196
Commentaires

La laisse de Central Park, et les autres

Commentaires préférés des abonnés

Dormez tranquille braves gens, l'acharnement lui, continue :


Le parquet général de Lyon s'est pourvu en cassation contre la relaxe de Cédric Herrou, décidée en mai par la Cour d'appel de cette ville, a-t-on appris ce jeudi 28 mai auprès de son avocate(...)

Et puis, on pourrait considérer que la presse américaine noie son lecteur dans les détails 


Euh......... ce papier est-il une mise en abîme ? Parce qu'honnêtement, j'ai du lire plusieurs fois certains passages pour comprendre de quoi il est quest(...)

France 2 , ce midi : "attention ces images peuvent choquer" ... pas la mort  de George Floyd , mais les magasins qui brûlent ! D'ailleurs George Floyd n'a pas de nom , il s'appelle : "un homme noir" , le CSA dort ! 

(...)

Derniers commentaires

Trevor Noah (clic droit)

George Floyd, Minneapolis Protests, Ahmaud Arbery & Amy Cooper



C'est vrai que quand on lit un article du NYT, on est noyé par les faits, juxtaposés les uns derrière les autres sans parti-pris. Généralement, je ne les finis jamais d'ailleurs. Mais ce n'est pas si mal car les informations les plus importantes (d'après le journaliste) ont été données au début de l'article et je n'ai pas l'impression à la fin d'avoir subi la vision du monde d'une personne que je ne connais pas et à qui je n'ai rien demandé. 


Peut-être qu'il y aurait moins de haters dans les commentaires des articles si l'on avait ce type de traitement journalistique? 

Christian Cooper fait partie de l'association Audubon  ( protection des oiseaux) et il est membre du conseil d'administration de la section New-Yorkaise


Il a plus de 50 ans et quand il était étudiant à Harvard déjà il s'intéressait aux oiseaux :  il a été président de la société d'ornithologie d'Harvard . 


Son niveau de compétence lui permet de proposer des visites guidées dans central park pour l'observation et l'écoute des oiseaux migrateurs  . 


Il apparaît un film documentaire que HBO a fait sur les ornithologues amateurs de central park en 2012   : les birders .


On le voit dès la 30ème seconde de cette petite présentation du documentaire :


https://www.youtube.com/watch?v=za3OIc55Ym0


On peut faire beaucoup de choses dans Central-Park :


https://www.centralparknyc.org/activities



Mais dans  la partie appelée Ramble qui est un espace de protection des oiseaux , les chiens doivent être tenus en laisse :


https://d17wymyl890hh0.cloudfront.net/new_images/park_activity/Dog_Owner_Guide_to_Central_Park.pdf



C'est complètement fou!

D'abord, la femme qui s'envoie toute seule en l'air en voyant un nègre.* !!!!??!? Dans Central Park en plein jour. !!!???

Ensuite qui se fait virer de son boulot par son patron. !!!??!!!

What the fuck!!! Comme dit l'autre.

Tu m'étonnes Mineapolis.

Mal barré les gonzes...

Pour les emmerdeurs et les coincés du bulbe, je ne suis pas politiquement correct et bien placé pour l'être, j'appelle un chat, un chat.

J’ai l’impression que l’épisode White Bear de Black Mirror était bien prémonitoire.

Une personne filme avec son téléphone, diffuse la vidéo pour la Terre entière et nous jugeons ce que nous voyons. Et demain, nous aussi filmerons-nous toute altercation pour le donner à voir et à juger par tous ?

(Comme le montre la réaction du médecin dans C’est à vous à la vidéo concernant George Floyd*, quand une personne a décidé a priori que ce n’est pas une affaire de meurtre, la vidéo ne change rien à son préjugé.)

Je pense que c’est à la justice de juger à partir de cette vidéo. Dans le cas de l’altercation dans le parc, pitié, ne faites pas de vidéo.


* "Il n'y a pas de strangulation. Ce monsieur avait-il une maladie sous-jacente ?" demande Alain Ducardonnet. (...) Il y a surement quelque chose de pathologique".



Vous êtes seule dans les bois sur un sentier de randonnée. Un homme s'approche de vous. Il ne sourit pas. Il vous dit: "je vais faire ce que je veux et ça risque de ne pas vous plaire", ensuite il essaye d'attraper votre petit chien, puis commence à vous filmer *. Vous vous dites :


a. Gourmande : c'est mon jour de chance, ça doit enfin être mon prince charmant

b. Aventurière : je suis tellement curieuse de savoir ce qu'il a envie de faire

c. Timide : je ne dois pas être à mon avantage en jogging mais il a l'air d'aimer mon petit chien

d. Raciste : vous paniquez et appelez la police.


* véridique, tout cela est rapporté par C. Cooper lui-même dans son message FB où il poste la vidéo.


Depuis quand, une cause anti-raciste consiste à accuser une personne plutôt que la défendre ? Depuis quand, une femme seule, dans les bois, face à un homme plus grand qu'elle et explicitement menaçant, doit justifier ses réactions de panique ?


Cette femme a été virée parce-qu'un homme lui a fait peur, l'a menacée, elle et son chien, l'a filmée et a posté le tout à la vindicte ravageuse des réseaux sociaux. Cette femme a reçu des dizaines de milliers de menaces de mort. Pas le 10ème n'est arrivé au flic qui a tué George Floyd ! Elle promenait son petit chien sans causer de tort à qui que ce soit. Sur un sentier de rando de Central Park parce-que les promenades pour chien sont actuellement fermées. Mais heureusement qu'une Karen noire, à la pointe de la lutte anti-raciste était là pour veiller au bon respect des panneaux indiquant que les chiens doivent être tenus en laisse !


Et qu'on arrête de dire qu'il lui a demandé poliment. Les échanges étaient polis de part et d'autre. Et puis il s'est mis à la menacer je vais faire ce que je veux et ça risque de ne pas vous plaire, puis il appelle et essaye d'attraper le chien. Et là, c'est parti en cacahuète :

Elle, en criant : Ne touchez pas mon chien !

*il commence à filmer et l'a montre du doigt*

Elle : arrêtez de filmer s'il vous plait

Lui : non

Elle : arrêtez de filmer ou j'appelle la police

Encore des conclusions hâtives et erronées. Le gars a menacé la fille et a essayé d'attraper le chien: "Si vous faites ce que vous voulez, moi aussi je vais faire ce que je veux mais vous n'allez pas aimer ça...".


Pour le contexte, les espaces où les chiens courent d'habitude sont fermés. Reste le sentier de randonnée de Central Park où effectivement, "normalement", les chiens doivent y être tenus en laisse.

Lui : les chiens doivent être tenus en laisse, c'est écrit sur le panneau

Elle : les promenades de chien sont fermés il doit faire son exercice

Lui : vous pouvez le faire courir en dehors du sentier de randonnée

Elle : mais c'est trop dangereux

Lui : si vous faites ce que vous voulez, moi aussi je vais faire ce que je veux et vous n'allez pas aimer ça

*Il appelle le chien*

Elle : il ne va pas venir

Lui : C'est ce qu'on va voir

Elle : Ne touchez pas mon chien

*Il commence à filmer*

Elle : arrêtez de filmer s'il vous plait

Lui : Non

Elle : arrêtez où j'appelle la police


Le reste est sur la vidéo


Très clairement, le gars se pose comme hostile et menace explicitement la fille qui n'a rien demandé à personne que de promener tranquillement son petit chien et de le faire courir...  Seule. Toute seule et dans un sentier de randonnée dans un bois. Le gars est immense, et explicitement menaçant. La fille est tellement en panique qu'elle en étrangle son chien et a la voix étranglée.


Et maintenant elle reçoit des menaces de mort et est virée de son boulot. Bravo l'ornithologue ! Chapeau l'artiste ! 

En parlant d'humains... et de chiens, chats etc... demain, il y a la marche des solidarités... pour se montrer solidaires des demandeurs d'asile, des migrants, des sans-papier, des esclavagisés partout... et bien sûr, comme il y a l'état d'urgence sanitaire, les media n'en parlent pas... Nous, ça fait 2 samedi qu'on manifeste à St Nazaire et qu'on nous interdit d'ouvrir nos gu... ou d'arriver avec un quelconque carton sur lequel on se permettrait de critiquer le gouvernement... sans quoi c'est hop, amende, ou emmenés au ballon... même si vous n'avez rien dit ni sorti de petit panneau contestataire de votre sac... juste parce que vous avez un gilet fluo histoire de ne pas vous faire renverser lorsque vous êtes sur votre vélo (ce fut le cas pour un ami : 135 Euros d'amendes)... pour... rien ! 

La connerie et la cruauté se répandent dans une indifférence quasi totale... entretenue par tous nos éditorialistes carpettes sur les media... Les flics blessent, tuent, traumatisent, traduisent en justice, protégés par leur cher Castagneur et personne ne trouve à redire à ce p... d'état d'urgence sanitaire, prétexte à museler tout le monde !

Et que les flics tueurs et racistes, d'un côté ou de l'autre de l'océan atlantique, restent impunis aussi ! J'sais plus vraiment quoi faire à part bien câliner mon animal de compagnie... contrairement à ce que fait al pouffiasse "Karen" qui étrangle son clébard parce qu'elle appelle la police alors qu'elle devrait tout bonnement mettre son chien en laisse !

Cette sortie de confinement me rend décidément de plus en plus misanthrope. "COVID m'a tuer" mon humanité ;) ...

De mon point de vue, il n'y a rien ni personne à sauver dans cette histoire. Alors effectivement, la femme qui appelle les flics en étranglant son chien, c'est du grand n'importe quoi. Mais l'homme qui demande à la femme de mettre son caniche en laisse en la filmant est tout autant débile. Elle est faite de quoi son intention ? De se protéger contre un caniche (peut-être un king charles) ? De protéger des oiseaux dans un parc de l'une des plus grosse et dense et polluée ville du monde (qui n'a donc rien d'une réserve ornithologique) ? Ou juste de faire chier une femme parce-qu'il serait dans son bon droit ? Par ses remords, il semblerait qu'il ait compris un peu de sa connerie... et que la Karen au départ, c'était bien lui.


Par ailleurs Karen n'a, pour beaucoup, aucune connotation raciale.

Un gars voudrait observer les oiseaux. Une femme laisse son chien courir sans laisse (et donc, sans doute faire fuir les oiseaux). Le gars demande si la dame voudrait bien mettre la laisse au chien.
Je ne vois pas un problème dans l'attitude du gars jusqu'ici.

Elle refuse et se sent agressée. Il sent venir le levier raciste et sort son téléphone. Il lui redemande de mettre la laisse au chien. Elle panique et appelle 911 pour signaler une "agression par un afroaméricain".
Si vous pensez qu'il n'aurait pas du sortir son téléphone, la suite lui a pourtant donné raison. Parce que si c'est la parole de la dame contre la sienne, il ne peut être certain de s'en sortir.
Il a compris SA connerie? Et du coup il a des remords? C'est un terrain glissant sur lequel vous évoluez.

Ah burns était à Central Park il a tout vu

J’interprète autant que Le Chien, pour montrer qu'on peut bien comprendre ce que l'on sait de différente manière. Le Chien pense que le gars est responsable de la situation. Moi non. Perso, je pense que l'un et l'autre ont leur moment de connerie, mais qu'elle remporte la palme dans la panique.

Je suis d'accord avec vous, je pense pareil : l'un et l'autre ont eu leur moment de connerie. En attendant, c'est elle qui déguste : elle est dorénavant "la Karen de Central Park", a perdu son emploi, a du faire des excuses publiques sur CNN, reçoit des menaces de mort, a perdu son anonymat de visage et de nom contre son gré, etc. Non seulement cela m'apparaît complètement disproportionné mais aussi injuste parce-qu'il me semble qu'elle pourrait "bénéficier de circonstances atténuantes" et que Christian pourrait prendre une petite part de responsabilité dans le déroulement de l'altercation elle-même, mais aussi des suites.


Du coup, je peux donner l'impression de vouloir exonérer complètement Amy et de vouloir tout mettre sur le dos de Christian, mais c'est juste parce-que pas une seule voix ne vient la défendre (au contraire, il y a une unanimité pour la vouer aux gémonies), que ça me semble pas juste, et que j'aimerais bien que la lecture de cette histoire soit un peu plus équilibrée.

Non, je suis désolé, mais le gars n'est absolument pas clean du tout. Il menace la fille de manière vague "si vous faites ce que vous voulez, moi aussi je vais faire ce que je veux mais vous n'allez pas aimez ça". Puis il appelle le chien et essaye de l'attraper.

S'il était question de ne pas faire peur aux oiseaux, il n'aurait pas dit qu'elle pouvait faire courir son chien en dehors du sentier dans le même bois (donc endroits plus sauvages et nécessairement plus dérangeant pour les oiseaux)


Si elle se sent agressée, c'est qu'il lui dit : "je vais faire moi aussi ce que j'ai envie de faire, et ça ne va pas vous plaire". Et ensuite il essaye d'attraper le chien. Là, prise de panique, elle crie : "NE TOUCHEZ PAS MON CHIEN".


Il n'est jusqu'alors aucunement question de considération raciale. A ce moment là, il l'a menacée, a essayé d'attraper son chien, et commence à la filmer en la pointant du doigt. Il fait deux têtes de plus qu'elle, ils sont seuls dans les bois, il l'a menacée et a essayé d'attraper son chien. Quoi de plus logique qu'elle commence à paniquer ?


Ce terrain n'a absolument rien de glissant. Je suis très à l'aise avec la problématique des abus de la victimisation, avec la problématique de la provocation, et avec la problématique de la connerie. Ce sont des sujets que je maitrise bien (en particulier la connerie, oui, en effet).


Et oui, ses remords sont exprimés entre les lignes, notamment celles du NYT. La vidéo est postée par sa soeur, il bénéficie de plus de 11 millions de veaux qui condamnent à mort Amy Cooper, qui s'est fait virée de sa boîte; et pourtant, au lieu d'enfoncer le clou et de porter sur la place publique le racisme inhérent à la société US, il freine des deux pieds en disant qu'elle ne mérite pas ça, qu'elle n'est peut-être pas raciste, mais que bon, quand même, c'était définitivement raciste de dire au policier qu'il est afro-américain.


Sa connerie, on s'en rend compte en filigrane derrière sa grille de lecture, sa grille d'analyse qu'il livre au NYT : "une femme blanche devant un homme noir, dans une situation de conflit, fait ressortir certaines considérations sociales sombres". Et de fait, il a parfaitement raison : la société US est tellement gangrenée par la question raciale qu'elle s'impose de facto à tous les citoyens. Et donc à eux deux avant même qu'ils ne s'adressent la parole.


Et pourtant, il a choisit de venir lui faire un rappel à l'ordre et à la loi. Comme ça. Gratuitement. En bon citoyen. Et sa connerie, en plus déjà de jouer les bons citoyens redresseur de tort vis à vis d'une personne inoffensive qui ne fait de mal et ne demande rien à personne, perdue dans les bois; sa connerie précisément, c'est de s'être tellement senti dans son bon droit de bon citoyen collaborant de plein gré avec le pouvoir, qu'il a trouvé de bon ton et plein de sagesse de menacer une femme qui fait deux têtes de moins que lui.


Alors perso, des connasses qui font deux têtes de moins que moi et qui me pètent les couilles, j'en ai rencontré un paquet. Et je me suis parfois engueulé avec ces personnes. Mais justement : je me suis "engueulé" avec ses personnes. J'ai bien pris soin de ne pas les menacer, ni de les intimider avec mes 95 kg de bûcheron. Je les ai mises en colère et elles ont pu m'engueuler comme elle le voulait. Mais je ne les ai jamais intimidées, encore moins menacées, et encore moins mises en panique au point qu'elles en appellent les flics.


Non seulement il n'est pas clean, mais en plus ça se voit qu'il le sait. Et heureusement et tant mieux qu'il s'en rende compte. Et au delà de la menace et de l'intimidation physique : qu'est-ce que ça pouvait bien lui foutre qu'une gonzesse blanche promène son chien sans laisse juste là sur le sentier ? Pour les oiseaux ? La bonne blague ! Il n'en a jamais été question dans leurs échanges et encore une fois il lui demande de promener son chien dans le même bois, juste à côté, mais en dehors du sentier ! On repassera pour la tranquillité des oiseaux ! Non, à la base, il voulait la faire chier et force est de constater qu'il a bien réussi, et même, malheureusement, bien au delà de ses espérances.

Je n'ai jamais dit qu'il était clean. Mais qu'en savez vous qu'il voulait seulement la faire chier? Les deux sont têtus et campent sur "leur bon droit". Ce en quoi, niveau droit, c'est elle qui a tort, rapport aux panneaux.
Niveau vraie vie (et pas "Droit-au-pied-de-la-lettre"), il peut avoir des raisons tout à fait légitimes, autres que les oiseaux ou les panneaux. Elle ne peut savoir pourquoi il lui demande d'attacher son chien.
Les deux pourraient tout à fait discuter sans que ça devienne une bataille de téléphone et de "bon droit".
Là où elle est un peu lourde: elle aurait pu accrocher son chien, avant ou après, et rien ne serait arrivé;
Là où il est un peu lourd: il aurait pu laisser pisser (probablement littéralement d'ailleurs), le chien serait parti après 5 minutes et rien ne serait arrivé;
Là où les choses sont plus graves, c'est quand elle cherche à utiliser le biais racial dans son appel, et quand lui ne mesure pas la portée de la publication de la vidéo.

Mais c'est ce qu'elle fait dans les premières secondes de la vidéo : elle est accroupie auprès de son chien en train de chercher l'anneau pour y attacher la laisse (sinon, expliquez-moi ce qu'elle fait dans cette position)

Puis elle lève les yeux et voit cet inconnu qui la filme et qui refuse d'arrêter malgré ses demandes polies ("Sir, I ask you to stop") au début, et qui finissent par s'hystériser.


Ce genre de scène, entre deux hommes, se serait terminée par un coup de poing sur le nez du vidéaste amateur et par un coup de talon dans l'écran de son téléphone.

Je vais vous faire la même réponse qu'eponine ci-dessus : le chien est rapidement rattaché, et si c'était vraiment tout ce que cet homme était venu chercher, ça se serait arrêté là : "Ok, calmez vous, c'est tout ce que je voulais, le chien est en laisse, restons en là, bonne journée". Mais non. Il continue à filmer.


Elle menace d'appeler la Police.

Il répond : 

"Ok, calmez vous, c'est tout ce que je voulais, le chien est en laisse, restons en là, bonne journée". Ah non, ça c'est ce qu'il aurait pu dire. En fait, il répond :

"Please, call the cops"


Ca ressemblerait pas un peu à de l'ironie fielleuse ça ? Quel intérêt de répondre ça si ce n'est de faire chier en faisant durer le plaisir ? Jusqu'ici aucune considération ni aucune allusion à la couleur de peau de l'homme noir. Le chien est en laisse. La femme a fait ce que l'homme a voulu. Elle lui donne du "Sir" et du "Please". Et elle est manifestement en panique. Qu'est-ce qu'il veut de plus ?


Sur ce site, il a été largement question des plantes vertes renversées et des chemises arrachées durant des mouvements sociaux. Il a longuement été expliqué que ces "violences" sont insignifiantes par rapport à la violence de la casse sociale. Car il y a d'autres formes de violence que celle de sauter au cou d'une personne. Il y a aussi les violences de dominant à dominé, les "Please, call the cops" mi-fielleux mi-amusés, et le fait de filmer ostensiblement une personne avec insistance tout en la pointant du doigt (lui est hors champ, ce qui est assez "pratique" pour une "vidéo de témoignage").


C'est à dire qu'il continue d'énerver et de faire peur, quand bien même il a obtenu de cette femme ce qu'il voulait ! Mais s'il continue, c'est bien qu'il cherche autre chose, non ?

Vous avez faux sur ce point. Le chien n'est pas rapidement attaché. Elle le tient, mais il n'est pas attaché. Notez, à la toute fin de la vidéo qu'elle connecte enfin la laisse au collier: c'est à cet instant même que Christian Cooper dit merci et stop la vidéo, preuve que c'est bien là tout ce qu'il demandait.

le mec filme parce qu'elle dit qu'elle va appeler les flics "parce qu'elle se fait agresser par un noir". Il la filme pour prendre en flag un acte raciste. (et à ce moment là elle sait pertinement ce qu'elle fait et que c'est pas à son avantage d'être filmée d'ailleurs; mais elle le fait quand même) pas difficile à comprendre pourtant.

Non, le mec film à partir du moment où la fille lui demande de ne pas toucher son chien. La fille lui demande d'arrêter de filmer, svp. Il dit non. Elle dit qu'elle va appeler les flics. Il dit "mais allez-y".

Re non. Elle n'a pas encore prononcé l'expression "african american" (l'expression la plus "polie" et la plus "officielle" pour dire noir au US) qu'il a déjà commencé à filmer. Elle ne menace d'appeler la police que parce-qu'il se met à la filmer. Et il a commencé à la filmer parce-qu'elle a crié "NE TOUCHER PAS À MON CHIEN" quand il a essayé de l'attraper après avoir dit : "je vais faire ce que j'ai envie de faire moi aussi, et ça ne va pas vous plaire".


Quand il commence à filmer, il la pointe du doigt en même temps.

Elle demande "poliment" : "arrêtez de filmer s'il vous plait".

Il refuse.

Elle : "arrêtez de filmer ou j'appelle la police".

Il continue de filmer

Elle : "je vais leur dire qu'un afro-américain me menace"

Lui : "dites leur ce que vous voulez"


Donc non. Le gars ne se met pas à filmer parce-que la fille aurait tenu des propos racistes. Ils échangent, il l'a menace, il essaye d'attraper son chien, elle crie, il filme. Ce n'est que pendant la vidéo qu'elle parle d'afro-américain. Il se met à filmer bien avant qu'une quelconque considération raciale intervienne dans l'altercation.

Un parc comme Central Park sous confinement doit être devenu une sacrée réserve ornithologique... Vous n'avez pas vu l'herbe pousser dans le vôtre, ni les oiseaux y revenir ?

L'ornithologie est une excuse fallacieuse uniquement mise en avant au cas où il y aurait un procès : sur ce qui est rapporté des échanges, il dit que le chien doit être en laisse sur le sentier parce-qu'il y a un panneau, et qu'elle peut le laisser courir en dehors du sentier. Elle dit que c'est trop dangereux de le faire courir en dehors des sentiers. Il dit que si elle veut faire ce qu'elle veut, alors lui aussi va faire ce qu'il veut mais qu'elle risque de pas aimer ça. Il appelle le chien. Elle dit qu'il ne viendra pas le voir. Il dit c'est ce qu'on va voir. Elle dit ne touchez pas mon chien. Il commence à filmer. Elle dit arrêtez de filmer svp. Il dit non. Elle dit qu'elle va appeler la police. Il dit allez-y appelez la police. La suite est sur la vidéo

Merci pour la trad. ... j'avais compris car je parle l'anglais américain ;) ... Sinon, VOUS décrétez que c'est une excuse fallacieuse ... donc vous êtes fermé au dialogue.

Je suis pas du tout fermé au dialogue. Et de fait, Christian Cooper apprécie effectivement les oiseaux, son compte FB en témoigne. Il est politiquement pro-gay. Ce qui me fait 2 points communs avec lui. 3 si on considère également que je suis un homme. Mais les échanges entre Amy et Christian (qu'il rapporte lui-même) n'ont absolument pas tourné autour des oiseaux. L'ornithologie n'est absolument pas le coeur de la question, ce n'est absolument pas le sujet, ce n'est absolument pas ce qui s'est joué entre ces deux personnes.


Jamais il n'a dit : "votre chien fait peur aux oiseaux". Et jamais elle n'a répondu : "je viens dans les bois justement parce-que je déteste les oiseaux". Non. Il lui a dit d'attacher son chien parce-qu'il y a des panneaux qui indiquent de le faire (cad un rappel à la loi). Elle répond que son chien a besoin d'exercice et de courir un peu et que les promenades pour chien sont actuellement fermées (à cause du corona-virus). Il lui dit qu'elle peut faire courir son chien en dehors du sentier. Elle répond qu'en dehors du sentier c'est trop dangereux (Central Park n'est pas que le royaume des bisounours)


Jusque là, les deux protagonistes sont dans le dialogue. Ils échangent, expliquent et justifient leurs points de vue. Ca pourrait être normal jusqu'ici. Quoique... Réfléchissez-y : ça vous viendrait à l'esprit, vous, par exemple de vous promener sur la plage, et de demander à une femme qui est assise sur sa serviette de bien vouloir se lever et marcher parce-que c'est la loi ? Déjà je trouve ça curieux, mais admettons... La France compte de si bons citoyens dévoués... Le pire c'est la suite.


Là dessus, Christian rétorque : "si vous faites ce que vous voulez, alors moi aussi je vais faire ce que je veux et vous n'allez pas aimer ça".

Reconnaissez que Christian a quitté la discussion, et qu'il est maintenant dans la menace. Vous vous voyez, vous, seul au monde au fin fond d'une minuscule crique bretonne quasi inaccessible devant une petite femme assise sur sa serviette à qui vous venez de demander de se lever et de marcher, et de dire à cette femme, seule sur sa serviette : "je vais faire ce que j'ai envie de faire et ça ne va pas vous plaire" ?


Sérieusement ? Vous vous mettez à la place de Christian Cooper ? Vous feriez ça, vous, pesant 80kg pour 1m80 ? À une femme seule qui fait 2 têtes de moins que vous ? Dans les bois ?


Personnellement, j'ai du mal avec les mouvements de foule. Je ne comprends pas comment une bonne dizaine de millions de personnes trouvent que c'est l'homme la victime dans cet échange et pas la femme. Mais ces menaces, elles, n'ont pas tournées sur les réseaux sociaux, ni n'ont été reprises par le NYT (et j'imagine que seuls les sites de néo-fascistes zémmouriens se régaleront de rappeler les menaces de "l'homme noir brutal et sauvage" en insistant sur la bien-pensance du NYT et autres médias "droit de l'hommistes"). Ou comment mal choisir ses causes anti-racistes se retourne en faveur des racistes... Mais fermons cette parenthèse franco-souchienne et examinons la suite.


La suite de ces menaces, c'est Christian qui appelle le chien et essaye de l'attraper. Là, la femme seule et menacée commence à avoir peur et se met à crier : "NE TOUCHEZ PAS À MON CHIEN" (il vient juste de dire : je vais faire ce que j'ai envie de faire et ça ne va pas vous plaire). Et c'est à partir de là qu'il commence à filmer la femme tout en pointant le doigt sur elle (là encore, c'est Christian qui relate lui-même les faits dans le message où il poste la vidéo). Ce n'est qu'à partir de là qu'Amy va prononcer les mots "african american".


Vous vous voyez, vous, juste après avoir dit à la jeune femme bretonne seule au monde qui était jusque là peinarde dans sa petite crique : "je vais faire ce que j'ai envie de faire et ça ne va pas vous plaire", commencer à attraper sa serviette et vous mettre à la filmer en la pointant du doigt ? Vous vous imaginez la violence de la situation ? Vous vous imaginez le calvaire, la peur et la panique de cette femme ? Ah vous êtes dans votre bon droit : il est effectivement interdit de s'asseoir sur sa serviette sur une plage... Mais sérieusement ? Vous imaginez la situation dans son contexte maintenant ? Comment ne pas comprendre et ne pas voir que cette femme est en panique ?


Dans le NYT, il dit : "There are certain dark societal impulses that she, as a white woman facing in a conflict with a black man, that she thought she could marshal to her advantage".

source : https://www.nytimes.com/2020/05/27/nyregion/amy-cooper-christian-central-park-video.html?searchResultPosition=2


Ce qui vient raconter qu'il a bien compris ce qui s'est passé : il l'a menacée, il lui a fait peur, elle a paniqué, et elle a appelé les secours. Il semble assez évident -mais est-ce un biais de confirmation se demanderait Jean-Lou Fourquet- que la précision "an african american" est moins là pour donner une description aux forces de l'ordre pour leur permettre d'apprehender son agresseur, que pour décrire l'urgence de la situation. S'appuyant sur quelques "certain dark societal impulses" en espérant que les secours arrivent plus vite.


La question "raciale" est omniprésente dans la société US. Et chercher à faire d'Amy une raciste en s'appuyant sur une situation de panique me semble mal-venu. Pire, dans cette histoire, Christian passe aux yeux de dizaine de millions de personne pour une victime alors qu'il me semble assez clair que c'est lui l'agresseur. Encore une fois, vous vous voyez attraper les affaires d'une femme allongée sur la plage en lui disant que vous allez faire quelque-chose que vous avez envie de faire mais que elle, elle, elle ne va pas aimer du tout; et puis de sortir votre téléphone de votre poche et de vous mettre à la filmer tout en la pointant du doigt quand elle commence à paniquer en criant NE TOUCHEZ PAS À MA SERVIETTE ?


Vous auriez beau savoir reconnaître un martinet d'une hirondelle et vous réjouir des dernières lois australiennes gay-friendly vous seriez un fieffé connard ! Non seulement pour les 10 minutes de calvaire infligées à la jeune femme, mais encore pire pour l'avoir filmée et exposée sur les réseaux sociaux. Virée, menaces de mort, anonymat définitivement perdu (son nom et son visage sont désormais publics sur l'ensemble de la planète) Amy Cooper perd son emploi dans une amérique états-unienne intransigeante avec les losers et où les réseaux sociaux (la chaîne Fox n'est-elle d'ailleurs pas juste un blog réactionnaire ?) ont un poids probablement plus grand qu'ici en Europe poussant ici comme là-bas des personnes au suicide ?


Il l'a provoquée, il l'a menacée, il lui a fait peur, et quand elle a été poussée à la panique il s'est mis à la filmer. Et il a posté la vidéo en la faisant passer pour une raciste pour des dizaines de millions personnes plus enclines à accuser, à condamner, à menacer de mort en des  tribunaux populaires d'exceptions qu'à défendre de nobles causes. 10 minutes de calvaire où cette femme a eu peur pour sa vie. Et une condamnation de racisme indélébile. Un emploi de perdu à l'entrée de la plus grande récession qui s'annonce. Une vie foutue. "Une vie déchirée" selon les propos de Christian Cooper qui finit par s'émouvoir du sort d'Amy Cooper, toujours dans le même article du NYT.


Etre un connard pendant 10 minutes, ça arrive à tout le monde. Moi le premier. Profiter de sa stature physique pour faire peur à quelqu'un, ça peut arriver. Moi pas. Quoique. Avec 10 ans d'abattage et de vie forestière, mes 95 kg un peu joueurs m'ont permis de fermer la bouche de quelques viandes soûles. Admettons. Mais poster une vidéo d'une personne en panique et plus généralement dans une position défavorable relève d'une certaine malveillance préméditée. C'est d'ailleurs condamné par la Justice française lorsqu'il s'agit de relations sexuelles par exemple. Mais manifestement pas quand une femme est agressée, pas quand une femme appelle les secours parce-qu'elle est manifestement en panique.


Encore une fois, Christian Cooper s'en émeut. Manifestement autant sensible aux problématiques du racisme que de l'homophobie, il finit par dire qu'il ne sait pas si la réaction d'Amy Cooper était consciente ou inconsciente et que dans tous les cas, cela ne valait probablement pas que sa vie soit "déchirée" ("torned" dans le texte, foutue, finie). Contrairement à mon premier message, où je disais qu'il n'y avait rien ni personne à sauver dans cette histoire, j'aimerais au contraire sauver Christian Cooper et Amy Cooper. Sauf que pour Amy, c'est foutu. Moins de 10 minutes indélébiles ont ravagé sa vie. Un type agresse une femme, et c'est elle qui perd son taf, c'est elle qui doit présenter ses excuses, c'est elle qui subit l'opprobre, et c'est elle qui doit présenter des excuses.


Les citoyens commencent à comprendre qu'il ne faut pas balancer n'importe quoi sur leurs comptes sur les réseaux sociaux, parce-que ça peut les poursuivre toute leur vie. Il faut comprendre maintenant qu'il s'agit aussi de faire attention à ce qu'on balance sur les autres. La Justice française a statué sur les vidéos de porn-revenge. Il commence à être temps d'élargir cette notion de malveillance via les réseaux sociaux.


Des vidéos de Karen, il y en a plein sur les réseaux sociaux. Comme les vidéos de gamelle. Dans les vidéos de gamelle, il y a celles qui sont drôles. Et celles qui font mal, qui font du tort, parce-que les personnes se blessent vraiment et se font vraiment mal, voire décèdent (c'est plus courant qu'on ne pourrait le croire à priori). Pareil dans les vidéos de Karen : il y a parfois les gros connards insupportables qui demandent à voir le manager. Et puis parfois, on se rend compte que la personne est au bout de sa vie, excédée, paniquée, rendue folle et monstrueuse par les bons soins d'une provocation répétée, orchestrée, minutieuse et calibrée, et quand la "Karen" pète une pile : on sort le smartphone, et clac, action ! On filme, on poste, et on condamne populairement à mort.


Je crois sincèrement que Christian Cooper a été dépassé par le "succès" de sa vidéo. Et très clairement, il regrette le sort de sa victime lachée en proie à la vindicte moyenâgeuse.

On comprend  bien  que vous êtes sensible au fait que quelqu'un touche le chien...

J'avais peur que le rapprochement avec mon pseudo soit trop subtil pour être remarqué, et je me lassais qu'on ne parlait pas encore de ma personne.


Imaginons qu'une mère fasse du vélo avec sa fille, et que le vélo de la fille n'ait pas de sonnette alors que c'est légalement obligatoire. Que diriez-vous si j'allais importuner la mère en lui disant qu'il lui faut mettre une sonnette au vélo de sa fille. Et non content d'être un bon citoyen, la menacer de faire ce que j'ai envie de faire et que ce que j'ai envie de faire ne va pas lui plaire... Puis d'appeler la fille et essayer de l'attraper.


Accessoirement, nous sommes seuls en forêt. Et je fais 2 têtes de plus que la mère.

J'ai été agressée sur une plage bretonne par deux types bourrés qui me surplombaient de 5 à  6 m et s'amusaient à m'insultant... comme j'ai hurlé aussi fort en direction des branchages qui les cachaient, ils ont alors lancé dans ma direction des cailloux, puis une bûche faite d'une grosse branche d'arbre coupée atterrie à 1m de moi. ... Pas pensé une seule fois à appeler la police... pas non plus à sortir mon tél. portable. 

Ceci dit, vous avez peut-être raison. poster cette vidéo a eu des conséquences énormes. Mais je me mets à la place du type... j'ai horreur d'être humilié... et le renvoyer à son état de "black-American" était on ne peut plus humiliant... 

Moi, quand on m'humilie, ça me fâche et je m'énerve. Et quand on maltraite un chien par la même occasion, ça m'énerve encore plus... Alors j'aurais peut-être fait comme Christian.

En ce qui me concerne, c'est bien la chose qui m'a le plus choqué dans cette vidéo à son premier visionnage : le chien étranglé. Et la première chose qui m'a sauté aux yeux, c'est une femme maltraitant son chien. Mais je pense depuis qu'elle était terrorisée et n'avait pas conscience de ce que le chien était en train de vivre à l'autre bout de la laisse, trop absorbée par les menaces de l'homme qu'elle ne quittait d'ailleurs pas des yeux jusqu'à ce que le chien soit entre ses jambes et qu'elle ait une caresse pour lui.

Le chien d'Amy doit aussi sentir la tention chez sa maîtresse, ce qui ne doit pas l'aider à se calmer...

C'est clair...

Mais je me mets à la place du type... j'ai horreur d'être humilié... et le renvoyer à son état de "black-American" était on ne peut plus humiliant... 

Moi, quand on m'humilie, ça me fâche et je m'énerve. Et quand on maltraite un chien par la même occasion, ça m'énerve encore plus... Alors j'aurais peut-être fait comme Christian. 


Ne connaissant pas l'affaire autrement que par des capsules facebook j'ai lu le récit détaillé de "le chien" et me suis dit mince si ça se trouve c'est un malentendu la fille s'est sentie agressée par un justicier délateur (de ceux qui causent tant de problèmes aux Noirs habituellement) et à décidé d'appeler les flics.


Sauf que la présentation de "Le Chien " est fallacieuse.


Cette phrase : "Je vais appeler les flics et leur dire qu'un homme noir menace ma vie!" n'est peut être celle d'une femme paniquée mais le détail qui tue c'est qu'elle sort son joker police/ homme noir en toute conscience.


Elle dit au gars si tu ne me lâche pas la grappe je vais appeler des flics en leur disant qu'un noir m'agresse ce qui veux dire implicitement :


"si tu continue à me faire ch... je vais appeler des gens armés qui ont tendance à tirer sur les hommes Noirs sans sommation elle fait le choix d'utiliser le racisme systémique de la police pour faire peur au gars et le faire fuir c'est ce comportement qui est dégueulasse quand bien même l'homme noir serait un emmerdeur de première il ne joue pas dans la même catégorie que cette femme qui précise bien qu'elle va utiliser son "white privilege" face à la police.


Et rétrospectivement on se dit que la gars s'est mis à filmer car il sait que s'en prendre à une femme blanche aux US c'est s'attaquer à une "Karen" potentielle il le fait par prévention et même s'il le fait comme un emmerdeur procédurier et même si ça a sans doute envenimé les choses il est celui qui a de très grande chance d'être pris pour un agresseur au lieu d'un emmerdeur et elle le sait parfaitement. 


"Le Chien" vous êtes aveugle à cette utilisation très fréquente de la police par des Blancs pour régler leurs conflits avec des Noirs et créer une situation quasi systématiquement défavorable aux Noirs ... 


...avec des flics ayant la gâchette facile est systématiquement impunis 

Dans le Minnesota de George Floyd le seul policier condamné pour "meurtre en service" de l'histoire était noir et sa victime une femme blanche. 


Si un jour on s'embrouille dans la rue et que vous me répondez "je vais appeler les flics et leur dire qu'un homme noir m'agresse" l'embrouille va monter d'un cran cher ami ;-)









Parfaitement analysé, Pierre.

"si tu continue à me faire ch... je vais appeler des gens armés qui ont tendance à tirer sur les hommes Noirs sans sommation elle fait le choix d'utiliser le racisme systémique de la police pour faire peur au gars et le faire fuir c'est ce comportement qui est dégueulasse quand bien même l'homme noir serait un emmerdeur de première il ne joue pas dans la même catégorie que cette femme qui précise bien qu'elle va utiliser son "white privilege" face à la police.


C'est bien comme ça que j'avais compris les choses dès le début. À quelques différences près. La plus importante étant qu'à priori, dans la tête d'Amy Cooper, l'homme qu'elle a en face d'elle n'est pas juste un emmerdeur : il vient de la menacer explicitement, et vient de faire mine d'empoisonner son chien avec des friandises pour chien qu'il garde dans sa poche.


Christian later explained that he pulls the dog-treat ploy on owner scofflaws hoping they’ll leash their pooches to restrain them from taking the goodies, thus getting them to comply with the rule. The Central Park dog-walker, investment banker Amy Cooper, has said she freaked out partly because she was afraid what was in the treats. source


Je voudrais vous rappeler des propos forts intéressants d'une émission unanimement saluée : https://www.arretsurimages.net/emissions/arret-sur-images/ehpad-comme-si-on-attendait-que-les-vieux-meurent. Rebondissant sur les propos d'un responsable américain militant pour la levée du confinement et de la reprise économique immédiate aux US, et disant qu'il était prêt à mourir et à se sacrifier, Stéphane Audoin-Rouzeau répond que "les intellectuels sont souvent héroïques quand il n'ont pas besoin de monter en première ligne. On est toujours prêt à se sacrifier... en théorie. [...] Entre ce que l'on dit et ce que l'on est capable de faire, il y a souvent un écart devant la mort". C'est à 48'13".


A postériori, nous savons que Christian Cooper n'est qu'un emmerdeur aux méthodes douteuses (faire semblant d'empoisonner un chien ça se pose là). Nous avons plusieurs jours de recul. Nous avons scruter sa page FB. Nous avons lu le NYT, ainsi que ses réactions suite aux événements. Mais sur le moment, dans l'instant et dans la tourmente, dans la peur et dans la panique, Amy Cooper ne savait absolument rien de cet inconnu.


J'ai jamais dit que le stratagème d'Amy Cooper était l'idée du siècle, et encore moins que c'était moral et éthique. Mais comment reprocher à une femme qui a peur, seule, dans les bois, et face à un homme menaçant, d'utiliser n'importe quel stratagème (même un franchement dégueulasse) pour sauver sa peau ?

J'ai jamais dit que le stratagème d'Amy Cooper était l'idée du siècle, et encore moins que c'était moral et éthique. Mais comment reprocher à une femme qui a peur, seule, dans les bois, et face à un homme menaçant, d'utiliser n'importe quel stratagème (même un franchement dégueulasse) pour sauver sa peau ? 


Le fait qu'elle puisse se sentir menacée de mort fait partie du problème cher Le Chien les inconnus qui vous emmerdent dans un parc parce que votre chien n'est pas attaché ne sont pas des tueurs psychopathe juste des inconnus qui vous emmerdent si cette dame à de l'imagination ça n'est pas de la faute de l'ornithologue justicier.


Et c'est ce que répondent toutes les "Karen" et les policiers tueurs de noirs après coup. Je me suis senti menacé!!


Rien objectivement ne pouvait lui laisser croire que ce type allait l'agresser physiquement, il ne l'a pas touché il ne l'a pas menacé il n'a pas haussé le ton il ne l'a pas insulté et c'est elle qui s'approche de lui. 


Vous devriez répondre à cette objection plutôt que de redire 10X la même chose de manière différente la seule preuve sur laquelle vous vous accrochez c'est qu'elle aurait pu croire qu'il allait s'en prendre à son chien et donc  ça donne le droit de crier qu'on est agressé par un homme noir?


Si un jour on s'embrouille dans la rue, il est parfaitement probable que ce ne soit pas moi qui sois tenté d'appeler les flics, très cher ;-)


Quel sera la cause de notre embrouille? Si je vous demande de mettre une laisse à votre chien par exemple? 


En tout cas si vous me pétez la gueule vous pourrez toujours dire que vous vous  sentiez menacé ça marchera peut être...


... je ne suis pas très costaud mais je ne suis pas blanc. 




>>> "Le fait qu'elle puisse se sentir menacée de mort fait partie du problème cher Le Chien les inconnus qui vous emmerdent dans un parc parce que votre chien n'est pas attaché ne sont pas des tueurs psychopathe juste des inconnus qui vous emmerdent si cette dame à de l'imagination ça n'est pas de la faute de l'ornithologue justicier."


Là dessus on est pas loin d'être d'accord. Encore qu'il n'est pas nécessaire qu'un homme soit noir pour qu'une femme en ait la trouille. Etre pauvre et que ça se voit peut tout à fait faire l'affaire par exemple. Et être juste un homme peut tout aussi bien suffire aussi.


Ce qui m'interroge, c'est qu'ici, l'on est souvent prompt à trouver des raisons structurelles à différents "travers" des individus : chômage et pauvreté pour expliquer quelques petits vols, ou quelques petits trafics, etc. C'est d'ailleurs le plus souvent juste et bien vu. J'imagine que vous voyez de quoi je parle. Et bien de la même manière, je ne pense pas que l'environnement, et disons la violence et l'individualisme de la société américaine soient tout à fait étrangers au fait qu'une femme puisse se sentir menacée de mort par un homme inconnu qui l'importune.


Je trouve ça trop facile de se dire qu'Amy Cooper est la Karen de Central Park, que c'est une grosse raciste, qu'elle a tous les torts; et du coup, on lui fout la honte sur toute la planète, et hop, affaire classée. Ca me parait injuste.


D'abord au niveau individuel. Je pense qu'Amy Cooper n'est pas la seule responsable de ce naufrage (au fait, on lui a retiré son chien aussi). Je pense que Christian Cooper a sa part de responsabilité individuelle dans la manière dont les événements se sont déroulés. Mais j'y reviendrai et essayerai de l'expliquer après. Ensuite au niveau global ou sociétal, le NYT rapporte : “She went racial. There are certain dark societal impulses that she, as a white woman facing in a conflict with a black man, that she thought she could marshal to her advantage,” he said. C'est à peu près ce que vous disiez dans un message précédent pour expliquer en quoi la stratégie d'Amy pour sauver sa peau était dégueulasse, mais Christian Cooper introduit en plus la notion sociétale, une certaine notion structurelle : there are certain dark societal impulses.


Encore une fois, les considérations raciales sont omniprésentes dans la société US. Pas uniquement chez Fox News, mais partout : dans les oeuvres culturelles "de gauche" comme dans le marché de l'immobilier ou même simplement la bouffe ou les fringues. C'est assez vertigineux pour un français de se rendre compte à quel point et que c'est franchement pas réservé à des vieux réactionnaires racistes. Vous dites d'Amy que c'est un problème qu'elle puisse se méfier à priori d'un inconnu noir, mais c'est aussi peu ou prou le même travers dans lequel est tombé Christian Cooper : il a dégainé son téléphone suspectant à priori d'être tombé sur une "Karen".


La société US est tellement gangrenée par ses considérations raciales que nos deux protagonistes, et je dis bien les deux, ont eu un comportement influencé par ces considérations. Amy par son stratagème, et Christian avec son téléphone "anti-Karen" bien avant que la question raciale ne soit posée. Chacun est arrivé avec son bagage et ses stéréotypes entretenus par la société US (y compris sa police meurtrière et raciste).


Il y a probablement encore bien d'autres choses à dire sur cette question structurelle qui a influencé le comportement des deux Cooper, car plus qu'une vidéo d'un simple clash, cette vidéo semble de plus en plus être une illustration, voire une allégorie de la société états-unienne.


>>> "Rien objectivement ne pouvait lui laisser croire que ce type allait l'agresser physiquement, il ne l'a pas touché il ne l'a pas menacé il n'a pas haussé le ton il ne l'a pas insulté et c'est elle qui s'approche de lui."

Si, justement ! Mais avant de revenir sur les "maladresses" de Christian, attardons nous d'abord un peu sur le contexte.


Outre les questions raciales, la société US est également gangrenée par les questions de criminalité. Tueurs de masse, tueurs en série, taux de criminalité, et beaucoup de fantasmes aussi. Toujours est-il que même ramené à la population, il y a encore 3 fois plus d'homicides à New York qu'à Paris. Et je ne parle pas des viols. Le quotidien d'un quidam new-yorkais, en particulier si c'est une femme n'a rien à voir avec celui d'un parisien.


Central Park a connu un passé extrêmement violent et criminel. Et si les choses se sont très nettement améliorées depuis des dizaines d'années, il est encore déconseillé de s'y rendre après 21h. En 2005, un peu moins d'une centaine d'actes criminels par an s'y déroulent, ce qui fait tout de même un acte criminel tous les 3 jours. De plus Central Park fait plus de 300 hectares : ce qui fait qu'on est clairement pas au Jardin du Luxembourg. L'endroit où l'altercation a eu lieu s'appelle le Ramble, il a été conçu pour être "sauvage" (c'est un bois) et ne fait pas moins de 15 hectares. Quand Amy appelle les policiers, elle ne sait manifestement pas dire où elle se trouve précisément ("i don't know" c'est sur la vidéo).


Vous avez déjà essayé d'adresser la parole à une inconnue dans le métro parisien ? Et bien à New York c'est pire. Déjà, en France, une grande partie des françaises adaptent leurs tenues de soirée non pas en fonction de la soirée, mais en fonction du trajet et de la manière dont elle vont rentrer chez elles. Et bien à New York, c'est pire. De fait, eu égard au contexte, quand un inconnu emmerde une femme à New York, la question d'une éventuelle agression se pose. Ce n'est pas parce-qu'une Karen serait plus peureuse qu'une Marie-Agnès ou aurait moins foi en l'humanité, mais parce-que structurellement, il est plus dangereux de vivre à New-York qu'à Limoges, et parce-que structurellement, les stéréotypes et les fantasmes sont nourris par la société.


Bien. Le contexte étant posé, attardons nous sur les menaces de Christian envers Amy. Encore une fois je me réfère aux faits (y compris ceux AVANT la vidéo) tels que relatés par Christian lui-même. Les choses se passent au départ très bien : ils échangent des arguments rationnels : veuillez attacher votre chien, il a besoin d'exercice, ici c'est interdit, les promenades pour chien sont fermées, vous pouvez le faire courir de l'autre côté du sentier/de la route, là-bas c'est dangereux. Ok.


Et on ne sait pas pourquoi, Christian sort :

"Look, if you’re going to do what you want, I’m going to do what I want, but you’re not going to like it.".


Vous dites que Christian n'a pas menacé Amy, mais au contraire, là, très clairement et objectivement, il s'agit d'une menace. La menace est floue, vague, on ne sait pas ce que l'homme a en tête, mais très clairement c'est une menace. Christian a arrêté de discuter rationnellement et commence à jouer l'intimidation.


"What's that ?". Surprise et j'imagine déjà quelque peu inquiète Amy demande de quoi parle t'il.


Là, il appelle le chien, il essaye de le faire venir à lui. Et il sort de sa poche des friandises pour chien. 


"Christian later explained that he pulls the dog-treat ploy on owner scofflaws hoping they’ll leash their pooches to restrain them from taking the goodies, thus getting them to comply with the rule. The Central Park dog-walker, investment banker Amy Cooper, has said she freaked out partly because she was afraid what was in the treats."


C'est à dire que le "stratagème" de Christian, c'est de faire croire qu'il va empoisonner le chien de façon à ce la propriétaire attache son chien pour qu'il ne mange pas les friandises d'un inconnu. Menace explicite et objective ainsi qu'intimidation et gestes physiques pour attraper le chien et le nourrir. C'est bien Christian qui quitte volontairement la simple discussion pour entrer dans la franche hostilité en insinuant au minimum qu'il va s'en prendre à l'intégrité physique du chien. C'est bien Christian qui engage les événements vers le conflit, la confrontation, la manipulation, et mène ce qui est au départ une conversation vers ce qui ressemble de plus en plus à une agression.


Mon grand-père disait que quand on est pas fort, faut être malin. Vous dites que vous n'êtes pas costaud. J'espère que vous êtes en revanche au moins assez malin pour comprendre que Christian Cooper a franchement déclenché les hostilités. Et une fois qu'Amy était bien paniquée, qu'elle a eu peur pour son chien (elle a hurlé "don't touch my dog")  et qu'elle commence à avoir peur pour elle-même... et bien qu'elle bonne idée que de commencer à la filmer une fois qu'elle est à point (et évidemment sans se filmer lui, ni filmer ses menaces préalables).


"Christian said in an interview set to air Tuesday that he had “the choice of either capitulating to this racist spin she was going to try to use to alter my behavior, or I could continue doing what I was doing, which was recording her scofflaw behavior on my iPhone."

Mais c'est complètement fallacieux, parce-qu'Amy avait rattaché son chien, et elle lui a demandé d'arrêter de filmer respectueusement ("Sir, I ask you to stop" c'est dans la vidéo)(en même temps elle est pétée de trouille). Les choses auraient pu/du en rester là. Le chien était rattaché, aucune insulte, ni irrespect, ni menace de la part d'Amy.


Mais non, il continue de la filmer. Ce qui en soi, d'ailleurs, constitue encore une nouvelle hostilité, une agression. Pourquoi faire ça ?


Vous devriez répondre à cette question plutôt que de redire 10X la même chose : qu'il se protège (de quoi ?) et qu'elle est une grosse raciste. Regardez bien la vidéo : c'est bien parce-qu'il continue de la filmer qu'elle menace d'appeler les flics. Et non pas l'inverse. 

J'insiste : c'est bien parce-qu'il continue de la filmer qu'elle menace d'appeler les flics. Et non pas l'inverse.


Vous dites que j'ai des biais (lesquels ?), mais il n'est pas du tout exclu que celles et ceux qui pensent que Christian est une victime innocente et qu'Amy une grosse raciste aient leur propre biais. Par lequel je suis passé, soit dit en passant :


- on m'annonce la vidéo d'une folle dingue raciste

- je m'attends à voir une folle dingue raciste

- je vois effectivement une folle dingue qui étrangle son chien

- je vois effectivement une raciste qui appelle la police en disant qu'un afro-américain menace sa vie

- je constate que l'homme est parfaitement calme (quand bien même il est hors champ)

- j'ai effectivement vu ce que je m'attendais à voir : une folle dingue raciste


Ok, sauf que si on examine les faits AVANT la vidéo, et qu'on examine doucement et tranquillement la vidéo, qu'on arrête de regarder la vidéo en s'attendant à voir une folle dingue raciste comme c'est bien indiqué sur le mode d'emploi, et surtout que l'on fait bien attention à l'ordre des événements... Bref, que l'on s'extrait de ses biais, alors on commence à s'apercevoir, déjà, que Christian sur ce coup là est un bon gros connard, et surtout qu'il ne filme pas du tout au départ une grosse raciste, mais juste une propriétaire de chien sans laisse (comme c'est affreux, et ça mérite tellement de la filmer), respectueuse et polie. Et quand bien même elle fait ce qu'il lui enjoint de faire, il continue de la harceler en continuant de la filmer, alors qu'elle lui demande respectueusement et poliment d'arrêter.


Et ça, il le dit lui-même (pas que c'est un gros connard, et qu'il la harcèle, quoique c'est en filigrane) mais qu'il filme "juste" une maitresse de chien sans laisse :

"Christian said in an interview set to air Tuesday that he had “the choice of either capitulating to this racist spin she was going to try to use to alter my behavior, or I could continue doing what I was doing, which was recording her scofflaw behavior on my iPhone."

Il explique que "j'avais le choix soit de capituler face au tournant raciste qu'elle essayait d'utiliser pour influencer mon comportement, soit de continuer de faire ce que j'étais en train de faire, c.a.d filmer son infraction au règlement sur mon iPhone".


Oui, oui. Il est bien en train de parler de la contrevenante ("scofflaw") Amy dont le chien n'est pas en laisse. Il ne filme pas du tout pour se protéger des flics racistes à la gâchette facile. Non, c'est bien juste pour faire chier une fille dont le petit chien gambade librement qu'il l'a menacée, qu'il a fait mine d'empoisonner son chien, qu'il l'a filmée, et qu'il l'a encouragée à appeler les flics. Et quand bien même le chien était rattaché, il a continué à la harceler en la filmant en nourrissant bien minutieusement la panique de la fille. Quelle abnégation ! Quelle force ! Quel courage ! Quel connard ! S'il avait voulu la provoquer et obtenir sur son iPhone un dérapage raciste, je ne vois pas comment il aurait pu s'y prendre autrement.


Si vous voulez vous extraire de votre biais de confirmation (Christian n'est qu'une victime innocente, et Amy n'est qu'une folle dingue raciste) : prenez votre temps, rejouer la vidéo, et faites bien attention dès le début à comment les "séquences" s'enchainent. Et accessoirement, examiner les faits AVANT la vidéo tels qu'ils les relatent.

"Et on ne sait pas pourquoi, Christian sort :

"Look, if you’re going to do what you want, I’m going to do what I want, but you’re not going to like it."."
On sait très bien pourquoi. Parce qu'elle n'attache pas son chien. Il répond avec la même bétise (réponse du genre tu veux jouer au con?) qui ne le grandit certes pas, mais que vous faite passer pour de terribles menaces. Preuve qu'elle ne se sent pas plus menacée que ça: elle fait cinq ou dix metre pour venir à côté de lui en le menaçant du doigt. Cooper lui demande alors de ne pas s'approcher de lui. Quel "agresseur" demande à sa "victime"  de ne pas s'approcher de lui?
La phrase de Cooper ("you will not like it") est certes maladroite, mais n'exagérez pas la portée des mots et de leur impact sur Amy. 

"Avec la même bêtise".

Promener son chien sans laisse peinarde toute seule sans rien demander à personne, n'a rien à voir avec "interpeller" quelqu'un nominativement. Ca n'a rien d'égal dans la bêtise. L'une s'offre un peu de liberté, l'autre vient la "confronter", la mettre en cause individuellement... et il me semble évident la menacer.


"Preuve qu'elle ne se sent pas menacée"

J'interprète exactement le contraire. Son comportement est erratique. Un coup, elle recule, un coup, elle avance. Elle ne cesse de regarder l'homme qui la filme. Elle essaye tout ce qu'elle peut pour s'en sortir. Il est des vidéos d'escape game où un type déguisé en monstre/fantome/squelette apparaît pour faire peur : certains d'entre eux se prennent une mandale par réflexe instinctif. De la peur peut naître l'agressivité. C'est pourtant bien connu, surtout de ceux qui connaissent un peu les oiseaux, les humains, et les animaux en général.


"Quel "agresseur" demande à sa "victime"  de ne pas s'approcher de lui?"

Ceux qui se prennent un retour de karma, notamment quand la proie pète une pile et devient plus dangereuse que l'agresseur.


"On sait très bien pourquoi. Parce qu'elle n'attache pas son chien."

Non. Ne feignez pas d'ignorez le sens de ma question. Ca c'est la raison pour laquelle il vient la voir et lui demande respectueusement d'attacher son chien. Ma question porte sur le fait de changer de ton, de passer de la conversation entre adulte à la menace verbale et aux gestes physiques menaçants (appeler le chien et faire mine de l'empoisonner).


S'il ne souhaitait vraiment faire qu'une vidéo montrant un chien sans laisse, il aurait commencé à filmer avant même d'adresser la parole à Amy. Il commence à filmer après avoir fait semblant d'empoisonner son chien, et après qu'elle se soit mise à crier NE TOUCHEZ PAS MON CHIEN. Il ne filme que pace-qu'elle s'est mise à crier. Et une fois la caméra en route, l'hypocrite feint d'avoir toujours été calme. C'est malhonnête, comme nombre de reportages de TF1 ou de Fox News qui ne montrent ce qu'ils ont bien envie de montrer.


"La phrase de Cooper ("you will not like it") est certes maladroite, mais n'exagérez pas la portée des mots et de leur impact sur Amy"

Il s'agit objectivement d'une menace d'un inconnu. Personne ne peut le nier. Et non content de menacer Amy verbalement, cet inconnu joint les actes à la parole en faisant semblant d'empoisonner le chien. Il ne s'agit pas d'examiner uniquement cette menace verbale : il faut la prendre dans son contexte.

Vous êtes sûre ou sûr que vous avez choisi le bon emblème ?


Peut-être celui-ci conviendrait-il mieux.

Merci de votre contribution, c'était très interessant

Mais les vôtres ne le sont pas moins !

Devinette :

"La meilleure hypothèse que je vois pour expliquer votre manière de voir ces événements de manière si caricaturalement manichéenne, c'est la connerie ^__^"


Qui a écrit ça ?

C'est moi, et c'était en réponse proportionnée à "La meilleure hypothèse que je vois pour expliquer [vos biais], c'est le racisme".

Vous ne l'avez pas relevée celle-là ? Tiens, comme c'est curieux...

J'ai trouvé la bonne réponse. Maintenant je veux mon petit cadeau :-)

Le voilà, il est volé à Pierre Desproges, avec quelques modifications de circonstance.


"Le manichéen ne sait pas qu'il est manichéen. Parce que dans la tête du manichéen, le manichéen c'est vous".



Poursuivons.


 "Le con qui est manichéen ne sait pas qu'il est con. Parce que dans la tête du manichéen, le con c'est vous".

C'est marrant et finalement assez paradoxal que vous parliez des cons, parce-que pour un site de grandes personnes, j'ai 5 ou 6 interlocuteurs dont au moins deux (dont vous) n'ont pour seules contributions que de m'insulter.


Il y a quand même _M et buns qui me parlent normalement. Et pierre mas aussi même s'il commence à me sortir du "si ça vous défrise tant pis".


Après y'a vous qui me traitez ouvertement de con et m'insultez en m'envoyant des photos d'animaux (tiens ça me rappelle de glorieuses personnes que j'imagine vous dites combattre et désapprouver les procédés ignobles). Et un autre gars qui se gargarise de lire le NYT qui me traite de raciste, comme ça en passant. Sans plus parler de l'affaire que vous, notez bien.


Entre les deux, y'a ManuTOO qui me parle de son slip et me traite explicitement de raciste aussi. Mais bon, heureusement, il y'a eu un semblant de discussion, très intéressante également, sur la topographie de Central Park au préalable.


Quelle tenue ! Quel forum ! Quelle communauté ! Vous faites la fierté des internets mondiaux !

Ce n'est pas moi qui ait écrit :

"La meilleure hypothèse que je vois pour expliquer votre manière de voir ces événements de manière si caricaturalement manichéenne, c'est la connerie ^__^"

C'est vous.

Non, mais vous m'insultez ouvertement. Parce-que les cons ça ose tout.


Et ce n'est pas moi qui ait écrit au préalable :

"La meilleure hypothèse que je vois pour expliquer [vos biais], c'est le racisme :-) ".

Je ne fais qu'y répondre. Je tends pas la joue, en ce qui me concerne : je réponds de manière proportionnée.

J'allais oublier : Quel ouverture d'esprit ! Quel sens du débat !


Pour un peu, vu de loin, ça ressemble à ces forums sectaires qui insultent et chassent les personnes qui n'embrassent pas "la ligne" !

De quelle ligne parlez-vous ?

En l'occurrence qu'Amy Cooper est une grosse raciste qui a tous les torts et que Christian Cooper est une victime innocente qui n'a rien à se reprocher.

J'allais oublier permanent_waves qui discute normalement aussi ;-)

Parce que pour vous , faire l' hypothèse du racisme pour expliquer vos écrits, c'est  une insulte ?


Relisez vous et trouvez moi quelque chose de défendable pour démontrer le contraire.

Ah ah. Vous inversez les rôles. C'est en général plutôt à l'accusation de démontrer ce qu'elle prétend.

Vous me faites bien rire. Bien essayé !

Je ne vous ai accusé de rien du tout.

C'est vous qui éprouvez le besoin de vous défendre, on se demande pourquoi.

Arrêtez de jouer les innocents hypocrites. Votre petit cadeau Desprogien c'est du poulet peut-être ? En plus vous n'assumez même pas ce que vous écrivez ^__^

 Vous n'avez toujours pas répondu à ma question : De quelle ligne parlez-vous ?

Pourquoi participer à un forum si vous ne lisez pas les réponses qui vous sont faites ?

"Parce que pour vous , faire l' hypothèse du racisme pour expliquer vos écrits, c'est  une insulte ?"

Très clairement, oui.

Vous n'avez toujours pas répondu à ma question : De quelle ligne parlez-vous ?

Vous n'avez toujours pas lu ma réponse à votre question ? Si c'était le cas vous pourriez répondre à la question suivante : "de quelle ligne parle-je ?"

Vous n'avez toujours pas répondu à ma question : De quelle ligne parlez-vous ?

Je ne répondrai pas deux fois à la même question.


Là dessus on est pas loin d'être d'accord. Encore qu'il n'est pas nécessaire qu'un homme soit noir pour qu'une femme en ait la trouille. Etre pauvre et que ça se voit peut tout à fait faire l'affaire par exemple. Et être juste un homme peut tout aussi bien suffire aussi.


Effectivement. 


Il fallait donc être une femme (blanche? ) pour demander à cette dame de tenir son chien en laisse sans qu'elle se sente sa vie menacée ?


De fait, eu égard au contexte, quand un inconnu emmerde une femme à New York, la question d'une éventuelle agression se pose. Ce n'est pas parce-qu'une Karen serait plus peureuse qu'une Marie-Agnès ou aurait moins foi en l'humanité, mais parce-que structurellement, il est plus dangereux de vivre à New-York qu'à Limoges, et parce-que structurellement, les stéréotypes et les fantasmes sont nourris par la société.



Le Chien c'est pas un peu fini de ressasser? 


Le harcèlement de rue phénomène bien réel n'a rien à voir avec l'interpellation dont on parle un harceleur n'est pas un inconnu qui vous demande d'attacher votre chien. 


Fallait-il être une femme (blanche) pour ne pas être pris pour un agresseur sexuel.


Et l'autre contexte que vous éludez parlons en!


Eu égard au nombre d'hommes Noirs arrêtés, molestés, tués par la police parce qu'une femme blanche avait signalé un dangereux agresseur noir, dégainer cette menace pour ne pas avoir à attacher son chien ça suscite l'indignation sur les réseaux sociaux.


J'espère que vous êtes en revanche au moins assez malin pour comprendre que Christian Cooper a franchement déclenché les hostilités. Et une fois qu'Amy était bien paniquée, qu'elle a eu peur pour son chien (elle a hurlé "don't touch my dog")  et qu'elle commence à avoir peur pour elle-même... et bien qu'elle bonne idée que de commencer à la filmer une fois qu'elle est à point (et évidemment sans se filmer lui, ni filmer ses menaces préalables). 


C'est votre unique argument sur ce forum et vous le ressasser. Le sournois Christian contre la paniquée Amy.


Les laisse sont elles obligatoires dans le parc? Oui. Christian a-t-il agressé Amy pour qu'elle attache son chien? Non. A-t-elle accepté de tenir son chien en laisse ? Non. A-t-elle fait mine de crier à l'agression d'un noir? oui


Mais non, il continue de la filmer. Ce qui en soi, d'ailleurs, constitue encore une nouvelle hostilité, une agression. Pourquoi faire ça ? 


Ben non justement il arrête de filmer à partir du moment ou elle obtempère.


Entre temps elle avait dégainé la "menace raciale" et il avait filmé. Dans un contexte de lutte légitime et impérieuse contre ces "menaces raciales" il a bien fait de poster la vidéo.

Certes les conséquences sont lourde pour cette femme, ce réflexe raciste ne fait pas d'elle une suprémaciste ou un monstre mais il doit être dénoncé afin que d'autre ne soit pas tenté d'utiliser encore et toujours ce joker pour se sortir d'un conflit avec un noir. 


Et si ça vous défrise, tant pis.





"Le harcèlement de rue phénomène bien réel n'a rien à voir avec l'interpellation dont on parle un harceleur n'est pas un inconnu qui vous demande d'attacher votre chien."

Vous êtes mignon. Les harceleurs, les agresseurs, les violeurs et les criminels ne sont pas juste des gros beaufs macho avec une chaîne en or à siffler au passage d'une fille en jupe. La vie c'est pas Starsky et Hutch, et si ça vous défrise, ben c'est dommage mais c'est comme ça.


"Et l'autre contexte que vous éludez parlons en!"

C'est pas la peine d'en parler : on est complètement d'accord là-dessus. S'auto-gratifier dans le sens du poil dans une célébration onaniste réciproque ne fait pas partie de mes passe-temps préférés. Vous me répétez que je ressasse, mais faut croire que votre disque est rayé aussi.


"Le sournois Christian contre la paniquée Amy"

Pour que ça dégénère, il faut être deux. Et vous refusez toujours de voir la responsabilité de Christian. Une forme d'auto-censure de peur qu'on vous range dans le camp des racistes peut-être ?


"Ben non justement il arrête de filmer à partir du moment ou elle obtempère."

Admettons.


"Entre temps elle avait dégainé la "menace raciale" et il avait filmé."

Encore une fois, on est parfaitement d'accord là-dessus. À partir de ce moment là, Amy porte la responsabilité de ce qui suit. En revanche, avant la menace raciale, la responsabilité de cette conversation qui tourne au vinaigre incombe à Christian. Et vous pouvez toujours vous focalisez sur l'après, et vous rendre aveugle à ce qui se passe avant, ça ne changera pas la responsabilité de Christian et de ses menaces, même si ça vous défrise.


"il doit être dénoncé"

Je n'en suis pas sûr. Ca a été une question concernant les témoignages metoo et balance ton porc : est-ce que les témoignages doivent nommer les "présumés coupables" ou pas ? À un autre degré, les campagnes de shame du gouvernement chinois. J'ai pas d'avis définitif sur la question. J'aurais probablement posté la vidéo moi aussi. Mais en anonymisant Amy.

Désolé si j'insiste à montrer mon désaccord, mais au jeu de l’œuf ou de la poule, c'est bien elle qui porte la première responsabilité de n'avoir pas attaché son chien, ni avant la rencontre, ni après qu'il lui ait poliment demandé de le faire, et qu'il lui ait proposer des endroits alternatifs pour laisser son chien en liberté. C'est elle qui prend le pli de faire "comme elle veut".

C'est vrai qu'elle commet au départ une infraction. Mais ça n'est dirigé contre personne. En revanche, elle s'exécute : elle tient très rapidement son chien par le collier (ce qui est la laisse la plus courte qui soit) et fini bien par l'attacher. Et d'ailleurs elle ne refuse absolument pas de l'attacher, ce qu'elle demande c'est qu'il arrête de la filmer et qu'il la laisse tranquille.


On pourrait objecter que tenu par le collier, ce n'est pas être en laisse. Mais en fait si. Le rôle de la laisse c'est que le chien n'aille pas courir partout. Le tenir par le collier tient parfaitement ce rôle. Sur les plages françaises où les chiens sont interdits, il n'est pas rare que la police municipale tolère des petits chiens tenus en laisse ou dans un cabas ou tenus dans les bras. Ce n'est pas l'objet laisse qui est important, ce qui est important c'est la proximité maintenue d'avec son maître.


Il y a une autre nuance que je souhaite apporter : de mon point de vue elle ne prend pas le pli de faire comme elle veut, mais elle explique à Christian qu'elle fait comme elle peut : le chien a besoin d'exercice, les promenades pour chien sont fermés, et de l'autre côté du sentier/route ('drive") c'est dangereux.


Alors effectivement, comme vous dites, au départ du départ, il y a son infraction à elle. Mais à priori, la discussion débute de manière raisonnée et raisonnable. De mon point de vue, ça tourne au vinaigre sur l'impulsion de Christian. Et encore ensuite, ça tourne à l'affaire raciale sur l'impulsion d'Amy.

Vous n'avez pas répondu à ma question : De quelle ligne parlez-vous ?

Si j'ai répondu

Non, vous êtes en fuite.

Ah ah ah

Vous n'avez toujours pas répondu à ma question : De quelle ligne parlez-vous ?

Je pense que vous vous trompez de réseau social : on n'est pas sur un tchat Messenger ou Facebook. Si vous ne lisez pas les réponses qui vous sont faites, ça ne sert à rien de mitrailler la même question. Remontez vos interventions, vous verrez que je vous ai répondu.

Vous n'avez toujours pas répondu à ma question : De quelle ligne parlez-vous ?

Je ne répondrai pas deux fois à la même question. J'y ai déjà répondu la première fois que vous me l'avez posée. Si vous ne lisez pas les réponses qui vous sont faites, ce n'est pas mon problème, c'est le votre. Ça peut durer longtemps.

J'allais oublier : Quel ouverture d'esprit ! Quel sens du débat !


Pour un peu, vu de loin, ça ressemble à ces forums sectaires qui insultent et chassent les personnes qui n'embrassent pas "la ligne" !


Ci dessus, en italique, c'est vous.


Et pardon de me répéter, mais, 

de quelle ligne parlez vous ?


Encore une fois, je vous ai déjà répondu la première fois que vous m'avez posé la question. Allez, pour vous aider ça commence par "En l'occurrence" et ça finit par "se reprocher".


Ci-dessus, en italique, c'est moi.

Je n'ai pas trouvé de réponse explicite à la question que je vous pose.


Vous avez écrit :

J'allais oublier : Quel ouverture d'esprit ! Quel sens du débat !


Pour un peu, vu de loin, ça ressemble à ces forums sectaires qui insultent et chassent les personnes qui n'embrassent pas "la ligne" !


et je ne sais toujours pas de quelle lgne vous parlez.

Et  je dois faire amende honorable.


Votre image, ce n'est pas celle du roquet, mais bien celle que vous avez choisie.

Le chien blanc de Romain Gary.

Ca devient super lourd là. Il vous a répondu. Que la réponse ne vous satisfasse pas, c'est autre chose.

Vous avez raison.

C'est très énervant d'avoir à subir vingt fois le même discours.


J'invoque pour ma défense que mes messages sont bien plus courts que ceux de Rintintin.

Elle tient son chien pour ne pas qu'il s'approche de Christian (ce qui ne pourrait pas arriver s'il était déjà en laisse, c'est exactement ce qu'il veut provoquer chez elle en appelant le chien, pour l'inciter à l'attacher), et elle quand elle voit le gars la filmer (il ne dit rien ni ne s'approche), elle s'approche de lui en le pointant du doigt de manière menaçante (il lui dit de ne pas s'approcher), puis elle appelle la police. Aurait-elle attaché son chien à ce moment là qu'il aurait arrêté de filmer en la remerciant (ce qu'il fait à la fin). Là où c'est dramatique, c'est qu'en appelant la police, elle lui dit "je vais les appeler en leur disant qu'un afroaméricain menace ma vie".  Dans le contexte américain actuel, c'est proprement abominable.

Vous pensez que l'attitude d'Amy est excusable ou, au moins, compréhensible, sous prétexte qu'elle panique, sous prétexte qu'elle aurait compris des menaces. Soit.
Inversons les rôles maintenant. En disant à la police qu'"un afroaméricain menace ma vie" (ce qui est faux à 100%), c'est ELLE qui le menace implicitement de mort. Seriez vous aussi prompt à l'excuser si lui avait alors paniqué? S'il avait réagit avec la même violence? Agissant alors sous la colère, la peur, ou l'indignation? Sauf qu'il n'a pas le levier d'appeler 911, lui. C'est un self contrôle incroyable de sa part de n'avoir rien fait d'autre que de l'encourager à faire son appel, à dire ce qu'elle souhaite à la police, et à la remercier et éteindre son téléphone quand elle attache enfin son chien.

Moi  "Le harcèlement de rue phénomène bien réel n'a rien à voir avec l'interpellation dont on parle un harceleur n'est pas un inconnu qui vous demande d'attacher votre chien."


Vous : Vous êtes mignon. Les harceleurs, les agresseurs, les violeurs et les criminels ne sont pas juste des gros beaufs macho avec une chaîne en or à siffler au passage d'une fille en jupe. La vie c'est pas Starsky et Hutch, et si ça vous défrise, ben c'est dommage mais c'est comme ça.


Mésinterprétation de mes propos. 


J'ai juste écrit que rien dans le comportement de Cooper ne s'apparente de près ou de loin à du harcèlement de rue je ne comprend pas bien votre laïus sur l'apparence d'un harceleur de rue ? Un harceleur de rue est quelqu'un qui harcèle sexuellement dans la rue point.


Et la qu'est ce que nous avons? Juste un gars qui emmerde une dame avec insistance pour qu'elle attache son chien.


Vous trouvez ça chiant et pointilleux comme comportement, et bien je suis d'accord.


Je n'aime pas les justiciers du dimanche, et son insistance est désagréable au mieux dans ce cas la on s'adresse au gens avec un peu plus de tact en mode "je suis vraiment désolé de vous demander ça mais pourriez vous"


Mais encore une fois mis en parallèle avec la réaction de la femme qui sait qu'elle est en infraction c'est beaucoup moins choquant et vous minimisez cela par manque d'empathie sans doute.


Je vais prendre un exemple: Je me promène dans les bois un jour ou je suis mal luné. Et la je tombe sur une femme ( blanche pour le coup) en train de jeter des détritus.


Au lieu de m'adresser avec elle avec tact : je lui gueule dessus et disant vous êtes vraiment dégueulasse vous avez intérêt à ramasser sinon vous allez voir ce que vous allez voir!!!!


Et la que répond elle : " laissez moi tranquille ou j'appelle la police et je dis qu'un homme noir m'agresse"!!!!!! 


Vous renvoyez dos à dos les deux protagonistes de cette embrouille? Pas moi.


Je trouve que jouer sur la menace de la violence policière teintée de racisme est beaucoup plus dégueulasse que de tancer verbalement un inconnu comettant une infraction mineure.


C'est tout.





Bonjour pierre mas, et pardonnez-moi de m'immiscer dans votre conversation avec Le Chien, mais il me semble qu'il y a un détail que vous ne semblez pas prendre en compte (ni même Le Chien d'ailleurs), c'est l'enregistrement vidéo de l'altercation.

 

Imaginez que vous soyez confronté à un individu qui commence à vous filmer avec son téléphone portable, et qui refuse de s'arrêter malgré vos demandes répétées et votre mécontentement visible. C'est une violation manifeste de votre droit à l'image et du respect de votre vie privée. Je pense que personne, dans ce cas-là, ne partirait en haussant les épaules, mais que ça dégénérerait, en bagarre, ou en appel à la police si la personne ne sait pas comment faire cesser ce comportement. Amy Cooper est claire : elle lui demande d'arrêter de le filmer sinon elle va appeler la police. Et elle ne précise pas à la centrale d'appel qu'un homme noir l'agresse mais qu'il l'enregistre et qu'il la menace elle et son chien. Si son chien avait été un pitbull, peut-être lui aurait-elle dit d'attaquer. Peut-être que sans téléphone, elle serait simplement partie en courant et en injuriant l'autre...


Présumer des intentions d'Amy tel que l'ont fait ses millions de contempteurs sur la toile (elle appelle les flics car c'est une raciste qui veut que le gars se prenne une balle dans la tête), c'est juste oublier que si vous vous retrouvez un jour face à un individu qui vous filme et qui refuse de s'arrêter, vous n'allez pas être content, du tout, du tout.

Bonjour pierre mas, et pardonnez-moi de m'immiscer dans votre conversation avec Le Chien, mais il me semble qu'il y a un détail que vous ne semblez pas prendre en compte (ni même Le Chien d'ailleurs), c'est l'enregistrement vidéo de l'altercation. 


Pas de problème immiscez vous mais reprenez la conversation en détail vous verrez que ce détail n'a pas été oublié.


Imaginez que vous soyez confronté à un individu qui commence à vous filmer avec son téléphone portable, et qui refuse de s'arrêter malgré vos demandes répétées et votre mécontentement visible.  


....


Voyons eponine.


Amy Cooper était en train d'enfreindre le règlement du parc.


Moi je m'en fout perso mais George Cooper ami des oiseaux lui ne s'en foutait pas.


La filmer aurait constitué une violation de son droit à l'image ou de sa vie privée si elle n'enfreignait rien bien sur 


mais de toute façon George Cooper ne l'aurait pas filmé si elle tenait son chien en laisse.


M'est arrivé plein de fois de pisser dans des parcs (caché entre deux buissons pas toujours facile oui c pas bien) si un samaritain ami des buissons me filme à ce moment la pour me faire une remontrance croyez vous que je pourrai le menacer d'appeler les flics parce que je serai outré et terrifié qu'un agresseur inconnu porte atteinte à mon image?


Et bien non je bafouillerai probablement un truc désagréable envers la personne (on est souvent très con quand on est pris en flag parce qu'on sait qu'on a tort)  je remballerai mon affaire et essaierai de me sortir de cette situation désagréable le plus vite possible.


Et s'il le samaritain est arabe (ce qui est le cas pour la plupart des samaritain soit dit en passant ) et que je le préviens de cette façon


"je vais appeler les flic et leur dire qu'un musulman est en train de menacer ma vie!!!" j'aurais exactement le même réflexe raciste  qu'Amy Cooper. 


Et bien ce genre de réflexe qui ne ferai pas de moi un Goebbels bis mais juste un con raciste pour un instant doit être dénoncé. 


Croyez-vous que j'aurai le droit de faire ma victime si sur les réseaux une vidéo virale de moi braguette ouverte en train de brandir cette menace ridiculement raciste circule? 


Au moins pourrais-je comptais sur votre solidarité et celle de Le Chien sur les forum d'ASI.



Interminable joute. Ah les fora je m'étais juré de ne plus m'y laisser prendre.

Ouille les fautes !!! POURQUOI ON NE PEUT TOUJOURS PAS EDITER?  GRRRMMMBBBLLLLGRRR

Christian Cooper ne filme pas une infraction dans le parc mais une femme accroupie près de son chien en train de trifouiller à son collier, avec une laisse à la main, et qui s'énerve quand elle voit qu'elle est filmée.

Et depuis la sortie de la vidéo, Amy Cooper, à aucun moment, n'a invoqué le droit de se poser en victime. 

En revanche, elle a vite été jugée coupable d'avoir souhaité la mort d'un ornithologue parce qu'il était noir. Avec une sentence à la mesure de cette extrapolation : partiale et disproportionnée.


Fin de discussion. Je n'aime pas plus que vous les joutes interminables. J'aime encore moins les lynchages numériques.

Christian Cooper ne filme pas une infraction dans le parc mais une femme accroupie près de son chien en train de trifouiller à son collier, avec une laisse à la main, et qui s'énerve quand elle voit qu'elle est filmée. 


A ce niveau de désaccord effectivement la discussion est vaine.

Tant pis.




C'est clair qu'il vaut mieux pas qu'on aille au cinoche ensemble, parce que les débats d'après film risquent de mal tourner ;)

En trouvant qu'elle a plus de tort dans cet histoire, je me range dans le camp des adorateur de lynchages numériques. Si je voyais à ce point le monde en noir et blanc (sans jeu de mots), je n'aurais pas pris la peine de discuter.

Je ne suis pas sûr à 100%, mais je crois qu'il a tout à fait le droit de la filmer dans central park (lieu public ou assimilé comme tel). De même que la personne ayant filmé le policier meurtrier en avait le droit (premier amendement de la constitution américaine).

Effectivement, elle est pas contente (ce que Christian lui avait annoncé d'ailleurs), et avant d'appeler la police, elle lui annonce qu'elle va leur dire qu'un" afroaméricain menace sa vie". Cette menace est bien pire que tout ce que monsieur tatillon/procédurier (casse couille, pourquoi pas) a pu dire. Et lui n'a, d'un point de vu légal rien à se reprocher, je crois.

Je ne sais pas. Vous devriez demander à Piotr Pawlowski s'il a un avis sur la question...

Pour l'heure, aucune poursuite n'a été intentée contre Amy Cooper, malgré la preuve in-dis-cu-table de son infraction.

"Si un jour on s'embrouille dans la rue et que vous me répondez "je vais appeler les flics et leur dire qu'un homme noir m'agresse" l'embrouille va monter d'un cran cher ami ;-)"

Si un jour on s'embrouille dans la rue, il est parfaitement probable que ce ne soit pas moi qui sois tenté d'appeler les flics, très cher ;-)

c'est plutôt une analyse qui tient la route je reconnais... mais avant l'enregistrement; sait-on réellement ce qui s'est joué, ce qui s'est dit ?

Ce qu'on sait d'avant l'enregistrement, c'est lui-même qui le raconte dans le même message qu'est postée la vidéo sur son compte FB : https://www.facebook.com/christian.cooper1

Comme je ne connais pas très bien FB, je ne sais pas donner le lien directement sur le message. Il faut descendre jusqu'à arriver au message. Le compte est étonnamment public et accessible à tout le monde, même si on n'a pas de compte FB comme moi.

Du coup, je peux poster un autre lien plus direct, parce-que certains médias US ont reproduit le message où il décrit les événements avant la vidéo, comme par exemple là :

https://nypost.com/2020/05/26/christian-cooper-recounts-amy-cooper-incident-before-video-footage/

Vous avez parfaitement raison. Il a été dépassé par l'ampleur du partage de la vidéo. Les conséquences sont terribles et disproportionnées. Il (ou sa sœur) aurait du réfléchir à ça avant de poster.


A propos de la menace. Elle se sent menacée, c'est visible. Ça ne signifie pas qu'il la menaçait d'autre chose que "je vais te montrer que ton chien devrait être en laisse et te filmer en train de ne pas respecter les panneaux". D'où son appel au chien et la sortie de son téléphone. Il n'a rien fait d'autre qu'appeler le chien et filmer. Pas de rapprochement vers elle, pas de mots déplacé. De fait, elle n'aime pas ça. Attention: je trouve ça idiot de la part du bonhomme, procédurier à souhait, et sa phrase est mal tournée dans ce contexte. Mais à la base, il ne lui saute pas dessus ni ne l'insulte, et lui demande rien moins que ce qu'elle aurait du faire avant que tout ça ne se passe.

Il n'est pas non plus à lui rentrer dedans comme un boeuf: il lui dit qu'elle doit attacher le chien. Vu les échanges qui ont suivi, on peut penser qu'il ne l'a pas fait de manière agressive. Il peut y avoir plein de raisons à une telle demande: le coup des oiseaux, la peur des chiens (visiblement pas dans ce cas), le côté procédurier, d'autres choses ou un mélange de tout ça. Le gars va même lui expliquer comment elle peut faire si elle veut avoir son chien libre (hors sentier).

Oui, complètement d'accord.


Je ne préjuge pas des intentions de Christian Cooper lorsqu'il dit "je vais faire moi aussi ce que j'ai envie et ça ne va pas vous plaire" et qu'il essaie d'attraper le petit chien, mais manifestement, c'est à partir de là que ça part en cacahuète. 


Comme vous dites, au départ, tout se passe bien, ils échangent des points de vue et des arguments rationnels. Ils sont en communication. Mais ils se perdent à partir de cette phrase qu'ils interprètent manifestement de manière complètement différente l'un et l'autre. Malheureusement (ou heureusement plutôt), on ne maîtrise absolument pas ce qui se passe dans la tête de son interlocuteur.


Même s'il ne pense pas à mal, sa phrase menaçante et floue est au minimum une maladresse lâchée à une femme seule dans les bois. Et c'est au minimum une maladresse car cette phrase et ce contexte pourrait mettre mal à l'aise plus d'une femme (sans aucune considération raciale).


Effectivement, Christian, en dehors de cette phrase sibylline et de sa curieuse volonté d'attraper le chien ne manifeste aucune agressivité palpable. Il ne lui rentre pas dedans comme un boeuf, ni ne l'insulte, etc. Mais il ne fait rien non plus pour ramener la situation au calme, ni pour rassurer Amy en panique. Et c'est même plutôt le contraire : il va entretenir la tension en refusant d'arrêter de filmer, en refusant de partir alors que le chien était redevenu attaché, et en encourageant la femme à appeler les secours.


Il aurait pu dire : "écoutez madame, vous avez rattaché votre chien, merci, c'est tout ce que je vous demandais, restons en là, bonne journée". Certes il ne lui a pas sauté à la gorge pour l'étrangler, mais il a très largement participé et nourri cette situation.

Au lieu de te la jouer mytho complet et d'inventer des trucs, lis les faits, cela ne correspond pas à ce que tu racontes du tout : https://www.dailymail.co.uk/news/article-8367129/Christian-Cooper-victim-Central-Park-Karen-ACCEPTS-apology.html .


Le gars était dans une zone où il faut mettre les chiens en laisse ("The Ramble"). S'il lui a dit qu'elle pouvait ne pas le mettre en laisse, c'était dans un autre endroit, et non pas "pas sur le sentier", pfff....


Et la vidéo la montrant complètement hystérique : le gars ne bouge pas, il est à plusieurs mètres ; si elle craignait pour sa vie, elle serait partie vers d'autres gens au lieu de venir le défier.


https://www.youtube.com/watch?v=2A4ugxEXkJI


Et son chien est suffisemment gros pour bien faire mal à des enfants.


Et il n'y a pas une once d’agressivité dans la voix du gars.


Belle couche de délires et de désinformation que tu nous as fait sur plusieurs pages... >_<

Je me corrige : la femme n'est pas hystérique, mais joue la comédie (elle n'a pas de problème pour parler avant le coup de téléphone), afin que la police vienne mettre une balle dans la tête du gars, parce qu'il est noir.


Heureusement que Le Chien est là pour la défendre.

C'est marrant comment tu passes de :

"Un homme afro-américain menace ma vie" (ce qui est factuellement exact)

à

"afin que la police vienne mettre une balle dans la tête du gars, parce qu'il est noir".


Le type menace la femme ("if you’re going to do what you want, I’m going to do what I want, but you’re not going to like it".), puis essaye d'attraper son chien en l'appelant et en sortant de sa poche des bonbons pour chien qu'il trimballe spécialement pour ce genre de situation ("I pull out the dog treats I carry for just for such intransigence")


Et de plus en plus fort : tu accuses la femme de jouer la comédie ! Elle vient d'être explicitement menacée par un homme bien plus grand qu'elle, il a essayé d'attraper le chien, et ils sont seuls dans les bois (le Ramble fait 15 hectares). Son comportement est erratique : elle avance, elle recule, elle supplie ("please"), elle "menace" (en pointant l'homme du doigt et en lui demandant de partir), et ne quitte jamais longtemps l'homme des yeux, tout en étranglant son chien tellement elle ne sait plus où elle en est... Et bien si ce n'est pas de la panique, ça y ressemble beaucoup : elle tente toutes les stratégies possibles en essayant de garder la tête froide, et quand elle crie, c'est qu'elle cède à la panique qui l'envahit et est trop forte, comme c'est le cas lorsqu'elle pose la main sur son chien terrifié pendant son coup de fil à la police.


Jamais elle n'insulte l'homme par exemple, contrairement aux vidéos d'altercations avec des racistes dont on essaye de nous faire croire que cette vidéo fait partie. Elle tente toutes les stratégies possibles pour se sortir de son calvaire, mais la colère furieuse et méprisante dont nous abreuvent les racistes n'est pas sur cette pellicule.

J'espère que tu ne te feras jamais agressé pour de vrai ; tu verras que cela ne correspond pas du tout à ce qu'on voit sur les images.

Tu es vraiment complètement en dehors de la réalité et malheureusement ce n'est pas moi qui vais t'y faire retourner.

Ah ah encore un redresseur de tort et donneur de leçon qui ne sait pas de quoi il parle, qui ne sait pas à qui il parle, son petit cul bien au chaud dans son slip derrière son écran.

L'article que tu pointes, mon pote, ne relate absolument pas les faits AVANT la vidéo. Encore une fois, Christian Cooper relate les faits LUI-MÊME sur son compte FB en publiant la vidéo : https://www.facebook.com/christian.cooper1. Son message entier (donc pas seulement la vidéo, mais aussi les faits précédant la vidéo et décrits par lui-même ont été repris in extenso par quelques journaux us, mais pas par la majorité non plus.). Avant de me traiter de mytho, mon pote, lis les faits tels que relatés par l'un des deux protagonistes. Comment tu fais ? Pfff


C'est quoi ton credo ? Si c'est pas publié par le DailyMail c'est que ça n'a jamais existé ? Trop drôle mon petit biquet !


Comment peux-tu préjuger des actes d'une femme qui panique pour sa vie après tout ce qui a été dit sur le sujet dans le cadre MeToo ? "Si elle craignait pour sa vie, elle serait... elle aurait..." T'es sérieux là ?! Nan parce-que ça fait un tout petit peu baltringue tes réflexions : le beauf bas du plafond qui vomit que si une femme se débat pas pendant un viol, c'est peut-être que finalement ça lui est pas si désagréable que ça...


J'en rajoute une couche sur les FAITS parce-que manifestement, mon pote, tu sélectionnes ceux qui arrangent ta petite conscience manichéenne où Christian est un gentil et Amy une méchante : https://nypost.com/2020/05/26/christian-cooper-recounts-amy-cooper-incident-before-video-footage/

Il a bien menacé Amy Cooper : 

"if you’re going to do what you want, I’m going to do what I want, but you’re not going to like it."

Il a bien essayé d'attraper le petit chien :

“ME (to the dog): Come here, puppy!

“HER: He won’t come to you.

“ME: We’ll see about that…” before adding, “I pull out the dog treats I carry for just for such intransigence."


C'est à dire que le gars a l'habitude de se promener avec des friandises pour chien, uniquement pour pouvoir en choper un s'il en croise un sans laisse...

Merci pour le lien FB.


Par contre, il en parle où du "qu'elle peut faire courir son chien en dehors du sentier"?  Parce que là, ça ne fait que confirmer que tu as raconté n'importe quoi. J'imagine que tu ne maîtrises pas l'anglais, d'où ta litanie complètement à côté de la plaque sur tous les points.


Quand on panique pour sa vie, on n'essaye pas de prendre le téléphone des mains de son "agresseur". C'est pas un problème de MeToo, c'est un problème de survie basique.


Elle n'est ni tétanisée par la peur, ni ne fuit. Elle ne se met à crier comme une démente que quand elle comprend que son interlocutrice au téléphone voit qu'elle pipeaute.



>> “ME (to the dog): Come here, puppy!


J'en tremble dans mon slip.

Ah oui, alors toi en fait, mon petit biquet, t'es un mal comprenant. Désolé j'avais pas réalisé, que même avec les liens et toutes les infos, il fallait encore te souligner les passages importants. Si tu crois maîtriser mieux l'anglais que moi, t'as qu'a faire la traduction, mon pote.


Elle crie avant le début de la vidéo, quand il essaye de choper le chien avec des friandises pour chien qu'il trimballe dans sa poche (ce qui est complètement normal pour un type qui n'a pas de chien). C'est sur que si t'essayes de choper les chiens en leur faisant peur, tu vas pas aller loin toi et ton slip.

Merci de confirmer que tu ne trouves pas la phrase en anglais qui dit "qu'elle peut faire courir son chien en dehors du sentier".

Ah ah ! Mais si je l'ai trouvée, comme tous les abonnés au FB de Christian Cooper et tous les lecteurs du New York Post. Je vais juste pas faire ce que tu me demandes.

Poste un photo de toi en slip avec des papiers d'identité au niveau du nombril, et une facture d'@si avec le nom correspondant à tes papiers, et on verra ensuite si je consens à copier/coller la phrase ici. Donnant donnant mon petit biquet.

Merci de re-confirmer que tu ne trouves pas la phrase en anglais qui dit "qu'elle peut faire courir son chien en dehors du sentier".

Une équipe de CNN se fait arrêter en direct

la caméra continue de tourner seule à la fin.


France 2 , ce midi : "attention ces images peuvent choquer" ... pas la mort  de George Floyd , mais les magasins qui brûlent ! D'ailleurs George Floyd n'a pas de nom , il s'appelle : "un homme noir" , le CSA dort ! 

Moi, J't'enverrais l'IGPN pour faire le ménage dans la police américaine !

Et pendant ce temps en fRance, la police veut interdire qu'on les filme/photographie : http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b2992_proposition-loi?fbclid=IwAR2L9MER05y5tpcJjBO6829glZZwDuS_hD2AkCV40kHi94WJVf6sfsWtojE#



Peu m'importe le récit, l'ordre des éléments donnés

je sais une chose, l'Amérique sombre

Make America great again a pleinement réussi

le pays est devenu grand dans son racisme, sa haine, ses peurs, la bêtise de son leader,

le fascisme qui le conduit


La Grande Bretagne avait créé le Ministère des marches stupides , les USA ont désormais innové avec un président qui met en pratique la façon stupide de rester sur place

 Un peu touffue cette chronique. Il me semble qu'elle pourrait être résumée ainsi : le "peuple" américain s'est débarrasser du nègre en élisant un gros bien blanc, la violence d'État raciste reprend ses droit...

Dormez tranquille braves gens, l'acharnement lui, continue :


Le parquet général de Lyon s'est pourvu en cassation contre la relaxe de Cédric Herrou, décidée en mai par la Cour d'appel de cette ville, a-t-on appris ce jeudi 28 mai auprès de son avocate. En mai, le militant poursuivi pour aide aux migrants avait été relaxé. Le feuilleton judiciaire se poursuit. 



Ne jamais oublier que l'opulence des USA repose entièrement sur l'esclavage...

Une époque où la vie d'un esclave ne valait strictement RIEN...


A certains égards, rien n'a changé aux USA : On "tue du Nègre", et on ne s'en porte pas plus mal.

Et puis, on pourrait considérer que la presse américaine noie son lecteur dans les détails 


Euh......... ce papier est-il une mise en abîme ? Parce qu'honnêtement, j'ai du lire plusieurs fois certains passages pour comprendre de quoi il est question au juste...


enfin, j'ai cru comprendre que le chien de la dame avait un compte Instagram, ce qui lui donne un très net avantage sur moi qui n'en ai pas !


Par contre, je ne comprends pas trop les regrets de ce monsieur d'avoir diffusé la vidéo, c'est quand même lui au depart la victime de fausses accusations et il aurait effectivement pu y laisser la vie !

C'est beaucoup plus général que ça, une "Karen": https://en.wikipedia.org/wiki/Karen_(slang)

En France, la laisse , c'est  pour les chiens de garde ....

Je ne sais pas exactement pourquoi mais la fin de la chronique sur la presse anglo-saxonne m'évoque la fin du film 

The Man Who Shot Liberty Valance : https://www.youtube.com/watch?v=363ZAmQEA84