48
Commentaires

Images du 7-Octobre : le piège de la projection

Depuis le 7 octobre, Israël convie régulièrement médias et personnalités médiatiques à visionner un montage d'une quarantaine de minutes présentant, sans altération ou presque, les vidéos des attaques du Hamas contre Israël. Nous avons assisté à l'une de ces projections avec une question : faut-il voir ces images ?

Commentaires préférés des abonnés

Merci beaucoup pour ce texte, cette analyse, votre courage aussi. Merci d'être (pour ma part, ne souhaitant à aucun prix regarder ce que d'autres m'obligeraient à voir) le délégué de mes yeux.

Je crois qu'on peut appeler ça la "stratégie du choc". Ca sidère et empêche de réfléchir. L'injonction  à regarder incite à la vengeance et surement pas à la justice. 

Vous parlez de la jouissance à tuer. Ne pas oublier la jouissance du voye(...)

Je me pose une question : aurions-nous toléré la diffusion de ce "spectacle" macabre s'il s'était agi de nos propres enfants/parents/sœurs et frères ? eh bien je suis certain que non... quid (comme mentionné dans l'article) de la dignité des victimes(...)

Derniers commentaires

Bon, ben voilà. Voyez-vous, la première question qui me vient après avoir lui votre article, Paul (vous permettez?) est: La rédaction a-t-elle prévu une ligne budgétaire pour la prise en charge des frais de thérapie post-trauma?.. En fait, non, c'est plutôt la deuxième question. La première étant: dans quel état pouvez-vous être après ça?... Évidement, la réponse ne me concerne pas. Mais, quand même.... Prenez soin de vous les uns les autres, (avec l'aide d'un professionnel... )


(Mais que faisait là JMM.)

Merci Paul pour cette analyse - que je n'ai pas voulu lire dès sa parution, tant les images sont accablantes.

Je crois qu'elles renvoient à ce que certains ont nommé "l'énigme du mal".


La sidération est normale. Heureusement, nous sommes encore un peu formatés par le "tu ne tueras point".

Mais nous sommes entourés de violences, guerrières, policières, familiales, économiques...

Comment sortir du figement ?


Pour ma part, un livre qui m'a beaucoup aidée, c'est "La posture juste", de Thierry Janssen.

Qui explique très bien la névrose psychopathique, qui nous conduit à vouloir contrôler, agresser - parfois séduire - notre entourage, de peur qu'il ne nous contrôle.


Pas facile de sortir de cette posture, qui peut donner l'illusion du contrôle, au moins à court terme.

L'ivresse de la vengeance, ça existe. Il suffit (presque) de créer le contexte...


Bref, je ne veux surtout pas faire "la sage", juste signaler une ressource utile - pour la résilience des individus comme des sociétés.

Merci pour votre article; au-delà de l'émotion, je m'interroge: 

Est-ce que ce film est un film de propagande ? A-t-il une valeur journalistique ? Les actes de violence "jouissive" présenté à l'écrans sont-ils exceptionnels au sein du Hamas ou sont-ils systématiques ? Est-ce qu'un film similaire émanant du Hamas aurait été pris au sérieux par les puissances occidentales ? 

Je lis avec retard ce récit que je redoutais... refusant j'avoue d'avoir des  tortures de"guerriers" palestiniens l' image, (sauf qu'on n'aura jamais celle des enfants palestiniens emmenés en prison sans leurs parents, torturés moralement ou physiquement, sans qu'on rende leurs corps une fois morts)... Bon, je dois m'y résoudre. Depuis quelques jours, j'ai d'horrible douleurs aux jambes qui, presque m''empêchent de marcher... je dois être très perturbée par "tout  ça". Comment comprendre ces gens qui "projettent" (dans tous les sens du mot) ces horreurs ? Ni les uns ni les autres. 

Beaucoup d'empathie pour vous et tous ceux à qui on les montre et les remontre, par morceau... petit à petit parce qu'une fois ne "suffit" pas ! J'ai entendu Meyer Habib éructer après un pauvre homme au sujet de Jésus qui, vivant en Judée, était Juif... sur un plateau de télé. Je me suis demandé ce que des croyances d'il y a 5000 ans venaient faire dans la bouche d'un député des Français à l'Etranger. Il parlait suite à un autre visionnage de tortures. Justifier de répondre par l'horreur à d'autres horreur par le statut de Juif d'un type qui prétendait être le fils de dieu ? 

Est-ce que quelque sujet paraît raisonnable à l'heure qu'il est en France : on sombre dans le ridicule médiatique, dans la daube, dans une ambiance poisseuse et immonde... une sorte de caquelon mitonné par les pires déîtés pour le jugement dernier... 

Quand je pense que des hommes ont construit des cathédrales, tiens, Gaudi, pour honorer ces dieux ! J'aimerais qu'on m'emmène dès que je peux, en un claquement de doigts, voir la Sagrada Familia et avoir ce vertige que j'ai eu en levant la tête depuis le choeur... et les larmes qui montent parce que c'était beau et que ça fait du bien de voir du beau.. 

Désolée, je n'apporte absolument rien de constructif au débat... mais j'ai besoin de mettre un peu de baume sur mes douleurs. 

J'ai l'horrible impression d'être éclaboussée par la volonté de convaincre qu'ils sont ceux qu'il faut pour leur peuple des dirigeants israéliens alors qu'ils ont tout simplement pris le monde entier en otage ! 

Je désapprouve le titre de l'article.

Ces vidéos permettent de vérifier la véracité des faits, du discours israélien ( à moins que vous préfériez servir de passe-plat à Netanyahou), de limiter le complotisme ou la négation des crimes.

Voir ces images est le travail des historiens et des enquêteurs et des journalistes. S'ils le souhaitent.

C'est parfois un sale boulot, reporter[...] Pour l'amour sans espoir de cette éternelle victime de toutes les guerres : la vérité. 

si on montrait ces images au grand public, il y aurait toujours des guignols pour venir contester, dire que telle vidéo est fausse, que ce sont des acteurs, qu'Israel ment, etc. y compris sur ce site, il y aurait des Tatanka, des Traroth, des Pakal pour venir déverser leur scepticisme, un Alexis Robert qui dirait que tel obscur site d'information conteste ces vidéos et que donc il émet des doutes, etc.

donc effectivement pour le respect des victimes, que ces vidéos ne soient pas diffusées largement.

Merci à Vous pour ce compte-rendu d'une projection presse avec votre analyse et l'énoncé des participants.


Cela serait intéressant de faire ceci pour des projections cinématographiques.


En effet, lors de la dernière FAQ collective, Madame BOCK faisait état du traitement catastrophique de la promotion du dernier film de M. BESSON. L'analyse était identique à celle portée pour l'affaire PALMADE.


Néanmoins, Elle a été interrompue par Monsieur GUEMART en sa qualité retrouvée de médiateur d'ASI, faute de projection pour le moment. 


(Ces deux interventions se veulent être positives dans mon commentaire, très sérieusement.)


Est-ce que des articles similaires à celui de Monsieur AVELINE pourraient se faire sur ASI pour différents films en déconstruisant les critiques promotionnelles composées de brosses à reluire ?

A propos d'oubli et de souvenirs il y a aussi le film "valse avec Bachir".

Téléphones confisqués?  hum ca fait penser aux consignes données aux JO  de ne pas venir en chine avec son téléphone portable pour cause de mouchards

Cette chronique d'@si il y a un mois sur la communication du hamas m'avait déjà plus que troublée, mais là maintenant...



merci, vous resumez bien ma pensee, c'est finalement la mise en scène entourant ces projections qui se révèle être un piège et une triste manipulation.



C'est vraiment le sommet de l'indécence et du glauque de faire des diffusions publiques de ces images. Les victimes ne méritent pas ça.

L’impression dramatique qui me vient à l’issue de cet article est dramatique à dire. , Il me semble que les services de Netanyahou n’ont rien trouvé de mieux que d’instrumentaliser paradoxalement le Hamas lui-même en proposant le visionnage de ce que l’on appelle communément à la télé un ... Best-off

Mes condoléances aux familles de toutes les victimes et mes meilleurs voeux à ce qu’émergent des bonnes volontés pour mettre un terme efficace aux causes de ces crimes qui ne servent que ceux qui les commettent.

« La guerre n’est qu’une dangereuse maladie d’une humanité infantile qui cherche douloureusement sa voie. La torture, ce dialogue dans l’horreur, n’est que l’envers affreux de la communication fraternelle. Elle dégrade celui qui l’inflige plus encore que celui qui la subit. Céder à la violence et à la torture, c’est, par impuissance à croire en l’homme, renoncer à construire un monde plus humain. » Jacques de Bollardières

Une précision . " Nuit et brouillard " ne commence pas par " souviens toi"  , mais me semble t-il par  " Même un paysage tranquille  peut dissimuler un camp  de concentration" . De plus  " Nuit et brouillard". n'est pas consacré uniquement  à la Shoah  , s'il montre une photo d'une extermination ,  et si Alain Resnais et son équipe ont été tourner  à Auschwitz - Birkenau ,  mais à l'ensemble du système concentrationnaire nazi. ,aux Résistants  , aux déportés politiques.

Pour  le reste , on comprend votre sidération  , et il n'y a pas de raisons que ces images ne soient pas projetées.


Quand les esclaves haïtiens ont brisé leurs chaînes, ils ont massacré dans des conditions atroces tous les maîtres et leurs familles.

Ces crimes odieux, c'était la faute des esclaves ou la faute de l'esclavage ?

Je m'abstiens toujours de voir ce genre d'images. Je sais qu'elles existent, j'en lis la description pour ne pas être dans "l'ignorance" (pas le meilleur mot), mais je refuse de les voir.

Je n'ai pas regardé les images de la mort de Nahel, je n'ai pas regardé celles de l'interpellation de Michel Zecler, je n'ai pas regardé les vidéos du 13 novembre, etc. Actuellement, j'en suis même au point où je détourne les yeux de certaines images d'archives (Shoah, guerres, massacres en tout genre).

Je lis donc les recensions, croise les sources pour ne pas me faire piéger, et remercie les journalistes de s'infliger ça pour que nous n'ayons pas à le faire.

Donc, merci M. Aveline. Et merci pour ce très bon article. J'espère que ces images ne vous hanterons pas trop.

Ça ramène à la problématique de la violence "barbare" opposée à la "civilisée".

Une des grandes marques de la "civilisation" (au moins occidentale), depuis 1918 au moins, est la réprobation de tout témoignage de goût pour la violence (ou la guerre ou la haine). Pour être acceptée elle se doit d'être présentée même par ceux qui la commettent comme un mal nécessaire auxquels ils ne souscrivent qu'à contre cœur (et uniquement pour répondre à celle de "barbares" eux suspectés d'aimer le sang), et idéalement montrée le moins ou du plus loin possible.  Un principe qui fut largement épousé tant par les nazis que les puissances coloniales et leurs héritiers américains, sud-africains ou israéliens.


Si on emploie de plus en plus des expressions comme 'acte de barbarie', c'est une manière de dire que ceux qui les commettent font plus que torturer les gens (ce que des civilisés 'par absolue nécessité' sont susceptibles de faire, Jack Bauer manquant de temps tout ça) ils sont suspects d'aller au delà du nécessaire car ils prennent plaisir à ça (ce qui revient à car ils sont de nature barbare).

Si il y a polémique quand un prince anglais dit avoir tué 25 talibans dans un bouquin, ce n'est pas parce que soldat il a tué (ce que son public dans une large majorité reconnaitra nécessaire), mais parce qu'au lieu de regretter cette nécessité, il ose avouer avoir eu plaisir à le faire ou s'être conditionné pour ne pas voir les talibans comme des humains. N'accomplissant pas le devoir du civilisé de ne pas trop parler ou s'il le fait d'exprimer du regret pour les meurtres qu'il a "dû" commettre, et il se fait alors traiter de barbare.

 

Après la grande question, c'est pourquoi des organisations choisissent d'afficher la violence barbare de leurs membres, alors qu'elles savent très bien que c'est ce qui permettra le mieux aux "civilisés" de justifier leur propre violence comme "nécessaire contre la barbarie", et bien qu'elles mènent des stratégies de communication tout à fait réfléchies et conscientes.

(S'il n'y avait que le Hamas, on pourrait à la limite, avec un brin de complotisme, ne pas se poser la question, dans la mesure où il a toujours été un auxiliaire de l'extrême-droite israélienne et lui rend service en la matière. Mais bon comme avant il y a eu l’État Islamique et bien d'autres, un peu moins suspects d'être totalement des pions occidentaux.)


Je pense qu'il convient donc de se poser la question du pourquoi ils tiennent tant à jouer le rôle des parfaits barbares, d'une manière quasi-Hollywoodienne.

Après tout ce genre d'organisations pourrait tout à fait enseigner à ses candidats au martyr qu'un bon musulman se doit de prendre des airs désolés et d'exprimer par une prière son regret d'avoir tué, au lieu de sourire au milieu des cadavres. Ce serait probablement encore plus facile à obtenir de fanatiques religieux que du soldat occidental "j'ai choisi ce job car j'aime l'action" moyen, et pourtant ils n'en font rien.


Il peut y avoir plusieurs raisons à ça, l'une d'elle étant l'assymétrie des moyens de propagande. Comme tout contenu médiatique, pour faire parler de lui, il se peut qu'un certain sensationnalisme soit préférable, et quoi de plus sensationnel de nos jours que de montrer des gens n'ayant pas peur d'afficher leur violence.

Une autre est celle des conflits, on est dans une stratégie de provocation qui vise à provoquer une réponse la plus disproportionnée et nerveuse possible, au point qu'elle sortira peut être du cadre de ce que les opinions publiques "civilisées" sont prêtes à accepter, finissant par les retourner (finalement ce que le Hamas est parvienu à faire assez bien, si on considère les progrès inattendus du rejet des politiques Israëliennes dans l'opinion américaine).

Mais je pense que la principale c'est qu'en adoptant des codes opposés ils se positionnent en ennemis de l'Occident et de son hypocrisie "civilisée". C'est quelque part un clin d'oeil à tout le Sud Global, qui tout en étant de toute manière déjà accoutumé à voir de la violence et pas qu'à la télé, est bien plus dégouté par l'hypocrisie des enrobages moraux qu'on donne à la nôtre que par la joie sincère du faible qui finit par parvenir à se venger un peu des forts, de si horrible manière que ce soit. 

Je pinaille peut-être un peu mais à quel point l'instrumentalisation de ces images est-elle une insulte à la mémoire de ces victimes ? Non content de s'être fait massacrer, ces pauvres gens se voient diffusé ad-nauseam à une audience mi-curieuse, mi-dégouté. Ces victimes ne sont-elles pas ainsi assassinées une deuxième fois par ce procédé douteux ? L'horreur a t elle besoin d'être aussi détaillée ?

Jamais je ne chercherai à voir de telles images. Pour les raisons exposées ici (manips grossières...) mais aussi et surtout pour ne pas être exposé, ou l'être le plus tard possible dans ma vie, à la possibilité de la haine, maladie infectieuse incurable lorsqu'on l'attrape. Une sorte de geste barrière, quoi.

Est ce qu'au final la volonté des monteurs de la video n'est pas de temoigner à chaud d'une forme de violence grauite, aveugle,cobscène et barbare? Moralité en guise de reponse: la loi du Talion?

C'est évident. L'objectif du Hamas était de relancer la machine de la haine et c'est parfaitement reussi 

C'était une projection organisée par le hamas?

en tous cas c'est le hamas le réalisateur et le producteur de ce film.

Oui, le fait generateur c'est le crime.

"La comparaison a été faite avec Nuit et brouillard et Shoah, deux films qui entendaient montrer l'Holocauste pour lutter contre l'oubli"


Comparer la shoah avec les attaques du 7 octobre c'est à faire du révisionnisme.


La shoah c'est l'aboutissement d'une politique abjecte qui tend à l'extermination systématiques et bureaucratiques d'environ 6 millions de Juifs et surtout à vouloir éradiquer la race juive de la surface de la terre (pas que en Allemagne, mais partout où l'Allemagne nazi peut le faire). C'est cela la spécificité de la shoah.


Comparer les attaques du Hamas à la shoah, c'est nier cette spécificité de la shoah.


Le révisionnisme c'est la position idéologique qui tend à minimiser le génocide des Juifs par les nazis.


En niant la spécificité de la shoah, le Gouvernement israélien pratique en réalité un révisionnisme tacite. 

Je suis venu. J'ai vu. Je suis vaincu.

Merci pour votre papier et le courage de nous restituer ce que vous avez vu, qui doit être bien traumatisant.


Il est en effet malsain en démocratie d’obliger quiconque à visionner cette horreur absolue, comme semblent l’exhorter les irresponsables du genre Maillard (et qui mélangent à mon sens les actes, leurs causes et leurs conséquences). L’impudence de l’opportunisme politique fait ici obstacle à l’humanité la plus élémentaire en pareille situation.


Même stylisée par un.e artiste, l’exposition de la cruauté humaine la plus gore pose question, et chacun dispose en démocratie de sa volonté de l’incorporer ou pas dans sa réflexion intime. Et vous avez raison de dire que ces « monstrations » d’inhumanité ne garantissent en rien le cours de l’histoire à venir.


Même sous la caméra de Kubrick, la violence « subie » a l’écran faisait déjà débat en 1972.


Je me pose une question : aurions-nous toléré la diffusion de ce "spectacle" macabre s'il s'était agi de nos propres enfants/parents/sœurs et frères ? eh bien je suis certain que non... quid (comme mentionné dans l'article) de la dignité des victimes ?

Ca sert a rien d'y aller , a part pour se palucher , je vois pas l'intéret , en ce qui concerne la violence du truc .Après en ecrivant je me dis que ,notre societe est tellement asseptisée , on vit tellement dans le confort , déjà nous en etant au fond de la mine , que je me dis que ça vaut peut etre le coup pour des gens hors sol .meme si le danger du piege de la manipulation est évident ,de faire de bonnes victimes et de mauvaises .Et cette initiative va encore apparaitre pour la majorité comme un passe droit pour les juifs . J'échangeais avec un mec qui se déstine a la diplomatie , et à la geopolitique qui me disait qu'il ne fallait pas croire que les américains avaient une vue a long terme ,mais qu'ils réagissaient au coup par coup au fur et a mesure des événements et qu'ils ne savent pas où ils allaient .J'ai un mal fou a le croire , mais je dois bien reconnaitre aux vues de ce qui est  en train de se passer ,entre autre cet épisode de ceux qui ont prévus cette projection , n'ont jamais pensé aux conséquences , ils font juste un coup , et après eux le déluge . Et je vais encore rabacher , mais pour moi cette inconséquence , c'est le signe du neolibéralisme et de la bétise et la cupidité de cette sale race . Chacun , individuellement tire le meilleur profit de ce qu'ils ont sous la main sans réfléchir et ça nous amène inexorablement a notre perte .

Je crois qu'on peut appeler ça la "stratégie du choc". Ca sidère et empêche de réfléchir. L'injonction  à regarder incite à la vengeance et surement pas à la justice. 

Vous parlez de la jouissance à tuer. Ne pas oublier la jouissance du voyeur dans cet exercice pervers de celui qui accepte ou s'oblige à regarder avec les yeux du tueur.

Les haineux ne se réjouissent ils pas que l'objet de leur haine leur donne l'occasion de laisser s'exprimer leur propre violence??

Israël cherche à diffuser ces images en mondovision, tout en cherchant à empêcher à tout prix la diffusion de la souffrance des Palestiniens, fût-ce en bombardant et tirant sur les journalistes ou en coupant Internet dans la bande Gaza.

Merci beaucoup pour ce texte, cette analyse, votre courage aussi. Merci d'être (pour ma part, ne souhaitant à aucun prix regarder ce que d'autres m'obligeraient à voir) le délégué de mes yeux.

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.