Allons-y.][...]
...[Vous ne pouvez pas venir avec nous, vous le savez, dit l'homme. Il opina du chef. Depuis combien de temps êtes-vous sur la route ? J'ai toujours été sur la route. On ne peut pas rester au même endroit. Comment faites-vous pour vivre? Je continue, c'est tout. Je savais que ça allait arriver. Vous saviez que ça allait arriver ? Ouais. Ça ou quelque chose comme ça. Je l'ai toujours cru. Avez-vous essayé de vous y préparer ? Non. Qu'est-ce que vous auriez fait ? J'en sais rien. Les gens passaient leur temps à faire des préparatifs pour le lendemain. Moi je n'ai jamais cru à ça. Le lendemain ne faisait pas de préparatifs pour eux. Le lendemain ne savait même pas qu'ils existaient. Sans doute que non. Même si on avait su quoi faire on n'aurait pas su quoi faire. On n'aurait pas su si on voulait le faire ou pas. Supposez que vous soyez le dernier qui reste ? Supposez que vous vous soyez fait ça vous même ? Vous souhaitez mourir ? Non. Mais je pourrais souhaiter être mort. Quand on est en vie on a toujours ça devant soi. Ou vous pourriez souhaiter n'être jamais né. Eh bien. Les mendiants ne peuvent pas faire les difficiles. Vous pensez que ce serait trop demander. Ce qui est fait est fait. De toute façon ça ne rime à rien de vouloir du luxe par lestemps qui courent. Sans doute que non.]..."


Désolé pour l'ambiance pourrie. Bonne fin 2009 et une bonne bourre pour 2010. Quand même !
Merci de nous éclairer!
En surfant, je tombe sur cette nouvelle, Vic Chesnutt serait dans un coma après une énième tentative de suicide.
Vous l'avez loupé de son vivant, n'attendez pas qu'il soit mort pour vous racheter.

Écoutez l'une de ses dernières créations, la merveilleuse "Flirted with you all my life" dont le refrein, "Really (Clearly), I'm not ready" ("Vraiment, je ne suis pas prêt) qu'il adresse à celle avec laquelle il a flirté toute sa vie,
"Oh Death", la mort, qu'il s'est peut-être enfin donnée à 45 ans.

Une chanson triste, plus triste encore ce soir.

:( yG
joyeux noël

l'Italie serait pleine de "déséquilibrés?"
bravo Judith pour cette magnifique chronique. Qu'est ce qu'on fait pour mettre à bas cette politique libérale?...quand je pense que d'aucuns pensent encore que le libéralisme c'est la liberté (une telle affirmation peut elle exister autrement que par opposition aux goulags soviétiques que comme un héritage de la guerre froide? ).
Il faut bien le dire , tout converge...dérive liberticide, sdf, sans papiers, fiasco de Copenhague, armement, destruction du droit du travail, précarité.... avec toujours le même coupable le libéralisme...et les richesses continuent à se concentrer dans un nombre de mains de plus en plus réduit et ce monde devient de plus en plus absurde.
et comble de tout, lorsque ce système s'effondre avec la crise ce sont encore et toujours les mêmes qui morflent et les mêmes qui continuent à s'en foutre plein les poches.
Cette civilisation mérite-t-elle de perdurer ? Pour moi, la réponse est non.
Peut-on encore croire en l'homme? Je n'y crois plus la situation actuelle est si énorme et ne déclenche pourtant aucune prise de conscience

il n'y aura hélas pas de révolution, elle serait impitoyablement écrasée car elle ne saurait être massive et car les moyens de coercition mis en place sont sans précédents. Le progrès technologique tel que le libéralisme l'a fait évoluer interdit toute révolution.

Le progrès technologique aurait pu être différent si l'homme avait développé d'autres recherches avec d'autres objectifs.

pour moi le futur de l'humanité n'a jamais été aussi sombre, de sorte qu'une seule révolution semble désormais possible, une révolution intellectuelle et/ou spirituelle massive. Ce seul espoir bien mince il est vrai est hélas porté par des théories new age peu convaincantes. mais quelle autre probabilité de s'en sortir que l'arrivée d'un genre de messie qui réussirait à éveiller les consciences et à chasser les marchands du temple...ce moment serait imminent mais personnellement j'ai de gros doutes (c'est un euphémisme)...bref quand on en est réduit à espérer que l'ère du verseau va arriver c'est quand même que c'est la fin des haricots...

je suis fan de science fiction et je suis en train de me rendre compte que les pires scénarios futuristes sont en passe de se réaliser. Une telle puissance technologique entre les mains d'une race humaine mue par de si viles valeurs ça ne pourra rien donner de bon. Nous glissons irrémédiablement vers le pire des scénarios d'anticipation, un monde qui se trouve quelque part entre gathacca, le meilleur des mondes, 1984, l'ile, total recall, minority report, demolition man, blade runner et Terminator, un monde que le jeu de role Torg avait imaginé à mi chemin entre le japon technologique et la cyber papauté (pour ceux qui connaissent)

bon courage à tous mais nous sommes évidemment du bon côté de la barrière.
Ce serait dommage de rater ce dernier numéro, plutôt réussi je trouve, consacré à l'analyse rétrospective et prospective de la crise.

Pour les retardataires ou les distraits, c'est là.


Bonnes fêtes à tous !
Les Médias se silencent sur les SDF d'été. Les marronniers des télés ne les font même pas survivre : on préfère les plages, le soleil qui fait bronzer, les peaux Bruni.
On se tait sur les SDF d'été : ni feuilles, ni feuillets pour les couvrir, les découvrir. Un ton de sécheresse absolue. Pour les Moins-Que-Rien, l'Obscénité médiatique au zénith. Silence d'été. Ouverture des JT en hiver. Même présupposé : le mépris. Les TV attendent les premiers morts avant d'enterrer la Question.

Pensez BiBi
http://www.pensezbibi.com
Revenons au sujet, quelqu'un a-t-il lu "Les naufrages avec les clochards de Paris" de Patrick Declerck et "Encore une nuit de merde dans cette ville pourrie" de Nick Flynn que j'ai l'intention d'acheter depuis des mois ?

yG
J'ai cherché aussi, pour l'instant pas de résultat.

Sinon je me disais : quand on a lu Proust, on a une certaine délicatesse et discrétion de ne pas le crier sur les toits.
Cette histoire de « mendiant qui ne souffre pas d’être mendiant » m’a interpellé, c’est la raison de mes recherches, et je suis moyennement surpris de n’en trouver nulle confirmation et aucune référence dans mes recherches.

J’ai toujours été surpris de trouver dans la littérature [populaire] du XIX° et début XX° siècles ces deux idées bourgeoises :
Cf. Alexandre Dumas et autres Ponson du Terrail.

1- Un fou ne souffre pas, il est heureux dans sa folie.

2- L’inné est supérieur à l’acquis.
(La jeune fille de bonne noblesse, enlevée bébé et élevée dans un milieu défavorable garde sa pureté, alors que l’enfant du peuple élevé dans la haute société devient immanquablement un voyou de la pire espèce.)

Alors pourquoi dans la foulée, ne pas prêter à un écrivain cette citation « le mendiant ne souffre pas d’être mendiant » pour éduquer celles qui sont nées ‘‘une cuillère en vermeille’’ dans la bouche, avec ce leitmotiv pour se donner une bonne conscience de ne pas « changer le Monde [des autres] » et conserver ses prérogatives de son Monde.

Voir le livre d’Albert Camus : « Le populaire et le mondain ».
Julien, y comprend rien au débat sur "l'idéalisation du clodo" attribuée à Judith.
Bizarre, cette polémique en carton.
Au lieu de se disputer entre nous, si nous tapions sur Carla après sa citation de Proust.
Allez voir dans le vite dit parce que je ne sais pas faire un lien.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Malodore
Rediffusion du documentaire de Jean-Charles DENIAU " Dans la peau d'un SDF " dimanche 20 décembre à 21h sur LCP.

Plus d'infos ici.

Il me semble me souvenir que feu ASI sur France 5 y avait consacré un débat avec l'auteur en plateau.

PatriceNoDRM
Bonsoir.
SDF, SDF, SDF ? Et ADM ?
Sans Domicile Fixe c’est comme ADM initiales de ______________. SDF ne me plait pas, il remplace le mot clochard et lui n’a pas de domicile !!!
Cessons d’utiliser SDF pour clochard.
Merci
Comme sans doute nombre d'entre vous j'ai suivi avec intérêt la démarche entreprise en 2007 par Les enfants de Don Quichotte. On ne peut pas dire que ceux-là n'y auront pas mis le paquet, et continuent d'ailleurs de le faire aujourd'hui !
Avec détermination et intelligence ils ont mis tout le monde sous le regard de tout le monde , en médiatisant leur action en même temps que le scandale SDF. Depuis l'abbé Pierre et son appel en 54, personne n'était allé aussi loin et n'avait crié aussi fort que ceux-là, entraînant et solidarisant de nombreuses associations à leur suite.

Et pourtant, deux hivers plus tard, le scandale persiste, l'indignation nous étreint toujours la gorge, l'émotion nous serre le coeur, le sentiment d'impuissance fait lui-aussi sa maraude autour de nos têtes... et, d'une manière extrêmement cruelle, ces enfants de Don Quichotte n'ont jamais aussi bien porté leur nom, à force de rompre leurs lances contre des moulins à vent.

Qui a parlé de "tolérance zéro ?" C'est vrai qu'il ne pensait ni à la pauvreté, ni à la précarité, ni à la misère, en se gargarisant de ce slogan électoraliste.
Regardez, braves gens...

Vous avez un toit... certes, juste un taudis, insalubre, mal isolé, mal chauffé... A six dans 3m2... mais à Paris...
Vous avez chaud ... bon, c'est un vieux poêle à pétrole, limite dangereux, mais quand même.
Vous avez une assiette pleine... certes juste des pâtes et une tranche de jambon industriel, avec un quignon de pain...
Vous avez la télé ... certes, juste TF1, et l'image est mauvaise, parce que l'antenne est posée sur le rebord de la fenêtre...

Vous voyez bien qu'il y a plus malheureux que vous, hein, et puis, si l'Etat n'a plus de sous pour faire de vrais logements, créer de vrais emplois, c'est qu'il a tout refilé aux banques, l'Etat, il peut pas tout faire...

Et puis, pas grave, il reste la compassion et la charité chrétienne...
Soyons chrétiens, sentons nous coupables du peu que nous avons gardé.

Pendant ce temps là, le chef va bien merci, et sa clique aussi. Pas coupables pour deux sous, eux. Et pourtant, ils sont cathos.

Madame Hortefeux fait ses courses de Noël...

Le collectif des morts de la rue a annoncé cette semaine 320 décès depuis le début de l'année, et contrairement à ce que dit Misfit plus haut, les SDF meurent toute l'année. Mais l'été, on s'en fout.
Bonjour Judith,

Je vois que vous ne pouvez pas vous empêcher d'idéaliser les sdf, les "clochards" comme on nous appelait avant. Rien de romantique ni d'héroïque la dedans vous pouvez me croire. Bon d'accord, je sais que le vrai sujet, c'est l'intérêt soudain des médias pour ces pauvres hères, surtout à l'approche de Noël.

[quote=Judith]Ce n'est évidemment pas l'hypothétique aggravation du taux de mortalité qui est à mettre en cause (un article paru dans le Libé de mardi 15 sur la question rappelle pertinemment que "statistiquement, il n'y a pas plus de morts en hiver que pendant les autres mois de l'année"), ...
Ayant été moi-même clocharde pendant huit mois, dont tout un hiver, ici à Paris à la fin des années quatre-vingt, je n'en jurerais pas. Tous les clochards que j'ai connu et qui sont morts sont morts en hiver.

[quote=Judith]... ce que ça fait de dormir toutes les nuits sur du béton (est-ce que ça fait mal au dos? ...
Pas tellement, curieusement. Et je me souviens de levers de soleil sur Paris ... à tomber par terre. Et la couleur, et la lumière particulière de l'aube en plein hiver, la brume qui monte de la rivière, étincelante de soleil : un petit côté féérique et un bon souvenir.

[quote=Judith]... Et mal à la tête, le bruit constant des bagnoles ou des métros? ...
Pas dans mon souvenir. On s'habitue vite au vacarme : pas le choix.

[quote=judith]... Et quelques agacements, peut-être, la fréquentation furtive des rats et des souris?), ...
Les rats et les souris ne sortent que la nuit, pendant que nous dormons, ce qui fait que je n'en ai jamais vu. De temps en temps je me réveillais avec la sensation d'avoir senti quelque chose sur moi, mais bon ... Dans l'ensemble, je dirais que souris et rats étaient bien plus respectueux de nous que bien des bipèdes soi-disant civilisés.

[quote=Judith]... faisant la part belle à l'action des associations d'aide aux sans-logis ...
Ah, les assos. Ça n'existait pas, à "mon" époque. Nous, c'étaient les "bleus". C'est comme ça qu'on appelait les flics qui étaient chargés de nous "ramasser". Ramasser était bien le mot, comme des ordures. On nous enfournait dans des autobus réformés et en nous emmenait à (c'est drôle, j'ai oublié le nom de la ville de banlieue où on nous emmenait). Là-bas, c'était douche obligatoire, en petite tenue devant tout le monde, pas de portes. Les récalcitrants hurlaient, se faisaient tabasser et finissaient par se laisser faire. Ensuite c'était un repas chaud, la meilleure partie du séjour dans ce centre dont le nom ne me revient toujours pas. Ensuite, dormir dans un lit crevé, des draps dont on nous disait qu'ils étaient propres ... je ne me posais pas la question. On devait bien être ... je ne sais plus ... mais on était nombreux dans ce dortoir. Lits superposés. Certains réveillaient tous les autres parce qu'ils hurlaient dans leurs cauchemars, ce qui leur valait de prendre quelques coups de la part de leurs voisins immédiats.
La plupart d'entre nous fuyaient les "bleus" comme la peste. En général, les clochards se regroupaient pendant la journée ; il y en avait toujours un qui faisait le guet. Dès qu'il apercevait le bus, il hurlait : "les bleus ! les bleus !" et tout le monde attrapait ses affaires et courait dans tous les sens. Les bleus nous pourchassaient bien sûr ; ils devaient nettoyer les rues. Quand j'y repense maintenant, c'était assez drôle finalement, ce jeu de cache-cache, mais nous on avait peur. Les "bleus" étaient en général des gars très athlétiques, de vraies armoires normandes et ils avaient matraque qu'ils ne se privaient pas d'utiliser. Ils portaient aussi d'énormes gants ... le même genre de gants que portent les gens qui vident nos poubelles.

Je m'arrête là, le reste de votre rubrique ne me concerne pas. ;)

J'espère que ce témoignage ne finira pas en article, merci.
Merci pour vos réponses à mes questions, Misfit. Je ne vois pas en quoi vous avez vu que "j'idéalisais" les SDF ou clochards, mais c'est pas grave. Votre témoignage est précieux quand même.

Merci pour vos réponses à mes questions, Misfit. Je ne vois pas en quoi vous avez vu que "j'idéalisais" les SDF ou clochards, mais c'est pas grave. Votre témoignage est précieux quand même.

J'apprécie le "quand même".
Bah oui mais vous me dites toujours pas où est l'idéalisation dans ma prose...
Bah oui mais vous me dites toujours pas où est l'idéalisation dans ma prose...

Elle est un peu partout, mais pas dans les mots, c'est autre chose, un état d'esprit. Je ne suis pas sûre du tout que vous compreniez. Mais, comme vous disiez plus haut, c'est pas graaaaaave ! ;)
Ouhla : un état d'esprit ? Vous lisez dans les pensées ? Z'avez un diplôme de télépathie ? (année, mention, siouplaît ; sinon, pas crédible).
Ouhla : un état d'esprit ? Vous lisez dans les pensées ? Z'avez un diplôme de télépathie ? (année, mention, siouplaît ; sinon, pas crédible).

Allez, vous savez très bien ce que veut dire "état d'esprit", ça n'a rien à voir avec la pensée consciente. Pas besoin d'être médium pour percevoir l'état d'esprit ambiant concernant la sdfitude, qui n'a rien à voir avec la clocharditude d'ailleurs, comme le soulignait quelqu'un au dessus ou en dessous. ;)
Nan nan, scusez moi, mais je laisse pas passer. Je "n'idéalise" ni "n'héroïse" rien de la condition SDF, clochard, vagabond et autres errants, volontaires ou pas (à propos d'errance libertaire : z'avez lu le bouquin de Jean-Paul Clébert, réédité chez Attila ?). Alors ça me fait un peu chier qu'on me prête ce genre de tropisme conscient, inconscient, post-conscient ou pernicieux, voilà.
Ne vous énervez pas, je ne suis pas dans la tête de misfit, mais je comprends que le sujet soit hyper-sensible pour elle.

Je remets ici votre conclusion : [quote=Judith]Ainsi, année après année, la télé Père Noël nous fait ce cadeau : elle nous offre le spectacle d'un monde où l'adversité tient plus à la rigueur du climat qu'à l'absurdité de nos choix politiques. Et elle parvient à chaque fois à réaliser ce prodige : regarder jusqu'à l'obscène des hommes en détresse, sans rien voir de ce qui la cause ni de ce qui pourrait la résorber durablement. où je comprends votre amertune, voire votre colère contre nos choix de société qui produit autant de laissés pour compte ; votre chronique d'aujourd'hui est un exemple de ce que produit l'imperfection de notre "foutue" démocratie, objet de la chronique précédente.

Merci pour la biblio. ;-)
C'est qu'elle en "soupe" de ce présupposé "populaire", Judith, celui selon lequel, "ben, vous voyez ma petite dame, vous ne pouvez pas savoir ce que c'est". Issue de la bourgeoisie, fort bien éduquée et encore plus instruite, d'aucuns lui notifient régulièrement qu'elle n'est pas à sa place lorsqu'elle se préoccupe du sort des plus démunies. Elle a beau vivre par ses choix, par ses revenus comme par son lieu d'habitation, bien loin des clichés entourant les personnes "médiatiques" et "cultivés", ce type de procès d'intention lui est souvent fait et ne peut que la blesser. Alors des fois, y' en a marre, crevons l'abcès, dites-le franchement ce que vous lui reprochez, parce que là, cela reste plus que brumeux, totalement gratuit.

Je ne sais ce qu'à dans la tête Misfit, je n'ai vu ni romantisme, ni héroïsme entourant les SDF dans la chronique bernardienne, mais une chose est sûr, elle ne devrait pas se prononcer sur ce qu'il y a dans celle de Judith, surtout lorsque c'est pour la prendre pour une personne coupée du monde.

yG
Yannick, je ne sais pas trop à qui vous répondez, moi non plus je n'ai pas vu dans la chronique de Judith, d'idéalisation du clodo. Je l'invitais seulement ne pas monter sur ses grands chevaux, et se sentir inutilement blessée dans son ego. Parce qu'il me semble que le vrai problème est là. J'ai bien dit il me semble ,

JUdith a raison de dire que cette situation de laisser des personnes sur le bord de la route, sans être forcément à la rue, du reste, est le résultat de cette putain de démocratie mal utilisée. Je suis du même avis qu'elle sur ce point, et ça fait un moment que je le pense bien avant de venir discuter sur ce site.


D'autre part, je n'apprécie pas que vous tombiez les uns ou les autres sur le dos de misfit, parce que peut-être elle tient des propos qui ne plaisent pas ou même si à vos yeux elle dit des âneries.

Un peu de modestie, de compassion, BORDEL DE MERDE.

Parce que par ailleurs la situation de Misfit, sans la connaître, n'est toujours pas enviable. Elle a écrit quelque part, qu'elle ne pouvait pas se soigner ..... qu'elle ne vivrait sans doute pas longtemps. Qu'elle soit amère et injuste envers nous, devrait nous laisser indifférents, je veux dire par rapport à nos egos respectifs.

Est-ce le but de ce site d'avoir toujours raison, le dernier mot quel que soit le contexte d'une conversation et la situation des personnes qui essaient de témoigner avec une certaine agressivité ..... La rue abîme les gens. Est-ce si difficile à admettre.

Chacun ici a ses compétences propres, différentes, un peu de tolérance ne ferait pas de mal, quitte à ne pas avoir tout le temps le dernier mot, merde, ou dois-je me poser la question, que seule la vérité intellectuelle prime sur tout le reste ?????


Imaginons un instant que tous les protagonistes ici présents, discutent dans la vraie vie, autour d'un verre, j'aime supposer qu'il y aurait davantage de courtoisie, de respect des uns et des autres.

Que voulez-vous que Misfit en ait à foutre et d'autres qui ont connu la rue, d'un film, d'un livre qui parle des clochards sans vrais clochards dedans ? Peut-être que je dis des bêtises, peut-être que ça s'est déjà fait, j'ai déjà vu des reportages sur le terrain. Je suis à peu près certaine, que la plupart des clochards veulent rester dans l'anonymat, y compris une fois sortis de la rue, la belle affaire .... Et la peur d'y retourner ????? Ou bien raconter son histoire, pour dire quoi ???? Qu'on peut s'en sortir. Il y aura toujours quelqu'un pour témoigner qu'il a pu se sortir de son cancer, de la délinquance, de la rue, tout ce que vous voulez, et alors ? et après ? est-ce que ça suffit à nous donner bonne conscience et permettre d'exposer ses grosses théories littéraires et philosophiques.

Peut-être une petite expérience au samu social, aux restos du coeur, dans les associations d'aide aux sans-papiers eux aussi dans la rue, sans maison, sans famille, sans identité.

Une petite pièce donnée avec le sourire, une parole chaleureuse comme le dit si justement Misfit.

Evidemment il n'est pas interdit de parler de la douleur, même par ceux qui ne la connaissent pas, douleur morale ou physique, peu importe, mais sachons écouter l'autre, celui qui a éprouver dans son corps, dans sa chair, dans son âme.

Si nous ne devions parler uniquement de ce que nous connaissons (paroles d'experts hihi), ....... je vous laisser terminer comme vous voulez. ....

Bien sûr je n'espère pas de réponse.
Je n'ai jamais cautionné les arguments d'autorité d'où qu'ils proviennent.

Misfit a été SDF pendant huit mois, bien, elle a un point de vue empirique sur la chose. Je l'écoute volontiers, mais cela ne lui donne aucun droit particulier de s'arroger le problème à elle seule, comme elle le fait l'air de rien.

Ce genre de comportement, nous le connaissons tous, il fait écho à tous ceux qui nous disent, je sais, j'ai été, violé, battu, agressé, cambriolé, blessé ou moins mélo-dramatiquement, j'ai été enceinte, j'ai des enfants, j'ai été au chômage, j'ai travaillé en usine, j'ai fais mon service militaire, comme si, il y avait une seule façon de vivre et d'analyser ce genre d'expérience, et à partir de là, qu'une seule façon d'y répondre.

Il y a deux façons de vivre des expériences, la première pour s'arroger, se donner un pouvoir, moi, je sais, j'y étais, excluant l'autre, et la seconde, pour témoigner, alimenter les données sur cette expérience pour servir les autres.

Autant la seconde Misfit m'intéresse et l'interpelle, autant la première, tombe dans un travers humain trop humain qu'aucune expérience ne saurait légitimer.

A elle de se débarrasser de la plus arrogante et condescendante des deux facettes possibles de son expérience.

yG
Vous me ferez toujours rire Yannick, plus ou moins jaune, la Misfit qui s'octroie le droit d'exclure l'autre du seul fait de l'expérience vécue par elle , ne vous plait pas. En revanche si son témoignage l'amène à alimenter les données pour servir les autres, cette deuxième Misfit vous pouver l'entendre, parce qu'elle se débarasse d'une facette arrogante et condescendante découlant d'un travers humain trop humain. Je ne pourrais qu'être d'accord avec vous, mais ...... le problème c'est que misfit (sans majuscule, zut) ou quelqu'un d'autre, peu importe, est les deux à la fois.

Qu'est-ce qui vous gêne dans l'humain, trop humain .... qu'est-ce que ça veut dire ? Vous pouvez développer ...... Ne peut-on être arrogant ou condescendant dans des circonstances autres que celles qui se présentent sous forme d'une humanité trop sensible, trop émotive ?
le problème c'est que misfit (sans majuscule, zut) ou quelqu'un d'autre, peu importe, est les deux à la fois.

Ce n'est pas parce que nous avons tous cette propension que nous devons l'excuser et ne pas la combattre. Vous ne savez quasiment rien de moi depuis des années que je fréquente ce site (celui de l'émission sur F5 et le BigBangBlog), ce n'est pas seulement parce qu'il n'y a rien à savoir sur moi, c'est que je n'apprécie rien moins que les arguments d'autorité et le fait de croire que les faits parlent d'eux-mêmes (et donc que ceux qui les collectent sont les mieux placés pour les analyser), c'est tout. Il ne s'agit pas tant de faire de nous des robots parfaitement rationnels, comme d'aucuns me le reprochent régulièrement, que de ne pas applaudir à nos défauts et au contraire, de tenter de minimiser leur impact, c'est tout.

yG
Tiens je n'avais pas vu votre réponse,

Je ne comprends pas pourquoi vous êtes tout à coup aussi agressif. Non je ne sais rien de vous pas plus que vous savez quelque chose de moi.

Je sais parfaitement que vous fréquentiez le BBB, je vous y ai lu, et le site de F5, et alors, vous avez plus de légimité que moi parce que je suis moins ancienne sur le site. N'importe quoi.

Vous n'appréciez pas les arguments d'autorité. Laissez-moi rire.

Je ne partage pas votre idée qu'on ne doive être que rationnel, c'est tout. Pas de quoi vous énervez. Si ressentir des émotions, c'est un défaut où va-t-on ? c'est tout bêtement humain. Je ne sais pas et je ne souhaite pas me découper en rondelles. Je vais faire dans le lyrisme : je parle de tout mon être pensant et ému, oui, le rationnel, (ben oui j'ai les pieds sur terre, zaviez pas remarqué), et le sensible (caca boudin) réunis dans une même enveloppe. Je ne veux pas me couper en deux, désolée, encore une parenthèse qui va vous énerver, c'est pas la religion qui a prétendu que nous devions séparer l'âme du corps, qui nous a fait tellemnent fait de mal. C'est un peu la même chose (juste un peu) ce que vous dites. Et bien, non merci.

Vous m'avez déjà dit que j'avais un handicap, je ne veux pas rappeler dans quel contexte, pour ne pas en remettre une couche sur un forum particulièrement chaud. Vous souvenez-vous ? Je vous rafraichirai la mémoire si nécessaire en MP. Handicapée, donc je suis, selon vous de ne pouvoir extraire ma raison de mes émotions. J'ai trouvé ça tellement exagéré, que je ne vous ai pas repris, à vrai dire j'ai trouvé ça risible, mais pas aujourd'hui.

Je ne dis pas qu'il faut se laisser aller tout le temps à ses émotions, ni qu'il ne faut pas raisonner.

C'est tout aussi ridicule de parler de handicap pour un surplus d'émotion, que de vous dire que vous êtes un robot pour un surplus de rationnalité. Il faut lutter, c'est un mot que vous aimez bien pour équilibrer sa raison avec ses affects. C'est ce que je pense. Je ne pourrai pas dire que vous n'avez pas d'affect, et vous ne pouvez pas dire que je n'ai pas de raison.

C'est dommage et injuste, là je crois que vous vous êtes laisser aller à la colère, elle -même une émotion plus que débordante, à mon endroit alors que je ne suis pas la plus vindicative de vos contradicteurs. Je défends régulièrement votre droit à vous exprimer ici. N'abusez pas de mes efforts à essayer toujours de faire la part des choses.
Tiens je n'avais pas vu votre réponse, Je ne comprends pas pourquoi vous êtes tout à coup aussi agressif.

Couper le son de votre disque de Hard Rock Death Metal, mettez un disque de chant de baleines et vous verrez, ma contribution vous paraitra nettement plus paisible, je n'y ai mis aucune agressivité.


Je sais parfaitement que vous fréquentiez le BBB, je vous y ai lu, et le site de F5, et alors, vous avez plus de légimité que moi parce que je suis moins ancienne sur le site. N'importe quoi.

Je n'ai jamais dis ou sous-entendu cela, mais vous, vous l'avez perçu...

Vous n'appréciez pas les arguments d'autorité. Laissez-moi rire.

Volontiers.

Je ne partage pas votre idée qu'on ne doive être que rationnel, c'est tout. Pas de quoi vous énervez.

Euh... d'ici, je ne constate qu'une personne énervée, et ce n'est pas moi.

encore une parenthèse qui va vous énerver

Je ne le suis toujours pas, tout juste interloqué de vous lire vous emballer ainsi.

Vous m'avez déjà dit que j'avais un handicap, je ne veux pas rappeler dans quel contexte, pour ne pas en remettre une couche sur un forum particulièrement chaud. Vous souvenez-vous ? Je vous rafraichirai la mémoire si nécessaire en MP.

Faites donc, car, effectivement, je ne m'en souviens pas, mais en ce qui concerne les handicaps, cela n'a rien d'injurieux, ce sont nos limites, nous en avons tous, des communes et des personnelles, moi autant que les autres.

Handicapée, donc je suis, selon vous de ne pouvoir extraire ma raison de mes émotions. J'ai trouvé ça tellement exagéré, que je ne vous ai pas repris, à vrai dire j'ai trouvé ça risible, mais pas aujourd'hui.

Je le constate.

Je ne dis pas qu'il faut se laisser aller tout le temps à ses émotions, ni qu'il ne faut pas raisonner. C'est tout aussi ridicule de parler de handicap pour un surplus d'émotion, que de vous dire que vous êtes un robot pour un surplus de rationnalité. Il faut lutter, c'est un mot que vous aimez bien pour équilibrer sa raison avec ses affects. C'est ce que je pense. Je ne pourrai pas dire que vous n'avez pas d'affect, et vous ne pouvez pas dire que je n'ai pas de raison.

Vous partez néanmoins d'un postulat que dans les affaires qui nous concernent ici le plus souvent, pas les goûts et les couleurs, mais des affaires politiques, un équilibre est à trouver entre affect et raison, comme si les deux étaient à mettre sur le même plan, au même niveau et que leurs contributions étaient équivalentes. Je ne le pense pas.

C'est dommage et injuste, là je crois que vous vous êtes laisser aller à la colère, elle -même une émotion plus que débordante, à mon endroit alors que je ne suis pas la plus vindicative de vos contradicteurs. Je défends régulièrement votre droit à vous exprimer ici. N'abusez pas de mes efforts à essayer toujours de faire la part des choses.

Encore une fois, relisez donc calmement mon précédent post, vous n'y percevrez pas la colère que vous m'attribuez, notamment les deux "c'est tout" qui terminent mes phrases et qui auraient dû modérer l'impact de mes propos.

Je constate avec étonnement, mais impuissance, que cela ne fut pas le cas.

yG
Je dois dire ici que vous avez en grande partie raison, il n'y avait autant d'agressivité que j'en ai ressentie, je m'en suis rendu compte après avoir posté, mais trop tard, déjà vu l'heure ;-) et je sais pertinemment que je ne devrais pas poster aussi tard. Pas de hard rock metal pour moi, jamais, vous imaginez sinon ... ;-).

J'ai mal interprété votre curriculum vitae au BBB et sur France5, c'était pour me dire que je devrais savoir que vous ne supportez pas les auguments d'autorité, pas besoin de remonter aussi loin pour le savoir. Je ne me sens pas obligée d'en tenir compte.

La raison et les affects ne sont pas à mettre sur le même plan, ce n'est pas ce que j'ai dit, mais nous sommes porteurs des deux à des dosages différents, il faut faire avec et équilibrer sans cesse, c'est un effort permanent : suis-je assez rationnelle, trop rationnelle (jamais trop selon vous) suis-je trop dans l'émotion, pas assez. Voyez ..... si vous ne voyez rien, c'est pô grave.

Le handicap n'est pas une honte, loin de moi cette idée.

Mon prétendu handicap dans le contexte dont il était question, c'était à mourir de rire, (femme varie .... je dis ça c'est pour cette nuit) peut-être que je donnerais le lien ici ou en MP, faut que je me tâtes.

Bonne journée.
N'empêche, Byson, y a comme un malaise depuis quelques chroniques sur ce forum. Il y a peu certains se sont empaillés pendant des jours autour et à propos des notions de démocratie et de suffrage universel ; débat très intéressant au demeurant, sauf que cette longue dispute (qui ne s'est pas passée sans clash bien entendu !) a démarré parce que Judith avait osé suggérer qu'une partie du peuple votait parfois avec ses pieds plutôt qu'avec son cerveau. Scandale absolu ! Comme si, quand on est "de gauche" il était interdit de poser ce problème bien réel.
Alors aujourd'hui ne recommençons pas sur le même air populiste sous prétexte que Judith ne sait pas ce que c'est de vivre dans la rue, d'être sans ressources etc... Quant à misfit, jusqu'à nouvel ordre, c'est pour moi comme pour vous je suppose, une @sinaute sous pseudo, qui n'a donc qu'une consistance toute virtuelle. Ça n'empêche que ses propos m'émeuvent, m'interpellent et m'intéressent, mais je ne me vois en rien contraint à être forcément d'accord avec elle, non plus.
Reste le cas "Yannick". Là aussi, ne recommençons pas à le basher dès qu'il développe un point de vue semblable ou proche de celui de Judith. Ce systématisme là devient pesant aussi, je trouve.

Bisous ma Bysonne.

;-)
[quote=Ce systématisme là devient pesant aussi, je trouve.]

Le systématisme le plus pesant c'est le fait que yannick réponde
à la place de Judith. Même quand on lui souhaite de bonnes fêtes de Noël!
Il y a les MP pour les messages auxquels on ne souhaite pas que d'autres répondres, JREM.
Pour le reste...

yG
Je vais vous renvoyer un argument d'autorité, JREM, je sais , c'est laid mais j'assume. Je crois connaître suffisamment Judith pour penser que si elle se considérait plagiée, copiée ou, pire encore, disqualifiée par chaque commentaire de Yannick il y a belle lurette qu'elle lui aurait fait savoir. De l'autre côté (là j'aggrave mon cas, 2e argument d'autorité) je crois connaître suffisamment Yannick pour penser que si c'était le cas, il y a belle lurette qu'il aurait cessé de contribuer de cette manière.

Autrement dit, je ne pense pas que Yannick réponde "à la place de Judith". Quand Judith ne répond pas c'est qu'elle n'en a pas le temps, ou pas l'envie. Sinon, elle dit ce qu'elle a à dire. Comparez les réponses de Judith et celles de Yannick, comparez leurs styles respectifs dans la manière de débattre et d'argumenter. Et dites-moi précisément ce qu'il y a de comparable, à part une fréquente convergence de vue sur le fond ?
[quote=Et dites-moi précisément ce qu'il y a de comparable, à part une fréquente convergence de vue sur le fond ?]

Il n'y a rien de comparable! C'est juste énervant...comme ces gens qui
n'arrêtent pas de prendre la parole tant ils sont certains que tout ce qu'ils
disent est intéressant.

"Une fréquente convergence de vue sur le fond?"
Vous êtes sur?
Ben oui, la convergence de vue c'est quand même le coeur de la critique anti-Yg non ? D'ailleurs, s'il doit parler "à sa place", le minimum c'est qu'il pense comme elle. Mais même ça ce n'est pas toujours vérifié.
[quote=Mais même ça ce n'est pas toujours vérifié.]

C'est bien ce que je pense.

Quand je dis que yannick répond à la place de Judith je parle de la place au
sens physique du terme, pas du fond. Sur le fond je ne pense pas que Judith
"raisonne" comme yannick, si j'en crois mon unité de mesure: l'urticaire.
pas vérifié... par vous. Car, c'est bien souvent vérifiable, ne vous en déplaise.

:P yG
"le coeur de la critique anti-Yg"

Ha non, ha non. D'abord, c'est pas anti-Yg, c'est anti-rhétorique-à-la-Yg, c'est différent.
Et le cœur de la critique, c'est sa mauvaise foi en béton et son rationnalisme buté (entre autres, mais je résume).
Ne confondons pas tout, voyons.
Ha non, ha non. D'abord, c'est pas anti-Yg, c'est anti-rhétorique-à-la-Yg, c'est différent.

Comme si j'existais en ce lieu autrement que par mes arguments...

Quant à être un rationaliste buté... ma foi, cela me va, surtout lorsque je vois ce que vous faites de la vôtre de raison...

:P yG
"Comme si j'existais en ce lieu autrement que par mes arguments..."

C'est quand même d'une touchante naïveté, au fond...
[quote=rationnalisme]

rationalisme, vous avez dit rationalisme?
Comme c'est étrange.
C'est juste énervant...comme ces gens qui
n'arrêtent pas de prendre la parole tant ils sont certains que tout ce qu'ils
disent est intéressant.


Parce que vous vous écrivez parce que vous n'estimez n'avoir rien à dire, c'est bien ça... :P

Pour le reste, sachez une chose, nous ne sommes pas dans un amphi, ici, par conséquent, la prise de parole ne confisque d'espace à personne. Vous ne voulez pas me lire, et bien, c'est simple, je signe mes posts, hop, un petit saut, un autre et continuez votre soliloque.

"Une fréquente convergence de vue sur le fond?"
Vous êtes sur?


Vérifiez par vous-même, ne serait-ce que sur cette page dans ma réponse à misfit et celle que lui fait Judith. C'est un constat, quand il a lieu (par exemple sur le sexe tarifé ou le suffrage universel) qui me surprend tout autant que vous.
Seulement, moi, il ne m'inquiète pas, au contraire, il me ravit.

:P yG
Vérifiez par vous-même, ne serait-ce que sur cette page dans ma réponse à misfit et celle que lui fait Judith. C'est un constat, quand il a lieu (par exemple sur le sexe tarifé ou le suffrage universel) qui me surprend tout autant que vous.

Seulement, moi, il ne m'inquiète pas, au contraire, il me ravit.

C'est le problème avec les forums. Les gens voient bien que d'autres ont déjà posté ce que eux s'apprêtent à écrire mais c'est plus fort qu'eux, il faut quand même qu'il ramènent leur grain de sel. On passe son temps à lire des commentaires en double, triple, quadruple, quintuple et plus. C'est barbant à la fin.
C'est un forum, pas un cours magistral, autrement dit, si on ne veut pas de la redondance, et comment pourrions-nous l'éviter d'ailleurs, on ne s'y exprime pas.

De plus, l'important parfois n'est pas tant l'information donnée que le fait qu'elle provienne d'une autre source. C'est une façon de supporter une parole, de lui donner plus de visibilité.

Enfin, on ne sait jamais si la personne à qui on s'adresse est disponible pour vous répondre, il faut donc accepter que d'autres y répondent, sinon, comme je le disais déjà à JREM, il y a les MP.

yG

yG
C'est un forum, pas un cours magistral, autrement dit, si on ne veut pas de la redondance, et comment pourrions-nous l'éviter d'ailleurs,

Il suffit de lire tout ce qui a été publié auparavant.
Oui, tout à fait, mais ce n'est pas une obligation, comme je l'ai dis, ce n'est pas un cours, on arrive quand on veut, et certains répondent d'abord à la chronique. Enfin, la redondance n'est pas un défaut en soi, c'est une façon d'enfoncer un clou ou de répéter un geste pour l'améliorer et en faire saisir toutes les nuances.

yG
"et en faire saisir toutes les nuances"

Ha non, celui-là, je crois que je vais l'encadrer. Une perle du forum. Pensez : toutes les nuances subtiles de la rhétorique ygéenne, waaaah... du gris très foncé au noir anthracite...
[color=#9900CC]toutes les nuances subtiles de la rhétorique ygéenne, waaaah... du gris très foncé au noir anthracite...[:color]

Un constat qui vous soulage(s), j'imagine.

:P yG
Et d'attendre quelques minutes, au moins par politesse, que la personne
à qui s'adresse le post puisse avoir la primeur de la réponse.
On peut se contenter d'être le témoin d'un échange sans intervenir à tout
propos, surtout pour dire: "je pense que le destinataire du post vous répondrait que".
"Il suffit de lire tout ce qui a été publié auparavant."

Tout dépend du "tout" en question. Lorsque c'est une cinquantaine de posts, c'est jouable, quand ça dépasse la centaine, c'est plus cher et si, en plus du nombre de posts il y a de véritables amphis d'une demie page ou des séances de ping pong interminables, ça devient carrément décourageant. Et tout le monde ne dispose pas du même budget temps à consacrer au web ou à @si.

En plus, je ne trouve pas tout à fait juste votre appréciation de l'ensemble des contributions. Peu répètent la même chose que la chronique, dans ce cas les auteurs plussoient vite fait, la plupart développent ou brodent autour pour exprimer et justifier leur accord ou leur désaccord.
Enfin, il est toujours permis de ne pas lire tel ou tel commentaire, quand même.
J'avais préparé tout à l'heure, vers 16 heures, une réponse pour toi mon Juléjim ;-) j'ai tout perdu, j'ai voulu faire autre chose avant d'envoyer et toc, j'avais copier, et ensuite pas moyen de coller, ni de compléter forcément, cette informatique est inhumaine, mais c'est normal ;-). J'essaierai d'y revenir tout à l'heure, quand ça n'intéressa plus personne, émission qui promet oblige .....

Seulement très rapidement, je vais encore me faire des copains et des copines, m'en fous. Je ne trouve plus le cas "Yannick "comme tu dis si pesant que cela. Tout le monde a le droit de s'exprimer. Tu as eu la chance de le rencontrer, peut-être que ça m'arrivera, avec toi par exemple, Pffffff, ça m'étonnerait beaucoup qu'il se déplace de Reims pour prendre un café avec nous, surtout avec moi, hein, :-) ou au prochain pique-nique.

Pour l'autre forum, je te répondrai en MP, sur la question du débat participatif vu le bide que nous nous sommes pris.

Bisou.


Joyeux Noël à tous
, enfin tous ceux qui vont partir ce week, je reste encore un peu avant de lâcher le forum pour les fêtes.

Bien contente de ce que Judith a écrit ci-desssous au sujet des intellos, c'est la même définition que la mienne. Mais bon il y a intellos et intellos. Peut-être qu'il va falloir inventer un autre mot ou même plusieurs pour qu'il ne soit pas surévaluer ou sous-évaluer, pas péjoratif, si vous voulez.

Edith (façon korkos, chouette c'est demain) pour changer le titre,

autres édits pour mots oubliés.
Me revoilà Juléjim, je laisse le titre parce qu'il peut me concerner aussi ici ou là. Déja je vois que j'ai lu trop vite ta dernière phrase et que j'ai répondu un peu à côté.


Je reprends, Yannick est agaçant pas seulement parce qu'il est systématiquement du côté de Judith, c'est simplement puéril je trouve, il se prend réellement pour Judith, je ne sais pas, il croit la comprendre point par point, bon c'est son problème à Yannick. Judith est venu s'expliquer sur ce point. Je n'ai rien à ajouter. Simplement que Yannick est agaçant parce qu'il est agaçant, (ça c'est du lourd ;o). Est agacé qui veut être agacé. Sur ce forum il est tout à fait lisible et pertinent, notre Yannick.


Il m'arrive aussi d'être d'accord avec le méchant Mike. ;-)

****************************************************************************************************************

En effet, il y a comme un malaise depuis quelques chroniques, c'est possible que dans mon coup de gueule de tout à l'heure, je trainais quelques rancoeurs des précédentes chroniques, sans m'en être aperçu (je ne sais au juste de quoi tu veux parler). Peut-être que ton commentaire ne m'étais pas exlusivement réservée. Je ne me suis pas moi-même tellement empaillée, c'est très simple en fait, j'avais l'impression peut-être à tort, dans ma vie de débutante sur les forums, de ne pas être la bienvenue sur les forums de Judith, pas seulement du fait de l'omniprésence de Yannick mais de ne pas être à la hauteur en intelligence et culture des autres. (Peut-être un complexe personnel). Je sais que d'autres ressentent la même chose, à savoir que lorsqu'on n'est pas capable de consturire des phrases alambiquées, d'utiliser des mots que personne n'emploie, sauf les littéraires, je serais moquée, ridiculisée. La chronique Mitterand-Polanski m'a fait sortir de mes gonds et de mes hésitations, et après tout je me suis dit que je devais m'exprimer, que j'en avais le droit et que je n'avais pas à me soucier d'enventuelles conneries involontaires que je pourrais écrire, des incompréhensions qui pouvaient être les miennes face à des personnes plus cultivées, peut-être plus intelligentes.

Je ne le regrette pas, ça m'a fait avancer, les moqueries, les désaccords il y en a eu, le mépris d'être régulièrement snobée je l'ai bien connu dans la vie réelle. J'ai dépassé tout ce ressenti négatif, j'ai pris beaucoup de recul avec ou sans humour. Je me suis abonnnée à @si parce que j'étais assidue comme beaucoup à l'émission de France 5, j'ai commencé à poster sur le net avec ce site ou presque sans y avoir réfléchi vraiment, sans penser que je pourrais avoir des amis ou des ennemis. J'ai des amis dont pour certains je suis sûre, c'est un énorme plus, parce que ce n'était pas prévu. Peut-être en ai-je d'autres que j'ignore, d'autres qui font semblant, ce n'est pas un problème. Ce sont des bénéfices secondaires dans un cas, des dommages co-latéraux dans un autre. Je m'étale un peu trop, mais je pense que je ne suis pas la seule dans ce cas

Je ne comprends pas ce que tu veux dire au sujet de misfit qui écrit sous pseudo n'a qu'une consistance virtuelle. Mais encore ? elle n'existe pas ? elle bluffe ? Dans mon coup de gueule je suis partie du principe que son histoire était vraie, c'est la compassion qui a primé chez moi, il ne me serait pas venu à l'idée de la contredire, je sais que l'on peut faire du mal même par écran interposé. Principe de précaution, je préfère me planter que de faire du mal à quelqu'un que je ne connais pas plus que ça.

La question pour moi n'est pas de savoir si elle a tort ou raison. il y a des situations pour lesquelles par prudence, il vaut mieux se taire, ne pas juger.

******************************************************************************************************************

C'est réchauffé maintenant mon truc, puisqu'en principe Judith et Misfit sont réconciliées.

c'est terrible ce temps d'internet qui va plus vite que le temps réel avec lequel j'ai déjà du mal, et pis je n'ai pas que ça à faire, j'ai une autre vie que ma vie virtuelle. ;o)

Salutations du soir et bisous Juléjim.



Je ne sais pas ce que je fais ici, le fonctionnement de ce forum est impénétrable. C'est sa logique à lui.
Je ne comprends pas ce que tu veux dire au sujet de misfit qui écrit sous pseudo n'a qu'une consistance virtuelle. Mais encore ? elle n'existe pas ? elle bluffe ? Dans mon coup de gueule je suis partie du principe que son histoire était vraie, c'est la compassion qui a primé chez moi, il ne me serait pas venu à l'idée de la contredire, je sais que l'on peut faire du mal même par écran interposé. Principe de précaution, je préfère me planter que de faire du mal à quelqu'un que je ne connais pas plus que ça. ...

Merci pour le principe de précaution. :)

S'il y a des gens ici qui pensent que j'ai tout inventé, qu'ils le disent. De toute façon, je ne peux rien prouver. Mais ça m'aiderait pour mon positionnement futur sur ce site.

Je pense que Judith ne m'a pas crue, mais je ne peux pas le prouver non plus. ;)
Je pense que Judith ne m'a pas crue, mais je ne peux pas le prouver non plus. ;)

Je n'ai eu aucunement cette impression et je ne vois pas ce qui vous permet de supposer cela de Judith.

En ce qui me concerne, je vous ai cru, mais cela ne change pas pour autant ma réaction.

yG

Je pense que Judith ne m'a pas crue, mais je ne peux pas le prouver non plus. ;)
Je n'ai eu aucunement cette impression et je ne vois pas ce qui vous permet de supposer cela de Judith.
En ce qui me concerne, je vous ai cru, mais cela ne change pas pour autant ma réaction.
yG

Encore vous ! C'est quoi votre problème ? Vous êtes amoureux d'elle et elle vous a éconduit alors vous passez votre temps à emmerder les autres en posant pour son chevalier servant ? Judith est une grande fille ; elle n'a nullement besoin qu'on la protège, ni ne la défende. Vous devriez comprendre ça et passer votre chemin. Comme dirait l'autre, "ça nous fera des vacances" !

Je ne vous salue pas.
Encore vous ! C'est quoi votre problème ? Vous êtes amoureux d'elle et elle vous a éconduit alors vous passez votre temps à emmerder les autres en posant pour son chevalier servant ? Judith est une grande fille ; elle n'a nullement besoin qu'on la protège, ni ne la défende. Vous devriez comprendre ça et passer votre chemin. Comme dirait l'autre, "ça nous fera des vacances" ! Je ne vous salue pas.

Judith est une très grande fille, elle peut parfaitement se défendre elle-même, je n'en ai jamais douté une seule seconde, mais cela ne veut pas dire qu'on ne doive pas prendre sa défense ou mieux encore son parti.
Que cela vous plaise ou non, je n'en ai cure.

yG
Judith est une très grande fille, elle peut parfaitement se défendre elle-même, je n'en ai jamais douté une seule seconde, mais cela ne veut pas dire qu'on ne doive pas prendre sa défense ou mieux encore son parti.
Que cela vous plaise ou non, je n'en ai cure. yG

Votre omniprésence et le fait que vous ne sachiez pas "la fermer" de temps en temps a fait fuir une grande partie des @sinautes qui appréciaient la rubrique de Judith. Vous êtes en train de faire le vide autour d'elle. Bientôt, il n'y aura plus que vous a soliloquer sur ses forums. Ce n'est pas précisément le but à atteindre.
Je connais cet argument, Judith l'a peu ou prou déjà employé à mon égard, mais je ne le partage pas.

Non seulement, cela serait donner raison à ceux qui tournent les talons dès lors qu'ils ne peuvent s'en prendre impunément à notre hôte, qui elle n'a pas le temps de répondre aux multiples salves, d'applaudissement ou de contradiction (pour ne pas dire haine), qu'elle provoque bien souvent.

Mais cet argument est aussi fallacieux, parce que, que je sois seul et l'ouvre tout le temps ou que nous soyons plusieurs à l'ouvrir plus rarement le résultat serait au final le même, seulement vous n'auriez plus l'excuse ad hominem pour lancer votre ultimatum. Ce dont je me contrefous.

Partez si vous le souhaitez, je préfère encore le vide de votre absence à celui que votre présence engendrerait à suivre vos conseils. Mais quoi qu'il en soit, assumez seul de venir ici et de combattre pour ce qui vous est cher. La responsabilité vous en incombe seul.
Itou pour moi.

yG
Non seulement, cela serait donner raison à ceux qui tournent les talons dès lors qu'ils ne peuvent s'en prendre impunément à notre hôte, qui elle n'a pas le temps de répondre aux multiples salves, d'applaudissement ou de contradiction (pour ne pas dire haine), qu'elle provoque bien souvent. ...

Vous êtes un dangereux psychopathe. je crois que des mesures devraient être prises à votre égard.

C'est triste que vous croyez réellement être utile à Judith. Pathétique aussi que vous ne vous rendiez pas compte qu'elle n'a absolument pas besoin de vous.

Finalement, vous êtes pitoyable.
C'est triste que vous croyez réellement être utile à Judith. Pathétique aussi que vous ne vous rendiez pas compte qu'elle n'a absolument pas besoin de vous. Finalement, vous êtes pitoyable.

Pour que je sois contre-productif, comme cela est régulièrement avancé, il faudrait déjà que nous puissions mesurer votre propre apport.

De plus, ne m'attribuez pas des désirs que vous n'êtes pas à même d'assurer vous-même. En quoi êtes-vous utile à Judith, en quoi a-t-elle besoin de vous ?

Bref, si je suis pitoyable pour ce que je ne recherche même pas, que dire de vous.

yG

C'est triste que vous croyez réellement être utile à Judith. Pathétique aussi que vous ne vous rendiez pas compte qu'elle n'a absolument pas besoin de vous. Finalement, vous êtes pitoyable.
Pour que je sois contre-productif, comme cela est régulièrement avancé, il faudrait déjà que nous puissions mesurer votre propre apport.
De plus, ne m'attribuez pas des désirs que vous n'êtes pas à même d'assurer vous-même. En quoi êtes-vous utile à Judith, en quoi a-t-elle besoin de vous ?
Bref, si je suis pitoyable pour ce que je ne recherche même pas, que dire de vous.
yG


Laissez tomber, ça fait déjà deux posts que vous êtes à bout d'arguments. hé hé
Quant à moi, misfit, et contrairement à ce que vous avancez, je vous ai crue, je vous crois toujours, en ce qui concerne votre témoignage. Et si je peux me permettre, ce serait bien d'arrêter de me prêter des opinions, préjugés, interprétations que je n'ai pas. Ça consoliderait vos positions argumentatives quant vous entreprenez d'en démonter d'autres...
Quant à moi, misfit, ...
Je ne vous ai rien prêté du tout, j'ai seulement écrit "Je pense que Judith ne m'a pas crue, mais je ne peux pas le prouver non plus.". Vous dites que vous me croyez, très bien.
Quand aux "positions argumentatives" des autres, je les leur laisse. Je participe rarement aux discussions. Il se trouve qu'ici le sujet m'intéressais de près, c'est tout. Il y a belle lurette que je ne crois plus aux échanges d'idées. En général, ce sont des dialogues de sourds. Chacun monologue dans son coin et attend patiemment que les autres aient fini pour reprendre leur partie. :)
Il y a du vrai dans ce que vous écrivez, mais pas toujours. Sans vous faire des illusions sur les échanges d'idées sur un forum, je vous souhaite de pas être autant désabusée.

Vous ne pouvez pas savoir si vous eu un impact, quel genre d'impact, ou pas d'impact du tout en écrivant ici ou là, ou en parlant avec quelqu'un.

Pourquoi le faire sinon, juste pour vous défoulez, je ne peux y croire .... C'est frustrant, évidemment. Il faut s'en contenter.

Pour moi par votre témoignage, vous avez confirmez ce que j'ai vécu en voulant communiquer avec un SDF, à savoir le mustisme auquel je me suis heurtée, c'était terrible pour moi de constater cette impossibilité de s'exprimer pour ce type. Pour lui je ne sais pas. Il paraissait totalement ailleurs, comme sur une autre planète, peut-être déjà mort, je veux dire, ne se sentant plus exister ....
Puis un jour il a disparu .....

Merci pour ce témoignage.

Cette fois je m'en vais. ;o)
... Pour moi par votre témoignage, vous avez confirmez ce que j'ai vécu en voulant communiquer avec un SDF, à savoir le mustisme auquel je me suis heurtée, c'était terrible pour moi de constater cette impossibilité de s'exprimer pour ce type. Pour lui je ne sais pas. Il paraissait totalement ailleurs, comme sur une autre planète, peut-être déjà mort, je veux dire, ne se sentant plus exister ....

Pourquoi vous vous sauvez ? Vous partez à la campagne ? ;)

Il ne s'agit pas d'une impossibilité de s'exprimer, c'est que la seule chose qui soit à exprimer, c'est le vide. Pour tout ce que vous écrivez après (que j'ai mis en gras), j'étais exactement comme ça, moi aussi.
Je suis déjà la campagne. :) Je voudrais m'arracher de l'ordi, mais je n'y arrive pas.

Du coup je vais peut-être vous contrariez plus bas .... Je croise les doigts. :o)
Aïe les fautes ! J'ai eu maille à partir avec le vide intérieur, du coup j'ai des facilités à le saisir ....
Misfit, ne tenez pas compte de l'agression de Judith et de son toutou. J'ai cru longtemps moi aussi que Judith n'avait pas besoin de Yannick mais on ne peut que constater qu'il est là pour la seconder. Il paraît même qu'il subit des attaques de notre part. Je me souviens avoir lu dans le BBB que Judith en décidant de le fermer, nous reprochais nos agressions envers elle et envers Yannick g,

Je suis d'accord avec vous pour dire que beaucoup d'entre les asinautes monologuent dans leur coin et d'ailleurs, très peu répondent aus posts précédents.

Je suis attérée de voir avec quelle force Judith vous demande " d'arrêter de lui prêter des opinions, préjugés qu'elle n'a pas ". De quoi décourager ceux qui commencent à participer timidement à ce forum et qui auraient du mal à "consolider leur positions argumentatives,,,,,,,"

misfit, je vous ai lu, je vous ai cru, j'ai compris pourquoi vous avez réagi ainsi, avec vos mots, votre vécu, j'ai compris en partie (toute petite). S'il vous plaît, ne répondez plus à Yannick g, il trouve un plaisir à être blessant et irrespectueux.
Pour ma part, j'ai trouvé que votre participation m'a beaucoup apporté, ne vous laissez pas meurtrir par des gens qui mettent l'intellectuel au-dessus de tout au détriment d'autres sentiments qui manquent tellement dans cette société.

Joyeuses fêtes et au plaisir de continuer à vous lire.
Ne mettez pas d'huile sur le feu Cassandre, je vous en prie, on s'en fout du BBB, vous n'allez pas ressortir les vieilles rancoeurs des uns et des autres.

Quand vous parlez des timides, vous ne parlez pas de vous, je suppose ? Je partage une partie de ce vous écrivez sur les forums d'@si qui ne sont pas les pires. Avec Juléjim, j'ai eu une conversation intéressante, allez jeter votre oeil, sans vous obligez à être d'accord, hein, ça va sans dire.

Vous avez raison d'encourager Misfit, mais ne le faites pas au détriment des autres.

Tout ce que vous exprimez a été débattu largement, faites l'effort de lire le forum.
Misfit, ne tenez pas compte de l'agression ...

En fait, je ne me sens ni agressée ni meurtrie par des gens qui ne font qu'exprimer ce qu'ils ressentent ou pensent, tout comme moi.
Je n'ai pas connu le BBB (Bing Bang Blog ?), je ne sais donc rien de ce passé là. Judith est quelqu'un d'énergique et qui ne s'en laisse pas compter. En ce qui me concerne, c'est mieux que si elle s'aplatissait dès qu'on la contredit.
Merci de votre soutien, en tout cas, et bonnes fêtes à vous aussi. ;)
Oui mais que faire, nous sommes tous plus ou moins inconscients de ce que nous faisons ne croyons pas faire, n'espérons ne jamais reproduire . ... Il faut faire avec, nos défauts, ceux des autres, puis surtout faire ressortir nos qualités, celles des autres. Positivez, être à la recherche du beau chez nous, chez les autres. Et se marrer doucement, y compris sur nous-mêmes.

Putain, de s'coup ci j'arrête, je vais devenir pénible., si c'est pas déjà fait. ;-)


Changé le titre, ras'l'bol du procès d'intention, nanmého !
Oui mais que faire, ...

Mais il n'y a rien à faire ! Juste être sincère. :)
[quote=misfit]... qui ne s'en laisse pas compter. ...

Ouh la la, la vilaine faute !!! "qui ne s'en laisse pas conter" ! ;)
Si tu racontes des carabistouilles, on peut dire :
« Ne pas s’en laisser conter »
par contre si ton raisonnement est un mauvais calcul, il faut écrire :
« Ne pas s’en laisser compter ».

Mais vos querelles intestines (et non intestinales) bien qu’elles me fassent mal au ventre sont de l’ordre du CM2.
... Mais vos querelles intestines (et non intestinales) bien qu’elles me fassent mal au ventre sont de l’ordre du CM2.

Querelles ? Où ça ?
Querelle =
Altercation =
discution vive =
débat =
contestation =
Refuser de reconnaître =
ne pas admettre= ne pas accepter =
nier =
etc.
"Je me souviens avoir lu dans le BBB que Judith en décidant de le fermer, nous reprochait nos agressions envers elle et envers Yannick g"

Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes ? Ravalez votre langue vipérine, Cassandre, votre mémoire vous trompe, ou bien est-ce volontaire de votre part pour justifier votre pseudo ? En tout cas, une mise au clair s'impose. Voici ma version :

Lorsque Judith a décidé de fermer définitivement la dernière "chambre" du "chalet", la sienne, elle ne l'a absolument pas justifié par le fait d'agressions qui lui seraient devenues insupportables. Il lui était principalement devenu impossible de gérer convenablement le blog à cause de ses multiples activités et autres obligations. Si la vie du blog a pu être prolongée quelques temps, malgré une fréquentation très à la baisse (Judith n'alimentant plus en billet à la fin), c'est que Yannick a proposé de s'occuper de la gestion des mails arrivant sur le blog, et, le cas échéant, de sa modération. Judith a certes été harcelée pendant une année complète par un pseudonommé poliakov, ce qui a bien entendu fini par l'atteindre moralement. Mais ne mélangeons pas tout. Ce fut très pénible pour elle surtout mais limité pour l'essentiel à ce cas extrême. Nous avons réfléchi à quelques-uns, dont Judith, pour envisager un nouveau blog, dédié principalement aux productions et centres d'intérêt de Judith mais cela ne s'est finalement pas fait. La naissance d'@si ayant emporté les derniers regrets.
J'insiste sur le fait que, durant toute la période durant laquelle Yannick a eu en charge la modération du blog, c'est lui qui s'est pris les mails insultants et autres joyeusetés dans la tronche. Tous les anciens du BBB de la dernière heure lui en sont redevables, Judith la première. Y compris aussi ses pires "ennemis" (le gang des Gaëtan notamment ;-) qui ne manquaient pas sur le BBB comme ici.

Alors mollo les basses oeuvres, la miss Cassandre. Merci.

Que l'on me désavoue si ma version comporte des erreurs.
Merci Juléjim.


La confiance reigne ici. Dommage d'être obligé de tout justifier. C'est mesquin (pas ta réponse Juléjim). Les mises en demeure. Pffff!!
Et donc ? Vous trouvez tout à fait normal que pour les bons services rendus là-bas, yannickG. se permette de chier dans les bottes de tout le monde ici, et quand je dis tout le monde, j'inclus Judith Bernard ?

Parce que je suis désolé de vous l'apprendre mais l'attitude de yannickG. peut très bien être aussi définie comme du harcèlement, peut être aussi définie comme très pénible, et si il avait la même sur ce blog que sur ce forum, je crains que le dernier finisse par avoir le même destin que le premier.
Pourquoi n'avoir pas donné tous ces détails plus tôt, monsieur Juléjim ? Judith se sent donc redevable auprès de Yannick parce qu'il s'occupait de la gestion de ses mails. D'accord, on comprend un peu mieux.

Pourquoi n'avoir pas dit plus tôt que Yannick avait en charge la modération du blog ? qu'il était face aux pires "ennemis" comme un valeureux guerrier.

Diable, considérez-vous que je pourrais faire partie d'un "gang" parce que j'essayais de fouiller dans ma mémoire et que j'avais cru réellement me rappeler une des raisons principales de la décision de fermer le BBB ?

Juléjim, vous avez des mots haineux. Vous avez de la compassion pour Yannick le pooooovre ! Il a tellement souffert et a tellement lutté contre ses ennemis que cela lui donne le droit de manquer de respect ! Excusez-moi, mais ceci n'explique pas cela. Il vous faudra d'autres arguments.

Je tiens à m'excuser auprès de tout le monde sauf Yannick si ma mémoire m'a fait défaut, je n'avais nullement l'intention de tromper mais de découvrir la vérité.

Bysonfutée, s'il demeure une chose qui n'est pas encore justifiée, c'est bien la conduite de YannickG. Le fait d'avoir "combattu" contre les "gangs" du BBB lui DONNE-t-IL LE DROIT de se comporter de la sorte ?
Ou bien vous êtes complètement secouée et ça trouble votre vision, ou bien vous ne savez pas lire, Cassandre. Lorsque je parle de "gang des Gaëtan", non seulement c'est une expression pour nommer les deux Gaëtan (Gaëtan B et Gaëtan) qui se relayaient pour asticoter tous les "gauchos" du BBB mais en plus, je ne vois pas pourquoi vous vous sentez visée par cette expression, vous n'avez rien à voir là-dedans. C'est quoi ce déchaînement paranoïaque ?
En outre, vous ne deviez pas faire partie des assidus sur la fin du BBB car l'idée de concevoir un nouveau projet a été exposé en toute transparence dans nos commentaires respectifs. Donc là aussi, vous vous excitez pour rien. Et je ne vois pas où je suis haineux. Ce sentiment m'est d'ailleurs étranger, je vous le laisse, à vous et à qui d'autre veut en jouir.
La seule chose qui ne pouvait pas se dire sur le BBB, c'est justement le fait que Yannick soulageait en partie Judith de la modo, because le sieur poliakof qui continuait à lire le blog sans doute, même s'il était systématiquement censuré. Ce qui n'empêcha pas un malin comme Gaëtan B par exemple d'avoir pigé le plan et l'arrière-plan. Croyez-moi cette histoire de troll a vraiment été merdique pour le blog.

Passons à Yannick. Là aussi vous êtes dans l'exagération. En quoi Yannick vous a-t-il manqué de respect ? Ni plus ni moins que d'autres qui me traitent de quasi débile lorsque je fais un commentaire ou que j'énonce une opinion qui leur déplait. Si la manière de débattre de Yg ne vous convient pas (et je reconnais qu'il est pugnace, l'animal !) et bien oubliez-le !

Enfin, comme l'a dit la très sensée Bysonfutée, ce BBB c'est de l'histoire ancienne. Aujourd'hui, Judith chronique et anime d@ns le texte sur @si, elle n'a pas à se soucier de la modo et nous autres, anciens du BBB ou pas, nous animons les forums par nos contributions. Nous ne devons rien à Judith, si ce n'est le respect comme à tout un chacun, et elle ne nous doit rien de plus que ce pour quoi elle est rémunérée et tout ce qu'elle considère elle-même devoir fournir comme énergie pour la satisfaction de tous, Yannick compris.

Je pense que ces derniers échanges étant complètement hors sujet, il serait temps de fermer le ban et de revenir dans le fil de discussion. Sinon, Pierre va nous faire les gros yeux dans pas longtemps.
Vous avez eu vos explications, vous n'êtes toujours pas satisfaits, je l'aurais parié, j'aurais pû gagner gros.

M'est avis que l'un et l'autre ne le serez pas quoiqu'il arrive, un conseil, si vous voulez de plus amples explications de la part de Judith, utilisez les MP.

Pour Mike : vous êtes courtois, vous vous comportez en adulte seulement si .... etc . No comment.

Pour Cassandre : Juléjim a des mots haineux ??????, Vraiment je ne vois pas, c'est une des personnes ici la plus modérée qui soit, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds tout en sachant rester poli. Point.

Je pense que nous avons tous (ceux qui ont encore le loisir et la patience de nous lire) compris où vous voulez en venir. C'est-à-dire, obtenir le départ de Yannick en espérant être suivis par le plus grand nombre., sans garantie de la qualité , de la pertinence d'une telle décision.

Mike comprendra ce que je veux dire, et Cassandre, si vous ne l'avez pas encore fait, lisez la précédente chronique de Judith sur la démocratie.

Continuez vos combats d'arrière-garde si vous n'avez rien de plus intéressant ni de plus urgent à faire.

Point final pour moi.



Edit pour saluer Juléjim ;-)
Je rectifie juste votre erreur me concernant, Bysonfutée : j'avais écrit "Je me comporte en adulte mais je suis courtois si, etc." ce qui, vous en conviendrez, est très différent.

Et, rassurez-vous, je serai parti depuis belle lurette de ce forum lorsqu'il ne comptera plus qu'une poignée de participants, tous les autres s'en étant enfuis à cause de la pénibilité d'un de ses participants. Vous pourrez alors juger de la grande qualité que lui procure yannickG. et de la pertinence de sa présence ici.
Je n'aurais pas dû tronquer votre phrase, je la remets ici :
5) Je traite ceux qui ont des attitudes d'adulte responsable en adultes responsables et ceux qui ont des attitudes de gamin en gamins. Et je ne suis jamais courtois avec les adultes qui ont des attitudes de gamin.

Essayez de vous conduire en adulte responsable et courtois quel que soit votre interlocuteur.

Que vous restiez ou partiez m'importe peu.

Dommage vous écrivez des choses intéressantes et de qualité, mais votre goût prononcé pour la bagarre vous fait souvent dérailler.
Judith se sent donc redevable auprès de Yannick parce qu'il s'occupait de la gestion de ses mails. D'accord, on comprend un peu mieux.

Aucunement, en tout cas, je n'attends aucun passe-droit de ce fait, et je crois bien n'en bénéficier d'aucun.

Je comprends que cette interprétation vous sied à ravir, mais rien ne vous permet de l'étayer.

yG
Si on empêche Yannick de poster,
je me désabonne.

La liberté d'expression ce n'est pas une boule sur le sapin de Noël, c'est le tronc.
Quel coup bas, Julien, me défendre au nom de la liberté d'expression, pour un peu, je me désabonnerai.

:P yG
ça vous apprendra à cracher dans la soupe !
Moi, cela ne me dérange pas, tant que c'est la vôtre.

:P yG
Vous voyez que vous êtes dans le libéralisme économique, vous croyez à la soupe individuelle.

Teu teu teu,

Lisez Michéa, ça vous fera le plus grand bien.

:P
@Cassandre :
Il n'y avait pas d'agression dans mes réponses à misfit, aucune. Il n'est pas agressif de dire à quelqu'un qu'il se trompe d'interprétation quant à votre état d'esprit.

Je n'ai rien à ajouter concernant l'historique rappelé par Juléjim, remontant au temps du big bang blog. Si je ne rectifie pas les interprétations de Yannick, c'est tout simplement que je ne lis pas ses posts. Ils sont trop longs et trop nombreux à mes yeux, je le lui ai déjà dit, et le temps dont je dispose sur les forums ne me permet pas de m'aventurer dedans. C'est le seul contributeur que je ne lis pas - quand il tient à être lu par moi, il sait quelle voie employer, et ça marche très bien.
Merci Judith d'avoir pris sur votre temps précieux de me répondre . Je fais court pour être sûre d'être lue. Toutes mes excuses pour avoir cru déceler de l'agressivité de votre part.

Merci Judith d'avoir pris sur votre temps précieux de me répondre . Je fais court pour être sûre d'être lue. Toutes mes excuses pour avoir cru déceler de l'agressivité de votre part.


La facilité avec laquelle les gens "s'écrasent" devant l'autorité m'étonnera toujours.
Si vous lisiez mes différentes interventions, vous verriez que je n'ai pas pour habitude de "m'écraser" devant l'autorité de Judith. J'ai déjà écrit que peu de personnes critiquaient certaines chroniques qui laissaient à désirer. Je crois que j'ai critiqué certaines affirmations de Judith bien plus encore que vous (par ex sur la prostitution, ou le fait qu'elle admirait l'écriture de BHL). Mais j'apprécie quand même la plupart de ses chroniques.

Judith m'a répondu sur Yannick, j'ai préféré penser qu'elle était sincère. Maintenant elle n'est pas modérateur et ce devrait être à Pierre qu'incomberait la tâche d'expliquer à Yannick ce qu'est "la modération" dans les propos des internautes. Peut-être n'a-t-il pas la même définition que moi du respect ?

Je ne pense pas être dans l'idolâtrie ni dans la soumission, vous non plus d'ailleurs.

Bien amicalement
Comment ai-je pu louper ça ?

[quote=Jidith]... Et si je peux me permettre, ce serait bien d'arrêter de me prêter des opinions, préjugés, interprétations que je n'ai pas. Ça consoliderait vos positions argumentatives quant vous entreprenez d'en démonter d'autres...

J'espère que vous allez envoyer le même message à l'intention de ce cher yannick G, qui n'arrête pas d'en faire autant. Mais Yannick est un mec et moi une nana, alors ça change tout.

Vous allez sûrement me balancer une réponse bien sentie et solidement argumentée comme quoi vous n'êtes absolument pas sexiste - grands dieux non !- et comme quoi yannick répétant à l'envi ce que vous dites, il ne peut pas vous "prêter des interprétations que je n'ai pas" (puisqu'il ne vous prête que des interprétations que vous avez), il n'empêche qu'il parle constamment en votre nom et à votre place, ce qui est exactement la même chose.

Et si je puis me permettre, ce serait bien d'arrêter de me donner des conseils. Je ne suis ni cohérente ni crédible, okay, et vous, vous l'êtes toujours ?
ah non arrêtez Misfit, tiens je vais faire mon Yg à ma façon.

Judith n'est pas sexiste, allons-donc, élististe sans doute, je cherche les ennuis, là ....

Mon avis c'est que vous êtes davantage capable d'entendre ce que Judith à a dire que Yannick tout simplement. Nallez pas chercher midi à quatorze heures,

Rien de péjoratif, ni pour Yg ni pour vous Misfit, ni pour Judith. Ai-je besoin de le préciser ? ;-)

ah non arrêtez Misfit, tiens je vais faire mon Yg à ma façon. ...

Aucun problème, pas de contrariété non plus dans votre post. On peut très bien être sexiste, ou élitiste, ou tout ce qu'on voudra, sans s'en rendre compte. Personne ne peut dire "je me connais bien", ce n'est pas possible.
J'ai connu une femme, mère de quatre enfants - trois garçons et une fille- élevée dans une excellente famille, petite noblesse, particule et tout. Dans ses discussions, je l'ai souvent entendue se plaindre d'avoir été défavorisée par rapport à ses frères pour ce qui était des choix parentaux, en matières d'études, d'activités, etc. Si je lui disais qu'elle se comporte de la même manière vis à vis de sa fille, elle ne me croirait sans doute pas ... ;)
J'espère que vous allez envoyer le même message à l'intention de ce cher yannick G, qui n'arrête pas d'en faire autant. Mais Yannick est un mec et moi une nana, alors ça change tout.

Vous allez sûrement me balancer une réponse bien sentie et solidement argumentée comme quoi vous n'êtes absolument pas sexiste - grands dieux non !- et comme quoi yannick répétant à l'envi ce que vous dites, il ne peut pas vous "prêter des interprétations que je n'ai pas" (puisqu'il ne vous prête que des interprétations que vous avez), il n'empêche qu'il parle constamment en votre nom et à votre place, ce qui est exactement la même chose.


Ben non, comme je l'ai déjà dis à Mike, je ne fais absolument pas la même chose que vous, je ne réponds pas à la place de, et encore moins au nom de Judith. Je réponds à une question posée à Judith en fonction de ce que je crois comprendre, mais pas en fonction de ce que peut penser Judith, je n'en sais rien.
Je ne la fais aucunement parler, je ne lui prête pas d'intention, je ne fais qu'exprimer mon sentiment, nuance, cela n'a donc rien à voir. Maintenant, pour ce énième procès d'intention, Judith serait sexiste, il est encore plus déplacé que les précédents, vous tentez de battre votre record à ce petit jeu tout aussi malsain qu'inutile ?

yG
Et comme je vous ai répondu et contrairement à ce que vous prétendez, vous avez fait exactement la même chose que misfit.

Je passe sur l'abjecte grossièreté que constitue un "vous tentez de battre votre record à ce petit jeu tout aussi malsain qu'inutile" de votre part, juste parce que j'avais raté votre message lorsque j'ai écrit le précédent, mais encore une saloperie de ce genre, et à n'importe quel autre contributeur de ce forum, et vous aurez la perte d'un abonnement @sien sur la conscience.
Je passe sur l'abjecte grossièreté que constitue un "vous tentez de battre votre record à ce petit jeu tout aussi malsain qu'inutile" de votre part, juste parce que j'avais raté votre message lorsque j'ai écrit le précédent, mais encore une saloperie de ce genre, et à n'importe quel autre contributeur de ce forum, et vous aurez la perte d'un abonnement @sien sur la conscience.

Apprenez à lire, le passage que vous citez répond à un post de misfit. Pour le reste, assumez seul vos actions ici, votre engagement ou à l'inverse vos désengagement, le chantage à l'abonnement est la pire des bassesses qu'il puisse se faire en ce lieu.

yG
Et en plus, il ne comprend rien...

Je sais très bien à qui s'adressait votre message, je suis en train de vous dire qu'étant donné votre attitude, vous ne pouvez pas vous permettre de telles phrases ici, quel qu'en soit le destinataire.

Et je ne fais pas du chantage à l'abonnement. Je me suis abonné à @si pour débattre de questions qui me semblent importantes, et notamment sur les forums de Judith. Et votre attitude parasite ce forum et rend tout débat constructif impossible. Alors la seule alternative est soit vous vous calmez, soit je me casse, point barre...

Vous vous conduisez comme un boulet attaché à Judith, alors prenez conscience que non seulement vous écrasez les pieds des autres dès qu'elle entre ici mais qu'en plus, vous lui blessez cruellement la cheville.

A l'évidence, vous ne faites pas partie du genre d'amis qu'on choisit mais du genre d' "amis" qui imposent une servilité gluante de salive en pensant que les gens seront assez dupes pour prendre cela pour de l'amitié, qui collent aux basques, dont on ne peut plus se débarrasser, et à qui on regrette à vie d'avoir eu la faiblesse de demander un service vu les conséquences néfastes que cela implique.

J'espère sincèrement pour Judith qu'elle trouvera un jour la force de vous dire clairement : "Foutez-moi la paix !"
"je ne fais pas du chantage à l'abonnement. [...] la seule alternative est soit vous vous calmez, soit je me casse, point barre..."

Woua, il y a certainement une nuance, genre, il se casse uniquement des forums bernardiens et pas du site, soit déjà une proposition tout à fait alléchante à laquelle il faut réfléchir au moins un quart de seconde...

Vous me tentez, Mike, vous me tentez...

:P yG
Tout le problème, Judith, est que vous ne pouvez pas vous permettre ce genre de commentaires (bien que je le comprenne tout à fait et que j'y souscrive totalement) avec un yannickG. qui ne cesse de vous prêter des opinions, préjugés, interprétations que vous n'avez pas non plus.

Chacun d'entre nous ici a essayé peu ou prou de lui expliquer tranquillement que non seulement cette attitude était inutile mais elle était néfaste, à la fois pour le forum et pour vous, comme vous le constatez vous-même puisque vous ne pouvez vous permettre (je me répète, mais je souhaite être clair) de reprendre misfit DIRECTEMENT ET PUBLIQUEMENT là où vous n'avez jamais (?) repris de manière identique yannickG.

L'attitude de yannickG. est un VRAI problème pour les forums consacrés à vos chroniques, alors je vous suggère de percer l'abcès ici et maintenant avec lui comme vous l'avez fait avec misfit et comme vous le feriez avec N'IMPORTE QUI D'AUTRE.

Ou alors, dites-nous clairement que yannickG. n'est pas n'importe qui pour vous, et ce qui nous donnera au moins une bonne raison de le laisser divaguer dans son coin et de conseiller à chaque nouveau @sinaute de faire de même !
C'est exactement ce que je pensais Mike, nous attendons une explication claire. Pourquoi ne jamais reprendre YannickG alors qu'il ne cesse de se montrer irrespectueux ?

Certes, il n'est pas irrespectueux envers vous Judith, il est plutôt admiratif et servile mais devons nous supporter tout cela sous prétexte qu'il vous défende ?

Judith, est-ce que vous fermez les yeux toutes les fois qu'il se montre blessant et même insultant ? Il vous rehausse sans arrêt, mais nous il nous rabaisse et cela vous ne pouvez le nier. Je ne puis croire que cela vous rende INSENSIBLE !
Ce n'est pas tout à fait ce que je voulais dire, Cassandre...

Le problème est que, contrairement à ce que vous dites, il est aussi irrespectueux envers Judith puisqu'il lui prête aussi des intentions, opinions, etc. qu'elle n'a pas, je ne pense pas que Judith apprécie cela y compris lorsque cela vient de lui mais elle ne le dit pas pour des raisons que j'ignore et que je ne cherche pas à connaître.

Je souhaite juste que Judith nous confirme qu'elle souhaite bien que tous les contributeurs de ce forum se comportent de la même façon vis-à-vis d'elle, car, dans ce cas, il est de NOTRE responsabilité de faire "payer" le petit côté "Cela, c'est valable pour les autres, par contre, moi, je fais ce que je veux et je vous emmerde" de yannickG., jusqu'à ce qu'il change d'attitude.

Et je vous rejoins tout à fait par contre dans le constat que pour parvenir à ce changement d'attitude, il faut que nous arrêtions tous de débattre avec lui.
d'hurler dans le dos de Yannick et de Judith quand visiblement ils ne sont pas dispos.

Probablement que Judith a de très bonnes raisons qui ne nous regardent pas de ne pas nuancer les propos Yg. à chaque fois qu'il intervient, du reste elle s'en est expliquée hier. A commencer par le temps que ça lui demanderait qu'elle n'a pas. Avec votre intelligence, je m'étonne que vous ne l'ayez pas compris par vous-même. C'est tellement évident.

Il y a sans doute d'autres raisons, je n'insinue rien de compromettant, je dis que nous n'avons pas besoin de les connaitre ces raisons si elles existent pour nous comporter normalement sur ce forum en tant qu'adultes responsables, ça ne vous rappellent rien ?

Soutenez Misfit si vous en avez envie, personne ne vous l'interdit, vous avez constatez comme moi que Misfit a du répondant.

Alors quoi qu'est-ce que vous voulez ?

Ça vous emmerde quand c'est courtois par ici ? Je ne vois que ça.

Pauvre petit garçon, nananère, parce que tout le monde ne serait pas traitée de la même façon. Oh que c'est triste, oh lalala ! Pauvre Mike, snif, snif.
1) Je ne cherche pas à connaître les raisons de Judith, je cherche à faire en sorte que le débat concernant les chroniques de Judith cesse d'être systématiquement pourri par l'attitude de yannickG.

2) L'attitude de yannickG. est indéfendable qu'il soit dispo ou pas, c'est une attitude de mufle qui met 1- Judith dans une position bien délicate (puisqu'elle se sent dans l'obligation de lui permettre ce qu'elle refuse à d'autres) ce qui relativise toute l'estime qui prétend avoir pour elle, 2- un bordel constant sur ses forums.

3) Ce que je raconte là n'a rien à voir avec le soutien que j'ai apporté à misfit puisque je comprends que Judith ne souhaite pas qu'on parle à sa place ou qu'on lui prête des intentions qu'elle n'a pas. Je dis juste que misfit ou n'importe qui d'autre le comprendrait d'autant plus facilement si yannickG. ne se comportait pas exactement de la façon que Judith dénonce sans pourtant être repris ici par elle.

4) Je ne vois pas très bien le rapport avec la courtoisie puisque je suis resté courtois à la fois avec misfit et Judith dans les deux différends (le premier sur la chronique, le second sur le fait de prêter des intentions à d'autres) qui les oppose.

5) Je traite ceux qui ont des attitudes d'adulte responsable en adultes responsables et ceux qui ont des attitudes de gamin en gamins. Et je ne suis jamais courtois avec les adultes qui ont des attitudes de gamin.
vous ne pouvez vous permettre (je me répète, mais je souhaite être clair) de reprendre misfit DIRECTEMENT ET PUBLIQUEMENT là où vous n'avez jamais (?) repris de manière identique yannickG.

Et pour cause, car, je ne me suis jamais comporté comme misfit, contrairement à ce que vous dites Mike. Prouvez le contraire, puisque c'est vous qui attaquez sur ce point. Je vous attends.

J'ai toujours, lorsque j'ai répondu à une question adressée à Judith, pris la peine de dire "je crois que", "je pense ou ne pense pas que", bref, de formuler des hypothèses clairement reconnaissables dont j'assume l'entière paternité sans les accoler péremptoirement à notre hôte.
Ce qui change tout.

Lorsque misfit dit :"Je pense que Judith ne m'a pas crue, mais je ne peux pas le prouver non plus. ;)"

Je lui réponds simplement : "Je n'ai eu aucunement cette impression et je ne vois pas ce qui vous permet de supposer cela de Judith. "

La mettant en demeure de dire sur quoi se base son impression qu'elle ne peut pourtant prouver dit-elle par avance. C'est donc typiquement un procès d'intention qu'elle fait et que je dénonce.

Maintenant, votre avis Mike, comme celui de Cassandre, je n'ai pas à m'en soucier.

yG
Et quelle différence entre vos "Je crois que Judith ceci ou Judith cela" qui ne vous valent rien et le "Je pense que Judith" de misfit, puisque c'est ce "Je pense que" qui lui a valu la mise au point de Judith ?

Vous vous tirez vous-même des balles dans le pied, sombre crétin !

Et personne ne veut que vous partiez, par contre, tout le monde souhaite ici que vous changiez d'attitude.

Alors faites-vous discret, yannickG., parce qu'à la prochaine provocation de votre part, la prochaine dérive due à votre attitude, non seulement je ne remettrai plus le pied dans les forums de Judith Bernard mais en plus je ne renouvellerai pas mon abonnement à @si.

Et je veux dire à Judith que si ses "amis" sont tous aussi compréhensifs et intelligents que yannickG. et Juléjim, on frémit à l'idée qu'un jour, cet "ennemi" poliakov puisse prendre la décision de les rejoindre ici !
Et quelle différence entre vos "Je crois que Judith ceci ou Judith cela" qui ne vous valent rien et le "Je pense que Judith" de misfit, puisque c'est ce "Je pense que" qui lui a valu la mise au point de Judith ?
Vous vous tirez vous-même des balles dans le pied, sombre crétin !


La différence, sombre... Mike, est précisément dans la valeur de vérité et la non insulte que constitue mon hypothèse, ainsi, et c'est le plus important, dans son destinataire.

Ce que misfit et vous considérez comme équivalent en ne vous basant que sur la structure formelle de la phrase, mais en en loupant les implications.

Le premier "je pense" de misfit est un performatif sous la forme d'une hypothèse (une hypothèse fermée, puisqu'il est avoué qu'il n'y a pas de preuve. La même hypothèse sous une forme interrogative, donc ouverte, serait nettement mieux passé : Est-ce que vous me croyez Judith ?), il vise à attribuer une qualité péjorative à Judith, alors que le mien, au contraire, vient remettre en cause cette première assertion et donc n'attribue pas de qualité à notre hôte, mais bien à misfit à laquelle je réponds en contredisant son argument.

Restez en à l'équivalence des deux propositions en vous réfugiant dans une réciprocité logique superficielle, "je pense que X" vaut un "je ne pense pas que X", en négligeant le fait que la première accorde à X une propriété, alors que la seconde dans le cas qui nous concerne répond seulement à la première assertion et donc n'accorde pas de valeur à X, mais uniquement à cette première assertion. Ce qui change tout.

Une exemple moins abstrait:
A dit, je pense que la terre est plate, mais je ne peux le prouver.
B lui répond, je ne pense pas que vous puissiez dire que la terre soit plate.
A attribue une qualité à la terre, alors que B attribue une qualité à l'assertion de A et non à la terre en elle-même.

Je vous laisse réfléchir...

yG
Je connais cet argument, Judith l'a peu ou prou déjà employé à mon égard, mais je ne le partage pas.

Donc vous ne pouvez pas admettre que Judith n'est pas toujours satisfaite de ce vous faites pour elle, même quand c'est elle qui vous le dit. C'est rassurant finalement, pour une fois vous ne partagez pas son avis. Et j'ajouterai vous ne le respectez pas, puisque vous continuez sans vergogne, à vous étaler encore et encore. Quel respect envers notre hôte, celui que vous nous demandez à tous d'avoir envers elle. Vous faites ce qui vous plait, voilà tout.

Personne ne manque de respect à Judith davantage qu'aux autres chroniqueurs de ces lieux. Vous ne pouvez pas le savoir puisque vous ne quittez pas ses salons.

Quant à la haine qu'elle suscite, vous n'exagérez pas un peu. Judith suscite les passions positives ou négatives, c'est un fait, elle soulève des problèmes que personne ne ferait aussi bien qu'elle. D'accord, mais pensez-vous qu'elle soit si fragile, presqu'en danger si vous n'étiez pas là.

L'avez-vous lue quand elle écrit la différence entre elle et vous ? Je crois que vous ne pouvez l'entendre. Faites appel à votre raison, je n'ironise pas je vous assure.

Je ne prétends pas que je vous ferai changer d'attitude, (poster moins) si Judith elle-même ne peut le faire.

Simplement je dirai aux autres @sinautes qu'ils tolèrent votre présence, comme on doit le faire pour n'importe quel autre internaute, sans s'en soucier, écrivent ce qu'ils ont à écrire, sans avoir peur d'être repris ligne par ligne et sans forcément vous répondre. Et cela sans aucun mépris de ma part envers vous, seulement parce qu'il n'est pas possible de faire autrement. (démocratie oblige). Je le redis encore une fois, je ne souhaite pas votre départ. Je sens monter en moi une certaine amitié pour vous sincèrement. Bon, vous n'en avez rien à f... Pô grave.

Pour ceux que la "baston" amusent, abstenez-vous. (essayez). Tout le monde ne s'en portera que mieux.

je vais finir par me sentir investie d'une mission mouâ ;-)
"Votre omniprésence et le fait que vous ne sachiez pas "la fermer" de temps en temps a fait fuir une grande partie des @sinautes qui appréciaient la rubrique de Judith."

JE CONFIRME

(Bon, au moins aurai-je fait plaisir à Juléjim)
Ben alors, qu'est-ce que vous foutez là encore, PMB ?

Il faudrait savoir, vous avez fui ou pas ?
J'dis ça, c'est pour savoir combien de coupe de champagne, je sors.

:P yG
C'est un sacré paradoxe alors : Yannick fait fuir les asinautes et augmenter le nombre de commentaires à la fois?
Je dirai, pour être exact, que Yannick attire des asinautes.
Les autres continuent à dire ce qu'ils ont à dire dans le forum. Et à lire et à répondre à ce qui les intéresse et qui les concerne. Pourquoi non?

Dans mon petit manuel à l'usage des forumeurs, on n'est pas obligé de répondre à une réponse pour montrer qu'on l'a lu. C'est pas impoli ou discourtois, selon moi. Quand je pense que ça peut sembler discourtois parce que ça attend une réplique, ça pose une question, mais que j'ai l'impression que ça mène trop loin le débat pour que j'arrive à suivre, je fais un mp, mais c'est rare (Juléjim, Danette..).

Ces dialogues où personne ne lâche le morceau : Yannick n'est pas seul en cause, il me semble que d'autres adorent s'y jeter à corps perdu.

Dans mon petit manuel à l'usage des forumeurs, si on s'adresse directement à l'auteur de la chronique dans le forum, on n'est pas en droit d'exiger une réponse directe et on n'est pas en droit de se scandaliser si un autre forumeur répond pour dire ce qu'il pense, car pour des siècles et des siècles (mmm, j'ai encore un peu de fièvre,on dirait), le forum n'est pas un tchat...
Un vrai débat sur un forum, poisson, cela implique que tout le monde avance sur la question posée.

Non seulement yannickG. n'avance jamais sur la question posée puisqu'il est dès le départ et restera toujours du même avis que Judith, mais en plus, son attitude stupide décourage la participation pleine des autres participants ou freine considérablement le débat, ce qui explique le nombre élevé de commentaires, donc vous êtes tout sauf exact en proposant que yannickG attire des @sinautes.
Un vrai débat sur un forum, poisson, cela implique que tout le monde avance sur la question posée. Non seulement yannickG. n'avance jamais sur la question posée puisqu'il est dès le départ et restera toujours du même avis que Judith

Elle vient d'où cette règle, Mike ? De votre jeu de l'oie ? Ce n'est pas sérieux d'avoir ouvert vos cadeaux avant Noël. Surtout que rien ne stipule que le débat doive avancer, il se peut très bien que chaque camp reste sur ses positions, c'est d'ailleurs ce qui arrive le plus souvent, ce qui n'est aucunement un appauvrissement, puisque chacun est amené à raffiner sa position, à la renforcer.

En outre, en ce qui concerne le débat sur la démocratie, je n'ai pas seulement répété le constat bernardien, j'ai aussi développé des alternatives pour y remédier. Preuve que je ne me suis pas contenté d'ânonner comme vous l'avancez.

Vous êtes encore là, Mike, Ouh Ouh.

:P yG
eh! eh! Pourquoi ai-je cette impression de déjà lu et d'éternelle recommencement ?

Il faudra à nouveau que je conseille à tous ceux qui se fatiguent pour rien en répondant à ce yannick G qu'il y a tellement de choses plus intéressantes et plus enrichissantes à faire dans la vie que de montrer le moindre intérêt à cet énergumène.

Mais il n'a vraiment rien d'autre à foutre de sa vie que de répondre pendant des heures et des heures afin d'essayer de démontrer que lui seul a raison ?

Vraiment, cette attitude est pitoyable. Si Judith est une très grande fille, et qu'elle peut se défendre elle même, alors pourquoi montrer les crocs dès qu'on émet la moindre petite critique envers ses idées ?

Ah l'amour .......
... Il faudra à nouveau que je conseille à tous ceux qui se fatiguent pour rien en répondant à ce yannick G qu'il y a tellement de choses plus intéressantes et plus enrichissantes à faire dans la vie ...

Tout à fait d'accord. J'en ai fini pour ma part. ;)
Salut Byson,

Rien à ajouter à la majeure partie de ton post (les 3/4) ; tu aurais bien tort de faire un complexe d'infériorité quant à la qualité de ta prose sur les forums. Tu respires la santé et le plein équilibre mental, ma chère Byson. C'est précieux, rare et fort appréciable, par les temps qui courent, alors, conseil d'ami : ne change rien !

;-)

Je précise ce que je voulais dire à propos de misfit. Lorsque tu réponds à Yg qu'il ne sait pas plus qui tu es que toi qui il est, c'est ce que je voulais dire en parlant de "consistance virtuelle" ; misfit a connu une passe difficile, au point de se retrouver sans abri, elle nous le dit, nous la croyons bien sûr et nous devons accueillir ce témoignage sincère avec le plus grand respect. Misfit (la majuscule c'est à cause du point hein misfit, si vous me lisez !;-) n'en reste pas moins, tant que nous ne l'avons pas rencontrée et passé quelques heures à discuter autour d'un verre, "un interlocuteur" virtuel. Ce qui rend souvent difficile la compréhension mutuelle, voire même la communication, c'est l'insuffisance de contexte entourant nos réactions, nos opinions ou nos analyses. Chacun a ses "raisons" de réagir de telle ou telle manière à tel ou tel fait ou opinion et à nos yeux, nos raisons sont bonnes ! C'est le frottement, parfois douloureux, de ces points de vue contradictoires qui provoque et nourrit le débat. Quant à changer de point de vue, ne rêvons pas, ça suppose de faire quelque chose d'aussi difficile qu'exceptionnel et qui revient à changer de place ! Se mettre à la place de l'autre, pour voir les choses comme il les voit... Un exploit qu'il faut saluer quand il arrive. Rarement.
... n'en reste pas moins, tant que nous ne l'avons pas rencontrée et passé quelques heures à discuter autour d'un verre, "un interlocuteur" virtuel. ...

... et c'est très bien comme ça. ;)
Je précise que je réponds à Juléjim, je ne sais pas où ce maudit instrument va me placer.

OK compris pour le virtuel. Il n'est pas possible en effet de se mettre complètement à la place de l'autre. Un peu d'imagination et d'empathie suffisent. Les critères des uns ne sont pas ceux des autres. Et nous ne pouvons nous mettre "dans la peau de l'autre"qu'à partir de nos propres critères à moins de connaître très très très bien la personne, et encore ... Ce qui n'est évidemment pas le cas sur un forum. Nous avons seulement quelques intuitions à partir de nos lectures des autres. C'est pourquoi de mon pt de vue, il faut être prudent.

C'est certain qu'il y a beaucoup d'avantages à se rencontrer autour d'un café, je l'ai expérimenté avec quelques asinautes, ça vaut vraiment la peine. Il faut en avoir envie et les moyens en temps, en argent pour se déplacer.

Si vous êtes contre sur ce principe Misfit, vous avez tort. Les vraies rencontres sont beaucoup plus enrichissantes que sur un forum. Le forum est un point de départ d'une éventuelle amitié, mais c'est tout.

Je ne doutes pas que vous ayez des amis dans la vraie vie et je le souhaite. ;-)