165
Commentaires

"Je veux comprendre pourquoi des lecteurs de Têtu sont attirés par le FN"

Véritable révélation d’intérêt public ou insupportable intrusion dans la vie privée ? La publication par Closer de photos de Florian Philippot, numéro deux du Front national, en week-end à Vienne avec un homme présenté comme son compagnon, a suscité un vaste débat dont les lignes de fracture ne se situent pas forcément où on le penserait. Et si Philippot n’avait pas été homo ? Et s’il n’avait pas été au FN ? Et s’il s’était prononcé contre le mariage pour tous ? Et si ce n’était pas paru dans Closer ? Les positions des uns et des autres auraient-elles été les mêmes ? Pour en débattre, trois invités : Yannick Barbe, directeur de la rédaction du magazine gay Têtu, Thomas Guénolé, politologue à l’origine d’une pétition demandant la suppression des aides d’Etat à Closer ainsi qu’Octave Nitkowski, étudiant, bloggeur et auteur du livre Le Front national des villes et le Front national des champs.

Derniers commentaires

le FN: parlez-en bien, parlez-en mal mais parlez-en;
pendant ce temps Marine se tait: elle a la belle vie, elle !
les lecteurs de têtu sont peut-être attirés par le FN car on ne parle que de ça
En ce moment, il y a le match Luc Le Vaillant - Jean Quatremer sur ces questions :

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2014/12/torquemada-et-les-populistes-r%C3%A9ponse-%C3%A0-luc-le-vaillant.html
guenolé politologue ! ! ! zemmour,soral,dieudonné,le pen pere ,fille,cousine,tante...bezier,creche,philippot homo, chaque semaine c'est la chronique de la fachosphere,ou vas @si,là ou est l'audience? ? ? ?
C'est quoi qu'il ne comprend pas... Il y a des homos racistes ou islamophobes, il y a des racistes gays, il y a des feministes transphobes et racistes, il y a des cons partout... C'est pas nouveau!
Y a des "phobes" partout !
Et on peut être de gauche et raciste.
Il faut s'entendre sur la définition du racisme, par exemple faire des quotas est un procédé raciste par définition. C'est un racisme de gauche, qui exclue ou privilégie une partie de la population sous prétexte de sa couleur de peau (ou de son origine supposée).

Par contre le "devoir de civilisation des races supérieures"(toujours de gauche) n'est pas un racisme comme nous l'entendons de nos jours car il visait à faire monter le niveau technologique de ce qu'on a appelé plus tard les pays en développement. Les critère n'était donc pas la couleur de peau mais plutot basé sur le développement technologique.
Le mot "race" dans le sens de cette phrase est aujourd'hui remplacé par "ethnie". Il est comparable a un sentiment de supériorité l'occidental vis à vis des autres cultures. Nous retrouvons la même chose lorsque l'on cherche à imposé des modèles politiques au reste du monde.

Maintenant l'anticléricalisme me semble être une valeur traditionnellement socialiste. On ne peut pas passer a coté du fait que certain utilisent l'anticléricalisme face à l'islam par racisme anti-maghrébin. Mais faire le procès d'intention de racisme à tout anti-cléricalisme face à l'islam est mal honnête. En France critiquer une religion est autorisée;
Dire que l'élection divine abrahamique et que la terre promise sont des mythes ne fera pas de moi un antisémite.
De même que dire que la condamnation a mort pour apostasie en islam n'est pas compatible avec les lois de la république française. Ça ne fait pas de moi un raciste anti-arabe.
[quote=ThomasG]Par contre le "devoir de civilisation des races supérieures"(toujours de gauche) n'est pas un racisme comme nous l'entendons de nos jours car il visait à faire monter le niveau technologique de ce qu'on a appelé plus tard les pays en développement. Les critère n'était donc pas la couleur de peau mais plutot basé sur le développement technologique.

Euh je suis loin d'être spécialiste de ce genre de questions, mais ça me semble plutôt erroné. Le principe même de race supérieure, c'est foncièrement raciste. A l'époque (fin 19e, à la louche ?), on était quand même loin de considérer que les noirs, les indigènes, et que sais-je, étaient nos semblables. Je ne pense pas que la notion de Ferry était d'amener les autres "races" au même statut de développement que le notre pour ensuite reconnaitre leur égalité, mais plutôt une forme de charité/paternalisme : puisque la nature nous a doté d'une supériorité, c'est notre rôle naturel de prendre en charge les races qui en sont incapables.
Enfin, n'était pas historien, je peux me planter...
Le discours parle précisément d'un "devoir de civilisation" donc ce n'est pas un devoir de changer le peuples physiquement mais c'est plus une conversion au modèle européen.
La suite du discours parle de plus d'ordre matériel, de justice, de morale etc. Pour moi il n'y a aucun doute les "races inférieures" de Jules Ferry peuvent accéder au statut de "races supérieurs" par la civilisation.

Après on parlait aussi a la même époque de la race germanique. Moi c'est mon interprétation de ce texte.

A mes yeux le sens du mot à changé pour ne plus que désigner des critères pseudo scientifiques.
(pour ceux qui prennent en cours c'est sur le fait que je demandais de définir le sens des mots. En aucun cas je ne justifie la colonisation ou la racisme ^^ je préfère préciser)
[quote=ThomasG]Après on parlait aussi a la même époque de la race germanique.

Effectivement, c'était d'ailleurs contenu dans la réponse de Clémenceau au discours de Ferry si j'en crois cette source.

Compliqué ce discours de Ferry, à la relecture. Effectivement, il y a un côté colonisateur-libérateur qui contraste avec le sens classique qu'on pourrait entendre au racisme.
Maintenant, je pense que l'histoire du 20e siècle a malheureusement donné tort à Ferry sur ce point.

Ceci dit pour en revenir à votre premier message et le terme 'culture' ("Il est comparable a un sentiment de supériorité l'occidental vis à vis des autres cultures."), voilà un mot qui me semble être utilisé de plus en plus avec une notion de "race" sous-jacente par les xénophobes de nos jours. Sachant plus ou moins que le concept de race ne tient pas, le raciste soft va plutôt mettre en avant des cultures non compatibles, avec une définition de culture plus ou moins vague. Il faut "protéger notre culture" comme avant il fallait garder la race pure. "Ces gens là ont une autre culture, ils ne peuvent pas s'intégrer" comme si la culture est innée et immuable.
Bref, un remplacement pour le racisme d'aujourd'hui, plus soft, plus humain. Il faut renvoyer les étrangers chez eux, c'est mieux pour eux, toussa.
Supérieure! Voilà bien le point commun entre les racistes et les spécistes! Mêmes positions vis à vis de l'autre! Sur une autre échelle mais exactement le même processus de pensée.
A mes yeux il est beaucoup plus xénophobe de penser que notre civilisation occidentale est La Culture à vocation universaliste et que les autres doivent s'y plier sous le soft et hard power US. Alors que protéger les cultures des autres (et la sienne de fait) les enrichira toutes par porosité.

Comme je l'ai écrit plus haut pour l'anti-cléricalisme, je ne pense pas qu'il faille occulté l'utilisation xénophobe du mot culture mais il ne faut pas non plus tomber dans le procès d'intention.

Personnellement je pense que l'on souffre plus d'une uniformisation et une indifférenciation à l'américaine des modes de vie et de pensé(les êtres humains sont les mêmes ça pas de doute).
J'ai pas mal d'amis qui ont voyagé en Asie et en Afrique et le rapport au temps et au travail (c'est deux exemples parmi d'autre mais qui me sont restés) n'a pas la même valeur que chez nous. La même chose à été observé par les colons lorsqu'ils sont arrivés en Polynésie qu'ils ont comparé au pays de Cocagne.
Et plus proche de nous les anglais n'ont pas la même rapport à la réflexion philosophique ou à l'économie(langage) que nous francophones. Il suffit de comparer le rap US et FR, en France la langue se prête plus à la réflexion politique. George Orwell disait, si je ne me trompe pas, que les anglais étaient incapable de produire de la philosophie.
Quand vous écrivez "à l'américaine", vous parlez des brésiliens, des canadiens ou bien des texans? ;-)
A la relecture de mon message, je me permet de préciser, je ne pense pas que vous utilisiez le mot culture dans le sens xénophobe qu'il prend maintenant. Désolé si mon message plus haut n'était pas clair.
Je ne le prenais pas pour moi car je sais ce que je pense et que même si on m'accuse de quoi que ce soit sur le net ça ne changera pas ma vie au quotidien.
Mais c'est les utilisations xénophobe de ses idées qu'il ne faut pas surestimer elles ne sont généralement pas très fines. Je pense que tout le monde sait que quand le bloc identitaire et riposte laïc font leur apéro de quoi il s'agit.
C'est évident que certains avancent masqués derrière un gros nez rouge plus acceptable par la collectivité.

Exactement comme certains qui disent défendre le droit de l'enfant pour combattre le mariage des personnes de même sexe (plus précis que le mariage homo puisqu'après tout on ne demande pas aux gens s'ils couchent ensemble pour avoir le droit de se marier). L'argument que le mariage devait rester tel quel car ça touche à la filiation est une ineptie surannée depuis des lustres mais c'est un argument qui passe très bien dans les médias et jamais démonté par leurs interlocuteurs!
Voui, enfin, on ne se met pas en avant en tant que défenseur de Liberté et même de celle des huîtres, pour s'affirmer anti- avortement comme vous le faites, méprisant absolument le droit des femmes vivantes.
La liberté de tuer s'arrête ou commence la liberté de vivre!

Désolé mais je suis cohérent!

Je sais que c'est tabou d'être contre l'avortement mais je n'ai pas de morale à géométrie variable!
C'est pas tabou, c'est stupide!
Perdonne ne peut obliger une femme a avoir un enfant qu'elle ne veut pas.
Vous faites tellement dans l'écolo que je pense sur vous devez regretter l'époque des méthodes naturelles, genre les aiguilles a tricoter.
C'est grave, savez- vous, de s'opposer a l'IVG, ça signifie un retour en arrière qui voyait la mort de milliers de femmes tous les ans.
Côté stupidité vous êtes orfèvre vous devez alors avoir surement raison !
C'est ça votre argumentation, me dire que je suis une idiote?
Bon, super.
Je suis contente que les anti IVG demeurent toujours aussi inaudibles.

Ouf!
relisez vous, ca suffira à votre instruction!
Sur au lieu de que.
J'arrive pas a inscrire les accents avec mon clavier.
Donc je suis idiote, OK, et ça vous empêche de ne pas reconnaître la mort des femmes avant l'autorisation de l'IVG????
Pourquoi voulez vous que j'argumente puisque vous semblez avoir le pouvoir de penser à la place des autres?

Mais je constate en plus que vous ne savez pas lire, ceci pouvant expliquer cela.
.
Voilà enfin une contribution acceptable : rien.
C'est encore là que vous êtes la meilleure : dans le néant.
C'est ça votre argumentation, me dire que je suis une idiote?

Apparemment et au fil des pseudos que vous adoptez, c'est la seule alternative que vous nous laissez.

Passez de joyeuses fêtes.
Les vitres sont particulièrement enrichissants, surtout lorsqu'ils se répètent.
Au fait... Non?
Ce serait gentil si vous acceptiez d'être compréhensible.

Le français, vous connaissez ?
Else, you can do it english.
Oder deutsch.

Sinon je comprends un peu d'italien.

Je suis vraiment désolé de ne pas parler le piratesque. Mais je ne sais pas si vous même, vous le parlez.
S'cusez.
Les vôtres.
Et allez vous faire voir ailleurs, comme on dit à ceux qui ne comprennent rien.
J'ai quelque fois l'impression de perdre mon temps à répondre.
Quand je dis quelques fois, c'est à peu près toujours.
Ce doit être mon côté antisémite, comme vous dites,
Je ne sais pas s'il est décent de vous souhaiter de joyeuses fêtes.

You get what you deserve, comme ils disent.
Je suis vraiment désolé de ne pas parler le piratesque. Mais je ne sais pas si vous même, vous le parlez.

Trop drôle Pierre...En plus de pratiquer les méthodes naturelles comme les avortements avec des aiguilles à tricoter, notre pirate-isa-towanda parle un jargon de son païs, une sorte de patois on répertorié dans la liste de la Charte des langues régionales. Sinon pour info la moitié des forumeurs sont systématiquement accusé d'antisémitisme.

Un virus ? sans doute une sorte de "grippe d'antisémistismus" une sorte de HIV qui se répands à la vitesse d'un cheval au galop...Non on rit pas hein !
[quote=Pirate]l'époque des méthodes naturelles, genre les aiguilles a tricoter. Méthodes naturelles ? Vous me faites rire, c'est tout, bien que le sujet ne soit pas drôle du tout. Je ne connais qu'un avortement naturel : spontané. Je précise que ne parle pas du droit à l'avortement. Je souligne une ineptie juste en passant. relisez-vous Pirate. (Je sais ça ne servira à rien) puisque vous faites une totale confiance à votre Aïe-truc. C'est engin n'est pas intelligent. Ce n'est qu'un robot.
J'ai oublié les guillemets?
Alors voilà, ça se voulait " ironique", le " naturel".
Ironique
Naturel

deux mots dont vous ignorez le sens, comme la plupart de mots que vous étalez ici.
Things i hate:
1-forum
2-irony
3-lists

(ceci est un vol manifeste et un détournement d'un graffiti sur un mur où le 1 est vandalism)
Vous avez peut-être raison, Poisson.
Mais elle m'a traité d'antisémite. Et tant qu'elle naura pas rendu gorge, je ne la lacherai pas.
C'est mon côté tolérant.
Faites plutôt comme moi, Pierre. À force de banaliser l'accusation d'antisémitisme, elle la ridiculise.
N'empêche que moi, le judéolâtre, je n'ai jamais été traité d'antisémite par kikcesoit. Et vous savez quoi ? Ça me valorise !
Vous êtes number one à mon hit-parade de l'humour.
Le pire, et ça me fait vraiment mal, parce que je vous tiens pour quelqu'un de méprisable (au mieux), c'est que je suis daccord avec ce que vous écrivez.
Je me console en pensant que comme d'hab, ceci n'est pas votre pensée, en avez vous seulement une, mais la répétition de slogans que vous aurez entendus ici ou là sans en comprendre le sens.
Ce qui vous importe, c'est de hurler avec les loups.
La question de l'avortement j'avoue ne pas avoir d'avis dessus.
Je trouve qu'en France les plus cohérents sont les catho qui sont contre l'avortement et contre la peine de mort.
La droite de la droite qui sont contre l'avortement et pour la plein de mort.
Ou la gauche pour l'avortement et contre la peine de mort me semble manquer de cohérence.


Je comprends qu'une fille de 16ans ait envie d'avorter pour avoir un enfant dans de meilleurs circonstances plus tard. Je comprends l'argument qu'avoir un enfant ce n'est pas juste une question d'envie et de choix comme on choisi a son magasin un pull.
Ou l'argument qu'a la base la loi Veil était une loi de "dérogation" qui, même si elle n'est pas devenue la norme, est utilisé en dehors du carde de la dérogation.
N'importe quoi.

Voilà maintenant que l'avortement serait comparable à la peine de mort.

Ils ne savent plus quoi inventer.
et est-ce qu'ils inventent l’homophobie de Bricmont,comme tu le fais?
Bricmont transpire le catholicisme fervent par tous les pores. Or l' Eglise est historiquement et psychiatriquement homophobe. Je serais surpris que Bricmont, dont la consonnance du patronyme parle d'elle-même, ait su se libérer de ces lourdes origines.
N'importe quoi là ! Ca y est sandy vous a passé sa maladie de "mythomanie compulsive" agressive ? Et bien oui on peut être agé et manquer de sagesse voir de distanciation et de philosophie.
...
Et que je sache Mr Bricmont est un athée, marxiste proche du PTB. C'est de la pure calomnie tout ça. Vous baissez dans mon estime grave mais au fond je m'en fous car après vous le Déluge et place aux jeunes..
Les athées catholiques intégristes sont les pires.
Les athées catholiques intégristes sont les pires.


La liberté d'expression s'arrête la ou il y a diffamation.

Vous me faîtes penser aux républicains qui accusent Obama d'être musulman. Les même a priori aveuglants.

Pathétique.
Bricmont transpire le catholicisme fervent par tous les pores. Or l' Eglise est historiquement et psychiatriquement homophobe. Je serais surpris que Bricmont, dont la consonnance du patronyme parle d'elle-même, ait su se libérer de ces lourdes origines.

Bricmont est un indecrottable athée rationnaliste.
Quand il s'agit de lui vous racontez vraiment n'importe quoi... La calomnie a bien fonctionné. Sans même vérifier vous avez cru qu'il était catho, sans même vérifier vous avez cru qu'il était antisémite.


La consonnance du patronyme? Franchement von stumpf vous me faîtes de la peine.

débat entre Bricmont et un théologien catholique
Oh, ça va. Si ce n'est lui, c'est donc son frère.
Plus sérieusement, Pierre Mas: avez-vous seulement écouté le dialogue que vous mettez en lien ? D'emblée, Bricmont ( professeur dans la plus grande université catholique d' Europe) s'oppose à la conception protestante des relations science-religion, pour lui préférer un " rationalisme catholique". Bricmont est catholique ( athée ou non, ça n'a aucune importance) et donc, sinon homophobe, du moins porté vers l'homophobie.
Bricmont transpire le catholicisme fervent par tous les pores. Or l' Eglise est historiquement et psychiatriquement homophobe. Je serais surpris que Bricmont, dont la consonnance du patronyme parle d'elle-même, ait su se libérer de ces lourdes origines.
( professeur dans la plus grande université catholique d' Europe)


en gros bricmont est homophobe parce qu'il enseigne dans une université catholique..


bien joué.

strumph...le super fourest.
meme BHL est plus scrupuleux que vous.
Bricmont, professeur dans la plus prestigieuse université homophobe du monde, peut être à bon droit soupçonné d'homophobie. Mais c'est moins grave que d'être antisémite et négationniste.
alors dans ce cas ,de quoi Heideger, qui figure parmi vos référence intellectuelles, peut il être soupçonné?
Heidegger a adhéré au parti nazi pour le changer de l'intérieur; il voulait en faire un grand mouvement culturel, ce qu'il a considéré plus tard comme une " grosse bêtise". Comme Bricmont, il vient du catholicisme. Il était nietzschéen, et donc non-raciste ( ne fréquenter personne qui propage cette fumisterie des races, disait Nietzsche). De plus, il était anti-scientiste grave, alors que les nazillons étaient babas devant la science non-juive. https://www.youtube.com/watch?v=0tbp4mtmFI8 Jeanbat, je sais que la réflexion authentique vous intéresse. Préférez Heidegger à Bricmont: catho pour catho, vous gagnerez au change. Bonne année.
Cela vous a semble il échappé mais ma réflexion ne portait pas sur la validité de la pensée d'heideger mais sur la votre .
Vous reprochez à bricmont d'avoir fréquenter des catholiques alors qu'il est , Comme Bertrand Russel dont il se revendique en permanence ,un fervent critique du catholisisme .
Et vous pardonnez à heideger d'avoir fréquenter les nazis .
Votre soupe idéologique est très dangeureuse , à mon avis , et d'une incohérence si évidente qu'elle peut justement faire office de marche pied pour la droite , l'extrême droite , et autres diables en puissance .
( la pensée d'heidegger m'intéresse , j'avais déjà visioné la vidéo que vous m'avez gentiment suggéré -merci- contrairement à vous qui méprisez totalement celles que je vous ai addressé a plusieurs reprises,la pensée de krishnamurti ,par exemple )
Jeanbat, votre aversion pour l'extrême-droite me rend très proche de vous. Le mal existe en politique, l'histoire ne cesse de le nous le montrer. Vous pensez, donc êtes un être moral ( to thank, to think. Denken, danken) Pour Heidegger, la morale ne constituait pas une source de questionnement philosophique. Vous êtes, en un sens, plus profond que lui. Je vous recommande Lévinas, certes Juif, mais reconnu comme philosophe par tous ceux qui refusent les déculottées.
Je n'ai d'aversion que pour la violence , la haine , qu'elle vienne de vous , de moi , de poisson , de fan ,des cathos, des musulmans des juifs , de la droite , de la gauche , de l'extrême droite de l'extrême gauche , peu m'importe .
Entièrement d'accord. Toutes les haines ont un air de famille. Quoique...certaines ne seraient-elles pas plus meurtrières que d'autres ?
cela dépend du contexte.

demain,avec la bonne propagande,la plupart d'entre nous zigouillerons les roux si cela peux servir des intérêts particuliers.(fabriquant de perruques ,par exemple).
l’expérience de Milgram en témoigne.

après , les courants les plus meurtriers de l'histoire ,de droite de gauche..
Staline?combien?
lezamericains? combien?
lezoxidentaux?combien?
Lezhumains? Combien?
Lezhumains carnivores? Combien?

N'oublions jamais que les humains ne tuent pas que d'autres humains!
les végétaux ne vivent pas?
Et les insectes ?
Pour certains Bouddhistes, même la vie des mouches et moustiques est sacrée.
D'où attaque des récoltes, maladies, famine, et mort d'humains.
Pas simple de trouver sa place dans la nature...
Mais je respecte les croyances de Romain.
Tant qu'il ne me les impose pas.
Nous en étions à parler des crimes commis par les humains!

Mais oui je rajoute volontiers:

Le spécisme?Combien?

"Je n'ai d'aversion que pour la violence , la haine , qu'elle vienne ..."JeanBat

J'adhère à cette phrase à 100%

Et ce n'est pas parce que nous ne pouvons nous passer de végétaux que l'on doit justifier de massacrer voire manger des animaux!

A l'impossible nul n'est tenu, encore faut-il que cela ne justifie pas de ne pas faire ce qui possible!
Vous n'êtes pas d'accord pour établir une hiérarchie des priorités des être vivants à epargner ?
Par exemples
Humains , animaux , végétaux
non la hiérarchie de la valeur des vies, on sait ce que ça donne! Quelle idéologie il a derrière.

En plus c'est un faux débat puisqu'on ne sauve pas des vies au détriment d'autres! Comme si on devait choisir!
Mourtant vous sembliez accepter la nécessité de tuer pour manger .
En choisissant de tuer les végétaux de préférence par rapport aux animaux , vous établissez une hiérarchie .
(Je n'essaie pas de vous piéger mais de comprendre vos opinions )
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/12/24/la-philosophie-a-l-epreuve-de-la-viande_4545910_3224.html
Merci pour le lien jeanbat.

Je n'établis pas de hiérarchie entre le végétal et l'animal.

Je n'ai pas trouvé le moyen de vivre d'amour et d'eau fraiche hélas.

Donc je fais avec ce que je peux pour nuire le moins possible à mon prochain.

On peut vivre sans consommer de produit d'origine animale pas sans produit d'origine végétale. Ce fait ne doit nous excuser de ne pas faire ce qui possible de faire.

En gros vous êtes encore plus royaliste que le roi ;-)

A l 'impossible nul n'est tenu.
Heidegger a adhéré au parti nazi pour le changer de l'intérieur

C'est vrai, il le trouvait trop mou.

Paradoxalement, Heidegger dépasse l’hitlérisme sur sa droite, par une radicalisation métaphysique de l’antisémitisme.

http://www.liberation.fr/culture/2014/03/06/il-n-y-a-pas-d-affaire-heidegger_985029

Adherent jusqu'en 45, donc jusqu'à ce que les soldats américains sonnent à sa porte.

"bonjour, bonjour, professeur, c'est les gentils américains, est-ce que vous êtes un nazi?

-Moi? Pas du tout, j'ai niqué Hannah Arendt!!! Et je viens justement de bruler ma carte d'adhérent!

-ok, bonne journée et le bonjour à madame!"
Super. Vous méritez l'agreg de philo.
Je me contenterais du BEP, vous savez j'ai des ambitions modestes.
Romain Desbois dit:
La liberté de tuer s'arrête ou commence la liberté de vivre!
Désolé mais je suis cohérent!
Je sais que c'est tabou d'être contre l'avortement mais je n'ai pas de morale à géométrie variable!


Il n'y a aucun tabou à être contre l'avortement, votre opposition est minoritaire mais non tabou.
Et oui, je vous trouve aussi sincère que cohérent. Ce qui ne m'empêche de vous trouver...glaçant. Votre logique ("je suis pour la vie, un spermatozoïde rencontrant un ovule provoque une division cellulaire, expulser l'ovule fécondé est donc un meurtre, je suis contre le meurtre, je suis donc contre l'expulsion de ces cellules du corps féminin) ne peut être pris en défaut.
Sauf que nous sommes des humains pas des machines de logique.
Nous pourrions discuter longtemps sur l'humanité de l'embryon, nous ne tomberons pas d'accord. A vrai dire, je peux même vous dire que si vous parveniez à me convaincre qu'un embryon est un enfant je resterai tout de même favorable à l'avortement. Jamais je ne pourrais imposer une grossesse à un être humain sous prétexte qu'il porte la VIE. Empiriquement (je sais, ce n'est pas logique) ça n'a pas de sens.
Etre enceinte est un état des plus incroyables, je n'ai pas ressenti quelque chose de plus intime et de plus déstabilisant de ma vie. Et comme tout ce qui est intime, si c'est imposé (par la logique, la loi, la morale, la force, la nature-eh oui, même cette nature dont vous faîtes une Déesse) c'est une horreur. Je ne pourrais jamais forcer une femme à vivre une grossesse et un accouchement si elle ne le désire pas sous prétexte qu'une vie a besoin d'elle pour éclore (d'autant que si son corps expulsait de lui-même l'ovule fécondé vous ne hurleriez pas au meurtre, pourquoi opposer le corps et l'esprit ?)
Si je suis toujours votre logique, une femme victime de viol se devrait de mettre au monde l'enfant issu de ce crime. Car les enfants ne peuvent être tenus responsables des crimes de leurs géniteurs. C'est une position radicale, peu défendue; même les opposants à l'avortement l'acceptent en cas de viol ou de danger de mort pour la femme. Les seuls que je connaissent à s'opposer à l'avortement dans tous les cas sont les catholiques intégristes (ceux qui voudraient vous punir de vos amours). Comme vous, ils sont cohérents et leur morale n'est pas à géométrie variable. Là ou vous voyiez la vie et le grand destin de la Nature, ils voient la vie et le grand plan de Dieu. Les affects, les passions, l'intime, la compassion,l'incohérence, l'humanité doivent s'effacer devant la Nature ou Dieu.
Le meurtre n'est préconisé par personne, et comme tous les opposants à l'avortement vous voulez faire admettre au public que l'avortement est un meurtre. Si cette conception de l'embryon devait se répandre dans l'opinion, alors je me déclarerais comme partisane du meurtre. Pas de la peine de mort. Non, du meurtre. Je déclare que j'ai droit de vie ou de mort sur mon corps et tout ce qu'il contient. Le corps d'autrui est sacré et tabou. Le mien est à ma libre disposition. Même si cela doit entraîner la mort d'un embryon. De toute façon, vous avez forcément besoin du corps de la femme pour que l'enfant à naître puisse vivre. Donc, traitez-moi de meurtrière, ce n'est qu'un mot, vous ne pourrez pas attacher les femmes enceintes jusqu'à ce qu'elles accouchent. Votre impuissance à nous forcer vous oblige à passer par la morale et la culpabilisation.

Je ne veux pas vous renvoyer à votre place d'homme mais tout de même c'est facile d'être vertueux pour autrui.

De même, si je suis de plus en plus tentée par le végétarisme (mais non par le végétalisme), je ne suis pas convaincue par votre anti-spécisme. Je ne pourrais jamais mettre une espèce animale au même plan que l'humanité.
Manger des animaux ne me pose aucun problème, les tuer pour les manger non plus. Ce qui me pose problème, c'est que justement je ne les tue pas. C'est l'industrie qui me pose problème, c'est l'absence de conscience de ce que je fais qui m'interroge. J'ingère, j'achète sans me poser aucune question, sans me confronter à la mort de l'animal. Ce dernier est devenu une matière première, entièrement sorti de nos sociétés.
Dans les sociétés pre-industrielles la cruauté envers l'animal était manifeste mais en même temps il faisait parti du monde (déifié, jugé, exploité, chassé mais aussi aimé, intégré, au centre de la ville comme de la famille et du village, nécessaire). Maintenant il est en dehors, nié (sauf les petits chats sur facebook), il n'y a aucun passage entre l'humanité et l'animalité (je pense que c'est notre conception scientifique froide qui a posée une barrière entre le monde animal et humain).
Mais jamais, au grand jamais je ne pourrais balancer entre la vie d'un grand'père centenaire et celle d un animal quel qu’il soit. Et jamais je ne pourrais comparer l'exploitation d'un humain avec celle d'un animal.

J'ai encore été trop longue...je fais le vœu pour 2015 d'être synthétique.
Non Pythias ..C'est jamais trop long quand c'est utile ..Le spécisme est une pure création pro-environnementale ou écologiste radicale, mais n'a rien de scientifique. Moi je trouve cela "anti-humain" mais peut être j'exagère là..
" Votre logique ("je suis pour la vie, un spermatozoïde rencontrant un ovule provoque une division cellulaire, expulser l'ovule fécondé est donc un meurtre, je suis contre le meurtre, je suis donc contre l'expulsion de ces cellules du corps féminin) ne peut être pris en défaut."

Mais si ! Romain Desbois a du reconnaître par ici et alentour les limites de son raisonnement.
En gratant vous y découvrirez peut-être une notion de "sacré" qui nécessiterait d'être précisée;
Bonne journée, Pythias.
J'ai encore été trop longue...je fais le vœu pour 2015 d'être synthétique.

Pari tenu.

Ceci dit ça ressemble à une promesse électorale.
Pythias

Merci pour cette réponse argumentée et "sereine". Vous seriez surprise de savoir que peu se risquent à affirmer être contre l'avortement. Oui c'est vraiment tabou et ceux qui s'y risquent finissent par être exclu de nombre de leurs relations.

Je ne veux pas recommencer le débat sur ce fil.

Vous vous doutez bien que vous ne m'avez pas convaincu. Mais je crois que ce sont les pro avortements qui ont besoin de se convaincre du bien fondé de leur position.

Quoi de plus extrémiste que de régler un problème par la suppression d'une vie?

Pour faire court je ne vois pas en quoi faire une victime de plus est une solution.

Tout ce que je souhaite c'est qu'enfin on arrive à transplanter l'embryon du corps de celles qui veulent avorter dans le corps de celles qui veulent enfanter.

Fait-on vraiment des recherches dans ce domaine. Le veut-on vraiment?

Mais pitié ne nous cachons derrière l'arbre du cas de conscience (viol, risque de mort de la mère, etc...) heureusement très minoritaire pour justifier la forêt de ce qui se pratique actuellement.
Tout ce que je souhaite c'est qu'enfin on arrive à transplanter l'embryon du corps de celles qui veulent avorter dans le corps de celles qui veulent enfanter.
Fait-on vraiment des recherches dans ce domaine. Le veut-on vraiment?

Vous êtes assez paradoxal quand même. Vous êtes contre l'expérimentation sur animal, avec des termes, hem, forts (j'hésite avec insultants et outrancier, mais on va en rester à forts). Alors du coup, on fait comment ?

Maintenant j'admet que d'être pro-life ne doit pas forcément être toujours facile à assumer en public. Mais en toute honnêteté, et, ne vous méprenez pas sur mes intentions qui ne sont pas d'être agressif gratuitement, je ne pense pas que ce soit votre position sur la question le problème. Pardon je corrige, en ce qui me concerne, ce n'est pas votre position sur la question le problème. Vous pouvez être contre l'avortement, on n'est pas d'accord. C'est pas la fin du monde. Mais votre problème, c'est que vous accompagnez ces opinions d'une position jusqu'au boutiste, pour ne pas dire extrémiste (le mot que vous employez vous même dans votre message au dessus). Et c'est ça qui coince.
On peut être contre l'avortement, mais dire que c'est un meurtre, c'est dégueulasse pour tous ceux qui y ont recours et qui ne s'en sortent pas forcément indemnes. On peut être contre l'expérimentation animale, mais dire que c'est la même chose que les camps nazis, c'est insultant pour ceux qui sont passés par ces camps. On peut refuser la consommation de produits animaux, mais suggérer que l'épidémie d'Ebola en cours c'est indirectement la faute de l'élevage c'est scandaleux pour ceux qui sont en train de mourir. On peut avoir une position pro-animale forte (votre 'anti-specisme'), la comparaison avec le racisme est déplacée ne serais-ce que parce que les espèces existent et non les races (et ne nous méprenons pas, le racisme est condamnable quand bien même les races existeraient). Tous ces exemples sont pris de précédentes discussions dans lesquelles vous êtes intervenu.
Vous vous doutez bien que sur toutes ces questions, il y a une palette d'avis, des questions éthiques qui sont débattues, des pratiques qui changent, le plus souvent pour le mieux, pas toujours. Pour en rester sur l'avortement par exemple, vous savez pertinemment que la définition de la fécondation comme le début de la vie n'est pas neutre, que c'est une question hautement débattue et qu'il n'y a pas qu'une bonne réponse. Vous, vos positions sont du genre "droit dans les bottes". C'est votre droit. Mais dans votre genre, vous êtes un troll. Dit de façon moins provocante, votre extrême répond à l'extrême inverse. C'est une position militante, mais ces positions ne peuvent pas être les positions de la société - c'est l'intérêt et la frustration de la démocratie.

Voilà, maintenant comme vous dites inutile de relancer là le débat.
JC2 je vois que vous maitrisez l'art de la novlangue!

Quand on est contre le meurtre , on ne l'est pas sauf pour.... ou sauf si...

Supprimez une vie volontairement que ce soit légal ou non je ne vois pas ce qui peut-être plus extrémiste! En quoi le fait que l'on n'en sorte pas indemne minimise ou requalifie l'acte?

J'ai bien utilisé sciemment ce terme dont on me qualifie souvent.

Donc défendre la vie c'est extrémiste, défendre le meurtre, la mort, la suppression volontaire d'une vie le serait moins?

Et je vois que pour vous défendre ses idées c'est être un troll (je remarque au passage que ce n'est pas moi qui ais relancé le débat! )


Mais vous considérez que c'est insulter des victimes humaines que dénoncer les victimes animales des mêmes actes; vous faites donc bien une hiérarchie parmi les victimes.

Qui est dégueulasse dans l'affaire?

Considérer qu'une vie est moins importante qu'une autre pour quelques raisons que ce soit ne fait pas partie de mes convictions. Cherchez parmi ceux qui cette conception hiérarchique de l'importance d'une vie (il me semble que justement les nazis en font partie).

Pour répondre à votre première question:

Si vous ne faites pas la différence entre les cobayes volontaires et ceux à qui on ne demande pas leur avis, c'est grave. Pourtant là j'ouvre une porte qui pourrait nous réconcilier tous non?

Vous voyez bien que je ne suis pas si jusqu’au-boutiste que vous le prétendez.
Bah, je ne vais pas remettre une pièce, non. Vous êtes tellement à fond sur vos idées que de toute façon vous ne voulez même pas concéder la possibilité d'un minimum de nuance. Bref...

Mais par rapport à votre porte entr'ouverte, je lis entre les lignes que vous suggérez que des humains volontaires (pour tester la transplantation de foetus, par exemple), ce serait plus acceptable que de faire la mise au point de la méthode chez des souris, puisque l'animal ne peut donner son consentement et que les vies se valent. Soit. Dans ce cas, pensez vous qu'il soit possible d'obtenir un consentement valide de femmes pour ce genre d'expérience - je veux dire par là, un consentement qui ne soit pas poussé par une quelconque nécessité financière ou le manque de compréhension (de "détails" comme par exemple qu'elles y laisseront peut être au mieux leur utérus) ? J'en viens assez vite à me dire que non. Dans ce cas je repose la question, quelle solution reste t'il ?
oui je pense que si on propose à une femme qui souhaite avorter la possibilité de transférer l'embryon dans le corps d'une femme qui souhaite enfanter, ce serait une solution moins traumatisante pour elle.

En quoi le risque pour elle serait plus important qu'un IVG qui comporte aussi les risques que vous évoquez?


Tuer ne devrait jamais être que la solution ultime.

C'est mépriser les femmes que de leur proposer que celle ci!

Et au passage, je ne passe pas mon temps à vous juger , à vous dire que vous êtes tellement à fond dans vos idées, que vous êtes un troll ou bien que vous êtes extrémistes! (sauf à vous renvoyer l'argument).

Mais vous faites partie de ceux que pensent à la place des autres! (vous répondez vous même aux questions que vous me posez). Merci mais je suis assez grand pour penser par moi même.
Désolé d'être enclin à critiquer. Mais bon passé le stade de tueur nazi, je me suis dit que je n'étais plus à ça près...

Je crois qu'on ne se comprend pas sur le sens de ma question. Transférer un embryon (implanté et tout), ça ne se fait pas en claquant les doigts et sans nier les risques liés à l'avortement, à vue de nez récupérer un embryon viable et implantable, ça doit être plus technique. Et en admettant qu'on arrive à mettre au point une technique fiable et sure, il faut nécessairement en passer par cette étape de mise au point. Et celle-ci sera risquée, pour les donneuses comme pour les receveuses, sans compter pour les embryons.
Donc j'en revient à ma question, si on part du principe que l'expérimentation animale n'est pas acceptable, je ne vois que deux alternatives. Soit on s'abstient - répondant dans ce cas à votre question initiale "fait on vraiment des recherches ? Le veut on vraiment ?". Soit on fait les expériences chez des femmes volontaires. Je prétend que le consentement qu'on pourrait obtenir dans ce cas ne sera généralement pas valable car sauf quelques rares exceptions prêtes à risquer leur corps pour le bien de tous, la solution qui se développera sera d'enrôler des femmes qui ont besoin de l'argent, ou qui ne comprennent pas à quoi elles s'engagent.
Voilà, d'où le paradoxe que je perçoit dans votre position à regretter qu'on ne cherche pas à développer de nouvelles solutions médicales éventuelles mais à refuser par principe ce qui à mes yeux est le seul moyen qui permettrait de développer ces solutions. Car des deux alternatives restantes, l'une est de ne rien faire, et l'autre n'est pas plus acceptable.

Bref, j'ai assé trollé. Une bonne année.
Ah, et parce que je ne voudrais pas finir l'année sur le message précédent, voilà une petite note légère et hors sujet...
Louis Sarkozy, in French et en anglais
"Soit on fait les expériences chez des femmes volontaires. Je prétend que le consentement qu'on pourrait obtenir dans ce cas ne sera généralement pas valable car sauf quelques rares exceptions prêtes à risquer leur corps pour le bien de tous, la solution qui se développera sera d'enrôler des femmes qui ont besoin de l'argent, ou qui ne comprennent pas à quoi elles s'engagent. "

C'est donc vous qui introduisez un paradoxe car évidemment cela ne peut se faire qu'avec le consentement éclairé des personnes comme il est censé se pratiquer pour toute recherche quand on passe à l'étape de l'expérimentation sur l'humain.

Faire le bien ne justifie pas de le faire mal. Là dessus nous nous rejoignons.

Prétendriez vous qu'aucune des femmes qui avortent le fait parce qu'elle manque d'argent pour élever l'enfant, qu'aucune ne comprend pas à quoi elle s'engage?

PS: il ne battra jamais son père ;-)

sorry for the time
Prétendriez vous qu'aucune des femmes qui avortent le fait parce qu'elle manque d'argent pour élever l'enfant, qu'aucune ne comprend pas à quoi elle s'engage?

Non, je ne le prétendrai pas. C'est par ailleurs le côté dramatique de la situation. Des femmes avortent parce qu'elles ne voient pas d'autre choix. Idéalement on devrait pouvoir leur en offrir un. Mais pour elles, leur insinuer que ce sont des meurtrières, je trouve que c'est rajouter à l'outrage. Voilà pourquoi (mon premier message ;-) ) je pense que vos convictions anti-IVG ne sont pas tant un problème que les positions sans compromis que vous exprimez. Avortement = meurtre, c'est en ce qui me concerne outrancier, et ce quelles que soient les raisons des femmes qui ont recours à l'avortement et qui ne me regardent pas.

Mais bon, je comprend (enfin je pense) votre position, même si je ne la partage pas, et j'imagine que dans ce cas mes messages doivent vous faire l'effet d'une main dans la figure à chaque fois. Ce n'est pas le but, et je n'y vois pas d'intérêt. Nous reprendrons certainement ce débat passionné dans un prochain forum...

Et merci pour l'instant Paul Bismuth. Je l'avais oubliée, celle là ;-)
JC2
Merci pour ce message qui démontre de votre part une grande intelligence et une volonté de comprendre la position de l'autre et la volonté d'avancer dans la réflexion.

C'est ce que je recherche dans ces forums! Confronter ma vision du monde .

Je comprends également que ma position puisse heurter car oui c'est vrai je ne me cache pas derrière des mots, derrière des dénis (je ne dis que vous le faites quoique que ;-) ).

J'aimerais tant que l'on assume les actes tels qu'ils sont .

Bon j'arrête là car je sens que je remets une pièce dans le bouzin .

Merci encore pour ce message!
Je pense que c'est un super coup médiatique pour le FN.
Il est possible qu'il est voulu ou laissé faire cette filature qui va bien plus les dé-diaboliser que tous les discours sociaux qu'ils peuvent faire. Le politologue est dans le juste en opposant Marion Maréchal et Philippot, la base du FN est plutot raciste et homophobe et sur un ligne Maréchal. Philippot de son discours et ce qu'il est, maintenant que sa personne est peopolisée va permettre au FN de récupérer des voix de la gauche si un 2eme tour UMP/FN arrive.

Stratégiquement la "une" de ce torchon roule pour le FN.
Un mec bien, Thomas Guénolé, qui voit plus loin que le bout de son nez. Brillant.
Des "gays" peuvent être de droite? Et alors?

Quand un groupe humain est discriminé, bien sûr, c'est la fraction [s]"de gauche"[/s] rebelle de ce groupe qui se mobilise. Puis, lorsque grâce à cette mobilisation le problème est posé, voire même partiellement ou très partiellement résolu, les autres membres du groupe entrent à leur tour dans la lumière. Ils étaient restés dans l'ombre certains par soumission à la "réalité", d'autres parce qu'ils ne voulaient pas se mêler à un groupe de militants réputés gauchistes. Ils se répartissent, ou plutôt ils ont toujours été répartis, comme le reste de la population, dans tous les groupes de pensée. Il y en a même, fondamentalement de droite voire d'extrême droite, qui s'étaient "acoquinés" avec des gauchistes parce que c'étaient les seuls qui bougeaient. Ils retournent, et c'est normal, à leur famille de prédilection.

Un autre phénomène s'ajoute, avec le FN, que j'ai observé aussi dans les années 68/70 dans les groupuscules gauchistes: certains "arrivistes", ne pouvant espérer une promotion rapide dans les partis constitués qui correspondraient pourtant mieux à leurs idées mais où toutes les places sont accaparées et même cumulées par les "vieux", vont militer dans des groupes naissants dont ils prennent rapidement la tête. On les retrouve plus tard à leur "vraie" place. Certaines dérives de groupes politiques, de coopératives, de syndicats et/ou de personnes ne s'expliquent pas autrement.

La méfiance de certains groupes de jeunes envers la personnalisation de leurs "représentants", le parti pris de "on s'appelle tous Camille", montre qu'ils ont bien compris ça. Mais réussiront-ils pour autant à éviter la dégénérescence? Vous le saurez au prochain épisode...
Alors oui, bon, d'accord, Soral, le FN, Zemmour, Dieudonné, Soral, Marine le Pen, Chouard, Dieudonné, le FN, Soral, Philippot, Zemmour, le Pen, Chouard, Soral...

Juste, pendant ce temps-là, il se passe des choses.
Tenez, par exemple, le recul de 11 milliards sur trois ans (la dette ! la dette ! la dette !) des dotations de l'État aux collectivités locales. Juste comme ça, c'est tout le secteur culturel qui va s'en prendre plein la gueule. Un détail, hein : rappelons que la culture c'est 3,2% de PIB, l'équivalent de l'agriculture et de l'industrie agro-alimentaire, ou sept fois l'industrie automobile. Sans compter ce que ça signifie de rayonnement d'image. Sans compter, simplement, de l'importance humaine et "spirituelle" de ce qu'apporte la culture (mais c'est ce qui compte le moins, naturellement - la dette, la dette, la dette !).

Donc, bon voilà, on est en train de bazarder la culture dans ce pays. Les collectivités se recroquevillent sur elle-mêmes, et finissent par prôner une sorte de "préférence municipale" à défaut de préférence nationale.

Mais, j'imagine que toute cela, c'est "clivant".


Alors, bon, ok, Soral, Le Pen, Chouard, Soral, Dieudonné, Le Pen, Philippot, Soral, Dieudonné...
"A quoi sert Closer ?"

Question posée dans Charlie-Hebdo

Conclusion de l'article : Closer dit que le monde est dérisoire. Puisqu'il est dérisoire, pourquoi changerait-il ?
Une émission intéressante . Au risque de paraître vieux jeu , je crois que c'est Thomas Guénolé ( et Delanoé) qui a raison. La sexualité doit rester une affaire privée et il est préférable de ne pas tomber dans le voyeurisme. Je crois que c'est une illusion que de croire que la sexualité explique les comportements politiques. Thomas Guénolé a raison : les position de Philippot sur le protectionnisme sont plus importantes que sa vie privée.
J'arrive pas à trouver cette émission intéressante, déjà 3 fois que je commence à la regarder et que je remets ça à plus tard.

Une révélation par Closer d'un aspect de la vie privée d'une célébrité, n'est ce pas l'exemple même d'un non-sujet ?
Et pour ce qui est du "lobby gay du FN", n'est ce pas leurs aspects blanc et islamophobe qui les définiraient mieux.
Eh, Daniel, tu es très respectueux de la Loi. Mais rien ne t'empêchait de naviguer sur le net.Disponible.
Le problème des subventions c'est le manque d'indépendance des médias vis à vis de l'état.

La vie privée c'est privée. Que ce soit homo ou hétérosexualité je ne vois vraiment pas ou peut se trouver le sujet. C'est comme la parité; Un faux débat.
Lorsque Héléna Costa à été nommée, un court moment, à Clermont mettre en avant son CV en béton était le seul truc à commenter le reste on s'en fou.
Thatcher a envoyé l'armée sur des grévistes et laissé mourir certain d'entre eux est ce du fait que ce soit une femme ou de sa vision politique des choses?

Pour Philippot, à mes yeux c'est la même chose, il faut juger quelqu'un pour ce qu'il fait et a fait.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour ce qui est du "devoir" de coming out soutenu par Y. Barbe, je trouve ça assez flippant. Si pour lui être homo ou hétéro est quelque chose de central il faut qu'il comprenne que 95% de la population s'en contrefout.

Et en quoi le fait que son secteur de marcher qui représente entre 1 et 5% de la population adulte, cela est choquant qu'il ne trouve pas de sujets pour ses unes à tous les coins de rue?
Il n'y a plus de vie privée des personnalités !

Les journaux et télés poubelles restent poubelle mais qui achète !!!!!

Que l'on dénonce la sexualité ou la croyance d'un être reste inadmissible !

Que le front s'offusque de révélations et pourfend les journaux caniveau m'amuse....la droite a surfé et continue les saloperies sur les révélations sur François Hollande....
L'info qu'aucun média ne veut relever c'est que maintenant au FN les idées sont tellement fortes qu'elles remisent l'homophobie à la rubrique faits divers. On en fait des tonnes sur les non-dits de Zemmour mais on ne donne jamais le micro aux musulmans "normaux", laïcs et non terroristes, on montre du Daesh et du Hamas en boucle. Là, on en fait des kilos sur l'orientation de Philippot et la vie privée mais on ne dit jamais que le succès du FN grandit surtout pour une affaire de religion, et de couteaux aiguisés tous les soirs à la télé... A chaque émission, chaque séquence d'info, on attend qu'on nous dise enfin la réalité, mais on nous rabache toujours la même soupe...Des médias français irresponsables, suggèrent de plus en plus certains politiques. La formation à la laicité des imams en France çà ne serait pas un début de pretexte pour parler du sujet? et justement, on vient de passer un accord avec l'Algérie à ce sujet. Je suis assez d'accord avec miclav,
Pas encore vu ,mais...
les 3 dernières émissions mettent en avant (pour les critiquer, bien entendu) Soral, Ménard, Philippot-Lepen.
C'était un pari?
C'est le cadeau de fin d'année pour remercier les abonnés?
Une obsession?
Vous ne vous en êtes pas rendu compte?
...?
Le prochain c'est Zemmour, n'est-ce pas?
Je ne vois pas l'intérêt de dire qu'il a plus de gays au FN qu'ailleurs.

Pourquoi ? la loi statistique sur les grands nombres (se vérifie à partir de 50 échantillons) fait que sauf preuve du contraire il ne peux pas y avoir une représentation differente de gays au FN que celle constatée dans la population français : 6.5% d'après IFOP TETU. Comment fournir une preuve quand les coming out d'hétéros ou d'homos demeurent l'exception ? Le sondage IFOP TETU (cf lien plus bas) : ne donne aucun écart significatif.

Ensuite , bonjour les a priori que l'on a sur les gays ! Un sondage sérieux (cf lien en bas de page) a balayé nos apriori sur les gays :
- qui eut cru qu'un homo ou bi sur cinq vit avec un enfant dans son foyer ? c'est pourtant le cas.
- qui eut cru qu'il n'y avait pas plus de gays ou bi en Ile de France que partout ailleurs en france ? C'est pourtant le cas.
- qui eut cru qu'il y avait plus d'homos ou bis que de catho allant à la messe dominicale ? C'est pourtant le cas : 6.5% (cf lien en bas de page) contre... 4% (sondage la croix 2010) !

A défaut de pouvoir compter on peut tout de même essayer d'analyser les motivations : esprit rebel lié à l'injustice de l'homophobie sociale subie à partir de l'adolescence, communauté viriliste pour les hommes ou autres ?


En conclusion, dire que les gays sont plus attirés par le FNque par un autre parti me paraît totalement infondé et est dantage le reflet de nos représentations mentales et de notre souci à trouver des explications simplistes mais pratiques.

---------------------------
Sondage IFOP / TETU : 10 000 personnes intérrogées
http://tetu.yagg.com/2011/06/24/une-enquete-exclusive-repond-a-la-question-qui-sont-les-homos-francais/
http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=poll&id=1546
Daniel s'étonne qu'on puisse être hétéro et faire la couv de Tétu!!

Bah oui enfin!!!!

Et pour votre gouverne , même parmi les acteurs pornos gays de plus en plus sont des "gays for pay", hétéros dans la vie!

Oui je sais, ça en fiche un coup :-)
plus personne ne lit Têtu..sauf pour se branler.
C'est quoi un lobby gay? Un lobby en faveur des homos ou un lobby d'homos?
Eh bien c'est champagne en fin d'année pour le FN, on ne parle plus que d'eux, et y compris sur @SI : Marine et la militante de la CGT, le scoop Philippot [s]est d'extrème-droite[/s] est homosexuel, la protégée de NKM virée de l'UMP qui passe à droite, les crèches... Et l'émission du jour donc.

Ah oui, il y a aussi l'inéligibilité d'Engelmann à Hayange. Dur dur pour le FN d'être un parti comme les autres...
Etrange que l'on puisse défendre la subvention de la presse sous condition !

Le seul moyen est de supprimer toute(s) subvention(s) publique(s) et de laisser les citoyens décider eux mêmes.
Le FN a des couilles. Phillipot aussi. Mais les couilles en soi ne suffisent pas. Encore faut-il qu'elles soient adéquates. L'adéquation de la couille est en effet son ethos. L'ethos de la couille se trouve chez Geoges Guest
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.