53
Commentaires

La redevance est morte, le service public est en danger

Commentaires préférés des abonnés

Si le service publique avait fait son boulot , comme celui qui est en ce moment a la matinale de france inter , des millions de personnes le défendraient .Au lieu de ça ils ont coupé la branche sur laquelle ils étaient assis , pourtant elle était con(...)

Approuvé 10 fois

Non, chaque contribuable n’était pas tenu de la payer :

1- déjà, ceux qui n’ont pas de téléviseur,

2- et il y avait des exonérations en fonction du revenu et d’autres conditions.

(...)

Suite.

Vous me direz : il faut pas abandonner ?... Mais on fait quoi maintenant ?
Et bien je dirai : on bifurque :-)

On lit, on s'informe de qualité (Monde Diplo, @si, Les Jours), on regarde des vidéos instructives, amusantes, il y en a plein sur intern(...)

Derniers commentaires

@ 4.33 : "Emmanuel Macron, selon des propos qui auraient été vérifiés aurait dit..." deux conditionnels successifs pour des propos vérifiés ? Permettez-moi de douter.

mais qui regarde/écoute  encore au service public en 2022 ? En tout cas, quasiment plus personne de moins de 40 ans. Et pour les plus ages, de moins en moins. En cause, la médiocrité générale de l’offre


Pas surpris qu’il faille redonner un coup de neuf et le repenser.


D'ailleurs peut-être qu’enfin cela amènera, au passage, à fusionner les deux orchestres de radio france…. 

Macron est redevable aux retraités : il leur sucre leur augmentation des retraites. 

Macron est redevable aux médias de services publics : il supprime leur revenu propre, versé par l'utilisateur. La collectivité va payer.

Il est pas trop dans la redevance, le gars, au sens être redevable lui-même à quelqu'un. Il rend pas du tout ce qu'il doit.

Si il appliquait à la poste sa logique de la télé &co, je vois pas pourquoi le timbre poste ne serait pas gratuit! Le train? La cantine scolaire? Les autoroutes? Le rasage?

Salut à vous, la redevance était un impôt injuste dans son mode de calcul. Chaque contribuable tenu de la payer, quelque soit son niveau payait le même montant, sans aucune progressivité, de sorte que cette taxe pesait beaucoup plus lourd sur les ménages les plus pauvres. Il s'agissait donc d'un des impôts les plus injustes de France, juste en dessous de la TVA.

 Je n'ai jamais entendu cette problématique être abordée lorsque j'ai écouté les stations de radio-france, et comme j'écoute assez peu les médias boloréo-zemmouriens, je ne sais pas si ça a été abordé ailleurs.


Peut être que si le sujet de la progressivité avait été abordé par les défenseurs de la redevance, ils auraient pu porter une position alternative à la suppression emportant une certaine adhésion populaire (en émettant l'hypothèse que ce sujet intéresse véritablement le peuple en dehors des seuls cercles du journalisme et du panel peu représentatif que constitue le lecteur-type d'ASI).

Si le service publique avait fait son boulot , comme celui qui est en ce moment a la matinale de france inter , des millions de personnes le défendraient .Au lieu de ça ils ont coupé la branche sur laquelle ils étaient assis , pourtant elle était confortable .Mais bon , c'est tellement facile de trouver des gens , allez on va dire incompétent , pour couler la boite  .Des Salamé , des bécards ,des seux , cette comédie de pluralité chez Demorrand avec Piketty....france culture , vous avez entendu la propagande sur france culture ? Mais si ça se trouve ils s'en rendent même pas compte , c'est simplement une solidarité de classe cette incompétence ...Comme quoi ils ne peuvent pas séparer le cerveau de l'individu . Alors il reste plus qu' a séparer ce service du publique .Tout les jours j'apprends une nouvelle atteinte aux libertés en Europe et la résistance est éparpillée en autant de programme qui canalisent des colères individuelles en autant de priorités .Recréez le service publique , réunissez vous , Mediapart , ASI , Blast , Repporterre etc etc  créez une espèce de bouquet accessible depuis un même portail de médias libres . 

si le service public doit être à l'image du pays, alors il ne peut pas ressembler à une succursale de médias de gauche. il ne peut pas non plus ressembler à une sorte d'Europe 1, avec que des droitards autour d'une table.


certains le trouvent trop à droite, mais certains aussi le trouvent trop à gauche. j'ai beau voter à gauche et écouter très souvent France Inter et Culture, je ne supporte pas le gauchisme caricatural de Vanhoenacker et Meurice.

Vanhoenacker et Meurices sont des humoristes… ceci explique peut-être cela.

https://www.guillaumemeurice.fr/radio-france-inter-moment-meurice


Si vous n'aimez pas ça, n'en dégoutez pas les autres, surtout en les réduisant à de la moquerie caricaturale, ce qui est faux.

Tout est pertinent chez Guillaume Meurice. Tellement réel que parfois c'est lourd à entendre. Heureusement il y a Thomas VDB et Hyppolite Girardot, plus surréalistes.  

Bonne réflexion , je dois reconnaitre , moi non plus je ne sais pas toujours séparer mon cerveau de l'individu .

Tu m'as refroidi là , si il faut avoir Cnews ou VA+ sur le même portail ... Quoique je suis sur de la qualité , de l'intelligence , de l'avenir de la gauche .Et se confronter directement ce serait à notre avantage .Parce que malgré les coups de butoir , on est là , encore là .Et ça ne va que s'aggraver pour les autres , même si l'avenir sera un combat entre l'extreme droite et la gauche (y'a pas d'extreme a gauche , y'a des mous mais y'a pas d'extreme )

Poutou et Nathalie A sont des mous; ça fait penser à Darmanin qui (de l'autre côté ) traitait Le Pen de molle

Quand je dis media libre qu'on soit bien d'accord , c'est être indépendant d'un milliardaire autant que d'un état . Le fond de commerce de Meurice , c'est quand même la bêtise du 16eme , de l'extreme droite , et faut reconnaitre qu'ils sont fortiches .

le fond de commerce de Meurice, c'est rigoler des gens qui votent RN sur le mode "regardez-les les méchanfachos!". ça va 5 minutes, mais au bout de 10, ce n'est plus vraiment marrant.

il aime tellement pas le 16eme arrdt qu'il y travaille tous les jours, dans les cossus bureaux de Radio France. envoyez tout ce monde-là à St Denis ou à Vitry sur seine, et le ton des chroniques risque de changer au bout d'un moment.

Vous votez pour qui, qu'on se fasse une idée de votre définition de la gauche. Parce qu'à vous lire (et pas qu'ici), ça sent le mec qui vote FN, le mec "je suis pas raciste mais", le mec "de gauche mais néolibéral". Bref, le tartuffe, comme on en voit plein.

voyez vos biais. je vous ai même pas répondu que vous me traitez déjà de tartuffe.

gardez vos jugements et votre sectarisme pour vous.

Pour ne pas être traitée de "sectaire" par les gens comme vous, la gauche doit être de droite. On sait... Mais comme vous ne votez pas à gauche, on s'en fout.

rien à voir. je ne reproche pas au mec d'au-dessus de ne pas être d'accord avec moi, mais de me traiter d'emblée de tartuffe, ce qui démontre un sectarisme hargneux.


je ne suis d'accord ni avec lui ni avec vous, et pourtant je vous insulte pas.

et remballez aussi vos idées toutes faites. nous ne savez rien de moi.

Non, ça montre simplement qu'il vous connait.

on dirait que vous aussi, vous surestimez votre perspicacité. les deux font la paire.

Il suffit de lire vos commentaires. La perspicacité à ce niveau, c'est à la portée de n'importe qui ou presque.

vous l'avez dit, presque. donc pas à votre portée ni à celle de votre collègue

Quel sens de la répartie... :-D

Moi, je ne supporte pas le droitisme caricatural de Seux et de Demorand.

https://portail.basta.media


Basta! propose en hait de sa page d'accueil une selection d'articles puisés dans les "médias libres"





Il y a même @si le mardi 26 juillet...pour son article sur Avisa.

A part a gauche , y a til beaucoup de media libre ? Mais merci du renseignement , d'ailleurs c'est marrant sur les crises , un appel de media en faveur de la libération d'Assange, le fond du dark web presque , tellement est criante l'absence ....

Vous avez raison mais le service public va devenir pire. On va avoir encore plus de pub et peut-être perdre Meurice et Charline V. et ça ne me plaît pas.

Merci pour cette vidéo concise.


Cet article de Mediapart nous apprend que LFI compte saisir le Conseil Constitutionnel sur le sujet.


Le rapport de l'nspection Générale des Finances et de l'Inspection Générale des Affaires Culturelles publié le 13 juin rappelle en effet qu'en France, l'indépendance des médias de service public est un objectif de valeur constitutionnel ; l'Etat a donc l'obligation de la garantir. Il a cependant le droit de supprimer la CAP à condition de mettre en place d'autres garanties propres à assurer au service public un niveau de ressources et une prévisibilité suffisante pour l'exercice des missions qui lui est confié : par exemple, la création d'une commission indépendante comme en Allemagne (p. 39-42 du rapport).

Suite.

Vous me direz : il faut pas abandonner ?... Mais on fait quoi maintenant ?
Et bien je dirai : on bifurque :-)

On lit, on s'informe de qualité (Monde Diplo, @si, Les Jours), on regarde des vidéos instructives, amusantes, il y en a plein sur internet, pas que des influenceurs et des complotistes (i.e. la chaine du Museum National d'histoire Naturelle est une pépite...)

Et puis surtout on vit. On évite au maximum les contacts toxiques comme que les médias mainstream y compris publics, on garde une petite dose pour se tenir au courant de ce que fait l'adversaire, ne serait-ce que pour savoir quand il deviendra un ennemi. Mais @si tient sa part sur ce dernier point !

Et on verra bien. La question d'une envie de services publics par la population dépasse largement l'audiovisuel.

Bref, tout est politique.

Je crois qu'il y aura plus que la redevance TV qui va mourir !! Le gouvernement Macron est entrain de copier, dans les grandes largeurs,  le système américain des moult  chaines TV   où dans les films et dans toutes les émissions qui passent : news, films, docus, etc.. il y a des interruptions incessantes pendant lesquelles  le téléspectateur est abreuvé de publicités .. Et tellement, qu'à la fin de ce qu'il a visionné, le téléspectateur ne sait plus ce qu'il a regardé tellement il y a eu de coupures .. Système qui fusille le cerveau ou plus exactement la conscience de celui qui regarde l'écran.. On appelle  la permanence d'objet, le continuum psychologique chez le sujet  qui  lui  permet de comprendre ce qu'"il voit et vit.. L'introduction de cette manière de hacher les émissions fabrique des sujets schizophrènes et est utilisé dans les prisons.... Qu'on ne nous dise pas qu'on va vers le progrès.. Bienvenue  au jour  prochain  où un cerveau,  devenu malade à force d'être  soumis à une telle torture, finira par commettre un grand  meurtre de masse sans rien revendiquer, juste parce qu'il a sombré dans la démence par ce système.. Les USA l'ont inventé, Macron va vous l'imposer. !! 

Bien sûr que le service public est en danger !


Ceci étant dit après les coups de boutoir donnés ici pendant toute une époque à ce qui était appelé "radio d'Etat" ou "Télévision d'Etat" on se dit que le terrain était largement préparé pour une telle décision : c'est un aboutissement logique .


Pourquoi par exemple avoir tiré à boulets rouges sur une émission dont l'objectif en plein confinement était de permettre à des dizaines de milliers de jeunes en formation de trouver un stage sans lequel la formation n'est pas validée et qui aurait été au minimum synonyme d'une année perdue pour les jeunes en question s'ils n'en avaient pas trouvé ?


Avez-vous à l'époque ne serait-ce qu'essayé de discuter avec des responsables de formation ? Pendant le confinement les directeurs (pédagogiques) de stage  ont passé des journées et des journées entières au téléphone pour démarcher les professionnels dans l'espoir de trouver ne serait-ce qu'une proposition de stage pour leurs jeunes en formation...


Prenant conscience de la situation  la télévision publique fait une émission pour mettre en relation les jeunes qui cherchaient désespérément un stage et des professionnels qui pouvaient leur en proposer , c'était utile , c'était exactement ce qu'il fallait faire en ces circonstances tellement particulières . 








A la différence d'une SNCF, PTT, Educ. Nat., système public de santé... qui ont été sciemment sous financés pour justifier leur privatisation nécessaire à leur redressement, je n'ai pas souvenir que la TV/radio publique ait été en mesure de contrer la perte de qualité du service et la montée de la détestation du métier de "journalistes" à cause d'un sous-financement... mais bien d'une singerie du privé.

Alors pleurer maintenant ? Difficile.

Je n'ai plus de TV depuis 18 ans, la radio publique m'est inécoutable de médiocrité (à part Guillaume Meurice ?), et ARTE a de très bon replay sur Youtube. Bref payer une redevance pour 3h de service par semaine ?

Non.

Toujours à se battre pour un moribond..?

Dont look up.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.