29
Commentaires

L'Australie en feu, les médias Murdoch (climato)sceptiques

Leur pays connaît, en cet été austral, des températures de près de 50°C, et le bush est en feu. Mais les éditorialistes du groupe Murdoch déploient à l’appui de leur climatoscepticisme des arguments variés. Revue de presse.

Commentaires préférés des abonnés

Comme un peu partout sur la planète, le chœur des vieux cons thunbergophobes à l'automne de leur vie, les yeux déjà clos sur le monde qu'ils ont contribué à détruire, indifférents au futur de leur progéniture, lorsqu'ils en ont une.

Qu'une nouvelle gé(...)

Bonsoir, merci pour votre commentaire, avec toutes mes excuses pour cette grossière erreur, désormais corrigée.

Deuxième phrase, la capitale de l'Australie, c'est Canberra, pas Sidney. Un peu de culture gé, ça fait jamais de mal à un journaliste...

Derniers commentaires

La course à la voile Sidney-Hobart annulée à cause des violents incendies entourant Sidney. France Culture à mis en exergue cette information ce matin. Bien que je me moque des courses à la voile comme de l'an 40 c'est dire si les climato-sceptiques commencent à nous gonfler (sauf les voiles dans ce cas précis).

Les ordures ont la vie longue

Murdoch l'ami de Thatcher toujours là

toujours à détruire l'humanité

Après avoir vu le documentaire sur Arte à propos de la privatisation de l'eau surtout en Australie, je me pose des questions...

On s'énerve avec les retraites, mais une bonne vague de chaleur va résoudre le problème...

Petit rappel, on a 30 ans pour se passer des énergies fossiles, si on commence dès maintenant tous à baisser de 3,3% notre consommation d'énergie fossile (directe et indirecte).

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

voir la serie "l'effondrement" sur canal... 8 court-métrages en plan séquence de 20 min d'une rare qualité en création française, en plein dans le thème ...

Je n'ai pas de sympathie particulière pour le glyphosate, moi qui fait mes courses au magasin bio, mais ce n'est pas, à ma connaissance, ce produit qui est la cause du réchauffement climatique. 

on est plus sur une toxicité localisée pour l'agriculteur et les consommateurs de produit agricoles.

C'est vrai, mais il est aussi le symbole de l'agriculture productiviste à grande échelle qui elle, est directement associée à ce réchauffement. 

Bon, pour le reste, on est en train de faire une transition énergétique, mais pas sûr que ça soit ça


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Certains appuient sur les toxiques et négligent le bouleversement climatique. D'autres s'alarment du bouleversement et minimisent le problème des toxiques. Il est sage, selon moi, de n'oublier aucun des deux. 


D'autant que, comme le fait judicieusement remarquer Vacinenkov, les deux sont étroitement liés. La monoculture sur d'immenses surfaces rend en effet quasiment obligatoire l'utilisation d'insecticides, car elle favorise la pullulation. Après, tout s'enchaîne, on a tué aussi les prédateurs de ces "nuisibles" qui peuvent pulluler plus que jamais. 


L'appauvrissement de la terre par les cultures intensives répétées rend indispensable les engrais chimiques. Et comme toute vie a été retirée à la terre par les toxiques, elle devient incapable de se régénérer par les micro-organismes qui faisaient sa vitalité. 


Et la toxicité "localisée"... vous avez vu ça où? Les algues vertes, les sargasses, le plastique en miettes dans les océans, les antibiotiques et le glyphosate dans les nappes phréatiques, ça n'existe pas le "local" en matière de poisons. Ya un truc qui s'appelle "la pluie", un autre qui s'appelle "le vent", souvenez-vous de Tchernobyl qui avait passsé la frontière sans visa, le traître.

Sans compter que fabriquer toutes ces saloperies, ça a aussi une "empreinte carbone".

C'est à nos enfants que cela arrivera.

Trop drôle..

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

créer un système socio économique qui réponde aux nécessité en questions.



Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

donc entre la soumission à ce système et l’espoir d’un changement vous avez choisit .

Vous pensez peut être que votre choix ne concerne que vous, moi je ne pense pas . 

Votre pessimisme et votre résignation exerce une influence et mon optimisme et mon espoir aussi . 

Je pense que le grondement contre l’inaction (et contre le détournement par le Green washing) va s’ampliFier et qu’il faut y participer.

Pas un jours sans un docu radio télé journaux sur ce thème .

Encore beaucoup de confusion mais nécessité fait loi , la lumière vient peu à peu : aucune solution possible dans ce système économique.

Les Révolutions ont lieux quand les gens ne peuvent plus se mourir , accéder au minimum vitale.

Çes conditions semblent se rapprocher. 

.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Moi je crois qu’il n’y a qu’une analyse possible et qu’elle émergera du bon sens commun de Descartes ou de la décence commune d’orwell .

Si ma boulangerie me propose du pain avarié, je change de boulangerie.

Si je retrouve toujours le même problème , je fabrique mon pain tout seul .

A moins d’aimer le pain avarié.

Ou a moins d’etre Persuadé que le fait qu’on espère que la boulangerie fera un meilleur pain depuis 50 ans implique qu’il nous reste plus qu’a manger ce pain en grognant un peu, de moins en moins .


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

le pain est ici une métaphore de ce dont on a besoin.

Scusez de m'immiscer, mais le bon sens commun est celui qu'on a le ventre plein.

Le problème devant nous n'est pas de choisir celui qui fera le pain, il est qu'il n'y aura plus de pain du tout...

"entre la soumission à ce système et l’espoir d’un changement vous avez choisi"


Je crois que vous avez raison, c'est une question de choix... qui a dit qu'il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer?


À un moment, les médias qui nous disaient "pas de problème, on 'a rien besoin de faire" se sont mis à nous accabler de trucs plus catastrophiques les uns que les autres... or, paradoxalement, le résultat était le même, nous convaincre de ne rien faire, puisque tout était foutu. 


Faire, chacun à notre place, tout ce qui est en notre pouvoir, et chaque jour davantage, voilà le vrai choix. Au moins on n'aura rien à regretter, nos enfants ne nous maudiront pas, et qui sait... souvenez vous de Tintin, dans les situations les plus désespérées... et ça marche, il s'en sort toujours.

Joyeux noël cultive !  

Comme un peu partout sur la planète, le chœur des vieux cons thunbergophobes à l'automne de leur vie, les yeux déjà clos sur le monde qu'ils ont contribué à détruire, indifférents au futur de leur progéniture, lorsqu'ils en ont une.

Qu'une nouvelle génération clairvoyante et active prenne enfin le relais, et qu'on oublie définitivement tous ces négationnistes cacochymes.

,


Clarke and Dawe me manquent tellement.


Deuxième phrase, la capitale de l'Australie, c'est Canberra, pas Sidney. Un peu de culture gé, ça fait jamais de mal à un journaliste...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.