La redevance est morte, le service public est en danger
article Vidéo

La redevance est morte, le service public est en danger

C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron : supprimer la redevance. Comment financer le service public de l'information ? Jusqu'à cette année, si vous aviez une télévision chez vous, vous payiez peut-être la contribution à l'audiovisuel public, à hauteur de 138 euros par an en métropole, 88 euros dans les territoires d'Outre-Mer. Attaquée de toutes parts depuis des années, la redevance a vécu. Le 22 juillet, les députés ont voté à une large majorité Renaissance-LR-RN la fin de la contribution à l'audiovisuel public sous sa forme actuelle. Faisant craindre une baisse massive des financements pour le service public de l'information. Le gouvernement a fait voter un amendement prévoyant que France Télévisions, Radio France ou encore Arte seraient désormais financés par une ponction de la TVA, payée indifféremment par tous les Français à chaque fois qu'ils font leurs courses. 

Quelles conséquences pour le service public ? Que dit cette décision du rapport d'Emmanuel Macron, progressiste devant l'éternel, aux médias publics ? Que dire enfin de ce coup de rabot, alors que des groupes privés aux propriétaires milliardaires continuent de se tailler la part du lion dans les aides publiques à la presse distribuées par l'État ? Nous avons interrogé Serge Cimino, journaliste et délégué du Syndicat national des journalistes de France 2, Françoise Benhamou, économiste spécialiste des médias, et Benoît Collombat, journaliste pour la cellule investigation de Radio France. 

Et puis, même si les débats ont été courts, nous avons voulu savoir ce qu'en pensaient les député·es chargé·es de voter le texte. Aux Quatre colonnes, où se croisent élus et journalistes à l'Assemblée, nous avons interrogé Constance le Grip, députée Renaissance, Paul Vannier, élu LFI-NUPES, et Marine Le Pen, députée RN, qui veut, de longue date, mettre le service public entre les mains de groupes privés. Une mesure qui mettrait fin à des décennies d'indépendance du service public de l'information. Attention, danger !

Pour aller plus loin

-La tribune de Benoît Collombat contre la fin de la redevance, publiée par Libération
- La tribune de Françoise Benhamou et Olivier Alexandre, publiée par le Monde
- La position du SNJ de France 2, farouchement opposé à la suppression de la redevance
- Notre enquête sur l'audition si tranquille de Vincent Bolloré au Sénat


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.