68
Commentaires

Journalisme en sources ouvertes : "Compenser l'asymétrie des pouvoirs"

Identifier les membres d’un commando des services secrets russes responsables d’un empoisonnement d’opposant, prouver que des canons "made in France" sont utilisés pour tirer sur des civils au Yémen, déconstruire en 3D les versions policières des événements qui ont conduit aux morts d’Adama Traoré ou de Zineb Redouane… Vous avez peut-être vu ces enquêtes vidéo sur les sites du Monde, de Disclose, de Mediapart. C’est une nouvelle forme de journalisme, qu’on appelle journalisme en sources ouvertes, ou open source intelligence, "OSINT", qui utilise pour enquêter ce qui est accessible sur Internet, et notamment les photos et vidéos des réseaux sociaux, les images satellite de Google maps... Dans un contexte d’hypersurveillance des réseaux sociaux, et de tentative de restriction d’accès à l’information (le fameux article 24), ce journalisme retourne les dispositifs de surveillance contre ceux qui les ont initiés, notamment les Etats, les pouvoirs. Nos invités : Francesco Sebregondi, architecte et chercheur associé au sein de Forensic Architecture, Asia Belluffier, journaliste et enquêtrice au service vidéo du Monde, et Geoffrey Livolsi, cofondateur de l'ONG d'investigation Disclose.

Commentaires préférés des abonnés

Par contre un vrai problème quant à la pertinence de l'enquête du monde sur les ouighour : terribles tortionnaires chinois qui laisse à leurs esclaves un téléphone, une connexion à internet et le loisir de poster des vidéo sur tiktok.
Pour ceux qui c(...)

Merci pour l'émission avec ces invités passionnants dont le travail mérite vraiment d'être mis en avant, et de rappeler l'importance de travailler aussi en source "ouverte".


Cela me rappelle le travail de la journaliste Dominique Lorentz, il y a 25 an(...)

Merci Emmanuelle pour cette discussion rondement menée et intéressante.


La culture de la source ouverte (open source) est décidément bien difficile à faire passer. Ce débat sur le prix en deçà duquel on peut considérer que c'est "ouvert" est propremen(...)

Derniers commentaires

Bonjour.

Archives,souvenir,souvenir




https://www.youtube.com/watch?v=QgNAu2d-wFg

Émission très intéressante et bien menée. Les perspectives que propose l'open source sont extraordinaires. J'aurais néanmoins aimé que le sujet des chaines de télé soit évoqué. Les rédactions de France 2, TF1, BFM, utilisent-elles ces techniques ? A mon avis non. Pourquoi ? Et pourquoi sont-elles si frileuses à remettre en cause les versions officielles et notamment militaires ?

Merci pour cette excellente émission et cette thématique passionnante.

Passionnante émission  ! 

Vos invités m'ont fait découvrir une façon d’investiguer que je ne soupçonnais pas ... quel travail à la fois minutieux, précis et fort utile .


J'apprécie particulièrement la co-animation de Emmanuelle et Thibault

Est-il possible de trouver la vidéo de Navalny (dont vous avez diffusé un extrait à 01:03:40) avec des sous-titres français ? Je ne la trouve que sur youtube mais en russe sous-titré anglais...

Très intéressant. De quoi étayer des enquêtes journalistiques et judiciaires avec les outils numériques et l'open data.

Merci Emmanuelle pour cette discussion rondement menée et intéressante.


La culture de la source ouverte (open source) est décidément bien difficile à faire passer. Ce débat sur le prix en deçà duquel on peut considérer que c'est "ouvert" est proprement surréaliste. La journaliste du Monde a son tarif, les autres ont le leur. Atterrant. Confondre "liberté" ou "ouverture" avec "combien ça coûte" n'étonnerait personne si ça venait de Macron mais là ça fait un peu peur.


Autre aspect inquiétant : le franglish de rigueur ("les leaks" au lieu de "les fuites", par exemple) pour discuter de tout ça. C'est vraiment bizarre de voir des français·es éduqué·es qui ne savent même plus utiliser leur propre langue. On se demande un peu dans combien de temps on foncera sur notre road map pour bridger le gap avant le kick-off meeting. Welcome en France. On avait une langue, d'aucun·es la trouvaient même intéressante, mais on est passés en mode "digital native" et désormais on baragouine anglais (très mal) pour faire malin.

Merci pour l'émission avec ces invités passionnants dont le travail mérite vraiment d'être mis en avant, et de rappeler l'importance de travailler aussi en source "ouverte".


Cela me rappelle le travail de la journaliste Dominique Lorentz, il y a 25 ans (il faut lire absolument "Une Guerre", publiée aux Arènes), qui travaillait exclusivement en source ouverte (elle n'avait pas du tout les moyens technologiques d'aujourd'hui, la plupart de ses sources ouvertes était en bibliothèque), parce que comme elle l'indiquait, bon nombre de sources "secrètes", en particulier les services de police ou de renseignement, posent problème. Je me permets de la citer car cela éclaire aussi je crois l'intérêt des méthodes de travail décrite par vos invités :


"J'éviterai au moins un écueil : celui qui consiste à croire que les services de renseignement sont là pour me renseigner. Et je comprendrai ceci : un flic de renseignement qui apporte à un journaliste un dossier cousu de fil blanc ne le fait ni par probité intellectuelle, ni par sympathie. Encore moins parce qu'il a confiance. Il remplit tout simplement une mission (...) Mais le problème posé par l'information délivrée par les services secrets, c'est qu'elle rarement exacte. Soit elle est carrément erronée, et c'est de la désinformation. Soit, sous l'apparence d'une affaire à part entière, elle ne présente, en réalité, qu'un tout petit volet d'une affaire bien plus complexe. Un volet nettoyé de ce qui lui donnerait de la substance, et déconnecté de ce qui permettrait d'approcher une vérité. Là, c'est de la manipulation". [Dominique Lorentz, Une guerre, les Arènes, 1997).

Émission passionnante et informative. Bravo !

j'essaie de regarder cette émission et vraiment, maigré la qualité de ce qui y est dit comme d'hab', à chaque fois un nouveau problème de masque :  ceux qui tombent et qu'on tripote en permanence, ceux dont on a tortillé les élastiques et qui bâillent et qui tombent,  ceux qui sont mal mis et qui tombent,  et tiens aujourd'hui c'est des "comme tout le monde" après les transparents (bonne idée pourtant), les griffés ASI etc. 

en général, les invités viennent avec leur matos et ça marche bien !

ASI, vous pourriez régler votre problème avec les masques une fois pour toutes? 

SVP, soyez pas si bêtes ! 


Très bonne émission, bien préparée. J'ai appris beaucoup de choses.

"..Asia Belluffier, journaliste et enquêtrice au service vidéo du Monde .."


Impossible d'écouter ce type de personne. 


Impossible qu'une  une émission soit pertinente  avec une représentante d'un organe de presse, qui lorsque l'on creuse, est  pire que le Figaro, qui lui au moins joue franc jeu.


"Les cadres du journal "Le Monde"  sont formés par Caroline De Haas.." Quand on retrace l'itinéraire de C de H, il y a de quoi être inquiet sur la validité et la qualité de la moitié du contenu de ce média.

Désolé, je n'ai pas trouvé d'autre endroit sur le site pour m'adresser à la rédaction, alors je me permets d'utiliser ce fil de commentaire sans parler du fond, du sujet de l'émission. Je veux tout simplement énoncer le fait que j'ai de plus en plus de mal à lire les textes résumant l'émission.  Un problème de lecture purement technique me gêne de plus en plus, et m'oblige à arrêter la lecture avant la fin de l'article. L'écriture blanche sur le fond gris-noir me fait mal au yeux. Sur le site de Hors-série j'ai le même problème... Est-ce moi qui ai un gros souci occulaire ? (peut-être devrai-je consulter). Pourtant, dans la vie de tout les jours, pas de gros soucis de ce côté-là. Suis-je seul ou d'autres ressentent cette gêne ? Si quelqu'un a des infos, ou sait où, à quelle adresse mail écrire pour ce type de remarque sur la construction du site, je prends. Merci

La question du financement est cruciale. Plusieurs de ces projets n'ont vu le jour que parce que des journalistes et des designers se sont investis corps et âme pour les fabriquer, avec des budgets dérisoires si on les compare à n'importe quelle production télévisuelle..
Antoine Schirer

J'adore ces invités, merci de les avoir conviés, c'était très intéressant ! Keep it up !!

Émission très intéressante. Une formation diction pour Thibault s’il vous plaît.

Par contre un vrai problème quant à la pertinence de l'enquête du monde sur les ouighour : terribles tortionnaires chinois qui laisse à leurs esclaves un téléphone, une connexion à internet et le loisir de poster des vidéo sur tiktok.
Pour ceux qui connaissent un temps soit peu la Chine, il s'agit probablement d'un travailleur saisonnier. Les programmes chinois qui déplacent des travailleurs sur des milliers de KMs sont connus. Et rien ne dit que ce monsieur qui travaille effectivement dans un champ de coton, le fait de force, ou sans être rémunéré. En tout cas ce document n'en apporte nullement la preuve.

J'attire l'attention de la rédaction sur le Xinjiang et les Ouïghours. S'il y a probablement une répression en cours, comme l'état chinois sait en faire, il n'y a probablement pas de « génoncide de masse ». Hypothèse reposant principalement sur des témoignages individuel, et le travail d'un universitaire évangéliste membre de l'organisme de propagande americain « mémorial des victimes du communisme ».
En outre, aucun ministère des Affaires étrangères (ou leur équivalant) ne déconseille à leurs ressortissants de ne pas se rendre dans cette région. Ce qui serait inédit pour un génoncide.

En revanche, il y a probablement une répression fautive liée a des questions sécuritaire et une montée du terrorisme dans la région - et très certainement une tentative de déstabilisation d'un pays qui va ouvrir ces « nouvelles routes de la soie ».

Ressemble vachement à la prose que l'on peut trouver chez certains  tarés du BTP  relayé par l'ordure Michel C.


Votre commentaire injurieux n'apporte rien.

La répression à l’encontre des Ouighours n’est malheureusement pas que probable, elle est à l’œuvre depuis au moins une dizaine d’années (à ma maigre connaissance, mais sans doute depuis plus longtemps), et elle ne peut en aucun cas se justifier par des questions de sécurité (même si des attentats ont répondu à la pression de cette répression). La Chine à la même sympathie pour les Ouighours qu’elle en montre pour les Tibétains...

Alors plusieurs choses : 1) je n'ai pas nié la répression des Ouighour, elle est probable. Je dis juste qu'elle n'est pas à l'echelle de ce que ce qu'un certain nombre de média occidentaux nous disent. Un parfait exemple avec la vidéo sur les ouighours, qui ne prouve strictement rien, contrairement aux autres reportages de cette émissions.
2) la comparaison avec les tibétains est assez maladroite. Je me souviens dans les années 2000 où l'on disait que les tibétains étaient vitime d'un attroce génocide. Les protestation des chinois étaient « il s'agit de fondamentalistes et d'esclavagistes, on ne peut pas laisser agir des gens qui sont des criminels » ce à quoi les médias occidentaux répondaient propagande.
Puis dans les années 2010, la violence des leaders Tibetain, qui brulaient vifs les musulmans de leur région, et qui essayent de remettre un système de caste au tibet, donc esclavagiste, a été montré (notamment par une enquête du Time). Par contre aucun média n'a remis en cause sa vision qu'elle avait des opposant Tibetain qui se sont révelé être des criminels et des escalvagistes.

L'état chinois peut déployer un arsenal répressif et violent. Souvent injustifié et injustifiable. Dans le cas des Tibétains et des Ouighours, il y a eu des dommages collatéraux dans la population. Mais croire que c'est simplement la logique d'un état Orwellein qui essaye de faire taire toute opposition : c'est assez faux. Il y a bien eu des leader tibetain qui posaient de gros problèmes, comme des réseaux fondamentalistes au Xinjiang.

Deux piège face à ça : tomber dans une glorification de la répression chinoise et de sa violence ou tomber dans la propagande d'état opposé qui veut la faire responsable de chasser des « honnêtes opposants » et de ne pas déployer son arsenal répressif pour des raisons matériel.
Les deux sont faux. On doit pouvoir dire que la répression de l'état chinoise est excessive, à cause de montée de courant et d'idées réactionnaires en chine et au sein du PCC (PCC qui est un organe qui n'est pas orwelien dans les faits : toutes les tendances de la société chinoise y coexistes, des paysans maoistes aux bourgeois ultra-conservateurs, leurs débats sont justes très secrets contrairement à nos démocraties libérales, mais les batailles intestines y sont bien plus violente).

Je trouve en général, que l'on a une vision très biaisé de la Chine, et de ces réalités. Souvent on blame un état totalitaire et répressif que l'on fantasme, plus rarement on admire de manière inconditionnel un état qui a accumulé des richesse très rapidement et sorti les gens rapidement de la pauvreté (De Raffarin à certains résaux de gauche).

Et si il y a une répression des Ouighour, j'aimerais qu'on les aide en décrivant leur réalité de leur répression, et pas en propagande des contre-vérités de « génocide de masse » ou l'en faisant passer un ouvrier agricole saisonnier qui poste les vidéo de ses journées de travail loin de sa famille sur les résaux chinois comme un esclave. En faisant ça, y compris en laissant son visage à découvert, qui on aide ? Quel répression en empeche de se produire ?  

J'aimerais notamment qu'Arret sur Image produise un travail de contre-enquête sur les Ouighours. Non pas pour nier la répression, mais pour montrer des failles assez importante dans les articles de la presse française et anglo-saxonne.

Tous les articles qui vont dans la thèse du génocide se basent sur les traveaux d'Adrian Zenz. Du Monde à Libération, de Médiapart au New York Times. Pourtant c'est un homme qui travaille pour un organisme de propagande américain bien connu et issus de la guerre froide. Je n'invente rien. https://en.wikipedia.org/wiki/Adrian_Zenz https://victimsofcommunism.org/leader/adrian-zenz-phd/

"Tous les articles qui vont dans la thèse du génocide se basent sur les traveaux d'Adrian Zenz. Du Monde à Libération, de Médiapart au New York Times.  "


Menteur

Menteur encore !







Je ne peux malheureusement pas lire votre lien du New York Times n'étant pas abonné. En revanche, votre lien de l'article de Mediapart mentionne bien l'étude controversée d'Adrian Zenz sur ce sujet aux paragraphes 28 et 29 (section "Stérilisations et avortements forcés des femmes dans les camps, soit une entrave aux naissances"). L'article affiche même une capture d'écran du rapport de Zenz publié sur le site de la Jamestown Foundation.



 intox : faire croire qu'il n'y aurait qu'une seul source pour informer sur la situation des Ouïghours.

Pour votre gouverne la première personne qui a utilisé le terme génocide  est Rebiya Kadeer .


Soyons ouvert ; donner vos articles  démontrant  que l'étude de Zenz serait controversée, il y a de forte chance que l'on retrouve les auteurs abonnés aux sites rouge/brun ( LGS, Investig' , Tibetdoc etc )

J'ose croire que Mme Kadeer s'y connaît en génocide : en mai 2014, on la retrouvait au sanctuaire Yasukuni (mémorial de guerre japonais) qui rend hommage - entre autres - à 1068 criminels de guerre dont 14 ayant activement participé à la planification d'une guerre qui mena, faut-il le rappeler, à des crimes de guerre et crimes contre l'humanité - dont le massacre de Nanking qui fit entre 40 000 et 400 000 morts. Parmi les personnalités politiques qui ont visité le sanctuaire après la période de la guerre, lorsque le monument rendit officiellement hommage aux criminels de guerre, nous retrouvons Jean-Marie Le Pen (qui n'hésiterait sûrement pas à parler de génocide culturel non plus, enfin dans sa version française : de "grand remplacement"), le British National Party (extrême-droite) ou le Dalaï-Lama (oups, j'ai mentionné le prêtre bouddhiste : vous allez continuer à lire quand même ?).


D'ailleurs, on ne sait plus tellement de quoi nous parlons à force de changer de version si souvent : parle-t-on d'un génocide, d'un génocide culturel, de travail forcé, d'une stérilisation de masse ? La Chine souhaite tuer les Ouïghours à petit feu, de façon presque imperceptible, à tel point qu'elle les laisse quitter son pays et qu'elle stérilise des femmes de 50 ans qui ont déjà deux enfants (avec une seringue s'il vous plaît, c'est dire l'avancée tecnologique des Chinois dans ce domaine). Au sujet du World Uyghur Congress (que dirigeat Mme Kadeer il n'y a encore pas si longtemps) et de ses liens avérés avec le Département d'État étasunien, je vous recommande l'article de The Grayzone à ce sujet (les mêmes journalistes qui alertaient leurs confrères sur les orientations idéologiques des manifestants "pro-démocratie" de Hong-Kong à l'été 2019 - aujourd'hui, les progressistes étasuniens se réveillent avec la gueule de bois en voyant tous ces comptes Twitter de leurs poulains Hong-kongais soutenir Donald Trump depuis que ce dernier a été expulsé de la plateforme).


Adrian Zenz, outre ses penchants religieux douteux qui font l'éloge de la fessée sur les enfants, son antisémitisme et son homophobie notoires (vous voyez, lui, il est juste brun - tout court) et son employeur qui devrait discréditer tous ses travaux (au même titre que, vous savez, les personnes qui ne veulent pas lire LGS, Investig' ou Tibetdoc parce que ce sont des rouge-bruns - vous voyez de quoi je parle ?), s'est appuyé sur des chiffres avancés par la journaliste japonaise Naoko Mizutani d'après qui 890 000 Ouïghours seraient enfermés dans des camps de détention/concentration. Sur les bases d'un nombre jamais vérifié au départ, Zenz écrit deux articles en 2018 sur ce sujet, allant même jusqu'à gonfler le chiffre jusqu'à 1,060,000 - sans preuve. En juillet 2020, le WaPo, dans un op-ed, affirme en toute simplicité que ce qui se passe au Xinjiang est un génocide en se basant sur - vous l'avez deviné - Adrian Zenz. Ah non ! et sur un article de AP...qui cite Adrian Zenz. Vous voyez, je veux bien qu'on dise qu'Adrian Zenz n'est pas la seule source de cette histoire (ce que personne n'a prétendu ici), mais il faut reconnaitre qu'il est toujours cité comme instigateur de ces recherches et comme expert - un expert qui ne parle même pas mandarin, encore moins tibétain ou ouïghour (ce qui explique sûrement ses erreurs de traduction notoires) - et pourtant reconnu comme tel, y compris par le WUC de Mme Kadeer. Une nouvelle fois, je vous renvoie vers une enquête de The Grayzone qui se penche sur le bonhomme.  


Les fake news les plus grossières ont circulé au sujet du Xinjiang, de la photo floutée qui prétendait que des musulmans étaient torturés, à la photo de détenus emprisonnés pour des faits de vente pyramidale (ou MLM si vous voulez) qu'on prétendait être des détenus musulmans. Il est maintenant question de travail forcé, vision appuyée par le dernier article de la BBC sur ce sujet (qui s'appuie sur un rapport de Zenz - encore), décrypté ici par des journalistes chinois.

Max Blumenthal ( the Grayzone ) s'est vendu à Assad et au Kremlin pour un peu de notoriété et des voyages en avions, a relayé beaucoup d'intox       poubelle 


globaltimes est un quotidien Chinois qui suit la ligne  du  PCC 


Zenz a travaillé à partir de sources chinoise public, même en l 'enlevant de l'équation "ses estimations sur le nombre de personnes qui sont ou ont été internées - 1,2 millions en 2018 et 1,8 millions en 2019 -, reprises par la presse du monde entier, sont certes spéculatives, comme il le reconnaît lui-même, mais tout à fait crédibles. Si l’on peut critiquer ces chiffres, la tendance qu’ils révèlent est en revanche avérée, celle de la répression massive d’une minorité ethnique. "


On retombe encore une fois dans le même type de propagande que pour le Cambodge : ergoter sur de l'insignifiant et remettre en cause un témoin en faisant croire qu'il n'y a que lui

Vous semblez sensible à la culpabilité par association, comme lorsque Blumenthal est invité à discuter sur des chaînes que vous n’aimez pas (scoop : on appelle ça un biais de confirmation). Si nous jouons à ce petit jeu, Adrian Zenz est chercheur à la VoC, une organisation fondée par le National Captive Nations Committe, elle même co-fondée par Yaroslav Stetsko, un collaborateur ukrainien pendant la Seconde guerre mondiale. En parlant de nazis, tiens, rappelons également que les chiffres avancés par Zenz proviennent d’une soi-disant fuite mentionnée par Istiqlal TV (une chaîne turque militant activement pour le séparatisme ouïghour en Chine) dont les intervenants n’hésitent pas à qualifier la Chine de démon pire que les Juifs (vous suivez leur logique?) ; chiffre ensuite repris par Mizutani qui est la principale source de Zenz (qui ne s’en cache pas). Une dernière fois, Zenz ne parle pas mandarin (enfin : chinois, comme il dit) : est-il vraiment le meilleur expert qu’on puisse trouver pour décortiquer des documents publics chinois (à la formulation douteuse) ? Son traducteur, qui désire rester anonyme, peut dormir tranquille : Zenz ne peut pas contester la traduction. Enfin, l’ASPI (ce think tank australien qui publie des photos satellites de ces supposés camps) est financé par le complexe militaro-industriel américain (le même qui, vous savez, s’appuyait sur des photos satellites des armes de destruction massive en Irak) : on fait mieux comme organe indépendant (ou, comme vous dîtes, "vendus"), vous ne croyez pas ?


Le terme de génocide culturel ne possède aucune valeur juridique à l’heure actuelle. Y compris dans un jugement rendu après les guerres d’ex-Yougoslavie, le tribunal international compétent refusa de reconnaître ce qualificatif aux exactions pourtant perpétrés contre des symboles culturels et patrimoniaux de minorités protégées. Pour ce qui est du génocide tout court, le secrétaire général de l’ONU rappelait le 9 décembre 2020 que les signes avant-coureurs d’un génocide sont généralement confortés par des discours de haine. Or, la Chine encourage activement les minorités ethniques de confession musulmane (Ouïghours et autres) à participer au hajj (y compris les membres du PCC) qui est reconnu comme un voyage d’ordre culturel ; les discours de haine islamophobe sont interdits sur les réseaux sociaux ; en dehors des Han et des Zhuang (qui ne sont pas musulmans, je vous rassure), les minorités ethniques n’étaient pas concernées par la politique de l’enfant unique. Comme politique génocidaire, on fait mieux. 


La Chine ne conteste pas la mise en place d’une politique anti-terroriste au Xinjiang, aidée en cela par ce qu’elle nomme des centres d’éducation professionnels. Ces projets sont financés, faut-il le rappeler, par la Banque mondiale après étude de l’expérience de ces mêmes centres dans le reste de la Chine depuis 2007 (dans le Guangdong, Shandong, Liaoning et le Yunnan) ; Banque mondiale qui, lor de son inspection de 2019, n'a trouvé aucune source de préoccupation. Par ailleurs, bien qu’elle possède pas de juridiction sur la Chine, la Cour pénale internationale conteste les preuves avancées actuellement pour qualifier ce qui se passe en Chine de génocide. Il y a répression, certes, cela est incontestable : il me semble seulement douteux, voire dangereux, de qualifier la situation au Xinjiang de « terreur », de « surveillance orwellienne » (qu’est ce que cela veut dire d’ailleurs ?). La Chine a d’ailleurs reçu de nombreuses visites (en 2019, plus de 1000 journalistes, indépendants, universitaires, etc.) dans cette région. La même année l’Union européenne a refusé une visite du Xinjiang proposée par la Chine, tout en continuant à voter à l’ONU des motions qui critique la politique chinoise dans la région. 


Vous semblez obsédé par le Cambodge. Si vous aimez les comparaisons historiques, je vous propose de vous pencher sur des situations plus proche de nous dans le temps comme le cas des Rohingyas au Myanmar (situation pré-génocidaire avérée selon l’ONU) ou le Yémen : concernant ce dernier, notre pays alimente leurs adversaires (l’Arabie Saoudite) en armes et matériels pour commettre la plus grave crise humanitaire au monde. A moins que les accusations de génocide ne soient réservés qu’aux ennemis des États-Unis ?


Encore une fois, il serait pertinent pour ASI de se pencher sur la surmédiatisation de la situation au Xinjiang. Et puisque vous semblez sensible à l’honnêteté journalistique, qui ferait cruellement défaut à Blumenthal selon vous, rappelons que le New York Times a gobé les mensonges qui justifièrent la guerre en Irak, que les témoins auditionnés par le Congrès américain peuvent mentir (couveuses du Koweit) pour justifier une guerre ou que les médias français s’étaient adonnés à un petit jeu en 1989 : reprendre une fausse information sur des charniers en Roumanie avec les interprétations les plus farfelues, le tout dans une surenchère médiatique que Pierre Bourdieu (chouchou d’ASI) qualifia de circulation circulaire de l’information.



"Et le Yémen" le retour de la version internationale de "et nos SDF"


Par ailleurs, bien qu’elle possède pas de juridiction sur la Chine, la Cour pénale internationale conteste les preuves avancées actuellement pour qualifier ce qui se passe en Chine de génocide petits arrangements avec la vérité


Voila ce qui véritablement écrit  : "  Les procureurs de la Cour pénale internationale ont rejeté les appels des Ouïghours en exil à enquêter sur la Chine pour des allégations de génocide et de crimes contre l’humanité [....]   le bureau du procureur Fatou Bensouda a déclaré qu’il n’était pas en mesure d’agir parce que les actes allégués se sont produits sur le territoire de la Chine, qui n’est pas un signataire de la CPI basée à La Haye. "



Votre com ressemble quand même beaucoup au communiqué de l'ambassade de Chine

Bravo, vous m'avez démasqué : je suis un bot chinois payé par Winnie Jinping.

Et votre "com' ", comme vous dîtes, ressemble beaucoup à celle du Département d'Etat américain : on va aller loin avec ce genre d'attaques. Il faudrait sûrement l'équivalent d'un nouveau point Godwin pour les arguments que vous utilisez. Remarquez, c'est de ma faute si on se retrouve dans cette situation : je débute ma carrière de bot chinois à la solde du Régime et j'ai commis l'erreur de vous prendre au sérieux. Erreur de débutant.

Déclaration du porte-parole de l'Ambassade de Chine   


Même dans les accusations vous êtes inca

Déclaration du porte-parole de l'Ambassade de Chine   


Même dans les accusations vous êtes incapable d'originalité

Au revoir petite chose fragile qui défendait une dictature, attention , en Chine incompétence se paye souvent d'une balle dans tete

     

        



Effectivement, article très intéressant de Médiapart

Je partage votre avis. Il serait temps qu'Arrêt sur Images (un média qui se propose d'analyser les discours médiatiques : ses failles, ses positionnements, ses orientations, etc.) produise une enquête sur la raison pour laquelle des médias français (mais pas que) reprennent les travaux d'Adrian Zenz sans aucun recul critique sur ses méthodes et ses conclusions controversées.

schéma rhétorique déjà employé a propos du Cambodge  : négation, remise en cause de la qualité des témoins, ergotage sans fin sur les mots utilisés et pour finir euphémisation de la répression .



- " je n'ai pas nié la répression  [...] Et si il y a une répression "  c’est  compliquer dans vote caboche



Dans un prochain commentaire C. vous expliquera les bienfaits de la colonisation Chinoise du Tibet


Vous rendez vous compte que c'est les médias qui parle de génocide de masse des Ouïghours qui relativisait ce qui se passait au Cambodge ? C'était le monde pas l'huma.

on peut aussi lire le dossier de Politis (janvier 2021) sur le traitement fait aux Ouighours, et au passage la référence au Tibet : https://www.politis.fr/dossiers/ouigours-en-chine-alerte-genocide-526/

Il y a bien longtemps que le journal le Monde déraille. A feuilleter avec précaution et des gants si possible pour la version papier,. Quand à la version numérique, à éviter absolument. 

Prenons l'exemple du cas Trump : durant 4 ans, oui 4 ans,  le journal Le Monde a traité avec tous les égards ce personnage fascisant. Et depuis 3 semaines, on apprend par les journalistes de cet officine que nous avons à faire à un perspnnage dangereux.


Il suffit de se souvenir de propos du même journal sur Mélechon, comparé à Le Pen. 


Il suffit de de souvenir de  l'article de la rédaction (celui qui représente toute la rédaction) , sous l'ére Hollande, qui  affichait en titre : "tenez bon monsieur le Président " Le tout sur les "réformes économiques du jojo socialolibaratobidule..

il y a bien longtemps que le journal le Monde déraille. A feuilleter avec précaution et des gants si possible pour la version papier,. Quand à la version numérique, à éviter absolument.  

Pas de difference entre les versions  : "Le Journal numérique est la version numérique du journal. "


"il suffit de de souvenir de  l'article de la rédaction (celui qui représente toute la rédaction) , sous l'ére Hollande, qui  affichait en titre : "tenez bon monsieur le Président " 

Confusion avec le Figaro    ou Bruno Le Roux  ??



Ah si.  (euh pas ASI!!) 
  Les articles de la version némérique restent affichés (toujours le même type d'ailleurs) plusieurs jours de suite. Dans la version papier non. 

> Prenons l'exemple du cas Trump : durant 4 ans, oui 4 ans,  le journal Le Monde a traité avec tous les égards ce personnage fascisant.


Vous avez un exemple précis en tête ? Parce que pour avoir régulièrement consulté leur site, j'ai aucun souvenir de quoique ce soit qui ressemble à ce que vous décrivez.

Il se peut que votre confiance envers le journal le Monde vous séduise. Et vous en avez bien le droit. Pour Trump Il faudrait remonter sur deux ans : les journalistes traitaient avec distance, recul de l'agité américain. Le courage me manque, mais j'ai ce qui suit sous la main. 


Sur Hollande que j'ai cité, persiste et signe. Le journal encourageait Hollande à poursuivre son offensive éco-libérale. Perspicace, il a insisté, et perdu, nous avec. Si on posait la question à Hollande aujourd'hui..?



Le Monde 13 Avril 2012 " Le Pen, Mélenchon, même danger " 

 
Le Monde le 30 avril 2012 : " le périlleux "ni-ni" de M Mélenchon"


le 13 Avril 2012: Le célèbre copiste  Roger - Paul Droit -présenté comme philosophe dans les colonnes du Monde des Livres , dans les Echos (il est vrai les Echos ce n'est pas le Monde, mais il y travaille l'ami Socrateux)  , Mélenchon, admirateur éperdu de dictateurs obscènes, sanglant comme Fidel Castro, débile comme Chavez, le patron du Front de gauche n'a rien à envier à la patronne du front national)

 RPD ne savait pas que la FI existait.. on ne peut pas tout savoir;


Un peu d'histoire maintenant: 


Poursuivons: 


14 janvier 2002 un journaliste du journal Le Monde écrit :


" " Yann, 50 ans se tient à côté d'une porte qu'il vient de défoncer à coups de pied. Ses lunettes cassées ne tiennent plus que par un morceau de ruban adhéésif, son halaine empeste l'alcool, sa jeune compagne en pleurs dont le beau visage rougi est enlaidi par une incisive manquante" 

 " 

C'était l'époque de l'affaire d'Outreau, et on aperçoit toute la qualité du journaliste du Monde pour rendre compte de la culture dans un monde populaire. 


Mais il y a encore mieux : le 14 janvier .." c'est devenu une sorte de mode de vie dans les cités , on se tape une bière comme on se tape un garçon, çà n'a rien de nouveau, c'est comme ailleurs en Bretagne ou en Normandie.."


En deux mois l'affaire d'Outeau est blouclée.  Janvier et février 2002. On ferme les dossiers.

Le 19 mai 2004,  rétractation pendant le procès de la principale accusatrice Mme myryam Badaoui.. les treize inculpés d'un seul coup innocentés. 


Et on passera sous silence l'épopée dans ce journal de l'ami Plenel  ( encore journaliste, hélas) 


En novembre 2017,  François Laborde écrivait:


  "Plenel est  déjà sorti indemne de son immonde campagne contre Baudis qui en est mort... Souhaitons qu'enfin le masque tombe! Non Plenel n'est pas un modèle, c'est plûtot l'horreur journalistique..;" 


 Le Monde, un journal à la longue histoire..Manipulateur comme quelques autres.


Il est vrai que Le Média dans sa jeune histoire n’a fait aucune erreurs en donnant libre parole à des négationnistes des massacres en Syrie...

Bon sinon, vous avez déblatéré pour remonter à 2002 pour Le Monde et vous n’avez rien sorti pour confirmer votre accusation première : Le Monde soutient Trump... 

Je suis toujours stupéfait de constater que le gouvernement chinois (ou Russe, ou autre) dépense ses sous pour financer des communicants (j'ai cherché un autre terme mais après avoir longtemps hésité j'ai opté pour celui-là) dans les commentaires d'@SI. Juste par curiosité, ça paye bien ? Vous faites des économies d'échelle en recopiant le même laïus dans d'autres forums ou vous êtes vraiment affecté en exclusivité à @SI ?

Joli désonheur par association, monsieur l'agent de la CIA.

Non, le jeu de c’est celui qui dit qui est ne marche que dans les cours d’école : votre argumentaire est clairement construit pour minimiser la répression chinoise tout en lui donnant un vernis de justification. Renaud n’a pas spécialement défendu un avis américain en cela, il a juste observe votre réthorique.

Reprenons la méthode observée ici à l’œuvre :

- un commentateur qui se présente comme neutre et vaguement critique « S'il y a probablement une répression »

- ensuite, il commence à minimiser le crime « probablement pas de « génoncide de masse » »

- puis il dénigre une des sources journalistiques pour salir toute l’enquête par association « travail d'un universitaire évangéliste membre de l'organisme de propagande americain »

- enfin, toujours penser à transformer les victimes en criminels qui sont la cause de la répression (utiliser un terme pas trop fort)   « liée a des questions sécuritaire et une montée du terrorisme dans la région » saupoudrer d’un peu de complotisme « une tentative de déstabilisation d'un pays qui va ouvrir ces « nouvelles routes de la soie » »

J'aimerais notamment qu'Arret sur Image produise un travail de contre-enquête sur ces abonnés subitement très intéressés par la Chine qui noient leurs contradicteurs sous une logorrhée pour y glisser plein d’informations fausses (cf votre ami Inezra). Jusqu’il y a peu, nous n’avions que les russes, depuis quelques temps nous voyons débarquer du trumpiste et du pro CCC, les premiers étant moins fins que les seconds.

Joli travail rhétorique, mais dont il faudrait revoir les fondements. Les faits sont têtus, disait Lénine. Et pour que votre argumentation ne soit autre chose qu'une tentative élaborée de déshonneur pas association, il faut que, de pair, vous démontriez la matérialité d'une génocide de masse au Xinjiang (j'entends, en se basant sur des sources solides, véritable, et incontestables) et que mes arguments n'ont pas de fondement matériels.

Il m'est d'avis qu'il vous sera difficile de le faire : vous vous êtes construit une vision de la chine qui est idéologique au sens de Marx. On modère votre vision d'une Chine faite de barbares et de barbaries, vous adopté une défense imperméable à toute rationalité.

La bouse de vaches et mille fois plus utile que les dogmes, disait Mao, on peut en faire de l'engrais. 

Je vous ai fâché. J’en suis fort mari.

J’ai des sources que j’estime fiables qui semblent aller dans le sens qui vous dérange. La particularité de ces sources c’est qu’elles sont prêtes à la contradiction, voire à évoquer leurs erreurs. En face, j’ai des sources comme vous j’ai des personnes qui prennent des sources peu fiables, orientées et qui pratiquent le discours selon la méthode décrite ci dessus.

Vous me demandez de vous faire confiance?

Inversion de la charge de la preuve. Aux jeux de petits sophismes vous gagnez.

C'est bien quand les émissions sont préparées et animées par Daniel. Je les regarde jusqu'au bout…

95% de l'information qui intéresse les services de renseignement se trouve dans la " documentation ouverte ". Pour le reste, il suffit souvent d'être embauché dans une société de nettoyage, de surveillance, d'entretien, ... 

Voir les sites d'information. On en apprend parfois plus dans les commentaires que dans le corps des articles. Il est même parfois amusant de voir qu'un titre fasse sa première page sur une info qui se trouvait déjà dans les observations Alors que le journal ne prend pas au sérieux ces commentaires, un service de renseignement s'y sera peut-être intéressé et anticipé une actualité, permis une manipulation, ...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.