87
Commentaires

Le gauchiste, le major, et les manifestants à brassards de police

Lors de la manifestation de policiers de mercredi 2 octobre, le journaliste Gaspard Glanz a été interpellé et emmené durant une heure et demie au commissariat. Très probablement, selon une vidéo, sur ordre d'un leader des manifestants.

Commentaires préférés des abonnés

Ben oui, c'est des flics, quoi. Il n'est pas indispensable d'être historien pour savoir ce que cela implique. Bien sûr, être un peu historien, ça aide. Si on est un peu historien on se souvient de 1940, de la rafle du vélodrome d'hiver, du massacre d(...)

Comportement de pauvres types qui n'assument pas l'image qu'ils donnent à des médias critiques. 


Comment s'étonner ensuite que la police ait une aussi mauvaise image quand ceux qui sont censés la défendre jouent aussi manifestement de leurs relat(...)

encore une magnifique manoeuvre des FdO qui va améliorer leur réputation de miliciens juridiquement intouchables qui se torchent avec l'état de droit...

en même temps à quoi s'attendre de mieux d'une police de plus en plus phagocyté par l'extrême droi(...)

Derniers commentaires

excellente conclusion

On est tous d'accord, c'est pas jojo, mais le problème et c'est bien écrit dans l'article, Gaspard Glanz devient un sujet à lui tout seul. Voilà une bonne raison pour ne pas lui donner la carte de presse. Ce n'est plus un journaliste, c'est un mélange entre un lanceur d'alerte, un militant pour la liberté et un dénonceur des violences, et un trouble fait. Sauf que lui-même par sa présence crée un nouveau problème et une nouvelle atteinte à la liberté. Sa méthode devient plus qu'inefficace. Elle rend la police encore pire...

A propos du brassard, ok pour le droit de le porter mais une chose ne me paraît pas très compatible : ont-ils le droit de l'associer avec un tee-shirt au nom d'Alliance puisque les policiers n'ont pas le droit d'afficher leurs opinions politiques (vu sur de nombreuses images/vidéos).

Autre question : on ne voit que le syndicat Alliance sur les images (drapeaux, couleurs,  t-shirts...) pourtant normalement d'autres syndicats avaient appelé à la manifestation dont le principal FO, pourquoi ne sont ils pas visibles?

Pourtant, quelques indices auraient pu nous mettre la puce à l'oreille : forces de l'ordre, agents de l’État/ maintien de l'ordre. Vous avez vu les mots : "paix", "citoyens", "population", ? Ben voilà...

La suite... via 

Brice Ivanovic 



"Bonsoir @TwitterFrance, quelqu'un peut m'expliquer la retouche qui a été faite sur le son svp ? Pourquoi l'echange avec l'agent du renseignement qui nous filmait a disparu alors qu'il est perfectement audible sur la version originale ? Merci bien. @akraland @GaspardGlanz  "            https://twitter.com/bi1192/status/1180617982977945600  

Une question ma taraude le dimanche soir : Qui a compté les manifestants ?

Jolie trogne, le gendarme. Il devrait faire du cinéma.

Les flics sont prêts pour un système totalitaire... ça pue, les amis, ça pue.

C'est chez moi ou on ne peut plus voter ?

Excellent !

Maréchal nous voilà ! C'est quoi les juifs cette année?Juste pour savoir si on doit prendre le maquis...

Ça va mal finir. Ca ne peut QUE mal finir!

Question:

Le souhaitent-ils ou sont-ils cons à ce point?

encore une magnifique manoeuvre des FdO qui va améliorer leur réputation de miliciens juridiquement intouchables qui se torchent avec l'état de droit...

en même temps à quoi s'attendre de mieux d'une police de plus en plus phagocyté par l'extrême droite...? bah rien...si ce n'est un p'tit aperçu de ce que sera le règne de l'affront national...

https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/300617/radicalisation-policiere-le-poids-de-l-extreme-droite-dans-les-forces-de-l-ordre

Comportement de pauvres types qui n'assument pas l'image qu'ils donnent à des médias critiques. 


Comment s'étonner ensuite que la police ait une aussi mauvaise image quand ceux qui sont censés la défendre jouent aussi manifestement de leurs relations pour faire échec au droit, celui de l'information en l'occurrence ?


Et à propos des suicides, l'aimable syndicaliste s'entend aussi bien avec les commissaires pour éviter que les journalistes mettent leur nez dans le problème ?

en france, aujourd'hui, le metier le plus porteur, celui qui a le plus d'avenir ? eh ben c'est flic... le seul ou vous avez encore la liberté de manifestation, celle d'information, et même, même, des augmentations de salaire régulieres. suffit d'aller un petit coup dans la rue une fois de temps en temps et hop, le gouvernement vous fait un pont d'or. ah y'a pas a dire on vit dans une belle démocratie.

Ben oui, c'est des flics, quoi. Il n'est pas indispensable d'être historien pour savoir ce que cela implique. Bien sûr, être un peu historien, ça aide. Si on est un peu historien on se souvient de 1940, de la rafle du vélodrome d'hiver, du massacre du 17 octobre 1961, de Charonne, de Malik Oussekine, de Théo, de Rémi Fraisse, de Zineb Redouane, d'Amada, de Steve... Bref, de toutes les horreurs dont les forces dites "de l'ordre" se sont rendues coupables et de l'indulgence invraisemblable dont la justice a fait preuve à leur endroit. Et si on est un peu concerné on sait que la majorité des forces dites "de l'ordre" émarge à l'extrême de l'extrême droite. Pas juste en 1940. Aujourd'hui aussi.


Mais il n'est pas indispensable d'être historien pour le vivre dans sa chair. Les gilets jaunes en savent quelque chose. Des morts, des éborgnés, des amputés, des gazés peuvent vous expliquer ça très bien. Enfin, pas les morts, bien sûr. Eux, ils ne peuvent plus rien expliquer.


Les policiers ont une vie difficile, ils sont mal payés, ils se suicident beaucoup, nous dit-on. C'est peut-être parce qu'ils tirent des flash ball dans la tête de leurs concitoyens. Leur chef leur dit : si tu leur crève un œil, ils ne reviendront pas. Alors ils tirent. Et ils crèvent l'œil d'un de leurs concitoyens. Et ils rentrent à la maison pour faire réciter ses leçons à la petite Émilie. Pendant que le petit Antoine est aux urgences et attend de savoir si papa pourra garder son œil. Forcément, des fois, ça dérape. Le flic à qui on a dit 'tu défendra la veuve et l'orphelin" et qui bousille la vie d'un gars qui lui ressemble, ça peut le perturber. Ou pas. Soit il il fête ça au bar "Chez Adolf" en regardant à la télé un discours de Jean-Marie, Marine, Zemmour, Marion, ou du sinistre de l'intérieur en poste, soit il lui reste un peu d'humanité et il supporte mal.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.