9
Commentaires

Le Daily Mail n'est plus une "source fiable" sur Wikipedia

Les contributeurs de l'édition anglophone de Wikipédia ont tranché. Le Daily Mail, tabloïd britannique, connus pour ses Unes tapageuses et son engagement pour le Brexit, ne mérite pas le statut de source fiable. En cause : "son absence de vérifications, sa ligne sensationnaliste, et sa publication d’informations inventées"

Derniers commentaires

en.wikipedia.org est un MMORG, à un moment donné lors des ébats un certain Guy a sagement conseillé: Kill it! Kill it with fire!

58 selon le Guardian (où Jimmy Wales siège sur le conseil de l'administration), 46 selon vous. Je ne vais pas les compter. Wikipedia sucks! (and so do its critics!). (you should have googled us ^^)

Meanwhile, its interesting to notice the relative positions of the WMF, Hearst, WaPo, NYT and The Mail in the US market...
Bruno Roger-Petit attribue à Talleyrand la citation suivante : « La vie privée doit être murée »6. C'est dans Le Figaro, pourtant certifié « plutôt fiable » par Décodex, qu'on trouve pour la première fois cette mauvaise attribution7. Et c'est Royer-Collard qui inventa l'expression8 : « voilà donc la vie privée murée, si je puis me servir de cette expression »9.

6. Bruno Roger-Petit, « La communication de Macron contre la rumeur, la Russie et la post-vérité », Challenges, 7 février 2017. En même temps il attribue à Joseph Goebbels une citation pourtant clairement reconnue apocryphe par Wikiquote : « Un mensonge répété un milliard de fois finit par devenir vérité ».
7. « M. Édouard Fournier, le grand justicier des mots historiques, croit pouvoir faire honneur de cette formule à M. Talleyrand. Il a pour lui une autorité excellente : une lettre de Stendhal, datée du 31 octobre 1823 », in Le Figaro, mercredi 15 juillet 1868, p. 2. Le Figaro oublie cependant de préciser que l'information était parue la veille dans Le feuilleton de la Patrie (cf. Le Gaulois, le même jour et à la même page ou L'Intermédiaire des chercheurs et curieux du 25 août 1869, p. 476, qui cite de son côté l'attribution via sa reprise dans la 22e livraison du Dictionnaire de M. Littré).
8. Ma anche di questa attribuzione, come di tante altre, è il caso di dire che on ne prête jamais qu’aux riches.
9. Discours du député Royer-Collard, 27 avril 1819. Puis le 7 mars 1827 : « Je répéterai volontiers ce que j'ai dit en 1819, et ce que la commission a bien voulu rappeler oui, la vie privée doit être murée ».
L'a t'il jamais été, aussi ?

Il faudrait étudier les controverses en suppression / neutralité pour voir si un sujet ne se justifiant que par sa mention dans ce genre de tabloids, ou dont le texte s'appuierait dessus, a jamais été considéré comme valide par wikipedia.

Après le ciblage du seul Daily Mail est un peu étrange/lâche (pourquoi s'en prendre à lui et pas à la presse Murdoch, aussi mensongère mais bien plus puissante ?) mais du point de vue wikipédien je pense que ce genre de sources a toujours été considéré douteuses dans les discussions où la qualité/représentativité des sources importe.
[quote= Olivier Ertzscheid, « Le #decodex ? Pas de quoi fouetter un Fake », 9 février 2017.]

[P]endant qu'on disserte sur les vertus et les vices du Décodex, la communauté de Wikipédia est au boulot, à sa manière, elle recrée des liens que l'administration Trump a supprimés[5].

5. Parce que sinon, chez Arrêt sur images, ils vont encore sous-entendre que c'était tellement faux que maintenant, « quand on clique sur le lien [...], on tombe sur une page 404, donc inexistante ».
A qui se fier ?
Le Daily Mail attire un lectorat qui n'ira pas vérifier un quelconque Decodex. Il y a des années qu'on fait comprendre à ce lectorat que le Dalily Mail est un ramassis de Gutter Press. Croyez-vous qu'il l'ai délaissé ?
Non ce lectorat s'y plonge pour vibrer au diapason de ses tripes.

Mais voilà qu'aujourd'hui, on lance le discrédit sur tout ce qui bouge, et qu'on met dans le même tonneau le Daily Mail et des journaux de référence comme The Times ou The Guardian, pour un article ou deux. Serions-nous nous même décodexés qu'on nous mettrait à l'index pour avoir fondé certaines de nos convictions sur des rumeurs fausses de chez fausses.
Moi-même je suis enclin à penser que Hollande a choisi Macron sur les dictats de ses amis propriétaires de la presse - banquiers.

On ne peut même pas se fier à soi-même.
Mais au détour d'un article de Le Monde, on s'émerveille et on se dit que jamais ailleurs on n'aurait pu le trouver, et certainement pas sur le Daily Mail, et que rien que pour la série de vidéos/articles sur la campagne américaine, on se réjouit de lire The Guardian
et que le Daily Mail reste ce qu'il a toujours été: un journal imprimé dans une encre qui sent la merde même en version numérique
tout juste bon à faire vibrer des tripes
le nouvel baromètre
J'aurais plutôt écrit "le nouveau baromètre", non?

Mais c'est moins grave, en effet, que les innombrables inexactitudes qu'on peut, sans arrêt, relever dans les journaux les plus "fiables". Je me suis désabonnée du Monde il y a de nombreuses années, quand un copain m'a dit: "Es-tu satisfaite quand ton "journal de référence" traite une affaire que tu connais bien? (Euh....) Alors, comment peux-tu lui faire confiance quand il traite un affaire dont tu ignores tout?" Ben oui, je me suis dit: un peu de bon sens!

À vrai dire, je m'étais déjà inconsciemment désabonnée: les journaux restés dans leur emballage plastique formaient déjà une petite pile.
Après une première déformation1 qui laissait sous-entendre que la dépêche publiée par Ukrinform et citée par Olivier Berruyer était tellement fausse qu’elle avait été dépubliée2, voilà qu’Arrêt sur images relaie dans une brève une autre déformation qui attribue maintenant la dépêche d’Ukrinform à l’Associated Press3.

Le « ap » qu’on trouve dans la dépêche d’Ukrinform ne veut pas dire « Associated Press ». C’est juste les initiales du journaliste d’Ukrinform qui a rédigé la dépêche d’Ukrinform. Si on regarde d’autres dépêches d’Ukrinform4, elles sont signées « ish », « mk », « ol », « AM », « iy », etc.

De plus dans la dépêche d’Ukrinform on lit : « a UKRINFORM correspondent reported ». Ça m’étonnerait que l’Associated Press se réfère à un correspondant d’une agence de presse ukrainienne pour relater une conférence de presse s’étant tenue à Bruxelles…

La dépêche que l’Associated Press a retrouvée à la demande d’Olivier Berruyer est équivalente à celle d’Ukrinform… et à celle de Reuters, qui en a commis une aussi. Arrêt sur images publiera-t-il un correctif ?


1. Signalée ici dans le forum.
2. « La source de cette citation, reproduite par Berruyer, qu’Einz dénonce comme fausse, n’existe plus aujourd’hui », affirment les journalistes d’Arrêt sur images, alors c’est juste l’URL qui a changé.
3. Si Bruno Zeni, alias Onubre Einz, est le fauteur d’information, Olivier Berruyer, avant Arrêt sur images, n’y a lui aussi vu que du feu, l’Associated Press lui ayant répondu : « En effet, on l’a trouvé[e]. Elle existe donc » (comme on ne sait pas précisément quelle était la question, on ne sait pas si l’Associated Press valide l’attribution fautive ou si elle répond juste qu’elle a trouvé chez elle une dépêche contenant la citation de Barroso).
4. Voici une autre dépêche signée « ap », puis encore une autre, puis une co-signée « ir/ap », etc.
Très bon article. Par contre je ne sais pas si sur la fin vous etes mi-figue mi-raisin vis à vis du monde.
Mon soucis principal vis-à-vis du decodex est qu'il est entre les mains d'un journal qui est régulièrement attaqué par pas mal de sources d'infos comme étant hautement sous influence, notamment de l'état français (par la nomination de ses directeurs) et d'une ligne politique très pro-libérale.

On est loin d'un quelconque observatoire de la neutralité .

En ce qui me concerne je juge que tout media est une source non fiable, juste que certains sont connus pour tirer les choses dans tel ou tel sens. Seul l'esprit critique assorti d'une connaissance geo-politoco financière de ou tire les médias (français rt : vers les russes et contre les USA, Fox news dans l'autre sens par exemple) est, à mon sens, réellement efficace : mais ce doit etre un travail perso. Un media qui se prétendrais détenir le moyens de détendre le travail de l'esprit critique sous un masque technologique me parait hautement suspect ...

En sois, amha, toute source est bonne, car à minima, elle révèle les intentions de ses auteurs et des influences sur ceux-ci.
Je considère dans ces cas tout outil de vérifications magique automatique. (surtout quand il est pondu par ... des journalistes pour le moins douteux, comme une rapide recherche vous l'apprendra) comme un danger en tant que force de censure et tentative de taguer "la vérité" alors qu'on sait fort bien que même au monde (et ici à Wikipedia :p ) elle est à géométrie fort variable, l"humain étant ce qu'il est ....

Vu la corruption politique de très haut niveau en France et touchant les grand médias, j'ai bien peur que ce décodex ne deviennent un outil de censure pratique dans les mains des puissants. Et je me demande bien ce que sera la mesure qui suivra ... le bannissement de certains site par la mise en place d'un "great firewall" ? Je suis peut être un peu parano mais vu le train ou ça va ...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.